AccueilPortailFAQPublications internesRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Académie de Poudlard ~¤~ :: Le Parc
Page 37 sur 40
Se reposer auprès d'un chêne
Aller à la page : Précédent  1 ... 20 ... 36, 37, 38, 39, 40  Suivant
Elhiya Ellis
Responsable RPGSerpentard
Responsable RPG
Serpentard

Re: Se reposer auprès d'un chêne

Message par : Elhiya Ellis, Lun 07 Aoû 2017, 12:26


Des mots, toujours des mots, et qui se voulaient réconfortant en plus… Elhiya soupira doucement, elle n’avait pas besoin qu’il essaye de la rassurer, elle avait bien vu le résultat quand elle le traitait comme un simple élève lambda… Ca les blessait tous les deux au final, donc, elle ne méritait pas qu’il vienne s’enquérir de ses états d’âme, ça ne faisait que la culpabiliser encore plus…. Enserrant un peu plus douloureusement son cœur dans sa poitrine…  Désagréablement. Quant à être fière d’avoir réussi à la pousser à bout si facilement, elle doutait qu’elle puisse y arriver un jour…. Ça ne lui plaisait pas du tout. Toute trace de suffisance et défi avait quitté son être en le voyant ainsi retourné… Elle avait senti son estomac se vriller violement, lui signalant qu’elle ne pouvait se permettre ce genre de comportement avec lui., contrairement à ce qu’elle voulait se faire croire.

Aussi, quand il insistait en précisant qu’elle n’avait pas tous les torts, une grimace gênée se dessina sur ses lèvres pour seule réponse. Si, elle les avait, et pas que pour ce matin en fait, elle le savait parfaitement. C’était certes adorable de vouloir partager le manque de control verbal, mais c’était bien elle, et uniquement elle qui, sous couvert d’un uniforme vert et argent, avait déversé un venin des plus acides sur le brun...

Et sa main dans les siennes, la blondinette regardait les effets de sa morsure sur le jeune homme, essayant de ne pas culpabiliser de plus belle. Seules ses phalanges rougies semblaient s’être parées de quelques égratignures superficielles, et bien qu’il lui assurait que ce n’était pas la première fois que cela se passait, cela ne devait pas venir une habitude coutumière pour autant. Elle ne cautionnait que très peu. A ce moment les paroles de son cousin lui revinrent en tête, « les Gryffondors s’enflamment beaucoup trop vite », lui arrachant un sourire en coin désabusé, au final c’était assez fidèle à la réalité.

Elle scrutait dans tous les sens possible la main de daemon, soulagée de ne voire rien de bien grave. Rien ne nécessitait de réel soin poussé et reposa les yeux sur lui avec douceur et tendresse. Cette facilité que le brun avait à la faire passer d’un état d’âme à un autre sans aucun effort la déstabilisait fortement. Aussi, ne pouvant continuer à se confondre en excuses ou en inquiétude, la blonde pouffa doucement en lui jetant un sourire vaguement sarcastique lorsqu’il lui demanda s’il allait survivre.


« Nan, l’amputation est de mise, je vois pas d’autre solution… »

Un baiser avait arraché la fin de sa raillerie, entrainant loin les restes de ses remords , les étouffant et les balayant bien trop facilement d’une simple caresse qui lui faisait une nouvelle fois de plus tout oublier. Les éclats de voix avec les autres, la frustration subit la veille au soir, tout se fanait à ce simple contact dont elle voulait se délecter éternellement. Ce n’était pas très fair-play comme attitude, Daemon savait parfaitement qu’elle était incapable de lui résister, de ne pas vouloir s’abandonner auprès de ses bras. Incapable de ne pas frissonner à l’effleurement léger de ses lèvres se lovant dans son cou, à ses doigts qui se promenaient dans son dos librement. L’emmenant de ce même tourbillon d’émotions contradictoires que dans cette salle de classe vide.  Elle désirait qu’il ne s’arrête pas, qu’il continue un peu plus longtemps son étreinte, qu’il la resserre encore plus, voir qu’il se laisse consumer par ses désirs, même si elle ne se l’avouerait jamais. Encore ce conflit qu’elle commençait à que trop bien connaitre, elle ne voulait pas passer son temps à se réfugier contre lui pour sentir sa chaleur ou se délecter de ses caresses, elle ne voulait pas finir comme le stéréotype de la gamine de 17ans pour qui la seule chose qui importait était de revoir celui qui faisait son battre son cœur alors qu’elle l’avait quitté à peine 5 minutes auparavant. Et pourtant, elle était incapable de lui demander de la lâcher pour s’occuper de sa main. Si elle n’était pas parcourue d’un délicieux frisson elle se serait blâmée elle-même de sa propre attitude.

Ce détail n’avait pas dû passer inaperçu, car Daemon reprit rapidement contenance, utilisant cet exemple précis pour appuyer ses propos. La blonde esquissa une moue boudeuse en gonflant les joue, vexée qu’il mette fin à leur échange par un baiser volé. Mais elle en profita pour essayer de rassembler ses esprits, toujours embrumés par le contact du brun tout contre elle. Cette fâcheuse coutume d’être encore un peu déboussolée à chaque fois que le brun rompait un de leurs échanges l’irritait tout particulièrement. Mais comme elle ne pouvait rien y faire, pas plus qu’elle ne pouvait calmer son cœur battant à tout rompre ou ses joues de rougir, elle soupira doucement et tenta de terminer ce qu’elle avait commencé en reposant les yeux sur la main du jeune homme.


« Bon, laisse-moi m’occuper de ca au moins.. » Elle avait attrapé rapidement sa baguette de sa main de libre « Epsikey. Ça devrait suffire je suppose, mais fais-moi plaisir, à l’avenir évite de recommencer..... J’ai pas prévu de venir infirmière. »

D'un doux sourire, elle regarda le sortilège faire effet. Ses capacités en magie curative n'étaient pas exceptionnelle, et ne dépassait guère ce qu’elle avait pu étudier en cours, aussi, la blonde espérait ne pas avoir trop souvent à devoir s'en servir dans le futur...
Revenir en haut Aller en bas
Daemon Stebbins
avatar
Préfet(e)/Gryffondor
Préfet(e)/Gryffondor
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Se reposer auprès d'un chêne

Message par : Daemon Stebbins, Lun 07 Aoû 2017, 21:13



You say hello, inside I'm screaming I love U
Pv  Elhiya Ellis• Faire le rp avec juste les paroles de la chanson ça ne suffit pas ? ♥


Pas de doute, j'aimais la répartie dont faisait preuve Elhiya. Sa manière de me répondre du tac au tac ou de suivre dans mes petits délires m'enchantait. Le fait que nous soyons au moins sur la même longueur d'onde sur nos sentiments m'avait enlevé un bon poids des épaules. Toutefois, j'étais conscient que nous étions qu'au prémisse de notre relation et qu'il nous faudrait trouver notre vitesse de croisière. En particulier en prenant en considérations nos deux personnalité. Au vu de ses réactions, je pouvais deviner que ma verte et argent était novice dans ce genre de rapport. Certes je n'avais pas d'expérience en ce qui concernait les relations de couple. Toutefois, je n'étais pas un débutant pour ce qui était de la partie charnelle.

