AccueilPortailFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Londres ~¤~ :: Rues de Londres
Page 2 sur 6
Cimetière de Londres
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
Kyara Blanchet
Fondatrice AdjointeHarryPotter2005
Fondatrice Adjointe
HarryPotter2005

Re: Cimetière de Londres

Message par : Kyara Blanchet, Sam 18 Oct 2014 - 19:35


Charli attrapa la main de Kyara pour regarder ses ongles. Bien sur, il n'y avait rien. La brune n'était pas du genre à faire des manucures et puis quoi encore ?! Quand il y avait de l'action ce n'était pas pratique du tout. En cas de problèmes elle ne se voyait pas du tout dire "Pause ! J'ai mes ongles de faits, on reporte ça okay ?" Ça ne passait pas du tout, mais Charli se laissa quand même convaincre.

- Mouais, bah y'a carrément mieux comme manucure. Mais t'as d'la chance, la prochaine j'te fous un coup de pelle.

Lorsqu'il lui tourna le dos, la brune lui fait un doigt d'honneur tout en lui tirant la langue. Si elle s'écoutait, elle aurait mis la pelle dans les fesses de Charli, mais il était tellement zarb qu'il y prendrait surement du plaisir et ce n'était pas du tout le but. Poussant un soupir, elle laissa le gardien reboucher le trou tout en se disant qu'elle avait hâte de rentrer.

- On a oublié d'prendre un truc pour dire que Jean-Eudes repose ici. T'as pas un truc sous la main qui pourrait faire l'affaire ?

Tournant la tête, Kyara chercha des yeux ce qui pouvait bien faire l'affaire. Prenant des bouts de bois, elle fit une espèce de croix avant de la planter dans la tombe. Voila, ça faisait tout beau ! Si elle avait le temps, elle aurait même arraché une pierre tombale. Il devait bien y avoir un Jean-Eudes dans le lot !

- Voilà, bon on s'arrache ! Hey tu crois que ça vole un boursoufflet ?
Revenir en haut Aller en bas
Charli Proulx
LégendeSerpentard
Légende
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Cimetière de Londres

Message par : Charli Proulx, Sam 18 Oct 2014 - 20:37


Kyara obtempéra sans le moindre mal et se mit à la recherche d'un truc qui pouvait faire l'affaire. Quelques minutes plus tard, elle était en train d'installer un semblant de croix dans la terre encore molle où Jean-Eudes reposait maintenant en paix. Voilà, tout était maintenant parfait. Le bon était maintenant terminé, ils pouvaient s'envoler vers d'autres cieux.

- Voilà, bon on s'arrache ! Hey tu crois que ça vole un boursoufflet ?

- T'sais qu'c'est toi la prof d'animaux ? Tu d'vrais le savoir je pense .. Mais bon, j'serais ravi d'faire le test avec toi ! Me semble que Samson en a un, j'me rappelle lui avoir vendu quand je bossais encore à la boutique. Reste à savoir si elle l'a encore, j'me ferais une joie d'lui piquer.

Juste après, les deux cocos retournèrent dans un transplanage parfait à Poudlard, prêt à expérimenter d'autres expériences.

Fin du RP.
Revenir en haut Aller en bas
July Swann
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Chercheuse en Sortilège


Re: Cimetière de Londres

Message par : July Swann, Sam 8 Nov 2014 - 21:50


Ce matin-là, July fut réveillée assez tôt, à cause d'un torticolis. Elle avait fait un mouvement un peu trop brusque, ce qui avait réveillé une douleur lancinante, et qui l'avait extirpé des bras d'un grand jeune homme brun. Zut. Les souvenirs de la veille lui revenaient peu à peu, tandis qu'elle se recroquevillait sous la couette en espérant repartir dans des contrés où elle n'avait pas mal. Voilà que sa tête se mettait également à être douloureuse. The Halloween Freaks Show, c'était ça, la raison de toutes ses souffrances. Les lendemains de fête n'étaient jamais des moments très agréables, surtout lorsqu'il y avait eu quelques dérapages. Sa rencontre avec le comptoir du bar avait dû être plus violente qu'elle ne l'avait imaginée. Malgré cela, July gardait un bon souvenir de la soirée. Elle avait passé la première partie de la nuit à papoter avec Elenna et Alex, puis un jeune homme était venu l'inviter à danser. Sean. Il avait été tout à fait charmant et la rousse regrettait un peu de ne pas avoir pu passer plus de temps avec lui. Elle espérait que cela n'était que partie remise.

Sentant qu'elle ne parviendrait pas à retrouver le sommeil, à moins d'ingurgiter un puissant somnifère, la rouquine sortit de son lit. Elle enfila une robe de chambre et s'attela à la préparation d'une potion antidouleur. Elle aurait également apprécié un sortilège pour détendre ses muscles endoloris, mais elle ne pouvait pas se l'administrer elle-même. Tant pis, elle pourrait toujours demander de l'aide à un de ses collègues, le lendemain.
July passa sa journée à travailler sur son mémoire et à faire un peu de rangement dans l'appartement. En fin d'après-midi, elle fit un saut chez sa mère avec qui elle resta jusqu'à l'heure du repas. Cette dernière lui apprit que son frère avait l'intention de rentrer en Angleterre pour les fêtes de Noel. July accueillit la nouvelle avec enthousiasme, cela faisait plus trois ans que la famille n'avait pas été au complet.

Lorsqu'elle rentra à l'appartement, Nemesis s'affairait déjà à la préparation du repas. Les trois colocataires mangèrent dans le calme. Elles s'entendaient bien, mais aucun lien particulier ne s'était créé entre-elles. Du point de vue de July, du moins.
Tandis que Délie s'occupait de la vaisselle, la rouquine retourna dans sa chambre pour continuer à potasser sur son mémoire. Par moments, elle avait l'impression qu'elle n'en viendrait jamais à bout.
Après avoir repris un peu de potion antidouleur -le torticolis ne semblait pas décider à passer- l'étudiante s'assit à son bureau afin de se remettre au travail. C'est alors qu'elle remarqua un hibou, sur le rebord de sa fenêtre.
Une partie d'elle espérait que ce soit Sean et c'est avec un petit sourire aux lèvres que la rouquine ouvrit la fenêtre. Elle récupéra la missive et récompensa le volatil d'un miamhibou avant d'ouvrir son courrier :

July,
Nous détenons l'un de vos amis. Ce serait dommage qu'il lui arrive un malheur n'est-ce pas ? Seul vous pouvez empêcher le pire. Comme nous sommes cléments voici quelques petits indices :

Même s'il se trouve dans une ville très éclairée, l'endroit n’en n’est pas moins lugubre…
Pourtant en ce lendemain d'Halloween, les morts seront de la fête...
Et si tu ne te dépêche pas, ton ami risque vite d'y perdre la vie !


Dépêche-toi, ça serait dommage pour toi que la gueule d'ange d'Elenna soit abîmée non ?

Mauvaise chance.

Le sang de July se glaça. Ce n'était pas possible, pas Elenna. Pourtant l'évidence sauta aux yeux de la jeune fille : les Mangemorts avaient fini par la démasquer. Ils l'avaient eu et elle était en danger. Pas le temps de réfléchir, July attrapa sa cape d'hiver, sa baguette, et sortit de l'appartement en trombe, sans avertir ses colocataires.
Où devait-elle aller ? Dans une ville, très éclairé. À Londres, donc. Oui, mais c'était très grand Londres. July cherchait frénétiquement où Elenna pouvait-être retenue tout en transplanant dans une rue discrète du centre-ville.
« Une ville éclairée » ... « Endroit lugubre » ... « les morts seront à la fête » ... La sang-mêlé relisait sans relâche les indices laissés par un individu sadique et mal intentionné. Elle courait à moitié, à travers la ville, prenant des directions au hasard. July ne connaissait pas vraiment Londres, elle se contentait de la partie sorcière de la ville. Elle essayait donc de lire les panneaux pour s'orienter. C'est alors qu'elle repéra la direction « cimetière ». « Endroit lugubre », « les morts à la fête »,c'était forcément là-bas !

July s'élança, elle courait maintenant. Elle était fatiguée, mais elle ne pouvait pas se permettre de perdre une seule seconde pour son amie.
La rousse arriva devant le sanctuaire destiné aux morts et aux endeuillés complètement essoufflée. La porte était fermée, mais un simple alohomora lui permit de franchir la grille en fer forgée.
La partie du cimetière en bordure de route était légèrement éclairée, grâce aux lampadaires de la voie publique. Plus loin, les tombes semblaient englouties par les ténèbres. Le ciel était menaçant et les rayons de la lune ne parvenaient pas à franchir la barrière nuageuse. L'obscurité ne laissait rien présager de bon.
Avant de s'avancer, July écouta, cherchant un indice sur la présence de son amie. Des gémissements, un cri ... Mais il n'y avait rien d'autre que le bruit de la ville. Elle se décida donc à avancer, à l'aveugle, pour éviter que les Mangemorts la remarquent, sa baguette bien en main.

