AccueilPortailPublications internesRechercherS'enregistrerConnexion
-26%
Le deal à ne pas rater :
Nouveaux écouteurs sans-fil Huawei FreeBuds 3 (via ODR ...
118.62 € 159.99 €
Voir le deal

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Académie de Poudlard ~¤~ :: Les couloirs :: Grande Salle
Page 3 sur 15
Pendant le repas
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4 ... 9 ... 15  Suivant
Dwayne Maddison
Gryffondor
Gryffondor

Pendant le repas - Page 3 Empty
Re: Pendant le repas
Dwayne Maddison, le  Mar 11 Fév - 11:23



Après mon cours du matin, je me dirigeais vers la grande salle. Les élèves et les membres du personnel était tous convié à une petite fête qu'organisait le ministère dans la grande salle. En réalité, il s'agissait plus d'un discours moralisatoire, enfin c'était ce que j'imaginais. Personnellement, j'étais déjà au courant de beaucoup de chose. Mais je trouvais très bonne l'idée de mettre tout le monde à la page, les élèves avaient le droit de savoir. Je me dépêchais de me rendre à la grande salle et je prenais le siège se trouvant à côté de Victoire. Elle était déjà installé lorsque j'étais arrivé.

Bien que nous soyons de nouveau ensemble, je ne savais pas si Victoire souhaitait afficher cette relation aux yeux de tous ou non. Après tout, les élèves n'avaient peut-être pas à savoir avec qui la concierge était en couple. Je ne lui déposais donc pas un baiser sur les lèvres, juste une petite caresse au niveau du dos pour lui signifier que j'étais content de la voir. Une fois assis à côté d'elle, je m'apprêtais à lui parler lorsque l'Auror nommé Londubat commençait son speach. Je ne le connaissais que de réputation, on le connaissait bien dans l'Ordre.

Les élèves semblaient avoir pas mal de question ou de remarque vis-à-vis de ses paroles, ce qui était tout à fait compréhensible. La situation actuelle exigeait une bonne compréhension des événements. Je me tournais vers Victoire, laissant l'Auror répondre aux questions des élèves.

Miss Grey, j'aurai quelques choses à vous montrer toute à l'heure. Je crois qu'un élève est encore venue s'amuser dans ma chambre. Il faudrait vraiment trouver de qui il s'agit.

Je tentais de garder mon sérieux. Il y avait pas mal de collègue autour de nous, ainsi que certains élèves qui s'amusaient à écouter les conversations des membres du personnel. Il fallait rester le plus évasif possible.

Harel Chaitan
Harel Chaitan
Serpentard
Serpentard
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Pendant le repas - Page 3 Empty
Re: Pendant le repas
Harel Chaitan, le  Mar 11 Fév - 11:43

Installée à la bibliothèque plongeait dans ses devoirs scolaires, Harel n'avait pas vu l'heure passait. Ce fut la personne en charge du lieux qui la rappela à l'ordre en lui rappelant que Ministre et Aurores conviaient étudiants et personnels à les rejoindre dans la grande salle afin d'échanger sur les derniers évènements et les mesures qui s'imposaient quant à leur sécurité. Effectivement, l'information ne lui était pas étrangère, surement survoler sur le panneau d'affichage de la salle commune.

Chaitan entra dans la grande salle à l'instant où un homme brun, un aurore certainement, prenait la parole. L'assemblée pendu à ces lèvres ne remarqua pas son léger retard. Elle s'installa à une place de libre prés des deux préfètes de sa maison, entourée par des étudiants qu'elle ne connaissait pas. La salle résonnait d'un silence inhabituel, seul s'élevait la voix masculine jusqu'à ce qu'il achève son discours et que Axelle Higgs se leva pour prendre la parole, rapidement suivit par d'autres étudiants.

Le retour des Mangemorts étaient maintenant officiel. Pour quelle raison ? Est-ce qu'il fallait s'inquiéter du retour d'un nouveau mage noir qui reprendrait la succession de Voldemort ? Ou bien, ses adeptes s'étaient réunis autour de ses valeurs sans pour autant qu'elles fut représentaient par un potentiels descendants. Dans tous les cas, la menace était réelle et, une fois de plus, Poudlard semblait une cible envisagée. Harel se souvint de ce qu'elle avait vu à travers le souvenir de Ronald Weasley pendant le cours d'Histoire de la Magie. Participer à un tel affrontement faisait froid dans le dos. Le Ministère de la Magie avait beau mettre en place tout un dispositif pour les protéger, s'il ne démantelait pas l'organisation de fanatique, ils se confronterait tôt ou tard au conflit. D'ailleurs depuis quand œuvraient-ils discrètement, en tout cas assez pour se réorganiser et attaquer des lieux symboliques. Est-ce que les Agents du Ministères pouvaient estimer leur nombre ? Sans doute pas.

Maintenant qu'ils se dévoilaient, les rangs Mangemorts allaient certainement grossir. A n'en pas douter l'école, comme par le passé, ne serait pas épargnée par le recrutement si ce n'était pas déjà chose faite. L'anglo-japonaise scruta chaque table bordées d'étudiants réunis par maison. Les soupçons pesaient sur chacun, dés plus jeunes aux plus âgés, dés plus innocents Poufsouffles au plus vil des Serpentards. La réputation de cette dernière aurait tôt fait de la rattraper. Des escapades nocturnes dans les couloirs du Château permettrait peut-être d'intercepter des informations.

- Rien ne nous garanti la fiabilité des aurores. Qui peut nous assurer que le Ministère n'est pas corrompu, à aucun niveau.

La phrase n'était destinée à n'être entendu que par les autres Serpentards. Ni le Ministre, ni les deux aurores présents, dont l'une conservait tranquillement avec le professeurs de Défense Contre les Forces du Mal, ne l'admettrait, ni même ne l'envisagerait à haute voix.
Luke Peverell
Luke Peverell
LégendeSerpentard
Légende
Serpentard
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Arithmancie

Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Fourchelang
Occlumens


Pendant le repas - Page 3 Empty
Re: Pendant le repas
Luke Peverell, le  Mar 11 Fév - 13:11

Aujourd'hui, les aurors, le Ministre de la magie en personne, enfin toute la clique du Ministère allaient venir à Poudlard. D'après les bruits de couloir, c'était pour nous faire un discours sur la sécurité à cause des récents événements. Seulement, il était bizarre qu'autant de personnes importantes se déplacent juste pour cela. J'étais sûr qu'il y avait autre chose derrière cela.

Ayant décidé de faire bonne impression, j'avais revêtu un pantalon beige et une chemise blanche. J'avais ensuite mis autour de mon cou un petit noeud papillon blanc. Ça faisait assez classe, mais au vu des circonstances, cela m'avait paru adapté. C'est donc dans cette tenue élégante que je me rendis à ma Grande Salle. Je ne devais pas être très en avance, vu que les plats étaient déjà servis, mais le discours ne semblait pas encore avoir eu lieu. Me dirigeant vers la table des Serpentards, je remarquai qu'Axelle y était déjà, en compagnie d'autres étudiants. Je marchai donc d'un pas assuré dans la direction du petit groupe, puis pris place à table.

- Coucou Axelle ! Je me demande bien ce que les aurors vont nous raconter...

Je venais apparemment d'arriver pile au bon moment, car à l'autre bout de la salle, à la table professorale, un des aurors venait de se lever, sûrement pour faire le discours. Celui-ci fut plus bref que ce à quoi je m'imaginais, mais c'était bel et bien de la propagande. L'homme n'avait fait que narrer la force du ministère, en disant qu'ils allaient assurer une sécurité maximale, mais c'était ridicule de dire cela maintenant. C'était avant qu'il aurait fallu agir, pas maintenant. C'était au début de l'année que des élèves avaient été massacrés, pas maintenant. Ils avaient vraiment un train - et c'était le cas de le dire - de retard. De plus, nous informer du retour des mangemorts en les faisant passer pour des méchants pas beaux et en omettant de parler de l'incident Gringotts, cela ressemblait à une forme de manipulation. Je me rappelai alors de la mystérieuse lettre que j'avais reçu il y a quelques temps. Finalement, bien que je ne sache pas qui en était l'auteur, il avait raison. Lors de l'annonce du retour des mangemorts, beaucoup de murmures se firent entendre, mais pas trop à la table de Verts et Argents. L'histoire allait-elle se répéter ? Notre si belle maison allait-elle à nouveau se retrouver à l'écart, cible des préjugés, comme plusieurs siècles auparavant ?

Alors que je m'aprêtai à poser une question, d'autres étudiants le firent, exprimant pour certains mes interrogations à haute voix. Je me demandai bien comment le ministère allait y répondre. D'ailleurs, ce ne fut toujours pas le Ministre en personne qui prit la parole, mais le même auror que tout à l'heure. Pourquoi le Ministre était-il venu, s'il ne parlait pas et ne faisait que manger un plat qu'il aurait très bien pu avoir autre part ? Heureusement qu'il était censé représenter l'espoir en cette période trouble... Une Serpentard de 6ème année prit alors la parole, d'une voix suffisamment basse pour que seule notre table ne l'entende. Pour le coup, je n'étais pas d'accord. Ce n'était pas comme à l'époque d'Harry Potter où le Ministère était faible et c'était fait corrompre. Là, c'était autre chose. Le ministère n'était pas aussi blanc qu'il voulait le faire voir, et de mon point de vu, c'était clair que les mangemorts n'avaient pas corrompu le ministère. Du moins pas encore. Une idée horrible, digne d'un roman, germa alors dans mon esprit, et j'en fis part aux Serpentards autour de moi.

- Et si... toutes les attaques, ce n'étaient que des pièges ? Juste pour semer la panique ? Imaginez qu'ils aient prévu que toute une délégation ministérielle vienne à Poudlard pour rassurer les élèves paniqués... Et que là, ils soient dehors, à attendre le bon moment pour attaquer, histoire de tuer le gouvernement et la direction de Poudlard en un seul coup ?
Evelynn Kayne
Evelynn Kayne
Gryffondor
Gryffondor
Année à Poudlard : Septième année

Matière optionnelle : Divination

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Pendant le repas - Page 3 Empty
Re: Pendant le repas
Evelynn Kayne, le  Mar 11 Fév - 19:47

Eléna fût heureuse de constater qu'elle n'était pas la dernière à rentrer dans la salle. La jeune file regardait un peu la table de sa maison, les élèves avaient l'air de tous bien s'entendre. La rouge et or n'en connaissait pas beaucoup, du moi que de vu. C'est drôle, car sa meilleure amie n'était même pas à Gryffondor, elle fessait parti des rangs de Serdaigle. Le garçon assis à côté d'Eléna était plongé dans une longue discution avec les filles près de lui jusqu'à ce que le son de sa voix se dirige vers elle.

-Bonjour, moi c'est Gabriel West et la c'est Haerilia. Ensuite, je suppose que je ne suis pas besoin de te présenté notre chère préfète Violaine.

Eléna rigola à ses mots en répondant

-Bonjour Gabriel, enchanté. Repondi la Gryffi qui n'était pas trop bavarde. C'est sûr qu'aucuns Gryffondor ne pouvaient zapper Violaine la préfète de la maison. Quant à Haerilia Eléna ne la connaissait pas si bien que ça... quoi que.. mais oui, Haerilia avait proposé à Eléna de rattraper les cours d'histoire de la magie qu'elle avait manqué. La rouge et or pensa lui en parler, mais regardant l'auror qui s'avançait devant pour pouvoir bientôt parler elle pensa que ce n'était pas le bon moment. Un autre garçon de la maison Gryffondor se posa en face de Violaine marmonnant quelque chose qu'Eléna ne pu entendre.

