AccueilPortailFAQPublications internesRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Autres Lieux Magiques ~¤~ :: Grande-Bretagne
Page 1 sur 14
Réveillon à la campagne
Aller à la page : 1, 2, 3 ... 7 ... 14  Suivant
Noah Alniott
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Occlumens


Réveillon à la campagne

Message par : Noah Alniott, Sam 28 Déc 2013 - 9:55


Autorisation de Liam Riu pour ce nouveau sujet. 


Noah Alniott transplana depuis Godric’s Hollow où ele habitait jusqu’à un petit village perdu en Grande Bretagne nommé Myass. Il était très tôt, elle avait la journée pour préparer la soirée de ce soir. Et autant dire qu’elle était prise de bouffées d’angoisse à la vue de ce champs vide et boueux qu’elle devait arranger.
 
Elle avait déjà amenné tous les meubles par transplanage. Restait plus qu’à les installer. Un immense comptoir derrière lequel se relaieraient les serveurs trônait à une extrémité du champ. Un buffet non loin de là, sur lequel des desserts tels que de la tarte à la mélasse, de la tarte à l'abricot et à la citrouille, du gâteau à la fraise, du gâteau au chocolat, et de la Jelly surprise (aux Berties crochus, à vos risques et périls) allaient être disposés le soir. Il y aurait aussi des assiettes de sanglier rôti avec sauce de petits marrons et frittes, ou salades aux morceaux de strangulots et à la vinaigrette.
 
Noah installa ensuite deux larges panneaux surplombés d’une grosse et belle écriture où étaient répertorié les cartes des boissons des deux bars qui s’alliaient. voir ici pour le Chaudron et ici pour les balais

Il était à présent midi, ses collègues n’allaient pas tarder à arriver pour l’aider. Il fallait encore préparer une piste de dance, lever une sorte de chapiteau de la taille de tout le champ afin de les protéger de la pluie si pluie il y avait… 
 
Une heure avant l’arrivée des premiers invités, le lieu avait enfin de l’allure ! De loin on ne voyait qu’un chapiteau blanc, avec écrit en face de l’entrée « Bonsoir et Bienvenue, veuillez proscrire toute attitude manquant de raffinement une fois ce seuil franchit. » Noah avait ben rit en créant cette pancarte, et en imaginant tout simplement le thème de cette soirée. Imiter les « gens biens » un peu coincés et surtout très maniérés, c’était facile à faire, et c’était facilement comique !
 
Une fois à l’intérieur, il y avait des lumières assez tamisés, des faux rideaux bleu marines, quelques tables pour boire le thé, et un fond sonore de musique classique. Tout était très propre. Même si Noah savait que cela n’allait pas le rester une fois les premières animations débutées… Parce que danser la Valse avec un shooter dans le sang, ça faisait tourner la tête et c’était rigolo. Mais chanter l’air de la reine de la nuit avec deux shooters dans le sang, ça allait déjà être plus compliqué. Et les épreuves n’allaient que monter en puissance, au plus grand plaisir de Noah, qui allait tenter de rester sobre pour se souvenir de tout !
 
Enfin, niveau tenue vestimentaire: Elle avait fini par trouver une robe rose pale. Couleur qu’elle ne mettait jamais. Au fond de son placard. Certainement un cadeau d’une tante éloignée. Par dessus cela elle avait retrouvé le manteau couleur "taupe" d’une moldue qui avait dormi chez elle récemment (aller savoir pourquoi … ) et avait chaussé des petits escarpins. Magnifiquement raffiné, si si je vous assure. Voyez vous même.  
Spoiler:
 
 

Postée en face du chapiteau, elle était prête à accueillir tout le monde, vérifiant que le code vestimentaire était respecté ainsi que les invitations. Parce que ouiiii, il y avait des invitations, c’était pas la bamboula et le libre passage ! Nan mais pfff. Mais bon, si des gens un petit peu beau venaient sans invitation et lui faisait un numero de charme, elle savait qu’elle ne résisterait pas à les renvoyer fêter le réveillon seuls chez eux avec leur bouteille de Xeres, et elle les ferait eu aussi entrer dans ce chapiteau de fous.
Revenir en haut Aller en bas
Liam Riu
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Métamorphomage


Re: Réveillon à la campagne

Message par : Liam Riu, Sam 28 Déc 2013 - 11:41


Les préparatifs pour la soirée s'accéléreraient et s'intensifiaient en même temps que l'incompréhension de sa famille. Liam, qui avait traîné toute la journée, à jouer dans le jardin de la maison familiale avec sa soeur et ses frères, se retrouvait à court de temps pour ce soir. Sa gestion du temps n'avait jamais été le point fort du jeune homme, mais il avait plutôt l'habitude d'arriver en avance. Cette fois, il allait clairement être en retard. Il devait prendre une navette spéciale qui l'emmenerait jusqu'au petit village de Myass, situé non loin de la maison provinciale des parents du Suédois. Ces derniers ne comprenaient toujours pas pourquoi ils ne pouvaient pas venir avec lui. Ce qui les choquait le plus, c'était le fait qu'il n'emmène pas même sa sœur avec lui. Le blond était bien tenté de leur dire qu'il allait être entouré de sorcier mais bien sûr, c'était impossible.

Le plus dur dans la tenue du Riu fut d'attacher sa cravate. Parce que oui, il ne savait absolument pas comment attacher une cravate. Depuis le temps qu'il était à Poudlard, il avait toujours demandé à un ami de le faire pour lui, ou alors, il se contentait simplement de desserrer le nœud déjà fait puis le resserrer lorsqu'il en avait besoin. Technique qui lui avait permis de gagner beaucoup de temps, sans quoi il aurait été élu meilleur retardataire. Dans son empressement, ses mains se tordaient et finalement, il n'arrivait à rien. Il fut soulagé que Diana ne se trouve pas très loin à ce moment-là et qui prit aussitôt les commandes. Liam se demanda même où elle avait bien pu apprendre à faire de ses beaux noeuds lorsqu'il se souvint que son école imposait l'uniforme. Il la remercia longuement, tout sourire et sortit en trombe de cette salle de bain qui commençait à lui peser. Il enfila sa veste, descendit dans le hall d'entrée pour mettre ses chaussures et se regarder dans un miroir. Il manquait quelque chose... Son chapeau! Il l'attrapa sur le porte-manteau et l'ajusta sur lui. Parfait, tout était en ordre.

Tenue:
 

Au moment où il voulut ouvrir la porte, sa mère l'en retint, s'empresssant de l'enlacer fort contre elle. Le manque d'affection de sa mère n'avait pas échappé au jeune sorcier tout comme au reste de la famille, mais tout le monde s'accordait pour mettre cela sur le fait qu'elle se retrouve souvent seule. Son embrassade sembla durer une éternité, mais lorsqu'il se retira, il lui parut déceler une pointe de déception sur le visage de sa mère. Cependant, elle n'avait pas fini.

- Liam. Tu ne feras pas n'importe quoi hein? Et tu n'oublies pas de prendre tes clefs. Essaye de ne pas rentrer trop tard non plus. Dit-elle avec un fort accent suédois.

- Oui maman. Je... Je vais essayer, promis. Répondit-il avec un petit sourire.

Il était certain de ne pas oublier ses clefs. Il était aussi sûr qu'il allait sûrement rentrer tard. Ou même qu'il ne rentrerait pas. Concernant la première question de sa mère... Il avait le souvenir de la Nouhanouka en tête, ou plutôt le blanc, ce qui ne le rassurait pas vraiment sur la fin de cette soirée de réveillon.

Prêt à partir, il salua tout le monde et sortit. Le vent était frais. Il s'avança dans la campagne anglaise vers l'arrêt de bus le plus proche. Il était à l'heure finalement. Mais il s'arrêta immédiatement. Comme d'habitude, il savait qu'il avait oublié quelque chose. En bon Poufsouffle, l'ex préfet avait oublié son invitation. Il rebroussa donc chemin, pénétrant la baraque précipitamment et monta les escaliers pour chercher ladite invitation. Il fouilla dans tous les recoins, dans tous les espaces reclus de sa chambre, éparpillant affaire et objets un peu partout sur le sol. Il n'y avait rien. Comment c'était possible? Il dévala les marches et entreprit de fouiller le salon le plus doucement possible pour ne pas éveiller les soupçons de sa mère qui ne l'avait pas entendu rentrer. Il passa son regard sous les meubles, derrière, devant, au dessus. Rien. Il s'installa devant la cachette où il disposait sa baguette, la prenant au passage, mais rien n'y était. Il se stoppa et réfléchit. Sa tête le grattait. Ce chapeau était vraiment gênant.

C'est à cet instant qu'il réalisa à quel point il ne changerait jamais. Son boulette attitude ne le lâcherait jamais. Il releva l'accessoire de sa tête pour y découvrir l'enveloppe contenant l'invitation à l'intérieur. Il se désespérait. Avant qu'on puisse remarquer qu'il était revenu, il décida de partir. Il referma discrètement la porte et se retourna pour voir son précieux bus s'en aller au loin. Sans lui. Une mine d'exaspération se figea sur son visage. Il était dans de beaux draps. Il réfléchit aux solutions qui s'offraient à lui. Il pouvait tout simplement rentrer et demander qu'on l'amène là-bas au risque qu'un sorcier fasse usage de ses pouvoirs devant un membre de sa famille. Ou alors... Il pouvait transplaner. Il ne voulait pas tellement user de ce pouvoir ici, mais il trouvait que c'était la meilleure solution. Il se concentra.

Un bruit sourd retentit, et il tomba tout d'un coup dans un champ. Il n'y avait rien autour. Des petites maisonnettes au loin, des vaches qui broutaient. Mais rien d'autre. Il était sur de s'être trompé. Il n'avait vraiment aucun sens de l'orientation lorsqu'il s'agissait de transplaner. Il se tourna et le spectacle devant ses yeux lui redonna le sourire. Le chapiteau semblait flotté dans les airs, et une grande pancarte signalait que le raffinement primait ce soir. Devant cette scène de magie, une petite brune dans une robe couleur rose pâle attendait ses invités.

Tel un gentleman, Liam disposa ses mains sur les deux côtés de veste, releva la tête et se dirigea vers sa soeur d'arme. Il s'arrêta à ses pieds, lui prit la main et y déposa un baiser. Il résista à l'envie de partir dans un fou rire tellement la situation était ridicule. Ils se connaissaient beaucoup trop pour prendre cette situation au sérieux. Mais Liam jouait son rôle jusqu'au bout. Il enleva en même temps son chapeau et en dégagea l'invitation qu'il lui tendit.

- Quelle magnifique soirée pour un bal, n'est-ce pas? Dit-il d'un ton soutenu.
Revenir en haut Aller en bas
Ethan Wood
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Réveillon à la campagne

Message par : Ethan Wood, Sam 28 Déc 2013 - 15:26


C'était aujourd’hui que ça devait avoir lieu. La soirée organisée par le Chaudron Baveur. La soirée du nouvel an. Bien sûr, d’un naturel fétârd j’ai de suite reçu une invitation à la fête pour ne pas essayer de m’incruster en usant de flatteries comme je l’avais fait il y a quelques jours. Ça n’avait pas payé et je m’étais retrouvé sur le pas de la porte à coups de pieds aux fesses. C’était assez désagréable à vrai dire et je ne voulais pas retenter l’expérience. Même si je savais que Noah accueillait les invités, je ne voulais pas tester ses talents de tireuse au but. Les femmes cachaient toujours un talent caché et je ne voulais pas le découvrir de cette manière..

