AccueilPortailFAQPublications internesRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Autres Lieux Magiques ~¤~ :: A l'étranger
Page 2 sur 3
Las Vegas
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
Invité
Invité

Re: Las Vegas

Message par : Invité, Mer 11 Juin 2014, 16:16




Laura Greyss & Abygael Thompson

Je dormais dans une CHAMBRE. Pas dans un atelier. Dans une VRAI LIT, pas sur un canapé défoncé. Après plusieurs années j'avais finalement réussi à avoir une situation stable. Je me sentais très fière de moi sur ce coup-là même si c'était essentiellement grâce à April que j'avais enfin un toit à moi. Et encore mieux, à nous! Laura Greyss, sa cousine auparavant SDF que j'avais rencontré quasiment à la dernière minute mais avec qui j'avais rapidement sympathisé, pis Prilou elle même. Et cerise sur le gâteau, mon bizut préféré n'allait pas tardé à nous rejoindre. Il devait être un peu maso sur les bords pour accepter de vivre avec moi après tout ce qu'on avait pu lui faire à Waddiwasi... Avec Maria.

Bref, le passé c'est le passé, ça parasite le présent! Et c'était avec ce nouveau leitmotiv en tête que je me réveillais ce jour-là, bien déterminée à faire en sorte que les choses aillent droit à partir de maintenant. J'avais tout un tas d'objectifs en tête : trimer pour que ma boutique ait de nouveau le succès de ses débuts, reboucher rapidement le trou de mon compte en banque et surtout faire régresser l'influence des mages noirs qui grandissait de jour en jour. De manière quasi officielle dorénavant! En effet avec l'attaque de Pré-au-Lard, Noah m'avait invité à rejoindre l'ordre de nouveau... Une proposition qui m'avait littéralement enflammée, le vent tournait et il était pour une fois en ma faveur! Forte de ce nouveau départ inespéré, mon énergie revenait à la vitesse de la lumière. J'avais qui plus est participé activement à la publication du tout premier journal de l'ODP, dans lequel nous nous révélions au grand public. Autant dire que ces derniers jours avaient été des plus mouvementés tant pour moi que pour la population magique! Je me sentais terriblement bien, parce que utile.

Même au réveil j'avais le sourire, ce qui en disait long. Pas le genre de sourire "je vais tout péter la baraque", le genre tranquille. J'étais comme tout le monde, pas chargée à bloc dès le saut du lit et c'était tant mieux : que ce fut par Lolo ou Pril, je me serais faite massacrée. Le petit-déjeuner partagé, chacune allait vaquer à ses occupations. Pour ma part, c'était mon jour de repos et je n'avais pas repris l'habitude de passer chaque seconde de temps libre au QG. J'étais presque en phase de devenir une personne équilibrée que j'vous dis. Ainsi donc j'allais probablement glander, lancer un sort de communication instantanée pour avoir des nouvelles par-ci par-là, écouter une retranscription d'un match sur la chaîne Quidditch de la RITM ou dessiner.

D'ailleurs Zed, ex avec qui j'étais restée en contact épistolaire, avait flashé sur les croquis que je lui avais envoyé. Dans sa dernière lettre il me disait qu'il avait justement besoin de quelqu'un pour illustrer quelque projet de son cru. Il me paierait même. Je ne me faisais pas d'illusions, Zed ne roulait pas sur l'or et il y avait à peu près autant de chances pour que ça marche que pour que Clío se tape le Ministre de la Magie en personne. J'allais tout de même répondre à sa missive et faire les crayonnés qu'il me demandait.

Pourtant ce merveilleux emploi du temps de la journée, rempli de vides, fut bousculé par une proposition de Laura. Aller à Las Vegas, rien que ça ? L'occasion était trop belle, tant pis pour ma fainéantise. De toute manière s'il ne s'agissait que d'aller récupéré des affaires je n'allais pas faire non plus une activité coûteuse en énergie.

- Waow, t'as des affaires à Las Vegas toi ? Eh bah, c'est beau la vie! J'me demande bien les histoires qu'il y a derrière tout ça, la taquinais-je. Constatant qu'en fait je n'avais pas du tout répondu à la question, j'ajoutais : Bien sûr que je t'accompagne, un voyage express à Sin City ça ne se refuse pas. Par contre, tu comptes y aller comment ? Hors de question de me désartibuler hein!

Cependant que je parlais, le bazar du p'tit dèj se rangeait de lui même, bols, céréales, bacon et autres allant retrouver leur place. Ce fut au tour de la table de se nettoyer par magie et bientôt tout fut propre.


Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Re: Las Vegas

Message par : Invité, Mer 18 Juin 2014, 08:42




Laura Greyss & Abygael Thompson

Waow, t'as des affaires à Las Vegas toi ? Eh bah, c'est beau la vie! J'me demande bien les histoires qu'il y a derrière tout ça.

Laura sourit en entendant les paroles de sa coloc'. Si seulement elle savait toutes les histoires qui se cachaient durant l'absence de la blonde pendant plusieurs mois... Laura se promit intérieurement qu'elle lui raconterait quelques unes de ses aventures pendant ces mois là. Connaissant Aby, elle n'aurait même pas besoin de le lui rappeler pour que la Poufsouffle lui demande. Le voyage allait être plutôt long, et la blonde ne pourrait esquiver aucune question.

Bien sûr que je t'accompagne, un voyage express à Sin City ça ne se refuse pas. Par contre, tu comptes y aller comment ? Hors de question de me désartibuler hein!

Dommage, on y va en transplanant ! Et vu que j'ai pas mon permis et toi non plus si je ne me trompe pas, on risque bien d'y laisser une jambe ou un bras...


Laura avait adopté un air super sérieux qui sembla un instant inquiéter Abygael. Mais non, Laura n'avait pas prévu d'y aller en transplanant. En fait, pour une fois, elle avait tout prévu. Peut-être parce qu'elle tenait à y aller et à y arriver bien entière. Elle avait d'abord pensé au balais, mais  pour avoir déjà fait un long trajet à balais, elle savait que c'était loin d'être le moyen de transport le plus confortable. Et puis elle s'imaginait déjà la tête de Franky s'ils la voyait débarquer sur un balais volant. En tant que bon Moldu drogué, il s'était déjà imaginé beaucoup de choses, mais des balais volant, il n'en avait jamais parlé. Et de toute façon, la drogue c'est comme tout le reste, ça fait de l'effet au début, mais quand on est Franky, on ne la sent même plus passer. La blonde regarda sa coloc en rigolant.

Non, c'est bon, respire Aby, on y va pas en transplanant. Ni même à balais. Je me suis débrouillée pour  faire des copies de billets d'avion, et je pense que ça devrait passer. Les Moldus n'y verront rien ! Tu n'as pas eu les relations qu'il  fallait petite, rajouta Laura en  souriant tout en essayant de prendre un air sérieux. Regarde-moi aujourd'hui ! J'ai des affaires à Las Vegas ! Que demander de mieux ?


Laura était heureuse. Étrangement heureuse en fait. Elle avait juste hâte de faire découvrir le monde de Las Vegas à Aby. Parce que oui, Las Vegas, c'était un autre monde, bien loin de celui dans lequel elles vivaient. Certains préféraient leur petite tranquillité, que Laura aimait bien sûr aussi, mais elle hésitait encore entre ça et la prostitution. les deux étaient plutôt tentant.

Je monte récupérer de l'argent et on part si tu es prête !


Ne laissant pas le temps à Abygael de lui répondre, elle grimpa les escaliers quatre à quatre et se dirigea vers sa chambre ou elle récupéra tous les dollars qu'elle avait mit de côté. Les moldus auraient eu du mal à accepter des Gallions. C'est avec une liasse de billets qu'elle redescendit au rez-de-chaussée.


Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Re: Las Vegas

Message par : Invité, Mar 24 Juin 2014, 12:20




Laura Greyss & Abygael Thompson

- Dommage, on y va en transplanant ! Et vu que j'ai pas mon permis et toi non plus si je ne me trompe pas, on risque bien d'y laisser une jambe ou un bras...
Non quand même pas ?! Je la regardais stupidement avec ma bouche ouverte, décontenancée par le sérieux qu'elle affichait. Et puis son visage se mit à bouger, ses pommettes remontaient et elle éclata de rire. Je ris moi aussi en me rendant compte qu'elle se payait ma tête. Mais comment, par Morgan, faisait-elle pour paraître si sérieuse ?

- Non, c'est bon, respire Aby, on y va pas en transplanant. Ni même à balais.
A balais, je faillis m'étrangler. Voler jusqu'à Las Vegas quoi le sky-trip absolu et cauchemardesque. Vas-y pour traverser l'océan atlantique vivantes! Du coup elle avait fait quoi, réserver un portoloin ?

- Je me suis débrouillée pour  faire des copies de billets d'avion, et je pense que ça devrait passer. Les Moldus n'y verront rien !
En avion. Le machin moldu énoooooorme et vombrissant qui "volait". Rien que de penser à être enfermée là-dedans et compter sur la technologie moldue pour assurer ma survie me faisait trembler. OH-MY-WEASLEYS.

