AccueilPortailFAQPublications internesRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Autres Lieux Magiques ~¤~ :: A l'étranger
Page 1 sur 5
Dans les Pyrénées
Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5  Suivant
Haerilia Gallowsraven
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Dans les Pyrénées

Message par : Haerilia Gallowsraven, Dim 9 Mar 2014 - 20:11


(PV Antoni Londubat, Noah Alniott, Elenna Benson )



« BIP»


La jeune femme tenait entre ses mains le réveille-matin qu’elle venait d’éteindre. Le silence avait aussitôt reprit sa place dans la chambre des dernières années, s’accommodant des ronflements relativement bruyants de certaines. Quatre heures du matin. Son regard embrassa la pièce, puis s’attarda sur la fenêtre. Le soleil ne pointerait pas son nez avant un bon moment. Tant mieux ! L’obscurité était depuis toujours sa plus fidèle amie… Elle s’extirpa de la chaleur de sa couette et gagna la salle de bain sur la pointe des pieds. Une douche rapide, un maquillage discret, un brossage inutile et hop, la voici revenu dans la chambre. A peine séchée, la voici en train de s’habiller. Elle mit ce qu’elle avait de plus confortable soit un jean délavé, un débardeur moulant, des converses et un blouson en cuir noir. Elle glissa ensuite sa baguette dans la poche intérieure de ce dernier et, tout en tendant l’oreille, quitta le dortoir sur la pointe des pieds. Quatre heures et quart. Elle était dans les temps, voir un peu en avance. Parfait. Une boule s’installa progressivement dans son ventre alors qu’elle dévalait les escaliers capricieux et traversait les rares passages secrets qu’elle connaissait. Si jamais elle se faisait prendre… Mieux vaut ne pas y penser ! Un ricanement se fit entendre à l’autre bout du couloir. Mer**, Peeves ! Tant pis, elle n’avait pas d’autres choix… Prenant une grande inspiration, l’adolescente se mit à courir aussi vite qu’elle le put. L’esprit frappeur hurlait derrière elle, lui balançant tout ce qui se trouvait  à porter de main. Purée ! Il allait finir par réveiller tout le château ! Elle sauta les dernières marches et accéléra une dernière fois avant de s’arrêter plus loin, hors de l’école. Quand allait-il se décider à se débarrasser de lui ?! Enfin… Au moins elle avait atteints son but : sortir du périmètre de sécurité de l’école. Elle regarda autour d’elle et, ne remarquant aucune présence importune, transplana.


« Plop »


Un paysage de montagne bien connu s’offrit à son regard. Les Pyrénées, elle avait réussi ! Un grand, que dis-je, un énorme sourire s’afficha sur son visage. Elle n’avait jamais transplané aussi loin… C’est vrai quoi, elle venait de retrouver la terre natale de son paternel : La France. Si c’est pas la classe ça ! Puis, sans prévenir, Hae fut prise de nausée. Oh non… Elle inspira longuement, sa main plaquée contre sa bouche. Non, non, non… Après de nombreuses et douloureuses minutes, le malaise passa. Heureusement, elle avait réussi à éviter tout débordement. Pourquoi n’était-elle pas venue en balai déjà ? Ah oui, elle ne sait pas voler… M’enfin ! La brune jeta un rapide regard alentour. Personne ne semblait l’avoir vu. Impec’ ! Elle se mit alors à marcher de son habituelle démarche aérienne, ses prunelles fixant un point au loin. Le chemin ridiculement plat qu’elle venait de prendre monta bien vite en difficulté. Il devint bien vite escarpé, tortueux. Par « chance », Haerilia connaissait le chemin par cœur. A droite à la prochaine pierre… Là, il faut sortir du sentier… L’aurore se jouait d’elle, la faisant bondir à chaque ombre un peu trop étrange. De temps à autres, elle se retournait sans jamais s’arrêter plus de quelques secondes. Elle savait qu’elle arriverait bientôt et que le terrain était bien plus accidenté qu’il n’y parait. Ce qu’elle craignait le plus n’était pas la roche qui se dérobait sous ses pieds mais bien la créature qui se cachait un peu plus haut. La peur au ventre, la jeune femme avançait tout en restant constamment aux aguets. Elle ne savait qui du père ou de la bête elle découvrirait cette fois-ci, ni même ce qu’il se passerait lorsqu’il la verrait. Allait-il fuir une nouvelle fois ou perdrait-il patience et… Et… Elle plaça subitement sa paume sur sa cicatrice. Non, elle ne devait pas perdre espoir. Cette fois-ci, elle ne serait pas seule. Antoni, un Auror qu’elle avait contacté plus tôt, avait accepté de lui venir en aide. Elle s’arrêta brutalement et s’accroupit derrière un rocher, à l’abri du vent. Elle était arrivée et, jusqu’à preuve du contraire, son père ne devait pas avoir repéré sa présence. Il ne restait plus qu’à attendre l’arrivée des autres car oui, l’Auror avait décidé d’amener du renfort.
Revenir en haut Aller en bas
Antoni Londubat
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Permis de Transplanage



Re: Dans les Pyrénées

Message par : Antoni Londubat, Mar 11 Mar 2014 - 22:57


{Autorisations d'Elenna & Noah pour le libre arbitre.}


Le vent soufflait fort sur Pré-au-Lard, la bourgade sorcière voisine de l'école de sorcellerie Poudlard. Les ruées, baignées par le ciel orangé, étaient désertes, en cette heure si matinale. Il n'était pas encore 5h du matin lorsqu'Antoni apparut à l'embouchure d'une ruelle derrière Honeydukes. L'homme jeta un regard aux alentours, il était seul. Protégeant son cou du souffle mordant, il attendit la venue du "renfort" qui allait l'épauler durant leur escapade en France, aux Pyrénées. Il ne se préoccupait pas trop du temps que prendraient les membres de l'Ordre du Phénix qui allaient se montrer au grand jour, provoquant en lui une appréhension mêlée à la nervosité. Cela donnait un sourire grimacé qui étirait ses lèvres rosées.