Les questions se bousculaient dans la tête de l'étudiante. De qui pouvait bien provenir cette lettre ? Les deux filles étaient de bonnes amies, et ne s'en cachaient pas, mais il devait tout de même s'agir. Qui pouvait savoir que July était prête à risquer sa vie pour Elenna, et inversement ? L'Anglaise avait beau chercher, elle ne voyait personne de suffisamment louche où mal intentionné pour leur faire du mal.
Et puis, si elle comprenait que certaines personnes puissent en avoir après Elenna -elle se battait contre les mages noirs, cela attirait forcément les ennemis-, elle avait plus de mal à saisir pourquoi c'était à elle qu'on avait envoyé une lettre. Pourquoi pas à Alexander, qui était son compagnon ? Parce qu'il était auror ? Elle aurait dû le contacter, avant de se précipiter, tête baissée, dans un cimetière. Car tout compte fait, July ne savait même pas si son amie avait bel et bien été enlevée.
Revenir en haut Aller en bas
Mangemort 90
Mangemort
Mangemort
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Cimetière de Londres

Message par : Mangemort 90, Sam 29 Nov 2014 - 3:22


[Vraiment désolée du retard, je n'avais pas une minute à moi ces derniers temps]


La fête de l'Halloween était finie. C'était une de mes fêtes préférées. Les gens cherchaient à se faire peur mais ne parvenaient qu'à arborer des déguisements ridicules qui ne dupaient personne. En temps normal, seul le fait de les regarder s'effrayer eux-mêmes m'amusait mais désormais cela ne me suffisait plus. Mes collègues mages noirs et moi avions bien l'intention de s'amuser un peu plus cette année là... On avait décidé d'enlever des gens pour les torturer un peu et leur infliger une belle et réelle peur. Un de leur ami serait prévenu et alors cet ami n'aurait que quelques heures pour venir le délivré auquel cas les dommages infligés à la personnes enlevée seraient bien plus importants ! J'espérai sincèrement que l'ami de la personne que je choisirai réagirai tardivement que je puisse m'amuser un peu...

J'avais entendu qu'il y avait une fête au Chaudron Baveur. Parfait ! Je n'aurais qu'à aller m'amuser un peu à la fête et en profiter pour choisir la cible que j'enlèverai le lendemain. Après avoir plusieurs minutes, j'avais donc posé mon dévolu sur une p'tite blonde accompagnée d'un charmant jeune homme... que, d'ailleurs, je connaissais : il était auror et c'était un de mes premiers adversaires sous mon masque. Et il m'avait bien abîmée même si je lui avais rendu la pareille, j'avais encore quelques cicatrices de ma rencontre avec lui. Pourquoi ne pas le faire souffrir en enlevant sa bien aimée ? D'ailleurs, n'était-elle pas auror elle aussi ? Et les deux avaient commencé la soirée accompagnée d'une jolie rousse. Elle ferait parfaitement l'affaire pour venir délivrer la blonde... Après les avoir analysés rapidement, j'étais retourné à mes occupations de la soirée. Lorsqu'ils partiraient, j'enverrai l'elfe d'une amie les suivre pour qu'il me donne leur adresse afin de réaliser mon enlèvement.

Le lendemain, en fin d'après-midi, j'étais donc postée sur le toit face à la sortie de l'appartement du couple. J'avais pu observé que le blond n'était pas là et que ma cible était donc seule chez elle. Je me voyais mal frapper à sa porte en mode "knock, knoc, it's me, I'll kill you !". Bien que ça aurait été très drôle, je risquais de me faire remarquer par des voisins... J'attendais donc qu'elle se décide à sortir pour une quelconque course à faire. Si elle ne montrait pas son joli minois d'ici une heure, alors j'aviserais... Par chance, je la vis sur le pas de la porte avec un chien près d'une demi-heure plus tard. Elle allait donc se promener.. Nickel ! Tout en restant discrète, je la suivais comme une ombre, sautant de toit en toit. Parfois, quand elle se retournait, j'avais l'impression qu'elle me voyait mais je ne pouvait l'affirmer... Après quelques minutes, j'avais dû descendre au même niveau qu'elle pour me contenter de la suivre plusieurs pas derrière elle. Elle arriva finalement dans un petit parc près de la cabane hurlante. Bien ! Le coin n'étant pas très fréquenté ça me semblait être le meilleur moment pour la kidnapper. Cachée derrière un arbre, j'attrapais ma baguette et murmurais un #Repulso. La blonde fut instantanément propulsée contre le tronc d'arbre le plus proche. Son chien se mit à aboyer pour prévenir quelqu'un du danger. Le coup avait été rude pour elle et l'avait assommé directement. Sûrement parce qu'elle ne si attendait pas. D'ailleurs, j'étais surprise que mon sort ait fonctionné puisque j'aurais cru qu'une auror se serait protégée, étant partie se ballader presque seule vers un manoir abandonné. Sûrement un oubli de sa part. Bien que rares venant de nos "amis" les sbires du Ministres, ils pouvaient, comme nous tous, commettre certaines erreurs. Vérifiant rapidement qu'il n'y avait personne alentours qui aurait pu surprendre la scène ou être alerter par les cris de l'animal, je m'approchais d'elle avant de la ligoter et de transplaner avec son corps vers le cimetière de Londres. Qu'elle meilleur endroit pour effrayer des gens ? L'animal retrouverait bien son chemin. Et si ce n'était pas le cas tant pis. Et le compagnon de la blonde trouvant le chien en bas de l'immeuble et l'habitation vide à son retour se demanderait ce qui était arrivé à sa copine. Étant loin d'être stupide, il arriverait vite à la conclusion qu'elle aurait été enlevée et chercherait sûrement qui avait osé commettre un tel acte sur sa bien aimée. Mais sans indice sur sa localisation, il ne risquait pas de me trouver. Quoi qu'il en soit, je ne lui enverrai pas la lettre à lui mais plutôt à l'amie rousse de cette fille avec qui elle avait passé la soirée de la veille...

Ayant attaché la blonde à une tombe, j'attendais qu'elle ouvre les yeux, un couteau bien aiguisé prêt de sa gorge. J'avais bien évidement pris soin de lui retirer sa baguette des mains et de la lancer plus loin à travers le lieu lugubre dans lequel nous nous trouvions. Lorsqu'elle ouvrit finalement les yeux, je lui enfonça un peu plus la lame sur la gorge ce qui lui causa une petite entaille de laquelle du sang frais commençais à couler. Miam ! Je la priais de me donner le nom de la rousse avec qui elle avait passé la soirée au Chaudron Baveur afin que je puisse la prévenir pour qu'elle vienne la libérer. La blonde se fit un peu prier mais finit par lâcher un nom : miss Swann allait donc recevoir une missive adorable de ma part !

Après avoir envoyé le parchemin que j'avais pré écrit et en attendant qu'elle vienne être délivrée, je pouvais m'amuser un peu avec ma proie. Approchant mon visage tout prêt du sien, je murmurais d'une vois rauque.


" Tu permets que je te coupe une mèche de cheveux ? A moins que tu préfères un doigt ? Ou la langue ? Ça serait drôle la langue ! Mais j'ai promis à ta Julie de ne pas te faire de mal avant le délai impartit et je suis une femme de parole... donc juste ton collier ferra l'affaire pour cette fois... Ça me fera un souvenir ! "

J'arrachais donc le collier de la belle avec force, ce qui lui laisserai sans aucun doute une jolie marque sur la nuque, puis je le rangeais dans un petit sac à ma ceinture.

Le temps commençait à se faire long et la copine de ma proie ne venait pas ! J'allais pouvoir m'amuser encore un peu plus ! Me rapprochant à nouveau de la blonde, je repointais ma dague vers son joli minois et fit glisser la pointe sur sa joue afin de lui faire une jolie cicatrice...