- Qu... enfin comment t'as pu faire ça ?
- Tu n'as pas eu les relations qu'il  fallait petite. Regarde-moi aujourd'hui ! J'ai des affaires à Las Vegas ! Que demander de mieux ?
- Ouais ça c'est la classe mais...
"Mais mourir en avion c'est absolument pas classe du tout! Je veux vivre moi! J'ai encore des tas de choses à faire, sauver le monde, rencontrer des gens géniaux, organiser des farces diaboliques, pleins d'autres trucs auxquels je pense même pas là maintenant!" aurait été la fin de ma phrase si Laura n'avait pas été si prompte à me couper.

- Je monte récupérer de l'argent et on part si tu es prête !

Elle avait l'air tellement contente que je n'eus pas le courage de lui dire que je me désinscrivais à son programme de suicide collectif. Un peu minée, je m'affalais sur le canapé en regardant dans le vide. C'est là que me trouva Lolo quand elle redescendit avec des petits papiers verts. Bon quand faut y aller...

- Euh Laura ? Tu sais en fait je suis plus tout à fait sûre là... J'étais même carrément certaine que je rentrerais dans un engin pareil. Je la fixais avec un regard de bovin allant à l'abattoir, pour moi c'était même très proche de la situation que je vivais alors. Je pris une forte respiration et tentais de lui dire les choses de la façon la plus directe possible. J'irais pas dans l'avion, j'veux pas mourir! Après une pause, j'ajoutais avec un genre de sourire-grimace : Le transplanage finalement c'était pas une si mauvaise idée!


Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Re: Las Vegas

Message par : Invité, Jeu 10 Juil 2014, 11:45




Laura Greyss & Abygael Thompson

Quand Laura redescendit les escaliers de l’étage, elle trouva Abygael affalée sur le canapé avec une petite mine. La blonde s’inquiéta un instant et s’apprêtait à lui proposer de rester si elle était malade, elle irait toute seule.

Euh Laura ? Tu sais en fait je suis plus tout à fait sûre là... J'irais pas dans l'avion, j'veux pas mourir! Le transplanage finalement c'était pas une si mauvaise idée!


La blonde mit un instant à comprendre qu’Aby avait simplement peur de prendre l’avion et se plia de rire. La tête d’Aby qui ressemblait à celle de quelqu’un qui fonçait droit vers une mort imminente n’aida pas la Serdaigle à se calmer. L’ex-Pouffy, elle, paraissait étrangement sérieuse et l’était même un peu trop. L’avion, ce ne devait pas être la mort non plus. En réalité, la blonde allait elle aussi droit vers l’inconnu et l’avion restait l’un des seules moyens de transport qu’elle n’avait encore jamais prit. Ce serait l’occasion. Laura jugea d’ailleurs plus intelligent de e pas dire à Aby qu’elle ne l’avait jamais prit. Si elle voulait avoir une chance de l’emmener avec elle, elle se devait d’être la plus rassurante possible, ce qu’elle arrivait plutôt bien à faire. D’un geste brusque, l’ex-Serdaigle attrapa Abygael par le bras et la fît se lever avec beaucoup de peine : la brune se cramponnait un canapé sans vouloir le lâcher.


Après quelques bonnes minutes, la britannique parvint enfin à tirer sa colocataire hors du Manoir et ferma la porte derrière elles. Le teint d’Aby semblait de plus en plus pale. Laura elle, était à la fois plutôt amusée par la situation et impatiente de monter dans le gros bolide pour s’envoler vers Las Vegas. Elle essaya à nouveau de tirer Aby pour partir, mais celle-ci résistait toujours, le regard plongé dans le vide. La Serdaigle rigola en voyant la situation. Pour avoir vécu dans le monde Moldu pendant plusieurs années dans son enfance et encore plusieurs mois il n’y a pas si longtemps que  ça, elle avait vu des tonnes de mères Moldues essayant de trainer leur enfant à l’école se battant parfois des minutes entières contre eux pour au final renoncer. Étrangement, elle   avait l’impression de se trouver dans le même cas qu’elles, mais avec un gosse de plus d’une vingtaine d’années et autant dire que c’était plus galère à trainer.  

C’est moi où j’ai l’impression d’avoir un gosse sur les bras ? lui lança-t-elle en plaisantant.


Quelques heures plus tard, ou du moins ce que Laura jugea être quelques heures plus tard, les deux jeunes femmes arrivaient enfin dans l’aéroport.  Les billets passèrent totalement inaperçus quand elles montèrent dans l’avion. Lorsqu’elles furent toutes les deux solidement attachées à leur siège et que l’avion s’apprêtait à décoller, Laura regarda Abygael avec un sourire.

Au fait, j’ai jamais pris l’avion non plus, alors si ça se trouve, c’est horrible et on va mourir et tout et tout !

Le teint d’Aby blanchit encore d’avantage, mais elle n’eut pas le temps de faire quoi que ce soit : l’avion se mit à vrombir avant de décoller. Laura ne put s’empêcher de s’endormir durant les longues heures de trajet. Quand elle se réveilla, ils n’allaient pas tarder à atterrir et Aby, elle, ne semblait pas avoir bougé depuis le départ, à se demander si elle respirait encore.  


Quand elles sortirent enfin de l’avion, Laura s’étira, le voyage avait été long, mais Las Vegas s’étalait à présent devant les deux jeunes sorcières. Que rêver de mieux ? Sans attendre, Laura attrapa Aby par le bras et l’entraina dans les rues. Tout ici lui rappelait une partie de son passé et une boule apparaissait dans la gorge de la Serdaigle à mesure qu’elles avançaient. Mais le bonheur d’être ici avec sa coloc’ fit vite disparaitre la nostalgie de la  blonde.


Alors, c’est pas cool Las Vegas ? dit-elle avec un sourire jusqu’aux oreilles en se tournant vers la brune.





Dernière édition par Laura Greyss le Lun 28 Juil 2014, 15:23, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Re: Las Vegas

Message par : Invité, Jeu 17 Juil 2014, 14:15




Laura Greyss & Abygael Thompson

Laura riait aux larmes tandis que j'étais à deux doigts de comater sur le canapé. L'avion quoi. Le machin il volait mais sans magie... Non  non c'est bon personne ne pouvait me faire croire qu'il n'y avait pas de terribles accidents avec ce truc. La "science" des moldus, la "technologie", j'y croyais assez mais pas au point de mettre ma vie en jeu dans un avion! Franchement, il n'y avait pas de quoi se moquer. C'était du pur instinct de survie et j'avais du mal à comprendre la sérénité de Laura dans un cas comme ça!

D'ailleurs elle ne démordait pas de son idée : nous allions prendre l'avion un point c'est tout. Elle m'obligea à quitter mon canapé salutaire et dut me traîner jusque dehors... Sans perdre sa bonne humeur! Ma face à moi, elle, était tout ce qui a de plus déprimé. Ben elle s'en fichait Lolo que je tirais la g***le, elle continuait à rigoler et à me porter jusqu'à une mort imminente.

C’est moi où j’ai l’impression d’avoir un gosse sur les bras ? fit-elle, amusée. Ben moi je rigolais. M'en fiche, qu'elle pense ce qu'elle veut, je monterais pas dans son horrible machin soit-disant volant.

Et puis au final si. Faites un bond de plusieurs heures dans le futur et vous me retrouveriez assise dans un siège d'une de ces grosses bêtes métalliques à ailes. Je m'étais plus ou moins résignée à mon sort, vu qu'apparemment c'était notre seul moyen pour aller à Las Vegas et que les statistiques d'accidents étaient relativement bas d'après les chiffres que m'avait donné un moldu. Je crois qu'il avait eu pitié de mon expression déconfite, ou alors il en avait juste marre de m'entendre geindre que je ne voulais pas finir comme ça, écrasé bêtement pour avoir dû prendre le pire moyen de transport aérien de tous les mondes.

Et alors que j'étais en train de calmer mon pouls et de me répéter mentalement que ça allait bien se passer, qu'au pire au moindre truc je hurlerais "Muryyyyyyyyyyyyyyyyyyyy" à m'en exploser les poumons en espérant fort que le petit être vienne sauver l'amie de sa maîtresse, à ce moment donc où j'étais tout à fait calme, Laura eut la bonne idée de lâcher :

- Au fait, j’ai jamais pris l’avion non plus, alors si ça se trouve, c’est horrible et on va mourir et tout et tout !

Mon visage se figea, interdit. Comment avait-elle pu me faire ça, à moi sa coloc' préférée ? (bah oui April c'était sa cousine pas sa coloc' et Ethan était un mec qui plus est n'habitait pas encore avec nous) Seuls mes lèvres bougèrent légèrement pour que je puisse laisser échapper entre mes dents serrées :

- Si on s'en sort j'espère que ton mari sera chauve moche débile pauvre vieux jaloux et ennuyeux à mourir.

