AccueilPortailFAQPublications internesRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Autres Lieux Magiques ~¤~ :: Grande-Bretagne
Page 14 sur 14
Réveillon à la campagne
Aller à la page : Précédent  1 ... 8 ... 12, 13, 14
Liskuvo Kalsi
Poufsouffle
Poufsouffle

Re: Réveillon à la campagne

Message par : Liskuvo Kalsi, Dim 7 Jan 2018 - 15:21


Entre octobre et janvier y'a qu'un seul mois, non ? Désolé :'(

Shae ? C'est un chouette prénom j'imagine, je suis pas très doué pour deviner d'un prénom si il vaut le coup ou non. Pas de nom de famille ? C'est étrange, peut-être que Shae n'est pas son prénom, en fait j'en sais rien, je lui ai demandé quel nom les gens avaient l'habitude de lui donner, je suis pas clair dans mes questions alors je vais pas attendre des autres qu'ils clarifient. Je chuchote lentement son nom, en essayant de détacher les syllabes si c'est possible, m'imprégner du sens au final, on a jamais un nom pour rien, surtout si c'est un surnom, ou sa propre identité. J'ai d'ailleurs jamais réfléchis au sens du mien, mais Shae, ça me parle.

Je regarde l'étrangeté ombragée avec un grand sourire. Ravi d'avoir fait une connaissance aussi bizarre, ça arrive pas tous les jours faut dire, ça se fête les rencontres de ce genre. Je jette un oeil au soleil aussi, savoir si il est content pour nous. Bon ça je ferais peut-être mieux de pas trop lui poser de questions.

- Enchanté, Shae.

Enfant ? Qu'est ce que je fuis ? Oh...ça pose des questions qui fâchent ce soir, mon sourire s'efface le temps de la réflexion, y'en a des choses que je pourrais répondre, des banalités en tout genre, fuir c'est toujours quelque chose de compliqué. Je doute qu'on puisse dire qu'on fuit une seule chose. Sinon on pourrait sûrement l'affronter. Et puis, je suis pas venu par ici pour fuir à la base, je cherche plus qu'autre chose. Ah ce que j'aime pas quand on me pose des questions comme ça.

- Je cherche des gens.

Si je cherche des gens est-ce que je fuis ceux que je connais déjà ? C'est le moment réflexion de comptoir qui vaut pas un sous, commence à me faire peur, je voulais l'aider à aller mieux et j'ai l'impression que ça s'inverse un peu maintenant, ça veut dire que ce que j'ai fait à suffit ? Bon, j'en doute fortement, ma jambe se met à se secouer, d'un accès de stress. Est-ce que je fuis quelqu'un ?

- Vous êtes sûr ? Si j'ai réussi à venir jusqu'ici pourquoi ils pourraient pas venir ?

Je me rends compte en disant ça que je viens de lui dire que je fuyais quelqu'un, je sens mes dents venir contre ma lèvre et serrer aussi fort qu'elles le peuvent. Si je continue comme ça je vais me mettre à pleurer en l'implorant de me sauver, ou quelque chose comme ça. Je veux être fort, dépasser cette masse de peur dans laquelle il était tout à l'heure, pas rester devant. Le déni c'est bien parfois aussi, c'est un des plus grands remèdes de l'humanité, mais avec ses questions, le déni est chassé, c'est bien fâcheux.
Revenir en haut Aller en bas
Shae L. Keats
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : - Métamorphomage
- Permis de Transplanage


Re: Réveillon à la campagne

Message par : Shae L. Keats, Sam 24 Fév 2018 - 4:44


J'ai peur gamin, de qui tu crois que je suis. J'suis pas un chevalier des ombres, j'ai pas des mains magique qui éloigne les ombres lorsque je touche quelqu'un. Moi j'les attire, j'les amène, je les capture et les enferme en moi, je mange les ombres des autres qui m'enlacent les côtes. Elles les rongent doucement, pour me garder pour elles et me font disparaître. Je ne sais pas ce que tu crois, toi. Mais moi je ne suis plus rien, je suis le vide, l'absence, le rien. Le miroir sans regard qu'on croise tous le matin, en rentrant ou en partant, le soupir dans ses instants en face à face avec soi même.
J'suis l'instant qui dépite, qui dérange, qu'on ne veut pas voir.


