AccueilPortailPublications internesRechercherS'enregistrerConnexion
-39%
Le deal à ne pas rater :
Promo sur le Casque sans fil Sony WH-1000XM3
229.99 € 379 €
Voir le deal

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Londres ~¤~ :: Rues de Londres :: Les Docks
Page 11 sur 11
Une nuit sur les Docks
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 9, 10, 11
Mangemort 08
Mangemort à la retraite
Mangemort
à la retraite

Une nuit sur les Docks - Page 11 Empty
Re: Une nuit sur les Docks
Mangemort 08, le  Sam 21 Avr 2018 - 18:23






Tu attendais la future réaction du Ministre, et tu imaginais aisément qu'il pourrait peut-être fait un lien avec une conversation passée, même si tu ne devais pas être le seul à le connaître parmi les Ténèbres. Mais tu n'oubliais pas, tu gardais en mémoire ce souvenir, l'histoire de son père.

Puis le sorcier prend la parole, parlant un peu de sa famille, en rappelant qu'elle comptait beaucoup de membres qui avait été Seigneur des Ténèbres. Avant d'enchainer sur le fait qu'il continuerait de suivre ses valeurs et son avis sur le secret magique.

Puis il tendit sa main comme pour sceller un pacte avec 67, rajoutant que vous pourriez être sa milice secrète. Le terme passa bizarrement, et sous ton masque tu eus un haussement de sourcils vers le Ministre.

Vous n'étiez pas des mercenaires, pas une faction quelconque que l'on pouvait s'offrir. Si vous étiez là, c'est que tout le monde avait à y gagner, mais clairement tu ne te voyais pas être le larbin du Ministre ou de qui que ce soit d'ailleurs.

67 émit un signe de protestation dans la foulée, et tu ne doutais pas de quel serait le motif de ce qu'il dirait. Rapidement il met les points sur les i, faisant un parallèle avec les Aurors et le fait que vous ne seriez pas ses jouets.

Tu observes silencieusement, te contentant d'hocher la tête en signe d'approbation à ses mots. Il mettait bien les choses dans leur contexte, et il ne fallait pas que le ministre croit que vous seriez totalement à sa botte non plus, sinon vous pourriez bien l'envoyer six pieds sous terre.
Luke Peverell
Luke Peverell
LégendeSerpentard
Légende
Serpentard
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Arithmancie

Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Fourchelang
Occlumens


Une nuit sur les Docks - Page 11 Empty
Re: Une nuit sur les Docks
Luke Peverell, le  Mer 8 Aoû 2018 - 13:03

Excusez moi pour le retard...

La réaction du Seigneur des Ténèbres agaça quelque peu le Ministre, qui ne fit aucun effort pour cacher son désagrément. Était-il sérieusement en train de jouer sur les mots en un pareil moment ? S'il s'agissait d'une tentative pour déstabiliser le politicien dans son assurance, cela avait royalement échoué : ce dernier n'en sortait qu'irrité par une telle puérilité.

Le jeune homme laissa échapper un soupir de lassitude une fois le discours fini puis répondit d'un ton quelque peu condescendant, mais calme, aux Mangemorts.

- Désignez notre collaboration comme bon vous semble, l'important n'est pas là, il me semble... Nous nous sommes parfaitement compris.

Le Fourchelang rabaissa sa main avant qu'une crampe ne s'en empare, puis leva les yeux vers le ciel noir où trônait une majestueuse lune, seule témoin de cette sombre réunion. La partie se révélait effectivement plus ardue que les jeux d'échecs dont le jeune Ministre s'accoutumait d'ordinaire, mais cela ne lui déplaisait pas, bien au contraire. Il n'avait de toute façon rien à perdre de cette rencontre, ses projets ne nécessitaient pas l'aide du ténébreux groupuscule, il s'agirait d'un simple atout, rien de plus.

L'ancien Mangemort reporta son attention sur les masqués et rompit le silence.

- Quelle garantie m'apportez-vous quant au fait que vous tiendrez parole ?

La lune pouvait bien être témoin, elle, muette, ne serait pas d'une grande utilité au jeune homme en cas de besoin.
Mangemort 67
Mangemort 67
Chef des Mangemorts
Chef des Mangemorts
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Transplanage
Fourchelang


Une nuit sur les Docks - Page 11 Empty
Re: Une nuit sur les Docks
Mangemort 67, le  Ven 31 Aoû 2018 - 9:55

Il semblait que mes propos aient quelque peu chiffonné notre Ministre. Peut-être qu'il n'était pas habitué à ce qu'on lui tienne tête même s'il me semblait important que chacun ne sorte pas du cadre de l'accord.

