AccueilPortailFAQPublications internesRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Académie de Poudlard ~¤~ :: Les couloirs :: Grande Salle
Page 12 sur 13
[La Grande Salle] : En journée
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... , 11, 12, 13  Suivant
Elina Peterson
Gryffondor
Gryffondor

Re: [La Grande Salle] : En journée

Message par : Elina Peterson, Jeu 25 Mai 2017 - 20:07


Je finis par comprendre que la femme qui s'occupe de nous est l'infirmière, Miss Shields et l'horreur me submerge... Si elle n'a pas réussi à me rendre la vue qui peut le faire? Mered me rassure en me disant qu'elle va bien que grâce à moi elle à tenue le coup. Ses paroles m'inondent le coeur, douce chaleur qui fait un bien fou et apaise mes craintes, je culpabilise toujours autant de l'avoir incité à étudier ici... Elle voulait qu'on se retrouve dans la bibliothèque et moi j'ai pas voulu... C'est à cause de moi si elle s'est retrouvé ici blessée... Mais d'un autre côté je ne connais pas les autres endroits qui ont été visée, la bibliothèque à même peut être été attaqué... Mered va bien  c'est le principale... J'essaye de me convaincre mais je sens que ça ne suffira pas et que le contre coup de l'attaque risque d'être très violent pour moi...

- Mes flammes brûlent mais mes larmes guérissent. Voilà qui je suis.

Mon coeur rate un battement, cette énigme... un phénix.... C'est homme est un phénix... Si j'avais encore la vue je crois que je l'aurais dévisagée tellement je suis sous le choc... J'avais senti qu'il faisait partie des gentils lorsqu'on l'avait entendu proposer sa protection j'avais raison... Je pouvais lui faire une confiance aveugle ce qui malheureusement était clairement le cas... je maudissais mon manque de réactivité et de prévoyance si j'avais eu ma baguette j'aurais pu utiliser un sors de protection et je n'aurais pas perdu la vue et... Non pas forcement... Parce que comme dit maman avec des si on referait le monde et c'est pas le cas. Le destin est fait ainsi...

Mered me sort de mon état de choc... Oui oui je suis plus choquer par la présence d'un phénix à mes côtés que par ma perte de vision, je suis très logique comme fille... m'aide à me lever et me soutient, ah oui ma cheville, douloureux rappel de mon atterrissage dans les décombres. L'homme se met à parler et à défaut de le voir je l'écoutes. Une chose est sur si je le croise un jour je dois être capable de me souvenir de sa voix pour pouvoir le remercier comme il ce doit.

-Que tout ceux en état de marcher aident ceux qui ont du mal à le faire. Je veux que vous restiez vigilent. Si vous remarquez quelque chose d'étrange, signalez-le moi au plus vite. Nous allons nous rendre jusqu'à l'infirmerie qui est un lieu sûr. Sachez que je ne vous laisserai pas tomber et que nous y arriverons, et tous ensemble. Soyez unis et surtout, surtout, ne faîtes rien d'inconscient. Ce qui se passe est bien réel et dangereux. Vous pourriez être blessés inutilement. Bien. Maintenant mettons-nous en route. Et encore une fois : faîtes attention !

- T'inquiète Mered ça va le faire, dit moi juste si il y a des obstacles car c'est toujours le noir complet... Les soins de Miss Shields ont pas l'air d'avoir bien fonctionnés... Mais bon elle peut pas faire des miracles... Pour le moment on va essayer d'aller vraiment en sécurité d'accord? Je me tourne vers je suppose l'infirmière et la fille qui s'appelle Harmony. Merci milles fois pour tout ce que vous avez fait et ce que vous faites....

Puis Je suis prête à suivre ce phénix où bon lui semblera et j'espère bien qu'après tout ça je croiserais de nouveau son chemin... Car il me fait de plus en plus pensée à l'un de ses super héros que les jeunes moldus, dont j'ai fait partie, idolâtrent. Et j'espère vraiment pouvoir le voir une nouvelle fois dans d'autres circonstances.


Elina et Mered suivent Morgan ( J'ai le LA de Mered)
Revenir en haut Aller en bas
Nash Weezer
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: [La Grande Salle] : En journée

Message par : Nash Weezer, Sam 15 Juil 2017 - 13:27


PV, Artemis

J'avais mal à la tête, et faim aussi, mon ventre gargouillait. Drôle de mot. 13 heures. Youpi j'avais pas cours. Alors je décidais de retourner dans la Grande Salle, un peu énervé de m'être pointé en divination alors que y'avait pas de prof pour nous accueillir. Peut-être malade, ou peut-être des histoires à régler, qui sait. En-tout-cas, mains dans les poches et sac sur le dos, je descendais les escaliers le plus lentement possible. Tout le monde s'était déjà barré, ils savaient quoi faire eux. Bibliothèque, salle commune, parc, lac, pré-au-lard, y'avait quand même de quoi faire pendant les heures de trou.

Bizarrement les couloirs étaient bien silencieux. Les tableaux n'oubliaient pas de me dévisager et un fantôme m'était même passé à travers. Super. J'avais vraiment une vie nulle. Mon ventre s'agitait encore alors je commençais à presser le pas. J'espérais qu'il restait encore de la nourriture. C'est vrai, j'étais idiot, je m'étais pas pointé à midi, j'avais loupé le repas. Pourquoi faire ? Fallait que je vende deux trois trucs dans le dos des préfets, que voulez-vous, fallait bien faire des affaires de temps en temps. Au moins j'avais enfin récupéré des gaillons, assez pour m'acheter mon prochain compagnon, j'avais hâte.

La Grande Salle était ouverte mais y'avait pas beaucoup de monde. Il y avait une table sur laquelle on pouvait encore voir un peu de nourriture. Parfait. Les trois autres tables servaient de table de travail, d'étude, un peu comme la bibliothèque mais sans tous les livres. Sans façons pour moi. Je me dirigeais vers la table la plus à gauche donc. En temps normal c'était celle des serpents, mais là y'avait plus de couleur. Je me mettais un peu à l'écart des autres, pour rester dans mon coin, et je me servais en viande et pomme de terre. Je levais la tête et je voyais que sur le mur face à moi y'avait toujours ces affiches de l'ordre du phénix, je soupirais. J'ignorais et continuais mon repas, jusqu'à ce qu'une nouvelle tête vienne faire apparition.
Revenir en haut Aller en bas
Arty Wildsmith
avatar
Auror en formation
Auror en formation
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Loup-Garou


Re: [La Grande Salle] : En journée

Message par : Arty Wildsmith, Jeu 20 Juil 2017 - 10:14


Petit soleil, avec en dessous-en un ours, les joues rondes, des mains menues, pour un ours c’était peut-être pas courant. La plume grattait le parchemin, venait dessiner des choses et d’autres, des motifs aux traits enfantins. Gribouiller le temps qui passe pour l’effacer justement, éviter de s’ennuyer. Arty n’avait rien à faire, ou plutôt, rien qui ne lui donne vraiment envie. D’où sa présence, dans la Grande Salle, à cette heure creuse, vide, ou rien ne se passait. Littéralement, rien. Les élèves vaquaient plus ou moins à leurs occupations, et lui restait ici, à la table des Poufsouffle. Le repas était terminé, depuis quelques temps maintenant, mais il était planté là tout de même. Il soupirait toutes les quinze secondes, son petit ours avait des copains maintenant, une famille même. Peut-être pouvait-il lancer un sortilège pour les faire bouger, sortir de la feuille et vivre leur vie, ce serait un peu trop cool. Oh mais, il sortit un bouquin de son sac, rapidement, qui se trouvait à côté de lui. A tous les coups il y avait quelque chose comme ça. Le sourire lui revint alors soudainement, il allait donner vie à ses petits ours.
Il regarda autour de lui, voir si personne ne pouvait l’espionner, mais non. Les autres étaient occupés, ou absents. #Encaustum Corpus !

