AccueilPortailPublications internesRechercherS'enregistrerConnexion
Le Deal du moment : -38%
38% de réduction sur le Fire TV Stick, ...
Voir le deal
24.99 €

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Londres ~¤~ :: Rues de Londres :: Les Docks
Page 6 sur 11
Une nuit sur les Docks
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 5, 6, 7 ... 9, 10, 11  Suivant
Alexander Hurtson
Poufsouffle
Poufsouffle

Une nuit sur les Docks - Page 6 Empty
Re: Une nuit sur les Docks
Alexander Hurtson, le  Mer 23 Nov 2016 - 18:12

Bingo! Tu la sens s'approcher dans ton dos. Tant mieux, cela ne fait que confirmer tes plans pour la suite. Neanmoins, elle reste à distance et est hors de ta portée.

Allez poupée, rapproche toi... N'aie pas peur. Apres tout, ce n'est qu'une pauvre petite proie sans défenses au bord de l'évanouissement. Ne me dis pas que tu hésites?

Tu entends sa voix s'élever dans ton dos.

Ben alors, déjà ? T'es pas drôle, je vais pas t'apprendre des sortilèges de guérison quand même ?

Tu ne peux empêcher un rire nerveux de sortir de ta gorge. Si elle savait la pauvre... C'est plutôt elle qui va avoir besoin de sortilèges de guérison. A moins que... Tu as peut-être moyen de t'en sortir sans la blesser. Même si tout cela semble très tentant. Peut-etre peux-tu juste la ligoter et la laisser ici le temps de fuir. D'un autre côté... Tu as soif de puissance et t'acharner sur cette pauvre folle peut éventuellement te soulager momentanément. Surtout qu'il y a une chance qu'elle ne se souvienne de rien ensuite. Tu es en pleine crise de conscience. Que dois-tu faire? Écouter ta raison qui te dis de fuir ou bien ton coeur qui te dit de grandir? Tu décides de remettre cette décision à plus tard. Apres tou, tu aviseras selon l'issue du combat.

Elle s'approche donc de toi et s'accroupit. Elle vient de retransformer son arme en baguette. Merci darling pour ton service rendu. Tu sens qu'elle ramasse Tinkerbell en te disant que tu ne la mérites pas. Si elle savait... Elle ne pourra rien faire de cette baguette. En espérant qu'elle ne l'a casse pas de rage. La voilà maintenant qui te murmure à l'oreille:

- T'as raison, c'est vraiment un coin qui craint.

Sur ces paroles, elle colle ses lèvres aux tiennes. Qu'espère t'elle faire? Te faire craquer? Même si tu dois avouer que c'est très agréable et que tu resterais bien ici pendant des heures, tu ne peux oublier qu'elle a voulu te tuer. C'est ton premier baiser, non pas que tu n'aimes pas ca mais juste que tu ne cherches pas forcément à en avoir. Le côté dragueur que tu aimes te donner est surtout là pour faire illusion. Il faudrait vraiment que tu essayes de nouer une relation solide avec quelqu'un, cela ne pourrait être que bénéfique. Mais il faut que tu reprennes, avant qu'elle ne te plante de nouveau. Car tu sais très bien que c'est son but.

Reniant tous les principes que l'on t'a inculqué, tu armes ton bras et lui décoches un uppercut dans la mâchoire. S'en suit une roulade sur le côté pendant laquelle tu en profites pour récupérer sa baguette. Tu te relèves en grimaçant à cause de ta blessure récente et te prépare à te défendre. Maintenant tu as une baguette en etat de fonctionner et elle non. Même si ce n'est pas la tienne et qu'elle t'obeit donc moins bien, tu es certain que cela fonctionnera mieux que Tinkerbell avec elle. Il est temps de lui montrer que s'attaquer à des inconnus peut-être dangereux pour elle.

- Écoutes, je te laisse une dernière chance de t'en aller. On s'échange nos baguettes et on repars chacun dans notre coin. Tu as sûrement une personnalité un peu plus calme sous cet aspect. Essaye de raisonner avec elle et arrêtons de nous battre.

Si cela fonctionne, tant mieux. Si ca échoue, alors... Pas de pitié!

HRPG: J'ai pris la liberté de te mettre une pêche. Si tu n'es pas okay, envoies moi un MP et j'edit Wink
Alice Grant
Alice Grant
Serdaigle
Serdaigle
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Une nuit sur les Docks - Page 6 Empty
Re: Une nuit sur les Docks
Alice Grant, le  Jeu 1 Déc 2016 - 21:27

HRP à ceux qui lisent: on a fait tout ça pour s'échanger nos baguettes en fait x)


Aouch.
Il avait une belle droite.
La folle était trop sûre d'elle, elle n'aurait jamais pu imaginer qu'il la frapperait, qu'il en avait la force, elle ne s'était pas attendue à un tel retournement de situation. Retournement de tête aussi. Elle avait chancelé en arrière, le voyant rouler au sol du coin de l’œil et se relever, sa baguette à la main. Elle ne prit même pas la peine de se relever, pour garder une contenance, ne pas montrer que cet imprévu l'avait perturbée... Elle frottait sa mâchoire douloureuse. Heureusement pas disloquée. Et elle lui sourit. Amèrement. Parce que la dérangée sentait que les commandes lui échappaient. Elle n'était pas la seule à décider du futur de cette nuit apparemment. Bref regard de haine au garçon. Non. Non non non. Pas touche aux manettes, ma proie. C'est moi qui commande ici. Je suis le prédateur, t'es ma victime. Pas l'inverse.

- Écoutes, je te laisse une dernière chance de t'en aller. On s'échange nos baguettes et on repars chacun dans notre coin. Tu as sûrement une personnalité un peu plus calme sous cet aspect. Essaye de raisonner avec elle et arrêtons de nous battre.
...
L'autre fille.

Flottement.
La face sombre commença à paniquer. Moins bien elle s'en sortait pour mener ses plans diaboliques, moins bien elle réussissait à endormir la serdaigle qui ignorait qu'elle était dehors en train d'essayer de tuer quelqu'un.
Qu'est-ce que...
Chut, rendors-toi.
Ou... ou j'suis...? Qu'est-ce qu'il se passe? Qu'est-ce que je suis en train de faire?!
Elle se relève. Yeux noirs comme le Lac de Poudlard qui reflètent la démence. Abandonner? Jamais. La folie était un parasite tenace. Doigt libre qui se pose sur ses lèvres. Pas en avant pour la provocation.
- Chut...
Sourire qui se change en un horrible rictus.
- Tu vas la réveiller...

Le tuer... tout de suite? Deux mots. Simple. Non. Trop facile. Jouer encore un peu. En finir quand la propre baguette sera entre ses mains.
- #Electrocorpus!!
Sans prévenir. Pas fair-play la bête.
Attends. Cette baguette.
Quelque chose cloche...
Clochette aha on a compris le p'tit jeux d'mots...
- C'est quoi cette camelote?!
Alexander Hurtson
Alexander Hurtson
Poufsouffle
Poufsouffle
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Permis de transplanage


Une nuit sur les Docks - Page 6 Empty
Re: Une nuit sur les Docks
Alexander Hurtson, le  Dim 11 Déc 2016 - 21:49

LA de la miss accordé. Merci aux pouffys qui m'ont donné des idées de sorts Wink

Tu la vois qui reste à genoux un moment, frottant sa mâchoire sans doute endolorie. Il faut dire que tu n'y es pas allé de main morte. Toi-même, tu as encore ton poing qui pulse suite au coup que tu lui as infligé. Au moins, cela t'a permis de partir hors de portée de cette fille et sa folie. Comment peut-on arriver à un tel stade? Et puis surtout, quelle était la probabilité que tu tombes sur une fille comme elle? Londres est tellement grande et il y a tellement de gens que tu aurais pu rencontrer. Mais non, il a fallu que tu tombes sur cette barje. Pour une soirée tranquille... C'est plutôt raté.

Elle te jette un regard plein de haine. Une haine qui ne révèle qu'une seule envie: ta mort. Ton seul espoir est que la vendeuse d'Ollivander's ne t'ai pas menti sur le caractère de Clochette. Sinon, tu es foutu. Elle se relève et pose un doigt sur ses lèvres en te disant de te taire. Que tu vas la réveiller. Le sourire qui s'étend alors sur ses lèvres est tout sauf rassurant. Les mots qui te viennent à l'esprit sont flippant, angoissant, malsain, animal et encore plein d'autres. Mais celui qui est le plus évident est détraqué. Cette fille est complètement détraquée. D'ailleurs, l’allusion à une autre elle est la preuve qu'elle peut-être quelqu'un d'autre. Mais doit-on blâmer la personne saine d'esprit de ce que fait le fou? Cette prise de conscience soudaine te fait hésiter sur la marche à suivre. Après tout, la mutiler ne t'avancera à rien, surtout qu'elle ne t'a rien fait. C'est ce qui la contrôle. Il te faut trouver une solution pour faire partir cette partie d'elle.

