AccueilPortailPublications internesRechercherS'enregistrerConnexion
-36%
Le deal à ne pas rater :
Nike Air Max 270 React – Chaussure pour Homme
102 € 160 €
Voir le deal

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Académie de Poudlard ~¤~ :: Les couloirs :: Grande Salle
Page 14 sur 15
[La Grande Salle] : En journée
Aller à la page : Précédent  1 ... 8 ... 13, 14, 15  Suivant
Sasha A. Zakharov
Serpentard (DC)
Serpentard (DC)

[La Grande Salle] : En journée - Page 14 Empty
Re: [La Grande Salle] : En journée
Sasha A. Zakharov, le  Jeu 28 Mar 2019 - 23:55

Toujours concentrée et ignorant royalement les murmures des élèves qui discutent du travail que tu n'as pas la moindre intention de faire ou de sujets bien moins sérieux, tu avances à bon train ton dessin.

Puis à un moment, tu ne sais pourquoi mais alors que d'habitude, tu es si fermée à tous, tu te sens te détacher peu à peu de ce qui naît sur ta feuille, jusqu'à tout simplement relever le crayon. Ce n'est pas que tu n'as pas envie - non - ni que tu t'es brusquement dis qu'il faudrait que tu travailles - encore moins -, mais une impression profonde qui te titille. Alors tu relèves la tête et regarde autour de toi pour vérifier que ton impression est infondée. D'ailleurs, impression de quoi au juste ?

Mais alors que tu allais retourner à ton dessin avec un soupir, te disant intérieurement que ça y est, tu dois perdre la boule, tu arrêtes tout mouvement et revient en arrière, comme pour une vidéo qu'on voudrait repasser. Un visage... Un visage, familier ? Tu t'arrêtes quelques instants sur le visage de cette Gryffondor, son visage te disant quelque chose. Tu fronces les sourcils et reste sans doute un trop long moment à la dévisager, intriguée comme tu ne l'es jamais, avant de reposer les yeux sur ton dessin qui prend doucement forme...

Et quelle forme. Une similaire à celle que tu viens de voir...

Et si... ?
Elhëna Felagünd
Elhëna Felagünd
Gryffondor (DC)
Gryffondor (DC)
Année à Poudlard : Cinquième année

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : - Origine Demi-Vélane (pouvoirs éteints)


[La Grande Salle] : En journée - Page 14 Empty
Re: [La Grande Salle] : En journée
Elhëna Felagünd, le  Mer 11 Déc 2019 - 17:15

PASSÉ DOUX-LOUREUX
— ft. Sasha.

Quelques regards se tournent encore machinalement vers moi, miroir de mon propre dégoût. Je suis ici attachée comme dans une prison, un boulet à mes pieds incompatibles. Détachée du corps maternée. Je baisse encore les yeux, comme si tout s'effacerait miraculeusement devant moi. L'autre soir, j'ai rêvé d'un désert immense et rouge. Il n'y avait ni chaleur ni oasis. Seulement du sable rouge et une nature heureuse et généreuse.

Je range rapidement mes affaires, quand je sens qu'une conversation peu discrète émerge à côté de moi. Mon devoir est raté, et ma vie une différence mortelle. Les parchemins se précipitent dans mon sac et je prends une unique pomme dans ma main avant de tourner mon fauteuil vers la sortie. Elle était là depuis le début, cette pomme d'un vert saturé. Respirant la bonté et la solitude. Elle était depuis tout à l'heure, assise face à moi. Et j'allais finir par la manger. La manger comme un monstre. Monstre que je suis.

Souffle sac-
saccadé
coupure interne
mon esprit
endormi
s'échauffe bruyamment
un étrange
souvenir émerge
blanc.


En passant devant la dernière rangée, je ne peux m'empêcher de tiquer face à cette élève. Elle a à peu près mon âge et semble absorber par son dessin qui n'existe pas. « Sasha ? » c'est un vieux nom qui remonte à la surface. C'est si loin. Si loin. Un nom qui a su marquer mon cœur autrefois. Mais avant même qu'elle me réponde, je poursuis ma route. Effrayée par le passé. « Pardon. » Je n'aurais jamais dû.

Sasha A. Zakharov
Sasha A. Zakharov
Serpentard (DC)
Serpentard (DC)
Année à Poudlard : Cinquième année

Matière optionnelle : Pas de matière optionnelle

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


[La Grande Salle] : En journée - Page 14 Empty
Re: [La Grande Salle] : En journée
Sasha A. Zakharov, le  Mer 11 Déc 2019 - 23:49

Tu retournes vite à ton dessin après l'avoir dévisagé quelques secondes. Ça ne peut pas être possible, ça ne peut pas être elle. Tu ne la reverras plus jamais, il faut te faire à cette idée. Car ton cœur s'est déjà brisé une fois, et tu t'es jurée de ne plus laisser cela arriver. A l'époque, une coque de fer était venue le protéger après ton départ, coque de fer qui s'était fêlée quand tu t'étais refais des amis à Durmstrang. Et à travers cette petite faille, ton père a réussi à t'attaquer une nouvelle fois quand vous êtes de nouveau partis. T'obligeant à doubler les protections autour de ton cœur.