Hop. Le plus grand des ours se mit à bouger ses pattes, le soleil secoua ses rayons lumineux, puis plus rien. Normal. Il fallait de l’entraînement, il leur fallait peut-être aussi plus d’éléments, de choses à faire gesticuler. Ça y’est, il allait donner des copains aux ours, un astronaute. C’était bien ça. Oh, et puis une étoile à côté du soleil. De nouveau, #Encaustum Corpus. Le tout commença à remuer, légèrement puis de plus en plus vivement. Sur la feuille de parchemin. Petit cri d’enthousiasme du jeune Artemis. Un Yes, avec le poing serré, he did it. L’astronaute prit un petit ours dans ses bras et s’envola, vers l’étoile, qui se réveillait doucement. Le soleil la regardait, il n’était pas content, sa compagnie le dérangeait un petit peu. Les autres ours craignaient pour la vie du petit qui s’en allait vers le ciel. Puis de nouveau rien. La scène de vie s’était terminée. Ça ne pouvait pas continuer indéfiniment comme ça, évidemment. Arty retenta le sort, et cette fois, il se plaça en spectateur de ce dessin théâtral. La tête sur les poings. Tout ce qu’une baguette magique pouvait faire. Grandiose.
Il aurait voulu soudainement quelqu’un à côté de lui, montrer ce qu’il avait réussi à faire, même si ce n’était pas grand chose, cela l’amusait. Il releva alors le menton, cherchant une connaissance.

C’est là qu’il vit un élève, pour le coup qu’il ne connaissait pas, qui allait s’installer pour manger. C’est vrai ça, il était tout à fait l’heure de manger un deuxième déjeuner, pour le plaisir. Arty prit alors ses affaires et se dirigea vers l’adolescent inconnu. D’un coup, il avait hyper faim, lui aussi. Aucune personnalité, il fallait qu’il copie les autres, ce qu’ils faisaient, ça lui donnait envie de faire pareil. Sans rien demander, il s’installa donc face à son nouveau camarade, et lui servit, comme à son habitude, son sourire d’ange. Il choppa alors une fourchette et mangea directement quelques morceaux de pomme de terre dans le plat. La bouche pleine, il ressortit son dessin, pointa de nouveau Odette sur lui, #Encaustum corpus. Maintenant il le connaissait bien, comme quoi, l’ennui pouvait entraîner la magie. Épique.

- Regarde, ça, on va dire que le bébé ours c’est Doudoutoudou, il veut partir dans l’espace, alors il a appelé, heu Meynard, l’astronaute pour l’emmener. Chouette inh ? Il lança un regard brillant à son voisin d’en face, il se demandait si ce qu’il venait de faire relever de quelque chose de cool ou pas, dans les yeux des autres. En même temps, il décrivait les personnages qui gigotaient sur la feuille de parchemin, sa petite œuvre d’art. J’voulais pas te voir manger tout seul, alors j’t’apporte ma compagnie.

C’est vrai, c’était triste. Si l’autre voulait être seul, ça, Arty ne se posa même pas la question, ce n’était pas intéressant de toute manière, être tout seul. Bouah. Et puis bon, cette histoire d’astronaute, pourquoi pas.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Kalén Bloom
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: [La Grande Salle] : En journée

Message par : Kalén Bloom, Ven 1 Sep 2017 - 21:07


Kalén entra dans la Grande Salle, peu de temps avant l'heure du dîner. Discrète comme une ombre, la petite blairelle se faufila derrière l'imposante porte de bois, son sac de cuir en bandoulière serré contre son flanc.

Elle était aux anges. Son cœur de petite fille battait la chamade alors que qu'elle extirpait d'une main tremblante le papier qu'elle avait reçu la veille d'un hibou du Ministère.
Et, comble de la félicité, l'article qu'elle avait envoyé à la Chef des Aurors figurait dans le tract qu'elle s'apprêtait à afficher. Que d'honneur pour la petite blairelle ! Ses joues rosirent lorsqu'elle lut à nouveau les mots qu'elle avait envoyé à Mrs Wildsmith. Elle s'était montré si bienveillante, Kalén n'en revenait toujours pas.

La petite mit quelques secondes avant de trouver l'emplacement idéal pour le parchemin aux lueurs d'espoir. Elle se voyait mal le dupliquer pour en distribuer sur toutes les tables du réfectoire. Ce n'était pas un vulgaire tract publicitaire. C'était un véritable appel à la Justice. Il était unique et, en cela, se devait d'être mis en valeur.
Elle opta finalement pour la porte d'entrée. Ce ne serait pas la première chose que les élèves verraient en arrivant, mais ils ne pourraient pas le manquer en sortant de la salle. Certains l'apercevraient peut-être même une fois assis.

Kalén brandit sa baguette et fit léviter le précieux papier en direction de la porte. Elle l'accrocha un peu au dessus de la hauteur d'homme pour que tout le monde puisse le lire. Un fois le tract placé, elle le fixa un moment, ses yeux brillant d'émotion.

Dans quelques instants, les premiers élèves entreraient dans la Grande Salle pour dîner.
Dans quelques instants, le message des Aurors serait connus de tous.


Lumos !

Note d'information

Sorcières et sorciers de Grande-Bretagne,

Nous faisons aujourd'hui appel à vous pour nous aider à mieux vous protéger. Ces derniers temps, de nombreuses attaques ont eu lieu un peu partout sur notre territoire. Si certaines de ces attaques ont étés menées par des groupuscules mineurs, la majorité de ces actes restent au forfait de l'Ordre Noir ainsi qu'à ses partisans et ses sympathisants. Malgré toutes ces attaques, nous n'avons reçu que très peu de témoignages et de plaintes de votre part.

Nous sommes pleinement conscients de l’existence d'un second ordre répondant au doux nom de l'Ordre du Phénix et nous savons également que certaines et certains d'entre vous accordent davantage leur confiance à ses sorcières et sorciers plumés qu'aux membres du Bureau des Aurors. Pourtant, là où les flammes du Phénix repoussent temporairement la noirceur, la lumière de la Justice enferme à jamais toute obscurité. Donnez nous les moyens de vous protéger et nous saurons nous montrer digne de votre confiance.

Si au delà d'informations à nous transmettre ce sont nos rangs que vous souhaitez rejoindre, n'hésitez pas à vous rapprocher du Bureau des Aurors, nous sommes constamment en attente de sorcières et sorciers capables et dignes d'incarner l'Ordre et la Justice. Alors n'attendez plus, contactez le Bureau des Aurors !

Artemis Lhow

Règles de survie élémentaire

En ces temps troubles, la menace terroriste est plus que présente. Néanmoins, nous ne sommes pas tous préparés face à ces risques. Ce court guide vise à informer les plus vulnérables sur la bonne démarche à suivre en cas d’attaque de Mangemorts.

