AccueilPortailPublications internesRechercherS'enregistrerConnexion
-35%
Le deal à ne pas rater :
Promo sur les baskets Nike Air Max 200 – Noir/Blanc
81 € 125 €
Voir le deal

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Académie de Poudlard ~¤~ :: Les couloirs :: Grande Salle
Page 4 sur 15
Pendant le repas
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5 ... 9 ... 15  Suivant
Spencer McKane
Serdaigle
Serdaigle

Pendant le repas - Page 4 Empty
Re: Pendant le repas
Spencer McKane, le  Ven 14 Fév 2014 - 13:43

La réflexion de Spencer lui attira un sourire d’Ethan.

« Si tu veux mon avis, il a plus l’air intéressé par Miss Harshing que par cette soirée. Ils ont l'air vachement proches ces deux-là, à croire qu'il se trame quelque chose entre eux ! Si tu veux mon avis, les Aurors sont plus impliqués dans les affaires du Ministère que le Ministre lui-même, après tout, Petrus n'a qu'à signer des papiers alors que les Aurors sont toujours sur le terrain.. Après je critique pas le Ministre, je dis seulement ce que je pense… »

Le garçon se gratta le crâne avant de croiser les bras et de reporter son attention sur la table des professeurs. C’était Spencer qui avait un sourire aux lèvres à présent, et il tourna lui aussi la tête vers le fond de la pièce. Le ministre de la magie et la directrice de Poudlard. Il n’avait pas remarqué leur proximité jusqu’alors, mais à présent elle lui sautait aux yeux. Ethan n’avait pas tort pour ce qui était de Petrus en tous les cas. Le travail d’un ministre concernait plus de paperasse que d’enquêtes approfondies dans les rues londoniennes, et il était logique que ce soit les aurors qui prennent la parole. Voyant le politicien se lever et se diriger vers Londubat, Spencer s’agita sur son siège. Certainement que la réplique du Gryffondor de septième année n’avait pas plus à Petrus Sudworth. Il adressa quelques mots à l’auror avant de prendre la parole. Spencer avait vu juste, car son regard se braqua sur le rouge et or.

« Il semble que le discours de Monsieur Londubat ne vous suffise pas, jeune homme, et cela me désole. En effet, les temps sont difficiles, et bien que nous vous invitions à vous méfier, non pas de chacun, mais des actes de chacun, cela ne vous dispense aucunement de respecter votre prochain, y compris les Aurors. J’ose espérer que, d’ici à ce que vous sortiez de cette école, vous aurez au moins appris le calme, l’humilité, la bienséance et l’honneur. »

C’était concis, et des plus explicite. Spencer jeta un oeil compatissant à l’élève avant de reporter son attention sur le ministre. Celui-ci portait à présent son regard sur toute la salle, qu’il embrassa brièvement de ses bras en souriant. Un véritable politicien. Spencer se rappela à cette seconde précise à quel point il détestait ces personnes et il se renfrogna. Ils étaient tous pareils, à user de leur charisme à tout va. Le Serdaigle ne leur faisait aucune confiance, qu’ils soient moldus ou sorciers, en temps de guerre ou non.

« Sachez que le Ministère de la Magie n’est pas au courant de l’intégralité des sortilèges lancés dans le Monde Magique. En effet, la Trace ne s’active que lorsqu’un sortilège est réalisé en présence d’un moldu. Aussi, les Aurors ne sont en mesure d’intervenir que lorsqu’ils sont prévenus d’un acte, et non pour chaque activité possiblement suspecte. L’efficacité des Aurors ne dépend pas de leur nombre, mais de votre confiance en eux, de votre réactivité à dénoncer ce qui vous semble suspect, en clair, de votre coopération. Nous ne sommes pas présents pour nous justifier auprès de vous. J’estime d’ailleurs que nous n’avons pas à le faire. Nous sommes tenus de rendre la justice et de faire respecter la loi ! Nous sommes tenus de vous protéger et de recueillir vos témoignages ! Et nous sommes en ces lieux précisément pour ces raisons ! Il est donc important pour nous que vous laissiez tomber les questions et les plaintes, pour nous aider à faire régner l’ordre ! Sur ce, je laisse Monsieur Londubat à son discours. Gardez à l’esprit mes paroles, ainsi que ma fonction. Je suis ici en qualité de Ministre de la Magie, je ne suis plus agent de terrain, ce n’est pas à moi de discourir. Je laisse aux Aurors, les plus à-mêmes et les plus proches de l’action, le loisir de parler et de vous offrir de leur temps précieux pour vous informer. »

La confiance. Faites confiance au ministère et à ses aurors, coopérez, ne posez pas de questions impertinentes. Les élèves avaient tous leurs yeux rivés sur le ministre. Une aurore se leva aussitôt que Petrus eut fini son discours.

« Bonjour à tous. Je sais que vous êtes inquiets, que vous avez énormément de questions. Mais nous ne pouvons pas répondre à toutes, j'en suis désolée. Pour votre sécurité et celle du Ministère, vous ne pouvez pas tout savoir. Je vais juste répéter ce que mon collègue a dit. Soyez vigilants. Si quelqu'un vous parait louche dans ses actions, prévenez-nous. Des erreurs ont été commises, personne ne le nie. Cependant, d'autres peuvent être évitées si vous nous faites confiance et que vous réagissez vite. Les professeurs protègent le château, nous protégeons les alentours et notamment Pré-au-Lard. Nous ne délaissons pas pour autant les autres secteurs, et c'est pour cette raison que vous pouvez faire passer le mot à vos familles. Tout acte suspect doit nous être relayé de façon à ce que nous puissions agir rapidement et efficacement. Vous savez l'essentiel, nous justifier ne ferait qu'accroître votre sentiment d'insécurité. Laissez-nous faire notre boulot, et voyez notre demande comme une requête. En nous aidant, vous aidez la communauté magique. Nous avons tous un rôle à jouer dans cette histoire, et il est évident que vous aussi, si vous cessez de vous mettre des œillères. Je ne vous demande pas d’agir comme des moutons, simplement d’être sensés et responsables, autant dans vos paroles que dans vos actes. »

Spencer préféra cette femme à tous les autres qui avaient pris la parole. Elle avait une manière douce de dire les choses, et ne jouait pas de son statut ni de son charisme. Il baissa les yeux vers son assiette et se rendit compte qu’il n’avait plus faim. Les prochains jours seraient sombres, sans le moindre doute. Le retour des mages noirs, le ministère à Poudlard, les choses s’accéléraient. Le visage fermé, il pensa à Lee, à ce qu’il aurait pu dire s’il avait été présent. Des inepties, comme à son habitude. Au moins aurait-il balayé la morosité de Spencer.

« J’imagine les discours du côté des mages noirs tient ; soyez imperturbables, tuez tout sur votre passage, évitez toute coopération avec l’ennemi, et martyrisez vos victimes avec le plus d’originalité possible… »

Spencer avait parlé suffisamment bas pour que seul Ethan l’entende. Sa plaisanterie teintée d’humour noire était stupide, mais il avait besoin de se changer les idées. Les discours lui faisaient souvent ça, principalement lorsqu’ils évoquaient une imminente période de guerre.
Antoni Londubat
Antoni Londubat
Gryffondor
Gryffondor
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Permis de Transplanage



Pendant le repas - Page 4 Empty
Re: Pendant le repas
Antoni Londubat, le  Sam 15 Fév 2014 - 16:09

Les questions fusillaient, bombardaient, giclaient et jaillissaient de tout les côtés, bientôt la moitié de la salle se trouverait debout, prête à réagir aux propos cités par l'Auror. Toutes ces réflexions étaient osées, à croire qu'ils étaient dépourvus d'éducation, même si certains faisaient preuve de politesse dans la formulation de leurs remarques ou questions. L'un d'eux, de Serpentard, semblait avoir franchi une limite, allant même jusqu'à provoquer le Ministre, qui ne resta pas longtemps les bras croisés. Avant ça, Jagang de Maldor, professeur depuis bien longtemps – lui qui avait enseigné à la génération du Gryffondor, répondit à une jeune étudiante l'importance de la patience vis-à-vis de la maîtrise de la magie, aussi fit-il que les traits de Londubat se détendirent. Certes, il paraissait zen mais au fond, il était particulièrement agacé.

« Me permettez-vous de vous prendre la vedette un court instant pour prononcer quelques mots ? » Avait-demandé Mr Sudworth, à l'adresse de son Auror.