Et la délicate question de la confiance resurgit. Légitime et fragile. Il n'était pas évident d'y répondre sans se mettre en danger ni braquer son interlocuteur.

- Et vous ? Comment pouvons-nous être certains que nos masques ne tomberont pas dans le filet de vos Aurors ? Et si cela devait arriver quelle garantie avons-nous que vous nous aideriez ? Nous devons nous faire confiance. C'est un point capital pour cette Cause bien trop grande pour un être humain. Il nous faut nous battre ensemble pour qu'enfin le Secret fasse parti du passé. Confiez-nous une mission que nous accomplirons sans problème et vous verrez que nous marchons dans la même direction.

Nos identités étaient notre bien le plus précieux, il était impossible de les dévoiler à présent. Surtout que nous entrions petit à petit au Ministère, il nous fallait les garder secrètes encore. J'espère que le Ministre comprendrait cela, rien de mieux que des actes pour prouver que nous étions dans le même camp. Nous pouvions lui servir d'Ombres au service d'une Cause encore illégale mais qui ne tarderait pas à être une réalité pour tous. Acceptée ou imposée, le changement ne tarderait pas.

Mangemort 08
Mangemort 08
Mangemort à la retraite
Mangemort
à la retraite
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Fourchelang
Loup-garou
Occlumens


Une nuit sur les Docks - Page 11 Empty
Re: Une nuit sur les Docks
Mangemort 08, le  Lun 24 Sep 2018 - 18:39






On excuse plus, on tue...

Sous une larme de lune qui se diluait dans l'épais manteau nuageux qui jouait parfois avec elle, l'entrevue se continuait dans un climat dont la tension était palpable. Si autant tu comprenais la position du Ministre nouvellement élu, quand bien même fut-il marqué lui aussi, celle de ton Maître l'était d'autant plus à tes yeux.

Et dans les mots qui s'échangèrent ensuite, tu ne pouvais que retrouver le fil conducteur qui allait vous amener à un arrangement. Il ne pouvais en être autrement, tant cela servirait autant le Ministre que vous, et, surtout, la communauté magique sur le long terme. Car l'abolition du Secret était plus qu'un but, c'en était devenu une Raison.

Le Ministre réclame des garanties, là où 67 propose directement qu'il vous confie une mission. Et c'est d'un hochement de tête que tu approuvais ses mots. Si le Ministre avait tant peur d'une trahison que cela, il pouvait toujours vous mettre à l'épreuve. Mais s'il était aussi intelligent que sa fonction le laissait présumer, il devait être en mesure de comprendre que vous pouviez partager les mêmes craintes à son égard.

- Exactement... La confiance doit se trouver des deux côtés. Il est normal que vous vouliez des garanties, comme vous ne pouvez pas vous attendre à ce que nous ne souhaitions pas de même vis à vis de vous. C'est en nous faisant confiance mutuellement et en marchant ensemble dans la même direction que nous obtiendrons la réussite, pas en restant dans la méfiance. Alors oui, comme le suggère notre Maître, confiez-nous une mission, et vous verrez. Car n'oubliez pas que nous avons certainement bien plus à perdre que vous dans l'affaire. Et qu'il serait bien plus simple dans votre position de vous sortir d'une situation périlleuse. Alors si nous sommes prêts à vous faire confiance pour changer les choses, à vous d'en faire de même.

Tu retrouvais le silence, tu avais juste tenu à ajouter quelques mots pour accompagner ceux de ton Maître. Même si en soit tu disais sensiblement la même chose que lui, mais tu avais voulu rappeler au Ministre qu'il avait davantage d'emprise sur vous en cas de fiasco, quand bien même serait-il aisé d'attenter à sa vie sur le moment présent.
Loktar Ombral
Loktar Ombral
Serdaigle
Serdaigle
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Une nuit sur les Docks - Page 11 Empty
Re: Une nuit sur les Docks
Loktar Ombral, le  Mar 20 Nov 2018 - 23:09

Je connais Dunkan depuis fort longtemps, nous nous sommes rencontrés à Poudlard il y a vingt ans et depuis on ne s'est jamais perdu de vu sans forcément se voir régulièrement. C'est un type formidable à tout point de vue. Il est gentil, vif d'esprit et dévoué au Ministère de la Magie où il travaille. Père comblé, il a deux filles ravissantes et une femme que j'ai courtisé quand nous n'étions que des enfants. Elle le trouva plus à son gout et je ne peux lui en vouloir, c'est un bon gars.