1) Mettez-vous à l’abri : la priorité étant votre sécurité, il est primordial d’assurer votre protection au moyen de la dissimulation ou de sortilèges de défense (le plus accessible étant ‘Protego’). Cependant, les sortilèges de protection sont éphémères.

2) Ne vous mettez pas en danger : les Mangemorts sont des sorciers surentraînés et très puissants. Les comportements à risque tels que des duels vous exposent à de très grands dangers. L’option la plus sûre reste la fuite.

3) Repérez les issues des lieux dans lequel vous vous trouvez : ce conseil semble inapplicable, mais, hélas, il est nécessaire pour pouvoir fuir rapidement et vous mettre en sécurité.

4) Contactez les Aurors le plus vite possible : le plus sûr est de le faire au moyen d’un patronus. Il y a toujours un Auror de garde qui peut intervenir. Mais ceci ne peut se faire que si nous sommes au courant qu’une attaque s’est produite. Ainsi, contactez-nous le plus vite possible une fois que vous êtes à l’abri.

5) Évitez les endroits à risque : cette règle n’est pas à appliquer durant une attaque mais pour l’éviter. En effet, au cours des années, les Aurors ont pu établir une liste de lieux à risques : l’Allée des Embrumes, les endroits environnants Pré-au-Lard (comme la Cabane Hurlante), les docks de Londres. Hélas, Poudlard est aussi un endroit à risques. Le plus sûr étant de vous réunir dans le parc de Poudlard en cas d'attaque accompagnés de vos préfets et professeurs.

Rosie Peltz

Ils sont là, parmi vous ...

Je n'ai jamais aimé les forces du mal. La moitié de ma famille, en exerçant la magie noire et en pactisant avec les forces obscures, a largement contribué à mon aversion pour cette part de la magie. A l'âge de six ans, je prenais ma décision : je servirai le bien et la justice. Je savais qu'entrer à Poudlard me permettrait de rencontrer du monde et de mettre en application ma volonté d'aider le Monde Magique.

Cependant, je ne pensais pas que cette opportunité se présenterait si tôt. J'ai eu la chance d'être acceptée parmi les alliés des Aurors. Ces garants de la justice, droits et incorruptibles. De véritables modèles. Rejoindre un jour leurs rangs constitue pour moi un objectif ultime et un accomplissement total.

Mais demain, demain je serai de ceux qui combattent corps et âmes dans la lumière, qui livrent les batailles et qui protègent le Monde. Demain je participerai à la recherche de cette paix que nous souhaitons tous. Si, grâce à mon humble contribution, des gens peuvent être sauvés des griffes du mal, alors je dormirai tranquille. Alors j'aurai le sentiment du devoir accompli. Alors, j'aurai la sensation d'avoir fait reculer les ténèbres.

Pour moi, Auror n'est pas seulement un titre assigné à quelques personnes. Ce n'est pas seulement un insigne brillant sur une robe de sorcier. Non, l'Auror est l'incarnation même de la lumière, le symbole de notre liberté et de notre foi en l'humanité. Il est le lien qui unit les êtres magiques et non-magiques, indifférent à leur sang ou à leur nom. Il est l'intégrité et le courage dont nous avons besoin.

Kalén Bloom

L'aurore

L'Aurore se lève sur Londres,
Berce la ville de ses lumières,
Des lueurs qui sont secondes,
Scintillent sur les belvédères.

Le jour dessine à son sein,
Le refrain d'une plénitude,
Née à l'abri des desseins,
D'un chant que rien n'élude.

De mille éclats brille le soleil,
Qui haut et fort carillonne,
Sur son trône posé dans le ciel,
Où il est le Juge qui fredonne.

~

Les Aurors eux aussi se lèvent,
Se dressant tous ensemble,
Un rempart pour que les rêves,
Toujours vivent et s'assemblent.

Ils sont la lance de la Justice,
L'épée à la main du Ministère,
De la paix ils sont les complices,
Les Gardiens des Mystères.

Ils sont garants de la sécurité,
Les piliers face aux Ténèbres,
De la magie ils sont la pérennité,
Qu'ils tissent tels des orfèvres.

Evan

Horoscope

Vous êtes mangemorts, ascendant psychopathe : ne dormez pas sur vos deux oreilles ! Vos ennemis veillent, tapis dans la nuit, prêts à vous bondir dessus à la moindre erreur. Les masques sont durs à porter par les temps qui courent, prenez garde, lorsque vous l’enfilez ... qu’un agent ne soit pas derrière vous, baguette à la main.

Vous êtes phénix, ascendant justicier : si vos intentions peuvent paraitre louables au plus grand nombres, certains (les Aurors) ne seront pas dupes et tenteront par tous les moyens à leurs dispositions de vous arrêter. Prenez garde lorsque vous sortez, ils seront discrets, marcheront sur vos pas, deviendront votre ombre.

Vous êtes civil, ascendant même-pas-peur : vos pères et mères disaient sans doute que la peur n’évite pas le danger. Néanmoins cessez de prendre des risques inutiles et inconsidérés ! Vous pourriez être amené à le regretter par la suite.

Vous êtes civil, ascendant g-la-trouille : vos pères et mères vous disaient très certainement que prudence est mère de sureté, mais attention à ne pas tomber dans l’excès ! L’ombre veille, mais les Aurors aussi ! Vous finirez par regretter de ne pas être sortis pour aller chercher vos chocogrenouilles.

Elly Wildsmith

Merci à Lïnwe Felagünd pour les bannières
Merci à nos contributeurs pour leurs articles
Merci à l'ensemble des Aurors pour leur implication
Journal des Aurors - Première édition



Info HRPG:
 
Revenir en haut Aller en bas
Osvald Osborne
avatar
Préfet(e)/Serdaigle
Préfet(e)/Serdaigle
Année à Poudlard : Sixième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: [La Grande Salle] : En journée

Message par : Osvald Osborne, Mar 10 Oct 2017 - 13:05


Rp avec
🙠 Marjorie Lunas 🙢


Je me suis toujours demandé ce qu'ils faisaient avec les restes de nos repas en cuisine. Chaque matin, midi et soir, les tables de la grande salle sont recouvertes d'un nombre si extravagant de plats que je m'étonne à chaque fois qu'elles ne craquent sous le poids de l'opulence. Et même avec des centaines d'élèves remplissant généreusement leur assiette, les plats finissent toujours par retourner en cuisine sans qu'on ait pu en voir la couleur du fond. C'est sur cette pensée que le bol de pudding à la vanille devant moi disparaît sous mes yeux en même temps que résonnent dans toute la pièce le bruit des bancs qui raclent le sol et les mélodies des conversations.

Je reste assis un moment, le temps que le plus gros de la foule sorte, avant de me lever à mon tour. Je ne suis pas pressé aujourd'hui puisque exceptionnellement les deux dernières heures de ma journée sont libres ! Je vois quelques amis se dépêcher d'atteindre la sortie car ils doivent encore se rendre à un cours ici ou là. Je leur fais un petit signe d'encouragement en espérant qu'ils ne s'endorment pas en cours. Il faut dire qu'en ces périodes de fêtes de Noël, non seulement les repas sont royaux mais en plus le château est surchauffé ! Le cocktail parfait pour piquer du nez en toutes circonstances !

