AccueilPortailRechercherS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Autres Lieux Magiques ~¤~ :: Grande-Bretagne
Page 2 sur 15
Réveillon à la campagne
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 8 ... 15  Suivant
Invité
Invité

Réveillon à la campagne - Page 2 Empty
Re: Réveillon à la campagne
Invité, le  Lun 30 Déc 2013 - 4:30

Fraîchement amarrée des États-Unis, Clíodhna avait eu des tas d’autres choses à faire que de planifier sa soirée de Nouvel An. Pourtant, s’il y avait bien un soir où c’était nul, genre vraiment pourri, de rester seul chez soi, c’était bien le Nouvel An. On dit souvent que cette nuit-là annonce la tournure que prendrait reste de l’année à venir et notre belle ne tenait pas à finir vieille fille. Non, il fallait décidément qu’elle se sorte un peu, qu’elle rencontre du beau monde et qu’elle s’amuse autant que faire se peut. Ces derniers temps, son cœur n’était pas trop à la joie, mais sans doute qu’après quelques verres, elle verrait les choses sous une autre perspective ; une chance qu’elle n’avait jamais eu l’alcool triste. Notre sorcière bien aimée se mit donc en quête d’une soirée intéressante et où, qui sait, elle rencontrerait peut-être quelques têtes connues, car ça ne le faisait pas trop de se rendre seule à une fête. Un peu par hasard, elle finit par entendre parler d’une soirée organisée par le Chaudron Baveur et les Trois Balais, en rase campagne. C’était deux des pubs les plus célèbres de la Grande-Bretagne magique et il y avait donc toutes les chances qu’elle y fasse de belles rencontres.

Seule ombre dans le tableau : la soirée était sur invitation, mais ce genre de détail, ça n’avait jamais été vraiment un problème pour la jeune femme. Honnêtement, avec son minois, qui pourrait bien lui refuser une entrée ? Sa stratégie était d’ailleurs rodée, on lui avait touché quelques mots sur l’organisatrice de la soirée, une certaine Noah Alniott, et elle serait a priori facile à appâter. Saphiste de son état, elle avait la réputation d’être un peu volage et Clíodhna n’aurait dès lors qu’à mettre ses charmes en avant pour la convaincre. Avec un peu de chance, ce serait encore plus facile qu’avec un homme : solidarité féminine oblige. C’était donc décidé, elle y irait à l’audace et ferait un scandale si on osait la renflouer.

*
* * *
Le grand soir arrivé, Clíodhna mit du cœur à se faire belle. D’une part parce qu’elle avait toujours adoré se mettre sur son trente-et-un, et d’autre part parce qu’il en allait de son entrée dans cette soirée hyper sélect’. Elle avait sorti le grand jeu en misant sur une longue robe bleu marine, en dos-nu, resserrée sur les hanches et qui formait une traine derrière elle ; c’était bien simple, elle était sublime. Un push-up l’aida à mettre en avant sa menue poitrine, qui paru tout de suite plus intéressante, et elle prit soin d’en faire disparaître les bretelles d’un coup de baguette magique, élégance oblige. Elle accessoirisa le tout avec une paire d’escarpins noirs, une poche de la même couleur en guise de sac à main et un collier ras-le-cou. Au niveau de la coiffure, elle se contenta de relever ses cheveux ; histoire de ne pas faire too much. Encore une petite touche de maquillage et le tour fut joué ! Elle ne savait pas si c’était réellement les choix qu’aurait faits la haute société sorcière, mais en tout cas elle était satisfaite du résultat. Elle fut donc fin prête et, en un CRAC sonore, elle transplana.

Il s’en était fallu de peu pour que la jeune femme atterrisse en plein dans une flaque de boue, mais la catastrophe avait été évitée ! Quelle idée aussi d’organiser une soirée… Dans un champ ? Par Merlin, où avait-elle mis les pieds ?! Pour être paumé, c’était vraiment paumé comme endroit ! Le bourg de Myass portait décidément bien son nom… Une chose était sûre en tout cas, c’était qu’ils allaient être tranquille ; c’était tellement désert qu’ils n’auraient même pas besoin de repousse-moldu. Droit devant elle, un vaste chapiteau blanc d’où émanait de la musique d’un autre temps ; la couleur était annoncée. Prudemment, la belle s’en approcha en tentant tant bien que mal de garder l’équilibre avec ses talons tout en soulevant le pan de sa robe pour ne pas la salir, et c’était tout un art ! Arrivée à l’entrée, elle n’eut qu’une chose en tête : repérer la fameuse gouine qui supervisait l’événement. Autant que ce soit réglé. Ce ne fut pas bien compliqué : il n’y avait qu’une seule femme qui arborait des cheveux courts dans l’assemblée, qui plus est qui portait une robe qui ne lui allait pas du tout. Comme quoi, les clichés avaient parfois du vrai… Mais son rôle de maîtresse de cérémonie constituait également un indice de taille.

La bouche en cœur, Clíodhna outrepassa un loquet vêtu d’un grotesque costume organe et alla directement aborder la jeune femme qui s'affairait à distribuer des shooters :

« Bonsoir… s’essaya-t-elle, sur un ton tout à fait ordinaire, avant de se dire qu’il valait peut-être mieux jouer le jeu. Très chère, vous devez être Lady Alniott ? Enchantée, je suis Clíodhna Quinn. Je n’ai malheureusement pas eu le temps de réserver une invitation, mais je me suis laisée dire que, peut-être… avant de lui faire de l’œil au risque d’avoir définitivement l’air de la jaquette. Si cela peut plaider en ma faveur, sachez que c’est moi qui ai mis au point les cocktails que vous êtes en train de servir, j’ai été propriétaire de l’Auberge des Deux Mondes, si ça vous dit quelque chose… ».
Invité
Anonymous
Invité

Réveillon à la campagne - Page 2 Empty
Re: Réveillon à la campagne
Invité, le  Lun 30 Déc 2013 - 14:47

Dans une certaine révérence, Liam s'avança jusqu'au centre du chapiteau. Le Chaudron Baveur et les Trois Balais devaient attendre beaucoup de monde pour faire si grand. Il y avait de la place pour caser des centaines de personnes! Le Suédois devina que la danse allait occuper une bonne partie de la soirée, et pour se faire, il fallait de la place. Dommage que Noah ait décidé d'installer sa salle de réception dans un champ boueux comme celui-ci. Il se doutait que ses chaussures n'y survivraient pas très longtemps, mais peu importe. Un long buffet attira l'attention du jeune blond. Il voulut s'y rendre, mais une voix derrière lui l'apostropha:

- Mon ami, comment allez-vous en cette sublime soirée ? N’est-ce pas le temps rêvé pour s’amuser et s’adonner à quelques folies ? Espérons que le champagne coulera à flots, je suppose que ce sera difficile de rester sobre en ces temps de fête. N’êtes-vous pas de mon avis, Mister ?

Il se tourna et découvrit à son grand étonnement Ethan Wood. Sa façon de parler et de se tenir était assez comique, surtout quand on connaissait le jeune homme. Néanmoins, il était très classe dans ce costume. Tout en simplicité. Le Riu avait finalement vu beaucoup d'aspect de la personnalité du Serdaigle, mais il n'aurait jamais cru qu'il puisse avoir une telle tenue, digne d'un véritable aristocrate. La soirée promettait d'être riche en surprise.

- Oh Mister Wood! Quel plaisir que de vous voir ici! Ma foi, je me porte bien et vous? Oh vous savez, on ne peut prévoir le futur mais je partage votre avis, soyez-en sûr. Connaissant les hôtes, je suis certain que nous ne finirons pas la soirée très sobre.

Le garçon était impressionné par sa capacité à parler aussi dignement, dans un langage aussi soutenu. Il n'avait aucune origine noble, que ce soit moldue ou sorcière. Mais l'ambiance facilitait ses paroles. Il n'arrivait pas à fixer le brun sans éprouver une irrésistible envie de rigoler. Il était sûr qu'ils se souviendraient de cette fête toute leur vie. Et celle-ci ne faisait que commencer.

Sans qu'il ait le temps de répondre, Ethan fut accosté par un autre jeune homme. Celui-ci lui disait vaguement quelque chose. Il avait dû le croiser quelque part au château, il semblait avoir le même âge que les deux sorciers. L'inconnu paraissait très bien connaître le préfet des Aigles. Lui aussi avait sorti sa plus belle tenue, mais ce fut une chevalière posé à son pouce qui attira le regard du Poufsouffle. Elle était en argent et ressemblait à celle qui représente les grandes familles aristocratiques. Cependant, le Suédois fut coupé dans ses pensées par le jeune homme qui se présenta:

- Il ne me semble pas que nous ayons été présenté, je me nomme Luke Belt.

A l'évocation de son nom, Liam se souvint du cours de SACM avec Mrs O'Riley. C'était à ce moment là qu'il avait vu Belt. Lui aussi s'était proposé pour approcher les hippogriffes. Et comme le Phénix, il n'avait pas réussi du premier coup. Quelle expérience cela avait été pour le blond. Mais Luke avait eu l'air d'être de ceux qui ne sont impressionnés par rien.

- Enchanté Mr Belt, je me nomme Liam Riu. C'est une belle chevalière que vous portez. Viendrait-elle de votre famille?

Elle l'intriguait, c'était certain. Mais Liam n'était pas du genre à se mêler de ce qui ne le regardait pas, aussi il n'insisterait pas s'il ne voulait pas lui en parler. De nombreux sorciers pénétraient à présent les lieux. Il ne reconnaissait pas grand monde, à part peut être l'ancien directeur des Gryffondors - toujours très classe - et la stagiaire du Chaudron Baveur, qui s'était retrouvé mêlée à une réunion secrète au bar. Noah débarqua alors à l'intérieur du chapiteau, préparant les futurs boissons. Puis, elle s'exprima sur les activités de la soirée:

- Medames et Messieurs, Nous allons commencer par ... Une valse. Mais mes chers amis attention, pour se faire, les participants devront d'abord boire l'un des divins cocktails présents à mes côtés. Et le premier qui fera un faux pas, qui chutera, devra pour se faire pardonner boire un Hooper-Alniott. C'est une boisson qui réchauffera vos lèvres plus que vous ne pouvez l'imaginez ... Musique Maestro!