Pendant que je me faisais ces réflexions ma blonde en profita pour me soigner en me précisant qu'elle n'avait pas vocation à devenir mon infirmière personnelle voir une infirmière tout court.

- Quel dommage, j'aurai tant aimer te voir dans un joli uniforme de genre. Qui sait peut-être expérimenterons-nous cela un jour dans un contexte plus privé qu'ici.

Evidemment je n'avais pu m'empêcher de sourire à cette idée. Oui malgré mon comportement habituel, j'étais un adolescent avec ses désirs, ses fantasmes et ses envies peu avouables pour de chastes oreilles. Mais même le plus parfait d'entre nous, ne peut renier sa nature et pour ma part, j'en étais très loin. Encore plus quand ma petite amie est aussi jolie et désirable. Cela sonnait étrange d'employer ce mot, c'était une grande première qui réchauffait tout mon être et me donnait encore plus envie d'afficher ma satisfaction. Il était de tirer des projets sur la comète et de proposer quelque chose à Elhiya.

- Allez viens.

Cependant avant toutes discussions, je décidais d'aller m'assoir contre le tronc de l'arbre près de nous et d'inviter la serpentarde, que j'entrainais avec moi, à s'installer parterre contre moi entre mes jambes. Je voulais continuer de profiter de sa chaleur en la gardant contre mon torse pendant que nous formulerions des plans pour la suite


- Maintenant que nous avons éclairci le fait que nous sortons ensemble, il est temps de poser la question suivante à ma petite amie. Que désires-tu de faire en premier avec moi ? Quand ? Où ? Si tu ne sais pas, je peux toujours de proposer un tour à Pré-au-Lard, ou alors un diner sur la plateforme de tour d’astronomie ou si tout cela ne te dit rien, on peut rester là et profiter l'un de l'autre tout discutant. Ou si tu as envie d'autre chose, dis le moi.

Bien sûr d'autres choses s'étaient formés dans mon esprit mais il était bien trop tôt pour que je lui en fasse par. Je savais que nous avions besoin de nous découvrir et pas uniquement sur le plan physique pour que cela fonctionne entre nous. Je n'avais pas envie de réduire ce que nous pourrions être à une simple histoire d'attirance physique. Je voulais plus que cela. Et c'était le premier but que je m'étais fixé. Je savais que ce qui se déroulait entre nous, pouvais déboucher sur une histoire qui bouleverserait nos vies si on en prenait soin. Qui pourrait même durer même si j'ignorais combien de temps nous avions. Je voulais savourer tous ces futurs instants avec elle.

Je me passais mes bras autour de sa taille, joignant ses mains aux miennes. Constatant la différence de taille entre elles. Admirant comme ses doigts étaient fins et délicats. Me délectant de la douceur de sa peau  et de l'odeur suave que dégageait ses cheveux et qui venait titiller mes narines. J'étais en harmonie avec ces instants où rien ni personne ne venait troubler notre tranquillité :

- Alors que veux-tu ?

J'étais suspendu à ses lèvres. Envisageant déjà l'organisation de chaque événement que je lui avais proposé. Car je ne désirais qu'un truc pour elle : la perfection. Car je ne pouvais pas lui offrir moins que cela. Parce que même si j'avais du mal à l'avouer. chaque instant auprès d'elle était unique et parfait à mes yeux depuis qu'elle m'avait accepté dans son existence. J'étais heureux au-delà du possible. Je n'avais jamais compris le pouvoir de ce genre de relation. Généralement, même si j’appréciais Jamie, je n'avais pas assimilé le lien amoureux qui pouvait nous unir à une autre personne. Néanmoins je commençais à en entrevoir les contours. Tout me semblait plus intense, plus lumineux, plus vivant. Comme si mes yeux percevaient toute une nouvelle palette de couleurs, de senteurs et de saveurs. Oui, c'était bien moi qui pensait cela à présent. Limite si je ne tenais pas la verte et argent dans mes bras, je pourrais croire que j'étais tombé sur la tête que cela m'avait vriller le cerveau et que j'étais devenu barge. Pourtant par la sensation de son corps contre le mien je savais que c'était la réalité et j'en étais plus que satisfait...
Revenir en haut Aller en bas
Elhiya Ellis
avatar
Responsable RPGSerpentard
Responsable RPG
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus (Furet)


Re: Se reposer auprès d'un chêne

Message par : Elhiya Ellis, Mar 08 Aoû 2017, 11:24


Scrutant les effets du petit Epsikey, la réflexion sur la tenue d’infirmière arracha à Elhiya un haussement de sourcil dubitatif. Son ouïe ne l’avait pas trahi, il venait bien de lui dire qu’il souhaitait la voir en uniforme blanc et somme toute très cours dans un cadre bien plus privé. C’était quelque peu déplacé non ? Il se mettait à faire des sous-entendu aussi naturellement que ça désormais ? Il ne lui avait pas fallu longtemps pour se sentir à l’aise dans cette relation toute nouvelle qu’ils venaient d’initier. Ce n’était peut-être pas plus mal, mais par contre, la blonde, elle, si elle possédait une certaine aisance à la taquinerie, ne put s’empêcher de rougir de plus belle à ce manque complet d’ambiguïté de la part de Deamon. Trop peu habituée à ce genre d’arrière-pensée énoncée à haute voix.

« Pfffff on se tape déjà une tenue d’écolière, ça serait sympa de pas partir dans le cliché de l’infirmière maintenant ! !»

Elle avait gonflé les joues, récupérant un peu de contenance, préférant rebondir sur l’aspect stéréotypé des dires du brun que se perdre dans les méandres d’un bafouillement confus pour seulement signaler que ce n’était pas vraiment le bon moment pour suggérer ce genre de chose. Enfin pas de suite en tout cas. Et puis, à bien regarder, cet uniforme était quand même franchement pas des plus innocents. La minijupe plissée qui couvrait guère plus que l’essentiel, la chemise blanche prêt du corps dont elle négligeait toujours les 3 premiers boutons –enfin là uniquement deux, Jace l’ayant forcé à se reboutonner-, les chaussettes hautes qui laissaient un espace de peau entre le haut du genou et les cuisses, ça aussi c’était un parfait cliché ! Il fallait peut-être qu’elle demande des vêtements plus à sa taille en fait, mais la jupe version mémé ne lui plaisait pas vraiment, et si elle voulait flotter dans sa chemise elle pouvait prendre sa chemise de nuit…

Fort heureusement pour la blonde, le brun ne s’était pas plus étalé sur le sujet et l’embarquait par terre au pied du grand chêne, la couvrant doucement de sa chaleur pendant qu’elle s’appuyait légèrement contre lui. Avec le manque de sommeil qui la poursuivait, Elhiya trouvait plus qu’appréciable de se pelotonner tout contre lui en entremêlant ses doigts aux siens. Plus que du confort, c’était un doux soulagement qui l’étreignait à présent, son conflit intérieur s’était apaisé comme par enchantement et seul une légère vague d’euphorie venait désormais la titiller. C’était étrange, mais relativement agréable.