- Je cherche des gens.

J'ai envie de te dire que t'en trouveras pas là. Les gens ils sont dans leurs lits à cette heure, ne reste que les morts, les absents et les vides. J'ai envie de te dire de courir, surtout en entendant ta question. Parce que j'ai peur de ce que cela veut dire. Tes ombres pourront venir. C'est avec moi qu'elles vont repartir. Je veux pas te les laisser, dis leur d'aller se faire voir mais je veux fuir les miennes, alors on se retrouvera et disapraitre dans un crac.


Fin du rp pour moi
déso pour la fin nulle, ça durait trop
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
Mary Drake
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Réveillon à la campagne

Message par : Mary Drake, Jeu 17 Mai 2018 - 20:02


musicaaaaa

Bulle.

Les bulles sont partout, comme si quelqu'un, quelque part avait aspergé de toute part le monde pour le rendre bulle. Et seulement ça : bulle. C'est fou, elles dansent, volent - tige, comme dans un grand ballet. C'est artistique, il y en a partout. C'est magnifique, terriblement beau. Même vêtue de mes guenilles j'peux pas m'empêcher de trouver ça délicieux. Peut-être que grâce à elles la vie aura une meilleure saveur : des pépites de douceurs. Comme un souhait que le souffle pense en étant proche des bougies. Pas d'anniversaire juste une vie de misère et des souris qui parlent ;

Je n'irai pas jusqu'à dire
que je pourrais chanter à tue-tête vers l'avenir
mais on y est presque

Éponge en main j'astique sans mastiquer la faim ronge mon ventre tandis que je n'ai pas le droit de détacher un sourire de mes lèvres. Servante plus que fille dans un palais fait de brins d'herbe et de terre trempée par la pluie. Tourne tourne Mary et voit qu'il n'y a rien au-delà d'ici. Hausser les épaules. Une branche se traîne. Bientôt elle deviendra brillante. Et puis. Ce sera une baguette magique. Pas la mienne - existe-t-elle seulement ? - non, celle d'un enfant qui passerait par ici en se demandant comment ; un peu de poudre de marraine la bonne fée pour que la brindille soit transformée.

Et tu avances
en transe
sous des paillettes argentées
qu'on t'as gentiment lancé

Où est-donc passé ce t-shirt déchiré ? Mes pauvres souris ? Que fait donc un valet à mes côtés ? J'oscille sous des confettis. Je ne comprends plus. Où est passée l'éponge ? La belle-mère va-t-elle m'en vouloir ? Un poney ! Une citrouille. Rose ? Rousse ? Comme le chien de Mered ? Orange. Qui change de couleur. C'est un rêve ? Peut-être. Autant monter à l'intérieur et voir ce qui m'y attend. Le château n'est même plus visible. Sans doutes est-ce mieux ainsi. Mais bientôt un autre arrive à l'horizon. Plus majestueux, en fait il est monumental. Oeuvre d'art à lui tout seul. Il y a comme des fantômes qui dansent autour. Me voilà déjà morte. C'était un peu court pour une vie de princesse.

Contrairement à ce que j'aurais pensé quelqu'un commence à m'aborder. Une ellipse plus tard et nous sommes entourés d'autres silhouettes spectrales qui ne font que s'amuser. Petite, c'est étrange j'ai l'impression d'être grande ici. Illusion d'habitude j'observe de mes yeux d'humaines les véritables chimères qui se croient réelles. Changement de rôle et de position. Je ne suis point seule. Voyez, tous ces gens, et puis, vous ! Il y a le valet dehors, et même si minuit sonnait l'heure de l'aujourd'hui de demain avant que je ne sois rentrée, je n'ai pas de quoi m'inquiéter.

C'est fou cette prise de confiance
La robe
donne-t-elle des ailes ?

Il n'y a pas de loup ici
cependant
est-ce vous le prince ?


