AccueilPortailFAQPublications internesRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Autres Lieux Magiques ~¤~ :: A l'étranger
Page 4 sur 4
Florence, la plus belle ville d'Italie
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4
Lïnwe Felagünd
Responsable GGryffondor
Responsable G
Gryffondor

Re: Florence, la plus belle ville d'Italie

Message par : Lïnwe Felagünd, Lun 5 Sep 2016 - 22:39


Les glaces sont immenses. Servies en cornet. Trompe d'éléphant à l'appétit dément. Comme un enfant qui les aurait toutes commandées. D'un caprice révolu. Petit prince déchu d'une famille manipulée par une seule et même idée. Trois grands piliers d'un temple romain fécondé par la faculté de l'Homme. Des maisons des moulins des colisées à perte de vue. Et cette fois, c'est au tour des deux jeunes sorciers. Qui passaient le temps à se connaître. La fille s'exclama en premier : « Alors une boule noix de coco, une autre châtaigne et une Tiramisu ! » s'exclama-t-elle toute joyeuse. Indice qui permettait au garçon de mieux la connaître encore. Douceur étoilée du coco. Lourdeur du tiramisu allégée par la délicatesse de la châtaigne. Fidèle à sa gousse. Euphorie italienne d'un capuccino bien chaud. Les boules que lui servies la serveuse furent énormes. Goliath contre David, la petite Alice. La marchande rajouta un petit gâteau sur le dessus. Ornement apprécié d'un met savoureux.

Trois couleurs sublimes
d'un peintre surréaliste
qui aurait séduit sa propre imag-
ination des plus suprêmes
de rêves et de songes
extrêmes
la première blanche comme la neige
l'autre marron comme une bogue
tombée tristement à l'automne
la dernière plus foncée encore
montrant son intensité
aux éclats aux pépites
de goût ultime
qui rassasie cet appétit.

« Et pour moi, ça s'ra une boule fleur d'oranger, cannelle et pistache. » fit-il juste après. Sourire d'un fantassin désabusé. Mort de chaud. Mort de viande. De nourriture. A se délecter sous la langue. Il tendit les quelques euros qu'il devait, en ayant bien fait le compte cinq fois de suite dans sa tête, avant de repartir avec Alice. Chacun goûtait à sa propre récompense. Sa propre création de parfums inégaux. « Je vois. Je suis française mais je suis aussi élève à Poudlard, alors je passe mon temps en Angleterre. Là, c'est les vacances, j'ai voulu en profiter pour voyager un peu. Et donc, c'est quoi ton nom ? » demanda-t-elle ensuite en laissant le Felagünd bouche bée.

« Haaa mais tu pouvais pas me le dire que tu étais de Poudlard !! Je m'appelle Lïnwe. » fit-il en souriant l'air gêné. « J'aurai pu éviter de vouloir tricher dès le début. Mais si tu es française pourquoi tu es à Poudlard ? » interrogea-t-il l'air curieux.

Et c'est là qu'il vit tous les deux un nouvel artiste de rue. Artisan du jour. Paysan de nuit. Faisant jouer de sa clarinette quelques secondes. Tirant des cartes, les suivantes. En passant par une petite danse de bouffonnerie tant appréciée par les spectateurs. Lïnwe se délectait autant de sa glace que de ce nouveau numéro comme on en voyait tant dans ces rues emblématiques d'Italie.

Seulement, toutes les bonnes choses ont une fin. Alors, comme si le dernier croc de son cornet consistait à marquer la fin du spectacle, deux policiers moldus vinrent interpeller l'italien assis là. Prouvant par la force des choses qu'il outrepassait les lois de la société, règles inventées par une maintenance mouvementée. Ils demandèrent à l'individu, pauvre de lui, de quitter les lieux et de ne pas refaire ça en public. Laissant la foule de touristes huer l'ordre militaire. Ils n'étaient d'ailleurs pas les seuls à protester. Lïnwe s'avançait vers les deux types en réclamant la légitimité de cet homme itinérant. Se demandant si Alice était de son avis.

Tic. Tac. Tic. Tac.
Le temps se presse
comme ce lapin dans sa messe.
Tac.


