AccueilPortailFAQPublications internesRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Académie de Poudlard ~¤~ :: Les couloirs :: Cachots
Page 11 sur 11
Un coin sombre dans les Cachots
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 9, 10, 11
Temperence Black
Maitre de JeuSerpentard
Maitre de Jeu
Serpentard

Re: Un coin sombre dans les Cachots

Message par : Temperence Black, Sam 21 Jan 2017 - 13:05


Le froid régnait dans le petit coin discret où les avait attiré le sinople. D’un geste gracieux et simple, il déboucha la petite gourde en inox qui se trouvait dans sa poche pour en boire une grande goulée. Il lui tendit ensuite la flasque grise et froide.

« Bois, tu verras c’est autre chose que la bièraubeurre. Je l’ai ramené de mon voyage d’Édimbourg. »

Elle tenait la flasque entre ses doigts fins et la fixa avec intérêt tandis qu’un combat intérieur se démenait dans son esprit. Le garçon ne lui avait pas dit ce que contenait la flasque mais l’odeur forte de l’alcool ne trompait pas, il s’agissait bel et bien de Whisky.
Cependant, ses parents lui avaient toujours appris qu’il ne fallait pas boire ce qu’un inconnu donnait sans être sûre de la fiabilité de la boisson. Ainsi isolés, Roch pourrait aisément tuer la brunette en l’empoisonnant... mais il aurait pu le faire rien qu’en lui apportant une bièraubeurre. Finalement, elle posa ses lèvres contre le goulot et en bu une gorgée.

Le liquide fort piquait agréablement sa gorge tandis que la saveur forte du whisky l’enivrait déjà. Elle était loin d’être saoule mais cette boisson était assurément plus forte que sa semblable française ou anglaise. Cette saveur amère lui rappela toute une nuée de souvenir dangereux... ses soirées de débauches où le but était de finir ivre-mort avant minuit, la fumée blanche qui sortait des machines lors des fêtes moldus, les personnes qui, fut un temps, la jeune fille appela des « amis »... Un passée bien lourd et riche en émotion.

Lentement, la brune se laissa glisser contre le mur et tout son être frémi lorsque ses jambes rencontrèrent le sol glacial. Elle appuya son dos contre le mur et invita d’un simple geste le garçon à s’asseoir à ses côtés. L’alcool eut pour effet de la réchauffer si bien que maintenant, elle ne sentait plus que la fraîcheur d’un couloir non chauffé durant ce rude hivers anglais. Elle sortit de sa veste quelques friandises. Deux chocogrenouilles, un petit sachet de berlingots, de la réglisse ainsi qu’un sachet de dragées surprises de Bertie Crochue. Elle ne regretta pas d’avoir pris sa veste grise avant de sortir de la chaude salle commune des serpentards. Les sorts d’extension jetés aux poches de ce vêtement étaient réellement pratiques.

Elle tendit ses jambes fines devant elle, posant sa cheville gauche sur sa cheville droite. L’heure tardive faisait qu’ils ne croiseraient personne dans ce couloir habituellement peu fréquenté alors autant se mettre à l’aise.

Une fois correctement installée, elle finit par répondre au jeune homme.

« C’est autre chose en effet » sourit la brunette avant de continuer.

« Je n’ai jamais été à Edinbourg, la ville y est-elle aussi belle que dans les livres ? »


Revenir en haut Aller en bas
Roch D'Almenarc'h
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Un coin sombre dans les Cachots

Message par : Roch D'Almenarc'h, Dim 29 Jan 2017 - 22:37


Temperence hésita quelques secondes avant d’enfin se convaincre de mettre le goulot de la fiole sur le bord de ses lèvres pulpeuses et boire une gorgée de whisky. Roch qui la regardait du coin de l’œil, ne put s’empêcher de lâcher un petit sourire en observant sa camarade jouer la prude puis finalement se décider à s’enivrer à petit feu.

Tandis qu’elle se laissait glisser lentement contre le mur afin de s’asseoir, la Française invita gentiment Roch à se poser à côté de lui. Le Serpy toujours collait contre la paroi se trouvant en face de la jeune fille, ne se fit pas prier deux fois. C’était rare, quand une mademoiselle l’invitait à mettre à côté d’elle pour parler. Le Français contrairement à certaines personnes au sein du château, n’avait pas une très grosse cote de popularité et n’était pas aimé de beaucoup de personnes, aussi bien élèves que personnelle à Poudlard. Lui préférait de toute façon rester dans son coin et ne pas faire trop de vagues. Pour une fois qu'une jolie jeune fille l’invitait à se mettre à ses côtés, il n’allait pas se priver.


Temperence sortie des poches extensives de sa veste quelques friandises qu’elle avait gardées. Chocogrenouille, berlingots, réglisses, dragées surprises de Bertie Crochue, il y en avait pour tous les goûts, toutes les formes et toutes les couleurs. Cela permettra au moins de mieux faire passer l’effet dévastateur de l’alcool qui sera pris à grande dose dans les prochaines minutes à venir.

« C’est autre chose en effet. »

En effet c’était autre chose. Le sinople ne connaissait pas le vécu de sa camarade. C’était peut-être le moment propice pour en savoir un plus un peu plus sur la jeune fille.

« Je n’ai jamais été à Édimbourg, la ville y est-elle aussi belle que dans les livres ? »

Si la Française n’avait jamais mis les pieds dans la capitale écossaise, c’était l’opportunité de lui vendre un peu de rêve.

« Édimbourg est sûrement une des plus belles villes de Grande-Bretagne. C’est une ville de culture. Chaque été a lieu un gros festival. Si tu es une amatrice d’histoire, il y a plein de châteaux à visiter là-bas. »

Roch aurait continué pu continuer longtemps, mais il préféra s’arrêter avant de soûler Temperence autrement qu’avec du whisky.

«Maintenant à toi de me parler un peu de toi. Qui se cache derrière la Temperence ? »
Revenir en haut Aller en bas
Temperence Black
avatar
Maitre de JeuSerpentard
Maitre de Jeu
Serpentard
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Un coin sombre dans les Cachots

Message par : Temperence Black, Mer 1 Fév 2017 - 18:20


Le vert et argent finit par s’asseoir proche de la brunette et il répondit à la sa question.

