AccueilPortailRechercherS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Autres Lieux Magiques ~¤~ :: Grande-Bretagne
Page 2 sur 16
Jusqu'au bout de la nuit
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 9 ... 16  Suivant
Invité
Invité

Jusqu'au bout de la nuit - Page 2 Empty
Re: Jusqu'au bout de la nuit
Invité, le  Ven 10 Jan - 16:55

Satine se laisse entraîner par Luia sur la piste de danse. Luia étant extravertie et donc spontanée, bah, c'était facile pour elle de faire ça. Elle le faisait toujours de danser avec des inconnus ou même avec ses parents ou ses frères et soeurs jumeaux.

Luia se demanda si Satine la considérait comme une vraie amie ou non mais elle oublia vite ça.Après tout, elles étaient là pour s'amuser et Luia savait que Satine pouvait devenir sa nouvelle meileure amie, une sur qui compter et peu importe le côté magie noire.

Elles dansèrent en collé/serré avec quelques mouvements propres à elle et elles furent remarqué: c'était cool, vraiment. Les filles les jalousaient et les garçons étaient plutôt admiratifs. Mais elles s'en fichaient: elles faisaient la fête, ensemble, et elles attiraient les garçons. Lorsqu'elles eurent fini, Satine lui demanda:


- Tu veux un autres verres  ?

N'attendant pas la réponse, elle lui sourit et fila commander une nouvelle coupe de mousseux au bar. Luia se remit à danser seule et reçut quelques demandes de garçons qu'elle rejeta avec humour.

Satine revint, son verre à la main. Luia faisait une pause et était revenue à leur table d'origine. Luia lui sourit et dit:


-Un autre verre me dirait bien. Tu veux y aller ou j'y vais?

Puis, avant que Satine lui réponde, elle ajouta:

-Je t'adore, tu sais. T'es presque ma nouvelle meilleure amie déjà.
Invité
Anonymous
Invité

Jusqu'au bout de la nuit - Page 2 Empty
Re: Jusqu'au bout de la nuit
Invité, le  Sam 11 Jan - 16:07

 -Un autre verre me dirait bien. Tu veux y aller ou j'y vais?

Puis, avant que Satine lui réponde, elle ajouta:

-Je t'adore, tu sais. T'es presque ma nouvelle meilleure amie déjà.


Aprés cette vision, Satine avait bu sa coupe presqu'en une traite. Luia l'avait rejoint pour lui annoncer qu'un second verre la tenter fort bien. Sat' sourit et elle allait se proposer d'aller chercher les boissons mais Luia lui fit une douce révélation. Le coeur de la jeune femme se souleva. Ca faisait bien longtemps qu'on ne lui avait pas dit une chose aussi gentille.


Sa lui paraissait presque iréel, sa gorge se serra, et ses yeux s'emplir de larmes. Mais , la brunette tenta de les retenir. Elle n'aimait pas laisser paraître ces faiblesses. Elle prit Luia dans ses bras et lui murmura la voix tremblante :


- Merci Luia, je remercie la vie de t'avoir mise sur ma route dans un moment d'égarement comme en ce moment. Dans un instant ou je pensais ne plus avoir d'importance parmi les vivants.  Merci de t'éprendre d'affection pour moi...


Satine alla au bar et recommanda une vodka pour son amie et une coupe pour elle. La lionne rejoignit la Serdy et lui donna son verre.


- A notre amitié !
Invité
Anonymous
Invité

Jusqu'au bout de la nuit - Page 2 Empty
Re: Jusqu'au bout de la nuit
Invité, le  Sam 11 Jan - 16:29

Luia avait l'impression d'avoir touché son amie au plus profond d'elle-même et elle lui sourit. Luia avait beau être extravertie, elle avait bien peu d'amies réelles. Ce qui comptait pour elle? Sa famille et ses rares vrais amis, ceux qui ne la lâcheraient jamais. Il ne lui manquait plus qu'une meilleure amie (ah bah non ça c'était fait) et un petit ami...

Des larmes coulèrent des yeux de son amie mais celle-ci tenta de les retentir, surement peu habituée à montrer ses sentiments, surtout de cette manière-là. Luia n'hésitait jamais elle en tout cas.

En quelques secondes, Luia se retrouva dans les bras de son amie et se mit presque à pleurer elle aussi mais elle se retint. C'était pas le moment ni le lieu. La jeune lionne lui murmura à l'oreille avec une voix tremblante:


- Merci Luia, je remercie la vie de t'avoir mise sur ma route dans un moment d'égarement comme en ce moment. Dans un instant ou je pensais ne plus avoir d'importance parmi les vivants.  Merci de t'éprendre d'affection pour moi...

Luia se rassit après ça, laissant sa nouvelle amie aller chercher leurs nouveaux verres, la même chose évidemment. Luia se dit que peu importe ce que ressentait son amie et quelle magie elle utilisait: elles seraient amies à jamais. Satine revint avec les verres, donna à la jeune Aigle son verre et prit le sien. Et, comme par instinct, elles trinquèrent. Satine dit:

- A notre amitié !

Luia sourit à sa nouvelle amie et se demanda quoi dire de ne pas ressemblant. Elle se décida enfin pour:

-Qu'elle dure toujours et qu'on vive des tas de bons moments comme cette nuit.
Invité
Anonymous
Invité

Jusqu'au bout de la nuit - Page 2 Empty
Re: Jusqu'au bout de la nuit
Invité, le  Sam 11 Jan - 18:09

-Qu'elle dure toujours et qu'on vive des tas de bons moments comme cette nuit.


- Elle dura, je te le promets !


Sat' hocha la tête. Et que la vie de la jeune femme se calme et s'apaise. Elle but sa coupe et regarda son amie. Satine repensa à son geste de l'aprés midi. Elle regarda ses plaies mais ne regretta pas, elle savait qu'elle recommencerait si nécessaire. L'ivresse monta doucement . Les joues de la jeune femmes étaient en train de s'empourprer.


- On retourne danser ?


Sat' se leva, elle alla danser, la brunette se lâcha, elle se déhencha sur la piste et ne tarda pas à trouver un partenaire. Elle regarda son amie, et lui fit un signe de la tête pour venir danser avec elle.


La soirée battit son plein, Satine se laissa aller et s'amusa avec le partenaire qu'elle s'était trouvée. Bien entendu, elle n'en oubliait pas Luia, et partagea sa soirée entre sa conquête et son amie. Il y avait bien longtemps, qu'elle ne s'était pas laissé aller au plaisir de la séduction au à une complicité amicale comme elle avait se soir avec Luia.


Cette soirée était vraiment parfaite, il ni avait rien à dire.
Invité
Anonymous
Invité

Jusqu'au bout de la nuit - Page 2 Empty
Re: Jusqu'au bout de la nuit
Invité, le  Sam 11 Jan - 21:30

Luia but son verre après que son amie eut ajouté:

- Elle dura, je te le promets !

Luia lui sourit et vit Satine hocher la tête. Luia se dit qu'elle s'en fichait bien de quelle magie utilisait son amie et tout: elle avait trouvé une vraie amie qui ne la lâcherait pas. Certes, elle ne manquait pas d'amis mais parfois, elle avait l'impression de n'avoir que sa famille.Alors avoir trouvé une vraie meilleure amie et une confidente, c'était cool. L’alcool bu par les jeux femmes commençait à faire effet et c'était plutot cool. La jeune Aigle finit son verre et attendit la suite, qui ne tarda pas.Satine dit:

- On retourne danser ?

Et elle s'exécuta. Elle se leva et fila danser. La jeune fille de 18 ans se demanda si elle la rejoignait de suite et se décida à attendre un peu. Durant ce court laps de temps, son amie avait trouvé un partenaire après avoir dansé seule. Mais la Serdaigle sourit en voyant que la Gryffondor lui faisait un signe de tête pour les rejoindre.Alors elle ne se fit plus prier et les rejoignit.

Elle se déhancha et tout plus que d'ordinaire, sans se soucier du reste. Son amie partageait son temps entre son partenaire (un inconnu Moldu) et Luia, ce que cette dernière apprécia de la part de son amie. Et elle fit de même lorsqu'un garçon lui demanda de venir danser avec elle. D'ailleurs, il voulut même l'embrasser à un moment mais elle lui dit poliment qu'elle en restait à la danse.C'était une belle soirée. Luia sentit alors qu'elles feraient des tas d'autres soirées Moldues et aussi des soirées sorcières car Luia adorait y aller mais elle ne pourrait plus y aller sans sa nouvelle amie.

Au bout d'un long moment,Luia retourna s'asseoir, laissant son partenaire seul et ébahi. Elle eut un clin d'oeil à son amie à ce moment-là.