Ma malédiction proférée, l'avion décolla et le calvaire commença. Je passais les heures les plus longues de ma vie à fixer le dossier de la chaise en face de moi, focalisée sur mon moi intérieur qui tremblait et se recroquevillait et pleurait qu'elle ne voulait pas mourir. J'essayais de la, de me calmer et de penser à autre chose, d'oublier que j'étais là. Le dos bien droit collé à mon siège, la tête vissée sur les épaules, je regardais le point fixe en face de moi et voyais un tout autre paysage. Non je n'étais pas coincée dans un avion à cause de ma coloc' à tendances suicidaires, non c'était faux.

J'étais tellement imprégnée dans mon truc, et à demi-somnolente, que je ne remarquais même pas l'atterrissage. Laura dut encore une fois me guider pour sortir de l'avion, puis de l'aéroport. Je n'en revenais pas, nous étions vivantes! Il y avait là de quoi sauter, hurler de joie, faire la danse de la victoire et autres manifestations du bonheur pur. Cependant j'étais encore sous le choc de ce voyage qui avait duré une éternité, une éternité aux portes de la mort, aussi me contentais-je de regarder autour de moi d'un air éberlué. Laura elle était au top de sa forme et m'embarqua bras dessus bras dessous pour me faire découvrir la ville. Et quelle ville! Tout était démesurément grand, coloré, kitsch et luxueux.

- Alors, c’est pas cool Las Vegas ? lança ma compagne de voyage, toute guillerette.

- D'abord, que les choses soient claires : JE TE HAIS! affirmais-je tandis que je reprenais progressivement du poil de la bête. Ensuite... ouais c'est cool. Je lui tirais la langue, histoire que ma phrase ne soit pas tout à fait positive. Bon, quel est le programme ? Je compte sur toi pour être une guide du tonnerre, même si t'as failli nous tuer déjà...

Bon en vérité je me rendais compte que Laura savait pertinemment que nous n'allions pas nous scratcher mais elle m'avait fait une peur bleue que je n'étais pas prête d'oublier!


Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Re: Las Vegas

Message par : Invité, Lun 18 Aoû 2014, 21:31




Laura Greyss & Abygael Thompson

D'abord, que les choses soient claires : JE TE HAIS! Ensuite... ouais c'est cool.


Elle tira la langue alors que Laura rigolais en réalisant lentement qu'elle foulait à nouveau le sol de Las Vegas, sol sur lequel elle ne pensait jamais revenir.

Bon, quel est le programme ? Je compte sur toi pour être une guide du tonnerre, même si t'as failli nous tuer déjà...


La blonde souri en s'enfonçant dans une rue qu'elle ne connaissait pas. Malgré le fait qu'elle soit restée plusieurs mois ici, elle n'avait pas parcouru tout Las Vegas. Bah quoi ? Elle avait des clients à sa porte, elle allait pas aller chercher ailleurs... Laura ne mit quand même pas longtemps pour se repérer dans l'énorme ville. Et après quelques minutes, les deux coloc's arrivèrent dans une des rues où la Serdaigle avait gagné le plus sa vie. C'était des bons souvenirs qu'elle ne regrettaient pas pour autant. Avant elle  faisait ça principalement pour le fric. Aujourd'hui, c'était différent, elle ramenait des mecs au Hangover par plaisir et puis le manoir, y avait pas à dire, c'est put**n la classe à côté du vieil appart' de Franky. La blonde se retourna vers Aby avec un grand sourire avant d'arriver devant l'entrée de l'immeuble moche et un peu délabré.

Et je vivrai dans ce genre de truc aussi avec mon mari chauve, moche et tout ?


Elle regardais la porte, puis Aby, puis la porte et entra. Arrivée sur le palier du troisième étage (pasque ouais, il avait fallu qu'il s'achète celui du troisième alors que le premier était libre... bref), elle  mit un instant à se rappeler quelle porte c'était. Faut dire que vu toutes les fois ou elle rentrait complètement défoncée, elle ne faisait pas forcément attention à quelle porte prendre. C'est peut être pour ça d'ailleurs qu'elle s'était réveillée une fois au milieu du salon de la psychopathe qui servait de voisine à Franky.

Bon, je te préviens, il est un peu... bizarre ? Mais on s'y fait vite !


La blonde rentra sans frapper. Parce que personne ne frappait jamais pour entrer chez Ewan. Et bah autant vous dire que rien n'avait changé. Déjà elle eut du mal pour ouvrir la porte. Du coup bah elle l’entrebâilla seulement et entra difficilement. Le même meuble était posé dans le petit couloir qui lui servait de hall et les mêmes affaires étaient posées dessus, dont un paquet de clopes qui avait appartenu à la blonde. Celle-ci le ramassa d'ailleurs au passage. Il était encore plein. Franky avait eu beaucoup de mal à la laisser partir et apparemment, il avait conservé toutes ses affaires. Faut dire que la Serdy était quand même pas mal et qu'à l'époque, Ewan payait même pas... Elle s'aventura ensuite dans le salon ou tout était également resté identique depuis son départ. Même le moldu était là, au même endroit, toujours une bierre à la main, étalé sur ce qui lui servait et ce qui était d'ailleurs un canapé défoncé. Quand il vit la blonde, ce fût la fin. Enfin il lui sauta dessus en gueulant "Oh, Laura ! Je savais que tu reviendrais". Et là, la blonde se demanda sérieusement comment elle avait fait pour vivre avec lui et dans cette crasse et cette odeur de pourri si longtemps. Elle se racla la gorge et jeta un coup d’œil dans la pièce.

Calm' toi Franky, je viens juste récupérer les affaires que j'ai laissé.


Elle se dirigea alors vers le frigo d'où elle en ressortit deux bières dont une qu'elle tendit à Aby qui commençait à nouveau à devenir pâle. Faut dire que quand on avait pas l'habitude, voir la manière dont Ewan vous regardait, ça pouvait faire assez... peur. La blonde tira d'ailleurs sa coloc' sur le canapé et la força à s'asseoir avant de récupérer le joint à moitié fumé de son ex. Et ses joints à lui, ils étaient juste... excellent. Y a juste personne qui sait ce qu'il y met réellement dedans. Je remplissait mes poumons de fumée et tendais le joint à Aby.

Tiens, ça te fera pas de mal...


En fait, la blonde voyait pas du tout Aby fumer, et encore moins des joints, mais il fallait absolument qu'elle fume un joint de Franky, elle aurait jamais une autre occasion comme ça dans sa vie. Dit comme ça, ça faisait un peu bizarre, mais avec un peu de chance, elle ne s'en apercevrai que la première fois où elle tirerait dessus. Après elle s'en souviendrait déjà plus.




*se met à genoux devant Aby et lui baise les pieds* Je sais que tu m'en voudra pas du looooong retard ! Ange
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Re: Las Vegas

Message par : Invité, Jeu 23 Oct 2014, 20:23


Love is a weapon...
(Or an open door, yeah...)
-- Fragment de mémoire [RMK_G28_7F] --



[...7 ans auparavant...]



« Ce qui se passe à Vegas, reste à Vegas... Quelle originalité, Rurik...
- C'est pas moi qui ait choisi de venir ici, Alek', t'aurais du emmener Vladimir.
- Non, c'est toi que je voulais, il faut que tu t'amuses, que tu te détendes, et qu'on prenne le temps de discuter.
- Chouette... Mon activité favorite...  »

Les deux hommes se trouvaient dans un hôtel prestigieux de cet empire de débauche et de luxure : rien n'était trop cher pour Aleksei Druvoa, chef du groupe qu'avait intégré Rurik depuis quasiment trois ans. Le criminel venait d'avoir vingt-huit ans, son supérieur l'avait donc "invité" pour célébrer son anniversaire, la fin de sa première année au sein de leur groupe et surtout, pour le féliciter de l'efficacité dont il avait fait preuve sur toutes les missions qui lui avaient été données.

Le jeune homme savait néanmoins pourquoi il était là, cette excuse minable d'anniversaire cachait quelque chose de plus gros, quelque chose qui l'intriguait et le terrifiait en même temps : son chef avait sans doute des doutes à son sujet, car le sorcier ne pouvait s'empêcher, parfois, de fixer l'homme et l'imaginer en train de souffrir, jubilant intérieurement de sa future vengeance.

Face à lui se tenait donc l'homme qui avait assassiné l'ami de Vaida, il y avait de cela au moins vingt-quatre ans, brisant le début de famille qui aurait pu permettre à Rurik d'être heureux. Les choses avaient beaucoup changé, il s'était facilement intégré dans le groupe, ses talents de meurtrier et de brute lui permettant de s'approcher de plus en plus du chef, qui ne pouvait pas se douter que l'imposante masse de muscles qui lui rapportait tant d'argent était ce petit garçon terrifié que protégeait un des hommes qu'il avait tué il y a fort longtemps... Il avait appris à cerner cette recrue, et l'avait bien évidemment emmené ici pour mettre fin à quelque chose qui l'exaspérait au plus haut point.