Il se recula de l'estrade, et hocha rapidement de la tête. Le Ministre s'avança et prit parole, d'une aisance impressionnante, dont seul quelqu'un de son haut statut pouvait faire preuve. Ses paroles étaient claires, directes, concises, aussi tous s'étaient rassis et plus aucun élève ne prit la parole. Il fit un bref sourire à Antoni puis reprit place. Enigmera se leva à son tour et conclut les dires du Ministre, laissant au jeune homme le plaisir de mettre fin à ce meeting. Des questions étaient toujours en suspens mais il ne prit pas la peine de répondre au cas par cas, ce qui avait incité certains élèves à se rebeller. Cette génération faisait peine à voir. Sa montre à gousset lui indiqua qu'il ne restait que quelques minutes avant la reprise des cours, il s'adressa alors à l'assemblée pour la dernière fois.

« J'espère que tout ce qui vient d'être dit suffit à répondre à vos questions. Ce sera donc tout pour le moment, en vous souhaitant une agréable après-midi. Les BUSE approchent pour certains et pour d'autres, ce sont les ASPIC qui pointent le bout de leur nez. Ces épreuves seront primordiales pour votre vie, aussi je vous souhaite bon courage pour tout. Déclara-t-il, ses propos accentués d'un sourire compatissant, lui qui était passé par là et qui avait connu tout ça. N'oubliez pas que le Ministère peut être contacté 24h/24 en cas de problème. Déclara-t-il pour clôturer la visite des autorités. Sur ce, bonne chance pour la suite ! »

Murmures et raclements de chaises s'en suivirent. Les élèves quittèrent la Grande Salle pour se rendre en cours et enseignants retournèrent à leur lieu de travail, alors que les représentants ministériels ainsi que la directrice allaient sans doute faire de même. Lieutenant Londubat lui, n'avait pas fini de déambuler dans le domaine, aussi prétexta-t-il cela pour fausser compagnie à ses collègues et supérieurs :

« Je vais vous laisser ; une envie pressante, murmura-t-il. On se retrouve au Ministère. » Dit-il à l'adresse des Aurors présents.

Il disparut dans la foule d'élève.


{Je laisse à chacun le loisir de conclure ce RP. Libre à vous de m'interpeller, quitte à empiéter sur mon libre-arbitre.}
Christopher Branwen
Christopher Branwen
LégendeSerpentard
Légende
Serpentard
Année à Poudlard : Sixième année

Matière optionnelle : Médicomagie


Pendant le repas - Page 4 Empty
Re: Pendant le repas
Christopher Branwen, le  Dim 16 Fév 2014 - 3:37

William ne lâchait plus des yeux le Ministre qui venait de se lever, un sourire en coin s'étendant de plus en plus sur son visage. Il y était parvenu ! Provoquer le Ministère était probablement la pire idée qu'il avait eut depuis bien longtemps mais elle portait ses fruits, le Ministre en personne se décidait finalement à bouger et à lui répondre directement. Bien sûr, il était impossible qu'il l'ignore après ce qu'il avait dit, ça aurait été une preuve de faiblesse et le Ministère devait montrer qu'il était tout sauf faible. Le jeune homme ne put s'empêcher de remarquer qu'il souriait, il était sûr de lui... Et très certainement des plus agacés. C'était évident, Helga Poufsouffle elle-même l'aurait été si un élève avait eut le cran de dépasser les bornes à ce point, mais toutefois le Ministre le cachait très bien puisqu'il avait presque l'air de s'amuser de la situation. Il n'y eut plus que quelques secondes à attendre puis le Ministre pris finalement la parole.

« Il semble que le discours de Monsieur Londubat ne vous suffise pas, jeune homme, et cela me désole. En effet, les temps sont difficiles, et bien que nous vous invitions à vous méfier, non pas de chacun, mais des actes de chacun, cela ne vous dispense aucunement de respecter votre prochain, y compris les Aurors. J’ose espérer que, d’ici à ce que vous sortiez de cette école, vous aurez au moins appris le calme, l’humilité, la bienséance et l’honneur. »

Le sourire de William se figea. Puis il se sentit pris d'une envie de rire sans véritablement savoir pourquoi. Le Serpentard se contenait encore, restant parfaitement calme et immobile, ayant un peu de mal à réfléchir. En fait Will se demandait s'il était quelqu'un de calme ou non. En y réfléchissant il ne l'était pas réellement, il était plutôt froid que calme mais avait tendance à être bien trop impulsif par moment, toutefois c'était un défaut relativement simple à corriger, à condition de considérer cela comme un défaut bien entendu. Quand aux trois autres qualités dont il devrait faire preuve à l'avenir selon le Ministre... L'honneur était plus une question de points de vue qu'autre chose et cela ne le dérangeait pas outre mesure. Il savait être parfaitement capable d'être quelqu'un de calme et honorable s'il le souhaitait, bien qu'il le souhaita rarement.

Toutefois pour l'humilité et la bienséance... C'était bien évidemment plus que raté, William était l'arrogance incarnée, l'humilité lui semblait donc d'un ennui morbide en comparaison. Le serpent ouvrit légèrement la bouche, il ignorait toujours la raison de son envie de rire mais ne pouvait plus la retenir. Le jeune homme s'apprêtait à ricaner mais se rendit compte que pas le moindre son ne sortait de sa bouche. Il porta aussitôt une main à sa gorge et essaya de parler doucement. Rien. Plus fort. Pas plus de réussite. Le serpent tourna la tête et aperçut le regard noir d'Heather. Il était clair que si leur maison perdait le moindre point par sa faute, sa tête finirait accrochée sur une pique. Toutefois ça n'était pas elle qui était responsable de ça. Quelqu'un d'autre lui avait jeté un sortilège de mutisme et bien qu'il ignorait totalement de qui il s'agissait, le Serpentard renonça à le découvrir : il avait saisit le message. Will était déjà allé beaucoup trop loin et l'on venait de lui ordonner de s'arrêter immédiatement. Pour une fois le serpent allait obéir sans rechigner, hors de question qu'il prenne plus de risque.

Pendant ce temps le Ministre avait continué son discours, répondant aux divers interrogation et montrant son entier soutiens aux Aurors qui, si on se fiait à ses propres paroles, étaient bien plus compétents que lui dans tous les domaines. William en resta bouche-bée, même s'il avait été libéré du sortilège le jeune homme aurait été incapable de dire quoi que se soit, ne comprenant pas ce que le Ministre voulait dire par-là. Qu'il n'était pas un homme de terrain chacun le savait mais là, il venait de dire que l'intégralité du travail, même le simple fait de tenir les discours du Ministère, revenait aux Aurors qui étaient donc les seuls à prendre les décisions. Dans ce cas, quel était désormais l'utilité du Ministre ? Le vert et argent était incapable de trouver une réponse à cette question et cela le torturait intérieurement, il détestait cette impression de ne plus rien savoir. Lui qui avait toujours idéalisé le métier de Ministre de la Magie, cela remettait tout ce qu'il pensait à ce sujet en question car si le Ministre lui-même n'avait plus de pouvoir, qu'en était-il du Ministère dans son intégralité ?

Il faudrait qu'il réfléchisse à cela plus tard et surtout qu'il en discute avec quelqu'un d'autre qui pourrait lui répondre clairement, un professeur peut-être ? Mais cela n'était toutefois pas à l'ordre du jour, ça attendrait. Une autre Auror venait d'ajouter son propre point de vue sur la question, confirmant l'idée qu'ils étaient avant tout présent ce jour pour rassurer les élèves, puis Londubat repris la parole dans la foulée, annonçant la fin du discours et leur souhaitant à tous du courage pour les épreuves, scolaires cette fois, qui les attendaient. William sortit sa baguette et la pointa sur sa gorge, informulant un
Finite Incantatem qui ne fonctionna qu'à la troisième reprise, avant de se lever de table pour se diriger vers l'Auror qui sortait de la salle. Il avait encore une dernière chose à faire avant de repartir. Le Serpentard finit par arriver aux côtés d'Antoni Londubat et lui adressa la parole.

"Monsieur Londubat ! Je... Je tenais à m'excuser auprès de vous pour tout à l'heure. Si jamais je vous ai offensé, ce n'était pas mon intention. C'est juste que... J'attendais beaucoup son discours et je me suis dis que j'allais essayé de le faire réagir."

Le serpent avait presque sifflé le "son" en jetant un rapide coup d’œil en arrière, il ne s'excusait pas au près de la bonne personne mais cela lui était égal. Étonnamment il avait désormais bien plus de respect pour l'Auror qu'il n'en aurait jamais pour le Ministre.

"Bref, je vais vous laisser tranquille maintenant et aller faire un tour avant que ma préfète ne m'écorche sur place. Au revoir."