« Édimbourg est sûrement une des plus belles villes de Grande-Bretagne. C’est une ville de culture. Chaque été a lieu un gros festival. Si tu es une amatrice d’histoire, il y a plein de châteaux à visiter là-bas. »


Il venait de lui vendre du rêve sans vraiment le savoir et ses dires renforçaient le côté attractif de cette ville pour Temperence. Ce qui intéressait maintenant la jeune fille était la présence de ce fameux festival dont elle ne connaissait rien. Alors qu’elle se demandait quand elle aurait l’occasion d’aller visiter cette ville et surtout avec qui, le sinople coupa le silence pour poser la fameuse question :

«Maintenant à toi de me parler un peu de toi. Qui se cache derrière la Temperence ? »


Voici une question que la brunette trouva bien complexe, comment lui répondre sans le faire fuir ? Qui se cachait derrière Temperence ? Elle n’était pas sûre de le savoir elle-même mais elle concocta tout de même une réponse évasive pour son camarade intéressant et intéressé.

« Je suis moi.... enfin, dire qui je suis est aussi simple que compliqué car sur moi, je peux juste te dire que je m’appelle Temperence Black, fille unique d’une famille française et que j’ai 17 ans... le reste, c’est à toi de le découvrir... »


Un sourire énigmatique accroché aux lèvres, la brunette fut heureuse de sa réponse brumeuse. Elle donnait quelques informations que le jeune homme savait sûrement déjà mais elle n’allait pas dire qui elle était tout de suite, tout dire d’un coup d’un seul revenait à boucler rapidement la discussion entre eux et le but du jeu était que le dialogue naissant s’étale sur la longévité de cette nuit d’hivers.
Et puis elle n’avait pas vraiment envie de lui révéler trop d’information sur son passé, du moins sur les trois, quatre dernières années. Elle aurait pu, elle les aurait effacé de sa vie mais même un sortilège, aussi puissant soit-il, ne peut changer le passé et encore moins le faire disparaître.

La brune se saisit d’une sucrerie chocolatée. Elle extirpa la grenouille magique faite de cacao et la cassa doucement en deux morceaux. Elle observa quelques secondes la carte qu’elle venait de trouver : Artemisia Lufkin. Elle tendit une moitié à l’arôme sucré tout en rivant son regard aux profond yeux verts de son camarade.

« Qu’est ce que tu aimes ? »


Une question vague franchit les lèvres fines et pâle de la serpentarde. Les réponses à cette interrogation lui en apprendrait d’avantage sur ce jeune homme plein de mystère. Un épais brouillard entourait le sinople et le brouillard que formait doucement les vapeurs d’alcool dans la boîte crânienne de la fille n’aidait pas non plus, il dénouait juste les langues.
Revenir en haut Aller en bas
Rose Layroy
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Fourchelang


Re: Un coin sombre dans les Cachots

Message par : Rose Layroy, Lun 1 Mai 2017 - 12:17


Poste unique
Suite de ça


Notre petite ombre préférée s’est effondrée.
Sur ce sol froid et sans vie.
Elle tremble de tout son corps.
De toute son âme.
Mais que lui est-il arrivé ?
Que lui est-il passé par la tête ?
Regrette-t-elle ?
Absolument pas.
Se félicite-t-elle ?
Pas encore.
Réalise-t-elle ?
Petit à petit.
La vengeance qui s'était emparée d'elle.
Cette violence.
Cette puissance.
Elle s'était senti une telle énergie.
Une telle force !
Elle avait été enfin vivante.

Et maintenant elle tremblait.
La tête contre ses genoux.
Genoux repliés sur elle-même.
Ma gauche tenant le poignet droit.
Doigts droits tenant le bout de bois en acajou.
Le bois pourpre.
Le bois ensanglanté.
Le sang qui avait été sur la dague.
Se retrouvait à présent sur ce bois.
Se retrouvait sur ses doigts.

Et sa main tremblait.
À user autant de la magie, elle s'était épuisée.
Elle n'en pouvait plus.
La frénésie qui l'avait possédé.
Il ne restait que ce tremblement.
Ce long et douloureux fourmillement.
Le souffle lui manquait.
Ses forces l'abandonnaient.
Sa tête lui faisait affreusement mal.

Et un stupide sourire couvrait son visage.
Déformant ses joues tendres.
Dénaturant un teint étrangement pâle.
Des larmes coulent.
C'était enfin fini.
Jamais elle ne l'avouerait
Ni à elle,
Ni à qui que ce soit,
Mais elle craignait cette bleue et bronze.
Depuis l'épisode des toilettes.
Elle en rêvait.
Elle était terrifiée.
Elle voyait ces yeux noirs.
Elle voyait sa folie.
Elle ressentait la douleur.
Mais maintenant c'était fini.
Plus de cauchemar.
Plus de crainte.

Son message avait été lancé.
Il avait été clair.
C'était le vert ou le bleu.
Après de nombreux combats.
Après différentes défaites.
Enfin,
La voici qui lui tendait les bras.
Sa petite victoire.

Un flot abondant coule alors.
Le long de ses joues.
Larmes d'excitations.
Larmes de peur.
Larmes de frustration.
Elle n'était pas un monstre.
Mais elle l'avait sentie.
Son démon intérieur.
Son malin génie qui l'avait poussé.
Qui lui avait fait prendre cette décision.
Celle de tendre le bras.
De faire couler le sang.

Elle aurait pu d'ailleurs s'en tenir là.
Mais elle n'avait pas pu.
Elle ne voulait pas risquer de provoquer une trop grande colère.
Des forces qu'elle ne pourrait maîtriser.
Elle se savait méchante.
Elle n'était pas idiote pour autant.
Elle n'était pas sans cœur non plus.
Ne pas risquer le renvoi.
Ne pas avoir trop de sang sur les mains.
Elle réservait la mort à ses véritables victimes.
À ceux qui le méritaient vraiment.
Elle n'était pas encore prête.
Mais elle le serait.
Bientôt.
Patience petite sinople.
Patience.