Une fois la voie dégagée je sors de la grande salle et vais chercher le dernier colis reçu par ma sœur. Le plus dur a été de redescendre depuis la tour des Serdaigle jusqu'au rez-de-chaussée avec la boîte dans les bras, le tout sans trébucher ! Une fois de retour à la case départ (j'aime bien cette place, juste en face d'une grande fenêtre) je dépose le grand carton sur la table et commence à l'ouvrir sans prendre le temps de m'asseoir.

En écartant les pans de carton je me mets à trépigner d'excitation. *Des papiers à lettres imprimés ? Des ingrédients spéciaux ? De l'oliban peut-être ?* Je lui avais dit qu'il m'en manquait depuis longtemps et que je n'avais pas encore réussi à aller en cueillir moi-même. *Ou alors carrément un assortiment de potions en tous genres venant de sa boutique ? Oh ! Oh et si c'était des échantillons de ses potions à elle ?*

Une vague de déception me gagne quand, une fois le colis ouvert, je me rends compte que ce n'était vraiment rien à ce à quoi je m'étais attendu. Un plateau en damier beige et brun, des boîtes de même couleurs brunes et une carte rouge. Je prends le petit mot et soupir en tombant sur le banc en le lisant.



On passe Noël chez tonton Alain cette année, tu sais ce que ça veut dire !
Bon entraînement p'tit frère !
L.


Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Marjorie Lunas
avatar
Préfet(e)/Poufsouffle
Préfet(e)/Poufsouffle
Année à Poudlard : Cinquième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: [La Grande Salle] : En journée

Message par : Marjorie Lunas, Mer 11 Oct 2017 - 1:02


Echec et Mat
RP avec Théo Osborne

LA du bleu pour ce message, je lui donne mon LA pour le reste du RP


Enfin un peu de tranquillité ! Les cours avaient été assez dense en cette fin d'année, et j'avais passé pas mal de temps à réviser. Je me sentais complètement larguée. Je voyais les autres sorciers de mon âge mouvoir habilement leur poignet en récitant les formules, attraper les ingrédients des potions sans la moindre hésitation. Tandis que pour moi c'était un vrai calvaire, avant de lancer un sort, il fallait déjà que j'en entende parler. Idem pour les ingrédients, avant même de pouvoir me lancer dans les recettes, je mettais un temps phénoménal pour reconnaître l'ingrédient dont il était question. Une moldue chez les sorciers... ça pourrait être le titre de mon autobiographie... Je passais donc mes soirées à apprendre les noms des sortilèges et des drôles de plantes afin de combler mon retard.

Mais voilà, aujourd'hui était en fin une journée tranquille, je n'avais pas cours de l'après-midi. Après avoir mangé mon copieux repas, et me sentant lourde comme une baleine, je parti m'échouer sur mon lit, prenant avec moi Amon, mon petit furet, et jouant avec lui. J'étais allongée, me reposant, et le petit diable s'amusait à me grimper dessus, me faisant au passage mille et une chatouilles. Après un rapide bisou sur son museau, je le repose dans sa cage, enfile une veste, prit un petit livre et part à l'assaut du château, je trouverai bien un coin pour lire sans me morfondre dans la solitude. La salle commune était vide, et au fond de moi, j'avais bien envie de voir du monde... Je m'engouffra dans le couloir menant au hall d'entrée, et le froid glacial annonçant l'hiver me fit enfouir ma tête entre mes épaules. Je ne savais pas où j'allais, mais je n'allais pas rester ici bien longtemps. Une fois dans le hall, la chaleur accueillante de la grande salle m'ouvrait ses bras, pas trop d'agitation, mais pas trop calme non plus. Parfait ! Ni une, ni deux, me voilà déambulant entre les tables, cherchant un petit coin tranquille pour lire.

Alors que j'avançait vers une place libre bercée par le soleil timide, quelque chose tomba juste devant moi. Je rattrapa l'objet d'un reflexe qui me surprit moi même. Je vis que c'était une petite figurine représentant un chevalier. Je tourna la tête vers la source et vit un jeune homme tenant dans la main une boite où d'autres figurines reposaient. Je compris alors que la figurine n'en était pas vraiment une mais était plutôt une pièce d'un échiquier. Je tendis le fugueur au jeune homme :

- Tiens ! Une de tes pièces est tombée ! Je crois que c'est le cavalier, mais je suis pas sûre parce que j'en ai jamais vu des comme ça ! Tu fais une partie ?
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Osvald Osborne
avatar
Préfet(e)/Serdaigle
Préfet(e)/Serdaigle
Année à Poudlard : Sixième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: [La Grande Salle] : En journée

Message par : Osvald Osborne, Jeu 12 Oct 2017 - 15:01


De toutes les traditions familiales que les Osborne ont, celle-ci est bien la pire. Pour moi. Depuis que je suis tout petit, les visites chez mon oncle du côté de mon père ont toujours été assez pénibles, pour moi. Ma sœur l'adore, elle le trouve drôle. Forcément c'est facile de trouver quelqu'un amusant quand toutes ses petites «blagues» ne portent pas sur sa propre personne. Jamais rien de «méchant» en soi, mais des petites piques à répétition depuis l'enfance. Systématiquement.

Je soupire de plus belle en fixant le carton signé par Lætitia tout en prenant distraitement une ou deux pièces d'échec en main. J'entends déjà la voix de mon oncle, « Et alors le petit Théo ? Comment il va le petit Théo ? Toujours à s'occuper de niaiseries plutôt que d'aller sortir comme un homme le petit Théo ? »
Trop petit, trop gentil, trop rêveur, trop distrait, trop affectueux, trop calme, ... peu importe ce que je faisais, ce n'était jamais assez bien pour lui. Et il ne se prive jamais de me le faire remarquer ! Papa dit que c'est sa façon à lui de me taquiner mais qu'il ne faut pas que je pense qu'il ne m'aime pas. Facile à dire !

À ses pensées mes doigts se crispent et une pièce m'échappe.
« Tiens ! Une de tes pièces est tombée ! Je crois que c'est le cavalier, mais je suis pas sûre parce que j'en ai jamais vu des comme ça ! Tu fais une partie ? »

Je lève les yeux vers la fille qui me rend gentiment la pièce tombée. Une petite fille avec des jolies taches de rousseur sur le visage.
« Oh ! Merci ! »
Je reprends le cavalier qu'elle me tend et lui répond avec un sourire : « Non je ne joue pas vraiment. Les échecs ce n'est pas mon truc, je suis très mauvais à ce jeu... »
Car c'était bien de ça dont on parlait : un jeu. Juste un jeu. Alors pourquoi dans ma famille on prenait ça trop au sérieux ?

Je remets le cavalier en rang à côté de ses compagnons d'armes, sur le plateau, du côté des bruns. « Au moins les pièces de celui-ci sont jolies ! » Finement ouvragés, tout en bois clair et poli, chacun des éléments du plateau de jeu était magnifique à regarder. Ce n'était pas non plus les formes de pièces standard. C'était un bel échiquier de sorciers, les pièces paraissaient si réalistes qu'on penserait facilement que leur état naturel est d'être en vie et qu'on les figeait juste pour le jeu.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Marjorie Lunas
avatar
Préfet(e)/Poufsouffle
Préfet(e)/Poufsouffle
Année à Poudlard : Cinquième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: [La Grande Salle] : En journée

Message par : Marjorie Lunas, Dim 15 Oct 2017 - 1:50


Je regarde le jeune homme poser la pièce sur le plateau, rejoignant ainsi ses coéquipiers.