Le jeune homme poursuivit sa route et sortit de la salle en se dirigeant vers l'extérieur du château, il retournerait plus tard dans sa salle commune.
Invité
Anonymous
Invité

Pendant le repas - Page 4 Empty
Re: Pendant le repas
Invité, le  Dim 16 Fév 2014 - 13:57

~ Repas avec le Ministre de la Magie et les Aurors ~

Le repas allait commencer et la salle se remplissais de plus en plus, les tables des Quatre Maisons était maintenant quasiment pleine, le discours des Aurors et du Ministre allait pouvoir commencé. En attendant que cela commence, le jeune West commença a mangé tranquillement attrapant tout ce qui se trouvait a porté de main. Il adorait vraiment les banquets de Poudlard, il pouvait manger de tout et n'importe quoi et surtout, tout ce qu'il aimait.

Enfin, il ne mangea pas longtemps, car effectivement un des Aurors présent fini par se lever et se dirigé vers l'endroit ou les directeur de Poudlard avait l'habitude de discourir, le fameux pupitre. Gabriel se tourna donc légèrement vers le devant de la Grande Salle, il se concentra du mieux qu'il pouvait pour entendre ce qu'allait l'Auror. Le bruit, les chuchotements, les bavardages, tout s'arrêtèrent presque en même temps, laissant place a un grand silence, l'Auror commença donc a parlé a tout les élèves présents.


Premier Rp d'Antoni:
 

Que dire ? Il y avait tant d'information, un tremblement parcourut le corps du jeune West. Les Mangemorts ? de retour ? On les croyait tous vaincu après la Grande Guerre, il avait complètement disparu, et les voilà de retour. Gabriel avait peur pour sa famille qui se trouvait a l'extérieur, mais d'après les dire de l'Auror, même Poudlard n'était pas un endroit sur ? La plus Grande Ecole de sorcellerie n'était pas un endroit sur ? Malgré tout ceci, Antoni Londubat ce voulait rassurant envers les élèves, ils seraient là pour protéger Poudlard et cela rassura un peu le Rouge et Or. Une protection en plus allait être mit en place a Poudlard par les Aurors.

L'auror parla également de l'attaque, il parla même pas d'attaque mais de massacre, et le seul survivant était a Sainte Mangouste, visiblement même pas capable de pouvoir parlé, tellement il était mal au point. Voilà pourquoi les Aurors étaient a Poudlard, pour essayé d'avoir plus de renseignement et de témoignage. Enfin, ce discours fît froid dans le dos a Gabriel et maintenant plusieurs élève se levèrent tour a tour et enchaînait les questions. Pour le moment le West resta assis et laissait les questions passer, Il attendrait la réponse de l'Auror.

Autour de Gabriel, les chuchotages avaient repris de plus belle, tous réagissait au premier discours de Monsieur Londubat. Gabriel se contenta de rien dire et il écouta les paroles de ses camarades Gryffondor, avec qui il était en train de parler avant qu'Antoni prenne la parole. Haerilia embêta Violaine et la frappa légèrement, elle avait un peu raison après tous, mais bon il n'y avait rien de méchant et cela amusa le Lion. D'ailleurs sa préfète se tourna vers lui et lui dit:


Comment veux-tu que ça aille ? Je viens tenir compagnie et on me frappe en guise de remerciements...

Oh, pauvre Violaine, Gabriel se reprocha un peu d'elle pour pouvoir lui tapoté la tête. Il ne put s'empêché de rigolé légèrement puis il la regarda et lui répondit.

Pauvre petite Violaine, mais c'est pour montré justement qu'on t'aime bien. Faut dire aussi que tu es arrivé en nous mettant des coups de coudes pour pouvoir t’asseoir hein, au lieu de simplement demandé.

Sacrée préfète qu'ils avaient là les Gryffondor, au moins elles savaient les amusés et parfois les embêtés bien comme il faut aussi. Enfin le Rouge et Or arrêta de l'embêté, même si il aimait bien ça, il allait finir par se faire punir ou autre a un moment donné.

Il fallait revenir dans le sérieux maintenant, et ce re-concentré sur la principal raison de sa présence ici, écouté ce qui se dit. Les questions continuait de fusé dans tout les sens. Le West les écouta, pas avec attention mais il écouta tout ce qui se disait d'une oreille. Certaine question était intéressante et il avait hâte d’entendre la réponse de l'Auror. Une question fût posé sur les événements de Gringott's. Il est vrai que la plus célèbre banque c'est fait attaqué et pour le moment rien 'avait été dit a son sujet, est-ce que c'était aussi l'œuvre des Mangemorts ? Gabriel n'allait pas tarder à avoir la réponse, car Antoni repris la parole et commença donc à répondre aux questions posé.


Deuxième Rp d'Antoni:
 

Bon, visiblement les Mangemorts étaient bien de retour, l'Auror le précisa une nouvelle fois. Mais ce qui inquiéta Gabriel, c'est que ce n'était, d'après le dire d'Antoni, que de simples sorciers qui ont attaqué la plus Grande Banque. Cela était inquiétant, car ça voudrait dire que leurs argents n'étaient plus en sécurité ? En tous cas, il serait bien comment allait finir la grève des Gobelins. Une autre chose inquiéta Gaby', ils seraient la cible des force du mal ? Pour cela que les élèves avaient également besoin de protection, visiblement le Ministère voulaient absolument pas que ce qui c'est passé durant la Grande Guerre se reproduise aujourd'hui. En tous cas il vient soutenir le travail des professeurs et de la Directrice, comme quoi il étaient très bien qualifié pour effectuer leur protection. Mais visiblement ce n'était pas suffisant, car pourquoi les Aurors étaient ici alors ? Soudain dans son dos, un élève de Serpentard se leva et au premier son de sa voix il le reconnu, son cousin allait parlé et Gaby se retourna et l'écouta attentivement.

Rp de William:
 

Non William, mais quel crétin il fait, osé provoqué le Ministre de la sorte. Il ne réfléchit visiblement pas tout le temps et la pour le coup, si il s'en sort avec rien cela relèverais du miracle. Mais quoi qu'il arrive il était trop tard maintenant, son cousin allait devoir assumé ses actes et pour le protégé ou évité qu'il ne fasse encore d'autre bêtises du genre, Gaby' pensa a lui envoyé un bon silencio au visage. C'était le seul moyen de lui faire comprendre qu'il fallait qu'il se taise. Trop tard, Gaby nu pas le temps de faire quoi que ce soit, qu'une Serpentarde la faite aussitôt. Au moins elle a eu un bon réflexe, puis les Serpentard voulait aussi ne pas trop attiré l'attention sur leurs maisons, quand on sait ce qu'il c'est passé.

Le Ministre se leva de la ou il était assis, logique, il n'allait pas laissé passer ça. Gabriel avait peur pour son cousin, mais bon le connaissant, il s'en sortirait s'en doute. Le Ministre demanda a Monsieur Londubat de lui laissé la place pour pouvoir répondre a William visiblement, enfin Gaby' s'en doutait. Il écouta donc ce qui dit le Ministre.


Rp du Ministre et Enigmera:
 

Le Ministre avait quand même légèrement remit William a sa place, restait plus maintenant a espéré que celui-ci reste a sa place et ne dise plus un mot. Le Ministre fût suivit de suite par une autre Auror, qui venait complété ses paroles. Il avait expliqué comment ils intervenaient et comment en gros cela fonctionnait. Il expliqua ensuite que ce n'était pas un homme de terrain et qu'il n'avait pas a discourir, Gabriel resta septique sur le faite. Il était le Ministre de la Magie et les discours c'était sont habitude alors pourquoi venir et faire juste acte de présence ? En tous cas le but de leur présence t de leur discours étaient de rassuré les élèves, qu'ils étaient là et qu'ils pouvaient compter sur eux en cas de problèmes. La plus parts des sorciers avait pas l'air d'être convaincu de cela, surtout quand on sais que le Ministère avait complètement disparu durant la Grande Guerre, il fallait juste espéré que ce n'était pas des paroles en l'air, et qu'ils comptait réellement tenir tête au Mangemorts et pas plier. Enfin bref, Antoni enchaîna en disant:

« J'espère que tout ce qui vient d'être dit suffit à répondre à vos questions. Ce sera donc tout pour le moment, en vous souhaitant une agréable après-midi. Les BUSE approchent pour certains et pour d'autres, ce sont les ASPIC qui pointent le bout de leur nez. Ces épreuves seront primordiales pour votre vie, aussi je vous souhaite bon courage pour tout. N'oubliez pas que le Ministère peut être contacté 24h/24 en cas de problème. Sur ce, bonne chance pour la suite ! »

Et bien voilà qui mettait fin a tout ceci. Néanmoins Gabriel voudrait bien parlé avec l'Auror, car il aimerait en devenir un. Le jeune West voulait donc avoir un peu plus de renseignement, savoir comment cela se passait. Il se leva donc de sa table, prenant quand même le temps de dire au revoir a ses camarades puis il rentra dans la masse d'élèves et pris la direction de la ou se trouvait Monsieur Londubat. Gabriel chercha tant bien que mal a se frayer un chemin au milieu des sorciers et sorcières qui sortirait de la salle pour aller en cours ou se dirigeais vers les Aurors avec certainement d'autre questions leur brulant les lèvres. Enfin, le jeune West arriva a hauteur de sa cible, il l’interpella donc en se présentant.