Tu es coupé dans ta réflexion par un geste de sa main tenant Clochette accompagné d'un Electrocorpus. Par instinct, tu lances un #Protego. Mais rien ne vient s'écraser sur ton bouclier magique. Clochette refuse de lui obéir. Tu adresses des remerciements muets à ta baguette et sa créatrice et te prépares à riposter. Tu sens bien que sa baguette à elle ne t’obéit pas complètement mais c'est toujours mieux que rien. Assez pour faire reculer l'entité qui la possède. Tu lances alors le premier sortilège psychologique tu as à l'esprit. #Vicero Ce n'est pas une attaque physique, cela n'agit que sur le mental de la victime. Tu n'as plus qu'à espérer que cela ait eu l'effet escompté.

Car si tu relances sa soif de sang...
Tu ne pourras rien contre elle
dans un duel
au corps
à corps.
Et ce sera sans doute ta mort.
Alice Grant
Alice Grant
Serdaigle
Serdaigle
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Une nuit sur les Docks - Page 6 Empty
Re: Une nuit sur les Docks
Alice Grant, le  Dim 18 Déc 2016 - 17:41

Cette foutue baguette semblait fidèle à son propriétaire. La folie n'avait plus d'arme. Elle se débattait, tentait de tenir. Mais jamais elle n'était restée éveillée autant de temps. Alice n'allait pas tarder à ouvrir les yeux. Se souviendrait-elle de son rêve? Se souviendrait-elle de ce qu'elle avait fait et tenté de faire au garçon en face d'elle? Aurait-elle encore de douloureux souvenirs sur la conscience, une autre raison de sauter de la fenêtre de l'infirmerie? En attendant, la bête regardait ses boyaux sortir de son ventre. Elle savait qu'elle allait souffrir, de toute son âme noire, tenant par la soif de sang, l'envie de destruction. Elle se vengerait sur l'autre face, celle qu'elle détruisait à petit feu, la réduisant peu à peu à l'état de fantôme errant dans Poudlard.

Une fois, on avait réussi à la réveiller lors d'une crise. Ce jour-là, elle avait encaissé son premier Impardonnable, un Sortilège de Torture. Un bien faible prix à payer pour être délivré du cauchemar. La Voie s'était tue pendant plusieurs heures après ça, ruminant au fond de son esprit dérangé, blessée, son orgueil démesuré touché en plein coeur, imaginaire bien sûr, elle n'en avait pas. Allait-on réussir une seconde fois cette nuit même? Allait-on la faire sortir du pays de la folie? Alice, réveille-toi! Je t'en prie, réveille-toi! Alice, réveille-toi...

La sang-mêlée laissa s'envoler quelques secondes. Elle était toujours dirigée par le Lapin Blanc. L'horrible tireur de ficelle. Il la fit se relever, chanceler vers le sorcier.
Alexander Hurtson
Alexander Hurtson
Poufsouffle
Poufsouffle
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Permis de transplanage


Une nuit sur les Docks - Page 6 Empty
Re: Une nuit sur les Docks
Alexander Hurtson, le  Ven 30 Déc 2016 - 17:25

Moment de flottement. Elle s'arrête et semble réaliser que Clochette ne lui obéira pas. Brave baguette, que ferais-tu sans elle? Décidément, tu ne regrettes pas le jour où tu es allé l'acheter et où elle t'a choisi. Elle n'est peut-être pas aussi puissante que les autres mais est au moins beaucoup plus fidèle. Il est d'ailleurs temps pour toi de la récupérer. Tu profites d'un instant de faiblesse de sa part pour la désarmer. Un mouvement de baguette et un #Expeliarmus plus tard, voici Clochette revenu dans ta main. Tu sens bien quand tu la prend qu'elle n'est pas très contente d'avoir été échangée. D'ailleurs, tu te demandes comment les baguettes peuvent ressentir de telles choses. Comment un simple bout de bois peut-être aussi complexe? Après tout, ce n'est rien d'autre qu'un arbre coupé avec un ingrédient magique à l'intérieur. Tu aimerais tellement approfondir le sujet...

La folle te coupe de tes rêveries en se relevant. La voilà désormais qui marche vers toi. En fait elle ne marche pas. Elle titube plus. Peut-être as-tu affaibli sa part démoniaque. Ou alors, peut-être est-ce un nouveau stratagème pour t'approcher. Préférant ne pas prendre de risques inutiles, tu recules et te diriges vers une caisse sur laquelle tu grimpes sans la lâcher des yeux. Ta sécurité actuelle est plus que relative mais au moins elle ne pourra pas te charger. Peut-être est-il temps pour toi de reprendre ton discours de raisonnement. Puisque de toutes façons ta baguette ne t'obéis plus pour le moment, trop occupée à faire la tête et tu sens bien que tu ne vas pas faire des miracles avec la sienne. Tu prends donc ta respiration et recommences ton speech.

"- Ecoutes, tout n'est pas encore fichu. Sommes-nous vraiment obligés de nous battre? Tu peux très bien te réveiller maintenant, abandonner cette folie qui te ronge. Je suis sur que sous ce masque se cache une personne en or. Libère-là et discutons tous les deux. Pourquoi choisir la voie de la facilité en t'abandonnant dans la folie? Réveille la bonne partie. Lutte. Résiste. Prouve que tu existes. Ce n'est pas parce que tu es folle qu'il faut le rester. Des tas de gens sont prêts à t'aider. J'en suis sur. Moi y compris. Alors par pitié, écoute-moi. "

Encore une fois, tout repose sur son instabilité, sa fragilité et tes capacités d'orateur. Autant dire que les chances ne sont pas toutes de ton côté.
Alice Grant
Alice Grant
Serdaigle
Serdaigle
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Une nuit sur les Docks - Page 6 Empty
Re: Une nuit sur les Docks
Alice Grant, le  Mer 4 Jan 2017 - 22:30

Le garçon avait reculé, il est monté sur une caisse. Il n'attaque pas plus, même si il a deux baguettes en main. La folle s'arrêta. Elle ne réfléchissait plus, elle concentrait ses dernières forces sur tenir le plus longtemps possible, parce que c'était dans sa nature de parasite. Elle n'était plus qu'une bête sur le point de mourir qui s'accrochait encore un peu, jetant un regard assassin à ce qui aurait dû être sa proie et qui l'a mise à terre, son moyen de dominer complètement celle qu'elle possédait. Le jour ou elle réussirait à tuer... alors ce jour-là elle serait la marionnettiste d'Alice à plein temps. Elle avait espéré que ce jour soit cette nuit.

- Ecoutes, tout n'est pas encore fichu. Sommes-nous vraiment obligés de nous battre? Tu peux très bien te réveiller maintenant, abandonner cette folie qui te ronge. Je suis sur que sous ce masque se cache une personne en or. Libère-là et discutons tous les deux. Pourquoi choisir la voie de la facilité en t'abandonnant dans la folie? Réveille la bonne partie. Lutte. Résiste. Prouve que tu existes. x) la référence j'aime^^ Ce n'est pas parce que tu es folle qu'il faut le rester. Des tas de gens sont prêts à t'aider. J'en suis sur. Moi y compris. Alors par pitié, écoute-moi.

Les mots résonnèrent à l'intérieur de son esprit. Comme si elle pouvait reprendre le contrôle aussi facilement. Comme si elle pouvait se battre contre ça. Et la chose risquait de blesser ceux qui tentaient de l'aider... Elle en avait assez de s'accorcher à ce foutu espoir qu'il venait d'énoncer: elle pouvait s'en sortir. Elle n'en pouvait plus. Ils touchèrent la véritable sorcière, la réveillant un peu plus. Le Lapin est fatigué, il n'avait jamais tenu si longtemps. Il avait raté sa cible. Il avait mal. Il enrageait. Mais il n'avait pas la force de protester plus longtemps. Place à celle qu'il occupait, hantai. Il ferma les yeux pour aller se recoucher. Quand il reviendra, ça saignera.