-Chers élèves ! Dit l'auror d'une voix forte, captant ansi l'attention des élèves. Merci à tous de vous être déplacés. Je me présente, Antoni Londubat. Sa main désigna les représentants du Ministère. Voici mes collègues et, comme vous l'aurez remarqué, Monsieur Petrus Sudworth, Ministre de la Magie, qui nous accompagne aujourd'hui. Il marqua une courte pause, le ministre a Poudlard ? Sûrement une première. Si le Ministère se déplace présentement à Poudlard, c'est pour vous parler des derniers événements qui ont frappés notre communauté. À commencer par le Massacre, du Poudlard Express qui, je le conçois, est une dure épreuve pour tous. Ceci n'était que le début d'autres attaques du genre, visant la résidence de la Monarchie Britannique et le Colisée, en Italie, entre autre. Des affrontements ont récemment eut lieu et c'est avec certitude que je vous annonce que, il s'arrêta, les Mangemorts sont bel et bien de retour. Il prit une profonde inspiration, alors que de bruyants murmures s'élevèrent, avant de se dissiper lorsqu'il continua son discours. Des dispositions seront prises pour garantir au domaine une sécurité optimale, et les Aurors se chargeront de surveiller Pré-au-Lard tout au long de l'année. Termina-t-il rapidement, puis changea tout aussi vite de sujet. Concernant votre camarade Harradas Spinner, il est à présent interné à Sainte-Mangouste à durée indéterminée, après avoir subi le Sortilège Doloris pour ceux qui ne le savent pas. Toutefois, il devrait réintégrer Poudlard l'année prochaine si tout se passe bien. Il releva la tête, prit une posture moins sérieuse et son monologue se poursuivit avec plus d'entrain. La dernière fois que les Forces du Mal on envahit le château, celles-ci bénéficiaient d'une aide intérieure. Prenez garde, faites attention, respectez les règles, et tout ira bien. En attendant, si vous avez une quelconque information sur Mr Spinner, elles sont la bienvenue. Si quelqu'un, de n'importe quelle manière qu'il soit, a pu être en contact avec lui, qu'il nous le signale. Il en va de même pour un renseignement sur les mages noirs, car sachez qu'ils peuvent être n'importe où. Que vous ayez assisté à ces événements tragiques ou que vous ressentez le besoin de vous exprimer, nous sommes à votre disposition ! Le Ministère veille, chers amis, et sera plus intransigeant que jamais. Conclut-il.

Eléna resta bouche bée. Tellement d'information dans un si petit discourt. Ce qui s'est passé dans le Poudlard express est un mystère pour tous, car personne ne sait pour qu'elle raison les mangemorts avaient décidé d'intervenir à ce moment précis. Serais-ce une ruse ? La première partie d'un plan ? Eléna ne savait pas encore quoi dire, mais certains élèves avaient l'intention de questionner cet auror.

Elle profita donc pour écouter très sérieusement puis une Serpentard se lança.

- Excusez-moi... Et le cambriolage de Gringott's, c'est aussi l'oeuvre des.. Mangemorts ? Vous n'en avez pas parlé, mais peut-être ont-ils des affiliations, comme à l'époque ? - Vous pouvez compter sur nous, les préfets, pour garder l'oeil ouvert.

Effectivement, Eléna avait aussi pensé à cet attaque, mais les aurors n'avaient pas intervenu. Ils ne veulent sans doute pas en parler pour ne pas se ridiculiser. Du moins ils disent que leur alarme n'a pas sonné. Peut-être une excuse vrai. Puis le garçon Gryffondor qui s'était posé sur la table après avoir parlé de cookie posa une question :

-Excusez-moi de me mêler de ce qui ne me regardes pas vraiment, mais... est-ce que la stratégie est bonne ? Je veux dire, faire en sorte que la protection de Pré-au-Lard soit votre priorité n'est pas ce à quoi s'attendent les Mangemorts depuis le début ? Et s'ils souhaitent justement vous aiguiller sur cette piste là pour réduire au maximum vos effectifs et frapper ailleurs ? Car oui, protéger les élèves de Poudlard est quelque chose de noble de votre part, mais qu'en est-il de la population ? D'autant plus que, comme vous l'avez dit, ils peuvent être partout, c'est bien ça ? Ainsi donc, même en mettant le maximum de personnes à Pré-au-Lard... est-ce que ça changerais quelque chose ?

Eléna ne pouvait vraiment pas lui donner tord cette fois, parler de cookie ne servait à rien, mais là, la demande était intelligente. Eléna se demandait vraiment ce que l'auror allait bien pouvoir répondre, d'ailleurs la rouge et or ne comprit pas pourquoi il était le seul à parler alors qu'ils étaient plusieurs. Le ministre lui était assis sur une chaise, il ne donnait pas une bonne image de lui à Eléna. Soudain, un autre élève interrompis le cour de ses pensées pour demander des renseignements et poser des questions.

-Bonjour messieurs et mesdames, excusez-moi d'interrompre ce débat mais quelque chose m'a mis la puce à l'oreille. Vous avez souligné les différentes agressions menées par les Mangemorts un peu partout dans le monde mais ces points géographiques étaient-ils choisis précisément ou bien était-ce un moyen pour eux de détourner votre attention de l'Angleterre pendant quelques temps pour vous concentrer sur l'étranger ? Je ne sais pas si ma question est fondée sur quelque chose mais peut-être les mages noirs ont-ils agis précisément pour avoir choisi le Colisée ou la résidence de la Monarchie Britannique ? Ce sont des monuments bien connus partout dans le Monde, peut-être les ont-ils choisis pour attirer l'attention de la population sorcière et ainsi enrôler de nouveaux membres ?

C'est bien un Serdaigle lui, avec raisonnement correct et des pensées corrects, il ne manque plus qu'une réponse correct de la part de l'auror. C'était entièrement plausible qu'un plan soit élaboré par ces mages noirs. Un autre Serdaigle parla rejoignant l'idée du Gryffondor, pourquoi les aurors voulaient rester à Pré-au-Lard ? A la table des professeurs, on aurait dis que celui des défenses contre les forces du mal posait une question à une femme également auror.

La réponse d'Antoni:
 

Whoua les réponses étaient très clairs, Eléna n'avait toujours pas de questions, enfin si elle en avait des milliards, mais elle ne préférait pas s'y tenter. Du côté des professeurs, ils parlaient entre aux aux aurors et Eléna n'entendait pas très bien ce qu'ils disaient, dommage, la rouge et or aurait bien voulu savoir.

La rouge et or déclencha dans sa tête une question qu'elle devait poser. Lors de la guerre de Poudlard les mangemorts avaient eu accès au collège par l'armoire magique qui se trouvait dans la salle sur demande, était-elle toujours dans l'enceinte de Poudlard ? La Gryffondor posa alors la question.

-Monsieur, vous savez que les mangemorts étaient entrés à Poudlard par une armoire magique, celle-ci est-elle toujours présente dans le collège ? Car si c'est le cas il faudrait peut-être l'enlever ou lui bloquer l'accès. Et les passages secrets, allez-vous les condamner ?

Eléna resta sur ces mots attendant la réponse d'un auror.

 
Edit Ailyne : Bonjour Eléna. Dans ton RP, tu mentionnes l'existence de l'Ordre du Phoenix, or, selon le contexte du forum, ceci est totalement impossible. Les sorciers pensent que l'Ordre a été dissolu après la guerre et personne n'est au courant de son existence. Aussi, je te demanderai d'éditer ton RP, pour qu'il soit conforme. Cordialement.


Dernière édition par Eléna Gilbert le Ven 14 Fév - 8:44, édité 1 fois
Lizzie Cojocaru
Lizzie Cojocaru
Référent Maître de JeuPoufsouffle
Référent Maître de Jeu
Poufsouffle
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Manumagie (Niveau 1)
Loup-garou


Pendant le repas - Page 3 Empty
Re: Pendant le repas
Lizzie Cojocaru, le  Mar 11 Fév - 22:41

Chacun n'avait parlé que de cela, toute la journée. L'exceptionnelle présence d'Aurors là pour nous protéger à Poudlard. Mais en s'asseyant parmi la masse étudiante de la Grande Salle, Elizabeth Bennet n'était pas tout à fait transportée par la même admiration que les autres élèves. Souriant, elle remercia d'un signe de tête l'élève qui lui tendait un cookie de soutien aux retardataires - sans pour autant lui décrocher un mot. Beth était préoccupée.

Des mythes quant aux stratégies employées par les Mangemorts lui revenaient en mémoire - la biographie du célèbre Harry Potter en recelait des dizaines. L'une de celles qui étaient les plus évidentes demeurait la capacité d'infiltration des Mangemorts. De vrais caméléons. Jusqu'au moment d'agir. Aussi, après avoir suivi attentivement "l'émouvant et rassurant" discourt ministériel [au sein duquel bien des détails restaient confidentiels], la jaune et noire se leva et lança :

-M. Londubat ? Excusez-moi pour ce qui pourrait vous paraître impertinent, mais bon... Vous vous souvenez sans doute qu'il y a de cela deux siècles, un banal Polynectar a suffit à l'infiltration d'un Mangemort au sein même de l'école, et ce sous les traits d'un Auror ? Comment être sûrs que l'on peut avoir confiance en vous et votre équipe ?

Peut-être avait-elle poussé l'audace trop loin. S'il était Mangemort, il n'allait nullement l'en informer et la garderait à l'oeil. S'il ne l'était, il n'avait aucun moyen de vérifier que ce n'était pas le cas des autres, ou que nul n'était soumis à l'Impérium. Mais sa remarque avait pourtant un mérite : faire réfléchir les autres élèves, les empêcher de gober tout crus les moindres mots du ministère, vus par tous comme des arguments d'autorité bien que les antécédents de Poudlard aient auparavant prouvé que le Ministre de la Magie était tout aussi perméable que Pré-au-Lard.

"Je pense, donc nous sommes," écrivait le moldu A. Camus. Peut-être la jeune femme s'exposait-elle aux mouchards des Mangemorts, aux espions, aux traitres. Mais au moins, elle invitait chacun à réfléchir. Kimberly avait raison. Poudlard n'était plus un endroit sûr. Et la présence d'Aurors n'avait peut-être rien dont l'on puisse se réjouir...
Christopher Branwen
Christopher Branwen
LégendeSerpentard
Légende
Serpentard
Année à Poudlard : Sixième année

Matière optionnelle : Médicomagie


Pendant le repas - Page 3 Empty
Re: Pendant le repas
Christopher Branwen, le  Mer 12 Fév - 14:34

- Ah bon ? Tu devrais travailler ton sens de l'observation, il paraît qu'on se ressemble. Mais comme elle est à Gryffondor, je le cache un peu, tu sais.

William n'avait put s'empêcher de sourire une fois de plus à la réponse d'Axelle, surtout qu'il se sentait parfaitement concerné par ses paroles, elle n'était pas la seule à avoir de la famille à Gryffondor. Il hocha la tête en lui répondant aussitôt.

"Oui je comprend ce que tu veux dire, mon cousin est à Gryffondor lui aussi... La honte de la famille."