« Oui Rurik, faut qu'on parle. Je vais être honnête avec toi, je sais ce que tu caches, je l'ai remarqué depuis bien longtemps... Aujourd'hui on va laisser tomber les masques...
- De... de quoi tu parles ?  »

S'étant installé sur le lit après avoir déballé leurs affaires emportées pour le voyage, ses doigts se resserrèrent discrètement sur une des armes, sa main camouflée par la valise redressée. Qu'avait-il fait de travers ? Il allait devoir tuer Aleksei aujourd'hui, dans ce cas... Tant pis pour tous les plans qu'il avait prévu, sa vengeance allait tout de même avoir lieu.

Le chef de mafia soupira d'un air amusé en regardant son homme de main : Rurik était incapable de dévoiler ses sentiments lorsqu'il s'agissait d'autre chose que la rage ou l'envie de tuer. Mais il était intelligent, il observait tous ses acolytes, et savait voir au delà des apparences. Faisant ensuite face au miroir qui était sur le mur, il retira sa cravate, répondant lentement...


« Tu es un élément exceptionnel, je suis content de t'avoir. Je t'ai souvent observé, et j'ai remarqué un détail... Quelque chose que j'aurais du comprendre plus tôt, pardonne moi... »

Son ton avait pris un air bien plus sincère, plus doux. Aleksei se retourna et le sorcier l'observa plus attentivement : cet homme était plus âgé que lui de douze ans, mais les effets du temps semblaient l'avoir délaissé. Sans être un monstre comme son sous-fifre, le chef possédait un corps plutôt athlétique et bien dessiné, résultat d'une vie d'action et de dangers. Son visage ne présentait que quelques rides, lui retirant bien cinq années d'apparence par rapport à ses quarante ans. Ses cheveux courts et sa barbe présentaient ça et là des reflets gris qui lui donnaient un charme certain sans pour autant le vieillir.

« Je ressens la même chose, Rurik, j'ai un peu douté au début, mais au vu de tes regards, je ne te laisse pas indifférent. Je dois t'avouer que c'est réciproque. »

L'homme s'approcha et posa ses deux mains sur les larges épaules du sorcier.

« Dans notre domaine, dans notre pays, ce n'est pas aussi courant qu'ailleurs, mais je suis heureux qu'on en soit arrivé là... »

Rurik sentit les mains se rapprocher de son cou, de chaque côté. Son cœur s'accéléra sous l'adrénaline, ne comprenant pas trop où voulait en venir son chef. Bien vite, il se rendit compte qu'il avait inconsciemment fait en sorte d'obtenir un moyen de se rapprocher de cet homme qu'il haïssait tant, qu'il voulait détruire... Les mains glissèrent lentement sur les côtés de son cou, s'ouvrant pour lui attraper la tête avec douceur, les pouces venant caresser la barbe de l'imposant sorcier.

« Fais-moi plaisir, avoue tes sentiments, dis moi que tu m'aimes aussi... Je le vois dans tes yeux, cette passion flamboyante. Nous sommes seuls, tu n'as pas à jouer le gros dur. »

Le jeune homme expira comme s'il venait de recevoir un coup fulgurant dans le ventre, lui coupant la respiration. Quelle parfaite ironie, Aleksei pensait qu'il était tombé amoureux de lui et ressentait la même chose. Il pouvait se servir de la mauvaise interprétation de cet homme, se rapprocher de lui, s'insinuer dans sa vie, pour mieux le détruire par la suite. Le plaisir qu'il éprouva sur l'instant le submergea et il tendit ses bras pour enlacer l'homme debout devant lui, sa tête au niveau de son ventre. Il grogna comme réponse :

« Aleksei, je t'aime aussi, j'attendais ça depuis le tout début... »

Oui, il aimait cet homme autant qu'il le détestait, la perspective de prendre une telle place dans son cœur, comme une bombe à retardement, cela le rendait fou de plaisir. Il n'avait pas menti : il attendait ça depuis le début, "ça" étant un moyen de le détruire violemment. La vengeance étant un plat qui se mange froid, Rurik allait s'assurer qu'elle se manifeste au moment le plus destructeur... Et pour cela, il fallait attiser l'amour et la passion de son chef, devenir son "âme sœur" pour pouvoir mieux lui arracher la sienne, d'âme. La chute n'en sera que plus douloureuse et violente.

Les mains sur son visage glissèrent dans son dos, lui procurant un frisson de plaisir : se laisser aller dans cette mascarade, faire croire à cet homme qu'il l'aimait et appréciait tout ce qu'il faisait, tout ceci renforçait l'illusion, et donc l'impact de sa future vengeance... Le plaisir de Rurik ne provenait donc pas de l'amour ou de quelconques pulsions sexuelles... C'était son mental torturé, le monstre en lui, son esprit psychopathe et destructeur qui prenait le dessus. Les choses sérieuses commençaient  enfin aujourd'hui.



[RP unique terminé ! Le post est à nouveau libre !]
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Re: Las Vegas

Message par : Invité, Ven 24 Oct 2014, 11:10




Laura Greyss & Abygael Thompson

Tout sourire, ma coloc nous emmena à travers les rues, cherchant visiblement un endroit bien précis. Elle était heureuse d'être ici, ce qui ne m'étonnait guère vu son caractère de jeune débauchée. Difficile à croire qu'un jour cette fille avait été Auror, que des gens l'avaient appelé Miss Greyss ! J'aurais aimé avoir été là pour me payer leur tête. Après avoir passé quelques allées où le contraste des néons avec le noir de la nuit me faisait mal aux yeux, nous débouchâmes sur une ruelle un peu miteuse et Laura s'arrêta devant un des immeubles. Le genre bien classé dans le top des immeubles les plus pourris de l'univers, même plus haut que la résidence de Malena dans l'Allée des Embrumes.

- Et je vivrai dans ce genre de truc aussi avec mon mari chauve, moche et tout ?

- Euh ouais nan, j'suis pas assez méchante pour te maudire à ce point là!

Parce que bon la vie dans ce truc ça devait être zéro hygiène, pleins de maladie, plus de fumette que de bouffe, et des IST en bonus. C'était pas que je l'aimais bien ma Lolo mais j'aimais autant qu'elle n'ait pas une vie moisie. Pourtant elle, elle semblait curieusement attirée par le bâtiment. Elle fixait la porte d'entrée comme si elle voulait la passer... Et puis son regard se posa sur moi. M*rde, c'était ça l'endroit qu'elle cherchait ?! Fallait croire parce qu'au moment où mon alarme à ennuis en approche se déclenchait, elle entrait dans l'immeuble. Je la suivis à l'intérieur, me méfiant des murs, du sol, du plafond, de l'escalier, de tout.

- T'es sérieuse ? soufflais-je. Je ne savais pas pourquoi, cette cage d'escalier me semblait faire partie des endroits où il ne fallait pas parler à voix haute. Comme si le moindre bruit allait attirer la colère d'un pan de mur qui allait s'écraser sur nous. C'était pas écrit dans le contrat d'aide à l'emménagement ça, même pas dans les petits caractères en bas!

Croyais-je vraiment obtenir gain de cause auprès de l'abominable blonde ? Elle compatissait peu à ma peine, voire pas le moins du monde. En revanche je commençais à avoir un soupçon de peine pour elle... Je savais qu'avant de vivre avec nous, ma tortionnaire avait passé un certain temps sans toit ni situation stable. La vie dans la rue n'était pas rose, dans les bas-fonds de Las Vegas c'était encore autre chose. Je savais qu'elle aurait horreur que je pense ça, "oh la pov' pitit' Lolo". Cela avait été un choix pour elle, de vivre autrement, avec tous les inconvénients graves que cela pouvait avoir. Son dégoût de la société et du quotidien devait avoir atteint des sommets. Nous étions au troisième étage, Laura s'arrêtait. Elle regarda autour d'elle et finit par choisir une porte qui ne se démarquait pas vraiment des autres.

- Bon, je te préviens, il est un peu... bizarre ? Mais on s'y fait vite !

Cela n'inaugurait rien de bon mais je n'eus pas le temps de répliquer, elle poussait déjà la porte. Laquelle se bloqua avant d'être parfaitement ouverte et l'on dut se faufiler par l’entrebâillement. Je n'étais pas particulièrement regardante pour la propreté mais là, passer si près de la crasse me répugnait. Je lançais un Recurro sans vraiment savoir si la personne qui vivait là était un moldu ou un hybride sorcier-troll. De toute façon, j'étais certaine de ne pas avoir d'ennui pour avoir usé de la magie : les habitants de l'immeuble devaient être trop bourrés ou défoncés pour voir quelque chose et personne ne les croirait. Après ce petit coup de nettoyage, je me résolus à entrer et accompagnais ma colocataire dans ce qui devait être un salon.

- Oh, Laura ! Je savais que tu reviendrais !

Cela venait d'un mec à l'allure douteuse, le propriétaire du taudis je présumais.

- Calm' toi Franky, je viens juste récupérer les affaires que j'ai laissé.