La sang-mêlée ouvrit les yeux, reprenant aussitôt le contrôle. Comme si elle venait de faire une crise de somnambulisme, sauf qu'elle se souvenait de chaque détail comme d'un couteau dans le cœur. Elle se laissa tomber sur le sol, épuisée mentalement et physiquement. Cette fois, elle avait faillit tuer. Vraiment. Elle se sentait mal. Elle n'osait pas regarder le garçon. Les larmes commencèrent à couler.
- S'il te plaît, va-t-en, éloigne-toi de moi, du monstre. Avant, tues-moi, s'il te plaît. J'ai mal. Non. Attends. Garde ton innocence tant que tu le peux. N'enlève jamais la vie à un être humain tu m'entends?! C'est la pire chose que tu puisses faire, crois-moi. Elle avait envie de lui hurler ça mais elle ne pouvait pas. Elle ne pouvait plus. Alors, elle le murmura, en espérant qu'il l'entende. Ses pensées se mêlaient à ses paroles maintenant. Elle n'arrivait même plus à faire le tri.
Alexander Hurtson
Alexander Hurtson
Poufsouffle
Poufsouffle
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Permis de transplanage


Une nuit sur les Docks - Page 6 Empty
Re: Une nuit sur les Docks
Alexander Hurtson, le  Ven 3 Fév 2017 - 21:40

Elle est toujours à terre et toi toujours sur la caisse. La situation de domination est désormais inversée. Ironie du sort. Elle a voulu jouer et la voilà qui perd désormais. Tu la regardes avec pitié. Que vas-tu bien pouvoir faire pour la tirer de la situation dans laquelle elle est? Si ton stratagème n'a pas fonctionné, il ne te restera que deux solutions. Te battre contre elle ou fuir, en espérant qu'elle ne te suive pas. La fuite est sûrement l'option la plus préférable. Tu ne te sens pas de lui faire du mal. Après tout, elle aussi n'est qu'une victime. Une pauvre victime qui n'a rien demandé à personne et qui est totalement contrôlée par sa folie.

Elle est au sol, immobile. Que fait-elle? Est-elle blessée? Ou alors juste entrain d'attendre que tu t'approches? Tu t'apprêtes à descendre de ta caisse pour t'en aller et la laisser dans ses déboires quand elle bouge enfin. Y aurait-il encore un espoir? Elle semble reprendre sa respiration, comme si tout son être était de nouveau libre. Et puis soudain, elle s'écroule sur le sol. Sûrement crevée par ce qu'elle vient de vivre. Tu t'approches d'elle doucement afin de voir dans quel état elle est.

Elle a le visage rivé sur le goudron du dock et des larmes coulent sur ses joues. Tu l'entends murmurer:

"- S'il te plaît, va-t-en, éloigne-toi de moi, du monstre. Avant, tues-moi, s'il te plaît. J'ai mal. Non. Attends. Garde ton innocence tant que tu le peux. N'enlève jamais la vie à un être humain tu m'entends?! C'est la pire chose que tu puisses faire, crois-moi."

Tu la regardes avec les yeux pleins de pitié. Tu acquiesces à sa remarque et te retournes. Tu prends tes jambes à ton coup, rejoignant la bouche de métro la plus proche. Tu fuis, sans lui jeter un regard. Tu essayes bien de ressentir un peu de remords en l'abandonnant mais finalement, c'est elle qui a commencé.

FIN DU RP POUR MOI

Merci pour le RP Miss, c'était cool.
Loredana Wildsmith
Loredana Wildsmith
MDJ-GestionnaireHarryPotter2005
MDJ-Gestionnaire
HarryPotter2005
En ligne
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : Métamorphomage
Permis de Transplanage



Une nuit sur les Docks - Page 6 Empty
Re: Une nuit sur les Docks
Loredana Wildsmith, le  Sam 4 Mar 2017 - 10:28

RP avec Azé
et quelques moldus...

Depuis qu'elle était retournée chez ses parents pour passer un week-end avec son père, Loredana se sentait plus enfermée que jamais. A peine était-elle arrivée que sa mère s'était hâtée de la prendre sous son aile pour la faire entrer dans leur grande maison.  Claudia Bianco Sparks était une femme détestable, qui n'apportait jamais d'affection à sa propre fille. Tout ce qu'elle souhaitait, c'était que Lore ne sorte pas, ne voient pas les moldus qui habitaient non loin de chez eux. Une règle que la jeune femme n'avait, bien évidemment jamais respecté. A partir de 16 ans, elle avait eu l'envie de sortir, de s'amuser en dehors de Poudlard et sous la complicité de son père, elle sortait en douce les étés pour s'amuser avec des moldus. A qui, bien évidemment, elle n'avait jamais révélé sa vraie nature, même sous l'effet de l'alcool.
Ce soir encore, sa mère avait catégoriquement refusé qu'elle sorte se balader dans les rues de Londres, bien que Loredana avait promis de ne parler à aucun moldu. Alors, comme à son habitude, elle était sortie en douce et avait transplaner dans une ruelle presque déserte pour être sur de ne pas être vue.
Sa journée avait donc était très mauvaise. Elle regrettait finalement de ne pas être restée à Poudlard...Là-bas, elle pouvait aller à Pré-au-Lard, boire un coup  aux Trois Balais, acheter des friandises chez Honeydukes, des bêtises chez Waddiwasi... Elle pouvait sortir librement le week-end, sans être arrêtée par sa mère qui refuse qu'elle croise ne serait-ce qu'un regard, un moldu. On sait jamais, ça pourrait être contagieux...  Pendant qu'elle marchait dans une rue de Londres, une chanson sonnait dans sa tête, une chanson qu'elle ne put s'empêcher de chanter et de danser. C'était à peine si elle s'en apercevait tellement elle avait un besoin fou de se défouler. Elle ne se souciait pas de qui pouvait se trouver parler, elle se laissa simplement aller quelques instant.

Et ce qui perle sur mon front
Gouttes de pluie gouttes de froid
Donne des ailes donne donc
L’envie de m’éloigner de toi

Et mes larmes
Et mes armes
Sont ma peine, ma pleine plus que la haine
Et mes larmes
Mes larmes
Dieu que j’ai mal

Et tournent tournent dans ma tête
Les images du long métrage
Où tu es belle et moi la bête
Et la belle n’est jamais sage
Quand tu diras que c’est ma faute
Que je n’ai jamais su t’aimer
Au diable toi et tes apôtres
Je m’en vais

Je m’en vais
Je m’en vais


Des regards intrigués de moldus la suivaient, mais elle s'en fichait. Elle avait eu besoin de se décontracter, de se défouler, elle avait l'impression que jamais elle n'était satisfaite. Loredana était une jeune femme en quête d'aventure ! Elle avait besoin de bouger, de se battre, de relever des défis, c'était dans sa nature, elle n'y pouvait rien. Peut-être était-ce parce qu’elle avait été enfermée chez elle, toute son enfance et ne disait jamais rien. Aujourd'hui, c'était un peu sa revanche.

Au loin, elle entendit deux personnes rigolaient bien trop fort pour être dans leur état normal. Il faisait nuit, les moldus se faisaient rares à cette heure. Les rires se rapprochaient et Loredana put bientôt apercevoir les deux hommes qui était à l'origine de tout se raffut. Il s'agissait probablement d'étudiants puisqu'ils avaient l'air d'avoir une vingtaine d'années, pas plus. Il sortait sûrement d'une soirée bien arrosée vu l'état dans lequel ils se trouvaient.
A son grand regret, les deux hommes aperçurent rapidement la rouquine et commencèrent à sifflet à envoyer des mots qu'elle n'oserait répéter. Evidemment, il était  hors de question pour elle de faire demi-tour, elle avait beaucoup trop de fierté pour ça. Alors, elle tenta de passer à côté deux, l'air de rien. En revanche, les deux moldus ne semblaient pas de cette avis et se placèrent devant elle de façon à lui bloquer la route. Nerveuse de nature, Loredana commençait déjà à perdre patience, ce n'était pas le jour...

- Alors ma jolie, on sort toute seule le soir ?  

Il s'était permis à lui toucher les cheveux, un geste que Loredana repoussa. S'il y avait bien une chose que la jeune fille ne supportait pas, c'était ça : Le malin plaisir qu'avaient certains hommes (sorciers ou non) à toucher une femme contre son gré, pensant qu'il en avait le droit. Elle n'était pourtant pas dans le genre féministe, non. En revanche, elle voulait du respect et quand on ne connaît pas quelqu'un on ne se permet pas de lui toucher la main, la tête sans autorisation. Elle n'était pas une poupée.

- Si tu me touches encore une fois j't'assure que j't'en colle une !