Les plats apparurent dans la foulée et le serpent pris aussitôt son assiette pour la remplir, il était littéralement affamé et se nourrir un peu lui ferait le plus grand bien. Le jeune homme se retourna alors vers la table des professeurs, juste à temps pour voir l'un des Aurors commencer son discours. Londubat, il aurait dut le reconnaître d'emblée, Will devait travailler son sens de l'observation. Le discours fut peu ou prou ce à quoi il s'était attendu, s'attardant sur les conséquences dramatique qu'impliquait le retour de ce groupe de mages noirs connu sous le nom de Mangemort. Un nom relativement déplaisant bien que totalement faux si l'on en croyait les historien : aucun cas de nécrophagie ou de cannibalisme de la part de se groupe n'ayant été avéré durant leurs périodes d'activités du siècle précédent. Bien entendu la vérité avait put être masqué pour ne pas choquer les populations mais cette nécessité semblait plus qu'inutile, tout comme le détail de leur nom d'ailleurs.

Malgré cela William ne parvenait pas à savoir si Londubat se voulait rassurant ou non dans son discours. Les deux tons étaient mélangé, incitant d'abord à la peur des mages noirs avant de mettre en avant la sécurité offerte par le Ministère. Il ne put s'empêcher de lancer une petite phrase pleine d'ironie, à voix suffisamment basse toutefois pour que seules les personnes les plus proche de lui puissent entendre :


"Le Ministère veille hein ? Allez dire ça aux familles des élèves morts dans le train."

Le vert et argent entendit un mouvement dans son dos et tourna la tête pour voir qu'Axelle s'était levée, prenant la parole. Elle parla alors de l'attaque de Gringott, demandant si c'était également l'oeuvre des Mangemorts, il est vrais que l'Auror avait totalement éclipsé ce sujet et le fait que la préfète pointe du doigt précisément l'événement passé sous silence par le Ministère lui plaisait beaucoup.

Cette simple question sembla être le déclic qu'attendait les élèves. C'était toujours ainsi, au début tous hésitaient puis il suffisait qu'un seul d'entre eux prenne la parole pour déclencher une raz-de-marée. Le suivant fut un Gryffondor que William ne connaissait pas, bien qu'il trouva sa remarque sur le fait de ne protéger que le château et Pré-au-Lard tout à fait pertinente. Ce fut ensuite le tour de Wood, le préfet de Serdaigle, de se lever pour parler cette fois des différentes attaques qui avaient eut lieu. Un autre élève de Serdaigle suivit puis, au moment où Will commençait à croire que l'Auror ne savait plus où donner de la tête, Londubat repris la parole et s'évertua à répondre à tous aussi calmement que possible. Maintenant c'était clair, son but était de rassurer les élèves. Les rassurer après leur avoir dit que les mages noirs pouvaient être n'importe où... Original.


- Rien ne nous garanti la fiabilité des aurores. Qui peut nous assurer que le Ministère n'est pas corrompu, à aucun niveau.

Le Serpentard tourna la tête, il n'était pas le seul à lancer des piques contre le Ministère que seuls les serpents pouvaient entendre. Harel Chaitan, il ne lui avait que très peu parlé mais sa remarque le fit sourire. Un autre vert et argent se leva alors, William reconnu Luke Belt et s'amusa de sa remarque, le Ministère avait-il prévu le fait que les Mangemorts profiteraient peut-être de ce meeting pour une nouvelle attaque, en profitant ainsi pour détruire le Ministère d'un coup ? D'autres élèves suivirent mais les questions ne l'intéressaient plus réellement, bien que le nom de l'Ordre du Phénix attira légèrement son attention, il serait intéressant de voir ce que le porte parole du Ministère aurait à dire sur cette organisation.

William leva alors le bras, fourchette à la main, pour attirer l'attention sur lui puis pris la parole.


"Bonjour Monsieur Londubat, je trouve la remarque de Luke assez pertinente mais je crois connaitre votre réponse. Pourquoi les Mangemorts attendraient-ils dehors pour attaquer alors qu'ils sont probablement déjà à l'intérieur ? C'est bien ce que vous sous-entendiez lorsque vous avez dit qu'ils pouvaient être n'importe où n'est-ce pas ?"

Se rendant compte que la présence de la fourchette dans sa main pouvait lui donner l'air agressif, voir tout simplement être dangereux pour les personnes à côté de lui, le Serpentard la reposa et continua ce qu'il avait à dire.

"D'ailleurs, quel est l'intérêt de nous dire cela ? On connais tous l'histoire des deux précédentes guerres et je crois que nous inciter à la paranoïa n'est pas la meilleure chose à faire. Les dernières fois c'est justement la paranoïa qui régnait qui à permis à Voldemort de prendre le pouvoir et là vous nous inciter à nous méfier de tout le monde et ne faire confiance à personne. Sauf bien sûr à avoir une pleine et entière confiance envers le Ministère qui n'a pas été très efficace ces dernier temps. D'abord le Poudlard Express, le Ministère est parfaitement capable de savoir quand des sortilèges sont utilisés et où ils le sont, pourquoi ne pas avoir envoyé des Aurors à bord du train lors de l'attaque ? Et je pense que je ne suis pas le seul alors je vais parler au noms de la plupart des élèves, même si je n'ai aucun droit de le faire :
Qu'en pensez vous monsieur le Ministre ? On ne vous a pas entendu depuis le début de cet intervention ? Êtes vous uniquement ici pour faire acte de présence ? Un peu de figuration au cas où la Gazette attendrait à l'entrée de château ? Est-ce que vous pourriez nous faire l'honneur, à nous humble élèves, de nous dire ce que vous pensez de la situation ?"


William avait dit tout cela en souriant mais cette fois même lui se rendait compte qu'il était peut-être allé trop loin en ayant ainsi l'air de provoquer le Ministère. Ce n'était clairement pas la meilleure chose à faire mais il était ainsi, le jeune homme en faisait toujours dix fois trop uniquement pour être au centre de l'attention.
Haerilia Gallowsraven
Haerilia Gallowsraven
Gryffondor
Gryffondor
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Pendant le repas - Page 3 Empty
Re: Pendant le repas
Haerilia Gallowsraven, le  Mer 12 Fév - 18:48

Stop ! Il était hors de question de craquer, qui plus est devant tant de monde. Haerilia chassa distraitement une larme fugitive de sa joue et se redressa, glissant l’une de ses mains dans ses cheveux pour leur redonner un peu de volume. Sauver les apparences était bien l’une des rares choses qu’elle parvenait à faire sans trop de mal… Elle devait absolument se ressaisir avant que l’un de ses camarades ne s’intéresse à autre chose qu’aux Aurors. Inspirant longuement, elle reprit constance et tira son parchemin vers elle pour découvrir ce qu’elle avait manqué. Certains élèves avaient pris l’initiative de se lever pour demander plus d’explications de la part du Ministère. Certaines l’intéressaient plus que d’autres mais globalement, elles étaient toutes pertinentes. L’Auror semblait réfléchir à un discours plus complet, aussi elle ne fit pas particulièrement attention aux discussions et arrivées qui brisaient le silence. Sans doute ne lui en tiendraient-ils pas rigueur mais si tel était le cas, et alors ? Elle n’en avait strictement rien à faire… Attentive, elle ne put s’empêcher de tressaillir à l’entente du discours et plus particulièrement à cette phrase : « Le Ministère de la Magie britannique ne s'occupe que de son territoire ». Alors c’était comme ça… Très bien, au moins c’était clair. Puis, alors qu’elle s’apprêtait à reprendre une conversation aussi normale que possible, une Gryffondor prit la parole. A sa grande surprise, il s’agissait d’Eléna. Elle qui la pensait plutôt timide!


-Monsieur, vous savez que les mangemorts étaient entrés à Poudlard par une armoire magique, celle-ci est-elle toujours présente dans le collège ? Car si c'est le cas il faudrait peut-être l'enlever ou lui bloquer l'accès. Et les passages secrets, allez-vous les condamner ?



Mais où avait-elle apprit tout ça ?! Curieuse, Haerilia se pencha un peu plus vers elle pour en savoir plus. Elle ne connaissait que de rares passages secrets dont l’un débouchait sous le Saule cogneur. Autant dire qu’il était impraticable et qu’en connaitre d’autres pouvait s’avérer très utile ! Cependant, elle n’eut pas l’occasion de lui parler puisque celle-ci ajouta :

-Et j'avais une dernière question, l'ordre du phénix, intervient-il ? Les membres de cette organisation, ils vous aident ?


L’Ordre était une organisation secrète, aussi Hae doutait sérieusement que le Ministère travaille avec elle et, si tel était le cas, jamais il ne répondrait à cette question. Ou alors, ça prouverait que le Ministère britannique était d’une inutilité flagrante… A voir. Une question la taraudait depuis un bon moment déjà… Prenant son courage à deux mains, elle épousseta sa chemise sombre et se leva. Néanmoins, une autre personne prit la parole avant elle. Un Serpentard (William West)…  La jeune femme ne pensa pas à s’asseoir, ni à dire quoi que ce soit… Elle était tout simplement subjuguée par le cran dont il avait fait preuve. Impressionnée, elle ne perdit pas une miette de son discours. Il fallait absolument qu’elle rencontre cette personne… Mais bien évidement, ce n’était pas le moment. Aussi, elle se rassit lentement sans le quitter des yeux une seconde. Il n’avait pas tort, liguer les élèves les uns contre les autres n’était pas une solution. Que- il l’avait bien appelé Londubat non ? Serait-ce l’Auror avec qui elle correspondait ? Elle lui faisait confiance, enfin… Non, elle lui avait révélé trop de choses pour se cacher ça. Lui ne saura sans doute pas qui elle est puisqu’ils ne s’étaient jamais vu, et ce n’était sans doute pas si mal puisqu’elle se leva une seconde fois, décidée à parler à son tour.


« Bonjour, mesdames et messieurs. »


Eh bien oui, elle ne s’adressait pas qu’à cet Auror mais à tous ceux qui étaient tranquillement assis alors que lui prenait le « risque » de défendre la cause du Ministère.
Elle se racla la gorge, prenant une assurance rarement montrée-du moins à Poudlard.


« Comme vous avez pu le remarquer, certains élèves doutent de votre protection… »


Elle jeta un regard discret au Serpentard (W.W) avant de reprendre son discours d’une voix aussi sereine que glaciale. Aucune émotion ne doit être montrée… Et surtout pas sa déception.


« Et je me joins à eux. Vous dites assurez la protection des élèves et que vos effectifs sont assez nombreux pour cela. Seulement vous ne pourrez pas toujours être là. Aussi, ne serait-il pas plus utilise d’établir une protection « modérée » de Pré-au-Lard et de ses environs et nous apprendre un minimum à nous défendre nous même au lieu de vous poster ici. D’après vous, le travail du personnel de l’école est suffisant pour nous protéger ici. Très bien, mais qu’en est-il de l’extérieur ? Nous ne pouvons pas rester ici alors que nos familles ou nos amis se retrouvent sans défense. Lors de la Grande Guerre, des élèves se sont battus car ils étaient entrainés. Pourquoi ne pas nous apprendre à nous défendre nous-même et diriger vos forces vers des points plus stratégiques comme des points de passages ou des villes importantes ? Je ne suis pas à l’abri d’une erreur bien sûr… »


Haerilia termina son discours calmement  bien qu’ayant une boule au ventre. Toutefois, elle garda un visage de marque et patienta.
Heather Wells
Heather Wells
Serpentard
Serpentard
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Pendant le repas - Page 3 Empty
Re: Pendant le repas
Heather Wells, le  Mer 12 Fév - 19:34

La Serpentard fut accueillit à sa table par un très beau compliment. Bien qu'elle ne souhaitait pas "impressionner", on reconnaissait tout de même qu'elle avait fait un effort pour être présentable, c'était l'essentiel ! Ils furent tout deux rapidement rejoint par Axelle, puis par Bluenn qui ne put s'empêcher de lâcher:

- Si tous les aurors sont aussi séduisants, je veux bien qu'ils montent la garde devant mon dortoir !

