AccueilPortailFAQPublications internesRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Autres Lieux Magiques ~¤~ :: Les villages
Page 9 sur 11
Dans un village semi-sorcier
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 8, 9, 10, 11  Suivant
Jean Parker
Serpentard
Serpentard

Re: Dans un village semi-sorcier

Message par : Jean Parker, Dim 16 Avr 2017 - 18:00


Le froid claquait au bout des doigts du sorcier, créant de la douleur pour ne serait-ce que pour fermer le poing.

Il y avait pire, enfin plus dérangeant que le vent frais qui rendait l'instant tant espéré de solitude difficile, à savoir ces paroles audibles tout à coup. C'était un son continue, comme une harmonie du désespoir venant d'on ne sais pas ou pour pervertir les esprits et briser le calme et le silence nocturne.

En dévisageant la source de la nuisance sonore, le sorcier se mit à tressaillir tout à coup.

Oh non...
Pas
Ce
Soir

C'est mort. Enfin pas de ça se soir quoi...
Lorsque la paix et la tranquillité sont désirées, la guerre se déclare alors.
Jean était sans doute une sorte de pion, simple poupée de chiffon que l'on dirige avec quelques fils invisibles et à défaut de pouvoir la change,r le sorcier avait accepté sa condition.

L'allure et l'accoutrement de l'inconnu en disait long sur qui il semblait-être. Mieux valait il coopérer quoi, comme d'habitude faire ce qu'on lui dit, histoire de peut être, sur un malentendu donner un sens à une vie. Normalement il n'y aurait sans doute pas à risquer trop de problèmes en cet instant précis vu les engagements pris envers eux. C'était sans doute une erreur ça aussi mais bon comme tout le reste alors bon...

Ne sait on jamais.
Venant s'asseoir à côté de lui, l'inconnu demanda


Pourquoi t'es là toi ? C'est pas très prudent.


Pourquoi pas après tout ?
Qu'est-ce que ça peut bien vous faire à tous ? Pourquoi on est éternellement dérangé ou que l'on soit ? Bon bien sur ce n'est pas vraiment ce qu'il allait répondre, car bon en tant que poupée de chiffon, ce n'était sans doute pas une super bonne idée en soi.
Se redressant sur le banc, pour faire un peu plus vivant. C'est difficile en soi quand on a perdu du poids, quand on est pale avec des cernes noires complétées par des yeux dont les filaments sanguins étaient fortement stimulés.

Dans un endroit isolé, en train de me ressourcer tout en étant en quête du temps perdu...

Les temps de l'insouciance, où les rêves avaient encore un sens.

Et vous ? Que faites vous là ?
Revenir en haut Aller en bas
Mangemort 91
avatar
Mangemort à la retraite
Mangemort
à la retraite
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Dans un village semi-sorcier

Message par : Mangemort 91, Mer 26 Avr 2017 - 19:54


Leur présence gêne. Ils le sentent. Et si à visage découvert ils auraient détalé sous les chants des traîtres,
ici ils restaient stoïques attendaient que l'autre rattrape la flamme de gêne qui s'était allumée dans ses yeux. Comme il pouvait. Voir si la réponse les satisfaisaient. C'tait fou comme un simple masque parvenait à les changer. Rendant le plus lâche des hommes brave. Par ce sentiment d'invincibilité qui les étreignaient alors. Non Reconnaissable, et par conséquence intouchables. Redressement de l'autre dans l'attente d'une réponse qui ne vient pas, d'une déception quant à la présence de l'enfant roi. Ils ne savent plus où se mettre; parce que sur ce banc, les places ne sont pas dessinées à la craie. Dans la vies, les cases ont été effacées.
Jouer au mémory, sans savoir enfant, qu'il fallait retenir.  

Dans un endroit isolé, en train de me ressourcer tout en étant en quête du temps perdu...

Ils dérangent. Regret amer de ne pas s'en douter. D'avoir espérer converser au détour d'une allée. Masqué mai humain malgré tout. Mais leur présence dérange, presque nuisible. Les larmes sucrées coulent dans l'arrière gorge.

Et vous ? Que faites vous là ?

Et eux. que font-ils là. Ils l'ignorent, ils ont marché, erré un moment, à la recherche de quelque chose, un rien, une lumière, des mots à dire. Peut-être une solitude, ou au contraire, un esprit à corrompre.
Ils ne savent pas vraiment,
Mais ils ont réussi. À trouver un espace vide. Et s'y sont engouffré.