Tu ne peux plus risquer d'y laisser une brèche.

Pourtant, les traits se définissent de plus en plus sur la feuille, laissant apparaitre l'un des rares souvenirs heureux de ton enfance. Elle. Cette fille avec qui tu te souviens avoir passé des heures à fuir ta vie quand tu étais petite. La seule qui maintenant puisse avoir un accès direct à ton cœur. Car elle attaque de l'intérieur, elle. Par une douce chaleur qui ne brûle plus pour personne.

Et quand cette fille que tu as prise pour Elle passe devant toi et s'arrête en murmurant ton prénom, tu te figes. Tu perds ton masque même, ne laissant pourtant rien apparaitre de ça puisque tu ne relèves pas la tête, attendant de pouvoir afficher ce regard froid que tu réserves à chaque personne qui t'adresse la parole. Si ton impression était mauvaise, tu risquerais tout. Et tu n'es pas prête à faire cela.

Mais quand tu t'apprêtes à enfin relever la tête et demander à la fille ce qu'elle veut, elle s'enfuie en s'excusant. Tu fronces les sourcils tandis que le besoin urgent de la rattraper naît au cœur de ton être. Elle connaissait ton prénom...

Tu pèses le pour et le contre mais avant d'avoir fini ta liste intérieure, tu roules des yeux, soupire fortement contre toi-même et ranges rapidement des crayons dans ton sac avant de le jeter sur ton épaule et d'essayer de la rattraper, dessin à la main. Tu lui cours presque après, et ce n'est pas toi. Ce n'est pas dans ton habitude, de ressentir tant d'émotions pour... Quelqu'un.

Tu dois savoir.


- Attends !

Et comme tu vois que tu es encore un peu loin d'elle, tu tentes ta chance. Tu ne sais pas comment cette fille s'appelle, mais si ton intuition est bonne, tu connais son prénom. Au pire, elle ne se retournera pas et tu retourneras à ton masque glacial, tentant tant bien que mal d'oublier ce passage hasardeux de ta vie. Mais si c'est elle...

- Elhëna !?

Au fond de toi, malgré tout ce que tu peux prétendre, tu espères qu'elle se retournera...
Elhëna Felagünd
Elhëna Felagünd
Gryffondor (DC)
Gryffondor (DC)
Année à Poudlard : Cinquième année

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : - Origine Demi-Vélane (pouvoirs éteints)


[La Grande Salle] : En journée - Page 14 Empty
Re: [La Grande Salle] : En journée
Elhëna Felagünd, le  Ven 13 Déc 2019 - 15:12

PASSÉ DOUX-LOUREUX
— ft. Sasha.

Je n'aurais jamais dû.
Presser ma langue contre ce palais déroutant. Elle tangue et s'approprie le goût du mal-être. Je ne peux rien y faire, c'est comme ça que je vis, que je vois le monde qui m'entoure, oppressant à son tour toutes mes pensées positives. En ai-je vraiment eu des bonnes, depuis mon réveil à l’hôpital ?

Je n'aurais jamais dû.
Ouvrir mon cœur devant trois jus, une rêveuse de dessins et une liqueur. On dit qu'il faut tourner plusieurs fois sa langue dans sa bouche avant de parler. Mais j'en oublie encore les règles officieuses de la société non-attendrissante. Et pourtant, j'ai peur de parler en public mais cette fille. Cette fille. Oh, ce visage ! Ne m'est pas indifférent. Il m'est familier et qui sait ce que j'ai pu oublier pendant ces années de coma latent.

Je n'aurais jamais dû.
Et je l'ai fait, cette fois. Peut-être suis-je digne de ma propre maison, même si peu m'importe aujourd'hui. Non - je suis une lâche qui fuit par précaution et par hantise, la hantise des regards tournés plein d'humiliation. Je suis au bord de la noyade. Mon fauteuil au bord du gouffre, enjambant magiquement la grande salle et le couloir principal. Je suis au bord des larmes, tel un marin qui aurait cassé son unique voile. Je vois l'océan, l'océan et l'océan jusque dans mes propres yeux. Ils en sont remplis d'océan. Je ferme les yeux.