Qui pouvait bien composer cette organisation...Ca, il se le demandait. Connaissaient-ils les sorciers et sorcières qui luttaient contre le retour des mages noirs ? Etaient-ils de puissants mages ? C'était sans doute le cas. Toutefois, il évitait de se faire trop d'idées, car il pourrait très bien être victime d'une mauvaise blague. Peut-être que Wingz avait été interceptée...Peut-être que ces sorciers n'étaient-ils que de vulgaires imitations ? Ou qu'Aster lui avait menti ? Tant de questions se bousculaient en son for intérieur, avant que des pas résonnant derrière lui n'attirent son attention.

Il fit volte-face.

Noah ?!

Heureusement, cette phrase ne sortit pas de sa bouche déjà bée. Il ne dit rien, surpris de cette découverte. Il n'eut pas le temps de dire quoi que ce soit que la baguette de Mlle Alniot fut pointée sur lui.

« Quand nous sommes nous croisés pour la dernière fois, Anton i? »

« La dernière fois que les Mangemorts ont frappé. » Rétorqua-t-il laconiquement, du tac au tac.

L'inconnue à ses côtés lui déclara alors qu'ils étaient des alliés de l'Ordre, ce qui déçut quelque peu l'Auror. Il se serait attendu à voir des membres authentiques, mais comprenait que ceux-ci n'aient pas envie de révéler leur identité. Peut-être que les deux jeunes femmes, elles, savaient quelque chose qu'Antoni ignorait ? Il ne se risqua pas, par politesse, à les bombarder de questions, mais serra tout de même – d'une poigne énergique, la main de la femme qui se tenait aux côtés de la Propriétaire du Chaudron Baveur. "Elle cache bien son jeu" s'était-il dit, en repensant à l'Attaque de Downing Street, survenue il y a quelques mois.

« Je pense que nous pouvons y aller. » Déclara-t-il en consultant sa montre. Il donna ensuite ses bras aux deux jeunes femmes, leur indiquant qu'ils allaient emprunter la voie du transplanage comme il l'avait prévu. Elles semblaient suffisamment mûres pour supporter le voyage.

***

Le soleil était moins haut dans le ciel qu'à Pré-au-Lard. Les montagnes aux alentours masquant quelque peu l'astre solaire. La couleur du ciel virait déjà sur le bleu, et la température avait quelque peu diminuée. Les trois sorciers étaient apparus, dans un *crac* significatif. Tout en reprenant sa respiration – car la destination était quand même lointaine, son regard se posa sur la tête d'une jeune fille aux cheveux bruns, alors qu'elle observait les nouveaux arrivants de ses pupilles sombres. Londubat esquissa un sourire – c'était souvent sa manière de dire bonjour, puis lui demanda d'un ton amical :

« Tu sais où il se trouve ? »  Il faisait référence au paternel d'Haerilia Gallowsraven.


Dernière édition par Antoni Londubat le Sam 22 Mar 2014 - 13:42, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Noah Alniott
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Occlumens


Re: Dans les Pyrénées

Message par : Noah Alniott, Mer 12 Mar 2014 - 21:43


HRP : Je reprécise que Haerilia n'est pas phénix à ce moment ^^



Tout avait commencé par un hibou portant une missive à Eagle Place. Noah et Elenna prenaient leur petit-déjeuné ensemble, en silence. Noah lisait un vieux magazine de Sorcière Hebdo, pour ne pas penser au monde, et à tout ce qui allait mal. Et cet hibou l'avait ramené à la réalité. Il venait d'Antoni Londubat. Cet homme était connu de l'Ordre du Phenix, recruté comme un allié, fameux auror, il inspirait force et confiance. Il expliquait dans sa lettre qu'il cherchait à aider une jeune fille souhaitant retrouver son père, loup-garou, et possible cible des Mangemorts. Noah avait de suite reconnue l'histoire d'Haerilia, la jeune gryffondor qui l'avait tatoué, entre autre ... Durant plusieurs minutes, elle expliqua à Elenna qui était cette fille, son courage, son histoire, passant outre les détails de la façon dont leur entretien c'était fini.

Une réunion avait eut lieu avec tous les membres, et tous étaient venus à la conclusion évidente que leur rôle n'était pas seulement de se battre littéralement contre les Mangemorts, contre la magie noire. Ils devaient aussi protéger des minorités influençables, empêcher l'ennemi de recruter, de gagner du terrain. Et Noah, outre l'affection qu'elle avait pour Haerilia, souhaitait montré à Antoni Londubat que les phénix étaient là, actifs, et qu'il pouvait compter sur eux. Bien sur dans le hibou envoyé en retour à cet homme, il n'avait pas été dit que c'était bel et bien des phénix qui viendraient. C'était trop dangereux de dévoiler leur identité. Mais envoyer leurs alliés, pour la plupart étudiants, sur une mission comme celle-ci était aussi bien trop dangereux et difficile à organiser. Alors voilà, elles se faisaient passer pour des alliées, c'était la meilleure couverture.

Il était très tôt, le jour n'était pas encore levé, quand Noah et Elenna, dopé au café et au tabac (pour Noah en tous cas, sinon ses yeux ne seraient restés longtemps ouverts), transplanèrent à Pré-au-Lard. Les deux phénix remontèrent la rue jusqu'au point de rendez-vous, dans la fraicheur matinale, et sur la défensive, baguette sortie, prêtes à déjouer le moindre piège venant d'un faux Londubat.

-Quand nous sommes nous croisés pour la dernière fois, Antoni?

Demanda Noah afin de vérifier que ce n'était pas un imposteur derrière ce bel homme brun, paraissant surprit de les voir. Elle pensait bien sûr à leur entrevue en plein Londres, suite à une autre attaque de Mangemorts... Peut-être ferait-il le lien avec sa présence ici du coup ..? Peu importe. Son identité vérifiée et les présentations faites, le trio transplana.

Il faisait jour dans ce nouvel endroit, le décalage horaire probablement. Noah aperçut de suite la jeune gryffondor, et lui fit un signe de tête en guise de salutations.
Ca avait sans doute de quoi être surprenant pour elle, de voir que celle qu'elle avait tatoué des semaines plus tôt, faisait partie du renfort présent pour sauver son père. Peut-être que cela allait la rassurer aussi... Mais les jeunes femmes n'eurent le temps d'échanger quelconque paroles qu'Antoni se lançait déjà dans des recherches.