On court après la vérité.
Ton nom ?
Revenir en haut Aller en bas
Ian Benbow
avatar
Ministère de la Magie
Ministère de la Magie
Spécialité(s) : Legilimens
Occlumens


Re: Dans un village semi-sorcier

Message par : Ian Benbow, Ven 23 Juin 2017 - 14:27


- Je me permets de poster ici, plus d'un mois sans réponse, puis c'est un RP unique, du coup c'est pas trop encombrant si vous continuez. Au pire, MP Smile -

Une ombre s'avance dans le village désert de Southchurch, l'homme est habillé en noir, la capuche de sa cape relevé sur sa tête, empêchant ainsi à quiconque d'apercevoir son visage. L'homme est discret, c'est à peine si le bruit de ses pieds effleurant le sol est audible. Il est venu ici avec une mission, celle d'attirer l'attention, de se faire remarquer par l'Ordre auquel il aimerait se confronter. Il a des questions à poser, des choses à découvrir, il aimerait comprendre ce qui pour lui sonne comme une injustice. Néanmoins, il ouvre la porte à une explication, peut-être arriveront-ils à donner du sens à leur action.

L'heure du levé est plus proche que celle du couché, tout le monde est endormit, enfin normalement. Aucun d'eux n'est préparé à ce qui va suivre, ils risquent leur vie ce soir et, pourtant, ils dorment paisiblement. L'ombre glisse sa main droite dans l'une de ses poches, la ressortant agripper à un bout de bois, finement taillé dans du bois. Cette baguette lui appartient maintenant depuis plus de 14 ans, jamais il n'a été trahie par elle.

Avant de passer à l'action, l'homme s'approche d'un tableau trônant au centre de la place de la ville, sur lequel sont disposés une dizaine d'annonce pour personne disparue, il y accroche une feuille de papier préparé en ses appartements plus tôt dans la journée, renforçant l'attache du parchemin par un sortilège. En grandes lettres, et couleur rouge sang, est écrit un numéro, celui d'une vieille amie. Un grand 87 occupe la majorité de la feuille de parchemin, attirant l'attention de quiconque traverserait la place. Tout en bas, écrit en petite lettre, se trouve une note à l'intention de cette vieille amie ; J'aimerai te revoir. Nous remémorer nos moments passés autour de cet être sans défense. Et peut-être, accepteras-tu enfin mon verre. L'arnaqueur. Espérant le message suffisamment équivoque, l'homme s'écarte du tableau, prenant place un peu plus loin.

La place est entourée de maison faîtes de briques, mais rien ne peut arrêter le feu qui l'anime, et qui animera bientôt chacune de ces maisons. L'homme, dont le corps tremble de désir, lève sa baguette, la pointant directement vers la fenêtre d'une maison à sa gauche. Sans un mot, il la fit exploser, ensuite il fait jaillir une boule de feu de l'extrémité de sa baguette. Une fois les flammes passées entre les encadrement de ce qui fut une fenêtre, l'embrasement ne mit pas longtemps à suivre. D'un nouveau geste, l'homme scelle l'entrée, ou plutôt la sortie, de la maison.

Le feu qui prend dans cette maison n'est rien comparé à celui qui grandit dans les tripes de l'homme, le poussant à aller un peu plus loin. Il ferme les yeux quelques secondes, profitant de cette sensation naissante. Il ouvre les yeux, un voisin sort de chez lui, essayant de déterminer la provenance de tout ce raffut. Un sourire étire à nouveau les lèvres de l'homme, ses yeux brillent d'envies. Il pointe sa baguette vers l'édifice religieux, fait en brique, décorant la place. Elle explosait en plusieurs centaines de morceaux de briques, petit mais dur. Avis. Une dizaine morceaux quittaient le sol, voletant quelques secondes dans le vide, puis filèrent droit vers ce moldu. La première le touche dans le ventre, la deuxième termine sa course dans la jambe droite, il veut crier mais la troisième brique lui percutait la mâchoire, la brisant probablement. L'homme souffre et ses souffrances furent rapidement abrégées. La septième, ou huitième, le sorcier a perdu le compte, lui explosait le crâne, le faisant chuter lourdement au sol. Est-il mort ?