Et c'est bien à cet égard que je ne l'ai pas banni de mes fréquentation quand il se mit à défense une certaine cause peu recommandable. Je dois dire que je n'ai rien vu venir, Dunkan a toujours été un orateur de talent et habile dans les discussions. Quand on se voyait, on parlait de tout et de rien, surtout de rien. Nos rencontres étaient peu nombreuses mais toujours très dense en souvenirs, discussions diverses et runologie (c'est un grand érudit à ce sujet). Forcément l'actualité un peu morbide venait sur la table et il jouait de nuance, sans me brusquer, ce qui m'a surement endormi.

Petit à petit on a creusé le sujet, j'étais farouchement opposé mais il démontait un à un mes quelques arguments. Il insinua en moi le doute. Je dois dire que cela m'a procuré quelques nuits de sommeil agité. Quand j'étais seul, le sujet venait me titiller et j'y songeais, remémorant les propos de mon ami. Parfois, agacé, je mettais fin à ces discussions car je discernais en mon ami une volonté de me convaincre. Mais il savait y faire et revenait à la charge, toujours plus convaincant. Un soir, alors que j'étais à deux doigts de le laisser seul devant son assiette au restaurant, il me fit une proposition surprenante.

Tu veux en rencontrer un ? Je crois que c'est la seule façon d'en avoir le cœur net.

Piqué au vif, par amitié et curiosité, j'acceptais sa proposition avec une mélange assez singulier de peur et d'excitation. Les jours qui suivirent, il me donna rendez-vous au Dock, à une heure bien avancée. Je n'ai jamais eu peur de la nuit mais dans le contexte, la confiance n"était pas au beau fixe. Cela dit, ça paraissait normal de rencontrer un Mangemort dans un endroit reculé et sans témoins plutôt qu'au chemin de Traverse quelques jours avant noël...

Me voici donc, par une lune bien haute dans le ciel, sur le docks à la recherche de mon ami. J'ai du mal comprendre une de ses phrases. je m'attendais à une réunion avec un peu plus d'intéressés mais j'étais le seul convié semblerait-il. Je pouvais distinguer mon ami qui me fit un signe bienveillant de la main. Je m'en approchais sans méfiance particulière, je jetais néanmoins quelques regards ici et là par prudence. Je n'avais pas de mauvais pressentiment, cette rencontre devait n'être qu'une discussion mais tout de même, ce n'est pas rien de rencontrer ces gens là.

Invité
Anonymous
Invité

Une nuit sur les Docks - Page 11 Empty
Re: Une nuit sur les Docks
Invité, le  Ven 23 Nov 2018 - 12:14

Les docks étaient devenus ton refuge. Un endroit où il faisait non pas bon vivre mais bon recruter. Les âmes perdues semblaient trouver l’endroit idéal pour se laisser aller à quelques réflexions bienvenues. Et tu aimais profiter de ces instants d’insomnies pour tenter de faire changer la face du monde, pour tenter de faire évoluer les idéaux. Pour leur faire comprendre qu’être Mangemort, c’était au-delà de porter le masque. C’était quelque chose de plus viscéral. C’était une Cause noble et profonde, destinée à libérer l’ensemble de la communauté magique.

C’était un nouveau soir dans le genre, une nouvelle nuit à argumenter avec les étoiles. Une promesse de rencontre à une autre âme. Les masques permettent ce genre de folie. Alors tu attends, dans la pénombre des docks que la personne attendue se présente. Tu ignores beaucoup de lui. Non, tu ne sais rien de lui, tu attends donc de cette rencontre d’en découvrir davantage. De savoir de quoi il se compose, de savoir ce qui l’agite.