Le sourire du Riu s'élargit face à cette partie de la soirée. Il était bien venu pour s'amuser, pourquoi ouvrir le bal. Il se dirigea vers sa soeur spirituelle, ex directrice, pour lui demander deux verres de son cocktail. Il se tourna alors vers les deux garçons qui ne devaient sûrement pas comprendre ce qu'il faisait. En passant devant eux, il leur chuchota:

- Messieurs, oserez-vous vous lancer dans une petite valse?

Puis, il continua jusqu'à la jeune femme qu'il avait choisi pour l'accompagner. Kyara n'était pas là, elle devait sûrement faire autre chose pour le réveillon. Il aurait voulu que ce soit elle qui vienne sur la piste avec lui. Il aurait aimé qu'elle l'accompagne et qu'ils passent leurs derniers moments de l'année ensemble. Il espérait qu'elle arriverait, mais elle ne lui en avait pas parlé du tout. Elle avait d'autre projet, avec sa famille peut être. En attendant, ce n'est pas pour autant qu'il allait se priver de s'amuser. Arrivé à hauteur de sa cible (Merit), il lui demanda tout en lui tendant le deuxième verre:

- Que diriez-vous d'une valse, Ms Sullivan?
Invité
Anonymous
Invité

Réveillon à la campagne - Page 2 Empty
Re: Réveillon à la campagne
Invité, le  Lun 30 Déc 2013 - 16:06









Réveillon à la campagne
✣ Happy New Year









Il s'était mis sur son trente-et-un, pour le 31 Décembre, justement. Il n'avait pas eu tellement de mal à choisir sa tenue, finalement, bien qu'il ait passé plus de trente-cinq minutes à trier sa garde-robe. Il en avait profité pour jeter ses vieux pantalons aussi ringards que la musique qui s'évadait d'une vieille radio posée près de lui, qu'il s'empressa d'éteindre quand il entendit sifflait le violon d'un vieil hymne portugais. Il enfila ses chaussures, fit ses lacets d'un geste habile, puis se regarda une dernière fois dans le miroir. Il portait costume qu'il trouvait à son goût, bien qu'il aurait peut être moins plus aux autres invités. Mais l'essentiel et qu'il s'y sentait à l'aise. Lux esquissa un sourire en ajustant la veste grise et bordeaux qu'il portait fièrement. Il passa une main dans ses cheveux, et se dirigea vers la porte de son appartement.
Le froid de l'hiver était bien présent. Le vent était glacial, et se faisait ressentir même dans les couloirs étroits de l'immeuble dans lequel il habitait. Dans une démarche vive et légèrement féminine, Lux sortit de bâtiment et prit la direction d'une impasse. On entendit alors, au milieu des couinements de rats, un bruit de fracas. Lux avait transplané.
Il atterrit sur une surface cabossée où il manqua de salir son beau costume en tombant dans une flaque boueuse. Mais il s'était vite rattrapé, et observait à présent l'horizon. Au loin, il apercevait un chapiteau où s'agglutinait des personnes bien habillées. Aucun doute, il n'était pas paumé. Il se trouvait à présent à Myass, au milieu d'une vraie campagne où l'odeur des bovins violait les narines de ceux qui ont toujours été citadins. Heureusement, Lux y était habitué et cet effluve ne le dérangeait en aucun point. Il se rendit au cœur de la soirée qui avait à peine débuté. Il fit alors de grands sourires aux quelques personnes qu'il reconnaissait en les souhaitant par la même occasion de passer de joyeuses fêtes, et s'empressa de rejoindre le comptoir non loin de la foule. Il croisa vivement Noah, la maîtresse de cérémonie.
Oh, bonsoir Mademoiselle. Pardonnez-moi de faire preuve de paroles laudatives, mais vous êtes ravissante!, lança-t-il avec un accent british volontairement exagéré.
Arrivé au comptoir, il attendit patiemment qu'un bougre ne vienne lui demander de valser.  
Invité
Anonymous
Invité

Réveillon à la campagne - Page 2 Empty
Re: Réveillon à la campagne
Invité, le  Mar 31 Déc 2013 - 0:37

Noah organisait un réveillon à la campagne, une soirée à thème... Le thème, je vous le donne en mille, c'était "distingué". Je vous l'accorde, niveau vêtement cela n'avait rien d'original comparé aux réveillons habituels. Ce qui était amusant, c'était d'endosser la tenue complète : la façon de parler, les manières... Et pour rien au monde je ne voulais louper mon alcoolique anonyme faire des mines et parler comme une personne de la haute société! L'autre raison était que je connaissais le goût de Kyara pour ce genre de fêtes, la serpentard savait s'amuser à n'en pas douter. Je comptais bien la trouver parmi la cohue-bohu des invités, si tant est qu'elle n'ait pas été retenue à Poudlard par une autre fête... Pfff pourvu qu'ils n'aient pas réitéré la tradition du bal de fin d'année sinon je pouvais faire une croix sur mon souhait de la voir ce soir!

D'ailleurs en parlant de ce soir, j'espérais quand même que Noah avait pris autre chose que ces alcools raffinés, champagne et autres. C'est ce que je m'imaginais à propos des boissons des gentes dames et messieurs, tout en priant pour ne pas être dans le vrai. Je résolus de ne pas m'en inquiéter outre mesure, j'avais assez confiance quant aux goûts d'Alniott de ce côté là. C'était une soirée Chaudron Baveur, elle ne pouvait qu'amener les trésors de sa cave. En fait de soirée Chaudron Baveur, il s'agissait plutôt du fruit des efforts communs de l'équipe de mon amie et de celle des Trois Balais, bar dans lequel je n'avais pas remis les pieds depuis bien longtemps. Il était notablement plus proche de mon lieu de vie que le Chaudron mais j'avais une préférence indéniable pour l'auberge londonienne. Surtout depuis que j'en connaissais la propriétaire.

Ainsi donc je n'avais pas manqué de récupérer une de ces invitations indispensables pour faire partie de la fête. Et quand elle dit indispensable elle rigole pas la Alniott: sans laisser-passer tu te retrouves paumée au milieu de la cambrousse, sur ton 31 et en talon aiguilles pour peu que tu sois une fille et que tu joues le jeu, et si t'as pas prévu d'autre retour que les portoloins dont le premier part à deux heures du matin, t'es dans la bouse. Au sens figuré comme au sens propre puisqu'il fait nuit et que n'ayant pas d'invitation, tu n'as rien de mieux à faire que tourner en rond dans un champ.
Par les caleçons troués de Merlin, le scénario catastrophe n'allait pas se concrétiser, j'avais mon invitation bien en main et je ne la laisserais pas s'envoler.

Je me dirigeais vers le miroir du couloir pour vérifier que ma robe n'avait reçu aucune tâche. Elle avait été entreposée dans l'atelier, comme le reste de mes affaires en fait. Je ne pouvais plus dormir au QG alors Waddiwasi était mon seul vrai logement. Ce n'était pas très légal, sur le papier je résidais toujours chez mes parents mais le fait était que j'avais largement passé l'âge et que je ne pouvais pas me permettre d'acheter un appartement, avec le crédit de la boutique à rembourser. Alors je rangeais mes trucs dans le plafond de l'atelier, je dormais toujours sur le canapé mais là c'était tous les soirs, j'avais installé et camouflé une douche dans la réserve à l'aide de divers sortilèges. Un beau bordel. Il fallait régulariser ma situation mais... bah! j'avais bien d'autre choses à faire. Tant que personne ne découvrait le pot aux puffapods.

Me tournant et retournant devant la glace, je ne remarquais rien d'alarmant. C'était une robe à bretelle de couleur dorée, sur laquelle la lumière se reflétait comme sur un glaçage au sucre. Elle tenait sur mes épaules par de minces bretelles, me serrait la taille et descendait jusqu'à mes pieds. Le champ devait être aménagé et pleins d'enchantements contre les salissures... ou alors j'étais morte. Pour l'instant j'appréciais pleinement le reflet que me renvoyait le miroir, d'autant plus que je devais la rendre dans la semaine. Rien que la location avait sacrément entamé mes économies mais je ne regrettais pas, elle était parfaite et totalement adaptée à l'occasion. J'enfilais une paire de chaussures à talons de même couleur, me parait d'un bracelet et de boucles d'oreilles en petites perles. Le maquillage fut léger pour ne pas surcharger le reste de la tenue, un peu de mascara et un léger rose sur les lèvres. Quant à la coiffure, un chignon soigné pour faire "fille comme il faut". Le tout était si éloigné de ce que j'étais que j'avais l'impression prenante d'être dans un déguisement. Un déguisement charmant quoique. Niveau vêtements, c'était donc réussi, restait à savoir si pour le comportement je tiendrais le coup jusqu'au bout de la nuit!

J'allais aux Trois Balais pour profiter du portoloin qui partait du bar et rejoignait le coin perdu où se jouerait les dernières minutes de l'année. Première chose une fois arrivée, vérifier de ne pas être atterrie sur quoi que ce soit qui ferait s'envoler en fumée mes cent gallions de caution. Morgane en soit remerciée, le portoloin déposait sur un tapis rouge, près de l'entrée du chapiteau où l'on pouvait lire un message de bienvenue accompagné d'un "veuillez proscrire toute attitude manquant de raffinement une fois ce seuil franchi" qui me fit rire rien qu'à m'imaginer la propriétaire du Chaudron l'écrire. Je passais l'entrée et m'engouffrais sous le chapiteau, admirant le travail des organisateurs. Mon regard s'attarda particulièrement sur le buffet et les mets qui y siégeaient... Aussi dur que cela puisse être, je n'allais pas céder à la gourmandise ce soir. Je ne comptais pas retourner à la case kilos en trop qu'il m'avait été si difficile de quitter. Ma tête se détourna de la tentation et je cherchais parmi les invités déjà présents des amis ou connaissances. Noah n'était pas dans mon champ de vision, et sûrement trop occupée. Où était donc Kyara ? Allez, faîtes qu'elle soit là! Mon regard se posa sur une tête blonde pour une fois impeccablement coiffée : Liam. Il était en train d'accoster la belle jeune fille qui m'avait servi au Chaudron. Ce n'était pas très "raffiné" de le couper de la sorte mais ma foi, s'il y avait bien quelqu'un ici qui savait où se trouvait Kya c'était lui!