Une voix lointaine retentit
quand les nuages s'assombrissent
et le vent tourne de folie dans ma tête lourde
lourde et blasée de tous ses maux
qui me tiraillent
de chaque
côté.

Une voix retentit
au loin
comme un murmure
qui s'ébruite davantage.

Mon prénom fait encore écho non loin de là.

Je me
- retourne

brusquement
comme s'il s'agissait d'un automatisme oublié
à m'en briser la nuque.

Je ravale mon espoir. Je ravale ma fierté et mon égoïsme cynique. Je ne peux sortir qu'un seul son, qu'un seul mot de mes lèvres assommées par l'émotion. « Sa...sa..sa. » Et le navire s'effondre. Ma main devant ma bouche, cache mon visage piqué au vif par les milles couleurs qui vibrent en moi. Je ne me suis jamais sentie aussi vivante.

Sasha A. Zakharov
Sasha A. Zakharov
Serpentard (DC)
Serpentard (DC)
Année à Poudlard : Cinquième année

Matière optionnelle : Pas de matière optionnelle

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


[La Grande Salle] : En journée - Page 14 Empty
Re: [La Grande Salle] : En journée
Sasha A. Zakharov, le  Mar 17 Déc 2019 - 23:28

Elle s'est retournée.

Elle s'est retournée.

Elle s'est retournée.

Elle s'est retour...née ? Vraiment ? Alors... Ça pourrait être elle ? Cette personne avec qui tu avais fais les 400 coups avant de devoir partir ? Cette fille qui a su se faire une place plus importante dans ton cœur que celle que prenait tes parents quand tu étais petite ? Celle que tu as le plus regretté de quitter quand tu es partie en Russie, forcée par ton père ? Tu l'aurais... retrouvée ? Peut être ?

Pour la première fois depuis un très long moment, ton masque de glace se brise avec une - pas tout à fait finalement - inconnue. Tes yeux s’écarquille et tu sens ton cœur battre à tout rompre, comme s'il cherchait à s'exprimer. Comme s'il essayait de sortir de ta poitrine d'être trop longtemps resté sans vie. Enfermé.

Et tu l'entends prononcer le début de ton prénom, comme pour te prouver que tu ne rêves pas. Elle met sa main devant sa bouche, ne semble pas y croire non plus. Tu ne sais plus quoi faire. T'élancer vers elle et la prendre dans tes bras ? Rester là, à la contempler et te pincer pour vérifier que tu ne rêves pas ? Fuir ?

Sans vraiment t'en rendre compte, tu as les yeux brillant d'émotions toi aussi. Et tu t'avances, petit à petit, comme ayant peur que l'illusion se brise, qu'elle disparaisse dans un nuage de fumée. Mais tu le sens du plus profond de ton être.

Elle est là.

Et tu sens alors
que finalement
ton cœur pourra peut être guérir


Dernière édition par Sasha A. Zakharov le Sam 4 Jan 2020 - 19:33, édité 1 fois
Elhëna Felagünd
Elhëna Felagünd
Gryffondor (DC)
Gryffondor (DC)
Année à Poudlard : Cinquième année

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : - Origine Demi-Vélane (pouvoirs éteints)


[La Grande Salle] : En journée - Page 14 Empty
Re: [La Grande Salle] : En journée
Elhëna Felagünd, le  Jeu 26 Déc 2019 - 16:45

PASSÉ DOUX-LOUREUX
— ft. Sasha.

Je ne me suis jamais sentie aussi vivante. Put*in. Est-ce donc ça ? le bonheur assumé ? Il est timide comme le soleil abîmé par les gris nuages. Il est doux. Il est douloureux comme ce passé macabre qui nous accable. Il nous accable tous, ce passé doux. Ce passé douloureux. Je ne me suis jamais sentie aussi vivante. Tout mon sang palpite en moi. J'ai l'impression de suivre son chemin dans mes veines. Je peux me dessiner en suivant le ruisseau rouge qui vibre en moi. Il vibre. Il vibre comme une vieille locomotive.

Je la regarde comme si il s'agissait d'un fantôme. Je n'y crois pas vraiment, je ne pensais pas qu'elle serait à Poudlard. Ça fait longtemps. Ça fait si longtemps. C'est indécent. Ma main tremble devant mon visage. Des larmes coulent. Coulent et forment un nouveau ruisseau de perles humides.

D'un pas régulier mais lent, elle s'avance. Elle s'avance comme dans un mauvais rêve. J'ai l'impression qu'elle recule. Recule lentement. La lumière n'est pas loin. Mais l'objectif n'est jamais atteint. Quand elle arrive à proximité de moi, je lui tends mes bras de pendule. Elles indiquent l'heure comme si c'était magique. Il est l'heure de retrouver un vieux souvenir. Il est l'heure de se retrouver.