Dans les docks, la lumière se fait pauvre. Seule la lune projette les halos de son éclat sur les containers en métal qui s’enchainent. Au loin, à quelques mètres de toi, une silhouette se découpe. Est-ce lui que tu es venue rencontrer ? Tu n’en sais rien, alors tu te rapproches, les doigts serrés sur ta baguette. Pour le cas où il s’agirait d’un piège. Pour agir vite, et bien. Un éclair vert foudroyant et tout serait fini. Tes pas sont presque silencieux, seul le frottement de la cape sur le sol révèle ta présence. Et ta voix finit par fendre le silence de la nuit « Il parait que vous avez des questions pour moi ? ». Le ton est froid, polaire. Tu ne prends pas de gants et n’hésite pas une seule seconde.

S’il se montre à la hauteur de la discussion alors il aurait la vie sauf. Sinon … sinon tu ferais ce qu’il faut pour qu’il ne puisse plus jamais répondre aux questions qu’on lui poserait. Machiavélique sourire qui nait sous ton masque de fer, balafré par les épreuves et par le temps. Tu avais hâte, de voir ce que la suite de la nuit pouvait bien réserver.
Loktar Ombral
Loktar Ombral
Serdaigle
Serdaigle
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Une nuit sur les Docks - Page 11 Empty
Re: Une nuit sur les Docks
Loktar Ombral, le  Mar 27 Nov 2018 - 23:41

Mon ami s'effaça dans la pénombre dès mon arrivée. Un peu désemparé sur le moment, je ne tardais pas à apercevoir le Mangemort. Un frisson de peur me parcouru l'échine tandis qu'un brin d’excitation faisait grimper mes pulsations cardiaques. Je crois n'avoir jamais ressenti quelque chose d'aussi contradictoire. J'étais également embrouillé dans mes réflexions, l'envie de transplaner vite et loin et pourtant la fervente conviction que je devais être ici. Heureusement qu'il n'y avait pas de brouillard sans quoi, ce fut la soirée la plus brumeuse de ma vie.

J'aurai aimé que Dunkan reste à mes côtés, ne serait-ce que pour faire de la figuration. Je savais que ces types là n'étaient pas des enfants de cœurs et qu'ils étaient motivé par de sombres dessins. Ce n'est qu'une fois à quelques mètres de lui que je me rendais compte de ma stupidité. Je m"étais fait retourner le cerveau par mon ami. J'étais en train de perdre mes moyens, trépignant sur place, le regard fuyant quand sa voix me fit comme un électrochoc.

Des questions...

Heum, oui j'ai des questions.

Pardon, je manque de politesse, bonsoir, je suis Loktar et Ombral, à qui ai-je l'honneur ?

Suis-je bête... quel paradoxe de demander son nom à quelqu'un de masqué.

Votre temps doit être aussi précieux que le mien donc je vous épargnerai tout verbiage inutile. L'histoire nous a prouvé que vos ancêtres avaient de sombres destins, pas seulement pour les moldus mais également pour les sorciers. Ils furent défait encore et encore et pourtant, tout comme une vielle idée lancinante, vous revenez à la charge. Pourquoi ? Quelles sont, cette fois, vos motivations ? Les bruits courent et rebondissent de bar en bar, de boutique en boutique en s'amplifiant. Si votre aura progresse, vos adhérents ne doivent pas être légion. Il se dit des choses, par messe basse car la confiance est désormais une qualité rare en ce monde. J'imagine que dans le lots d'informations véhiculés par les mages, se cachent des vérités et contre vérité. Je crois que c'est pour ça que je suis ici, pour en avoir le cœur net. Pour être tout à fait franc je ne suis pas très réceptif à vos plans
(sa baguette magique glisse dans sa main, instinctivement, sans même qu'il s'en rende compte). Et pourtant un très bon ami à moi m'a chanté vos louanges ou presque sans pour autant être un membre actif de votre cause. J'ai toujours eu à cœur d'avoir toutes les versions possibles d'un sujet avant de fixer mon choix. Voilà pourquoi je suis ici devant vous et bien que je ne vous connaisse pas, je vous remercie par avance du temps accordé.

Voici mes quelques questions:
- Est-ce vrai que vous souhaitez asservir les moldus ?
- Pourquoi vouloir briser la séparation des mondes ?
- Recourir à la manière forte est-il vraiment nécessaire pour faire appliquer une idéologie dont les gens ne souhaitent pas ?
- Pourquoi choisir d'inspirer la peur plutôt simplement convaincre les civils ?
- Mangez-vous vraiment des cadavres ?