Le thème de la soirée ou plutôt du bal était les aristocrates si j’avais bien compris. J’avais vraiment hâte de me trouver à la dite-soirée, j’avais toujours été doué pour imiter les rois et reines d’Angleterre et si aujourd’hui, je pouvais montrer mon talent caché j’étais sûr de m’en donner à cœur joie. Cette soirée, j’y allais pas accompagné pour deux raisons : déjà parce-que j’avais eu la flemme de demander à une fille si elle voulait m’accompagner, de peur qu’elle refuse et parce-que personne ne m’avait demandé, même si c’était aux hommes de demander aux femmes, pourquoi on ne pouvait pas changer les traditions ? C’est vrai, ces foutus traditions qui vous obligent à tout suivre à la lettre. Les mariages par exemple, c’était toujours pareil, les femmes devaient s’habiller en blanc et les hommes en noir pourquoi les mariés ne pouvaient pas arriver avec des robes de multiples couleurs bien tapes-dans-l ‘œil ? Bon, c’est vrai que ça aurait été assez hideux mais bon, ce n’était qu’un exemple…

J'étais en train de me promener dans Little Whinging avec un de mes amis sorciers. Je lui avais demandé de me faire penser à autre chose ne serait-ce que le temps d’un après-midi. J’avais toujours été angoissé avant les soirées, même si elles n’étaient pas faites en mon honneur, je me sentais obligé d’être parfait, ce devait être de famille. Ma mère avait toujours été stressée, au contraire, mon père était comment dire.. très molasson. Toujours à faire les choses au dernier mouvement et prendre la vie du bon côté, c’est de lui que je tiens mon optimisme d’ailleurs. Peut-être que mes parents n’étaient pas fait pour être ensemble ? Seulement, ils s’entendaient tellement bien et ne se disputaient jamais. Dans un sens ils s’assemblaient mais de l’autre semblaient se détester. C’était assez étrange comme sensation et je pense être le seul à les comprendre. Ma sœur, elle, ne décèle aucune haine entre eux et mon frère, il est impossible d’avoir son avis tellement il me haït. Alors je dois me fier à mon instant et souvent, celui-ci ne me trompait pas. De toute façon, de quoi avais-je peur ? Mes parents n’étaient pas prêts de divorcer et c’était tout ce qui importait.

Mon ami voulait venir à la soirée avec moi. Le pauvre n’avait pas reçu d’invitations, je ne pouvais donc pas l’emmener avec moi. Heureusement, il n’a pas pris la mouche et je lui ai promis de le convier à la prochaine soirée où je me rendais. Je n’étais pourtant pas sûr de pouvoir tenir ma promesse mais je ne voulais pas lui faire de la peine. Jack avait toujours été très bon avec moi, lorsque quelque chose d’important se passait, il n’oubliait jamais de m’en faire part et de me mettre au courant en premier. Ces gestes amicaux quotidiens qu’il faisait pour moi, je ne les oubliais pas et essayais toujours d’arriver à sa cheville en terme d’amitié.

Alors qu’on marchait en direction de la petite maison où je logeais durant les vacances d’hiver avec ma famille. Jack entreprit d’essayer de me faire changer d’avis pour la soirée mais malheureusement je ne pouvais pas céder à ses caprices et répondit assez fermement à ses attentes.

« Ethan, tu es sûr que je ne peux pas t’accompagner à cette soirée ? J’te promets qu’je me ferai tout petit, tu ne remarqueras même pas ma présence ! Je t’en prie, je pourrai rater le dîner de famille, c’est d’un ennui mortel.. »

« Je suis désolé Jack mais non. J’ai été convié sous une invitation qui m’est impossible de te refiler ou bien d’imiter. Je t’assure que si j’aurai pu je t’aurai emmené avec moi mais c’est impossible ce soir. Tu verras, ça passe vite les dîners de famille, essaie de trouver un prétexte pour sortir de table, mes parents sont souvent dupes, t’inventes une excuse bidon du genre que tu as trop mangé et que tu te sens mal, tu fais mine de filer aux toilettes mais à la place tu t’enfermes dans ta chambre pour jouer à la console. Tu verras, en baissant le son de la télé, ils vont pas s’rendre compte de ton absence.. Enfin, pas dans ce sens Jack.. Tu m’as compris. »

Jack haussa doucement la tête en baissant les yeux. Non, cette fois ça n’allait pas marcher avec moi la tête de chien battu. Il m’avait déjà eu une première fois mais pas cette fois-ci. On ne m’avais qu’une seule fois avec cette tactique. La dernière fois, c’était pour accompagner Jack à son rendez-vous chez le docteur. Nous avions attendu une heure dans la salle d’attente, pas plus ni moins, et deux heures dans le bureau du médecin pour finalement apprendre que Jake avait un rhume. Je pense que c’est la dernière fois que j’allais chez le médecin. Enfin, en compagnie d’un ami.

Alors qu’on arrivait devant ma petite maisonnette, j’invitais Jack à entrer. Il n’avait rien à faire en cette fin d’après-midi et c’était la moindre des choses que je pouvais faire pour lui maintenant que je lui avais refusé de m’accompagner. En plus, il pourrait m’aider à m’habiller. Quand je montai les marches pour monter dans ma chambre, je croisai mes insupportables cousins qui manquèrent de me renverser, ils avaient enfilé mes vêtements et couraient partout dans le vestibule. D’ordinaire, je leur aurai mis trois baffes et aurai repris mes vêtements mais là, je n’avais pas le temps, sinon j’aurai été en retard. Il fallait que je me hâte.

Jack s’assit sur un fauteuil à côté de mon lit pour pouvoir me donner son avis et attendit. J’enfilais des t-shirts, des pulls, des polos mais selon lui rien allait pour ce genre d’occasion. Il me fallait porter un costume pour avoir de l’assurance, de la classe. Je ne pouvais arriver en t-shirt de : « Vive la magie ; Vive la folie » à une soirée de la sorte. Je serai sûrement jeté dehors. C’est pourquoi je me faufilai doucement dans la chambre de mon père, chopai un costume qui me semblait être parfait et attrapai une paire de chaussures et deux ou trois accessoires pour dynamiser le tout. C’était parfait. J’enfilai le tout et m’affichai ainsi devant Jack. Le résultat n’eut pas pour le déplaire. Il commença à m’applaudir à la manière des gens de la monarchie et siffla gaiement. Je n’avais pas le temps pour trouver quelque chose de mieux voilà pourquoi, je sortis de la maison en trombe, embrassant mes parents au passage, leur promettant de ne pas rentrer tard, entraînant Jack à mes côtés. Puis, après quelques accolades, nous prirent chacun un chemin différent et en me tapissant dans l’ombre de ma maisonnette, je transplanais vers le lieu de la soirée.

Tenue d'Ethan:
 

J'arrivais dans un champ de blé où des vaches broutaient et des paysans, en retard sur leur travail terminaient la moisson de la journée. Le lieu était étonnant pour une soirée qui se voulait prestigieuse, en me retournant, je souris à la vue de la pancarte mise en place par Miss Alniott. C’était tellement.. pittoresque. J’avançais vers la dame et en fouillant mes poches intérieures, je saisis mon invitation.

Arrivé à sa hauteur, je pris du bout des doigts délicatement sa main, posai un baise-main dessus et en me relevant dignement, je baissai mon chapeau et dis d’un accent que je voulais très princier. Je faisais tout pour montrer mes « origines anglaises » en accentuant mon accent et ma prononciation.

« Lady Alniott. Vous me voyez très honoré très chère. Je m’en vais saluer Mister Riu maintenant, veuillez bien pardonner mon absence. »

Qu’est-ce que je m’amusais bien ! Je manquais d’éclater rire à chaque seconde mais c’était tellement amusant de se prendre pour ce que l’on n’était pas. Je ne savais pas comment j’allais réussir à garder mon sérieux durant cette soirée mais en tout cas, j’étais sûr qu’elle allait rester dans les mémoires. Je me dirigea alors vers Liam. Celui-ci était tout aussi ridicule que moi mais je devais avouer qu’il avait de la classe. Seulement, à différence de moi, j’avais préparé quelque chose pour la fin de la soirée qui réussirait sûrement à décoincer tous ces aristocrates..

« Mon ami, comment allez-vous en cette sublime soirée ? N’est-ce pas le temps rêvé pour s’amuser et s’adonner à quelques folies ? Espérons que le champagne coulera à flots, je suppose que ce sera difficile de rester sobre en ces temps de fête. N’êtes-vous pas de mon avis, Mister ? »

Je retenais un éclat de rire, dire que quelques semaines plus tôt nous avions combattu une armée de mages noirs et dorénavant, nous nous amusions à batifoler et à boire de bon cœur. Je sentais que cette soirée allait être du tonnerre et qu’elle se finirait sûrement par quelques jeux insouciants auxquels nous nous adonnerions.


Dernière édition par Ethan Wood le Sam 28 Déc 2013 - 19:00, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Luke Belt
avatar
Fondateur AdjointHarryPotter2005
Fondateur Adjoint
HarryPotter2005
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Fourchelang
Occlumens


Re: Réveillon à la campagne

Message par : Luke Belt, Sam 28 Déc 2013 - 17:32


Aujourd'hui c'était le 31 décembre et il fallait absolument que je trouve un couturier, ce qui risquait d'être compliqué puisque toutes les boutiques étaient fermées en ce jour. En effet, j'allais avec Kate à une soirée ce soir qui demandais une tenue habillée. En soit, cela ne posait aucun problème puisque j'avais un grand nombre de vêtements de ce genre, mon père adoptif organisant beaucoup de réceptions il m'en avait acheté. Le problème, c'était que le bouton de manchette de ma veste favorite c'était décousu et je ne pouvais absolument pas me présenter ainsi.

Je n'envisageais pas un seul instant de coudre moi même le bouton et je passais donc plusieurs heures à marcher dans le chemin de traverse à la recherche d'un couturier ouvert. Je m'arrêtai chez Mme Guipure, bien que ce ne soit pas la couturière que je préfère. Elle recousit la manchette de ma veste et j'en profitai pour qu'elle ajuste la largeur au niveau des épaules, car j'étais un peu trop serré.

De retour à "Pemberley" le manoir de mon père où il m'avait invité pour les vacances, j'ai réalisé que je n'avais plus beaucoup de temps pour me préparer. La soirée commençait dans à peine deux heures. J'avais prévenu mon père et ma belle mère que je ne passerai pas le réveillon avec eux et j'espérais qu'ils ne m'en voudraient pas trop, surtout que cela faisait plusieurs soirs de suite que je sortais et que je ne restais pas au manoir. Je me précipitai dans la salle de bain. Je coiffai à l'aide de gel mes cheveux blonds, enfilai une fine chemise blanche ainsi qu'un pantalon noir, puis je mis au pouce la chevalière en argent massif des Belt. Certes, je n'avais de Belt que le nom et c'était déjà largement suffisant, mais pour le thème de la soirée c'était parfait.

Tenue de Luke:
 

Je sorti de la salle de bain et commençai à descendre l'escalier qui menait à l'entrée. Je me retrouvai alors face à face avec un jeune homme blond à la peau pale qui me fixait et portait un beau costume. J'esquissai un sourire et l'adolescent en fit de même. Je savais que j'avais la classe habillé comme ça mais j'aimais bien me regarder dans le miroir. Moi, narcissique ? Non, pas du tout.

Tout en continuant de descendre les marches, j'eus le pressentiment d'avoir oublié quelque chose. Ce n'est qu'en arrivant devant Declan, mon cousin, qui était en train de se moucher, que je trouvai ce que j'avais oublié. Je n'avais pas pris de mouchoir en soie pour mettre dans la poche de ma veste, comme il est coutume de le faire. Cependant après réflexion, je décidai de ne pas en mettre. Ça faisait trop... formel, trop vieux. À la place, je mis plutôt une rose blanche que j'avais fait apparaitre à l'aide d'un "Orchideus". Cependant le sort en avait apparaitre une deuxième, que je donnai à mon cousin après lui avoir ébouriffés les cheveux.