Le message était clair.
Il le serait suffisamment longtemps.
Assez pour apprendre.
Assez pour progresser.
Assez pour développer ses capacités.
Pour apprendre à se battre.
Pour vaincre.
Pour affûter sa lame.
Pour aiguiser ses tirs.

Les yeux marins se lèvent.
Le sang a commencé à s'incruster.
Il sera dur de tout enlever.
De tout retirer.
De tout nettoyer.
Mais à elle aussi cela sera bénéfique.
Un signe qui fera resurgir des souvenirs.
Comme sa marque dans le dos.
Elle aura un sens.
Elle la fera avancer.
Et le jour où elle aura disparu.
Sera celui où il sera temps d'oublier.

La petite ombre se relève.
Doucement,
Difficilement.
Elle s'aide du mur.
Elle s'aide de ses mains.
Elle s'aide de son dos.
Ultio rentre dans ta poche.
Plus jamais nous ne serons séparés.
Pas encore.
Tu ne me quitteras jamais plus.
Une étape a été franchie.
Rose, avance dorénavant !
Et suis la seule voie que tu t'es tracée.
Revenir en haut Aller en bas
Hayleah Moonrose
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Un coin sombre dans les Cachots

Message par : Hayleah Moonrose, Lun 12 Juin 2017 - 19:36


PV avec Peter McKinnon



Hayleah avait connu des jours meilleurs. Tiens, comme cette fois où elle avait découvert l'ours en peluche de ses rêves sous le papier cadeau que lui avait tendu sa grand-mère le jour de ses six ans. Ou celui où elle avait reçu sa lettre d'admission à Poudlard et que, pour l'occasion, on l'avait laissée seule dans une pâtisserie pendant trois minutes avec autorisation d'acheter tout ce quelle voulait. Illimité, c'est papa et maman qui payent. Et ce jour, où son oncle l'avait emmené chasser le bisounours... Oui, elle avait connu des jours meilleurs. Et le pire, c'était d'en avoir conscience.

Alors qu'elle titubait dans les cachots, Hayleah tentait de dérouler le fil des événements pour comprendre comment elle avait pu en arriver là. Pour être honnête, la journée avait plutôt bien commencé. Tarte aux pommes à volonté pour le petit-déjeuner, pas de beuglante de son père concernant son Piètre en arithmancie et une petite sortie à Pré-au-lard en toute simplicité. Que demandait le peuple. Et pourtant, elle avait tout fichu par terre. Comme d'habitude.

Elle se revoyait assise, tranquille, à la table d'une taverne tout ce qu'il y avait de plus honnête. Et ces deux filles, qui la regardaient du coin de l’œil, qui la snobaient, qui la prenaient de haut. Hayleah leur avait renvoyé un de ses regards assassins qui voulaient dire : "Quoi, c'est parce que je suis potelée et que j'ai les yeux bridés ?" Mais encore une fois, elle n'avait pas été plus loin. Elle n'avait pas eu le cran de se lever, de se faufiler jusqu'à leur table, et de leur dire en face d'arrêter de se taper des barres en la traitant de canard laqué obèse. Elle avait plutôt commandé un whisky pur-feu. Parce que, quand on voulait avoir l'air cool et mature de quelqu'un qui s'en fiche de ce qu'on peut penser de lui, il n'y avait que ça de vrai.

Sauf que. Tout comme cette sacrée soirée dans ce bar miteux où elle avait trainé pour "fêter" sa majorité, elle n'avait pas su s'arrêter. Un whisky s'était transformé en deux, puis trois puis peut-être six. Entre ses capacités mathématiques et sa vision trouble qui la faisait circuler dans les cachots en embrassant les murs, elle n'était plus sûre de rien. Enfin si. Elle savait une chose : elle devait parler à sa cousine.

"- Keiraaaaaaa, où que tu te cacheuh...."

Plus qu'un appel, c'était un long râle incompréhensible aux oreilles humaines qui était sorti de sa gorge. Peu importe. De toute façon, elle allait trouver Keira au seul endroit où elle pouvait la trouver. Chez les Serpentards, dans les cachots. Oui, maintenant vous savez le pourquoi du comment de la présence d'Hayleah dans ces cachots maudits qu'elle haïssait au plus au point et qu'elle détestait un peu plus à chaque pas. Elle devait parler à Keira. Mais pour ça, il fallait déjà qu'elle puisse s’infiltrer dans sa salle commune. Et qu'elle en trouve l'entrée, accessoirement. Cela faisait des heures qu'elle arpentait ces couloirs, sans avoir réussi à la trouver. Quiconque avec une montre aurait pu la contredire en lui indiquant que cela ne faisait en fait que seize minutes et trente-sept secondes, mais ça lui paraissait des jours. Qui avait eu l'idée de construire une salle commune dans ces cachots, hein ? Salazar aurait au moins pu installer des panneaux indicateurs et des bornes kilométriques. Ça lui aurait évité bien des problèmes. Comme celui de ne pas retrouver sa cousine dans ces fichus cachots. Sa cousine, qui vraisemblablement ne voulait pas répondre à ses appels. Bien.

Sans réfléchir plus loin que le bout de son nez quelle voyait à peine dans la pénombre des sous-sols, la sorcière attrapa sa baguette et la pointa à l'aveuglette droit devant elle.

- #Alobilbomora ! #Alomomora ! #Alooooooo ! Allo ? Aaargh..... ouvre-tooooooi, ooooooh salle commune des serpents tout gluants et dégoutaaaaaants !


