AccueilPortailFAQPublications internesRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Londres ~¤~ :: Rues de Londres
Page 8 sur 11
Une petite ruelle déserte
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 7, 8, 9, 10, 11  Suivant
Elly Wildsmith
Poufsouffle
Poufsouffle

Re: Une petite ruelle déserte

Message par : Elly Wildsmith, Dim 30 Avr 2017 - 0:43


Une soirée d’ennui, puis une nuit sans sommeil. A ressasser encore et encore ses multiples problèmes. Artemis, Evan, Evan, Artemis. Comment ressentir à leurs égards des sentiments si mitigés, si partagés ? Une nuit à vagabonder dans le lit de Londres, à suivre les chats errants, à regarder les lumières s’éteindre, et sourire, malgré tout, car le soleil finit toujours par se lever sur la ville endormie. Sous les nuages se cache toujours l’orée de nos étoiles. Toujours, indéfiniment.

Et puis, au détour d’une ruelle, au détour d’un hurlement de chien, une silhouette. Le corps d’Elly se tend, ses yeux cherchent. Que fait cette personne ainsi vautré dans le caniveau ? Baguette dans la manche, Elly s’approche. Ce n’est peut-être qu’un moldu un peu éméché qui aurait trop fait la fête. Rien de bien méchant en somme.

Enfin, elle est à proximité, et ce qu’elle prenait pour un moldu éméché, ressemblait davantage à une enfant qu’à une adulte. Etrange. Une blondeur pâle à l’allure malade, frêle. Dans cette ruelle où tout pouvait arrivée, Elly trouvais cela morbide « Mademoiselle ? Vous m’entendez ? Ca va bien ? » Question de pure rhétorique en vérité. Elly se doutais bien que l’enfant – oui c’était bien cela – que l’enfant n’allait pas bien. Sinon elle ne serait pas ainsi étalée en plein milieu du trottoir, à moitié dans son vomis.


Revenir en haut Aller en bas
Ellana Lyan
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Une petite ruelle déserte

Message par : Ellana Lyan, Lun 1 Mai 2017 - 13:46


Il est vrai que je peux avoir connu
des situations plus glorieuse
que celle de me trouver ici
à moitié affalée dans un truc qui ne sent pas super bon
mais bon on s’adapte, j'aurais même pu m'endormir
si miss trouble fête n'était pas arrivée
j'entends des pas, pieds qui se approche
comme si réellement j'avais envie
que quelqu'un me voit dans cet état
mais soit, les gens ne deviennent jamais
ce dont moi j'ai envie après on s'étonne
que je sois à ce point de mauvaise humeur.

Non contente de me voir dans cet aspect plutôt gênant, elle se met à me parler, comme si réellement ça pouvait aller. Je me redresse de quelque peu pour essayer de la regarder mais à la place d'une femme s'en est trois qui se dresse devant moi, désespérée par mes yeux qui me jouent de tour je les frotte une bonne fois pour toute afin de voir réellement ce qui se tient devant moi. Lorsque mes paupière se rouvrent, je ne vois plus qu'une personne. Une jolie adulte qui me regarde dans une attitude mélangeant inquiétude et dégoût. Ouais j'chuis pas sourde. Z'êtes qui ? Dégagez ! Je veux voir personne, nous vraiment, pas dans cet état et si la jeune femme m'a intriguée au moins deux minutes je ne veux pas qu'elle reste plus longtemps à me voir me traîner par terre comme ça.

Me fichant royalement de savoir si cette femme est moldue ou sorcière, je prends ma baguette et la passe sur mes vêtement et aspirant les crasses et les insanités qu'ils recouvrent avant de faire de même avec mes cheveux. # Recurvite. Une fois que je me sens légèrement plus propre, je me relève en m’agrippant au mur comme je peux mais sans réel succès, il faut croire que ce n'est vraiment pas ma journée… Je me demande un instant si je ne risque pas de gros problème avec la justice magique puis éclate de rire. Comme si je pouvais avoir des problèmes, tout les incompétent du ministère sont à la recherche de ces gens masqués et vous vous êtes une gentille moldue qui allez tout aussi gentiment rentrer chez vous et m'oublier d'accord ? Je prononce mon dernier mot sur une voix de gamine désagréable avant de tourner les talons.

Seulement j'ai à peine fait du pas que ma tête commence à tourner me montrant des lumière colorée qui ne devraient pas exister un peu partout, une sale migraine me déchire la tête et je finis par renoncer d'avancer pour me laisser appuyer contre le mur soupirant de résignation, apparemment il va falloir que je reste un peu plus en compagnie de cette jeune femme dénuée de pouvoir magique tant mieux pour elle au finale, on a pas tout les jours l'occasion de rencontrer une sorcière comme moi, peut être que je pourrais même m'amuser un peu et puis l'oublietter même si j'ai peur des ennuis que je pourrais avoir en réalisant de tels agissements. Ce serait quand même trop bête…

Un regard en arrière,
yeux pour la jolie femme
que doit-elle donc penser de moi
alors que perdue je pense tout contrôler
la réalité ne parviens pas à moi
même si l'on me crie que c'est moi qui suis perdue
pourquoi suis-je seule ici ?
quelle était la véritable raison
m'ayant poussée à me saouler
pourquoi ?
pourquoi ?
N'ai-je donc pas de réponse…
Revenir en haut Aller en bas
Elly Wildsmith
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus (Renard de Magellan)
Legilimens


Re: Une petite ruelle déserte

Message par : Elly Wildsmith, Dim 7 Mai 2017 - 22:22


Et puis, le monde bascule. L’enfant frêle parle. Un langage d’adolescente imbibée qui arrache un sourire à l’Auror. Elly ne répond pas, jauge cette autre, ce corps amaigrie, cet esprit oublié qui semble errer au côté de l’alcool comme si de rien était. Mais quel établissement pouvait ainsi vendre de l’alcool à un mineur ? Elly soupira. Soupire de désespoir pour cette âme en peine, soupire de colère pour ces actes inconsidérés dont certains se rendaient coupables.

