AccueilPortailFAQPublications internesRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Autres Lieux Magiques ~¤~ :: Les villages
Page 10 sur 11
Dans un village semi-sorcier
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... , 9, 10, 11  Suivant
Ebenezer Lestrange
Serdaigle
Serdaigle

Re: Dans un village semi-sorcier

Message par : Ebenezer Lestrange, Mer 1 Nov - 20:05


Finrod sur son cheval, il fait du rodéo ♫ Ebenezer chantonnait, jubilait, priait pour que le géant aille s'écraser comme une crêpe. Oh que c'était beau. Un cheval, ça flippait pour rien, alors un cheval sous Terorim... Il allait tomber de Carpaccio à force de rire. Il était cramé à trois kilomètres à la ronde alors à quoi bon se cacher ? Sourire insolent et victorieux à Elensar. Vas-y, venge toi mais t'y arriveras pas aussi bien... Parce qu'Ebenezer voulait voir le géant mort pour de bonnes raisons alors que l'autre n'était qu'un idiot qui avait pris le brun en grippe pour rien.

Un sortilège fila dans sa direction. Finrod avait repris le contrôle de sa monture mais ne savait pas viser pour autant. Et il avait même failli entrer dans un compétiteur innocent, le lourdaud. Carpaccio hennit et accéléra quand son cavalier lui flanqua un coup de talons, allez ! Fallait rattraper un peu la brute avant qu'elle ne se ressaisisse de trop et balance des doloris non justifiés comme elle savait si bien le faire. Rien qu'à cette pensée, il était encore plus remonté.

Les pieds vissés aux étriers, il regardait au loin. Il était concentré et bientôt, il serait au niveau de Finrod. Son sombral filait droit, c'était une bonne bête puis il était habitué aux lubies du zouave sur son dos. Sa main droite dans la crinière du cheval squelettique, sa main gauche autour de sa baguette, un autre sort fuserait vers le géant sous peu...

1. Le sortilège n'était même pas prononcé que Carpaccio fit une embardée, désarçonnant son cavalier qui se retrouva pendu dans le vide, un pied resté miraculeusement coincé dans l'étrier. [échec critique]

2. Le Fitilla murmuré alla se perdre parmi les nuages... [échec]


3. Et un Fitilla pour le géant, un... Que le crâne brûlé ait l'impression de cuire de nouveau. [réussite]

4. Étudions la force de pesanteur en envoyant un Stupefix sur un cheval qui vole. Chronométrer le temps de chute, en déduire la masse de la Terre... [réussite critique]
Revenir en haut Aller en bas
Maître de jeu
avatar
PNJ
Arbitre neutre
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Dans un village semi-sorcier

Message par : Maître de jeu, Mer 1 Nov - 20:05


Le membre 'Ebenezer Lestrange' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Dé 4 faces' :
Revenir en haut Aller en bas
Finrod Elensar
avatar
Modération GSerpentard
Modération G
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de transplanage
Fourchelang


Re: Dans un village semi-sorcier

Message par : Finrod Elensar, Mer 8 Nov - 15:59


Et raté... Finrod jura, d'habitude plutôt habile avec les sortilèges, il devait reconnaître que son expérience des combats en vole était plus proche de zéro, comme le QI d'une jeune garçon qui souhaitait le voir mort. La collision aurait pu lui être fatale également mais heureusement plus de peur que de mal. Pourtant, c'était indéniable, il se débrouillait mieux que l'ancien Serpentard apparemment. Car la robe que portait le Fourchelang commençait à se consommer pour lui brûler l'avant-bras, lâchant un cri de surprise, il se dépêcha d'éteindre le tout grâce à un Aguamenti Minima. La douleur s'estompa petit à petit mais des picotements se faisaient encore sentir. Qu'importe, la rage commençait à prendre possession de Finrod et ce n'était pas forcément bon, cela pouvait l'empêcher d'atteindre sa cible encore une fois.

Il chercha du regard son adversaire improvisé. Pas certain que les deux s'en sortent entier s'ils continuaient comme ça mais il fallait croire que les deux avaient envisagé cette possibilité là à présent. Tentant d'éviter les concurrents toujours concentrés sur la course, ne faisant pas attention aux sorciers qui tentant de mettre l'autre pied à terre depuis plusieurs dizaines de mètres de haut sans passer par la case atterrissage en douceur. Pas trop loin, le jeune fanfaron devait bien profiter d'avoir fait mouche mais le sorcier était déterminé à lui faire payer cet affrontement. Se concentrant, il tâcha de viser correctement cette fois-ci.