- Bonne soirée, à tout à l'heure !

Lançais-je avant de sortir du manoir et d'appeler le magicobus. Bien sûr, il y avait peu de chances pour que je rentre "tout à l'heure" comme je venais de le dire, mais je n'allais pas leur déclarer que je ne comptais pas rentrer avant une heure avancée de la nuit, voir ne pas rentrer du tout.

Lorsque le magicobus me déposa aux alentours d'un petit village perdu dans la campagne, au bord d'un champ boueux, je cru d'abord que le conducteur c'était trompé. En même temps, il ne fallait pas s'attendre à un service de qualité vu le prix d'un voyage. Heureusement, j'aperçu un chapiteau blanc un peu plus loin et je compris que la soirée avait réellement lieu là bas, ce qui était étonnant au vu du thème de la soirée.

Une fois parvenu aux abords du chapiteau, je remarquai que peux de personnes étaient présentes, et que Kate n'était pas encore là. Il y avait une dame qui devait avoir la trentaine, mais je n'arrivais pas à me souvenir de son nom. C'était sûrement la proprio du Chaudron Baveur, vu que la soirée était organisée par le Chaudron Baveur et les Trois Balais. Normalement Mike aurait du l'organiser mais il avait revendu les TB. D'ailleurs je n'avais pas compris pourquoi. Enfin même si mon avis était très personnel, j'étais content qu'il ne soit pas présent à la soirée, comme ça j'allais pouvoir faire tout ce que je voulais. Enfin bref, il y avait aussi un poufsouffle, un certain Liam Riu il me semble. Lui aussi avait eu la folie de s'approcher des hippogriffes au cours de SACM. Je ne le connaissais pas du tout et c'était plutôt dommage parce que même s'il était un pouffy, il avait l'air sympa. Je reportai ensuite mon attention sur la troisième personne présente. J'eus alors la surprise de constater que c'était Ethan, le serdaigle, mon meilleur ami! Il ne m'avait même pas dit qu'il avait été invité à la soirée!

Les gens allaient tous penser que je jouais super bien le rôle, mais en fait pas du tout. J'avais été élevé comme ça, mon père adoptif étant un aristocrate. Il y avait souvent des réceptions organisée lorsque j'étais plus jeune et étant l'unique héritier des Belt, il avait fallu que je soit parfait, irréprochable. J'avais donc appris à être gracieux, à parler d'une voix claire et soutenue, à faire de belles phrases, à ne pas sourire, à ne pas rire bruyamment, à ne pas montrer ses sentiments avec exagération, à me tenir droit, à être galant, et tout un autre tas de choses qu'un enfant n'aime pas faire. En arrivant à Poudlard j'avais vite compris qu'il ne fallait pas se comporter comme ça là bas, alors j'avais arrêté.

Je sorti d'un geste gracieux mon invitation de la poche intérieure de ma veste et la présentai à Madame Alniott. Son nom venait de me revenir. Je la saluai d'une voix neutre.

- Chère Madame, je suis honoré de vous rencontrer. Je me vois ravi d'avoir été invité à une soirée telle que la votre. En voici d'ailleurs le carton d'invitation.

Je lui montrais ensuite l'invitation et je dis un signe de tête pour la saluer et mettre fin à la conversation. J'avais envie d'aller voir Ethan moi. Je vis qu'il avait engagé la conversation avec le poufsouffle et je me dirigeai donc vers eux.

- Chers Monsieurs, je vous souhaite bien le bonsoir. C'est une agréable surprise de vous retrouver ici mon ami, dis-je en regardant Ethan. Il ne me semble pas que nous ayons été présenté, je me nomme Luke Belt, déclarai-je en regardant à présent l'autre étudiant.
Revenir en haut Aller en bas
Alexander Scott
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus : Chat de Pallas


Re: Réveillon à la campagne

Message par : Alexander Scott, Sam 28 Déc 2013 - 22:45


Alexander soupira en observant longuement l'invitation qu'il avait reçue quelques jours plus tôt pour la soirée du nouvel an organisée par le Chaudron Baveur et les Trois Balais. Sérieusement ? Mais pourquoi donc Noah l'invitait-elle ? Il avait bossé quelques mois dans son établissement, mais il ne l'avait jamais rencontré, d'ailleurs, il ne lui avait jamais parlé à part à travers quelques lettres... Peut-être qu'elle invitait ceux qui étaient venus à la Noanouka. Le sorcier Russe jura en se remémorant cette soirée, pouvait-on réellement appeler cela une soirée ? C'était plutôt une immense beuverie où tout le monde vomissait, se roulait des pelles et buvait cocktail sur cocktail. De cette soirée, il ne conservait pas de très bons souvenirs, il avait dégueulé un nombre incalculable de fois, s'était lié à une sorcière bizarre à qui il avait rapidement faussé compagnie d'ailleurs... Il avait dormi dans une coin du chemin de Traverse, bien incapable de transplaner tant il était alcoolisé ! Ou alors peut-être l'invitait-elle simplement parce qu'il était passé régulièrement au Chaudron Baveur pour y prendre une ou deux cuites. Il se rappelait notamment celle qu'il avait pris avec Nikki Sulivan, cette chère Nikki ! La cousine de Lexie était une véritable peste ! Elle l'avait fait boire comme il n'avait jamais bu ! Là aussi, il avait dégueulé de mémoire... Et il avait comaté dans le salon de sa sœur puis dans son jardin... Dans ce salon où il se tenait à l'instant même, affalé sur le canapé. Mouaih... Dans tous les cas, c'était bizarre cette invitation ! Mais bon, il allait tout de même y aller puisqu'il n'avait rien de prévu. Pourtant, Alex' s'était tâté un long moment à y aller ! C'est qu'il connaissait bien les fêtes du Chaudron Baveur et qu'il savait parfaitement comment cela finirait, lui qui avait décidé de boire moins d'alcool, c'était plutôt loupé s'il allait à cette soirée. Finalement, il s'était décidé à y aller en essayant de modérer ses consommations, il ne se ferait pas piéger cette fois et il ne finirait pas en coma éthylique !

Le sorcier Russe s'était tout de même retrouvé face à un problème de taille qui avait bien failli le faire changer d'avis, le costume. Si y avait bien un truc qu'il ne mettait jamais c'était un costume ! Sérieusement, c'était quoi ce thème ? Imiter les gens de la haute ? Et lui qui manquait de gallions ces temps-ci... Finalement il avait trouvé un costume digne de ce nom dans un petit magasin moldu, il avait baratiné le vendeur pendant de longues minutes pour avoir une maigre remise sur son investissement mais il avait réussi à l'avoir pour un bon prix et il n'avait gaspillé aucun gallions ! Heureusement qu'il gardait toujours un peu d'argent moldu sur lui. D'ailleurs y avait pas que l'achat qui était un problème avec cette Mer** ! Il y avait aussi le costard en lui-même. Le jeune Scott l'avait enfilé deux heures avant la fameuse soirée et tout de suite, il avait senti que ce n'était pas son truc, sérieusement ça grattait et ce n'était pas confortable du tout ! Lui qui était habitué à un bon t-shirt, ça le changeait ! Lexie lui avait assuré que ça lui allait bien, mais même avec cela, il n'en était pas vraiment persuadé. D'ailleurs heureusement qu'elle était là Lexie ! Elle l'avait aidé à faire son nœud de cravate et sans elle, il aurait sans doute galéré pendant des heures à mettre ce truc qu'il estimait particulièrement ridicule mais bon... Le vendeur l'avait assuré que c'était un modèle très prisé alors il n'avait pas cherché plus loin. Maintenant affalé sur le canapé Alexander pouvait dire qu'il se sentait parfaitement mal à l'aise, comme emprisonné dans ce costume qui devait déjà être froissé étant donner sa posture.

Après l'habillement le sorcier avait du faire sa "toilette". Cette étape avait été faite assez rapidement et finalement ne lui avait pas posé tellement de problèmes. Pour le jeune Scott, il était impossible de se raser même pour cette soirée et se coiffer était inutile puisque ses cheveux lui tombaient aux épaules. Se parfumer ? Et puis quoi encore ? Il ne tenait pas particulièrement à sentir comme les bourgeois que l'on pouvait parfois croiser sur le chemin de traverse. Le Russe s'était fait la réflexion que tout cela n'allait peut-être pas plaire à Noah, mais bon, il respectait le thème de la soirée ! Elle n'avait pas précisé dans quel état devait-être les aristocrates. Lui, il incarnerait l'aristocrate qui tombe en disgrâce et qui est totalement ruiné, un rôle qui lui convenait à merveille. Toutefois, il était conscient qu'il aurait bien du mal à se comporter comme un aristocrate, il était un peu trop "sauvage" pour cela, mais cela ne l'inquiétait pas nécessairement puisque après quelques verres plus personne n'y ferait attention !  Une fois ses préparatifs terminés le jeune Scott était donc aller larver sur le canapé de sa sœur tout en consultant négligemment sa montre dorée, pas question d'arriver en retard ! Depuis quelque temps, le Russe était bien plus heureux, sa sœur l'avait accueillit chez elle et le quotidien était bien plus facile, il n'avait plus à s'inquiéter où dormir, où manger, il avait juste à aider un peu et à supporter les longs monologues et longues jérémiades de Molard. Finalement, il n'en était pas si loin de la douce et monotone vie de l'aristocratie. Ce n'était pas la vie dont il rêvait, mais il devait attendre encore quelques mois avant de commencer cette nouvelle vie, cette vie pleine d'aventure et d'adrénaline. En attendant Alex' rongeait son frein comme il pouvait en transplanant le plus souvent possible dans la Taïga, parfois il se prenait à rêver qu'Elenna s'y trouve mais il n'avait plus eu de nouvelles de la jeune femme depuis cette fameuse tempête de neige qui avait menacé de les engloutir. La forêt glacée était redevenue déserte et silencieuse, la petite cabane était redevenue sombre et silencieuse. Ce changement ne le dérangeait pas outre mesure, mais la présence de la sorcière ne l'avait pas gêné, loin de là... Finalement un, c'est un énième regard à sa montre qui indiqua au Russe qu'il était l'heure d'y aller. Il se leva négligemment du canapé et disparu dans un craquement sonore ayant déjà souhaité une bonne soirée à sa sœur.

CRAK ! Alexander apparut en plein milieu d'un champ et huma l'air à plein poumon pour sentir une odeur de... Crottin. D'ailleurs, il pouvait entendre les vaches non loin. Le jeune sorcier étouffa un juron, une soirée en plein milieu de la campagne... Ça, c'était bien une idée de Noah ! Au loin, le Russe apercevait le chapiteau où la fameuse soirée allait se dérouler, sans se hâter, il s'y dirigea non sans profiter au passage de la brise glacée qui s'abattait par cette nuit du trente et un. Finalement il devait bien reconnaître que l'endroit   était agréable, au moins ils n'étaient pas bloqués dans une ville et ici zéro danger, zéro limite mais aussi zéro endroit pour comater en paix ! En s'approchant, il observa Noah, la petite brune avait bien respecté le thème de sa soirée ! Une parfaite aristocrate, mais il n'approuvait pas particulièrement le choix de couleur toutefois, il n'avait pas grand chose à dire vu la couleur de sa magnifique cravate ! Une fois devant la patronne Alexander mit sa timidité de côté et déposa un baiser sur la main de celle-ci.


-Miss Alniott, je présume. Le Russe sortit son invitation et la présenta à son interlocutrice. Sir Scott pour vous servir. Pour une fois il avait laissé ressortir son fort accent Russe pour se donner un certains style.