Une baguette qui sort. Elly se tend, s’arque presque. Comme si le danger n’était pas loin. Elle regarde alentours afin de s’assurer qu’aucun moldus n’est actuellement en train de les observer. Elle se refait une petite « beauté » si on peut appeler se faire belle vu dans l’état dans lequel elle se trouve. Tristesse pour Elly de se rendre compte que la jeune fille a fait fi de toutes les règles magiques qui gouvernent la société des sorciers.

Un éclat de rire alcoolisé sort de la gorge de l’enfant titubant, elle s’appuie contre le mur, visiblement en souffrance. Sa baguette à la main. Elly regarde alentours, puis se décide à intervenir. Elle ne peut pas se permettre d’attendre plus longtemps qu’elles soient mises à découvert par un moldu.

Coincées là où elles sont, dans cette petite ruelle, il y a peu de chance pour que l’uns d’entre eux passe. Mais par précaution, la jeune femme sort sa baguette de sa manche, et exprime un #VitroConvexo. Ainsi cachée derrière la vitre magique, il n’y aucune chance qu’elle soit dérangée par un quelconque moldu. L’Auror se retourne ainsi vers la jeune fille, et lui demande, l’air grave « Tu as bu beaucoup d’alcool ? » Enfin, beaucoup, Elly aurait pu s’en douter au vu du comportement de son interlocutrice. D’une voix radoucie, elle lui dit « assied toi, je pense que ça ira mieux ensuite et range ta baguette, tu n’en a plus besoin »
Revenir en haut Aller en bas
Ellana Lyan
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Une petite ruelle déserte

Message par : Ellana Lyan, Jeu 11 Mai 2017 - 6:06


Prise dans cette douce euphorie je ne remarque pas tout de suite. Ou du moins mon cerveaux analyse au ralentit ce que mes yeux peuvent observer. Dans ce cas c'est une baguette qui s'échappe de la manche de cette femme inconnue à mes yeux qui vient sans parole de me révéler sa véritable nature. Je soupire, les sorciers sont ils donc vraiment partout ? Je n'ai vraiment pas de chance de tomber sans cesse sur un être comme moi à chaque fois que je suis seule en dehors de Poudlard. Il faut croire qu'il y en a bien plus que ce que je ne pensais. Mais, soit, là n'est pas le problème. La seule chose qui commence à me faire pour le moment est que si cette jolie dame n'est pas une simple moldue et puisqu'elle m'a vue utiliser de la magie dans un lieu non autorisé étant donné que je ne suis pas majeure, je risque de me retrouver avec de gros ennuis sur le dos.

Pourtant, loin de me réprimander, je la vois qui lance un simple sortilège pour nous protéger aux yeux des moldus et s'approcher de moi. Elle s'adresse à moi d'une voix trop sérieuse en me demandant si j'ai bu beaucoup d'alcool. J'essaie de rassembler mes souvenirs mais malheureusement, je n'y arrive pas, comme si il ne restait qu'un trou noir à cet endroit où auraient du se trouver mes souvenirs. Enfin ou plutôt une spirale de couleur mêlée de son impossible à identifier pour moi. Une sensation ancienne de me sentir légère et libre puis de dur retour à la réalité lorsque c'est la ruelle sombre qui s'ouvre sous mes pieds. Je ne sais pas quoi dire, quoi faire alors d'un regard perdu accordé à ma voix cassée et tremblante je lui répond. Je ne sais pas…

C'est ensuite d'une voix douce et presque maternelle qu'elle continue à me parler tendis que son ton prend des tendance de proposition et non plus d'interrogation. Je regarde le sol avec la triste impression de ne plus réussir à me relever si je le rejoins à nouveau mais fini par hausser les épaules et me rasseoir contre les pavés glacés. C'est étrange, tant d'effort pour réussir à tenir sur mes jambes tremblante et je me retrouve de nouveau au point de départ si ce n'est l'autre présence qui à l'aire presque rassurante. Un coup d’œil à ma baguette, un autre pour elle. Je fini par la ranger, obéissant au ton patient qu'elle prend avec moi. Mes yeux la fixent un moment puis les larmes commence à couler sous mes cils. Pourquoi ?… Vous m'avez pas répondu ! Je chasse rageusement l'eau de mon visage. Qui êtes-vous ?