1. Réussite : Le vent souffle la mèche rebelle d'Ebenezer : Eolo Procella. Pas trop mal dosé, faisant que l'animal perde l'équilibre et tournoie un peu, manquant pas de filer une bonne nausée à son cavalier.

2. Réussite critique : Electrocorpus a fait mouche. Le Lestrange est frappé de plein fouet manquant de le faire tomber, il va devoir se remettre d'uen telle secousse.

3. Échec : Une mouche aurait-elle piqué le cheval ? Un petit sursaut et voilà que le sortilège électrique passe quelques mètres au-dessus d'Ebenezer... Décidément, le bougre en a de la chance.

4. Échec critique : Spinelle a un spam qui surprend Finrod, celui-ci perd son équilibre et manque de tomber ! Heureusement qu'il s'est rapidement accroché mais un sabot lui tape la cage thoracique, une côte doit être fissurée sauf s'il a eu de la chance et qu'il n'aura qu'un gros bleu dans tous les cas, ça fait mal.

Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Maître de jeu
avatar
PNJ
Arbitre neutre
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Dans un village semi-sorcier

Message par : Maître de jeu, Mer 8 Nov - 15:59


Le membre 'Finrod Elensar' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Dé 4 faces' :
Revenir en haut Aller en bas
Ebenezer Lestrange
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Occlumens


Re: Dans un village semi-sorcier

Message par : Ebenezer Lestrange, Ven 10 Nov - 0:06


Le sortilège fit mouche pour le plus grand bonheur du brun. A croire qu'il avait un talent pour les duels aériens. Des années quidditch, ça formait à l'équilibre en toute circonstance et Carpaccio était mignon tout plein. Un vrai sombral de compétition qui avait rattrapé celui du géant brûlant. Ebenezer maintenait cependant une distance minimale de sécurité, il n'allait pas non plus se jeter sur Elensar pour compenser la lacune de ce dernier dans l'art de viser. Il volait donc quelques mètres au dessus de son adversaire et ne le quittait pas des yeux. Les autres concurrents étaient priés de s'ôter de son chemin.

Bien sûr, la contre-attaque ne se fit pas attendre. Il s'était préparé psychologiquement à parer sauf qu'un clampin sur un gronian moche fit faire un écart à Carpaccio. Puis le vent ne se parait que difficilement. Une petite pensée pour le semblant de coiffure qu'avait eu le sorcier avant le début de la course qui avait fait place à quelque chose de plus aérodynamique. Secoué également par la rafale, le sombral fit un ou deux tonneaux avant de se restabiliser. Ebenezer s'était accroché à la crinière et avait serré les dents. Il avait le tournis du siècle désormais et l'estomac au bord des lèvres.

1- Ce qui ne l’empêcha pas de répliquer d'un Sectusempra énervé. Pas sur l'animal de l'adversaire parce qu'il avait un poil de respect pour les bêtes même si c'était le choix stratégique. Le sort fonça droit sur le géant du coup. [réussite critique]

2- Il lança un Ensoporis qui atteignit sa cible. Voilà, Finrod penserait à un sort foiré et dans trente minutes il dormirait sans rien comprendre. Avec un peu de chance, il serait sur son cheval ailé à 100 mètres d'altitude.


3- Le Sectusmepra atteignit la monture d'un cavalier juste au dessus de Finrod. Bon... Peut-on considérer une douche de sang gratuite comme une attaque réussie ?