A vrai dire, la Préfète n'y avait pas fait trop attention. En portant un regard vers la table où se trouvait le Ministre, elle découvrit une foule d'inconnu. Pas un seul visage ne lui était familier. Ils avaient beau travailler pour le Ministère et être en tête de journal régulièrement, la verte et argent ne put poser un nom sur un visage. La salle se remplissait peu à peu, sa table également. Elle remarqua alors quelqu'un qui franchissait les portes de la Grande Salle, Damien. Elle se figea, le regardant tandis qu'il rejoignait sa table. Le Gryffondor, tout comme elle, avait adopté une tenue un peu plus chic pour le repas et tout ce qu'elle pouvait dire, c'était que cela le mettait bien en valeur.

L'Irlandaise fut ramenée à elle par de bonnes odeurs de nourriture, le repas venait d'apparaître. Enfin ! Elle lança un bon appétit à ceux qui pouvait l'entendre. Le hareng fumé ne semblait pas avoir grand succès autour de la table, pourtant, Heather le trouvait très bon. Elle mangea rapidement, avec plus qu'une seule hâte, le début du discours. D'ailleurs, il ne tarda pas, un Auror se leva et s'installa au pupitre. instinctivement, chaque murmure disparu, il n'eut même pas besoin de demander le silence. Il se présenta, lui puis son équipe, évoqua le Poudlard Express, les autres attaques, Harradas... La Préfète n'en perdu pas une miette.

Vint alors le temps des questions. Axelle, se leva, mentionnant le cambriolage de Gringott's, puis tour à tour, Damien, Ethan et un autre Serdaigle posèrent leurs questions. Selon l'Auror, Gringott's, au contraire du Poudlard Express, n'aurait aucun rapport avec les Mangemorts mais ne serait qu'une action isolée.

- Rien ne nous garanti la fiabilité des aurores. Qui peut nous assurer que le Ministère n'est pas corrompu, à aucun niveau, fit une voix à ses côtés.

C'était Harel qui avait prit la parole. Étrangement, Heather ne se souvenait pas qu'elle se trouvait là. En fait, elle ne l'avait même pas vu arriver. D'autres posèrent de nouveau des questions. Presque tous évoquaient l'imminence d'une nouvelle ère de paranoïa. Ils n'avaient pas tout à fait tord. De plus, tous connaissait cette vieille légende urbaine disant que la majorité des Serpentards finissait mal. Connaissant également le caractère des Gryffondors qui veulent tous jouer les héros, nul doute que cela allait renforcer l'abysse qui séparait les deux Maisons. Ainsi, même les plus sympathiques des Serpents se verront attribuer une étiquette de probable futur Mangemort. Déjà que les élèves commençaient à douter du Ministère et de ses Aurors.

- ... Qu'en pensez vous monsieur le Ministre ? On ne vous a pas entendu depuis le début de cet intervention ? Êtes vous uniquement ici pour faire acte de présence ? Un peu de figuration au cas où la Gazette attendrait à l'entrée de château ?

La Préfète lança un regard sévère en direction de William. Comment avait-il pu faire ça? Si, à cause de lui, la Maison s'attirerait les foudres du Ministère, elle se promit intérieurement de le massacrer elle-même. Une Gryffondor prit alors la parole. Une question prit, peu à peu, forme dans l'esprit de la brune. Il fallait qu'elle la pose maintenant où elle allait l'oublier. Elle attendit patiemment son tour puis se leva. La centaine de tête se tournant vers Heather fit chuter son envie de parler. Mais maintenant qu'elle était debout, autant se lancer:

- Bonsoir. Ma question est légèrement différente de celles qui ont déjà été posé. Je me demandais...

Elle marqua une pose, cherchant les mots justes pour exprimer correctement sa question afin que tous, même les premières années qui n'avaient peut-être pas encore apprit les détails de la Guerre puissent comprendre.

- Vous dîtes que les Mangemorts sont de retour, à l'époque, ils suivaient tous Voldemort, continua-t-elle, les images de la Bataille vu à travers la Pensine lui revenant brutalement en tête. Est-ce que vous pensez qu'ils suivent un nouveau chef ou bien qu'ils agissent au nom du groupe mais de leur propre initiative?

La question la dérangeait. En effet, il était importait de savoir si un timbré dirigeait le groupe comme bon lui semblait où si ces psychopathes tuaient le premier passant venu. Mais quoi qu'il arrive, elle ne savait laquelle de ces deux options était la meilleure...
Jagang De Maldor
Jagang De Maldor
LégendeSerpentard
Légende
Serpentard
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Occlumens


Pendant le repas - Page 3 Empty
Re: Pendant le repas
Jagang De Maldor, le  Jeu 13 Fév - 9:14

En attendant la réponse de l'auror, Jagang écouta d'une oreille les diverses questions des élèves. Certains soulevèrent des questions que le professeur de défense contre les forces du mal se posaient également. Puis une élève de gryffondor prit la parole. Elle demanda si il n'était pas plus sur de leur apprendre à se défendre et qu'ils puissent assurer leur propres sécurités afin de permettre aux aurors de se placer à des points plus stratégiques. Là on remettait en cause son enseignement. Jagang dit à Enigmera :

- Excusez moi, mais je me dois de répondre à cette élève.

Jagang se leva et s'approcha du pupitre, il demanda à Antoni :

- Puis je répondre à cette élève afin que je lui explique la situation.

Antoni lui laissa la place et Jagang s'éclaircit la gorge pour parler et fixer l'attention des élèves, puis il dit :

- Bonjour à tous, je vais me permettre de répondre à mademoiselle Gallowsraven. En participant à mon cours, vous apprenez à vous défendre, mais comment pouvez accumuler en quelques semaines voir en sept ans ce que des sorciers ont mis des années supplémentaires à appréhender et à se perfectionner. Comment pouvez vous lutter contre les sortilèges impardonnables. Nous connaissons tous une seule personne qui a survécu au sortilège de la mort mais pour ça, il a fallu qu'une personne se sacrifie. Je peux vous apprendre à vous défendre, mais pour le moment vous n'aurez jamais le niveau des aurors. Désolé mais pour être à leur niveau, il faut des années d'entrainements et d'apprentissage.


Jagang conlut son discours par un signe de tête. Certains élèves pensaient se sentir supérieur, mais il fallait leur remettre les pieds sur terre. Le professeur de défense contre les forces du mal regagna sa place à coté de la femme auror.

Spencer McKane
Spencer McKane
Serdaigle
Serdaigle
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Pendant le repas - Page 3 Empty
Re: Pendant le repas
Spencer McKane, le  Jeu 13 Fév - 14:07

Antoni Londubat:
 

Spencer se renfrogna légèrement sur son siège. Quelle était la définition de dernier recours pour le ministère ? Les Mangemorts aux portes de Poudlard ? Quitte à poster des aurors un peu partout, et puisque qu’ils avançaient avoir assez d’effectif pour couvrir toute la Grande-Bretagne, autant laisser ne serait-ce qu’un homme au château ! Les discussions reprirent bon train parmi les élèves comme parmi les professeurs et leurs invités de marque, et Spencer piqua sans entrain dans une pomme de terre du bout de sa fourchette. Quelques minutes de brouhaha suffirent à lui donner la migraine. Une Gryffondor finit par se lever, attirant les regards de chacun. Spencer reconnut la jeune fille, qui était de son année. Éléna Gilbert, une élève si discrète qu’il ne se souvenait même pas lui avoir jamais adressé la parole.

« Monsieur, vous savez que les mangemorts étaient entrés à Poudlard par une armoire magique ; celle-ci est-elle toujours présente dans le collège ? Car si c'est le cas il faudrait peut-être l'enlever ou lui bloquer l'accès. Et les passages secrets, allez-vous les condamner ? Et j’avais une dernière question ; l'ordre du phénix, intervient-il ? Les membres de cette organisation, ils vous aident ? »

Il était évident que l’armoire avait du être déplacé aux suites de la guerre qui avait frappé Poudlard. Il aurait été bien trop dangereux, et surtout complètement irréfléchie, de la laisser sur place. Quant à l’Ordre, il y avait bien peu de chance que quiconque offre quelque information que ce soit concernant leurs actions. Il était après tout secret, bien que son existence ait été dévoilée quelques années plus tôt.

« M. Londubat ? Excusez-moi pour ce qui pourrait vous paraître impertinent, mais bon... Vous vous souvenez sans doute qu'il y a de cela deux siècles, un banal Polynectar a suffit à l'infiltration d'un Mangemort au sein même de l'école, et ce sous les traits d'un Auror ? Comment être sûrs que l’on peut avoir confiance en vous et votre équipe ? »

Spencer se tourna vers Lizzie, qui avait soulevé là un point délicat. Barthemius Croupton Junior avait sans doute été le Mangemort le plus proche de faire basculer le monde sorcier et de tuer Harry Potter. Son infiltration s’était faite bien trop facilement ; l’homme avait berné absolument tout le monde. Le ministère devait certainement prendre de nouvelles précautions concernant ce genre de chose à présent, mais la peur et le doute que l’affaire se reproduise persistaient. Spencer entendit plusieurs voix proférer des paroles méfiantes à l’égard du ministère, et il ne pu que leur donner raison. Depuis l’attaque du train, il était difficile de faire confiance aux aurors quant à leur sécurité.

« Bonjour Monsieur Londubat, je trouve la remarque de Luke assez pertinente mais je crois connaitre votre réponse. Pourquoi les Mangemorts attendraient-ils dehors pour attaquer alors qu'ils sont probablement déjà à l'intérieur ? C’est bien ce que vous sous-entendiez lorsque vous avez dit qu'ils pouvaient être n'importe où n'est-ce pas ? »

C’était un septième année qui avait cette fois pris la parole, un garçon dont le nom échappait complètement à Spencer. Sa réplique laissa le Serdaigle de marbre. Ils tournaient en rond. Le ministère rassurait, les élèves se méfiaient.

« D’ailleurs, quel est l'intérêt de nous dire cela ? On connais tous l'histoire des deux précédentes guerres et je crois que nous inciter à la paranoïa n'est pas la meilleure chose à faire. Les dernières fois c'est justement la paranoïa qui régnait qui à permis à Voldemort de prendre le pouvoir et là vous nous inciter à nous méfier de tout le monde et ne faire confiance à personne. Sauf bien sûr à avoir une pleine et entière confiance envers le Ministère qui n’a pas été très efficace ces dernier temps. D’abord, le Poudlard Express ; le Ministère est parfaitement capable de savoir quand des sortilèges sont utilisés et où ils le sont, pourquoi ne pas avoir envoyé des Aurors à bord du train lors de l'attaque ? Et je pense que je ne suis pas le seul, alors je vais parler au nom de la plupart des élèves, même si je n’ai aucun droit de le faire : »

Spencer leva les yeux au ciel. « Ben voyons » soupira t-il en reportant son attention sur son assiette.