« Tu sais où il se trouve ? »

Noah jeta un coup d'oeil complice à Elenna, la baguette toujours sortie, et les deux jeunes femmes écoutèrent attentivement les indications qu'on leur donnait.
Revenir en haut Aller en bas
Elenna Benson
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Loup-Garou


Re: Dans les Pyrénées

Message par : Elenna Benson, Sam 22 Mar 2014 - 13:26


Le trop de confiance attire le danger.


C
ela faisait maintenant plusieurs semaines, peut-être mois qu’Elenna avait rejoint l’Ordre du Phénix mais tout était calme pour le moment. Certes, il y avait eu ces attaques de Mangemorts et des pistes qu’ils étaient en train d’étudier mais ils ne pouvaient pas intervenir sans preuve que personne ne pourrait réfuter. Alors ils patientaient, observant, détaillant et étudiant chaque cas, chaque pensée malsaine et chaque acte que ces affreux Mages Noirs pouvaient décider de faire d’un moment à l’autre. En entrant dans l’Ordre, tous savaient que d’un moment à l’autre, ils pourraient être appelés en urgence pour une mission importante voire dangereuse, ou non d’ailleurs.

C’était pour cela qu’Elenna avait recruté plus de monde chez Ollivander’s. En effet, l’une de ses vendeuses étaient parties pour intégrer le Ministère de la Magie et plus précisément les Aurors, ce fameux métier qu’Alexander voulait faire d’ici quelques mois, lorsqu’il aurait l’âge requis. Pour le moment, il n’était qu’en formation et ne pouvait pas intervenir seul mais cela semblait lui correspondre à merveille. Et s’il apprenait un jour que sa petite amie faisait partie de ce que certains appelés cette secte adepte de la magie blanche et qui combattait illégalement son inverse ? Quoiqu’il arrive, ils n’étaient pas ennemis mais pourtant pas alliés non plus. Les Aurors avaient toujours eu dans le collimateur l’Ordre c’était pour cela qu’il était bien d’avoir des membres dans les deux camps. Bref, la belle avait recruté un vendeur et un stagiaire en plus dans sa boutique pour pouvoir être plus disponible, surtout en ce moment que le vent semblait tourner et prendre le parfum de la mort que les Mangemorts distribuaient.

D’ailleurs, un matin, alors que la jeune femme avait passé la nuit au QG pour ne pas être seule à son appartement, Alexander en déplacement, une quête était tombée ! Pas encore réveillée et de mauvaise humeur, Elenna déjeunait en tête à tête avec la nouvelle chef de l’Ordre du Phénix, son amie Noah. Le nez plongé dans son chocolat chaud, la louve n’avait pas ouvert la bouche si ce n’était pour grommeler un bonjour. Ceux qui la connaissaient bien savaient qu’il ne fallait pas la déranger avant le bol de lait du matin. Eden s’était couché sur ses pieds dès qu’elle s’était assise à la table. Heureusement qu’elle avait le droit d’emmener son petit chien car sinon elle n’aurait pu passer des nuits ici. Le silence fut brisé par l’arrivée d’un hibou portant une lettre marquée du sceau des Aurors. Etonnant, très étonnant. A priori, le « policier magique » était un des alliés de l’Ordre mais la belle ne l’avait pas croisé. Et celui-ci avait besoin de quelqu’un pour venir en aide à une jeune fille. Noah s’était mise à expliquer la situation à sa compère qui haussa un sourcil, les yeux brillant lorsque le mot « loup-garou » fut évoqué dans la conversation. Les deux petites brunes avaient chacune leur raison mais elles allaient accepter de les aider, en tant qu’alliés des Phénix et non membres à part entière.

Ce fut donc quelques jours plus tard que le rendez-vous fut donné. De nouveau, les deux brunettes déjeunèrent en tête à tête, le chiot étant resté cette fois-ci à l’appartement d’Elen. Buvant son chocolat et un ou deux cafés, la vendeuse de baguettes était motivée et déterminée pour cette nouvelle mission et voilà que l’énergie fusait dans son corps, prête à partir alors que le soleil ne s’était pas encore levé. Noah et Elenna transplanèrent pour rejoindre le fameux Antoni dans le village où cette dernière habitait. Elles firent quelques pas dans le froid, tenant du bout des doigts leurs baguettes magiques, prêtes à intervenir. La chef et l’Auror semblaient se connaître alors qu’ils échangeaient seulement quelques mots pour vérifier leur identité. Elenna se contenta d’un simple murmure « Bonjour » qui résonna pourtant dans le silence du lieu encore endormi. Sans plus attendre, ils transplanèrent.

La France. La  belle n’y était jamais allée mais avait entendu parler d’elle maintes et maintes fois. C’est d’ailleurs là-bas que son ex-fiancé aurait dû l’emmener, m’enfin bon. Le soleil s’était déjà levé dans ce nouveau pays à cause des heures différentes selon les endroits du globe et de merveilleuses montagnes enneigées se dressaient devant le trio. Elle avait bien fait de se couvrir. Glissant un petit bonnet en laine sur sa tête comme à son habitude, Elenna remarqua enfin l’odeur de la jeune fille qu’ils devaient aider et en effet, le fumet d’un loup semblait présent partout dans l’air, comme s’il vivait non loin. La fille de chez Ollivander’s remarqua la surprise teinter le regard de la fille lorsqu’elle vit Noah. A croire que la propriétaire du Chaudron Baveur connaissait tout le monde ! C’était une bonne chose pour l’Ordre, plus ils avaient de relations, plus ils savaient de choses. Sans une salutation ou autre, Antoni se jeta dans l’arène en posant l’ultime question. Où était le loup-garou, le père de la Gryffondor ? Se concentrant sur les odeurs, Elen prit la parole sans attendre que la fille de la bête prenne la parole.