4- Ça tournait décidément beaucoup trop et autour, il y avait trop de mouvements. Il eut juste le temps de se pencher sur le côté avant de se mettre à vomir. La classe. Surtout qu'il n'était pas au top de l'équilibre et que chaque nouveau spasme manquait de le faire chuter.
Revenir en haut Aller en bas
Maître de jeu
avatar
PNJ
Arbitre neutre
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Dans un village semi-sorcier

Message par : Maître de jeu, Ven 10 Nov - 0:06


Le membre 'Ebenezer Lestrange' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Dé 4 faces' :
Revenir en haut Aller en bas
Finrod Elensar
avatar
Modération GSerpentard
Modération G
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de transplanage
Fourchelang


Re: Dans un village semi-sorcier

Message par : Finrod Elensar, Mer 15 Nov - 18:55


Le deuxième essai fut la bonne, Finrod espérait que le balais aérien qu'il avait imposé à l'affreux noiraud allait le faire tomber de ce pauvre animal qui n'avait rien demandé. Sauf qu'il semblait plutôt doué dans les airs, il fallait malheureusement le reconnaître. L'ancien Serpentard essayait tant bien que mal de maîtriser ces nouvelles sensations, maintenir une pression pour que le cheval continue de voler tout en le guidant mais aussi surveiller son adversaire, le tout était loin d'être une chose évidente. Avec l'adrénaline et l'utilisation de la Magie, le Fourchelang ressentait fatigue et excitation comme si son corps souhaitait se reposer et s'agiter un même temps.

Cependant, le sorcier dû faire face à un autre sortilège d'Ebenezer qui fit mouche mais qui ne provoqua rien du tout. Sur le visage de Finrod se dessina de l'étonnement et un peu d'inquiétude, qu'avait donc fait le Lestrange ? S'était-il raté ? Vraiment ? Suspicieux, le presque géant suivait d'un œil mauvais l'ancien Serdaigle. Que préparait-il ? Puis, donnant un léger coup de talon pour faire accélérer son grogan, Finrod fila à la poursuite de l'autre cavalier. La course continuait mais quelques personnes semblaient avoir remarqué l'échange de sortilèges. Bon, qu'avait le roumain dans sa manche pour mettre un terme à ce duel périlleux ou du moins pour faire taire cet avorton impoli.

1. Réussite : Limacius eructo, crache autre chose que ce que tu as dans l'estomac. Un sombral décoré aux limaces, c'est plutôt tendance cette année non ?

2. Échec critique : Trop concentré sur Ebenezer, Finrod voit le sabot d'un autre cheval ailé lui arriver droit dessus. Il se baisser à la dernière minute mais se fait quand même percuter, son épaule gauche prend cher...

3. Réussite critiique : Levicorpus. Et hop, suspendu dans les airs. Quelque chose à dire avant de finir en crêpe ?

4. Échec : Le sortilège de crache-limace touche un autre cavalier qui se met à décorer son cheval de mollusque tout visqueux... Bon, il va vraiment améliorer la visette.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Maître de jeu
avatar
PNJ
Arbitre neutre
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Dans un village semi-sorcier

Message par : Maître de jeu, Mer 15 Nov - 18:55


Le membre 'Finrod Elensar' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Dé 4 faces' :
Revenir en haut Aller en bas
Ebenezer Lestrange
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Occlumens


Re: Dans un village semi-sorcier

Message par : Ebenezer Lestrange, Mer 29 Nov - 16:01


Dodo, l'enfant do, l'enfant dormira bientôt ! Oh que ça allait être beau, oh qu'il s'aimait de temps en temps avec ses idées. Carpaccio filait comme le vent, avec la crinière en drapeau et même pas de bave aux lèvres. Ils étaient comme dans un western, sauf qu'il n'y avait pas réellement de gentils dans l'histoire, juste les chevaux au galop, les tentatives de meurtre et le cœur qui battait à 3000. Puis le thème dont l'originalité frolait le zéro absolu : la vengeance. Bientôt, Ebenezer dirait "C'est fini Johnny" et ce serait fini. Sauf que Johnny s'appelait Finrod et que le brun serait triste quand il n'y aurait plus d'ennemi parce qu'il n'aurait plus de vendetta à orchestrer.

Non loin de lui, un concurrent se mit à cracher des limaces. Une pauvre victime collatérale dont tout le monde se foutait, Elensar ne savait décidément pas viser. A lui de répliquer, c'était très simpliste comme combat. Tour à tour, ils envoyait un maléfice. Il soupira, fallait accélérer la cadence avant de s'ennuyer. Ils seraient deux à dormir si cela continuait ainsi. Il pointa de nouveau sa baguette vers le géant. Quel sort lancer ?

1. Aucun. Un participant de la course a remarqué leur petit jeu et en a marre de risquer le sectusempra dans le dos à chaque seconde juste parce que les deux cocos ne visent pas très bien. Il coupe la route de Carpaccio qui est obligé de passer en mode vol stationnaire et commence à engueuler Ebenezer.