Dernière édition par Hayleah Moonrose le Sam 24 Juin 2017 - 16:10, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Peter McKinnon
avatar
Modération RPGSerpentard
Modération RPG
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Un coin sombre dans les Cachots

Message par : Peter McKinnon, Mer 14 Juin 2017 - 8:45


Autant Poudlard avait permis à Peter de vivre les plus belles années de sa vie (du moins jusque là), autant Poudlard avait également été pour le vert et argent une sorte de très grand instrument de torture. La capacité du Collège à se transformé d'endroit idyllique et sûr à une forme particulièrement développée de purgatoire à grande échelle était surprenant, et pourtant ! En effet, Poudlard pouvait parfois revêtir ses plus laids atouts, lorsque les Mangemorts décidaient d'entrer par effraction le Château par exemple, ou bien (et c'était précisément notre cas) lorsque les professeurs, jusque là gardiens du savoir, se transformaient en examinateurs voraces ! La période des ASPICs sonnait pour cela comme une sorte de petit festival meurtrier pour les élèves, à commencer par Peter. L'obligation de rester de longues journées le nez sur ses bouquins était une vraie souffrance et cela sans compter le stress qui vous prenait aux tripes et vous broyait littéralement de l'intérieur. Ce n'était donc pas une journée à venir titiller l'insigne préfectoral de Peter !

Notre ami serpentard n'avait pas pris le chemin de la bibliothèque comme de nombreux de ses condisciples, car il préférait de loin le charme subaquatique reposant de sa Salle Commune. Sans compter qu'il était sur d'y trouver une place à une table de travail, puisqu'il n'hésitait pas à faire usage de son insigne et d'une ou deux menace bien placée sur des élèves impressionnables de première ou deuxième année pour obtenir une chaise. Tel n'était pas le cas de la bibliothèque où seule l'autorité de Francesca Gattino régnait en maitre ! Il avait donc sortit ses manuels scolaires ainsi que des vieux bouts de parchemins sur lesquels griffonner, sa plume de phénix et son encrier en argent pour commencer à travailler.

Bien évidemment, la concentration du serpentard n'était pas réputée pour être légendaire et son cours de Soins aux Créatures Magiques devint très vite soporifique. D'autant plus que la matière ses prêtait assez peu à l'étude à travers les manuels scolaires. Mais, à moins d'une pensine, Peter n'avait aucun autre moyen de revivre ses cours, il était donc obligé de passer par ce type de révision, de loin le plus ennuyeux. La tête du jeune sorcier finit donc par s'affaisser vers l'avant, pendant que ses paupières devenaient de plus en plus lourdes, obstruant sa bonne vision de la représentation d'un murlap. Mais sa torpeur ne fut que de courtes durée, car quelqu'un s'était mis à faire un boucan infernal de l'autre coté de la porte de la Salle Commune.

Dans un sursaut, Peter recouvrit l'usage total de ses facultés, jusque là amoindries par le sommeil. Qui pouvait bien faire ce raffut, qu'il était impossible de distinguer à travers l'épaisseur de la porte ? Ca devait encore être les deux malades de la maison qui devaient s'être lancées dans un duel quelconque ou bien l'un de ces élèves à la tête tellement petite qu'ils étaient incapable de s'empiffrer à la fois de matière d'examen et de retenir un mot de passe ... Peter se leva donc pour aller constater par lui-même la cause de ce désagrément et sortir tout son arsenal de sanction.

Une fois passée la porte de la Salle Commune, il se retrouva à la fois dans le couloir des cachots et nez à nez avec Hayleah avec qui il avait écu une expérience des plus traumatisantes plus tôt dans l'année. Epatant d'ailleurs qu'à l'issue de leur seule et unique rencontre, il ait réussi à retenir son nom, enfin ça devait être le fait d'avoir affronté une poupée sanguinaire, ça devait créer des liens ... Cette élève de Gryffondor-ci était toutefois bien différente ! Déjà, à l'odeur, pas que Peter ait eu quelque chose contre le whisky pur feu, mais lorsque les gens se mettaient à empester le whisky et bien ils empestent, il n'y avait pas d'autre mot. Est-ce qu'elle était complètement ivre à puer comme cela et à ameuter tout le Château ? En tous cas, il y avait de quoi, pour le préfet, revêtir son plus bel air mi-excédé, mi-surpris.

- Hayleah ?! Mais c'est toi qui fait tout ce boucan ? Qu'est-ce que tu fiches ici ?
Revenir en haut Aller en bas
Hayleah Moonrose
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Un coin sombre dans les Cachots

Message par : Hayleah Moonrose, Mer 14 Juin 2017 - 17:27


PV avec Peter McKinnon

La salle commune des serpents n'avait pas l'air de l'avoir entendue. Où alors, elle l'ignorait, et ça, c'était vraiment mesquin. Hayleah lorgna avec dédain la baguette de frêne qu'elle tenait fébrilement dans sa main droite. On aurait dit une branche morte. Tiens, pourquoi est-ce qu'elle tenait une branche morte dans sa main ? Peu importe, elle la glissa dans sa cape.
La sorcière commençait à perdre pied. Elle avait l'impression d'être passée sous un magicobus. Écrabouillée, ratatinée, liquéfiée. Elle s'adossa au mur froid et rigide du cachot et ferma les yeux. Une boule s'était formée au creux de son estomac, qui entortillait ses entrailles et lui donnait la nausée. Elle aurait pû tout abandonner, rentrer dans sa tour de princesse prisonnière et s'allonger sur son lit tout habillée pour oublier sa pénible existence. Mais ça, elle ne s'en sentait même pas capable. C'était comme si une partie de son âme s'était envolée avec chaque gorgée de whisky pur-feu qu'elle avait absorbée. Elle n'aurait pas dû. Tant pis. Trop tard.

- Hayleah ?! Mais c'est toi qui fait tout ce boucan ? Qu'est-ce que tu fiches ici ?

La sorcière sursauta, ce qui se traduisit avec un petit temps de retard par un soubresaut d'épaules et un grognement qui la fit vaciller. Elle se tourna lentement vers celui qui lui avait adressé la parole. En parlant bien trop fort à son goût, soit-dit en passant. Elle ne voyait que ses pieds, ce qui donnait bien peu d'indication sur son identité. Alors, au prix d'un très gros effort, elle releva la tête. Qu'est-ce que ça pouvait être lourd, une tête ! Elle avait l'impression d'avoir une boule de bowling à la place du cerveau. L'intrus portait l'uniforme des serpentards sur lequel était épinglé un insigne avec la lettre P inscrite dessus. Haha ! P, comme le Piètre qu'elle avait reçu hier ! Trop drôle ! Ce garçon devait être un sacré idiot pour qu'on lui fasse porter une telle chose ! C'était tordant, mais Hayleah se força à ravaler son rire au risque de se mettre à vomir partout.
Enfin, elle finit par relever la tête assez haut pour pouvoir apercevoir un visage flou sous une tignasse de cheveux bruns. Ces yeux lui disaient vaguement quelque chose, mais Hayleah aurait été bien en peine de reconnaitre son propre père à l'heure qu'il était. De toute façon, elle se fichait bien de savoir qui ce Piètre-garçon pouvait bien être. Tout ce qu'elle voulait, c'était qu'on l'emmène voir sa cousine.

