AccueilPortailFAQPublications internesRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Académie de Poudlard ~¤~ :: Cours :: Vol
Page 3 sur 5
Cours 2 : Les plantes dangereuses
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
Spencer McKane
Serdaigle
Serdaigle

Re: Cours 2 : Les plantes dangereuses

Message par : Spencer McKane, Jeu 3 Avr 2014 - 20:06


Spencer avait les yeux rivés sur Wells quand Luna finit sa partie, certain qu’elle préparait encore un mauvais coup. Un silence de quelques secondes le fit revenir à ses parchemins, et il rougit de nouveau.

« Hum, désolé. Il adressa un sourire à Luna et reprit d’une voix claire. L’aconit est extrêmement dangereux. Monk’hood, que l’on traduit par napel, signifit capuchon de moine. Une appellation qui n’est pas sans rappeler la forme de la fleur. L'intrigue médiévale Monk's Hood de Ellis Peter, une histoire moldue, est une excellente histoire faisant référence à cette plante et nous informe sur les effets à la fois positifs et négatifs de cette plante. Le botaniste Cadfael fabriquait à partir de cette plante une huile utilisée pour masser les articulations douloureuses, mais si elle était absorbée directement par n'importe quel orifice de la peau, l'huile pouvait être mortelle. En fait, toutes les parties de la plante sont toxiques, alors il faut la manipuler avec soin ; toujours porter des gants, se laver les mains après l’avoir touché… Le poison peut être absorbé par la peau, qu’il s’agisse de la tige, de la sève, des pétales ou des racines.

Il reporta de nouveau son attention sur Luna, et se promit de ne plus se laisser distraire par les garces du troisième rang. De toutes façons, elles finiraient bien par se griller toutes seules avec Smith nan ? Spencer caressait l’idée d’une revanche dans la seconde partie du cours. Si seconde partie il y avait.
Revenir en haut Aller en bas
Luna Telrunya
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Cours 2 : Les plantes dangereuses

Message par : Luna Telrunya, Jeu 3 Avr 2014 - 21:24


Alors que Luna parlait, Spencer regardait fixement la Serpentard de tout à l'heure. Elle se demandait ce qu'il se passait mais n'interrompit pas l'exposé pour autant. Lorsque se fut au tour du bleu et bronze de parler, il s'excusa puis se reconcentra sur l'exposé. C'était à présent à la rouquine de regarder Wells étrangement. Mais elle se dit qu'il n'était pas la peine de gâcher leur exposé pour cette fille qui, rien que de vue, ne lui inspirait pas confiance. Se fut bientôt à Luna de prendre la parole. Elle s'éclaircit la gorge.

" Hum, hum... L'intoxication proprement dite se fait par ingestion, elle survient très vite, la racine constitue la partie la plus dangereuse de la plante. Les signes précurseurs de l'intoxication sont des sensations de fourmillement au niveau de la bouche et de la langue, puis de la gorge, de la face et des membres. Ensuite viennent les angoisses, les vertiges, une sensation de faiblesse musculaire et de refroidissement s'emparent du sujet. Dans un dernier temps on assiste à des diarrhées et des troubles graves du rythme cardiaque. La mort survient par asphyxie, la conscience n'est à aucun moment altérée. L'intoxication est due à l'aconitine qui paralyse les terminaisons nerveuses périphériques ainsi que les centres bulbaires de la respiration. "

Le regard de l'Aigle se posa sur Spencer, puis sur Heather. Elle se demandait ce qui avait bien pu se passer pour qu'ils se haïssent à ce point.
Revenir en haut Aller en bas
Spencer McKane
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Cours 2 : Les plantes dangereuses

Message par : Spencer McKane, Jeu 3 Avr 2014 - 21:32


Spencer remarqua que Luna observait Wells, et il se maudit de prêter autant d’attention à la préfète. Saleté de serpent. Quand ce fut son tour, il prit sa place et secoua la tête vers sa camarade pour lui indiquer que tout allait bien.

« L’aconit existe aussi chez les moldus, mais elle ne sert pour eux qu’à la décoration… Ou à l’assassinat. En termes scientifiques, elle contient des alcaloïdes, dont l’aconitine. Cette plante est aussi appelée « herbe aux loups » chez eux car elle était employée pour tuer les loups. On les utilisait comme poisons de flèches, tant en Europe dans l'antiquité (le tue-loup rappelle cet usage), que dans les pays asiatiques. Ainsi, en Chine comme au Japon, les tribus enduisaient leurs flèches d'un poison obtenu à partir d’aconit. Le poison était si redoutable qu’un ours touché d’une flèche ne pouvait parcourir plus de deux cents mètres avant de tomber mort. »

Il mima ses paroles d’un geste spécifiquement dirigé vers Heather et laissa la place à Luna pour clore leur exposé. Si seulement il avait eu à la main une véritable flèche enduite de poison mortel…
Revenir en haut Aller en bas
Hash Argan
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Cours 2 : Les plantes dangereuses

Message par : Hash Argan, Ven 4 Avr 2014 - 9:02


Beaucoup d'élèves arrivaient, tous se connaissaient, mi j'étais juste assis à côté d'un balancier. Le professeur allait parler lorsqu'une autre élève arriva, elle rougissait un peu, et avait l'air légèrement perdu.

-Bien, pour ceux qui ne me connaissent pas encore, je suis le professeur Smith, votre enseignant en botanique.
Je ne vais pas m'attarder trop sur la présentation parce que nous aurons un programme chargé aujourd'hui.


Il marchait d'un pas lent dans les rangés d'élèves.