La blondasse partit se servir des bières, dégageant un instant le champ de vision de ce "Franky". Qui découvrit mon existence et j'eus l'impression désagréable qu'il me reluquait comme si j'étais en sous-vêtements. Jamais vu un type plus libidineux, j'allais lui coller un p*tain de sort entre les deux yeux quand Laura revint avec ses bières et me fit m'asseoir sur le canapé. Là encore, je m'y connaissais en canapé défoncé mais je ne pus me résoudre à coller complètement mon dos à la banquette tellement tout paraissait sale et collant. Comme le maître des lieux en fait.

- Tiens, ça te fera pas de mal... enchaîna-t-elle en me proposant ce que je ne pouvais pas prendre pour une cigarette avec l'odeur qui s'en dégageait. Je refusais d'abord, puis elle me raconta que c'était un genre de truc immanquable, que j'allais bien en avoir besoin pour survivre à ces prochaines heures et en m'imaginant à quel cauchemar insurmontable cela allait être, je fus convaincue. Première et dernière fois me jurais-je et j'espérais réellement tenir cette promesse à moi même. L'addiction, il n'y avait rien de plus glauque, j'en avais déjà fait les frais.

Je tirais quelques bouffées, les premières manquant de m'étouffer, celles d'après qui m'apportaient un réconfort inespéré. Je me sentais de mieux en mieux, un mieux bizarre quand même. La crasse et l'aspect général de mon environnement m'apparaissaient différemment, ou alors c'était mon regard qui avait changé. Je savais pas vraiment combien de fois j'avais tiré, ni ce qui s'était passé entre. A un moment, je me levais en marmonnant "viens on va prendre tes affaires pis on s'casse ma Lolo" mais coup classique : levée trop vite, je perdais mon équilibre et tout tournait. J'percevais pas le choc avec le sol tout de suite, j'savais même pas si c'était vraiment le par-terre. Je m'appuyais sur des trucs autour de moi me relever, des fois c'était pas des trucs solides alors ça glissait et je devais me retenir à autre chose. Je finis par me retrouver debout je crois et je m'adressais à Greyss-qui-attire-du-côté-obscur-de-la-Force :

- Il est nul ce type, je veux pas qu'il devienne ton mari chauve...


Revenir en haut Aller en bas
Anthony Adams
avatar
LégendePoufsouffle
Légende
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus : Husky


Re: Las Vegas

Message par : Anthony Adams, Ven 08 Juil 2016, 00:18


Anthony profitait d'être seul en ce moment. N'ayant plus aucune nouvelle de Lyne et ayant perdu de vu Liv, plus rien ne le retenait. Il avait donc décidé de prendre quelques vacances. Après s'être assuré que sa boutique allait tourner pendant son absence, le jeune gérant avait choisi sa destination. Ville de tous les vices, ville parfaite pour tout oublier. Il transplana en faisant plusieurs étapes et finit par atterrir à Las Vegas. Il arrivait 8 heures avant son départ. Non pas qu'il avait voyagé dans le temps, mais qu'entre Londres et Las Vegas il y avait 8 heures de décalage. Il donc partit de Londres vers 21h, pour arriver à 13h à Las Vegas. Il avait prévu le temps de trouver un hôtel, puis se préparer tranquillement pour ensuite profiter de la nuit de Vegas. L'avantage quand on était un sorcier dans le pays moldu c'est qu'on avait de l'argent en illimité. L'argent sorcier était impossible à faire apparaitre, mais pour l'argent moldu, il n'y avait aucun soucis. Anthony étant doué en métamorphose, il n'avait donc aucun mal à faire apparaitre des billets parfaits.

Le jeune homme ne se refusait rien. Il se mit donc en quête d'un hôtel luxueux, dans lequel il pourrait louer une des chambres du dernier étage avec une vue imprenable sur la trépidante ville au milieu du désert. Rapidement, il trouva ce qu'il voulait. Un superbe hôtel 5 étoiles, où on lui accorda l'une des plus grandes suites. Les employés l'avait vu arrivé avec toute sa liasse de billet et l'avait pris pour un riche homme d'affaire en quête de sensation. Ou un mafioso. Au choix. Il n'y avait que ces deux catégories de personnes à se trimballer avec des milliers en petites coupures (toi aussi, nourris les clichés). La suite était superbe. De la fenêtre, il voyait tout. Les lumières criardes des casinos, les affiches des cabarets et au loin, le désert qui s'étendait à perte de vue.

Il prit son temps. Posa ses affaires cachées dans une petite valise ensorcelée puis il prit une douche. Finalement, il fut prêt bien plus tôt que prévu. Il descendit donc au bar, à côté du restaurant. Il commanda un mojito et s'accouda au bar en regardant. Pour l'instant c'était calme, on était au milieu de l'après-midi, il n'y avait pas grande animation et il était le seul à siroter de l'alcool aussi tôt. Oui bon, ça va. Chacun avaient ses travers. Celui d'Antho c'était d'un peu trop aimé le rhum, et l'heure l'importait peu. Et encore, il l'avait pris en cocktail pour ne pas trop faire alcoolique. Mais fallait avouer que ce rhum de 30 ans d'âge lui faisait de l’œil. Il se le gardait pour plus tard. Après s'être fait interdire de 1 ou 2 casinos pour triche présumée par exemple. Je sais ce que vous allez dire. A quoi ça servait de gagner alors qu'il avait accès à de l'argent en illimité ? Vous ne savez pas ce que ça fait de voir la tête de certain quand ils perdaient. C'était son petit plaisir personnel. Un plaisir sadique certes. Mais ça le détendait de pouvoir être sadique quand il devait supporter 7j/7 des mômes de 11-12 ans rarement polis et reconnaissants. Alors certes, les gens qu'il arnaquait était plus vieux, mais, ça défoulait quand même.

Bref, on en était pas là, pour l'instant, il buvait tranquillement son verre de Mojito, en regardant la vie pour l'instant paisible. Petit à petit, la ville s'éveillait. Bientôt, elle sera en effervescence. Anthony eut une pensée fugace pour Lyne, puis se décida de profiter. Il allait peut-être essayé de la joindre après cette petite escapade. Elle lui manquait mine de rien...
Revenir en haut Aller en bas
Roch D'Almenarc'h
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Las Vegas

Message par : Roch D'Almenarc'h, Dim 10 Juil 2016, 21:39


RP avec Anthony Adams

L.A D'Alkar D'Almenarc'h

Aéroport Roissy Charles de Gaulles 9 h 45 (heure locale)

Il faisait beau et chaud en ce début de mois de juillet sur Paris et sa banlieue. C'était un mois qui sentait bon les congés d'été et les départs en vacances, du moins pour ceux qui le pouvaient. C'était le cas de Roch en autres. Pour la première fois de sa vie, il allait s'envoler pour les U.S.A seul. Ce qui ne le bouleversait nullement, contrairement à sa mère qui avait les  traits tirés et la tête des mauvais jours. Malgré l'impassibilité de son fils, elle continuait quand même tout au long du trajet les menant au tarmac, à l'abreuver de conseils et recommandations  inutiles et barbantes, qu'il avait déjà entendues cent fois avant d'arriver à l’aéroport.

- « Tu feras quand même attention à toi là-bas et tâche de nous donner des nouvelles de temps en temps quand même. Au fait, rappelle-moi comment il s’appelle ton salon international ? zoosuperbe c'est cela ?»

-« Non-maman. C'est au moins la quatrième fois que je te le répète, ce n'est pas un salon international, mais une foire et son nom c'est  superzoo. Ce salon comme tu l'appelles si bien, est normalement réservé aux professionnelles. J'ai dû faire des pieds et des mains pour avoir une dérogation spéciale et un passe d'entrer afin d'y participer et de toute façon je suis majeur.»

Roch ne put pas s'empêcher de lever les yeux au ciel en signe de dépit. À croire que sa génitrice le faisait exprès.
Heureusement pour lui, la famille D'Almenarc'h au complet, était venue lui dire en revoir  avant son départ pour Las Vegas. Roissy Charles de Gaulles était bondé, on ne pouvait pas mettre un pied devant l'autre. Cela devenait limite pénible . Le nouveau majeur n'avait qu'une envie maintenant, c'était de rentrer enfin dans l'avion et se poser.
Après avoir enregistré ses bagages non sans mal (30 minutes d'attente pour  2 valises c'est long), il était temps de laisser toute la petite famille aux portes du poste de contrôle de sécurité menant à la porte d'embarquement. Après avoir dit en revoir à son père, ses deux frères, il se tourna vers sa mère, qui lui dit avant de l’enlacer.

-« Je sais que tu es majeur et que tu veux voler de tes propres ailles, mais tu restes quand même mon fils, fait attention à toi.»

Elle embrassa chaleureusement son aîné puis le relâcha. Alkar le cadet de la famille eut alors la bonne idée de raviver la flamme de détresse qui anime sa mère.

-« Dis Roch tu ne veux pas m’amener avec toi dans tes bagages à mains ?»