- Ddo mweo ya... niga nugu... ? bikkyeo ! 

Lire : "quoi encore... t'es qui ? dégage !" La langue maternelle d'Hayleah s'était frayée un chemin de son cerveau à ses lèvres avant qu'elle ne s'en aperçoive. Tant pis, il n'avait qu'à comprendre. C'était tellement agréable de parler sans avoir à s’inquiéter de la grammaire compliquée ou du vocabulaire fuyant... Cela faisait trop longtemps qu'elle n'avait pas parlé coréen, et ça lui manquait terriblement. Elle était une toute autre personne lorsqu'elle parlait l'une ou l'autre langue. La Hayleah coréenne était exubérante, rigolote, gentille et plutôt futée. Alors que la Hayleah de Poudlard était nulle en cours, plutôt en retrait et discrète. C'était déjà sa septième année, et elle n'arrivait toujours pas à élucider ce mystère. Ses deux vies ne pouvaient-elles donc pas coexister en paix ? Elle avait besoin d'en parler et Keira pourrait sûrement l'aider. A condition que ce garçon bouge ses fesses de là et la laisse entrer dans la salle commune.

- J'ai dit booooouge ... Keira...Keira attends...derrière porte ... dans la....la... la---


Certes Hayleah devait parler à sa cousine mais d'abord, elle devait vomir là, maintenant, tout de suite. Elle se recroquevilla et régurgita avec charme le trop plein de whisky.
Revenir en haut Aller en bas
Peter McKinnon
avatar
Modération RPGSerpentard
Modération RPG
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Un coin sombre dans les Cachots

Message par : Peter McKinnon, Jeu 15 Juin 2017 - 14:38


Peter ne s'était pas réellement attendu à assister à ce genre de spectacle. Non mais qu'est-ce qui avait bien pu se passer ? Il devait y avoir des gens qui avaient un mal fou pour gérer leur stress en examen manifestement, enfin de là à se mettre dans cet état ! Le préfet poussa un soupir, la pauvre fille avait l'air complètement calcinée par l'alcool, qu'allait-il en faire ? L'autorité avait toujours des limites logiques. Il était impossible de raisonner quelqu'un qui se focalisait presqu'uniquement sur les pieds et qui semblait incapable d'avoir encore toutes ses facultés linguistiques.

- Ddo mweo ya ... niga nugu ... ? bikkyeo !

Et voilà. Peter plissa ses grands yeux dans un signe d'intense concentration. On ne l'avait jamais formé à ce genre de situation, situation dans laquelle ni la fermeté ni le fait d'être souple ne pouvait arranger les choses. Ce qu'il fallait, c'était la faire désaouler, ou bien la refiler à quelqu'un d'autre vite fait qui s'en occuperait à sa place. Mais le seul élève qui pourrait être susceptible de s'en occuper dans le coin était son collègue préfet des serpentards mais il était loin d'être stupide et n'aurait pas accepté de ses taper une tâche aussi ingrate pour les beaux yeux de Peter.

- J'ai dit booooouge ... Keira ... Keira attends ... derrière porte ... dans la ... la ... la

Peter avait regardé la jeune sorcière avec intérêt alors qu'elle essayait de rassembler tout son courage pour lui baragouiner une phrase en français (ou en anglais, enfin vous comprenez). Malheureusement, le destin voulu que cette phrase n'eut pas de fin ! La rouge et or s'arrêta là et se mit à vomir sur le plancher des cachots. Le dit plancher n'avait jamais été particulièrement propre, situé sous Poudlard et à proximité du lac, l'humidité rendait les dalles luisantes et ça et là se développaient des mousses, lesquelles allaient peut-être se désagréger sous l'effet de l'acide contenu dans la bile de la demoiselle ...

Le préfet se plaqua la main devant le bouche pour que les odeurs l'épargnent d'une part mais aussi parce que la vue du reflux gastrique à cette heure là ne l'enchantait guère. En tous cas, il ne savait toujours pas de quelle façon dont il allait bien pouvoir s'occuper de la malheureuse. Elle était intransportable à l'infirmerie en plus ... Et il n'avait aucune idée de l'endroit où pouvait bien se trouver Keira, ni ce que cette dépravée lui voulait. Et il avait trop d'affection pour son ancienne collègue, il n'aurait d'ailleurs pas dit non à ce qu'elle soit plus que ça, que pour lui refiler une sorcière dans cet état. Il s'appuya contre la porte de la Salle Commune et essaya de réfléchir posément.

- Euh ... Dis moi, et si tu foutais le camp ?

*Ah oui, brillante idée ça ...*
Revenir en haut Aller en bas
Hayleah Moonrose
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Un coin sombre dans les Cachots

Message par : Hayleah Moonrose, Ven 16 Juin 2017 - 19:25


Le sol se recouvrit rapidement d'une couche de vomi peu ragoûtante, mêlant whisky et pâtisseries matinales. Le résultat aurait pu captiver plus d'un amateur d'art, si tant est qu'il ait été encadré, exposé, et estampillé à vendre pour quelques milliers de gallions. De nos jours, la valeur de l'art se jugeait plus aux nombres de zéros qu'à la créativité de l'artiste.

