AccueilPortailFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Pré-au-Lard ~¤~ :: Rues de Pré-au-Lard :: Les Trois Balais
Page 27 sur 31
Le comptoir
Aller à la page : Précédent  1 ... 15 ... 26, 27, 28, 29, 30, 31  Suivant
Invité
Invité

Re: Le comptoir

Message par : Invité, Sam 27 Aoû 2016 - 17:16


L'attente de sa boisson ne fut pas très longue, effectivement quelques minutes après son arrivée ainsi que celle de son interlocuteur, le Barman passa et prépara avec une grande agilité les deux boissons en même temps. D'ailleurs celui-ci fît mine d'ignorer l'âge du jeune garçon, quand à lui servir une boisson avec alcool, il est vrai que c'était interdit mais bon, ce n'est pas la première fois que Logan voit ça, en grand habitué à cet endroit. A peine il eut le verre posé que Logan, remercia le serveur d'un geste de la tête et en bu rapidement une gorgée, ça faisait vraiment du bien de boire un petit coup pour étanché la soif. Une fois que le Poufsouffle reposa son verre, le jeune garçon assis à ses côtés, dont il ignorait toujours le prénom se mit à lui répondre.

- En effet, je suis chez les Poufsouffles. Par contre je ne me rappel pas de toi. Tu es qui ?

Une réponse plutôt normal, Logan était plus vieux que lui et il avait quitté Poudlard il y a déjà trois ans. Mais pourtant il fut représentant de son équipe de Quidditch à Poudlard, bien qu'il est fait qu'une saison, il avait dû arrêter pour des raisons personnelles et également pour se concentrer sur ses Aspics. Après suffit que le garçon ne soit pas fan de Quidditch et ne regarde pas ce merveilleux sport, logique qu'il ne se souvienne de rien de Logan. Le Poufsouffle se tourna donc vers le garçon, plaçant son coude sur le comptoir et celui-ci tenait en même temps la poignée de la choppe contenant sa Bierraubeurre. Il se trouvait de côté, complètement décontracté et poser, puis il répondit simplement et d'une voix tout à fait normal.

« Logan Lewis, un ancien Poufsouffle, mais je suppose que tu l'avais compris, puisque j'ai réussi à me rappeler que tu étais dans ma maison. »

Il prit une courte pause, repris tranquillement une petite gorgé de son breuvage préféré. Il continua donc ensuite la conversation avec son interlocuteur de Poufsouffle, auprès de qui il continua de se présenter.

« Un peu normal que tu ne te souviennes pas de moi, j'ai quitté Poudlard il y a déjà trois ans. Mais je me souviens des personnes avec qui j'étais en cours ou même que je croisais dans la salle commune, en même temps, resté septs ans avec les mêmes personnes, sur les dernières années on retient quasiment tous les visages du moins.  Mais pourtant j'ai été joueur dans l'équipe de Quidditch, bizarre que ça ne te dise rien.»

Bah après tout ce n'était pas si grave que cela, faut dire qu'au moment où Logan était dans sa dernière année, le garçon devait probablement se trouver dans sa deuxième voir troisième années et on ne retient pas forcement tout le monde, surtout vu le nombre d'élèves se trouvant à Poudlard.



Une belle journée pour se faire de nouveaux amis
Pv avec Alexeï Dragoslav
Serveur : Archibald O'Graham
Revenir en haut Aller en bas
Alexei Dragoslav
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Le comptoir

Message par : Alexei Dragoslav, Dim 28 Aoû 2016 - 18:49


La boisson que le vieil homme avait préparé me réchauffait intégralement l'intérieur du corps. Une sensation de gaieté m'emparait dès que le liquide touchait mes lèvres. L'inconnu à côté de moi semblait avoir terriblement envie de me parler. Il était inconcevable d'aujourd'hui siroter une boisson dans le plus grand des calmes, il fallait forcément que quelqu'un me dérange. J'essaye d'être gentil, j'essaye de lui répondre, mais il m'exaspère. Ça n'est pas mon ami et je n'ai pas plus envie que ça de le connaître. J'ai essayé de lui faire comprendre avec ma première phrase que j'suis pas intéressé par lui, mais il revient à la charge. J'crois que j'lui ai tapé dans l'œil. Il a commandé une bierraubeurre, malgré le fait qu'il semble plutôt vieux il ne tolérait sans doute pas l'alcool aussi bien que moi.

- Logan Lewis, un ancien Poufsouffle, mais je suppose que tu l'avais compris, puisque j'ai réussi à me rappeler que tu étais dans ma maison.

Et il insiste. Bon, j'ai pas le choix faut que je lui réponde. Lewis, ça me dit quelque chose, mais vaguement. Où est-ce que j'avais bien pu le rencontrer. A Poudlard bien évidemment, mais où ?

- ... bla ... Mais pourtant j'ai été joueur dans l'équipe de Quidditch, bizarre que ça ne te dises rien.

Voilà ! Je m'en rappelle maintenant. C'est le joueur de Quidditch qui a le moins marqué l'histoire du Quidditch de la maison Poufsouffle. Jamais il n'a été transcendant sur une partie en propulsant son équipe à la victoire. En somme, c'est pas une personne dont on se rappelle pour sa gloire, mais au contraire pour son absence de gloire.

- Ah en effet, j'vois qui t'es maintenant.

Une seconde gorgée. La banane et le rhum se répandent dans mon organisme. Je commence déjà à me sentir plus léger, les effets du cocktail commencent à se faire sentir.

- Et tu fais quoi de spécial dans la vie maintenant ? Une femme ? Des enfants ? Des animaux ? Un amant ?

Eh ouais j'suis comme ça moi. Il veux me parler, alors moi je vais m'incrusté dans sa vie, en connaître tous les moindres détails et même plus encore.
Revenir en haut Aller en bas
Jade Wilder
Préfet(e)/Poufsouffle
Préfet(e)/Poufsouffle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Le comptoir

Message par : Jade Wilder, Jeu 8 Sep 2016 - 21:26


Réponse à Leo
Pardon pour le retard..