" Pas très loin… "

Ce fut tout ce qu’elle dit alors qu’elle et Noah échangèrent un regard. Elenna ne cachait pas sa nature lupine, ce serait peut-être même un plus pour la confrontation qu’il pourrait y avoir. L’homme ne se contrôlait pas, pourtant, elle, mordue depuis maintenant presque dix années, gérait parfaitement ses nuits lupines mais avait aussi le contrôle de son don et pouvait prendre son autre forme lorsqu’elle le souhaitait, sa conscience humaine gardant le dessus sur celle de l’animal. Aurait-elle à se transformer ? Elle l’ignorait mais cela ne la dérangeait pas plus que cela. D’ailleurs, peut-être que les Phénix auraient dû prévenir la petite et l’Auror, histoire qu’ils ne fassent pas de crise cardiaque si d’un coup le corps petit et frêle qui ressemblaient à celui d’une adolescente prenait une forme bestiale. Bref, l’autre loup-garou lui sentirait son odeur et la démasquerait de suite mais elle ne s’en inquiétait pas. Elle savait qu’il n’était plus très loin…
Revenir en haut Aller en bas
Personnage
avatar
PNJ
Personnage

Re: Dans les Pyrénées

Message par : Personnage, Dim 23 Mar 2014 - 16:24


Lorsque le soleil couva son visage de mille rayons chauds, Alexandre était déjà éveillé. Il guettait à vrai dire. Avait-il dormi cette nuit ? On ne le savait pas, de toutes manières, cela faisait bien longtemps qu’Alexandre n’avait plus vraiment dormi. Le sommeil lui paraissait être un lointain souvenir. Alexandre en avait plein de souvenirs, il s’agissait de ses biens les plus précieux. Alexandre ne possédait pas grand-chose aujourd’hui, on disait même qu’il avait perdu sa tête, mais lui n’était pas de cet avis ; sa tête il l’avait bien ! et sur les épaules qui plus est !

On ne savait pas trop ce qu’Alexandre faisait de ses journées. Il survivait, disait-il, il survivait parmi ces hautes montagnes. S’il se déplaçait à ce moment même pour prendre une bouteille en verre de lait, celui-ci passait son temps à boire ces paysages qui lui offraient le plus merveilleux des spectacles. Rapportant la bouteille de lait à sa bouche, il faisait fit des convenances en n’utilisant pas de verre, de toutes manières, dans ces montagnes il était seul. Personne ne pouvait lui faire de reproches…

… Ou lui faire du mal.

Par moments, son visage se mettait à trembler, il était saisit de tics incontrôlables. Selon lui, c’était l’annonce d’un danger. Il avait le flair, Alexander, pour les dangers ! Mais pour les éviter c’est une autre affaire ! Il se contenta alors de rester debout, immobile, ne respirant à peine. C'est qu'il s’était cru en sécurité dans sa maison en pierres…
Revenir en haut Aller en bas
Haerilia Gallowsraven
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Dans les Pyrénées

Message par : Haerilia Gallowsraven, Dim 30 Mar 2014 - 19:28


Relativement bien installée, la jeune femme ne restait pas moins sur ses gardes. Elle n’était pas là pour faire une randonnée après tout ! Elle inspira longuement tout en faisant rouler ses épaules, craquer ses poignets puis ses doigts. L’inactivité n’était déjà pas son truc en temps normal mais c’était bien pire dans le cas présent ! Anxieuse, elle ne cessait de se poser mille et une questions, d’imaginer telle ou telle situations… Non, non et non ! Elle devait absolument se ressaisir. Elle n’avait aucun don de voyance alors psychoter ainsi ne lui servait strictement à rien, si ce n’est à l’angoisser d’avantage. Fermement décidée à garder un minimum son calme, la brune s’adossa un peu mieux contre la pierre froide et ferma les yeux.  Les timides rayons de soleil réchauffant sa peau blafarde, l’air fait soulevant de temps à autre ses longues mèches brunes, la sensation de la roche dans son dos… Ses paupières s’ouvrirent lentement de façon à s’habituer à la lumière. Ce paysage était époustouflant… Quelle dommage qu’elle doive venir ici dans de pareille condition. Peut-être qu’un jour  la France s’offrirait à elle d’une toute autre manière ? Allez savoir. Un Plop bien plus discret, plus maitrisé que le sien l’interpela. De toute évidence, elle avait encore beaucoup à apprendre en matière de transplanage. Ses prunelles obscures s’attardèrent un instant sur les trois ombres. Un homme et deux femmes lui faisait face… Pas besoin d’être Manitou suprême pour deviner qui était le premier mais pour les deux autres, c’était une toute autre histoire ! Elle fronça légèrement les sourcils. L’une ne lui disait absolument rien mais l’autre… Cette silhouette gracile, ces cheveux coupés à la garçonne, ce parfum… Mais c’est bien sûr !  Mais qu’est-ce que Noah pouvait bien f*utre ici ?! C’était incroyable ! Il n’y a pas si longtemps que ça, Hae s’était livrée à elle et maintenant, la voilà, prête à lui fournir main forte… Wahou ! C’était… Comment dire… Imprévisible ? Quoi qu’il en soit, la plus jeune semblait plus détendue… Enfin, autant qu’elle pouvait l’être dans pareille situation ! La propriétaire du Chaudron Baveur lui fit un léger signe de tête. Rien de très chaleureux en sommes mais ce geste si simple réussi à lui arracher un sourire. Elle aurait aimé lui répondre, seulement la voix masculine de l’Auror l’en empêcha. Tant pis. Elle se releva lentement et tourna son visage vers lui, une main glissée au fond de sa poche.


« Tu sais où il se trouve ? »


La brune hocha la tête et entrouvrit la bouche, prête à répondre.  L’inconnue la devança, répondant avec une étonnante vérité.


« Pas très loin… »


Comment pouvait-elle le savoir ? L’odeur de fauve se percevait à peine et pourtant… Oh et après tout elle s’en fichait un peu, qu’il s’agisse d’un quelconque instinct féminin ou de toute autre chose. Une aide est toujours là bienvenue ! Voyant que personne d’autres ne désiraient prendre la parole, elle se racla la gorge puis se lança, l’une de ses mains frôlant sa baguette. Ce geste la rassurant, mais pour combien de temps ?


« C’est exacte. Il vit un peu dans une grotte sur une corniche, en amont. C’est à deux ou trois minutes d’ici. »
Revenir en haut Aller en bas
Antoni Londubat
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Permis de Transplanage



Re: Dans les Pyrénées

Message par : Antoni Londubat, Mar 8 Avr 2014 - 16:36


« Pas très loin… »

Alors qu'il gardait sa baguette à portée de main, une oreille à l'affût d'un bruit suspect, ce ne fut pas la voix de la jeune adolescente mais celle de la sorcière aux cheveux bruns qui accompagnait Noah. Antoni lui adressa un regard interloqué ; sentait-elle sa présence ?