Toujours cette vois déchirée et le regard vide vers elle, pour elle. Parce qu'elle est gentille alors qu'elle devrait me punir. Enfant fautive écrasée sous le poids de la culpabilité qu'elle me donne sans le savoir ou peut-être est-ce moi qui me suis mise dans cette situation en enfreignant les règles du monde magique, qui au fond n'existe sans doute pas pour rien. Mais je crois qu'au final je m'en fiche. Perdue dans ma tête, ma vie, mon cœur, seul l'Océan de larme qui s'échappe de mes yeux peut en témoigner de cette déchirure taillée au couteau dans mon âme. Doux soupire pour les jolies dorées. Je sais que vous m'entendez ! Espèce de petite manipulatrice ! Tête vers l'adulte, je dois lui paraître complètement dérangée mais je suis sûre que ce sont elles les responsables de cette vie trop dure que je mène. Bande de traîtresse ! Comme je vous hais…
Revenir en haut Aller en bas
Elly Wildsmith
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus (Renard de Magellan)
Legilimens


Re: Une petite ruelle déserte

Message par : Elly Wildsmith, Sam 3 Juin 2017 - 13:21


Et l’enfant écoute, avec un air désemparé sur le visage. Elly oscille sur le comportement à choisir. Elle doit l’aider, mais ne dois pas laisser passer son comportement dangereux, pour elle et pour la communauté sorcière. Patiemment, Elly l’observe. La jeune fille semble en proie à des démons intérieurs dont Elly n’a même pas conscience. Les larmes roulent sur les joues de la petite blonde. Rageuse, elle demande à Elly qui elle est. Patiemment, cette dernière lui répond

- Je suis auror. Il faudra d’ailleurs qu’on parle de ta consommation d’alcool, qui te voudra une amende. Mais l’heure n’est pas aux chiffres actuellement. Pourquoi boire autant ?

Quel âge avait-elle ? 16, 17 ans ? Elle paraissait tellement fragile aux yeux d’Elly. Simple âme en peine qui avait trouvait refuge au creux de l’alcool, où les inhibitions tombaient, où les langues se déliaient, extirpaient les mal-être les plus enfouies, réveillaient les souffrances oubliées.

- Que t’arrive-t-il pour te mettre dans de tel état ? Ce n’est juste pas normal à ton âge.

Moralisante mais compatissante, Elly voulait juste que l’enfant comprenne qu’il y avait d’autres solutions, d’autres moyens, d’exulté cette colère qui devait la ronger. Elle sourit à l’enfant, tenue par ce sentiment d’aide qu’elle devait apporter, au-delà de la contravention que son statut lui obligeait d’infliger.
Revenir en haut Aller en bas
Ellana Lyan
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Une petite ruelle déserte

Message par : Ellana Lyan, Dim 4 Juin 2017 - 14:08


Elle parle, ma tête se tourne directement vers elle. Ais-je bien entendu ? Elle veut me donner une amende ? Ma bouche s'entre ouvre, mes yeux se remettent à couler de plus en plus fort. Non c'est injuste, ce n'est pas ma faute, pas possible. Pourquoi a-t’il donc fallu que je tombe sur une représentante de l'ordre sorcier ce soir, quelle malédiction s'est donc abattue sur moi pour que je me retrouve dans une situation aussi délicate. Elle fait à nouveau chanter sa voix, cherchant à trouver la cause de mon état. je reste de marbre, non je n'ai pas envie de lui en parler, pas à elle, cette femme qui a d'abord été gentille pour mieux me faire tomber après et je lui lance un regard noir. Pas en confiance, je me ferme, je m'enferme dernière un mur d'animosité dirigé contre elle. Qu’espère t-elle donc ? Que je vais venir pleurer à ses pieds en lui racontant l'histoire de ma vie ? parce que si c'est ce qu'elle attends, elle va être bien déçue. Je ne m'inclinerai pas devant le monde de cette façon, si je mords la poussière je ne veux pas que ça soit à cause d'une prétendue justice inexistante, ni à cause du choix et de la torture de mes parents. Je veux être la seule responsable de mes actes pour trouver juste la punition que l'on me donnera.

Mais en l'occurrence je ne trouve pas ça juste, non. C'est leur faute à eux, pas à moi. Je n'ai rien demandé et j'aurais voulu, simplement être comme tous les autres, une enfant normal qui ne se serait pas laissée déchirée par la douleur du chant de la ceinture, qui aurait su canalisé la souffrance qui montait en elle pour ne pas commettre des choses irréparables. Mais ce soir pas de sang sur les main blanche, seulement l'odeur nauséabonde de l'alcool qui coule dans mes veines. Je la regarde faisant passer à travers mon regard toute la haine dont je suis capable. Je n'ai plus qu'une envie, m'enfuir d'ici le plus vite possible avant qu'elle ne puisse me sanctionner, mais je sais que dans mon état je ne ferai sans doute pas deux pas deux pas avant de tituber, je ne suis malheureusement pas en état de m'échapper de son emprise. Je vous ai dit que je ne savais pas, j'ai oublié, c'est tout... Je n'ai plus d'autre souvenirs que des lumière colorée et des bouteilles qui s'enchaînent devant mes yeux...Si ça se trouve je suis une victime et on m'a saoulée avant de m'abandonner ici ! Quelle preuve avez-vous donc pour me punir ?! Je ne suis pas comme ça... Je ne suis pas folle ! Regard vers les étoiles, murmure pour l'obscurité. Connasses ! Je ne me rend pas directement compte que je viens de prouver le contraire de cette phrase que je lui ait dite mais tempi, au fond je ne suis plus à ça près...
Revenir en haut Aller en bas
Elly Wildsmith
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus (Renard de Magellan)
Legilimens


Re: Une petite ruelle déserte

Message par : Elly Wildsmith, Mer 12 Juil 2017 - 22:42


L’enfant semble totalement perdue, abandonnée à ses démons qui semblent la tenir inlassablement, comme si rien ne pouvait la défaire des ombres qu’elle a dans sa vie. Elle n’est pas seule, l’auror s’en doute, bien entendu, mais dans le chagrin, dans la douleur, on a souvent tendance à se sentir seule et délaissée. La jeune femme en sait quelque chose : peut-être l’enfant le découvrira-t-elle plus tard ?