-J'espère que personne n'a oublié les exposés que vous avez à faire aujourd'hui, sur le thème "Les plantes dangereuses".
Je n'attends pas de vous quelque chose de parfaitement compliqué, je veux que vous présentiez à l'ensemble de la classe le sujet à votre manière.
La suite du cours sera consacrée à l'étude plus approfondie des plantes dangereuses avec un exercice pratique.


Et bien que ceux qui se sentent prêts nous présentent leur travail

Il y eut un petit silence bientôt coupé par Klaus qui commençait son exposé.
J'écrivais tout se que je pouvais et regardais de temps en temps le professeur.
Tout les élèves passaient, c'étais de vrai fusées qui passaient, qui faisaient un peu de bruits et repartaient tous de suite. Luna et un autre élève, surement préfet vu son insigne passaient, je les regardais et posa de suite mon crayon pour mieux les entendre.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Re: Cours 2 : Les plantes dangereuses

Message par : Invité, Ven 4 Avr 2014 - 22:36


Passablement soulagée de s'être présentée devant la classe, Violaine pouvait désormais observer plus librement ses camarades.
Si certains semblaient plein d'assurance, d'autres se révélaient être aussi timides qu'elle. Mais son observation prit brutalement fin, alors que ses deux voisins les plus proches - Daminou et Heather- se levèrent à leur tour pour aller présenter leur projet au public critique qu'ils étaient. Le filet du diable, Brrrrr. Rien que d'y penser, Violaine en avait des frissons.
Alors elle glissa à sa voisine (Jessica) dans un chuchotement presque inaudible pour ne pas perturber l'explosé en cours :

- J'espère que le professeur Smith n'a pas de tels spécimens ici, je n'aimerai pas me retrouver en face d'un bazar pareil !

Son petit commentaire transmis, la préfète posa son menton dans sa paume de main en écoutant la fin du-dit exposé. C'était vraiment bien ! Damien et la Wells avaient l'air de vraiment bien s'entendre...vraiment, hein.
Avec un sourire entendu, elle les regarda regagner leurs places respectives près d'elle et en profita pour les féliciter pour leur prestation.
Cependant, son sourire fut de courte durée lorsque la porte vitrée de la serre s'ouvrit à la volée. Eléna, une compatriote Gryffondor entra alors, et fonça sur le professeur, pour s'excuser de son retard sans doute.
Violaine haussa un sourcil et lui lança un regard réprobateur avant de reporter son attention sur Harel qui avait été interrompue dans son exposé.

Quelques instants plus tard, ce fut au tour de Mc-Machin (pardon Spencer) et de Luna d'entrer en scène. Et quelle entrée ! Un vrai ratatinage. Y'a pas à dire, il est doué le nouveau préfet des aigles...
D'une petite tape sur l'épaule, Violaine congratula sa voisine pour la remarquable efficacité de son sortilège. Par solidarité, elle n'avait rien dit et avait fait mine de ne rien voir non plus. La discrétion incarnée. Ni vu ni connu.
Ah, c'était donc à son tour de montrer de quoi elle était capable. Après un léger coup de coude à Heather, elle informula un #Plasticinum insigno!
L'insigne qu'arborait fièrement Spencer changea alors suptilement d'inscription . Désormais, le McKane n'était plus titulaire du poste de 'préfet' mais bien de celui de 'bênet'.
C'était beaucoup plus crédible comme cela.

Le plus naturellement du monde, et avec un air innocent tout à fait convaincant, Violaine fit mine de prendre des notes en regardant le nouveau nommé conclure sa partie de prestation.
Revenir en haut Aller en bas
Luna Telrunya
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Cours 2 : Les plantes dangereuses

Message par : Luna Telrunya, Sam 5 Avr 2014 - 20:01


Luna avait hâte de conclure l'exposé. Mais elle s'efforça de parler lentement, elle ne voulait pas gâcher leur prestation.

« Dans le mythe de Jason et des Argonautes, Médée utilise de l'aconit pour essayer de tuer Jason. Hannibal se serait suicidé avec un mélange d'aconit et de ciguë pour éviter d'être livré aux Romains. Aconitum napellus est l'espèce de plantes la plus toxique d'Europe. Cette plante est appelée la reine des poisons. Ce sont, pour un certain nombre, des espèces de plantes poussant en montagne et dont les fleurs semblent coiffées d'un casque. Les aconits sont utilisés traditionnellement comme plantes médicinales dans les pharmacopées occidentales et chinoises ; s'ils restent assez largement employés dans les pays orientaux, leur emploi est pratiquement abandonné aujourd'hui dans les pays occidentaux en raison de leur toxicité. Les aconits sont habituellement utilisés dans les névralgies rebelles, notamment faciales, mais aussi dans des sirops composés et des pâtes destinés au traitement des toux sèches. Voilà. Notre exposé se termine là. J'espère qu'il vous a plu ! »

Tandis qu'elle parlait, l'Aigle n'avait pas pu ignorer une des Gryffondor - Violaine ou quelque chose dans le genre. Elle avait un comportement bien étrange. Sidérée, elle s'aperçut que la rouge et or avait changé l'insigne de Spencer. Elle s'efforça de faire comme si de rien était alors qu'elle enrageait. Elle se prenait pour qui, au juste ?! Sans lui accorder l'ombre d'un regard, la jeune fille se dirigea vers sa place, suivit du Serdaigle.