Une légère appréhension avait pris possession des sens de l'adolescente. Elle n'était pas une habituée de cet endroit, ni même d'un quelconque autre bar ou d'une boutique.. à part peut-être la Boutique d'Animaux Magiques, mais ça c'était tout simplement son dada. Là, c'était différent. Elle ne savait pas du tout qui elle allait pouvoir rencontrer, si la personne pourrait lui répondre ou encore mieux, si la réponse serait positive. Elle ne savait rien du tout et c'était le genre de flou que la demoiselle n'appréciait guère.

Mais soit, il fallait le faire, pour sa jolie maison dont elle était si fière. C'était un gros projet né sur de simples bouts de parchemins, les idées s'étaient entrecroisées pour ne former qu'un seul et même objectif. Comme pour tout, il y avait pas mal d'étapes à franchir avant que tout soit prêt et en temps normal, la blondinette aurait été encore bien plus stressée mais sa précédente réussite était encourageante. Crystal avait été totalement emballée par le projet des préfètes de Poufsouffle et elle semblait vouloir s'investir à fond. Il restait cependant un "gros morceau" si on peut le qualifier ainsi. Les Trois Balais, voilà le premier bar auquel Marjory et Jade avaient pensé en organisant cette soirée. L'Italienne en connaissait d'autres, mais puisque la première idée semblait souvent être la bonne, autant se fier à son instinct.. De là à savoir si son instinct était le bon, c'était une toute autre histoire !

Les impressions étaient donc des plus mitigées. Même avec un non, elle pourrait éventuellement trouver une autre solution mais.. perturber ses plans n'était jamais une bonne idée, à part pour la faire stresser un peu plus qu'elle ne l'était déjà. Tout irait mieux une fois que chaque chose serait enfin calée. Du moins, elle l'espérait. Le bar était étrangement calme, Jade s'attendait à une autre ambiance. Remarque, il était relativement tôt, ça ne devait pas être une heure à clients, elle n'en savait trop rien. Travailler dans un bar, elle avait déjà tenté dans le monde moldu, mais toutes les portes s'étaient fermées à cause de son âge. Seuls les restaurants étaient plus laxistes en lui permettant de faire la plonge ou le ménage, parfois un peu de service. Stupides règles liées à l'alcool, comme si elle appréciait ce genre de boissons. Risque zéro, et encore elle trouvait cette estimation drôlement élevée. Malheureusement, les différents gérants ne la connaissaient pas, ils ne savaient pas comment elle était ni même à quel point elle avait besoin d'argent. Chez les sorciers, tout semblait différent. Bien sûr elle n'avait encore déniché aucun travail, mais niveau gallions elle n'avait pas à se plaindre, elle avait réussit à mettre suffisamment de côté pour pouvoir gérer les frais de la soirée. Si seulement les gallions pouvaient l'aider à payer le loyer de son frère..

Secouant légèrement la tête pour effacer ces pensées aux teintes sombres, Jade inspira légèrement avant d'entendre des pas se rapprocher. Ça n'avait pas trainé, super ! En relevant ses prunelles aux teintes dorées, l'adolescente laissa un sourire s'installer sur son visage. Cet homme qui venait vers elle, elle le connaissait. Pas réellement en bien, de base, sentiment qu'elle avait préféré laisser de côté.. et dieu qu'elle avait bien fait. Leurs dernières rencontres lui avaient appris pas mal de choses sur le directeur de Gryffondor, notamment le fait qu'il paraissait plus qu'il n'était. Lui aussi se cachait derrière des masques tous plus nuancés les uns que les autres. Il était doté d'une sensibilité qu'elle n'aurait pu voir de prime abord. Comme quoi, la première impression n'est pas toujours la bonne..

- Bonjour Miss Wilder, je peux faire quelque chose pour vous ?

Très bonne question. Sur laquelle Jade bloqua, l'espace de quelques instants. Comment demander ça ? C'était venu plutôt spontanément avec Crystal mais.. eh minute. Est-ce qu'il pouvait au moins lui donner une réponse ? Après tout il travaillait déjà au château et Jade, très peu au courant des différentes branches de chacun, ne pouvait être certaine de mémoire que le jeune homme pouvait gérer cet endroit. Autant demander tout de suite, non ?

- Oh, bonjour ! Vous.. travaillez ici ? Je ne savais pas..

Idiote time. Elle commençait très mal, quelle mauvaise impression devait-elle donner. Euh, minute, elle s'en fichait des impressions.. non ? Confusion. Tâchant de se reprendre, la demoiselle ne quittait cependant pas son sourire qui devint plus tendre aux paroles suivantes du lion.

- Je suis content de vous revoir, vous voulez quelque chose à boire ? C'est la maison qui offre...

Content de la revoir ? Voilà un compliment auquel elle ne s'attendait pas, ni de sa part, ni de la part de qui que ce soit. Après tout, elle était relativement renfermée comme fille. M'enfin, il faut croire que les moments passés ensemble avaient laissé leur trace également dans l'esprit du directeur. Voilà qui touchait l'adolescente plus qu'elle n'aurait pu l'exprimer. Sa réponse fut spontanée.

- Merci, c'est vraiment gentil.. Et euh, oui pourquoi pas, quelque chose.. sans alcool, quello.. hm, ce vous.. voulez, je vous fais confiance.

Et c'était relativement rare. Mais vrai. L'Italienne ne se sentait pas en dangers à l'instant, elle avait bien autre chose à penser et ses découvertes récentes sur le caractère de Keats ne pouvaient que la conforter dans cette idée. Néanmoins, la préfète n'oubliait pas ce pourquoi elle était venue. En général, elle avait énormément de choses à faire, trop pour passer son temps dans les bars et boutiques alors qu'elle pouvait éventuellement apprécier cela si elle ne s'imposait pas une certaine solitude. Alors, mordillant sa lèvre, elle poursuivit.

- A vrai dire.. j'ai besoin d'aide. Ou d'un service, si vous préférez. Ma.. mais je ne sais pas si.. vous pourrez me répondre..