L'homme monte sur son balais, prévoyant sa fuite. Il prend tout de même le temps de mettre le feu à quelques maisons supplémentaires, se délectant des cris provoquées par les victimes brûlant vivantes. Il s'apprête à partir, mais doit apposer la touche final à sa tentative. Il doit pousser les membres de l'Ordre Noir à se rendre sur les lieux, et pour ça il devait attiser leur curiosité. Quoi de mieux qu'une marque trônant dans le ciel, eux-même sachant qu'aucun mangemort n'en serait la cause ?

Démarrant en trombe, l'homme s'enfuit tout en prononçant, sa baguette pointée en direction du village, une dernière formule.

- Morsmordre !
Revenir en haut Aller en bas
Jean Parker
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Occlumens


Re: Dans un village semi-sorcier

Message par : Jean Parker, Jeu 6 Juil 2017 - 22:36


Jamais un rp ne sera abandonné !

C'est toujours impressionnant de se retrouver devant un mangemort de la sorte alors que l'on pensait passer une fin de soirée bien mystérieuse au milieu de nulle part. C'était toujours la même chose à vrai dire. C'était toujours lorsqu'il était au milieu de nulle part, à une heure avancée de la nuit, que le sorcier avait affaire à ces êtres. Cela avait été la même chose lors de sa première rencontre avec l'autre mangemort, il y a quelques temps déjà.

On court après la vérité.
Ton nom ?


Il avait envie de jouer ce soir. Pourquoi ne pas donner un faux nom ? Le prendre pour un bon gros débile avant de se barrer ? C'est une belle nuit pour mourir. Autant essayer de profiter d'un contact presque humain en cette nuti, pour ne serait-ce qu'apprendre quelque chose. Rencontrer un autre être vivant venant briser cette solitude presque totale avait du bon au fond du fond.

Parker

Il prétendait chercher la vérité ici bas en cette nuit. Peut être avait il raison. Quoi qu'il en fut, en bon partisan qu'il était, le sorcier demanda

Vous courez après la vérité ? Peut être pouvons nous essayer de l'attraper ensemble ?

C'était une activité que le jeune homme n'avait pas vraiment prévu de faire ce soir. Une activité bien vaine, aussi évidente que de courir sans cesse après l'horizon, en quête d'une nouvelle vie, en priant pour que le passé ne rattrape jamais le présent. Il n'y avait hélas que dans les nouvelles et les fables que les choses se passaient de la sorte. Le passé et la vérité sont comme des mauvais rêves, plus on veut en venir à bout, plus c'est compliqué. La sagesse voudrait que l'on se calme, qu'on prenne le temps de réfléchir et que l'on accepte tout,pensant que c'est un mal pour un bien.

Courir après la vérité, c'était comme fuir le passé, cela ne semblait pas servir à grand chose, mais bon c'est l'espoir qui nous berce d'illusions plus crédibles les unes que les autre, faisant espérer qu'il y aura un sens et une fin à toute cette mascarade.
Revenir en haut Aller en bas
Mangemort 91
avatar
Mangemort à la retraite
Mangemort
à la retraite
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Dans un village semi-sorcier

Message par : Mangemort 91, Mer 12 Juil 2017 - 19:22


Y avait les doigts qui un par un avaient décidé de s'emmêler, alors que la question continuait de tourner virer. Dans l'espace infime, sur le fil tendu des lèvres de l'un au tympan de l'autre. ils espéraient que les mots resteraient dans l'ordre. Feraient mouche. Que l'autre les comprendrait comme eux l'avaient voulu.
Parce sous cette fausse identité,
Ils n'aimaient pas être contrariés.
Ils n'aimaient plus être écartés.

Parker.

Puis une pause alors que le nom résonnait. Qu'ils retrouvaient la familiarité des traits. C'était un gens ce Jean. Et ils le connaissaient, alors ils le laissèrent continuer, de son plein gré, sans envie aucune de casser les rotules de l’énergumène. Sans aucune envie d'y laisser leur emprunte.
Une simple envie de s'écarter. Et de partir.
De l'abandonner.
Parce qu'ils avaient cette envie de faire souffrir. Mais un autre.


Vous courez après la vérité ? Peut être pouvons nous essayer de l'attraper ensemble ?


Ils réfléchirent quelques secondes, mais l'humeur n'était pas aux équipes. Ni au beau fixe. alors ils se levèrent et murmurèrent.

Les quatre nous ont oubliés.
On fait cavalier seul désormais.


Et en trois pas,
ils étaient loin.