Invité
Anonymous
Invité

Jusqu'au bout de la nuit - Page 2 Empty
Re: Jusqu'au bout de la nuit
Invité, le  Lun 10 Fév - 12:12

Satine profita de sa soirée, elle dansa.
Elle en oublia tout ces problèmes, et vivait l'instant présent.
La soirée battait de son pleins mais elle ne faisait que de commencer pour elle et sa nouvelle amie.
En dansant et en observant son amie, Satine se demandait de quoi serait fait l'avenir, si elle avait raison de s'attacher à Luia.
La peur d'une nouvelle déception trottait dans l'esprit de la jeune femme.
Et pourtant, elle se doutait qu'elle en aurait encore plus d'une fois dans sa vie.
Elle se déhanchait sur la piste dans un état de sobriété limite.
Avant, jamais elle n'aurait pu être joyeuse comme elle l'étaitn, Luke lui aurait passé un savon. Mais tout ça c'était avant, avant qu'il ne meurt et qu'elle s'enfonce dans un tunnel sombre.


{Fin du rp]
Invité
Anonymous
Invité

Jusqu'au bout de la nuit - Page 2 Empty
Re: Jusqu'au bout de la nuit
Invité, le  Dim 16 Mar - 11:28

[RP avec Maria & Ethan]

Des feux d'artifices. Il nous fallait des feux d'artifices, c'était la conclusion de la dernière réunion de Waddiwasi. Nous serions sans conteste la seule boutique à en proposer, ce qui en théorie amènerait des clients et ferait augmenter le chiffre d'affaires. Allez on y croit. En tout cas, fric ou pas, j'étais très enthousiaste à l'idée de vendre des feux d'artifices. Ça en jettait! Je m'imaginais déjà la nuit calme de Pré-au-Lard brisée par de tonnants éclats de lumière colorée.

Oui pas de doute, ça me plaisait. D'ailleurs ça plaisait à tout le monde, voilà pourquoi l'équipe de Waddiwasi au complet allait faire un tour chez le fournisseur. Fermeture du magasin exceptionnelle ce samedi pour mener à bien notre quête. J'avais pris le week end complet : départ samedi après-midi, premier contact, tour des lieux et de la marchandise, essai le soir et si tout était okay, départ le lendemain avec les feux d'artifices. Pourvu que tout se passe bien avec ce fournisseur, c'était la galère pour trouver quelqu'un qui fabrique des feux d'artifices, qui plus est des modèles Weasley. Néanmoins j'avais fait mon possible pour m'assurer de la fiabilité de l'entreprise, passant par la Communauté des Artisans magiques pour me renseigner avant même de prendre contact avec l'un des deux fabricants. Le courant était bien passé par lettres et visiocheminée, Matt m'avait paru fin connaisseur et passionné. J'en venais presque à regretter la venue de Vladlescu et Ethan...

Finie la période heureuse et injuste où je laissais à mes employés le boulot ingrat pendant que je partais en vadrouille çà et là, prise d'un coup de coeur pour un objet étrange et m'entichant d'un inconnu rencontré au hasard de mes voyages plus ou moins professionnels. Fuyant mes responsabilités le temps de quelques jours... Je me sentais un peu coupable d'avoir délaissée comme ça Alice même si c'était pour quelques jours dans le trimestre. Je ne m'y étais jamais risquée avec Victoire et Adna, toutes deux stagiaires, pas question de les laisser seules quant bien même Miss Grey se débrouillait comme une chef. Dorénavant, avec Maria en gérante, on aurait pu croire le mal de mon absence amoindrie et les folles escapades plus fréquentes mais c'était tout le contraire.

A force de complicité dans les mauvais coups et notamment le bizutage de notre pitit stagiaire, j'en étais presque venue à l'apprécier pourtant je n'aimais toujours pas imaginer la boutique, Ethan quand il venait après les cours pour bosser et les enfants seuls avec elle. C'était fort stupide, qu'aurait-elle fait de toute façon ? Des rituels de magie noire ? Ridicule. Les paroles de Phoebe me montaient à la tête, je n'aurais jamais du lui souffler un mot de ce qui ne le regardait pas. De toute façon, Vladescu n'était pas assez débile pour agir ainsi, en se mettant dans une situation dans laquelle elle seule pouvait être suspectée. Et puis m*rde, ces histoires de mangemort dans ma boutique, je n'y croyais pas point à la ligne! Seulement, mieux valait prévenir que guérir alors je ne m'absentais pas plus d'une demi-journée. Tant pis pour ma vie sociale. Qui plus est, en ces temps de crise il valait mieux pour moi ne me concentrer que sur WW.

C'était dans cet optique que je marchais sur une des collines encerclant Pré-au-Lard, lieu de rendez-vous pour le portoloin. L'endroit où nous nous rendions avait un nom à coucher dehors, une petite bourgade paumée encore. Autant dire mal desservie, notre trajet ne se ferait pas en une fois, trois portoloins d'affilé rien que ça! J'espérais que Mr Wood serait à l'heure, qu'il n'aurait pas de problème avec l'administration de Poudlard. Pour Maria, je ne me faisais pas de souci, je la voyais bien être là depuis longtemps. Ça faisait bien ouuuuuh impossible de m'attraper, tu ne peux pas savoir quand, comment ni d'où j'arrive, je suis insaisissableuh! Yep trop de clichés sur elle.

Quand j'y pensais, on allait quand même devoir passer un long moment tous les trois, dans un autre contexte que l'ambiance sécurisante du magasin... Est-ce qu'on allait seulement survivre jusqu'à la fin de cette journée ?
Ethan Wood
Ethan Wood
Serdaigle
Serdaigle
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Jusqu'au bout de la nuit - Page 2 Empty
Re: Jusqu'au bout de la nuit
Ethan Wood, le  Sam 22 Mar - 9:52

« Waddiwasi en voyage ; c'est plus explosif que des feux d'artifices »
Pv Maria et Abygaël


Nouvelle lubie de la patronne rime toujours avec nouveau voyage. Maintenant, Thompson voulait des feux d'artifces.. Non mais voyons ! C'est sûr que dans le fond l'idée n'était pas trop bonne mais je me voyais mal en train d'allumer ces merdouilles en plein sur la place de Pré-au-Lard réveiller tous les vieux grincheux et me prendre tous les coups de canne. Ça m'aurait certainement arrivé dans la tronche au lieu de monter comme un tire-bouchon. Vous l'avez compris, j'étais pas super chaud pour ça moi, mais la voix d'un simple stagiaire n'est rien face à celle d'une proprio'. Je savais pas encore si Maria me suivait. On aurait pu faire une pétition devant Waddiwasi, mais c'est vrai qu'à deux ça faisait quand même chelou. Bref, on devait partir tout le week-end dans un trou paumé d'Angleterre bien sûr. Je me demandais comment elle se débrouillait pour dénicher ses fournisseurs aux quatre coins du globe, elle pouvait pas trouver directement à Londres ? C'était même pas sûr qu'ils aient l'eau courante là-bas.. Je me voyais pas aller chercher de l'eau au puits tous les matins avec mon petit seau alors qu'on se les gèle. Mais bien sûr, ça aurait été à moi de le faire, on ne fait pas travailler les dames. Tout le sale boulot revient toujours aux hommes.. Oui, j'étais une victime.

J'étais encore au château, affalé sur mon lit à observer le plafond en essayant de m'imaginer comment on allait réussir à survivre tous les trois. Si on revenait pas avec un bras cassé fallait sortir le champagne ! C'est pas qu'on se détestait mais on s'était toujours croisé dans les locaux de la boutique ou lors des réunions, jamais autre part alors partir ensemble en voyage c'était passer d'un extrême à un autre. Bien que je connaissais un peu plus Maria, l'ayant aidé à retourner chez elle, enfin, plutôt chez Waddiwasi étant donné qu'elle habitait en Floride et que ça faisait loin à pied.. Bref. J'avais séché mes cours de la matinée pour pouvoir préparer ma valise, j'allais quand même pas me dépêcher de la faire à la sortie du cours de Botanique ? Non mais oh ! Moi qui croyait que Victoire allait ramener son popotin ici pour me demande ce que je faisais dans mon dortoir au lieu d'être sagement assis dans la serre. Mais à mon plus grand plaisir, elle aussi voulait sûrement se reposer et n'était pas venue me voir. Mais je devais m'y mettre sinon mes heures de non-présence au cours n'auraient servis à rien, sauf à glander. Ce qui était plutôt une bonne chose remarque.