Le regard assassin de sa mère finit par dissuader complètement le jeune garçon d'en dire plus. Quand le serpy passa le portail et se retourna une dernière fois pour dire au revoir à sa famille, il aurait juré voir sa mère murmurer quelques choses entre ses dents et deux secondes plus tard voir Alkar grimaçant, se frotter la tête de douleur, comme s'il c'était pris une claque invisible derrière la tête. Le serpy ne put s'empêcher de lancer de loin un sourire moqueur à son cadet qui voulait dire « tu l'as bien cherché celle-là.»

Après être passé par le contrôle des passeports, la Duty Free Zone, repasser un deuxième contrôle de sécurité (on n'est jamais trop prudent par les temps qui cours), Roch arriva dans la salle d'embarquement. Il s’assit sur un banc à l'écart des gens et commença à penser à Las Vegas , ses lumières, ses strasses. Une douce voie féminine s'échappant du mégaphone le sorti de ses rêveries.

-« Les passagers  du vol AIR France 066 à destination de Los Angeles sont priés de se présenter porte 2 pour embarquement immédiat.

C'était partie  pour plus de 15h de périples avec une escale à Los Angeles entre deux. Ça n'allait pas être du gâteau.  

Las Vegas, McCarran International 16 h 32 (heure locale)

Ça y est le serpentard venait d'arriver à bon port. Il avait les trais tirés. La fatigue pouvait se lire sur son visage. Les 9h de décalages lui avaient fait mal à la tête, sans parler de cet horrible gamin qui avait brayé tout le le long du vol entre Los Angeles et Las Vegas. Roch lui aurait bien cloué le bec à coup de #silencio, mais sortir sa baguette magique devant 500 témoins, cela n'aurait pas été malin.
Après avoir pris un taxi (Il était vraiment temps pour lui de passer son permis de transplanage, pour éviter tous ces désagréments). Le vert et argent était maintenant devant son hôtel que sa grand mère lui avait réservé ( qu'est qu'elle ne ferait pas pour son petit-fils préféré). Elle ne c'était moqué de lui quand elle lui disait qu'elle avait pris un joli hôtel. C'était un luxueux bâtiment d'au moins 30 étages. On pouvait lire sur la devanture de la façade  le nom du palace. EXCALIBUR HOTEL CASINO.

-« Mon Dieu grand-mère, quelle folie venait tu de faire ?»

Le vert et argent rentra d'un pas hésitant dans la luxueuse battisse bondé de clients. On pouvait voir accrocher au plafond de magnifiques lustres en cristaux. Les canapés se trouvant dans le hall d'entrée étaient en cuir. Il s'approcha de la conciergerie et demanda à l'employé se trouvant derrière le comptoir en bois massif dans un anglais incertain

-« Bonjour Monsieur, j'ai une réservation au nom de monsieur D'Almenarc'h Roch.

Le concierge en se retournant le regarda de la tête aux pieds, comme s'il pensait que le garçon en face de lui faisait un canular.

-« Bonjour monsieur, puis je avoir votre pièce d'identité si vous plais ?»

Le jeune adulte ne se fit pas prier et lui présenta toute suite. Après une rapide vérification sur son ordinateur, l'employé de l'hôtel lui annonça un sourire hypocrite comme Roch n'en avait jamais vue.

-« Ah oui monsieur D'Almenarch, Chambre 4478. Christopher notre groom va s'occuper de vous.

Un garçon aux cheveux rasés d'une vingtaine d'années s'approcha du serpentard et lui prit ses deux valises. Après avoir monté ses bagages dans sa chambre digne d'un prince avec vue sur la street, prit une bonne douche, le garçon décida qu'il était temps de se détendre. Il Il descendit au bar et s'assied. L'endroit est calme et pratiquement désert. Le serpentard commanda un coca-cola et prit le temps de le déguster. Quand vint le moment de payer, il fît tomber par inadvertance une pièce d'un galion qui traîner parmi tous les dollars que lui avait gentiment donné sa grand-mère pour son périple aux U.S.A. La pièce vint s'échouer sous la semelle d'un homme aux cheveux châtains, qui était en train de boire un mojito. Roch s'approcha de ce qui avait l'air d'être un bon moldus des États-Unis, qui était venu claquer son pognon aux casinos et au bar. Il lui frappa gentiment l'épaule et lui dit.

-« Bonjour monsieur, j'ai une de mes pièces de monnaie qui vient de se glisser sous votre semelle, pourrait je l'a récupéré Si vous plais ?
 
Revenir en haut Aller en bas
Anthony Adams
avatar
LégendePoufsouffle
Légende
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus : Husky


Re: Las Vegas

Message par : Anthony Adams, Sam 23 Juil 2016, 23:01


RP avec Roch. Me revoilàààààà
______________________________________________________________

Vous savez quand je vous parlais de calme tout à l'heure ? Et bah croyez le ou non, mais le calme est quelque chose de fragile. Très fragile. Vous pouviez vous croire seul au monde, à profiter tranquillement tout en sirotant un verre, puis il se passait quelque chose. Le poids de trop qui fait pencher la balance d'un côté. Le goutte d'eau qui fait déborder le vase. Bref, la c*uille dans le pâté quoi. Et bah, la goutte d'eau, elle approchait à grand pas sur Antho. Enfin, ça, il ne le savait pas encore. Il avait bien entendu un type arriver et commander un cola sans y prêter attention. Il entendit aussi, au loin, une pièce tombée, mais, il était trop absorbé par l'observation des alentours pour réellement s'en apercevoir. Mais, il y eut la goutte d'eau. Une tape sur l'épaule. Sérieusement ? Mais pour qui il se prenait celui là ? Anthony ne se retourna pas vers la tape et se contenta d'écouter la requête.

- Bonjour monsieur, j'ai une de mes pièces de monnaie qui vient de se glisser sous votre semelle, pourrais-je la récupérer s'il vous plait ?  

Une pièce de monnaie ? Sous la semelle ? Comment il avait fait son compte ? Anthony, toujours sans un mot, se baissa pour récupérer la fameuse pièce. Machinalement, il regarda la valeur de la pièce, histoire de savoir si ce mec était assez prêt de ses sous pour demander quelques centimes. Mais finalement, c'était 1 gallion. C'était pas rien 1 gallion malgré tout.

HEY ATTENDEZ. 1 gallion ? Comment ça 1 gallion ? Il n'y avait que les sorciers qui avaient des gallions ! Comment un moldu pouvait avoir cette pièce sur lui ? Et quel sorcier pouvait être assez idiot pour laisser tomber un gallion de sa poche au milieu de moldus ? Imaginez si un Anthony avait été un moldu et qu'il avait envie de poser des questions sur cette fameuse pièce. A moins que ça soit un moldu qui avait trouvé cette pièce marrante. Boarf c'était peu probable, il fallait vraiment pas être malin pour laisser tomber une pièce magique au milieu de moldu. Oups. L'animagus sortit enfin se son silence tout en tendant la pièce au jeune homme

- Tu devrais faire attention. Un gallion c'est pas commun par ici, il laissa un petit temps avant de reprendre. Tu sors de Poudlard ?

Il en avait rien à f*utre. Si c'était un moldu, il comprendrait pas un traitre mot de ce qu'il venait de dire et allait prendre ça pour une blague, ou au pire, Anthony lui effacerait la mémoire et on en parlerait plus. Le jeune homme reprit une longue gorgée de son breuvage. Ça valait pas les cocktails de Lyne quand même.

Mais m*rde, pourquoi il pensait toujours à elle ? Le moindre cocktail le ramenait à elle ! La moindre pause et ses pensées revenait sur elle. Le moindre détail, la moindre situation, le moindre objet... Tout pouvait lui faire penser à Lyne. Il était amoureux ou quoi ? P*tain, non, fais pas ça s'te plait. Pas de Lyne. Ça faisait trop longtemps qu'ils se connaissaient, normalement, Ailyne, c'était la fille qui devait placer Antho dans la friendzone. Ou au pire, dans les s*xfriend (trop d'anglais, tue l'anglais avouez). Mais ils ne pouvaient pas aller plus loin. Qu'est-ce qui clochait chez lui ? Il était à Las Vegas, il avait volontairement choisit une ville de débauche, pour s'empêcher de penser à tout ça, pour éventuellement ramener une ou deux filles à l'hôtel. Oublier le monde magique, et tout ce qui gravitait autour. Et non, il fallait qu'il tombe sur le seul sorcier qui avait eu la même idée que lui A LA MÊME PÉRIODE que lui, dans LE MÊME HÔTEL. Avec le bol qu'il a, en plus, il allait le reconnaître en tant qu'attrapeur ou en tant qu'Ollivendeurs. Grmbl, là, à cet instant, il aurait bien fuit le bar, pour aller fumer 2-3 moldus avant le diner. Mais non, il n'était pas lâche. Il préférait rester et sacrifier un petit moment de tranquillité. Il finit son verre cul-sec. Le truc, c'est qu'il n'avait pas mangé de la journée. Il évitait toujours de manger avant de faire des transplanages longues distances, et après, il avait rarement faim. Un verre, c'est rien vous me direz. Mais à jeun, et cul-sec, bah ça faisait un peu mal quand même. Rapidement, il sentit donc les effets de l'alcool. La tête tournait légèrement. Il s'assit sur les grands tabourets de bar. Pas confortable. Mais c'était mieux que rien.
Revenir en haut Aller en bas
Roch D'Almenarc'h
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Las Vegas

Message par : Roch D'Almenarc'h, Jeu 18 Aoû 2016, 17:46


EXCALIBUR Hôtel casino Las Vegas 18 h 15 (heure locale).

