AccueilPortailFAQPublications internesRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Autres Lieux Magiques ~¤~ :: A l'étranger
Page 1 sur 3
Las Vegas
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
Ethan Wood
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Las Vegas

Message par : Ethan Wood, Mer 22 Jan 2014 - 22:42


Le Wood était allongé dans son canapé, une cannette de bière à la main, le brun faisait passer le temps en regardant les différentes ombres, causées par les feuillages qui se mouvaient à l'extérieur, sur son plafond. Ses parents lui avaient loué une chambre dans un hôtel pour éviter qu'il loupe le départ de l'avion et aille s'adonner à d'autres occupations. Ethan ne savait pas quoi faire de son après-midi, dans quatre heures il devrait partir pour Los Angeles où il rejoindrait sa famille pour les vacances. Soupirant il mit ses mains derrière sa tête et s'appuya contre le coussin. Los Angeles avec des amis c'était différent qu'avec sa famille. Avec ses potes il pouvait vagabonder un peu partout s'arrêtant surtout dans les bars et les clubs de strip-tease alors qu'avec sa famille derrière lui, il était obligé de rester dans la maison de vacances qu'ils avaient loué pour les vacances. Le seul avantage était qu'elle se trouvait près de la plage et non dans un coin perdu. Mais le brun ne pouvait tout de même pas draguer quelques filles sur la plage avec ses cousins qui possèdent la moitié de son âge derrière lui. Non, vraiment, il n'y avait rien positif dans ce voyage.

Se levant et traînant des pieds. Il se pencha par sa fenêtre et découvrit dans l'immeuble d'en face, une jeune femme qui bordait son enfant, le sourire aux lèvres. La maternité, n'y avait pas plus belle chose au monde que de tenir le fruit de ses entrailles dans ses bras et de ressentir sa douce peau sur la vôtre ? Sauf quand le môme en question commence à recracher son repas sur votre moquette et qu'il vous attire plus d'embrouilles en quelques minutes que vous n'en avez eu en trente ans. Mis à part ces quelques inconvénients qui font un enfant, être parent ça doit être une des plus belles choses qui soit. Ethan rêve un jour de tenir dans ses bras cette petite créature qui aurait ses yeux, son humour foireux et ses cheveux en bataille. Un mini-Wood, en pensant à ça, le brun sourit et s'écarta de la fenêtre pour ne pas paraître comme un voyeur. Puis, il pensa à Alexie, celle qui l'avait souillé dès leur première rencontre des insultes les plus ignobles qui existent et qui finalement, l'avait "découvert". Le Wood n'avait pas eu de ses nouvelles depuis tout ce temps mais avait appris par quelques bruits de couloir que la sorcière allait mal et qu'elle traversait une mauvaise passe. Il ne savait pas si elle avait accouché ou bien si elle était toujours enceinte. Toutes ces questions se bousculant dans sa tête, il saisit un morceau de parchemin et d'une écriture négligée, il posa sur papier quelques mots qui lui étaient destinés.


Lettre a écrit:
Alexie,

J'espère que tu vas bien. Depuis que l'on s'est rencontré je n'ai toujours pas eu de nouvelles de toi, as-tu accouché ? Comment vas-tu ? N'es-tu pas trop fatiguée ? Réponds-moi vite je t'en prie. On raconte que tu es.. mal. Montre-moi que les gens se trompent et que tu te portes bien, j'aimerai qu'on se voit pour en discuter. J'ai beaucoup de choses à te raconter et j'ai besoin d'une oreille attentive comme la tienne pour m'écouter.

Ethan Wood,
Actuel Préfet de Serdaigle.


Enroulant le mot en un petit tube, il l'accrocha à la patte d'un hibou envoyé par son école et lui ordonna de s'envoler au domicile de la brune. Le Wood espérait qu'elle ne mettrait pas trop de temps à répondre et surtout, qu'elle réponde. Son vol était maintenant programmé pour un peu plus de trois heures et demi et il voulait s'assurer que son amie allait bien pour pouvoir s'en aller la conscience légère et le coeur tranquille. Il savait qu'il ne pourrait profiter de la côte américaine s'il n'était pas persuadé de l'état de santé d'Alexie. Elle était en quelque sorte devenue à ses yeux sa confidente et le seul fait de s'imaginer qu'elle allait mal lui serrait le coeur.

Le brun devait faire sa valise s'il ne voulait pas être surbooké au moment de partir. D'ordinaire il ne s'occupait pas de ce genre de choses et ne commençait à se préparer que quelques dizaines de minutes avant le départ, et bien souvent il oublié de choses à cause de la rapidité de l'emballage de ses affaires. Se dirigeant vers son armoire, il ouvrit les deux battants et se munit de plusieurs piles de ses vêtements, il n'avait plus qu'à faire sa valise pour tuer le temps. Temps qui, comme un fait exprès, passait à une vitesse extrêmement lente. Rangeant ses habits dans un sac en cuir qui lui servirait de bagage, il referma le sac et vérifia le cadran de sa montre. Les secondes passaient comme des minutes. C'est dans ces moments-là que le Wood aurait adoré avoir un jet privé, cette sorte d'avion privé que prennent les moldus n'importe où et n'importe quand mais qui coûte la peau du c*l, il n'aurait pas besoin d'attendre un horaire strict pour partir, il ne suffirait que d'un coup de fil à son pilote pour décoller. La classe totale.

Se laissant tomber de nouveau sur son canapé, le Wood alluma la télévision, passant son temps à zapper il finit par l'éteindre et fixa son regard sur la fenêtre où il avait observé la jeune mère. Guettant l'arrivée d'un hibou ou d'une chouette trahissant une quelconque faiblesse d'Alexie qui aurait répondu à son message. Le brun savait que la brune était fière, peut-être même trop à son goût, elle n'aurait jamais dévoilé ses faiblesses à un garçon qu'elle ne connaissait que depuis peu alors c'est avec peu d'espoir que le brun attendait la réponse de la sorcière.


Dernière édition par Ethan Wood le Ven 31 Jan 2014 - 13:06, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Alexie Scott
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Las Vegas

Message par : Alexie Scott, Jeu 23 Jan 2014 - 19:04


« Vegas Baby »
Je me réveillai avec cette boule au ventre, comme tous les matins. Une boule partiellement constituée de regrets, de nostalgie, mais surtout de tristesse et de malheur. Ces derniers temps, je n'avais goût pour plus rien. Je me levais tous les matins et me couchais tous les soirs, toujours de la même manière et ce depuis mon accouchement. Je ne faisais strictement rien de mes journées. Je n'avais même plus le cœur à sortir avec mes amies ou tout simplement à promener mon chien. Molard le laissait simplement gambader dans le jardin et s'abandonner à la biodiversité exceptionnelle de ce dernier. Nina quant à elle, tentait de me faire rire en me racontant des blagues. Toutefois, son humour n'opérait pas. Ce n'était pas à l'aide de blagues que j'allais remonter la pente. Ni même avec l'alcool me dirait mon père, pourtant cela me maintenait vivante. Chaque soir, avant de me coucher je buvais un ou deux verres de whisky et les gorgées m'apaisaient. L'alcool m'endormait.

En descendant les escaliers, je me fis la remarque de cirer ma rampe. Avec le temps, celle ci perdait de son éclat ébène. La dernière marche franchie, je me dirigeai dans la cuisine où une tasse de café trônait au milieu d'un plateau parsemé d'autres petites merveilles. Au menu, viennoiseries, jus de fruits, tartines et même omelette. J'étais soudain éprise d'un sentiment de bien être. Toutefois, ce dernier s'évapora rapidement et la boule revint se placer au creux de mon ventre. J'avalais malgré tout mon petit déjeuner, préparé anonymement, puis je m'installais dans le fauteuil de mon salon sur lequel, quelques mois auparavant, Ethan s'était étendu de tout son long. Cela faisait un moment que je n'avais pas aperçu sa petite bouille d'ange ou même entendu parler de lui. Que devenait-il ? Était-il toujours préfet ? Je n'en avais aucune idée. Songeuse, je fus tirée de mes pensées par les hululements euphoriques d'un hibou qui venait d’atterrir sur le rebord de la fenêtre.

Je quittai alors, ce siège si confortable et laissai entrer l'animal. Un parchemin enroulé était accroché à sa patte. Je le lui arrachai avec entrain, avant de l'ouvrir. Mes yeux se posèrent sur le texte inscrit. Ce coup de plume ne me disait rien. Je ne reconnaissais pas l'écriture, mais cela ne m’empêcha pas de lire cette missive avec attention. Ma lecture se ponctua d'un léger sourire naissant. Quelqu'un pensait à moi, enfin. Et en plus, il s'agissait d'Ethan. Un élève de Serdaigle que j'avais soudoyé avec des manières peu chastes et catholiques. A la fois candide et mystérieux, cet Ethan révéla en moi, la bête de sexe que j'avais pu être auparavant. J'attrapai un parchemin à mon tour ainsi qu'une plume et rédigeai à ma lettre de réponse.

"Ethan, il y a tellement de choses que tu ignores à mon sujet. Si tu voyais la personne que je suis devenue, tu aurais certainement pitié. Mais je ne veux pas paraître pathétique alors je bois pour me réconforter. Chaque soir. Je brûle ma vie comme dirait mon père. Ma fille, je n'en ai pas voulu. Elle est très bien avec son père et je ne veux plus de leurs nouvelles. Ce chapitre de ma vie est terminé et j'essaye d'aller de l'avant même si cela me consume. Je serai heureuse de te revoir également. Alexie."