- Sir Riu, très cher! l'apostrophai-je lorsque je fus à sa hauteur, réprimant un éclat de rire lors du "très cher". Mademoiselle, saluais-je la jolie brune aux airs indiens,veuillez m'excuser d'interrompre de si aimables échanges mais voilà un jeune homme que je n'ai pas revu depuis longtemps. Vous ne passez plus à mon commerce, chenapan! repris-je à l'attention du phénix, lançant à la volée une raison bidon à nos relations amicales tout en m'amusant comme une folle à jouer à la lady faussement vexée. Quoique c'était pas si loin de la mamie bourgeoise non plus.

- Votre présence ici me ravie! Oh, et sachez monsieur que vous avez fier allure... Ce n'était pas des compliments en l'air, Liam était beau gosse alors avec un costume d'héritier sexy, il allait faire tourner les têtes! Un mot encore et je vous relâche! Sauriez-vous si Miss Blanchet sera des nôtres ce soir ? J'avais espoir de la voir ici.
Invité
Anonymous
Invité

Réveillon à la campagne - Page 2 Empty
Re: Réveillon à la campagne
Invité, le  Mar 31 Déc 2013 - 11:49



Le 31 Décembre était un jour important dans la vie de tout un chacun. Il marquait la fin d'un cycle ainsi que le début d'un nouveau. Il séparait une année d'une autre, j'avais toujours trouvé qu'il s'agissait du jour le plus important de l'année. Si tant est qu'un jour soit créé l'élection du jour le plus important de l'année. C'était fort peu probable, mais ce n'était pas à exclure. Les moldus inventaient un tas de choses bizarre. Election de celui qu'on déteste le plus, élection du plus beau, élection du plus riche alors pourquoi pas une compétition du plus beau jour de l'année ?

Chassant cette pensée de mon esprit, je reprenais mes préparatifs. Ce soir j'allais me rendre dans les campagnes anglaises afin de fêter la nouvelle année. Non pas pour le faire en famille, mais plutôt entre amis.. Enfin, pas vraiment. Je n'avais pas beaucoup d'amis, je ne savais même pas qui allait à cette fête. La seule chose dont j'étais certaine, c'était que l'une des organisatrices étaient Noah Alniott, membre de l'Ordre du Phénix tout comme moi. J'appréhendais un petit peu la soirée, je risquais de tomber sur pas mal de mes élèves là-bas, en gros je ne pourrai pas faire la fête comme je le souhaitais. Je devais laisser une réserve, de plus je devrais sélectionner soigneusement les filles que j'allais attaquer, histoire de pas tomber sur une de mes élèves. Désespéré oui, mais pas à ce point là. Enfin désespéré, il y avait Victoire que j'appréciais toujours autant. Malheureusement, je ne pensais pas que ça soit réciproque. Alors, en attendant, je profitais un peu des bonheurs de la vie.

L'heure approchait et j'étais à peine lavé. En caleçon devant le miroir de mon appartement de professeur, je regardais ce à quoi je ressemblais. J'étais potable, y'avait de quoi bien travailler ce soir. Je me caressais la barbe afin de la tester, elle était douce ce qui m'encourageais à la laisser. C'était une barbe de trois jours, rien de dégueulasse. Je trouvais même ça plutôt sexy pour tout dire. Je la laissais donc et entamais la dernière étape de ma préparation : m'habiller. Nul doute que si j'avais été une fille, cette étape m'aurait prise plus d'une heure entière rien que pour choisir les vêtements. Heureusement pour moi, j'étais un homme, un vrai. Ainsi, j'attrapais la première chemise blanche qui me passait sous la main, accompagnée de la première cravate. En guise de pantalon, j'en choisissais un en jeans. Je détestais les pantalons de costumes, ça me faisait des plaques partout. Pour rester dans le style vestimentaire demandée, je prenais mon jeans le plus sombre, il était presque noir. Je l'enfilais et, avant de l'attacher, entrait bien ma chemise dans le pantalon. Ma petite ceinture enfilée, je me regardais dans le miroir. Ça rendait bien, mais j'avais le sentiment que ce n'était pas assez. Par dessus ma chemise, j'enfilais une veste de costume noire très très légère sur laquelle je rajoutais une veste blanche, plus lourde et longue, elle. Mes cheveux restaient, comme à leur habitude, en bataille.

Tenue:
 

Il était l'heure de partir, je n'étais pas très loin de l'endroit vu que j'étais à Poudlard pour le travail. En tout cas, j'étais plus proche que ceux venant de Londres. Je partais en direction de Myass, oui vous avez bien lu. C'était pourri comme nom, mais tant que c'était pas le mien je m'en foutais un peu. J'enfourchais mon balai puis entamait une route longue de presque trente minute. Au dessus de mes affaires, j'avais enfilé ce qu'on appelait un K-Way, pour être sûr de ne pas  habiller mes vêtements là-haut. Au loin, j'apercevais un chapiteau, ce devait-être le lieu de la fête. J'entendais déjà un peu de musique, elle était pas top mais après tout c'était le thème de soirée : la bourgeoisie. D'ailleurs, j'avais grandis dans ce milieu, il ne serait pas difficile pour moi de prendre cet air.

Je me rappelais de ma mère, étant petit, lorsque ses amis venaient dînée à la maison. Elles arrivaient aux alentours de midi, jamais en retard et toujours en avance. Pour dire bonjour, il n'était pas question de se toucher, trop de risque pour le maquillage. Alors on faisait semblant, y'avait le bruit, le même geste de la bouche, sauf qu'on se touchait pas. Débile. Bref, j'atterrissais dans un endroit sec, afin d'éviter de me salir. Avant d'entrer, il ne me restait plus qu'une chose à faire : enlever ce foutu K-Way. Avant de commencer, je soufflais un bon coup.

Dix minutes plus tard, j'arrivais à l'entrée du chapiteau. Il n'y avait personne à l'entrée, la soirée avait déjà du commencer, j'étais en retard et j'aimais pas ça. Mon regard fut attiré par une pancarte, je m'arrêtais pour la lire. " Veuillez proscrire toute attitude manquant de raffinement une fois ce seuil franchi. " Je souriais et mimais un signe négatif de la tête. Je reprenais l'allure et passais la porte d'entrée. Autant vous le dire, le décor était magnifique. Il y avait un joli buffet à une dizaine de mètres, malheureusement ce n'était pas pour maintenant. Du regard, je cherchais des personnes que je connaissais. Il n'y en avait pas beaucoup. Y'avait Elenna, celle que je considérais comme ma grande soeur, mais cette dernière discutait avec un homme. Je n'avais pas l'intention de la déranger, je lui adressais donc un signe de la main, me promettant de revenir vers elle plus tard dans la soirée. Liam et Abygaël discutaient également ensemble, l'un faisait partie de l'Ordre tandis que l'autre en avait fait partie. Je ne la connaissais pas vraiment, juste de nom. Il y avait bien entendu Noah et Akize, les organisateurs. Et puis c'était le flou total. Ha si, Hugh le serveur des trois balais. Niveau élève, il y en avait quelques-uns. Luke Belt, Merit Sullivan ainsi que d'autres. J'avançais lentement à travers le chapiteau, je préférais laisser les autres venir vers moi. J'étais timide, sauf quand j'avais bu; et comme je ne pouvais pas boire.

Catherine Holmes
Catherine Holmes
Gryffondor
Gryffondor
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Réveillon à la campagne - Page 2 Empty
Re: Réveillon à la campagne
Catherine Holmes, le  Mar 31 Déc 2013 - 22:29

Tu vas être en retard, dépêche-toit, tu vas être en retard... murmurai-je nerveusement. Je tirai une dernière fois sur ma robe, levai une dernière fois la main vers mes cheveux savamment coiffés pour vérifier leur parfait agencement, jetai un dernier coup d’œil à la glace en pied du hall d'entrée et appelai ma mère.

M'maaaaaaan!