HRPG:
 
Revenir en haut Aller en bas
Spencer McKane
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Cours 2 : Les plantes dangereuses

Message par : Spencer McKane, Sam 5 Avr 2014 - 20:10


Concentré sur l’exposé, Spencer ne remarqua pas le coup de baguette de Violaine. ce n’est qu’en suivant le regard de Luna qu’il comprit que les préfètes avaient encore joué les garces. Quoi encore ? Il jeta un oeil à ses lacets, tout était en ordre, passa une main dans ses cheveux, débraillés comme à leur habitude, se tâtonna rapidement le visage. Rien. Bon, peut-être la Gryffondor n’avait fait qu’arborer une grimace de dégoût qui avait déplût à Luna. Spencer s’assied auprès de sa camarade sans plus y penser et remarqua finalement l’air goguenard de certains. Mais quoi ? Il attrapa rageusement sa plume et commença à griffonner sur son parchemin, faisant mine d’ignorer la classe. Il aperçu alors son insigne, qui n’indiquait plus préfet mais benêt. Ah oui, vraiment ? C’était si… puéril ! Il n’y avait pas d’autre mot. Puéril. Dommage que les deux préfètes aient déjà présenter leur exposé, il s’en serait donné à coeur joie. D’un geste vif il sortit sa baguette et annula le sort de Violaine, lui lançant un regard noir. Il se tourna ensuite vers Luna, décidant qu’en rajouter ne servirait absolument à rien. L’indifférence n’était-elle pas après tout la meilleure des défenses ?

« Bon, ça s’est plutôt bien passé hein ? »

Il lui adressa un sourire et la gratifia d’un clin d’oeil avant de se concentrer sur l’exposé suivant. Rira bien qui rira le dernier mesdemoiselles les préfètes…

HRPG:
 
Revenir en haut Aller en bas
Klaus Evans
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Cours 2 : Les plantes dangereuses

Message par : Klaus Evans, Sam 5 Avr 2014 - 20:57


Les exposés s’enchaînaient, en même temps que les moqueries bêtes et méchantes des préfètes. Le jeune homme regretta soudainement tout le plaisir qu'il avait eut en discutant dans la salle commune avec Violaine. En effet Klaus et son camarade - Hash - étaient en retrait par rapport aux autres, leur donnant alors tout le loisir d'observer les sales coups orchestrés par les jeunes femmes.
Le rouge et or hocha la tête en direction des deux préfètes, tout en se reprochant de son voisin afin de lui glisser quelques murmure.

" - Et ça ce dit préfète. Encore pour celle de Serpentard je comprend, mais Violaine fout la honte à Gryffondor."

Il soupira, blasé. En étant optimiste on pouvait bien ce dire que ce Serdaigle avait visiblement fait quelque chose de mal pour s'attirer les foudres de ses collègues. Cette perspective laissa Klaus perplexe, il décida alors de se renseigner auprès de Hash.

" - Il a fait quelque chose de mal ton préfet ? "

Cependant le garçon n'était pas convaincu par cette idée. Ce mec, Spencer, semblait plutôt tranquille. Et vu la qualité de son exposé - avec sa camarade - il avait l'air d'être plus axé travail que mesquinerie. Il en apprendrait peut être plus grâce à Hash.
Revenir en haut Aller en bas
Haplo Mitrium
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Cours 2 : Les plantes dangereuses

Message par : Haplo Mitrium, Sam 5 Avr 2014 - 21:20


[exposé avec Harel]

- L'aconite est une plante extrémement dangereuse.
Le duo de Serdaigle avait au grand regret de Haplo choisi de traiter des multiples propriétés de cette plante sauvage fascinante. Le botaniste amateur de Gryffondor attira l'attention de sa voisine d'un coup de pied sous la table :
- C'est le sujet que j'avais en tête... Mais on va l'aborder sous un angle différent : tu es familière avec les douze travaux d'Hercules ?
Harel lui répondit que oui d'un discret hochement de la tête. *Ca tombe bien, c'est à nous et pas le temps de pondre un plan de rechange*, songea le sorcier blanc alors que Luna et Spencer regagnaient leur place.
- C'est parti, dit-il avec énergie à l'addresse de sa camarade ensomeillée.

En quelques enjambées, Haplo parvînt sur l'estrade et attendit que la Serpentard surmonte sa timidité et l'y rejoigne. Le rouge et or embrassa l'auditoire du regard : il ne serait pas évident de mobiliser leur attention sur un sujet qui venait d'être tout juste d'être traité. Haplo choisi ses premiers mots avec attention...
- Il fut un temps où la magie était révérée par l'ensemble de la société humaine. Une époque de mythes et légendes où créatures magiques et plantes merveilleuses exercaient une fascination sur les Moldus plus qu'elles ne les effrayaient. Une époque où les sorciers faisaient figures de héros... Je pense que vous êtes pour la plupart familiers avec un mage grec du nom de Hercules ?
Le Gryffondor était lancé. Ses camarades devaient surement se demander où il voulait en venir mais au moins prêtaient-il attention à ce qu'il disait.
- Le folklore Moldu à transformer la vie de ce sorcier à la réputation sulfureuse en symbôle de bravoure et d'opiniâtreté. Avec pour seule arme sa massue, à comprendre sa baguette magique, Hercules se voit assigné douze travaux devant le mettre à l'épreuve et lui permettre de laver son nom, entaché par une série de meurtre le pointant comme coupable. L'un deux l'amène au “royaume des morts”, articula Haplo avec amusement, d'où il doit ramener le chien à trois tête nommé Cerbère, gardien de la Porte des Enfers. Le talentueux héros y parvient naturellement...

