AccueilPortailFAQPublications internesRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Autres Lieux Magiques ~¤~ :: A l'étranger
Page 9 sur 9
Moscou, capitale de la Russie
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9
Maître de jeu
PNJ
Arbitre neutre

Re: Moscou, capitale de la Russie

Message par : Maître de jeu, Dim 29 Oct - 9:46


Le membre 'Mangemort 08' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Dé 10 faces' :
Revenir en haut Aller en bas
Mangemort 67
avatar
Chef des Mangemorts
Chef des Mangemorts
Spécialité(s) : Transplanage
Fourchelang


Re: Moscou, capitale de la Russie

Message par : Mangemort 67, Lun 30 Oct - 23:42


Au prochain tour, nous partirons

Dents serrées lorsque la sombre trente-trois me soigne. C'est la moindre des choses quand on vous sauve d'une mort très probablement. Un autre choc du genre et son corps aurait pu lâcher. J'en suis certain c'est bien pour cela que j'ai décidé d'agir rapidement. La magie aurait pu être efficace mais mon réflexe a été mon corps. Lui qui a subit déjà tant de blessures, voilà qu'il aura une marque de plus, une oeuvre d'une vie, un combat qui n'a que deux issues possibles.

Après des attaques pareilles, il était évident que nous étions plus prudents. Pas envie de finir troués comme un vulgaire mauvais fromage. Pourtant, il fallait avancer. Cela faisait quelques heures que nous nous étions lancés dans cette sordide chasse, il serait bientôt l'heure de rentrer. Comptabiliser les points mais aussi les blessures, car il y en avait eu presque plus que de yeux finalement. C'en était bien triste. Les Moldus de la région étaient bien plus dangereux que prévu.

- Un peu d'adversité ne fait pas de mal même si, je ne les croyais pas aussi coriaces.

Puis quelques conseils, elle présumait bien. Ce qu'elle proposait ne me disait rien du tout même si, d'après le terme, je pouvais deviner l'utilité de l'objet. Il était hors de question que nous portions ce genre de tenue, il fallait user de la magie pour mieux s'en sortir. Après tout, lorsqu'on leur arrache des yeux, il semblerait qu'ils mordent.

Les quelques minutes qui suivirent ramenèrent le calme. Rien, pas de sang, pas de tir, pas d'inquiétude.

- Je ne connais pas ces objets, mais je ne porterai rien de moldu, même si c'est efficace. Il arrivera d'autres moments où tu seras blessée, nos ennemis ne sont pas comme ces gens-là qui réagissent par peur. À Londres, ils veulent réellement notre mort.
Il faut leur ôter la vie avant qu'ils ne fassent de même avec toi.


Avec ces mots, j'espérais lui faire comprendre que rien ne vient si on espère l'avoir tout cuit dans la bouche. Elle le savait mais un petit rappel n'était pas du luxe. Et je repartis pour un dernier petit tour avant le départ. Voyons voir ce que nous pouvions encore arracher.

- Yeux intacts : 7
- Yeux endommagés : 5


Citation :
1- On récupère les deux yeux intacts !
2- On récupère un œil intact sur les deux dispo...
3- On récupère un œil endommagé sur les deux.
4- Aucun œil, pas de chance !
5- On récupère les deux yeux dont un endommagé.
6- On récupère les deux yeux mais ils sont endommagés.
7- Un moldu s'enfuit, vous pouvez toujours courir pour ses yeux.
8- Oups, le moldu était un flic armé ! Bang, le coup part.
9- On a dit des yeux humains, laisse ce chat tranquille, espèce de sans cœur
10- Faudrait déjà trouver un moldu pour leur arracher les yeux...
Revenir en haut Aller en bas
Maître de jeu
avatar
PNJ
Arbitre neutre
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Moscou, capitale de la Russie

Message par : Maître de jeu, Lun 30 Oct - 23:42


Le membre 'Mangemort 67' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Dé 10 faces' :
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Re: Moscou, capitale de la Russie

Message par : Invité, Mar 31 Oct - 0:45


08/40

- Yeux intacts : 3
- Yeux endommagés : 3



Douleur.
Stagnation.
Ne sentir aucune consolation.

Le « patpat » sur l’épaule était loin d’être bienvenue. Si son esprit était mauvais, peut-être ce dernier aurait-il imaginé que ce fut fait exprès. Mais non. Quelle idée. Pourquoi le soupçonner ?
Peut-être parce qu’il s’était moqué des rossignols ?