J'arrive chérie! me répondit-elle avant de pousser la porte du salon.

~~~~

Quelques secondes plus tard, j'étais devant le lieu de la fête. Ma mère lâcha mon bras et me dit en guise d'au revoir;

Comporte-toi correctement. Nous t'avons appris comment faire, alors montre à ces gens qu'une Holmes sait tenir son rang.

Sans un autre mot, elle repartit en transplanant, laissant la phrase que je voulais prononcer s'évanouir dans les airs.

Promis maman. Moi aussi je t'aime...

Je rentrai dans le chapiteau blanc dressé pour l'occasion au son d'une valse. Que je connaissais bien. C'était le genre de musique qui passait dans les réceptions de Gouvernement et d'ambassades auxquelles mon père et le reste de ma famille étions régulièrement invités.
Mon petit ami, le sublime Luke Belt, n'était nulle part en vue. J'aperçus par contre l'ex-Directeur des Gryffons. Ce dernier ne m'avait pas laissé un excellent souvenir; il s'était transformé en gecko et avait été aspergé d'eau par les élèves lors d'un cours de Métamorphose. Je le tenais pour responsable de la dégradation de l'image des Rouges et Ors qui s'en était ensuivie.
En parlant de Rouges et Ors, j'aperçus l'une de mes camarades de classe, habillée d'une robe blanche et brillante que n'aurait pas dédaignée une star se rendant à un quelconque festival de remise des prix. Toutefois, pas le genre de robe qu'une dame de la haute société aurait porté en ce genre d'occasion. Je laissai passer, me rappelant que tout le monde n'avait pas eu la même éducation que la fille du Ministre Holmes.

Ma robe, quant à elle, délaissait les habituels tons verts et bronze que j'affectionnais car ils étaient assortis à mes yeux. Elle était d'un rouge profond parsemé de motifs argentés. Sa forme bustier mettait ma poitrine en évidence sans pour autant l'exposer, tandis que le haut drapé sur ma taille pouvait se dénouer pour me permettre de danser en toute aisance.

Tenue de Kate:
 

Je m'avançai dans la salle, cherchant mon bel amant du regard. Je le trouvai soudain, en train de converser avec le Préfet des Serdaigle. Je me dirigeai vers eux, me retenant de sauter dans les bras du blond. Cela ne faisait que deux jours que nous ne nous étions pas revus, mais il m'avait atrocement manqué.
Je parvins devant les deux jeunes hommes et fis une profonde révérence, ployant le genoux tout en disant de ma plus belle voix feutrée d'aristocrate;

Mylords... Quel plaisir de vous voir ce soir!

Lorsque je me relevai doucement, je sentis mon cœur battre plus vite à la vue de Luke qui se tenait devant moi, une rose blanche à la boutonnière. Il était plus beau que jamais... Une fois de plus, je me retins de passer mes bras autour de son cou et de l'embrasser passionnément. D'autant plus que lorsque nous avions parlé pour la dernière fois, il s'était montré quelque peu froid quand j'avais mentionné être une Sang-Mêlée. Bien que mon père soit Ministre, cela n'effaçait en rien aux yeux de mon gentleman le fait qu'il était Moldu. Le fait que ma mère descende d'une longue lignée de sorciers remontant à la Fondatrice de Poufsouffle ne l'avait pas plus ému.

Je sentis les larmes me monter aux yeux en même temps que se formait devant mes eux l'image du Vert et Argent me repoussant froidement. Mais non! Cela ne pouvait arriver! Je me repris et tentai un pâle sourire.
Invité
Anonymous
Invité

Réveillon à la campagne - Page 2 Empty
Re: Réveillon à la campagne
Invité, le  Mer 1 Jan 2014 - 20:15

Dès que Daily avait demandé au jeune homme si elle pouvait se joindre à lui, elle avait senti sa gêne. Bon ! pour une première approche c'était pas gagné ! La jeune femme attendit une réponse, un mot mais rien ne vint, il devait sûrement chercher un moyen de lui demander de partir sans trop être méchant. Elle reporta alors son attention sur la carte, regrettant d'avoir été vers cet homme. Elle avait pourtant pensé bien faire, discuter un peu, faire de nouvelles connaissances. En effet dans cette fête elle ne connaissait pas grand monde sauf certains mais seulement de vu, croisé en ville ou lors de son service à la tête de sanglier.

- Mon cher Alexander, je suis ravie de vous revoir depuis nos fiançailles. Comment allez-vous mon doux fiancé ?

Daily releva d'un coup la tête et son regard tomba alors sur une femme qui venait de les rejoindre. Cette phrase mis longtemps à arriver aux oreilles de Daily mais lorsque qu'elle eut compris, elle se sentit encore plus gênée. Ces moments où l'on a envie de se mettre dans un petit trou et de disparaître quelques temps. Alors comme ça cet homme était fiancé ! A vrai dire cela ne l'étonnait pas, il était charismatique et même si elle ne le connaissait pas elle en déduisait que son caractère devait aller avec. Après quelques instant, la jeune femme décida de reporter son attention sur la femme qui venait de faire son apparition. Elle avait l'air un peu plus âgé qu'elle et portait une robe blanche magnifique et très élégante. En tout cas elle venait sûrement de rendre un immense service à Alexander, c'était comme cela qu'elle l'avait appelé. Voilà le moyen qui lui permettrait de s'échapper de la présence de Daily.

- Enchantée demoiselle, je suis Elenna Benson. Pardonnez mon intrusion mais mon futur époux et moi-même avons certainement beaucoup de choses à nous dire…

Le dire une fois qu'ils étaient fiancés avait suffit à la jeune femme pour comprendre, alors pourquoi insistait-elle ? Si Elenna croyait qu'elle avait l'intention de le lui prendre et bien elle se trompait. La jeune femme cherchait juste un peu de compagnie. Elle croisa alors les bras sur sa poitrine, montrant son mécontentement par rapport au ton possessif et assez froid de la femme. De toute façon son souhait allait bientôt être exaucé, Daily n'avait pas l'intention de les déranger plus longtemps. Et comme pour confirmer cela Alexander ajouta :

- Elenna ma dulcinée ! Vous avez finalement pu vous libérer pour cette resplendissante soirée, c'est merveilleux ! Je me languissais de vous revoir, la Russie me semble si vide sans votre compagnie. Alexander Scott. Je vais devoir décliner votre invitation miss, vous m'en voyez désolé. Je n'ai pas vu ma douce depuis une éternité et je désespère de pouvoir lui parler seul à seul.

Il adressa alors une révérence à Daily et s'en alla hors du chapiteau avec Elenna. La jeune femme ne put retenir un soupir. La soirée ne commençait pas si bien que ça ! Elle allait peut être finir bourrée tout compte fait. D'ailleurs elle avait bien envie de goûter un mojito magique, oui, elle avait toujours voulu voir de ses propres yeux si cette boisson changeait vraiment de couleur à chaque gorgée.

- Medames et Messieurs, Nous allons commencer par ... Une valse. Mais mes chers amis attention, pour se faire, les participants devront d'abord boire l'un des divins cocktails  présents à mes côtés. Et le premier qui fera un faux pas, qui chutera, devra pour se faire pardonner boire un Hooper-Alniott. C'est une boisson qui réchauffera vos lèvres plus que vous ne pouvez l'imaginez ...  Musique Maestro!

Enfin ! Daily attendait avec impatience la première animation et depuis les départ de deux personnes avec qui elle avait très peu parlé, le temps lui avait semblé très long. En tout cas, cette idée d'animation lui plaisait beaucoup. Danser une valse après avoir bu un de ces verres allait être facile. Bon... Il y avait deux petites choses qui la gênait quand même. De un : elle ne savait pas très bien danser la valse. Petite, son père le lui avait montré comment faire mais elle ne s'en souvenait plus très bien. Et de deux : elle n'avait personne avec qui danser... Elle pourrait toujours demander à quelqu'un mais après ce qui venait de se passer, elle n'était pas prête à recommencer.

La jeune femme attendit alors, seule, espérant qu'un miracle ou quoi que ce soit se produise.
Jacob G. Kenway
Jacob G. Kenway
Serdaigle
Serdaigle
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : Loup-Garou


Réveillon à la campagne - Page 2 Empty
Re: Réveillon à la campagne
Jacob G. Kenway, le  Jeu 2 Jan 2014 - 8:50


31 décembre, dernier jour de l'année, dernier jour que tout le monde devrait fêter, dernier jour où tout le monde devrait penser à ce que l'on devrait changer.

Le sorcier avait eu une année comme les autres ou presque. Côté moral, le beau Jake était resté égal à lui même: arrogant et charmeur, aimant et intelligent. Côté professionnel par contre il a connu une sacré ascension: au début de l'année, Jake était un simple fils à papa, qui comptait sur tout son argent de diplomate pour vivre une vie prospère, mais suite à de mûres réflexions, le jeune homme comprit qu'il devait dépendre de lui même, c'est pourquoi, après discussion avec son ancien prof de Métamorphose il lui avait proposé un petit boulot en tant que vendeur  dans une boutique où l'on vendait de tout, il avait accepté, n'étant vraiment pas sûr de rester assez longtemps, mais du jour au lendemain, sa patronne avait déserté sans jamais laisser de trace à quelqu'un. Jake avait donc dû se débrouiller seul pendant un court moment où les clients affluaient. Depuis ce moment, il était devenu gérant et propriétaire de l'établissement. Bref le succès c'est dans le sang, on n'a pas à le chercher, il vient à nous.

Pour célébrer le dernier jour de cette année où la chance avait été au rendez-vous, Merit invita le jeune homme à une soirée qu'organisait le célèbre chaudron baveur, en association avec les trois balais. Merit, était une autre surprise de l'année: Jake n'avait plus entendu parlé d'elle depuis quelques temps déjà, et pourtant, lorsqu'elle vint aux Halles pour faire “des achats” il se passa quelque chose de particulier dans le cœur du jeune homme. Il n'avait jamais été aussi heureux de retrouver une fille. Et, de toutes évidences, la jeune australienne aux beaux traits d'indienne l'était aussi. Sinon, il ne serait pas produit ce qu'il s'était produit. Outre le fait que le Kenway puisse être un fêtard né, si Jake souhaitait plus que tout venir à cette fête, c'était par curiosité: il voulait voir  ce que son cœur pouvait ressentir, pour le moment il n'était pas vraiment sûr d'être tombé amoureux, il ne l'a jamais été,  on tombe amoureux de Jake et non l'inverse.