" Apparemment miss Swann ne tient pas autant à toi que toi tu tiens à elle.. Je crois que personne ne va venir te chercher.. C'est triste n'est-ce pas ?... Quoi que... Non en fait ! C'est génial ! "

Rigolant à pleine bouche d'un rire sadique, je repris ma séance de torture en pointant mon couteau vers la cuisse de la jeune fille mais en appuyant plus cette fois-ci.. J'avais carrément enfoncé la pointe dans sa jambe et tirai maintenant vers moi comme si j'avais l'intention de l'ouvrir ! La blonde se débattait avec fougue mais ne laissait échapper aucun bruit. Bien, apparemment on les faisait résister à la douleur pendant leur formation d'auror.. Great ! Je ne pourrais donc lui soutirer aucune information. Tant pis, je n'étais de toute façon pas là pour ça, même si ça aurait été un gros bonus pour moi !
Prochaine étape, son abdomen.. Si elle s'en sortait, elle ne pourrait plus avoir de progéniture. Malheureusement, un son grinçant de fer rouillé sonna l'arrêt de ma séance de torture.. La grille du cimetière venait de s'ouvrir... Me levant d'un coup, je partis me cacher derrière le tronc d'un arbre tout près. La rousse, que je reconnu malgré l'obscurité, arriva prêt de ma proie. Elle détacha la blonde d'un coup de baguette et, tout en scrutant les alentours, s'assura en quelques mots que la vie de ma captive n'était plus en danger. Mais les deux ne s'en sortiraient pas comme ça ! Sortant de ma cachette, je repris d'une voix rauque...


" Miss Swann ! Enfin ! Je ne vous attendais plus ! Votre amie a, malgré la promesse dans ma lettre, un peu souffert ! Vous avez bien trop tarder à trouver cet endroit.. Je ne pouvais pas respecter mes propos aussi longtemps ! Mais étant bonne joueuse, je vous la laisse ! A très bientôt mesdemoiselles, je vous retrouverai très vite j'en suis sûre ! Je n'ai pas du tout finit de m'amuser avec toi blondie ! "

Puis, avant de m'éclipser vers mon habitation, je lançais un #Sectumsempra vers la blonde. Son amie serait bien trop occupée à arrêter le saignement pour me courir après.. et avec un peu de chance, la blonde ne s'en sortirait pas ! Quoi qu'il en soit, il était grand temps pour moi de retourner à mes occupations nocturnes. Bifurquant à l'est de la tombe de Garrett Stephen Hiddleson, je me dirigeais silencieusement et à grandes enjambées vers la sortie. Tout en courant, j'enlevais ma cape et mon masque avant de les cacher dans mon sac sans fond. A la lumière des réverbères de la ville, j'aurais juste l'air d'une fille bourrée qui aurait perdu son chemin...
Revenir en haut Aller en bas
July Swann
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Chercheuse en Sortilège


Re: Cimetière de Londres

Message par : July Swann, Mar 2 Déc 2014 - 21:57


July avançait prudemment. L'endroit, lugubre, lui donnait la chair de poule. Elle avait la désagréable impression qu'elle était en train de se jeter dans un guet-apens et que son amie devait se trouver chez elle, au chaud et en sécurité. Malgré cela, quelque chose poussait la sang-mêlé à poursuivre son avancée à travers les tombes. La crainte que la vie d'Elenna soit réellement menacé était trop forte. Elle était l'une des personnes qui lui était la plus chère, la perdre n'était pas envisageable. Ainsi, July avançait, sa baguette levée et tous ses sens en alerte.
Les yeux de la rouquine s'habituaient peu à peu à l'obscurité. Pour autant, elle ne voyait pas de trace d'Elenna. À moins que ? ... Dans la pénombre, les cheveux blancs scintillants de la jeune femme se détachèrent sur le sol sombre. July plissa les yeux. Elle semblait seule et ligotée. L'étudiante s'avança d'abord prudemment, à l'affût du moindre mouvement suspect. Lorsqu'elle fut sure qu'Elenna n'était accompagné d'aucun Mangemort, elle se précipita sur son amie.
- Elen' ! ...
D'un coup de baguette, elle fit disparaître ses liens et elle l'examina rapidement pour vérifier que sa vie n'était pas menacée. Durant cette brève osculation, July ne cessait de lever les yeux pour scruter les alentours. Sa baguette était toujours levée, prête à se défendre. Et elle fit bien, car la voix rauque d'une femme retentit :
- Miss Swann ! Enfin ! Je ne vous attendais plus ! Votre amie a, malgré la promesse dans ma lettre, un peu souffert ! Vous avez bien trop tarder à trouver cet endroit.. Je ne pouvais pas respecter mes propos aussi longtemps ! Mais étant bonne joueuse, je vous la laisse ! A très bientôt mesdemoiselles, je vous retrouverai très vite j'en suis sûre ! Je n'ai pas du tout finit de m'amuser avec toi blondie !

L'Anglaise était abasourdie par les paroles de la tortionnaire. Comment pouvait-on être aussi cruelle ? Et ses menaces de les retrouver, était-elle sérieuse ?! Si elle devait les faire souffrir, autant s'y mettre de suite. À moins qu'il soit bien plus drôle pour elle de voir ses proies craindre la prochaine agression ?
July avait beau être profondément choquée, son cerveau n'en restait pas moins alerte. Dès qu'elle vit la Mangemort commencer à agiter sa baguette, l'ancienne Poufsouffle exécuta un #Protego parfaitement maîtrisé. Elle avait agi d'instinct, sans vraiment se demander si un autre sort aurait pu être plus adapté. Malheureusement, l'onde magique ennemie percuta la sphère protectrice du protego qui se brisa dans un bruit d'explosion. Le sortilège finit sa course sur la cuisse d'Elenna, créant une plaie sanglante.
En bonne médicomage, la rouquine savait qu'avant de soigner, il fallait mettre en sécurité, afin d'éviter le sur-accident. La priorité n'était donc pas de refermer la blessure, mais de contrer d'autres attaques et de stopper l'hémorragie. Par chance, la Mangemort disparut en tournant sur elle-même, July n'avait donc plus qu'à s'occuper d'Elenna.
- Ne bouges pas, dit-elle avec empressement, avant d'exécuter un premier sortilège destiné à réduire la douleur: #Curo As Velnus. Ça va faire mal, prévint tout de même la rouquine avant de se lancer dans un sort pour refermer la plaie : #Reparo sellae contra tela.
C'était un sortilège très douloureux, lorsqu'il n'était pas réalisé sous sortilège d'anesthésie. July ne voulait cependant pas prendre le risque de plonger Elenna dans le coma car les Mages noirs pouvaient revenir.
Peu à peu les tissus reprirent leur position initiale, le sang cessa de couler et bientôt, une longue cicatrice rose remplaça le trou béant.

July souffla, faisant sortir, avec l'air de ses poumons, tout le stresse qui l'avait animé durant les dernières minutes. Elle sentit que les larmes n'étaient pas loin mais elle ne pouvait pas encore se laisser aller, rien ne disait qu'elles étaient sorties d'affaires.
- ça va ? Demanda la jeune femme, la voix brisée par l'émotion et la peur. Elle replaça une mèche des cheveux de son amie et remarqua une petite entaille sur sa joue. July referma la coupure d'un simple #Episkey et fit de même sur la coupure de son coup. Est-ce que tu es blessée ailleurs ? Où est ta baguette ? -Nouveau coup d'oeil inquiet autour d'elles- Il faut qu'on parte d'ici, tu peux te lever ?
Le danger passé -du moins en apparence- les questions se bousculèrent dans la tête de July. Pourquoi Elenna et pourquoi elle ? Qui était visé, Elenna, où elle-même ? Peut-être les deux ? July avait du mal à croire que l'agression de la jeune femme puisse-être due au hasard. Elle était maintenant auror et, qui plus est, partisane des Phénix. Pour les Mangemorts, elle devait forcément être l'une des personnes à abattre. Mais si la tortionnaire n'était pas une Mangemort mais seulement une détraquée ? Après tout, elle n'avait pas utilisé la marque des ténèbres pour signer son crime. Peut-être parce qu'il n'y avait pas eu de mort ? July balaya sa dernière hypothèse, il n'y avaient que les mages noirs pour êtres aussi sadiques. Une autre question émergea : comment avait-elle eu Elenna, c'était une très bonne duelliste !
La plupart de ses interrogations resteraient probablement sans réponses, maintenant ainsi la peur dans l'esprit de la sang-mêlé.
Revenir en haut Aller en bas
Elenna Benson
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Loup-Garou


Re: Cimetière de Londres

Message par : Elenna Benson, Jeu 4 Déc 2014 - 5:51



( Autoristion du libre arbitre de July Swann )


Il y a des héros en mal comme en bien.


