AccueilPortailFAQPublications internesRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Londres ~¤~ :: Rues de Londres
Page 6 sur 8
Une petite ruelle déserte
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant
Personnage
PNJ
Personnage

Re: Une petite ruelle déserte

Message par : Personnage, Dim 17 Juil 2016 - 15:01


«... dorénavant par terre, à moitié conscient, à moitié assommé » la prochaine fois, merci de ne pas utiliser le libre-arbitre de Personnage. Il est, au même titre qu'un membre, libre de décider si oui ou non les attaques ont portées sur lui.


__________________


Philippe était mal en point. Un gamin, pas bien vieux, plus que la gosse, était venu lui démonter le crâne à coups de poings. Un chien, ce môme, qu'il aurait aimé lui faire la peau. Mais z'étaient deux contre lui, et lui ben c'était pas un costaud. Contre elle seule, facile, les yeux bandés mêmes. Une petite de Poudlard, ça se contrôlait. Mais un sorcier adulte, pus jeune et vif que lui, à l'air méchant avec en plus la petite... nan, il était pas fou. Il se releva bon an mal an, cracha une dent pleine de sang et jappa au visage du type :

« Un jour, toi aussi tu voudras faire ça. toi aussi tu seras plus rien et plus personne. »

Il posa sa main contre le mur et fermant les yeux, transplana ailleurs. Il serrait les dents, vomit plusieurs fois sur lui même avant d'atterrir dans une petite ruelle où un vieux canapé défoncé l'attendait. Il allait s'installer tranquillement, soigner ce vilain hématome, pis repartir en chasse, à la recherche d'une jeune femme séduisante et pas trop intelligente, avec, si possible un peu moins de soutiens que cette petite rouquine.

Et puis ce type, là. Quelque chose lui plaisait pas chez lui. Une sorte de frisson, un truc à vous glacer le foie. Il avait envie de dégobiller encore rien que de penser à son regard de tueur. Il aurait pu lui faire mal, très mal.... Oh oui, Philippe le Pervers avait bien fait de se tirer à vitesse grand V.

[Fin pour le PNJ. ]
Revenir en haut Aller en bas
Ashton Parker
avatar
LégendeGryffondor
Légende
Gryffondor
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Métamorphomage
Occlumens
Manumagie (Niveau 1)


Re: Une petite ruelle déserte

Message par : Ashton Parker, Mar 26 Juil 2016 - 18:09


Le coup de poing qu'avait donné Ashton avait certainement dû faire un mal de chien au c*nnard qui embêtait sa cousine. Il était un peu alcoolisé et n'avait pas pris la peine de doser la puissance qu'il avait mise d'autant plus que le gars l'avait bien cherché. Merry, quant à elle, semblait aller bien mais elle l'avait échappé belle. Heureusement qu'il s'était trouvé sur son chemin à ce moment-là. Le sang-mêlé n'était pas à la base spécialement fort en combat à mains nues mais du fait de son caractère impulsif il s'était souvent retrouvé dans des bagarres et savait maintenant à peu près se débrouiller. L'homme qui avait agressé la jeune fille semblait très énervé mais pas bien décidé à contre attaquer.

- Un jour, toi aussi tu voudras faire ça. Toi aussi tu seras plus rien et plus personne.

Pour toute réponse, l'ex-Gryffondor se contenta de lui faire un magistral doigt d'honneur en l'insultant copieusement alors qu'il transplanait. C'était vraiment frustrant ! Le mec aurait au moins pu rester un minimum histoire de s'amuser un peu. Maintenant Ashton était d'humeur à défoncer la gueule de quelqu'un mais il n'avait plus de victime. C'était vraiment dommage, mais peut-être mieux pour eux deux. En effet, le sorcier commençait à penser qu'il avait peut-être bu un peu trop d'alcool ce soir et qu'il se sentait un peu mal. Comme pour répondre à ses pensées, son ventre lui renvoya son dernier repas et il se pencha pour vomir sur le trottoir. Se tournant à nouveau vers Merry en espérant tant bien que mal qu'elle ne sentirait pas trop l'odeur de tequila qu'il dégageait.

- Qu'est-ce que tu fous là, toi ? Tu ferais mieux de rentrer à Poudlard au lieu de t'attirer des ennuis.

Il n'avait pas dit cela méchamment mais il se sentait bien obligé de ne pas la féliciter. Les choses auraient pu tourner beaucoup plus mal si elle s'était trouvée réellement toute seule.
Revenir en haut Aller en bas
Merry K. Harper
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Une petite ruelle déserte

Message par : Merry K. Harper, Mer 27 Juil 2016 - 23:46


Oui Merry avait fait l'erreur de sortir, tard le soir, encore une fois. Et encore une fois l'erreur de sortir d'un bar à pas d'heure se sentant presque obligée de marcher dans des sombres ruelles. Mais cette fois, elle avait bien conscience des risques qu'elle avait prit, sauf qu'elle n'avait pas vraiment eut le choix, vu l'endroit où elle avait terminé. Contrainte de rentrer par un chemin assez saugrenue, la jeune fille s'était évidemment faite interpeller... mais par un homme particulièrement alcoolisé et sale. Et bien sûr, l'odeur qu'il dégageait lorsque les deux problèmes se mêlaient n'était pas très attirante, loin de là. C'était même l'opposé...

D'autant plus que cet homme avait eut l'audace de parler à la jeune Harper comme s'il s'agissait d'une fille facile. En colère et voulant se défendre, Merry avait riposté, sauf, qu'un homme adulte alcoolisé était bien plus fort qu'une gamine de 15 ans qui savait à peine se défendre. Et oui, la jeune fille s'était faite avoir... Mais c'était sans compter sur l'intervention de son cher cousin qui était arrivé au moment propice, assommant l'homme qui avait osé l'importuner ! Heureuse de le voir, elle avait par la suite compris qu'elle passerait sans doute un mauvais quart d'heure. Sauf si Ashton se montrait indulgent.