« Qu’en pensez vous monsieur le Ministre ? On ne vous a pas entendu depuis le début de cette intervention ? Êtes vous uniquement ici pour faire acte de présence ? Un peu de figuration au cas où la Gazette attendrait à l'entrée de château ? Est-ce que vous pourriez nous faire l’honneur, à nous humble élèves, de nous dire ce que vous pensez de la situation ? »

Le Serdaigle faillit recracher son bout de pomme de terre. Bien sûr le garçon avait raison, mais son ton provocateur n’allait certainement pas lui attirer la sympathie du ministère. Encore moins une réponse objective et concluante. Même Spencer, qui n’était pas exemple en matière de conversation courtoise, savait qu’on ne balançait de telles questions au ministre de la magie. Surtout si l’on attendait de véritables informations. Sitôt que le Serpentard eut terminé son discours mordant, une Gryffondor de la même année se leva.

« Bonjour, mesdames et messieurs. Comme vous avez pu le remarquer, certains élèves doutent de votre protection… Et je me joins à eux. Vous dites assurez la protection des élèves et que vos effectifs sont assez nombreux pour cela. Seulement vous ne pourrez pas toujours être là. Aussi, ne serait-il pas plus utilise d’établir une protection modérée de Pré-au-Lard et de ses environs et nous apprendre un minimum à nous défendre nous même au lieu de vous poster ici. D’après vous, le travail du personnel de l’école est suffisant pour nous protéger ici. Très bien, mais qu’en est-il de l’extérieur ? Nous ne pouvons pas rester ici alors que nos familles ou nos amis se retrouvent sans défense. Lors de la Grande Guerre, des élèves se sont battus car ils étaient entrainés. Pourquoi ne pas nous apprendre à nous défendre nous-même et diriger vos forces vers des points plus stratégiques comme des points de passages ou des villes importantes ? Je ne suis pas à l’abri d’une erreur bien sûr… »

Voilà qui était bien mieux. Spencer attendit avec impatience une réponse, mais Heather prit la parole avant qu’ils n’aient le temps de réagir.

« Bonsoir. Ma question est légèrement différente de celles qui ont déjà été posé. Je me demandais…  Vous dîtes que les Mangemorts sont de retour, à l’époque, ils suivaient tous Voldemort. Est-ce que vous pensez qu’ils suivent un nouveau chef ou bien qu’ils agissent au nom du groupe mais de leur propre initiative ? »

La question était intéressante. C’est finalement Jagang De Maldor, professeur de DCFM, qui se leva pour répondre aux différentes questions. Ou plutôt, aux questions d’une seule élève, la septième année de Gryffondor. Ce n’était pas étonnant, ça le concernait après tout largement.

« Bonjour à tous, je vais me permettre de répondre à mademoiselle Gallowsraven. En participant à mon cours, vous apprenez à vous défendre, mais comment pouvez-vous accumuler en quelques semaines, voire en sept ans, ce que des sorciers ont mis des années supplémentaires à appréhender et à perfectionner ? Comment pouvez-vous lutter contre les sortilèges impardonnables ? Nous connaissons tous une seule personne qui a survécu au sortilège de la mort mais pour ça, il a fallu qu’une personne se sacrifie. Je peux vous apprendre à vous défendre, mais pour le moment vous n’aurez jamais le niveau des aurors. Désolé, mais pour être à leur niveau, il faut des années d’entrainements et d’apprentissage. »

Spencer se doutait bien que les professeurs leur refuseraient tout enseignement particulier, d’aller au-delà des cours. Et même s’ils décidaient de le faire, ils n’en mettraient certainement pas le ministère au courant. C’était contre la loi. A moins que le ministère ne décide de changer le programme des cinquième, sixième et septième année pour les préparer plus franchement à se battre, ou à se défendre contre les Mangemorts. Spencer attendit une réponse de Londubat, voire du ministre, impatient de connaître leur réaction par rapport à ce que leur avait lancé certains élèves.

« Tu crois que monsieur le Ministre va réagir un moment donné ? chuchota le garçon à Ethan, affichant un pauvre sourire dépité. Ce gars de Gryffondor y va fort, mais il n’a pas tort. On nous annonce la visite du ministère, et les discours sont prononcés par les aurors et les professeurs. »
Ethan Wood
Ethan Wood
Serdaigle
Serdaigle
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Pendant le repas - Page 3 Empty
Re: Pendant le repas
Ethan Wood, le  Jeu 13 Fév - 19:01

Ethan attendait avec impatience que l'Auror réponde à sa question, il ne savait pas s'il devait rester debout ou assis, alors, pour ne pas se faire remarquer, il se rassit en adressant un signe de la tête au Ministère. Un Serdaigle entra alors dans la Grande Salle et vint s'asseoir aux côtés d'Ethan. Lui adressant un bref sourire, il écouta son camarade qui donna son point de vue sur les questions et les réponses du Ministère.

- Et euh… Pourquoi… pourquoi des aurors à Pré-Au-Lard uniquement ? Vous l’avez dis vous même, la dernière fois que les Mangemorts ont attaqué le château, ils bénéficiaient d’une aide interne. Un élève de Poudlard, non un habitant de Pré-Au-Lard. La surveillance du château est-elle une responsabilité que vous êtes prêts à laisser aux professeurs et aux élèves ?

Puis, le Serdaigle se rassit. Sa question était judicieuse. C'était vrai, pourquoi à Pré-au-Lard et non autre part ? La réponse était en partie connue par Ethan mais il savait que les Aurors tairaient des choses. Après tout, ils n'allaient pas révéler leurs plans à des gamins de 17 ans qui pourraient très bien rejoindre le rang des Mangemorts n'importe quand, et ainsi révéler leur plan. Le Ministère avait pour principal but de surveiller le château, et ses élèves, étant donné que Pré-au-Lard était le lieu principal de leur sortie, les Aurors se devaient de protéger cet endroit pour éviter un quelconque incident pour les élèves et également les habitants du village.

Ethan essaya de se remémorer le prénom du garçon qui était assis à ses côtés. Après tout, il connaissait tellement de personnes de par sa fonction de préfet qu'il était dur d'assimiler à un nom à chaque personne. Se creusant la tête, Ethan eut un moment d'illumination, Spencer ! Puis, se tournant vers lui, il s'apprêtait à entamer la conversation quand Antoni choisit ce moment-là pour répondre aux différentes questions des élèves.


Je vous fais confiance bien entendu, Miss. Cela vaut aussi pour vous. Oui toi ! Déclara-t-il à Ethan. Pour te répondre, nous mettons ça sur le compte des Mangemorts car nous savons qu’ils sont bel et bien de retour, comme je vous l'ai expliqué plus tôt. Et puis, le Ministère de la Magie britannique ne s'occupe que de son territoire, en tout cas nous savons que ces actes ont été réalisés par des sorciers. Mais bien entendu, nous tentons de lire leur stratégie. Finit-il en marquant une pause.

Ethan s'était relevé quand Antoni s'était adressé à lui. Alors, il l'avait écouté cérémonieusement, les mains dans le dos. Puis, hochant la tête, il remercia Londubat d'un signe de tête et se rassit. L'Auror répondit aux autres questions calmement avec le même maintien avec lequel il avait posé le problème, au début du repas. Ethan jeta un regard à la table des professeurs, Jagang était en train de parler avec une membre du Ministère et Dwayne parlait avec la concierge.

Alors qu'Antoni venait de répondre aux questions, de chacun, d'autres élèves commençaient déjà à mitrailler le jeune Auror. Le pauvre, bientôt, il serait complètement dépassé par les évènements ! Ethan se demandait encore comment il faisait pour se souvenir de toutes ces questions et de répondre avec autant d'assurance. Regardant autour de lui, il retint un soupir devant ce spectacle qui s'offrait à lui. Des dizaines d'élèves qui parlaient entre eux alors que quelques-uns posaient des questions au Ministère d'une petite voix tandis que Londubat répondait calmement à leurs questions sans montrer le moindre signe de mécontentement ni d'agacement. Décidément, les Aurors méritaient leur réputation de personnes sûres et responsables. Alors, une Gryffondor prit la parole. Des questions, toujours et encore des questions.


-Monsieur, vous savez que les mangemorts étaient entrés à Poudlard par une armoire magique, celle-ci est-elle toujours présente dans le collège ? Car si c'est le cas il faudrait peut-être l'enlever ou lui bloquer l'accès. Et les passages secrets, allez-vous les condamner ? -Et j'avais une dernière question, l'ordre du phénix, intervient-il ? Les membres de cette organisation, ils vous aident ?

L'Ordre du Phénix. Ethan n'en avait plus entendu parler. Il savait que ses membres avaient pris part dans la Seconde guerre des sorciers et avaient aidé le grand Harry Potter à vaincre le Seigneur des Ténèbres mais il ne savait pas si cette organisation "secrète" avait disparu ou non. Ethan était curieux d'entendre la réponse du Ministère. Après tout, la vérité sortait de leur bouche alors ils n'avaient que deux options. Soit, dire la vérité ou bien essayer de contourner la question en y répondant implicitement. Comment Antoni allait l'aborder ? Il n'en savait rien et il avait hâte de le découvrir. Après la question de la rouge et or, ce fut au tour d'autres élèves de poser des questions. Laissant filer le temps et regardant sa montre d'un air las, le brun tapotait des doigts sur la table en attendant que quelque chose se passe. Alors qu'une Gryffondor avait posé une question assez déplacée, Jagang décidé d'entrer en scène et se leva. Ce petit détail attirant le regard du Wood, il se redressa et écouta patiemment la réponse du professeur de DCFM.

- Bonjour à tous, je vais me permettre de répondre à mademoiselle Gallowsraven. En participant à mon cours, vous apprenez à vous défendre, mais comment pouvez accumuler en quelques semaines voir en sept ans ce que des sorciers ont mis des années supplémentaires à appréhender et à se perfectionner. Comment pouvez vous lutter contre les sortilèges impardonnables. Nous connaissons tous une seule personne qui a survécu au sortilège de la mort mais pour ça, il a fallu qu'une personne se sacrifie. Je peux vous apprendre à vous défendre, mais pour le moment vous n'aurez jamais le niveau des aurors. Désolé mais pour être à leur niveau, il faut des années d'entrainements et d'apprentissage.

De Maldor avait répondu assez brusquement à la rouge et or. Il était vrai que sa question était assez déplacée mais de là à lui répondre comme ça. Il l'avait un peu saqué. Ricanant légèrement, le brun tourna la tête vers Spencer qui s'était adressé à lui.

« Tu crois que monsieur le Ministre va réagir un moment donné ? Ce gars de Gryffondor y va fort, mais il n’a pas tort. On nous annonce la visite du ministère, et les discours sont prononcés par les aurors et les professeurs. »

Ouvrant grands ses yeux, le brun adressa un sourire narquois au Serdaigle. Dans le fond, il n'avait pas tort. C'était vrai que le Ministre n'avait pas levé le petit doigt de la soirée. Visiblement, il n'avait pas son mot à dire dans cette affaire. À croire que c'était les Aurors qui menaient le Ministre par le bout du nez.

- Si tu veux mon avis, il a plus l'air intéressé par Miss Harshing que par cette soirée. Ils ont l'air vachement proches ces deux-là, à croire qu'il se trame quelque chose entre eux ! Si tu veux mon avis, les Aurors sont plus impliqués dans les affaires du Ministère que le Ministre lui-même, après tout, Petrus n'a qu'à signer des papiers alors que les Aurors sont toujours sur le terrain.. Après je critique pas le Ministre, je dis seulement ce que je pense..  