N'hésite pas à me MP si quelque chose est à modifier. ^^
Revenir en haut Aller en bas
Alice Grant
avatar
Modération RPGSerdaigle
Modération RPG
Serdaigle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Florence, la plus belle ville d'Italie

Message par : Alice Grant, Mer 7 Sep 2016 - 9:16


Pas de soucis, je rajoute juste quelques détails et fais répondre Alice entre-temps Wink


Marcher, une glace à la main, dans la plus belle ville d'Italie, et faire connaissance avec quelqu'un. Le bonheur selon Alice, ivre de cette liberté appréciée depuis plusieurs semaines... pas d'obligations, suivre son intuition, pouvoir faire ce qu'on veut, quand on veut... mais elle n'était pas irresponsable pour autant.
- Haaa mais tu pouvais pas me le dire que tu étais de Poudlard !! Je m'appelle Lïnwe. Il sourit, un peu embarrassé. J'aurai pu éviter de vouloir tricher dès le début. Mais si tu es française pourquoi tu es à Poudlard ?
Au final, si il ne l'avait pas défiée, elle ne serait pas là le portefeuille plein et en train d'apprécier les parfums d'une délicieuse crème glacée avec lui. Les deux élèves s'arrêtèrent devant un artiste de rue et regardèrent son numéro. Comme à chaque fois qu'elle en croisait, la bleu et bronze ne pouvait pas s'empêcher de se sentir fière de faire partie de cette grande famille, de ces gens qui vivent de leurs talents et qui amusent les passants, comme si on jetait des paillettes pour illuminer un peu les rues. Celui-là faisait différents tours et avait du succès. Son chapeau posé devant les spectateurs souriants se remplissait de piécettes. Sans quitter l'Italien des yeux, elle répondit au garçon:
- Ma mère travaille en Angleterre. En fait, à part pendant les grandes vacances, on vit là-bas. Et mon père avait des origines de ce pays.
Première fois qu'elle parlait de son regretté paternel au passé. D'habitude, le temps du présent évitait les questions dont la réponse pouvait mettre mal à l'aise, mais là c'était le but de faire connaissance. Elle s’apprêta à lui demander à son tour quelque chose quand deux policiers se frayèrent un chemin dans la petite foule.
- Vos papiers d'autorisation s'il vous plaît.
Ils devaient savoir qu'il n'en avait pas. Sinon pourquoi interrompre le numéro? La question en Italien qu'Alice avait redoutée tant de fois résonna dans son crâne, comme si on la posait à elle, elle se mit à réfléchir ce qu'il pouvait bien répondre... l'homme aussi devait se poser la question, il ouvrait la bouche, la refermait, fuyait le regard interrogateur des représentants de la loi. Il était évident qu'il allait être embarqué. Pour la bonne et simple raison qu'il n'avait pas put obtenir de fichues bouts de papiers. Les deux hommes demandèrent aux spectateurs criants à l'injustice de se disperser, et plus vite que ça y'a rien à voir. Enfin, ils obéissaient déjà, se pliant aux décisions prises pour eux, au final, et par des gens sûrement haut placés qui n'avaient peut-être jamais dû vivre de leurs dix doigts. Arrête de t'imaginer des clichés caricaturés et fais quelque chose!!

Musique

La loi des moldus est parfois contraire aux convictions de la sang-mêlée. Aussi, quand Lïnwe s'approcha pour défendre l'artiste, elle le suivit. Mais ses protestations ne serviraient à rien, quitte à humilier la police Italienne et à remonter le moral de l'intéressé.Il fallait qu'elle fasse quelque chose. N'importe quoi pour détourner leur attention sur cet homme vers elle. Vers eux...? Ils étaient deux, assez pour ces deux gars. Mais est-ce qu'il accepterait d'aller aussi loin...? Et si ils se faisaient prendre, est-ce qu'elle pourrait se pardonner de l'avoir entraîné là-dedans?
- Hey, murmura-t-elle à son oreille, tu veux bien m'aider à distraire ces deux-là? Tu sais courir?
Revenir en haut Aller en bas
Lïnwe Felagünd
avatar
Responsable GGryffondor
Responsable G
Gryffondor
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Florence, la plus belle ville d'Italie

Message par : Lïnwe Felagünd, Mar 4 Oct 2016 - 23:59


Désolé pour le retard, hésite pas à me MP si tu veux modif des choses. (:
________


Cet homme là était un épouvantail de paillettes. Balançant ses rêves de diamant dans la rue, aux passants. C'est un mécène d'humains. Donneur de bonheur. Grandeur d'art. Stupeur de magie. Exemple d'une certaine liberté d'expressions. Avant d'être censuré par son trop plein de libertinage. La faveur du peuple n'a jamais plu à tout le monde. Cet homme là est un sculpteur de bien-être. C'est un marchand de sable qui distribue des poussières d'étoiles le soir, des paillettes de carnaval le jour.

Il était trop un modèle pour que le garçon ne reparte pas en direction inverse. Les hommes en uniforme lui répondirent de retourner manger une glace et qu'ils s'occuperaient de tout. Le prenant plutôt pour un c*n plus qu'autre chose. Pourquoi ne pouvait-on pas utiliser de baguette à moins de dix-sept ans ? Le sang-mêlé péta un câble intérieurement pendant un instant. Ne bougeant pas et n'écoutant pas ce que disaient les policiers à l'artiste de rue. Préférant insulter de tous les jurons qu'ils connaissaient le Ministère de la Magie et de toutes leurs conneries qu'ils avaient pu sortir depuis des siècles.