Le sorcier blanc marqua une pause pour reprendre son souffle, et accéssoirement, le fil de son exposé.
- Mais venons en au sujet du jour, les plantes dangereuses. D'après la légende Moldue, aveuglé par son arrogance, Hercules ne réalisa pas qu'il venait de répandre un mal sur le monde des vivants. Voyez-vous,  Cerbère, trottant derrière les talons du sorcier, bavait de faim maintenant qu'il n'avait plus d'âmes desquelles se repaître. On raconte que ses gouttes de salive fécondèrent le sol, marquant le passage du victorieux Hercules d'une traînée de fleurs mauve. Cette plante magique, de la couleur des morts, n'est autre que l'Aconite dont viennent de nous parler Luna et Spencer, dit-il en désignant d'un geste les deux Serdaigles.
Il était temps de passer la parole à sa partenaire ; quelques derniers mots pour finir :
- Il s'agit d'une histoire élégante dans laquelle on peut deviner un fond de vérité. Cette fable nous rapelle en effet l'effet puissament toxique de la plante pour les loups...conclua-t-il, invitant du regard Harel à poursuivre l'exposé.
Revenir en haut Aller en bas
Hash Argan
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Cours 2 : Les plantes dangereuses

Message par : Hash Argan, Sam 5 Avr 2014 - 21:52


Pendant leurs exposé une Griffondor pointa sa baguette sur l'insignene de notre préfet et changea ce qu'il y avait écris dessus en "benêt", je lâcha un petit rire amusé et pensa qu'elle aurait pu mieux faire en y mêtant une animation dessus. Voyant le regard de Luna je sortis de mes pensées.

- Et ça ce dit préfète. Encore pour celle de Serpentard je comprend, mais Violaine fout la honte à Gryffondor.

Il soupira et ajouta :

- Il a fait quelque chose de mal ton préfet ?

-Je ne sais pas, mais par contre il a l'air d'avoir du succès avec ses collègues. Elle est tout le temps comme sa votre préfète ?

Quelqu'un d'autre arriva et commençait son exposé avec une autre personne, je n'en connaissais aucune, mais j'écoutais attentivement.

-*Je passerais après* pensais-je

Je sortis une feuille à carreau et recommença à prendre des notes sur ce qu'ils disaient
Revenir en haut Aller en bas
Harel Chaitan
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Cours 2 : Les plantes dangereuses

Message par : Harel Chaitan, Dim 6 Avr 2014 - 1:21


Debout devant l'ensemble de ses camarades, censée disserter sur la thématique " plantes dangereuses ", Harel se dit qu'elle avait bien choisit son jour pour ne pas dormir. A la normal, l'expression orale n'était déjà pas son point fort, ajoutée à la carence de sommeil, l'entreprise devenait un tour de force. Un morceau de chocolat n'aurait pas été du luxe pour doper ses neurones le temps de leur présentation. De plus, cette position l'exposait bien trop comparé à son attitude discrète, et distante, coutumière.

Peu à peu, la chaleur grimpait sous la serre augmentant son mal être. A côté d'elle, son partenaire rayonnait, enthousiaste à l'idée de partager son attrait pour la matière. Ce fut lui qui introduit l'exposé en retraçant un bref historique de la plante de son choix : L'aconite. Pendant que Haplo développait cette première partie avec une aisance qui la déconcerta, elle dû faire un effort pour se remémorer ces maigres connaissances quant à cette espèce. Connaissances acquise après un cours sur les Loups-Garou, particulièrement animé.

Effectivement, une débat avait enflammé la salle divisant les participants entre ceux qui jugeaient cette caractéristique dangereuse pour autrui, et les autres qui défendaient le contraire. L'argument principal de ces derniers étant : la potion tue loup. Ainsi de fil en aiguille, ses recherches quant à son remède l'avait amené à se pencher sur la plante qui le composait.

Intuitivement, ses iris ébènes se posèrent sur le groupe d'étudiant qui écoutait plus ou moins distraitement, plusieurs la regardaient avec insistance. En reportant, son attention sur le Gryffondor celui-ci la priait gentiment de son regard clair de poursuivre.

- Selon d'ancien écrit, la racine, imprégnée de la magie issue des enfers, réclame son du. Cerbere n'assurant plus la sécurité des lieux en gardant la porte des enfers, il était nécessaire de solutionner le problème. Ainsi, l'aconit attirait irrésistiblement les loups, qui s'ils l'ingèrent connaissent un sort funeste, permettant à leurs âmes d'être ramenées dans la monde des morts, afin qu'ils servent de gardien, expliqua-t-elle les yeux rivés sur une fissure au sol. Dans le cas de l'Aconit, son danger est relatif. Ce n'est pas à proprement parler une menace, comme le filet du diable ou le saule cogneur, or certaines de ses particularités la rende dangereuse, notamment pour les loups-garou. Contrairement à l'argent, inoffensif à leur égard, cette plante leur est mortelle.

Son visage se releva pour se reporter sur l'assistance. La sixième année hésita à poursuivre sur cette note. Un coup d'œil, en direction de l'homme, qui se contentait de les écouter, leur faisant finalement faire son travail, l'incita à ne pas s'arrêter en si bon chemin.

- On peut apprécier sa dangerosité en consultant quelques ouvrages sur les loups-garou qui mentionnent la chasse à laquelle se livre certains sorciers. Ceux-ci ont développer, au fil des siècles, un véritable art. Sur la base de cette seule plante, ils sont parvenus à la décliner en une véritable panoplie d'armes très efficaces, et meurtrières. C'est extrêmement intéressant ...

Un raclement de gorge interrompit son discours. Harel ne saisit pas bien les raisons d'une telle intervention de la part de son collègue, mais préféra s'en tenir là. La chasse aux loups-garou étaient une réalité, il ne servait à rien de l'ignorer simplement parce que le sujet fâchait. De plus, les enseignements prodiguait par ces professionnels de la traque n'était pas à négliger pour la simple raison qu'il tuait. Celui qui soutenait que les loups-garous n'étaient pas dangereux étaient bien mal renseignés. Les principaux concernés l'admettaient eux-mêmes en neutralisant cette part bestiale.