Ethan se frotta l'arrière du crâne, il avait beau avoir parlé assez doucement pour que seul Spencer puisse l'entendre mais il réalisait qu'il en avait un peu trop dit. Il ne connaissait presque pas le garçon qui était assis à ses côtés mais il lui avait déjà révélé toutes ses pensées. Ethan croisa finalement les bras sur sa poitrine et attendit la suite des évènements qui allaient sûrement être plus que divertissants.
Petrus Sudworth
Petrus Sudworth
Poufsouffle
Poufsouffle
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible


Pendant le repas - Page 3 Empty
Re: Pendant le repas
Petrus Sudworth, le  Jeu 13 Fév - 22:04

Les victuailles vinrent sur la table et Petrus s’en réjouissait. Cela faisait longtemps qu’il n’avait pas eu droit de goûter à la nourriture de Poudlard, et le simple plaisir des yeux lui suffisait. Si en plus le goût était au rendez-vous, il ne demandait rien d’autre. La discussion filait bon train avec Renata, à parler de banalités comme le devaient les deux personnalités qu’ils représentaient. Il ne se gênait pas néanmoins pour glisser de-ci de-là quelques sous-entendus qu’elle seule pourrait comprendre. Les professeurs aussi bavardaient avec lui et un instant, il oublia même sa condition de ministre et se sentit intégré au sein de l’école.

Puis le discours démarra. Sur un signe de tête de Renata, Antoni Londubat pris place devant la foule d’élèves rassemblés et commença un discours se voulant rassurant. Petrus était derrière et approuvait d’un simple signe de tête. Ce n’était pas à lui de parler. Après tout, sa présence avait été requise, mais personne ne lui avait demandé de parler. Il était ici pour écouter, et semblait être une présence rassurante. La question était : pour qui ? Etait-ce pour les élèves, ou pour les Aurors ? Car les questions pleuvaient de toute part et Antoni Londubat essayait tant bien que mal de s’en sortir. Il risquait d’être débordé par la situation. Petrus ne supportait pas d’être ridicule, ni lui, ni ses équipes. Sa mâchoire se contractait. Il ne mangeait plus. Il ne regardait plus Renata. Simplement droit devant lui. Et puis…

« Qu'en pensez vous monsieur le Ministre ? On ne vous a pas entendu depuis le début de cet intervention ? Êtes vous uniquement ici pour faire acte de présence ? Un peu de figuration au cas où la Gazette attendrait à l'entrée de château ? Est-ce que vous pourriez nous faire l'honneur, à nous humble élèves, de nous dire ce que vous pensez de la situation ? »

Petrus haussa un sourcil. Un élève avait osé l’interpeller et lui parler avec un manque de respect évident. Un sourire fendit son visage. Un sourire malin et assuré, le sourire qui voulait dire que l’on avait désormais abusé de sa patience. Lentement il se leva et laissa les questions fuser de nouveau. Petrus plaça ses mains derrière son dos, et pris le temps de faire le tour de la table des professeurs. Il se tenait droit, laissait résonner chacun de ses pas pour que sa venue soit désirée. Chaque geste était calculé. Petrus sentait les regards se braquer sur lui, au fur et à mesure, mais la masse vint au moment où il rejoignit Antoni Londubat. S’adressant d’abord à son Auror, il lui demanda, le plus simplement du monde ?

« Me permettez-vous de vous prendre la vedette un court instant pour prononcer quelques mots ? »

Sur son visage, toujours un sourire. Un sourire calme et plein de confiance. Sa droiture, et sa stature, il le savait, lui donnait toute la légitimité dont il avait besoin. Il était fort. Il était le Ministre de la Magie, et au moment où il se raclait la gorge pour parler, il se savait écouté, et ça lui plaisait grandement. Néanmoins, il prononça les mots suivants pour un seul et unique élève, qu’il regardait dans les yeux : celui qui avait pris le parti de lui manquer de respect (William West).

« Il semble que le discours de Monsieur Londubat ne vous suffise pas, jeune homme, et cela me désole. En effet, les temps sont difficiles, et bien que nous vous invitions à vous méfier, non pas de chacun, mais des actes de chacun, cela ne vous dispense aucunement de respecter votre prochain, y compris les Aurors. J’ose espérer que, d’ici à ce que vous sortiez de cette école, vous aurez au moins appris le calme, l’humilité, la bienséance et l’honneur. »

Petrus pencha légèrement la tête sur le côté pour bien indiquer que ce premier discours lui était adressé uniquement à lui. Puis, il la remit bien droite, ouvrit les bras et sourit à l’assemblée avant de prononcer d’une voix forte, et pourtant comme s’il s’était agit de l’intimité d’un murmure.

« Sachez que le Ministère de la Magie n’est pas au courant de l’intégralité des sortilèges lancés dans le Monde Magique. En effet, la Trace ne s’active que lorsqu’un sortilège est réalisé en présence d’un moldu. Aussi, les Aurors ne sont en mesure d’intervenir que lorsqu’ils sont prévenus d’un acte, et non pour chaque activité possiblement suspecte. L’efficacité des Aurors ne dépend pas de leur nombre, mais de votre confiance en eux, de votre réactivité à dénoncer ce qui vous semble suspect, en clair, de votre coopération. Nous ne sommes pas présents pour nous justifier auprès de vous. J’estime d’ailleurs que nous n’avons pas à le faire. Nous sommes tenus de rendre la justice et de faire respecter la loi ! Nous sommes tenus de vous protéger et de recueillir vos témoignages ! Et nous sommes en ces lieux précisément pour ces raisons ! Il est donc important pour nous que vous laissiez tomber les questions et les plaintes, pour nous aider à faire régner l’ordre ! Sur ce, je laisse Monsieur Londubat à son discours. Gardez à l’esprit mes paroles, ainsi que ma fonction. Je suis ici en qualité de Ministre de la Magie, je ne suis plus agent de terrain, ce n’est pas à moi de discourir. Je laisse aux Aurors, les plus à-mêmes et les plus proches de l’action, le loisir de parler et de vous offrir de leur temps précieux pour vous informer. »

Petrus adressa un regard presque complice à Antoni Londubat avant de repartir, de la même démarche altière que lorsqu’il était venu, pour regagner sa place. Furtivement, sa main effleura celle de Renata au moment où il s’assit et revint aussitôt à sa place. Du fond de la salle, il regarda l’audience et attendit la suite. Il espérait ne plus avoir à se justifier, il répugnait à jouer de son charisme pour ce type de raisons. Pendant un instant, il se pencha vers Renata, et lui glissa à l’oreille un petit mot, avant de reprendre sa place le plus naturellement du monde :

« L’insolence de certains de tes élèves me déplait, j’espère que tu feras le nécessaire après le repas concernant ce Serpentard… »
Harel Chaitan
Harel Chaitan
Serpentard
Serpentard
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Pendant le repas - Page 3 Empty
Re: Pendant le repas
Harel Chaitan, le  Ven 14 Fév - 0:25

A l'évidence, Harel se trompait lorsqu'elle pensait que les étudiants de Poudlard se contentaient de mener leur petite vie sans se soucier du monde extérieur. Les différentes interventions tendaient à le démontrer, bien que cela ne représentait qu'une minorité. Sa propre intervention avait fait réagir un jeune homme de sa maison élégamment habillé, certainement pour l'occasion comme d'autres contrairement à elle qui n'avait pas prit le peine d'échanger son uniforme scolaire contre une tenue plus cérémonieuse, avançant une hypothèse intéressante.

Sans doute que la délégation ministérielle et le ministre lui-même ne s'attendait pas à affronter de tels soupçons quant à leur capacité d'assurer la protection des étudiants. Le but de la rencontre aurait surtout dû s'orienter à rassurer et informer, surement pas à se justifier. Pourtant à mesure que les jeunes gens prenaient la parole les réponses s'en imprégnait fortement.

Le discours de West, un étudiant de sa maison assis non loin, malgré le manque de réaction immédiate si ce n'était les expressions irritées, agacées ou dédaigneuses de plusieurs adolescents des autres maisons, le reproche à peine voilé était balancé. Il agirait comme une grenade, un explosif moldu, à retardement. D'ailleurs cela ne plus pas non plus à Wells qui l'incendia du regard. Bien sûr le contenu était contestable, néanmoins on ne pouvait nier certaines réalités, par contre la forme était inapproprié. Pour qui se prenait ce type, trois poils sous le menton et il se considérait suffisamment homme pour interpeler le ministre de la Magie comme l'un de ses camarade de chambre. De la part d'un étudiant d'une autre maison, Chaitan se serait certainement laisser aller à un sourire méprisant, là seuls ses yeux exprimèrent son exaspération. On ne pouvait même pas l'excuser en invoquant son âge, ce grandadet devait être en dernière année.

Un mouvement à la table des Gryffondor attira son attention. Une jeune fille brune se leva pour signifier son intention de prendre la parole à son tour. Cette coiffure et ce visage ne lui était pas inconnu. De loin, il était difficile d'identifier les particularités de son visage ou d'autres éléments physiques. Elle pouvait tout de même observer que ces yeux s'ourlaient d'un épais trait noir. Les traits faciaux et son intonation lui faisait écho, mais elle n'avait pas l'impression d'y avoir été confrontée au Château. Momentanément, l'asiatique parcouru sa mémoire en quête de la rouge et or, éloignant mentalement tout ce qui l'entourait. Il n'y avait pas beaucoup de lieux en dehors de Poudlard où elle avait eu l'occasion de rencontrer un de ses camarades apprenti sorcier ... La Guilde ! En un fraction de seconde le souvenir s'était imposé. La jeune femme qui consultait un ouvrage sur la lycanthropie, et dont elle s'était étonnée de la présence. A croire que Malëan faisait la sortie de l'école ou bien sa réputation n'était plus à faire et circulait de bouche en oreille ou encore c'était une simple coïncidence. Le hasard faisait si bien les rencontres.

Son regard quitta une seconde fois sa cible lorsque du coin de l'œil, elle remarqua du mouvement prés de la table professorale. Jagang avait cessé de converser discrètement avec la femme aurore, dont on s'interrogeait encore quant aux raisons de sa présence : en cas d'attaque ? En renfort moral ? Et le ministre de la Magie, source du soudain mouvement du côté du personnel de l'école et du silence dans la salle, ou plus précisément son pied avait daigné lâcher celui de sa voisine, le Directrice, pour venir prêter main forte à son subordonné placé en première ligne.

« Il semble que le discours de Monsieur Londubat ne vous suffise pas, jeune homme, et cela me désole. En effet, les temps sont difficiles, et bien que nous vous invitions à vous méfier, non pas de chacun, mais des actes de chacun, cela ne vous dispense aucunement de respecter votre prochain, y compris les Aurors. J’ose espérer que, d’ici à ce que vous sortiez de cette école, vous aurez au moins appris le calme, l’humilité, la bienséance et l’honneur. »

Le débit maîtrisé de sa voix et son intonation assuré réaffirmait subtilement les position de chacun. Le regard braqué sur la table des Verts et Argents, et plus précisément sur West. Décidément, la discrétion était un art qui manquait cruellement à quelques-uns, il était toutefois regrettable qu'il s'en trouve un parmi eux. Solidaire dans l'âme et toujours prête à rendre service, son bras gauche dissimulé sous la table Harel fit glisser sa baguette dans sa mains, puis profitant du discours du politicien murmura un Silencio à l'intention de West. Dans le doute, mieux valait se préserver de sa langue bien mal éduquée.