Le mot terminé, j'attachai de nouveau le parchemin à la patte de l'hibou et ce dernier s'envola. Je savais qu'Ethan allait me répondre rapidement, il était le genre de personne à se soucier des autres et je l'admirais énormément pour cela. Je terminai mon café et posai toute la vaisselle utilisée pour mon petit déjeuner, dans l'évier. J'appelai ensuite l'elfe afin qu'il s'en occupe, qu'il nous fasse briller tout ça. Molard sortit alors de sa grotte et me salua, avant de me balancer une expression belge que je comprenais guère. Je le laissai vaguer à ses taches ménagères et montai afin de prendre ma douche et de m'habiller. Si Ethan répondait, j'osai espéré que le hibou vienne se poser à la fenêtre de ma chambre et non à celle de la cuisine. Avec Molard, il sera bien reçu, à coups de balai et de jets d'eau, il allait en avoir de la chance.
Revenir en haut Aller en bas
Ethan Wood
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Las Vegas

Message par : Ethan Wood, Jeu 23 Jan 2014 - 20:46


Un cri vint percer le silence qui régnait dans la petite chambre et incita le Wood à tourner la tête. L'hibou était revenu et observait Ethan avec un mélange d'excitation et de prudence. Un morceau de parchemin était maladroitement attaché à sa patte et manquait de tomber. Se jetant sur le volatile, le brun saisit sa patte et détacha le rouleau tout en gratifiant l'oiseau d'un petit morceau de biscuit. Dépliant maladroitement le papier, le sorcier reconnut l'écriture soignée d'Alexie et un large sourire fendit son visage. Finalement elle avait répondu, elle devait, ne serait-ce, tenir qu'un peu à Ethan pour avoir daigné prendre son temps à rédiger une réponse à sa missive. Rien ne pouvait lui faire plus plaisir, seulement, au fil de la lecture, le sourire du brun laissa place à une expression figée et inquiète.

“Ethan, il y a tellement de choses que tu ignores à mon sujet. Si tu voyais la personne que je suis devenue, tu aurais certainement pitié. Mais je ne veux pas paraître pathétique alors je bois pour me réconforter. Chaque soir. Je brûle ma vie comme dirait mon père. Ma fille, je n'en ai pas voulu. Elle est très bien avec son père et je ne veux plus de leurs nouvelles. Ce chapitre de ma vie est terminé et j'essaye d'aller de l'avant même si cela me consume. Je serai heureuse de te revoir également. Alexie.”

Le brun se jeta immédiatement sur son pupitre et répondit au recto du bout de parchemin. La brune n'allait pas bien, elle l'avait laissé paraître dans son message sans le dire distinctement mais en le sous-entendant. Inquiet mais euphorique, ces deux sentiments contradictoires ne quittèrent pas le Wood alors qu'il répondit à la sorcière. La jeune fille traversait peut-être une mauvaise passe et allait assez mal pour le révéler à Ethan mais ce serait un moyen pour lui d'échapper au voyage familial, une idée avait germé dans sa tête et à mesure qu'il remplissait d'encre le papier, celle-ci grandissait pour prendre une place conséquente dans son esprit jusqu'à que cette pensée l'obsède.

“Alexie, peut-être que je ne te connais pas par coeur, on s'est rencontré seulement il y a quelques semaines et depuis je ne t'ai pas revu, alors on ne peut pas dire que nous sommes les amis les plus proches du monde si je peux employer ce terme mais j'en sais assez pour t'affirmer que tu n'as rien à te reprocher. Je n'aurai jamais pitié pour toi, tu es une femme forte Alexie et tu me le montres encore une fois alors que tu as le courage de coucher sur le papier tout ce que tu ressens. J'aimerai être comme toi, je t'admire Alexie. Je ne veux pas continuer à te dire mes pensées ainsi, j'aimerai que l'on se voit. Maintenant. Rejoins-moi à l'aéroport à 16h15 et.. Prends quelques affaires. Je ne t'en dis pas plus. Sois à l'heure.”

Puis il refit le même manège que quelques minutes plus tôt en accrochant le manuscrit à la patte du hibou qui commençait apparemment à sa fatiguer vu la posture qu'il arborait. Pour remettre du coeur à l'ouvrage, le Wood lui offrit un peu d'eau et l'intégralité du biscuit que le volatile avait entamé, il aurait bien besoin de ça pour ne pas lâcher prise en plein vol. Le Wood souhaitait de tout son coeur que le message arrive à destination. Alors, en poussant doucement l'oiseau vers la sortie, le sorcier le regarda prendre son envol avec admiration. Si un jour il lui venait l'idée et l'envie de devenir un Animagus, il n'hésiterait pas sur l'animal dont il prendrait forme et deviendrait un oiseau. Il pourrait se sentir libre et ne pas avoir le poids d'un balai alors qu'il volerait tranquillement. Il serait libre et pourrait s'aventurer dans tous les recoins où les balais n'ont pas la capacité de passer. Un rapace bien sûr, un pigeon ce serait trop médiocre et une chouette.. Peut-être bien, pourquoi pas ?

Revenant à la réalité. Le Wood s'assit sur la ranbarde de sa fenêtre et espionna ses voisins. Un blond qui devait avoir une vingtaine d'années et qui offrait déjà aux yeux de tous une musculature excessive qui le faisait ressembler à un monstre, soulevait des haltères. Une jeune blonde qui devait avoir l'âge d'Ethan dansait devant sa fenêtre en petit t-shirt, lorsqu'elle découvrit que le sorcier l'observait elle émit un petit cri de mécontentement et ferma ses volets pour être tranquille. Grillé. Suite à ce petit incident, le brun décida de s'écarter de la vue des autres, pourvu que la minette n'appelle pas la police. Ce serait le pompom, être enfermé dans une prison moldue ! Remarque, ce devait quand même être plus agréable qu'Azkaban ! Bien que le jeune n'ait jamais fait de détour là-bas il imaginait ce que devaient subir ses occupants et frissonna de terreur. Non, jamais il ne serait enfermé là-bas, du moins, en possession de tous ses moyens..


***


Deux heures plus tard, le Wood était prêt à partir. Son sac de voyage dans sa main et une canette de bière dont son breuvage coulait à flot dans sa gorge asséchée se retrouva finalement dans la poubelle. Il passa le pas de la porte et la petite blonde qu'Ethan avait observé se trouvait être devant sa porte, le même petit haut qui lui avait servi à faire du sport et une tonne de maquillage qui masquait son vrai teint. Juste immonde. Le Wood haussa un sourcil et juste avant qu'il ne puisse lui faire des excuses pour ce qui venait de se passer elle le plaqua contre le mur et l'embrassa langoureusement. Ethan le rejeta doucement pour ne pas lui faire mal et en employant un ton cassant il la fit déguerpir.

“Wow ! T'es malade ou quoi ?! Ça va pas de foutre sa langue dans le premier inconnu qui se pointe ? Allez, dégage ! Va chercher un plan c*l autre part, b*tch.”

Les gens se croyaient tout permis ! Si elle croyait vraiment qu'il allait se laisser faire pour pardonner son attitude quelque peu 'déplacée' elle se mettait le doigt dans l'oeil. Renfrogné par l'attitude de sa voisine, le brun claqua sa porte et s'en alla au plus vite de cette 'Cour des Miracles'. Il pénétra dans sa petite voiture et en démarrant le moteur, conduisit jusqu'à l'aéroport. Le Wood aurait pu transplaner jusqu'au lieu-dit mais avait une heure à perdre alors il se décida à mettre en pratique son permis moldu qu'il avait eu peu de temps après. C'était d'ailleurs pour ça que ses parents avaient loué une maison en Amérique pour l'été, pour féliciter leur fils de ce qu'il venait d'accomplir. Les pauvres, s'ils savaient que le Wood ne comptait absolument pas se dorer la pilule avec eux, ils aborderaient ces vacances autrement ! Dans un sens, le brun s'en voulait d'agir ainsi avec eux, eux qui avaient toujours été là pour lui, eux qui s'étaient toujours privés pour lui mais aussi, eux qui avaient toujours refilé leurs filleuls à Ethan pour être tranquilles. C'était une aubaine pour leur rendre la pareille. Heureusement qu'Anabeth était en vacances avec ses amis, elle l'aurait mal pris sinon et puis, la garde de ses cousins reviendrait à Daniel, son satanique petit-frère. À cette pensée, le Wood laissa échapper un petit rire mesquin. Puis, en posant ses lunettes de soleil noir sur son nez il appuya sur la pédale d'accélérateur et lança un cri de joie.

Une demi-heure plus tard, le Wood se garait dans le parking et marchait d'un pas décontracté vers le hall de l'aéroport. Alexie devait sûrement se trouver à l'accueil, n'ayant, d'après le Wood, jamais voyagé en tant que simple moldue elle ne devait pas savoir où allait. Alors, s'asseyant sur un banc près de l'entrée, le brun attendit l'arrivée d'Alexie qui ne semblait pour l'instant, pas pointer le bout de son nez. De tout son coeur, le jeune homme espérait qu'elle ne lui ait pas posé un lapin, peut-être avait-elle autre chose de prévu pour les vacances et ne lui ayant pas donné le temps de réponse elle n'aurait pas pu justifier son absence. Soudainement, Ethan se sentit stupide, peut-être allait-il attendre des heures quelqu'un qui ne viendrait jamais ? Ou pire, peut-être croiserait-il ses parents embarquant pour le vol ! Il savait qu'il ne pourrait supporter leur mine abattue quand ils remarqueront que leur fils manquait à l'appel et le Wood ne pourrait rien faire d'autre que les rejoindre, trop attendri par l'attitude de sa mère. Non, ça n'arriverait jamais ! Du moins il l'espérait.. Pour ne pas que celle-ci se fasse du souci de l'absence de son fils, Ethan sortit son téléphone portable et pianota sur le clavier, un message à destination de sa mère. Un pieux mensonge.

“Maman. Je suis désolé de t'annoncer ça seulement maintenant mais je ne pourrai venir avec vous en Amérique. Jack m'a appelé et il est en très mauvaise posture, j'ai peur qu'il ne fasse des bêtises. Tu connais mon affection pour lui et tu te doutes que je ne peux le laisser seul dans une si mauvaise passe. Pardonne-moi, je sais que ce voyage comptait beaucoup à tes yeux, je te promets que je me rattraperai. Et puis, ça sera une chance pour vous de vous rapprocher de Daniel et des cousins ! J'espère que vous passerez malgré tout de belles vacances et qu'il ne vous arrivera rien. Ton fils qui t'aime, Ethan.”