A priori, il semblait être plutôt bien placé dans l'équipe du bar. Mais il aurait été ridicule qu'elle demande pour rien, et en prime elle pourrait le faire se sentir mal et.. bah elle n'en avait pas envie, voilà. Après tout, il n'était pas obligatoire qu'elle se justifie pour tout non ? Aïe aïe aïe, ses résolutions et manies à vouloir tout contrôler semblaient s'estomper. Sans doute une des nombreuses raisons qui, aujourd'hui, rendaient la situation plus qu'instable pour elle.
Revenir en haut Aller en bas
Mathilde Yawnez
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Le comptoir

Message par : Mathilde Yawnez, Sam 29 Oct 2016 - 16:16


Je me permets de poster, ça fait plus d'un mois qu'il n'y a pas eu de réponse.
PV avec Mordann Watkins


En cette très froide journée d'automne, les rues de Pré au Lard sont envahies d'adolescents cherchant leur bonheur chez Honeydukes. Moi je les regarde et décide de suivre un groupe de Serdaigle avant de me raviser, j'ai tellement froid que je préférerais aller aux Trois Balais, j'ai très froid, n'ayant pris qu'une cape noire légère avec une attache bleue nuit. Mes baskets en toiles à mes pieds ne sont pas imperméables et elles sont donc trempées. Une fois entré à l'intérieure du bâtiment une vague de chaleur me saisit et j'en profite. Ca fait énormément de bien et je me sens un peu moins fatiguée qu'avant. J'avance à grand pas vers une table inoccupée et m'assois sur la chaise en bois.
J'observe la carte d'un regard vide et à la fois pensif. Je décide donc de prendre un jus de citrouille mais j'attends qu'un serveur vienne m'apostropher.
J'essaye alors de me souvenir d'un moment avec mon père, cela devait être il y'a trois ans, on allait sur le chemin de Traverse et j'étais assez excitée, mon père m'avait promis qu'il allait m'emmener au Chaudron Baveur.
Il m'avait offert une bierraubeure que j'avais commencé à boire, mais curieusement j'avais tout recraché parce que j'aimais pas. Mon père s'était mit à rire et je l'avais regardé d'un air désespéré...
C'est un bon souvenir ça, un souvenir drôle.
Revenir en haut Aller en bas
Ailyne Lawson
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Le comptoir

Message par : Ailyne Lawson, Jeu 3 Nov 2016 - 18:56


HRPG : Coucou Mathilde ! Les bars sont des lieux publiques, aussi bien que les restaurants ou les magasins, tu n'as donc pas besoin d'attendre le délai d'un mois pour poster, plusieurs RPs peuvent se dérouler en même temps. Je prends ta commande dès que ton camarade poste, en attendant, je me permets un petit RP avec mon très cher proprio.
____________________________________


Bruits.
Sons.
Chaos.
C'est ça que j'entends tout le temps.
Dans ma tête.
Ça vrille.
Ça dérape.
Mais ça ne s'attache pas.
Pas d'accroche.
Alors.
Ça vrille.
Ça dérape.

Ça fait des bonds.
Ça cherche des regards.
Des sourires.
Des baisers.
Des caresses.
La vie.
Comme on ne la voit plus.
Le frisson.
De l'instant.
Du moment.
Qui s'éternise.
Jusqu'à devenir.
Intemporel.
Éternel.
Ça saute de vie en vie.
Ça saute sur tout ce qui bouge.

Dans ma tête.
Rien ne me dérange.
Ça vit.
Ça s'exalte.
Ça s'empare.
De chaque poussière.
De bonheur, de tristesse, de colère.
Émotions.
Tourbillons d'émotions.

Et moi. Je vole. Et je virevolte. Et c'est moi qui crée ce tourbillon. Car je danse. Je suis une ballerine. Musique. Mélodie. Anarchie. J'évolue. Dans tout ça, toute cette Mer**, toute cette joie. Et je sais m'y frayer un chemin. Que personne ne comprend. Que personne ne saisit. Je suis une chercheuse. Chercheuse de vie. J'évolue dans le noir. Dans le brouillard. Et moi je vois tout. Parce que je connais. Mieux que toi. Mieux que vous. Je comprends, je saisis. Des choses que vous ne voyez pas. Qui. Ne vous viendrait jamais à l'esprit.

Je vole.
Vous comprenez pas ce que ça fait.
De voler comme ça.
Sans jamais s'écraser.
J'ai pas de point de chute.
Pas de point d'ancrage.
Je suis dans le ciel.
Et je suis dans tous les cœurs.
Haut les cœurs.
Que je mets à bas.

Dans mon bar. J'ai rien à craindre. Rien à espérer. Rien à attendre. Je connais les tours, et les trucs. J'aime bien les regarder. Observer ces millions de vie. Qui papillonnent. Qui s'enlacent et s'écartent. Je les observe. Je m'en imprègne. Et j'adore cette sensation. Je sais qu'il a été sauvé. Par un inconnu. Un mec que je connais pas. J'ai pas fait gaffe, j'ai signé le papier. Qu'est-ce que j'en ai à foutre. C'est moi qui le gère. C'est moi la patronne. C'est mon bar. Je l'ai construit. Il est imprégné. De tout ce que je dis. De tout ce que je suis.

De toute façon. Je l'ai jamais vu. Ni aperçu. Alors. Quoi ? Il va venir et me faire la morale. Croire qu'il peut me dire ce qu'il veut et que je vais plier. Plier de quoi ? Il comprendra pas. Que moi. C'est ce qui me passe par la tête. Où je veux. Quand je veux. Pour moi, pour toi, pour il, pour elle, pour vous, pour nous et tous les autres encore.

J'ai besoin d'être là. Dans ce lieu. Qui embaume. La vie. Qui la représente, et l'embrasse, lui donne du sens et de la profondeur. J'ai besoin de ce lieu. De m'y retrouver et d'y puiser. Tout ce qu'il me manque. Tous les trous dans ma tête. A boucher. A combler. Toutes les lacunes et tous les manques. Je passe la porte. A l'instant. C'est le matin. Ou p'tre le soir. J'ai pas dormi. Ça fait plusieurs jours. Et j'ai la tête en vrac et les idées qui s'emmêlent. Et ça me revient qu'il faut ouvrir le bar. Que c'est l'heure de faire du tri. Du rangement. C'est la fin du mois on a plein de trucs à faire. Avant d'ouvrir. Et que viennent cette tumultueuse vie. Mais j'aime bien ces moments. De calme de repos. Après la tempête et ce tourbillon incessant.