Croire percevoir un brin d’ironie. Un soupçon en liesse. Et en grincer les dents. Ne pas se moquer de l’idéologie. De son Idéal. De son Absolu. Pas un tabou. Plutôt un fait. Fait de ne pas comprendre. De ne pas chercher à comprendre. Se sentir loin de 08. Le parallèle est-il le même ? Pour les mêmes raisons ? Difficile à dire. Difficile à croire. Pourquoi y penser ? Pourquoi, encore, se laisser avoir ? Sentiment poignants, poignardant les entrailles, tricotant les pensées. Pas question de destin, simplement leur petit jeu malsain. Peut-être y trouver du plaisir, mais pour l’instant, seulement des raisons de haïr. Des douleurs sans couleur et le morne d’une chasse monotone : des chats, des policiers, des chats, du rien, des chats, des policier. Bang bang ! Masque à terre. On remballe ? C’est la débandade.

L’autre sur le parterre est électrocuté. Ne plus trop s’en soucier. Le laisser en vie, c’est un principe, ne pas y revenir : source d’orgueil. Bien trop précieux pour être sous-estimé. Habitude d’avoir l’ego malmené et de se laisser embrigader.
Mais ne pas remettre en question. Pour quoi faire ? Son esprit n’est actuellement que déréliction.

Bouche pâteuse, tête hasardeuse. Le flou se combine aux sensations. Rien n’est semblable, tout est pareil. Et du bout de la baguette, une silhouette vient se perdre.
Bonne nouvelle ?


Propositions a écrit:
1- On récupère les deux yeux intacts !
2- On récupère un œil intact sur les deux dispo...
3- On récupère un œil endommagé sur les deux.
4- Aucun œil, pas de chance !
5- On récupère les deux yeux dont un endommagé.
6- On récupère les deux yeux mais ils sont endommagés.
7- Un moldu s'enfuit, vous pouvez toujours courir pour ses yeux.
8- Oups, le moldu était un flic armé ! Bang, le coup part.
9- On a dit des yeux humains, laisse ce chat tranquille, espèce de sans cœur
10- Faudrait déjà trouver un moldu pour leur arracher les yeux...
Revenir en haut Aller en bas
Maître de jeu
avatar
PNJ
Arbitre neutre
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Moscou, capitale de la Russie

Message par : Maître de jeu, Mar 31 Oct - 0:45


Le membre 'Mangemort 40' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Dé 10 faces' :
Revenir en haut Aller en bas
Mangemort 33
avatar
Mangemort à la retraite
Mangemort
à la retraite
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Moscou, capitale de la Russie

Message par : Mangemort 33, Dim 12 Nov - 17:06




Mea culpa pour le retard

Il n'y a pas grand-chose, juste du calme et une discussion d'idée. Des mots qui s'emmêlent pour savoir de quoi l'avenir sera fait. Elle reste calme, elle sert parfois les dents. Pas parce que ce qu'il dit lui déplaît, mais plus parce que sa chair la tiraille. Il ne fallait pas croire qu'elle ne ressentait rien. 33 était blessée, physiquement et mentalement. Elle préférait seulement le faire en silence, c'est comme ça qu'elle l'avait appris.

Soupirant un instant, elle continue de marcher à côté du maître. Le silence plane, elle ne rétorque rien du tout. Elle voyait les choses un peu différemment que lui, mais ce n'était pas le moment de rentrer dans un éternel débat. L'heure était plutôt à l'amusement. Enfin... Amusement était un grand mot.
Un énième son qui se fait entendre, qui transperce la chair. Lentement elle tourne la tête vers le maitre, qui s'écroule sous l'impact. Elle ne réfléchit pas trop, pas le temps de s'amuser avec le moldu. L'#Avada Kedavra le touche instantanément, elle se concentre directement sur 67.

Je sais, une mort trop douce. Mais tu es plus important que la vengeance.

_Peut-être était-ce là le point faible ou le point fort de cette masquée ?
Et comme elle peut, elle le soigne avec la magie. Elle ne se focalise pas sur la douleur que cela pouvait lui procurer, il savait souffrir pour rester en vie, ce n'était pas un problème. Il était leur chef, il fallait qu'il se montre digne de l'être rien qu'avec ça au moins.