Ce qui pouvait être le cas. En effet, il avait battu ce mec, l'avait insulté et laissé partir alors qu'il transplanait, mais il n'avait pas l'air d'être au meilleur de sa forme. Alors qu'elle allait s'apprêter à aller l'embrasser pour le remercier, Merry vit son cousin se pencher vers le sol, vidant ses tripes sur le trottoir qui n'en demandait sans doute pas tant. Reculant d'un pas, la rouquine ferma les yeux en tournant la tête, dégoûtée par ce qu'elle voyait. Et bien, c'était une sacré gastro qu'il avait là. Et ça la sauvait du savon qu'il aurait pu lui passer. A la place, il lui intima l'ordre de rentrer à Poudlard. Et de là où elle se trouvait, elle ne courait plus aucun risque. D'autant plus qu'en cas de problème, elle savait que son cousin la surveillerait de loin en train de s'éloigner. Bien qu'elle doutait se faire interpeller de nouveau étant donné la proximité du château. C'est donc rassurée et reconnaissante qu'elle salua Ashton de loin, douteuse quant à son mal-être, récupérant sa baguette au passage avant de s'éloigner.

- Merci de m'avoir aidé, faudra que tu m'apprennes ton coup de poing ! A plus tard et soigne toi bien !


FIN DU RP
Revenir en haut Aller en bas
Oscar Lewis
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Une petite ruelle déserte

Message par : Oscar Lewis, Lun 1 Aoû 2016 - 16:37


Rp avec Azaël Liderick.

Le soleil se couchait déjà, les rues étaient envahies de cette couleur orange typique des beaux couchers de soleil. Il y a certains endroits où les gens en profitent. D'autres lieux où il n'y a personne, comme cette ruelle. On ne compte pas le chat couché à coté d'un petit trou dans le mur, il doit attendre son repas. Il y a quelque chose d'inquiétant dans ce quartier. Tout y est silencieux... Ah, quelqu'un prend le risque de le traverser. Il doit passer par-là pour rentrer chez lui. C’est un homme aux cheveux gris, grand et fin. Il s'appelle Archibald O'Graham et c’est un sorcier. Il avait terminé sa première journée de travail aux Trois Balais. Son propriétaire était plutôt imbuvable, mais le britannique s'en foutait, sachant très bien qu'il pouvait lui aussi être une sacré enflure. En tout cas, O'Graham était content de s'être levé pour aller bosser, d'être fatigué pour avoir réellement travaillé. Même si on ne peut pas dire que l'auberge fut vraiment bondée. Le sorcier était vêtu d'une chemise blanche surmonté d'un veston rouge bordeaux, la même couleur pour son pantalon et ses chaussures étaient de simples doc martens noires.

Il regarde sa montre, puis jette un coup d’œil circulaire à la rue, quelque chose de négatif se dégageait de ce lieu. Il continua d'avancer. Peut-être que transplaner aurait été plus simple mais il pouvait y avoir des moldus aux fenêtres. Soudain, il y eut un bruit, un couinement. Archibald tourna vivement la tête; ce n'était que le chat, il avait fini pas attraper son repas, qui n'avait eu aucune chance. Le sorcier secoua la tête, il était sur le qui-vive pour une raison inconnue... C'était sûrement l'endroit. Il était de toute façon aux aguets en général, Archibald avait prit cette habitude depuis longtemps pour des raisons logiques. Toujours est-il qu'il continua son avancée.

A
moins de quelques mètres de la sortie du quartier, l'anglais perçut un crissement et des bruits de pas précipités. Mais il n'eut pas le temps de réagir...
Revenir en haut Aller en bas
Azaël Peverell
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Une petite ruelle déserte

Message par : Azaël Peverell, Lun 1 Aoû 2016 - 17:21


Azaël courrait aussi vite qu'il le pouvait. La capuche de sa veste bleue était rabattue sur sa tête, cachant ainsi une partie de son visage. Il enfouit le porte feuille qu'il venait de voler à un moldu dans la poche de sa veste sans cesser sa course. Il s'ennuyait tellement que lorsqu'il avait vu un pickpocket moldu à l'oeuvre il s'était dit que ce serait un bon moyen de gagner de l'argent. Bah quoi, le travail, c'est fatiguant. Et l'argent moldu c'était toujours utile pour les transports, ou même pour manger quand on traîne dehors toute la journée. Sauf que lui il ne s'était jamais entraîné, et il ne pouvait pas utiliser la magie en dehors de l'école. Alors évidemment le type s'en était rendu compte et le coursait.

Sauf que Londres, il l'avait parcourue de long en large et en travers pendant ses vacances chez sa tante. Incapable de rester avec elle plus de deux minutes, il rentrait uniquement pour dormir. Il se félicita déjà d'avoir choisi un quartier vide de toute trace de vie, au moins personne ne chercherait à l'arrêter. Le type était loin derrière lui, mais il ne paraissait pas vouloir abandonner. Plus borné tu meurs. Il passa devant un autre homme, grand et plus âgé. Il lui rentra à moitié dedans alors que le moldu lui hurlait d'arrêter Azaël. Ni une ni deux, l'adolescent plongea sa main dans la poche de l'homme pour lui tirer sa bourse, sans même lui laisser le temps de réagir. Quitte à courir, autant rentabiliser la chose. Il reprit aussitôt sa course, en courant comme un dératé et finit par s'engouffrer dans une ruelle étroite et sombre pour se cacher derrière des containers à ordures. Ca puait, mais au moins normalement ses poursuivants continueraient leur route sans même se rendre compte qu'il y avait une ruelle ici.

Il se laissa alors glisser le long du mur pour s'asseoir, en reprenant son souffle. Il sortit le premier porte feuille qu'il avait volé, et récupéra l'argent moldu qu'il y avait à l'intérieur avant de laisser l'objet au sol. Puis il ouvrit le second. Quelle ne fut pas sa surprise en voyant des pièces d'or, d'argent et de bronze. Il venait de voler un sorcier. Ca, c'était pas très malin. Mais maintenant que c'était fait… Il remit la bourse dans sa poche et se redressa. Normalement, il devait avoir semé ses poursuivants. Il s'avança donc jusqu'au bout de la ruelle afin de vérifier. Mais si le moldu avait disparu, le sorcier était bel et bien là, devant lui. Azaël leva les yeux vers lui avec une légère grimace. Sa capuche conservait un minimum son visage dans l'ombre. Et si sa première idée fut de faire demi tour pour fuir à nouveau, il savait pertinemment qu'un sorcier n'aurait aucun mal à le rattraper. Il se mit alors à sourire, faussement innocemment.