Dernière édition par Ethan Wood le Ven 31 Jan 2014 - 13:12, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Alexie Scott
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Las Vegas

Message par : Alexie Scott, Lun 27 Jan 2014 - 17:02


Je fermai le robinet d'eau chaude, attrapai ma serviette et quittai mon bac de douche. Cela m'avait réchauffé et motivé. A la fois bienveillante et revigorante, cette douche me fit un bien fou. Je m'habillai rapidement d'un débardeur beige et d'un jean clair. Mes cheveux attachés en chignon et un maquillage léger vinrent accompagner ma tenue. Certaines mèches rebelles cachaient mon front et mes oreilles. Celles-ci m’embellissaient davantage. Une fois prête, j'éteignis la lumière et quittai ma salle de bain pour rejoindre mon lit. Je ne pus m'allonger que quelques secondes, qu'un certain hibou perturbait ma tranquillité en claquant mes volets. J'ouvris ma porte de chambre, le laissai entrer. J'arrachai le parchemin agrippé à sa patte et autorisai ce dernier à rejoindre Celia, perchée sur la tringle de mes rideaux. Ils faisaient un charmant couple ces deux là. Déroulant le parchemin d'une délicatesse remarquable, je lus les quelques lignes que j'arrivai à déchiffrer. Ce coup de plume était similaire à l'autre. C'était la réponse d'Ethan à ma missive. Il me demandait de le rejoindre, mais je n'avais pas le coeur à aller m'amuser avec lui. Je préférais rester chez moi au calme avec une bonne bouteille de vodka.

Je descendis les escaliers et rejoignis Molard dans la cuisine afin de lui montrer la lettre du Serdaigle. L'elfe prit le morceau de feuille que je lui tendais et se mit à le lire à voix haute. Il butait sur chaque syllabe. Comme si je n'avais pas déjà pris connaissance des mots utilisés par Ethan. Décidément, il était vraiment à côté de la plaque cet elfe la. Cassie n'avait pas choisi le plus intelligent ni le plus amusant d'ailleurs. Ne possédant pas un don de rapidité ni de fluidité, Molard mit plus de dix minutes à lire cette fichue lettre. Il prit ensuite cinq bonnes minutes pour en comprendre le sens. Il n'était pas habitué à ce langage. A part le belge et le flamand, Molard n'était pas très calé question langue. Il faut dire aussi qu'il ne faisait aucun effort pour tenter d'en apprendre le sens. Que voulez vous, j'étais la maîtresse d'un elfe feignant, ennuyant et lent. Une fois qu'il eut bien tout percuté, je lui fis part de mon opinion. Je n'avais pas envie de sortir. Je préférais rester claquemurée dans ma chambre, emprisonnée dans mes limbes et noyée dans mes larmes. Molard me frappa alors le coude avec le parchemin qu'il avait enroulé.

- Vas-y ça te fera du bien. Puis avec tout le brol qu'il y a, j'ai du boulot moi. Vaut mieux que tu te tires alors. Je dois cocher, faire blinquer, vaut mieux que tu ne sois pas dans les parages pendant que je passe le balai, tu sais à quel point ça m'agace. Aller file.

J'hésitais encore. D'un côté, revoir le bleu et bronze me ferait surement le plus grand bien, mais d'un autre je ne me sentais pas apte à affronter le monde extérieur ni le regard des autres. Une moue s'était accaparée mon visage et ne voulait plus s'en décoller. J'étais blasée à longueur de journée. Néanmoins, les paroles de Molard me fit réfléchir et me poussa à accepter l'invitation d'Ethan. Ahurie, je remontai à l'étage et préparai un sac comme le Serdaigle m'avait demandé. Ne sachant pas la destination qui m'attendait, je pris deux, trois pulls et quelques tenues sexy. Ne sachant pas la durée de cette petite escapade nécessitant un avion, je pris plusieurs paires de chaussures, des baskets comme des talons aiguilles. J'ajoutais mes produits de beauté, mon maquillage et mon paquet de cigarettes. Mon bagage bouclé, j'embrassai mon chien, virai l'hibou qui s’échappa par la fenêtre et demandai à Nina de surveiller l'elfe. Je faisais plus confiance à ma mini concierge qu'à l'autre chou. Evil, quant à lui, dormait encore profondément. Prête, je transplanai direction l'aéroport. Il était déjà seize heures.

J'arrivai en trombe. L'horloge de l'aéroport affichait seize heure cinq. Grâce au transplanage, je n'étais pas si en retard que ça. Cet endroit me disait vaguement quelque chose. Je l'avais déjà desservi lorsque j'étais partie en Amérique du Sud. D'ailleurs, le vol fut assez... mouvementé et inattendu. A bord de l'airbus, j'avais retrouvé le monstre - qui n'était qu'un simple ancien Gryffondor sans défense à l'époque - que je haïssais désormais. Cet aéroport était donc un mauvais souvenir et me retrouver ici, me déplaisait énormément. Je me sentais observée en permanence, hantée par les fantômes du passé. Je revoyais mon retour à Godric's Hollow après avoir appris à Rio, que je portais l'enfant du monstre. Je revivais ce moment comme si c'était la veille et je n'aimais guère ça. Songeuse, je fus interpellée par une voix qui sortait de nulle part. "Votre intention mesdames, messieurs, l'embarquement pour l'avion 735 en direction de Rio De Janeiro peut à présent débuter." Quelle drôle de coïncidence, c'était justement ce vol que j'avais pris pour me rendre là bas et c'est également dans cet avion que j'avais retrouvé la bête. Je chassais tant bien que mal ces souvenirs de ma mémoire et me mis en route. Au loin, assis sur un banc, j’aperçus Ethan. Il n'avait pas changé, toujours aussi charmant et attirant, physiquement parlant.

- Salut Ethan, me voilà. Alors, quelle est notre destination ?
Revenir en haut Aller en bas
Ethan Wood
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Las Vegas

Message par : Ethan Wood, Lun 27 Jan 2014 - 21:51


{Accord au libre-arbitre}
Déjà quatre heures sonnaient et j'attendais sur un banc, seul face à la foule qui prenait peu à peu de l'ampleur. Bientôt il me serait impossible de distinguer qui que ce soit dans cette foule qui m'engloutirait. Finalement, je pris de la hauteur en me relevant du banc où j'étais posé et soulevai la tête quelque peu pour pouvoir épier ce qui se passait. De par ma grande taille, il m'était possible de dépasser tout le monde pour pouvoir regarder tranquillement ce qui se passait. Alors que je regardais ma montre, je sentis quelque chose ou plutôt quelqu'un tirer sur mon jean. Je baissai la tête et découvris à mes pieds une petite bouille d'ange aux cheveux d'or qui me regardaient les yeux embués de larmes. Attendri par ce spectacle pitoyable, je me baissai pour me mettre à sa hauteur et en prenant un ton doux et calme, je la questionnai.

“Eh là, doucement, qu'est-ce qui t'arrive ma grande ?” dis-je en tapotant doucement son épaule frêle. En éclatant en sanglots, la petite se jeta dans mes bras et me confia d'une voix faible et enfantine. “Je ne trouve plus ma Maman, avec tout ce monde je l'ai perdu et elle m'a abandonné.. En plus je suis toute.. toute petite donc je vois rien!” Soupirant légèrement, je lui caressai doucement le haut du crâne et la soulevai sur mes épaules. Ainsi, elle pourrait voir sa mère. “Alors, tu l'as vois ou pas?”

Puis, alors que la petite me criait dans les oreilles des hurlements de joie et me montrait du doigt l'emplacement de sa mère, je vis entre les deux battants d'une porte, Alexie qui entrait dans l'aéroport. Sans réfléchir, je déposai la petite au sol, pris sa paume dans ma main gauche et mon sac dans celle de droite.

Me guidant vers le chemin de ses parents, la petite me vantait les qualités de ses géniteurs et exprimai sa joie de voir qu'elle n'était finalement pas abandonnée. Dans un murmure discret, je me fis comme remarque. “Si être un parent exemplaire c'est perdre son gosse au bout de quelques minutes où va le monde?” Puis, d'un regard noir, la mère me prit la petite des bras sans même me remercier ou m'accorder un signe de satisfaction, à croire que c'était comme l'histoire du Petit Poucet et tant d'autres contes moldus qui vous font froid dans le dos. Ne faisant pas attention à son attitude déplacée, je poussai sur mon nez mes Ray-Ban noires et avançai vers Alexie. Depuis qu'elle avait perdu ses kilos en trop elle était splendide. À croire qu'elle avait accouché. Arborant mon plus beau sourire digne de ce nom, j'arrivai vers la sexy et la pris dans mes bras sans me contenir.

La voir de nouveau me faisait vraiment du bien et je ne comptais pas cacher mon trop-plein d'affection envers elle. Puis, déposant un baiser sur sa joue rosie par le froid, je m'apprêtai à prendre la parole mais elle me devança.

“Salut Ethan, me voilà. Alors, quelle est notre destination ?” Décidément, elle perdait pas le nord la Scott. Enroulant un bras autour de ses épaules, je la guidai vers le panneau d'affichage des vols prévus pour cette fin d'après-midi et en pointant du doigt une destination, je lui murmurai à l'oreille.
“Boston. Ça te dit? J'ai envie de quitter un peu de ce temps de Mer**.”

Puis, reposant mon regard sur l'indicatif des embarquements, je vis d'un air horrifié, écris en lettres capitales, ce mot qui me déchira le coeur. "CANCELED". Fermant les yeux quelques instants, je les rouvris pour vérifier que ce n'était pas une blague. Non. Le destin avait décidé de se jouer de moi et avait effectué sa mission à merveille ! Lâchant un soupir las, je me laissai tomber sur le premier banc venu, écrasant au passage le sachet de chips d'un mec.

“Eh oh! Regarde où tu poses ton gros c*l!” Lui lançant un regard noir, je répondis du tac au tac. “Un paquet de chips ça coûte deux sous okay? Alors que des billets pour Boston ça coûte la peau du c*l et la tienne semble tellement sale que ce serait pas assez pour les payer. Alors maintenant tu me feras le plaisir de m'épargner ta présence. Tiens, va faire la manche, baltringue.”

Du bout des doigts, je lui jetais quelques cents à la figure et lui fit signe de déguerpir. Chose qu'il fit sans broncher. Je n'avais vraiment pas besoin d'un autre souci pour aujourd'hui alors discrètement, j'emmenai Alexie un peu plus loin. Le mec aux chips était déjà en train d'alerter la sécurité. Puis, m'accroupissant derrière des bagages, je levai la tête et m'adressai à Alexie qui me surplombait de toute sa hauteur et je devais avouer que ça ne me déplaisait pas plus que ça.

“Écoute beauté, je pense qu'on devra remettre notre petite escapade à plus tard.. À moins que.. ?”