Quelques instants plus tard, la décision est prise. Il est temps de rentrer. La marque se met alors à brûler, elle ferme les yeux juste quelques secondes. Elle le regarde une dernière fois.
Ils transplanent.
Hollow les attend pour connaitre les gagnants.

Game off

Revenir en haut Aller en bas
Mangemort 08
avatar
Mangemort
Mangemort
Spécialité(s) : Fourchelang
Loup-garou
Occlumens


Re: Moscou, capitale de la Russie

Message par : Mangemort 08, Dim 12 Nov - 23:02







Triste réalité. Tu vois ton sort qui balaye le morceau de métal, mais tu vois aussi le moldu qui se barre en courant en zigzaguant comme un bouffon. Mais sans que tu puisses réagir, il avait déjà disparu derrière une barricade. Et tu avais la flemme de lui courir après. Un de perdu, dix de tuer disait le proverbe.

Mais très vite, tout ceci est effacé par un nouveau coup de feu qui résonne. Et tu te retournes immédiatement, comme si tu savais déjà. Comme si c'était une évidence et que même les nuages étaient déjà en train de se fendre la gueule au-dessus.

Tu essayes de fermer tes pensées comme pour te dire que non, ce ne serait pas lui, mais juste une balle perdue qui aurait amoché un mur rageur. Mais tu le trouves là, encore, à se tenir le bras cette fois. Le flic n'est plus là. Un projectile perdu ? Peut-être.

Tu vas vers matricule 40 et observe les dégâts. Il avait de la chance, enfin si on pouvait considérer que se prendre trois balles était de la chance, car la balle avait touché un endroit qui ne donnait pas droit à une giclée de sang astronomique.

Tu n'avais rien à dire, tu ne savais plus quoi dire de toute façon, te demandant même s'il s'était pas foutu une balle lui-même parce que ta présence lui manquait. C'est à ce moment que la marque sur ton bras émet cette douce sensation d'appel. 40 devait l'avoir senti lui aussi.

Il était temps de rentrer. De partir loin de ce pays désolé où vous auriez laissé de la neige ensanglantée. Mais, tu savais que vous repartiez avec quelques trophées, en attendant de voir si vous aviez gagné, ce qui te paraissait hautement improbable, à bien regarder ton acolyte...

Tu lui dis de s'accrocher, vérifie qu'il a bien sa baguette. Et loin de cette patrie glacée, vous transplanez.

Sujet libre désormais.
Revenir en haut Aller en bas
Zélie Hepburn
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Moscou, capitale de la Russie

Message par : Zélie Hepburn, Mar 1 Mai - 17:22



Coeur de glace
- pv Shela -

__________________________



Le vent souffle. Il te fouette le visage. Anesthésiée, tu ne sens plus grand chose. Les pensées embrumées tournent en boucle dans ta tête.  Tes pieds s'enfoncent dans la neige toujours plus profondément, poids de ton sac-à-dos, poids de ta solitude. Les coups de tête s'acharnent ces temps-ci. Quelques jours auparavant, tu étais couchée sur ton lit, jambes en l'air posées sur ton mur. C'est curieux comme de simples petites choses, d'habitude si anodines et futiles, peuvent soudainement te captiver. Tu redécouvrais le monde. Ton regard était cloué au plafond de ta chambre. Une petite fissure retenait ton regard, une tâche noir qui gâchais ce tableau blanc. Du temps à tuer, on le tuait comme on peut. Il était 6h15. La fente grandissait, grossissait, s'élargissait, se tortillait, se cabrait... Elle se dessinait, s'effaçait et se translatait. Puis vient la question du qu'est-ce que tu fais? et du qu'est-ce que tu vas devenir?. Des questions sans réponses. En une inspiration l'envie de décoller te prend la tête. Loin très loin de ces questions toxiques et inutiles finalement. Valise. Echarpe. Baguette. Tu jettes ta bonne conscience à la poubelle. Prendre des risques, sentiment de liberté. Hop, envolée.

Neige. Froid. Neige. Enfant au début, bonhomme de neige ensuite. Quelle idée... Mais quelle idée. Quelle connerie. On s'enfonce, on perd l'équilibre on tombe, on insulte le ciel, le temps, on a froid, et on finit par souffrir aux pieds, aux jambes, aux oreilles. Tout cela pour quoi ? Pour se retrouver ? Découvrir ? Il n'est question que de folie.