2. Le maléfice lancé atterrit sur un nuage. Le sabot du gronian juste devant Ebenezer atterrit sur son arcade. Aïe. [Échec critique]


3. Un Electrocorpus sur la monture de Finrod, simple mais efficace...

4. Asthum Draconis plus un Incendio, continuons à tout faire cramer. Le feu, c'est cool après tout. [Réussite critique]
Revenir en haut Aller en bas
Maître de jeu
avatar
PNJ
Arbitre neutre
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Dans un village semi-sorcier

Message par : Maître de jeu, Mer 29 Nov - 16:01


Le membre 'Ebenezer Lestrange' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Dé 4 faces' :
Revenir en haut Aller en bas
Finrod Elensar
avatar
Modération GSerpentard
Modération G
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de transplanage
Fourchelang


Re: Dans un village semi-sorcier

Message par : Finrod Elensar, Dim 3 Déc - 11:33


Un petit temps de répit arriva, étonnamment mais le bienvenu. Cela permis au presque géant de reprendre un peu son souffle. Il ne savait pas à quoi cela était dû mais il appréciait que l'insupportable gosse n'essaie ou ne réussisse pas un autre sortilège. Il fallait reconnaître qu'il se débrouillait bien le bougre. L'ancien Serpentard n'était pas habitué aux combats aériens, il en avait conscience mais là, c'était encore plus frappant au vu du nombre de ratés qu'il avait enchaînés.

Alors que le Fourchu tentait de retrouver Ebenezer du regard, un sentiment étrange, une impression qui n'était pas du tout cohérente avec l'adrénaline ressentie jusqu'à présent. De la fatigue étrange. Comme si elle venait de nulle part mais impossible à maîtriser, impossible de résister. Les paupières du presque géant lui semblaient peser des tonnes, se fermant petit à petit même si le sorcier tentait de lutter tant bien que mal. Il comprenait que quelque chose de magique était en oeuvre. Dormir en plein combat était loin d'être une bonne chose. Instinct en survie en marche, il donna quelques coups de talons à son destrier pour s'éloigner du lieu du combat, même si le Lesrtange pouvait le suivre, il ne pouvait imaginer qu'il fuyait et le temps qu'il réalise que c'était le cas, Finrod serait probablement loin. Du moins c'était ce qu'il espérait.

Se posant de manière à ne pas tomber de son grogan, le sorcier comprit qu'il s'assoupissait et qu'il ne pouvait y faire grand chose. Avec l'espoir de se réveiller chez lui ou du moins loin de son adversaire.

Départ de Finrod - À bientôt pour de nouvelles aventures
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Ebenezer Lestrange
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Occlumens


Re: Dans un village semi-sorcier

Message par : Ebenezer Lestrange, Sam 16 Déc - 23:18


Pfff, il y avait vraiment des relous. Genre le mec qui criait, petites lunettes, air inintéressant, poing rageur levé dans la direction d'Ebenezer qui avait pris sa pose de petit insolent. Mais oui, c'était inadmissible de provoquer un géant dans un duel aérien au milieu d'une foule d'innocents, oui c'était irresponsable de lancer des sorts plus dangereux qu'un lumos. Qu'on le mette au fer, qu'on le pende sur la place publique mais qu'on fasse surtout taire le plaignant.

Il en eut marre finalement, Ebenezer, pas le récriminateur de bas étage, alors il fila un coup dans les flancs de Carpaccio qui traça. Vite et loin. Le sorcier fronça les sourcils. Où était passé Elensar ? Le lâche, il s'était tiré pendant que son adversaire se faisait engueuler pour deux. Il était un peu dégoûté du coup, il aurait bien aimé l'achever mais c'était difficile de viser une cible absente. Une cible qui devait avoir les paupières bien lourdes. Il avait gagné en fait, il avait fait fuir le grand Finrod Elensar, le mage noir à abattre. Bon, il était loin de l'avoir abattu mais c'était une première victoire. Bientôt, sa vengeance prendrait de l'ampleur, bientôt l'homme le supplierait à genou implorant sa clémence. Oui, il se faisait peut-être des films.