Les moldus éclatèrent ensemble de rire et le second se mit alors à lui caresser également les cheveux, comme s'ils essayaient de lui faire passer un message du style "Tu crois quoi gamine ? Que tu vas nous dire ce qu'on le droit de faire et ne pas faire ?" mais qu'ils étaient bien trop ivres pour s'exprimer de la sorte. La Gryffondor tenta de lui mettre un coup de poing, mais celui-ci l'évita.

Bourré, mais encore des réflexes, pensa-t-elle.

- Tu croyais me faire quoi jeune fille ?


Loredana mit une main dans sa poche, de façon à attraper sa baguette au moindre prochain faux-pas. Elle savait qu'il ne fallait pas utiliser de la magie devant les moldus, afin de garder le secret. Malgré tout, elle avait 17 ans, ne portait plus la marque. Elle avait encore des chances que tout cela passe inaperçu si elle s'y prenait comme il fallait.

- Qu'est-ce que tu as dans ta poche ? Tu penses nous faire peur ? TOI ? Une gamine à peine sortie de la maternelle ?


Cette fois, le coup de poing lui arriva en pleine poire. Elle eut un sourire satisfait, mais les deux hommes semblaient plus en colère que jamais. L'un deux lui attrapa les jambes, l'autre sous les bras de façon à ce qu'ils puissent la fouiller. Loredana donnait des coups de pieds, des coups de tête pour les ralentir. Espérant sincèrement que quelqu'un vienne à son secours.
Azénor Philaester
Azénor Philaester
Personnel de Poudlard
Personnel de Poudlard
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Pas de matière optionnelle

Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus : Coyote
Legilimens
Manumagie (Niveau 2)


Une nuit sur les Docks - Page 6 Empty
Re: Une nuit sur les Docks
Azénor Philaester, le  Mar 7 Mar 2017 - 17:03

pv ft. Loredana Sparks
LA accordés.


Petite pause dans le désert de mes habitudes. Soirée agréable qui continue ses songes alors qu'on a rien demandé. Mais le temps passe et le vent souffle. Je me suis retrouvée à Londres un peu par hasard. Histoire de me changer les idées sans doute. Me libérer des murs du château de Poudlard. Apercevoir d'autres têtes. Respirer un autre air et me promener sous une nuit étoilée qui me regarde d'un clin d’œil.

J'étais dans mon appartement. Assise au bord de la fenêtre. J'observais la lune avec envie. Et le calme apaisait mes doutes. Alors j'ai voulu chatouiller le ciel et me fondre dans la masse. J'ai enfilé un jean, un chemisier et des bottines. Et puis j'ai marché quelques temps. Respirant les arbres et la nature immatérielle. Déposant mes yeux sur chaque parcelle de vie, sur chaque visage. Un sourire coincé sur mes lèvres pour paraître sympathique. Et puis j'ai transplané.

Et me voilà dans une ruelle oubliée d'un quartier Londonien. Je m'y échappe rapidement ça je n'ai aucune envie de me retrouver dans la même situation qu'il y a quelques semaines, avec le Benbow. Quand j'y pense, je n'y suis pas retournée à Londres depuis cette fameuse soirée. Celle où Ian s'est fait tiré dessus. J'y repense en un frisson et je chasse cette pensée de ma tête, en me promettant d'aller prendre de ses nouvelles dans les jours qui suivent.

Les mains dans les poches, la queue de cheval bien serrée, le regard en l'air, j'avance dans le calme des nuits Londonienne. Un coup d’œil à ma montre. Cela fait déjà quarante minute qu'il est onze heure. Le temps passe si vite bruh. Et puis au loin ce que je conçois comme être trois personnes s'agitent un peu trop pour n'être qu'une simple discussion. Vu l'heure, ils ne doivent pas être en leur état naturel. Je les regarde alors, amusée. Et de loin, je vois une des trois personnes en mettre une à un autre. Je ne comprends pas ce qu'il se dit mais mon sourire amusé s'efface pour laisser place à une expression inquiète. Je préfère aller voir, comme d'habitude.
Je ne suis pas encore arrivée que vraisemblablement deux hommes prennent la jeune fille par les jambes et les bras. Voilà que l'un fouille ce qui se trouve dans ses poches. Je me dépêche et stupeur. L'homme sort de la poche de la pauvre jeune fille un bout de bois. Ni une ni deux j'accours et j'arrive enfin.

Wow. Des yeux ronds. Je reconnais Loredana piégée entre ces deux moldus. Mais qu'es-ce-qu'elle fait ici. Une fraction de rien. Et je m'exprime, main sur la baguette au cas où. Les résonner par des mots. Et puis si ça ne marche pas, on utilisera la bonne vieille méthode. J'attrape le bras d'un des hommes, bien que ma force n'atteigne pas sa moitié.
- J'ai pas envie de vous faire du mal, laissez-là partir.
Je m'adresse à Loredana d'un coup d'oeil.
- Ça va ?

Les deux moldus éclatent de rire.
- Mais t'es qui toi? Tu t'prends pour qui?
Ils s'échangent des regards morts de rire. Aussi pathétiques que les précédents, moins encore que les prochains. Ce soir je n'ai pas de patience.
Je fixe celui qui tient les jambes de la belle.
- Dernier avertissement.

Mais ils ne s'arrêtent de rire.
- Wow t'inquiètes pas sois pas jalouse ton tour arrive après.
D'un coup de baguette invisible, car cachée sous ma veste, je retire l'étreinte qu'ils ont sur l'élève. Elle tombe d'heureusement pas très haut, et se relève vite pour se positionner à mes côtés.
Et les niais qui me regardent comme des bennais. Ils ne comprennent pas trop ce qu'il vient de se passer. Mais trop éméchés ou naturellement cons pour comprendre quoi ce soit ou se retirer, voilà qu'ils s'avancent d'autant plus devant nous. Nous dominant de la taille, ils s'approchent dangereusement et nous lancent des regards meurtriers.
- Tu vas regretter d'être intervenue.

Il commence à lever sa main vers moi. D'un geste vif et automatique je sors ma baguette et le vise. Il s'arrête net, éclate de rire, encire une fois. L'autre le suit dans son délire, tenant la baguette de Sparks en sa main.
- Qu'est-ce-que tu crois faire avec ce bout de bois?

S'ils savaient ces idiots.
Loredana Wildsmith
Loredana Wildsmith
MDJ-GestionnaireHarryPotter2005
MDJ-Gestionnaire
HarryPotter2005
En ligne
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : Métamorphomage
Permis de Transplanage



Une nuit sur les Docks - Page 6 Empty
Re: Une nuit sur les Docks
Loredana Wildsmith, le  Mer 8 Mar 2017 - 12:38

Ces deux moldus ne semblaient pas vouloir lâcher le morceau. Ils étaient bien décidés à la fouiller, à chercher je n'sais quoi dans ses poches. Loredana avait tenté de toutes ses forces de se débattre, de les empêcher de lui voler quoique ce soit. Malgré tout, elle était seule et ils étaient deux. Ils n'eurent pas vraiment de mal à obtenir ce qu'ils voulaient. Quelques instants plus tard seulement, l'un des moldus sortaient la baguette de la poche de la rouge et or. Elle écarquilla les yeux, priant intérieurement qu'ils ne la lui cassent pas... Elle se défendit de plus belle, jurant qu'elle ne les laisserait pas partir comme  ça. Son caractère était tel qu'elle avait bien trop de fierté pour se laisser faire par ces deux imbéciles.
Fort heureusement, Loredana entendit une voix, une voix qui ne lui était pas inconnue. Elle avait espéré si fort que quelqu'un lui vienne en aide, que cette personne était là.

- J'ai pas envie de vous faire du mal, laissez-là partir.

Se tournant vers Loredana

- Ça va ?

La concernée acquiesça d'un signe de tête puis se releva. C'était Azénore Philaester, la directrice de la maison Gryffondor qui se trouvait là, par hasard sur son chemin et qui lui était venue en aide. Loredana était soulagée de ne plus être seule, mais une femme de plus ou de moins ne semblait guère déranger les deux hommes qui éclatèrent de rire lorsqu'Azénor attrapa l'un des ivrognes par le bras. Un technique qui ne semblait pas fonctionner.
Les deux hommes se mirent à rigoler une énième fois, l'haleine de celui qui lui tenait les bras lui vint en pleine face. Malgré la situation, elle restait égale à elle-même et ne pu s'empêcher de prendre un air dégoûter, tant il puait l'alcool et la cigarette mélangés. Une combinaison qui ne fonctionnait pas du tout.


- Mais t'es qui toi? Tu t'prends pour qui?

- Dernier avertissement.

- Wow t'inquiètes pas sois pas jalouse ton tour arrive après.