« Hey » murmura alors Alice à son oreille, « tu veux bien m'aider à distraire ces deux-là ? Tu sais courir ? » Elle ne l'avait pas laissé tomber. Ni lui, ni l'artiste. Il hésita un instant en regardant sa montre. Le lapin allait être en retard. Il allait devoir courir, comme à chaque fois. Alors autant aller plus vite.

« Eh les gars !! F*CK OFF ! » gueula-t-il avec un rire satanique. Pas besoin de parler italien pour se faire comprendre avec deux mots. Je ne vous fais pas le schéma. Les deux gamins sont en train de faire une course poursuite à travers les ruelles, pigeons et gondoles de Venise. Ou comment profiter de cette belle vue italienne où s'étend la lagune abusée par le tourisme.

Revenir en haut Aller en bas
Alice Grant
avatar
Modération RPGSerdaigle
Modération RPG
Serdaigle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Florence, la plus belle ville d'Italie

Message par : Alice Grant, Dim 9 Oct 2016 - 9:40


Pas de problème^^ dis-moi aussi si quelque chose est à changer


Après une hésitation et un coup d’œil au temps qui passait, le garçon cria aux policiers avec un rire démoniaque:
- Eh les gars !! F*CK OFF !
Un sourire vint illuminer le visage de la serdaigle et la course-poursuite commença. Des oiseaux s'envolaient sur leur passage tandis que les deux représentants de la loi, moins agiles et moins soucieux des caisses qu'ils renversaient, bataillaient et se prenaient des injures de marchands à chaque étalage. Génial. Ils avaient déjà réussis. L'artiste avait dû s'enfuir depuis un moment. Maintenant, il fallait les semer. Elle n'avait aucune envie de passer un moment en cellule, sans parler du fait que c'était une étrangère et que le renvoi au pays en cas de délit était certain. Sans parler de Lïnwe. Hors de question de lui attirer des ennuis. Trop tard, idiote. Oups. Tant pis.

Alice ne pouvait pas nier qu'elle s'amusait comme jamais. Trop contente qu'ils se soient rendus utiles, elle n'imaginait même pas ce qu'il se passerait s'ils se faisaient attraper. Leurs familles allaient les trucider. Elle ne connaissait pas celle de son acolyte, mais elle devinait assez bien qu'aucun parent ne serait content, que ce soit pour la bonne cause ou non, de devoir aller chercher son enfant au poste. De toute façon, la distance ne cessait pas de se creuser entre eux, ils allaient s'en sortir. Son cœur tambourinait dans sa poitrine, ses jambes se surpassaient, son corps était galvanisé par l'adrénaline et l'excitation. Il n'avait pas menti quand il avait dit qu'il savait courir.

Se faufilant entre les touristes, prenant des tournants pour perdre leurs poursuivants, les deux élèves n'allaient pas tarder à semer leurs poursuivants. Ils venaient de traverser une grande place et la sang-mêlée ne les voyait plus depuis un petit moment. Ils se cachèrent dans une petite ruelle et reprirent leur souffle. Mains sur les genoux, tête baissée qui ne pouvait pas s'empêcher de pouffer dès que son rythme cardiaque le lui permettait, elle glissa au garçon:
- Et ben... je crois... qu'on les a eus... et tu cours bien... dis donc...
Ensuite, elle se rappela d'un détail auquel elle n'avait pas eu le temps d'accorder de l'attention. Il avait regardé sa montre. Pourquoi vouloir connaître l'heure dans un moment pareil, juste avant de provoquer deux policiers italiens? Bon, ce n'était pas la mafia, heureusement, mais quand même...
- Tu avais regardé l'heure. Tu as un rendez-vous?
Me**. pourquoi est-ce qu'elle avait dit ça? Si ça se trouve, il avait oublié et elle venait de le lui rappeller.
Revenir en haut Aller en bas
Lïnwe Felagünd
avatar
Responsable GGryffondor
Responsable G
Gryffondor
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Florence, la plus belle ville d'Italie

Message par : Lïnwe Felagünd, Jeu 27 Oct 2016 - 18:36


Excuse-moi pour cette réponse assez tardive... Ce fut un plaisir de RP avec toi, à très bientôt ! (:

Le sang-mêlé n'avait pas vraiment calculé ses mots. C'était un moyen d'insulter profondément les policiers et de les attirer bien plus loin qu'ici. Loin de cet artiste. Loin de cette liberté. Et comme ces deux policiers, il n'avait pas non plus attendu Merlin pour courir, fuir. Vers la liberté. Une autre plaine. Car c'était une forme de liberté. Ils parcoururent ainsi un cinquième ou un sixième de la ville flottante. Sans se soucier de ce qu'ils pouvaient causer comme dommages tous les quatre. Cagettes retournées, cartons secoués. Légumes au sol, fruits à la mer. Des boules de glace par terre. Des enfants qui pleurent. Et des rires. Des rires d'adolescents parcourant l'amour monstre de deux gendarmes moldus.