Le jeune Scott reporta son attention sur l'intérieur du chapiteau. Il y avait déjà trois sorciers assez jeunes qui discutaient et à qui il se contenta pour le moment d'adresser un signe de tête avant de reporter son attention sur la carte des bars et plus particulièrement sur celle du Chaudron Baveur. Le fameux cocktail était toujours là ! Un sourire se dessina sur les lèvres du sorcier Russe. Lui, il était parvenu à en boire cinq d'affilés ! Mais à quel prix ? Nikki avait eu peur de le perdre pendant un moment et à vrai dire, lui aussi. C'était une tuerie ce truc, tant qu'à faire, il éviterait d'en boire autant ce soir.

-Je vois que vous avez toujours ces fabuleux chaudrons explosifs, boisson raffiné s'il en est. Que dis-je ! Breuvage des dieux !

Tenue :
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Re: Réveillon à la campagne

Message par : Invité, Sam 28 Déc 2013 - 23:56


Daily avait bien mûri depuis l'année dernière, son année de débauche. Elle avait rencontré des gens, des personnes qui lui avait permis de remonter la pente, même si la plupart ne savaient pas à quel point ils lui avaient rendu service, ils l'avaient aidé. D'abord dans les Docks, une jeune femme très compréhensible puis lors de son séjour en France, parler lui avait fait du bien.
Cela faisait maintenant quelques mois que la jeune femme n'était plus sortie mise à part pour le travail, c'était son premier job et elle l'adorait. Daily était serveuse à la tête de sanglier, cela lui permettait de rencontrer du monde, de discuter, elle avait même put revoir sa cousine qui, même si Daily n'aimait pas trop cette idée-là, lui ressemblait beaucoup.

La jeune femme avait encore peu dormit cette nuit-là, agitée par ses pensées. Mais bon, c'était mieux que de finir complétement saoul et de croiser par malheur un Auror ou bien des inconnus pas très nets. Après avoir quand même réussit à se rendormir un peu, elle se leva et regarda l'heure, la journée avait déjà bien commencé mais aujourd'hui, elle ne travaillait pas alors elle avait tout son temps pour se reposer.
Après avoir passé sa journée à flâner chez elle. Elle passa dans son salon où une feuille posée sur la table basse attira son attention. La jeune femme s'en saisit et la lut. Il s'agissait de l'invitation pour la fête de ce soir.
*Zut ! Je l'avais complètement celle-là*

Daily se dirigea d'un coup vers sa chambre. Il lui restait du temps avant le début de la soirée mais il fallait qu'elle se prépare et pour une fête comme ça elle avait besoin de temps. La jeune femme regarda l'invitation.
*Alors, code vestimentaire: Habillé. Cela ne devrai pas être trop dur*
En effet, il devait lui rester une ou deux robe qui pourrai faire l'affaire. Elle ouvrit son armoire et en sortit deux longues robes. L'une était d'un bleu turquoise magnifique et l'autre d'un rouge vif. Devant le miroir, elle les mettait à tour de rôle devant elle. Puis après avoir hésité un moment, elle opta pour la bleu. Une fois celle-ci enfilée, elle s'occupa de sa coiffure. Rien ne devait être laissé au hasard pour cette soirée. Chignon, tresse... Tout y passa. Ce fut après une longue délibération que la jeune femme décida de tout enlever, que se soit barrettes ou pinces, tout ! Naturelle, c'était ce qu'il y avait de mieux. Au tour du maquillage, quelque chose de simple mais distingué. Voilà c'était parfait ! Mais devant la glace, Daily était septique. Il manquait quelque chose. Elle commença alors à fouiller ses tiroirs puis au bout d'une longue recherche, trouva la perle rare : un sublime collier assorti à sa robe. Cette fois, c'était bon ! Escarpins mis, sac pris, la jeune femme sortit enfin de chez elle.

Tenue de Daily:
 

CRACK ! Il ne fallut que quelques seconde pour que la jeune femme transplane jusqu'au lieu de la réception. Là avait été, pour l'occasion, dressé et aménagé un immense chapiteau. Daily trépignait d'impatience d'y pénétrer. Elle se dirigea alors vers l'entrée. Là se trouvait une jeune femme qu'elle n'avait vu que quelques fois, c'était pour cela qu'elle se posait des questions sur son invitation, mais reconnu de suite, c'était Noah Alniott. Elle s'approcha alors et une fois à sa hauteur, n'oubliant pas le thème, prit soin de parler de la manière la plus distinguée qu'elle pouvait :

-Mes hommages miss Alniott. Voici mon invitation,Daily accompagna le geste à la parole et sortit d'un geste gracieux le papier de son sac. Je suis très honorée d'avoir été conviée à cette fête et vous en suis entièrement reconnaissante.

Puis cela dit, la jeune femme entra d'un pas décidé. Mais ce qu'elle attendait avec impatience, c'était bien les animations. Ce soir, elle le savait, elle allait s'amuser mais la jeune femme avait décidé de rester quand même raisonnable. Il y avait déjà quatre invités, que des hommes. Trois d'entre eux parlaient ensemble tandis que le dernier regardait déjà la carte. Sans savoir pourquoi, ce fut vers ce dernier que Daily se dirigea. Une fois à ses côtés, la jeune femme se saisit de la carte des trois balais. Elle fit mine de la parcourir puis levant les yeux :

- Bonjour monsieur, puis-je me joindre à vous. Puis sans attendre de réponse ajouta, Je me présente, Daily Redwood. Et... à qui ai-je l'honneur ?

Elle décrocha alors son plus beau regard. Qui sait, cette soirée allait peut être être riche en rencontre.
Revenir en haut Aller en bas
Elenna Benson
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Loup-Garou


Re: Réveillon à la campagne

Message par : Elenna Benson, Dim 29 Déc 2013 - 2:51



Le destin mêle les cartes et nous jouons.


Comme le temps passait vite lors que nos mains et nos pensées étaient occupées à beaucoup de choses. Depuis maintenant plusieurs mois, la vie d’Elenna avait complètement changé, dans tous les domaines et dans le bon sens du terme. Après tout, c’était très subjectif et chacun avait sa propre vision d’un mauvais changement ou non. Tout semblait sourire à la jeune femme et il n’était pas pour lui déplaire. Chaque jour, un sourire se dessinait sur ses lèvres, un rire s’échappait de sa fine gorge et ses yeux rieurs découvraient le monde comme si c’était la première fois. Comme le disaient les moldus, il en fallait peu pour être heureux, vraiment très peu pour être heureux.

Et tout allait bien dans le meilleur des mondes. La belle était devenue l’heureuse nouvelle propriétaire d’Ollivander’s, la célèbre boutique de baguettes magiques, connue par tous les sorciers de l’univers et la référence en matière de qualité. Si un jour on lui avait dit qu’elle aurait un magasin pour bien, elle n’y aurait certainement jamais cru et d’ailleurs, Elen se découvrait un nouveau côté mature face à cette entreprise. La petite chef d’affaire venait de naître en elle. Mentalement bien entendu, ce n’était pas autant qu’elle s’habillait d’un chemisier blanc et d’une jupe noire trop étroite. Elle n’avait pas oublié ses jeans et ses gros sweats qui suffisaient pour la mettre en valeur, comme quoi, elle n’avait pas besoin de grand-chose. La nouvelle propriétaire était aux anges au niveau de son travail mais ce n’était pas tout. Quelques temps avant d’apprendre cette merveilleuse nouvelle, la demoiselle avait eu le plaisir rencontre Noah Alniott en tête à tête et celle-ci lui avait annoncé l’existence de l’Ordre du Phénix. C’était une chance insoupçonnée pour que le mal ne triomphe pas mais encore plus quand la fille du Chaudron Baveur avait proposé à la louve de les rejoindre. L’ancienne Poufsouffle était donc devenue une Phénix et avait rencontré cette nouvelle famille, ses nouveaux compagnons d’armes.

Plus les jours passaient et plus le bonheur semblait toquer à la porte. Maintenant que Dwayne était revenu en Grande-Bretagne, Elen se sentait de nouveau complète. Son petite frère de retour, elle pouvait de nouveau parler avec lui de tout et de rien, lui raconter ses malheurs, ses bonheurs et toujours plus car lui aussi faisait partie de cet ordre secret dont elle était maintenant un membre à part entière. D’ailleurs, les deux loups s’étaient entraînés à prendre forme lupine durant leur entraînement bien que seule la brune y arrivait. Ils passaient la plupart de leurs soirées ensemble lorsque lui ne devait pas être à Poudlard pour exercer son job de professeur. Cependant, ce n’était pas son petit protégé qui occupait ses pensées. Mais bel et bien un jeune homme qui n’était finalement qu’un parfait inconnu. D’après le peu d’informations qu’elle avait eu, il s’appelait Alexander, était russe, blond et beau et pour finir, il avait la capacité de prendre la forme animale qui le caractérisait le plus. Les deux jeunes gens avaient partagé de longues minutes l’un contre l’autre dans une petite cabane, perdus au milieu de la taïga en pleine tempête de neige, pour se réchauffer. L’un comme l’autre avaient appris des choses sur son compagnon de fortune mais ils avaient fini par se quitter sur quelques mots, une promesse de se revoir.

Alors oui, Elenna se surprenait bien trop souvent à penser au beau blond, rougissant face à cette admiration incompréhensible qu’elle vouait à cet homme. Elle qui s’était promise de ne plus retomber dans les griffes des hommes, venait de nouveau d’être prise au piège dans les mailles du filet. Mais Alexander semblait si différent… Un sourire rêveur se dessinait sur les lèvres de la jeune femme qui était assise chez elle, jusqu’à ce qu’un hibou se pointe avec une lettre dans le bec, où le nom de la vendeuse de baguettes était écrit d’une calligraphie soignée et élégante. La belle ouvrit rapidement la baie vitrée, prit la lettre et referma la vitre avant que le froid ne prenne trop ses aises dans l’appartement. L’oiseau était déjà reparti et la brune ouvrit l’enveloppe, découvrant l’invitation à la soirée du nouvel an, organisée par sa très chère Noah. Un nouveau sourire se dessina sur ses lèvres. Cela serait tout simplement génial.

----------------------------------------


Depuis maintenant quelques jours, la jeune femme se demandait quelle tenue elle pourrait bien porter. Elen ne comptait pas y rester jusqu’au petit matin mais cela lui ferait une sortie et elle pourrait s’amuser un peu. Il était vrai qu’en ce moment elle pensait plus à son travail et à ses fantasmes russes. De plus, elle avait passé les fêtes de Noël seule, devant la télé avec son chiot en mangeant du chocolat et en regardant des dessins animés moldus qu’elle connaissait par cœur depuis son enfance en orphelinat. La journée s’était déroulée normalement sans vraiment paraître longue et ennuyeuse ou rapide et courte. La belle ne travaillait pas aujourd’hui, ayant laissé Ollivander’s à ses petits sbires et avait profité pour aller faire quelques courses. Ce soir, la soirée réalisée par le Chaudron Baveur et les Trois Balais avait lieu et elle n’avait toujours pas de tenue à se mettre. Du moins, c’est ce qu’elle s’était dit avant de passer devant une boutique qui dévoilait sans sa vitrine de belles robes de soirée. Et après une bonne heure à essayer toutes sortes de beaux habits, Elenna avait jeté son dévolu sur une robe blanche au style élégant et classe, collant parfaitement au thème de la soirée qui était d’imiter le raffinement des soirées prout-prout de haute société.