Les rumeurs étaient nombreuses sur les lendemains de soirée mais encore fait-il en vivre plusieurs pour connaître les différentes qui s’offraient à soi lorsque l’on se réveillait après une nuit mouvementée et seulement quelques heures de repos, voir une seule, ou pas du tout parfois. Il y avait ces matins où le monde semblait ne plus tourner rond, où la mémoire avait été totalement effacé comme par un puissant sortilège d’amnésie, où la seule chose qui accompagnait le trou noir était cette musique assourdissante qui tapait de chaque côté de sa boîte crânienne.  Puis il y avait ceux qui présageaient une bonne journée, la perspective de bonnes nouvelles et de bonne humeur surtout, ceux où les souvenirs de soirée n’étaient qu’agréables et où l’alcool n’avait été suffisant que pour rire de bon cœur et non pour vomir dans les toilettes d’un bar quelconque. C’était d’ailleurs un de ses derniers que la jeune femme allait vivre.

Dans un appartement de Pré-au-Lard, alors que les quelques rayons du soleil réussissaient à traverser la masse épaisse de nuages blancs qui laissaient présager que l’hiver était bel et bien présent, un ronflement sourd s’échappait du foyer habité. C’était une mélodie régulière bien que peu élégante et si le drap se soulevait dans le même rythme, ce n’était pas de là que venait la respiration bruyante. La silhouette bougea dans le lit, faisant glisser doucement la couette sur le visage encore couvert pour que seuls les yeux gris apparaissent enfin. Elenna se redressa doucement, un sourcil haussé d’un air suspect sur son joli front, jetant un regard vers le salon. Par la barbe de Merlin, elle n’avait jamais vu de jeune chien qui pouvait ronfler autant. Allongé sur le dos, les quatre pattes en l’air, Eden semblait avoir approché le paradis qui lui avait valu son nom. Passant sa main sur son visage pour chasser les cheveux en bataille qui lui chatouillait le nez, la belle rit doucement avant de quitter la chaleur de sa couche pour entamer cette douce journée.

Alexander n’était pas là aujourd’hui et s’ils avaient passé la soirée et la nuit d’Halloween à rire et à profiter, le beau blond avait dû lui se lever au petit matin pour aller travailler. Elen bénissait celui qui lui avait mis une journée de repos pile le lendemain de cette fête démente. Elle traîna en nuisette durant de plusieurs heures avant de prendre une petite douche et d’enfiler un jean, un gros sweat et prévit un bonnet gris qui protégerait ses oreilles du froid. Entre temps, le jeune golden retriever s’était réveillé lui aussi, avait mangé comme s’il ne l’avait pas fait depuis des semaines, avait dormi de nouveau et quémandé maintenant sa promenade quotidienne de fin d’après-midi. Sans se faire prier, la demoiselle enfila une paire de bottines, mit la laisse à son bébé animal et ferma l’appartement derrière eux. Ils marchèrent de longues minutes, gagnant un petit parc près de la Cabane Hurlante alors que la jeune femme laissait échapper un bâillement. Elle n’avait pas totalement récupéré et il lui tardait de retrouver les bras de son russe particulier le soir-même. Détachant Eden, la louve jeta un regard derrière elle comme plusieurs fois depuis son départ de la maison. Elle avait une impression étrange qu’elle ne saurait expliquer, comme si elle était suivie. Mais les rues étaient désertes et seule une odeur féminine vint chatouiller son odorat une ou deux fois. D’ailleurs, le parfum fit de nouveau son apparition, noyé parmi les fumets des bois qui se trouvaient non loin. Elenna n’eut même pas le temps de se retourner qu’elle fut propulsée, la tête la première contre le tronc d’un arbre…


--------------------------------------


Trou noir. Mais ces trous noirs de lendemain de soirée que l’on pouvait apprécier. Un mal de crâne cuisant sortit la jeune femme aux cheveux de neige de son état de somnolence alors qu’elle sentit plusieurs fois sa tête partir en avant, son dos était plaqué bien droit contre une pierre froide et ses mains liées dans son dos. Elle ouvrit enfin les yeux bien avec un peu de mal vu à cause de l’arrière de son crâne qui la faisait souffrir, sa tignasse blanche étant tâchée de sang. Et la première chose qu’elle vit lui tira un mouvement de recul qu’elle ne put pourtant pas faire. Un de ces masques noirs qu’elle pourchassait en tant qu’Auror et Phénix se trouvait à quelques centimètres de son visage, un regard teinté de fierté et de sadisme, une lame sur sa jugulaire. La mage noire appuya son arme en commençant à poser ses questions en lui parlant de la soirée au Chaudron Baveur et surtout de celle qui l’avait accompagné : July. Serrant la mâchoire, la belle ne dit rien, encaissant la douleur de l’arme blanche qui pénétrait un peu plus la chaire de son cou pourtant peu épaisse. Sa meilleure amie était donc la seule personne capable de la sauver ? Si elle venait à être au courant elle pourrait prévenir Alexander et les autres Aurors, Dwayne aussi et de ce fait les Phénix. Cette sombre garce paierait pour ce qu’elle avait osé faire, ne serait-ce que poser ses yeux sur Elenna avait sûrement été la pire erreur de sa vie. Cette dernière révéla alors l’identité de la rousse et la Mangemorte s’éloigna quelques secondes pour revenir ensuite à la charge.

" Tu permets que je te coupe une mèche de cheveux ? A moins que tu préfères un doigt ? Ou la langue ? Ça serait drôle la langue ! Mais j'ai promis à ta Julie de ne pas te faire de mal avant le délai impartit et je suis une femme de parole... donc juste ton collier ferra l'affaire pour cette fois... Ça me fera un souvenir ! "

La demoiselle n’était pas bête et savait ce que pourrait faire l’Ordre des Mages noirs avec une de ses mèches de cheveux : du Polynectar, et ainsi atteindre le Ministère de la Magie ou même l’Ordre du Phénix directement. Heureusement, la femme masquée changea d’avis, arrachant le collier offert par Alex. Bien qu’elle préférait cela à une de ses mèches blanches, la louve fixa du regard sa tortionnaire, comme si d’un clignement de paupières, elle pouvait se retrouver foudroyer. Le collier avait frotté contre la peau blanche de la nuque d’Elenna qui ne cilla même pas malgré la trace déjà apparente de ce vol. Les minutes passèrent encore et encore. Songeant à son chien, la jeune femme fixait le sol en espérant qu’il soit parvenu à rentrer seul, bien qu’elle n’en doutait pas vraiment. Le temps défilait et la journée avec lui alors que la fille de l’ombre commençait à s’impatienter. Elle revint vers sa victime et fit glisser sa lame sur la joue de la belle, le sang commençant à couler doucement sur le visage de poupée. Elle parla mais la haine rendait sourde et aveugle l’ancienne Poufsouffle qui voyait rouge, ne souhaitant qu’une chose, réussir à se détacher pour tuer de ses mains celle qui osait maltraiter son corps.

S’attaquant à sa cuisse, la fille au rire sadique enfonça cette fois-ci la lame plus profondément, bien décidé à entailler de haut en bas le haut de jambe de la femme des neiges. Elenna se débattait, cognant son buste sur la stèle qui la tenait prisonnière, remuant ses mains contre la corde qui brûlait ses poignées, bougeant ses jambes comme elle le pouvait. Ses amis allaient-ils la laisser mourir ici, ce soir ? Le couteau changea de direction, abandonnant la jambe en sang pour se diriger maintenant vers son abdomen, ce qui lui serait certainement fatal. Heureusement, les grilles rouillées du cimetière grincèrent et la Mangemorte recula dans l’ombre. La suite se passa très vite et de façon extrêmement floue pour l’Auror qui avait perdu beaucoup de sang déjà. Elle perçut la voix de July, ses liens qui se détachaient mais la fatigue et la souffrance commençaient à prendre le dessus sur le contrôle qu’elle avait pu avoir ses dernières heures en compagnie de son bourreau. Mais la douleur revint d’un coup alors qu’un sortilège venait de percuter l’autre côté de sa cuisse déjà entaillée, créant une plaie sanguinolente qui ne cessait de laisser échapper le sang de la demoiselle déjà faible. Cette fois-ci, Elen put retenir un cri de douleur entre ses dents serrées…

July lui parla mais la Phénix ne parvenait pas à se concentrer sur autre chose que le mal qui semblait lui rongeait la cuisse. Les deux mains appuyées en haut de sa jambe, elle était si concentrée sur sa douleur qu’elle se retint de respirer un bon moment jusqu’à ce que sa meilleure amie l’apaise d’un sortilège. Dans un léger soupire, elle savait que ce n’était pas fini si elle voulait garder le peu de sang qui lui restait dans le corps mais elle bénissait la rousse d’être médicomage. Après tout, si Alexander était venu la sauver, aurait-il pu la soigner comme July allait certainement le faire ? Le mot « mal » résonna dans l’esprit de la louve qui retint de nouveau son souffle alors que le sortilège de réparation des chaires refermait ses deux plaies béantes qui marquaient sa cuisse. La sueur sur son front trahissait la géhenne que vivait à cet instant présent la justicière. La torture se termina enfin et d’une voix brisée, sa meilleure amie lui demanda si ça allait. Elenna se contenta de faire un faible sourire et d’hocher doucement la tête avant de se rappeler que là aussi, elle avait mal. D’un simple sortilège, la médicomage effaça les coupures sur la joue et le cou de son amie avant de reprendre la parole.