Tandis que son binôme enchaîné sur une troisième partie, les pensées de l'adolescente flânèrent autour d'une question qui la taraudait, depuis la première intervention. Qu'est-ce qui qualifiait une plante de dangereuse ? L'un de ces prédécesseurs n'avait-il pas fait mention de mutation, et de disposition naturelle, par conséquent pouvait-on vraiment les désignait comme dangereuse ? Pouvait-on qualifier le saule cogneur ainsi, alors qu'il ne faisait que répondre à un comportement naturel que l'on avait dénaturé afin qu'il protège l'entrée d'un souterrain contre les curieux. Plutôt que de tenter de répondre à ses interrogations silencieuses, elle s'enfonça dans une espèce de sommeil éveillé.
Revenir en haut Aller en bas
Haplo Mitrium
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Cours 2 : Les plantes dangereuses

Message par : Haplo Mitrium, Dim 6 Avr 2014 - 12:21


En entendant Harel s'étendre sur la chasse au loup-garous, Haplo craignait que certaines personnes de l'auditoire ne s'offusquent du peu de compassion exprimée par la Serpentard. Le sorcier blanc n'était pas certain non plus d'apprécier le jour sous lequel sa camarade de classe se montrait aujourd'hui. Quel message la sorcière nippone était-elle en train d'envoyer aux autres élèves ? Et si l'un d'entre eux s'avérait être lycanthrope... ? Les loups garous ne méritaient certainement pas d'être marginalisés, et encore moins d'être mis à mort, pour des capacités qu'ils n'avaient pour la plupart pas choisies.

Il était temps de redonner à l'exposé une tonalité plus fraternelle et joviale. Le Gryffondor se râcla la gorge de manière à se faire entendre de sa partenaire avant de reprendre la parole :
- Certes, en raison de sa toxicité pour les loups, l'Aconite à été utilisée à des fins fort PEU louables, articula Haplo avec insistance, mais la racine d'Aconite entre également dans la recette de la potion Tue Loup qui a considérablement améliorer la situation des Loup Garous en leur rendant le choix d'assumer ou bien de neutraliser le loup intérieur.
Haplo marqua une pause pour laisser retomber la tension et poursuivre avec sérénité sur le prochain point théorique qu'il voulait aborder.
- Ce qui nous force à préciser plus avant ce qu'est réellement la “dangerosité” d'une plante. Cela dépend déjà, comme Harel nous le disait, de la personne en contact avec la plante. Mais comme l'illustre l'exemple de la potion Tue-Loup, cela dépend également de la dose à laquelle une personne est exposée. Ainsi, le remède à la lycanthropie ne contient qu'une dose homéopathique d'Aconite.
Des sourcils se froncèrent dans l'auditoire : quelques élèves avaient tiqué sur la dernière phrase.
- Ah, oui, désolé, l'homéopathie est une médecine moldue qui consiste à diluer suffisament une toxine pourqu'elle acquière un effet bénéfique. En tout cas, c'est que disait ma mère...

Le sorcier blanc sentit ses pommettes s'enflammer et regretta instantément d'avoir ouvert la bouche. *Autant enchaîner avec la suite, peut-être cela leur fera-il oublier mes bobos d'enfant et gélules d'arnica,* songeat-il sans grand espoir.
- Ceci étant dit, les loups ne sont pas les seuls à devoir redouter l'Aconite... La cueillette massive d'Aconite par les sorciers du moyen-age a forcé la plante à développer des défenses dirigée à l'encontre des humains. Au passage, je déconseille vivement à quiconque d'aller sentir le parfum d'une Aconite : les sépales mauves de la fleur sauvage renferme de puissants psychotropes qui emporterait votre esprit dans une extase divine dont vous ne reviendrez jamais ! Comme toujours, l'effet dose-dépendant de la toxine peut-être manipulé pour apprivoiser la dangerosité de l'Aconite. Ainsi, les sorcières anglaises du Moyen-Age utilisaient une onction à base d'Aconite qu'elles appliquaient par voie cutanée, réduisant ainsi la quantité de toxine dans le corps à un niveau qui devient alors bénéfique.

Haplo percevait une baisse d'attention certaine. Le temps commençait à faire long : de nombreux exposés s'étaient succédés et la pause déjeuner devait être dans tout les esprits. De plus, le soleil, désormais haut dans le ciel, tapait sur le toit de verre, plongeant les botanistes dans une chaleur léthargisante. Le sorcier blanc jeta un coup d'oeil à sa partenaire : si elle n'avait pas les yeux ouverts, Haplo aurait juré qu'elle dormait debout.
- HAREL, lança soudainement le Gryffondor d'une voix forte, et moi-même, allons vous faire une petite démonstration de l'effet de l'Aconite sur des humains. Comme aucun de nous deux n'a souhaité resortir de ce cours à l'état de légume bavant de béatitude, nous nous contenterons de montrer l'effet de la fleur d'Aconite, préparée en pommade, à dose infitésimale, et donc innofensive.
Le jeune homme sortit de sa poche sa baguette, un gant en latex qu'il enfila aussiôt et une petite boite ronde en fer blanc.
- Si ma gracieuse et téméraire assistante veut bien s'approcher... déclama-t-il en faisant sauter le couvercle de la boite d'un coup de baguette théatral. Mais avant toute chose, il faut prendre une mesure de sécurité.
Sans attendre, le sorcier blanc porta son attention sur l'extrémité de sa baguette. D'un geste lent et consciencieux, il dessina d'invisibles lignes sécantes en leur centre puis, brusquement, fendit l'air dans un coup d'estoc en direction de Harel.
- Aranea Telam, s'exclama-t-il alors que jaillissait de sa baguette un maigre fil de soie gluante.
Le résultat n'était pas brillant mais cela suffirait. Avant que la fière Serpentard n'est le temps de protester, Haplo agitat sa baguette au dessus de sa tête et envoya son lassau de fortune s'enrouler autour de la taille de sa camarade. *Ca, c'est fait* se dit à lui même le jeune homme en redoutant déjà ce que la sorcière nippone lui ferait endurer pour l'avoir ainsi embarquée dans cette expérience, sans explication préalable. S'avançant vers la sixième année à petit pas, un sourire mi-excuse mi-pitrerie au visage Haplo tenta de faire passer la pillule en ces mots :
- Me frappe pas. J'espère que tu m'en veux pas trop, j'ai pas eu le temps de te prévenir avant de monter au tableau... C'est pour ta sécurité, je t'assure. Et puis... poursuivit-il en enduisant abondament le bout de ses doigts gantés de pommade d'Aconite... tu feras un cerf-volant très convaincante!
Et sans prévenir, le jeune homme hilare barbouilla le visage de sa camarade à l'aide de l'onction florale.