Quelques minutes plus tard, ma valise, enfin plutôt mon sac à dos était bouclé. J'avais mis tout le nécessaire à ma survie, c'est-à-dire mon ordinateur portable, quelques livres, des vêtements, ma cape d'invisibilité et un sachet de friandises tout droit sorti de Waddiwasi. Alors que Maria se ramassait un beau pactole comme augmentation, Thompson ne me félicitait que par des barres chocolatées ou autres confiseries du genre, et encore ! Il fallait que je prie pour ne pas tomber sur un carré de chocolat épicé ou un truc du genre.. C'était ça en ce moment leur kiff aux deux demoiselles, me bizuter. C'était marrant au début mais à la fin ça devenait lassant, surtout que ça se faisait qu'une fois le bizutage..

Sac sur le dos, je quittai le dortoir en lançant quelques coups d'oeil à droite à gauche pour m'assurer que personne ne me verrait. Mais j'avais quartier libre, tous les professeurs étaient en cours et les élèves pareillement. Alors je pouvais me pavaner dans les couloirs sans être pris.. Mais bon, j'allais quand même pas me mettre à siffloter hein.. Bah ! Soyons fous ! Je mis mes mains dans mes poches et avançai vers la sortie du château l'air nonchalant, à vrai vide, Poudlard sans agitation, sans élèves qui couraient partout dans les couloirs que tu pouvais réprimander c'était vachement morne.. Même les profs qui te ramènent dans ton dortoir à coups de pieds au cul ça manquait, et fallait vraiment que je le pense pour pouvoir dire ça !

J'arrivai dans le parc peu à près et me dirigeai discrètement derrière un vieux chêne, saisissant le balai de l'école que j'avais caché dans un buisson pour pouvoir me sauver tranquillement. Je ne pouvais transplaner qu'en dehors de l'école et notre lieu de rendez-vous se trouvant sur une des nombreuses collines de Pré-au-Lard, j'aurai pris autant de temps à pied. Et puis, ça faisait longtemps que j'avais pas un peu volé, la saison de Quidditch étant terminée, Stéphanie n'avait pas trouvé utile de nous convier sur le terrain d'entraînement à l'aurore tous les matins. Elle pensait qu'on devait surtout se reposer pour bien se préparer pour la prochaine saison qui arrivait à grands pas, et puis, les Poufsouffle avaient pris possession du terrain et c'était souvent compliqué de les faire dégager pour qu'on s'entraîne. On laissait plutôt ce rôle aux Serpents qui étaient beaucoup plus qualifiés que nous dans ce domaine d'expertise.

Tapant le soleil du pied je décollai du parc et filai vers Pré-au-Lard. Je savais pas si quelqu'un m'avait vu prendre mon envol mais je m'en fichais un peu à vrai dire. Si Grey n'avait pas découvert que j'étais absent aujourd'hui, elle le découvrirait sûrement demain et je ne pourrai en aucun cas échapper à l'heure de colle.
Je voyais déjà les petites maisons du village sorcier se profiler à l'horizon et me penchai un peu plus sur mon balai pour le convier à aller plus vite. La crinière au vent, je laissais mes yeux entrouverts pour ne pas me prendre une poussière dans l'oeil qui m'aurait sûrement déstabilisé voir, fait tombé de mon balai. Et vu la hauteur à laquelle je volais, je n'avais pas spécialement envie de m'écraser sur le sol comme un vulgaire moucheron.

Déjà, je survolais Pré-au-Lard et guettai le moindre indice qui pourrait me révéler où se trouvait Aby. Ne la voyant pas sur dans les ruelles du village, je tournai brutalement et me dirigeai vers les collines, elle devait sûrement être déjà arrivée au lieu de rendez-vous.
Et mon intuition eut juste, pliant des yeux, j'aperçus une silhouette féminine qui attendait patiemment, sans bouger. J'entamai ma descente et me posai près d'elle, quelques mètres nous séparant. Maintenant, j'avais mon balai dans la main et je savais pas quoi en faire. Posant mon sac à dos à terre, je sortis ma baguette et informulai le Sortilège d'Extension indétectable. Au moins je pourrai caser mon balai dedans.

Je m'approchai de la patronne en souriant. J'étais pas très rassuré par cette escapade mais je ne le laissais pas paraître. Après tout, elle me faisait manquer des cours alors je ne pouvais lui être que redevable. Comme je savais pas si je devais lui faire la bise ou lui serrer la main, j'attendis là qu'elle fasse le premier pas, tout en entamant la conversation. Je détestais devoir attendre dans le silence.

- Bonjour patronne ! Vous allez bien ? Scrutant les alentours, je découvris que Maria n'était pas arrivée, est-ce que Maria est en route ?

À vrai dire, Abygaël devait sûrement n'avoir aucune idée de la position actuelle de l'ancienne Sinople et argent. Pour sûr qu'elles n'étaient pas connectés 24h/24 ensemble, à vrai dire, je savais même pas si elles s'entendaient bien ces deux-là. Certes, elles travaillaient ensemble mais Thompson n'était pas trop présente dans la boutique, elle s'occupait plutôt des livraisons et des papiers alors elles ne devaient pas trop se croiser. Peut-être qu'elles se haïssaient en fait mais qu'Aby' n'avait trouvé que Vladescu pour assurer ce haut poste dans sa boutique ? Non, ça aurait été étonnant tout de même, on avait reçu pas mal de candidature pour ce poste.. De toute façon, c'était pas mes affaires, alors je me contentais de croiser mes bras sur ma poitrine et d'attendre patiemment que Maria montre le bout de son nez.
Taylor Malëan
Taylor Malëan
Serdaigle
Serdaigle
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : - Animagie : Salamandre maculée


Jusqu'au bout de la nuit - Page 2 Empty
Re: Jusqu'au bout de la nuit
Taylor Malëan, le  Dim 18 Mai - 15:23

RP privé de la guilde: Persévérance.

Crystal M.Ertz dit L'Ombreuse;Taylor Malëan dit Le Vagabond.



-----------Le dossier "En cours" venait d'être bouclé. Après quatre depuis sa dernière tentative le vagabond avait préparé patiemment son coup. La guilde était maintenant sur pied, lui fournissant tous les atouts, sorciers et ingrédient nécessaire à la recherche de ce qu'il considérait comme l'ultime savoir. Des heures perdues à la lueur dansante d'une unique flamme à relire et relire des grimoires en plus de treize langues. Des suites d'expériences comptabilisé au nombre de deux-cent soixante quatre. Plus des soixante quatre voyages, dans trente et un pays. La réponse avait toujours était toute proche, sans jamais y avoir fait vraiment attention. Un travail déjà accompli par d'autre, qui pourrait être la solution à tous ses problèmes. L'unique moyen de faire de son corps, un réceptacle à la magie.


Les premiers mois se sont écoulés dans la guilde et elle brille à présent du même feu ancien que lors de ses premiers jours. Les premiers apprentissages commencent pour les initiés, et les premières missions sont données aux groupes préalablement formés. La guilde n'a encore fait aucune apparition au grand publique, et reste encore dans un secret absolue. Méconnue, discrète.

Au dortoir, Crystal dort d'un sommeil de plomb. Dans toute la guilde embaume encore l'odeur du diner que Kitsune avait tenue à préparé pour célébrer l'arriver d'un nouveau membre. Paisible, dans les premiers étages du lit superposé de plus de vingts couches, l'apprentie Alchimiste fut réveillée délicatement, par une douce voix qui la poussait à s'extirper de son sommeil.
Elle ouvre enfin les yeux, et une main la saisie par le bras.

-Crystal, j'ai besoin de tes compétences en Alchimie, tu aurais une seconde à m'accorder ?

Il était clair, que la politesse ne l'emportait jamais sur la curiosité dans ce lieu. Toute fois, c'était bien la première fois que Mlle M.Ertz était réveillé en pleine nuit par le maître de la guilde, concernant une affaire, que seule elle pouvait résoudre. Quelque chose en elle, la poussa à ne faire aucune remarque, et à agir comme on attendait d'elle. La curiosité devait probablement être le moteur principal.
elle fut tirée du lit et sans même lui laisser le temps de se changer Malëan l'emmena au bureau en passant par la salle commune, où Harel s'était encore endormie devant la petite cheminée aménagé en salon de lecture.

Une fois tous deux à l'intérieur, il saisit une veste de chimie dont il se servait lorsqu'il devait entamer la préparation d'une potion et la jeta à Crystal avant de disparaître derrière son bureau. Elle aurait au moins de quoi se couvrir.  Une fois assis, il referma les portes de son antre, à l'aide de sa baguette, et lança immédiatement des sortilèges de protections, empêchant toute information de sortir de cette salle.