Par contre, sans Elensar à embêter, la course perdait de son intérêt. Certes, il voulait gagner les gallions de la première place mais il était plus réaliste de les voler directement. Le peloton de tête volait au loin, semblait être un nuage de points guère plus grands que des mouches. Ni Carpaccio, ni lui n'avait l'entraînement requis pour les rattraper et encore moins les doubler. Il n'avait plus qu'à se tirer en fait, ce qu'il fit.

Fin du rp
Suite au prochain épisode
Revenir en haut Aller en bas
Shae L. Keats
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : - Métamorphomage
- Permis de Transplanage


Re: Dans un village semi-sorcier

Message par : Shae L. Keats, Dim 7 Jan - 17:23


Pv Mary Drake

J’étais ici et personne ne racontera mon histoire.

Mon ombre, mon emprunte finira par s'estomper de ce banc. Les lieux, les gens que ma présence a marquée finiront par disparaitre. Qu'est-ce qui aura changé après mon départ ? Rien, strictement rien. Je n'aurais apporte matière qu'a l'éphémère, sans grandes causes ou aventures qui possède le mérite d’être conté aux suivant. Je l'ai toujours su au fond, le temps finira par m'avoir. Je ne laisserait aucune énigme lorsque mes os se feront poussière aux cotes de milliers d'autres.
Kept my treasure with my bones.

J’étais ici et personne ne racontera mon histoire.

Les mots résonnent doucement mais non sans douleur sur mes cotes. Dans le cage thoracique et la respiration s'amoindrit, alors que je réalise doucement, l’absurdité du temps. J'ai toujours voulu poser une pierre sur l’édifice que le temps construit, sur l’évolution, le monde, quelque part, laisser une emprunte, faire quelque chose qui compterait. Mais rien, et c'est pourquoi je ne fais qu'un avec le pluie.
Parce que mon rire a la couleur du vent.
Parce que l'oiseau se réveille au printemps
lorsque par mégarde je pourrirai sous un arbre.    



J’étais brisé.e, cassé.e en vain
lutter n'aura servi a rien ici

et
Personne ne saura plus, l’apitoiement des heures perdues
je graverai sur le mur mes fêlures ne racontera
mon histoire.


FRAGMENTS
que l'oubli ne peut rassembler.


Les gouttes de pluie sont assassines, elles s'immiscent comme des aiguilles, sous la peau jusque aux os. Parce que la pluie d'aujourd'hui ne s'est pas faite alliée ni secours dans la tourmente. La pluie c'est faite acide et corrosive, métaphore du temps qui ronge les sangs des l'enfance a n'en laisser plus rien.

Alors je marche comme si ça menait encore quelque part.
Comme si mes jambes ne connaissaient pas les moindre paves des rue du village.
Comme si mes yeux pouvaient encore bruler
Comme si je cherchais de nouvelles iris
vierges de toutes déceptions.

Des
-Impressions.  

J’étais ici et personne ne racontera mon histoire.

J'ai besoin de cette quête de sens a l'existence, j'ai besoin de comprendre. Il faudrait des bibliothèques géantes ou l'on pourrait trouver les vies de chacun, pour savoir, pour apprendre, pour ne pas que quatre-vingts ans ne servent finalement a rien et soient réduits a néant.
Un mouchoir, une brosse a cheveux,  une consigne avec un objet de chacun, pour que d'autres s'interrogent.
Personne ne devrait jamais vivre pour s'oublier.

Alors j'en étais la, dans les rues blanches, a marcher droit devant, presque courir, entre deux temps, toujours en décalage. L'impression grandissante d’être invisible et l'angoisse qui l'accompagne qui s’installe lentement entre mes cotes.
Et le besoin de courir, loin de quelque chose qui m'habite
qui me suit.

Alors je cours un peu, longtemps, au travers des rues jusqu'à m'y oublier et a glisser le long d'un mur. Assis.e au sol sans me poser la moindre question de bon sens, j'ai le corps qui disparaît lentement, il me semble, les bras, les cotes et les jambes translucides, ne reste de moi que le visage translucide, ou plutôt cette impression qui reste.
J'ai peur de disparaître.

J’étais ici et personne ne racontera mon histoire.