" Est-ce que tu es blessée ailleurs ? Où est ta baguette ? Il faut qu'on parte d'ici, tu peux te lever ? "

La voix rauque qui s’échappa des lèvres sèches de la belle trahissait les instants douloureux qu’elle venait de vivre mais elle essaya de rassurer son amie rousse d’un sourire.

" J’crois que j’me suis ouverte l’arrière du crâne mais on verra ça plus tard. J’vais retrouver ma baguette, aide-moi à me lever, s’il te plait. "

July s’empressa de glisser son épaule sous le bras de la fille aux cheveux de neige pour l’aider à reprendre pied. Elle flancha un peu, demandant à son amie de rester là. Perdre tout ce sang l’avait épuisé et elle savait que sans la rousse, elle ne serait certainement plus de ce monde à l’heure qu’il était. L’avantage d’être un loup-garou, c’était que la demoiselle connaissait par cœur l’odeur de sa baguette magique, de son bois ainsi que de son composant. Rapidement, Elenna la remarqua dans l’ombre d’une tombe alors qu’elle et la médicomage s’avancèrent pour la récupérer. Ses forces commençaient à la quitter, s’appuyant un peu plus sur son amie Swann et maintenant médecin attitré. Elle laissa échapper un sourire soulagée lorsque sa baguette fit de nouveau son apparition dans ses mains, elle pouvait de nouveau se défendre, même si son corps ne lui permettrait aucune folie là de suite.

" Peux-tu transplaner à l’appartement ? Alexander doit être rentré, il pourra nous aider, sachant qu’il doit être mort d’inquiétude… La rousse acquiesça. Puis il faut retrouver Eden aussi… T’y crois toi que cette p*tasse m’a appelé « blondie » ? J’ai vraiment l’air blonde ? C’est blanc ça, pas jaune m*rde ! "

Les deux jeunes femmes échangèrent un regard amusé malgré ce qu’il venait de se passer, malgré leur visage fatigué et marqué par la peur et l’émotion qu’elles avaient ressenti ces dernières heures… CRAC.



HRP : Désolée de la taille du post, mais fallait que je résume tout ça !

[ Rp terminé ]
Revenir en haut Aller en bas
Flora Sulivan
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Cimetière de Londres

Message par : Flora Sulivan, Mar 20 Jan 2015 - 18:14


(RP AvecHenry Voldo)

C’était enfin les vacances de noël, et Flora avait décidé de repartir passer les deux semaines avec ses parents et ses frères et sœurs, pour un peu souffler de cette année qui l’avait un peu stressée. Ce dimanche matin, la veille de Noël, la jeune Poufsouffle se leva doucement, elle était dans sa chambre chaleureuse dans laquelle elle ne pouvait que se sentir en sécurité.

Le soleil brillait timidement et essayait de percer les volumineux nuages gris qui semblaient vouloir le cacher pour plonger Londres dans une grisaille sans nom. Flora ouvrit les volets et observa au loin, elle avait certes quelques vis-à-vis sur ses voisins d’en face mais sur la gauche on pouvait voir le cimetière de Londres, là où ses grands-parents maternels étaient enterrés depuis maintenant deux ans.  

La jeune fille referma brutalement sa fenêtre et mit sa robe de chambre avant de se diriger vers le salon, ses parents s’y trouvaient déjà, son père comme à son habitude était penché sur une affaire, un client qu’il devait absolument défendre. Sa mère devant la télévision, semblait regarder les informations moldus, car elle était moldue et l’assumait complètement, et était fière d’être mariée avec un sorcier.

La jeune Poufsouffle souriait seule, elle aimait tellement voir ses parents comme ça, cela lui rappelait son enfance, le dimanche chacun profitait dans son coin de son moment de solitude.  Sa sœur était toujours endormie à cette heure-ci, il était tout de même encore huit heures du matin et Lizbeth était une jeune fille qui aimait faire les grasses matinées, tout comme son frère cadet.

La jeune brune mangea un toast déjà prêt sur la table du salon et but un jus d’orange, et décida alors d’aller se recueillir sur la tombe de ses grands-parents. Elle embrassa ses parents et leur dit qu’elle serait là pour le déjeuner. Elle mit un jean, un pull-over et un manteau très chaud car il avait neigé toute la nuit. Elle décida alors de mettre des bottes arrivant jusqu’aux genoux de couleurs noires.

La jeune Irlandaise sortit et salua ses voisins moldus, qui pensaient qu’elle était dans un internat, elle ne cherchait jamais à les contredire pour ne pas éveiller les soupçons sur sa famille. Elle se rendit à pied au cimetière communal en pressant le pas pour se réchauffer.  Cherchant la tombe de ses grands-parents, elle marchait entre les tombes alignées. La jeune fille n’avait pas pu être là pour les enterrements car elle était en plein examen de troisième année, elle ne l’apprit qu’en été.  

« Lola Faustus… Mary Bulby… Blaise Grenbak… » Se chuchotait-elle

Tout en continuant, elle tomba alors sur le nom de son grand père Gerard Bolz, et sa grand-mère Lily Bolz.  Flora s’accroupit devant les deux tombes et observa les tombes dans les moindres détails, pensive elle ne faisait plus attention aux autres personnes qui l’entourait, la jeune fille semblait être coupée du monde. Flora se souvenait, de chaque noël avant cette tragédie, elle était toujours choyée par les cadeaux de noël, un léger sourire se dessina sur ses lèvres.  La jeune Irlandaise était tellement bien qu’elle resta immobile toujours à observer les tombes. Elle crut entendre un bruit derrière elle, mais ne se retourna pas.
Revenir en haut Aller en bas
Ashton Parker
AdministrationHarryPotter2005
Administration
HarryPotter2005
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Métamorphomage
Occlumens
Manumagie (Niveau 1)


Re: Cimetière de Londres

Message par : Ashton Parker, Mer 8 Juil 2015 - 0:43


Livraison de la BAMN - Réponse à Zoey - RP unique

Un jour plus tôt, alors qu'il travaillait tranquillement à la Boutique d'Accessoires de Magie Noire, Ashton avait reçu une lettre. Elle était en quelque sorte anonyme, puisque Terry James était sans nul doute un faux pseudonyme et l'écriture était étrangère au Gryffondor, ne lui rappelant personne en particulier. La personne demandait neuf fioles de polynectar, c'est-à-dire pas rien. Avec neuf doses on pouvait facilement se faire passer pour quelqu'un d'autre toute une journée. Mais les 25 Gallions qui accompagnaient la lettre avaient rapidement rappelé au sang-mêlé qu'il travaillait à la BAMN et que c'était normal de vendre des trucs louches à des gens louches tout en gardant le silence.

Il avait donc empoché les sept Gallions supplémentaires, mis les 18 autres dans la caisse de la boutique, et s'était rendu dans la réserve pour prendre les fameuses fioles. Neuf c'était presque la totalité de ce qu'ils avaient, il faudrait y remédier et renouveler les stocks. A présent il fallait qu'il s'occupe de la livraison. Le cimetière de Londres, charmant comme adresse. Ashton emballa le tout, nota "Terry James" dessus puis transplana. La tombe en question ne fut pas difficile à trouver tellement elle était délabrée par rapport aux autres. Il déposa le colis dessus et partit rapidement de cet endroit lugubre.
Revenir en haut Aller en bas
Merry K. Harper
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Cimetière de Londres

Message par : Merry K. Harper, Dim 2 Aoû 2015 - 23:50


PV Jake G. Kenway ♥


Des fois, Merry détestait ses parents. Obligée d'aller au cimetière de Londres, un endroit qu'elle détestait énormément étant donné que tout était mort dans cet endroit. Même les plantes et autres végétaux déposés aux pieds des tombes. Et bien évidemment, ses parents s'étaient dit " Tiens, si tu allais déposer quelques fleurs sur la tombe de ta grande tante qui vient tout juste de mourir ? Nous n'avons pas le temps d'y aller, ça serait gentil que tu y ailles. " Bah oui, évidemment. Et son frère ? Il pouvait y aller aussi... Merry adorait ses parents. Et ça se voyait. Mais elle devait avouer qu'être loin d'eux lui faisait un bien fou. Mais ils revenaient vers elle avec les lettres, bien sûr. Et son frère était trop rebelle pour pouvoir faire de même.