L'estomac vide et l'esprit un peu plus clair, Hayleah se releva en essuyant salement sa bouche avec sa manche, déjà tâchée par ce qui semblait être de la ratatouille. Le garçon se tenait toujours là, qui la regardait froidement, une main ostensiblement plaquée devant la bouche. Comme si elle était porteuse d'une maladie transmissible par l'air. C'est bon mec, déstresse, c'est pas la dragoncelle ! Il n'avait toujours pas l'air décidé à la laisser rentrer dans la salle commune, et semblait plutôt enclin à la faire dégager avec un bon coup de pied au derrière. Ce qui pouvait finalement s'expliquer par son insigne de Préfet. Eh mince. C'était plus drôle, quand son cerveau se concentrait sur le seul fait de devoir rester conscient. Si la septième année s'était doutée une seule seconde que vomir la rendrait plus sobre et lucide, elle se serait peut-être retenue un petit peu plus longtemps.  

- Euh ... Dis moi, et si tu foutais le camp ?

Comme ça, sans détour ni formule de politesse. Bien. Il avait au moins essayé de le formuler sous forme de question... Hayleah toisa son interlocuteur avec dédain. C'était quoi son nom déjà ...? Peter. Oui. Elle recollait les morceaux maintenant. Peter, préfet de Serpentard.

- Euh......, fit-elle mine de réfléchir avec une impertinence évidente. Non ?

C'était vrai, quoi, elle ne faisait rien de mal. Elle avait autant le droit de se trouver dans ce couloir que n'importe qui d'autre et elle n'allait pas se faire dégager aussi facilement. Et puis, elle espérait vaguement que le préfet accèderait à sa demande, en souvenir du bon vieux temps. C'était soit ça, soit elle le prenait en otage.
Totalement inconsciente de son haleine d'ivrogne et tout en feignant d'ignorer son pas toujours chancelant, Hayleah fit un pas en avant, histoire de se rapprocher de Peter et de lui jouer son petit numéro de demoiselle en détresse. Ce qui, vu sa situation, n'était pas si loin de la réalité, mais pas pour les raisons qu'elle croyait. Ce faisant, elle ne manqua pas de poser son pied dans son œuvre d'art moderne, qui avait pris une couleur étrange au contact du sol quasi-moisi du cachot. Elle posa sa main droite sur le bras du préfet et se lança.

- Je veux dire... Peter, oh grand Peter, préfet de Serpentard....Je veux juste parler à Keira. D'un truc. Un truc important. Tu peux bien faire ça pour moi, hein ? Laisse-moi entrer s'il te plaiiiiit, ajouta-t-elle, battant des cils, faisant la moue et arborant ce qu'elle espérait ressembler à un regard de chaton battu.
Revenir en haut Aller en bas
Peter McKinnon
avatar
Modération RPGSerpentard
Modération RPG
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Un coin sombre dans les Cachots

Message par : Peter McKinnon, Sam 17 Juin 2017 - 12:08


Il n'y était pas allé de main morte. Sa fonction ne dispensait tout de même pas d'être courtois ! A l'évidence, il essayait d'aller piocher dans un vocable direct et clair de quoi faire comprendre à la demoiselle aux réflexions embrumées qu'il ne comptait pas la laisser rentrer. Déjà, il n'en avait pas la permission, si on se pétait la soupière à apprendre à tout le monde des mots de passe, ce n'était pas pour que les salles communes se transforment en open-bar. Certes, celle des aigles ne nécessitait pas de mot de passe pour rentrer, mais c'était parce que ces fainéants là préféraient la réflexion passive au travail de la mémorisation. Enfin, Peter ne comptait pas la laisser pénétrer dans cette salle millénaire qui avait été réservée aux seuls verts et argents par un Choixpeau rapiécé.

- Euh ... Non ?

Et c'était qu'elle était impertinente en plus de ça ! Comme si ça allait l'aider à rentrer ... En face d'elle, le préfet nageait en pleine perplexité. A l'évidence, ça n'allait pas être de la tarte que faire fuir celle qui, à l'évidence, s'asseyait royalement sur le Règlement. Il retira sa main de sa bouche, histoire que sa surprise puisse se lire clairement sur son visage, mais l'odeur du joli paquet déposé au sol lui procura un sentiment de nausée peu agréable. Qu'est-ce qu'elle avait bien pu manger ? Mais la demoiselle se fichait royalement de son profond dégout pour ce qu'elle venait de faire et fit un pas vers en tapant sa main pleine de miasmes sur le bras du vert. Il n'appréciait pas du tout. Et, lorsqu'elle tapa un pied dans sa gerbe, Peter faillit la supplier de foutre le camp sur le champ !

- Je veux dire ... Peter, oh grand Peter, préfet de Serpentard ... Je veux juste parler à Keira. D'un truc. Un truc important. Tu peux bien faire ça pour moi, hein ? Laisse-moi entrer s'il te plaiiiiit.

Peter prit une profonde inspiration. C'était qu'elle lui faisait des yeux de biche en plus ... Si elle ne venait pas de renvoyer sur le sol le fruit de la digestion de toute une journée, il en aurait peut-être bien profité. Mais là, c'était vraiment impossible ! Il prit alors la main de la demoiselle entre deux doigts et il la décolla prestement de son bras. Ensuite il poussa un léger soupir avant de reprendre à son adresse :

- Euh ... Keira n'est pas là ! Elle est ... à la bibliothèque pour ses ASPICs !
Revenir en haut Aller en bas
Hayleah Moonrose
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Un coin sombre dans les Cachots

Message par : Hayleah Moonrose, Dim 18 Juin 2017 - 9:06


Bon, ça ne devrait pas être si difficile. Qui pourrait résister à un charme pareil ? La sorcière y mettait vraiment du sien. La main sur son bras, la tête légèrement penchée sur le côté, elle fixait Peter droit dans les yeux, à la recherche de sa bonté d'âme. Malheureusement, celle-ci semblait bien trop profondément enfouie, et pencher la tête sur le côté lui redonnait la nausée. Lorsque le garçon repoussa vivement sa main et lâcha un soupir, Hayleah se douta qu'elle avait échoué.

- Euh ... Keira n'est pas là ! Elle est ... à la bibliothèque pour ses ASPICs !

Hayleah afficha un air affligé. Déjà qu'il la repoussait sans ménagement, il osait même la mener en bateau ! C'était une véritable insulte à son intelligence.

- Tu te moques de moi ? J'suis pas descendue dans ces cachots par plaisir, hein ! On m'a dit quelle était là y'a deux minutes !