Me relevant impulsivement, j'avançai de quelques pas et levant la tête bien haut, les yeux brillants d'espoir, comme un jeune enfant, je souris largement. Là, écris noir sur blanc, trônait notre prochaine destination tombant un pic, comme un présent que l'on attendait plus. Las Vegas. Sin City. Alexie allait adorer. Je sautai alors sur place comme un con, et restai là, à regarder le panneau comme si tout cela était un mirage. Puis, me retournant vivement, je pris Alexie par les mains, nos bagages dans mes mains et mes billets que je pinçai du bout des lèvres, nous avancions rapidement. L'embarquement allait bientôt se terminer il ne fallait pas qu'on loupe ça. Me jetant sur une des hôtesses d'accueil qui vérifiaient les billets, je lui dis, haletant.

“Bonjour.. Je.. J'aimerai changer ces billets.. Boston pour Las Vegas s'il vous plaît. Dépêchez-vous !”

J'étais tellement désespéré que je venais à la supplier, je n'étais vraiment pas en état normal. D'habitude, j'aimais me faire désirer, là j'inversais les rôles. Seulement, la blonde qui s'occupait de nous ne semblait pas décidée à nous laisser partir aussi vite.

“Je suis désolée monsieur mais je ne peux échanger vos billets, regardez l'inscription ci-dessus, "non échangeables" vous devrez attendre.”

Attendre ? Certainement pas ! Si elle pensait vraiment que j'allais passer mon premier jour de vacances dans cet aéroport pourri et crado elle se foutait le doigt dans l'oeil.

“Écoutez ma chère. Si vous pensez vraiment que je vais attendre trois heures pour un vol à destination d'une ville où la seule chose comestible qui se fait est un burger à la viande de cheval vous avez faux sur toute la ligne ! Alors maintenant, échangez mes tickets, validez-les et arrêtez de chigner !”“Je ne vous permets pas ! Vous n'êtes qu'un.. Oh! Je viens d'apprendre que l'embarquement à destination de Las Vegas vient de se terminer, je pense que vous n'avez plus d'autre chose à faire que d'attendre.” dit-elle sur un ton ironique et prétentieux. J'en croyais pas mes oreilles, elle se fichait vraiment de moi cette harpie! “OH non qu'il n'est pas terminé! Bien au contraire! je me penchai près du bureau où elle se trouvait et saisit le haut-parleur pour passer une annonce, mesdames et messieurs, sachez que l'embarquement à destination de Las Vegas va maintenant pouvoir commencer. Étant donné que je suis une conne doublée d'une abrutie je me suis trompée sur les horaires. Veuillez m'excuser pour mon manque certain de subtilité et de jugeote.”

J'avais pris une petite voix suffisante et avais agi de la même sorte que la potiche qui nous servait d'hôtesse. Elle eut juste le temps de crier “SÉCURITÉ!” qu'Alexie et moi fuyions en courant. Des armoires à glace vêtus de costards arrivaient déjà pour nous coincer.

Sexy et moi, on eut juste le temps de nous faufiler pour l'embarquement que les portes se refermaient et qu'une alarme rouge beignait de sa lumière aveuglante les murs de l'aéroport. Je me tournai vers Alexie et en éclatant de rire, je l'amenai dans un couloir désert.

“Désolé si ça s'est pas passé comme tu l'imaginais mais on devra faire avec la bonne vieille méthode.. Las Vegas, nous voilà!” Et nous transplanions.

La ville était baignée de lumières et le tilt incessant des machines à sous commençaient déjà à nous venir au cerveau. C'était magnifique. Partout des buildings d'une dizaine de mètres, des attractions toutes plus farfelues que les autres, le rêve éveillé. Sifflant un taxi qui passait par là, j'ouvris la porte à Alexie qui pénétra dans la bagnole. Déjà, nous partions, baignés de rêves d'enfants qui se réaliseront bientôt, on partait vers le Paradis et qui sait un jour si nous allions en ressortir.


Dernière édition par Ethan Wood le Ven 31 Oct 2014 - 18:07, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Alexie Scott
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Las Vegas

Message par : Alexie Scott, Mar 28 Jan 2014 - 18:48


Il y avait foule à l'aéroport. Ça sentait les départs en vacances à plein nez. On pouvait ainsi apercevoir des couples se disputant pour savoir où se trouvait tel ou tel guichet, des familles tentant de cadrer leur enfant alors que ces derniers s'amusaient avec les chariots et faisaient ainsi trébucher les sacs et les valises au passage. On pouvait également remarquer des personnes solitaires, munies d'un grand sac, synonyme d'aventure, des retraités souhaitant passer leur dernier moment loin de leur train train quotidien ou encore plusieurs colonies vêtues avec le même uniforme et affichant toutes le même sourire béa à l'idée de penser aux vacances qu'ils allaient passés. Moi, contrairement à eux, je ne connaissais guère ma destination. En effet, Ethan préférait garder le secret, mais je craignais grandement les surprises. J'avais toujours peur qu'elles ne me plaisent pas et ne connaissant pas les goûts du bleu et bronze, je redoutais et attendais avec beaucoup d’angoisse et d'impatience, qu'enfin il me révèle notre direction.

Pas la Bulgarie pitié. Je n'avais aucune envie de voir ma mère biologique ou mon grand père. A mes yeux, ils n'étaient rien de plus que des lâches et des égoïstes. Surtout Leo. J'espérai qu'Ethan ne sache rien à propos de mes origines et que surtout il n'ait pas pensé qu'en m'emmenant sur mes terres natales, j'allais retrouver le sourire. Je priais pour qu'il n'en sache pas un mot et qu'il ne nous emmène pas là bas. Revoir la misère de Sofia, les habitants démunis et le sourire narquois de mon grand père étaient le plus grand des supplices pour moi. Le dernier voyage que j'avais effectué là bas c'était transformé en un vrai calvaire et au lieu de rester une semaine comme je l'avais promis à ma grand-mère que j'adore, je n'étais restée qu'un seul jour. En revoyant l'orphelinat où je fus accueillie - ou plutôt abandonnée - je repensais à l'acte de Leo et ça me fendait l'âme en deux.

A peine arrivée à l'aéroport, j'aperçus directement Ethan. Ce dernier n'avait pas changé à mon plus grand bonheur oculaire. Il était toujours incroyablement sexy, mais moins farouche que la dernière fois. Ce dernier me prit dans ses bras et déposa une bise sur ma joue. J'aurai voulu faire de même, mais je n'avais pas le temps, j'étais beaucoup trop pressée à l'idée de connaître notre destination. J'imaginais un pays loin, très lointain. A des kilomètres et des kilomètres de l'Angleterre, à l'autre bout du monde, bref j'espérai une destination de rêve et mon imagination fit le reste. C'est alors qu'Ethan me révéla enfin le nom de notre destination. Direction Boston. Les Etats Unis, le rêve. Je m'y étais rendue de nombreuses fois. La première, j'étais avec Az et Cass. On avait séjourné à New York, ce fut un voyage merveilleux. La seconde fois, j'étais encore enceinte. Je mettais rendue au Texas, m'abandonner aux paysages de la campagne et des ranchs. Ce fus deux semaines de pur bonheur entre balade à cheval, rodéo et autres activités typiques. Mais le meilleur de tous, la cerise sur la gâteau, c'était l'appartement que possédait ma meilleure amie, en Floride. Je ne jurai que par cet état.

- Boston c'est super. Je n'y suis jamais allée. C'est parti, je te suis !

Le sourire aux lèvres, j’avançais avec lui jusqu'au panneau des départs. Et là catastrophe ! Notre vole était annulé. Mes espoirs de visiter cette ville complètement inconnue s’évaporèrent en quelques secondes. Adieu Boston, à une prochaine fois peut-être. Ma moue légendaire s'accapara de nouveau mon visage et je ne pus cacher ma déception à Ethan. Ce dernier était autant triste et dégoûté que moi. Il s'installa alors quelques minutes pour reprendre ses esprits lorsqu'un homme vint l'importuner. Ce n'était pas vraiment le bon moment. Ethan s'énerva et engueula l'homme comme du poisson pourri. Cette scène assez cocasse, dessina un sourire aux coins de mes lèvres. Le bleu et bronze était toujours aussi drôle et rire me faisait bien. Ça changeait de ma petite moue et de mes abondantes larmes. Malgré l'annulation de notre vol, Ethan ne s'avouait pas vaincu pour autant. Je le suivis alors jusqu'au guichet où ce dernier cria au scandale.

Je regardais alors le spectacle qui se déroulait sous mes yeux. Je découvris une autre facette d'Ethan. Celle d'un rabat-joie et d'un persévérant. J'étais surprise de voir qu'il était doté d'une telle forte personnalité, mais ne fut pas déçue pour autant. Il savait ce qu'il voulait et j'aimais les hommes entreprenants. Le bleu et bronze souhaitait échanger nos billets afin d'aller à Las Vegas à la place. Pourquoi pas. C'était une ville qui faisait également fantasmer de part ses hôtels de luxes vraiment pas chers et d'autre part ses nombreux casinos dont les lumières scintillent au loin. Cependant, l'échange de deux billets ne s'avérait pas aussi facile que ça. En effet, Ethan galérait pas mal, surtout que l'hôtesse n'avait pas un caractère facile à dompter. Il ne lui sied guère d'accéder a la requête du Serdaigle. En d'autres termes, cela voulait dire non. Je faisais signe à Ethan de cesser, de laisser tomber, mais ce dernier ne comptait toujours pas en rester là. Jusqu'où allait-il pousser le bouchon ? Loin, apparemment car sans même demander l'avis de la femme, il lui saisit son micro et sa voix résonna dans tout l'aéroport.

A ces mots l'hôtesse s'énerva et excédée, elle appela la sécurité qui arriva en trombe. Je suivis Ethan qui s'était mis à courir vers la zone d'embarquement. Malheureusement lorsque nous arrivions, les portes se fermèrent et une lumière rouge se mit à clignoter. Et flûte, cela s'était joué à quelques secondes. J'étais verte, Ethan aussi. Néanmoins, on était des sorciers, on ne s'avouait pas vaincu. Main dans la main, nous transplanions direction le continent américain. Il nous fallut quelques minutes pour atteindre la terre et lorsque je sentis enfin cette dernière sous mes pieds, je lâchais Ethan. Le Nevada, le désert, Las Vegas, on y était enfin. C'était si lumineux, si scintillant, si classe. A peine eus je le temps de poser le pied au sol que le préfet siffla un Taxi afin de nous emmener sur la célèbre rue de Las Vegas, Strip. Je rêvais de voir leur Paris avec leur tour Eiffel, ainsi que toutes les chapelles pour se marier par Elvis ou encore les casinos bondés de cupides et d'avares. Je regardais par la fenêtre du Taxi et m'abandonnais au paysage.