Pour cette dernière question, franchement je n'y crois pas mais ma voisine Aduline jure sur la tombe de sa tante Félicie avoir vu un homme masqué croqué un mort dans un cimetière...



Je crois que sans m'en apercevoir, j'ai reçu un maléfice de déblateration. Moi qui suit si peu enclin à m'exprimer, qui plus est avec des inconnus en temps normal, je me mets aux longues phrases un peu niaises.
Invité
Anonymous
Invité

Une nuit sur les Docks - Page 11 Empty
Re: Une nuit sur les Docks
Invité, le  Sam 1 Déc 2018 - 21:23


Règle du LA allegé (SA)
Un, deux, trois. Tu n’as pas la patience pour ce genre de gars. Voilà la pensée qui demeure à l’instant même où l’inconnu se met à parler. D’abord il se présente, ensuite il se targue d’un propos à ton encontre qui te fait ni chaud, ni froid. Peu importe qui se trouve derrière ton masque, la vérité est toute autre, elle ne se cache pas. Vos identités sont ce que vous avez de plus précieux car vous faites avancer la Cause. Et que la Cause ne se contente pas d’un visage, d’un nom. C’est l’unicité, dans toute sa splendeur.

Si encore, il s’était arrêté là. Peut-être que tu te serais montré patiente, compatissante. Mais plus il déverse de mots, plus tu rêves de lui coudre la bouche. Cela lui permettrait peut-être de réfléchir un peu avant de parler de la sorte. D’ailleurs, il te fait doucement ricaner. D’un côté il te dit qu’il t’épargneras tout discours inutile … et il se meurt dans ce genre de monologue profondément barbant et inintéressant. Le problème des sorciers plus âgés, ils pensent avoir la science infuse, pensent que ce sont eux qui maitrisent les choses, qu’ils connaissent mieux que tout le monde ce qui les entoure. Ils se trompent tous lourdement. Lui le premier.

Tu écoutes, mais tu décroches totalement de son discours. Parce qu’il se base sur des faits non établis, sur des suppositions. Il ignore la vérité qui se cache sous vos masques, la vérité qui fait que les partisans de l’Ordre Noir sont nombreux, très nombreux. Prêts à renverser le monde, à briser les chaînes de ce secret magique qui empêche les sorciers d’être eux-mêmes partout. Tu l’observes qui extirpe sa baguette, et cela aussi te fait ricaner. Pour qui se prend-t-il à jouer ainsi avec ton temps ? Tu soupires. Un tour de baguette, un éclair vert et le tour est joué, sa vie finie.

Et après, enfin, après un temps qui te parait avoir durer une éternité, il te donne ses questions, que tu ne notes même pas. Il a trop abusé de ta patience, de ton temps. Tu ricanes encore sous ton masque, il ne regrettera pas d’être venue, cela ne fait aucun doute. Quand enfin il a fini, tu murmures « Bien bien bien … pour quelqu’un qui ne devait pas me faire perdre mon temps, ni le sien, je trouve que vous avez profondément abusé de ma patience … ». La baguette se redresse, imperceptible, et l’incantation s’informule « Expelliarmus ». La baguette du sorcier rejoint tes doigts. « Navrée de prendre mes dispositions ». Sourire qu’il ne verra pas, puisque ton visage est recouvert des balafres de fer.

« Pour commencer, je crois que vous vous méprenez, comme la plupart des sorciers qui se contentent des œillères mises par le Ministère. Si vous vous contentez de cela, tant mieux pour vous. Mais sachez que nos esprits sont animés de bien plus que de vulgaires meurtres. Nous ne militons pas pour l’asservissement des moldus, mais pour la libération des sorciers. Pour l’utilisation de notre magie, aussi belle et grandiose qu’elle soit, sans limite. Ce n’est pas parce qu’ils ne sont pas doués de magie que nous devons, en tant que sorcier, nous priver des possibilités que la magie nous ouvre ». Une pause alors que tu te rapproches doucement. Ta baguette dans une main, la sienne dans l’autre. Tu ne le vises pas. Pas directement en tout cas. « Je rencontre de nombreux civils, il ne me semble pas leur inspirer la peur. Contrairement à vos propos, sachez que nos partisans sont nombreux, très nombreux. Et que bientôt, la Cause sera victorieuse, avec ou sans vous ».  Nouvelle pause dans ton discours alors que tu termines par un simple « Quant à vos autres questions, elles ne me semblent pas pertinentes puisque relayer par simple intérêt … morbide ? Peut-être. Ne vous voilez pas la face Mister Ombral. »
Shela Diggle
Shela Diggle
Serpentard
Serpentard
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Une nuit sur les Docks - Page 11 Empty
Re: Une nuit sur les Docks
Shela Diggle, le  Lun 18 Mar 2019 - 10:49