Je vois cette silhouette. Au comptoir. Je parle jamais pour rien dire et j'ai pas envie de me prendre la tête. Quand le client verra que je le servirai pas il se barrera. Je fais même pas attention, je fouille mes trucs mes machins. Sans m'occuper de lui. Il se lassera. Tant que je lui parle pas. Tant qu'il ne voit pas. Mon regard. Et mes sourires. Ma façon d'écouter et celle de répondre.

Mais quand je me retourne. Je vois son regard. A lui. A toi. Et là ça me transperce. Ca me traverse de part en part. Ca m'électrise. Tu te tiens là devant moi. Et c'est dingue. Parce que j'aurais jamais cru. Jamais cru te revoir ici. Là. Près de moi. Et c'est incroyable parce que t'es là et tu te dresses face à moi. Et moi je fonds et je me bouscule et mon coeur rate un battement parce que t'es juste là. T'es juste là devant moi. J'ai les membres qui me lâchent le sourire qui s'esquissent et des paillettes dans la tête. Tous nos mouvements me reviennent. Notre valse et tes mots. Ton odeur et tes gestes. La mélodie que ça faisait. Quand on était ensemble. C'est incroyable. Tu es là. Près de moi et je n'aurais pas pensé, que ce soir-là resterait à jamais une éternité. Et pourtant gravé. Et tu es là.

- Keats.

Keats. Keats. Keats. Qui croque. Qui fond. Sous la langue. Que je croque. D'une bouchée. Je n'aurais jamais cru. Que tu viendrais me chercher.

- Tu es là.
Revenir en haut Aller en bas
Bleuette Dawsney
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Le comptoir

Message par : Bleuette Dawsney, Dim 27 Nov 2016 - 13:56


Coup d'un soir
Avec Nya O'Neal


J'avais peut-être trop dormi. Mes yeux paraissaient rouges et gonflés, comme si j'avais passé des heures à pleurer sur mon sort. Mes joues bouffies avaient plusieurs marques données par mon traversin ce qui faisait qu'on aurait pu croire que j'étais battue avec quelqu'un ou quelque chose. Ce n'était pas la joie. Alors le passage à la salle d'eau avait duré plus longtemps que prévu, surtout pour tenter de dompter mes cheveux -monstrueux au réveil-. Mais j'étais satisfaite.

Ma peau, redevenue blanche et douce, éclairait mes cheveux de neige agréablement mis en place pour donner un effet de brushing. Mon nez, parcellé de taches de rousseurs minimes, était éclatant de netteté et mes pommettes, légèrement plus rosées, souriaient au miroir. Sans compter mes yeux gris clairs mis en avant par de l'eye-liner et ses lèvres éblouissantes de rouge à lèvre cramoisi. J'avais mis une petite marinière en tunique, rayée rouge et blanc, avec un top noir en dessous pour laisser les épaules du haut tomber délicatement sur mes bras. Un pantalon en cuir noir sexy ainsi que des bottines à talons, je pris ma veste et m'en allai pour Pré-Au-Lard discrètement.

Je me baladais dans les rues pavées, mes cheveux au vent, la lumière du soleil qui se couche devant les yeux, réchauffant ainsi mon visage lumineux. J'allais enfin pouvoir me détendre. J'avais attendu le week-end pendant toute la semaine. Je n'en pouvais plus. Etait-on obliger de passer ses ASPICS lors de sa septième année ? Ils ne pouvaient pas les mettre en deux parties, l'une en septième et l'autre pendant une huitième année ? Ça nous faciliterait tellement la vie. 

J'entrais dans les Trois Balais et me dirige vers le comptoir. Aujourd'hui, je bois. J'allais boire n'importe quoi, tant que ça réussira à détendre mes membres endoloris par toute cette tension et ce stress. Je m'assis sur un des tabourets et commandai un whisky pur feu. Pour commencer. Ensuite, on verra bien. Peut-être un autre whisky. Ou bien quelque chose de plus fort. Oui, ça me dit bien un truc un peu plus fort. Comme ça, aucun moyen de penser aux exams' ce soir. Même si pour ça je dois me bourrer à fond. Ce serait pas mal, ça faisait longtemps que je ne m'étais pas fait une vraie cuite.
Revenir en haut Aller en bas
Nya O'Neal
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Le comptoir

Message par : Nya O'Neal, Mar 29 Nov 2016 - 0:50



One night stand
(with Bleuette Dawsney)


Ma courte sieste avait duré un peu plus longtemps que prévu. Je comptais me reposer une petite heure avant d’aller m’amuser, mais visiblement Morphée en avait décidé autrement. Après de longues minutes de sommeil plutôt réparateur, pour une fois, je me réveillai en sursaut. Mon subconscient devait savoir que j’avais dépassé l’horaire fixé. J’écarquillai difficilement les yeux et jetai un bref coup d’œil à mon réveil : j’avais effectivement dormi deux bonnes heures et demies. Mine de rien, ça limite pas mal les options. La plupart des boutiques offrant de l’alcool n’allaient pas tarder à fermer, j’allais donc devoir aller passer ma soirée dans un bar. De toute façon, à cette heure-ci, je doutais trouver encore du monde motivé pour m’accompagner dans mes beuveries. J’aurais peut-être dû m’y prendre avant, si j’étais tant décidée à me saouler…

Bon, quitte à sortir en solitaire, autant faire les choses bien. En tant que célibataire endurcie, je pouvais bien profiter un peu de la vie. Je me dirigeai donc vers les douches. L’inconvénient avec ces affaires-là, c’est que je n’ai pas envie d’y entrer à la base, mais une fois les gouttes d’eau chaudes se frayant un chemin du haut au bas de mon corps, je n’avais plus la moindre envie d’en sortir. C’était tellement agréable, de sentir ce liquide pourtant si commun perler le long de son bras… Je divaguais complètement, bercée par le bruit du jet. Je finis toutefois par sortir de mes pensées en réalisant que quelque chose me brûlait les yeux. Évidemment, à ne pas prêter attention à ce que je faisais, j’avais fini par me mettre du shampoing dans l’œil. Ce petit incident acheva de me convaincre de sortir de là au plus vite. Je rinçai donc abondamment la zone malmenée et sortis du bain. Je me séchai rapidement les cheveux qui, impeccablement lisses, retombaient joyeusement sur mes épaules, on ne peut plus soyeux.