-Je suis conscient que tout ça doit faire un peu peur, mais ne m'en veut pas trop, je me dois d'être discret, pour se projet. Si des initiés tombaient là dessus, ça pourrait être problématique. Je t'en pris assieds toi. dit-il en tirant de sa baguette, la chaise qui trônait de l'autre côté du bureau.

L'Ombreuse enfila sa veste, et s'installa, prête à l'écoute. Taylor venait de faire jaillir d'un placard une tasse et une soucoupe qui vinrent s'installer devant la sorcière. Un épais liquide noir lui fut servi, et un petit pot à sucre l'accompagné. C'est du concentré de valérianes. Un petit remède Moldu arrangé à ma sauce. Les biens fait d'un café et d'un nervorelaxant, c'est extrêmement vivifiant et relaxant.

-Bon, je penses vous devoir pas mal d'explication, étant donné que je vous réveille au milieu de la nuit. Alors je vais être franc avec vous. Je suis en train de faire une nouvelle expérience, dont personne ne doit se mêler sans que je l'y invite. C'est un projet sur lequel je travaille depuis la création de la première guilde, et le pouvoir qu'il proférerait serait aussi dangereux que l'ingrédient dont j'aurais le plus besoin. Une pseudo pierre philosophale. Le choc fut lourd sur le visage de l'apprentie Alchimiste. Elle cligna des yeux rapidement. Comme pour être certaine qu'elle était bien éveillé.
-Et c'est dans cet optique que je vous ai choisi vous. Non pas parce que vous avait une chance de pouvoir m'aider à créer ce que je veux, mais particulièrement parce que vous avez suivi le sage enseignement des alchimistes et que vous savez que ce que je vais vous faire partager ne dois pas être divulgué, jusqu'à ce que nous obtenions une réponse satisfaisante. Ecoutez bien.

Malëan fit une courte pose se demandant si vraiment personne ne pouvait les entendre puis reprit.

-Je possède un Ecosse, un laboratoire qui me permet de faire des recherches concernant les corps magique. Ne voyez pas ça comme une boucherie ou j'entrepose des corps de sombral ou de boursouflet hein ?  C'est un endroit simplement rempli de chaudron et de note, concernant la faculté à accumuler la magie dans son propre corps. Et vous vous doutez évidemment de pourquoi. Il y a quelques années j'ai fait une tentative infructueuse qui m'a valu de rester de nombreux mois inerte, sans pouvoir faire usage de la magie. Heureusement c'est Mlle Swann, qui m'a aidé à me sortir de ce mauvais pas. Et vous comprenez par la même occasion, son admission dans la guilde. La dernière fois, seulement je n'avais pas prit en compte la résistance de l'humain à la magie. Résistance, qui ne s'applique en aucun cas à...

-La Pierre Philosophale...

-Exactement. Alors dites moi Crystal, que savez vous des ingrédients, et de la création d'une telle pierre ? Où tout simplement comment fait elle pour modifier les cellules entières de l'être humain, de façon permanente les insufflant de magie, sans que le corps humain ne le rejette. Et quelle niveau de soin prodigue telle, sur un organisme qui serait supposé s'autodétruire à chaque seconde ? Crois-tu que cela aurait un effet ? Autrement dit, j'ai trouver le moyen de canalyser la magie dans un corps, mais ce flux n'étant pas prévu pour le réseau du corps humain il entrave la fonctionnalité des autres flux internes, les flux électrique du cortex cérébral qui gèrent les mouvements et actions. Voilà, comment je m'étais retrouvé totalement paralysé.

Le silence se fit. Ils se regardaient dans les yeux, Malëan essayant de juger de si il avait bien fait ou non de lui parler de cette histoire. Aucune règle de la guilde n'empêchait Crystal de divulguer ces informations aux autres membres, mais quelque chose le poussait à croire, qu'elle était là dans le but de faire avancer ce projet. Après tout, ne venait-il pas de lui offrir une place dans la découverte d'un des plus grand taboo de la magie ? L'alchmie n'est elle pas la science de comprendre la vie.

-Alors, dites moi tout...
Crystal M. Ertz
Crystal M. Ertz
Poufsouffle
Poufsouffle
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Permis de transplanage


Jusqu'au bout de la nuit - Page 2 Empty
Re: Jusqu'au bout de la nuit
Crystal M. Ertz, le  Dim 25 Mai - 22:06

Crystal avait certes eu un peu de mal à s'habituer au confort de la Guilde. Depuis qu'elle avait quitté la vieille maison londonienne de son maître alchimiste, elle avait eu beaucoup de mal à prendre ses repères. L'endroit était grand, très grand et vraiment intimidant. La jeune femme n'arrivait pas vraiment à se faire à l'idée qu'elle faisait partie de la Guilde. Surtout que toute cette histoire avait plutôt commencé sur un coup de tête et à cause de la vieille tête de mule qui lui servait de maître. Enfin, ce léger sentiment d'inconfort ne l'empêcherait pas de dormir dans l'immense dortoir. Il y eu néanmoins quelque chose qui l'empêcha de termina sa nuit. Elle était plongée dans un rêve sans queue ni tête quand une voix la tira de son sommeil. Elle lutta quelques instants contre cette voix qui voulait la tirer hors de son univers paradoxale avant de finalement craquer et d'ouvrir les yeux. A peine eut elle émerger que la voix reprit de plus belle:

-Crystal, j'ai besoin de tes compétences en Alchimie, tu aurais une seconde à m'accorder ?

La première intention de la jeune femme fut de lui répondre: a) Une seconde dans deux heures c'est bon? ou b) c'est quoi l'alchimie? mais très vite, son esprit refit surface. Il fallait que ce soit sérieux pour que le Vagabond vienne la réveiller au milieu de la nuit comme ça. Était ce une habitude chez lui ? Elle aurait sans doute tout le temps d'y réfléchir plus tard. Pour le moment, elle se mit en mode pilote automatique pour se lever et se laissa guider par la main du maître de la guilde qui l'entraînait déjà dans le couloir. Crystal avait beau être en pyjama, décoiffée et à moitié réveillée, cela ne semblait pas être très important pour l'homme qui l'entraînait. Ils passèrent rapidement par la salle commune où Harel s'était endormie avant d'arriver dans le bureau. Qu'est ce qu'il allait bien pouvoir lui demander? Plus Crystal essayait de réfléchir, plus son cerveau lui répétait qu'il était bien trop tôt pour ça et qu'elle devrait réessayer dans une ou deux heures. Hélas, il en était visiblement hors de question. La jeune alchimiste stoppa donc de réfléchir et regarda Malëan lui lancer une blouse de chimie. Elle l'attrapa au vol avec un réflexe qu'elle ne se connaissait pas et l'enfila sans poser de questions. Elle entendit la porte se refermer derrière elle et observa toujours sans rien dire le Vagabond poser plusieurs sorts de protection. C'était du lourd! L'agitation du sorcier commençait à agir sur Crystal, dont les yeux commencèrent à se faire plus réactifs.


-Je suis conscient que tout ça doit faire un peu peur, mais ne m'en veut pas trop, je me dois d'être discret, pour ce projet. Si des initiés tombaient là dessus, ça pourrait être problématique. Je t'en pris assieds toi.


- Je ne vais pas dire que je vous comprends, mais je vous fais confiance. Dit Crystal en s'asseyant.

Kling, kling. Qu'est ce que c'était que ce bruit? Elle tourna brusquement la tête pour voir une tasse voler dans sa direction. Crystal en observa le contenu une fois que la préparation fut posée devant elle. Le liquide était foncé et une odeur d'herbes plutôt agréables s'en échappait. Voilà qui allait achever de la réveiller.

C'est du concentré de valérianes. Un petit remède Moldu arrangé à ma sauce. Les biens fait d'un café et d'un nervorelaxant, c'est extrêmement vivifiant et relaxant.

Elle fit un petit signe de tête et porta la boisson à ses lèvres. Le goût se révéla fort étrange, elle était bien incapable de dire si elle appréciait ou non. Quoi qu'il en soit, ce concentré lui fit du bien et lui donna l'énergie qu'il lui manquait. Elle se sentait prête à soulever des montagnes à présent! Lui demanderait il de soulever des montagnes? Se demanda-t-elle en terminant sa tasse.

-Bon, je penses vous devoir pas mal d'explication, étant donné que je vous réveille au milieu de la nuit. Alors je vais être franc avec vous. Je suis en train de faire une nouvelle expérience, dont personne ne doit se mêler sans que je l'y invite. C'est un projet sur lequel je travaille depuis la création de la première guilde, et le pouvoir qu'il proférerait serait aussi dangereux que l'ingrédient dont j'aurais le plus besoin. Une pseudo pierre philosophale.