Départ de 9 et 1.
Revenir en haut Aller en bas
Jean Parker
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Occlumens


Re: Dans un village semi-sorcier

Message par : Jean Parker, Lun 17 Juil 2017 - 16:32


Décliner son identité devant quelqu'un sui dissimule la sienne c'est ironique dans un sens. Mais il ne valait mieux pas faire le malin avec quelques degrés d'alcool dans le sang, c'était un coup à prendre un sortilège "perdu" et à sen modre le bout des doigts.

Le sorcier regarda son interlocuteur avec un regard vide, presque vitreux, difficile était la concentration. Il était de bonne foi pourtant, mais un mélange d'incompétence et d'idiotie avaient eu raison de lui ce soir. C'est triste quand on y pense. Dans ce genre de situation, le mieux à faire c'est d'aller s'écraser sur un sommier, laisser les heures apaiser peu à peu un esprit décontenancé.

Les quatre nous ont oubliés.
On fait cavalier seul désormais.


Cela voulait dire non je crois. Étant donné la disparition après quelques instant de l'être, cela confirma la pensée du gérant. C'était peut être mieux au fond, cela éviterait de se retrouver dans une situation précaire à faire n'importe quoi au milieu de la nuit. Cela ne lui ressemblait pas trop en plus. Tout était calculé généralement, histoire de faire les choses au mieux, avec le moins de précipitations possible.

Laissant ses muscles se reposer sur le banc, le sorcier ferma les yeux, se laissant bercer bar la légère brise qui venait caresser son visage fatigué.


Fin du RP.


Revenir en haut Aller en bas
Ebenezer Lestrange
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Occlumens


Re: Dans un village semi-sorcier

Message par : Ebenezer Lestrange, Jeu 10 Aoû 2017 - 23:02


Avec Finrod
Lancer de dé autorisé

Carpaccio était tout beau, tout propre, tout brossé et reluisait comme jamais. Dommage que seule une partie privilégiée de la population puisse le voir. Le désavantage du sombral de compagnie: c'était dur de craner avec une bestiole invisible pour pas mal de gens. Sachant que les autres gens étaient en général des traumatisés/névrosés/psychopathes parce qu'il parait que voir la mort, ça choque. D'un côté, personne n'a réellement envie de croiser la Faucheuse sur son pallier, puis le noir c'est so trop d4rk alors son look ne va pas du tout. Dans tous les cas, Ebenezer trouvait quand même que son poney ailé squelettique était pas trop mal voir fonctionnel et pouvait surtout lui ramener de la thune.

Ebenezer Lestrange et le fric, une grande histoire d'amour. Tous les moyens étaient bons pour se faire des gallions et la voie du jour était le concours annuel du plus beau cheval magique qui se déroulait dans une ville un peu paumée en Ecosse. Le premier prix était d'une modique somme de cent gallions s'il avait bien lu alors il n'avait pas hésité hyper longtemps avant d'enfourcher son fier destrier et de s'envoler vers d'autres cieux que ceux de Londres. Il vola pendant des minutes et des minutes et des minutes et des minutes et ça faisait des heures. Ils avaient réalisé un magnifique atterrissage que seuls les initiés pouvaient saluer vu que les ploucs ne distinguaient qu'un sorcier volant les jambes écartées ce qui n'était pas la plus classe des positions.

Dans l'idéal, il faudrait qu'Ebenezer tue quelqu'un devant tout le public et surtout le jury pour que tous puissent contempler Carpaccio mais il allait éviter parce qu'Azkaban ne le tentait pas trop. Il alla s'inscrire à l'accueil et loucha sur la feuille du sorcier qui gérait ça pour voir s'il reconnaissait des noms dans la liste des participants. Comme il n'était pas toujours évident de lire à l'envers - ou alors parce qu'Ebenezer était un peu bigleux - il ne tiqua sur aucun patronyme et en fut content parce que participer au concours du plus beau poney, ça ne faisait pas très sérieux.