Tu tournes en rond.
Le panneau This way te nargue du regard.

Trois fois que tu passes devant cette arbre. Mais où es-tu ? L'étendue enneigée qui t'apaisait au début, te rend folle maintenant. Neige. Froid. Neige. Rien d'autre finalement. Mais où es-tu ? Troisième clope entre les lèvres, tu n'oses pas sortir les mains de tes poches, alors tu la gardes en bouche. Tu la laisses se consumer jusqu'à sa dernière cendre. C'est dégueulasse. Ta vodka est terminée depuis plusieurs heures, tu as froid à nouveau. Ta situation t'a rattrapé. Les secondes, les minutes s'écoulent. Au bout de quelques temps passés à marcher, un pas devant l'autre, ensevelie sous trente couches de vêtements, colle remonté jusqu'au menton, l'espoir de retrouver la bonne voie s'estompe. Quelle voie d'ailleurs ? Celle de Londres ? Celle de la chaleur ? Une silhouette se découpe entre les arbres. Tu t'approches de ton potentiel sauveur. Excuse, bonjour, ouéskonè? — Я не владею английским мэм. Ton visage se décompose. Tu vas très certainement finir congeler entre les arbres.
Revenir en haut Aller en bas
Shela Diggle
avatar
Modération RPGSerpentard
Modération RPG
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Moscou, capitale de la Russie

Message par : Shela Diggle, Jeu 31 Mai - 21:58


C'est avant le saut dans le monde sorcier c'est après les années avalées dans une trappe sans autre magie que celles des armes qui explosent à une vitesse ahurissante. C'est un désir de blanc de blanc de pause dans tout ce que l'on considère comme connu, avant de devoir rattraper ce que l'on souhaite. Ici c'est renaissance, l'on peut s'enfoncer dans les plus délicieuses des foules : celles auxquelles l'on ne comprend rien. Pas un mot ne sonne familier, ils pourraient, insulter grogner moquer que l'on ne ferait pas la différence avec une conversation civilisée. Pourtant les foules d'ici aussi sont fuies; le lieu où l'on se trouve est un désert de blanc.

Peut être afin de s'entendre penser. Sauf qu'il n'y a rien à penser. Alors l'on vagabonde entre trois villages avec pour seul langage commun les pièces glissées dans les mains d'hôteliers - il ne reste plus grand chose, il n'y a jamais eu grand chose, mais n'avoir appris dans ces lignes droites droites que le toit la nourriture ne tomberont plus une fois sortie des casernes, une fois entre ses propres mains. C'est au jour le jour que l'on avance et dans le blanc s'enfoncer chaque matin, matériel nécessaire, cela au moins il a été possible de l'emmener. Il ne saurait faire froid; il fait uniquement blanc. L'on pourrait vivre ici. Continuer ici. Dans l'absence de conscience de chacun, dans une sorte d'oubli, se dire se dire ils finiront par penser que je suis morte, que j'ai été tuée. Ils finiront par se lasser d'être malheureux, et ils oublieront. Ils m'oublieront. Ce serait facile. S'il n'y avait à avoir cette quotidienne conversation dans ce langage universel, les pièces qui vont de main en main.
Alors l'on fait comme si l'on n'avait idée de ce qu'il reste au fond des poches, l'on s'aveugle se rend sourde, et l'on s'en va sur les routes enneigées du grand blanc. Les passants y sont rares mais parfois parfois il y a ces regards que l'on échange entre personnes silence, un vague dans les yeux, comme un souhait d'absence mais le rappel, par l'autre, que l'on existe et que l'on est là, que l'on ne peut s'échapper tout à fait de soi-même parce que soi-même est tangible pour autrui
une fois, cette fois, il y a eu cette fille qui s'est adressé en anglais à un personnage ne sachant une seule once de cette langue. Cela, l'on ne l'a vraiment su qu'après; immédiatement, l'on avise une personne de petite taille face à un passant homme que l'on croise parfois, dans le grand blanc. N'avoir jamais eu à décider de sa bonhomie ou non, alors ici et maintenant il pourrait être menaçant pour la petite personne dans ses vêtements