- C'est une belle soirée, n'est-ce pas ?

Avec un peu de chance il s'en sortirait sans trop de problèmes. Il n'y croyait pas trop, mais qui ne tente rien n'a rien. Et puis il n'avait pas grand-chose à perdre finalement. Il gardait tout de même sa main dans sa poche, prêt à sortir sa baguette si la situation tournait mal.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Oscar Lewis
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Une petite ruelle déserte

Message par : Oscar Lewis, Mer 3 Aoû 2016 - 17:55


Voilà qu'Archibald est projeté contre le mur par un type encapuchonné qui ne s'arrête même pas, au contraire, il semble accélérer. Puis quelqu'un d'autre passa près du sorcier, manquant de le projeter contre une poubelle. Décidément, cette ruelle n'était pas si déserte que ça. Les deux inconnus soulevaient de gros volutes de poussières sur le trottoir qui n'avait pas du voir un balai depuis très longtemps.

" Aidez-moi, vous, il m'a volé mon portefeuille !! "

Par réflexe, le sorcier posa sa main sur la poche censée contenir le sien. Vide... Mais bien sûr. Il rattrapa donc l'homme qui courait à perte d'haleine. Il coursait tout les deux ce voleur qui semblait avoir cartographié tout Londres. Il n'arrêtait pas de tourner à chaque coin de rue, et ses deux poursuivants manquaient à chaque fois de tomber, ils bousculaient les quelques passants qui se vengaient à coup d'injures. Mais à force l'un des deux commença à s’essouffler, c'était celui qui n'avait pas arrêté de s’époumoner en vain. O'Graham finit par l'abandonner, il n'allair pas abandonner ses Gallions ! Le sorcier tourna une énième fois, plié en deux, s'agrippant à une gouttière pour ne pas aller s'étaler sur la route. Mais l'encapuchonné avait disparu. Super.

Ce gars avait pu passer par n’importe quelle petite rue. Mais c'est alors que cet idiot eut la belle idée de sortir de sa cachette. Sûrement pour vérifier qu'il avait bien semé ses victimes : et bien, non. Archibald l'observa les sourcils relevés et les mains dans les poches. Bien entendu, l'une de ses poches avait été reprise pour avoir la capacité d’accueillir une baguette en son sein, baguette qu'Archibald tenait fermement. Le sorcier resta immobile, observant le voleur, il ne devait même pas avoir la vingtaine, malgré la capuche, on pouvait distinguer ses traits d’adolescents. Celui-ci fit un sourire des plus agaçant suivi d'une remarque typique d'un voleur tout droit sorti des films. Qu'est-ce qui empêchait Archibald de lui rendre la monnaie de sa pièce à coup de sortilèges bien placés ?! Ah oui, la loi. Il ne put que sortir sa main gauche de sa poche, l'autre était toujours resserré sur la baguette. Même s'il y avait peu de chance que le jeune homme passa à l'attaque, O'Graham préférait opter pour la prudence, pas question de se laisser surprendre par un gamin.

" Je sais bien que tu tiens ta baguette dans ta poche, comme moi. Mais il vaudrait mieux qu'elle y reste. Sinon je pourrais plaider la légitime défense lorsque les autorités te retrouveront enfermé dans une poubelle remplie d'ordures en tout genre, déclara Archibald en tendant un peu plus sa main, attendant que l'autre y dépose son portefeuille. "

En attendant que le garçon réagisse, Archibald observa la rue, elle se terminait par un carrefour, il y avait encore trois ruelles du même genre que celle d'où était sorti le voleur. Mais il était peu probable que celui reparte à nouveau, enfin, il fallait espérer.
Revenir en haut Aller en bas
Azaël Peverell
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Une petite ruelle déserte

Message par : Azaël Peverell, Mer 3 Aoû 2016 - 21:01


Azaël était tout simplement épuisé par sa course à travers les rues de Londres. L'autre imbécile de moldu l'avait suivi sur une longue distance, et il était incapable de recommencer un tel sprint. Il passa sa main libre sur son front pour essuyer la sueur qui y gouttait, sans pour autant retirer sa capuche. Il venait de voler deux types, il aimait autant que son visage reste inconnu des autorités magiques ou moldues. Le sorcier qui lui faisait face prit alors la parole.

- Je sais bien que tu tiens ta baguette dans ta poche, comme moi. Mais il vaudrait mieux qu'elle y reste. Sinon je pourrais plaider la légitime défense lorsque les autorités te retrouveront enfermé dans une poubelle remplie d'ordures en tout genre.

Là, l'adolescent était pris de court. Il n'avait pas prévu que l'autre verrait directement qu'il avait aussi à faire à un sorcier. Mais malgré les paroles de l'homme, ses doigts restèrent fermement ancrés autour de sa baguette. Il ne comptait pas vraiment s'en servir, d'autant plus qu'il portait toujours la trace vu qu'il était mineur. Mais d'un autre côté, il n'avait pas la moindre idée de ce dont le type en face de lui était capable. Pour ce qu'il en savait, il pouvait très bien être du genre à buter un adolescent qui lui avait volé son porte-feuille histoire de marquer le coup.

Il regarda la main tendue et hésita plusieurs secondes. Est ce qu'il pouvait tester un peu plus la patience de son interlocuteur ? Ca pouvait être amusant après tout. Et s'il le menaçait simplement de le coller dans une benne à ordures, il ne devait pas être bien dangereux finalement. Et s'il lui rendait son bien si facilement, il avait bien peur de devoir trouver un autre moyen afin de tromper l'ennui qui le guettait. Et il n'avait pas envie de rentrer. Pas envie de se prendre des réflexions désobligeantes en pleine figure chaque fois que trente secondes étaient écoulées. Il se fichait de ce que sa tante pouvait bien penser de lui, elle ne représentait rien. Mais si elle pouvait simplement l'ignorer, ou du moins le haïr en silence, ça serait déjà plus sympa plutôt que de faire entendre sa voix horripilante.