Loredana perdait littéralement patience. Elle continuait de se débattre de se détacher de leur étreinte et de récupérer sa baguette pour leur mettre une bonne leçon. Ces deux abrutis ne pouvait pas s'en sortir comme ça... Sans comprendre vraiment pourquoi (du moins elle s'en doute un peu) Loredana fut libérer de l'étreinte des deux hommes comme par "magie". Elle tomba à terre d'un coup sec, une petite douleur au poignet, mais rien d'alarmant. Elle se releva rapidement et se plaça à côté d'Azénor, les yeux fixés sur sa baguette qu'elle voulait absolument récupérer.
Les deux avancèrent vers elles, un peu trop prés, trop menaçant. Ils avaient une idée en tête, Loredana en était sûre. Il fallait qu'elle récupère sa baguette, qu'elle puisse se défendre, il ne voulait vraiment pas lâcher l'affaire.

- Tu vas regretter d'être intervenue.


Il lève sa main d'un geste menaçant. Loredana s'apprêtait à le stopper mais sa directrice sortit sa baguette et le menaça. Elles étaient toutes les deux au courant qu'il ne fallait pas utiliser la magie devant des moldus, c'était bien trop dangereux. Mais sans magie, elles risquaient de passer un sale quart d'heure.

- Qu'est-ce-que tu crois faire avec ce bout de bois?

Soudain, il s'aperçut qu'il tenait dans sa main, un morceau de bois similaire. Il se mit soudain à éclater de rire de plus belle, ce qui agaçait la Gryffondor qui commençait à serrer les dents. D'un geste vif, elle tenta d'attraper sa baguette, mais malgré ses 1m73, elle était encore trop petite pour ce con qui levait la main très haute. Il lui flanqua une giffle si fort qu'elle se retrouva par terre, la joue écarlate. Ces hommes étaient bien trop alcoolisé pour se fixer des limites, elle l'avait bien compris.
La jeune femme était en rogne. Elle aurait hurlé si elle n'avait pas peur de réveiller toute la rue.
Elle se releva et fixa l'homme qui tenait sa baguette d'un regard noir.

- Rends-moi ça, dit-elle simplement

- Quoi ça ? répondit-il. Tu souhaites que je te rende ce bout de bois que tu as ramassé sur le chemin de l'école ?

Il s'amusa avec, l'examina, fit semblant de la briser. Un geste qui fit sursauter Lore qui regarda Azénor, inquiète.

- Tiens reprends-le, lui dit-il en lui tendant la bout de bois, Ah beh non, ajouta-t-il en le ramenant à lui

Loredana perdit patience, fonça dans le tas. L'homme parut surpris et ne réagit pas de suite. Loredana parvint à récupérer sa baguette de justesse et avant que l'homme n'est pu faire quoique ce soit...

- #Locomotor Mortis lança t-elle sans réfléchir. L'homme se retrouva piégé, ne pouvant plus se déplacer. L'autre le regarda avec étonnement, mais  ne recula pas pour autant.

Loredana lança un regard désolée à Philaester, espérant que tout ça n'aurait pas trop de conséquences.

- Qu'est-ce que tu as fais ? Hein ? QU'EST-CE QUE TU AS FAIS ??

Il était dans un sale état et fit peur à un chat de gouttière qui traînait là et qui partit comme une furie lorsqu'il entendit les hurlements de l'ivrogne. A vrai dire, elle ne savait pas quoi lui répondre. Sa colère était trop forte pour qu'elle regrette quoique ce soit, mais elle ne voulait pas qu'il fuit et qu'il court avertir quelqu'un que deux femmes faisaient des choses bizarres avec des bouts de bois.
Malheureusement, elles ne savaient pas sur qui elles étaient tombés. L'homme sortit de sa poche un couteau, un couteau très pointu.

Il semblait effrayé, énervé, elle ne savait pas trop. Sans qu'elle n'est eu le temps de réagir il fonça vers les deux femmes.
Azénor Philaester
Azénor Philaester
Personnel de Poudlard
Personnel de Poudlard
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Pas de matière optionnelle

Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus : Coyote
Legilimens
Manumagie (Niveau 2)


Une nuit sur les Docks - Page 6 Empty
Re: Une nuit sur les Docks
Azénor Philaester, le  Mer 22 Mar 2017 - 17:21


Le bougre tient toujours dans sa main le précieux joyau de Loredana. Ne pas trop attirer l'attention dessus, ils pourraient se poser des questions les deux moldus. Mais alors que la lionne tente de rattraper sa baguette, voilà que le détenteur de celle-ci lui fou une claque. D'un geste automatique, je fais un pas en avant, le vise de ma baguette de plus belle, mais elle se relève, je reste sans bruit.
- Rends-moi ça.
- Quoi ça ? Tu souhaites que je te rende ce bout de bois que tu as ramassé sur le chemin de l'école ?

J'assiste à la scène, un peu à l'écart. Mais le voilà qu'il utilise dangereusement ce bout de bois comme il l'appelle. Il fait même mine de le briser et d'un geste encore une fois automatique, un sursaut s'éprend de Loredana et de moi même, regard inquiet à l'appui.
- Tiens reprends-le. Ah beh non!

Un geste de va et vient, digne d'un enfant à peine adolescent. Et si Sparks n'était pas déjà en colère, voilà qui est chose faite, et pas qu'un peu. Elle ne réfléchit plus, ne se pose plus de questions, et elle y va. Elle lui arrache sa baguette des mains dans un élan de bravoure. L'homme lui ne comprends pas grand chose à ce qu'il vient de se passer. Mais il n'a pas le temps de s'en demander d'avantage que Loredana lance un #Locomotor Mortis, rendant le voleur tout à fait piégé.
Émotion partagée. Il l'a mérité, ça c'est sur. Mais enfin on ne fait pas de magie devant des moldus si le pronostique vital n'est pas mit en jeu. Je me tais pour l'instant, me promettant de réfléchir plus tard sur la portée de ses actes, restant neutre face à son regard désolé.

Bien sur très vite l'autre morue arrive à la "rescousse" et au lieu de s'enfuir, arbore une mine totalement perdue. Il se frotte les yeux, se demandant même s'il n'est pas en train de rêver.
- Qu'est-ce que tu as fais ? Hein ? QU'EST-CE QUE TU AS FAIS ??

Il hurle. Ne comprend pas. Qui comprendrait en même temps. J'ai souvent essayé de me mettre à leur place. D'être dépourvue de pouvoirs magiques et d'un jour, découvrir le deuxième monde par accident, un peu comme maintenant. Ou comme avec Benbow il y a déjà quelques temps. Plus j'y pense plus ça me fait peur. Quel ennui cela doit être, un monde sans magie. Mais je m'échappe vite de mes pensées puisqu'en effet, nous avons du pain sur la planche. Et ce n'est pas peu dire, le gars sort un couteau plutôt du genre inquiétant de sa poche, et d'un coup, sans que je n'ai le temps d'analyser la situation, le jeune homme sans réfléchir nous traque et saute à demi sur nous.

Sans réfléchir

C'est le premier sort qui me passe par la tête. Je vois l'image au ralenti tu vois. Il saute sur nous, et peut-être qu'il va me blesser ou pire encore, blesser Loredana. Et ça tu vois, je ne le permettrais pas. J'ai ma baguette à la main, et je suis prête à lui infliger ne serait-ce que la plus petite griffure. Mais c'est le premier sort qui me passe par la tête.
Dans un souffle
#Sectumsempra!

La vie reprend son court, le ralenti n'est plus. Le voilà gisant au sol, tailladé en toute part, du sang coulant à flot sur son pull troué. Et je m’effondre à genoux devant lui.

Mais qu'est-ce-que j'ai fais.

Je le regarde, des soupirs et gémissements sortent de sa bouche et résonnent en un son agressif dans mes tympans. Je dépose mes mains sur ses blessures, et je me rends compte du sang que j'ai causé. Je dois le guérir, je n'ai pas le choix. Je ne suis pas de ceux qui laissent mourir. L'autre, jambe liées crie si fort que même le Ciel doit en être dérangé. Je me tourne vers lui, le tue de mes yeux devenus haine. Contre moi-même. Mais il est celui qui en marquera la peine. Il me comprend en regard. Dans un soupir il arrête de gueuler. Le guérir, les oublietter...
L'autre gît, du sang sort même de sa bouche. Je me relève.
Je me décide finalement à affronter le regard de Sparks. Mais j'enlève toute émotion de mes yeux, je prétends que j'aurais pu faire ça dans n'importe quelle situation. Mais non, là pour une inconnue raison j'ai été emportée par la haine et la bêtise. Mais ça ne se reproduira plus, je m'en fais la promesse.
Mais en quelques mots je m'excuse presque.
-Je dois le... Le guérir. Je, je ne peux pas le laisser comme ça. Hum.