Il fit une pause. Et Crystal l'en remercia silencieusement. Il venait de dire quoi? Était elle en train de rêver? Ce n'était pas possible qu'il pense sérieusement à ça! Le nombre de personnes qui avaient déjà tenté de percer les secrets de cette pierre était impressionnant, tout autant impressionnant que le nombre de personne qui étaient mortes avant d'avoir pu en percer les mystères. Crystal venait à peine d'entrer dans la guilde, et voila qu'il lui disait ça, au milieu de la nuit. Pensait il sérieusement que la jeune alchimiste accepterait de continuer sur ce terrain là?

-Et c'est dans cet optique que je vous ai choisi vous. Non pas parce que vous avait une chance de pouvoir m'aider à créer ce que je veux, mais particulièrement parce que vous avez suivi le sage enseignement des alchimistes et que vous savez que ce que je vais vous faire partager ne dois pas être divulgué, jusqu'à ce que nous obtenions une réponse satisfaisante. Ecoutez bien.

Là pour écouter, elle écoutait. Il devait être complètement fou pour penser à ça... Les options de l'apprentie alchimiste étaient simples: soit elle partait en courant en le traîtant de malade, soit elle fonçait vers l'inconnu, le danger et l'inconfort. Un choix qui paraissait plutôt simple à prendre. N'importe quelle personne saine d'esprit aurait pensé pour la première option! Seulement Crystal n'était pas totalement saine d'esprit et très vite, la curiosité et l'adrénaline l'emportèrent sur le reste. Elle rapporta son attention sur les paroles du Vagabond:

-Je possède un Ecosse, un laboratoire qui me permet de faire des recherches concernant les corps magiques. Ne voyez pas ça comme une boucherie ou j'entrepose des corps de sombral ou de boursouflet hein ?  C'est un endroit simplement rempli de chaudron et de notes, concernant la faculté à accumuler la magie dans son propre corps. Et vous vous doutez évidemment de pourquoi. Il y a quelques années j'ai fait une tentative infructueuse qui m'a valu de rester de nombreux mois inerte, sans pouvoir faire usage de la magie. Heureusement c'est Mlle Swann, qui m'a aidé à me sortir de ce mauvais pas. Et vous comprenez par la même occasion, son admission dans la guilde. La dernière fois, seulement je n'avais pas prit en compte la résistance de l'humain à la magie. Résistance, qui ne s'applique en aucun cas à...

- La Pierre Philosophale. Dit elle automatiquement.

Ses yeux fixait sa tasse de concentré de valériale mais son esprit était déjà loin. Elle avait effectivement entendu dire que July avait rejoint la guilde, ce qui lui avait fait énormément plaisir. Par contre, Crystal n'avait jusque là eu aucune idée du pourquoi. Une tentative infructueuse. Comment pourrait il en être autrement? Cette pierre était plus une chimère inaccessible qu'autre chose. Le nombre de personnes qui pouvaient se vanter d'avoir réussit se comptaient sur les doigts d'une main. Mais cela n'empêchait pas de ressentir une certaine admiration en découvrant la détermination de cet homme.

-Exactement. Alors dites moi Crystal, que savez vous des ingrédients, et de la création d'une telle pierre ? Où tout simplement comment fait elle pour modifier les cellules entières de l'être humain, de façon permanente les insufflant de magie, sans que le corps humain ne le rejette. Et quelle niveau de soin prodigue telle, sur un organisme qui serait supposé s'autodétruire à chaque seconde ? Crois-tu que cela aurait un effet ? Autrement dit, j'ai trouver le moyen de canalyser la magie dans un corps, mais ce flux n'étant pas prévu pour le réseau du corps humain il entrave la fonctionnalité des autres flux internes, les flux électrique du cortex cérébral qui gèrent les mouvements et actions. Voilà, comment je m'étais retrouvé totalement paralysé.

Un long silence s'en suivit. Il venait de la bombarder de questions auxquelles Crystal aurait à peine pu répondre. Si elle tentait de lui répondre, elle rejoindrait automatiquement sa quête, il fallait donc qu'elle réfléchisse un petit moment. Était elle prête pour ça? Cela faisait à peine 3 ans qu'elle pratiquait l'alchimie... Elle avait encore tellement à apprendre! Crystal était loin d'être une experte.

-Alors, dites moi tout...

Il demandait une réponse. Même si Crystal aurait voulu plus de temps pour y réfléchir, elle se rendait bien compte que le temps leur manquait cruellement. Le Vagabond l'avait quand même réveillée au beau milieu de la nuit. Cela signifiait qu'il était pressé et qu'il ne pouvait pas attendre pendant trois heures qu'elle pèse les pours et les contres. Alors, Crystal, d'une voix plus calme que jamais lui répondit:

- Pour être totalement franche avec vous, mes connaissances sur la Pierre philosophale sont plutôt restreintes. Tout ce que je vais vous dire maintenant, ce sont plus des suppositions et des hypothèses qu'autre chose. Une fois cela dit, elle s'humidifia les lèvres et poursuivit: Je connais quelques ingrédients de la Pierre comme le Mercure, l'or et l'argent. Quand au reste, je ne suis pas sûr... Pour son fonctionnement, je suppose que le pierre régénère les cellules d'un organisme vivant, peut être en créant un choc. Ce choc bousculerait les atomes d'une cellule et permettrait à celle-ci de se régénérer. Si un organisme est en train de mourir, les chocs doivent être plus brusques et plus nombreux, ce qui entraîne automatiquement plus de risques et  moins de chances de réussites. Et c'est peut être ce 'choc' qui est incompatible avec les systèmes humains et qui entrainerait ces conséquences que vous avez citées...


HRPG:
 




Invité
Anonymous
Invité

Jusqu'au bout de la nuit - Page 2 Empty
Re: Jusqu'au bout de la nuit
Invité, le  Lun 23 Juin - 19:02

(Rp avec Darnel James William)
Hrpg:
 



L'odeur caractéristique de l'océan vint agréablement chatouiller le nez d'Eiyline. Une fois de plus, elle avait décidé de quitter le manoir pour trouver un peu de paix dans la solitude.
Son regard glissa des rochers abrupte où elle était assise, aux vagues puissante qui s'écrasaient plus bas.
Parfois, comme à ce moment là, elle aimerait être l'océan, libre, déchaîné, puissant! Le vent vint doucement fouetter son visage, un léger sourire se dessina sur ses lèvres. La brune déplia ses jambes dénudées, épousseta son short et entreprit de descendre des rochers glissant ses cheveux sur le côté.
La brune noua son débardeur autours de sa taille et se dirigea vers un coin de l'eau plus calme pour y faire quelques pas.
L'eau glaciale la fit légèrement frissonner tandis qu'elle se laissait emporter par ses pensées.

Les mangemorts multipliaient leurs attaques, ça faisait deux fois déjà qu'elle était prise dans l'une d'entre elle! La sorcière songea amèrement à l'état dans lequel en était sortit Violaine, elle avait manqué la mort de si peu! Eiyline retint sa colère, et prit une grande bouffé d'air frais, elle s'en était sortit, elle réfléchirait au reste plus tard.
Le ministère était toujours aussi inutile mais bon ça ça n'était pas une surprise!

La lionne laissa échapper un petit rire moqueur à cette pensée * tu deviens folle...*
Eiyline regarda autours d'elle, il n'y aurait personne à cette heure ci. Satisfaite de ce constat la brune se mit à chantonner un air moldu, une chanson du titre de radioactive de ce qu'elle en savait.
Invité
Anonymous
Invité

Jusqu'au bout de la nuit - Page 2 Empty
Re: Jusqu'au bout de la nuit
Invité, le  Jeu 24 Juil - 22:43

[le mois règlementaire étant écoulé, je me permets de commencer un nouveau RP avec April et Cliodhna (et d'autres ?)]