Dernière édition par Haplo Mitrium le Dim 6 Avr 2014 - 20:34, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Harel Chaitan
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Cours 2 : Les plantes dangereuses

Message par : Harel Chaitan, Dim 6 Avr 2014 - 16:53


- Harel !

L'interpellation l'éveilla, mais la suite des ces paroles lui échappèrent. Il lui fallu quelques minutes pour faire le point sur la situation. Sceptique, ses yeux observait le Norvégien enfiler des gants, et manipuler soigneusement un pot. Elle ne se souvenait pas qu'il eût fait mention de cela à un moment donné. Avant qu'elle n'eut pu contester quoi que ce fut, un filament entoura sa taille. Ensuite, il prononça les mots "ne me frappe pas", " sécurité " et " cerf volant ". Sa méfiance atteint son paroxysme en réalisant le sourire mi-figue mi-raisin qui s'étalait largement sur la peau pâle, puis les doigts gantés barbouillèrent la figure aux traits tirés.

L'odeur de l'ongue étalait en dose généreuse sur sa peau cireuse piqua son odorat qui eut pour effet de la faire éternuer trois fois de suite. Qu'est-ce qu'il lui avait fait ?! Sa peau lui transmettait des sensations étranges. Tout à coup, elle eût l'impression de ne plus rien ressentir, son corps devenait comme insensible, avant de devenir aussi léger qu'une plume. Pourtant, elle était encore capable de bouger ses membres qui moulinèrent dans le vide quand ses pieds abandonnèrent à regret la sécurité du sol. Tout d'abord, elle envoya un regard interrogateur à l'auteur de ce phénomène qui se transforma rapidement en lueur meurtrière. Le lion ne cachait plus son amusement. Bientôt, son corps qui semblait être à la merci de tous les courants d'airs se retrouva maintenue par le fin lien, dont l'autre extrémité était détenu par son binôme. Furieuse, et se sentant terriblement ridicule, Harel conserva un calme apparent.

Le frapper, certes non ! C'était une réponse bien trop douce. Sa baguette glissa de sa manche, et plusieurs sortilèges lui traversèrent l'esprit. La présence de Smith allégea quelque peu ses plans ... mais, ce n'était que parti remise. La vengeance était un plat qui se mangeait froid. Pour l'heure, il se contentait de la regarder en riant, et en se déplaçant la tirait dans son sillage. Pendant que son corps flottait à sa suite, elle repéra une massif insolite. Sa bouche s'étira sournoisement. Ah, il voulait jouer ! La Serpentard profita que le Gryffondor ne se méfiait pas, pour le pétrifier d'un sort qui le toucha entre les omoplates. Surpris, il n'eût pas le temps de parer et se retrouva immobiliser. Un leviscorpus suivit afin de diriger aisément le botaniste tête et mains en bas au milieu du massif de bubobulb. Pernicieusement, Harel annula le sort qui le maintenait figé, par réflexe Haplo leva ses paumes à hauteur de son visage. A cet instant, l'étudiante flottant dans les airs le lâcha tête la première sur sa cible. Le filament censé assurer sa sécurité ne remplissait plus son rôle, ce fut le cloison vitré de la serre qui le lui indiqua.

- Toi, en revanche, tu fais un Bubobulb peu convaincant. Mais, j'imagine que l'on ne peut pas exceller dans tous les domaines.

L'usage des deux sortilèges avaient achevé de consumer ces dernières ressources. Ca ne l'empêcha pas de réfléchir à un moyen de retourner sur le sol. Combien de temps allait agir les effets de la plante ? Sa tête paraissait si légère qu'elle n'était plus certaine de voler, à proprement parler, mais plus de planer.
Revenir en haut Aller en bas
Klaus Evans
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Cours 2 : Les plantes dangereuses

Message par : Klaus Evans, Dim 6 Avr 2014 - 17:46


" - Je ne sais pas, mais par contre il a l'air d'avoir du succès avec ses collègues. Elle est tout le temps comme sa votre préfète ? "

Klaus resta perplexe suite à la question de Hash.

" - Je sais pas trop... Je lui adresse rarement la parole. Mais je la pensais pas aussi peste. "

Suite à cette réponse un peu évasive, Klaus décida d'un peu plus s'intéresser au binôme qui présentait leur exposé.
Visiblement ils se débrouillaient plutôt bien. Le jeune homme était ravie de voir le pâle Gryffondor se débrouillait aussi bien, cette performance assurerait certainement un gain de points non négligeable pour la maison. Sa camarade aussi se débrouillait bien. Même si elle au cours de son intervention elle s'était un peu égaré dans le sujet de l'extermination des loup garous.