Regardant le bout de ces pieds qu’elle gigotait machinalement, elle avait écouté d’une oreille distraite les questions de Daemon, ne voyant pas vraiment l’intérêt de tout planifier à l’avance. Ils étaient techniquement bloqués pour toute une année scolaire dans une école qui ressemblait pas mal à un internat, ils avaient tout le temps nécessaire pour se voir autant qu’ils le voulaient entre les cours et le week-end. Et surtout, avec les dix derniers jours qui s’étaient écoulés, les nuits trop courtes, les recherches trop longues, des secrets dévoilés qu’elle n’aimait pas, et ses ressentiments divers mêlés à ses sentiments pour le jeune Rouge et Or, la blonde ne rêvait que d’une chose : de calme. Et un peu de quiétude auprès de daemon l’inspirait bien plus qu’aller en cours.

Aussi quand il lui demanda ce qu’elle voulait, c’était d’un ton des plus naturels que quelques mots franchirent la barrière de sa bouche.


« Sécher les cours… Je sais pas pour toi, mais si j’ai mon uniforme et que je me suis levée si tôt c’était pour m’enfermer dans une salle de classe, mais là j’ai plus vraiment envie »

Elle avait resserré son étreinte légèrement sur les mains du brun. Elle ne voulait pas s’éclipser en cours, elle voulait rester avec lui, surtout après ce qu’elle lui avait balancé devant Jace et Aria.. Elle voulait juste le conserver un peu plus longtemps rien que pour elle aujourd’hui, même si ce devait être dans l’enceinte de l’école, juste profiter enfin de l’adéquation de ses sentiments pour lui. Même si cela n’avait aucun sens pour elle. Ce genre de relation avait toujours été, à ses yeux, une perte de temps et d’énergie. Elle regardait généralement amusée, Lucy s’émerveiller les yeux remplis d’étoiles quand elle lui parlait de ses flirts dans son lycée, sans vraiment saisir ce qui pouvait autant la rendre heureuse ou triste. Et ce n’était pas son bref entichage déraisonné au près d’un sorcier adulte qui lui avait fait changer son point de vue. Au contraire même…. Pourtant, malgré tous ses efforts pour rejeter ce qu’elle éprouvait pour daemon, elle n’avait pas réussi à s’en débarrasser. Et, désormais, prisonnière de ce genre de sentiments mielleux et doucereux, elle s’étonnait à se lover un peu plus contre lui, pour s’assurer qu’il ne disparaitrait pas.

« Après je m’en fiche, tant que je reste avec toi en fait…. J’ai des recherches à faire dans le bouquin des Becker d’ailleurs. Mais quitte à pas aller en cours, autant éviter de rester trop à découvert. »

Elhiya n’avait jamais rencontré ses préfets Verts et Argent jusqu’à présent, et elle préférait nettement pas les croiser alors qu’elle restait à lambiner en dehors des salles de classes. Même si ce n’était que de simples élèves, elle n’était absolument pas d’humeur pour subir des remontrant stupide son éventuel manque d’assiduité scolaire. Le chêne était assez éloigné du chemin de passage des élèves, mais quand même, ce n’était franchement pas ce qu’il y’avait de plus discret quand on voyait les autres élèves se diriger vers les salles de classe alors qu’eux non. Du coup, la blonde ne voyait pas 36 solutiosn différentes. Se caller dans une des deux salles communes n’était pas possibles vu qu’ils n’arboraient pas tous les deux les mêmes couleurs. Sortir de l’école pour aller en ville n’était franchement pas judicieux, restait donc que les zones délaissées en heures de cours.

« Et du coup ca limite aux balcons, aux vielles salles poussiéreuse ou à la salle sur demande à l’heure actuelle, au choix. »

Salle sur demande, la dernière fois qu’elle y avait mis les pied elle avait perdu connaissance, pas franchement un souvenir agréable. Quant aux balcons, elle avait toujours trouvé les lieux agréables, à condition de ne pas tomber sur d’autres élèves en quête de calme également. En penchant la tête en arrière sur le côté pour adresser un léger sourire à Daemon, elle lui laissa décider. Après tout, c’était lui qui arborait des airs extrêmement sérieux à chaque fois qu’elle le croisait, si ça se trouvait il ne voulait pas louper une heure d’enseignement sur la guerre des gobelins, ou comment changer les chaussettes des mandragores.

« Par contre… j’ai besoin d’un café avant ! sinon je vais encore m’endormir n’importe où ! »

S’endormir sur son cousin n’était pas le pire endroit existant, mais s’assoupir pendant qu’elle était en train de lire leur deux grimoires simultanément était relativement agaçant, et rien ne l’assurait qu’elle ne finirait par sommeiller d’ici 30 minutes
Revenir en haut Aller en bas
Daemon Stebbins
avatar
Préfet(e)/Gryffondor
Préfet(e)/Gryffondor
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Se reposer auprès d'un chêne

Message par : Daemon Stebbins, Mer 09 Aoû 2017, 08:44



You say hello, inside I'm screaming I love U
Pv  Elhiya Ellis• Faire le rp avec juste les paroles de la chanson ça ne suffit pas ? ♥


Quand je l'entendis dire sécher les cours puis le fait qu'elle se fichait de ce que l'on faisait tant que je restais avec elle, un autre sourire idiot apparut sur ma figure et si on regardait une lueur de fierté devait être allumée dans mes yeux. J'aimais ce que la serpentarde provoquait en moi. Même si mon humeur était influencée par ses propres réactions, cela ne me dérangeait pas plus que cela. Ce fait aurait dû m'interpeller, me perturber voir m'agacer irrémédiablement. Parce que j'avais toujours été un être indépendant, qui réfléchissait avant d'agir ou de prendre une décision. Toutefois avec la verte et argent, j'agissais par impulsion, envie et désir. C'était un peu déstabilisant et pourtant tellement grisant de se laisser porter par le courant. Mon coeur s'emballa un peu plus dans sa course et inconsciemment je posais ma tête sur son épaule. Nos peaux, l'une contre l'autre était une nouvelle sensation agréable et enivrante. Je délectais de chaque petit trucs ou attitude nouvelle. Puisque pour moi, tout dans cette attachement était fait de nouvelles découvertes. Par contre je me demandais bien bien, à cette seconde, ^pourquoi ses recherches étaient si important.

- Avant de décider où aller, j'aimerai bien savoir en quoi tes recherches consistent. Peut-être je pourrai t'apporter mon aide, vu que je ne suis pas mauvais dans ce domaine. Toutefois si tu ne le désire pas, je comprendrai. Néanmoins, c'est la seconde fois que je vois le grimoire avec le nom de ta famille Ellis et j'ai l'impression que celui des Becker est du même genre malgré qu'il ne se ressemble pas tout à fait.

J'ai vrai ma curiosité au sujet du contenu de ses volumes étaient revenu. Il fallait dire que vu ma passion des livres, il m'était difficile de résister à des pages inconnues en particulier quand celles-ci semblaient plutôt âgées. Ce qui forcément faisait dire qu'elle pouvait avoir un attrait pour mon goût de l'histoire même si c'était la petite. c’était toujours aussi intéressant que la grande. Après j'avais toujours été un adorateur des musées, châteaux et autres lieux où l'on pouvant apprendre le passé. D'ailleurs à chaque vacances, mes parents étaient obligés de mettre ce genre d'endroit au programme sous peine que je boude durant des heures, enfant, si je n'avais pas mon quotta.