F*CK YEAAAAH! On y était, le jour J où The Hunky Punks* allaient (enfin) mettre le feu à la scène! Dès l'annonce de leur concert, April et moi avions sauté sur la billetterie la plus proche pour nous emparer de deux billets avant que les prix n'atteignent des sommets inatteignables. Il était simplement hors de question de rater cette tournée, laquelle célébraient leur nouvel album Veela are dirty girls qui était sans conteste leur meilleur à ce jour! Bon, les critiques n'étaient pas unanimes mais en mon coeur et mon âme j'en étais persuadée : ils n'avaient jamais eu tant d'énergie et de créativité qu'avec ces derniers morceaux. Bref, c'était tout simplement inratable. Leur talent était tel qu'ils avaient réussi à toucher Clio, pourtant imperméable à ce genre de musique. Lorsqu'elle nous avait parlé d'aller à ce concert ensemble, la mâchoire m'en tombait! Imaginer la miss Quinn dans un concert de rock, c'était le genre de vision que l'on n'avait pas même dans nos rêves les plus fous. Bien sûr je m'aperçus vite qu'elle était beaucoup plus sensible au charme du chanteur qu'au charme de sa musique mais après tout, pour un concert toutes les trois je pouvais bien fermer les yeux sur ce blasphème. Et puis, The Hunky Punks ne s'appelaient pas comme ça pour rien, je ne pouvais le nier...

Depuis l'effervescence de l'organisation de cette soirée, quelques mois étaient passés. Et nombre d'évènements importants, pour nous comme pour la communauté magique... L'horrible jour de la Bataille de Poudlard était encore frais, le groupe avait hésité à maintenir leur prestation ce soir. Par respect pour les victimes, par peur d'offrir une belle occasion aux mangemorts de frapper une nouvelle fois. Mais aucune nouvelle attaque n'avait été signalée et finalement les dates n'avaient pas bougé. Tant mieux, ils apportaient une distraction bienvenue en ces temps obscurs. Toute la communauté magique avait besoin de réconfort après ce qui s'était passé, se déhancher sur Do you believe in magic ? paraissait encore la meilleure chose à faire.

Je n'avais en tête que le moment génial que j'allais passer ce soir-là, tandis que j'enfilais ma tenue. Débardeur à l'effigie du groupe, grosse ceinture cloutée, mini short noir et rangers pour punir quiconque me marcherait sur les pieds. Un petit tour à la salle de bain pour compléter le tout avec mascara et eyeliner, j'étais prête. Les billets bien en main, j'attendais 'Pril dans le couloir du rez-de-chaussée, en face des escaliers qui descendaient à sa piaule. Elle n'avait aucun droit d'être en retard ce coup-ci, c'était LE rendez-vous à ne pas manquer dans une vie. Je commençais à stresser à propos de Clio' qui nous attendait peut-être déjà sur la place de Pré-au-Lard où on était censée se rejoindre, à propos du portoloin qui partait de Londres à telle heure pétante, à propos de la queue de ouf qu'il allait y avoir, à propos des c*ns qui allaient nous doubler. Dans une seconde j'allais dévaler les escaliers et lui demander ce qu'elle foutait mais ça y est, mademoiselle refaisait surface !

- Génial, on y va ! et sur ces mots enthousiastes je l'embarquais pour rejoindre illico le point de rencontre. J'étais diablement pressée d'y être, et dans un premier temps de voir comment Clio' s'était fringuée pour l'occasion. La petite robe de mannequin et les talons aiguilles, ça allait pas le faire. On ne lui avait pas vraiment dit quel genre de musique c'était mais elle devait bien le savoir non ?


*N.B: Pour comprendre le nom du groupe, il est à noter que Hunky signifie "bien gaulés" (bien foutus, sexy, etc) et que Hinkypunk est le nom original du Pitiponk, ce petit être étrange qui attire les voyageurs dans les marécages.
Invité
Anonymous
Invité

Jusqu'au bout de la nuit - Page 2 Empty
Re: Jusqu'au bout de la nuit
Invité, le  Sam 26 Juil - 1:26

Enfin... Enfin ! Bord*l de m*rde ! Enfin j'avais l'occasion de vivre un trip aussi jouissif. Un concert du meilleur groupe d'Australie ! Incroybale... The Hunky Punks allait passer en Angleterre c'était fantastique ! Qui aurait cru avec tous les évènements qui venaient de se passer ? C'était dans une excitation palpable que je m'appliquai du rouge à lèvre rouge, l'oeil sur ma montre. La planète bleue, indiquait qu'il me restait cinq minutes... Car oui, j'étais déjà en retard de dix minutes, et un quart d'heure était la limite d'Abyss. Cette limité dépassée, je risquai d'avoir ma porte complètement défoncée... J'avais enfilé un de mes nombreux jean déchirés, et un t-shirt à la Joan Jett. Des pompes montantes et lourdes d'un rouge vif, (car oui, je devais bien être parée pour écraser les pieds des gens), mon eastpack sur le dos, "et c'est parti !" J'étais P.A.D...
- Génial ! On y va ! S'exclama-t-elle en me choppant le bras.
- J'te suis !

On était pas loin du point de rencontre, je pouvais même distinguer la devanture du magasin.
- Viens ! Murmurai-je en prenant Abyss par la main... On courra vers le mini-bâtiment, éblouies par le soleil couchant qu'offrait rarement la Grande-Bretagne. Nous découvrîmes enfin Cliodhna ! Mais en mode tache. Elle portait une mini-robe, le genre de morceaux de tissu qui ne survivaient pas longtemps parmi toute une foule enragée et sans pitié devant une place au premier rang...
- Clio ! M'exclamai-je promptement. Mais t'es folle de t'habiller comme ça ! Tu vas finir à poil !
Le trajet ne fut pas dès plus court... On transplana directement à Londres pour récupérer un portoloin qui nous amena au concert ! Mais c'était ouf, des tonnes de personnes habillées dark-rock s'y trouvaient... Même qu'une fille avait la même coupe que le batteur ! C'était un truc de taré... Dix minutes plus tard, on était devant l'immense scène. Ponctuée par une foule qui s'avançait de plus en plus...

Et ça, cela ne voulait dire qu'une chose, c'était que la première partie allait commencer ! Mon hypothèse se confirma lorsqu'une sorte de grincement de cordes se fit entendre... C'était un bruit de guitare sous Sonorus !
- Ca va commencer ! M'exclamai-je en les prenant par le bras.
Je les entraînai dans le sens du courant que formait la foule... L'excitation montait de plus en plus ! Différentes notes annonçaient l'entrée de la première partie. Même si on s'enfoutait... Mais fallait se dépêcher de se faufiler au premier rang ! Sinon autant s'avadakédavriser pour le regarder de tout en haut... Je n'hésitai pas à marcher sur les pieds des gens, prétextant des excuses dont je n'en avais rien à faire... Et cela pendant deux minutes avant d'arriver tout devant !
- Yes ! YES ! M'écriai-je en sautant sur place les poings fermés. Maintenant, on est tranquille pour boire !
Passant de la parole au gestes, je plongeai mon bras dans mon eastpack, pour en ressortir une bouteille toute fraîche le sourire au lèvres.
- Qui en veut ?  
Invité
Anonymous
Invité

Jusqu'au bout de la nuit - Page 2 Empty
Re: Jusqu'au bout de la nuit
Invité, le  Sam 26 Juil - 8:55

Quelques semaines plus tôt, au QG de l’Ordre du Phénix…

Le calme avant la tempête. Les quelques jours qui avaient précédé les premières attaques des Mangemorts (lesquelles aboutirent finalement à la fameuse bataille de Poudlard), la communauté sorcière était étrangement calme et nos camarades de l’Ordre du Phénix s’ennuyaient ferme dans leurs quartiers généraux, au 21, Eagle Place. Ils s’étaient rarement sentis aussi inutiles, c’était à croire que leur renaissance officielle avait fait fuir tous les mages noirs du pays. Ils continuaient donc à se réunir le plus souvent possible, à s’entraîner pour certains. À boire pour d’autres. Mais la plupart du temps, ils lambinaient dans les canapés molletonnés du salon. C’est dans ce contexte que tout avait commencé. Que Clíodhna, une sorcière pourtant pas très portée sur le rock, avait fait connaissance avec The Hunky Punks.

Ayant terminé jusqu’à l’article le plus insignifiant de son numéro hebdomadaire de Sorcière Hebdo, en l’occurrence une note sur l’intérêt du sang de salamandre pour l’entretien des chaudrons, notre sorcière bien aimée avait passé la tête par-dessus l’épaule d’April lorsqu’elle avait vu celle-ci d’enthousiasmer :

« Bah quoi, qu’est-ce qui te prend ? lui avait nonchalamment lancé la brunette en déchiffrant le titre de l’article du magazine que son amie tenait entre les mains. C’est qui ces types… ? », pas franchement intéressée par la réponse.