Une fois les formalités administratives accomplies, il alla rejoindre les autres participants qu'il prit tellement de haut qu'il ne daigna même pas les regarder. De toute façon, pour gagner, Ebenezer comptait sur un petit Impero discrétos sur le président du jury. Et hop ! Ce serait dans la poche. Tant pis pour les autres. Surtout pour l'espèce de géant au loin. Un géant... Ebenezer bugua.
Revenir en haut Aller en bas
Finrod Elensar
avatar
Modération GSerpentard
Modération G
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de transplanage
Fourchelang


Re: Dans un village semi-sorcier

Message par : Finrod Elensar, Mar 22 Aoû 2017 - 10:44


Je m'envole, je m'envole

PV Ebenezer Lestrange



Il était assez rare de ne pas voir le propriétaire de la BAM, Finrod Elensar, a une manifestation de créatures magiques. Tant professionnellement que personnellement, les animaux l'avaient toujours intéressé. Il n'allait donc pas manquer ce concours du cheval ailé, compétition mondialement connue selon les dires de certains, locale selon d'autres, mais dans tous les cas, le sorcier prit le temps de s'y rendre. Il était donc venu en grognan. L'animal, voyons. Le cheval ailé qu'il avait acheté quelques mois auparavant. Il n'avait rien contre les balais, mais c'était moins classe, moins intéressant et moins fun que de monter une telle créature. Le jeune homme, presque trentenaire, n'espérait pas gagner mais aussi l'occasion de rencontrer des passionnés, comme lui, ou des experts. La soif d'apprendre du Fourchelang était réveillée.

C'était donc pas trop tard qu'il enfourcha son canasson à ailes pour rejoindre le lieu du rassemblement. Habillé chaudement, le vent à haute altitude ne pardonne pas, pas question de tomber malade. Il partit de son manoir pas trop tard. Il semblait avoir une petite foule pour un coin aussi perdu. Les organisateurs avaient dû placer divers sortilèges anti-moldu et de protection pour éviter tout incident. Au pire, si un moldu passait dans le coin, Finrod le tuait et c'était réglé.

Atterrissant à l'endroit indiqué, Finrod laissa sa monture, Spinelle, nommée ainsi selon la pierre précieuse s'approchant de la couleur de sa robe, et déambula entre les tentes, la foule et les divers stands. Grâce à sa grande taille, il pouvait voir à peu prêt tout. Il cherchait l'endroit le mieux pour voir les participants du concours. Ses yeux émeraudes passèrent les individus rapidement, jusqu'à ce qu'un silhouette, loin d'être inconnue, attira son regard. Il ne put garder un air impassible. D'un pas décidé, il s'avança vers le jeune.

- Qu'est-ce que tu fiches ici, toi ? Je ne te savais pas si adepte des créatures magiques... Dit-il, sans même le saluer, comme si cela en valait la peine entre-eux. Puis le sorcier se souvint de lui avoir vendu un sombral il y a quelque temps. Il ne manquerait plus qu'il participe, cet arrogant insupportable était décidément plein de ressources...
Revenir en haut Aller en bas
Ebenezer Lestrange
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Occlumens


Re: Dans un village semi-sorcier

Message par : Ebenezer Lestrange, Jeu 5 Oct 2017 - 23:07


Bien sûr, le géant ne pouvait pas le laisser tranquille. Cela aurait été trop simple et trop beau et rien n'était jamais trop simple et trop beau, surtout pas monsieur Finrod Elensar. Alors en plus de s'incruster dans les courses aux prix qu'Ebenezer convoitait, il se sentait obligé de venir lui parler. Mais il était fan de lui ou quoi ? Ou alors il voulait de nouveau le torturer. Frisson. Décidément, le brun n'appréciait pas le mage qui le collait. Et il savait que c'était réciproque alors pourquoi venait-il le voir ? Pour lui posait des questions en plus, ah ça il aimait poser des questions l'Elensar, option sortilèges de torture pour réponses plus rapides.

- Bah, je participe à la course.

L'air de dire "t'es bête ou quoi en prime" avec le regard un peu dédaigneux. Il avait un sombral, un beau sombral, le pus beau sombral de l'univers alors oui, il aimait un peu les créatures magiques. Même qu'il en avait le droit parce que c'était pas le privilège des géants chauves et moches d'être l'ami des bêtes. Sur ces mots, il partit, le plus loin possible de Finrod. Non, il ne fuyait pas, c'était une illusion. Il devait juste brosser Carpaccio une nouvelle fois et vérifier qu'il avait été bien inscrit pour la course. Même qu'il était un sorcier très occupé, il avait évolué lui contrairement à l'autre abruti qui continuait à faire mumuse masqué. Lui, désormais, faisait ses c*nneries à visage découvert, pas pour autant qu'il assumait mais sur le principe...