Il se redressa alors, en carrant les épaules, le menton levé, fier, bien que toujours encapuchonné. Son sourire très faux se transforma en un sourire moqueur, et légèrement arrogant. Il plongea alors sa main libre dans la poche de sa veste. Elle se referma sur le porte feuille du sorcier. Mais il ne fit aucun mouvement pour le sortir. Il haussa alors les épaules.

- J'vois pas d'quoi vous parlez. Par contre, j'aimerai bien que vous bougiez, vous bloquez l'passage là.

Le culot du jeune sorcier était impressionnant. Son ton était calme, plutôt froid. Il s'exprimait comme si il n'avait aucun tort dans l'histoire, et que le type était juste apparu sur sa route, l'empêchant égoïstement de passer. Il n'avait aucune preuve que le jeune homme lui avait volé son porte-feuille tant que ce dernier n'avouait pas l'avoir fait. Et pour l'instant il n'en avait pas envie. L'aplomb d'Azaël était tout de même totalement maîtrisé, il fallait le reconnaître. Il ne connaissait pas les réactions que pouvait avoir l'homme en face de lui, et pourtant il n'hésitait pas à le provoquer.

Le pire dans tout cela, c'est qu'il ne ressentait aucune peur. Juste une légère excitation parce qu'il ne savait pas comment ça allait finir. Parce qu'une fois de plus, il faisait en sorte de lancer des dés dans sa propre vie. Comme ça, il ne pouvait pas prévoir la suite des choses puisque ça ne dépendait pas de lui. C'était ainsi qu'il s'amusait à tromper l'ennui qui le rongeait toujours plus au fur et à mesure que les jours passaient. C'était plutôt dangereux. On pouvait peut être même considérer ce genre de comportement comme suicidaire dans certains cas. Mais lui, au contraire, se sentait plus vivant que jamais lorsqu'il laissait le hasard choisir à sa place. Dans ce cas précis, le hasard avait pris la forme d'un grand sorcier, plutôt fin, qui portait des Doc Martens. Et ce dernier lui toucha l'épaule, sans un mot, avant même qu'Azaël n'ait pu réagir.


[Fin du RP, suite ici]
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Jonas Blue
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


L'heure du départ

Message par : Jonas Blue, Mar 16 Aoû 2016 - 0:44


RP UNIQUE

- Dépêchez-vous un peu monsieur Figelegraal, vous n'êtes pas encore réveillé et nous allons être en retard, le réveil avait sonné trop tard ce matin la, Jonas sautait du lit rapidement. Visiblement, le voisin n'avait pas l'air si pressé de dire au revoir au jeune sorcier, il grommela. Après tout, n'était-il pas celui qui l'avait aidé toutes ces années, malgré les incarcérations nombreuses de ses parents ? Cet au revoir sonnait un peu comme un adieu aux oreilles du vieil homme encore fatigué.

- Es-tu vraiment obligé de partir Jonas ? Tu ne voudrais pas rester avec moi ?

- Vous savez que je ne peux pas, on se reverra certainement pour les vacances. Je ne compte pas passer ma vie enfermé à l'école, mais je suis obligé d'y aller. Je ne compte pas vous laisser seul, en effet, ils étaient bien seuls tous les deux maintenant. Jimmy Figelegraal travaillait pour une entreprise dans le secteur de la métallurgie, il était chaudronnier. La femme de Jimmy, Helena était d'une douceur et d'une gentillesse incroyable, elle est morte du cancer il y a cinq ans.

- Monsieur, est-il vrai qu'il y a bien longtemps vous avez aidé ma mère alors que mon père était en prison ?, la mère du petit Jonas aimait profondément son fils, malheureusement la situation était compliquée.  

- C'est bien vrai mais il m'arrive encore de lui donner de l'argent quand elle en a besoin, même si son amour-propre l'empêche d'accepter parfois..., le gouvernement moldu devenait de plus en plus dur vis-à-vis des femmes qui exerçaient le même métier qu'elle en punissant d'une forte amende les hommes qui les fréquentaient. Cette tentative aurait lamentablement échoué s'il n'y avait pas eu un regain des idées réactionnaires et une montée du conservatisme liés aux événements récents. Aujourd'hui, Elizabeth Blue a peur de perdre sa maison et ses biens. Ce qui l'a conduit à faire des erreurs parce qu'elle a peur de perdre de l'argent et de finir à la rue avec son fils. Cette femme a du courage, elle souffre beaucoup car elle est trop sensible.

- Le contexte n'est plus le même aujourd'hui les gens deviennent fous et le monde cache bien des dangers, jusque là Jonas avait été épargné des difficultés en se fondant dans le monde des moldus, il prenait soin d'éviter le sujet de la magie, ce à n'importe quel prix. Mais que se passerait-il si il quittait cet environnement protecteur ?  

- Vous avez le mot pour rire... mais vous savez on n'est pas livré à nous même dans cette école, il y a des gens pour veiller sur nous. Je dois penser à l'avenir, je ne veux pas suivre les voies déjà tracées, la crainte qu'il ressentait à présent s'atténuait à mesure que le voisin se préparait à sortir.

- On prend ma voiture, je te dépose là où tu as dit. J'aurai pas le courage de continuer plus loin.

- Monsieur... Jimm... d'accord, partons.
Revenir en haut Aller en bas
Crystal M. Ertz
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de transplanage


Re: Une petite ruelle déserte

Message par : Crystal M. Ertz, Mar 30 Aoû 2016 - 22:41



Avec Alhena

Il n'y avait pas foule ici et c'était plutôt le principe. Emmitouflée dans sa cape d'été légère d'un brun sombre tirant vers le noir, Crystal se sentait aussi à l'aise dans cette rue qu'un chaton qui se retrouvée encerclé de chiens. C'était bien ce qu'elle était ça, un chaton. Mignon, qui griffe un peu mais au final qui ne peut pas faire beaucoup de mal. Pourquoi alors se retrouvait-elle dans cette ruelle sans personne pour l'accompagner? La curiosité sans doute et parce qu'elle préférait vivre avec des remords qu'avec des regrets. Des réunions informelles entre alchimistes et amateurs, il n'y en avait pas des masses et les informations ne circulaient pas aisément. Son ancien maître alchimiste lui avait fait parvenir un hibou avec l'adresse et la date en lui conseillant néanmoins de rester sur ses gardes. Comme quoi il ne l'avait pas encore complètement oubliée. Elle espérait que sa nouvelle vie en France était tout aussi fructueuse que celle qu'il avait eue à ses côtés en Angleterre.