Au milieu de couinements hystériques et plutôt pathétique compte tenu de son âge, Clíodhna finit par comprendre qu’Aby’ et elles avaient des places pour leur prochain concert en Grande-Bretagne et qu’ils étaient un groupe de (w)rock australien. Jusque-là, rien de très folichon. Mais l’excitation de sa collègue la laissait tout de même perplexe, chose qui ne fit que s’amplifier lorsqu’Aby’ les rejoint dans le salon avec des cookies et que, à son tour, elle se mit à s’enthousiasmer sur ce groupe, comme l’aurait fait une adolescente prépubère à l’évocation d’un spin off de Twilight. Se rendant compte qu’elle n’était autant à la page qu’elle l’imaginait, Clíodhna arracha le magazine des mains d’April et se mit à lire l’article. Pour tout dire, ce fut surtout les photos qui l’illustraient qui retinrent son attention. Qui aurait cru qu’un rockeur aussi mal léché pouvait être aussi bien gaulé ?!

« Je suis des vôtres ! s’écria alors la jeune femme à ses consœurs qui en restèrent pantoises. Dites-moi où je peux encore trouver des places ! », et c’est ainsi qu’elle s’embarqua dans cette aventure sans même avoir écouté une seule fois le groupe en question.

La vérité, c’était que la belle avait toujours eu le flair question hommes. Elle savait reconnaître une perle quand elle en voyait une et cet Australien en était assurément une de choix. Clíodhna se réjouissait d’avance à l’idée d’admirer sans corps transpirant se déhancher sur scène et se voyait déjà visiter les loges après le concert. Mais il n’y avait sans doute pas que ça. Et si elle avait tout simplement envie de passer un moment privilégié avec ses deux amies, en immersion dans leur univers ? Aby’ et April étaient très proche, elles avaient de nombreux points communs et partageaient jusqu’à la même colocation. Clíodhna était donc inexorablement laissée un peu à l’écart de cette amitié fusionnelle et elle était bien décidée à redoubler d’effort pour s’intégrer !

Rassurez-vous, elle finit tout de même par écouter quelques morceaux des Hunky Punks et, forte de ses goûts musicaux aussi peu affirmés qu’éclectiques, dût bien reconnaître que ces mecs-là assuraient grave. Ne dit-on pas que 'si votre ramage se rapporte à votre plumage, vous êtes le…' ? Eh bien ce phénix n’avait qu’à bien se tenir, parce qu’il allait faire face aux trois bombasses !


Sur la place de Pré-au-Lard, retour au temps présent.

Si nous n’étions pas à Pré-au-Lard, ce petit village sorcier des plus paisibles, on aurait vraiment pu se poser des questions quant à la profession de cette jeune femme qui, habillée outrancièrement, faisait les cent pas sur la place principale.

Cette énergumène portait effectivement une jupe haute, rouge à pois blancs, qui ne descendait pas bien bas sur ses cuisses et qu’elle avait assortie d’un débardeur blanc, ainsi que d’une petite veste en cuir noire. Aux pieds, elle portait des talons vertigineux agrémentés de plateformes et ses cheveux étaient relevés en un gros chignon style années ‘50. Peut-être Clíodhna en avait-elle fait un peu trop en voulant se la jouer rock’n’roll ?! Maintenant, elle avait l’air d’une véritable Barbie en mode rockabilly… si pas d’une de ces strip-teaseuses comme on n’en voit que dans les clips de R’n’B. Oui, c’était peut-être too much, mais le moins qu’on puisse dire, c’était que son look d’un soir ne manquait pas d’allure !

C’était en tout cas ce dont elle-même était convaincue et, à en juger de par leur faciès et leurs commentaires désobligeants, ce n’était certainement pas celui de ses deux acolytes. Était-on vraiment obligé de s’habiller comme un sac – que dis-je, comme un clodo ! – pour assister à un concert de rock ? Quelque fussent l’étiquette à adopter en pareille circonstance, Clíodhna assumait ses choix vestimentaires. Elle avait mis toutes les chances de son côté pour ne pas passer inaperçue, ce qui n’était franchement pas le cas des deux autres…

« J’ai limite honte d’être vue avec vous fringuées comme ça, alors on va skipper les commentaires sur ma tenue et on enchaîne, ok ? », ne put-elle pas s’empêcher de rétorquer après la remarque d’April, avant qu’elles ne transplanent puis se téléportent grâce à un Portoloin sur le lieu du concert.

« OH-MY-GAD ! s’exclama-t-elle tandis que ses copines l’entrainaient au travers la foule jusqu’au-devant de la scène. Je mets mes Loubies au feu que la moitié de ces gens ne se sont pas douché depuis le dernier mois… », prenant sa respiration comme si elle allait plonger dans une piscine pleine de Veracrasses.

« Eh toi, bas les pattes si tu veux pas que j’te crève un œil avec ma baguette ! », cracha-t-elle à la figure d’un mec chelou qui pensait pouvoir profiter de leur passage pour leur mettre la main au panier.

Jusque-là, Clíodhna se demandait comment tous ces gens et en particulier ses comparses pouvaient prendre plaisir à être là. Y avait-il vraiment pire enfer sur terre qu’un rassemblement de rockeurs crasseux ? Que tous ces mecs mal rasés à la tignasse grasse à en faire du beurre et maculée de pellicules ? Que toutes ces nanas dont la seule chose qui les distinguait de leurs mecs étaient leurs obus ? Comble de l’horreur, notre sorcière crut même apercevoir des poils aux pattes de certaines d’entre elles. Pire, sous les aisselles. Par Merlin, mais dans quel pétrin s’était-elle fourrée ? Heureusement qu’elle gardait à l’esprit le physique avantageux du chanteur, parce que sinon cela ferait sans doute belle lurette qu’elle se serait enfuie en courant !

Tandis que la jeune femme se faisait des ennemis en les toisant du regard sans parvenir à contenir une moue de dégoût, elle fut interpellée par Warren :

« Qui en veut ? leur avait-elle lancé, à elle et Aby’.
– Ça dépend, c’est quoi ?! voulut-elle rétorquer, mais le boum boum de la batterie couvrait sa voix. Oh, et puis m*rde… », saisissant la bouteille qu’elle porta à ses lèvres à même le goulot.

Peu importe ce que c’était, il lui fallait résolument un petit remontant si elle voulait tenir le coup. Le vrai concert n’avait pas encore commencé qu’elle crevait déjà de mal aux pieds et qu’elle se mettait à suer comme un bœuf à cause de cette trop grande promiscuité… La grande question était à présent de savoir si elle oserait ouvrir sa gu*ule ou si elle était tenue de continuer à prendre sur elle pour ne pas gâcher le plaisir de ses amies ?


Dernière édition par Clíodhna Quinn le Sam 9 Aoû - 4:37, édité 1 fois
Invité
Anonymous
Invité

Jusqu'au bout de la nuit - Page 2 Empty
Re: Jusqu'au bout de la nuit
Invité, le  Dim 27 Juil - 16:43

Sans grande surprise, Clio' s'était habillée avec soin et en perdant un peu le sens des réalités. Elle était parfaite pour une soirée fifties, pas pour survivre à des rockeurs déchaînés. Ce qu'April ne manqua pas de lui faire remarquer tandis que je fixais les incroyables talons de la coquette Quinn. Très élégants mais les pauvres n'allaient pas passer la nuit. Je voyais déjà le scénario catastrophe, Clio' qui enlevait ses chaussures au milieu du concert parce qu'elle n'avait plus de pieds, puis quelqu'un qui les écrasait par inadvertance, finissant le travail...

- ALERTE ROUGE! Faut rebrousser chemin, on te prêtera des... m'exclamais-je peu après que la prof de méta' ait clairement exposé sa position sur son style vestimentaire et le notre au passage. Ma proposition aurait pu sauver des vies (celle de Clio' bien sûr mais aussi celle d'April et la mienne car il n'y avait aucun doute que nous aurions été tenues coupables de l'avoir entraîné là-dedans) pourtant elle fut royalement ignorée! Manifestement ni l'une ni l'autre de mes amies ne tenaient à se mettre plus en retard.

Après transplanage et portoloin, nous arrivâmes au concert même qui était déjà envahi par la foule. Normal, la première des Hunky Punks en Angleterre! Une partie de mon cerveau résonnait en continu de "oh my god oh my god oh my gooooood" à tel point que j'eus un véritable choc en entendant une autre voix que la mienne prononcer les mots :

- OH-MY-GAD ! C'était Clio' dont le nez se fronçait avec désapprobation. Je mets mes Loubies au feu que la moitié de ces gens ne se sont pas douché depuis le dernier mois…

J'éclatais de rire et fut sur le point de lui expliquer qu'on allait toutes se retrouver avec la même odeur à la fin du concert, avant de me raviser. Je n'avais aucune envie de la faire fuir, c'était notre premier concert ensemble alors il fallait qu'elle reste jusqu'à la fin! Je mettais un point d'honneur à la convertir. De toute manière April nous pressait de rejoindre au plus vite le devant de la scène, les premiers accords venaient de retentir! Ouvrant la marche à force de jeux de coudes et pieds bien placés, elle réussit à nous tracer un chemin jusque la fin de notre pèlerinage. Gé-ni-al, nous avions une place de choix! On était si proches, une simple barrière et quelques mètres nous séparaient de l'estrade. Pour l'instant cependant on ne distinguait que les silhouettes des membres du groupe, tout était encore plongé dans un mystérieux clair-obscur.