- Regarde Ethan on arrive sur le Strip, on peut déjà voir la Tour Eiffel c'est magnifique ! On peut s'arrêter dans les chapelles ? J'ai toujours rêvé de voir un mariage à la Elvis !
Revenir en haut Aller en bas
Ethan Wood
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Las Vegas

Message par : Ethan Wood, Sam 1 Fév 2014 - 16:29


{Accord du libre-arbitre}~ Désolé de la qualité du RP..
Les deux jeunes gens roulaient dans leur taxi dans une destination qui leur était pour le moment encore inconnue. Le chauffeur, vu leur dégaine, avait deviné qu'ils n'étaient pas du coin et avait entrepris de les emmener sur le Strip. Le Wood regardait tout ce qui se passait autour de lui avec des étoiles plein les yeux, il y avait du monde, beaucoup de monde. Tellement qu'ils empiétaient sur la route, le taxi roulait donc doucement pour éviter d'écraser quelqu'un. C'était pour le plus grand bonheur d'Ethan, ainsi il avait le loisir et le temps d'observer tout ce qui se trouvait autour d'eux. Cependant, la voix féminine d'Alexie vint arracher de ce rêve éveillé, le Wood qui tourna la tête en sa direction.

- Regarde Ethan on arrive sur le Strip, on peut déjà voir la Tour Eiffel c'est magnifique ! On peut s'arrêter dans les chapelles ? J'ai toujours rêvé de voir un mariage à la Elvis !

Faisant un signe au conducteur, le Wood exécuta les dires de la jeune femme et arrêta le taxi. Tendant une liasse de billets au conducteur, celui-ci saisit se présent avec une moue approbatrice et leur souhaita un bon voyage. Prenant Alexie par la main, ils furent attirés par un doux bruit de cloches qui résonnait non loin de leur position. Si Alexie voulait assister à un mariage à Las Vegas, elle allait être servie. Ethan était guidé par ce bruit si mélodieux qui les conduisit finalement à une jolie petite église peinte de rose. Ils poussèrent les portes de la chapelle et s'assirent sur un banc en bois. Ils arrivèrent juste à temps pour assister à un baiser fougueux de deux 'mariés' qui ne se souviendront probablement de rien le lendemain. Comme l'avait souhaité Alexie, le prêtre était habillé en Elvis et se dandinait sur les marches de l'église en lançant un peu partout des confettis. Les proches des mariés, enfin, plutôt leurs amis avaient l'air aussi saouls que les mariés et marchaient de travers.

Ethan éclata de rire. C'était tellement pittoresque. Il ne s'attendait vraiment pas à vivre ça. Il était vraiment heureux d'être ici avec Alexie et de partager ce moment avec elle, en sa compagnie. Au moins, il n'avait pas de compte à lui rendre et agir comme il savait le faire. Vivre au moment présent sans se soucier des conséquences. Alors, écoutant son instinct, Ethan se jeta sur le tapis rouge qui accueillait le jeune couple et les serra dans ses bras comme si c'étaient de bons vieux amis.

- Bryan ! Stéphanie ! Ça fait tellement plaisir de vous voir ici ! J'étais sûr que vous alliez finir ensemble vous deux ! Vous vous complétez tellement, brun et blonde, moche et belle, con et.. con ! Ah ! Vous êtes si mignons ! Je passais juste par là et je repars d'ailleurs, le Wood se munit de la bouteille de champagne que 'Bryan' tenait entre les mains et s'éclipsa vite fait, ça a fait plaisir de vous revoir ! Et au fait, merci pour les clés de votre voiture ! J'ai toujours aimé les décapotables !

Ethan n'avait aucune idée de l'identité de ces deux jeunes gens et encore moins de leurs prénoms. Mais Bryan et Stéphanie ça collait bien à leurs têtes d'abruties, ils avaient tous un air béat. La bouche grande ouverte, ils écoutaient Ethan comme s'il était en train de philosopher sur le temps qu'il faisait. Jamais le Wood n'aurait cru que c'était aussi facile de voler des clés à Las Vegas, et la protection ? Les gardes du corps ? Tout ce qu'on voyait dans les films ? Visiblement, cela resterait à jamais de la fiction pure et simple. Seulement, peut-être que si le couple était un peu moins porté sur la boisson et que l'alcool n'endommageait pas leurs cellules grises peut-être auraient-ils pu contre-attaquer ? Mais pour l'instant, ils restaient là comme des poissons rouges, la bouche grande ouverte et le regard dans le vide. Ethan se tourna pour vérifier si Alexie ne leur avait pas lancé un sort mais non, elle assistait à la scène patiemment. Qui aurait pu croire que les Américains étaient si loquaces ?

Les jeunes mariés ne semblaient pas comprendre ce qui était en train de se passer et ils se regardaient avec des yeux interloqués pendant qu'Ethan fuyait avec leurs clés de voiture. Ce n'était en quelque sorte pas du vol, juste un emprunt, il reviendrait déposer le trousseau pour leur départ. Enfin.. Si jamais ils partaient. Tout ce qu'espérait le Wood, c'était que les deux jeunes gens ne préviennent pas la police, ce serait vraiment le pompom de finir ces vacances au poste. D'une voix lente au démarrage, le dit-Bryan interpella Ethan sans se déplacer.

- Eh ! Reends-moi mes cléés..

Revenant vers Alexie, il l'invita rapidement à sortir d'ici et trouva dans le parking extérieure, une belle petite décapotable noire qui n'attendait qu'Ethan pour démarrer. Laissant Alexie prendre place dans la bagnole et démarrant le moteur dans un tour de clés, ils s'éclipsèrent rapidement de la chapelle et continuèrent leur périple à Las Vegas. En quête de quelque chose pour les distraire. Poussant ses Ray-Ban noires sur son nez, Ethan se tourna vers Alexie et d'une voix suave lui demanda.

- Alors ma belle ! Tu veux faire quoi maintenant ? Un tour de grande roue ? Du patinage au dernier étage de la Tour Eiffel ? Dépenser tout notre fric dans un Casino ou bien nous trouver un bel hôtel de Luxe pour nous.. prélasser ?
Revenir en haut Aller en bas
Alexie Scott
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Las Vegas

Message par : Alexie Scott, Jeu 6 Fév 2014 - 19:31


5200ème message pour toi ma Catinouu ♥

Je m'abandonnais au paysage sensationnel qui se dessinait devant moi. Des dizaines et des dizaines de faisceaux lumineux, des clignotements à n'en plus finir et des couleurs pimpantes à en perdre haleine. C'était magnifique, magique. Je remerciai grandement Ethan de m'avoir emmené ici, c'était fabuleux. Je m'apprêtais à passer un magnifique séjour en sa compagnie dans cette superbe ville du Nevada. Je n'avais à présent qu'une hâte, visiter cette ville qui vaut le détour. Je voulais tout faire, TOUT. Je voulais survoler la ville dans un hélicoptère, me ruiner ou bien m'enrichir dans les casinos, m'envoyer en l'air dans un hôtel haut de gamme et assister à un mariage Las Vegasien c'est à dire, célébrer par monsieur Elvis dans une chapelle rose ou panthère. Ce dernier souhait se réalisa, car après être sortie du taxi, Ethan m’entraîna dans une chapelle où un mariage se festoyait.

Le lieu de cérémonie était charmant et très excentrique tandis que les mariés semblaient planer, autant que leur curé vêtu façon discothèque et leurs invités avec un coup dans le nez. C'était donc à cela que ressemblait les célèbres mariage de Las Vegas ? Eh bien ça ne donnait pas envie, enfin pas quand on était sobre du moins. Bourré, c'était peut-être différent. Je ne sais pas, je devrais peut-être essayer. Ah mais non c'est impossible, j'ai pas le mari qui va avec, hors c'était une pièce indispensable au puzzle. Quelle gourde. Du coup, je m'installai et regardai le mariage. Ils en avaient de la chance, de célébrer leur amour comme ça avec Elvis. La cérémonie se clôtura et les mariés s’apprêtaient à quitter la chapelle pour ensuite s'enfuir en lune de miel. Mais avant de monter au septième ciel, Ethan leur barra la route et les félicita pour leur union.

Moi, toujours assisse sur le banc j'étais morte de rire en regardant cette scène des plus cocasses. Ethan portait parfaitement le costume de l'ami de longue date, fraîchement débarqué de son trou paumé, genre ami de lycée à qui ils n'avaient plus donné de nouvelles depuis longtemps. Bref, c'était vraiment hilarant de le voir gigoter et parler comme si il connaissait les deux mariés. Je n'en loupais pas une miette, c'était un vrai festin. C'était même mieux qu'être au cinéma moldu. Ethan, toujours vêtu dans son rôle, attrapa la bouteille de champagne que tenait l'homme et lui vola également ses clés. Décidément, le Wood n'avait pas froid au yeux, jamais. Il m'excitait. Rapidement, Ethan me saisit la main et n’emmena hors de la chapelle avant que les mariés puissent dire quoi que ce soit. On montait alors dans une sublime décapotable, à nous Las Vegas !

- Pourquoi pas les quatre ? dis-je avant de déposer un baiser sur sa joue rose.

Et c'est partie direction la grande roue. Elle était éclairée et trônait au milieu d'un magnifique ciel bleu. Ethan gara la voiture et je lui attrapai la main avant de monter dans une sorte d’œuf trop mignon qui ne prit que quelques minutes avant de décoller. Ça y est, le tour débutait. De la haut, on avait une vue resplendissante de la ville. C'était encore mieux que dans les films, une vraie carte postale se dressait sous mes yeux. Il y avait temps à voir. Je regardais de tous les côtés. Les innombrables hôtels, les théâtres, les chapelles, les casinos, cette ville nous réservait-elle encore des surprises ? Le tour ne dura que quelques minutes. J'en avais profité pour me rapprocher un peu d'Ethan. Je l'avais encore embrassé, toujours sur la joue. Je réservais le reste pour cette nuit. La roue de nouveau fixe, je descendis de l’œuf en tenant Ethan par la main. C'était vraiment magnifique. La suite maintenant, direction la glace !