- Ensuite pour ce qui est de ton envie de ne pas rester à découvert, on va où tu te sens le mieux. Pour ma part, l'un ou l'autre des endroits mais bien égale. Toutefois, je te déconseillerais les balcons car c'est le premier lieux que les élèves fréquentent. Mais surtout c'est toujours là-bas que les préfets inspectent les préfets quand ils n'ont pas cours afin d'attraper les étudiants récalcitrants. Et cette info, je la tiens d'une source plus que sure vu que je partage mon dortoir avec Trystan, un des préfets de Gryffondor. Si on tombe sur lui, je pourrai toujours m'arranger. Cependant la probabilité est assez réduite.

J'attendais donc que ma belle blonde détermina le lieu de notre destination même si j'aurais beaucoup aimé continuer à rester dans cette position. Percevoir le poids de son corps contre le mien était délectable et provoquait un bien-être des plus agréables. J'aurai aimé même que le temps se fige pour savourer encore un peu ce sentiment de plénitude.

- D'accord pour le café. Profitons en pour prendre aussi quelques trucs à grignoter ainsi cela nous évitera de sortir de notre planque, si on veut encore rester ensemble. Mais cela ne m'aurait pas déranger si tu t’étais assoupie contre moi. J'aurai parfaitement su m'occuper en profitant de contact et aussi de t'observer.

J'en profitais pour lui déposer un nouveau baiser, cette fois sur son épaule car un bout de sa peau sucrée apparaissait pour mon plus grand bonheur. Et puis, il y aurait aussi quelques avantages à ce que nous soyons isolés...
Revenir en haut Aller en bas
Elhiya Ellis
avatar
Responsable RPGSerpentard
Responsable RPG
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus (Furet)


Re: Se reposer auprès d'un chêne

Message par : Elhiya Ellis, Mer 09 Aoû 2017, 11:09


L’aider sur les grimoires familiaux ? Cela impliquait forcément que la blonde raconte le jour de l’enterrement d’un grand père inconnu, du temps que leurs parents avaient passés étrangement sous la pluie, de la bicoque de son aïeule –qui lui donnait envie de fuir rien qu en la voyant-, des dernières volontés de celle-ci, de Jace seul et unique cousin encore vivant en apparence, du registre des « méfaits » -comme c’était joliment dit dans le bouquin-, de l’arbre aux longues branches tortueuses qui se nouait aux poussière d’argent pour faire naitre de fines étoiles…

Si l’illustration était très jolie, la signification n’avait pas été moins dérangeante pour Elhiya qui n’avait trouvé pour simple soulagement le fait de ne pas voir de jeune pousse d’arbre grandir à nouveau vers la belle lune ronde et généreuse. Mais en même temps le dessin magique semblait avoir perdu ses pouvoirs, et n’abritait pas les noms de ses parents en son sein. Il était incomplet, et n’avait pas dévoilé comment faire pour le finir. Surement une histoire de sang encore...   De toute façon, la blondinette préférait faire l’autruche sur le ce point pour le moment, même si elle se doutait que son cousin arriverait à ouvrir le grimoire familial des Ellis.

Cette piqure de rappel lui arracha une grimace amère, et ses yeux glissèrent sur le lourd ouvrage de cuir vert qui dépassait de son sac. Elhiya n’était pas vraiment certaine de vouloir laisser Daemon lire ce qu’il contenait. Elle n’était déjà pas certaines de vouloir continuer à le lire elle-même. Comme elle avait été limite prise de nausée la première fois qu’elle l’avait feuilleté, et même si le voyage en portoloin avait très certainement été pour quelque chose à son estomac retourné, elle ne pouvait nier que le recensement effectué par les Becker lui vrillait toujours désagrément le ventre.  Ça ressemblait trop à un tableau de chasse... Et surtout, elle devait s’attarder sur ce qu’il y’avait de plus récent, lire les dernières pages, craindre ce qu’elle y verrait...

Elle soupira doucement, fixant d’un œil vide leurs deux mains entrelacées. Le réconfort prodigué par ce simple lien, n’était pas suffisant pour lui faire oublier complètement ses appréhensions concernant les recherches qu’elle effectuait avec son cousin.  Mais avoir un point de vue extérieur était forcément intéressant. Sauf que dans ce cas, il n’y avait pas de quiproquo possible, pas diverses façons d’interpréter les lectures. Seules les cases vides ou raturées laissaient des questions en suspens, tout comme les photos ou autres étiquettes glissées dans le grimoire de cuir bleu nuit. Même si c’était un peu à contre cœur, la blonde opina d’un signe de tête accompagné d’un sourire en coin. Après tout, elle n’était pas censée se reposer sur Daemon que lorsqu’elle était empreinte d’une besoin soudain d’affection, ça sonnait trop superficiel et trop réducteur dans ce cas. Elle n’avait pas envie d’être une copie incomplète d’elle-même avec lui, surtout ça lui était impossible, vu son inaptitude à contenir quoi que ce soit en sa présence… Il suffisait de voir ce que ca avait donné quand elle s’était efforcé de le faire...

Toujours était-il que trainer dehors à l’heure des cours n’était toujours pas une option que la Verte & Argent envisageait, même si c’était pour feuilleter les petites cases noircies de l’ouvrage qui prenait toute la place dans son sac. Et vu que le brun balaya l’idée des balcons en un argument de poids, il ne restait plus beaucoup d’alternatives à leur portée. Cependant,  Elhiya se garda de préciser qu’elle n’avait jamais eu de soucis en trainant de nuit dans les couloirs ou sur les balcons, mais ne put s’empêcher rire doucement à l’évocation du dénommé Trystan.


« C’est du propre, se mettre le préfet de ta maison dans la poche , moi qui te pensais sage et obéissant, je suis déçue »

La raillerie était facile, Elhiya le concédait, mais elle n’avait jamais été du genre à dispenser les gens qu’elle aimait de ses petites taquineries, c’était plutôt l’inverse si elle réfléchissait bien. Luna ne le lui avait jamais reproché de lui adresser un sourire goguenard en toute situation, même la fois où la blonde avait joué les appâts en plein milieu d’un cimetière. Son esprit divagua un instant vers ce dédalles de stèles mortuaires, où, au final, elle avait trouvé cette chasse amusante. Déraisonnable mais sympathique. Les propos du brun dans son dos, l’arrachèrent à sa réflexion sur le Morempli qui avait fini dans le bocal de cerises confites. Sa chemise avait glissé sur le côté visiblement sans qu’elle ne s’en rende compte, permettant au jeune homme de poser un baiser sur son épaule dénudée. La caresse légère était touchante et dessina un sourire attendrit sur les lèvres de la blonde qui glissa sa main dans les cheveux du brun, le conservant un peu plus longtemps niché contre elle. En une fraction de seconde, il était capable de lui faire perdre le fil de ses pensées, en un simple geste innocent. Elle ne savait pas si cela devait l’inquiéter ou non, et ne voulait pas savoir ce qu’il en était ... Elle ferma machinalement les yeux, profitant de l’instant de quiétude qui les enveloppait, avant de se sentir partir à nouveau irrémédiablement dans les prémices du sommeil.