Excusé moi, Monsieur Londubat. Je me présente Gabriel West, avez vous une minute s'il vous plait ?

Le jeune Rouge et Or attendit donc de voir si oui ou non l'Auror avait du temps a lui consacré, si ce n'était pas le cas, tant pis il aura bien d'autre occasion de pouvoir parlé a un Auror.
Ethan Wood
Ethan Wood
Serdaigle
Serdaigle
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Pendant le repas - Page 4 Empty
Re: Pendant le repas
Ethan Wood, le  Dim 16 Fév 2014 - 14:02

Après la petite remarque ironique du Serdaigle, le Ministre avait finalement décidé de se lever et se dirigea vers l'endroit où se trouvait l'Auror puis prit la parole d'un ton assuré, sa voix ne faiblissait pas et semblait emplir toute la pièce. Ses bras semblant enlacer ceux qui l'écoutant. La tête haute, Petrus s'adressait à ses élèves, on voyait de par son assurance qu'il avait exercé ce métier toute sa vie et que ce n'était pas une bande de gamins impolis qui allaient le faire tressaillir. Ethan écouta attentivement Petrus et le regardait le regard pétillant. Quelle assurance ! Quelle maintien ! Le brun l'enviait au plus haut point.

— Il semble que le discours de Monsieur Londubat ne vous suffise pas, jeune homme, et cela me désole. En effet, les temps sont difficiles, et bien que nous vous invitions à vous méfier, non pas de chacun, mais des actes de chacun, cela ne vous dispense aucunement de respecter votre prochain, y compris les Aurors. J’ose espérer que, d’ici à ce que vous sortiez de cette école, vous aurez au moins appris le calme, l’humilité, la bienséance et l’honneur.

Ethan jeta un regard vers la personne qui était visée. Visiblement, c'était un Serpentard. Ceux-là, ils ne savent jamais garder leur langue ! Ils doivent toujours jouer au plus rusé et cette fois-ci, il avait fait le mauvais choix en s'attaquant au Ministre de la Magie, que croyait-il ? Que le Ministre de la Magie serait assez idiot pour se laisser marcher sur les pieds et ne pas répliquer ? Quel imbécile ! Au moins, il apprendrait plus tard à tourner sa langue sept fois dans sa bouche.

Après avoir remis à sa place le jeune Serpentard, Petrus releva la tête qui était alors, dirigée vers le brun et reprit son discours, s'adressant cette fois à toute son assemblée. Les bras grands ouverts, il continua d'une voix plus forte.


— Sachez que le Ministère de la Magie n’est pas au courant de l’intégralité des sortilèges lancés dans le Monde Magique. En effet, la Trace ne s’active que lorsqu’un sortilège est réalisé en présence d’un moldu. Aussi, les Aurors ne sont en mesure d’intervenir que lorsqu’ils sont prévenus d’un acte, et non pour chaque activité possiblement suspecte. L’efficacité des Aurors ne dépend pas de leur nombre, mais de votre confiance en eux, de votre réactivité à dénoncer ce qui vous semble suspect, en clair, de votre coopération. Nous ne sommes pas présents pour nous justifier auprès de vous. J’estime d’ailleurs que nous n’avons pas à le faire. Nous sommes tenus de rendre la justice et de faire respecter la loi ! Nous sommes tenus de vous protéger et de recueillir vos témoignages ! Et nous sommes en ces lieux précisément pour ces raisons ! Il est donc important pour nous que vous laissiez tomber les questions et les plaintes, pour nous aider à faire régner l’ordre ! Sur ce, je laisse Monsieur Londubat à son discours. Gardez à l’esprit mes paroles, ainsi que ma fonction. Je suis ici en qualité de Ministre de la Magie, je ne suis plus agent de terrain, ce n’est pas à moi de discourir. Je laisse aux Aurors, les plus à-mêmes et les plus proches de l’action, le loisir de parler et de vous offrir de leur temps précieux pour vous informer.

Leur coopération ? Ethan se sentait un peu inutile en ce moment-même, il n'avait su poser qu'une seule question qui s'était avérée quelque peu inutile. Il est vrai que le Ministre n'avait pas été présent pendant la soirée mais comme il l'avait souligné dans son discours, ce n'était pas à lui de le faire. Après tout, c'était fini pour lui temps où il se rendait sur le terrain et participait aux duels et attaques avec les Mangemorts. Maintenant, c'était lui qui choisissait les personnes aptes à pratiquer ce poste et sa décision était des plus importantes, c'était elle qui déterminerait la mort ou la survie de telles ou telles personnes.

Le Ministre alla finalement se rasseoir et une belle rousse se leva, elle aussi Auror, elle se dirigea vers Antoni et prit la parole à son tour. Elle était douce et ne laissait apparemment pas indifférente tous les garçons. Tout d'un coup, cette chevelure orange vive rappela Violaine à Ethan, tournant la tête vers la table des Gryffondor, le brun l'aperçut. Elle était magnifique, le brun était bêtement amoureux, c'était arrivé comme ça et depuis il ne pouvait se passer d'elle. La douce voix de l'Auror revint au cerveau d'Ethan et celui-ci orienta son regard vers la jeune femme.


— Bonjour à tous. Je sais que vous êtes inquiets, que vous avez énormément de questions. Mais nous ne pouvons pas répondre à toutes, j'en suis désolée. Pour votre sécurité et celle du Ministère, vous ne pouvez pas tout savoir. Je vais juste répéter ce que mon collègue a dit. Soyez vigilants. Si quelqu'un vous parait louche dans ses actions, prévenez-nous. Des erreurs ont été commises, personne ne le nie. Cependant, d'autres peuvent être évitées si vous nous faites confiance et que vous réagissez vite. Les professeurs protègent le château, nous protégeons les alentours et notamment Pré-au-Lard. Nous ne délaissons pas pour autant les autres secteurs, et c'est pour cette raison que vous pouvez faire passer le mot à vos familles. Tout acte suspect doit nous être relayé de façon à ce que nous puissions agir rapidement et efficacement. Vous savez l'essentiel, nous justifier ne ferait qu'accroître votre sentiment d'insécurité. Laissez-nous faire notre boulot, et voyez notre demande comme une requête. En nous aidant, vous aidez la communauté magique. Nous avons tous un rôle à jouer dans cette histoire, et il est évident que vous aussi, si vous cessez de vous mettre des œillères. Je ne vous demande pas d'agir comme des moutons, simplement d'être sensés et responsables, autant dans vos paroles que dans vos actes.

Toujours les mêmes rengaines mais le brun savait que les Aurors ne pouvaient en révéler plus. La seule phrase qui ressortait incessemment de leur bouche était celle-ci : "Soyez vigilants". Bien sûr, c'était facile de dire ça pour des personnes expérimentées dans l'art du combat et de la magie, pour des étudiants encore insouciants, c'était beaucoup plus difficiles. Eux ne pouvaient pas se défendre, mis à part quelques sortilèges appris en cours, ils ne connaissaient aucun autre sortilège et les Mages noirs n'étaient pas prêts à se battre en combat rapproché.

Juste après le discours de l'Auror, le brun tourna la tête. Spencer venait de répondre à sa petite pique ironique destinée au Ministre. Affichant un léger sourire, le Wood croisa ses bras sur sa poitrine et l'écouta patiemment. Ce Serdaigle avait l'air finalement sympathique, le préfet pourrait peut-être développer une amitié avec lui qui se développerait ? Seul le temps allait décider de leur relation.


—  J’imagine les discours du côté des mages noirs tient ; soyez imperturbables, tuez tout sur votre passage, évitez toute coopération avec l’ennemi, et martyrisez vos victimes avec le plus d’originalité possible…

Ironique, cette petite remarque l'était bien. C'était un peu déplacée de dire ça pendant cette période, surtout que des personnes mourraient à cause de l'oeuvre des Mangemorts. Remarque, le Serdaigle n'avait pas tort, les ordres des Mages noirs ne devaient pas tellement être différents, vu ce qu'ils accomplissaient.