Pour cette soirée, tous les convives devaient être le plus classe possible, afin de ressembler à un notaire ou à un membre de la haute aristocratie. Lorsque cette nouvelle parvint à l'oreille du jeune homme, il ne put retenir un petit rire. Au moins il n'avait pas grand-chose à faire... juste à détourner quelques petits trucs appartenant à son père et se trouver une tenue digne de ce nom. Tiens, Jake savait déjà ce qu'il allait porter. Lors de l'après midi précédent la soirée, le jeune homme avait sorti de son armoire une tenue que sa grand mère paternel lui avait offert quelques années auparavant. Il s'agissait d'un beau tailleur de luxe, de couleur noire, ayant sa cravate assortie ainsi que son bas. Le jeune homme ne l'avait jamais mise, n'attendant qu'une excellente occasion pour la mettre: cette occasion était arrivée. De même, il sortit une boite à cigare que son père lui avait offert pour ses dix-huit ans, il se rappelle que ce jour là le jeune homme avait été surpris étant donné qu'il n'avait jamais fumé quelques choses et que personne dans sa famille ne fumait. “C'est au cas où t'aurai une envie pressante de frime.” Jake n'avait pu se retenir de rire,  sa famille le connaissait bien, il n'aimait pas se révéler aux yeux des gens, c'est pourquoi il jouait toutes sortes de rôles. Le frimeur n'était qu'un rôle de plus. Cigare et tenue, c'est fait. A dix-huit heures, il ne manquait plus qu'un moyen de locomotion pour emmener l'ex-Serdaigle en campagne, dans un petit village nommé Myass ( les gars c'est qu'en tapant sur google que j'ai compris le jeu de mot...) situé à deux dizaines de kilomètres de Londres. Le jeune homme soudoya le chauffeur cracmol de son père, afin qu'il l'emmène au lieu où se déroulait la fête, dans la limousine que Hector Kenway utilisait uniquement pour les grands événements. Heureusement, cette limousine avait la faculté de voler, c'est pourquoi, installé à l'arrière, il se saoulait déjà la gueule à verre de champagne, sans pour autant en abuser. Après trois petites heures le jeune homme arriva à destination et le pauvre cracmol eut l'ordre de rester à disposition pour n'importe quelle heure de la soirée ou du lendemain matin, afin qu'il puisse le ramener chez lui. Le jeune homme alluma un cigare, le tint entre ses dents et aspira une grosse bouffée. “Tient c'est pas si mal que ça finalement...” se dit-il. Lorsqu'il sortit de la limousine à vitre teintée, il fut surpris: pas d'établissement, de grosses foules ou quoi que ce soit, il n'y avait qu'un champ, des vaches et rien d'autres. Rien d'autres ou presque, un chapiteau avait été installé au loin et visiblement il y avait du monde, le jeune homme jeta un œil à sa montre moldue de luxe et constata qu'il était encore une fois en retard. Il suivit un petit chemin pour approcher du chapiteau flottant.

Spoiler:
 


    « Hm hm, un deux test. » dit-il tout d'abord d'une voix normale. « Je veux et j'exige d'exquises excuses. »  se répéta-t-il cinq fois de la voix d'un parfait gentleman, se rappelant les divers cours que lui donnait sa gouvernante lorsqu'il était encore enfant.


Le jeune homme était enfin prêt, il parvint au chapiteau où l'on pouvait apercevoir des rideaux bleus des buffets installés et un bar où deux pancartes étaient installées, rappelant les diverses boissons qu'offraient les deux commerces. Il entra lorsqu'il entendit la ravissante jeune femme qui était patronne du chaudron baveur, dire :

«  Mesdames et Messieurs, Nous allons commencer par ... Une valse. Mais mes chers amis attention, pour se faire, les participants devront d'abord boire l'un des divins cocktails présents à mes côtés. Et le premier qui fera un faux pas, qui chutera, devra pour se faire pardonner boire un Hooper-Alniott. C'est une boisson qui réchauffera vos lèvres plus que vous ne pouvez l'imaginez ... Musique Maestro! »

Charmant. Il n'y avait de danse plus gracieuse que la valse. Le sorcier irait bien voir Merit afin de lui proposer de danser. Jake cherchait du regard la belle australienne lorsqu'il trouva, à la place, Akize, sans doute le gérant des Trois Balais. Il s'approcha de lui, et lui donna une poignée de main, tout en gratifiant son invitation d'un grand sourire et lui dit, de la voix qu'il avait prise il y avait quelques minutes :

« Bonjour Sir Xiraz, je vous remercie de m'avoir convié à cette soirée qui s'annonce être très belle. »

Au même moment, il vit la belle Merit, au loin, dans une robe de couleur saumon.  Magnifique. Il n'y avait d'autres mots pour la décrire. Elle parlait avec un jeune homme, de dos il reconnu Sir Liam Riu, élève de Poufsouffle qu'il n'avait pas vu depuis quelques temps déjà. Il tendait un verre à la demoiselle. Jake tout en s'excusant auprès d'Akize, s'approcha des shooters que Noah Alniott, l'hôtesse avait préparé, en prit un et s'adossa au comptoir. Regardant Merit au loin, il leva son verre à celle-ci tout en faisant un clin d'oeil. Il but un coup et reprit une bouffée sur son cigare toujours allumé. Il ne comptait pas faire un scandale ou couper l'herbe sous les pieds du jeune homme qui invitait la gryffondore à danser, non il était un gentleman, souhaitant simplement passer une bonne soirée. Finalement... il y avait énormément de filles dans cette soirée, et elles étaient toutes séduisantes. Surtout cette demoiselle qui parlait avec Noah. En parlant de charmante demoiselle, une arriva et aborda Sir Riu et commença à faire grande discussion avec lui. Tiens... Jake enfoiré malgré lui se demanda s'il devait profiter de l'occasion. Non, il resta là adosser au comptoir, bougeant de la tête au rythme de la musique.

31 décembre, dernier jour de l'année, dernier jour que tout le monde devrait fêter, dernier jour où tout le monde devrait penser à ce que l'on devrait changer
Luke Peverell
Luke Peverell
LégendeSerpentard
Légende
Serpentard
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Arithmancie

Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Fourchelang
Occlumens


Réveillon à la campagne - Page 2 Empty
Re: Réveillon à la campagne
Luke Peverell, le  Jeu 2 Jan 2014 - 12:31

Apres avoir salué Ethan et Liam, j'avais décidé de rester avec eux un peu avec eux le temps que Kate arrive. Je n'avais pas envie de poireauter tout seul dans mon coin. D'ailleurs l'expression "poireauter" aurait très bien correspondu à la situation. Ce mot venait du légume poireau et il me semblait que ces légumes poussaient dans la terre, enfin je n’étais pas expert en la question mais j'en étais presque sur. Bien sur, ici c’était de la boue et pas de la terre, mais c’était presque pareil et je n'avais pas envie de me transformer en poireau moi! J’étais sur qu'il devait y avoir un sortilège pouvant faire ça mais je préférais ne pas savoir. Bref, je faisais toujours des rapprochement bizarre et j’étais content que personne ne puisse lire dans mes pensées, parce que sinon on m'aurait pris pour un fou.

Coupant court à mes réflexions, le poufsouffle se présenta a son tour. Je le vis ensuite fixer ma main, puis il me complimenta sur ma chevalière et me demanda si elle venait de ma famille. Je restai un moment silencieux. Il était bien curieux et je n'avais aucune idée de comment répondre à sa question. Je n'avais rien à cacher au sujet de la bague, mais je ne savais pas de quelle manière qualifier ma "famille" adoptive puisque ce n’était pas une famille, dans aucun sens du terme. Apres quelques instants, je décidai de juste répondre par l'affirmative à la question de Liam. Je ne le connaissais pas et il n'avait pas besoin de connaitre tous les détails.

- Je vous remercie. Elle me vient effectivement de ma famille.

Alors que j'allais rajouter quelque chose, l'organisatrice de la soirée débarqua à l’intérieur et annonça que la soirée allait débuter par une valse mais qu'il fallait d'abord boire un cocktail. Elle précisa aussi que chaque faux pas serait puni, ou récompensé, d'une boisson du nom de Hooper-Alniott. Vu la description qu'elle en fit, ce n’était surement pas conseillé d'en boire. J'allais donc faire très attention en dansant. L'annonce faite, la musique débuta et le poufsouffle partit je ne sais ou. Il revint tout de suite après, deux verres a la main, et nous mis au défi de danser, ou plutôt de goûter a un des cocktails posés aux cotees de la proprio du chaudron baveur. Défi que je relevai. Je le vis ensuite se diriger vers une gryffondor qui se trouvait dans la même classe d'HDM que moi, puis je le perdis de vue.

Je m’apprêtai à demander à Ethan s'il attendait une cavalière lorsque j'entendis une voix que je reconnaîtrais entre mille. C’était Kate. Je me retournai aussitôt et failli l'embrasser lorsque je me rappelai du thème de la soirée. C’était dur de résister a cette tentation, surtout avec la magnifique robe qu'elle portait. Contrairement a d'habitude, la gryffondor avait opté pour une robe rouge à bustier, ce qui contrastait avec les vertes et bronze habituelles. La robe lui allait très bien et Kate était encore plus ravissante que d'habitude. Il faut dire que les robes a bustier étaient très agréables a regarder.

J'avais vraiment du mal à résister à la tentation de l'embrasser mais je fini par y parvenir difficilement. Certes, nous nous étions vus il y a juste deux jours, mais elle m'avait manqué. De plus, je n'avais pas été très malin lors de notre rendez-vous car nous avions parlé de nos familles respectives et j'avais réagi bizarrement lorsqu'elle m'avait annoncé que son père était ministre. Qu'il soit moldu, qu'elle soit sang mêlé, je n'en avais pas grand chose à faire, Kate serait toujours la même et je l'adorais comme elle était. Le truc, c’était le mot ministre, parce que le ministère, je l'aimais pas du tout pour des raisons compliquées et ça n'avait rien a voir avec son père. Du coup, j'avais fait une drôle de tête et je ne savais pas ce qu'elle avait interprété.