- « Tu devrais faire attention. Un galion ce n'est pas commun par ici. Tu sors de Poudlard . »

Quand la pièce en or vint s'échouer sous le pied du jeune homme se trouvant à côté de lui ( on ne sait pour quelle raison); Roch était loin de se douter, que l'objet en métal précieux avait fini sa course deçà la godasse d'une personne ayant le même secret que sézigue. Il avait envisagé toutes les situations possibles, toutes sauf celle-là. Tombait nez à nez avec un autre sorcier à Las Vegas, c'était bien sa veine. Il ne pouvait de toute façon, n’être qu'un sorcier, vu qu'il avait parlé de Poudlard. Seuls les mages, qu'ils soient adeptes de magie noire ou blanche, avait connaissance de cet endroit.
Le Serpentard s'était mis dans une situation désobligeante et il le savait. Mais il était hors de question pour autant de se laisser faire . Il reprit toute suite le contrôle de la situation; Récupérant la pièce que lui tendait son interlocuteur, le vert et argent lâcha d'un ton cassant

- « Bonjour déjà quand on est poli.»

Laissant un blanc de quelques secondes, il enchaîna.

- « Je sais que ce n'est pas commun. Ce qui encore moins commun par contre, c'est de tomber sur un autre sorcier alors que je suis au moins à 8000 km de Poudlard. Merci quand même pour la pièce.»

Maintenant que la glace était en quelque sorte brisée, Roch pouvait parler de choses de sorciers avec le buveur de Mojito, tout en restant quand même discret et garder une certaine distance de sécurité. Il ne savait pas à qui il avait vraiment à faire. Les Mangemorts étaient un peu en balade partout en ce moment, pourquoi pas à Las Vegas après tout. Se commandant un deuxième coca, le jeune homme reprit se discutions là où il l'avait laissé. C'est-à-dire au point mort et pour l'instant on laisse faire les choses.

- « Si vous auriez été un sans... heu un mordu et que vous m'auriez posé un peu trop de questions, je vous aurai volontiers jeté un sort d’amnésie. Ce qui n'est pas le cas, heureusement pour vous. »

Pourquoi avait-il à parler de sang de bourbe. Cela lui avait échappé. D'habitude, le serpy n'avait trop l'habitude d'employer ce genre de thème injurieux et ordurier. Quoique depuis quelque temps il se pose quand même beaucoup de questions sur lui et sa famille. Il ne savait plus trop ou il en était dans sa tête. Son propre père était un moldu. Mais le serpentard n'avait plus beaucoup de compassion et d'amour pour son géniteur, qui le traitait presque comme un moins que rien. Même sa mère ne lui manquait pas, c'est pour dire. Il n'y avait que loin de chez ses parents qui était serein et épanoui. Son voyage venait de commencer, mais il n'était pas pressé de rentrer.
Revenir en haut Aller en bas
Anthony Adams
avatar
LégendePoufsouffle
Légende
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus : Husky


Re: Las Vegas

Message par : Anthony Adams, Sam 27 Aoû 2016, 22:16


Un gosse qui lui faisait la morale sur les politesse. Mon pauvre, si tu savais. La politesse, c'était son métier, il faisait que ça. "Bonjour, bienvenue chez Ollivander's". Sourire commercial. Cette politesse mal placée et hypocrite. Puis m*rde, ils étaient à Las Vegas, c'était pas comme si c'était le temple des bonnes matières. Pour ça, fallait aller en France. Quoi que, même là-bas, ça se perdait. Anthony écoutait d'une oreille distraite le gars. Il parlait de tomber sur un sorcier à quelques milliers de kilomètres de Poudlard... Comme s'il n'y avait que Poudlard dans le monde. Oui, bon, ok, Antho avait fait la même erreur. Mais c'était pas une raison pour perpétuer la c*nnerie. Le gérant d'Olly avait vu un gallion, il avait systématiquement associé cela à la Grande Bretagne. Encore une belle c*nnerie.

Le jeune homme posa son verre vide sur le bar en regardant plus ou moins le gars qui lui parlait. D'ailleurs, il ne s'était toujours pas présenté.

- Si vous auriez été un sans... heu un mordu et que vous m'auriez posé un peu trop de questions, je vous aurai volontiers jeté un sort d’amnésie. Ce qui n'est pas le cas, heureusement pour vous.

Tiens donc, ça aurait été marrant ça. D'une part, il faisait tomber une monnaie sorcière à la vue de tous. Et en plus, il aurait sorti une baguette pour utiliser de la magie devant une bonne vingtaine de moldus. Super prudent tout ça. On aurait frisé l'incident diplomatique pour une simple question de pièce d'or. Chapeau l'artiste !

- Pas ce qu'il y a de plus malin à faire dans un endroit où traine les moldus, fit remarquer l'attrapeur.  

Il tourna la tête pour désigner les clients qui arrivaient petit à petit dans le bar. Dans le lot, il y avait peut-être d'autres sorciers ayant réussit à garder leur anonymat auprès des autres. Mais non, fallait qu'Antho se fasse démasquer en arrivant. C'était bien sa veine. Il détailla rapidement celui qui se tenait devant lui. Il enchaînait les cola apparemment.

- Si j'avais été un moldu, j'aurai surtout cru voir une pièce de collection et je t'aurai fait ch*er pour savoir d'où ça venait de mon humble avis... L'homme est curieux, il suffit de satisfaire sa curiosité avec une histoire absurde. Plus c'est gros, plus ça passe.

COMME MA... Planète. Pardon, je me suis emporté. Là, normalement, c'était le temps des présentations. Genre "Tiens en fait, je m'appelle truc et toi ?" ou encore "D'ailleurs, tu t'es pas présenté, comment toutoupelle tu t'appelle ?". Mais... Boarf, pas envie. Du moins pas tout de suite. Anthony laissa donc le silence s'installer tandis que l'autre sirotait son "coke". Ouais, les américains étaient trop flemmard pour prononcer "Coca". Une syllabe en trop. Alors ils disaient coke. Donc, pas d’inquiétude si quelqu'un vous propose de la coke. C'est rien d'illégale. Pour ça qu'Anthony prenait de l'alcool. C'était un langage universel ça. Pour preuve, Mojito se disait Mojito à peu près partout. Si c'était pas un signe qu'il fallait tourner au Mojito. Oui, tous les prétextes sont bons. Le capitaine des pikas demanda malgré tout un verre d'eau. Il avait pris l'habitude de prendre un verre d'eau entre chaque verre d'alcool. Quand on trainait avec une gérante de bar et qu'on voulait la suivre, il valait mieux élaborer quelques stratégies pour pouvoir rivaliser. C'était gratuit ça au moins. Une fois qu'il eut son verre en main, il rompit le silence.

- D'ailleurs, enchanté, je m'appelle Anthony. Et toi ?

Voilà, les présentations commençaient. Doucement, la soirée avançait. Il n'allait clairement pas s'éterniser là mais bon, en attendant, ça l'occupait.


Dernière édition par Anthony Adams le Lun 29 Aoû 2016, 13:15, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Roch D'Almenarc'h
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Las Vegas

Message par : Roch D'Almenarc'h, Dim 28 Aoû 2016, 00:08


La conversation entre les deux hommes venait à peine de commencer, mais on pouvait sentir de l’animosité entre eux. Il y avait certaines choses qu'on ne pouvait contrôler, l'antipathie en faisait partie (heureusement que la première impression n'est pas toujours la bonne). Roch avait allumé la mèche, son interlocuteur n'avait pas l'air de vouloir pour autant l'éteindre. Tu t'attendais à quoi Roch? Qu'il te dise pardon je vous rends votre pièce et puis basta. Non, cela aurait trop beau. Comme tu avais été trop bête pour laisser tomber un galion par terre, il n'était normal qu'autant que sorcier, il te fasse remarquer d'être plus discret. C'est toi qui aurais dû faire profil bas et te taire. Mais non, tu avais voulu faire le fier à bras et ramener ta grande bouche. Heureusement pour toi, la personne en face de toi n'est pas susceptible de nature. Un jour ou autres, à force de trop tirer sur la corde, elle va péter et tu payeras les poids casés. Mais tu aimais cela, tu ne peux t'empêcher. C'est comme une drogue pour toi.
Le sinople écoutait que d'une oreille le baratin que lui faisait le buveur de Mojito sur l'homme et la curiosité. Le Français avait réussi à s'auto gâcher sa soirée et celle de celui qui était en face de lui avec. Peut-être qu'avec 4 ou 5 mojitos à la suite cela pourrait peut-être aller mieux pour l'un comme pour l'autre (après un sort de confusion sur le barman en secrète, c'est jouable).
Le faiseur de morale avait beau avoir fait une leçon, il n'était pas rancunier pour autant. Il aurait très bien pu foutre une baffe au Frenchy, gardait le Galion, en prime et se barrer. Non même pas.