Puis, ce fut de nouveau le tour de Londubat de s'exprimer après sa collègue et son supérieur. L'Auror leur souhaita une bonne réussite de leurs prochains examens, il leur rappela que ces examens étaient importants pour leur vie future et que sans eux ils ne pourraient faire quelque chose de leur avenir. Puis, il rappela à ceux présents que le Ministère était joignable 24h/24 et que toutes les informations étaient les bienvenues.

Après ceci, Ethan se leva, épousseta sa veste et en faisant une légère courbette en direction du Ministère et du personnel de Poudlard et d'une voix assurée, s'adressa au Ministère.


— Les Préfets veillent et vous pouvez être sûrs que nous vous informerons de toute attitude étrange. Je vous remercie au nom de tous les Serdaigle et sûrement des autres élèves, d'assurer notre protection.

Puis, adressant à Spencer, un léger sourire et un signe de la main, le brun s'en alla doucement, souriant largement à Violaine qui restait assise. Quelle repas ! Il était certain que ce jour resterait dans ses esprits que ceux qui n'étaient pas présents à ce repas en entendraient parler ! Ethan était prêt à engueuler Liberty de ne pas être venue, après, c'était lui qui assurait pas dans son poste ! Elle allait voir ce qu'elle allait voir la petite pimbêche de Poudlard !

Départ d'Ethan.
Spencer McKane
Spencer McKane
Serdaigle
Serdaigle
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Pendant le repas - Page 4 Empty
Re: Pendant le repas
Spencer McKane, le  Dim 16 Fév 2014 - 15:37

Londubat annonça bientôt la fin de la visite officielle, et Ethan se leva prestement.

« Les Préfets veillent et vous pouvez être sûrs que nous vous informerons de toute attitude étrange. Je vous remercie au nom de tous les Serdaigle et sûrement des autres élèves, d’assurer notre protection. »

Le garçon savait prendre ses responsabilités, et il méritait bien son badge de préfet. Il adressa un sourire aimable à Spencer, ainsi qu’un signe de main. Celui-ci répondit d’un mouvement léger de la tête et le regarda quitter les lieux. La plupart des élèves avaient aussi commencés à s’en aller, et Spencer s’empressa de terminer son assiette pour pouvoir les imiter. Un peu plus et il serait en retard à son cours de métamorphoses. L’idée de retourner en classe après un tel repas ne l’enchantait pas vraiment, mais avait-il vraiment le choix ? Sa sacoche balancée sur l’épaule, il se faufila parmi la foule pour atteindre la sortie. Le brouhaha qui régnait à présent était insupportable ; chacun avait son mot à dire sur le déroulement du repas, sur le comportement d’untel ou d’unetelle. Jouant des coudes, Spencer s’écarta du groupe d’élèves et grimpa la volée de marches qui le séparait de son cours. Ce n’est qu’une fois assit au fond de la classe qu’il se remit à respirer normalement. Les discours prononcés au repas trottant dans son esprit, il eut bien du mal à se concentrer sur la leçon du jour.
Axelle Higgs
Axelle Higgs
LégendeSerpentard
Légende
Serpentard
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Fourchelang
Permis de Transplanage


Pendant le repas - Page 4 Empty
Re: Pendant le repas
Axelle Higgs, le  Dim 16 Fév 2014 - 20:46

La première question d'Axelle fut le coup d'envoi. Elle n'avait pas eu besoin d'en mettre davantage, les autres s'en chargeraient. Les interventions fusèrent, parfois maladroites, parfois carrément offusquantes. Londubat réussissait à peine à placer un début de moment qu'un autre se levait : Woods l'appuyait. Dans le regard des élèves régnaient le doute et la méfiance. Les signes de nervosités chez l'auror parurent plus qu'évidents aux yeux de la préfète qui s'état tranquillement rassise. Enfin, Londubat retrouva un semblant de contrôle. Il réussit à répondre à toutes les questions,son rôle le maintenant cependant au secret en ce qui concernait certaines informations. Quand l'auror avait mentionné qu'il comptait bien entendu sur elle, et sur Woods, Axelle lui offrit un salut militaire, signe de respect.

Mais à la table des Serpentards, on pouvait entendre de légers sifflements. Des piques à propos du ministère et son réel visage, de la fiabilité des aurors. Luke laissa même échappé que les Mangemorts étaient là, dehors, prêts à faire un coup d'éclat : ministère et direction de Poudlard réduit à néant en un seul mouvement. Higgs la verte se retourna, faisant ainsi dos aux professeur et aurors, foudroyant du regard les Serpents, bien qu'un léger sourire en coin fendait ses lèvres.

«C'est le début de la fin», songea alors la jeune sorcière, avant d'être tirée de ses pensées.

C'est fourchette à la main que West se leva, et prête au pire, Axelle porta son attention sur lui. Parlant de paranoïa et de manipulation, il allait même jusqu'à attaquer directement monsieur le ministre lui demandant si le but de sa présence était seulement de faire de la figuration. À coup sûr, il avait réussit à le faire réagir. Mais encore une fois, les élèves interrompirent tour à tour les "invités". Et Renata ? Axelle avait connu cette femme beaucoup plus frustrée. C'est d'un geste de la main que la préfète agrippa l'épaule, forçant William à se rasseoir. Par la suite, il ne dit plus rien et Higgs lança un regard à Chatain pour comprendre que ce qu'elle avait du chuchoté quelques instants plus tôt était sans doute un brillant silencio

Heureusement, De Maldor se leva, montrant ouvertement son appui pour les aurors. C'était le professeur de défenses du mal, après tout, il savait de quoi il parlait ! Cette intervention sembla calmer momentanément les élèves et Sudworth profita de ce moment pour répliquer à West. Des paroles un peu vides qui lu permirent d'aisément se défiler, mais le Ministre savait comment manipuler la populace. Une fois de retour à sa place, Londubat prit la parole mettant fin à la rencontre plutôt abruptement.  

Si certains élèves restèrent assis, stupéfaits, d'autres se levait déjà. Dans la foulée, William en profita pour s'éclipser, mais Higgs le suivit du regard : il n'allait pas s'en échapper si facilement !  À la table voisine, Ethan s'adressait à nouveau aux membres du ministère. D'un hochement de tête, la sinople et argent appuya ses dires :


- Oui, vous pouvez comptez sur nous, fit la jeune sorcière s'adressant tout particulièrement au ministre. Maintenant, si vous voulez m'excuser, le boulot m'appelle.

Axelle s'éloigna alors d'un pas vif, mais d'une démarche assurée, tandis que les talons hauts de ses souliers claquaient sur le sol. West s'apprêtait à franchir la porte, lorsque la préfète l'interpella :

- WEST ! Faut qu'on discute.

Le sorcier venait de travers dans le hall et bousculant au passage un jeune impertinent qui se trouvait là, la Higgs poussa la porte menant au hall d'entrée, prête à rattraper l'élève.
Trystan J. Harper
Trystan J. Harper
Gryffondor
Gryffondor
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Pendant le repas - Page 4 Empty
Re: Pendant le repas
Trystan J. Harper, le  Lun 17 Fév 2014 - 1:01



Violaine avait répondu du tac au tac à ma plaisanterie sur le Pierréveil qui ne laisserait personne entrée dans le dortoir sans préalablement nous alerter et m’avait affirmé qu’effectivement, personne ne risquait d’y entrer incognito. Toutefois, son défi à elle n’avait pas été d’empêcher quiconque d’entrer dans notre chambre, mais plutôt de m’en faire sortir à l’heure. Gratifiant cette dernière réplique d’un large sourire à la fois amusé et désoler, je m’étais empressé de lui chuchoter à mon tour :

    - Je crois que tu t’es peut-être fixé un défi irréalisable. Je semble malheureusement être un cas désespéré de «retardisme avancé»!


Déjà plusieurs questions et commentaires avaient commencé à fuser des quatre coins de la Grande Salle – les élèves ne manquaient visiblement pas de tact pour affronter de la sorte les Aurors et le Ministre en personne. Alors que de mon côté j’avais préféré me taire et écouter discrètement leur discourt souvent teinté de reproches, plusieurs criait haut et fort ce que d’autres pensaient tout bas. L’événement de Gringotts fut rapidement soulevé alors que quelques élèves s’informaient sur un éventuel lien qu’aurait eu l’affaire avec les Mangemorts. Ce fut toutefois et vivement démenti par Antoni qui répliqua qu’aucun Mage Noir n’avait été mêlé à tout ça – le niveau de sorcellerie utilisé par les cambrioleurs étant trop simple. S’ensuivis ensuite de nombreuses démonstrations de craintes vis-à-vis notre sécurité à tous. Plusieurs avaient déjà commencé à douter de l’efficacité du Ministère et tous craignaient de revoir naître les mêmes heures sombres qu’avaient autrefois connues nos prédécesseurs. Rapidement, un état de paranoïa commença à se propager au travers de la Salle et les commentaires comprenaient maintenant plusieurs : «Et si c’était un piège?». Plus j’en entendais et plus je commençais également à appréhender les jours à venir. C’était un cercle vicieux dans lequel on avait tôt fait de sombrer dans de noire pensée.