Le maquillage n’étant vraiment pas mon fort, je préférai miser sur ma tenue : une splendide robe rouge vin, courte et décolletée, ainsi qu’une paire de leggings, et le tour était joué. Pas besoin de passer des heures à se tartiner la peau de produits chimiques en tout genre. Je ne comprenais d’ailleurs vraiment pas toutes ses femmes qui perdaient un temps fou à se maquiller chaque matin. Le naturel, c’est bien plus attirant, à mon humble avis. D’autant plus que ça abîme la peau, ces trucs-là. Je fis un bref détour par les dortoirs, histoire de récupérer ma sacoche, une paire de bottines et ma veste en cuir (ou en faux-cuir, allez savoir), puis me dirigeai vers Pré-au-Lard.

Il ne me fallut pas bien longtemps avant de me retrouver devant l’enseigne des Trois Balais. Cela faisait un petit moment que je n’y avais pas mis les pieds, pour une raison obscure… Après tout, c’était vraiment agréable, comme place. J’étais à peine entrée qu’il me sembla reconnaître quelqu’un, au comptoir. Les cheveux blancs comme neige, assez courts, plutôt mince… Mais oui, c’était la jeune femme dans laquelle j’avais foncé quelques heures auparavant! À en juger par l’endroit où on s’était croisées, elle était elle aussi chez les Gryffondors. Sans hésiter, je me dirigeai vers elle, un magnifique sourire aux lèvres.

« Eh, deux fois dans la même journée, c’est un signe! »


Dernière édition par Nya O'Neal le Dim 11 Déc 2016 - 2:16, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Bleuette Dawsney
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Le comptoir

Message par : Bleuette Dawsney, Mar 29 Nov 2016 - 22:12


« Eh, deux fois dans la même journée, c'est un signe! » me cria une voix féminine

Je sursautai et failli bien m'étouffer avec ma boisson. Je tournai lentement, presque imperceptiblement ma tête pour croiser une paire d'yeux dans les nuances vert canard. Je ne me rappelai pas avoir vu ces yeux. Je tournai donc totalement ma tête défraîchie vers l'inconnue et vis que c'était la jolie rouquine qui m'avait rentré dedans tout à l'heure.

Il faisait froid, la porte venait de s'ouvrir. Un léger frisson me parcourut le corps après avoir observé la demoiselle. J'étais encore un peu dans les vapes et les verres de whisky pur feu n'aidaient pas. Mais bon, c'était un mal pour un bien après tout. J'avais aussi l'impression que mon tabouret me picotait, mais peut-être étais-ce seulement dû au fait que j'avais probablement mis mon pantalon à l'envers. Peut-être. Je n'en savais plus rien. Aah, les joies de l'alcool...

Je lui souris, lui levai mon verre et lui montrai que le siège à côté de moi était libre, comme pour lui conseiller de s'asseoir près de moi. Je la regardai plus attentivement, sans vraiment m'en rendre compte, entre deux gorgées de mon troisième whisky pur feu. Des cheveux endiablés, des yeux étranges, des taches de rousseurs et une robe des plus sexy. Elle avait tout pour plaire celle-ci. Mais bon, peut-être qu'avec des yeux moins perturbants, Bleuette se serait laissée aller.

« Alors, qui es-tu, mystérieuse Greyffoniaise ? » lui demanda Bleuette avant de finir son verre de whisky
Revenir en haut Aller en bas
Nya O'Neal
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Le comptoir

Message par : Nya O'Neal, Mer 30 Nov 2016 - 4:24



La jeune femme avait l’air un peu surprise que je l’aborde de la sorte. Elle manqua en effet de s’étouffer avec sa boisson et se tourna lentement vers moi. Le sourire aux lèvres, j’attendais de voir si elle allait me reconnaître ou non. Heureusement pour moi, c’était visiblement le cas, puisqu’elle m’invita à prendre place à ses côtés. Je ne me fis pas prier et m’assis sans hésiter. La lionne semblait plus intéressante que beaucoup de nos comparses. Elle n’en était apparemment pas non plus à son premier verre, puisqu’elle semblait déjà un peu partie. Parfait, voilà qui annonçait une soirée bien arrosée avec une jolie jeune femme capable de me suivre, pour une fois. Amusée, je lui tendis la main.

« Nya O’Neal, septième année à Poudlard, comme tu peux t’en douter. Enchantée. À qui ai-je l’honneur? »

Mon interlocutrice semblait se dandiner sur place, comme si quelque chose l’incommodait. Je jetai donc un bref regard vers sa chaise, qui semblait bien correcte, et ne tardai pas à réaliser qu’elle avait mis ses pantalons de cuir à l’envers. Ce ne devait pas être très confortable effectivement. Haha, elle devait être partie à la hâte pour ne pas avoir fait attention à ce genre de détail. Cela m’était arrivé tellement souvent que je ne pouvais que compatir avec elle. Au nombre de fois que j’avais mis mon pull ou ma robe de sorcier à l’envers et qu’Aileen me l’avait fait remarquer juste avant qu’il soit trop tard… L’erreur est humaine, pas besoin d’en faire tout un plat. Je lui adressai donc un léger clin d’œil, pointant ses jambes du doigt.

« Tu devrais peut-être faire un tour par la salle de bains et remettre tout ça en ordre, si tu ne veux pas être mal à l’aise toute la soirée. »

Prenant pour acquis que ma camarade allait bel et bien faire un tour aux toilettes pour remettre ses pantalons à l’endroit, je me permis de jeter un œil à la carte, décrochant donc mon attention de sa petite personne. J’avais du retard à rattraper, si j’en croyais mes premières impressions. À en juger par l’odeur qui émanait du verre de la fillette, cette dernière avait commandé un whisky pur feu. J’appelai donc un serveur d’un bref signe de la main.