Hé, l'homme silence se tourne à moitié, sourcils paresseusement haussés. Allonger un bras vers la personne que l'on peut désormais identifier comme femelle, poser un bras sur son épaule pour dire pour annoncer, elle c'est moi, nous sommes deux du grand blanc, pour ne plus qu'elle craigne - seule - un mauvais geste de sa part. Mais l'homme silence hausse les épaules, s'en va. Je te connais. Car c'est la vérité. L'on a identifié, posé un nom sur les traits, c'est la demoiselle miraculeuse. Avant de nous faire transplaner en ville, pourquoi la ville, peu importe, toi !
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Zélie Hepburn
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Moscou, capitale de la Russie

Message par : Zélie Hepburn, Dim 8 Juil - 12:35




Je me vois ; silhouette perdue entre les arbres ; froid ; si froid ; col remonté jusqu'au menton ; si seulement je pouvais le remonter jusqu'à mon crâne ; allure raffinée ; père noël me regarde de ses grands yeux globuleux ; il ne comprend pas ; ou il ne veut pas comprendre ; anglais langue universel qu'il disait ; je suppose que c'est du russe ; froid ; si froid ; je suis vidée de toute énergie ; au prochain coup de vent, je tombe ; je vais mourir ici ; avec cet étrange étranger à mes côtés ; ou peut-être va-t-il enfin comprendre ; perspicacité n'est pas la qualité de tout le monde ; je suis pourtant bleue et frigorifiée ; n'importe quel imbécile aurait compris ; peut-être pas...

Je sens une présence ; qui ? quoi ? où ? une main qui se dépose sur mon épaule ; je n'ai pas la force de sursauter ; ni de me retourner ; mes jambes sont fixées au sol ; enracinées dans la neige ; un arbre qui perd toute ses feuilles.


    — Hé !


Accent anglais ; serait-ce l'ange dont tout le monde parle ? serait-ce le miracle des condamnés ? petite voix qui réchauffe mes oreilles ; qui réchauffe mon corps tout entier ; père noël me dévisage, lance un regard perplexe derrière mes épaules ; à qui ? je ne bouge pas ; je ne peux pas bouger ; que cet ange se bouge, lui ; des traces de pas se forment dans la neige sous le poids du gros monsieur qui se retourne en un silence et qui s'éloigne ; 1 ; 2 ; 3 ; 4 ; je ne compte plus ; au revoir ; merci de votre aide ; ange se déplace ; enfin voir son visage ; enfin je ; stop ; je la connais ; je la reconnais ; sentiment aigri fait vibrer mon coeur ; dame à la beauté venimeuse ; serpent.


    — Je te connais.


Sa main est toujours sur mon épaule ? je ne sens plus rien ; inspiration ; je n'ai pas le temps de terminer, on a transplané ; horreur ; je déteste trnasplaner ; horreur ; horrible sensation ; je ne suis plus qu'une crêpe écrasée par un rouleau compresseur ; non ? aucun miroir ici ; mais une vitre d'un vieux magasin délabré ; non ; le lien est lent à se créer entre impression et réalité ; nous avons retrouvé la civilisation ; nous sommes en ville.


    — Je te reconnais aussi. Je n'ai pas oublié... Drôle de coïncidence - si drôle est le mot. Que fais-tu ici ?

Revenir en haut Aller en bas
Shela Diggle
avatar
Modération RPGSerpentard
Modération RPG
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Moscou, capitale de la Russie

Message par : Shela Diggle, Ven 3 Aoû - 20:05


Elle aussi se souvient pourtant aucune empreinte de remord sur mes traits - il y avait des raisons à l'action, et finalement il n'y a eu de sentence, pas vrai, pas de répercussion, pas de geste qui aurait pu lui faire me détester à jamais. Détailler le visage de la jeune, soudain l'on est à nouveau curieuse, un peu étonnée, elle ! dans le grand blanc, dans l'absence du monde. Un instant l'on oublie ce que l'on vient faire ici : éviter l'humain, et surtout, le connu, le familier, la langue natale et tout ce ceux que l'on a pu rencontrer en route jusqu'ici, jusque désormais. L'on oublie, trop absorbée dans la petite personne, la demoiselle que l'on a pu attirer dans un filet bien que ce ne fut dans le dessein de lui causer du tord. Aujourd'hui, est-elle toujours toujours la même, qui sait écouter, et dans laquelle l'on trouve une espèce de miroir un peu rudimentaire ? Elle, absorbée par le grand blanc
en effet, quelle coïncidence
C'est que nous devions nous revoir l'on avait touché un mot sur ce fait, il semble, mais peut être qu'il y a trompeuse mémoire. A soi en tout cas, l'on avait bien certifié que l'on la retrouverait, et que l'on découvrirait pourquoi comment elle permet cette glace lorsque l'on se trouve avec. Peut être avait-ce été un moment d'égarement, mais il y a eu dès lors la saisissante impression qu'elle comprenait. Au moins un peu. Un morceau. Je sauve les touristes perdus dans les déserts de glace. Bien que l'on soit en périphérie, la capitale bourdonne bien trop par rapport à ce que l'on vivait jusque là. C'est une des seules destinations de la ville que l'on connait de vue, et à laquelle l'on a donc pu transplaner : un bout en dehors de la grande civilisation, sans la densité terrible du plein centre.