Me penchant vers Violaine, j’avais exprimé tout bas :

    - Les gens commencent un peu trop à s’emballer dans les problèmes et à force de les écouter, moi-même je ne sais plus quoi en pensé... En tout cas, si ce repas visait à nous rassurer, on peut dire que c’est largement raté.


Soudain ce fut au tour d’un élève de Serpentard de se lever et de prendre la parole – s’adressant directement au Ministre sur un ton qui frôlait largement le manque de respect. Haussant les sourcils d’étonnement en entendant la fin de son discourt :

    - Qu'en pensez-vous, monsieur le Ministre ? On ne vous a pas entendu depuis le début de cet intervention ? Êtes-vous uniquement ici pour faire acte de présence ? Un peu de figuration au cas où la Gazette attendrait à l'entrée de château ? Est-ce que vous pourriez nous faire l'honneur, à nous humbles élèves, de nous dire ce que vous pensez de la situation ?


J’en avais même retenu mon souffle. Comment pouvait-il s’adresser aussi brutalement au Ministre de la Magie?! Il ne s’agissait pas de n’importe qui quand même... c’était le Ministre! J’avais rapidement tourné mon regard apeuré vers l’homme en question – comme si je craignais qu’il foudroie littéralement le Serpentard pour cette audace aussi déplacé de sa part. Un sourire menaçant avait alors étiré les lèvres de Sudworth alors qu’il s’avançait lentement vers le micro. Chacun de ses pas semblait calculé et c’était dans une droiture qu’il s’était finalement arrêté près d’Antoni qui lui céda sa place. Un silence de plomb était tombé dans la Salle et tous avaient le regard braqué sur le Ministre... Tous sauf ce dernier qui fixait intensément le Serpentard qui avait osé le confronté. Personnellement, je n’aurais pas souhaité un seul instant me retrouver à la place de cet élève qui devait immanquablement se sentir bien petit dans ses culottes.

    - Il semble que le discours de Monsieur Londubat ne vous suffise pas, jeune homme, et cela me désole. En effet, les temps sont difficiles, et bien que nous vous invitions à vous méfier, non pas de chacun, mais des actes de chacun, cela ne vous dispense aucunement de respecter votre prochain, y compris les Aurors. J’ose espérer que, d’ici à ce que vous sortiez de cette école, vous aurez au moins appris le calme, l’humilité, la bienséance et l’honneur.


Puis, la suite de son discours s’adressa à l’ensemble des élèves présent, car selon ses dires, l’efficacité des Aurors ne dépendait pas que de leur nombre, mais plutôt de notre confiance en leur rôle ainsi que de notre réactivité à dénoncer tout ce qui semblait suspect à nos yeux. C’était de notre coopération qu’ils avaient besoin et non pas de notre méfiance. D’ailleurs, s’ils étaient présents lors de ce repas c’était à la fois dans le but de faire régner la justice que de nous assurer une protection ainsi que de recueillir nos témoignages. Ce n’était donc en rien pour subir nos interminables questionnements et nos plaintes auquel il souhaitait voir cesser. Son message lancé, le Ministre laissa de nouveau sa place à Antoni afin de regagner la compagnie de la Directrice à la table des enseignants.

S’en suivit ensuite le discours d’un autre membre des Aurors avant celui d’Antoni pour conclure ce repas chargé en émotions. Puis, un peu avant la fin, Ethan s’adressa une dernière fois à la table du Ministre, suivi rapidement d’Axelle qui appuya ces dires. Les préfets de ces deux maisons avaient confirmé leur appui au Ministère et je m’empressai de les imiter :

    - Et il en va de même de la part des Gryffondors. J’en profite également pour vous remercier du temps que vous nous avez accordé.


Dans un dernier regard vers le Ministre de la Magie, je sortis de table avec l’intention de rattraper Antoni qui s’apprêtait déjà à quitter la Salle. Je me ravisai toutefois rapidement en voyant Gabriel l’intercepter le premier. Je m'étais donc contentai que d’un hochement de la tête en signe de salutation alors que je passais aux côtés de mon ancien ami : Londubat.
Jagang De Maldor
Jagang De Maldor
LégendeSerpentard
Légende
Serpentard
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Occlumens


Pendant le repas - Page 4 Empty
Re: Pendant le repas
Jagang De Maldor, le  Lun 17 Fév 2014 - 13:43

Alors que Jagang regagna sa place, l'auror lui répondit, elle expliqua qu'il devait croire au retour des mages noirs et tout faire pour protéger l'école face à ses monstres. C'est à ce moment là que le ministre en personne se leva pour répondre aux diverses questions. Il remit à sa place l'élève qui avait poussé le bouchon un peu trop loin, puis se fut autour d'Enigmera de prendre la parole afin de rassurer les élèves que les autorités compétentes faisaient correctement leur travail.

Après ce petit discours, Antoni clôtura le débat et chaque personne pouvait retourner à ses occupations. Jagang réfléchissait tranquillement à ses nouvelles responsabilités. Il se leva alors et s'approcha de la femme auror. En passant il fit un signe de tête au ministre ainsi qu'à sa directrice. Il demanda alors à Enigmera :


- J'ai bien pris note de vos remarques, je ferai tout ce qui est en mon pouvoir pour défendre les élèves et les occupants du chateau. Par contre il serait intéressant pour vous comme pour moi et le personnel qu'on se coordonne afin de synchroniser nos efforts, vous ne croyez pas?

Il attendit la réponse de la jeune femme, avec un peu de chance, il pourrait même obtenir un rendez vous avec cette jolie rousse.
Enigmera Prewett
Enigmera Prewett
Gryffondor
Gryffondor
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Occlumens
Legilimens


Pendant le repas - Page 4 Empty
Re: Pendant le repas
Enigmera Prewett, le  Lun 17 Fév 2014 - 14:13

Le discours venait de s'achever par une dernière parole d'Antoni.

Les raclements de chaises et de bancs produisirent un brouhaha assourdissant, le tout accompagné par les conversations animées qui reprirent de plus belle.

Décidément ce repas ne s'était pas déroulé comme ils l'avaient souhaité. Leur but avait été de rassurer les élèves et le personnel de Poudlard, mais au lieu de cela, la crainte n'avait été qu'amplifiée par leurs paroles... Era espérait que tous allaient au moins se remémorer ce qu'ils venaient de dire, qu'ils allaient y réfléchir à tête reposée, et qu'ils agiraient en conséquence, de façon responsable si besoin était.

Antoni fut un des premiers à quitter la grande salle. Il fut très vite rattrapé par quelques élèves qui n'avaient manifestement pas terminé leur interrogatoire... La rouquine secoua la tête en esquissant une grimace.

Alors qu'elle s'apprêtait à quitter les lieux à son tour, le professeur avec qui elle avait parlé un peu plus tôt continua leur conversation.

- J'ai bien pris note de vos remarques, je ferai tout ce qui est en mon pouvoir pour défendre les élèves et les occupants du château. Par contre il serait intéressant pour vous comme pour moi et le personnel qu'on se coordonne afin de synchroniser nos efforts, vous ne croyez pas?

- En effet, répondit-elle, si ça peut garantir plus efficacement la protection de Poudlard. Mais qu'entendez-vous par là ? Je veux dire, vous avez une idée en particulier ou c'est à développer ?  

Tout en répondant à Jagang, Era et lui avaient rejoint le hall d'entrée du château. Ils étaient maintenant postés près des grands sabliers comptabilisant les points de chaque maison. Elle fut alors heureuse - et tenta vainement de dissimuler un sourire - de constater que son ancienne maison était en tête. C'était une réaction stupide, mais elle était fière d'être une rouge et or, et portait une affection toute particulière à sa maison.

Attendant la réponse du professeur de défense contre les forces du mal, la jeune femme resserra sa cape, prête à affronter la fraîcheur hivernale. Mais après tout, peut-être que la discussion allait s'attarder un peu, et fnalement, Era n'était pas pressée de retourner à sa vie d'adulte. Elle avait l'impression de retrouver un peu d’insouciance en ce lieu, et elle n'avait pas hâte que cette sensation s'estompe.  