« C’est exact. Il vit un peu dans une grotte sur une corniche, en amont. C’est à deux ou trois minutes d’ici. »

Il hocha la tête. Avec un peu de chance, il serait en train de dormir dans sa demeure improvisée, mais il fallait s'attendre à n'importe quel cas de figure. S'assurant que la fiole de potion Tue-Loup était toujours dans sa poche, il entreprit de gravir l'un des monts qui composaient cette chaîne montagneuse qui s'étendait à perte de vue, celui qu'indiquait Haerilia.

Bien que le sommet n'était guère culminant, l'effort fut intense pour Antoni, qui était victime d'un point de côté lorsqu'ils aperçurent enfin la grotte qui se détachait du paysage. Il fit signe aux trois jeunes femmes de s'arrêter, et pointa sa baguette vers la crypte. « Hominum Revelio » fit-il dans un murmure à peine audible. Une légère pulsion lui indiqua alors qu'une personne s'y trouvait. Ca devrait être lui...Il se tourna vers ses compagnons idylliques, et leur accorda un hochement de tête significatif.
Revenir en haut Aller en bas
Personnage
avatar
PNJ
Personnage

Re: Dans les Pyrénées

Message par : Personnage, Dim 13 Avr 2014 - 15:29


Alexandre ne bougeait pas, ne respirait pas, dans ce corps figé, le seul indice de vie était le battement de son cœur. Un battement sec, peu régulier, perforant sa poitrine, s’accélérant, allant toujours plus vite, déclenchant la respiration du bonhomme, quelques tremblements dans son corps, ses bras vibraient. Le cœur déversait du sang, un sang bestial.

C’est alors qu’il s’énerva, il le sentait, il les sentait ! Il renversa sa table, des verres et des assiettes partirent se fracasser au sol en milles morceaux. Mais ça ne suffisait pas ! Ils étaient toujours là. Alors il sortit de sa grotte et se posa sur un rocher, les yeux en feu, le feu aux yeux. Il fulminait. Accroupi à la manière d’un animal, il grognait, attendant de se battre. Il voulait se battre, il montrait les crocs. Et dans sa folie ridicule, il n’avait pas reconnu l’odeur de sa fille.
Revenir en haut Aller en bas
Noah Alniott
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Occlumens


Re: Dans les Pyrénées

Message par : Noah Alniott, Ven 18 Avr 2014 - 22:46


Noah sentit sa soeur d'arme se contracter un peu, comme à l'affut de tout signe d'un de ses "semblables", si on pouvait appeler ça ainsi. La miss Alniott ne répondit rien, et se contenta d'acquiescer, avec une confiance aveugle, lorsque Elenna fit part de la présence du loup garou qu'elle sentait, littéralement. Haerilia expliqua qu'il vivait dans une grotte à quelques pas d'ici, et les quatre sorciers avancèrent alors prudemment, baguettes tendues, grimpant dans la direction indiquée, le souffle court. Arrivée devant ce qui semblait être le bon endroit, Noah tenta de se calmer afin de ne pas perdre ses moyens, et alors qu'Antoni prononçait un #Humanium Revelio, elle jeta un regard qui se voulait confiant et rassurant à l'adresse d'Haerilia. En plus d'être attentionnée envers sa petite protégée, c'était une bonne façon de se convaincre elle-même, que tout allait bien se passer...

Pourtant quand elle vit un homme grogner -si on pouvait appeler la brute sale et terrifiante qui était protée face à eux un homme-, elle sentit son coeur rater un battement. Il ne semblait pas humain, plus humain, il en avait juste le corps. Et encore... Cette façon de se tenir cambré, de faire scintiller ses incisives, de grogner, et surtout, ce regard enflammé, empli d'une rage animale. Ca effaçait ses traits d'humain, ça ne laissait plus qu'une chose hybride, non identifiée, qu'on pourrait tout aussi bien dire androgyne. Noah aurait voulu rester plantée devant des heures, à essayer de comprendre, d'analyser, comment c'était possible de s'exclure ainsi de la société, d'avoir peur, d'haïr autant ... Mais alors qu'il faisait quelques pas vers eux, toujours en laissant échapper de terrifiants sons gutturaux, elle jugea bon de se placer devant Haerilia, la poussant sans beaucoup de délicatesse derrière elle. Cette jeune fille n'avait que 17 ans, et c'était Haerilia... Tellement sûre de pouvoir sauver son père qu'elle en serait devenue aveugle.

-On fait quoi maintenant ? 

Murmura t-elle pour qui pourrait l'entendre.
Revenir en haut Aller en bas
Elenna Benson
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Loup-Garou


Re: Dans les Pyrénées

Message par : Elenna Benson, Mar 22 Avr 2014 - 14:48


La confiance devait être totale dans ce genre de situation, dans ce genre de mission. Peut-être que les deux Phénix auraient dû parler de la nature lupine d’Elenna ? C’était une chose qui ne lui était pas réellement venu à l’esprit mais maintenant qu’elle était sur le terrain, il fallait bien se demander ce qu’il se passerait si la fille apeurée par son père loup-garou en voyait un autre rappliqué, une personne qui était censée être une alliée qui plus est. Une légère grimace s’afficha sur le visage de la belle. Il n’y avait plus qu’à espérer que rien ne dégénère. En même temps, si l’homme ne se laissait pas approcher, il aurait certainement plus de facilité à écouter l’un de ses semblables. Elen était un loup-garou depuis environ dix années maintenant et du fait qu’elle sache se contrôler et se transformer à « volonté », elle gagnait en autorité sur les autres membres de son espèce. Mais tout cela, c’était en dernier recours. Elle ne montrerait pas son pelage si le besoin ne s’en faisait pas sentir.

La jeune fille expliqua rapidement la situation. Le monstre, ou plutôt son père, vivait ici, à quelques pas d’eux, dans une grotte qu’il avait dû aménager. La louve avait senti le regard intrigué de l’Auror lorsqu’elle avait pris la parole, mais elle ne s’en soucia guère, observant le lieu indiqué par la tatoueuse. Sans plus attendre, le petit groupe s’élança, gravissant la côte, le souffle court et les muscles qui tiraient pour prouver leurs efforts. Leurs baguettes en mains et prêts à réagir à un quelconque mouvement suspect, les quatre sorciers avancèrent jusqu’à voir la fameuse grotte. Le gars du Ministère lança un sort qui confirma la présence d’une personne ici-même. Il n’y avait plus qu’à y aller.