Chantonnant, ce fut dans la joie et la bonne humeur que la louve se prépara pour se faire toute belle au cas où… Au cas où quoi ? S’il y avait bien un seul homme qui lui plaisait, il ne serait certainement pas là mais bien perdu dans la jungle glaciale et russe. Un léger soupire s’échappa de ses lèvres alors qu’elle emmenait faire un petit tour à sa nouvelle peluche. Elle ne serait pas là ce soir, il n’y avait plus qu’à espérer qu’il ne ferait pas de bêtise. La promenade faite, Elen enfila sa robe fraîchement achetée et embrassa une dernière fois le museau de son petit golden avant de filer, fermant la porte de l’appartement derrière elle. Direction, un lieu paumé d’après l’invitation !
Et elle ne fut pas déçue devant le décor. Si la fête se passait au milieu d’un vulgaire champ, Noah avait su décorer le lieu à la perfection. Un chapiteau dans les mêmes tons que la tenue d’Elenna était dressé et peu à peu, les invités arrivaient pour s’y engouffrer. A l’entrée, une banderole indiquait la règle première de la soirée : classe et politesse ! Un sourire amusée se dessina sur les lèvres de la belle qui s’avança vers l’hôte qui faisait le rôle que devait avoir toute hôtesse, celui d’accueillir les conviés. Elle était habillée d’une robe rose pâle mais d’une élégance à couper le souffle. Si Noah était féminine quand elle le voulait, cette tenue la changeait tout-de-même. Quoique, l’on pouvait dire la même chose de la vendeuse de baguette qui pouvait passer sa vie en jean. Elenna s’avança donc vers son amie en souriant.

" Ma douce amie, quel plaisir de vous revoir. Votre lieu de réception est d’une beauté à couper le souffle et votre teint est si radieux. La soirée promet d’être très agréable ! "

D’un sourire amusé, se retenant de pouffer discrètement, la jeune femme lui tendit son invitation, adressa un dernier hochement de tête à son amie phénix et pénétra sous le chapiteau. Il n’y avait pas encore grand monde mais les gens commençaient à arriver doucement. Le regard curieux de la brune parcourut la salle de bar improvisée au milieu de cet endroit perdu dans le fin fond de la campagne moldue. Les cartes des deux enseignes qui avaient organisé la soirée traînaient un peu partout, sur les tables, le comptoir ou bien écrites sur de belles pancartes au style toujours décalé par rapport à celui de la propriétaire du Chaudron Baveur. Elenna laissait son regard filait de droite à gauche passant sur les silhouettes qu’elle ne regardait pas vraiment… Il y avait deux personnes qui se tenaient l’une à côté de l’autre et d’autres gens encore plus loin. Cependant, les sourcils de la brune se froncèrent et ses yeux reportèrent leur attention sur une carrure qu’elle venait de reconnaître : Alexander. Rêvait-elle ?

Perchée sur ses talons hauts de la même couleur que sa robe, Elenna se mit à marcher rapidement vers le blond qui hantait ses nuits et ses rêves avant de se rendre compte qu’il était accompagné. Sa mâchoire se crispa et ses yeux parurent jeter des éclairs sur l’inconnue aux cheveux de braises. S’approchant doucement, la belle put entendre qu’ils ne se connaissaient pas. Alex était donc venu seul et ne connaissait pas la rousse. Un sourire carnassier se dessina sur les lèvres de la jeune femme qui ne laisserait pas filer sa chance cette fois-ci. Alors que la femme trop intéressée à son goût demandait son identité au russe, Elen s’avança, posant sa petite main sur l’épaule du bel homme et s’invitant dans la conversation d’un sourire.

" Mon cher Alexander, je suis ravie de vous revoir depuis nos fiançailles. Comment allez-vous mon doux fiancé ? "

Son regard gris croisa celui du blond qui était marqué d’une certaine surprise mais il sembla se ressaisir rapidement, lui rendant son sourire. Etait-il réellement content de la revoir ? Le visage de la jeune femme était presque à la même hauteur que celui d’Alexander grâce à ses chaussures hautes. Il était déjà charmant, mais bon dieu qu’il était sexy dans ce costard qui lui allait à ravir. Reportant son attention sur l’inconnue, Elen lui sourit, contente d’avoir réussie son entrée, maintenant agrippée à l’homme de ses rêves.

" Enchantée demoiselle, je suis Elenna Benson. Pardonnez mon intrusion mais mon futur époux et moi-même avons certainement beaucoup de choses à nous dire… "

La belle brune venait de préciser une dernière fois que le bel homme était à elle, espérant voir la rousse détaler. Elle venait de marquer sa proie comme elle l'aurait sous forme lupine pour croquer une bête. Il n’y avait plus qu’à espérer qu’Alex ne court pas en courant derrière elle pour la rattraper. Non, la louve n’avait pas pensé tant à lui pour que cela se finisse ainsi…


Dernière édition par Elenna Benson le Ven 10 Jan 2014 - 18:36, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Merry K. Harper
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Réveillon à la campagne

Message par : Merry K. Harper, Dim 29 Déc 2013 - 3:01


Merit se trouvait actuellement dans la maison de campagne de son oncle et sa tante en Grande Bretagne. Ses parents étant toujours à la montagne, elle n'avait pas eu d'autre choix que de venir habiter chez sa cousine Sarah quelques temps pour pouvoir participer à la fête du Nouvel An, organisé par Noah et le propriétaire des Trois Balais. C'était avec regrets qu'elle avait quitté le territoire Français, la veille, laissant ainsi sa soeur et ses parents seuls. Mais Noah lui avait demandé d'être présente en tant que serveuse et la belle australienne n'avait pas eu d'autres choix que d'accepter... Et puis, elle avait trouvé quelqu'un pour la soirée, donc elle ne s'ennuierait pas. A la base, elle voulait s'y rendre avec sa cousine. Mais cette dernière avait pris un gros coup de froid et avait attrapé la grippe soudainement.

Debout devant l'armoire grande ouverte de la chambre d'ami, Merit était en train de préparer ses affaires pour l'occasion. Sa tante avait eut la gentille de lui prêter une robe beige adéquate pour la soirée et la Gryffondor n'avait eut qu'à trouver les accessoires assortis : des petits chaussures à talons, un sac à main et des bijoux... Une fois son ensemble prêt, la rouge et or alla s'enfermer dans la salle de bain pour prendre une longue douche chaude pour être bien décontractée. De toute manière, elle avait le temps : la soirée n'était pas très loin d'ici et commençait dans seulement 2h.

Spoiler:
 

Une demie heure après, habillée et cheveux séchés, elle se maquilla rapidement et attacha ses cheveux bruns en un beau chignon avant de mettre les quelques bijoux qu'elle avait sous la main. Elle se précipita ensuite pied nu, dans la chambre de sa cousine, qui allait mieux depuis quelques heures et tourna devant elle avec un grand sourire avant d'aller s'assoir sur son lit. Sa cousine assez pâle, fit un demi-sourire et écouta l'australienne.

- Je vais devoir y aller. Je te raconterais tout demain quand je serais debout... donc dans l'après-midi sans doute. Repose - toi bien !

Merit se leva d'un bond joyeux¸ alla enfiler ses chaussures et son manteau et descendit chercher son sac. Elle sorti ensuite de la maison après avoir salué son oncle et sa tante, affalés dans la canapé. Il faisait froid mais après avoir couru dans toute la maison, Merit ne le ressentait pas. La Gryffondor tomba rapidement sur le Magicobus, et monta dedans pour se rendre au lieu de rendez-vous. Le trajet ne dura pas longtemps, et la belle brune se retrouva vite devant le champ où se trouvait le chapiteau blanc, installé par Noah.

Souriante comme un pinçon, Merit suivit le chemin tracé par les premiers invités et arriva vite devant sa patronne et une pancarte qui fit légèrement rire la brune. " Bonsoir et Bienvenue, veuillez proscrire toute attitude manquant de raffinement une fois ce seuil franchit. " Jouant le jeu, la serveuse du Chaudron Baveur passa à côté de Noah et la salua de la manière la plus polie possible avant d'entrer sous le chapiteau.

Là, Merit pu enfin voir la décoration qu'avait préparé Noah, seule. Des petites tables d'un côté de la salle, des lumières par-ci par-là et une musique correspondant au thème de la soirée. Tout ce qu'il fallait pour débuter avec une bonne ambiance... qui allait vite se dégrader lorsque les invités ou même les serveurs auraient bu. D'un côté du champ, la Gryffondor pu apercevoir le buffet, là où trônait tous les bons gâteaux. Et de l'autre côté, le comptoir où elle commencerait sa soirée avant d'être relayée par quelqu'un d'autre. Elle s'y dirigea et y posa son manteau ainsi que son sac avant de commencer à placer les verres devant elle pour préparer les cocktails.
Revenir en haut Aller en bas
Hugh Dey
avatar
LégendeGryffondor
Légende
Gryffondor
Spécialité(s) : Métamorphomage
Permis de transplanage
Manumagie (niveau 2)


Re: Réveillon à la campagne

Message par : Hugh Dey, Dim 29 Déc 2013 - 14:02


Oulah oulah oulah. C’était quand même super bizarre. Ce soir, c’était le nouvel an. Je taffais dur au bar. Mais c’était pas vraiment au bar. Y avait une soirée à la campagne. Sérieux c’était chaud ! Déjà d’abord il avait fallu que je sache comme y aller, parce qu’à pied c’était pas bien rapide. Mais surtout, surtouuuut c’était une soirée du genre super chic !

Alors moi j’étais allé m’acheter un costume super classe et tout, parce que c’était pas parce que je faisais le serveur que je devais absolument être moche hein. Moi aussi je voulais participer quoi. Et puis le costume je l’avais eu aux Halles Magiques, avec l’autre grognasse qui m’avait super mal parlé. De toute façon c’était l’époque où tout le monde me parlait mal. D’abord la madame, ensuite le nouveau patron des Trois Balais. Heureusement que j’avais pris mes clics et mes clacs et que j’étais parti. Ouais j’avais pris un clic-clac aussi mais ça c’était pour que James dorme bien sur mon canap’.

Bref, du coup j’arrivais dans la cambrousse, à Myass là, et j’aidais Noah à faire tout ce qu’il fallait. Ouais parce que je travaillais bien, elle le disait. Le seul problème c’est que y avait pas de ligne par terre et du coup j’arrivais pas à me repérer, mais tant que je buvais pas, ça irait. Fallait aussi que je mette de côté mon accent de pécore pour de bon, et que je parle du style super bien en faisant des graaandes phrases et tout. Ca allait être rigolo !

Dans ma super tenue orange, j’attendais les gens qui allaient pas tarder. Et ça c’est clair qu’ils arrivaient. Moi je me tenais bien droit, j’avais un grand sourire sur les lèvres et je disais bonjour à tout le monde. J’étais à la limite de la révérence mais j’osais pas me pencher en avant parce que je savais pas ce qui pouvait arriver en arrière. En plus y avait le nouveau patron des Trois Balais qu’était là et j’avais pas confiance en lui. Déjà qu’il me parlait mal, si ça se trouve il était fou amoureux de moi et il s’en rendait même pas compte ! Et c’était pour ça qu’il était agressif parce que du coup, il voulait pas se l’avouer !

Bref, si on arrêtait de dire n’importe quoi… Moi j’allais porter des verres aux invités et je me débrouillais pour rester classe, même si j’avais déjà les godasses pleines de boue. Ou peut-être que c’était de la bouse je sais pas… Je faisais des coucous et je regardais si y avait pas une tête que je connaissais histoire de me mettre à parler avec des gens.

tenue:
 


Dernière édition par Hugh Dey le Jeu 2 Jan 2014 - 23:12, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Luia Luminos
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Réveillon à la campagne

Message par : Luia Luminos, Dim 29 Déc 2013 - 16:42


C'était enfin le 31 décembre. On allait changer d'année... Pour l'occasion, Luia avait été invité à une soirée par la propriétaire du Chaudron Baveur. Luia trouvait ça bizarre: certes elle venait de temps en temps boire un coup dans ce bar mais c'était souvent son amie Merit Sullivan qui la servait et elle n'avait jamais eu l'occasion de rencontrer la propriétaire pour le moment. Peut-être Merit avait-elle demandé à ce qu'elle soit invité pour la voir une fois de plus? Sinon c'était un grand mystère...