Et ce refus de croire que tout ça n'est que fausseté
ce refus de penser qu'il n'y a pas ici une certaine réalité
parce que c'est si simple au fond
de se croire dans un conte de fées.
Revenir en haut Aller en bas
L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
Mary Drake
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Réveillon à la campagne

Message par : Mary Drake, Jeu 21 Juin 2018 - 9:42


désolée pour le retard ♥
Parce que je sais pas pourquoi mais j'aime bien

Il y avait des paillettes. Un peu partout. Et puis des étoiles dans les yeux, des étincelles au fond des pupilles qui s'illuminaient en la présence de tous. L'espoir au centre du coeur même si il y avait un antécédent de malheur. J'étais presque heureuse de voir ce prince devant moi. Il avait des yeux fous et je le savais d'avance, un coeur tendre. Je me sentais comme entre ces pages rose bonbon qui, pour sûr, avaient à la fin de l'histoire une fin heureuse pour faire rêver tout enfant avec un minimum d'imagination. J'aimais cette sensation. Je me sentais invincible. Et puis j'ai vu que les bords de ma bulle commençaient à tanguer, sous les cris de ce Prince finalement pas si beau et pas aussi gentil que ce que je ne l'avais espéré. Ses extrémités ont finit par exploser sous la violence de ces mots. Un regard de fusil, je ne voyais plus en lui quelqu'un qui pourrait m'aider mais une pieuvre violette.

Je suis

S'en était suivi la chute et le silence.

Mes jambes se sont perdues, j'ai cru étouffer dans cette eau enfermée dans une maisonnette. Je voulais remonter à la surface mais le plafond se rapprochait, il n'y avait aucune issue. Je ne pouvais pas bouger, je pensais ne pas pouvoir respirer. Et la pieuvre bougeait, se mouvait dans l'eau sans que je ne puisse rien y faire. Elle parlait de mine, je crois bien qu'elle essayait de m'envoyer encore plus bas sous terre (dans les abysses sans doutes, c'est une vicieuse) pour que j'aille lui chercher de quoi se parer. La majorité arrivait à grands pas je ne pense pas qu'elle se formalisait de ces choses là. Il m'a fallu encore un petit temps pour comprendre que je pouvais respirer sous cette eau. Et pourtant le monde s'est ensuite retourné. En voulant répondre je me suis rendue compte que cette voix déchue qui savait chanter - ah bon ? - ne voulait plus se montrer. Elle m'avait été volée.

Agent-Mary-Sirène-Secrète. Persuadée que je pouvais me rendre invisible j'avais rampé jusqu'à un tiroir de la cuisine. Je n'avais pas envie de manger cette pomme avec cette vilaine sorcière. Une fourchette, il me fallait une fourchette. Un joli mélange entre brosse-à-cheveux et arme de guerre. Une fois l'outil en main je me suis pourtant sentie bien stupide ; j'étais sans voix, sans jambes, réduite à l'état d'anguille. En plus le sol était étrange. Malgré l'eau les traces restaient comme si il n'y avait aucune force pour les déplacer. Je ne comprenais rien à rien. Alors je me suis emparée d'une deuxième fourchette. Et d'une troisième parce que comme disent les gens sensés, jamais deux sans trois ( et quatre si on a faim).

La première pour observer mon reflet. J'étais devenue rousse. L'avais-je toujours été ? Oui bien-sûr. La deuxième pour un essai de lancé vers la vilaine créature qui voulait ma mort. Un peu d'élan. Mais ça retombe vite. Je crois que je manque d'un talent certain pour ce genre de choses. Puis la troisième pour la pomme de malheur ; je l'y ai planté - non sans mal -puis écris dans la poussière-sable que je n'avais pas faim. Incapable de parler toujours je me suis mise à rêver d'un crabe-homard, d'un poisson bleu et jaune (quel étrange mélange) qui avait un prénom répendant la poudre de Morphée avec un talent certain. Je voulais que cette créature meurt, maintenant que j'étais bloquée à jamais sous l'océan.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Re: Réveillon à la campagne

Message par : Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
Page 14 sur 14

 Réveillon à la campagne

Aller à la page : Précédent  1 ... 8 ... 12, 13, 14

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Autres Lieux Magiques ~¤~ :: Grande-Bretagne-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005. Affichage optimisé sous Firefox.