« Sachez que le Ministère de la Magie n’est pas au courant de l’intégralité des sortilèges lancés dans le Monde Magique. En effet, la Trace ne s’active que lorsqu’un sortilège est réalisé en présence d’un moldu. Aussi, les Aurors ne sont en mesure d’intervenir que lorsqu’ils sont prévenus d’un acte, et non pour chaque activité possiblement suspecte. L’efficacité des Aurors ne dépend pas de leur nombre, mais de votre confiance en eux, de votre réactivité à dénoncer ce qui vous semble suspect, en clair, de votre coopération. Nous ne sommes pas présents pour nous justifier auprès de vous. J’estime d’ailleurs que nous n’avons pas à le faire. Nous sommes tenus de rendre la justice et de faire respecter la loi ! Nous sommes tenus de vous protéger et de recueillir vos témoignages ! Et nous sommes en ces lieux précisément pour ces raisons ! Il est donc important pour nous que vous laissiez tomber les questions et les plaintes, pour nous aider à faire régner l’ordre ! Sur ce, je laisse Monsieur Londubat à son discours. Gardez à l’esprit mes paroles, ainsi que ma fonction. Je suis ici en qualité de Ministre de la Magie, je ne suis plus agent de terrain, ce n’est pas à moi de discourir. Je laisse aux Aurors, les plus à-mêmes et les plus proches de l’action, le loisir de parler et de vous offrir de leur temps précieux pour vous informer. »

Si son rôle n'était pas de discourir quel était il ? Il ne faisait pas bon de postuler au Bureau des Aurores.
Enigmera Prewett
Enigmera Prewett
Gryffondor
Gryffondor
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Occlumens
Legilimens


Pendant le repas - Page 3 Empty
Re: Pendant le repas
Enigmera Prewett, le  Ven 14 Fév - 7:10

Le hareng fumé avait laissé place à d'autres mets bien plus appétissants. Des odeurs agréables vinrent chatouiller les narines de l'Auror, mais avant de penser à rassasier son estomac qu'elle sentait grouiller, elle écouta la question que l'homme lui murmurait.

- Est-ce que les aurors et le ministère sont sûrs qu'il s'agit de mages noirs qui sont à l’œuvre derrière tout ça. Car depuis la chute de celui dont on ne doit pas prononcer le nom, il y a eu quelques attaques de ceux qui se prétendaient mangemorts, mais rien de vraiment alertant. Est-ce que ce n'est pas une façon de dire aux gens de regarder ailleurs pendant que le ministère ne sait pas quoi faire?

Quelques secondes passèrent puis il ajouta :

- Je souhaite juste savoir si nous devons fortifier les défenses de Poudlard, si les attaques doivent être vraiment prises au sérieux, ou si il s'agit juste d'un feu de paille. Ne voyez là aucun manière de remettre en cause la politique du ministère.

Décidémment, leur intervention tournait en rond. Le long discours et les justifications de son collègue ne rassurait personne, pas même les professeurs qui se mettaient eux aussi à se méfier des dires du Ministère.

Era s'apprêtait à lui répondre mais un élève à la table des Serpentard lui coupa net sa réponse.

- Bonjour Monsieur Londubat, je trouve la remarque de Luke assez pertinente mais je crois connaitre votre réponse. Pourquoi les Mangemorts attendraient-ils dehors pour attaquer alors qu'ils sont probablement déjà à l'intérieur ? C'est bien ce que vous sous-entendiez lorsque vous avez dit qu'ils pouvaient être n'importe où n'est-ce pas ? D'ailleurs, quel est l'intérêt de nous dire cela ? On connais tous l'histoire des deux précédentes guerres et je crois que nous inciter à la paranoïa n'est pas la meilleure chose à faire. Les dernières fois c'est justement la paranoïa qui régnait qui à permis à Voldemort de prendre le pouvoir et là vous nous inciter à nous méfier de tout le monde et ne faire confiance à personne. Sauf bien sûr à avoir une pleine et entière confiance envers le Ministère qui n'a pas été très efficace ces dernier temps. D'abord le Poudlard Express, le Ministère est parfaitement capable de savoir quand des sortilèges sont utilisés et où ils le sont, pourquoi ne pas avoir envoyé des Aurors à bord du train lors de l'attaque ? Et je pense que je ne suis pas le seul alors je vais parler au noms de la plupart des élèves, même si je n'ai aucun droit de le faire : Qu'en pensez vous monsieur le Ministre ? On ne vous a pas entendu depuis le début de cet intervention ? Êtes vous uniquement ici pour faire acte de présence ? Un peu de figuration au cas où la Gazette attendrait à l'entrée de château ? Est-ce que vous pourriez nous faire l'honneur, à nous humble élèves, de nous dire ce que vous pensez de la situation ?

De quoi ?! Era écarquilla les yeux, oubliant momentanément la réponse qu'elle s'apprêtait à donner à Jagang. Aussitôt, elle tourna les yeux vers le Ministre. De la provocation, pure et simple. A coup sûr, ça n'allait pas plaire à Sudworth et une réponse ne se ferait pas attendre... Mais alors qu'elle s'attendait à une répartie venant de son supérieur, une autre élève, de Gryffondor cette fois, prit la parole.

- Bonjour, mesdames et messieurs. Comme vous avez pu le remarquer, certains élèves doutent de votre protection… Et je me joins à eux. Vous dites assurez la protection des élèves et que vos effectifs sont assez nombreux pour cela. Seulement vous ne pourrez pas toujours être là. Aussi, ne serait-il pas plus utilise d’établir une protection « modérée » de Pré-au-Lard et de ses environs et nous apprendre un minimum à nous défendre nous même au lieu de vous poster ici. D’après vous, le travail du personnel de l’école est suffisant pour nous protéger ici. Très bien, mais qu’en est-il de l’extérieur ? Nous ne pouvons pas rester ici alors que nos familles ou nos amis se retrouvent sans défense. Lors de la Grande Guerre, des élèves se sont battus car ils étaient entrainés. Pourquoi ne pas nous apprendre à nous défendre nous-même et diriger vos forces vers des points plus stratégiques comme des points de passages ou des villes importantes ? Je ne suis pas à l’abri d’une erreur bien sûr…

La rouquine secoua légèrement la tête. La réunion prenait une tournure qui ne lui plaisait absolument pas. Tout partait à veau-l'eau. Tous les élèves doutaient, à croire qu'ils n'avaient entendu que ce qu'ils avaient voulu entendre, sans le comprendre réellement. Tous exigeaient des explications, voire même être mis dans la confidence des agissements et des plans du Ministère.

Jagang s'excusa, se leva et s'adressa à la Gryffondor.

- Bonjour à tous, je vais me permettre de répondre à mademoiselle Gallowsraven. En participant à mon cours, vous apprenez à vous défendre, mais comment pouvez accumuler en quelques semaines voir en sept ans ce que des sorciers ont mis des années supplémentaires à appréhender et à se perfectionner. Comment pouvez vous lutter contre les sortilèges impardonnables. Nous connaissons tous une seule personne qui a survécu au sortilège de la mort mais pour ça, il a fallu qu'une personne se sacrifie. Je peux vous apprendre à vous défendre, mais pour le moment vous n'aurez jamais le niveau des aurors. Désolé mais pour être à leur niveau, il faut des années d'entrainements et d'apprentissage.

Il se rassit, et au moment-même le Ministre se leva. Elle profita alors de ce moment de légère accalmie - tous soudainement intimidés bien que manifestement "soulagés" que Petrus prenne enfin la parole, - et se pencha vers son voisin de table, tentant de se remémorer sa question. Elle lui répondit finalement dans le même chuchotement :

- Merci pour votre intervention... Pour vous répondre, le nom des mangemorts n'a pas été dit au hasard. Il y a bien eu quelques attaques sans lien avec eux, mais tout ce qu'a dit mon collègue est la vérité. Le Ministère prend toutes les mesures nécessaires, nous sommes sur le terrain, mais il est primordial que la moindre personne ayant des informations se manifeste auprès de nous. Toute piste doit être exploitée. Nous agissons comme et dès que nous le pouvons, malheureusement, parfois ça ne suffit pas... Donc non, ce discours n'est pas à prendre à la légère. Protégez le château du mieux que vous le pouvez.

Era se tut, le Ministre était sur l'estrade, et s'adressait maintenant aux élèves. Enfin un peu d'ordre... Il aura fallu en arriver là. Mais à coup sûr, d'autres têtes brûlées auraient des questions à poser. Et comme pour appuyer ses dires, et celles de son collègue, la rouquine se leva de sa chaise et prit à son tour la parole d'un ton à la fois sec mais assuré.

- Bonjour à tous. Je sais que vous êtes inquiets, que vous avez énormément de questions. Mais nous ne pouvons pas répondre à toutes, j'en suis désolée. Pour votre sécurité et celle du Ministère, vous ne pouvez pas tout savoir. Je vais juste répéter ce que mon collègue a dit. Soyez vigilants. Si quelqu'un vous parait louche dans ses actions, prévenez-nous. Des erreurs ont été commises, personne ne le nie. Cependant, d'autres peuvent être évitées si vous nous faites confiance et que vous réagissez vite. Les professeurs protègent le château, nous protégeons les alentours et notamment Pré-au-Lard. Nous ne délaissons pas pour autant les autres secteurs, et c'est pour cette raison que vous pouvez faire passer le mot à vos familles. Tout acte suspect doit nous être relayé de façon à ce que nous puissions agir rapidement et efficacement. Vous savez l'essentiel, nous justifier ne ferait qu'accroître votre sentiment d'insécurité. Laissez-nous faire notre boulot, et voyez notre demande comme une requête. En nous aidant, vous aidez la communauté magique. Nous avons tous un rôle à jouer dans cette histoire, et il est évident que vous aussi, si vous cessez de vous mettre des œillères. Je ne vous demande pas d'agir comme des moutons, simplement d'être sensés et responsables, autant dans vos paroles que dans vos actes.
Evelynn Kayne
Evelynn Kayne
Gryffondor
Gryffondor
Année à Poudlard : Septième année

Matière optionnelle : Divination

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Pendant le repas - Page 3 Empty
Re: Pendant le repas
Evelynn Kayne, le  Ven 14 Fév - 9:21

- Bonjour à tous, je vais me permettre de répondre à mademoiselle Gallowsraven. En participant à mon cours, vous apprenez à vous défendre, mais comment pouvez accumuler en quelques semaines voir en sept ans ce que des sorciers ont mis des années supplémentaires à appréhender et à se perfectionner. Comment pouvez vous lutter contre les sortilèges impardonnables. Nous connaissons tous une seule personne qui a survécu au sortilège de la mort mais pour ça, il a fallu qu'une personne se sacrifie. Je peux vous apprendre à vous défendre, mais pour le moment vous n'aurez jamais le niveau des aurors. Désolé mais pour être à leur niveau, il faut des années d'entrainements et d'apprentissage.

C'était la première fois qu'Eléna entendait le son de la voix de ce professeur en dehors de sa salle de défenses contre les forces du mal. Il s'était levé de la table des professeurs pour se rapprocher de l'auror pouvoir prendre sa place. Tout le monde l'observait et sa voix était si forte que tous les élèves puissent entendre chaque morceaux de son discourt. Dans chaque mot et chaque parole qu'il disait Eléna avait du mal à croire qu'il avait terminé ses études à Serpentard. La rouge et or ne portait aucun préjugé sur la maison bien sûr.