Trouvant la porte d'entrée, elle frappa à la porte et murmura le mot de passe "Ouroboros" avant d'entrer et de se fondre dans la masse. Mais ce n'était pas chose aisée. Jeune comme elle était et avec des traits de jeune vierge innocente, elle faisait pâle figure à côté de tous ces sorciers et sorcières qui semblaient avoir vécus trois vies chacun. Les sourires ne semblaient pas de la partie et les 'bonsoir' ne fusaient pas à tout va. La vingtaine de personnes étaient rassemblées en lignes sur de vieilles chaises en bois qui semblaient avoir du mal à supporter leurs poids. Elle repéra immédiatement la dernière rangée de chaises qui était quasi vide et lui permettrait de rester hors portée de vue pour la plupart des gens devant et s'assis sur une chaise en la faisant grincer un peu. Malheureusement pour elle, un sorcier d'une cinquantaine d'années la repéra et vint s'asseoir pile à côté d'elle. Et par Merlin, qu'est ce qu'il puait. Elle allait devoir faire appel à tout la Poufsoufflattitude qu'elle connaissait pour rester aimable et ne pas fuir.

- Tu t'es perdue mon Chou? Tu cherches quelque chose ou quelqu'un p't'être?

- Non, je... je suis Alchimiste aussi. Enfin... Apprentie. J'étais l'élève de John Deesty. Elle se tut et tourna la tête, histoire de reprendre son souffle face à la mauvaise haleine. Puis, craquant, elle se remit debout, désireuse de rejoindre le mur du fond de l'endroit qui semblait le plus sûr. Je n'ai qu'un gros volume tout poussiéreux rempli de potions bizarres et inconnues, rien de très folichon. Ajouta-t-elle sans trop réfléchir. Faut que j'aille, derrière, au revoir. Et pouf, elle lui faussait compagnie, pour le moment.

Heureusement pour elle, un homme du même gabarit prit immédiatement sa place et se mit à parler avec l'homme à la mauvaise haleine. Pourquoi était-elle venue? Sa soirée aurait été beaucoup plus productive si elle était restée dans son labo. Ce n'était pas ici qu'elle allait découvrir un secret alchimique, c'était certain.

Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Alhena Peverell
avatar
Modération RPGSerpentard
Modération RPG
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Une petite ruelle déserte

Message par : Alhena Peverell, Mer 31 Aoû 2016 - 18:01




N'oublie pas de continuer à vivre

ft Crystal M. Ertz


Un souffle glacé sur ta peau au réveil. Toujours personne à tes côtés. Juste un vide intersidérale, qui ne disparait jamais. Une petite fille abandonnée dans sa forêt qui ne se relève pas. Recroquevillée auprès d'un arbre : ne pleurs pas, ne pleurs pas. Continue comme ça, tu es sur la bonne voix. Bientôt tu rentras chez toi... Des paroles en l'air, que tu t'es répétée. Parce que même si tu te crois immortelle, non tu ne l'es pas. Juste un grain de sable qui parcours le gigantesque océan de la vie à la mort. Tu suis de multiples chemin, mais tous au même endroit : la maison.

Une journée simple, sans rien. Pas d'élève, pas d'Occamy Doré, pas de Quidditch. Juste une petite réunion d'alchimiste le soir. Intéressant sans l'être. Tu te lèves. La soie glisse sur ta peau. Tu es réveillée, encore une journée où tu es au sommet de ta propre puissance : celle de la déchéance. Un petit déjeuner, un moment à la bibliothèque, un moment avec tes enfants, un déjeuner et un après-midi enfermée dans une cave avec ton frère pour parler. Rien de bien folichon. Puis tu t'habilles. Comme à ton habitude, quelque chose de classe. Tu optes pour du noir avec des manches longues, un pantalon en tissus. Les cheveux lâchés, le menton relevé qui trahit ton rang de société. Tu t'en vas vers l'endroit miteux de la réunion.

Mais qu'est-ce que la vie à fait de toi mon enfant. Regarde où tu en es. Dans cet endroit sordide, pour quoi ? Pas grand chose, juste essayer de récolter des informations sur la quête de votre vie. Peu de monde, peu de tête très sympathique. Assise dans le fond du fond, tu observes les gens. Analyse leur geste, leur façon de faire. Leur dégoût entre eux. Dans ta tête, tu rigoles intérieurement. Au moins dans les endroits dégueux comme ça, la plus belle chose c'était le manque d'hypocrisie. Ton visage reste cependant de marbre, glacial.

Tu commences à t'impatienter quand soudain une petite altercation, ou une discussion se fait non loin. Tu tournes la tête et aperçois une jeune femme tenant un grimoire. Un grimoire que tu n'as jamais lu, mais que tu connais. Un de ceux que tu recherches, enfin que ton frère recherche. Tu l'observes un instant. Essayant de mettre un nom sur cette personne, tu l'as déjà vu quelques parts mais où ? Peut-être la conférence du ministère ? Il y avait tellement de monde ce jour-là. Tu n'as pas le temps d'en penser que plus que ça commence. Tu détournes les yeux en jetant un oeil à elle avant qu'elle parte.