C'est au cours de la seconde intervention du garçon pâle que le ramdam commença.

" - Me frappe pas. J'espère que tu m'en veux pas trop, j'ai pas eu le temps de te prévenir avant de monter au tableau... C'est pour ta sécurité, je t'assure. Et puis... Tu feras un cerf-volant très convaincante ! "

Ok, non. Il allait trop loin ce débile ! Faire une démonstration, non mais n'importe quoi. Surtout que sa camarade ne semblait absolument pas au courant. Klaus plongea sa tête dans sa main, tout à fait conscient que cet exposé allait tellement mal finir que la maison Gryffondor allait en prendre pour ses points. Du gâchis, sa performance avait pourtant été très convaincante.

Alors que la pauvre Serpentard s'envolait tel un cerf-volant, le Gryffondor n'eut même pas le temps de dire "oups" qu'il avait fini en plein milieu des Bubobulb. Pauvre garçon, la plante était connu pour causer des effets étranges sur la peau. Remarquant que personne ne semblait réagir, Klaus décida d'un coup de baguette d'utilise le sortilège Levicorpus pour sortir le garçon des plantes visqueuse, un nouveau mouvement de baguette permit au corps inanimé du pâlot d’atterrir hors de danger des plantes. Klaus murmura Finite pour annuler le maléfice de Harel.

" - Tu l'as quand même bien cherché... "

Le jeune homme n'osa pas regarder le visage de Haplo. Il valait mieux pour lui qu'il n'eut pas à être contact avec le pue des Bubobulb.

Revenir en haut Aller en bas
Haplo Mitrium
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Cours 2 : Les plantes dangereuses

Message par : Haplo Mitrium, Dim 6 Avr 2014 - 19:54


Alors que sa condisciple de Serpentard le dirigeait lentement vers un massif de Bulbobulbes matures, Haplo songeait que ses initiatives en cours de bota semblaient vouloir systématiquement tourner au vinaigre. Ca partait généralement d'une bonne intention, comme avec le Saule Côgneur, mais il finissait toujours par se ridiculiser...! Suspendu au dessus des cactus aux vésicules turgescentes, emplies d'une huile jaune pâle, le Gryffondor se résolut à la chute punitive qu'il savait inexorable. Soudain, Harel relâcha son emprise sur le corps de l'inconscient et celui-ci, dans une vaine tentative de se protéger, cacha son visage dans ses mains avant de se vautrer lamentablement dans le parterre tant redouté.

Aussitôt, une sensation de brûlure intense submergea le jeune scandinave. Tant bien que mal, et plutôt mal que bien, Haplo tenta de se remettre sur pied afin de s'extirper de ce mauvais pas... Sans grand succès ! Dès qu'il essayait de pivoter sur son flanc, un autre pied de Bulbobulbe se trouvait sur le chemin et expulsait le contenu cuisant de ses vésicules visqueuses sur le malheureux. A son grand soulagement, quelqu'un dans l'assemblée eût la bonté d'âme de lui prêter assistance. Alors qu'il lévitait hors du massif, Haplo reconnu le condisciple de Gryffondor maniant la baguette responsable du Levicorpus salvateur. *MERCI Klaus, je t'en dois une*, songea Haplo. En quelques secondes, le jeune scandinave avait retrouvé contact avec le sol et sa liberté de mouvement. Son premier réflexe fut naturellement de tâter son visage pour constater l'empleur des dégats... Grossière erreur ! A peine eut-il effleuré ses joues, qu'un furoncle turgescent explosa, répandant son pus acide sur les quelques parcelles de sa peau pâle qui avaient été épargnées.
-Tu l'as quand même bien cherché, commenta Klaus d'un air à la fois consterné et dégouté.
-Elle m'a pas râté en tout cas, répondit Haplo en jettant un regard à son amie qui flottait toujours en l'air.

Le corps à la dérive de Harel n'était desormais retenu que par le plafond de verre des serres. La Serpentard ne semblait pas troublée outre mesure par sa situation présente. Au contraire, il semblait même qu'elle était aux anges : la Serpentard, d'ordinaire taciturne et ombrageuse, arborait maintenant un sourire euphorique et un regard doux. Le fil d'araignée était toujours attaché à la taille de la sorcière nippone et pendait mollement dans le vide. Haplo sauta légèrement, attrapa la laisse à la volée puis s'affaira à ramener au sol une Harel étonament docile et souriante. Une fois la jeune femme devant lui, Haplo planta son regard dans ses prunelles noires en la maintenant au sol par ses frêles épaules. Ses pupilles étaient dilatées, le blanc de ses yeux légèrement irisé de rouge...
-Ah, les effets secondaires sont donc bien réels, intéressant... marmonna le botaniste amateur avant de sortir sa baguette. Récurvite, lança-t-il sa baguette pointé sur le visage rond barbouillé d'onguent.
Aussitôt, l'onction florale disparut de sa peau de pèche et la lueur d'euphorie laissa peu à peu place au regard glaçant que le scandinave lui connaissait. Haplo se saisit d'une pile de livres sur une table voisine et la plaça entre les mains de sa collègue de Serpentard.
-Tiens, ca t'ancrera au sol le temps que les derniers effets de l'Aconite disparaissent. La dose n'était visiblement pas adapter à... ta corpulence, ajouta-t-il en redoutant aussitôt que la sorcière ne lui assène un coup de livre sur son visage vérolé.