Revenir en haut Aller en bas
Mary Drake
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Dans un village semi-sorcier

Message par : Mary Drake, Lun 15 Jan - 22:01


Si tu veux ♥

Lorsque le crépuscule pointe le bout de son nez et que la nuit n'est pas encore là, j'ai pris la fâcheuse habitude de dormir sous mon lit, pour ne pas croiser les monstres ~ si je suis à leur place, je sais que je ne courre pas de danger étant donné qu'ils n'ont plus la possibilité de s'en prendre à moi. Il faut brouiller leurs cachettes. Puis ça ne me dérange pas, moi, de devenir immondice et cauchemars. Je ne suis qu'illusion, plus rien n'importe quand nous n'existons pas. Un souffle de trop et je disparais dans un écran de fumée, il n'y a plus aucune raison pour laquelle je devrais me tracasser.

Je ne sais même plus si lorsque je croise la route d'un miroir, mon reflet y apparaît encore. Si c'est une véritable image ou bien un fruit de mon imagination. C'est dingue de passer de l'autre côté ; je n'aime pas tant que ça être une poupée. Stella m'avait racontée ses périples dans mon cerveau, maintenant que je suis dans ceux de tous, je tombe de haut. J'ai l'impression que très vite, je finirai dans la désillusion. Cruelle ironie de devenir ce qui a fait de soi Folie. Mais ce n'est pas très grave, tant qu'aux yeux de tous, il y a toujours cette part d'existence ~ je suis comme un rêve, je disparais quand on me pensera disparue, et pas avant.

Depuis, j'en ai appris des choses. Des mystères sont cachés dans les limbes d'un peu partout. Il est commun de dire que les murs parlent, mais j'ai découvert que c'était faux. Ils sont aussi silencieux qu'un bout de plastique jeté à la mer. Les vraies pipelettes, se sont les souris. Elles se nichent entre les trous dans les murs, parcourent les toits ~ frémissantes de joies, elles viennent se blottir dans un peu de moisissure puis écoutent attentivement. Bêtes sont ceux qui pensent pouvoir leur faire confiance. Elles mentent, attrapent le bout de fromage avant de partir commérer chez un autre, qu'il soit plus offrant ou non ; elles ne sont pas nées de la dernière pluie, croyez moi. Ceux qui tentent de les acheter, des pauvres idiots ils sont, rien de pire pour les voir moucharder. Les souris, il faut les prendre comme elles sont, sans essayer de les changer. Vous en ferez de bonnes alliées.

Et si je me promène par ici, parmi ces gens qui n'ont pas conscience de mon existence, c'est pour leur ramener un butin des plus précieux ; la vue du dehors, ce qu'il y a : pour raconter dans de languissantes descriptions ce que j'ai vu et que je vois toujours ; elles aiment ça, les nouveautés, les belles images et les histoire racontées. Si je ne peux leur livrer la mienne, il a été convenu que je leur fasse part de celle des autres. C'est un bon compromis, compagnie contre contes, afin de ne pas vivre seule ces nombreuses nuits d'insomnies.

Ou peut-être que je leurs mens
à elle et à moi
et que c'est juste une autre histoire
pour ne pas se sentir ridicule
à délirer entre ces rues froides

Je préfère ne pas savoir, autant profiter, raconter, tant que je le vois, et que j'y crois, ça n'a pas d'importance.

Je suis de celle qui aiment sentir le sel perler sur leur langue, l'épicé brûler les sens. J'étais de ceux qui fixaient les moindres détails en cherchant à analyser. Depuis que les rongeurs sont venus et que j'ai trouvé un certain sens à l'existence, les deux sont un peu revenus. Heureusement que la déesse de la Tamise était là pour me montrer cette voie plus douce et amer à la fois. Le problème c'est que malgré le gris persistant le voile s'en va. Et que les douleurs sont plus vives, un peu plus libres dans un océan de tâches aux nuances contrastées. Le problème c'est qu'il arrive aux langues de se délier et aux oreilles attentive de traîner.