Tout ça pour dire qu'il fuyait vite et loin. Des gens innocents rentraient dans son sombral au passage parce qu'ils ne le voyaient pas. C'était un peu triste pour Carpaccio car il n'avait rien demandé et qu'il se faisait insulter parce que se prendre un canasson invisible méritait de proférer quelques malédictions à l'encontre de la bête et de son propriétaire qui devait être un tordu pour avoir vu quelqu'un mourir. Dingue comment ils oubliaient qu'une directrice avait claqué devant tout Poudlard il y a quelques années donc qu'il y avait même pas besoin d'être tordu. Ebenezer commençait à regretter d'être venu. Les gens étaient tous beaucoup trop désagréables, surtout Finrod. Tous méchants, surtout Finrod et tous méritaient de mourir dans d'atroces souffrances, surtout Finrod.

Il était l'heure de se regrouper au niveau de la ligne de départ. En réalité, Ebenezer n'aurait même pas du fuir, il aurait attendu deux minutes et il aurait eu une excuse valable pour se fondre dans la masse de participants. Il y avait tout un tas de chevaux ailés visibles ou non. Ça hennissait, ça se bousculait et ça crottait. Heureusement que la magie existait pour se nettoyer les chaussures dégueulassées. Le brun chercha Elensar des yeux. Pour vérifier qu'il était assez loin bien entendu. Il se jura à lui même qu'il allait l'exploser à la course, quitte à tricher. Un ou deux sorts bien visés et hop ! Le géant dégringolerait de sa monture et ses enfoirés de potes n'auraient plus qu'à le ramasser à la petite cuillère. Il sourit à cette pensée puis il se mit en selle.

Prêt, feu, go... Partez !



Revenir en haut Aller en bas
Finrod Elensar
avatar
Modération GSerpentard
Modération G
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de transplanage
Fourchelang


Re: Dans un village semi-sorcier

Message par : Finrod Elensar, Mar 24 Oct 2017 - 16:06


La réponse de l'avorton fut brève et ô combien représentative de son intelligence, limitée. Finrod tâcha de ne pas répondre même si, sensible à la provocation particulièrement lorsqu'elle venait d'Ebenezer, il en avait eu très envie. De toute manière, le jeune Lestrange s'en était allé laissant le presque géant seul. Enfin seul, dans une foule d'inconnus on peut être considéré comme seul non ?

Mais les choses sérieuses allaient commencer. Les spectateurs cherchaient les meilleures places pour voir le départ tandis que les participants, eux, rejoignaient leur fidèle monture. En voilà un événement spectaculaire qui avait nécessité bons nombres de sortilèges pour éviter que les moldus ne remarquent les animaux ailés. Il serait fort dommage que le Secret Magique soit mis à mal aussi bêtement...

Le stress commençait à se faire sentir. Bien qu'il n'espérait pas gagner, il faisait plus cela pour approfondir le lien avec son animal. Il en avait besoin, c'était important de créer quelque chose de fort entre l'humain et le cheval. Quoi de mieux qu'une petite course ? Dans les starting-blocs, on pouvait sentir la pression monter petit à petit. Certains cavaliers ou cavalières semblaient y jouer leur vie. Finrod chercha Ebenezer du regard, plus ils étaient loin l'un de l'autre mieux c'était. Le fourchelang monta sur l'imposant animal et se mit en position pour le départ. L'échauffement de Spinelle, pour éviter toute blessure, avait montré que l'animal était en forme et qu'il était prêt à en découdre.

Des duos filèrent à toute allure après l'annonce du départ. Il y avait encore du boulot pour aller à cette vitesse. Mais l'ancien Serpentard était plutôt satisfait, il se trouvait dans la moyenne pour une première participation du genre, ce n'était pas trop mal. Mais il fallait rester concentré, on ne savait pas vraiment ce qu'il pouvait arriver. Le vent pouvait être capricieux... Comme certains participants.
Revenir en haut Aller en bas
Ebenezer Lestrange
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Occlumens


Re: Dans un village semi-sorcier

Message par : Ebenezer Lestrange, Mar 24 Oct 2017 - 18:53


Lancers de dé autorisés il y a fort longtemps

Surprise du jour: Ebenezer était loin d'être un cavalier professionnel. Il savait tenir sur un cheval - il ne s'y tenait même pas en mode sac à patates pour une appréciation du niveau - mais ce n'était pas non plus Delestre Junior. Il était un peu à la traîne, Carpaccio préférerait brouter des nuages plutôt que de suer pour aller vite. Puis c'était quoi ces concours des chevaux les plus beaux où il fallait courir ? Une arnaque totale.