L'homme en face de vous parle, parle. Des chose que tu connais, un sujet inintéressant. Exaspérée, tu ne vas pas rester ici encore une heure à entendre l'autre déblatérer bêtises sur bêtises. Tu te lèves majestueusement, la tête haute. Tu traverses l'allée, passe devant l'intervenant et les gens qui te regardent un peu perplexe. Pourquoi partir maintenant comme ça ? Tu lances d'une voix froide un au revoir et sors de la pièce. Une fois dehors, tu fumes une cigarette et observes la lune. Tu restes là, il fallait que tu mettes la main sur la jeune femme et son grimoire. Cela signifiait donc attendre encore une petite heure. Et si ça devait être le cas, autant que ça soit en admirant la lune plutôt qu'en écoutant l'autre imbécile. Tu avais toujours préférée écouter les étoiles chanter.
Revenir en haut Aller en bas
Crystal M. Ertz
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de transplanage


Re: Une petite ruelle déserte

Message par : Crystal M. Ertz, Jeu 15 Sep 2016 - 15:22



La réunion mit du temps à commencer. En réalité, Crystal commençait à penser que personne ici présent n'était venu pour parler d'alchimie et encore moins pour des échanges de bons procédés. C'était plus une réunion de vieux qui n'avaient rien réussi de leurs vies mais voulaient montrer le contraire. Sa désillusion ne fit qu'enfler de minutes en minutes alors qu'un homme abordait un sujet alchimique aussi simple qu'inutile. Elle se sentait stupide d'être venue. Stupide d'avoir eu l'espoir de trouver quelque chose ici. Ces derniers mois, elle n'avait pu compter que sur elle même pour progresser. L'envie d'avoir un coup de main ou ne serait ce qu'un peu de compagnie dans ses recherches, cette envie-là était naturelle mais aussi naïve qu'elle ne l'était. Elle aperçut avec espoir l'une des seules femmes présentes faire son entrée, une entrée noble et fière qui ne collaient pas vraiment avec le décors. Mais celle-ci semblait aussi déçue que Crystal par la soirée et s'éclipsa avant que l'apprentie alchimiste n'ai réussi à l'approcher. De toute façon, aurait-elle osé aller lui parler? Sans doute pas.

Les minutes qui suivirent ne changèrent rien au décor. N'en pouvant plus de cette ambiance, la sorcière longea les murs en se faisant discrète pour rejoindre la porte. Bien entendu, plusieurs regards se retournèrent alors vers elle l'espace de quelques secondes. Mais rien de bien inquiétant. Le grimoire serré dans ses bras, elle poussa la porte de l'épaule et se retrouva dans la ruelle sombre où l'air était déjà plus respirable. Elle avança de quelques pas en longeant les murs, les yeux rivés vers le sol, réfléchissant. Assister à ce genre de réunion nocturne n'était pas son genre, du tout. Elle commença même à se demander si elle ne s'était pas trompée de voie en choisissant l'alchimie, cet art si mystérieux et secret qui demandait des chercheurs du même type. Elle était une contradiction et ne l'avait jamais remarqué jusqu'alors.

Elle s'apprêtait à s'en aller pour de bon lorsqu'elle sentit l'odeur de la cigarette. Relevant brusquement la tête, la brunette aperçut la femme disparue un peu plus tôt. Pourquoi diable était-elle encore ici? Attendait elle quelqu'un, ou quelque chose? Rien qui ne regarde Crystal à première vue. Elle hésita quelques secondes, tiraillée entre l'envie d'aller se morfondre dans son labo et l'envie d'avoir fait quelque chose de productif aujourd'hui. Courageusement, ses pieds la portèrent jusqu'à l'inconnue à la cigarette.

- J'ai rarement vu une réunion aussi inutile, commença-t-elle d'une voix gênée en regardant les étoiles. Vous aussi espériez en retirer quelque chose?

Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Alhena Peverell
avatar
Modération RPGSerpentard
Modération RPG
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Une petite ruelle déserte

Message par : Alhena Peverell, Ven 23 Sep 2016 - 23:15


Mélodie douce qui entaille ta peau. Volupté, belle soirée. Des ronds blancs, de la fumée qui enferme la lune. Une odeur intenable pour ceux qui ne savent pas se tuer à petit feu comme tu le fais toi. Aveux morbide de l'inconscient, est-il temps que tu arrêtes ? Peut-être, oui ce serait bien. Tu fermes les yeux, adossée au mur, la jambe relevée. Tu es cependant dérangée par une voix. Tu tournes la tête et observes la jeune femme en face de toi. Tiens, elle est déjà là ? Le temps passe si vite ?

Par ses dires, tu en conclus que non. Qu'elle a juste fait comme toi, qu'elle s'est barrée. Heureusement que tu l'intrigues, tu l'aurais loupé et ton frère t'aurai arraché les yeux. Tu lui fais un sourire et pivote sur le coté, une épaulé appuyée contre les briques froides. Le filtre colle à tes lèvres comme un homme. Le vent fait virevolter tes cheveux, tes yeux émeraudes ressortent plus qu'ils ne devraient cette nuit. Ils brillent. Tu dégages un charme envoutant. Est-ce que tu crois que ton statut de femme fatale peut l'obliger à te donner le livre ? Certainement. Tu te rapproches un peu, comme une prédatrice. Un sourire en coin, le regard malicieux.

- Oh vous savez, j'en ai retirez quelque chose...

Tête penchée sur le côté. La brise fraiche qui frôle ta chair, tu frisonnes. Tes paupières s'ouvrent et se ferment lentement. Tu installes une tension charnelle, est-elle réceptive ? Ce serait bien, juste pour ce soir. Pas qu'elle ne te plait pas, mais un blond hante les pensées du coeur. Cependant, ça n'empêche absolument rien. Tes désirs peuvent aussi se réaliser. Le bouquin en premier, la fille ensuite.

- Pas vous ?

Voix rauque. Fumée qui s'échappe. Sous-entendu que tu l'attendais ? Tu joues comme un chat et une souris. C'est drôle, amusant. Tu aimes ça, tourner et tourner encore. Mais cette belle soirée qui commence plutôt bien, va s'avérer mouvementé par la suite. La seule chose ? Tu ne le sais pas encore.