« Café ! N’importe où tant qu’il y’en a, sinon, ça ne va pas le faire ! »

Elhiya avait re-ouvert les yeux en grand, fixant l’herbe humide qui lui faisait face, énonçant abruptement la suite du programme. Ce n’était pas le moment de dormir ! Cessant de caresser avec douceur les cheveux du brun, lui laissant quelques épis, elle récupéra sa main pour tirer sur le pan de sa propre chemise, histoire de la remettre un peu droite. Si elle restait là, affalée sur lui, elle ne serait ni capable de lui donner son grimoire pour qu’il le feuillète, ni apte à vouloir faire autre chose que se pelotonner dans ses bras. Donc, autant se lever tant qu’elle arrivait encore à garder un minimum de contenance en sa présence. D’un léger bisou sur la tête de son Rouge et Or, la blonde lui rompit le contact de leurs doigts et s’extirpa de son étreinte en glissant devant lui. Elle se redressa, tapota sa jupe pour retirer l’herbe récalcitrante et lui tendit la main.

« Salle sur demande du coup je suppose. Partir prendre le train pour Pré-au-lard ou Londres ne se serait pas discret. Et puis comme ça, on n’aura pas à chiper quoi que ce soit dans les cuisines. »

Ça allait finir par être une vilaine habitude de faire un détour par les cuisines pour récupérer de quoi grignoter et puis à cette heure-ci de la matinée, les elfes de maison devaient être en train de s’affairer sur le ménage ou diverses autres préparations, Elhiya n’aimait pas trop les déranger. Elle tentait d’occulter que sa dernière visite dans cette salle avait mal fini, et adressa à Daemon un doux sourire pour l’encourager à se lever

« Et en plus, pas besoin de verrouiller la porte cette fois ci, ce devrait quand même te motiver un peu plus à quitter ton arbre non ? »

Regard espiègle, là aussi ce fut trop tentant pour qu’elle se taise.
Revenir en haut Aller en bas
Daemon Stebbins
avatar
Préfet(e)/Gryffondor
Préfet(e)/Gryffondor
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Se reposer auprès d'un chêne

Message par : Daemon Stebbins, Mer 09 Aoû 2017, 17:10



You say hello, inside I'm screaming I love U
Pv  Elhiya Ellis• Faire le rp avec juste les paroles de la chanson ça ne suffit pas ? ♥


- D'abord, je ne me le suis pas mis dans la poche. Cela faisait six ans que je dors avec Trystan, c'est complétement différent. Et oui je suis un gas sage à quatre-vingt dix pour cent du temps. Par contre pour l'obéissance, ce n'est qu'une apparence. Le règlement de l’école est beaucoup plus facile à suivre que celui que ma mère a instauré à la maison. L'éducation japonaise est super contraignante même si mon père, qui est anglais, y a introduit un peu de sa touche personnelle au grand désespoir de mes grand-parents. Et quand à ta déception, nous pouvons toujours y remédier avec le temps.

Un sourire goguenard s'afficha nettement sur mon visage même si ma blonde ne pouvait le voir. Heureusement sinon je pense qu'elle m'aurait pris pour un obsédé et m'aurait infligé une bonne tape sur l'épaule pour m'apprendre à vivre. Mais je n'y pouvais rien depuis que tout éclair entre nous, j'avais encore plus de mal à me contenir. Cette fille me rendait dingue sans même s'en rendre compte. M'arracher à chacun de nos échanges étaient une prouesse. Cela différait de tout ce que j'avais connu simplement parce que j'éprouvais des sentiments pour sa personne et que je voulais faire mon possible pour la combler.

Pour ce qui était du café, je n'étais pas franchement fan de cette boisson amer et au parfum qui me déplaisait. Cependant je ne lui dirai pas et l'a taquiné en lançant :

- Droguée

Elhiya conclut que la salle sur demande était le meilleur endroit. Ca je n'en étais pas certain car il était bien loin le temps où cette salle servait d'entrainement à Harry Potter et ses acolytes lors de son passage à l'école. Non la plus part du temps cette dernière servait de nid douillé pour pratiquer d'autres activités beaucoup plus physique que magique. Je pris la main qu'elle me tendit alors que la verte et argent s'était levée me privant ainsi du contact fort agréable de sa personne sur moi. Cependant je savais que je le retrouverai bien assez vite.

- Pour moi, cela me va.

Puis elle ajouta cette réflexion au sujet de ne pas avoir besoin de verrouiller la porte. Je levai un sourcil dubitatif vu mes dernières pensées et ajouta pour faire échos à sa remarque de tout à l'heure :

- Miss Ellis, se dévergonderait-elle ? J'en suis absolument choqué.

Je partis dans un grand éclat de rire en mettant à courir vers le château. Je n'avais pas eu le temps de voir la réaction d'Elhiya et il valait mieux. Car selon laquelle, cette dernière manifesterait, je serai fortement tenté d'oublier me résolutions et de céder sans grandes difficultés à mes pulsions d'adolescent. Parce que même si dans le monde magique, on est majeur. La plus part d'entre nous sont des gamins à n'en pas douter. Je ralentis mon allure afin que ma douce me rattrape facilement. Je m'emparais de sa main pour entrelacer nos doigts afin de rejoindre notre destination. Pour moi ce geste était des plus naturels. Je me rendais compte combien je m'étais facilement à notre nouvelle situation alors qu'au par avant, cela n'aurait été mais envisageable. J'aimais sentir la chaleur de sa paume dans la mienne. Cela me procurait un bien être que je ne soupçonnais pas.

- Accélérons afin ne pas se perdre dés notre premier jour officiel ensemble.

Nous pénétrâmes dans l'école se faufilant comme des espions en mission secrète....

( Fin du RP pour nous 2. Merci ma douce ^^)
Revenir en haut Aller en bas
Élius Askin
avatar
Préfet(e)/Serpentard
Préfet(e)/Serpentard
Année à Poudlard : Sixième année

Spécialité(s) : Métamorphomage


Re: Se reposer auprès d'un chêne

Message par : Élius Askin, Ven 08 Sep 2017, 01:52


Tu veux jouer à la poupée ?
Avec Zephir Riley
Temps calme au parc. 11 ans.




— Pourquoi as-tu toujours l'air d'être si triste ? Mes doigts fins caressent la pommette émaillée de Camille. Sur son visage apathique se meuvent les ombres tachetées du grand chêne qui nous a accueillit à son pied en cette fin d'après-midi. Blottie dans le creux de mes cuisses fléchies, 40 centimètres de fragile porcelaine soumise à ma volonté.


— Est-ce que le cabaret te manque aussi ? Délicatement, je réajuste la dentelle jaunie du jupon qui gonfle sa robe en mousseline rose puis m'incline jusqu'à plonger mon nez dans ses boucles blondes. Camille a emporté dans ses cheveux le parfum distinctif d'une bougie qui s'éteint libérant un filet de fumée à la fin d'une soirée. Je plaque sa minuscule main froide sur ma joue en fermant les yeux pendant que ma lèvre inférieure effleure les reliefs de son front ébréché. Soudain je m'éloigne et fronce les sourcils :


— Mais serais-tu en train d'essayer de m'attendrir Camille ? D'une pichenette je tourne sa tête vers la droite avant de finalement l'envoyer dans l'herbe d'un revers de main.  