with 32


Ici parce que le vide probablement et l'acceptabilité de bruyamment pleurer sans rencontrer nulle part aucun regard méprisant, aucune pitié mielleuse, haïr le monde et probablement moins que soi-même, pas vrai, il n'y a désormais et pour toujours aucun être plus digne de haine que sa propre personne. La moindre téméraire excuse deviendrait la raison de la chute, six pieds sous terre, s'il vous plaît, souhaiter que l'on permette ceci, enfin, un dernier vœu et l'on jure qu'une fois exaucé il n'y en aura d'autre - l'on sera, après tout, un peu trop cadavérique pour manquer à sa promesse.
Des mains des pieds caresser frapper toute chose à leur portée espérant, par là, attraper le mal qui fera tomber, une chose pas belle, qui taille en pièces, qui dure assez pour faire souffrir le martyr et pas assez pour laisser le crabe aller plus vite. Alors l'on met en exergue la frêle peau pour l'irriter contre chaque tesson rouillé des lieux, vides, et l'on s'imagine trouver là un ou deux hommes peu amènes, suffisamment saouls pour avoir de mauvaises pensées, juste assez peu pour avoir encore toute leur force
finir avec des hématomes assez grands pour que l'on ne puisse plus deviner le visage, et puis de toute façon, être en sucre, tout a fondu, presque, peu de choses feraient le travail. L'on mériterait peut être traitement plus long, culpabilité est une geôlière bien plus sévère que quelques coups, mais l'on ne peut s'imaginer la recroiser, revoir dans ses yeux encore et encore les langueurs qu'on lui avait deviné en sachant que l'on en est la cause, l'unique cause, la voix terrible qui a asséné le pire.

Envoyer au loin une canette ou quelque chose qui y ressemblait, rageuse, bouillante contre soi, comme une étoile sans le joli du terme en fin de vie, qui palpite avec énergie, qui se meurt et qui à ce moment précis déverse plus de force qu'à aucun autre instant de son existence - l'on a peut être si tord, après tout l'on y connaît si peu de choses. Et gémir de l'idée d'étoile qu'on lui a emprunté, à elle, comme si désormais il n'y avait plus droit de seulement l'évoquer, absolument certaine qu'une seule pensée vers elle pourrait la blesser, encore, encore
Qu'avait-on fait ?
La tenue en ce lieu pourrait attirer quelque mauvais présage, et la baguette est dans une poche à laquelle l'on ne porte aucun doigt. C'est un jeu mortuaire que l'on observe avec sarcasme, avec un faux sourire nerveux, avec aux yeux les mille maux que l'on s'est causé-es, n'oser penser son nom, préférer donner aux lignes tout le loisir de se haïr, soi, avec le définitif de ceux qui entrent dans la colère, de ceux qui ne voient pas d'alternative, de ceux qui ne veulent pas en trouver.

Les mains saignent des premières égratignures faites sur les murs les ferrailles de l'endroit, une douleur y frétille, minime, incapable de rivaliser, incapable de chasser celle de l'enveloppe non charnelle, voilà le dessein : si le corps souffre fort alors l'on pourrait oublier, ne serait-ce que quelques temps, les infligées blessures du reste. Une silhouette, non loin, assez prudente pour que l'on puisse s'imaginer qu'il s'agisse d'un sombre mage, bah tiens, les réflexes d'une sorcière, l'on se dit, tout ferait bien l'affaire, lui lancer une pierre sans espérer l'atteindre, hé, toi là-bas tout est flou rien n'a de sens, tu attirerais tous les aurors du coin espérer qu'il, elle, ne s'enfuit pas
Mangemort 32
Mangemort 32
Mangemort
Mangemort
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Une nuit sur les Docks - Page 11 Empty
Re: Une nuit sur les Docks
Mangemort 32, le  Mer 27 Mar 2019 - 19:25

Les Docks ont toujours été un endroit très apprécié du Corbeau, surtout la nuit. Les âmes qui s'y perdent sont rarement celles emplies de bonheur, bien que, parfois, une surprise est possible. Trente-Deux s'y retrouve souvent, presque autant qu'à la Cabane Hurlante. Il lui semble souvent prendre possession de certains endroits, comme s'il finissait peu à peu par en être l'unique propriétaire, s'accordant ainsi le droit de considérer quiconque y met les pieds comme sa propriété également. Son jeu, sa proie, son amusement, ses règles. Voilà de quoi sont faites les sorties nocturnes de l'Oiseau des Ténèbres.