Haerilia Gallowsraven
Haerilia Gallowsraven
Gryffondor
Gryffondor
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Pendant le repas - Page 4 Empty
Re: Pendant le repas
Haerilia Gallowsraven, le  Mar 18 Fév 2014 - 12:10

A sa grande surprise, ce ne fut pas l’Auror qui répondit  à sa question mais son professeur de Défense Contre les Forces du Mal. Un mauvais pressentiment bourdonna en elle mais elle n’en montra rien, préférant rester de marbre devant tous ces yeux braqués sur elle, sur lui…


« Bonjour à tous, je vais me permettre de répondre à mademoiselle Gallowsraven. En participant à mon cours, vous apprenez à vous défendre, mais comment pouvez accumuler en quelques semaines voir en sept ans ce que des sorciers ont mis des années supplémentaires à appréhender et à se perfectionner. Comment pouvez-vous lutter contre les sortilèges impardonnables. Nous connaissons tous une seule personne qui a survécu au sortilège de la mort mais pour ça, il a fallu qu'une personne se sacrifie. Je peux vous apprendre à vous défendre, mais pour le moment vous n'aurez jamais le niveau des aurors. Désolé mais pour être à leur niveau, il faut des années d'entrainements et d'apprentissage. »


Son éducation la poussa à retenir une réponse cinglante, mais elle n’en pensa pas moins. Le groupuscule formé par Potter and Co n’avait-il pas fait des miracles grâce à un entrainement de qualité ? A quoi bon continuer de suivre ces cours basiques alors que, de toutes évidences, ils n’étaient pas construits de façon à affronter au mieux la réalité, à savoir le retour des Mangemorts. Dépoussiérer les cours, voilà ce qu’elle demandait. Ce qui attendait les élèves au dehors ne ressemblait en rien à ce qu’ils avaient pu apprendre en cours. La théorie ne vaut pas la pratique, après tout. Oh bien sûr, elle n’était pas stupide ! Elle ne voulait pas se jeter tête la première dans un combat opposant le bien (?) et le mal (?). Néanmoins, apprendre à se battre et perfectionner cet art semblait tout indiquer pour faire face à un éventuel combat. On ne peut pas toujours avoir un Auror collé aux basques après tout ! Enfin… Si leur Professeur refusait de revoir son cours, c’était son choix. Haerilia n’avait pas besoin de lui… Peu avant la Grande Guerre, Potter & Co avait formé l’AD, une organisation secrète regroupant certains élèves désireux d’apprendre ce que les professeurs omettaient. S’ils y étaient parvenus, elle pouvait aussi !  Un sourire glacial accroché au visage, elle hocha rapidement la tête pour « remercier » l’intervention de ce cher Mr DCFM puis s’assit.  Elle ne dit plus un mot, attentive à toutes nouvelles interventions. Intervention qui ne tarda pas à venir…


« Il semble que le discours de Monsieur Londubat ne vous suffise pas, jeune homme, et cela me désole. En effet, les temps sont difficiles, et bien que nous vous invitions à vous méfier, non pas de chacun, mais des actes de chacun, cela ne vous dispense aucunement de respecter votre prochain, y compris les Aurors. J’ose espérer que, d’ici à ce que vous sortiez de cette école, vous aurez au moins appris le calme, l’humilité, la bienséance et l’honneur.  Sachez que le Ministère de la Magie n’est pas au courant de l’intégralité des sortilèges lancés dans le Monde Magique. En effet, la Trace ne s’active que lorsqu’un sortilège est réalisé en présence d’un moldu. Aussi, les Aurors ne sont en mesure d’intervenir que lorsqu’ils sont prévenus d’un acte, et non pour chaque activité possiblement suspecte. L’efficacité des Aurors ne dépend pas de leur nombre, mais de votre confiance en eux, de votre réactivité à dénoncer ce qui vous semble suspect, en clair, de votre coopération. Nous ne sommes pas présents pour nous justifier auprès de vous. J’estime d’ailleurs que nous n’avons pas à le faire. Nous sommes tenus de rendre la justice et de faire respecter la loi ! Nous sommes tenus de vous protéger et de recueillir vos témoignages ! Et nous sommes en ces lieux précisément pour ces raisons ! Il est donc important pour nous que vous laissiez tomber les questions et les plaintes, pour nous aider à faire régner l’ordre ! Sur ce, je laisse Monsieur Londubat à son discours. Gardez à l’esprit mes paroles, ainsi que ma fonction. Je suis ici en qualité de Ministre de la Magie, je ne suis plus agent de terrain, ce n’est pas à moi de discourir. Je laisse aux Aurors, les plus à-mêmes et les plus proches de l’action, le loisir de parler et de vous offrir de leur temps précieux pour vous informer. »


« Aidez-nous et taisez-vous » voilà ce qui ressortait de ce discours tant attendu. Foutage de gueule... Elle ne remettrait jamais sa vie entre les mains de ce type bon chic, bon genre. Seuls les Aurors semblaient véritablement méritant. Eux seuls se battaient, prenaient des risques pour la population. Eux seuls faisaient l’effort d’informer la population, quitte à subir un véritable interrogatoire. Il n’était pas bon d’être Ministre ces temps-ci… Une Auror prit alors la parole.


« Bonjour à tous. Je sais que vous êtes inquiets, que vous avez énormément de questions. Mais nous ne pouvons pas répondre à toutes, j'en suis désolée. Pour votre sécurité et celle du Ministère, vous ne pouvez pas tout savoir. Je vais juste répéter ce que mon collègue a dit. Soyez vigilants. Si quelqu'un vous parait louche dans ses actions, prévenez-nous. Des erreurs ont été commises, personne ne le nie. Cependant, d'autres peuvent être évitées si vous nous faites confiance et que vous réagissez vite. Les professeurs protègent le château, nous protégeons les alentours et notamment Pré-au-Lard. Nous ne délaissons pas pour autant les autres secteurs, et c'est pour cette raison que vous pouvez faire passer le mot à vos familles. Tout acte suspect doit nous être relayé de façon à ce que nous puissions agir rapidement et efficacement. Vous savez l'essentiel, nous justifier ne ferait qu'accroître votre sentiment d'insécurité. Laissez-nous faire notre boulot, et voyez notre demande comme une requête. En nous aidant, vous aidez la communauté magique. Nous avons tous un rôle à jouer dans cette histoire, et il est évident que vous aussi, si vous cessez de vous mettre des œillères. Je ne vous demande pas d’agir comme des moutons, simplement d’être sensés et responsables, autant dans vos paroles que dans vos actes. »


Plus cette femme parlait et plus son masque de pierre se brisait. Peut-être était-ce dû à sa voix douce ou à sa manière de présenter les choses ? Aller savoir. Les Aurors semblaient être les seules personnes dignes de confiance dans cette belle brochette.  Finalement, Londubat mit fin au discours et leur souhaita bonne chance pour leurs examens.  Un sourire amusé naquit sur ses lèvres. Avec tous ces évènements, elle en avait oublié ses ASPIC. Rangeant plus ou moins rapidement ses affaires, elle souhaita une bonne journée aux Gryffondor et fila hors de la Grande Salle. Direction la Salle Commune !
Jagang De Maldor
Jagang De Maldor
LégendeSerpentard
Légende
Serpentard
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Occlumens


Pendant le repas - Page 4 Empty
Re: Pendant le repas
Jagang De Maldor, le  Mar 18 Fév 2014 - 15:58

L'auror et le professeur se dirigèrent tout les deux vers le grand halle. Le discours étant fini, il n'y avait plus de raison pour que le ministre et ses gardes du corps restent au château.

En bon gentleman, Jagang raccompagna la jeune femme en suivant la délégation quelques pas derrière. Enigmera approuva l'initiative du professeur, afin qu'ils coordonnent leur action pour protéger le château et ses occupants. Mais la jeune femme voulait savoir si il avait une idée en particulier ou si il fallait la développer. Jagang avait bien une idée de ce qu'il voulait développer avec la jeune femme mais il ne lui dirait pas comme ça. Alors il opta pour une approche un peu plus en finesse.


- Et bien disons que j'ai quelques idées assez originales qui pourraient faciliter la défense du château et permettre l'arrestation d'individu indésirable. Mais j'aimerai approfondir le sujet en votre compagnie, afin d'être sur que la méthode que je compte utiliser ne mettent pas en danger la vie d'individu innocent, quoique personne n'est vraiment innocent. Que diriez vous si nous en discutions autour d'un verre? Soit dans un lieu public ou dans mes appartements où nous sommes certains de ne pas être dérangé.


Il observa la jeune femme, elle semblait vouloir partir comme vouloir rester encore quelques instants dans ce château.