- D'ailleurs, enchanté, je m'appelle Anthony. Et toi ?

Baissant sa garde, le Serpentard lui balança d'une voix molle.

- "Moi c'est Roch, enchanté. Désolé pour tout à l'heure, je me suis laissé emporter."

C'était la moindre ds choses de s'excuser. Cela prouvait au moins ta bonne foi et ton envie de ne pas partir en mauvais terme.

- "Je te paye un mojito. Moi je vais reprendre un coca, ou plutôt un coke comme il dise ici. Vu que je n'aie pas le droit de consommer de l'alcool. Dans le monde des sorciers, je suis majeur, chez les moldus je suis encore mineur. C'est c... la vie."

On sentait dans la voix de Roch, que cela l'embêtait de ne pas pouvoir trinquer avec Anthony. De toute façon, cela m'étonnerait qu'il reste bien longtemps ici l'un comme l'autre. Anthony avait peut-être choses à faire que traîner avec un gamin de 17 ans à Vegas ( USA baby).
Revenir en haut Aller en bas
Anthony Adams
avatar
LégendePoufsouffle
Légende
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus : Husky


Re: Las Vegas

Message par : Anthony Adams, Mar 30 Aoû 2016, 15:02


Donc il s'appelait Roch. Étonnant comme nom. Pas commun du moins. Le rock ça faisait partit des genres de musique qu'Antho jouait avec Trevor. Mais si, vous en aviez rien à f*utre, je sais. Il s'excusait. Il s'était emporté. Mouais, pour un emportement, ça restait mignon, l'attrapeur n'allait pas le blâmer. Puis, fallait avouer qu'en ce moment, l'animagus était un peu brut dans ses réflexions. Ça lui avait valu quelques "frittage" mémorable ces derniers temps. Pouvait-t'on dire qu'il s'aigrissait ? Possible. Plus il essayait de s'amuser, plus il semblait aigri. Dur de s'amuser quand le cœur n'y était pas, même avec toute la volonté du monde.


- Je te paye un mojito. Moi je vais reprendre un coca, ou plutôt un coke comme il dise ici. Vu que je n'aie pas le droit de consommer de l'alcool. Dans le monde des sorciers, je suis majeur, chez les moldus je suis encore mineur. C'est c... la vie.

C'est c*n ouais. Il pouvait le dire. Surtout de se priver quand on avait un mec majeur à côté de soit. Franchement, il se demandait ce qui lui passait par la tête à ce gars.

- Non, attends je vais commander ! Va t'installer à une table, le serveur va pas faire attention. Tu veux quoi ?

Wow, il était gentil. C'était surprenant. Fallait en profiter, c'était pas souvent en ce moment. L'attrapeur avait encore le temps avant la tombée de la nuit. Moment où Vegas s'illuminait, où la ville du vice se réveillait. En attendant bah... Il allait passer le temps en parlant à un gars de 17 ans. C'était pas forcément ce qu'il avait prévu. Du moins, il aurait fallu qu'il prévoit quelque chose pour dire ça. Fallait avouer que faire pilier de bar lui avait traversé l'esprit en attendant le crépuscule, mais c'était pas franchement ce qu'on pouvait appeler une occupation. Il prit donc la commande de Roch, puis le rejoignit à une table (je me permets de prendre un peu ton LA pour dire que Roch a bougé du coup, si ça pose problème, je modifie !). L'animagus déposa les verres sur la table, l'un en face du gars, l'autre en face d'une place libre. Il avait aussi ramené quelques gâteaux apéro offert gracieusement par le barman. Il pouvait, vu le prix des cocktails. Coupelle qu'il posa au milieu de la table. Anthony s'assit en face de Roch et s'attela au mélange de la mixture et à l'écrasement des tranches de citrons qui allaient délivrer leur jus si précieux à ce cocktail. Le sucre, flemmard par nature, c'était lassement laissé tombé au fond du verre. Tandis que, mélange parfait, eau pétillante et rhum s'étaient emmêlés dans un tourbillon majestueux ne faisant plus qu'un au milieu de bulle voletant librement dans le verre. Restait plus que le citron. Touche acide et fruitée, quelques gouttes de ce nectar donnait à ce mélange encore entre sucre et amertume, une touche d'acidité parfumant le délicieux cocktail. Mélange parfait pour explosion de saveur en bouche... C'était quand on commençait à faire des poèmes pour de l'alcool qu'on comprenait qu'on était allé trop loin.

- Du coup, si j'ai bien compris, t'as 17 ans, commença Antho en attaquant la tranche de citron grâce au fond du verre et du touilleur. Donc tu vas commencer ta dernière année ou c'est finit pour toi ?

Cette dernière année avait été une libération pour Antho. Finit les profs, finit les préfets, finit tout. Plus personne pour lui dire quoi faire et quand. A part son chef à Ollivander's. Mais, même ça, rapidement, il en avait eu marre. Heureusement, tout aussi rapidement, il avait pu prendre les rennes de la boutique. A présent, plus personne au-dessus de lui. La libération. Si Roch se trouvait là aujourd'hui, l'animagus s'imaginait que c'était sans doute pour s'émanciper et fuir lui aussi l'autorité. Allez, si ça se trouve, ils avaient quelques points communs. De quoi tenir une conversation, non ?
Revenir en haut Aller en bas
Roch D'Almenarc'h
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Las Vegas

Message par : Roch D'Almenarc'h, Ven 02 Sep 2016, 16:36


EXCALIBUR Hôtel casino Las Vegas 18 h 45 (heure locale).

La soirée s'égrainait tout doucement. À travers les larges fenêtres du bar, on pouvait voir le soleil se coucher paisiblement pour faire place à la nuit. Les néons de Vegas commençaient à éclairer la ville de toutes les dépravations. Dehors, les sirènes des voitures de police, ambulance et de pompiers hurlaient à travers les rues. Quand on était la capitale mondiale du jeu, cela engendrait beaucoup de choses, la débauche et l’excès entre autres.
Pour l’instant les deux garçons assis au bar de l’hôtel Excalibur étaient loin de tout cela sans l’être vraiment. Le ton entre les deux sorciers avait baissé. Anthony avait même proposé à Roch de prendre les commandes à sa place. Le Serpentard n’allait pas refuser après tout. S'il avait possibilité de se mettre une mine aux frais de la princesse, il n’allait pas se priver

« - Mets-moi un créole crème stp. »

Petits apartés Pour ceux qui ne connaissent pas ce cocktail, laissez-moi vous dire qu’après les femmes et le chien, le meilleur ami de l’homme, est le créole crème.
Une gorgée de rhum blanc, ajoutait du citron, un tiers de vermouth frais non glacé et une petite dose de Grenadine. Agitait longuement, ajouter de la glace pliée j’insiste, agiter et servait dans une coupe et mettaient une ou deux olives (à vous de voir, on ne va pas détruire un bar pour si peu)
C’est la grand-mère de Roch (toujours elle) qui lui avait fait goutter pour la première fois cette boisson lors d’une soirée familiale. Le Français en avait raffolé dès la première gorgée. Depuis, quand il en avait l’occasion (surtout quand ses parents n’étaient pas là) il en prenait.
Cette petite douceur, il allait pouvoir la déguster en toute tranquillité sans que personne ne vienne le faire ch… (du moins il l’espérait).
Les deux garçons étaient maintenant assis face à face. Un bol de gâteaux apéritifs séparait les deux garçons. Anthony avait pour sa part pris un énième mojito. Cet homme avait l’air d’avoir une bonne descendre et semblait tenir le coup en plus.

- Du coup, si j'ai bien compris, tu'as 17 ans. Donc tu vas commencer ta dernière année où c'est fini pour toi ?

Roch qui avait commencé à croquer l’olive se trouvant son cocktail, redonna son attention à son interlocuteur

« - Ouep, j’entame ma dernière année. Je ne sais cela fait combien de temps que tu es partie de Poudlard, mais depuis que l’ancienne directrice est décédée, c’est le bordel dans cette école. Le nouveau directeur est un vrai tyran qui essaye son règlement trop stick et sévère». Du coup cela énerve les élèves qui lui font toutes crasses possibles, moi le premier. »

C’est après réflexion, que le Serpentard s’était rendu compte de son erreur. Peur était qu’Anthony était un grand ami de Kholov (Il fallait quand même s’accrocher pour être ami avec cet homme). De toute façon le Frenchy s’en foutait. Le dictateur barbu n’allait pas lui faire un deuxième trou. Il ne l’avait jamais craint et ce n’était pas demain qu’il commencerait.


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Re: Las Vegas

Message par : Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
Page 2 sur 3

 Las Vegas

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Autres Lieux Magiques ~¤~ :: A l'étranger-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005. Affichage optimisé sous Firefox.