Dernière édition par Alhena Peverell le Mar 11 Oct 2016 - 22:38, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Crystal M. Ertz
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de transplanage


Re: Une petite ruelle déserte

Message par : Crystal M. Ertz, Mar 11 Oct 2016 - 20:54



Seules dans cette ruelle sombre. Personne ne s'y attarde. D'ordinaire, Crystal est même la première personne a ne pas vouloir traîner dans ce genre d'endroit. Elle se sent comme une biche faible dans une forêt trop sombre pour elle. Ce sentiment la suit presque en permanence lorsqu'elle sort en rue. C'est désagréable. Beaucoup de gens la regardent passer, comme s'ils sentaient sa faiblesse. Elle est une proie dans un monde où tout le monde se transforme en chasseur. Jeu dangereux. Devrait-elle changer? Sans doute. Le voulait-elle? Aucune idée. Qu'aurait-elle du faire, là, à cet instant précis? Partir de la ruelle en vitesse, oublier cette mauvaise réunion.

Pourtant. Elle était encore là. Pourquoi? Le regard de l'inconnue lui apporta une réponse qu'elle ne voulait pas admettre. Il était encore temps de fuir.

- Oh vous savez, j'en ai retirez quelque chose...

Sa tête penche d'un côté. Regard sur sa nuque. Le fil de ses pensées s'interrompt. La brunette fait un pas en arrière. Peut-être était elle naïve, mais en toute bonne proie qu'elle était, elle avait apprit à reconnaître les signes d'un prédateur.

- Pas vous ?

Crystal ne bouge plus, électrisée. Elle sent la chaleur qui se crée dans cette rue froide. Son regard ne sait plus lâcher la chasseresse. Elle joue avec elle. Envie de faire un pas en avant, son cerveau hurle le contraire. Un pas en avant. Lorsqu'elle s'en rend compte, Crystal sort sa baguette, drôle de réflexe, et lui tourne le dos. Elle n'ouvre pas la bouche et commence à s'éloigner. Partir tant qu'il en est encore temps. L'image fugace de Lizzie ressurgit à la surface. Crystal avale sa salive en faisant un autre pas rapide. Pourquoi ressentait-elle tous ces sentiments contradictoires ces temps-ci? Elle s'éloigne encore un peu plus, mais ses pas se font plus lents et moins convaincus. Enfin, elle s'arrête, mais n'ose pas se retourner, sa main droite toujours agrippée à sa baguette.

Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Alhena Peverell
avatar
Modération RPGSerpentard
Modération RPG
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Une petite ruelle déserte

Message par : Alhena Peverell, Sam 22 Oct 2016 - 22:39


Elle part. Elle t'ignore ? Incompréhension complète. Qu'on te remballe, certes. Mais qu'on vienne te parler pour ensuite se barrer... C'est à se retourner six fois dans sa tombe. Tu en lâches ton mégot. La regarde partir. Il y a un instant de flottement, de réflexion sordide. Puis un léger Mer**, qui s'échappe de tes lèvres. Pas la fille, juste le livre. Et plus vite que ça. Tu la rattrapes presque en courant. Ta main s'accroche doucement à son bras. Tu te retrouves ensuite à faire barrage entre elle et son but. Tant pis, peut-être que l'honnêteté payerai qui sait ?

- On s'est mal comprises je crois...

Lèvre inférieur mordillée. Tu la lâches, ne voulant pas la faire fuir à nouveau.

- Je voulais parler du livre. Je suis professeure d'histoire de la magie à Poudlard, et le livre que vous avez en votre possession... est précieux à mes yeux. Cela fait quelques années déjà que je suis à sa recherche. Vous avez beaucoup de chance de l'avoir. J'aurai aimé pouvoir vous l'emprunter afin de faire des recherches, approfondir mes connaissances. Si ce n'est pas trop vous demander.

Léger sourire sincère. C'est étrange, elle te fait vaguement penser à Izsa et Laurae. Pas dans son comportement, mais ce qu'elle dégage. Cette force incroyable, impénétrable qui te pousse à être franche, vraie. Celle que tu t'efforces de cacher à tout prix. Celle que tu considère comme faible. Et pourtant, étrangement tu l'apprécies cette jeune femme que tu ne veux pas être. Peut-être, que dans ta jeunesse tu ne trainais pas avec les bonnes personnes. C'est presque même évident. Quand on te regarde aujourd'hui. Qu'est-ce que tu es devenue sincèrement ? Qu'est-ce que tu ne ferais pas pour obtenir ce que tu veux. C'est risible et pathétique.

- Mais sans vouloir vous faire fuir, juste à titre informatique... Je vous trouve belle et vous ne devriez pas vous cacher comme ça...

Tu fais un pas en arrière. Espace vitale trop envahit, il fallait mettre un peu d'écart. Histoire juste de respirer. Rictus aux lèvres. Et maintenant, qu'est-ce qu'on fait ?

Regard par dessus l'épaule de la jeune inconnue. Shit, c'est qui eux ?
Revenir en haut Aller en bas
Crystal M. Ertz
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de transplanage


Re: Une petite ruelle déserte

Message par : Crystal M. Ertz, Sam 12 Nov 2016 - 16:09





L'atmosphère change en quelques secondes. La brunette l'a senti dès que ses pieds se sont mis en marche avant de s'arrêter quelques mètres plus loin. Fallait dire aussi que Crystal avait du mal à s'accorder aux personnes qu'elles rencontraient, surtout si ces personnes avaient de fortes personnalités. "Fuir quand ça devenait trop compliqué", une belle mentalité de froussarde oui. Se forçant à ne pas se remettre en route, la sorcière accorda deux minutes de son attention à l'inconnue après lesquelles elle déciderait de prendre ou pas ses jambes à son cou.

- Je voulais parler du livre. Je suis professeure d'histoire de la magie à Poudlard, et le livre que vous avez en votre possession... est précieux à mes yeux. Cela fait quelques années déjà que je suis à sa recherche. Vous avez beaucoup de chance de l'avoir. J'aurai aimé pouvoir vous l'emprunter afin de faire des recherches, approfondir mes connaissances. Si ce n'est pas trop vous demander.