« Une bouteille de whisky pur feu, s’il vous plait. Avec deux verres. »

Je la sentais bien, cette soirée. Et je n’avais pas envie de faire attention à mon compte en banque. Tout ce que je désirais, c’était m’amuser, et quelque chose me disait que c’était précisément ce qui allait se produire. J’avais donc décidé de commander la bouteille au complet, histoire de pouvoir partager un peu.
Revenir en haut Aller en bas
Bleuette Dawsney
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Le comptoir

Message par : Bleuette Dawsney, Lun 5 Déc 2016 - 22:30


Nya, donc, la rouquine assise près de moi, me conseilla de me rendre à la salle d'eau du bar pour arranger mes bas. Ce qui n'était pas pour me déplaire. J'avais bel et bien mis mon pantalon à l'envers et le cuir, ça brûle, malheureusement... De plus, je pourrais sûrement me refaire une petite beauté, ce qui n'est pas un mal. Mes yeux rouges n'avaient pas l'air d'attirer grand monde pour le moment, bien que la compagnie de la gryffone soit agréable, j'aimai montrer mes atouts.

Je me dirigeai donc d'un pas nonchalant, l'air de rien, dans les toilettes pendant que ma compatriote se servait un verre. Ce qui me fit penser que je devrai un peu calmer avec l'alcool ou je devrai encore piquer des sous à l'une de mes soeurs qui, de toutes manières, sont toutes plus riches les unes que les autres. Bin oui, quand on est parfaite dans quelque chose, on reçoit beaucoup d'argent pour ce quelque chose. Donc l'art, la comédie, la science et le sport, apparemment, au bout d'un moment, ça rapporte.

J'entrai donc dans une cabine pour bien replacer mon pantalon, lâcher les quelques litres de whisky avant de me laver les mains et de me nettoyer le visage. Mes yeux n'étaient plus si rouge, mais encore un peu gonflés. Je pris donc du papier toilette, l'humidifiai légèrement avant de le laisser reposer sur mes paupières pour dégonfler le tout. Je restai bien cinq minutes la tête l'air, des boules pas vraiment rondes sur les yeux à attendre que ça dégonfle un peu. J'y arrivai. Mais... On peut dire que je n'avais pas pensé à tout....

En effet, mon maquillage avait coulé. N'ayant pas de démaquillant sur moi, je passais encore quelques minutes à essayer de réduire les dégâts, mais on pouvait dire que je n'étais pas très douée. Après beaucoup trop de temps à attendre sur le comptoir, ma compatriote rousse vint aux toilettes du bar.
Revenir en haut Aller en bas
Nya O'Neal
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Le comptoir

Message par : Nya O'Neal, Mer 7 Déc 2016 - 4:48


Le bar était maintenant plein à craquer et, en conséquence, les serveurs se faisaient attendre. Je restai donc plantée là, comme une abrutie, les mains vides et sans personne pour me tenir compagnie puisque ma camarade était partie remettre ses jeans à l’endroit. J’avais d’ailleurs la musique du bon roi Dagobert dans la tête moi, avec tout ça. Les chansons moldues restaient bien trop facilement dans la tête pendant des heures… On se souvenait du refrain après l’avoir écouté une fois, et la mélodie guillerette s’ancrait dans notre esprit en moins de temps qu’il n’en faut pour le dire. En attendant le retour de l’inconnue, qui m’avait d’ailleurs royalement ignorée et ne m’avait même pas donné son nom, je chantonnai donc ce fameux titre enfantin…

Le bon roi Dagobert a mis sa culotte à l’envers
Le grand Saint Éloi lui dit « Oh, moi Roi
Votre Majesté est mal culottée… »
C’est vrai, lui dit le Roi
Je vais la remettre à l’endroit

De plus en plus de regards indiscrets se tournaient vers moi. Je pouvais d’ailleurs aisément distinguer deux groupes distincts de personnes dans la pièce : d’un côté, ceux qui avaient été élevés dans le même monde que moi et qui m’auraient volontiers accompagnée si, comme moi, ils n’avaient pas remarqué que, de l’autre côté, il y avait aussi une belle gang d’anti-moldus qui me jetaient des regards noirs à n’en plus finir. Je dévisageai ces derniers pendant de longues secondes avant de leur tirer la longue de la façon la plus gracieuse qui soit… Allez vous faire voir, bande d’abrutis. On ne choisit pas de naître avec ou sans pouvoirs magiques, arrêtez de juger les gens sur des idioties pareilles. Surtout que, en l’occurrence, les chants pour les enfants du monde magique ne valaient pas beaucoup mieux que ceux que j’avais appris, hein.

Cela commençait à faire un petit moment que la fillette était partie et je commençais à me demander si elle ne m’avait pas fuie. Le/la serveur/euse n’était toujours pas là et, impatiente comme je l’étais, je décidai donc d’aller faire un tour au petit coin histoire de voir si la demoiselle avait effectivement pris ses jambes à son cou ou si elle était simplement tombée dans la bol. Il ne me fallut pas bien longtemps avant de la trouver, devant le miroir, les yeux tout bouffys et le maquillage dégoulinant de partout. Wow. Qu’est-ce qui s’était passé, depuis que je l’avais laissée quelques minutes auparavant? Je m’approchai de la jeune femme, avec une moue faussement inquiète – faut pas exagérer, j’étais loin d’assez bien la connaître pour réellement me préoccuper de son état mental.