La jeune fille se rendit donc rapidement au cimetière, désireuse de finir cette tâche rapidement. Elle n'aimait vraiment pas les cimetières. L'ambiance, les tombes plus étranges les unes que les autres, les arbres morts. Bon, il faisait jour, ce qui était une meilleure chose. Jamais elle n'aurait mis les pieds là bas en pleine nuit. Ca lui faisait penser aux vieux films d'horreurs avec les zombies, et toutes ces choses bizarres.

Ne perdant pas de temps, elle chercha rapidement des yeux la tombe de sa grande tante qu'elle n'eut pas de mal à trouver. Elle déposa à la hâte les fleurs sur la tombe de cette personne qu'elle connaissait à peine. Elle repartit vers la sortie du cimetière quand elle entendit quelqu'un. En tournant la tête, elle vit un homme, effondré sur une des tombes, une bouteille à la main. Encore quelqu'un qui ne supportait pas la mort d'un de ses proches. Prenant une grande inspiration, elle alla vers lui, et posa doucement une main sur son épaule avant de s'accroupir à côté de lui.

- Monsieur, vous devriez pas boire sur une tombe...
Revenir en haut Aller en bas
Jake G. Kenway
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Loup-Garou


Re: Cimetière de Londres

Message par : Jake G. Kenway, Lun 3 Aoû 2015 - 0:57


Nevermore
PV Merry K. Harper ♥



Jake avait passé l'après midi à Londres, en compagnie d'une étudiante qu'il avait rencontrée par hasard. Il rigolait tout bêtement, se remettant de la cuite qu'il s'était mis la veille, ils faisaient connaissance ensemble parlant de tout et de rien. Cela avait tout d'une journée banale pour lui. Mais, lorsqu'il rentra chez lui au 52 route de l'Eden, le sorcier eut droit à une bien mauvaise surprise. C'était la première fois qu'il rentrait chez lui depuis qu'il avait quitté Sainte-Mangouste, alors il n'avait pas encore récupéré ses clefs cachées sous le paillasson lorsqu'il remarqua le rouleau de parchemin posé sur le pas de la porte. Le propriétaire des lieux récupéra le reste du courrier que contenait sa boîte aux lettres avant de rentrer. Il accrocha ses clefs au mur et sauta dans son canapé d'angle. Il se mit à lire.

Même si, bien    visiblement, elle fut écrite à la hâte, le Kenway n'eut aucun mal à deviner l'identité de sa correspondante. La missive roulée et attachée d'une cordelette rouge venait de sa chère amie Merit Sullivan. Le sorcier s'attendait à un petit mot qui lui préviendrait qu'elle allait probablement passer un de ces quatre pour qu'ils puissent se faire un film moldu ou pour qu'ils papotent tout simplement, mais le contenu de la lettre était tout autre. L'australienne lui informait qu'elle partait de toute urgence en territoire hostile, à la poursuite de deux mages noirs. Qu'elle avait peur pour sa vie mais qu'elle devait faire quelque chose, qu'elle ne pouvait pas simplement rester impuissante tandis qu'elle avait à sa disposition la possibilité d'épier deux d'entre eux et de les dénoncer. Plus il avançait dans sa lecture et plus il se rendait compte que la survie de son amie était loin d'être garantie. Elle avait même osé utiliser cette lettre comme document testamentaire. L'ancien Serdaigle porta immédiatement son regard vers la date d'envoie.

Celle-ci correspondait au lendemain de son départ pour le Pays de Galles, ce qui expliquait pourquoi il n'avait jamais reçu cette missive. Mais c'était problématique, il aurait été de son devoir d'être là, avec elle pour la raisonner ou au moins soutenir son âme têtue de gryffondor. Au lieu de ça, il avait préféré jouer l'aventurier dans une contrée lointaine où il finirait brûlé par un dragon. Le sorcier s'inquiétait de plus en plus, et c'est avec affolement qu'il parcourut son courrier, en quête d'une autre réponse. Factures, tracts publicitaires et enfin une autre lettre, plus formelle. Il souhaitait qu'elle lui avait été envoyée par son amie qui lui expliquerait qu'ils n'avaient pas été plus futés qu'elle, qu'elle avait réussi à voir le visage et entendre le nom des mages noirs, et qu'elle les avait dénoncé au ministère. Mais rien de tout cela.

    “Nous avons le regret de vous annoncer la mort de notre bien aimée fille Merit Britanny Sullivan,  décès survenu ce jeudi suite à une chute de falaise. Les obsèques auront lieu samedi au cimetière communal de Londres. Vous êtes prié de lui faire l'amitié d'assister à la cérémonie qui lui est réservée.
    Mr & Ms  Sullivan”


Jake eut l'impression que le monde lui tombait sur la tête. Cela ne pouvait tout simplement pas être possible. Merit, sa vieille amie, son premier amour, était morte. Il n'avait pas réellement conscience de ce qu'il se passait, il ne sentait qu'une rage immense tressaillir au fond de lui. Alors, les yeux remplis de larmes, le visage crispé, le sorcier perdit le contrôle. D'un coup de pied, il renversa sa table basse vitrée qui ne manqua pas de se briser. Il fit tomber tous les objets posés sur les différents meubles de son salon, jeta un vase contre son écran plat. En contraste à cet acte de violence, se superposait dans sa tête divers souvenirs qu'il avait vécu avec elle, les conneries en cours de métamorphose, les pauses au bord du lac, la première fois qu'ils s'étaient embrassés, leur moment de folie dans la cabine d'essayage des Halles Magiques, leur séparation, le break et divers moments clefs de leur relation qui connaissait constamment des hauts et des bas.  

Lorsqu'il revint à lui, il était loin. Bien loin. Ses yeux baignaient dans ses larmes et, serrée contre lui se trouvait une bouteille de scotch à moitié vide. Il pleurait à grosse goûte, comme un petit garçon que l'on avait abandonné dans un lieu public, perdu parmi toutes ces vies qui semblaient savoir où aller, qui semblaient toujours savoir quoi faire. Lui, il ne savait plus rien. Il avait une vie misérable malgré tous les biens matériels qu'il avait, et maintenant, l'une des personnes qui comptait le plus à ses yeux venait de mourir, et s'il n'avait pas été stupide, il aurait très bien pu empêcher que cela arrive. Une main était posée, délicatement sur son épaule. L'espace d'un instant il crut que c'était le fantôme de la défunte Sullivan qui venait le voir une dernière fois, pour lui dire au revoir et le consoler. Il leva les yeux et croisa le regard brun clair d'une jeune fille rousse.

    « Monsieur, vous devriez pas boire sur une tombe... »


Une tombe? Jake se leva brusquement pour observer davantage où est-ce qu'il se trouvait. À en croire sa vue d'homme ivre, il était au beau milieu d'un cimetière. Il baissa les yeux vers la pierre tombale où il se lamentait: des fleurs en grand nombre étaient posées sur la terre fraîchement entassée. Il ne put s'empêcher de tomber à nouveau à genoux, avant de sangloter.

    « Tout est de leur faute. Ces enfoirés l'ont eu. Et ils ont réussi à faire en sorte que sa mort ne soit qu'un simple accident. Ecoute moi petite, JE VAIS LES TUER, hurla-t-il en se relevant vers elle. Oui oui je vais les tuer.... dit-il à lui-même comme s'il parlait à une tierce personne. Si je mets la main sur l'un d'eux, il pointe du doigt la pierre tombale, je jure sur ta tombe ma petite Merit, que je le brûlerai jusqu'aux cendres. »
Revenir en haut Aller en bas
Merry K. Harper
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Cimetière de Londres

Message par : Merry K. Harper, Lun 3 Aoû 2015 - 15:05


Merry se demandait pourquoi elle était là. Pourquoi elle avait été voir cet homme complètement ivre en train de se morfondre sur une tombe... On lui avait apprit les bonnes manières, et boire sur la tombe d'une personne n'en était pas une... Elle aurait peut être dû passer son chemin une fois les fleurs déposées sur la tombe de sa grande tante. Mais nan, elle se serait sentie bien trop coupable de laisser ce pauvre homme tout seul, noyant son chagrin dans l'alcool. La perte d'un proche était difficile à supporter.