Ah. Voilà une présentation qui n'allait pas l'aider à se sentir mieux. Sa dernière rencontre avec une professeur de Poudlard s'était plutôt mal passée. A l'époque, elle ne s'était pas doutée une seule secondes des mauvaises intentions de la belle italienne. Résultat? L'Apprentie Alchimiste s'était retrouvée seule, prisonnière dans des racines en plein milieu d'une île. Sa naïveté lui avait couté cher, ce jour-là. Et il fallait reconnaître un certain air de ressemblance entre Miss Boccini et la professeur d'histoire de la magie.

- Mais sans vouloir vous faire fuir, juste à titre informatif... Je vous trouve belle et vous ne devriez pas vous cacher comme ça...

Ses sourcils se haussent, la tension qu'elle avait accumulée dans ses mains s'atténue d'un coup. Elle ne l'avait vraiment pas vu venir celle-là. Une nouvelle forme de manipulation? L'hypothèse n'était pas à écarter mais il y avait ce petit quelque chose dans sa voix qui semblait sincère. Et cette miette suffisait à Crystal pour être rassurée, son côté made-in-Pouffy sans doute.

- Ah, euh merci, commença-t-elle, en s'attrapant le coude avec sa main comme toujours lorsqu'elle est gênée. Je ne me cache pas mais je ...

Un rire gras l'interrompt brusquement dans sa phrase. Lorsqu'elle se retourne, trois hommes lui font face. Baguettes en main. Ils n'ont pas l'air très bienveillant et ne sentent pas la rose. Après les avoir bêtement fixé deux secondes, la jeune femme se rend compte qu'ils étaient présent dans la salle quelques minutes apparemment. Des alchimistes? Etait-elle jolie à ce point-là pour que tous les hommes la suivent dehors?

- Qu'est ce que deux femmes comme vous sont venues faire dans une réunion d'Alchimiste? Vous vous êtes trompées de salle ou vous étiez-là pour servir le thé? Parce que si c'est le cas, j'en ai pas eu et j'ai plutôt soif.

Le radar "Problème" venait de s'allumer dans la tête de la demoiselle. Elle recula d'un pas par réflexe mais n'osa rien répliqué. Elle ne sait pas comment réagira la professeur derrière elle, mais avant qu'elle ai pu réfléchir plus longtemps, les deux sorciers qui n'avaient pas encore parlé leurs jetèrent un #Colloshoo. La brunette n'eut pas le réflexe d'esquiver et retrouva ses pieds collés au sol.

- Et si on papotait? Continua le premier homme en se rapprochant d'elle.

Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Alhena Peverell
avatar
Modération RPGSerpentard
Modération RPG
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Une petite ruelle déserte

Message par : Alhena Peverell, Sam 10 Déc 2016 - 23:13


Tes yeux virevoltent entre les hommes de derrière et la jeune femme. Il y avait un on ne sait quoi qui sonnait faux. Une mauvaise intention, un mauvais quart d'heure qui galopait en votre direction. Ça ne t'enchantait guère, tu n'avais pas spécialement envie de faire claquer ta langue pour eux ni de sortir ta baguette pour ça. Alors bon, pendant quelques secondes tu oses espérer qu'ils ne vont que passer leur chemin.
Tes oreilles frémissent quand... Comment se nomme-t-elle ? Peut importe, quand elle se remet à parler. Tu plonges dans son regard l'espace d'un instant. Mais une calomnie sonore bourdonne jusqu'à tes tympans. Tu relèves la tête vers les hommes derrière elle.

Ils n'ont pas l'air en bon état. Une odeur nauséabonde émane de leurs pores. Une sorte de mélange d'alcool et d'une probable mauvaise hygiene de vie. Des gentlemans en somme, magnifique soirée. Soupire, ta main se porte à ta baguette, doucement. Ils ont l'air d'être plus concentré sur ta voisine. Si tu voles le livre et que tu te tires en vitesse, ça fera une différence ? Réflexion faite, la demoiselle connaissant désormais ton identité c'était peut-être pas la meilleure des choses à faire. Il ne restait plus qu'à attendre qu'un des protagonistes de votre pièce mette en place la suite.

- Qu'est ce que deux femmes comme vous sont venues faire dans une réunion d'Alchimiste? Vous vous êtes trompées de salle ou vous étiez-là pour servir le thé? Parce que si c'est le cas, j'en ai pas eu et j'ai plutôt soif.

Tu lèves les yeux au ciel. Trois gros abrutis, un peu soûl certainement qui venaient chercher les ennuis. Tu t'apprêtes à dire un truc mais un des hommes vous lance un sortilège. Peu réactive en cette belle nuit, tu te retrouves avec ta camarde les pieds collés au sol. Il faut avouer que cela à le don de t'énerver, si ce n'est plus. En quelques secondes, tu lances un #Finite Incantatem.

- Et si on papotait ?

Tes muscles se crispèrent, tes poings aussi. Étaient-ils donc si abrutis que cela ? Tu avais l'immense envie de leur faire bouffer leur baguette, juste pour ton égo qui venait d'en prendre un coup. On te collait pas au sol impunément.

- #Dentesaugmento.

Un magnifique sourire venait de se dessiner sur tes lèvres tandis que tu te mettais entre l'agresseur et ta compagne de soirée. Celui-ci n'avait pas l'air de comprendre tout de suite, probablement s'attendait-il à autre chose de ta part.

- Je pense que tu risques de papoter difficilement comme ça.

Il n'en faut pas plus pour qu'un de ses amis tentent de répliquer avec les poings, se prenant à l'occasion le mur derrière toi. Un simple croche pied suffit à le foutre part terre. Tu t'éloignes, ils ont l'air assez énervé non ? Dire que tu voulais juste une soirée sans épine, c'était raté.

- Puisque tu le prends comme ça, c'est ta copine qui va prendre pour ton grade. #Hysteriauricule

Tu lèves un sourcil. Il t'avait pris de court dans ta bêtise là... Pourtant il avait l'air sérieux le troisième gogole à balancer son sort. Mais vous étiez tomber sur quel genre d'énergumène sérieux ?
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Re: Une petite ruelle déserte

Message par : Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
Page 6 sur 8

 Une petite ruelle déserte

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Londres ~¤~ :: Rues de Londres-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005. Affichage optimisé sous Firefox.