Il ne part cependant jamais avec des aprioris. Lorsque le masque est bien en place, il fait en sorte de suivre une certaine ligne de conduite dont il refuse de s'écarter. Toujours, il essaie de parler, de comprendre avant d'agir. Pourtant, patience et communication n'ont jamais été ses points forts, mais la responsabilité de représenter l'Ordre Noir l'assagit légèrement, bien que cela augmente également les risques de conséquences désastreuses pour ses interlocuteurs les plus insolents. Il n'aime guère qu'on lui tienne tête ou qu'on se moque de lui. L'unique oiseau moqueur est celui dont le bec est dissimulé sous une sombre capuche.

Des sons semblent se faire entendre. Comme des coups donnés, sur des murs, sur des bouts de ferraille. Ils viennent d'un peu plus loin, l'écho se meurt dans le silence de la nuit qui retombe comme pour étouffer tous ceux qui s'y trouvent. Mais c'est ce qu'aime le Corbeau. C'est l'atmosphère qu'il recherche, qu'il parvient à surplomber et à parfaire. Il de dirige donc vers les bruits qui l'appellent. Bientôt, une silhouette se découpe, encore impossible à discerner réellement. Une pierre s'écrase devant lui tandis qu'on l'interpelle sans vraiment y mettre les formes. Les sourcils se froncent derrière le masque et Poisunus apparaît dans la main gantée de noir.

Il s'approche encore, ombre qui glisse sur le pavé. Et il reconnaît enfin la jeune femme en face de lui. Il la connaît. Ou plutôt la connaissait ? Il ne sait plus exactement combien de temps s'est écoulé depuis leur dernière rencontre. Ce qui est sûr, c'est qu'elle a été Aurore. « Malsoir, Miss Diggle. » Elle n'a jamais croisé le masque, aussi espère-t-il une légère réaction de sa part en entendant son nom. Les mains de la jeune femme semblent abîmées. Son air creusé. « Ce ne serait guère la première fois. Avez-vous l'intention de les appeler ? » Il doit s'assurer qu'elle ne sera pas une menace.
Shela Diggle
Shela Diggle
Serpentard
Serpentard
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Une nuit sur les Docks - Page 11 Empty
Re: Une nuit sur les Docks
Shela Diggle, le  Sam 30 Mar 2019 - 12:15

Et comme une maline maligne coïncidence, l'horreur d'un scénario bien huilé, l'on devine lentement que ce que l'on avait sciemment souhaité être un danger en est bien un. Une même idée devant un fait ne semble pas être toujours aussi bonne, et l'on devient, petit à petit, plus pâle. Partagée, désormais, entre l'indécente témérité qui ne voit plus en le risque qu'une chose nécessaire et la peur, un peu sournoise, qui s'immisce. Et l'on veut à tout prix revenir à l'état dénué de crainte, parce qu'après tout il n'y a plus de raison de protéger le corps de coups, plus de raison de tenir vraiment debout, après tout les jours sont comptés de toute manière. Alors l'on sert les poings, et l'on avance encore un peu, brouillée comme une ligne de radio trop éloignée d'une source, douloureuse. L'on ne peut rien deviner de l'identité de l'autre, tout est sombre en écho à son habit, à ce qui masque son visage. La seule chose que l'on a pu apprendre est le fait qu'il est pourvu de magie, et qu'il saura en faire bon usage - bon ! grincer des dents, convaincue qu'il s'agit là d'une extrémité à laquelle l'on veut venir, convaincue par l'urgence de la situation.