Une fois la situation de crise remédiée, Haplo repris conscience de la classe qui le dévisageait. Il n'osait même pas regarder en direction du Professeur Smith de peur de libérer les foudres qu'il nourrissait probablement à l'égard des deux turbulents élèves. Espérant en finir au plus vite, le botaniste amateur s'adressa de nouveau à la classe pour clore cet exposé... catastrophique.
- Vous l'aurez deviné : l'Aconite appliquée à très petite dose, sous forme d'onguent, a donc pour effet de "donner des ailes". Comme toujours, la dose à laquelle est exposé le sorcier, ou la sorcière, est cruciale. Ainsi, une quantité trop grande de toxine ne permettra pas uniquement de léviter mais entrainera également des effets secondaires indésirables..
Sa binôme le fusilla du regard à la mention d'effets secondaires dont elle avait fait les frais. Elle avait reposé les livres sur la table et ne semblait plus soumise ni aux effets anti-gravitationels de la fleur, ni à ses effets euphorisiants. Haplo songea pour lui même que, dans le cas présent, les effets secondaires n'était pas si "indésirables" : il aurait bien aimé voir revenir le regard doux et joyeux dans les yeux de la nippone plutôt que la lueur meurtrière qui les animait à présent.
- Ces effets secondaires sont bien entendu loin de représenter la dangerosité de la fleur d'Aconite à l'état pur. Encore une fois, et je m'arrêterai là, lorsque qu'on considère la "dangerosité" d'une plante magique telle que l'Aconite, tout est question d'une part de la personne exposée et d'autre part de la dose.

Sur ces quelques mots de conclusion, le septième année de Gryffondor retourna à sa place espérant ne pas subir la colère de Smith et, surtout l'ire de sa partenaire d'aventures. Après tout, il portait toujours les marques douloureuses de son passage dans les Bulbobulbes alors que Harel s'était tirée de leur expérience avec une petite séance de lévitation et un bon moment de détente ! Mais partageait-elle cette vision des choses ? Rien n'était moins sur...

HRPG:
 
Revenir en haut Aller en bas
Harel Chaitan
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Cours 2 : Les plantes dangereuses

Message par : Harel Chaitan, Mar 8 Avr 2014 - 0:14


Détendue, Harel souhaita que cette sensation ne cesse jamais. La sensation de voguer sur un nuage au-dessus de ses camarades. La hauteur ne l'impressionnait pas, et les expressions des autres étudiants ne l'atteignaient plus. D'ailleurs plus rien de semblait avoir de l'importance, le soleil réchauffait sa peau à travail la paroi vitrifié. Cette allégresse contamina son cœur qui ne s'était jamais senti aussi léger, et ravi d'opérer ses battements répétitifs. Les voix n'étaient plus que des lointains murmures insignifiants, et la serre un tableau plein de couleur vive d'où transpirait une vie enivrante. La Serpentard se senti vaguement une force l'attiré vers le sol. Lorsque ses pieds rencontrèrent ressentir la rigidité de la surface terrestre, ses membres s'alourdirent, des pensées négatives polluèrent sa tête qui divaguait dans un paysage limpide, et son poux effectué sa besogne avec lourdeur. Ses yeux sombres incendièrent le responsable de ce désagrément. Comme si cela ne suffisait pas, Haplo plaça plusieurs livres entre ses mains l'amarrant à la réalité. Sa partenaire ne savait plus si sa colère provenait de cette expérience imprévue ou du fait qui l'arracha à un état de bien être grisant.

D'un sortilège de nettoyage, il fit disparaître la substance qui recouvrait son visage, chassant les derniers effets. Il acheva l'exposé, puis tous deux regagnèrent leur place. Ses épaules étaient anormalement voûtés et un air de chien battu se laissait entrevoir derrière les pustule qui recouvrait sa peau pâle. Depuis le temps qu'elle attendait d'observer concrètement les réactions de l'épiderme au contact d'un bubobulb : ce n'était pas beau à voir. Dommage qu'il eût choisi ce jour, et le cours de botanique pour s'essayer à une extravagance. Encore une fois le malheur des uns faisaient le bonheur des autres. Quoi qu'elle ne tirait aucune satisfaction d'une telle action, si ce n'était celle de lui avoir rendu les mornilles de son gallion. L'expression adéquate était plutôt celle de l'arroseur arrosé, cela convenait d'autant plus que le Gryffondor était un botaniste en herbe.

Des regards curieux convergeait dans leur direction, plus précisément vers la silhouette voisine qui à force de se ratatiner sur elle-même ne savait plus comment s'y soustraire. Son petit numéro aérien devancé par le spectacle du Norvégien victime d'une varicelle purulente, toute sa rancune se dissipa.

- Est-ce douloureux ?

Son visage contrarié faisait pensé à celui d'un enfant qui bougonnait contre l'incompréhension d'autrui à son égard. Sauf que Haplo était un jeune homme de dix sept ans aussi grand et massif qu'elle était petite et fluette. Le contraste entre l'attitude et la carrure faillit lui arracher un sourire. Mais, elle s'abstint, car sa question n'avait rien de superficielle.
A sa connaissance, il n'existait pas de remède contre cette réaction causé par la plante magique. Par déduction, elle pensait qu'il s'estompait avec le temps. Finalement, c'était un bon moyen de tester les connaissances de Smith qui n'était pas encore intervenu.

- Je t'accompagnerai à l'infirmerie si Smith n'a aucune solution, si ce n'est pour éradiquer cette irruption cutanée, au moins l'apaiser.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Re: Cours 2 : Les plantes dangereuses

Message par : Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
Page 3 sur 5

 Cours 2 : Les plantes dangereuses

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Académie de Poudlard ~¤~ :: Cours :: Vol-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005. Affichage optimisé sous Firefox.