- Enfin si vous n'êtes pas obligé de partir avec le ministre, bien sur. je ne voudrais pas vous empêcher de faire votre travail.
Enigmera Prewett
Enigmera Prewett
Gryffondor
Gryffondor
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Occlumens
Legilimens


Pendant le repas - Page 4 Empty
Re: Pendant le repas
Enigmera Prewett, le  Mar 18 Fév 2014 - 17:56

- Et bien disons que j'ai quelques idées assez originales qui pourraient faciliter la défense du château et permettre l'arrestation d'individu indésirable. Mais j'aimerai approfondir le sujet en votre compagnie, afin d'être sur que la méthode que je compte utiliser ne mettent pas en danger la vie d'individu innocent, quoique personne n'est vraiment innocent. Que diriez vous si nous en discutions autour d'un verre? Soit dans un lieu public ou dans mes appartements où nous sommes certains de ne pas être dérangé. Enfin si vous n'êtes pas obligé de partir avec le ministre, bien sur. je ne voudrais pas vous empêcher de faire votre travail.

Era esquissa un sourire. Jagang lui offrait là la possibilité de prolonger sa venue à Poudlard, et ça l'arrangeait bien. Tout en restant dans le cadre du travail, bien entendu, la rouquine était curieuse de savoir qu'elles pouvaient être les idées du professeur.

- Et bien... dit-elle en feintant l'hésitation, je suppose que le Ministre n'a plus besoin de moi pour le moment, donc pourquoi pas. Et en effet, si nous pouvions éviter que des oreilles indiscrètes écoutent notre conversation, ce serait mieux.

Elle fit un geste du bras, invitant Jagang à prendre la tête de la marche. A nouveau elle allait fouler le sol du château, comme avant. Surprendre les tableaux en train de l'observer, s'agacer (faussement cette fois) des escaliers qui n'en faisaient qu'à leur tête. Pas de doute, Era retombait peu à peu en "enfance", même si elle gardait bien en tête la sombre raison qui l'avait amenée ici quelques heures plus tôt.

Alors qu'elle suivait le professeur, elle se rendit soudain compte qu'elle ne s'était pas encore présentée.

- Au fait, je m'appelle Era.

Elle suivait à présent son hôte à travers à l'école, plutôt impatiente de découvrir ce qu'il avait à dire pour assurer au maximum la protection du château.
Invité
Anonymous
Invité

Pendant le repas - Page 4 Empty
Re: Pendant le repas
Invité, le  Mer 19 Fév 2014 - 19:04

Les élèves continuaient à manifester leurs angoisses et leurs craintes face au discours des Aurors. A juste titre d'ailleurs. Cependant, Violaine ne parvenait pas à réellement se rallier à leur cause. Elle qui n'avait jamais rencontré d'opposants au ministère, ne parvenait pas à partager le sentiment de terreur qui se dégageait des nombreux murmures qui fusaient dans le Grande Salle.

-Les gens commencent un peu trop à s’emballer dans les problèmes et à force de les écouter, moi-même je ne sais plus quoi en penser... En tout cas, si ce repas visait à nous rassurer, on peut dire que c’est largement raté.

La rousse acquiesça gravement tout en cherchant le regard de Kaëlie. Pour qu'elle soit aussi inquiète, c'est que l'heure était grave. D'habitude elle était toujours de nature optimiste et rare étaient les fois où Violaine ne l'avait pas vu le sourire aux lèvres.
Fixant la table des professeurs, elle ne vit que des regards sombres et des visages fermés.
Jouant nerveusement avec le bout de sa fourchette, elle ne savait que penser. Son enfance Moldue l'avait tenu loin de tout ça, et elle se demandait si c'était forcément une bonne chose. Elle avait vu de quoi les Mangemorts étaient capables avec l'attaque du Poudlard Express...mais les Aurors n'avaient pas dit qu'ils assureraient leur protection de la meilleure façon possible ? Si certains n'étaient pas convaincus par cette promesse, la préfète elle, l'était. A qui pouvait-on faire confiance si on devait même se méfier des autorités magiques ?

" J'espère que tout ce qui vient d'être dit suffit à répondre à vos questions. Ce sera donc tout pour le moment, en vous souhaitant une agréable après-midi. Les BUSE approchent pour certains et pour d'autres, ce sont les ASPIC qui pointent le bout de leur nez. Ces épreuves seront primordiales pour votre vie, aussi je vous souhaite bon courage pour tout. Déclara-t-il, avec un sourire. N'oubliez pas que le Ministère peut être contacté 24h/24 en cas de problème."

Les BUSES ! Quelle délicatesse que de rappeler aux gens la triste période de stress et de crises diverses qui allait bientôt s'offrir à eux !
Ethan se leva soudain, prononçant les remerciements au nom de sa maison. Paresseusement, Violaine vit Kaëlie, prête à bondir pour réagir. Aussi se contenta-t-elle d'enchaîner sur un "Ouais !" sonore à l'intention de la cantonade, censé clôturer les paroles de sa collègue. Elle pouvait, pendant ce temps, continuer de regarder Ethan innocemment en toute impunité. Elle soupira en se disant qu'elle avait bien de la chance de l'avoir...

Le temps qu'elle redescende sur terre, bon nombre des élèves avaient quitté la salle et sa voisine n'était même plus là. Son petit ami passa près d'elle en lui adressant un large sourire, auquel elle répondit de son plus beau regard malicieux : invitation à se retrouver plus tard dans la journée.
Un peu perturbée par les événements, Violaine mis un certain temps à s'y retrouver : cherchant à ranger des affaires qu'elles n'avait pas sorti et à apercevoir des amis qui étaient déjà partis.
Apostrophant les derniers traînards de sa table, elle se leva finalement et en tant que dernière représentante de sa maison, quitta la Grande Salle en compagnie d'Elena Gilbert qui avait tenu à l'attendre.

Direction les salles de cours, les Buses n'attendent pas !

[Départ de Violaine & d'Elena, avec on autorisation]
Jagang De Maldor
Jagang De Maldor
LégendeSerpentard
Légende
Serpentard
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Occlumens


Pendant le repas - Page 4 Empty
Re: Pendant le repas
Jagang De Maldor, le  Lun 24 Fév 2014 - 11:34

La jeune femme réfléchit quelques instants à la proposition du professeur et finit par dire que le ministre ne devait pas avoir besoin d'elle et qu'il serait mieux pour eux que certaines personnes n'entendent pas ce qu'ils avaient à se dire. Elle invita alors Jagang à lui montrer le chemin jusqu'à ses appartements. Il prit alors le chemin des escaliers pour la menait vers ses quartiers.

Pendant le chemin, elle se présenta, elle se nommait Era. Jagang l'observa et lui répondit :


- Enchantée de faire votre connaissance, même si j'aurai préféré qu'elle se déroule dans d'autres circonstances. Je me présente Jagang De Maldor, professeur dans cette école. Mais vous deviez déjà vous en douter. J'ai une petite question, Era c'est un diminutif ou c'est votre vrai prénom?


Ils arrivèrent alors devant les appartements du professeur. Ce dernier déverrouilla la porte et laissa la place à la jeune femme d'entrer. Puis il referma la porte, il lança un sortilège de protection sur la porte afin d'être sur que personne ne pourrait entendre ce qu'ils avaient à dire dans ce lieu. Il se dirigea vers son bar et demanda :

- Vous désirez boire quelque chose pendant que nous discutons?
Enigmera Prewett
Enigmera Prewett
Gryffondor
Gryffondor
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Occlumens
Legilimens


Pendant le repas - Page 4 Empty
Re: Pendant le repas
Enigmera Prewett, le  Ven 28 Fév 2014 - 11:11

HRPG : pardon pour le retard.

Tout en se dirigeant vers le bureau du professeur, la jeune femme répondit à la question qu'il venait de lui poser.

- Era n'est qu'un diminutif. Pour dire vrai, je trouve mon vrai prénom un peu trop long et lourd, donc j'évite de me présenter en le dévoilant entièrement.

Les deux adultes finirent par arriver dans les appartements de Jagang, et ce dernier s'empressa de verrouiller la porte et de lancer un sort afin de protéger les lieux.

Mouais... Era fronça légèrement les sourcils, se demandant si ces précautions étaient véritablement nécessaires. Elle observa son hôte qui se dirigeait maintenant vers un bar.

- Vous désirez boire quelque chose pendant que nous discutons ? lui proposa-t-il.

- Un jus de citrouille si vous avez ça, merci.

Pendant que le professeur s'affairait avec ses boissons, la rouquine enchaîna :

- Alors, qu'elles sont ces fameuses idées ? J'avoue que vous avez éveillé ma curiosité.
Contenu sponsorisé

Pendant le repas - Page 4 Empty
Re: Pendant le repas
Contenu sponsorisé, le  

Page 4 sur 15

 Pendant le repas

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5 ... 9 ... 15  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Académie de Poudlard ~¤~ :: Les couloirs :: Grande Salle-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005.