-C'est dommage ça ! Tu sais, c'est pas parce qu'on est pas très fort qu'on ne prend pas plaisir à jouer ! Moi non plus je suis pas très forte, je perd tout le temps quand je joue avec mon papa, mais j'adore réfléchir ! Il faut réfléchir où peuvent aller les pièces, qui elles peuvent battre mais le tout sans se faire manger elle-même par les pions adverses !

J'entreprend alors de l'aider à positionner les pièces de son plateau. Il avait fini de placer les pièces brunes, je m'occupes alors des pièces claires. Mais il se trouve que cela est plus compliqué que je ne le pensais, tout simplement parce que je suis bien incapable de savoir qui est le fou, le roi et la tour... Je prend alors en exemple la composition du camp adverse.

- Au moins les pièces de celui-ci sont jolies !

- Je suis bien d'accord avec toi ! J'en ai vraiment jamais vu des comme ça... C'est d'ailleurs la première fois que je vois un jeu d'échec avec des figurines ressemblant vraiment à des personnages, d'habitudes ce sont des représentation simplistes... Tu as dû le payer super chère, il est tellement bien fait qu'on dirait que les pièces sont vivantes !

Le jeu est maintenant en place, les pièces se faisant face. Mes pulsions d'enfant prennent le dessus, j'en ai marre de devoir me comporter comme une grande, et je cède à mon envie.

- Tu veux pas faire une petite partie ? Juste pour essayer ? C'est trop bête d'avoir un si beau jeu d'échec si c'est pour ne pas y jouer ! Je te laisse même les blancs ! Comme ça c'est toi qui commence !

Je me souviens alors d'un petit détail qui n'en ai pas vraiment hein. Alors que je viens de passer sous la table pour me poster face au jeune homme, je lui lance :

- Oups ! Je me suis pas présentée, mais je m'appelle Marjorie ! Et toi ?
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Osvald Osborne
avatar
Préfet(e)/Serdaigle
Préfet(e)/Serdaigle
Année à Poudlard : Sixième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: [La Grande Salle] : En journée

Message par : Osvald Osborne, Ven 20 Oct 2017 - 14:40


Dans l'enthousiasme de la petite Poufsouffle, je ne peux m'empêcher de la suivre. On sous-estime grandement l'aspect contagieux de la bonne humeur, alors qu'il n'y a rien de plus rapide et facile à transmettre aux autres qu'un sourire ! C'est vrai que le jeu est plaisant, quand on n'attache pas une importance capitale à qui va gagner la partie, en combien de temps et combien de coups. Je hoche vigoureusement la tête quand elle me propose de faire une partie. Si c'est dans de telles conditions et avec elle pour partenaire, alors l'idée de se lancer dans la bataille des rois ne me crispe pas tant que ça ! Enfin je crois.

« Moi c'est Osvald ! »
Mon regard se pose sur le plateau de jeu. Les blancs. Ceux qui engagent les hostilités. Il paraît que l'on peut déterminer la fin d'une partie d'échecs rien qu'en regardant le premier mouvement des joueurs. Et évidemment, le premier détermine le second. Autrement dit, si le premier coup du premier joueur est mauvais, il signe son arrêt de mort la partie à peine commencer.

Mes yeux passent d'une pièce à l'autre. Le pion ? Le cavalier ? La tour ? ... comme à chaque fois je sens une légère sueur froide sur mon front. Que faire ? D'un geste maladroit mes phalanges survolent la rangée de pion. Lequel ? D'une ou de deux cases ? J'essaie de me calmer en relevant la tête et en regardant Marjorie. Je lui souris timidement et profite de son interrogation pour gagner un peu de temps. Je n'ai pas très envie de paraître gauche devant elle, avec son visage tout illuminé d'amusement à l'idée de jouer.

« Je ne sais pas combien il a coûté, c'est ma sœur qui me l'a envoyé »
Nouveau mouvement de poignet, hésitant au-dessus du cavalier sur ma gauche. « mais il est assez classique, à part les couleurs qui d'ordinaire sont noir et blanc... » Voulant mettre fin au supplice je prends le pion le plus proche et l'avance de deux cases, dévoilant ainsi le cavalier à ma droite.

C'était sûrement une ouverture idiote... mais je ne peux m'empêcher de soupirer de soulagement parce que, au moins, c'était déjà un coup de fait.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Marjorie Lunas
avatar
Préfet(e)/Poufsouffle
Préfet(e)/Poufsouffle
Année à Poudlard : Cinquième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: [La Grande Salle] : En journée

Message par : Marjorie Lunas, Lun 6 Nov 2017 - 0:19


- Osvald ? C'est un joli prénom... Ca sonne nordique je trouve, ça aurait pu être le nom d'un chef viking !

J'avais balancé ça comme ça, sans réfléchir. J'espérais qu'il ne le prenne pas mal, car loin de moi l'idée de le comparer à une grande brute !

Je le vis scruter les pièces du plateau, approchant tantôt sa main d'une pièce, tantôt d'une autre. Il en profita pour m'expliquer que c'est sa sœur qui lui avait offert. Ajoutant qu'il est classique, mis à part les couleurs. Classique ? Pardon ??? Je ne pus m'empêcher de lacher dans un soupir :

- Classique ? Bah dis donc... Sois tu es quelqu'un de super riche et dans ce cas tu n'as jamais vu un échiquier pas chère, que moi j'appelle classique, soit... C'est un échiquier classique mais pour les sorciers ? Parce que les échiquiers moldus, s'il y a bien une différence, ça ressemble pas du tout à ça !

Il finit par jeter son dévolu sur le pion devant le cavalier de droite, l'avançant de 2 cases. Bon à mon tour maintenant... Je réfléchis un instant. Bon, aller, on va rester aux bases et faire comme mon papa m'a appris : j'avance le pions devant ma dame de 2 cases.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Osvald Osborne
avatar
Préfet(e)/Serdaigle
Préfet(e)/Serdaigle
Année à Poudlard : Sixième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: [La Grande Salle] : En journée

Message par : Osvald Osborne, Mer 8 Nov 2017 - 10:05


À cause du bourdonnement que j'ai dans les oreilles quand je stresse, mon cerveau ne me délivre certaines informations qu'une fois que je suis calmé. C'est un peu comme si pendant un moment j'étais sous l'eau et que, même si je comprends vaguement que quelqu'un me parle à la surface, je ne l'entends que de très loin et en déformé. Ce n'est qu'après, une fois un peu plus détendu, que je me rends compte de ce qui a été dit. À la manière d'un post-it qu'on aurait laissé à mon intention et que je découvre seulement une fois après avoir émergé.