Raclement de gorge. Je regarde ma victime, et l'autre ébahit qui ne cligne surement plus des yeux tant la scène qui se déroule devant lui doit être inimaginable, sortit d'un rêve de science fiction ou de fantastique.
Je vise alors l'arraché, et murmure la formule salvatrice, autant de fois que nécessaire, pour ne laisser en lui que des cicatrices fermées, témoignage d'une immense bêtise qui la prochaine fois, le perdra pour de bon.
#Vulnera Sanentur... #Vulnera Sanentur...

Loredana Wildsmith
Loredana Wildsmith
MDJ-GestionnaireHarryPotter2005
MDJ-Gestionnaire
HarryPotter2005
En ligne
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : Métamorphomage
Permis de Transplanage



Une nuit sur les Docks - Page 6 Empty
Re: Une nuit sur les Docks
Loredana Wildsmith, le  Mar 28 Mar 2017 - 11:08

Tout se passa très vite, Loredana n'eut pas le temps de réagir. Les deux hommes ne comprenait pas ce qu'il se passait, l'un deux ne pouvait plus bouger, l'autre préférait la violence à la fuite. Elle avait mal réagit, elle n'aurait jamais dû lancer ce sort, un sort sans danger, mais un sort jeté en présence de moldus, devant sa propre directrice de maison. Elle ignorait les sanctions qu'elle allait avoir si Azénor la balançait, mais ne voulait pas y penser pour le moment. Un danger était présent devant leurs yeux. L'homme avait sorti un couteau, il le tenait tendu vers les deux femmes. Loredana ne savait comment réagir, elle se sentait déjà assez coupable pour lancer un nouveau sort au risque de provoquer son renvoie si ça s'apprenait. Elle jeta un regard interrogateur l'autre sorcière, souhaitant avoir des réponses à ses questions. Celle-ci semblait aussi perturbée, ne voulant probablement pas blesser l'agresseur. Après tout, les sorciers avaient des techniques de défenses beaucoup plus efficaces qu'un simple couteau, mais elles ne souhaitaient ni l'une ni l'autre être blessées. Alors il fallait réagir.  L'adrénaline était bien présente, Loredana se tenait en garde, prête à attaquer. Cela faisait parti de son caractère, jamais elle ne le laisserait s'en sortir en ayant blesser volontairement deux femmes qui, à la base, ne chercher rien du tout et n'était même pas censées être ensemble.

C'est ainsi que tout se passa à une vitesse qu'elle ne pouvait calculer. Azénor jeta le sort la première. Sur le coup, la rousse ne réagit pas tout de suite à l'incantation qu'elle venait d'entendre, elle se tenait là, prête à riposter s'il y avait ne serait-ce qu'une tentative d'agression de la part de cet abruti complètement bourré. Cependant, lorsqu'elle le vit par terre, des plaies sur tout le corps, son sang qui passait à travers ses vêtements, elle comprit. Un sortilège qu'elle connaissait de nom, mais qu'elle n'avait jamais utilisé. Un sortilège contre l'ennemi, voilà ce que c'était. Lore se rendit rapidement compte que sa directrice de maison avait agit sans réfléchir. Elle-même semblait étonnait de son propre sort, comme si quelqu'un avait parlé à sa place et qu'elle venait tout juste de reprendre ses esprits. Leurs regards se croisèrent, Loredana afficha une mine surprise tandis qu'Azénor affichait désormais un regard neutre, dénué de toute pitié envers leur agresseur. Peut-être que ce regard était sincère ou peut-être ne voulait-elle pas paraître perturbée devant l'une de ses élèves.

-Je dois le... Le guérir. Je, je ne peux pas le laisser comme ça. Hum.

Elle s'approcha du corps mutilé de l'homme et murmura la formule de guérison pour ce sortilège. Loredana suivit la scène sans bouger, toujours debout, baguette à la main. Son regard se posa sur l'homme qu'elle avait ligoté. Ses yeux était écarquillés, sa bouche grande ouverte. Aucun mot ne pouvait en sortir. Peut-être allait-il être traumatisé, peut-être allait-il crier sur tout les trois qu'il avait croisé deux sorcières complètement tarées qui ont lancées des sorts en pleine rue comme si tout était normal.
Azénor continuait sa guérison jusqu'à ce qu'il ne reste plus rien qui puisse le mettre en danger. Rien de tout ça n'était voulu, elles avaient juste entrepris de se défendre. Loredana avait commencé, c'était de sa faute tout ça. La culpabilité prenait une plus grande place que son envie d'aventure et de défis.

- Il faut... Il faut qu'ils oublient...

Peut-être allait-elle se faire engueuler, se prendre une leçon de moral, mais il fallait qu'elle donne cette solution. Elle s'agenouilla auprès de sa directrice et de l'homme qui gémissait de moins en moins à la mesure qu'Azénor le guérissait. La Gryffondor regardait la scène sans prononcer un nouveau mot. Les deux femmes s'étaient mutuellement défendues et elle lui serait éternellement reconnaissante de tous les risques qu'elle a pris pour la tirer des griffes de ces ivrognes. Si elles n'avaient pas recours à un sortilège d'amnésie, elles seraient toutes les deux en danger, peut-être même qu'elle risquait un aller à Azkaban ? En prison à 17 ans, elle aurait pu rêver mieux comme avenir. Elle espérait que Philaester serait d'accord pour les faire oublier et qu'elles puissent toutes les deux rentrés sans trop de problèmes.

- Je suis vraiment désolée... J'ai agit sans réfléchir. Je ne voulais pas attaquer la première.

Elle se tourna de nouveau vers l'autre homme et annula le sort qu'elle lui avait lancé. Celui-ci pris de panique, commença à prendre la fuite en hurlant.

- SORCIERES !!! CE SONT DES SORCIERES !!! VOUS ALLEZ BRULER EN ENFER !! ALERTE !! DES SORCIERES SONT PARMI NOUS !!

Sa voix s'éloignait petit à petit.

- Non !

Loredana se leva et partit à sa recherche, ne souhaitant pas que l'information soit diffusée dans toute la ville. Des personnes montraient leurs têtes par les fenêtres, mais aucuns ne semblaient le prendre au sérieux, ils voulaient simplement dormir. On entendait des "La ferme !" des "Rentre chez toi ! " ou encore des " Espèces d'ivrogne !". L'un des habitants d'un immeuble était moins patient que les autres et envoya une bouteille en verre en plein dans la tête de l'homme. Loredana arriva à sa hauteur. Il était assommé. Elle l'entraîna dans une rue sombre en le traînait par les pieds, chose qu'elle n'aurait jamais cru faire auparavant. Mais il en était ainsi, il fallait que tout ça cesse.

#Oubliettes

Elle ôta de la tête de l'ivrogne tout ce dont il ne pouvait pas savoir, notamment leur existence. Il se réveillera ici, pensant s'être battu après une soirée bien trop arrosée. C'est ce qui avait de mieux à faire selon, elle pensera au conséquences de ses actes plus tard, tant pis pour la sanctions. Elle avait fait ce qui lui paraissait juste. Elle se laissa glisser à bout de force le long d'un mur.

Azénor Philaester
Azénor Philaester
Personnel de Poudlard
Personnel de Poudlard
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Pas de matière optionnelle

Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus : Coyote
Legilimens
Manumagie (Niveau 2)


Une nuit sur les Docks - Page 6 Empty
Re: Une nuit sur les Docks
Azénor Philaester, le  Sam 1 Avr 2017 - 7:20


J'étais juste venue prendre un peu l'air. Me changer les idées. Souffler un bon coup. Me mélanger dans un monde où les enfants ne me regardent pas avec de gros yeux comme s'ils croisaient un policier. Je voulais juste me retrouver un peu moi-même, seule, à regarder la vie passer. A inventer toute sorte de chose et à me demander ce que j'aurais bien pu être si la magie n'existait pas. Je pense que mes jours seraient bien vides, ennuyants. Démunis de sens même. Peut-être même qu'ils ne vaudraient pas la peine d'être vécu. J'aurais regarder le monde se hâter, vivre leur existence redondante de moldu ignorant et fier de l'être. J'aurais plisser des lèvres à chaque passant, remerciant le Ciel encore une fois, de m'avoir donné ce genre de pouvoir, qu'est d'être l'une d'entre nous.
Mais au lieu de ça je me retrouve avec le plus mauvais des côtés moldus. Des jeunes qui ont trop bu, et qui cherche les ennuis. Mais les ennuis, ce n'est pas ce qui manque ici.