« Hey, qu’est-ce qui t’arrive? T’as pleuré? J’ai commandé un p’tit remontant qui ne devrait pas tarder à arriver, si tu veux, ça te fera du bien. »

Ouais, toujours aussi compréhensive. En y regardant d’un peu plus près, mon interlocutrice n’avait même pas tant l’air d’avoir pleuré. Comme moi, elle avait plutôt l’air d’être sortie de son lit quelques minutes plus tôt. Enfin, peu importe ce qui s'était passé, ma proposition tenait toujours, je n’allais tout de même pas boire une bouteille de Whisky au complet, rendu là j’aurais besoin de quelqu’un pour me faire rouler jusqu’aux dortoirs à la fin de la soirée…
Revenir en haut Aller en bas
Bleuette Dawsney
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Le comptoir

Message par : Bleuette Dawsney, Sam 10 Déc 2016 - 21:57


La belle rouquine entra, apparemment venue me chercher et me regarda, inquiète, ou du moins elle paraissait l'être, et me questionna sur ce qui c'était passé pour que je finisse dans cet état. Je me regardai dans la glace une dernière fois pour assister au massacre que j'avais produit, avant d'éclater de rire. Je n'avais plus du tout une gueule à boire, maintenant. On ne m'approchera plus ce soir, dommage.

Je souris à ma compatriote aux taches de rousseurs pour la rassurer, pris encore du papier toilette pour effacer les traces de maquillages, me jetai de l'eau à la figure pour me ressaisir et souris à mon reflet. J'étais bien. J'étais toujours bien, dans n'importe quelle circonstance. Même avec les joues opaques, les yeux rouges et gonflés -bien moins qu'avant, il faut le noter!-, et les cheveux n'importe comment, je me trouvais toujours aussi exceptionnelle. Etait-ce dû au Whisky pur feu ou à l'apparition de la belle rouquine qui me rendait euphorique ? Aller savoir.

Ecoutant son conseil, je repartis vers le bar, la bonne humeur au maximum, le sourire éclatant aux lèvres et presque excitée de retourner m'asseoir pour commander un autre verre, ma camarade de maison me suivant gentiment. J'espère ne pas avoir fait mauvaise impression à rigoler comme une barjo', faudrait pas effrayer les camarades de classe. D'ailleurs, c'est étrange, mais je ne l'avais jamais remarqué jusqu'à aujourd'hui, bizarre non ? Pourtant, je vois toujours les rouquines ! Ça me rappelle trop mes sœurs.

Je m'assis confortablement, sans gigoter comme un limaçon, m'accoudais sur le comptoir et regardait malicieusement Nya. Faut dire qu'elle était franchement canon, comme nana. Des cheveux enflammés, sexy, un visage audacieux et de jolis yeux bleus voire verts, des taches de rousseurs pour lui donner un air enfantin et cette robe rouge vin lui allait comme un gant, la rendant des plus séduisantes. Ah lala, qu'est-ce que j'aimais détailler les beaux gens !

-Dis-moi, Nya, qu'est-ce que tu préfères à Gryffondor ? Lui demandais-je pour faire la conversation
Revenir en haut Aller en bas
Nya O'Neal
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Le comptoir

Message par : Nya O'Neal, Dim 11 Déc 2016 - 0:43



HRP:
 

Mon interlocutrice jeta un dernier coup d’œil en direction du miroir avant d’exploser de rire. Elle n’avait plus du tout l’air d’avoir pleuré. C’était probablement effectivement dû à son réveil tardif. Enfin, c’était plutôt drôle à voir. Je n’aurais pas à l’écouter se plaindre du ramassis de dramas qu’était sa vie, c’était bon signe. Je l’accompagnai donc et lui souris à mon tour. La jeune femme tenta une dernière fois de se redonner constance, en vain. Amusée, j’observais la scène de loin. Elle de semblait pas avoir le matériel nécessaire pour se démaquiller et, bien évidemment, il n’y avait personne d’autre que moi pour lui en fournir. Elle était bien mal tombée, la pauvre. N’étant pas une grande fan de maquillage, je ne trainais pas de lingettes avec moi.

« Je t’aurais bien offert du démaquillant mais, comme tu peux le voir, je me maquille assez rarement… »

Elle avait l’air déjà pas mal partie, la lionne. Sans se préoccuper plus que cela de son apparence, elle retourna prendre place au comptoir, toute guillerette. Au moins, elle n’accordait pas autant d’importance à son physique que la plupart des jeunes femmes de Poudlard. Tant mieux, parce que je trouvais ce besoin compulsif de cacher le moindre de ses défauts absolument ridicule. Même avec les yeux bouffys et du maquillage un peu partout, elle était bien jolie, de toute façon. Je suivis donc ma camarade et constatai que ma bouteille de Whisky n’était toujours pas arrivée. Un peu déçue, je repris tout de même ma place initiale, plongeant mon regard dans celui de la rouge et or qui ne me quittait dorénavant plus des yeux.

« Hhm… Question piège? Honnêtement, je me serais plus vue à Serpentard, m’enfin. Certains étudiants en valent la peine quand même, ce ne sont pas tous des clichés. »

Je lui souris à nouveau. Ça ne faisait que quelques minutes que je la ‘connaissais’, mais je me sentais déjà bien avec la jeune femme. J’avais hâte de recevoir ma commande, histoire de pouvoir rattraper un peu mon retard.

« Toi, qu’est-ce que tu aimes chez les lions? Tu ne m’as toujours pas dit ton nom, d’ailleurs. »
Revenir en haut Aller en bas
Kohane Werner
Modération GGryffondor
Modération G
Gryffondor
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Le comptoir

Message par : Kohane Werner, Lun 12 Déc 2016 - 18:22


Commande
Nya et Bleuette





Le bar est devenu tout mon univers.
Ses petits bruits, si familiers -les raclements des chaises sur le sol, les voix, les rires, le verre qu'on repose un peu trop fort sur la table, les couverts qui s'entrechoquent, entrent en contact avec l'assiette...-
Bruits qui sont devenus une part de moi.
Ma bulle nouvelle. Durement reconstruite, après que la première ait éclaté.
Des bruits qui envahissent tous mes sens et font désormais partie intégrante de ma personne.
J'ai l'impression de me balader avec eux.
Main dans la main.
Les entendre, douce et rassurante mélodie.
La nuit, lorsque j'ai trop peur, j'essaie de me rappeler leur présence.
Me lover entre leurs bras invisibles.

Le familier, le connu.
Rien de tel pour rassurer un coeur affolé.
Pour faire reculer les ombres trop avancées.
Trouver un point de repère dans un monde désaxé.