Un nouveau regard, comme si la jeune fille sondait sa possibilité de fuite face à l’auror, et semble se raviser. S’est-elle rendu compte qu’elle n’alignerait pas trois pas avant de se ramasser à terre, embrassant le trottoir ? L’auror sourit de cette sage décision, avant de perdre son sourire face aux mots prononcés par l’enfant. Quelqu’un aurait-il pu vouloir abuser d’elle ? Sans doute, mais cela voudrait dire qu’elle ne serait probablement pas seule à cet instant. Une phrase s’échappe de ces lèvres, indiquant qu’elle n’est pas folle. A nouveau, l’esquisse d’un sourire se dessine sur le visage de la blonde.

Elle tapote son pied légèrement à terre tandis que la jeune fille frêle semble en vouloir aux étoiles. Puis, Elly finit par prendre la parole « Je n’ai jamais que tu étais folle, je dis juste qu’une enfant de ton âge n’a pas à se saouler ainsi. » Une pause, inspiration, expiration, avant de reprendre « J’ai également sous-entendu qu’il était probable que tu ne fasses pas cela pour rien ». Elle tourne autour d’elle en cherchant à comprendre « Que souhaites-tu oublier ? »
Revenir en haut Aller en bas
Ellana Lyan
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Une petite ruelle déserte

Message par : Ellana Lyan, Dim 16 Juil 2017 - 10:50


Des questions, qui viennent lentement résonner contre mes tympans elle veut savoir ce qui m'a amenée ici ou du moins la cause de mon état, pourquoi je me suis ainsi saoulée sans peut-être véritablement en avoir confiance. Elle dit ne pas prétendre que je suis folle, je pourrais presque sourire, être heureuse de cette affirmation, si je ne savais pas moi même que tout est bien trop relatif pour que je puisse réellement prétendre être tout à fait saine d'esprit et je ne me l'avoue pas à moi même, dans mes pensées je suis folle et c'est sans doute bien mieux comme ça peut-être que cette à forcer de rester près de la fée et de l'oisillon fou que mon cerveau commence ainsi à partir dans tous les sens possible et imaginable. de toute façon qu'importe la raison qui fait que je me retrouve dans cet état je suis loin d'être prête à la lui dévoiler, peut-être est-ce simplement que je ne suis pas capable de lui formuler.

Elle à fini par perdre le peu de confiance que j'avais placé en elle. Pourtant une hésitation se fait, peut-être que si je lui ds la vérité elle me prendra en pitié et me laisserais tranquille et sans amende. je grimace intérieurement, je déteste utiliser mon passé pour me faire paraitre comme faible et faire en sorte que l'on veuille m’aider, surtout que si mes parents apprenne que j'ai révélé quoi que ce soit à une auror, je peux être sûre de ne pas revenir la même à Poudlard l'année suivante. Ils m'ont déjà volé mon identité en marquant mon corps de blessure et installant en moi une douleur et une haine irrépressible. Je hausse les épaules. Si je vous dit quoi que ce soit, soit je n'en sortirais jamais la même, soit ils finirons en prison, je ne suis pas sûre de vouloir l'une de c'est deux propositions alors... Regard plein d'espoir vers la jeune femme. vous voulez bien me laisser partir ? Je vous en prie... Supplication ça en devient presque écœurant mais qu'importe, je ne suis plus à ça près.
Revenir en haut Aller en bas
Elly Wildsmith
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus (Renard de Magellan)
Legilimens


Re: Une petite ruelle déserte

Message par : Elly Wildsmith, Ven 4 Aoû 2017 - 15:13


L’enfant supplie l’auror, et les deux se regardent, échangeant des regards que l’autre ne semble pas comprendre. Comme si la jeune fille et la femme était incapable de parler sur la même dimension, sur les mêmes ondes. Et tandis que l’auror entend les supplications de la jeune alcoolisée, elle soupire, de tant de résistance pour son âge. Quoiqu’elle cache, cela doit être trop lourd à porter pour elle.

L’auror lui sourit, pour apaiser les craintes. Elle veut aider l’enfant frêle à aller mieux elle ne sait pas comment faire et cela la ronge. Elle murmure « Comment t’appelles-tu ? ». Elle sent que quelque chose retiens l’enfant de dévoiler le secret qui la dévore complètement, l’empêchant sans doute de vivre comme le devrait un enfant de son âge.

- Ecoute, je dois faire mon métier et l’amende sera obligatoire malheureusement. Je peux néanmoins t’aider. Dit-moi ce qui t’arrive, pourquoi tu te mets dans cet état ? Ce n’est pas comme ça que tu pourras résoudre tes problèmes … laisse-moi t’aider …


A son tour, l’auror tombe dans les supplications, refusant de laisser la jeune fille tombait dans les déboires que représente l’alcool. Il y a toujours matière à s’en sortir, même lorsque le gouffre semble encore se creusait sous nos pieds. Et elle était prête à aider l’enfant qu’elle ne connaissait pourtant pas mais qui lui paraissait si fragile, si touchante aussi.