Ici, mon soupir de soulagement à peine expulsé de mes poumons, les paroles de ma camarade de jeu me reviennent d'un coup. Sa première remarque fait naître sur mon visage un énorme sourire ! Un chef viking, oui c'est un peu ça l'idée, mais en un peu moins chef et un peu plus oracle. Sa deuxième remarque me fait un peu rougir. On n'était pas spécialement riche dans la famille, ni spécialement pauvre, on était au milieu. Mais je suis toujours un peu gêné quand on parle d'argent. Pour moi la notion d'argent est absurde et la façon dont on s'en sert encore plus ! De nos jours il faut payer pour vivre. Payer pour se nourrir, pour s'hydrater, pour s'abriter, pour être heureux et en sécurité, et presque même pour avoir le droit de respirer... comme si toutes ces ressources avaient été prises en otage par quelqu'un alors qu'elles sont normalement libres et accessibles à tout le monde...

« Merci ! C'est bien un prénom nordique, ça veut dire Celui qui est au service des dieux » J'ai déclamé cette phrase avec tant de fierté dans la voix. Mon prénom... est-ce qu'il ne serait pas temps de l'embrasser complètement ? D'arrêter la demi-mesure ? Ici à Poudlard cela fait un moment déjà que l'on me connait et que l'on m'appelle ainsi. Déjà trois ans, si je compte bien. Ça avait demandé du temps, et de ma part un peu de courage, certes, mais le résultat est là désormais. Je ne me suis jamais senti aussi bien et épanoui que depuis que Osvald est bien plus souvent prononcé que Théo.

Marjorie avait déjà avancé son pion alors que je parlais.
*Elle est rapide !
Aïe c'est déjà à mon tour ??*

Je regarde le plateau.
*Sa reine est libre, que faire ?
Elle ne peut pas bouger tout de suite à cause du pion qui la bloque pour le moment, j'ai encore un tour devant moi, ça va.*

Sauf que je ne sais absolument pas quoi faire de ce tour de répit !
Je suis tenté de faire comme elle et de copier son mouvement...
Le bourdonnement revient dans mes oreille.
Comme je veux m'en débarrasser au plus vite ; je fais sortir mon cavalier de gauche, le faisant sauter par-dessus le pion devant lui et le positionnant en tête de file de ligne devant un autre pion et mon fou de gauche. Ainsi il est en place pour prendre son pion à elle, si elle ne le bouge pas au prochain tour.

Je relève la tête en même temps que la sensation d'être sous l'eau se dissipe. Je souris à ce visage constellé de mignonnes taches de rousseur. « Marjorie, si je me souviens bien, ça veut dire Perle ! »


Dernière édition par Osvald Osborne le Jeu 23 Nov 2017 - 19:12, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Marjorie Lunas
avatar
Préfet(e)/Poufsouffle
Préfet(e)/Poufsouffle
Année à Poudlard : Cinquième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: [La Grande Salle] : En journée

Message par : Marjorie Lunas, Dim 19 Nov 2017 - 18:01


A son large sourire je comprend que l'idée du chef viking passe plutôt bien ! Ouf ! Loin de moi l'envi de me faire des ennemis pour une chose aussi bête que les origines d'un prénom ! Le voilà même parti dans une explication du prénom ! Bon sang c'était vraiment nordique ! Trop forte ! Je tique un tout petit peu plus sur la signification du prénom. Etre au service des dieux... Mouais... J'aimais pas trop l'idée d'être au service de quiconque, je préférais être libre comme l'air et me dire que rien ni personne ne contrôlais ma vie. Même si à la télé les journalistes rabâchaient sans cesse que nous n'étions que des pions au service de la société et de la consommation blablabla, trop dur à comprendre pour une gamine de mon age ! Mais l'idée des dieux, ça je l'avais bien comprise !

Le jeune homme avait fini par opter pour le cavalier, en position pour croquer mon pion tout juste libéré ! En attendant que je me décide sur le prochain pion à déplacé, je lui répondis :

-Oui c'est ça ! Ca vient du grec je crois ! Mes parents voulaient un prénom qui incarne la douceur. Sans prétention, je le trouve super chouette ! D'ailleurs en parlant des dieux, y en a des spécifiques au monde des sorciers ou c'est les mêmes que ceux auquels croient les moldus ? Parce qu'en soi, les moldus ils disent que les dieux c'est un peu des magiciens, mais ici, tout le monde c'est des magiciens ! Les sorciers ils pensent qu'ils sont tous des dieux ? Parce que sinon c'est vachement prétentieux !

Ce qui ne devait être qu'une simple réponse s'est transformé en un flux de paroles allants dans tous les sens. Je crois que tout n'était pas bien français dans ma phrase. Pourtant à l'école j'avais appris à faire de jolies phrases, mais bon... J'espérais au moins qu'il comprenne ma question...

Bon allez, il était temps que je me reconcentre dans mon jeu. Foutu cavalier... Je réfléchis à vois haute.

- Tiens ! Et si je déplaçait mon fou en E6, histoire de protéger mon pion !

A ma grande voila que la pièce se mit à bouger toute seule ! Un cri de surprise s'échappa ! Bon sang j'aurais du me douter que les échecs sorciers ne se résumait pas à de jolies pièces et qu'il y avait réellement de la magie là dedans !

Echec:
 
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Osvald Osborne
avatar
Préfet(e)/Serdaigle
Préfet(e)/Serdaigle
Année à Poudlard : Sixième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: [La Grande Salle] : En journée

Message par : Osvald Osborne, Lun 27 Nov 2017 - 9:11


Je suis un peu perdu. La conversation avait pris un tournant très différent d'un seul coup et j'avoue que je ne sais pas bien quoi répondre sur le moment. Des dieux spécifiques aux sorciers ? À première vue je dirais que non, enfin en ce qui concerne les sorciers Anglais. Dans les autres pays peut-être ? Mais si c'était le cas on en entendrait parler quand même ! Je me mets à réfléchir à la question, fronçant légèrement le nez pendant que les rouages de mon cerveau se mettent en marche. Je recense mentalement toutes celles que je connais de nom mais aucune ne semble sortir du lot.
Au détour d'une page de livre il me semble même avoir déjà lu quelque chose sur des sorciers bouddhistes alors j'imagine que les religions sont à peu près les mêmes pour tout le monde ? Dans le principe du moins. Pour ce qui est de la pratique, forcément qu'il y a des différences dues à la magie.

Je hoche la tête quand elle reprend finalement son souffle. Sans aller jusqu'à se prendre pour des dieux, il est clair quand on entend certaines personnes parler que comparer aux moldus pas mal de sorciers se prennent pour des êtres supérieurs, oui. Et c'est triste. Mais la magie a ses limites, comme tout en ce monde, que les prétentieux le veulent ou non.
Son exclamation de surprise me fait sourire. Elle est mignonne ! C'est vrai que les pièces qui t'obéissent au doigt et à l'œil c'est assez impressionnant ( et grisant aussi quelque part ) mais moi j'ai toujours préféré les déplacer manuellement. C'est bizarre mais ça m'oblige à me sentir responsable de mes actions. Après tout ce sont mes pièces et c'est moi qui les envoie à la guerre, c'est bien la moindre des choses que je puisse faire.

Je regarde le plateau sans vraiment y faire attention. Ses questions m'occupant toujours l'esprit. Je remarque juste que son fou me bloque des deux côtés et que je n'ai absolument aucune idée de quoi faire ensuite. Je pose mon coude sur la table et mon menton dans le creux de ma main, les yeux baisser vers le jeu.