- Tout est de leur faute. Ces enfoirés l'ont eu. Et ils ont réussi à faire en sorte que sa mort ne soit qu'un simple accident. Ecoute moi petite, JE VAIS LES TUER. Oui oui je vais les tuer..... Si je mets la main sur l'un d'eux, je jure sur ta tombe ma petite Merit, que je le brûlerai jusqu'aux cendres.

La rouquine s'était brusquement reculée quand l'homme s'était relevé sans prévenir. Les joues pleines de larmes, sentant l'alcool à plein nez, la jeune fille aurait du s'enfuir en courant. Ses parents lui avaient toujours apprit que ce genre de personne n'était pas bien à côtoyer. Mais quelque chose en lui la forçait presque à rester à ses côtés pour l'aider. Il n'arriverait jamais à se sortir de cette situation tout seul. C'est donc attentive mais tout de même sur ses gardes que la jeune fille l'écouta crier sa rage et sa souffrance au monde entier... surtout à elle qui était juste à côté. Cette Merit était sans doute une personne proche de lui étant donné sa réaction plus que démesurée. D'après elle en tout cas... C'est donc toujours aussi compatissante qu'elle regarda l'homme droit dans les yeux une fois qu'il se fut calmer.

- De qui parlez vous... ? Ces enfoirés ? Qui sont-ils ?

Plusieurs questions tournaient dans la tête de la jeune rouquine. Elle n'avait pas la moindre idée de l'identité de ces personnes qui avaient soit disant tué la personne enterrée en ce lieu. Mais dans tous les cas, ça avait l'air de faire enrager l'homme devant elle qui connaissait leur identité... En parlant d'identité, elle ne s'était même pas présentée... mais peut être que son nom rappellerait trop celui de la personne défunte... Elle devait tenter.

- Je m'appelle Merry... je peux vous aider si vous voulez. Qui que ce soit.
Revenir en haut Aller en bas
Jake G. Kenway
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Loup-Garou


Re: Cimetière de Londres

Message par : Jake G. Kenway, Mar 4 Aoû 2015 - 12:13



Cette montée soudaine d'adrénaline lui donna des maux au cœur. L'ivrogne fit quelques pas et dégueula sur le sol, dos tourné à cette inconnue compatissante. Il cracha dans l'herbe avant de passer une main sur sa bouche, c'était l'une des rares occasions où il laissait de côté sa quête constante de classe et d'élégance. Et comme si dans sa tête, cela semblait logique, il but une autre gorgée de ce scotch hors de prix, préférant combattre le mal par le mal. Il ne pleurait plus. L'homme revenait à lui-même. Il se rapprocha de cette gamine qui se tenait près de lui alors qu'elle aurait très bien pu faire l'aveugle et continuer son chemin. Elle lui regarda droit dans les yeux avant de lui dire :

    - De qui parlez vous... ? Ces enfoirés ? Qui sont-ils ?


Qui étaient-ils ? Cette question lui semblait si innocente. Une innocence semblable à celle de sa défunte amie. Une toute autre personne justifierait cette ressemblance par le choc causé par la perte d'un être proche, ainsi les détails les plus insignifiants de la vie rappellerait à l'endeuillé la personne décédée, mais ce fut suffisant pour intriguer le jeune Kenway. Celui-ci cracha une dernière fois avant de lui répondre dans ce qui se rapprochait d'un chuchotement, avec un sourire digne d'un homme qui était tout sauf saint d'esprit :

    - Des mangemorts ! Il mit un doigt devant sa bouche, comme s'il s'agissait là d'un dangereux secret. Des mages noirs... Elle est brillante ma petite Merit, c'comme ça qu'elle croisa le même chemin qu'eux. Son sourire se change en grimace, un nerf fit trembler sa narine de manière incontrôlée. C'comme ça que ces enflures ont eu raison d'elle... Il se remit à sourire. Mais ce n'est pas fini ma petite, ça n'est pas fini. Ça ne fait que commencer.


Il faisait réellement peur à voir, et dans son ivresse, il était parfaitement conscient de cela. Cependant Jake ne fit rien pour y remédier, sa démence se manifestait pour la première fois, et le Jake sobre et curieux, le Jake qui n'avait perdu personne, aurait aimé qu'il explore ce que cette partie qui s'offrait à lui, avait à proposer. C'est ce qu'il comptait faire. Un silence pesant s'était installé tout à coup et c'est la jeune fille qui le brisa :

    - Je m'appelle Merry... Je peux vous aider si vous voulez. Qui que ce soit.


Le sorcier tendit l'oreille, comme s'il avait mal entendu, comme si c'était son esprit qui aurait voulu qu'il l'entende ainsi, mais au fond, il savait pertinemment qu'il avait bien entendu. Elle sortait de nulle part, venait lui proposer son aide, lui faire une leçon de bienséance et elle s'appelait Merry. L'univers se foutait ouvertement de sa gueule.

- Jake. Jake Kenway. Commencez déjà par me donner l'heure vous serez bien... aimable. Je dois passer au bureau des Aurors immédiatement pour rapporter ce que je sais. C'est bien plus qu'un simple accident.
Revenir en haut Aller en bas
Merry K. Harper
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Cimetière de Londres

Message par : Merry K. Harper, Jeu 6 Aoû 2015 - 13:27


L'homme devant elle était tellement désespérée et étrange qu'elle se demandait si elle n'aurait pas dû appeler la police ou les Aurors pour qu'il vienne le chercher. D'autant plus que maintenant qu'il avait vomi... ça puait pas mal et ça la dégoûtait. Retenant un haut-le-coeur, la jeune Harper avait néanmoins fait de son mieux pour discuter avec l'alcoolique en face d'elle... L'alcoolique c'était pour le désigner, étant donné qu'elle ne connaissait pas son nom. Elle ne l'avait jamais vu à Londres... ou même à Pré-au-lard, si jamais il devait s'agir d'un sorcier. Ce qui était sans doute assez peu probable. Il y avait bien plus de moldus que de sorciers à Londres en général... Des moldus et des enfoirés aussi... comme avait pu le dire l'homme.

- Des mangemorts ! Des mages noirs... Elle est brillante ma petite Merit, c'comme ça qu'elle croisa le même chemin qu'eux. C'comme ça que ces enflures ont eu raison d'elle... Mais ce n'est pas fini ma petite, ça n'est pas fini. Ça ne fait que commencer.

Le regard et les expressions de visage de l'homme avait fait peur à la jeune fille. Alors comme ça c'était des Mangemorts... un sorcier donc. La rouquine n'osa rien dire, se souvenant du doigt de l'alcoolique posé devant sa propre bouche pour lui faire signe de ne rien dire. La jeune Harper avait souvent entendu parler de ces mages noirs. En mal la plupart du temps. Mais ça n'avait pas l'air de déranger ses parents qui semblaient presque être du même avis qu'eux. Oh non, elle ne les soupçonnait pas d'être de leur côté, mais elle devait avouer que c'était étrange...

- Jake. Jake Kenway. Commencez déjà par me donner l'heure vous serez bien... aimable. Je dois passer au bureau des Aurors immédiatement pour rapporter ce que je sais. C'est bien plus qu'un simple accident.

Tremblante, Merry leva son poignet jusqu'à ses yeux pour regarder l'heure qu'indiquait sa montre. 20h31 exactement. Il commençait à se faire tard et la jeune fille devrait bientôt prendre le chemin du retour si elle voulait être sûre de ne pas tomber sur un surveillant en revenant à Poudlard. Levant les yeux vers ce Jake, elle lui indiqua rapidement l'heure, intriguée par ce qu'il comptait faire en repartant d'ici.

- Il est huit heures et demi... Mais, vous devriez peut être y aller demain non ? Le bureau doit être fermé et je doute qu'ils vous reçoivent... dans cet état. Et puis, il faudrait que vous soyez sûr de ce que vous avancez non ?

Revenir en haut Aller en bas
Jake G. Kenway
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Loup-Garou


Re: Cimetière de Londres

Message par : Jake G. Kenway, Ven 7 Aoû 2015 - 22:57




Jake s'était adressé à elle comme s'il savait déjà qu'elle appartenait au monde magique. Après tout, il était au milieu d'un simple cimetière retiré de Londres, un cimetière qui pouvait très bien être fréquenté par des moldus en tout genre. Il pouvait avoir révélé des choses sur l'univers magique et d'une certaine manière brisé le code international du secret magique, mais quand bien même il aurait pu être pris pour un fou par un moldu, il savait pertinemment au fond de lui comme s'il arrivait à le lire en elle qu'elle n'en était pas une.