- Qui finirait en prison ? Pour quelles raisons ? Le mieux est de le me dire tu sais, tu te sentiras soulagée ensuite.
Revenir en haut Aller en bas
Ellana Lyan
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Une petite ruelle déserte

Message par : Ellana Lyan, Mer 9 Aoû 2017 - 10:45


Bloquée dans tout les sens tu terme, comme un animal en cage, incapable de m'enfuir que ce soit physiquement aussi bien que par la parole, elle m'avait piégée et j'avais l'horrible impression que quoi que je puisse dire, cela se retournerait contre moi
je regardais la dame qui aurait sans doute voulu être légilimens pour pouvoir percer le coffre de mes pensées
mais comment donc me résoudre à tout avouer à elle que je ne connaissais même pas
un sourire, comme une mise en confiance et un premier pas, je fronce les sourcils, méfiante
me demandant ce que cache réellement ce regard sans animosité, presque résigné à ma vue
attirais-je donc votre pitié ? sans doute que si vous connaissiez mon histoire c'est le premier sentiment que je vous inspirerai
mais vous ne saurez jamais parce que je veux être forte, je peux me battre
_ sans vous et vos lois si compliquées

je n'ai pas envie de les voir croupir en prison, ces tortionnaires qui ont marqué mon corps de tant de coups
je veux les éliminer moi même, avoir ma propre vengeance et non me reposer sur cette inconnue
ne vous inquiéter donc pas madame, encore quelques années et c'est une gamine que vous aurez le droit d'enfermer
mais avant il me faudra m'entraîner encore et encore, n'est-ce donc pas un peu idiot ?
se battre ainsi pour une cause perdue... un avenir déjà tracé
et d'une question elle fait un second pas, Ellana, je m'appelle Ellana...

elle ne retire pas l'amande et mes yeux piquent un instant de l'eau salée qui veut s'en échapper
je refoule mes larmes, ne pas paraitre faible devant elle, jamais, devant personne d'ailleurs
je soupire, résignée mais muette, je n'ai plus envie de me battre, pas avec elle
je suis désolée, je ne peux rien dire...
je payerais votre amende mais laisser moi partir

mes mains frottent doucement mes yeux alors que le poids du sommeil me tombe sur les épaules
je suis fatiguée...
Revenir en haut Aller en bas
Elly Wildsmith
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus (Renard de Magellan)
Legilimens


Re: Une petite ruelle déserte

Message par : Elly Wildsmith, Mar 22 Aoû 2017 - 19:49


L’auror sent sa volonté fragile face à la détresse de l’enfant, face à ses frêles épaules qui semblent porter un lourd secret. Trop lourd pour elle sans doute. Elle aimerait l’aider, lui enlever ce poids qui semble peser sur sa vie, sur son esprit. La jeune femme soupire. Un murmure s’échappe de ses lèvres « Ellana … » comme pour graver le prénom de l’enfant dans son esprit. Comme pour qu’il ne lui échappe pas, dans cette nuit noire. Comme pour la retrouver, plus tard. Quand elle accepterait d’être aidée, peut-être …

- Très bien.

L’auror retint sa phrase tandis qu’elle détaille encore la jeune fille. Qui es-tu, enfant perdue ? Dit-moi tes démons, partage-les. Qui partagent ses craintes, ses angoisses, ses peurs et ses problèmes, les divisent … mais peut-être que l’enfant l’apprendra plus tard. Dans une autre soirée, au cœur d’une autre nuit.

- Tu n’auras pas d’amende. Néanmoins …

Une pause, le temps d’une réflexion. Rapidement une idée germe dans son esprit, d’être présente lorsque l’enfant, à nouveau, voudra s’égarer. Bien entendu, l’auror n’est pas naïve et se doute bien qu’il est peu probable que la jeune fille fasse appelle à elle lorsqu’elle sera en difficulté. Néanmoins l’auror veut croire en une possible ouverture, et elle se lance, à nouveau, fixant la blonde droit dans les yeux

- Néanmoins, je te demande de me prévenir la prochaine fois que tu auras un problème … par le moyen de ton choix … les aurors sont partout et nulle part à la fois, je ne doute pas de ta capacité à nous contacter et je te demande de me joindre dès lors que tu as un souci … est-ce compris ?

Etait-ce des paroles en l’air ou bien la jeune fille prendrait-elle conscience qu’Elly était réellement prête à l’aider ? A la sortir de sa torpeur dans laquelle elle semblait s’être mise ?
Revenir en haut Aller en bas
Ellana Lyan
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Une petite ruelle déserte

Message par : Ellana Lyan, Mer 23 Aoû 2017 - 13:20


Son regard, ses yeux posés sur les miens dans lesquels j'ai l'impression de pouvoir lire cette pitié qui voile les regards dès que les gens commencent à comprendre que je ne suis pas moi, que si mon passé avait pu être autrement ce ne serait pas ce fantôme qu'ils auraient en face d'eux, je laisse mon regard tomber au sol comme incapable de la regarder
mes mains tremblant d'une impuissante que je suis bine incapable de résoudre, comment continuer à se battre sans ses conditions
mais le noir n'est pas partout, je e vois en elle qui dégage une lumière blanche, elle qui se veut si rassurante
j'aurais envie d'acquiescer, me perdre dans ses bras et tout oublier mais pourtant je ne me le permets pas
je ne veux pas être cette fillette abandonnée que les gens regardent avec pitié comme si se tenait devant eux la fatalité de la cruauté humaine, je veux mérité plus que cette vie de martyre qui me colle à la peau sans que je n'arrive à l’arracher

sa voix prononce mon prénom et je relève la tête vers elle, Ellana, oui c'est moi, vous savez madame, c'est plus joli quand il sort de vos lèvre à vous, mais je l'ai tant entendu être crié dans les escaliers, j'ai tremblé de peur sous mes draps alors que père m'appelait
comment puis-je donc encore supporter de l'entendre résonner à mes oreilles sans fuir, sans trembler ?