« Je crois que les dieux sont les mêmes des deux côtés. On fête Noël, Hanouka, Ramadan,...  »
Si je prends son pion elle me prend mon cavalier, si je ne bouge pas elle peut prendre mon pion. Qui se soucie d'un simple pion perdu au milieu du champ de bataille ? Moi. Clairement moi.
« Par contre dans la façon de faire les sorciers utilisent un maximum la magie, pour tout et n'importe quoi, donc aussi pour les fêtes. »
L'avantage c'est qu'on a des sapins de noël plus grands et avec des décorations plus particulières. Sauf que particulières ne veut pas forcément dire meilleures. « C'est pas toujours pour le mieux... par exemple je trouve ça horrible d'enfermer des fées dans des bocaux en verre juste parce que ça fait de jolies lumières, les moldus eux au moins ne font pas de mal avec leurs couronnes de fleurs ! » Rien qu'à l'idée de ces petits êtres prisonniers d'une boule de verre, sans air, sans espace et à se faire secouer par des enfants sous les rires attendris de leurs parents, j'ai envie de pleurer. À la maison ils ont vite compris que cette tradition-là je ne la supporterais jamais. Maman adore raconter l'histoire de la première fois où, tout petit - trop pour que je m'en rappelle moi-même en tout cas - je me suis mis à pleurer et à crier en ouvrant toutes les prisons de verre à ma portée. Une cinquantaine de fées en colère virevoltant dans la maison, renversant tout ce qui se trouvait sur leur passage vers la cheminée par où elles se sont enfuient.

En attendant le fou, lui, est toujours là. Et mon envie de sauver mon petit soldat aussi. Alors laissant tout l'aspect tactique de côté, je l'avance d'une case, hors de portée du fou adverse.
« Mais les pouvoirs des dieux et la magie des sorciers ne sont pas à mettre au même niveau, même pour les très grands sorciers très puissants. D'ailleurs l'histoire nous a montré plusieurs fois que ceux qui avaient essayé de dépasser leur condition d'humain pour se rapprocher de celle d'un dieu se sont brûlé les ailes, et pas qu'un peu ! »

Je regarde mon pion. Il est très près de la ligne de front d'en face. Va-t-il se brûler les ailes lui aussi, et ce par ma faute et ma faute seule ? Ironique non ? de sauver quelqu'un en le faisant se rapprocher un peu plus du camp ennemi sans aucun support arrière. Mais bon, il est sauvé, c'est tout ce qui m'importe pour le moment.

Echecs:
 
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Marjorie Lunas
avatar
Préfet(e)/Poufsouffle
Préfet(e)/Poufsouffle
Année à Poudlard : Cinquième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: [La Grande Salle] : En journée

Message par : Marjorie Lunas, Lun 18 Déc 2017 - 1:17


Un sourire se dessine au coin de la lèvre du curieux Serdaigle qui me fait face. Alors il était au courant que les pièces bougeaient, mais il s'était bien gardé de me prévenir...
Les yeux toujours sur le plateau, et après un petit temps de réflexion, le jeune homme finit par répondre à mes questions. Ainsi, pas de nouveaux dieux, mais de la magie dans la pratique. Beaucoup de magie. Trop de magie. Pauvre petites fées dans leur prison dorée... Je tire une grimace, ma bouche se contractant dans une mimique, désapprouvant ce que je venais d'entendre.

- C'est nul d'enfermer les fées, mais tu sais, parfois chez nous, il y en a qui enferme les lucioles... Mais on les met pas en décoration de Noël.

Sa main avait entre temps balayée plusieurs fois le plateau, hésitant sur les pièces à déplacer. Il s'était alors décidé sur... son pion. Hein ? Ah bah oui tiens, il était sur la trajectoire de mon fou. Je n'y avais même pas fait attention... Pourquoi pas après tout, même si ce n'était qu'un pion. Le bleu repris alors sa réflexion sur les dieux et les sorciers. Pas les mêmes pouvoirs, pas le même statut, pas les mêmes êtres. C'est vrai qu'il y a une chose que les dieux ont et que les humains n'auront jamais : l'immortalité. Et j'espère que l'homme ne l'aura jamais, sinon bonjour les dégâts !

D'ailleurs faudrait que je pense à jouer aussi. Alors voyons, qu'est ce qu'on a...

-Oui je vois, j'espère aussi que peu importe, moldu ou sorcier, personne ne se croira jamais supérieur. Même si c'est déjà fait. C'est bien d'avoir des qualités et tout, mais moi je pense que c'est pas une raison pour se la péter ! Dans ma classe l'année dernière y avait une fille elle se prenait pour la reine parce que c'était la fille d'un prof et que du coup bah elle se faisait jamais engueuler. Bah elle clairement elle se prenait pour une déesse et c'était trop nul, elle avait même pas de vrai copine.

Bon le fou va rester où il est pour l'instant, je le trouve bien.

- Mais toi y a un truc où t'es super fort ? Sans que tu te prennes pour un dieu hein, je vois bien que t'es pas ce genre de garçon, mais enfin un domaine que t'aime bien et tout.

En soit la technique d'Osvald n'est pas stupide, fuir pour protéger, et en plus je pourrais faire d'une pierre deux coups, en menaçant son cavalier.

- J'y connais pas trop grand chose moi au monde des sorciers, je viens seulement de débarquer.

J'attrape mon pion et l'avance d'une case, le voici directement en diagonal de son cavalier. Pour une fois je suis assez fière de mon coup. Je sais que ça va pas durer, à chaque fois que je joue contre papa, il trouve toujours le moyen de me faire croire que je prend le dessus, pour au final manger toute mon armée d'un coup ! Mais en attendant, je ne vois pas trop quoi faire d'autre...

Echec:
 
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Osvald Osborne
avatar
Préfet(e)/Serdaigle
Préfet(e)/Serdaigle
Année à Poudlard : Sixième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: [La Grande Salle] : En journée

Message par : Osvald Osborne, Sam 6 Jan 2018 - 21:16


Je hoche la tête en écoutant la petite perle parler. Son exemple d'enfant privilégié dans une salle de classe me rappelle étrangement quelque chose sans pour autant savoir mettre le doigt dessus. Une sorte de sentiment rattaché à un vieux souvenir mais dont je suis incapable de saisir la couleur. Un peu comme on a un mot sur le bout de la langue, j'ai un souvenir sur le bout de la mémoire. Sa chatouille et c'est un peu frustrant mais je n'ai clairement pas le temps de m'y attarder trop longtemps.

Mes aptitudes à moi ? Oh, ça c'est une question... « Cajoler les animaux, ça compte ? »
Son pion avance d'une case. Aïe. En même temps à sa place j'aurais fait pareil, enfin je crois. En mettant mon pion en sécurité j'avais mis mon cavalier en danger. Il est évidemment hors de question de le laisser là, lui non plus je ne veux pas le sacrifier ! C'est le genre d'action qui fait rire mon oncle : sauver une pièce sans importance, ne pas savoir en sacrifier, toujours protéger et ne jamais attaquer. Mais cette fois-ce c'est justifié, non ? De sauver mon cavalier ? Je ne vais pas le laisser se faire manger par un pion juste pour pouvoir prendre celui-ci avec un des miens, de pion ?