Pourquoi tant de haine ? Pourquoi vouloir l'empêcher de voir sa cousine ? Était-ce un crime ? Le préfet aurait au moins pu faire semblant d'aller la chercher, de vérifier si elle n'était pas dans sa chambre ou quelque chose comme ça. Mais non, il avait préféré lui servir un bobard enrobé de chocolat pour se débarrasser d'elle au plus vite. Bien tenté.

- Pourquoi tu mens ? Je suis si repoussante que ça !?

Sa fierté de Gryffondor en avait pris un sacré coup. Le coup de grâce même. Elle en avait marre d'être rejetée. Elle en avait marre d'être moquée. Elle en avait marre de subir toute cette pression sociale."Et tu fais quoi après tes ASPICs ?" "Et pourquoi t'as toujours pas de copain ?" "Et si tu te maquillerais pas un peu, histoire d'avoir l'air un peu plus féminine ?" "Et si tu foutais le camp ?" Et blablabla. Qu'on s'étonne qu'elle aille noyer sa détresse dans un bar quand on la laissait même pas parler à la seule personne proche qu'elle avait dans un rayon de 1000 km ! C'en était trop. Les larmes se mirent à couler à flots, impossible de les arrêter. Ce n'était même pas de la tristesse, juste...de la frustration. Frustration alimentée par ces dites larmes qui la faisaient passer pour une faible alors que tout ce qu'elle voulait, c'était qu'on la laisse vivre tranquille deux minutes. Et que les mangemorts disparaissent en passant, mais ça, c'était peut-être trop demander.
Alors, plutôt que d'essuyer ses larmes et de tenter de convaincre le préfet de sa bienveillance, Hayleah sortit sa baguette, la pointa sur Peter et le menaça :

- M'oblige pas à te menacer, monsieur le Préfet !


Hayleah n'arrivait plus à penser de façon rationnelle. Elle se fichait des conséquences. Quoi, deux heures de colles peut-être ? Ça valait le coup.
Revenir en haut Aller en bas
Peter McKinnon
avatar
Modération RPGSerpentard
Modération RPG
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Un coin sombre dans les Cachots

Message par : Peter McKinnon, Jeu 22 Juin 2017 - 13:09


Certes, il n'était pas bien fier de sa pirouette, et au fond il n'y croyait pas trop. Mais il ne fallait jamais sous-estimer les capacités de l'alcool à vous rendre docile certaines personnes. Alors, il avait joué la carte du bobard, sans grande conviction et sans plan B. Et, à l'évidence, cela n'avait pas marché. Mais qui pouvait bien être le tâcheron incompétent qui avait indiqué à une élève dans un état proche de l'Ohio où se trouvait Keira ? C'était à se frapper la tête contre les murs de voir comment les gens dans ce bahut pouvaient parfois être de parfaits crétins ! Si ce type l'avait fermée bien comme il fallait, Peter ne serait pas là à éponger ses conneries ...

- Pourquoi tu mens ? Je suis si repoussante que ça !?

Et voilà qu'elle se mettait à pleurer. Peter leva les mains au ciel, elle se tapait un alcool triste. Il ne pouvait plus la planter là dans le couloir ... Peter s'avança vers la jeune fille pour lui déposer une petite tape sur l'épaule. Il n'était pas un monstre tout de même, bien qu'il admettait tout à fait commencer à en avoir assez ! Alors qu'il commençait à échafauder des paroles d'accalmie, elle tira sa baguette magique et la pointa sur lui. Il allait lui falloir faire appel à des trésors de diplomatie à présent ...

- M'oblige pas à te menacer, monsieur le Préfet !

Il leva les mains bien en évidence à hauteur de son visage et essaya d'adopter une attitude un peu moins clivante, histoire de ne pas se manger un sortilège parti par inadvertance. Bien qu'en réalité il ne savait pas si le fait d'être rond comme une queue de pelle pouvait influer sur les capacités magiques d'un sorcier ou, dans ce cas-ci, d'une sorcière ! Il essaya alors d'adopter le timbre de voix le plus calme et le plus posé possible.

- Ecoutes moi, Hayleah, tu n'es pas comme ça. Tu n'es pas dans ton état normal et tu ne voudras surement pas me jeter un sort ... Et Keira non plus d'ailleurs ! Alors ranges ta baguette et ensuite j'irai voir à l'intérieur si elle est là ...

*Omettrais-tu de préciser que tu comptes rentrer sans elle et qu'elle se retrouveras de facto sans garantie de te voir ressortir avec des nouvelles de la belle ?*
Revenir en haut Aller en bas
Hayleah Moonrose
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Un coin sombre dans les Cachots

Message par : Hayleah Moonrose, Sam 24 Juin 2017 - 16:10


La baguette pointée sur le badge de Peter, Hayleah était sur le point de totalement péter un plomb. On l'avait assez prise pour une idiote, nom d'une licorne ! Le préfet, les mains en l'air comme dans un film de gangster, ne la quittait pas des yeux. C'était tout bonnement ridicule. Il devait la prendre pour une folle, lui aussi. La mépriser, se demander si une ratée comme elle n'avait vraiment rien de mieux à faire en cette période d'examens que d'aller se perdre dans un bar. Et s'il n'avait peut-être pas tort finalement ? Était-ce encore l'alcool qui la faisait agir comme ça, ou bien était-elle vraiment passé du côté de la folie ?

- Ecoute-moi, Hayleah, tu n'es pas comme ça. Tu n'es pas dans ton état normal et tu ne voudras surement pas me jeter un sort ... Et Keira non plus d'ailleurs ! Alors ranges ta baguette et ensuite j'irai voir à l'intérieur si elle est là ...