- Ma Lady, je suis également ravi de vous voir! Dis-je avant de me tourner vers Ethan. Veuillez m'excuser très cher, je vais devoir vous laisser seul.

Je vis alors ma rouge et or préféré prendre une expression que je n'avais encore jamais vu. J'eus l'impression de voir ses yeux s'embuer et elle fit un sourire qui sonnait faux. Je ne comprenais pas pourquoi elle avait semblé heureuse lors de son arrivée et qu'elle avait soudainement changé d'attitude. J’espérais ne pas être la cause. Je me rapprochai de Kate et passai ma main sur sa joue, essayant de la réconforter sans comprendre son attitude. Mon regard se posa ensuite sur les cocktails et je décidai d'en ramener deux pour que nous puissions aller danser.

- Que diriez vous d'une valse ma chère ? Proposais-je avec un sourire.
Invité
Anonymous
Invité

Réveillon à la campagne - Page 2 Empty
Re: Réveillon à la campagne
Invité, le  Jeu 2 Jan 2014 - 18:58

Luia était là depuis déjà quelques temps et voyait les invités arriver un à un. Elle aimait faire la fête mais se demandait ce qu'elle faisait à une fête où elle ne connaissait personne, à part Akize et Merit.Elle avait essayé de leur parlé à tout les deux mais pas moyen.

« Mesdames et Messieurs, Nous allons commencer par ... Une valse. Mais mes chers amis attention, pour se faire, les participants devront d'abord boire l'un des divins cocktails présents à mes côtés. Et le premier qui fera un faux pas, qui chutera, devra pour se faire pardonner boire un Hooper-Alniott. C'est une boisson qui réchauffera vos lèvres plus que vous ne pouvez l'imaginez ... Musique Maestro! »

En effet, après ça, Merit fut apostrophée par un élève, Luia ne savait pas de quelle maison il était mais en tout cas, il l'invitait à danser. Et Akize était salué de toute part par des invités. Elle était donc seule, très seule. Mais pas question d'en oublier la fête pour autant et surtout les beaux garçons... Après tout, elle n'était sorti avec personne depuis le jeune garçon de Poufsouffle qu'elle avait fréquenté autrefois. Elle avait bien flirté deux/trois fois mais rien de sérieux n'était venu depuis, comme si les garçons la fuyaient. Mais elle savait que c'était impossible et se décida à partir à la chasse à l'homme pour cette soirée.

Elle observa donc les hommes qui arrivaient ou ceux déjà arrivés. La plupart étaient soit trop jeunes, soit déjà occupés à faire la cour à de belles jeunes filles voire même les deux. Elle remarqua cependant deux beaux jeunes hommes un peu plus âgés. L'un d'entre eux, vêtu d'une chemise blanche, d'un Jean's sombre et d'une veste noire légère sur laquelle il portait une veste blanche, plus longue et plus lourde,s'avança timidement dans le chapiteau. L'autre, vêtu lui d'un beau tailleur de luxe noir avec cravate assortie ainsi bas assortis, était adossé au comptoir. Luia se demanda lequel pourrait avoir ses faveur ce soir et choisit le premier.

Pour l'aborder, elle prit ses meilleurs airs et lui dit:


-Bonsoir Sir. Lady Luminos, pour vous servir. Que diriez-vous d'une valse?

Elle attendit la réponse pour aller chercher des cocktails et se mettre à danser avec lui. Elle espérait aussi apprendre son nom en attendant d'y aller.


Noah Alniott
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Arithmancie

Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Occlumens


Réveillon à la campagne - Page 2 Empty
Re: Réveillon à la campagne
Noah Alniott, le  Jeu 2 Jan 2014 - 20:27

Un bon nombre d'invités se tenaient à présent sous le chapiteau, certains restaient timidement accoudés au comptoir, d'autres bavardaient ensemble, mais pour l'instant Noah ne voyait qu'un ou de couple fouler la piste de danse. Peu importe, la propriétaire avait bien l'intention de mettre le feu sous peu. Mais avant cela, elle continuait à saluer et remercier les invités qui venaient la saluer, tels qu'un certain Monsieur Solem et ... Miss Quinn apparemment.

« Bonsoir… Très chère, vous devez être Lady Alniott ? Enchantée, je suis Clíodhna Quinn. Je n’ai malheureusement pas eu le temps de réserver une invitation, mais je me suis laisée dire que, peut-être…  Si cela peut plaider en ma faveur, sachez que c’est moi qui ai mis au point les cocktails que vous êtes en train de servir, j’ai été propriétaire de l’Auberge des Deux Mondes, si ça vous dit quelque chose… ».

Noah la dévisagea longuement, notant le doux visage de poupée de cette jeune femme, son âge plutôt similaire au sien, et sa robe mettant parfaitement en valeur ses formes. Donc déjà elle gagnait un point là, Noah aimait avoir des gens beaux, et surtout des femmes belles, à regarder. Bon et en plus elle avait parlé de l'auberge des deux mondes. Noah n'en croyait pas ses oreilles, elle ne pensait pas rencontrer un jour la femme qui avait été la propriétaire de cette auberge anciennement réputée et maintenant disparue. 

-Bonsoir Miss Quinn, ravie de faire votre connaissance! J'avoue que j'imaginais l'ancienne propriétaire de cette belle auberge bien plus âgée! Elle rigola doucement et hypocritement et continua. Oh et vous devriez jeter un coup d'oeil à notre carte, on a une armée de nouveautés ! 

Noah jeta un regard circulaire à la salle qui ne se dévergondait toujours pas énormément. En même temps, c'était entièrement sa faute, avec ce thème les gens étaient plus timides. Evidemment. La petite brune eut alors l'idée d'utiliser la certaine Cliodhna Quinn, et se pencha vers elle afin de lui chuchoter : 

-Très bien je vous laisse passer la soirée en ce lieu, mais d'abord accordez-moi une danse. Si je salis votre robe malencontreusement je vous jure que mes sortilèges récurvite sont les plus réussis de la Terre. 

Et sans attendre de réponse, Noah tendit un shooter à la belle brune et l'attira au milieu de la piste afin de danser la Valse. Elle était plutôt en rythme, et même carrément fière d'elle! Mais elle n'osait pas regarder sa partenaire. Elle savait que sa réputation était plutôt connue, surtout si cette jeune femme avait travaillé dans la restauration, et elle savait aussi que cela pouvait mettre mal à l'aise. En plus elle se sentait tortionnaire de forcer ainsi quelqu'un à danser avec elle, et encore plus avec le mauvais coup qu'elle préparait... Pour mettre un peu d'ambiance. 

En effet, elles dansaient, tournaient de plus en plus ce qui déjà devait être très déroutant avec un shooter dans le sang. Et à cela Noah fit un faux pas, et Cliodhna trébucha. Le shooter que Miss Quinn avait bu juste avant de commencer à danser diminuant les réflexes, elle ne put se rattraper, et se retrouva à genou dans la boue. Noah s'excusa platement, et alors que beaucoup d'yeux étaient fixés sur elles, elle aida la jeune femme à se relever et déclara à l'intention des curieux autour d'eux : 

-Doux Jesuuuuuuuuus! Miss Quinn vous ne tenez plus sur vos petites gambettes?! Cela mérite un Hooper-Alniott! Monsieur Xiraz, daignez-vous nous en apporter? 

Et Noah, n'osant toujours pas croiser le regard de celle qu'elle avait utilisé comme petite animation, elle lança plusieurs récurvites sur la robe de Cliodhna afin qu'elle soit comme neuve, et lui tendit le cocktail en lui chuchotant à l'oreille :

-Je te jure que je te revaudrais ça un jour!

Et la jeune femme s'éclipsa rapidement avant de s'attirer les foudres de cette jeune femme qu'elle ne connaissait avant ni d'Eve ni d'Adan. Elle retourna près de son comptoir à shootera afin d'en distribuer aux téméraires qui joueraient le jeu eux aussi. Finalement tomber dans la gadoue permettait une bonne partie de rigolade, des gamelles mémorables et surtout, de goûter et célèbre Hooper-Alniott qui nettoyait les sinus pour libérer une certaine... Folie. 
Invité
Anonymous
Invité

Réveillon à la campagne - Page 2 Empty
Re: Réveillon à la campagne
Invité, le  Jeu 2 Jan 2014 - 21:36

Qu’est-ce que… Que ? Que… ? Ce qui suivit s’enchaîna très vite, si bien que notre brunette perdit complètement le contrôle de ce qui se produisit. Elle se trouvait à présent seule, pantoise, laissée pour compte au bon milieu de la piste de danse. Complètement humiliée, elle était en rage et regrettait amèrement d’avoir pensé une seconde que cette soirée serait une bonne idée. Non, mais vraiment ! Ces gens n’étaient que des bouffons en goguette et l’organisatrice était certainement la pire vermine qu’il ne lui était jamais donnée de rencontrer. Et pourtant, elle avait déjà rencontré bien des cas sociaux au cours de sa courte vie… Dire qu’elle avait joué la carte de la séduction avec cette gougnotte pour se la mettre dans la moche, et bien elle ne le méritait franchement pas ! Un désastre, cette soirée ne faisait que commencer, mais était déjà un pur désastre. Et ça ne faisait que commencer…

*
* * *
Mais voyons plutôt ce qui avait bien pu se passer. Soucieuse de se faire bien voir par les organisateurs de cette soirée privée où elle n’était pas invitée, Clíodhna s’était empressée d’aller saluer Noah Alniott et avait tenté de lui faire son petit numéro de charme. Rien de bien méchant, mais ça avait visiblement enflammé la jeune femme puisque, un instant plus tard, elle se faisait entraîner presque de force sur la piste de danse pour une valse dont elle se souviendrait longtemps. Déjà, la valse n’était pas la danse de prédilection de la jeune femme. Elle avait, certes, appris quelques rudiments avec son père lorsqu’elle était petite, mais elle avait toujours trouvé cette danse particulièrement ringarde et n’avait pas cherché à se perfectionner. Ensuite, ce n’était pas vraiment son genre de se taper l’affiche comme Noah semblait déterminée de le faire. L’élégance était son maître mot, or là…