Dernière édition par Élius Askin le Jeu 21 Sep 2017, 18:56, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Zephir Riley
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Année à Poudlard : Deuxième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Se reposer auprès d'un chêne

Message par : Zephir Riley, Ven 08 Sep 2017, 03:25


Cet après-midi s'annonçait parfait, j'ai assisté à la rencontre Gryffondor - Poufsouffle dont nous sommes ressortis victorieux. J'étais encore euphorique, je sentais même ma gorge asséchée dû à mes encouragements continus durant le match. Sur le chemin du retour je décidais de marcher un peu dans le parc, il était encore trop tôt pour rentrer et je n'avais pas envie de retourner tout de suite dans la forteresse de pierre.

Pour le spectacle, la grande majorité des élèves assistaient au match même si l'équipe de leur maison ne participait pas, mais en marchant je découvre un garçon isolé au loin sous un arbre qui parait avoir vécu quelques décennies voir quelques siècles déjà. En avançant son visage m'apparaît plus nettement, je l'ai déjà vu aux mêmes cours que moi, c'est peut-être l'occasion de se faire un ami de plus !

Je recoiffe mes cheveux ébouriffés comme je peux ils n'ont jamais été du genre docile et m'approche. Il est important d'être présentable quand on parle à quelqu'un, les gens apprécient les personnes avec une belle plastique.

- ... de m'attendrir Camille ?

D'un geste de la main je le vois envoyer une poupée dans les airs qui vient s'écraser par terre non loin de moi. Je me baisse sur le passage pour la ramasser dans l'herbe verte dans laquelle elle a atterri, elle parait très fragile, son visage figé me fait frissonner. J'accoure vers le propriétaire du jouet et lui tend ce qui lui appartient.

- Tiens c'est à toi, j'ai un peu regardé, elle n'est pas abîmée je crois, t'as eu de la chance ! T'as loupé le match, tu jouais tout seul ici ?

J'aimerais bien joué avec lui mais je n'ai jamais joué à la poupée, je n'ai vue des filles s'intéresser à ça.
Revenir en haut Aller en bas
Élius Askin
avatar
Préfet(e)/Serpentard
Préfet(e)/Serpentard
Année à Poudlard : Sixième année

Spécialité(s) : Métamorphomage


Re: Se reposer auprès d'un chêne

Message par : Élius Askin, Ven 08 Sep 2017, 16:18


Tu veux jouer à la poupée ?
Avec Zephir Riley
Temps calme au parc, la suite. 11 ans.




Sur l'herbe du parc ne rampera pas la femme effrayée par la sentence de l'enfant roi. Bras croisés et mes coudes posés sur les genoux, je libère un soupir exaspéré devant cette absence de supplication. Désigner les tristes vedettes de nos spectacles clandestins était depuis toujours mon privilège. Jusqu'à Poudlard. Aussi crûment qu'un client devant la carte des vins, je décidai sans compassion de leur destin. Mais aujourd'hui, comme on lance un jouet à un chien, la poupée me revient bravement tendue par un jeune élève :


— Tiens c'est à toi, j'ai un peu regardé, elle n'est pas abîmée je crois, t'as eu de la chance ! T'as loupé le match, tu jouais tout seul ici ? Un chien qui parle ! Il n'en faut pas plus pour m'inspirer et aussitôt je bondis devant lui en m'exclamant avec une grimace :


— Enfin moussaillon, ma patience était à bout ! Puis faisant des grands pas en boitant, je tourne autour du sorcier pour l'observer de haut en bas, recule et me place de dos devant lui. Moins fort mais distinctement, j'ajoute en plaçant mes mains sur mes hanches :


— Cette prisonnière mérite pire que la mort...- et tordant mon buste pour le regarder droit dans les yeux - ...Que suggérez-vous ? Un sourire mauvais étire le coin de ma bouche pendant que je me retourne vers lui en attendant sa réponse.


Dernière édition par Élius Askin le Jeu 21 Sep 2017, 18:56, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Zephir Riley
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Année à Poudlard : Deuxième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Se reposer auprès d'un chêne

Message par : Zephir Riley, Ven 08 Sep 2017, 17:59


- Enfin moussaillon, ma patience était à bout !

Moussaillon ? Il a complètement ignoré ma question et je reste abasourdi devant cette situation aussi inattendue et spontanée.

Voilà maintenant qu'il me tourne autour, je peux sentir son regard étudier chaque membre de mon corps, la scène me parait irréaliste et je reste droit comme un piquet profondément ancré dans le sol, déconnecté. La poupée se détache même de ma main pour venir goûter l'herbe une seconde fois.

- Cette prisonnière mérite pire que la mort ... Que suggérez-vous ?

Je crois que je commence à comprendre ... c'est un jeu ! Comme sortie d'un long sommeil, la machine se remet en marche.

- Hum ... - je me frotte le menton d'un air pensif - Vous avez raison, il faut être ferme pour dissuader d'éventuels autres prisonniers d'être aussi insolente qu'elle a pu l'être à notre égard.

Je récupère avec précaution la condamnée à mort, ce n'était pas mon jouet et j'ai toujours appris à faire attention aux affaires des autres. Je la fixe d'un regard sévère avant de m'adresser à elle :

- Comment aimerais-tu mourir petite impertinente ?!

Je tourne alors la prisonnière pour qu'elle regarde son propriétaire de face, je n'aimerais pas être à sa place, elle va payer pour ce qu'elle a fait. Bien qu'au final je ne sache pas quelle faute a-t-elle commise, mais ce scénario commençait déjà à m'amuser.
Revenir en haut Aller en bas
Élius Askin
avatar
Préfet(e)/Serpentard
Préfet(e)/Serpentard
Année à Poudlard : Sixième année

Spécialité(s) : Métamorphomage


Re: Se reposer auprès d'un chêne

Message par : Élius Askin, Dim 10 Sep 2017, 21:19


Tu veux jouer à la poupée ?
Avec Zephir Riley
Temps calme au parc, la suite. 11 ans.




Face à ma frêle victime, je ne peux m'empêcher de jubiler en piétinant sur place d'excitation. Cependant la réplique de mon larbin ne me convient pas et je lui fais savoir en le regardant sévèrement :


— Tu n'as rien à proposer ? Je crois que nous allons devoir t'apprendre à torturer, sale capon ! Et appelle moi "Capitaine" si tu ne veux pas finir comme celle-ci ! Désignant la poupée du menton, je me penche sans la quitter des yeux pour ramasser une brindille à terre. Ayant grandi dans un endroit qui a fait de la persécution un art spectaculaire, il ne m'est pas difficile de pointer fermement ma baguette factice vers le jouet en articulant :


— #Levicorpus ! Et j'attrape le pied de porcelaine entre deux doigts pour balancer l'insolente dans les airs en criant d'une voix aiguë :


Non, non, pitié ! Pitié ! Ayez pitié ! Secoué par un rire diabolique, j'approche ma protégée du chêne et la plaque contre le tronc en coinçant discrètement sa robe dans les rugosités de l'arbre. Brandissant ma baguette sur son ventre cotonneux, je prononce sur un ton déterminé :


— #Legglutten. Puis je recule en jetant un coup d’œil au jeune sorcier avant de le menacer d'une grosse voix :


— Toi ! Regarde bien ! Écoute comme les faibles essayent toujours de nous attendrir ! - Me rapprochant de lui - Comment peut-on croire que la compassion est plus distrayante que le supplice ?! Écoute, écoute toute son âme tremblante et délecte toi de ses supplications ! En veux-tu encore plus ? Ça ne fait que commencer ! Sur ces mots je me positionne derrière lui et passant mon bras par dessus son épaule, je vise Camille en répliquant :


— #Vicero ! HAHAHAHAAAA !!! - Puis en chuchotant dans l'oreille de l'élève - Perçois-tu les dernières lueurs d'espoirs qui viennent de quitter son corps ? Qu'est-ce que ça te fait de l'entendre hurler de terreur ? ...Par quoi voudrais-tu continuer ?