Ils levèrent de nouveau le regard vers la grotte mais quelque chose avait changé dans le paysage. Tout était beau, tout était nature et calme mais maintenant, un homme ou plutôt une bête se tenait sur un des rochers qui cernaient la caverne. Cela devait être lui, non c’était lui. Le jour était levé alors l’homme ne pouvait prendre sa forme lupine mais on sentait bien dans son regard une folie meurtrière, la même qui faisait vibrer les loups-garous lorsque la lune était pleine. C’était donc cela ? Certains écrits racontaient que des personnes venues en venaient à perdre la raison mais Elenna n’en avait jamais rencontré et voilà que l’un de ses semblables montrait ces signes peu rassurants. Les sens en éveil, la belle entendit le cœur de Noah se mettre à battre la chamade devant une telle vision et elle ne sut dire si Haerilia avait peur ou éprouvait de la peine pour ce père changé à tout jamais.

" On fait quoi maintenant ? "

La voix de l’autre Phénix n’avait été qu’un murmure qui venait de briser ce silence pesant. L’homme-bête grognait comme si son corps était habité par un démon, montrant ses incisives comme s’il avait son apparence bestiale, à croire qu’il ne faisait plus aucune différence entre les deux corps qu’il habitait, les deux esprits qui le tiraillaient. Elenna éprouvait de la compassion devant cet homme qui semblait ne plus en être un. Et dire qu’elle aurait pu finir ainsi, qu’elle aurait pu sombrer dans la folie si elle n’avait pas su sortir de cette torpeur qui suivait la première transformation. Il fit quelques pas en avant et sans plus attendre, Noah s’était déjà glissée devant la jeune fille pour la protéger. L’Auror pointait toujours sa baguette vers le père oublié et la belle fixait le loup-garou, prête à répondre à ses grognements. Il ne semblait pas avoir senti encore la présence d’une autre louve. Elen serra la mâchoire et grommela à Antoni.

" Si l’on veut essayer de l’aider, d’apprendre quelque chose ou même de la mettre en sécurité, il va falloir l’immobiliser le temps qu’il se calme et qu’il retrouve la raison… S’il le peut… Elle jeta un regard à la fille de la bête avant de reporter son attention sur lui.  Monsieur Londubat, j’vous laisse user de votre baguette et je vous assure que je suis recensée au Ministère de la Magie… "

Sa phrase n’avait pas de sens, aucun d’ailleurs quand on ne la connaissait pas vraiment mais Elenna ne cachait pas sa nature lupine. La chef de l’Ordre avait dû comprendre de quoi elle parlait sans véritablement saisir ce qu’elle pouvait faire. Après tout, elles n’avaient jamais discuté de tout cela et Noah ne l’avait encore moins vu en action. Sans plus attendre, la petite brune glissa sa baguette dans son dos, faisant quelques pas avant de fléchir ses jambes à son tour, un grondement sourd montant dans sa gorge. Sa silhouette fine et féline s’arquait légèrement, alors qu’elle remontait sa lèvre sur ses dents, imitant l’autre loup pour le déstabiliser plus qu’autre chose. Maintenant, il fallait espérer qu’il l’attaque qu’elle et que l’Auror réagirait plus ou moins face à cet homme qui ne semblait plus si humain que cela. A un ou deux mètres devant le petit groupe, la douce vendeuse laissait place à une femme dangereuse. L’avantage qu’elle avait, c’est qu’elle gérait sa forme lupine et la contrôlait totalement. Si le loup-garou l’attaquait, elle prendrait sa forme lupine sans plus attendre… Son odorat trahissait l’étonnement –ou était-ce de la peur ?- de ses alliés du jour, qui aurait cru qu’une louve serait emmenée pour en combattre un autre…
Revenir en haut Aller en bas
Haerilia Gallowsraven
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Dans les Pyrénées

Message par : Haerilia Gallowsraven, Mer 23 Avr 2014 - 11:36


La jeune femme observait la scène sans véritablement se rendre compte de ce qu’il se passait autour d’elle. L’Auror, Antoni Londubat, menait la petite troupe jusqu’au point de non-retour… Pour Haerilia, qui était habituée au terrain, assurait ses prises avec aisance et grimpait à sa suite sans réelles difficultés. De toutes évidences, ce n’était pas le cas pour lui. Le silence étant le garant de leur sécurité, elle fit un effort considérable pour ne pas rire. D’ailleurs, aurait-elle rit pour cette image comique ou bien par simple nervosité ? Allez savoir. L’escalade dura un petit moment et, il fallait bien l’avouer, la fatigue commençait à lui revenir en pleine figure. Ses membres commençaient à s’engourdir les uns après les autres mais, fort heureusement pour elle, ils arrivèrent à destination. Ca y est, ils y étaient ! La grotte se dessinait devant eux, sombre, froide, terrifiante. L’effluve inhumain vint leur chatouiller les narines, les imprégnant de la puanteur… La dernière année déglutit. La dernière fois qu’elle s’était aventurée par ici l’odeur n’était pas aussi forte. Qu’avait-donc bien pu faire son père depuis lors ? Elle jeta un rapide coup d’œil à l’Auror qui s’avançait vers la tanière, baguette en main. La peur au ventre, elle resserra sa poigne autour de sa propre baguette. Si jamais il leur arrivait quelque chose à cause d’elle… Non, elle ne devait pas penser de telle chose ! Noah lui adressa un sourire qui se voulait chaleureux, doux… Elle aurait voulu lui répondre, lui sourire comme avant mais ce fut impossible. Un hurlement à glacé le sang sembla figer le temps. Son père… Ou plutôt la créature inhumaine qu’elle considérait comme tel venait de quitter la sécurité de la grotte. Son premier réflexe fut de s’avancer, de rejoindre Antoni pour… Pour quoi d’ailleurs ? Qu’est-ce qu’une sorcière à peine majeur pouvait faire contre Lui ? Non ! Elle devait lui venir en aide. Il ne savait pas ce dont il était capable ! Hae eut à peine le temps d’entamer le premier pas que Noah vint se placer devant elle, la bousculant au passage. Elle n’avait pas besoin de protection enfin ! Blessée dans son orgueil d’adolescente, elle s’écarta légèrement sans pour autant s’éloigner d’elle. Son père s’était un peu plus avancé et, à présent, il les toisait du haut d’un rocher. La folie semblait être devenue sa seconde nature… Elle devait faire quelque chose ! Elle lança un regard conséquent à Noah avant d’être, une nouvelle fois, mise de côté. Elle comprenait mais… Mais en même temps… Il s’agissait de son père Mer** !