La sorcière abaissa sa baguette avec un hoquet, qui se transforma en un rire hystérique. Pliée en deux, Hayleah n'arrivait pas à se contenir, hilare. Elle ne l'attendait pas, celle-là. Hahaha, mais oui, qu'il aille donc chercher Keira, tiens ! Pourquoi est-ce qu'il n'y avait pas pensé plus tôt ? Hahahaha. Ha.  Le rire de la dernière année se stoppa net. Elle se redressa et enfonça la pointe de sa baguette dans la poitrine du garçon.
Elle n'était même plus vraiment sûre de vouloir encore parler à sa cousine. Pourrait-elle vraiment comprendre ce qu'elle était en train de traverser ? Elle se voyait bien rentrer chez elle, se blottir contre les genoux de son père et pleurer en silence, jusqu'à ce que sa grand-mère lui apporte un bon chocolat chaud et ses fameux butterbreads bien gras.
Elle avait honte, tellement honte.
Pitié, que tout s'arrête, là, maintenant.
Elle n'en pouvait plus.

- Oui, tu vas faire ça. Et ramène-moi la vite. S'il te plait.

Sur-ce, la gryffonne abaissa sa baguette et se planta-là, fermement campée sur ses jambes qui avaient cessé de trembler. Peu importe qu'il trouve sa cousine ou non, elle voulait juste qu'il déguerpisse.
Revenir en haut Aller en bas
Peter McKinnon
avatar
Modération RPGSerpentard
Modération RPG
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Un coin sombre dans les Cachots

Message par : Peter McKinnon, Sam 22 Juil 2017 - 18:48


Apparemment, la ruse du vert et argent semblait avoir fonctionné, car déjà la baguette de la cousine de son ancienne collègue se baissait. C'était assez encourageant quant à la suite des évènements. Mais Peter ne laissa rien paraitre de la satisfaction silencieuse qui se diffusait en lui après cette première manoeuvre. Il arrivait que les personnes ivres soient bien plus méfiantes que les sobres, étrange paradoxe. Et puis, elle semblait dans tous ses états cette pauvre petite, il valait mieux ne pas essayer de la brusquer. Surtout que la rouge et or semblait dégainer plus vite que son ombre ... Si Peter n'avait pas eu d'égard pour Keira ou pour la grande peur de sa vie passée dans la cabane hurlante avec la jeune fille, il aurait contraventionalisé la jeune fille fissa !

La jeune sorcière qui était d'ailleurs occupée à rigoler. A croire que la situation avait du comique. Enfin, si se faire rire au nez était un prix à payer pour pouvoir se faire la malle et planter là cette ivrogne jusqu'à ce qu'elle s'en aille d'elle même ou que les elfes viennent la ramasser avec les ordures, Peter était prêt à le payer volontier ! Il n'avait qu'à prendre son mal en patience, toute cette histoire de dingue allait bientôt prendre fin ...

- Oui, tu vas faire ça. Et ramène-moi la vite. S'il te plait.

La jeune sorcière, décidément caractérisée par une instabilité d'ordre psychologique, rabaissa une nouvelle fois sa baguette magique, qu'elle avait précédemment envoyée dans la poitrine du préfet, pour le plus grand bonheur de celui-ci. Mais bon, le nombre de secondes le séparant de sa délivrance diminuaient à vue d'oeil et la jeune fille abandonnait déjà toute nouvelle menace à son égard, il n'avait donc pas de quoi s'alarmer. Au contraire, il devait s'armer de patience pour espérer regagner la tranquillité de sa Salle Commune subaquatique.

- Tes désirs sont des ordres.

Après une légère courbette qui se voulait faussement polie, il fit volte-face et murmura le mot de passe au mur, qui s'écarta alors pour le laisser entrer. Elle ne devait pas avoir entendu grand chose, et puis sous emprise de l'alcool ... Il passa par l'entrebâillement qu'il venait de créer par la puissance de ses mots bien agencés et il pénétra dans la pièce, désormais bien plus calme que lorsqu'il en était sorti quelques minutes plus tôt. Il reclaqua alors la porte derrière lui, ramassa ses affaires et prit la direction de son dortoir, il ne voulait plus être dérangé par des bruits contre cette maudite porte ...

*J'en connais une qui peut toujours attendre longtemps !*

Fin du RP pour moi
Des bisous sur toi pour conclure !
Revenir en haut Aller en bas
Hayleah Moonrose
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Un coin sombre dans les Cachots

Message par : Hayleah Moonrose, Lun 24 Juil 2017 - 11:14


Pas de leçon de morale, pas de punition, pas de visite chez le directeur de maison. Rien. Simplement un air détaché lorsqu'il répondit :

- Tes désirs sont des ordres.

Le Préfet effectua une petite courbette puis s'en retourna. Le temps qu'Hayleah cligne des yeux pour faire disparaitre la sensation de flou qui l'envahissait, il avait disparu dans la Salle Commune des verts et argents. Elle n'avait même pas entendu le mot de passe. Ses oreilles congestionnées lui donnait l'impression d'être sous l'eau, chose qu'elle détestait absolument. On ne savait jamais ce qui pouvait se cacher là-dessous et vous attaquer à tout moment.
Tête qui tourne. Envie de vomir qui reprend. L'impression de perdre pied avec la réalité.
Qui suis-je ? Qu'est-ce que je fais là ?
Étourdie, la septième année s'assit sur le sol, le dos appuyé près de l'entrée de la Salle Commune.

Elle resta plantée là un long moment, sans grand espoir de voir revenir Peter. Elle avait vu clair dans son jeu et l'avait laissé partir pour se débarrasser de lui. Mais quelque part, tout au fond de son petit cœur imbibé de whisky, elle espérait toujours voir surgir sa cousine.
Seule. Elle se sentait terriblement seule. Et pourtant, elle ne pouvait s'empêcher d'envoyer valser tous ceux, certes peu nombreux, qui essayaient de lui venir en aide. Cette terrible sensation de marcher sur un fil, quand on souhaite se débrouiller seule pour se prouver quelque chose mais qu'on attend tout de même que quelqu'un nous propose de nous tenir la main.
La sorcière ne savait plus où elle en était. Le regard dans le vide, elle se laissa bercer par le ruissellement des gouttelettes d'eau qui suintaient des murs de pierre. Puis, tout doucement, elle s'endormit.

[FIN]
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Re: Un coin sombre dans les Cachots

Message par : Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
Page 11 sur 11

 Un coin sombre dans les Cachots

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 9, 10, 11

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Académie de Poudlard ~¤~ :: Les couloirs :: Cachots-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005. Affichage optimisé sous Firefox.