Ils étaient néanmoins dans le milieu du peloton, ils avaient l'avantage des poids plumes avec eux vus qu'ils étaient quasi aussi squelettiques l'un que l'autre. Bon, le brun était peut être un peu plus gras que sa monture mais ce n'était pas non plus l'oreiller du siècle. Il était grand pour faire jockey cependant niveau masse c'était bon. Alors ça avançait, surtout avec le vent dans le dos. Ça avançait et ça distinguait Elensar au loin. Tsss, il avait envie de se le faire ce c*n là. Une bourrasque violente et hop ! Le géant qui dégringole de son cheval et s'écrase à terre. Ce serait beau. Surtout que vu que les chevaux magiques étaient volants, la course se faisait dans les airs (parce que c'était bien plus cool ainsi).

Un coup dans les flancs de Carpaccio pour qu'il passe la troisième. Le sombral, ne râlant pas encore, accéléra bien gentiment et ils dépassèrent ainsi un mec tout propre sur lui sur un genre de pégase au pelage luisant ainsi qu'une morvouilleuse sur son poney voney volant. Cible de plus en plus proche. Le brun sortit sa baguette, ricanant à l'avance.


1. En fait, c'est hyper difficile de viser quand on est en pleine course. Le Stupeflix lancé rate sa cible de cinq bons mètres pour atteindre un inconnu (dommage collatéral, déso pas déso) et, le pire, Ebenezer est déséquilibré et manque de se ramasser.

2. Le Tarentallegra touche Finrod de plein fouet. Qu'il prenne bien du plaisir pour rester en selle.

3. Pour désarçonner le cavalier, viser le cheval. Et d'un Terorim sur bestiole qui fait mouche, un ! [coup critique]


4. Quand on est un peu poisseux, on évite les attaques débiles à trente mètres d'altitude. Trop occupé à imaginer son sort, Ebenezer ne regarde plus devant lui et c'est la collision avec un autre coureur. Il se prend un coup de sabot au niveau de l'arcade, exit la partie gauche du champ de vision, il voit rouge maintenant. [échec critique, ce n'est pas très efficace]
Revenir en haut Aller en bas
Elhiya Ellis
avatar
Modération RPGSerpentard
Modération RPG
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Dans un village semi-sorcier

Message par : Elhiya Ellis, Mar 24 Oct 2017 - 20:53


Jet de dés pour Ebenezer Lestrange


Dernière édition par Elhiya Ellis le Mar 24 Oct 2017 - 22:59, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Maître de jeu
avatar
PNJ
Arbitre neutre
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Dans un village semi-sorcier

Message par : Maître de jeu, Mar 24 Oct 2017 - 20:53


Le membre 'Elhiya Ellis' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Dé 4 faces' :
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Finrod Elensar
avatar
Modération GSerpentard
Modération G
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de transplanage
Fourchelang


Re: Dans un village semi-sorcier

Message par : Finrod Elensar, Ven 27 Oct 2017 - 13:50


Tu ne mérites pas ta réussite critique... Pfff


Peur de finir en bouillie sur le sol lorsque le cheval se met à hennir de panique, cette fois. Finrod s'agrippe, tant bien que mal, il tente de comprendre ce qu'il se passe. Quelle mouche aurait pu piquer son destrier ailé ? Ils avaient pourtant déjà volé ensemble. C'était étrange cette peur soudaine, Finrod tenta une caresse sur l'encolure mais l'animal bougeait trop, il lui parla espérant l'apaiser mais cela ne semblait pas possible. Spinelle était pris d'une panique... magique ? Cette évident frappa Finrod comme une vitre un oiseau. Cette soudaine crise d'affolement ne pouvait être dû qu'à la magie, le presque géant n'avait rien vu qui pouvait avoir mis son destrier dans cet état. Et le coupable ne fut pas long à trouver... Ebenezer, évidemment. Rancune tenace et envie de voir Finrod allongé entre quatre places ne faisaient plus de doute. Il avait provoqué la mauvaise personne. Mais avant tout, il devait calmer le cheval, sans quoi, il mourrait dans d'atroces souffrances.