Loredana émet une idée. Bien-sûr qu'il faut les faire oublier. Même si peu de gens, eux compris, pourraient croire à leurs sornettes, mieux vaut effacer quelconque doute. Sparks vient s'installer près de moi, alors que je formule les derniers sortilèges dans le but de sauver la vie au jeune homme, étrange paradoxe quand on sait que c'est moi qui ai faillis la lui prendre. Mais je ne préfère pas affronter mes démons, et repousser cette pensée qui m'est douloureuse.
Je regarde Loredana, lui adresse un signe de tête désignant mon oui, mon accord, mon approbation, pour qu'elle comprenne sans mot que oui, il faut les faire oublier. Et là voilà qui s'excuse. Comme si perdre le contrôle n'était pas humain. Regardez-moi. A infliger des coups de poignards à un homme qui ne le mérite pas. On fait tous des erreurs, le tout est de se faire pardonner, et puis de se pardonner soi-même.
Je lui lance un sourire complice, lui avouant de mes yeux qu'en aucun cas je lui en veux. Cette histoire deviendra notre petit secret. Personne ne saura, parce que personne d'autre n'était là, donc personne d'autre ne peut comprendre, cette rage et cette colère que l'on peut ressentir face à des personnes qui se pensent au dessus du monde.

Loredana finit par se tourner, pour délier l'emprise qu'à son sortilège sur sa victime. Aussitôt, le jeune homme se met à hurler de toutes ses forces. Nous qualifiant toutes les deux de sorcières et j'en passe. Il commence ensuite à courir, en direction d'une rue à côté, sans doute. La jeune Gryffon, ni une ni deux, s'en va à sa recherche, courant derrière lui. Des hommes et des femmes mécontents le font ressentir dans leur vois, depuis leurs fenêtres. Et puis les deux deviennent hors de portée, ils disparaissent de ma vue. J'entends au loin un bruit de verre cassé. Pas de cri féminin, au contraire. Alors je ne me fais aucun soucis. Loredana est forte. Très forte. Alors je suis sure qu'elle s'occupe de lui de la manière dont il le faut. Et puis c'est comme cela qu'on apprend. En se débrouillant seul.

Je me retrouve seule, dans ma ruelle, agenouillée face à un corps presque inerte. Je le regarde, yeux dégoutés. Mais mes sourcils s'affaissent. Il est plus facile, tellement plus facile pour un legilimens d'attaquer sa victime lorsque cette dernière est endormie. Le jeune homme n'est pas mort, seulement assommé de douleur passée. Il se réveillera dans quelques instants. Mais avant, très rapidement... Je m'introduis dans son esprit pour y voir plus clair. Pour savoir ce qui le pousse à veiller tard le soir, à boire plus que de raison, à se comporter de la sorte, et surtout, à se balader avec un couteau dans les poches.
Des bribes, des flashs, des images les unes après les autres, comme d'habitude. Mais je ne trouve pas encore ce qui m'intéresse. Je cherche un souvenir. Je cherche un pourquoi. Parce que c'est ce que j'espère, qu'il y ait un pourquoi. On ne devient pas méchant juste pour le plaisir. Il y a toujours une raison. Il doit y avoir une raison...
Et voilà qu'une image attire mon attention. Alors je m'attarde dessus, et un souvenir clair s'affiche devant mes yeux. Un petit garçon blondinet aux côtés de sa mère, elle lui promet que tout ira bien, des larmes coulant de ses joues. Je comprends vite que c'est le jeune homme, et sa mère, des années auparavant. Une tombe, la mort d'un père aimant.
Je me retire. Lui de son côté commence à bouger. C'est donc cela, tu as perdu ton père. Et tu as réagis à ta manière. Tu as préféré tombé dans la facilité plutôt que de te battre pour survivre. Pauvre enfant.
Avant qu'il ne récupère tous ses esprits, j'informule un #Oubliettes que je pointe en plein dans son cœur. Espérant naïvement que cela lui fera peut-être également oublier toute la colère qu'il a en lui.

Je me relève, essuyant une goutte de sueur qui perle sur mon front, partant en direction des deux autres. Laissant le jeune alcoolo retrouver ses esprits seul, et rentrer chez lui. Je fais quelques mètres. Et derrière une sorte de brouillard de nuit, je trouve Loredana appuyée contre un mur, assise, l'air dépité. Sa part a probablement été effectuée puis-qu’aucun signe du compagnon d'infortune. Il a du partir après s'être faire oublietter, c'est ce que je pense.
Sans un mot, je viens me glisser à mon tour contre le mur, aux côtés de la rouge et or. Ils ont eu ce qu'ils méritaient de toute façon, et je sais que Sparks pense pareil. Il n'y aura pas de sanction. Le monde qui nous entoure, peut-être bien pire. Alors considérons ce soir comme un entraînement. Parce que moi je vois les âmes s’obscurcir de jour en jour.



Dernière édition par Azénor Philaester le Sam 1 Avr 2017 - 7:31, édité 1 fois
Loredana Wildsmith
Loredana Wildsmith
MDJ-GestionnaireHarryPotter2005
MDJ-Gestionnaire
HarryPotter2005
En ligne
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : Métamorphomage
Permis de Transplanage



Une nuit sur les Docks - Page 6 Empty
Re: Une nuit sur les Docks
Loredana Wildsmith, le  Mer 12 Avr 2017 - 18:54

Tout c'était déroulé si vite, Loredana avait du mal à remettre ses idées au clair. Elle était simplement là, venu passer un moment tranquille à Londres, loin de tout ce qui la mettait de mauvaise humeur en ce moment. Elle voulait juste être seule, profiter de cette belle ville la nuit, mais le destin en avait décidé autrement. Il n'y avait plus de bruit désormais, les voisins étaient retournés dormir, l'homme assommé s'était réveillé et était simplement parti sans accorder un seul regard à la rousse qui se tenait à côté de lui. Peut-être que l'alcool plus le coup l'avait bien amoché, il ne se rendait plus compte de où il était, avec qui.
Loredana resta seule quelques instants pour souffler en se demandant ce qui allait lui arriver par la suite. Pourtant, cette expérience avait fait monter l'adrénaline en elle, enfin elle s'était sentie utile, un sentiment qu'elle n'avait jamais ressenti auparavant.

Elle ne savait pas pourquoi elle restait planter là. Peut-être aurait-elle dû retourner voir Azénor pour s'assurait que tout allait bien pour elle, que l'autre homme ivre ne lui avait pas causé d'avantage de problèmes. Malgré tout, elle resta assise contre ce mur, avec l'envie irresistible d'allumer une cigarette, mais ça serait probablement mal vu par sa directrice alors elle décida de s'abstenir, pour une fois qu'elle avait décidé de respecter les règles, on n'allait pas le lui reprocher. Elle entendit des pas se rapprocher, c'était Azénor qui avait probablement fini son boulot également. Même si elles s'étaient toutes les deux mises dans de sales draps, elles avaient tout de même fini par tout arranger sans que leur secret ne soit dévoiler dans toute la ville, ou même dans tout le pays.

Azénor ne dit rien. Loredana s'attendait à se faire remonter les bretelles puisqu'elle avait lancé ce sort alors qu'il n'y avait pas de réel danger. Disons simplement que si elle n'avait pas réagi avec la magie, ça se serait très mal terminée. La magie était tout de même un atout qui leur permettait de se sentir protéger de ce genre d'ordures. Elle ne regrettait pas son geste ou plutôt elle ne le regrettait plus, elle avait fait ce qui lui avait semblé juste. Elle n'était ni préfète, ni directrice des Gryffondor ou même de Poudlard, mais elle avait tout de même cet instinct de protéger avant d'être protégée, c'était tout cela qui  faisait son courage et c'était cette qualité qui l'avait fait rejoindre les rouges et or et cette qualité dont elle était le plus fière.
Après un long silence, elle se tourna vers Philaester, elle ne savait pas pourquoi, mais son avis l'intéressait et elle ne voulait pas avoir trop de suspens en ce qui concernerait sa punition.

- Tout ce que je veux, c'est éviter la plume sanglante, dit-elle simplement.