Luia quitta donc ce jour-là son travail à Ollivander's et fila chez ses parents chez qui elle logeait durant cette semaine-là. Elle les avait vus vite fait à Noel mais les verrait vraiment lors de cette semaine. Elle entra, les salua rapidement et fila en haut de la villa familiale se changer. Elle n'était pas du tout en retard mais elle devait tout de même prendre le temps de se préparer. Le thème était d'imiter les gens de l'aristocratie anglaise alors il fallait un peu de classe et d'élégance. Elle prit une douche, dérangée de nombreuses fois par ses jumeaux de frères et soeurs qui voulaient absolument des nouvelles du monde extérieur (ils étaient désormais à Poudlard). Elle sortit et fila s'habiller. Elle enfila d'abord sa magnifique robe blanc-beige que sa mère lui avait acheté exprès pour l'occasion il y a quelques jours puis sortit ses chaussures assorties qu'elle enfila. Elle retourna dans la salle de bains et se coiffa. C'était dur de maîtriser ses cheveux mais elle prit le temps nécessaire.Elle se regarda dans le miroir et trouva ça parfait. Elle alla chercher son sac, y glissa son invitation qu'elle avait sorti avant de se préparer et, après avoir salué tout le monde, sortit dehors attendre le Magicobus.


Tenue Luia:
 

Celui-ci ne tarda pas à arriver et elle indiqua la destination au chauffeur. Quelques instants après, elle y était. C'était en pleine campagne mais Luia appréciait, elle qui d'habitude passait toujours le réveillon à Londres. Elle vit un chapiteau et une pancarte devant. Ça devait donc se dérouler là-bas. Luia s'y dirigea tranquillement et vit une jolie dame, vêtue d'une belle robe rose pâle qui attendait devant le chapiteau. Surement Mrs Alniott, propriétaire du Chaudron Baveur. Elle s'approcha d'elle et lui dit:

-Bien le bonsoir, Lady Alniott. Je suis Lady Luminos et voici mon invitation.

Luia se dirigea ensuite vers l'intérieur et remarqua que peu d'invités était encore arrivés.Elle reconnut sa patronne, Elenna Benson, qu'elle salua de la main. Puis elle remarqua que c'était Merit qui était derrière le bar. Luia ne comptait pas boire de suite mais se dirigea tout de même par là. Elle s'approcha de son amie et lui dit:

-Bien le bonsoir, Lady Sullivan. Comment allez-vous ce soir?

Luia se prenait assez au jeu, peut-être du fait de son caractère extraverti et fêtard. Elle réprimait cependant ses rires qui pointaient.
Revenir en haut Aller en bas
Amalia Always
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Animagus : Renard charbonnier


Re: Réveillon à la campagne

Message par : Amalia Always, Dim 29 Déc 2013 - 19:16


- Bien, bien, bien, bien.... Je ne suis pas du tout désespérée, pas le moins du monde ! dis-je à haute voix, sans avoir peur de ce que pouvaient bien penser les voisins.

J'étais debout dans ma chambre en observant le nombre incalculable d'habits au sol. J'avais tout sorti de mon dressing -ainsi que ce qu'il y avait dans celui de mon amie-, et tentais donc de trouver une tenue adéquate à la soirée au-quelle j'avais été invitée.  Eh oui, c'était le nouvel an et il fallait bien le fêter comme il se doit, ce pourquoi tous les invités devaient venir habillés sur leur 31. Chose qui était loin d'être facile, étant donné que -malgré mes nombreuses robes-, je ne disposais pas de ce genre d'habits....
Cela faisait au moins une bonne heure que j'avais remué ciel et terre pour trouver une robe classe mais pas trop mémère, ainsi que des chaussures et une veste assortie, mais toujours pas le moindre signe d’espérance - ne serrait-ce que ça. L'heure de la soirée approchait, et j'étais toujours en tenue de "maison", c'est-à-dire, en short de sport noir avec un énorme t-shirt blanc taille XL et mes grandes chaussettes grenouilles...
Je poussai un long soupir et me tapai le front de la paume de ma main, avant de m'asseoir par terre, les épaules baissées.


- Tu peux mettre la robe de ta mère.
- Rooh, tais-toi Idylle tu sais très bien que... j'arrêtai immédiatement de me masser les tempes et ne dis plus un mot, n'étant pas sûre de ce que je venais d'entendre. Ma chouette... venait tout juste de me parler ?!Ok, je crois que j'ai une sérieuse migraine et que je deviens folle, ajoutais-je en me levant et en me dirigeant vers Idylle, parfaitement calme et qui semblait plus... chouette que jamais - je suis vraiment douée pour les jeux de mots. J'attendais un moment pour voir si elle allait broncher, donner un quelconque signe anormal, mais rien.

Suite à ça, mon inconscient m'informa qu'un bon conseil venait d'être donné, malgré que je n'avais toujours pas identifié son énonciateur. Je me mis alors à trottiner en direction de la salle d'à côté qui servait plutôt à ranger des tas de choses. Il y avait pleins de cartons mais ce qui était sûr, c'est que la robe ne pouvait pas être dedans, je ne me serai jamais permise de jeter ainsi un tel souvenir de ma mère. J'ouvris alors l'armoire et découvris une robe dans un plastique pour ne pas l'abimer et la salir. J'hésitai un moment : comment avais-je bien pût oublier ? Et puis, devais-je vraiment la porter ? Après tout, c'était un des seuls souvenirs qu'il me restait de ma mère et je ne voulais pas me risquer à la porter... Mais d'un autre côté, cela aurait surement été ce qu'elle aurait voulu : que sa fille porte la plus belle robe qu'elle avait mise lors de sa première danse avec mon père.  Je me saisis alors tendrement du cintre et retournai dans ma chambre pour déposer la robe sur le lit. J'ouvris alors la pochette en tirant sur la fermeture éclair et sortis l'habit pour l'admirer. La robe était comme neuve et d'un seul coup d’œil, je remarquai qu'elle était parfaitement à ma taille. Rien à faire, je ne pouvais porter que celle-ci pour ce soir; il ne fallait pas oublier que c'était une soirée habillée.

En regardant l'heure sur mon réveil, je notai qu'il fallait que j'arrête de traîner et que je commence à me préparer. J'appelai alors mon amie moldue qui était en bas dans la cuisine et enfilai la robe. Lorsqu'elle franchit le seuil de la porte, elle ne put s'empêcher de pousser un "Haan! WAHOU", avant d'applaudir - oui, oui. Elle ne savait pas que j'étais une sorcière, ni même que la soirée où je comptais me rendre allait être occupée de gens de cette nature. Elle voulut apporter sa petite touche personnelle et m'apporta alors ses talons dorés préférés qu'elle cachait précieusement mais qu'elle voulait tout de même absolument me prêter, tant que je ne les salissais pas. Ensuite, elle m'obligea à m'asseoir et m'ordonna de fermer les yeux pendant au moins 30 bonnes minutes. Lorsque je les rouvris, j'étais coiffée et maquillée et pas à la va-vite. Au contraire, elle avait pris un soin impressionnant à me pomponner, si bien que je faillis ne pas me reconnaître.

Pour la première fois de ma vie, je me trouvais vraiment jolie et je n'avais pas peur de le penser. J'étais bien dans mes bask.. euh, talons.
J'enfilai une veste courte noire, très classe et pris avec moi une petite pochette au-quelle j'y avais préalablement jeté un sort d'Extension indétectable pour pouvoir y ranger ma baguette mais aussi pleins d'autres de trucs de... fille.  
Comme le temps était compté, je fis un grand câlin à mon amie qui m'avait rendu un immense service. Je la remerciai et lui promis de lui ramener à manger en lui faisant un clin d’œil lorsqu'elle me demanda comment je comptais m'y prendre. Puis, je courus jusqu'à une rue plus loin, où personne ne pouvait me voir, afin d'agiter ma baguette. Le magicobus ne se fit pas attendre : je montai dedans et indiquai à mon chauffeur l'endroit où il devait me déposer. Chose étant faite, j'allai m'asseoir près de la vitre et sortis mes écouteurs pour me décompresser avant d'arriver.
Je sortis également un miroir assez gros qui me permettait de voir tout mon visage jusqu'à mon décolleté - quasi inexistant, sois disant. Le résultat était vraiment réussi : sobre, mais réussi. Toutefois, j'avais peur d'en avoir peut-être trop fait. C'est vrai, après tout, j'avais l'impression de m'être habillée comme pour un mariage, mais dans tous les cas je pouvais plus faire demi tour alors, à quoi bon...


Tenue d'Amy:
 


😋☮😋☮😋☮😋☮😋☮😋☮😋☮😋


Le magicobus s'arrêta dans un bruit de vieux frein et je ne tardai pas à descendre. C'était en pleine campagne, mais il semblait que Noah avait fait un fabuleux travail pour rendre l'endroit vraiment agréable : un chapiteau était monté et j’aperçus même un immense comptoir avec de nombreux serveurs, ainsi qu'un buffet non loin de là. Tout ceci réveilla ma gourmandise, mais je devais de me retenir, même si j'avais une envie folle de me jeter dessus et de tout dévorer sans me soucier d'un risque de prise de poids.
En face de l'entrée il était écrit sur une pancarte « Bonsoir et Bienvenue, veuillez proscrire toute attitude manquant de raffinement une fois ce seuil franchit. », ce qui ne me rassura pas plus que cela, étant donné que je n'étais pas non plus très doué pour le raffinement... Heureusement, la tenue et la coiffure faisaient tout - enfin, je l’espérais.
Est-ce que j'allais oser me montrer comme ça ? Mmm, pas si sûre, mais de toute façon, je n'allais pas m'enfuir et puis.... j'attendais quelqu'un qui allait surement être aussi bien habillé, si ce n'est pas encore mieux.

Je m'approchai de Noah lentement, comme pour ne pas trop attirer l'attention sur moi et m'obligeai à me gifler mentalement, pour me faire comprendre qu'il fallait que je me porte bien et que je joue le jeu. Cela eut l'air de fonctionner puisque dès que ma patronne leva les yeux vers moi, je lui adressai mon plus beau sourire et lui tendis l'invitation tout en feignant de parler comme ces gens prout-prout :

- Recevez, Madame, mes salutations distinguées. Vous êtes vraiment ravissante ! Ce qui était bien vrai. Je suis vraiment ravie d'être là et je me doute fort bien que je vais passer un agréable moment. Je jetai un coup d’œil à l'intérieur du chapiteau et ajoutai: En vous priant d'accepter, Madame, l'expression de mes meilleurs sentiments. Je vous souhaite une très bonne soirée.

Aaaha ! Qui aurait cru que je m'en serai sortie à merveille ? Après tout, j'avais fait des années de théâtre étant enfant et je continuais, par ailleurs, de prendre des cours pendant chaque vacances.
En vérité, j'aurais aimé avoir eu la possibilité de parler fort et lui taper dans le dos - ce qui aurait été vraiment comique -, mais même dans la vie de tous les jours, je ne me serais pas permise d'agir ainsi face à ma patronne....
Je me dirigeai alors à l'intérieur du chapiteau et découvris plusieurs personnes dont quelques visages qui me semblèrent familiers. Je reconnus en effet Merit mais aussi Luia Luminos, qui discutaient toutes les deux.

J'enlevais ma veste et la gardai avec moi, ne sachant pas où la mettre. En regardant à peine un peu plus loin, j’aperçus aussi Hugh Dey, un autre serveur au Chaudron Baveur avec qui je n'avais jamais eu l'occasion de parler, malgré que nous partagions le même lieu de travail. Boh, c'est peut-être le moment, pourquoi pas, pensais-je. Et puis de toute façon, je n'avais pas spécialement envie de rester seule, alors je me dirigeai vers lui en essayant d'être la plus naturelle possible.