Les oiseaux prennent leur envol tandis que les deux étudiants s'arrêtent sur une place. Apprennent à respirer de nouveau. Comme des oisillons tombés dans le nid, à la naissance. Il s'arrêta un instant, vérifiant s'il n'y avait bien personne derrière eux. La fausse italienne l'entraîna dans une ruelle juste à côté, comme pour répondre à sa demande muette. Il était encore prêt à chasser une gazelle mais la sorcière se plaqua une main sur la poitrine. « Et ben... je crois... qu'on les a eus... et tu cours bien... dis donc... » haleta-t-elle.

Tic.
Tic.
Un regard en arrière, il
tourne la tête
comme pour vérifier
si les deux policiers y étaient.

« Oui... c'était... intéressant !... » répondit-il en un sourire. « Ce serait un comble pour un joueur de Quidditch. Je suis poursuiveur, de ce qu'il en reste à Gryffondor. » Il se massa un instant la nuque et les épaules, reprenant lui aussi son souffle de guépard. Et comme on n'était jamais sûr de rien. Le gamin retourna la tête vers la place. Mais il n'y avait nulle trace des policiers. Ils avaient dû les semer dans les petites ruelles tant animées à cette heure de la journée.

« Tu avais regardé l'heure. Tu as un rendez-vous ? » ajouta-t-elle pour détendre l'atmosphère. Il fit un bond en arrière en ouvrant grand les yeux. Il avait environ cinq minutes de retard par rapport au rendez-vous donné avec sa famille, et au moins cinq autres minutes à faire le retour, sans se perdre.

« M*rde, t'as raison ! J'vais tenter de retrouver le chemin... Je dois absolument y aller ! On se retrouve à Poudlard ? » fit-il en lui dessinant un dernier clin d’œil avant de disparaître à l'angle de la rue. Si seulement il avait un elfe de maison pour le ramener directement à ses parents... Ça n'existe pas, les GPS sorciers ?
Revenir en haut Aller en bas
Alice Grant
avatar
Modération RPGSerdaigle
Modération RPG
Serdaigle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Florence, la plus belle ville d'Italie

Message par : Alice Grant, Dim 30 Oct 2016 - 20:54


Merci à toi pour ce RP, on se reverra!

La sang-mêlée était encore sur ses gardes, mais en voyant qu'aucun policier n'arrivait après plusieurs minutes, elle se détendit. Ils avaient dû les perdre et abandonner il y avait un moment déjà, impossible de dire si c'était dans les rues marchandes grouillante de touristes et d'attrape-nigauds, ou sur la place bondée de monde. Cet artiste de rue avait dû avoir le temps de filer vingt fois. Parfait. Et eux, ils ne s'étaient pas fait avoir. Heureusement. Elle n'en avait pas vraiment douté, mais le risque n'était jamais égal à zéro. Trop contente qu'ils aient réussi leur coup, elle laissa un sourire s'étirer jusqu'à ses oreilles. Alors son compagnon était un joueur de Quidditch, poursuiveur à gryffondor. Ce qui expliquait son endurance.

- M*rde, t'as raison ! J'vais tenter de retrouver le chemin... Je dois absolument y aller ! On se retrouve à Poudlard ?

Alors il n'était pas si libre que ça. Il devait être à un endroit à une telle heure -et c'était raté apparemment-. Au moins avait-il put y goûter un moment.
Alice répondit par un sourire malicieux et un hochement de tête en souhaitant silencieusement pour qu'il retrouve son chemin, peu importe ou il se rendait.
Ils se reverraient.

La bleu et bronze attendit encore quelques minutes, plaquée sur le mur frais, à apprécier les derniers instants de plaisir que l'adrénaline lui procurait, repassant dans son esprit ce qu'il venait de se passer, et après avoir répondu à la question: "Comment un défi de cartomagie l'avait conduite ici" elle sortit de sa poche un paquet de carte et commença à les faire voler entre ses doigts tout en se dirigeant vers une autre place éloignée du lieu de la course-poursuite -même si elle s'était, il fallait l'avouer, bien amusée, elle n'avait aucune envie de recroiser les policiers-, s'exerçant le temps qu'un nouvel attroupement se regroupe autour d'elle.

Qu'est-ce qu'elle aimait cette liberté.

EDIT: Fin du RP
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Re: Florence, la plus belle ville d'Italie

Message par : Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
Page 4 sur 4

 Florence, la plus belle ville d'Italie

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Autres Lieux Magiques ~¤~ :: A l'étranger-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005. Affichage optimisé sous Firefox.