Le Ice Center. C'est ainsi qu'il était appelé. Deux patinoires de rêves. Amagad. Ni une ni deux je me chaussai et entraînai Ethan sur la piste. Poussées en carre, mohawks dedans avant gauche et dedans avant droit et autres petits pas, américains, russes, twizel, petit aigle et pleins d'autre figures arabesques, royales, biellmann, je redevenais la petite patineuse que j'étais à mes dix ans. J'avais arrêté suite à une chute mais cela ne m’empêchait pas de faire quelques pas et des attitudes. En revanche pour les sauts, c'était bel et bien fini. Après une heure de glisse et de chutes pour Ethan, on quittait la piste. Déchaussée et prête à continuer, j'hurlai dans les oreilles du Wood pour qu'il se bouge. On avait encore tant de choses à faire. Aller bouge toi ! Il n'était que neuf heures du matin après tout, avec le décalage horaire.

Direction les casinos maintenant, mais avant roulage de pelle de ma part à un vendeur de glaces. Je ne voulais pas payer et j'avais trop envie d'une sucrerie. Le vendeur nous laissa alors partir tranquillement. J'étais bien avec ma glace en compagnie du Wood. Mes soucis semblaient s'évaporer. Je remontai dans la décapotable et pour une fois je voulais conduire. Après avoir supplié Ethan, ce dernier céda et me laissa les clés. Youhouuu j'étais toute contente. A peine avais-je posé mon pied sur la pédale que la voiture s'en alla à toute vitesse. Youhouuuu. C'était trop bien. Cheveux dans le vent, musique pimpante, garçon super sexy à mes côtés, j'étais vraiment apaisée. Je choisis le plus beau et le plus grand des casinos. Tout scintillant, mais au final les jeux genre machine à sous, black jack, roue de la fortune, tout ça ne me plaisait pas vraiment.

- J'ai envie qu'on aille dans notre chambre d’hôtel pour... découvrir d'autres aspects de Las Vegas !
Revenir en haut Aller en bas
Ethan Wood
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Las Vegas

Message par : Ethan Wood, Lun 10 Fév 2014 - 21:52


Désolé du délai de réponse et bonnes révisions !

À partir de ce moment-là, quand les deux jeunes gens avaient quitté l'abbaye pour une virée en décapotable, tout était allé très vite. Le Wood avait proposé diverses d'activités à la brune, qui les avait toutes acceptées en lui déposant un léger baiser sur la joue. Sur les ordres de madame, le brun les conduisit jusqu'à la Grande Roue. Des milliers de petites lumières enroulaient son tout et c'est un déposant quelques billets sur le comptoir que les deux jeunes rentrèrent dans la cabine. Le parant de baisers sur la joue, Alexie semblait se retenir. Le meilleur pour la fin semblait-il. La tête collée à la vitre de l'oeuf, le Wood regardait la vue qui s'offrait à lui, de la haut on voyait la Tour Eiffel et les milliers d'attractions qui composaient cette splendide ville. Alors que s'étendait à perte de vue des casinos et autres folies auxquelles ils allaient bientôt s'adonner c'est la bouche grande ouverte qu'il découvrit que de l'autre côté de sa position s'étalait la même longueur de bâtiments et de gratte-ciel. Ils étaient finalement partis sur un coup de tête mais qu'est-ce que ça en valait la peine !

Alors que le tour était à peine terminée, la minette lui prit la main et l'emmena en courant au Ice Center. Deux immenses patinoires s'offraient à eux et c'est en choisissant celle de droite qu'ils se chaussèrent avant d'entrer sur la glace. Heureusement, il n'y avait pas foule, à cette heure de la matinée tout le monde dormait et se préparait à se défoncer à la vodka le soir-même. Alors qu'Alexie enchaîna des figures toutes plus abracadabrantes les unes que les autres, le brun, lui, passait son temps à retomber sur les fesses et c'est au bout d'une bonne demi-heure qu'il réussit à pouvoir faire un tour de patinoire en grande vitesse. Les croisés et tout ça, c'était pas encore pour lui, mais qui sait avec quelques cours et du temps, il pourrait peut-être accompagner Alexie dans ses arabesques. Mais non, les sports de glisse ce n'était décidément pas son truc, et c'est en tombant une énième fois que le Wood se déchaussa et repartit suivi de Scott.

Déjà, la fraîcheur de la glace avait quitté leurs corps et ils repartaient déjà, les membres frigorifiés mais la présence de l'autre les réchauffait. Alors qu'ils s'apprêtaient à sauter dans leur voiture pour enchaîner avec la suite, Alexie roula une belle pelle à un vendeur de glace parce-qu'elle ne voulait pas payer et parce-qu'elle voulait apparemment sa glace à tout prix. Elle prenait Wood pour un pauvre ou quoi ? Il leur avait payé un des plus beaux hôtels de la ville ce n'était pas avec quelques misérables dollars qu'il allait se ruiner. Ravalant sa fierté, c'est le torse bombé qu'il pénétra dans la décapotable et laissa, après un temps de réflexion, Alexie les emmener en direction des casinos. Qui sait ? Peut-être allait-il remporter le gros lot en euros ? De toute façon il s'en fichait, si la banque faisait aussi des gallions, ce serait une autre histoire mais cette possibilité étant peu présente dans son esprit et dans la logique des choses, il sortit du taxi la moue boudeuse. Les Moldus étaient encore trop restreints d'esprit pour comprendre que les gallions était une monnaie qui rapportait beaucoup plus que l'euro, mais pour cela, fallaient-ils encore qu'ils croient en l'existence des sorciers, et ça, c'était une mince affaire.

Dans ces pièces remplies de machines à sous, un incessant bruit dérangeait les tympans du Wood et commençait peu à peu à lui procurer un mal de tête insupportable. Dring, dring, dring.. Pitié que tout s'arrête. Décidément, il n'était pas prêt d'aimer les jeux d'argent. Mais bon, étant donné que leur hôtel en possédait un, il n'allait pas se faire prier pour retenter, c'était beaucoup plus rassurant de se dire qu'en quelques pas on était dans sa chambre où des médicaments contre le mal de tête s'y trouvaient, alors que là, il y avait une bonne trotte avant de rejoindre le centre de la ville, à l'endroit précis où se trouvait leur hôtel. Heureusement, Alexie semblait autant attirée par les jeux d'argent que le Wood. Et c'est rapidement qu'ils quittèrent c'est enfer de bruits intempestifs et démarrèrent de nouveau le moteur de la décapotable. Quelle belle trouvaille cette voiture ! Quelle aubaine qu'elle ce soit trouvée là, en plein parking ouvert aux visiteurs avec les clés sur le moteur.. Ah la la ! Ces américains jamais attentifs à leurs faits et gestes ! Alors que le Wood tournait la clé dans le moteur, Alexie lui demanda une faveur tout en posant un énième baiser sur ses joues couvertes de rouge à lèvres.


- J'ai envie qu'on aille dans notre chambre d’hôtel pour... découvrir d'autres aspects de Las Vegas !

Chambre d'hôtel ? Découvrir d'autres aspects de Las Vegas ? Aussi dit, aussitôt fait, la voiture démarra et ils prirent la direction du centre-ville. Il n'y avait pas un chat dans les rues et les seuls commerces encore ouverts étaient des restaurants et des pharmacies, Ethan hésita à s'arrêter pour prendre un spasfon et capitula finalement, il préférait montrer autre chose à Alexie que les célèbres pharmacies de Las Vegas. Bien que l'idée de voir une américaine déguisée en infirmière ne lui déplaisait pas, il devait penser à ce que voulait la belle avant tout et pour le moment, c'était se rendre à l'hôtel pour s'adonner à quelques plaisirs. Le brun se gara devant le Caesar's Palace et au moment précis où ils posaient pied à terre, deux bonhommes en uniforme vinrent prendre leurs bagages et un voiturier vint garer leur automobile. Quels gentlemen ! Offrant leurs affaires avec quelques pourboires supplémentaires aux hommes de service, le Wood ajusta ses lunettes noires et pénétra dans le Palace. C'était splendide. Tout était si beau qu'un musée aurait pu être créer pour exposer les pièces de cet immense hôtel. Allant vers le comptoir, le Wood s'occupa des formalités et récupéra la clé de sa suite.

Puis, alors qu'ils s'apprêtaient à monter les escaliers, Ethan prit Alexie dans ses bras et la porta jusqu'au dernier étage où se trouvait leur chambre. Il espérait vraiment qu'elle allait lui plaire, c'était la suite où avait été tournée un célèbre film moldu. "Very Bad Trip". Quoi de mieux ? Déposant Alexie par terre, il s'élança vers le frigidaire mis à leurs dispositions et en saisissant deux bouteilles d'alcool, il enleva les bouchons qui vinrent s'écraser au plafond et se jeta sur le lit, l'alcool coulant à flots dans son gosier. C'était tellement bon, ça avait un goût de liberté.


- J'espère qu'il te plaît, on a même un Jacuzzi si tu veux.. À toi de voir quel sera l'endroit le plus approprié pour notre première nuit à Las Vegas..
Revenir en haut Aller en bas
Alexie Scott
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Las Vegas

Message par : Alexie Scott, Dim 2 Mar 2014 - 18:03


Droit au libre arbitre

L'épisode du casino ne m'avait pas vraiment plus. Je demandai alors à Ethan de rejoindre l'hotel, j'avais une petite idée en tête. Sans même tergiverser, le beau brun m'emmena en dehors de ses jeux superficiels et me conduit dans un hôtel. Classe. Très classe. Une fois les clés récupérées, ce cher Wood me fit virevolter et me porta, telle une princesse. L'un de ses bras me caressait le dos tandis que l'autre se coinçait aux creux de mes genoux. Pour ma part, j'avais glissé mes bras entour de son cou dans lequel je déposais des baisers. Des rires s'échappaient d'entre mes lèvres. J'étais bien.

Monsieur Wood ouvrit la porte et franchit le seuil tel un prince. Moi, princesse, je me trouvais encore haute dans ses bras, mais cela ne dura pas car Ethan me déposa et je retrouvais enfin l'usage de mes jambes. J'admirai alors la chambre dans laquelle je venais d’atterrir. Hotel de luxe. Suite de rêve. Alcool. Jacuzzi. Vue sublime dominant la ville. Un superbe homme à mes côtés. J'étais aux anges. Je ne pouvais rêver mieux. Ethan frappait fort. Comment le remercier pour ce qu'il faisait pour moi ? Pour tenter de me remonter le moral. Heureusement que je pouvais encore compter sur lui. Sous ses airs farouches, monsieur Wood s'avérait être un vrai gentleman et avoir le coeur sur la main. Il me tendit une coupe que je bus rapidement.