- Hey, salut, lui dis-je en faisant un petit signe de la main, avant de me rappeler soudainement que le thème de la soirée ne nous autorisait pas à parler de la sorte. Je me repris alors immédiatement et ajoutai d'une voix claire mais qui voulait cependant signaler que je n'allais peut-être pas tenir toute la soirée ainsi : Je vous prie de recevoir, Monsieur, mes salutations respectueuses. Um... Comment allez-vous ?

Eeeh beh c'était pas gagné ! La seule chose que j’espérais alors à ce moment-là était que Hugh soit assez réceptif. Et puis, il y avait aussi le fait que je n'attendais qu'une chose : que mon charmant cavalier me rejoigne le plus vite possible.  
Revenir en haut Aller en bas
Alexander Scott
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus : Chat de Pallas


Re: Réveillon à la campagne

Message par : Alexander Scott, Dim 29 Déc 2013 - 19:53


Alexander laissa son regard vagabonder sur la carte des Trois-Balais se demandant ce que l'établissement pouvait bien vendre pour avoir une telle réputation après tout n'était-ce pas le troisième bar le plus célèbre d'Angleterre ? Dans le temps, on le disait mal famé, repère de crapules et de diverses fripouilles, mais désormais, il avait été réhabilité et il était devenu un repère pour les étudiants de Poudlard qui souhaitaient briser leur quotidien et prendre un verre ou deux... Ou bien plus si affinité. Le sorcier Russe lui n'était jamais allé aux Trois-Balais, lorsqu'il était à Poudlard, c'était bel et bien la Tête du Sanglier qui avait les faveurs des élèves ! De toute façon, il était bien connu que ces deux bars se faisaient la guerre depuis belle lurette devenant tour à tour repère pour transactions louches ou lieu de rencontre pour élève de l'école de sorcellerie. Cependant en observant la carte Alex' se félicitait de n'avoir pas mis les pieds dans cet établissement ! Rien à voir avec la carte du Chaudron Baveur ! Elle n'alignait en tout et pour tout que trois malheureux cocktails ! Si encore ces cocktails lui avaient mis l'eau à la bouche, mais même pas. Au moins, ce soir, il savait qu'il ne commanderait pas de boisson du Chaudron Baveur, sa soif serait étanchée par son ancien établissement, là au moins il savait que les cocktails seraient délicieux puisqu'il avait goûté à la majorité d'entre eux. Et puis ils avaient des serveurs d'exception, ce vieux fou d'Oswin travaillait-il toujours pour Noah ? Le Russe n'avait jamais beaucoup apprécié cet être haut en couleur, mais il devait reconnaître que c'était un personnage atypique et que lui et Noah faisaient parfaitement la paire. S'il n'était pas déjà là à moitié bourré où étalé au milieu du chapiteau à gémir divers grossièretés à faire rougir de honte des gnomes, c'était qu'il ne viendrait sans doute pas. Le jeune homme ne savait pas s'il devait être déçu ou heureux par cette nouvelle.

- Bonjour monsieur, puis-je me joindre à vous ? Je me présente, Daily Redwood. Et... à qui ai-je l'honneur ?

Hum ? Alexander détourna le regard de la carte des Trois-Balais pour observer la personne qui l'avait interpellé. Une jeune femme tout à fait charmante avec une chevelure rouge époustouflante et une robe azure qui lui donnait un air de bourgeoise. Le sorcier Russe la détailla sans répondre, de toute façon, il ne savait même pas quoi répondre, car en vérité, il n'avait pas vraiment envie qu'elle lui tienne compagnie, mais en même temps, il ne voyait pas comment lui dire sans la froisser. Et puis s'il la congédiait maintenant peut-être se retrouverait-il seul pour le reste de la soirée. La jeune femme était sublime, mais... Ce n'était pas vraiment le style du jeune homme, il n'était réellement pas le genre d'homme qui aimait les bourgeoises, à cette soirée, il allait pourtant être servi ! Le jeune Scott jura intérieurement, il ne pouvait pourtant pas refuser ! Il n'avait aucune personne pour le tirer de ce mauvais pas et il ne voulait pas créer un scandale avant même que le premier verre d'alcool soit ingurgité, ça aurait été profondément ridicule. Finalement, le Russe ouvrit la bouche ne sachant pas trop ce qu'il allait dire, mais la referma aussitôt lorsqu'il sentit une main se poser sur son épaule. Quelqu'un qu'il connaissait ici ? Pourtant, il avait assez peu de connaissances en Angleterre, assez peu de connaissances tout court ! Alexander observa la personne qui venait d'arriver et sa mâchoire manqua de se décrocher, d'abord parce que cette personne n'était autre qu'Elenna son aventurière préférée et ensuite parce qu'elle était tout simplement sublime dans sa robe blanche !

La sorcière n'avait plus rien à voir avec celle qu'il avait rencontrée quelques semaines auparavant. La dernière fois qu'il l'avait vu, c'était un petit esquimau au bord de la glaciation. Elle était emmitouflée dans diverses épaisseurs pour échapper au froid russe, en vain. Elle avait le nez qui coulait, les joues et le bout du nez roses et ses mains étaient presque bleues tant elle était frigorifiée. Aux premiers abords, elle lui avait paru triste, un mal qu'on ne pouvait soigner avec de simples maux. Elle lui avait aussi paru sauvage même si à l'instant où il l'avait vu pour la première fois, elle était plutôt fragile. Alors que ce soir, ce soir ça n'avait rien à voir ! La jeune femme n'avait plus le nez qui coulait, son visage avait retrouvé des couleurs normales même pâles, ses yeux étaient encore plus mystérieux que la première fois, sans doute un effet du maquillage. Le sorcier Russe avait l'impression aussi qu'elle était plus heureuse comme si sa tristesse s'était envolée ou tout du moins nettement atténuée, cette pensée lui faisait immensément plaisir même s'il ne savait pas trop pourquoi. Alexander se perdit un moment dans les yeux gris de la jeune femme oubliant qui il était, où il était, oubliant la présence de Daily. Après quelques secondes, le jeune homme parvint à se reprendre et se fit la réflexion que la jeune femme était sublime, resplendissante dans sa robe blanche de soirée. Il avait aimé Elenna aventurière, mais il devait reconnaître qu'Elenna aristocrate la surclassait en tout point ! Même dans cette tenue, elle ne perdait pas cet éclat sauvage qu'il avait aimé dés la première seconde et qu'il aimait d'autant plus ce soir. Le jeune homme se demanda ce que la vendeuse de baguette faisait-ici, c'était un curieux et un heureux hasard mais il ne pouvait s'empêcher d'être inquiet, elle avait une lueur maligne dans le regard...


" Mon cher Alexander, je suis ravie de vous revoir depuis nos fiançailles. Comment allez-vous mon doux fiancé ? "

Si la mâchoire du Russe avait manqué de se décrocher une première fois à la vue mystifiante d'Elenna, cette fois elle faillit bien tomber pour de bon ! Plusieurs sentiments traversèrent son regard qui était plongé dans celui de la sorcière d'abord la peur puis la surprise, mais il finit par se reprendre et lui lança un sourire d'abord timide puis bien plus franc. Pourquoi la peur ? C'est qu'il n'était pas vraiment préparé pour une telle révélation et sur le coup le Scott avait réellement eu peur d'avoir louper un épisode dans la cabane. Finalement, il avait compris, il avait compris pourquoi Elenna avait cet air conquérant et une lueur maligne dans le regard, elle avait décidé de le sauver, de le tirer des griffes de son interlocutrice. La pauvre ! Elle ne devait pas comprendre grand chose ! Déjà que lui avait faillit être décroché par le petit manège de l'aventurière des neiges... Pour un peu, il en aurait presque eu pitié. Bah ! Elle trouverait bien quelqu'un d'autre à faire la conversation !

" Enchantée demoiselle, je suis Elenna Benson. Pardonnez mon intrusion, mais mon futur époux et moi-même avons certainement beaucoup de choses à nous dire... "

Alexander restait ébahit devant l'attitude conquérante d'Elenna, pour rien au monde il n'aurait voulu être face à elle. Évidemment le ton était courtois après tout n'était-ce pas là le thème de la soirée ? Mais là le ton était, en vérité, faussement courtois. D'ailleurs, la dernière phrase de la jeune femme voulait tout dire et le Russe la percevait comme un "Laisse, nous tranquille". Les formules de politesse elles aussi n'étaient là que pour la forme. La vendeuse de baguette n'avait même pas laissé l'autre femme ouvrir la bouche. Et lui dans tout ça ? Et bien, il ne savait pas trop où se mettre, comment devait-il rentrer dans le jeu ? Comment devait-il être un fiancé parfait ? Il devait-être éperdument amoureux, l'embrasser ? La jeune femme l'accepterait-elle ? Dans tous les cas et avant toute chose le jeune Scott avait le sentiment qu'il devait s'éloigner avec Elenna, éloigner les deux femmes. Pour l'instant, l'autre n'avait pas répondu, mais Alexander préférait ne même pas attendre sa réponse, on était jamais trop prudents ! Et puis au moins cela lui permettrait de ne pas voler un baiser à l'Anglaise même si tout bien réfléchit la perspective ne lui déplaisait pas, on s'habituait vite à être fiancé ! Mais encore une fois la timidité freinait ses ardeurs. Il s'était amélioré concernant cette dernière, il était maintenant un peu plus à l'aise en société, mais là, c'était trop lui demander. Mieux valait s'éclipser avec deux, trois phrases d'aristocrates bien placées, il était un mauvais menteur, mais comptait sur son accent pour les sauver.

-Elenna ma dulcinée ! Vous avez finalement pu vous libérer pour cette resplendissante soirée, c'est merveilleux ! Je me languissais de vous revoir, la Russie me semble si vide sans votre compagnie. Encore une fois le jeune Scott ne retenait pas l'accent roque de sa langue maternelle. L'idée était que lui et Elenna étaient séparés par la distance, lui habitait la Russie et elle l'Angleterre. Alex' se tourna vers Daily avec un sourire désolé. Alexander Scott. Je vais devoir décliner votre invitation miss, vous m'en voyez désolé. Je n'ai pas vu ma douce depuis une éternité et je désespère de pouvoir lui parler seul à seul.

Alexander adressa une petite révérence à la jeune femme, aristocratie exige ! Attrapant la main d'Elenna, il trottina hors du chapiteau l'entraînant derrière lui assez lentement pour qu'elle puisse le suivre en robe. Tout deux passèrent devant Noah et contournèrent un peu le chapiteau pour être à l'abri des regards, au moins ici Daily ne les verrait pas. Sans trop savoir pourquoi le Russe serra Elenna contre lui. Il ne s'en était pas rendu compte tout de suite trop époustouflé par son arrivé et son apparence, mais il était profondément heureux de la voir ! C'était comme si un vide était comblé. Alexander chuchota à l'oreille d'Elenna, cette fois plus aucun accent n'entachait sa voix, il n'aimait pas cet affreux accent rocailleux.

-Ma dulcinée, tu es magnifique. Le vous n'était plus d'usage, Noah n'était pas là pour les rouspéter !
Revenir en haut Aller en bas
Akize T. Xiraz
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Animagus : Python royal


Re: Réveillon à la campagne

Message par : Akize T. Xiraz, Dim 29 Déc 2013 - 20:26


Je me regardais dans le miroir, insouciant de ce qui nous entourait dehors mais en stress sur la soirée qui allait se déroulait, pour le réveillon du Nouvel-An, à la campagne. C'est originale, en tout cas. Je me tapota le front, de plus en plus fort et de plus en plus mal, ce qui laissa apparaître une légère trace de ma main. Je stoppa cette misère ensuite, ce n'est pas cela qui va arranger les choses, mais la réelle question était est-ce que je voulais arranger les chose ? Sûrement pas, elle paraissait peut-être étrange mais elle allait sûrement, soulignez bien ce mot d'ailleurs, joyeuse.