Dernière édition par Élius Askin le Jeu 21 Sep 2017, 18:56, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Zephir Riley
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Année à Poudlard : Deuxième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Se reposer auprès d'un chêne

Message par : Zephir Riley, Lun 11 Sep 2017, 16:48


Je le voyais remuer, ce jeu avait l'air de vraiment lui plaire tandis que ma joie de jouer avec lui diminue lorsqu'il prononce ces mots :

- Tu n'as rien à proposer ? Je crois que nous allons devoir t'apprendre à torturer, sale capon ! Et appelle moi "Capitaine" si tu ne veux pas finir comme celle-ci !

Je fronce les sourcils, je veux bien jouer mais il y a des limites au jeu, je ne suis pas là pour me faire insulter non plus, et puis pourquoi faudrait-il que ce soit lui qui joue le chef. Cependant je n'ai pas le temps d'ouvrir la bouche pour en débattre avec lui qu'il lance déjà un premier sort factice.

- #Levicorpus ! - suivi des supplications de la cible qu'il simulait très bien - Non, non, pitié ! Pitié ! Ayez pitié ! - rire - #Legglutten.

Il prononce des sorts qui m'étaient inconnus, où les avait-il appris ? La possible réponse m'angoisse, j'ai rencontré beaucoup d'élèves de mon âge et même les sangs purs ne connaissaient que les bases, parfois légèrement plus. S'adressant à moi à nouveau d'une voix qui était à l'opposé de son imitation de la fille :

- Toi ! Regarde bien ! Écoute comme les faibles essayent toujours de nous attendrir !


- ...

Se rapprochant toujours plus près au point de trouver sa position agressive il continue :

- Comment peut-on croire que la compassion est plus distrayante que le supplice ?! Écoute, écoute toute son âme tremblante et délecte toi de ses supplications ! En veux-tu encore plus ? Ça ne fait que commencer !

- Je pense que ...


Son bras tombant sur mon épaule m'interrompt, m'a-t-il seulement entendu ou est-ce involontaire ? Il a l'air profondément impliqué, trop à mon goût, à présent derrière moi et excessivement tactile, j'entends sa voix ... excitée proche de mon oreille :

- #Vicero ! HAHAHAHAAAA !!!

Encore un autre sort que je ne connais pas, étrange encore une fois, mais je n'ai pas le temps de m'en inquiéter qu'à présent, il se rapproche encore plus de mon appareil auditif. Je sens la chaleur et l'humidité de son souffle, ce moment me met dans un état de gêne important, je dois mettre un terme à cette scène.

- Perçois-tu les dernières lueurs d'espoirs qui viennent de quitter son corps ? Qu'est-ce que ça te fait de l'entendre hurler de terreur ? ...Par quoi voudrais-tu continuer ?

Il pousse le jeu tellement loin que la peur me gagne doucement.

- Oui oui, elle va mourir oui ... - mon ton est dénué de toute conviction

Je retire son bras en essayant de ne pas paraître brusque pour ne pas l'offenser et je me tourne en face de lui pour lui parler en adoptant tant bien que mal une certaine sympathie sur mon visage.

- C'est marrant comme jeu, mais tu prends peut-être trop les choses trop à coeur, et pour être honnête j'ai pas trop envie de jouer à être ton subordonné. Tu veux pas qu'on joue à autre chose sinon ?

Ma dernière question me donne espoir qu'il réponde par l'affirmative et que je puisse oublier cette scène. Je finis par ajouter d'un petit rire forcé :

- J'y connais rien en torture.

Je suis perdu, ce garçon qui joue a la poupée est-il fou ou joue-t-il simplement très bien un rôle ? Je prie intérieurement pour que la deuxième possibilité soit la bonne.
Revenir en haut Aller en bas
Élius Askin
avatar
Préfet(e)/Serpentard
Préfet(e)/Serpentard
Année à Poudlard : Sixième année

Spécialité(s) : Métamorphomage


Re: Se reposer auprès d'un chêne

Message par : Élius Askin, Mar 12 Sep 2017, 17:35


Tu veux jouer à la poupée ?
Avec Zephir Riley
Temps calme au parc, la suite. 11 ans.




Les phrases du jeune sorcier démangent tout mon visage comme une pommade adoucissante périmée. Mes doigts éconduits s’emmêlent d'incompréhension autour de la baguette jusqu'à ce que je comprenne où il veut en venir... Sa dernière phrase ravive la lumière dans mon regard. Tout en glissant la brindille dans sa main je me justifie :


— Ouais, j'ai tendance à jouer souvent le tortionnaire je sais. Mais on peux échanger si tu veux, j'adore aussi imiter les victimes ! Regarde. Sans lui laisser le temps de réagir je m'agenouille sur l'herbe tiède et croise mes mains devant mon menton en couinant :


— Monsieur, ne faites pas de mal à ma femme, je vous en conjuuuuure ! - faisant trembler ma lèvre inférieure - Pre-pre-prenez moi à sa place, pi-pitié ! Je vous pro-pro-mets que je ne dirai rien à la "paulisse"... Haletant, me voici soulevé par une poigne invisible, mes yeux toujours fixés sur l'enfant. Sur la pointe des pieds désormais, je continue mon numéro en accentuant la peur :


— Qui que vous soyez, quoi que vous soyez, je vais faire ce que vous voulez, mais ne lui faites pas de mal ! - puis me laissant tomber au pied de l'arbre, secoué par des impacts mystérieux - Hargh ! Je ne comprends rien ! Comment faites-vous ça ? Hargh !... Haa, que voulez-vous de moi ? Je... Hargh ! Enfin, toujours au sol, j'écarquille mes paupières vers la poupée et exagère la terreur :


— NON ! Pas le serpent, non ! S'il vous plaît ! Pas Camille ! - me tournant vers l'élève - Laissez moi mourir à sa place, ne la tuez pas ! La scène finale débute alors que je me tortille par terre, les mains sur la gorge, la voix étranglée par le reptile imaginaire :


— Aaargh, ...Haa, Cam-Camille, je... - portant une dernière fois mon attention sur le jouet - Cam', je suis... Je... Le bras tendu vers le chêne, je roule mes yeux en arrière pour terminer le spectacle :  


— Je suis... Désolé. Enfin mon corps devient quelques secondes complètement flasque avant d'être parcouru de secousses quand le rire m'emporte et me plie en deux d'une joie enfantine. Toujours couché, je regarde le Gryffondor en passant mes avant-bras derrière ma tête et lui annonce en souriant :


— Voilà, tu as maintenant officiellement une expérience de la torture ! Hahahaha !