- Qui en veut ? demanda April en sortant de son sac le sacro-saint alcool indispensable pour bien démarrer.
Quinn voulut répondre quelque chose au moment où le batteur commençait à jouer. Pas habituée à donner de la voix pour couvrir pareil volume sonore, elle renonça à communiquer et... s'empara de la bouteille pour boire au goulot! Ma bouche s'ouvrit largement pour articuler un "WAOW" agréablement surpris. J'adressais un clin d'oeil à Prilou : on allait la dévergonder! Même si d'après moi, cela faisait un moment que le p'tit Ethan avait démarré le processus...
- Tu gères! hurlais-je à ma coloc' après avoir récupéré le breuvage des mains de Clio' et bu à mon tour.

Le son n'allait pas tarder à monter, aussi je m'empressais de nous lancer un sortilège pour protéger nos précieux tympans. A une telle proximité, cela ne pardonnait pas. Et effectivement quelques secondes plus tard ce fut l'explosion sonore et lumineuse que nous attendions tous avec impatience! Sous les cris, les applaudissements, les sauts et autres actions hystériques qui généraient à peu près autant de bruit et d'agitation qu'un coup de tonnerre, le groupe commençait le concert avec l'énergie qui les caractérisaient. Ils entamèrent une intro qui déchirait sa goule enceinte tandis que nous nous faisions passer notre bouteille, alternant entre quelques gorgées d'alcool et de fervents cris de soutien. Puis le chanteur s'approcha du devant de la scène et commença à ambiancer le public :

- Good evening England! How're you doing ? Not hearing you, HOW 'RE YOU DOING ?! Hurlements enthousiastes dans le public. Personnellement, j'étais déjà à fond. So, what you're gonna hear's a little bit what's going on in Sydney those last months... We're glad to show you our music... WE ARE THE HUNKY PUNKS!!!
Invité
Anonymous
Invité

Jusqu'au bout de la nuit - Page 2 Empty
Re: Jusqu'au bout de la nuit
Invité, le  Mar 29 Juil - 6:56

- Ça dépend, c’est quoi ?! Demanda la belle sceptique. Oh, et puis m*rde…
Elle m'arracha la bouteille des mains, et se mit à y boire au goulot ! Je lâchai un rire dubitativement heureuse. J'étais trop contente de voir que l'ambiance influençait la frigide Miss Quinn ! Classe en toute circonstance... Quelque chose me disait qu'on allait réussir à la transformer en vrai rockeuse avant la fin de la soirée... Abyss me fit un clin d'oeil avec son sourire habituel de petite narquoise, me confirmant mes pensées.
- Tu gères ! S'exclama-t-elle en prenant la bouteille.
Je la pris à mon tour, grimaçant sous la gorgée d'alcool qui submergeait tous mes sens... La vue à demi brouillée, je parcourais la foule des yeux, tapant du pied au rythme lent de la première partie... Cela me fit remarquer ces gars qui étaient des véritables blagues en ce qui concernait le rock et les soi-disant orgasmes musicaux qu'on devait ressentir... Cela m'agaçait au plus haut point, je brandis donc mon majeur en l'air. Et comme si Merlin avait exaucé mes prières, le p'tit groupe de pacotille partit, laissant place à une entrée fulgurante des véritables dieux vivants...

Une explosion de sons et de lumière retentit ! Laissant place à une véritable déflagration de riff et de coups de batteries... Mêlée aux cris et hurlements du public sous l'emprise du rêve rock'n rollien, cela me donna une sensation de m'élever au plus profond du paradis. Comme si c'était les cris des anges, ou encore l'appel du jugement dernier... Quelque chose de mystique ! Et pourtant ce n'était que les premières notes... Je restai béate d'admiration, lâchant un filet de bave lorsque la bouteille vint à ma bouche !
- Good evening England! How're you doing ? Not hearing you, HOW 'RE YOU DOING ?! Là je ne pus me retenir plus longtemps, une sorte de feulement horriblement aiguë franchit mes lèvres, mais le tonnerre des cris du publics étaient tels que je ne m'entendis pas moi-même... So, what you're gonna hear's a little bit what's going on in Sydney those last months... We're glad to show you our music... WE ARE THE HUNKY PUNKS!!!
Je hurlais à m'en casser la voix ! A en perdre toute dignité de professeure de Poudlard... Car je m'en foutais à présent ! C'était notre soirée ! Là où tout allait se passer, où on réussirait à s'affranchir de tous ces problèmes, et de toute cette pression accumulée depuis  le début du printemps... Depuis le début tout court même...

C'était trop beau... Trop beau pour que je reste là sans pousser le dragon plus haut ! Il fallait que je fasse quelque chose... Buvant une nouvelle gorgée de la bouteille presque vide, je tapotai l'épaule d'Abyss lui refilant mon eastpack, avant de lui murmurer (ou plutôt hurler vu les circonstances), que je revenais... Je me faufilais parmi la foule, réussissant à les dissuader à l'aide de mes grosses pompes. La vue des vigiles m'inspirait une idée particulièrement folle sur les bords... Une fois arrivée tout devant écrasée contre les barrières, je peinais à sortir ma baguette. Mais je n'abandonnai pas, me concentrant d'avantage sur les trois joyeux gaillards qui me faisaient face... Le coeur battant à tout rompre, mon corps complètement comprimé, et mes oreilles submergées des cris et assonances du concert, j'arrivai à informuler trois #Stupéfix, admirant les corps des vigiles tomber discrètement, complètement insignifiants et invisibles dans ce paysage empli de rock et de trash attitudes poussées à l'extrême... Ni vu, ni connu, je contournais les barrières le plus tranquillement possible. M'empêchant de hurler d'excitation et de taper du pied face aux Hunky Punks qui devenaient de plus en plus proches... Je ne sentais absolument pas mes pieds, mais ce n'était pas grave ! Car la vue de la grande estrade qui ne manquait plus que je la franchisse à grands pas, était tout bonnement magistrale ! Les jambes tremblantes et bringuebalantes, j'escaladais la scène.

Mon coeur battait à la chamade, et tous mes membres étaient devenus insensibles...Car je me trouvais à présent, sur la scène. Face à un public déjanté qui s'étendait à plus de cinquante mètres, c'était juste la plus belle sensation jamais ressentie. Celle d'être invincible, avec l'impression que le temps ralentissait à un point qu'on pouvait percevoir chaque mouvement dans le moindre détail... J'étais tellement proche du chanteur, que je pouvais me jeter sur lui et le serrer dans mes bras pour me prouver qu'il était bien réel... Je pouvais aussi faire un flip arrière (j'étais persuadée que bourrée, j'y arriverais), histoire d'être la meuf la plus awesome de tout le concert... En parlant de génialissime, je cherchais une demi-seconde les deux autres bombasses parmi l'ample foule une demi-seconde. Il m'en fallut pas plus pour reconnaître le grand chignon brillant de Clio... Qui luisait de propreté parmi toutes les têtes buveuses de whisky pur feu. Je vis Abyss juste à côté. A la vue des deux bombasses, je lâchai un énorme sourire m'avançant au milieu de la scène en courant avant de me jeter dans la foule. Un visage de babouin sur scène me surprit, mais heureusement j'étais déjà lancée. Prête à me décoller vive du sol, pour pouvoir enfin regarder plus loin que le bout de mon nez... J'avais l'impression d'être libre, et surtout d'être une put*in de bombasse... Je m'imaginai Clioo et Abyss rire aux éclats, et c'est dans une adrénaline profonde, que je hurlai à m'en déchirer les cordes vocales : "POUR TOUJOURS LES BOMBASSES !!!"



Dernière édition par April Warren le Mer 3 Déc - 23:10, édité 3 fois
Contenu sponsorisé

Jusqu'au bout de la nuit - Page 2 Empty
Re: Jusqu'au bout de la nuit
Contenu sponsorisé, le  

Page 2 sur 16

 Jusqu'au bout de la nuit

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 9 ... 16  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Autres Lieux Magiques ~¤~ :: Grande-Bretagne-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright Bureau RPG.