Sans hésiter, pour une fois, je le déplace délicatement hors de portée de tout le monde. Le voilà côte à côte avec celui qui le menaçait une seconde plus tôt, tous deux incapables de se faire du mal. Il va sans dire qu'en temps de guerre je serais le garçon le plus inutile du monde, ma stratégie se résumant à « ne vous faites pas mal les uns les autres, c'est pas très gentil ... »
Enfin au moins mon tour est passé et je peux continuer de discuter avec Marjorie. Je l'aime bien ! Heureusement que j'ai eu ce geste maladroit et que ce soit elle qui a récupéré la pièce fugueuse. Que le destin est bien fait !

Me redressant un peu le dos - ce qui provoque quelques craquements au passage - je réponds plus en détail à sa question.
« Prendre soin des animaux et des plantes, je pourrais y passer ma journée sans problème. Il y a aussi la divination qui est un domaine que j'aime beaucoup et dans lequel je me sens bien. J'aime bien les potions aussi mais comme je suis très distrait je ne suis pas aussi doué que ma sœur pour ça. » Quand Lætitia est concentrée sur quelque chose, un ouragan doublé d'un tremblement de terre pourrait passer sur son atelier qu'elle ne soucierait même pas ! Moi, un vol de papillon, un nuage qui passe, et me voilà parti sans plus me soucier de ce que je faisais un peu plus tôt. Un sacré défaut dans l'art de la préparation des potions.
« Maintenant pour tout le reste je ne suis pas vraiment doué. Lancer des sorts en général, ou les sports, ou les arts, ou... bah tout le reste, c'est pas mon truc. »
Grand sourire.
Je ne me plains absolument pas de tout ça, au contraire. Quelqu'un capable et doué de tout ce serait ennuyant, non ?
« Et toi, tu aimes faire quoi ? Moi je n'y connais quasiment rien au monde des Moldus alors je ne sais pas trop ce que vous faites mais je sais que la plupart du temps les deux mondes ont des équivalents pour à peu près tout »

Bon et maintenant quoi ? Quelle pièce la Poufsouffle allait avancer ? Et moi, qu'est-ce que je vais faire après ? Attaquer ? Ou défendre ? Mon pion à l'avant n'est pas très menaçant et mon cavalier est plus ou moins au milieu de nulle part. À trop anticiper je me fais mal au crâne tout seul et abandonne l'idée de jouer au plus malin. Je vais faire comme d'habitude et improviser en fonction de ce que l'autre fera.

« Tu es en première année, du coup ? » Même en venant d'une famille de Sorciers, la première fois qu'on vit au château est impressionnante. Et puis le nombre de fois où l'on se perd dans les couloirs aussi, est impressionnant. En tout cas pour moi ça l'a été.

echecs:
 
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Marjorie Lunas
avatar
Préfet(e)/Poufsouffle
Préfet(e)/Poufsouffle
Année à Poudlard : Cinquième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: [La Grande Salle] : En journée

Message par : Marjorie Lunas, Sam 3 Fév 2018 - 19:36


En m'excusant sincèrement pour le retard...

Si cajoler les animaux compte ? Alors ça je ne sais pas, mais ça me fait sourire, je lâche même un petit pouffement, comme ça. C'est rigolo ça, comme qualité, les garçons de ma classe avant quand on leur demandait, ils disaient tous qu'ils étaient des champions en sport, mais jamais aucun ne m'avait encore répondu "Moi je m'occupe trop bien de mon hamster !". La grande guerre de qui est le plus fort, mec contre nana, 10 ans et toutes nos dents "moi je cours le plus vite - bah moi je suis la meilleure de mon équipe - ouais bah moi j'ai fini premier au judo" et ainsi de suite. Je savais jamais trop quoi répondre dans ces moments là. Oh je faisais du sport hein, et puis j'étais pas la dernière non plus ! Mais jamais la meilleure, jamais d'exploit à raconter. Osvald il est différent. Il est plus grand déjà, ça compte je pense, mais il sait trouver des qualités ailleurs que dans le sport. Les animaux... dans le fond c'est pas facile de s'en occuper, de communiquer. Alors oui, je crois que ça compte, de les cajoler.

Il avait bougé son pion, c'était à moi de jouer. Mais je l'écoutais. Prendre soin des animaux et des plantes. Je le vois comme un sage, dans une maison, là haut dans les montagnes, à recueillir les animaux blesser. Un peu de douceur dans ce monde de brutes. Et puis la divination aussi, ça je connais pas trop encore, j'ai l'impression que c'est impossible, qu'on ne peut pas prédire l'avenir puisqu'il n'existe pas encore. J'aime pas me dire que tout est écrit. Et puis les potions aussi ? C'est déjà pas mal pour quelqu'un qui semblait hésiter ! Et puis on peut pas être bon partout non plus !

Je me reconcentre sur le plateau, plus rien à la portée de mes pièces, aucune en danger. J'ai horreur de cette situation, celle où je sais pas quoi faire. J'arrive pas à voir plus loin que le bout de mon nez, y en a qui arrive à prédire des coups en avance, organiser des stratégies. Moi je connais les déplacements des pièces et les règles du jeu, et c'est déjà pas mal !

Je relève la tête vers le bleu.

- Wouah ! T'es fort dans pleins de trucs quand même ! Faudra trop que je te présente mon furet ! Il s'appelle Amon et on s'amuse bien ensemble, ça me rassure de l'avoir près de moi des fois, j'ai l'impression qu'il me fait des calins quand je suis un peu triste. Mais la divination... J'arrive pas à comprendre que ça existe, vu que le futur il existe pas encore...

Bon bon bon.... Va bien falloir bouger une pièce pourtant... Je pourrais bouger mon fou pour menacer son cavalier, mais enfin il rebougera son cavalier, et ça fera une course infernale... Allons-y pour un pion. C'est bien un pion non ? Sur cette partie du plateau inutilisée. Ou peut-être pas...

Moi ? Mmh je sais pas trop. J'étais assez forte à l'école quand même, mais dans les maths etc, tout ce qui marche avec de la logique. Les trucs où il faut de l'imagination, j'ai du mal. Et sinon j'aime bien jouer au tennis, on faisait des matchs souvent avec mes parents les dimanches. Mais j'aime pas trop les sports d'équipe, parce que personne ne me faisait jamais la passe... Oh euh le tennis c'est un sport qui se joue sur un petit terrain rectangulaire à 1 contre 1 ou parfois 2 contre 2, avec une balle et une raquette et puis faut tirer dans le camp de l'autre.

Explication brouillon, j'avais même pas réalisé qu'il ne savait peut-être pas ce qu'était une raquette, car je ne connais pas les sports sorciers, j'ai pas parlé du filet non plus, bref, la pire définition du tennis jamais créée.

Et ici je me débrouille pas trop trop mal avec mes sortilèges d'après Jace, il dit que j'apprend vite quand même.

Je marque un temps de pause, je me suis décidée. Ce sera mon pion !

- Oui c'est ça ! Ma première année ! C'est un peu bizarre pour moi tout ça, mais maintenant je m'y suis habituée, enfin à peu près... Pion en A5 !

Je regarde la pièce s'avancer sur le plateau.

- Ca par exemple, c'est tout nouveau pour moi !

Echec:
 
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Contenu sponsorisé

Re: [La Grande Salle] : En journée

Message par : Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
Page 12 sur 13

 [La Grande Salle] : En journée

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... , 11, 12, 13  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Académie de Poudlard ~¤~ :: Les couloirs :: Grande Salle-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005. Affichage optimisé sous Firefox.