Elle se demanda si  Azénor allait comprendre tout de suite là où elle voulait en venir. Même si lancer un sort n'avait pas été un acte responsable, elle avait quand même utiliser la magie dans le but de se défendre toutes les deux. Elle avait peut-être amené Azénor a lancé un sort qu'elle a regretté, mais au moins elles avaient pu prendre le dessus avant d'oublietter ses deux abrutis. Loredana n'aurait pas pu supporter qu'ils s'en sortent sans bobos, sans avoir eu ne serait-ce qu'un petit peut peur d'une ado de 17 ans et d'une jeune femme ayant à peine entamé la vingtaine. C'était tout de même sa fierté de la soirée, bien qu'elle aurait préféré marcher tranquillement sans agression, sans hurlement. Elle s'était pas préparée à tout ça.

Dans quelques mois, Poudlard sera derrière elle et elle devra se défendre toute seule contre les menaces extérieurs. Les moldus, elle pouvait gérer, mais en était-il de même pour les sorciers ?
Azénor Philaester
Azénor Philaester
Personnel de Poudlard
Personnel de Poudlard
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Pas de matière optionnelle

Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus : Coyote
Legilimens
Manumagie (Niveau 2)


Une nuit sur les Docks - Page 6 Empty
Re: Une nuit sur les Docks
Azénor Philaester, le  Mar 18 Avr 2017 - 4:14


Les jambes pliés, les bras recouvrant mes genoux, la tête dans le vide les yeux nulle part. Salut c'est moi, Azénor, directrice de maison à Poudlard. On dirait pas pas hein. J'suis juste, misérable tout de suite là maintenant. Mais je ne suis pas toujours comme ça hein, non, souvent je prétends, je sais faire ça. La je suis juste sans masque, dégoutée un peu sans doute, ce que je viens de faire. Rien de mal au final, mais j'ai laissé, tu sais les émotions prendre le dessus, comme d'hab.
On ne dit rien, pas pendant un long moment. Puis c'est Spaks qui coupe ce silence d'argent, et qui brise la glace à coup de marteau.
- Tout ce que je veux, c'est éviter la plume sanglante.

Un p'tit mouvement de tête en arrière avec un sourire, cet espèce de mimique automatique quand quelque chose, je sais pas sort de l'ordinaire et prête à sourire. Je tourne à mon tour ma tête vers Loredana, je garde mon sourire en l'accentuant. Puis je dépose une main sur une de ses épaules. Tout ira bien, maintenant, et tu t'es conduite comme une pro.
- On est pas à Poudlard, là. Et puis, ça sera notre petit secret.

J'ai du mal à savoir ce qu'elle pense, trop préoccupée à chasser mes propres bêtises. Trop fatiguée aussi, peut-être. Quoi qu'il en soit, on va pas dormir ici hein. Alors m'appuyant contre le sol de mes mains glacées, je me relève pour me retrouver debout. Chancelante, je m'appuie le dos contre le mur pour ne pas le montrer.
- Je crois que l'on ferait mieux de...De rentrer? Enfin de votre côté Loredana je ne sais pas, mais je pense que j'ai besoin d'une bonne nuit de sommeil.

Alors je la regarde, une dernière fois. Elle a 17ans, et en mesure de transplaner. Alors je ne lui suis plus d'aucune utilité. Et les paupières m'en tombent, alors j'ai hâte de tenter d'oublier tout ça, de retrouver mon lit et mes oreillers.
Je la regarde un instant, attendant sa réponse néanmoins, avant de m'en aller à mes rêves.
Loredana Wildsmith
Loredana Wildsmith
MDJ-GestionnaireHarryPotter2005
MDJ-Gestionnaire
HarryPotter2005
En ligne
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : Métamorphomage
Permis de Transplanage



Une nuit sur les Docks - Page 6 Empty
Re: Une nuit sur les Docks
Loredana Wildsmith, le  Mer 19 Avr 2017 - 0:09

Il n'était pas toujours facile de se retenir d'utiliser sa baguette dans ce genre de situation. C'est dans ces moments-là qu'elle se disait " Mais comment auraient fait les moldus ?" C'est vrai ça, quelles étaient leurs moyens de défense lorsqu'ils se trouvaient dans ce genre de situation ? Elle l'ignorait et c'était là tout le problème. Le but des sorciers de 17 ans et même tout autre sorcier se trouvant encore à Poudlard ou bien dans une autre école de sorcier, n'était pas uniquement d'apprendre à faire de la magie, mais aussi d'apprendre à ne pas l'utiliser lorsque cela n'est pas nécessaire. Là était toute la difficulté : prendre ce genre de responsabilité n'était pas aussi aisé pour une sorcière de sang-pur, Loredana en était la preuve vivante. Néanmoins, ce soir, les deux ivrognes l'avait porté, l'avait tripoté, fouillé, volé même, tout ça parce qu'elle voulait qu'on la laisse tranquille. Etait-ce une attitude normale chez un Homme ? Sorcier ou non, c'était inexcusable et elle savait qu'elle n'hésiterait pas à recommencer si l'occasion se représentait. Tout ce qu'elle souhaitait, c'est que personne ne soit à ses côté dans ses moments-là. Elle ne veut pas mettre une personne dans le pétrin. C'est elle qui a choisi ce mode de vie, elle n'a pas à les entraîner dans ses histoires. Azénor était seulement là au mauvais moment et s'était sentie obligée d'intervenir, c'était dans son devoir de directrice, qu'elle soit à Poudlard ou non.

Elles se tenaient là, toutes les deux, assises contre un mûr. Loredana n'avait donné qu'une seule condition pour sa retenue, ce qui sembla faire sourire sa directrice rouge et or. La jeune femme se demanda ce qui pouvait bien être drôle. Elle savait que certains membres du personnel de Poudlard aimaient particulièrement donner des retenues bien sanglantes et glauques. Mais ça ne semblait pas être le genre de Philaester. Alors qu'y avait-il de si drôle ?


- On est pas à Poudlard, là. Et puis, ça sera notre petit secret.

Enfin elle avait compris. Loredana sourit à son tour, elle ne serait pas punie pour son geste et malgré son courage presque sans limite, elle était soulagée. Elle n'avait encore jamais eu de retenues depuis son entrée à Poudlard, mais avait entendu dire que certaines d'entre elles étaient vraiment pas belles à voir, ce qui était injuste selon la sorcière qui trouvait ses méthodes très douteuse. M'enfin, elle n'allait pas y avoir droit et c'était là le plus important. Elle la remercia, c'était la moindre des choses, bien que selon elle se fut peu. Mais étant que son élève, elle ne pouvait l'inviter aux Trois Balais ou lui sauter au cou pour la remercier, ça serait sûrement déplacé. Elle espérait tout de même qu'Azénor sente la sincérité dans les paroles et les actes de Loredana.

Après quelques minutes de plus de silence, la directrice se releva, probablement prête à partir et elle ne tarda pas à l'imiter. Elle n'avait pas pris de montre, ignorait totalement l'heure qu'il était, mais l'air commençait à devenir très frais. Il était temps de rentrer. Sa mère serait sûrement couchée, elle n'aurait pas de soucis à rentrer chez elle dans ce cas-là.

- Je crois que l'on ferait mieux de...De rentrer? Enfin de votre côté Loredana je ne sais pas, mais je pense que j'ai besoin d'une bonne nuit de sommeil.


Loredana approuva, c'était comme si elle lui avait enlevé les mots de la bouche.


- Oui, je vais rentrer aussi, j'ai assez eu d'action pour la soirée je pense, je serais plus tranquille chez moi. Encore merci !


Un dernier sourire et elle transplana jusqu'à Cambridge, après avoir vérifié que la voie était libre. Elle était très reconnaissante de ce que sa directrice avait fait pour elle. C'était une femme forte, courageuse, pleine de qualité. Était-elle comme ça avec tout le monde ? Elle n'en savait rien, mais ça rendait Loredana fière d'appartenir à la maison Gryffondor. Elle atterrit devant sa maison, éloignée de quelques kilomètres du voisinage. Elle était éteinte. Ce qui signifiait que tout le monde dormait. Elle décida quand même de ne pas prendre de risque et de passer la fenêtre de sa chambre qui se trouvait au deuxième étage de l'immense maison. Elle y parvint sans trop de difficulté, elle avait l'habitude. Demain, elle reprendrait le train pour retourner à Poudlard, il fallait qu'elle soit en forme et il était déjà très tard. Elle ne tarda pas à se mettre au lit et à tomber dans les bras de Morphée.



[FIN]
Contenu sponsorisé

Une nuit sur les Docks - Page 6 Empty
Re: Une nuit sur les Docks
Contenu sponsorisé, le  

Page 6 sur 11

 Une nuit sur les Docks

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 5, 6, 7 ... 9, 10, 11  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Londres ~¤~ :: Rues de Londres :: Les Docks-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005.