Le problème surtout, c'est que je suis devenue un de ces murs à oreilles
remettant en cause mes convictions si nouvellement acquises

Alors je te vois tu sais, toi l'inconnu.e sans visage instantané. Et j'sais pas quoi faire. J'aime bien ta façon de t'asseoir sur le sol comme si il était un banc de bois. J'ai toujours préféré le froid de la pierre aux chaises déjà toutes prêtes. Le sol, toujours - puis comme ça, pas d'monstres là où l'on s'asseoit. Il nous laisse pas en l'air et au moins, comme ils disent tous, on sait pas aller plus bas. Donc j'laisse mes observations pour venir devant toi. Jambe croisées et observer. Tu me vois ? Dans cette peur de gêner si oui iel sait me distinguer.
Revenir en haut Aller en bas
Shae L. Keats
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : - Métamorphomage
- Permis de Transplanage


Re: Dans un village semi-sorcier

Message par : Shae L. Keats, Sam 24 Fév - 13:00


J'ai l'impression de voir mes os, que tout le monde peut voir ma peau.
J'ai l'impression de n'avoir plus de secret, mise à nue forcée sur laquelle personne ne daigne s'arrêter, c'est pire je crois
le vide,
lorsqu'on est le seul à le voir.
J'y arrive plus, j'crois que je suis tout.e déréglé., je crois que j'ai les articulations des bras brisée, la mâchoire écrasée, j'arrive même plus à crier.
Y juste de la poudre d'os pour remplir ma cage thoracique
je me fais un empire et un corps de poussières
pour donner l'illusion qu'il y a quelqu'un
mais derrière mes yeux il n'y a plus rien.
Les gens m'ont disséqué.e, visité.e, arraché.e. Ils ont rendu impersonnel tout ce qui devait l'être.
Alors j'attends de disparaître, assis.e une marche, mourir aux yeux de tous sans que personne ne s'en rende compte, ce sera mon dernier coup de maître, ma dernière illusion
je partirai devant vous
et vous n'en saurez rien.

Vous ne retrouverez qu'un costume vide demain.  

Les coulisses du spectacles qui cracheront à vos gueules ébahis les restes d'une représentation à laquelle vous n'avez pas assisté. Vomissant à vos yeux poudres et maquillage pour ne laisser que l'absence de conscience dans un corps vide, jeté en pâtures à vos émois hypocrites. "J'étais là". "Lea pauvre". Quand aucun de vous n'avait daigné s'arrêter.

J'ai reconnu le bruit de ton fil qui se déroulait je l'aurais reconnu entre mille tes pas qui trainait et l'araignée qui criait sur ta tête j'ai reconnu ce que je connaissais de toi avant même que tu t'assois j'étais content.e que tu sois là que tu t'arrêtes pour moi sans savoir que j'étais l'autre que j'avais passé une nuit à écrire des mots avec mon propre fil pour que tu comprennes pour que tu saches que je gardais un œil et ironiquement toi tu m'as vu.e tu t'es mise près de moi et c'était la meilleure chose que quelqu'un puisse faire à cette instant m'encourager même sans parler me voir, que je puisse distinguer mon reflet ma marque dans les pupilles d'un.e autre.


Tu me vois ?

J'ai simplement hoché la tête, je savais pas quoi dire, les gens qui disparaissent autant que moi ça ne court pas les rues, ça dévale pas les allées en courant les soirs d'hiver, et pourtant on est là tous les deux, j'ai pas compris d'où tu sortais, pourquoi tu t'arrête
mais soit
je veux bien essayer d'exister cinq minutes pour quelqu'un

et toi
tu peux me voir ?
me sentir
et m'entendre ?


j'te prends la main, j'ai les mains froides, glacées, je veux juste être sûr.e que c'est pas une autre chimère, une autre illusion, j'veux pas tomber dans le piège de ma tête, pas encore, pas cette fois.
Revenir en haut Aller en bas
Mary Drake
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Dans un village semi-sorcier

Message par : Mary Drake, Dim 4 Mar - 21:46


Noir - ou blanc
Vase - ou goutte d'eau
être celui qui n'arrive plus à suivre
ou bien celle qui fait déborder
--- et pourquoi pas les deux
Grise
le teint fade et la peau poussière
une couche fine qui s'épaissit encore et encore
une couche de crasses
sale
sale
sale
Les rats affamés rongent la peau des gens
ils dévorent à grands coups de dents
Mes ongles sont des rongeurs
qui creusent
Ils cherchent un peu de chair humaine
sous toutes ces illusions