Une bulle d'espoir voilà ce que l'auror venait de faire naitre au creux de ma gorge et tant dis que ses paroles se poursuivre mon regard se met à briller, un instant j'imagine un autre avenir, j’espère voir mes chaines se détacher et me libéré définitivement de l’emprise de mes tortionnaires, je suis restée tant de temps captive, quel goût à donc cette liberté que l'on dit infinie ?
levant la sanction elle me demande quand même de la prévenir si je devais avoir un problème par le futur, je pourrais avoir envie de rire mais j'en suis incapable, bien entendu que j'aurais toutes les raisons de la contacter mais d'un autre côté je m'en trouverais surement incapable, ne se rend elle donc pas compte de ce statut de prisonnière dans lequel je suis enfermée ?

surement pas, ce qui est bien normal puisque je n'ai rien avouer alors que je commence à me demander si je n'aurais pas du
secouant la tête je reste sur ma décision de rester aphone sur le sujet, je n'ai pas envie de m'attirer plus d'ennuis que je n'en ai déjà, néanmoins je hoche doucement la tête pour répondre à sa proposition compris je... je vous préviendrais s'ils... si j'ai un problème ! tombant de fatigue mes jambes ne me tiennent plus et le décor devient de plus en plus flou merci...
Revenir en haut Aller en bas
Elly Wildsmith
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus (Renard de Magellan)
Legilimens


Re: Une petite ruelle déserte

Message par : Elly Wildsmith, Sam 26 Aoû 2017 - 20:09


LA d'Ellana

L’enfant aux frêles épaules accepte, peut-être à contrecœur, l’aide de l’auror. Pourtant, Elly pressent que malgré les dires de la jeune fille, elle pourrait avoir besoin d’elle, ici et maintenant. Néanmoins, elle ne forcera pas la jeune blonde à admettre la vérité, les choses se savent bien assez tôt.

La jeune femme détaille l’enfant, alcoolisée, qui semble sur le point de perdre connaissance. Comme perdue dans sa fragilité, échouée à cause de ses – sans doute – trop nombreux problèmes. La jeune fille vacille, dangereusement. Comme si elle était dans l’incapacité de se tenir debout correctement. Incapable de garder pied à cette réalité visiblement trop cruelle pour elle.

Un rapide regard, avant de lui lancer « Je te ramène à Poudlard ? ». L’interrogation n’en ai pas vraiment une. Seulement une information à destination de l’enfant. Visiblement, cette dernière semble avoir compris et hoche la tête. L’auror lui demande alors de ne pas bouger, figeant ses yeux dans ses pupilles. « Nous allons transplaner Ellana, fais-moi confiance ». De toute façon, la jeune fille ne semble pas résister aux embruns de l’alcool qui la tenaille.

Prestement, l’auror avait transplaner devant le portail de Poudlard. Portail qui s’ouvrit sans résistance et laissa entrer les deux protagonistes. L’une soutenue par l’autre. D’un pas lent, elles avaient remontés l’allée et étaient arrivées à l’entrée du chateaux. Un sourire simple à l’enfant, avant de lui dire « Je n’entre pas, mais je compte sur toi pour ré-integré rapidement ta maison », quelle est sa maison d'ailleurs ? L'auror se pose la question tandis que la jeune fille acquiesce, sans résistance. Trop fatiguée pour cela, sans doute.

Un dernier sourire avant que la porte du château ne se referme, laissant Elly seule au milieu de la nuit. Rapidement cette fois-ci, elle remonta l’allée menant au château et d’un pas preste fut à l’extérieur et pu transplaner à son domicile.

- Fin du RP –

Merci Ella :kiss:



Edit Artemis Lhow : Bonjour Elly Wildsmith. L'ouverture des portes et du portail du château n'est autorisé que par les membres du personnel de Poudlard. Réussir à les ouvrir seule et sans lancer le moindre sortilège est incohérent, merci d'éditer en conséquence. Cordialement.
Revenir en haut Aller en bas
Elhiya Ellis
avatar
Modération RPGSerpentard
Modération RPG
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Une petite ruelle déserte

Message par : Elhiya Ellis, Mer 30 Aoû 2017 - 20:49



Concours de circonstante
Pv   Ambroisie Pelel





Le soleil mourant lechait les vitres d'une chambre d'étudiante, baignant d'une douce lumière la pièce aux murs roses poudrés. Sa tête blonde, enfouie sous un oreiller ne bougeait pas alors que son prénom était prononcé, l'exhortant de venir manger. Le remue ménage de l'heure du dîner ne l'atteignait pas, les yeux fermés, l'esprit noyé dans un flot de pensée inutile la gamine attendait qu'on l'oublie un peu. Son dernier week nez en Écosse lui avait emmêlé le cerveau plus qu'autre chose, ce soir, seul la tranquillité de la ville entrain de s'endormir l'appellait.

Le fatras d'un combat de couvert ennoncait le début du repas pour des parents. Par chance ils n'avaient pas insisté, supposant que sa semaine à Poudlard l'avait fatiguée. Et c'était en toute discrétion que l'adolescente s'extirpait de la demeure familiale, sa veste sous le bras. L'air frais giffla instantanément des jours pâles, la revigorant rapidement et la sortant de sa torpeur du jour. La gamine leva les yeux dans la rue, quelques résidents se baissaient tranquillement, certains la saluantalors qu'elle cherchait à les éviter.