Mais Clíodhna était déterminée à garder la face et, affichant un sourire plus figé que jamais, tenta même de jouer le jeu. Elle avait posé son bras sur l’épaule de sa cavalière (parce que, oui, elle gardait tout de même le rôle de la femme, il ne fallait pas abuser) et avait repositionné correctement sa main dans celle de Noah qui l’avait empoignée un peu brutalement. Les deux jeunes femmes s’était alors mises en mouvement, en tentant de s’accorder. Timide, la propriétaire du Chaudron Baveur s’osait pas la regarder, et c’était tant mieux, car ça lui évitait de voir que sa partenaire n’était pas exactement ravie de partager cette danse avec elle. Elles tournoyaient doucement, au rythme de la musique, et la brunette tâchait de placer à peu près correctement ses pieds. Heureusement, Noah semblait plus expérimentée qu’elle et menait littéralement la danse.

Tout se déroulait pour le mieux et la musique progressant, notre belle se sentait de plus en plus à l’aise. Enfin, autant qu’on puisse l’être dans ce genre de situation. C’était peut-être le shooter que lui avait enfourné Noah avant qu’elles ne se mettent à danser qui commençait à faire son effet… Mais c’est alors que, sans prévenir, cette dernière fit un mauvais pas et envoya Clíodhna valser parterre, sans mauvais jeu de mot. Elle l’avait fait exprès, ce n’était pas possible autrement. Elles ne dansaient pas assez vite pour tomber comme ça, si brusquement ! À genoux dans la boue, notre Lionne fut durement ramenée à la réalité. Sa partenaire eut beau jouer les confuses et faire mine de l’aider à se relever, le mal était fait. La belle était choquée et, honteuse et confuse, elle jura qu’on ne l’y reprendrait plus. Lâche comme elle était, l’organisatrice de la soirée eut vite fait de filer, après avoir quand même pris soin de sauver sa robe. Mais elle n’en était pas moins complètement humiliée.

*
* * *
« Je te jure que je te revaudrais ça un jour ! », voilà tout ce qu’elle avait trouvé à lui dire, cette grognasse ! Elle aurait mieux fait de ne rien dire du tout. Sans doute ne se rendait-elle pas compte sur qui elle était tombée, car Clíodhna n’était pas du genre à se laisser faire si facilement. Non, un jour viendrait le moment de se venger, et la vengeance était un plat qu’elle mangeait glacial. Mais pour l’heure, cet incident était clos et, bien que ça ne l’enchante guère d’être l’objet de tous les regards, la demoiselle décida de passer outre et d’essayer de passer une soirée la plus agréable possible. Et pour ce faire, le cocktail que lui avait valu cette mésaventure serait un bon départ. L’ancienne Gryffondor leva son verre à l’assemblée et avala son contenu d’une traite. OHMYGAAA, mais c’était quoi ce truc ?! C’était juste infecte, ignoble. Mais ils étaient fous ou quoi ?! Il y avait bien trop d’alcool là-dedans…


Dernière édition par Cliodhna Quinn le Jeu 2 Jan 2014 - 23:36, édité 1 fois
Hugh Dey
Hugh Dey
LégendeGryffondor
Légende
Gryffondor
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Pas de matière optionnelle

Spécialité(s) : Métamorphomage
Permis de transplanage
Manumagie (niveau 2)


Réveillon à la campagne - Page 2 Empty
Re: Réveillon à la campagne
Hugh Dey, le  Jeu 2 Jan 2014 - 22:41

[Réponse plus particulière à Amalia Always. Si vous voulez parler à Hugh, merci de mettre « Hugh » dans votre RP, que je puisse le voir.]

Bon bah finalement, moi je connaissais pas grand monde, mais le monde avait l’air de me connaître. Je m’efforçais d’être gentil, je demandais à ces donzelles si elles voulaient que je les débarrasse de leurs vestes ou quoi, mais en général ça allait. Non en fait c’était pas ça qui me faisait parler avec des gens, c’est surtout qu’il y a une fille qui était venu près de moi.

- Hey, salut,

Moi je la regardais bizarre. Est-ce qu’elle avait pas oublié dans quelle genre de soirée qu’on était ? Ou alors, c’était moi qui savait pas bien parler le bourge. Ca, ça faisait aucun doute, mais j’avais quand même suffisamment de connaissance pour savoir que « Salut » faisait pas partie du vocabulaire des gentes damoiselles des fêtes mondaines.

Je vous prie de recevoir, Monsieur, mes salutations respectueuses. Um... Comment allez-vous ?

Ah non ça allait en fait, elle s’était reprise. Elle avait peut-être oublié. Ou alors elle savait pas entamer une conversation. Bref, moi du coup je lui souriais et je tendais délicatement ma main vers la sienne pour la lui prendre et déposer mes lèvres sur le dos de cette petite mimine bien pâle. Comme elle m’avait posé une question, je lui lâchais la main, et je tournais bien ma langue dans ma bouche pour pas dire de grosse conner*e… Ouais j’étais pas habitué à parler bien moi quand même.

« Mes hommages, gente dame. Je suis d’humeur rieuse en cette si belle soirée, surtout aux côtés d’une personne si charmante que vous. Mais pardonnez-moi, j’ai tôt fait d’oublier de me présenter : Hugh Dey, à votre service pour ce soir. La soirée est-elle à votre goût, très chère ? »

Je ne savais pas vraiment à qui que je m’adressais. J’avais pas encore mémorisé la tête de mes collègues, moi je me rappelais que de Noah, pis du méchant monsieur qui d’ailleurs était arrivé bien trop vite à mon goût. Du coup, je savais même pas si c’était une invitée ou une serveuse, mais je m’en rendrais compte bien assez vite t’façon.
Ethan Wood
Ethan Wood
Serdaigle
Serdaigle
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Réveillon à la campagne - Page 2 Empty
Re: Réveillon à la campagne
Ethan Wood, le  Ven 3 Jan 2014 - 0:37


Réponse à Cliodhna Quinn
Le sorcier discutait amicalement avec Liam Riu, un de ses compagnons d'armes comme il l'appelait désormais depuis la petite mésaventure qu'ils avaient eu tous les deux. Ce n'est pas sans une égratignure qu'ils s'en étaient sortis mais cette aventure les avait grandement rapprochés, enfin, c'en était ainsi pour Ethan. Il ne savait pas si les liens qui les unissaient étaient réciproques pour Liam mais le brun savait que si jamais le blond se trouvait dans une mauvaise passe, il serait là pour lui prêter main forte. Bientôt Luke Belt les rejoignit, leur conversation commençait à prendre forme quand Noah Alniott, l'organisatrice de la soirée décida de prendre la parole pour mettre un peu de peps à la soirée.


    - Medames et Messieurs, Nous allons commencer par ... Une valse. Mais mes chers amis attention, pour se faire, les participants devront d'abord boire l'un des divins cocktails présents à mes côtés. Et le premier qui fera un faux pas, qui chutera, devra pour se faire pardonner boire un Hooper-Alniott. C'est une boisson qui réchauffera vos lèvres plus que vous ne pouvez l'imaginez ...  Musique Maestro!


Le Wood souria légèrement à l'écoute de cette annonce. Noah semblait avoir une idée derrière la tête et ferait sûrement tout pour faire tomber ses camarades. Ethan espérait ne pas se ridiculiser en public, cette soirée était basée sur l'élégance et le raffinement, or, se ramasser par terre et se remplir la veste de boue serait vraiment la dernière chose à faire. Le brun espérait seulement que la Alniott ait de quoi décrasser les vêtements des invités trop saouls pour réussir à rester debout. Il savait qu'il y aurait sûrement quelques invités beaucoup trop portés sur la boisson et qui n'arriveraient pas à maîtriser leur désir du délicieux nectar qu'est l'alcool. Ce soir, Ethan ne ferait pas partie de ces personnes et saurait se tenir, il avait beau aimer boire, il savait se maîtriser.

Déjà, d'autres invités arrivaient, le Wood essayait de déceler des visages mais les personnes qui passaient devant lui troublant souvent sa vue le déstabilisaient et il abandonna finalement sa recherche pour se reconcentrer sur sa conversation, en bon gentleman qu'il était. Seulement, alors qu'il s'apprêtait à inviter ses amis à chercher une partenaire pour cette première danse. Liam semblait déjà avoir découvert sa proie pour cette première danse et en s'excusant cérémonieusement, il s'éclipsa doucement vers une belle brune. Il ne perdait pas le nord ! Alors, Luke et Ethan se retrouvèrent seuls. Pas pour très longtemps, lui aussi demandé par une belle dulcinée, il s'éclipsa pour laisser Ethan seul. Il aurait bien aimé se diriger vers le bar pour entamer la conversation vers le serveur et se servit un ou deux verres de punch seulement il était déjà occupé à échanger avec une belle brune. Alors que le brun s'apprêtait à changer de place pour éviter de démontrer qu'il était seul et sans cavalière, c'était assez humiliant à vrai dire. Il assista à une scène qui lui fit ouvrir de grands yeux.

Une jeune femme avait pénétré dans le chapiteau et s'était faite entraînée par Noah pour une valse assez originale. La pauvre jeune fille ne semblait pas très attirée par cette proposition mais déjà Noah la faisait valser. Au bout d'un certain moment, la danse commença à ressembler à quelque chose et leurs deux corps semblaient s'accorder. Mais c'est d'un geste assez inattendu que Noah la fit tomber, le brun ne savait pas si ce geste était voulu mais la pauvre fille était déjà étalée sur le sol, tous les regards baissés sur sa silhouette désormais baignante dans la boue. Noah se glissa doucement près d'elle et lui murmura une phrase d'une voix suave, Ethan était trop loin pour déceler quelques paroles mais il vit l'invitée virer au rouge. Heureusement, Alniott nettoya d'un coup de baguette la robe de la jeune femme pour qu'elle soit de nouveau resplendissante et annonça d'une voix, on ne peut plus théâtrale.


    - Doux Jesuuuuuuuuus! Miss Quinn vous ne tenez plus sur vos petites gambettes?! Cela mérite un Hooper-Alniott! Monsieur Xiraz, daignez-vous nous en apporter ?