- Comment as-tu survécu jusque maintenant ? sans la langue, et perdue sacrément loin dans la campagne enneigée - neige qui d'ailleurs aurait fini par lui être dangereuse. Peut être qu'elle est accompagnée, et qu'alors on l'a volée à un quelqu'un : mais elle n'aborde pas la figure paniquée d'une personne qui ne devrait pas se trouver là. Bien sûr, bien sûr, il va finir par falloir parler d'autre chose que des commodités présentes, allonger les mots vers un ailleurs que l'on attends avec une impatience nouvelle - et une anguille d'angoisse, car après tout rien n'est certain. Ni elle, ni ce qu'elle fut, ni le miroir qu'elle pourrait tendre. On devrait se réchauffer, peut être pointer maladroitement du doigt l'enseigne de l'autre côté de la rue au Теремок. Et toi, ici ? Il y aura la suite, les mots plus précisés, les sujets d'antan mais avant avant un cadre, et debout dans une rue grise n'est pas un cadre agréable.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Zélie Hepburn
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Moscou, capitale de la Russie

Message par : Zélie Hepburn, Mer 10 Oct - 10:34




Tout de ce soir là me revient en tête ; l'excitation, le respect, l'obnubilation, la passion ; cette fille aux cheveux d'or qui m'avait attrapé dans ses filets en un sourire ; un merveilleux sourire cependant ; mais dangereux ; elle qui fouille la chose ; quelle chose ? l'ai-je su un jour seulement ? une chose introuvable ; une chose qu'elle ne trouve pas ; j'avais servi de déjeuner à sa malignité et sa cruauté ; pourtant maintenant qu'elle me regarde elle semble toute autre. Qui est-elle à la fin ?

    — C'est que nous devions nous revoir.

Vie aime se jouer de nous ; tant d'individu sur lesquelles tomber ; elle n'en choisit qu'une, et place les pions et observe de son château d'ivoire ; être victime de la vie ; tout un programme ; finalement ne choisis-tu pas de l'être ? toi, petite brunette qui fond au moindre sourire ravageur ; ne places-tu pas ta confiance dans le Mal ?

    — Je sauve les touristes perdus dans les déserts de glace.

Elle les sauve ; puis les engloutit ; tu connais la chanson ; sauver pour sauver ; sauver pour amadouer ; je reste sur mes gardes.

    — Comment as-tu survécu jusque maintenant ?

Simple commodité sans doute ; comment ai-je survécu ? ce n'est pas moi qui décide ; ça fait maintenant bien longtemps que je me demande comment j'ai survécu ? pourquoi suis-je rescapée ? vie, cette sadique ; elle te laisse vivre afin que tu pourrisses le plus longtemps possible ; alors je ne réponds pas ; à quoi bon essayer de trouver la réponse ?

    — On devrait se réchauffer, peut être... au Теремок. Et toi, ici ?

Le mot réchauffer me chatouille les oreilles ; l'imagination, la sensation, mon cerveau s'occupe du reste ; AngeouDémon (je l'ignore encore) lève son doigts vers une enseigne un peu plus loin ; l'alcool qui réchauffe les gorges ; elle me manque déjà ; le goût du tabac sur les lèvres ; elle me manque déjà.

    — Allons y !
    Comment as-tu survécu jusqu'à maintenant, toi ?
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Re: Moscou, capitale de la Russie

Message par : Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
Page 9 sur 9

 Moscou, capitale de la Russie

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Autres Lieux Magiques ~¤~ :: A l'étranger-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005. Affichage optimisé sous Firefox.