L'odeur du bar. Sa nourriture fumante.
La couleur des cocktails, la mousse qui déborde de la chope de bièraubeurre.
La douceur du bois du comptoir sous les doigts.
Tout. Tout est lié. Tout est parfait.
Malgré les périodes ras-le-bol. Exaspérations face à un monde détourné.
Je n'aimerais pas être autre part. Qu'ici. Malgré Leo, malgré le boulot, malgré tout... Cet univers, j'ai su me l'approprier. Et ne plus le lâcher.

Alors aujourd'hui, je continue de m'imprégner de ces bruits.
Douce ambiance.
Et voilà qu'une fille vient me demander un whisky au comptoir.
Tiens, j'la connais, elle. Une Gryffonne... dont j'ignore le nom.
Hum... majeure ? Peut-être... tout juste, alors, puisqu'encore étudiante.
Et de tout' façons, on s'en fiche, ici, de l'âge des clients. Qui consomment de l'alcool. Quand le patron est alcoolique... tout devient possible. Comment ça, bar pas responsable ?! Pff... n'importe quoi !
Alors j'adresse un sourire poli à la rouge-et-or et vais chercher un verre. Une bouteille. Servir le whisky.
-Voilà pour vous. 6 mornilles.

Et c'est reparti.
Qu'une cliente parmi une autre. Une tête parmi le reste.
Une Gryffonne. C'est tout.
Voguer à nouveau entre les tables, noter les commandes.
Se nourrir du bar en lui-même. Ses bruits. Ses odeurs. Ses sourires.

-Une bouteille de whisky pur feu, s’il vous plait. Avec deux verres.

Tiens, c'est pas une gryffonne elle aussi ?
Si...! Celle d'EDM ! Celle avec qui j'aurais dû être, en groupe.
Alors que l'autre Lionne semble... portée disparue.
Et un deuxième whisky ! En bouteille, cette fois !
Je vais en chercher une sur une étagère, fais léviter deux verres jusqu'à la Gryffonne.
Je crois que c'est tout ?
-Ca fait 10 mornilles pour la bouteille, j'annonce.



Commande:
 
Revenir en haut Aller en bas
Nya O'Neal
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Le comptoir

Message par : Nya O'Neal, Mar 20 Déc 2016 - 23:23


HRP:
 

Apparemment, il suffisait d’aller faire un tour aux toilettes pour accélérer un peu le processus. La serveuse ne tarda pas à venir prendre ma commande. C’était la jeune femme avec qui j’aurais dû être en cours d'Étude des moldus mais qui avais fui pour être aux côtés d'Azaël. Je laissai échapper un léger sourire. Ouais, ça expliquait beaucoup de choses. Un alcoolique chronique et une barmaid, ça fait la paire. La bouteille fut bien vite rendue à ma table, avec les deux verres que j’avais demandés. Je sortis donc les dix mornilles requises et les lui tendis, la remerciant par la même occasion d'un hochement de tête appréciateur.

Je m’emparai ensuite des contenants et renversai une quantité raisonnable de whisky dans chacun d’eux. Machinalement, j’en fis glisser un jusqu’aux mains de ma camarade, avant de lever mon verre dans les airs. Je commençais à avoir vraiment soif, il était temps de faire le plein. Je plongeai donc mon regard dans celui de mon interlocutrice, un sourire de plus en plus franc bien ancré sur les lèvres.

« Cheers! À nos rencontres hasardeuses deux fois dans la même journée! »
Revenir en haut Aller en bas
Marx Rosenzwag
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Permis de transplanage


Re: Le comptoir

Message par : Marx Rosenzwag, Mer 21 Déc 2016 - 11:31


Avec Eb et Vhag

De passage à Pré-Au-Lard pour la première fois depuis... Fiuu, plusieurs années maintenant! Marx avait quitté Poudlard il y a trois ans, et n'était donc pas revenu au village de sorciers depuis. Monsieur s'était baladé toute la journée, voyageant dans les landes pour profiter et réfléchir un peu à... la suite des évènements. Et son inconscient avait, semblerait-il, placé le village sur son chemin. La neige tombait en gros flocons ce soir-là, et le jeune avait décidé de se poser, au chaud, le vol en balais étant devenu fort inconfortable. Et quoi de mieux que les Trois Balais?! De la boisson, de la compagnie, de l'ambiance... du bruit et de l'agitation! Tout ce qu'il fallait au jeune sorcier! Balais laissé dans l'entrée, Marx pénétra dans l'auberge.

Il y faisait bon, l'ambiance y était chaleureuse et modérée. Le visage rosi par le froid extérieur, le jeune homme se dirigea vers le bar, sans trop s'attarder, après s'être débarrassé de la neige qui lui collait aux cheveux, aux vêtements et aux bottes. La neige, aussitôt tombée au sol, fondait pour former une belle flaque miroitante. Arrivé à hauteur du comptoir de bois, Marx saisit une chaise haute et s'y assis d'un bond avant de se frotter énergiquement les mains, endolories par le froid elles aussi. Un très large sourir aux lèvres, le garçon déclara d'une voix puissante et claironnante, qui couvrit le brouhaha ambiant :

- Un verre d'Hydromel s'i'ous-plaît!!

Pas un bonjour... Quel impolitesse! Mais bon, il ne fallait pas trop lui en demander - il avait dit "s'il-vous-plaît" après tout.Toujours tout sourire, Marx pivota sur la chaise, observant les clients en train de boire et plaisanter, avec un peu trop d'insistance parfois, ainsi que les serveurs et serveuses qui déambulaient, le plateau vide, parfois plein à la main. Voilà qui était fort agréable! Un pur moment de... détente? Oui, et bien on en reparlera dans trois ou quatre verres hein!
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Re: Le comptoir

Message par : Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
Page 27 sur 31

 Le comptoir

Aller à la page : Précédent  1 ... 15 ... 26, 27, 28, 29, 30, 31  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Pré-au-Lard ~¤~ :: Rues de Pré-au-Lard :: Les Trois Balais-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005. Affichage optimisé sous Firefox.