De toute évidence, il faisait peur à cette Merry. Qui n'aurait pas peur de lui, imposant, odieux dans ses propos, ivre mort et visiblement instable dans ses émotions. La petite rousse tremblait comme une feuille et elle leva sa montre vers ses yeux pendant un instant qui selon les sens douteux de l'ivrogne, durait une éternité. Elle finit par lui répondre :

    - Il est huit heures et demi... Mais, vous devriez peut être y aller demain non ? Le bureau doit être fermé et je doute qu'ils vous reçoivent... dans cet état. Et puis, il faudrait que vous soyez sûr de ce que vous avancez non ?


Le Kenway prit une grande inspiration. Il allait lui gueuler dessus. Lui demander de quoi elle se mêlait, et comment elle pouvait lui demander quelque chose comme cela. Mais, même dans son état d'ébriété il savait très bien qu'elle avait raison et qu'il risquait de finir en garde à vue à cause de cela. Alors il se retint, et cette pauvre petite ne lui connaissait pas et avait osé faire le premier pas. Il fit soudain prit de pitié pour elle et pour lui et des larmes se remirent à couler sur ses joues, des larmes qu'il essuya rapidement. De la poche arrière de son jean il ressortit la fameuse lettre que lui avait laissé sa défunte amie. Du moins c'était soit ça, soit sa lettre confirmant son abonnement à Sorcière Hebdo mais il y avait très peu de chance car il n'était pas encore bourré quand il avait quitté chez lui.

    - Je suis sûr de ce que j'avance. Elle l'a elle même écrit là dedans. Il lui tendit la lettre sans réelle conscience de ce qu'il faisait. Alors je m'en fous ! Au moins une enquête sera ouverte, s'ils ne m'apportent pas de justice ! Je ferai justice, moi-même. Finit-il en chuchotant, avec sa voix partant de travers.


Jake était fatigué de pleurer. La journée a été beaucoup trop éprouvante, il n'avait qu'une seule hâte : rentrer chez lui.
Revenir en haut Aller en bas
Merry K. Harper
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Cimetière de Londres

Message par : Merry K. Harper, Sam 8 Aoû 2015 - 19:42


La jeune Harper commençait à fatiguer. Bien qu'il ne soit pas si tard que ça, la jeune fille savait pertinemment que si elle ne rentrait pas rapidement, elle allait se faire avoir et tomber sur un surveillant à la porte de sa salle commune... Et sans permis de transplanage, impossible d'y retourner sans être vu. Un sourire crispé, elle avait donné rapidement donné l'heure à Jake qui semblait toujours aussi perdu et désespéré avec sa bouteille d'alcool. Et le mélange d'odeur de la régurgitation de l'homme et de son haleine sentant fortement l'alcool écœurait pas mal Merry.

- Je suis sûr de ce que j'avance. Elle l'a elle même écrit là dedans.

Merry prit du bout des doigts la feuille que lui tendait Jake. Sans doute celle que lui avait envoyé sa défunte amie avant de mourir... ou d'être assassiné d'après lui... Enfin, ça ne devrait pas la regarder enfin de compte... mais peut être qu'il avait raison. Elle se mit donc à lire les premières phrases de la lettre avant qu'il ne l'interrompe.

- Alors je m'en fous ! Au moins une enquête sera ouverte, s'ils ne m'apportent pas de justice ! Je ferai justice, moi-même.

La rouquine leva les yeux de la lettre pour regarder son interlocuteur. Il avait l'air bien plus épuisé qu'elle... Rapidement, elle se replongea dans la lettre et se mordit les lèvres. Et s'il avait raison et que son amie avait été tuée par des Mangemorts ? Ou bien même un autre mage noir ? Gênée et se sentant brusquement en danger, Merry replia la lettre rapidement avec ses doigts habiles et la rendit à son propriétaire.

- Vous avez sûrement raison enfin de compte... J'espère que vous avez respecté les dernières volontés de votre amie... Je pense que vous devriez bien ouvrir cette enquête. Donnez leur la lettre. Et puis, si vous envoyez une lettre à ses parents peut être que vous en saurez d'avantage ?
Revenir en haut Aller en bas
Jake G. Kenway
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Loup-Garou


Re: Cimetière de Londres

Message par : Jake G. Kenway, Lun 10 Aoû 2015 - 17:21



Ses paupières n'avaient pour égal que la lourdeur de son cœur, qui sous effet de la quantité démesurée d'alcool ingérée, chavirait dangereusement. Il devait décuver avant d'aller se coucher. Après de tels événements il était important qu'il puisse pleurer peut être une dernière fois pour la journée, la mort de sa précieuse amie et dormir à tête reposée, afin de se réveiller le lendemain avec les idées un peu plus claires et faire une déposition précise et complète au ministère de la justice magique.

La petite observait la lettre en se mordant les lèvres. Par quel hasard fallait-il qu'une jeune sorcière au nom étrangement proche soit dans le même cimetière où Jake se torchait la gueule à coup de scotch ? Qu'est-ce que c'était sensé lui apporter ? Le sorcier ferma les yeux un instant, pensant à ce que Merit voulait probablement lui montrer, lui dire, lui faire comprendre par la présence de cette rouquine, tandis qu'elle terminait de lire la lettre que la australienne lui avait laissée. Rien n'arrive par hasard. Et ce n'est que lorsque la demoiselle réagit à la missive écrite par la défunte qu'il comprit ce qu'elle avait à lui apporter.

    « Vous avez sûrement raison enfin de compte... J'espère que vous avez respecté les dernières volontés de votre amie... Je pense que vous devriez bien ouvrir cette enquête. Donnez leur la lettre. Et puis, si vous envoyez une lettre à ses parents peut être que vous en saurez d'avantage ?

    - Hm... probablement. Il est de mon devoir de leur prévenir que ce prétendu accident n'en est pas réellement un. Un long moment de silence où Jake fut perdu dans ses pensées. Quoi qu'il en soit... merci mademoiselle. Mais j'ai besoin d'être seul. Rentrez, on doit sûrement vous attendre et il se fait tard. Merci. Il gratifia la rouquine d'un sourire triste mais franc. »


Les pensées de l'animagus avaient vagabondé sur tout ce qu'il venait de se passer depuis sa rencontre avec la jeune fille jusque la remise de la lettre. Cependant, il comprit rapidement qu'elle n'était pas là réellement pour le conseiller : si Merit avait choisi d'envoyer cette petite sur son chemin, c'était pour lui faire prendre conscience de ce qu'il faisait. « Monsieur, vous devriez pas boire sur une tombe... » se rappela-t-il. Ca ne lui ressemblait tellement pas. Bien sûr, Jake aimait boire un verre ou deux dans des bars, il lui arrivait occasionnellement de se réveiller en plein après midi au beau milieu de nulle part à cause d'une cuite. Mais ça ne lui satisfaisait pas, ça n'avait jamais été satisfaisant.

Jake était quelqu'un d'honnête, qui autrefois était animé par une flamme qui le motivait dans tous ses projets, il n'était pas un ivrogne qui buvait par pur ennui, c'était un homme intelligent dont la sagesse pouvait parfois égaler celle de personnes qui avaient assez vécue pour plusieurs vies. Il n'était rien de tout ce qu'il montrait, et ça elle le savait. Qu'est-ce qu'il l'aimait. Il l'aimait pour lui avoir fait comprendre cela alors qu'elle n'était même plus ici pour le lui dire de vive voix. Merry était partie lorsque le sorcier vint se mettre à genoux près de la pierre tombale où il avait été retrouvé dévasté quelques instants plus tôt. Les rayons du clair de lune faisaient briller son visage là où les larmes avaient coulé.

    « Tu me manques terriblement... et je t'aime. »


Il récupéra sa baguette, fit du mieux qu'il put pour se concentrer et en versant une dernière larme, le Kenway fit un simple mouvement. Ainsi, de fines tiges sortirent du sol et s'enroula autour de la pierre qui témoignait de la vie volée de son amie. Des boutons s'ouvrirent et s'épanouirent rapidement, ornant la stèle de plusieurs fleurs d'orchidée d'une couleur aussi blanc pur que la robe que Jake lui avait offert l'année d'avant.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Re: Cimetière de Londres

Message par : Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
Page 2 sur 6

 Cimetière de Londres

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Londres ~¤~ :: Rues de Londres-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005. Affichage optimisé sous Firefox.