Un rodéo aérien n'était pas vraiment au goût du jour ni des autres d'ailleurs. Finrod sentait son estomac se nouer et prêt à recracher le petit déjeuner pris quelques heures auparavant. La présence du sorcier et son (début de) lien avec Spinelle permirent de le calmer petit à petit. À présent que le rodéo imposé était terminé, il fallait répliquer. Cherchant du regard son adversaire, car il s'agissait bien d'un duel à présent, le Fourchelang remarqua que personne ne semblait avoir vu ce qu'il s'était passé. Donnant un petit coup de talon, le cheval ailé accéléra légèrement pour partir à la recherche de l'agresseur fortement présumé. Et là, ils le trouvèrent à quelques mètres. Concentration, un combat aérien était sacrément différent et Finrod n'avait aucune expérience en la matière, c'était donc une bonne occasion pour combler cette lacune.

1. Réussite : Un lapin sur un cheval, c'est plus original non ? Touché mon petit : Dentesaugmento

2. Réussite critique : Le Gastronauseus a fait mouche. Le Lestrange vomit tripes et boyaux sur son cheval. Difficile de tenir la cadence et attention à ceux qui se trouvent en dessous. La pluie n'est pas la même que d'habitude.


3. Échec critique : Spinelle, encore un peu stressé par le sortilège d'avant, a un spam qui surprend Finrod, celui-ci perd son équilibre et manque de tomber ! Heureusement qu'il s'est rapidement accroché mais un sabot lui tape la cage thoracique, une côte doit être fissurée sauf s'il a eu de la chance et qu'il n'aura qu'un gros bleu dans tous les cas, ça fait mal.

4. Échec : Le sortilège faisant vomir file droit vers d'autres cieux, raté ! Et il en est fallu de peu pour Finrod et son cheval d'entrer en collision avec un autre participant. Un peu de concentration que diable !
Revenir en haut Aller en bas
Maître de jeu
avatar
PNJ
Arbitre neutre
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Dans un village semi-sorcier

Message par : Maître de jeu, Ven 27 Oct 2017 - 13:50


Le membre 'Finrod Elensar' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Dé 4 faces' :
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Ebenezer Lestrange
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Occlumens


Re: Dans un village semi-sorcier

Message par : Ebenezer Lestrange, Mer 1 Nov 2017 - 20:05


Finrod sur son cheval, il fait du rodéo ♫ Ebenezer chantonnait, jubilait, priait pour que le géant aille s'écraser comme une crêpe. Oh que c'était beau. Un cheval, ça flippait pour rien, alors un cheval sous Terorim... Il allait tomber de Carpaccio à force de rire. Il était cramé à trois kilomètres à la ronde alors à quoi bon se cacher ? Sourire insolent et victorieux à Elensar. Vas-y, venge toi mais t'y arriveras pas aussi bien... Parce qu'Ebenezer voulait voir le géant mort pour de bonnes raisons alors que l'autre n'était qu'un idiot qui avait pris le brun en grippe pour rien.

Un sortilège fila dans sa direction. Finrod avait repris le contrôle de sa monture mais ne savait pas viser pour autant. Et il avait même failli entrer dans un compétiteur innocent, le lourdaud. Carpaccio hennit et accéléra quand son cavalier lui flanqua un coup de talons, allez ! Fallait rattraper un peu la brute avant qu'elle ne se ressaisisse de trop et balance des doloris non justifiés comme elle savait si bien le faire. Rien qu'à cette pensée, il était encore plus remonté.

Les pieds vissés aux étriers, il regardait au loin. Il était concentré et bientôt, il serait au niveau de Finrod. Son sombral filait droit, c'était une bonne bête puis il était habitué aux lubies du zouave sur son dos. Sa main droite dans la crinière du cheval squelettique, sa main gauche autour de sa baguette, un autre sort fuserait vers le géant sous peu...

1. Le sortilège n'était même pas prononcé que Carpaccio fit une embardée, désarçonnant son cavalier qui se retrouva pendu dans le vide, un pied resté miraculeusement coincé dans l'étrier. [échec critique]

2. Le Fitilla murmuré alla se perdre parmi les nuages... [échec]


3. Et un Fitilla pour le géant, un... Que le crâne brûlé ait l'impression de cuire de nouveau. [réussite]

4. Étudions la force de pesanteur en envoyant un Stupefix sur un cheval qui vole. Chronométrer le temps de chute, en déduire la masse de la Terre... [réussite critique]
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Re: Dans un village semi-sorcier

Message par : Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
Page 9 sur 11

 Dans un village semi-sorcier

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 8, 9, 10, 11  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Autres Lieux Magiques ~¤~ :: Les villages-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005. Affichage optimisé sous Firefox.