Guerres chaque secondes ; on aimerait être les gagnants. Pourtant les tendances peuvent se retourner à tout instant. Un jour bleu un autre rouge, nonante années de réussite pour finalement être renversé ; ça vaut-il vraiment la peine d'abattre toutes les épées ? Un souffle mal placé et la pyramide de cartes s'échoue ; des archers ne sachant pas viser et le plus fragile équilibre peut persister. J'suis assise sur un sol avec toi la personne qui préfère le froid de la pierre au bois taillé et pour la première fois depuis que je dors sous mon lit j'sais qu'après je vais pas avoir envie de parler de ton existence aux souris. J'veux pas. J'veux pas qu'un jour elles trouvent plus intéressant à commérer, j'veux pas que ce qu'il se passe soit rapporté. C'est pas parce que c'est toi non, juste que d'habitude je ne fais que regarder sans prendre le risque de l'être ; c'est comme ça au final je choisis pas. Je suis une pnj dans le décor malgré mes airs d'impératrice sur les terrains de Quidditch. D'habitude ma présence est celle de la foule à la différence que je suis comme ces caméras qu'on ne voit pas : bien dissimulée.

Depuis que j'observe j'ai compris à quel point c'était horrible d'être observé.

Et j'sais pas. Qui tu es je veux dire. Si toi aussi t'es là à la base pour regarder, te fondre dans une marre de visages et ne faire partie que de ce corps social pour enfin - oui, enfin - disparaître. Et j'sais encore moins. Si c'est important. Y'a une ombre qui m'a dit qu'on se fichait des tu des je des toi des nous. La seule certitude que j'ai c'est qu'il est important de différencier rats et souris ; le reste n'est qu'une frontière floue que j'arrive pas à distinguer dans le pétrole de mes pensées. C'est poisseux, là-dedans. Un commerçant qui te vend des sourires qui s'avèrent ensuite des couteaux. On sait jamais parce que tout peut se transformer. La magie à ce quelque chose de vicieux qui empêche les certitudes rassurantes de s'établir. Il est bien trop simple avec un tour de baguette d'amadouer de tromper de croire et puis de tomber.

et toi
t'hoches simplement la tête

Preuve que je suis encore visible et entendue ; que je n'étais pas une si discrète espionne des rues ; que l'inexistence n'est pas encore arrivée à son terme ; qu'je peux encore changer de voie. Puis preuve peut-être que tu me remballes pas, que même si oui en effet je suis ici et non ailleurs ça ne veut pas dire que tu vas m'dire de la fermer. Puis tes mots ils sont étranges, un peu comme un poing qui toque sur une porte. Boum boum boum boum. Même fréquence que les battements d'un coeur. Boum boum boum boum il n'y a pas de lumières allumées. On peut faire semblant de dormir et ignorer pourtant le battant de bois s'ouvre.

Comme si j'attendais au final
qu'on me voit
que je puisse ouvrir la porte
à quelqu'un
même si ce n'est pas ce que cette personne voulait
même si c'est une mascarade
même si je me fais des films
j'ai ptet juste cette envie
que ce ne soit pas seulement la bête
qui vienne dévaliser

mais un.e autre

Je sais pas qui de nous deux ouvre mais en tous cas sans réellement comprendre tes mains rejoignent les miennes. Matérialité nous ne sommes pas une envolée d'eau impossible à attraper. Nouvel indice Mary t'es pas une illusionnée et mon coeur veut crier le contraire malheureusement Stella a raison je suis toujours humaine et bien que cela soit répugnant ça me permet de ressentir les doigts congelés et d'avoir ce frisson étrange qui en a découlé. Mes yeux papillonnent pour êtres certains de ne pas se tromper. Oui je te vois c'est bizarre de le dire, ça faisait longtemps que ce n'était plus sorti de la même façon. Sentir je sais pas - nez bouché, l'hiver ne se change pas - Et je t'entends. Avaler sa salive devient difficile. Mes doigts se serrent un peu contre le siens, tentative de réchauffer en quelques frottements. Je te vois parce que nous sommes là. Absurdité C'est logique ! Mais pour moi ça ne l'est plus. Il faudrait le dire plus souvent. Qu'on est là. Parce qu'on a tendance à l'oublier un peu trop souvent.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Re: Dans un village semi-sorcier

Message par : Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
Page 10 sur 11

 Dans un village semi-sorcier

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... , 9, 10, 11  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Autres Lieux Magiques ~¤~ :: Les villages-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005. Affichage optimisé sous Firefox.