Élégante, je me détournais de Wood et retirai mon débardeur qui divulgua mon ventre plat suite à ma grossesse et un soutien gorge bleu ciel. Le long de mon bras, on pouvait lire mon tatouage "Phoebe" auquel j'essayai de ne plus prêter attention. Malgré ma grossesse, j'avais retrouvé ma silhouette de jeune fille ou du moins je m'en approchais. Toujours dos à Ethan, je retirai mes chaussures et je descendis mon jean qui laissa apparaitre mes jambes fines de danseuses. Je me retrouvais en lingerie, dos à lui. Lorsque je me retournai je le vis me désirer. Mais ce n'était pas encore pour tout de suite. Non j'avais une autre idée en tête.

- Un bain improvisé ça te dit ?

Puis même sans le laisser répondre, je partis sur la terrasse ou un jacuzzi m'attendait. Je réglais la température et les animations avant d'y entrer et de me prélasser. J'attendais Ethan avec hâte. Ce dernier me rejoignit en caleçon avec deux autres coupes. Il était fort sexy en serveur torse nu. Il déposa les coupes sur le rebord et sans même lui laisser le temps je l'attrapai par les bras et le fit trébucher dans l'eau. Je me collais à lui telle une véritable sangsue, j'aimais ça. J'étais bien, suspendue à son cou. Je savais que "nous" n'allait pas durer, mais je m'en fichais. Cape Diem. Épicurienne, je profitais du jour présent, peu importe ce que le futur me réservait.

Je me détachai de l'homme et nageai en direction des coupes. J'en pris une et je bus quelques gorgées avant de quitter le bain. Je courus complètement trempée dans la chambre et récupérai des fraises dans une corbeille de fruits. Je revins dans le bain chaud, quelques fraises à la main. Ethan m'attendait, au centre du bassin. Je nageai en sa direction et lui déposai le fruit rouge dans sa bouche. Je croquais l'autre bout et mes lèvres se superposèrent aux siennes. Enfin, le baiser maudit, c'était pas trop tôt. Je profitais au maximum de ce moment sachant que cela n'allait pas durer. Je l'embrassai et plus rien d'autre ne comptait.
Revenir en haut Aller en bas
Ethan Wood
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Las Vegas

Message par : Ethan Wood, Mar 4 Mar 2014 - 14:53




♧ Vegas Baby ♧
(Avec Alexie )



Je sentais qu'Alexie n'attendait plus qu'une seule chose. Que je tourna la clé dans la serrure de notre chambre d'hôtel. J'avais fait fort sur ce coup-là, on pouvait bien dire que cette suite m'avait coûté la peau des fesses mais la femme qui m'accompagnait en valait bien la peine. Et puis, je pense qu'elle n'aurait pas de raison de se plaindre comme ça, je n'avais vraiment pas envie que l'on commence notre séjour par une dispute. Même pour n'importe quel sujet. Après m'être ruiné dans l'hôtel, je pouvais être sûr qu'elle ne me reprocherait rien. Du moins, je l'espérais.

« Un bain improvisé ça te dit ? »

À peine l'avais-je déposé sur le sol qu'elle se déshabillait déjà pour rejoindre le Jacuzzi, me conviant d'un air sensuel. J'aimais ça. La jeune Scott n'avait pas froid aux yeux et j'avais toujours préféré les femmes avec du tempérament. En petite lingerie, elle semblait me narguer alors que je lui tendais une coupe de champagne, ne pouvant pas détacher mes yeux de sa poitrine généreuse. Dès qu'elle pénétra dans la baignoire pleine de bulles, je retirai également mes habits et la rejoignis en boxer, un plateau rempli de breuvages plus alcoolisés que les autres. Pour ajouter une touche d'humour à la chose, je laissai mon noeud papillon autour de mon cou, c'était un peu stupide mais j'espérais que ça allait faire sourire la jeune femme qui paraissait un peu trop sérieuse à mon goût.

La température était idéale. Pas trop chaud ni trop froid. Je me plongeai dans l'eau aux côtés de la brune et passai un bras autour de son cou, aussitôt dit, aussitôt fait. Elle s'agrippa à mon cou et je déposai un baiser sur ses lèvres. Si ça continuait elle allait me briser la nuque. Heureusement, elle se détacha de moi pendant quelques instants pour aller boire une coupe de champagne, j'en profitai pour porter à mes lèvres une coupe de vin. Un grand cru tellement son goût était divin. Qu'est-ce que ça faisait du bien des fois ! Délaisser les vieilles canettes de bière pour une gorgée d'un vin qui t'a coûté la peau des fesses !

Puis, au lieu de revenir vers moi, elle courut dans la chambre pour aller prendre je-ne-sais-quoi dans une petite coupe et me retrouver aussi rapidement. Comme dans ce vieux film moldu, La Belle et le Clochard, Alexie déposa une fraise dans ma bouche et se munit avec ses lèvres, de l'autre extrémité. Alors que nous avancions doucement l'un vers l'autre et que nos lèvres commençaient à se frôler, elles se touchèrent un court instant plus tard et je lâchai ma coupe de champagne qui vint s'écraser contre le sol. Tant pis ! Je refilerai quelques pourboires en plus à la femme de ménage, vu le désordre qu'on allait mettre pendant la soirée, je ne doutais pas qu'elle aurait du travail en plus. Désormais, j'embrassais Alexie et ne m'occupait plus de rien d'autre.

Bientôt, le Jacuzzi ne me paraissait pas être le meilleur endroit pour apprécier ce moment priviligié avec Alexie. Soulevant Alexie, je sortis de cette petite piscine et me dirigeai vers la chambre. Tout était magnifique. J'avais l'impression d'être dans un palace, non, rectification, j'étais dans un palace. Comme si tout ce qui était ici avait été construit pour nous plaire. Le sol en marbre, les couvertures en velours, les rideaux en soie. J'avais la bouche grande ouverte alors qu'Alexie était encore dans mes bras et qu'elle me tapotait l'épaule comme pour me réveiller. J'étais le seul à trouver tout ça merveilleux ? Mais, je me dépêchai, c'était qu'il fallait pas la faire attendre la Miss. Je déposai un dernier baiser sur ses lèvres et la "jetai" sur le lit pour rapidement la rejoindre. Je caressais son visage alors qu'un sourire béat se formait sur mon visage. Je ne quittais pas ses lèvres, je ne le voulais pas. Alors qu'on s'activait tous les deux tandis que nos lèvres restaient collées, comme des sangsues.

J'enlevais peu à peu le reste de sous-vêtements qu'il nous restait. Alexie était sublime. Elle semblait tout droit sortie d'un conte de fées. Si jamais j'avais été un peintre, je me serai assis sur une chaise, et l'aurait peinte pendant des heures s'il le fallait. Elle était digne des tableaux de Vénus durant la Renaissance. Non, en fait, elle était Vénus. Bien que j'avais déjà quelqu'un dans le coeur, ça ne m'empêchait pas de me faire plaisir avec ma dulcinée qui n'avait jamais été plus belle. Notre seule aventure avait eu lieu il y a quelques mois, alors qu'elle portait encore sa fille dans son ventre. Il est vrai qu'à l'époque, et d'ailleurs c'était toujours le cas, les femmes enceintes n'avaient jamais vraiment fait partie des conquêtes que je souhaitais par-dessus tout ajouter à ma liste. Mais pour Alexie, c'était différent, qu'elle pèse cent ou bien cinquante kilos, elle était toujours la même pour moi. Elle était parfaite.

« Dis-moi princesse, comment tu veux la finir cette soirée ? »
Revenir en haut Aller en bas
Alexie Scott
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Las Vegas

Message par : Alexie Scott, Lun 10 Mar 2014 - 21:49


La plénitude. Je commençais à l'atteindre en compagnie de mister Serdaigle, toutes promotions confondues. Mon épanouissement reprenait le dessus sur mon malheur et mon problème de cœur. Mes écueils désormais de côté, je pouvais enfin croquer cette journée à pleines dents. Tout ça, grâce à Ethan. Sa générosité et son romantisme m'emportaient au-delà de mes plus nobles et chastes espérances. A ces côtés, je me réfugiais dans un autre monde, un monde où l'on pouvait voir la vie en rose, un monde où je retrouvais goût au plaisir de vivre, un monde féerique. Un véritable conte de fées. Je vivais un rêve éveillé. Que jamais on ose perturber ce sommeil angélique. Qu'on me cogne, qu'on me batte, qu'on me pince, jamais je ne souhaiterai que ce rêve s'estompe. Jamais.

En parlant de rêve, ce dernier continuait. Ethan sortit du jacuzzi et m'escorta jusqu'à notre lit. Il me portait telle une princesse. Mais moi je voulais toujours plus. Je voulais être la reine. La sienne. La reine de ses jours, celle de ses nuits, celle de de ses fantasmes. La reine de sa vie. Mais je savais parfaitement qu'un beau jour, cette place me sera prise. Un jour, une fille beaucoup plus jeune et plus pétillante que moi m’éjectera du cœur du Wood et je ne pourrais plus rivaliser. Un jour, je le perdrai. Je perdrai la chaleur de son corps et ses coups de reins divins. L'extase qui délectait autrefois mon corps entier me quittera, et je n'aurai plus que mes yeux pour pleurer. Mais d'ici là, je préférais profiter de ce moment. Chaque chanson a une fin, est ce une raison pour ne pas en apprécier la musique ? Comme disais ma grand mère, "Cueille le jour sans te soucier du lendemain." Je l'écoutais et l'embrassai. Encore et encore.

Notre moment intime se prolongea toute la journée. Au lieu de profiter du soleil et de la vile panoramique de Las Vegas, je préférais m'amuser avec le Wood. Il me comblait comme aucun homme, et même aucune femme. Peut-être sa folle jeunesse et son goût du risque m’excitaient, ou même son côté attachant et son air farouche. J'aimais chaque particule qui le formait. Je l'aimais, d'un amour platonique, d'un amour amical. Oui, c'était mon ami et certainement un de mes meilleurs amants. Il ne détrônait pas Peter, mais s'en approchait dangereusement. Et ça me plaisait. Mais j'avais peur. Délicieusement peur.


Fin du rp, les catinouuus vous laissent la place
Revenir en haut Aller en bas
Kimberly Lightstorm
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Las Vegas

Message par : Kimberly Lightstorm, Jeu 8 Mai 2014 - 3:22


RP avec April Roy.

Titre : Las Vegas ou Les dès sont jetés.