Sauf que l'on s'immobilise. Miss Diggle ? Tourner en boucle la voix, tentant absolument de trouver un nom y étant associé. Il ne pouvait  connaître ce patronyme qu'à cause du déchu statut d'auror. Mais l'on ne pouvait connaître, soi, son nom son visage, pas vrai. L'on cligne plusieurs fois des yeux, interdite, incapable de feindre une quelconque assurance, incapable de rester impavide impassible en contrôle. Il ne pouvait le connaître que parce qu'avoir été auror, pas vrai ? Et mer*e. A tout le reste s'ajoute un grisant sentiment ; l'adrénaline cependant alimente aussi l'appréhension et l'on se déteste d'avoir peur d'une chose que l'on désirait si ardemment il y a de cela quelques instants à peine.

Tout réside désormais dans l'action, la parole qui suivra ses dires, l'on pourrait s'en sortir. Aligner prudence et respect, fuir, mais l'on est  animée par la pensée bien vive des événements précédents, d'elle qui s'éloigne, animée par une peine déchirante, et tout ce qui aurait pu ressembler à une décente attitude est relégué au second, au dixième, au centième plan en arrière. Aucune hargne si ce n'est envers soi-même, l'on ne parviendrait pas même à souhaiter malheur au troublant sorcier, mais exciter son courroux, provoquer de façon à être, quelque part, la main qui pousse vers la chute. Non, la réponse, après la vivace interpellation, sonne étrangement calme. L'on attrape finalement le bâton de bois, avec un geste tout aussi tranquille, sachant qu'il ne pouvait que le voir et anticiper. Je peux me débrouiller toute seule. L'on se sent brusquement vide, si vide
ça n'a pas de sens
Confringo volontairement éloigné de l'homme d'un ou deux mètres, vers une carcasse de voiture.
Mangemort 32
Mangemort 32
Mangemort
Mangemort
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Une nuit sur les Docks - Page 11 Empty
Re: Une nuit sur les Docks
Mangemort 32, le  Sam 30 Mar 2019 - 19:00

C'est amusant, de voir ce que la surprise d'un simple nom peut provoquer chez l'autre. Une immobilité totale, une suspension des mouvements et des mots, comme une mise à jour du système nécessaire mais non prévue. Cela tire un sourire au Corbeau derrière son masque. C'était facile, sans doute un peu trop, mais la satisfaction est tout de même présente et c'est là tout ce qui compte. Il se demande ce que cette rencontre va donner. Comment elle va réagir une fois la surprise passée. Si elle va laisser son ancien rôle d'Auror prendre le dessus, où si elle va davantage être celle qu'il a déjà pu observer.

Elle n'a pas l'intention d'appeler ses anciens collègues. Etonnamment, il la croit sans peine. Elle dit non, donc c'est non. Il lui a toujours fait confiance, pourquoi le fait de porter un masque changerait quoi que ce soit ? Après tout, elle-même ne change rien face au masque. Ou plutôt, si. Elle montre une étrange confiance en elle qu'il n'a guère l'habitude de voir, mais qui pourrait être plaisante si elle n'était pas si… Feinte. Ou emprunte d'une colère mélancolique. Il n'a sûrement pas choisi la bonne soirée pour lui apparaître masqué, mais il n'a pas l'intention de l'abandonner pour autant.

Elle peut se débrouiller seule. Peut-être qu'à présent elle le peut réellement. Son regard suit le sortilège qui explose la carcasse métallique dans quelques étincelles. Moyennement impressionnant, mais tellement évident. Détruire autour de soi fait du bien. Surtout lorsque soi est détruit. Il est plus facile d'évoluer dans un environnement qui nous ressemble. Trois-Deux en a déjà fait l'expérience. Et il mentirait s'il disait qu'elle était finie. Poisunus se lève à son tour, Bombarda Maxima passe les lèvres et sort de l'os pour aller s'éclater dans un souffle destructeur et ravageur derrière la jeune femme.

Détruire, exploser, raser, dévaster, c'est ce qu'il faut faire avant de pouvoir reconstruire. Nouveau pas vers Diggle, la tête légèrement penchée sur le côté. « Vous n'avez même pas essayé de me toucher. » Constatation évidente. Elle le manque, il fait de même. Le menton pointe les phalanges abîmées. « Pourtant vous ne vous êtes pas ratée. »
Contenu sponsorisé

Une nuit sur les Docks - Page 11 Empty
Re: Une nuit sur les Docks
Contenu sponsorisé, le  

Page 11 sur 11

 Une nuit sur les Docks

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 9, 10, 11

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Londres ~¤~ :: Rues de Londres :: Les Docks-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005.