Eléna se tourna vers le ministre qui n'avait pas bougé d'un pouce puis à sa grande surprise il se leva pour demander à l'auror s'il pouvait dire quelques mots, la jeune fille s'avait déjà que quelques mots voulaient dire un roman. Elle attendi qu'il soit bien placé puis celle-ci tendit son oreille droite afin de mieux l'écouter dans son discourt.

« Il semble que le discours de Monsieur Londubat ne vous suffise pas, jeune homme, et cela me désole. En effet, les temps sont difficiles, et bien que nous vous invitions à vous méfier, non pas de chacun, mais des actes de chacun, cela ne vous dispense aucunement de respecter votre prochain, y compris les Aurors. J'ose espérer que, d'ici à ce que vous sortiez de cette école, vous aurez au moins appris le calme, l'humilité, la bienséance et l'honneur. »

Eléna eut un sourire en regardant le Serpentard qui avait défier le ministre. Monsieur Petrus n'avait pas l'intention d'en finir. Il prit une grande inspiration au même moment qu'Eléna, les deux sourires puis il continua.

« Sachez que le Ministère de la Magie n'est pas au courant de l'intégralité des sortilèges lancés dans le Monde Magique. En effet, la Trace ne s'active que lorsqu'un sortilège est réalisé en présence d'un moldu. Aussi, les Aurors ne sont en mesure d'intervenir que lorsqu'ils sont prévenus d'un acte, et non pour chaque activité possiblement suspecte. L'efficacité des Aurors ne dépend pas de leur nombre, mais de votre confiance en eux, de votre réactivité à dénoncer ce qui vous semble suspect, en clair, de votre coopération. Nous ne sommes pas présents pour nous justifier auprès de vous. J'estime d'ailleurs que nous n'avons pas à le faire. Nous sommes tenus de rendre la justice et de faire respecter la loi ! Nous sommes tenus de vous protéger et de recueillir vos témoignages ! Et nous sommes en ces lieux précisément pour ces raisons ! Il est donc important pour nous que vous laissiez tomber les questions et les plaintes, pour nous aider à faire régner l'ordre ! Sur ce, je laisse Monsieur Londubat à son discours. Gardez à l'esprit mes paroles, ainsi que ma fonction. Je suis ici en qualité de Ministre de la Magie, je ne suis plus agent de terrain, ce n'est pas à moi de discourir. Je laisse aux Aurors, les plus à-mêmes et les plus proches de l'action, le loisir de parler et de vous offrir de leur temps précieux pour vous informer. »

La rouge et or n'avait pas loupé une miette de son long discourt si réel. Comme l'avait dis le ministre, Eléna garda bien à l'esprit ces paroles. Se tournant vers la table des Gryffondors, elle remarqua qu'aucun d'entre eux ne parlaient, eux ainsi que toute la grande salle avaient les yeux dirigé sur le ministre. Petrus Sudworth le ministre se tourna vers la directrice de l'école afin de lui chuchoter quelques mots qu'Eléna ne pu entendre à son désespoir.

- Bonjour à tous. Je sais que vous êtes inquiets, que vous avez énormément de questions. Mais nous ne pouvons pas répondre à toutes, j'en suis désolée. Pour votre sécurité et celle du Ministère, vous ne pouvez pas tout savoir. Je vais juste répéter ce que mon collègue a dit. Soyez vigilants. Si quelqu'un vous parait louche dans ses actions, prévenez-nous. Des erreurs ont été commises, personne ne le nie. Cependant, d'autres peuvent être évitées si vous nous faites confiance et que vous réagissez vite. Les professeurs protègent le château, nous protégeons les alentours et notamment Pré-au-Lard. Nous ne délaissons pas pour autant les autres secteurs, et c'est pour cette raison que vous pouvez faire passer le mot à vos familles. Tout acte suspect doit nous être relayé de façon à ce que nous puissions agir rapidement et efficacement. Vous savez l'essentiel, nous justifier ne ferait qu'accroître votre sentiment d'insécurité. Laissez-nous faire notre boulot, et voyez notre demande comme une requête. En nous aidant, vous aidez la communauté magique. Nous avons tous un rôle à jouer dans cette histoire, et il est évident que vous aussi, si vous cessez de vous mettre des œillères. Je ne vous demande pas d'agir comme des moutons, simplement d'être sensés et responsables, autant dans vos paroles que dans vos actes.

Les aurors avaient tous les mêmes paroles et ils avaient l'air d'avoir fais le tour et le point. Eléna s'en remis donc à elle. Elle remarqua que personnes n'avaient parlé de l'élève qui était à StMangouste. Bizarre.. certain devaient avoir des informations, mais ils préféraient surement les garder pour eux.
Spencer McKane
Spencer McKane
Serdaigle
Serdaigle
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Pendant le repas - Page 3 Empty
Re: Pendant le repas
Spencer McKane, le  Ven 14 Fév - 13:43

La réflexion de Spencer lui attira un sourire d’Ethan.

« Si tu veux mon avis, il a plus l’air intéressé par Miss Harshing que par cette soirée. Ils ont l'air vachement proches ces deux-là, à croire qu'il se trame quelque chose entre eux ! Si tu veux mon avis, les Aurors sont plus impliqués dans les affaires du Ministère que le Ministre lui-même, après tout, Petrus n'a qu'à signer des papiers alors que les Aurors sont toujours sur le terrain.. Après je critique pas le Ministre, je dis seulement ce que je pense… »

Le garçon se gratta le crâne avant de croiser les bras et de reporter son attention sur la table des professeurs. C’était Spencer qui avait un sourire aux lèvres à présent, et il tourna lui aussi la tête vers le fond de la pièce. Le ministre de la magie et la directrice de Poudlard. Il n’avait pas remarqué leur proximité jusqu’alors, mais à présent elle lui sautait aux yeux. Ethan n’avait pas tort pour ce qui était de Petrus en tous les cas. Le travail d’un ministre concernait plus de paperasse que d’enquêtes approfondies dans les rues londoniennes, et il était logique que ce soit les aurors qui prennent la parole. Voyant le politicien se lever et se diriger vers Londubat, Spencer s’agita sur son siège. Certainement que la réplique du Gryffondor de septième année n’avait pas plus à Petrus Sudworth. Il adressa quelques mots à l’auror avant de prendre la parole. Spencer avait vu juste, car son regard se braqua sur le rouge et or.

« Il semble que le discours de Monsieur Londubat ne vous suffise pas, jeune homme, et cela me désole. En effet, les temps sont difficiles, et bien que nous vous invitions à vous méfier, non pas de chacun, mais des actes de chacun, cela ne vous dispense aucunement de respecter votre prochain, y compris les Aurors. J’ose espérer que, d’ici à ce que vous sortiez de cette école, vous aurez au moins appris le calme, l’humilité, la bienséance et l’honneur. »

C’était concis, et des plus explicite. Spencer jeta un oeil compatissant à l’élève avant de reporter son attention sur le ministre. Celui-ci portait à présent son regard sur toute la salle, qu’il embrassa brièvement de ses bras en souriant. Un véritable politicien. Spencer se rappela à cette seconde précise à quel point il détestait ces personnes et il se renfrogna. Ils étaient tous pareils, à user de leur charisme à tout va. Le Serdaigle ne leur faisait aucune confiance, qu’ils soient moldus ou sorciers, en temps de guerre ou non.

« Sachez que le Ministère de la Magie n’est pas au courant de l’intégralité des sortilèges lancés dans le Monde Magique. En effet, la Trace ne s’active que lorsqu’un sortilège est réalisé en présence d’un moldu. Aussi, les Aurors ne sont en mesure d’intervenir que lorsqu’ils sont prévenus d’un acte, et non pour chaque activité possiblement suspecte. L’efficacité des Aurors ne dépend pas de leur nombre, mais de votre confiance en eux, de votre réactivité à dénoncer ce qui vous semble suspect, en clair, de votre coopération. Nous ne sommes pas présents pour nous justifier auprès de vous. J’estime d’ailleurs que nous n’avons pas à le faire. Nous sommes tenus de rendre la justice et de faire respecter la loi ! Nous sommes tenus de vous protéger et de recueillir vos témoignages ! Et nous sommes en ces lieux précisément pour ces raisons ! Il est donc important pour nous que vous laissiez tomber les questions et les plaintes, pour nous aider à faire régner l’ordre ! Sur ce, je laisse Monsieur Londubat à son discours. Gardez à l’esprit mes paroles, ainsi que ma fonction. Je suis ici en qualité de Ministre de la Magie, je ne suis plus agent de terrain, ce n’est pas à moi de discourir. Je laisse aux Aurors, les plus à-mêmes et les plus proches de l’action, le loisir de parler et de vous offrir de leur temps précieux pour vous informer. »

La confiance. Faites confiance au ministère et à ses aurors, coopérez, ne posez pas de questions impertinentes. Les élèves avaient tous leurs yeux rivés sur le ministre. Une aurore se leva aussitôt que Petrus eut fini son discours.

« Bonjour à tous. Je sais que vous êtes inquiets, que vous avez énormément de questions. Mais nous ne pouvons pas répondre à toutes, j'en suis désolée. Pour votre sécurité et celle du Ministère, vous ne pouvez pas tout savoir. Je vais juste répéter ce que mon collègue a dit. Soyez vigilants. Si quelqu'un vous parait louche dans ses actions, prévenez-nous. Des erreurs ont été commises, personne ne le nie. Cependant, d'autres peuvent être évitées si vous nous faites confiance et que vous réagissez vite. Les professeurs protègent le château, nous protégeons les alentours et notamment Pré-au-Lard. Nous ne délaissons pas pour autant les autres secteurs, et c'est pour cette raison que vous pouvez faire passer le mot à vos familles. Tout acte suspect doit nous être relayé de façon à ce que nous puissions agir rapidement et efficacement. Vous savez l'essentiel, nous justifier ne ferait qu'accroître votre sentiment d'insécurité. Laissez-nous faire notre boulot, et voyez notre demande comme une requête. En nous aidant, vous aidez la communauté magique. Nous avons tous un rôle à jouer dans cette histoire, et il est évident que vous aussi, si vous cessez de vous mettre des œillères. Je ne vous demande pas d’agir comme des moutons, simplement d’être sensés et responsables, autant dans vos paroles que dans vos actes. »

Spencer préféra cette femme à tous les autres qui avaient pris la parole. Elle avait une manière douce de dire les choses, et ne jouait pas de son statut ni de son charisme. Il baissa les yeux vers son assiette et se rendit compte qu’il n’avait plus faim. Les prochains jours seraient sombres, sans le moindre doute. Le retour des mages noirs, le ministère à Poudlard, les choses s’accéléraient. Le visage fermé, il pensa à Lee, à ce qu’il aurait pu dire s’il avait été présent. Des inepties, comme à son habitude. Au moins aurait-il balayé la morosité de Spencer.

« J’imagine les discours du côté des mages noirs tient ; soyez imperturbables, tuez tout sur votre passage, évitez toute coopération avec l’ennemi, et martyrisez vos victimes avec le plus d’originalité possible… »

Spencer avait parlé suffisamment bas pour que seul Ethan l’entende. Sa plaisanterie teintée d’humour noire était stupide, mais il avait besoin de se changer les idées. Les discours lui faisaient souvent ça, principalement lorsqu’ils évoquaient une imminente période de guerre.
Contenu sponsorisé

Pendant le repas - Page 3 Empty
Re: Pendant le repas
Contenu sponsorisé, le  

Page 3 sur 15

 Pendant le repas

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4 ... 9 ... 15  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Académie de Poudlard ~¤~ :: Les couloirs :: Grande Salle-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005.