Le calme et la solitude. C'etait les seules choses a quoi la blondinette aspirait. Peut être que se rendre chez son cousin, lui faire part de son dégoût pour l'avancée de leur recherche était meilleure de chose à faire  . Mais avant, il lui fallait mettre les mots correctement sur son ressenti. Colère, incompréhension, irritation, injustice, tout essayait prendre possession d'elle,  l'empêchant de prendre du recul pour analyser correctement.

Poser des questions a leurs parents étaient impossible, ils semblaient avoir été victime du sort d'oubliette lorsqu'il s'agissait du village de la grabd-mère Becker. Et étonnement, Elhiya n'avait pas été surprise. Veste en jeans enfilee, sa main chercha machinalement la protuberance de sa baguette dans sa poche, juste au cas où des pas l'aient mené vers le mauvais chemin.. Car, sans s'en rendre compte, la rue qui s'offrait à elle lui était inconnue. Sombre, silencieuse et dépourvu de la moindre âme vivante a première vue.

Utiliser un Nox lui avait frôlé l'esprit, les ombres recrees par les faibles lampadaires donnaient aux volets des formes inquiétantes. Les fenêtres semblaient danser sous la lueur vaillante qui s'echapait des fausses lanternes, leur conferants des allures improbables qui commençaient a l'inquiéter. Mais ce n'etait rien face à cette silhouette étrange qui se decoupait dans la noirceur de la ruelle. Son imagination devait lui jouer des tours, mais dans le doute, la blondinette enserrait des doigts au tour de sa baguette


Dernière édition par Elhiya Ellis le Mar 5 Sep 2017 - 18:53, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Ambroisie Palel
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Une petite ruelle déserte

Message par : Ambroisie Palel, Jeu 31 Aoû 2017 - 12:21


Elhiya




Tu pensais pourtant trouver enfin un peu de calme le soir à Londres.
Tu abordais comme à ton habitude une démarche légère et féminine. Tes cheveux ébènes lâchés, une veste en cuir, et tes talons noirs. C'est ce qu'on remarquait le plus si on te croisait à cette heure ci.

Quelle idée d'avoir mis ça pour marcher sur des pavés ?

Bonne question, mais sans réponse alors t'avais préféré te concentrer sur le jeu de tes doigts autour de ta bague dorée à ta main droite.

Les bijoux, t'avais oublié que ça aussi on le remarquait chez toi. Aujourd'hui c'était plutôt soft en fait, un collier de chien comme ton père appelait ça, avec un croissant de lune associé à un pendentif brillant en argent. Puis ta bague que tu ne quittais jamais, règle familiale débile mais elle faisait partie de toi.

Des pleurs, des pleurs et encore des pleurs. Tu les avais perçu de manière si évidente qu'ils te devenaient insupportables.
Un enfant sans doute, malheureux, sûrement. Même en essayant de te concentrer tu avais pas pu résister. T'avais suivi bêtement peut-être le son déchirant qui sortait de la bouche du potentiel enfant. T'étais arrivée devant une maison de Londres et là t'étais restée plantée dans le noir en voyant la scène.
C'était pas un enfant, c'était une jeune fille, peut-être ton âge ou moins même.

Des cris, des cris et encore des cris. Il criait sur elle l'espèce de brute épaisse qui la cognait. T'avais vite compris que ça devait être une sorte de dispute de couple moldu qui tourne au vinaigre.
Fallait être lâche pour frapper comme ça une femme, et la lâcheté et l'injustice tu ne pouvais pas la supporter mais tu te contenais, fallait pas faire de vague chez les moldus et après tout c'était pas ton soucis.

Une claque.
Trop forte pour que tu puisses en supporter la vue et tu t'étais transformé.
Les ténèbres appellent les ténèbres, le mal appelle le mal. Alors tu lui avais fais mal à cet enfoiré.
Bien-sûr t'avais pris soin que la pauvre fille oublie ce qu'elle avait subi et tu l'avais soigné. Le reste c'était pas ton affaire après tout, toi tu te baladais simplement.  

Ouais mais dans ce cas pourquoi tu t'en mêles ?
Conscience de Mer**, c'était pas le moment. Les ténèbres étouffaient tout, tout était devenu le cadet de tes soucis en face de ce pauvre mec capable de lever la main sur une femme.

Tuer. Non t'allais pas le tuer tu voulais pas d'ennuis à ce point. Alors tu l'avais juste amené avec toi dans cette ruelle déserte. A cette heure-ci personne serait témoin et tu serais bien tranquille. Tu lui avais fais comprendre son erreur. Peut-être un peu brutalement pour certains mais toi t'avais adoré ça. Il avait fait du mal, il en avait ressenti après. Il y avait un peu de sang d'ailleurs...
Formalité, ça se nettoie. Mais t'étais un peu déçue que ton chouette tee-shirt soit tâché et tu sentais que ton visage devait avoir pris un peu aussi.
La lueur sombre de ton regard ne partait pas, t'étais passée en position nuit. Paraît-il que c'était pas le mieux pour toi, mais tu t'en foutais.
Tu l'avais quand même soigné à la fin et fait tout oublier sauf le fait de ne plus jamais lever la main sur une femme. Fallait pas de preuves, mais fallait qu'il retienne la leçon tout de même.