Dernière édition par Élius Askin le Jeu 21 Sep 2017, 18:57, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Zephir Riley
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Année à Poudlard : Deuxième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Se reposer auprès d'un chêne

Message par : Zephir Riley, Jeu 14 Sep 2017, 14:32


Je me suis laissé hypnotiser par ce spectacle d'improvisation solo très bien réalisé de par son intonation, sa gestuelle, son faciès, et tout autres qualités qui font un bon comédien. Cela m'a même fait partiellement oublier ma crainte concernant sa possible folie et son enfermement nécessaire à vie à Azkaban. Il a enfin l'air d'un enfant normal, rigolant et découvrant un visage non déformé par la folie ou habité par une entité démoniaque. Cependant une part de méfiance subsiste en moi et je n'arrive pas à effacer complètement de ma mémoire son goût pour la torture qu'il laisse entrevoir.

Impressionné par l'acteur qu'il est, j'applaudis mais mes doutes m'empêchent d'avoir un sourire sincère :

- Clap clap ! C'est une belle prestation, un vrai comédien, tu as vécu cette scène pour la jouer aussi bien ? - ma question était resté un peu en suspens par peur de connaitre la vérité

Je reprends alors rapidement la parole pour lui éviter d'avoir à répondre.

- Au fait, nous ne nous sommes pas présentés, moi c'est Zephir Riley, élève de première année à Gryffondor, expert en tour de passe passe - continuant en chuchotant - je cherche tous les passages secrets de cette école - tousse d'un air faussement naturel et reprend sa tonalité habituelle - enchanté de faire ta connaissance.

Je saisi la main du serpentard toujours allongé qui m'est toujours inconnu et la lui secoue vigoureusement. J'aimerais en apprendre plus sur lui, et surtout savoir comment a-t-il eu connaissance de ces sortilèges, il pourrait peut-être me les enseigner ... après tout il n'y a pas de mal à vouloir se cultiver.

- Je me demandais quelque chose ... C'est peut-être un peu indiscret mais je t'ai entendu prononcé des formules que je connaissais pas, comment les as-tu apprises ?


Autant jouer la carte de la sincérité et être franc d’emblée, de toute façon mentir n'est pas mon fort et il aurait vite remarqué si j'essayais de contourner la question, j'espère juste ne pas en apprendre des choses que j'aurais préféré ignoré ...
Revenir en haut Aller en bas
Élius Askin
avatar
Préfet(e)/Serpentard
Préfet(e)/Serpentard
Année à Poudlard : Sixième année

Spécialité(s) : Métamorphomage


Re: Se reposer auprès d'un chêne

Message par : Élius Askin, Ven 15 Sep 2017, 15:15


Tu veux jouer à la poupée ?
Avec Zephir Riley
Temps calme au parc, la suite. 11 ans.




L'enfant redevenu chien frétille soudain, excité par ma reconstitution. D'abord couvert d'un regard blasé, mon visage s'éclaire devant sa question révélatrice d'une grande ignorance. Toujours étendu, je l'écoute se présenter devant moi comme le ferait un admirateur voulant nouer le contact avec l'étoile du jour. Son engouement m'amuse et je réponds à sa poignée de main par une prise énergique avant de m’asseoir dans l'herbe. Puis sa dernière interrogation devient rapidement le théâtre d'une quantité de souvenirs qui se succèdent derrière mes paupières désormais closes.


Comment ne pas retenir ces formules qui font trembler d’enthousiasme les spectateurs dressés sur leur siège et de terreur ces pitoyables individus tellement vulgaires ? Quel genre d'enfant n'exulte pas lorsque dans la pièce le sort fatal et la frénésie du public éclatent ? J'entends encore les exclamations immorales des sorciers avides du martyre de ces parasites. Sentir la naissance d'un sourire joyeux teinté de mépris déformer mes traits me ramène à la réalité et je me lève face au sorcier.


Je domine Zephir qui est plus petit que moi d'au moins 15 centimètres. Sous ses cheveux blonds ébouriffés je décèle quelques tâches de rousseurs et une expression préoccupée. Son inquiétude réveille doucement mon instinct vipérin, alors je place mes mains de chaque côté de ses épaules et lui réponds en pénétrant ses prunelles de mes yeux acérés :


— Élius. Ma réplique est ponctuée d'un autre sourire inquiétant que je n'essaye pas de retenir et je resserre un peu mon emprise sur son corps frêle avant d'ajouter en haussant les sourcils :


— Est-ce que tu crois que j'ai appris ça dans un livre ? J'éclate de rire en voyant son malaise avant de m'éloigner pour aller décrocher la poupée de l'arbre. Serrant Camille dans mes bras, je fixe à nouveau le Gryffondor et lui dévoile pour toute explication :


— Mes parents organisent des spectacles.  


Dernière édition par Élius Askin le Jeu 21 Sep 2017, 18:57, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Zephir Riley
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Année à Poudlard : Deuxième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Se reposer auprès d'un chêne

Message par : Zephir Riley, Mar 19 Sep 2017, 16:00


Le plus flippant sont ses expressions faciales, lorsque qu'on échange, je vois parfois ses lèvres s'étirer mais il garde un côté pervers sur son visage et ses manières me rebutent. J'essaye de ne pas y prêter attention, après tout il a peut-être juste des expressions faciales étranges, il ne faut pas se fier aux apparences dit-ont.

Il a aussi cette mauvaise attitude de me "tenir", c'est déjà la deuxième fois à présent qu'il me saisit pour me parler. Venant de lui, pour je ne sais quelle raison, je trouve ça déplaisant. Sa présentation ne pouvait pas être plus brève, contrastant avec la mienne et ainsi renforçant une nouvelle fois la sécheresse de l'échange.

- Est-ce que tu crois que j'ai appris ça dans un livre ?

Je hausse les épaules, son ton laisse présager que non, mais ce serait le plus logique oui, et peut-être le plus rassurant aussi ...

- Mes parents organisent des spectacles.  

- Ah c'est pour ça ! - je me laisse emporter par un rire nerveux, me voici libéré de mon inquiétude, tout parait clair et logique maintenant - Ca explique aussi tes dons pour la comédie, je ne suis jamais allé en voir, mais ça doit bien si en plus on y apprend des sortilèges. J'aurais bien aimé en savoir autant que toi.

L'ombre du grand chêne se faisant de plus en plus grande, le soleil commence à tomber, cette rencontre m'a fait oublier la victoire de ma maison.

- Il faut que je file Élius, je veux pas louper la fête dans notre salle commune
- m'adressant au jouet prisonnier des bras du serpentard comme une réelle entité - salut la poupée !

Après un rapide au revoir je cours en direction du château, pressé de participer aux joies des festivités, et peut-être aussi heureux de mettre un terme à cette nouvelle rencontre qui fut des plus étranges.

~ FIN DU RP ~
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Re: Se reposer auprès d'un chêne

Message par : Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
Page 37 sur 40

 Se reposer auprès d'un chêne

Aller à la page : Précédent  1 ... 20 ... 36, 37, 38, 39, 40  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Académie de Poudlard ~¤~ :: Le Parc-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005. Affichage optimisé sous Firefox.