La pauvre, elle devait vraiment se sentir mal après de tels évènements. Alors que l'invitée avalait la boisson que Sir Xiraz venait de lui apporter, Ethan était parti choisir deux boissons pour lui et sa future cavalière. Il espérait qu'après de tels actes vicieux de la part de leur hôte, la jeune femme ne se rembrunisse pas à la vue des verres. Ethan ne voulait surtout pas qu'elle croie qu'il voulait encore l'humilier davantage au contraire. Lui qui se savait très bon danseur, il voulait la faire briller dans cette soirée pour qu'elle rattrape cette attitude plus que déplacée. D'un pas serein et assuré, il se dirigea vers la jeune fille. Se baissa doucement vers elle, lui fit un baise-main et d'une voix accompagnée d'un fort accent british, il l'aborda.


    - Bien le bonsoir Lady, j'ai assisté au petit ménage de notre chère hôte, je peux vous assurer que vous n'étiez en rien ridicule si cela peut vous rassurer, il lui tendit un verre et sourit, cependant, trêve de bavardages, m'autoriseriez-vous à vous inviter à valser en ma compagnie ? Je puis vous jurer que cette expérience ne sera pas semblable à celle que vous venez de vivre il y a peu. Paraît-il que je suis bon danseur, si vous me permettez de me donner votre avis ?

Invité
Anonymous
Invité

Réveillon à la campagne - Page 2 Empty
Re: Réveillon à la campagne
Invité, le  Ven 3 Jan 2014 - 13:39

{ Ethan & Noah }
Le fameux cocktail avalé, la pauvre Clíodhna eut quelques nausées : passera, passera pas ? Finalement, un second drame fut évité, car elle parvint à tout contenir. En essayant de se faire oublier, ce qui ne serait pas chose facile étant donné que tous les regards étaient rivés sur elle, la jeune femme se mit elle aussi à observer ses condisciples. Elle cherchait à repérer des têtes connues dans l’assemblée, histoire de ne pas passer la soirée toute seule… Si tant est qu’on accepte encore de lui adresser la parole après l’épisode avilissant qu’elle venait de subir, mais c’était une autre histoire. C’est alors qu’un jeune homme particulièrement charismatique fit une entrée des plus remarquées, se faisant déposer devant le chapiteau dans une somptueuse limousine magique, avec chauffeur bien évidemment. Très propre sur lui, son costume suintait le luxe. Il n’y avait donc autant doute : ce n’était plus un jeu, c’était bel et bien un haut dignitaire de la société magique, et il devait être plein aux as. Voilà donc un parti intéressant pour notre demoiselle qui avait toujours été attirée tant par l’argent que par le pouvoir…

Mais la belle fut sortie de ses fantasmes par un très jeune homme qui la salua et la gratifia d’un baisemain, avec des manières irréprochables :

« Bien le bonsoir Lady, la salua-t-il, poliment, avec un accent délicieux (« Quinn, Clíodhna Quinn, enchantée ! », compléta-t-elle d’entrée de jeu). J'ai assisté au petit ménage de notre chère hôte, je peux vous assurer que vous n'étiez en rien ridicule si cela peut vous rassurer. Cependant, trêve de bavardages, m'autoriseriez-vous à vous inviter à valser en ma compagnie ? Je puis vous jurer que cette expérience ne sera pas semblable à celle que vous venez de vivre il y a peu. Paraît-il que je suis bon danseur, si vous me permettez de me donner votre avis ?

– Oh, et bien… hésita la brunette qui n’était pas encore tout à fait remise de sa mésaventure et qui craignait une nouvelle offense. Vous m’avez l’air d’un parfait gentleman et c’est si joliment demandé que je ne puis refuser, Sir… ? », attendant que, à son tour, il lui expose son petit nom.

Ce jeune homme était un parfait inconnu et n’avait sans doute pas encore achevé sa scolarité, mais le moins qu’elle puisse dire était qu’il savait parler aux femmes et, jusqu’alors, Clíodhna était ravie qu’il ait volé à son secours. Dommage qu’il fût si jeune d’ailleurs, car, avec une demi-douzaine d’années en plus, l’ancienne Gryffondor aurait sans doute mis le paquet pour le charmer. Malheureusement, elle ne les prenait pas (encore) au berceau. Seule ombre dans le paysage, ce énième verre qu’il lui proposait. Par la croupe de Morgane, n’avait-il pas remarqué que, en l’espace de quelques minutes, elle en était déjà à son deuxième verre et que les effets de l’alcool n’avaient même pas encore eu le temps de se manifester ? Non, il fallait définitivement qu’elle freine un peu, autrement tout ce qu’elle parviendrait à envoyer valser, c’était sa dignité, il n’y aurait plus rien à attendre d’elle…

« C’est bien aimable à vous, le répondit-elle alors, avec autant de tact qu’elle le put. Mais je crains de déjà devoir ralentir un peu sur la boisson. Si vous tenez à partager cette danse avec moi, je vous assure que c’est dans votre intérêt. Mais vous, buvez donc pour vous mettre dans l’ambiance. Nous n’avons qu’à faire comme si je vous accompagnais ! », et, joignant les gestes aux moments, elle leva son verre vers le garçon, en souriant faiblement.

Ceci fait, elle se servit de sa main libre pour aller dégoter sa baguette et se mit en tête de remettre, à distance, son shooter là d’où il venait. Un exercice, certes, périlleux, mais qui se négociait. « Wingardium Leviosa ! », jeta-t-elle alors sur le petit verre en faisant remuer le bout de sa baguette pour le diriger, tant bien que mal, sans reverser son contenu. Elle le dirigea alors vers le comptoir d’où il venait et c’est alors qu’un sourire mesquin s’afficha sur ses lèvres. Elle prit cependant soin de l’effacer aussitôt, histoire de ne pas passer pour une mauvaise fille. Au comptoir, la très chère organisatrice de la soirée continuait de servir ceux qui ne l’étaient pas encore et ne faisait que peu attention à ce qui l’entourait… Parfait ! Le shooter arrivé sur le bord du comptoir, Clíodhna mit fin au sortilège à l’aide d’un Finite informulé, et le verre chuta… Droit sur Lady Alniott, tachant salement sa si jolie robe. Quel dommage !

« Oups ! s’exclama-t-elle alors, en portant sa main à sa bouche. Ce que je peux être maladroite… », avant de jeter un regard complice à son cavalier, espérant sincèrement qu’il ne lui en tiendrait pas rigueur.

Elle était maintenant fin prête à attaquer cette valse et se rapprocha de son partenaire pour le lui faire comprendre :

« Je crains que mes pas ne soient pas à la hauteur des vôtres, mais je tâcherai de ne pas vous faire honte… fit-elle afin d’excuser d’avance son éventuelle gaucherie. Et je vous le promets, aucun de nous ne finira cette danse parterre ! », non sans une pointe d’ironie.
Catherine Holmes
Catherine Holmes
Gryffondor
Gryffondor
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Réveillon à la campagne - Page 2 Empty
Re: Réveillon à la campagne
Catherine Holmes, le  Ven 3 Jan 2014 - 14:03

Ma Lady, je suis également ravi de vous voir!

Merlin soit loué, Luke m'aimait toujours! Je me sentis plus forte, plus confiante après avoir entendu ces mots. Car ils signifiaient pour moi bien plus que ce que le blond intentionnait. Mon père absent, ma mère qui ne montrait jamais ses émotions,... L'amour fraternel n'avait suffi à combler les plaies affectives de la jeune adolescente que j'étais.
Luke s'excusa rapidement auprès de son ami puis reporta toute son attention vers moi. Cela me fit énormément de bien car je me rendis compte à quel point mes peurs étaient idiotes; Luke ne me laisserait jamais tomber.
Et le contact de ma joue avec sa main ne fit que renforcer ce bonheur tout nouveau, en dissipant les dernières traces de doutes. Ou du moins je le croyais.

Nous partîmes ensemble chercher des cocktails. Une fois ceci fait, Luke me proposa de danser. Bien que mon cœur vibrât plutôt ce soir-là au rythme d'un bon morceau rempli de basses électroniques, j' acceptai avec joie la valse qu'il me proposait.
Je m'emparai délicatement de la main de mon petit ami, mais avant de me lancer, je ne résistai pas au plaisir de lui voler un baiser.
Juchée sur mes talons, je gagnais quelques centimètres et arrivais ainsi à la hauteur de son nez. C'est pourquoi je pouvais, le temps d'une soirée, jucher ma tête dans son cou. Mais dédaignant ce plaisir, je me tournai vers la piste de danse.

Juste au bon moment pour apercevoir une femme chuter dans la boue. A genoux. Aïe. Enfin, platch. Parce qu'elle n'avait pas trop l'air de souffrir. Mais je préférais nettement ma place dans les bras de Luke à celle de la petite brune (la proprio du Chaudron Baveur, l'une des organisatrices de la soirée) qui tentait de récurer la robe couverte de boue. Parce que la demoiselle qui portait la robe avait l'air furax. Vraiment furax.
Et le fait que le Préfet des Serdaigles vole à son secours en bon gentleman, s'il fit disparaître toute trace apparente de rage, ne la fit pas entièrement abandonner ses projets de vengeance. Dédaignant le verre que le Bleu et Bronze lui offrait, la lady offensée l'envoya péter...Juste au dessus de la responsable de sa chute. Elle mimait maintenant la surprise, mais personne ne fut dupe. Et la soirée ne faisait que commencer.

Comment vas-tu depuis... depuis le dernier soir? demandai-je à Luke, reportant toute mon attention vers lui.

Je pensais être sûre de moi, mais le souvenir de ce repas en amoureux restait imprégné dans ma mémoire. Je ne pouvais m'empêcher de douter des sentiments de mon Serpent préféré, tout en m'assurant que c'était ridicule; ne venait-il pas de m'inviter à danser?
Je savais à quel point l'ascendance parentale comptait pour les Verts et Argent. Je ne cessais de me répéter qu'il était différent, qu'il devait être différent... Mais si ce n'était pas cela qui l'avait choqué, quoi d'autre? Avais-je mentionné le fait que mon paternel fasse partie du Gouvernement? Je n'en étais plus si sûre à présent. A moins que... Et si c'était cette révélation qui choquait Luke, plutôt que mes origines? Cela serait-il moins grave? me demandais-je.
Contenu sponsorisé

Réveillon à la campagne - Page 2 Empty
Re: Réveillon à la campagne
Contenu sponsorisé, le  

Page 2 sur 15

 Réveillon à la campagne

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 8 ... 15  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Autres Lieux Magiques ~¤~ :: Grande-Bretagne-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright Bureau RPG.