Et bien je me nettoie et on va pouvoir rentrer...

Calme et sérénité. Malgré ce que t'avais fait t'étais restée stoïque. C'était grisant comme tu maîtrisais ta part d'ombre maintenant. C'était enivrant. Et en dehors de ces moments où tu t'en servais pour faire ce qui te semblait juste, tu restais Ambroisie la petite brune joviale, personne n'aime les gens qui pleure tout le temps, c'était connu.
T'aurais bien voulu rentrer ouais, mais t'avais cru entendre des bruits qui venait de la partie de la ruelle rattachée à la ville. C'était pas le moment, t'étais pas complètement calmée, t'avais des petites tâches de sang sur le visage et sur le tee-shirt. Rien pour te nettoyer.

Super tu t'es mis dans un sacré pétrin ma vieille Palel !

Pourquoi ? Pourquoi avoir peur de qui que ce soit ? T'étais calme, stoïque, t'avais rien à te reprocher t'avais très bien pu tomber ou tuer un pigeon ou une bestiole dans le genre. Personne ne le croirait mais à cette heure-ci avec un peu de chance dans la pénombre ça passerait. Alors t'avais pas bougé, tu t'étais mis contre un mur, le talon du pied droit calé entre deux pierres murales. Tu jouais avec ta bague et t'attendais que la silhouette que t'avais aperçue s'approche. T'allais pas le ou la manger après tout, tu maîtrisais. Et si c'était un Auror, t'avouerais. Le mensonge c'était pas ta nature non plus. Comme tu voyais que le pas était devenu hésitant t'avais pris la parole d'une voix très douce et calme.

- Qui que ce soit, vous pouvez approcher, je ne mange personne c'est promis.


Pulsion, rencontre, doute et explication. Ta nuit allait être plus longue que prévue.
Revenir en haut Aller en bas
Elhiya Ellis
avatar
Modération RPGSerpentard
Modération RPG
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Une petite ruelle déserte

Message par : Elhiya Ellis, Jeu 31 Aoû 2017 - 15:26


    Cette ombre bougeait distinctement, pour peu qu’on arrivait à la fixer dans le noir. Cette ombre était vivante et de toute évidence humaine. Cette ombre parlait et assurait qu’elle n’était pas dangereuse. Cette ombre était marrante. Cette ombre avait le discours du monstre carnassier tapis dans le noir. Cette ombre arracha un ricanement moqueur à la gamine.
    Naïveté enfantine, insolence de princesse, des mots sortaient de sa bouche alors qu’elle n’avait lâché la précieuse baguette dans la poche de sa veste. Ses pas ne bougeaient pas, et son regard ne quittait plus l’ombre.


    « N’est-ce pas ce que le loup dit à la brebis avant de la croquer ? »

    Ironique quand tu t’invitait à tous les coin de rue, cela pouvait devenir préjudiciable. Pourtant ironie amie tu étais toujours là peu importait l’heure du jour et de la nuit, peut importait la situation. Ironie, c’était toi qui transportait la gamine vers une curiosité étrange, ce besoin d’avancer dans le noir, de voir si le loup aller la mordre, de découvrir ce qu’il y’avait derrière la fragilité enfantine et les doutes innocent.

    D’un pas, la blonde s’avança lentement, apercevant légèrement les courbes d’un visage féminin, l’ondulation d’un rideau ébène tombant gracieusement sur son épaule, une bague d’argent appelant la lumière, quelques taches sur sa peau d’albatre, l’ombre n’était qu’une femme tout ce qu’il avait de plus normale. Déception.

    La normalité composait avec des taches d’un rouge carmin ? c’en était moins sûr… appréhension, association d’idée, conclusion hative et ses doigts s’enroulaient d’autant plus sur le morceau de bois. Le rouge, semblable au sang dépeignait également des éclaboussures artistiques sur le t-shirt de la jeune femme. Et pourtant, calme et tranquillité habitait le bout de visage visible.

    La gamine grimaça, ce n’était pas un simple loup, mais autre chose à la pale froideur digne d’un serpent venimeux qui la fixait. Fuite salutaire, détournement malicieux ? Non, rien de ces amis ci existaient. Ils avaient dû être enfermés dans le même cachot que la précieuse conscience de l’enfant qui criait muettement qu’il ne fallait pas rester dans les lieux.  Restait la fascination, celle pour le rouge liquide et vermillon, les palpitations de l’angoisse, et le sourire narquois naissant aux creux de ses lèvres. Interet soudain et malsain.

    La bouche entre-ouverte reprit la parole alors que Conscience rageait de n’avoir plus aucun pouvoir, impuissante spectatrice des prémices de déviations de sa maitresse.


    « Vous avez taché votre uniforme de mouton, pourtant je ne vois d’autre brebis que moi dans ce coin… »

    Le regard curieux s’était délié de la jeune inconnue, fouinant hâtivement la présence d’un corps ou d’un blessé, rien, hormis un volet qui avait soudainement claqué, privant la ruelle de la luminosité qui se dégageait du carreau sur lequel il était venu mourir. Dommage, les ombres ne pouvaient grandir dans le noir, les taches rouges avaient perdu de leur éclat, leur intérêt également
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Re: Une petite ruelle déserte

Message par : Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
Page 8 sur 11

 Une petite ruelle déserte

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 7, 8, 9, 10, 11  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Londres ~¤~ :: Rues de Londres-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005. Affichage optimisé sous Firefox.