« Papa… » Ne put-elle s’empêcher de murmurer d’une voix brisée, tout juste audible. L’inconnue dit alors à l’Auror ceci :


« Si l’on veut essayer de l’aider, d’apprendre quelque chose ou même de le mettre en sécurité, il va falloir l’immobiliser le temps qu’il se calme et qu’il retrouve la raison… S’il le peut… Monsieur Londubat, j’vous laisse user de votre baguette et je vous assure que je suis recensée au Ministère de la Magie… »


La jeune femme avait hochée la tête malgré elle. Oui, il n’y avait que cela à faire sinon… Sinon… Elle secoua vivement la tête, s’énervant contre ses larmes qui commençaient à lui brouiller la vue. Ce n’était pas le moment, Mer** ! Elle chassa une larme du revers de la manche avant de pointer sa baguette contre son père. L’avait-il reconnu dans sa folie meurtrière ? Elle jeta un regard vers l’inconnue qui s’avançait à présent vers son père… Sans baguette ! Haerilia quitta pour de bon la protection de Noah pour s’approcher d’avantage d’Antoni sans pour autant intervenir immédiatement. L’inconnue s’arrêta à deux ou trois mètres devant eux et prit une allure… Une allure sauvage. Elle ne s’était pas transformée mais cela ne fait aucune doute : C’était un loup-garou ! Elle jeta un rapide regard à Noah avant de se reconcentrer sur la scène grotesque. Son père allait réagir, cela ne faisait aucun doute. Pourvu que les autres se tiennent près…
Revenir en haut Aller en bas
Personnage
avatar
PNJ
Personnage

Re: Dans les Pyrénées

Message par : Personnage, Dim 27 Avr 2014 - 15:21


Posées sur la pierre, les mains d’Alexandre étaient parsemées de traces de boues, de plaies, de griffures et d’un tas d’autres lésions. Ses ongles étaient longs, jaunes pour la plupart, formant une pointe et incurvés de saletés. Son regard en disant long sur ce qu’il était. Son regard en disait long car il avait perdu l’habitude de parler, de s’exprimer. Ce qui sortait de sa bouche étaient des cris et du sang. A cet instant où plus que jamais il se sentait menacé, il avait envie de parler, de s’entretenir avec ces gens-là. Ils lui paraissaient tellement civilisés, tellement propres. Alexandre les enviait et les détestait. Alexandre haïssait les Mangemorts.

Il les voyait bien ; le groupe était composé de quatre Mages noirs à visages découverts. Ils semblaient se parler, se préparer à une attaque. Ils le fixaient impitoyablement. Alexandre avait eu raison de sortir de sa grotte, il avait eu raison d’écouter son instinct. Mais plusieurs questions lui passaient par la tête ; comment l’avaient-ils retrouvé ? que lui voulaient-il ? Cependant, son esprit semblait s’échapper de toutes réflexions, embaumé de craintes. Il avait bien envie de fuir, mais ce dernier était bien trop fier, bien trop aveugle pour succomber à cette tentation.

Une femme s’avança vers lui ; grande, imposante, menaçante. Oui, menaçante. De tout son corps elle le menaçait, de tous ses gestes elle l’effrayait. Pourtant, elle ne pointait pas une baguette vers lui ce qui ne ressemblait pas aux Mangemorts ; eux, si fiers d’être sorcier, tellement dans la démonstration, dans la destruction ; et non dans les combats « moldus ». Ceci était bien étrange mais ça ne faisait qu’accroître la peur qu’éprouvait Alexandre. Il ne connaissait pas cette personne, elle ne lui inspirait ni sympathie, ni courtoisie. Ce n’était qu’une menace.

A son tour, il descendit de son rocher. En s’avançant vers la dame son pas allait de plus en vite, si bien qu’il se retrouvait en train de courir dans sa direction. Poussant des cris de rage, bavant un peu. Puis, lorsqu’il arriva à proximité, il se jeta de tout son poids sur elle, la Mangemorte…
Revenir en haut Aller en bas
Antoni Londubat
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Permis de Transplanage



Re: Dans les Pyrénées

Message par : Antoni Londubat, Dim 27 Avr 2014 - 16:02


La bête avait bel et bien de quoi effrayer. Quelques lourdes secondes s'écoulèrent tandis que le petit groupe observait leur opposant, jusqu'à ce que la femme aux cheveux sombres ne brise le silence.

« Si l’on veut essayer de l’aider, d’apprendre quelque chose ou même de le mettre en sécurité, il va falloir l’immobiliser le temps qu’il se calme et qu’il retrouve la raison… S’il le peut… Monsieur Londubat, j’vous laisse user de votre baguette et je vous assure que je suis recensée au Ministère de la Magie… »

Il arqua un sourcil. Que voulait-elle dire ? Elle s'était avancée et faisait à présent face au Loup-Garou. Bon sang... Qu'est-ce qu'elle faisait ? Sans baguette, qui plus est. C'est alors qu'elle se courba légèrement et son expression changea quelque peu. Elle semblait plus...sauvage. Il jeta un regard interloqué à Noah, était-elle aussi lycanthrope ? Elle n'avait certes pas pris une forme animale totale mais ses canines et ses ongles s'étaient rallongés, comme lors d'une transformation. Voulait-elle provoquer le géniteur de la jeune Gallowsraven ?

Il jeta un regard à Noah, qui en disait long sur ses intentions. Celle qui accompagnait cette dernière avait raison, il fallait l'immobiliser. C'était le seul moyen de le tenir hors de portée, car le pire serait qu'il morde quelqu'un... Non. Il refoula cette vision absurde en secouant la tête et se concentra sur leur opposant. Malgré la dangerosité de la situation, il garda son calme et se surprit à ne pas trembler. Peut-être car il n'était pas seul ? Oui...Sans doute. Bref, sa baguette restait pointée sur la bête maculée de sang, dès qu'elle tentera une attaque...

Comme Antoni l'avait prévu, cette dernière s'élança de sa position et fonça droit sur la jeune femme partiellement transformée. L'Auror réagit instinctivement.