Je me trouvait dans mon appartement, celui que je partageais avec Luia. D'ailleurs, je n'en avais pas plusieurs. Alors, je sortit et attaqua ma longue route vers cette merveilleuse fête qu'est le réveillon. Ce n'est pas parce que je n'avais pas une folle envie d'y aller que le réveillon est une mauvaise fête, loin de là. C'est le moment où on passe d'une année à une autre année. Certes, ça ne changeait rien à notre vie, sauf l'âge mais c'était plutôt amusant. Voir des personnes alcoolisés pratiquement endormi sur la table et d'autre en train de faire leur malin en essayant de nous frapper... C'était lassant malgré tout à la longue, on ne pourra jamais être tranquille et passer une bonne soirée, où va le monde ?!

Lorsque je rentra, un panneau y était affiché. Je ne prit pas le temps de lire, d'ailleurs je n'avais simplement pas envie de le lire, et continua mon chemin vers le comptoir version fermier. J'étais bien habillé d'ailleurs ce jour-là, le thème obligeait d'être sur son 31. Alors, je commença à encaisser car du monde était déjà là, mais je ne reconnut personne.
Revenir en haut Aller en bas
Noah Alniott
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Occlumens


Re: Réveillon à la campagne

Message par : Noah Alniott, Dim 29 Déc 2013 - 22:45


Les premiers invités arrivaient plus rapidement que Noah ne l'aurait cru. Pile à l'heure, c'est d'abord son frère d'arme et petit frère spirituel Liam Riu qui arriva, lui faisant un baise-main, et jouant parfaitement son rôle, retenant malgré tout un petit sourire enfantin et malicieux qui tentait de percer à la commissure de ses lèvres. Puis arrivèrent deux jeunes homme du même âge et tout aussi élégamment habillés l'un et l'autre, qui tour à tour lui baisèrent aussi délicatement la main. Noah souriait, se courbait légèrement, et se tenait bien droite, laissant une superbe image d'elle. Alors qu'en son fort intérieur elle souhaitait juste retirer ses put*ins de talons qui lui démolissaient les pieds.

Elle reconnu ensuite Alexander Scott, un ancien serveur au bar, qui n'était pas resté longtemps... Lui aussi joua tout aussi bien le jeu que ses prédécesseurs, ce qui ravi Noah. Tout le monde suivait le thème de la fête, personne ne rouspétait... Pour l'instant.  Enfin une jeune femme vînt à se présenter, suivit de peu par Elenna Benson, devenue maintenant une bonne amie de Noah. Merit et Hugh se suivirent presque. Merit était superbe, par contre le costume de Hugh fit un peu tiquer Noah. C'était très voyant quoi, le orange. Au moins on ne pouvait pas louper le serveur. Celui-ci accueillait tout le monde en faisant  des révérences que Noah ne l'aurait jamais cru capable de faire. Tandis que Merit était derrière le comptoir, et que Akize arrivait enfin, pour aider la gryffone à faire les cocktails et à les disposer en libre-service sur le comptoir. Les serveurs étaient là pour faire les cocktails, et aider les invités si besoin, mais ils avaient aussi le droit de s'amuser bien sûr! Peut-être pas tout de suite vu que c'était le début de soirée, mais Noah savait que lorsque la fête toucherait à son apogée, les serveurs ne seraient plus forcément derrière leur comptoir. Cependant la propriétaire du Chaudron Baveur avait bien l'intention d'essayer de garder un oeil sur Hugh, connaissant ses antécédents avec l'alcool... 

Alors que Luia et Amalia arrivaient, resplendissantes dans leur robes, Noah décida de quitter son poste d'hôtesse d'accueil pour celui d'animatrice. Elle entra dans le chapiteau, et se dirigea vers une grande table sur laquelle elle se mit à préparer quelques shooters. Ca allait être la première animation de la soirée...  La petite brune préparaient de petits verres de Bloody Baron (vodka, jus de citrouille, jus de citron, épices), suffisamment emplis pour donner la pêche, mais pas assez pour que le tôt d'alcool dans le sang monte top vite d'un coup. L'orchestre de chambre qu'elle payait pour qu'il vienne jouer à la soirée n'allait pas tarder à arriver. Et là, elle leur demanderait de jouer une valse, et inviterait tous les sorciers à danser après avoir bu un shooter. 

Pour l'instant l'ambiance était calme, certains sorciers regardaient déjà la carte, d'autres discutaient calmement ... Sa première animation allait permettre de briser la glace et de former des paires. La Valse, ça se danse à deux (sannns blague?!) . Et si quelqu'un se retrouvait tout seul, Noah se montrerait ravie de prendre le rôle de cavalière! Enfin les sorciers musiciens pointèrent le bout de leur nez, tous en robes noire et blanche avec noeuds papillon. Ils s'installèrent dans un coin de la pièce sous le regard curieux de certains invités... Ca c'était pour le début de la soirée...Bien sûr, la propriétaire avait prévu de faire venir d'autres groupes moins "soft" lorsque la soirée serait plus avancée. Mais pour l'instant il fallait s'en tenir un peu au thème! Noah amplifia sa voix magiquement, et annonça à l'assemblée: 

- Medames et Messieurs, Nous allons commencer par ... Une valse. Sentant que ça pouvait paraître ridicule à première écoute, Noah poursuivit rapidement. Mais mes chers amis attention, pour se faire, les participants devront d'abord boire l'un des divins cocktails  présents à mes côtés. Et le premier qui fera un faux pas, qui chutera, devra pour se faire pardonner boire un Hooper-Alniott. C'est une boisson qui réchauffera vos lèvres plus que vous ne pouvez l'imaginez ...  Musique Maestro! 

Et les musiciens se mirent à jouer, et Noah distribua les shooters aux téméraires qui souhaitaient participer. 


Musique
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Re: Réveillon à la campagne

Message par : Invité, Lun 30 Déc 2013 - 4:30


Fraîchement amarrée des États-Unis, Clíodhna avait eu des tas d’autres choses à faire que de planifier sa soirée de Nouvel An. Pourtant, s’il y avait bien un soir où c’était nul, genre vraiment pourri, de rester seul chez soi, c’était bien le Nouvel An. On dit souvent que cette nuit-là annonce la tournure que prendrait reste de l’année à venir et notre belle ne tenait pas à finir vieille fille. Non, il fallait décidément qu’elle se sorte un peu, qu’elle rencontre du beau monde et qu’elle s’amuse autant que faire se peut. Ces derniers temps, son cœur n’était pas trop à la joie, mais sans doute qu’après quelques verres, elle verrait les choses sous une autre perspective ; une chance qu’elle n’avait jamais eu l’alcool triste. Notre sorcière bien aimée se mit donc en quête d’une soirée intéressante et où, qui sait, elle rencontrerait peut-être quelques têtes connues, car ça ne le faisait pas trop de se rendre seule à une fête. Un peu par hasard, elle finit par entendre parler d’une soirée organisée par le Chaudron Baveur et les Trois Balais, en rase campagne. C’était deux des pubs les plus célèbres de la Grande-Bretagne magique et il y avait donc toutes les chances qu’elle y fasse de belles rencontres.

Seule ombre dans le tableau : la soirée était sur invitation, mais ce genre de détail, ça n’avait jamais été vraiment un problème pour la jeune femme. Honnêtement, avec son minois, qui pourrait bien lui refuser une entrée ? Sa stratégie était d’ailleurs rodée, on lui avait touché quelques mots sur l’organisatrice de la soirée, une certaine Noah Alniott, et elle serait a priori facile à appâter. Saphiste de son état, elle avait la réputation d’être un peu volage et Clíodhna n’aurait dès lors qu’à mettre ses charmes en avant pour la convaincre. Avec un peu de chance, ce serait encore plus facile qu’avec un homme : solidarité féminine oblige. C’était donc décidé, elle y irait à l’audace et ferait un scandale si on osait la renflouer.

*
* * *
Le grand soir arrivé, Clíodhna mit du cœur à se faire belle. D’une part parce qu’elle avait toujours adoré se mettre sur son trente-et-un, et d’autre part parce qu’il en allait de son entrée dans cette soirée hyper sélect’. Elle avait sorti le grand jeu en misant sur une longue robe bleu marine, en dos-nu, resserrée sur les hanches et qui formait une traine derrière elle ; c’était bien simple, elle était sublime. Un push-up l’aida à mettre en avant sa menue poitrine, qui paru tout de suite plus intéressante, et elle prit soin d’en faire disparaître les bretelles d’un coup de baguette magique, élégance oblige. Elle accessoirisa le tout avec une paire d’escarpins noirs, une poche de la même couleur en guise de sac à main et un collier ras-le-cou. Au niveau de la coiffure, elle se contenta de relever ses cheveux ; histoire de ne pas faire too much. Encore une petite touche de maquillage et le tour fut joué ! Elle ne savait pas si c’était réellement les choix qu’aurait faits la haute société sorcière, mais en tout cas elle était satisfaite du résultat. Elle fut donc fin prête et, en un CRAC sonore, elle transplana.

Il s’en était fallu de peu pour que la jeune femme atterrisse en plein dans une flaque de boue, mais la catastrophe avait été évitée ! Quelle idée aussi d’organiser une soirée… Dans un champ ? Par Merlin, où avait-elle mis les pieds ?! Pour être paumé, c’était vraiment paumé comme endroit ! Le bourg de Myass portait décidément bien son nom… Une chose était sûre en tout cas, c’était qu’ils allaient être tranquille ; c’était tellement désert qu’ils n’auraient même pas besoin de repousse-moldu. Droit devant elle, un vaste chapiteau blanc d’où émanait de la musique d’un autre temps ; la couleur était annoncée. Prudemment, la belle s’en approcha en tentant tant bien que mal de garder l’équilibre avec ses talons tout en soulevant le pan de sa robe pour ne pas la salir, et c’était tout un art ! Arrivée à l’entrée, elle n’eut qu’une chose en tête : repérer la fameuse gouine qui supervisait l’événement. Autant que ce soit réglé. Ce ne fut pas bien compliqué : il n’y avait qu’une seule femme qui arborait des cheveux courts dans l’assemblée, qui plus est qui portait une robe qui ne lui allait pas du tout. Comme quoi, les clichés avaient parfois du vrai… Mais son rôle de maîtresse de cérémonie constituait également un indice de taille.

La bouche en cœur, Clíodhna outrepassa un loquet vêtu d’un grotesque costume organe et alla directement aborder la jeune femme qui s'affairait à distribuer des shooters :

« Bonsoir… s’essaya-t-elle, sur un ton tout à fait ordinaire, avant de se dire qu’il valait peut-être mieux jouer le jeu. Très chère, vous devez être Lady Alniott ? Enchantée, je suis Clíodhna Quinn. Je n’ai malheureusement pas eu le temps de réserver une invitation, mais je me suis laisée dire que, peut-être… avant de lui faire de l’œil au risque d’avoir définitivement l’air de la jaquette. Si cela peut plaider en ma faveur, sachez que c’est moi qui ai mis au point les cocktails que vous êtes en train de servir, j’ai été propriétaire de l’Auberge des Deux Mondes, si ça vous dit quelque chose… ».
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Re: Réveillon à la campagne

Message par : Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 14

 Réveillon à la campagne

Aller à la page : 1, 2, 3 ... 7 ... 14  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Autres Lieux Magiques ~¤~ :: Grande-Bretagne-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005. Affichage optimisé sous Firefox.