Cette fois ci, c'est en Amérique que le père de Kimberly avait bien voulu l'emmener, pendant des semaines entières, la sorcière n'avait pas cesser de supplier son père de l'emmener avec lui, alors qu'il devait partir pour une mission importante du Ministère.
-Mais je me ferais toute petite ! Tu ne remarqueras pas ma présence ! Papa ! Je t'en supplie, me laisse pas avec elles...
"Elles", c'était sa mère et sa sœur aînée, deux vils serpents qui auraient tôt fait de profiter de l'absence de Monsieur Lightstorm pour faire de Kim' la proie de leur sarcasmes et autres fourberies mesquines et cruelles. Non, Kim' ne voulait pas rester au Manoir...
Le jour de leur départ, la joie de Kimberly était à son comble, elle n'avait jamais visiter ce Pays, mais, son père lui assura qu'elle passerait son temps à l'hôtel et qu'elle ne devait sortir sous aucun prétexte, là où ils allaient, il n'était pas bon de montrer ses pouvoirs sous peine d'être une "bête de foire". Elle n'y croyait pas vraiment, mais, une promesse donnée est une promesse ! Il avait été réticent pour l'emmener avec lui, alors, il valait mieux qu'elle se tienne à carreaux...
-Ne parle pas aux gens que tu ne connais pas, ne sort pas de l'enceinte de l'hôtel, et surtout, surtout pas de magie !
Son père lui donnait les dernières recommandations avant de partir à son rendez-vous, il devait revenir dans 4 ou 5 heures... Le père embrassa le front de sa fille et s'en alla.
Kimberly voulait voir dehors, on lui avait dit beaucoup de choses sur les sorciers américains, elle connaissait d'ailleurs une sorcière "d'ici" une très jolie métisse, qui faisait d'ailleurs partie de ses meilleures amies ! Fermant la porte de la chambre d'hôtel, Kim' descendit les escaliers pour se rendre dans le grand hall et s'asseoir dans l'un des fauteuils. Dehors, on pouvait voir un temps magnifique ! *Si seulement je pouvais*
Pour s’occuper, elle se mit alors à regarder les moldus passer et repasser et re- repasser... En se demandant bien, comment ils arrivaient à vivre sans utiliser la magie, il faut dire qu'ils s'en sortaient plutôt pas mal, bien que la plupart de leurs inventions visent souvent à les "auto-détruire", mais bon ! *Si ça leur chante*...
Soudain, une crinière familière fit son apparition, une ravissante métisse.
*Par Merlin ! Mais c'est April !*
Transportée par la joie, elle se rua vers Roy en criant. Certaines personnes se retournèrent vers elles, alors qu'elles se serraient...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Re: Las Vegas

Message par : Invité, Mar 10 Juin 2014 - 0:12




Laura Greyss & Abygael Thompson

Ce matin là, quand elle se réveilla, il faisait encore sombre dehors même si l'on pouvait deviner que le soleil ne tarderait pas à projeter ses premiers rayons sur le petit village de Pré-Au-Lard. Laura émerga péniblement du someil profond de cette nuit qu'elle venait de passer, une nuit sans rêves. Elle s'étira lentement, bailla et s'extirpa de son lit avec une grimace. Son lit... Elle l'aimait tellement à présent, comme tout son manoir mais encore plus particulièrement. Elle alla alors tirer les rideux en velours vert épais, laissant entrer les premières lueurs du jour. Le village se réveillait doucement et l'on commençait à voir les commercants s'activer dans leur boutique avant l'ouverture de celles-ci.


Après s'être habillée d'un simple jean et d'un débardeur, la blonde descendit a l'étage inférieur où elle retrouva ses coloc's encore à moitié endormis. Elle déjeuna après leur avoir adressé un "Salut". Les matins, la blonde n'était pas très bavarde en général. Et ses colocataires avaient fini par s'y faire. Quelques minutes plus tard, April et Ethan se levèrent de table. Direction travail pour la cousine de la blonde et Poudlard pour Ethan. L'ex-Serdaigle, elle, n'avait toujours pas de boulot mis à part son poste de joueuse de Quidditch chez les Serdy's. Abygael quant à elle, n'avait pas l'air d'avoir quelque chose à faire non plus aujourd'hui. Laura l'appréciait bien. Elle ne la connaissait pas depuis longtemps, mais le fait d'habiter ensemble avait rapproché encore d'avantage les colocs.  Après avoir avalé une dernière tartine, Laura se leva et se tourna vers Abygael.

Ça te dis pas de m'accompagner à Las Vegas ? Je dois aller récupérer des affaires chez... quelqu'un.

En réalité, ce quelqu'un, c'était son ex. Un moldu connu sous le nom de Franky. Mais son vrai nom c'était Ewan. Laura l'avait rencontré en parcourant les rues de Las Vegas. Bon, ok, en fait elle faisait les trottoirs. C'était à l'époque où elle s'était éloignée du monde magique. Cette période, Laura ne la mentionnait jamais. Parce qu'elle en avait honte. Quand elle n'était pas bourrée, elle faisait les trottoirs et elle commençait même sérieusement à être connue dans ce domaine là en seulement quelques mois. Il faut dire que Franky l'avait bien aidé. Depuis leur rencontre, il n'avait cessé de lui faire de "la pub" auprès de ses amis qui le disaient eux mêmes à leurs amis, etc. Bref, vous comprennez pourquoi elle ne veut pas parler de cette période. Et ce n'était pas tout. Bientôt, Franky l'avait demandé en mariage. Et ce jour là bourrée à n'en plus pouvoir, Laura avait bien sur accepté. La date du mariage était fixée deux jour après. Mais avant que celui-ci ait lieux, la blonde avait fait à nouveau son apparition ici. Aujourd'hui elle avait décidé d'aller récupérer ses affaires qu'elle avait laissé trainer chez lui,: elle ne voulait plus rien avoir à faire avec lui même si elle savait que quelque part elle tennait encore à lui.




Dernière édition par Laura Greyss le Mer 18 Juin 2014 - 8:08, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Re: Las Vegas

Message par : Invité, Mer 11 Juin 2014 - 16:16




Laura Greyss & Abygael Thompson

Je dormais dans une CHAMBRE. Pas dans un atelier. Dans une VRAI LIT, pas sur un canapé défoncé. Après plusieurs années j'avais finalement réussi à avoir une situation stable. Je me sentais très fière de moi sur ce coup-là même si c'était essentiellement grâce à April que j'avais enfin un toit à moi. Et encore mieux, à nous! Laura Greyss, sa cousine auparavant SDF que j'avais rencontré quasiment à la dernière minute mais avec qui j'avais rapidement sympathisé, pis Prilou elle même. Et cerise sur le gâteau, mon bizut préféré n'allait pas tardé à nous rejoindre. Il devait être un peu maso sur les bords pour accepter de vivre avec moi après tout ce qu'on avait pu lui faire à Waddiwasi... Avec Maria.

Bref, le passé c'est le passé, ça parasite le présent! Et c'était avec ce nouveau leitmotiv en tête que je me réveillais ce jour-là, bien déterminée à faire en sorte que les choses aillent droit à partir de maintenant. J'avais tout un tas d'objectifs en tête : trimer pour que ma boutique ait de nouveau le succès de ses débuts, reboucher rapidement le trou de mon compte en banque et surtout faire régresser l'influence des mages noirs qui grandissait de jour en jour. De manière quasi officielle dorénavant! En effet avec l'attaque de Pré-au-Lard, Noah m'avait invité à rejoindre l'ordre de nouveau... Une proposition qui m'avait littéralement enflammée, le vent tournait et il était pour une fois en ma faveur! Forte de ce nouveau départ inespéré, mon énergie revenait à la vitesse de la lumière. J'avais qui plus est participé activement à la publication du tout premier journal de l'ODP, dans lequel nous nous révélions au grand public. Autant dire que ces derniers jours avaient été des plus mouvementés tant pour moi que pour la population magique! Je me sentais terriblement bien, parce que utile.

Même au réveil j'avais le sourire, ce qui en disait long. Pas le genre de sourire "je vais tout péter la baraque", le genre tranquille. J'étais comme tout le monde, pas chargée à bloc dès le saut du lit et c'était tant mieux : que ce fut par Lolo ou Pril, je me serais faite massacrée. Le petit-déjeuner partagé, chacune allait vaquer à ses occupations. Pour ma part, c'était mon jour de repos et je n'avais pas repris l'habitude de passer chaque seconde de temps libre au QG. J'étais presque en phase de devenir une personne équilibrée que j'vous dis. Ainsi donc j'allais probablement glander, lancer un sort de communication instantanée pour avoir des nouvelles par-ci par-là, écouter une retranscription d'un match sur la chaîne Quidditch de la RITM ou dessiner.

D'ailleurs Zed, ex avec qui j'étais restée en contact épistolaire, avait flashé sur les croquis que je lui avais envoyé. Dans sa dernière lettre il me disait qu'il avait justement besoin de quelqu'un pour illustrer quelque projet de son cru. Il me paierait même. Je ne me faisais pas d'illusions, Zed ne roulait pas sur l'or et il y avait à peu près autant de chances pour que ça marche que pour que Clío se tape le Ministre de la Magie en personne. J'allais tout de même répondre à sa missive et faire les crayonnés qu'il me demandait.

Pourtant ce merveilleux emploi du temps de la journée, rempli de vides, fut bousculé par une proposition de Laura. Aller à Las Vegas, rien que ça ? L'occasion était trop belle, tant pis pour ma fainéantise. De toute manière s'il ne s'agissait que d'aller récupéré des affaires je n'allais pas faire non plus une activité coûteuse en énergie.

- Waow, t'as des affaires à Las Vegas toi ? Eh bah, c'est beau la vie! J'me demande bien les histoires qu'il y a derrière tout ça, la taquinais-je. Constatant qu'en fait je n'avais pas du tout répondu à la question, j'ajoutais : Bien sûr que je t'accompagne, un voyage express à Sin City ça ne se refuse pas. Par contre, tu comptes y aller comment ? Hors de question de me désartibuler hein!

Cependant que je parlais, le bazar du p'tit dèj se rangeait de lui même, bols, céréales, bacon et autres allant retrouver leur place. Ce fut au tour de la table de se nettoyer par magie et bientôt tout fut propre.


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Re: Las Vegas

Message par : Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 3

 Las Vegas

Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Autres Lieux Magiques ~¤~ :: A l'étranger-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005. Affichage optimisé sous Firefox.