« Incarcerem ! » S'était-il écrié.

Un éclair vert s'était dirigé vers le sol, tandis que le mi-humain était à une distance dangereux de sa...congénère. De solides cordes jaillirent du sol et s'enroulèrent autour de lui, et le fixèrent au sol. Toutefois, elles semblaient bien insuffisantes pour pouvoir l'entraver complètement, ce qui étonna Antoni. Deux-trois pas plus tard, il s'était approché et avait informulé un Leggluten pour quel les membres du Loup-Garou restent collés au sol...Mais serait-ce suffisant ?
Revenir en haut Aller en bas
Elenna Benson
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Loup-Garou


Re: Dans les Pyrénées

Message par : Elenna Benson, Jeu 15 Mai 2014 - 17:07


Elenna était rassurée. D’un rapide coup d’œil, elle avait vu cet astre lumineux s’élever dans les airs. Après tout, il était certainement leur sauveur à cet instant précis, leur allié. Commençant son ascension dans le ciel, le soleil permettait à la petite troupe de ne pas avoir à craindre une quelconque morsure ou blessure du loup-garou-papa. S’il ne ressemblait plus vraiment à un être humain, il l’était pourtant quand le jour était présent. Ces attaques ne seraient pas contagieuses et personne ne risquait d’être atteint par la malédiction, encore moins la jeune femme qui avait déjà été touché par ce que certains appelaient une damnation.

La belle était probablement un peu inconsciente en agissant tel qu’elle le faisait et voilà qu’elle devait passer pour une folle auprès de ses compères du jour. Noah lui faisait confiance, elle le savait. Après tout, elle ne lui aurait certainement pas proposée de rejoindre l’Ordre du Phénix si elle n’avait pas ne serait-ce qu’une once de confiance en elle et sa nature qu’elle prenait elle comme un don. Par contre, les sens aiguisés de la louve avaient perçu la surprise des deux autres. C’était clair qu’ils devaient penser qu’elle n’avait plus toute sa tête. Mais était-ce seulement le cas ?

Presque accroupie, un grondement résonnant dans sa cage thoracique, la vendeuse de baguettes avait abandonné son visage de poupée pour celui d’un monstre. Au creux de son ventre, elle sentait un bourdonnement impressionnant, ce genre de sensation que seuls quelques loups-garous pouvaient ressentir. La bête en elle voulait sortir mais surtout, pouvait sortir. Les dix années passées à avoir appris à gérer sa forme lupine n’étaient pas vaines et le jour était devenu son ami autant que les soirs de pleine lune… Aucun doute, en agissant ainsi, elle voulait faire réagir le géniteur de la jeune brune qui se trouvait derrière l’Auror. Le but était bel et bien de le forcer à s’avancer vers eux, de le pousser à ne pas fuir car elle ne se voyait pas le courser à travers les hauteurs des montagnes françaises. Et cela marchait avec brio.

Elen sentait la tension qui grimpait dans le corps de l’être mi-homme, mi-animal, comme s’il se demandait quoi faire bien que la folie qui teintait son regard laissait à penser que les réflexions ne faisaient plus partie de sa vie. Il fit un choix et se mit à foncer à vive allure vers l’autre louve, poussant des cris inhumains  et bondit sur Elenna. S’étant préparée au choc, la belle fut surprise de ne pas avoir aussi mal qu’elle l’avait pensé. Le père d’Haerilia l’avait bien percuté mais venait d’être stoppé dans son élan par un sortilège lancé depuis la baguette de l’Auror. Des cordes plus ou moins solides venaient d’enlacer le corps de l’homme, le fixant au sol alors qu’Antoni lançait un dernier sort, espérant certainement que cela suffise. Pourtant, la bête se démenait comme un beau diable, hurlant toujours autant. Un léger doute fit son apparition dans l’esprit de la petite brune.

" Est-ce que tu crois que ça va suffire ?... Haerilia, il me semble que tu es la mieux placée pour lui faire reprendre ses esprits mais fais tout-de-même attention à toi, on ne sait pas de quoi il est capable… "

Assise dans la poussière de la roche après le choc, Elenna s’était redressée, secouant légèrement la tête pour calmer ses ardeurs lupines et fit un mince sourire à la jeune tatoueuses dont Noah avait déjà parlé.
Revenir en haut Aller en bas
Personnage
avatar
PNJ
Personnage

Re: Dans les Pyrénées

Message par : Personnage, Sam 17 Mai 2014 - 18:13


Alexandre avait peur. Terriblement peur. Cette peur était sûrement justifiée, cependant, n’était-il pas vain de se battre au sol contre un rapace planant dans les airs ? D’ailleurs, s’agissait-il vraiment d’un rapace ? La fatigue et la peur pouvaient très bien faire passer un simple merle pour un vautour affamé. Il se pouvait même que ce rapace flottant dans les airs ne soit en réalité que du vent. La peur était tornade dans l’âme d’Alexandre.

Il y avait quelque chose au fond de lui-même qui lui avait conseillé de fuir : son cœur d’animal. Pourtant, le cerveau bien humain d’Alexandre prenait des chemins bien différents : certes, il avait fui une première fois mais, cette fois-ci il cherchait le combat sans avoir aucune raison, il vivait également comme un humain et son esprit avait décrété de manière automatique qu’il n’était plus un homme mais un animal, une réaction parfaitement humaine. Alors, quoiqu’il advienne Alexandre est, hélas, toujours un homme. Toujours aussi fou.

Nous en étions à la course effrénée de cet humain. Cette même course qui, contre toutes ses attentes, fut stoppée par des cordes jaillies de nulle part. Ces cordes s’enroulèrent à ses pieds et Alexandre tomba de tout son élan au sol, dérapant sur un ou deux mètres au sol. Il avait de la terre plein la bouche, il était égratigné de toute part et les cordes persistaient leurs étreintes. Il se débattait, ne voyant plus que cette femme en face de lui. Cette femme qui le provoquait de toute sa taille.

Enfin, après de nombreux gémissements, il se mit à crier :
« - Relâchez-moi ! »
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Re: Dans les Pyrénées

Message par : Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 5

 Dans les Pyrénées

Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Autres Lieux Magiques ~¤~ :: A l'étranger-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005. Affichage optimisé sous Firefox.