— Sasha... je la prends dans mes bras. C'est plus fort que moi.
Je suis à la fois perdue et immensément là, présente, dans l'instant. Le moment présent. Un cadeau de l'existence, après tant de souffrance. La délivrance. Elle n'a pas changé malgré toutes ces années.

Sasha A. Zakharov
Sasha A. Zakharov
Serpentard (DC)
Serpentard (DC)
Année à Poudlard : Cinquième année

Matière optionnelle : Pas de matière optionnelle

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


[La Grande Salle] : En journée - Page 14 Empty
Re: [La Grande Salle] : En journée
Sasha A. Zakharov, le  Sam 4 Jan 2020 - 19:46

Tu es figée. Comme si le temps s'était arrêté pour toi. Tu avances mécaniquement, mettant un pieds devant l'autre, tremblante, mais tout le reste est coincé dans une bulle d'espace temps ou toute pensée cohérente n'a plus sa place. Cela fait si longtemps que tu veux la retrouver, si longtemps que ton cœur s'est brisé lorsque tu as du la laisser en Angleterre et partir en Russie que tu ne parviens pas à croire qu'en abandonnant de nouveau un endroit qui t'était devenu cher, tu as pu retrouver la raison initiale de ton cœur devenu froid.

Alors tu ne sais plus quoi faire. Sourire ? Te jeter dans ses bras ? Prier pour que ça ne soit pas une illusion ? Tu ne sais pas du tout quoi faire, tu ne penses plus, mais ce qui est sur c'est que tu avances, jusqu'à te retrouver devant elle. Et quand tu arrives, elle tend ses bras, comme pour t'accueillir, toi, la statue de glace. Et cela semble si attirant, si doux, si réparateur, que tu te laisses guider par ce pur instinct qui te dit de lâcher prise.

Ton prénom qui résonne de nouveau de sa bouche fini le travail, et te voilà maintenant dans ses bras, toujours figée mais commençant doucement à fondre telle la neige qui retrouverait après de longues heures de froid un semblant de soleil. Un rayon se fait alors une place plus grande dans ton cœur et soudain, tout mur disparait, et des larmes commencent à rouler sur tes joues alors que tu la serres à ton tour dans tes bras.

Tu te sens vulnérable comme tu ne l'as pas été depuis des années et pourtant, tu te sens aussi forte et prête à affronter n'importe quoi. Un sourire naît sur ton visage, sourire sincère qui montre ta joie de la retrouver, et tu te recules un peu pour l'observer, elle qui t'a tant manquée.

- Elhëna... Ça fait si longtemps...

Tu ne sais pas quoi dire d'autre, l'émotion te bloque la gorge et tu n'oses pas poser de questions, de peur de la faire fuir. Hors de question que tu la perdes de nouveau, alors il faudra que vous alliez à votre rythme, tu le sais. Même toi, tu mettras sans doute du temps avant de pouvoir tout lui raconter, de pouvoir te confier. Ce n'est plus dans ton habitude.

Mais à ses côtés, tu sais que ça pourrait le redevenir...
Elhëna Felagünd
Elhëna Felagünd
Gryffondor (DC)
Gryffondor (DC)
Année à Poudlard : Cinquième année

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : - Origine Demi-Vélane (pouvoirs éteints)


[La Grande Salle] : En journée - Page 14 Empty
Re: [La Grande Salle] : En journée
Elhëna Felagünd, le  Sam 11 Jan 2020 - 23:10

Elle n'a pas changé malgré toutes ces années. Je vois encore sa chevelure sombre miroiter au soleil levant dans la petite cour qui nous servait de monde à jouer. Je ne sais pas si ce sont des larmes de joie ou de tristesse, probablement un peu des deux. La joie me prend de toute part, c'est inévitable : j'ai retrouvé ma meilleure amie. Mais la tristesse que je ressens est morbide, lugubre. Comme si ça faisait des siècles qu'on ne s'était pas revues, parlées... Un mur étrange et vide s'est indubitablement interposé entre nous deux.

Mais ce qui est beau, ce qui est beau c'est la nostalgie qu'on aborde simultanément. Je suis dans ses bras, elle dans les miens. Quelques larmes coulent encore. J'ai peur qu'elle ne me reconnaisse plus vraiment. Un doute soudain m'assaille comme la peur de l'ombre qui me fit tomber. Et si je n'étais plus celle qu'elle espérait ?

Pourquoi toujours ce manque de confiance en moi ? Rien ne s'est arrangé depuis que je suis sorti du coma. Ce fauteuil... elle doit pas trop savoir où se mettre. « Ça te dérange si... - les regards qui traînent me coupent l'appétit du bonheur - «  on va... ailleurs ? »

Du bien.
Du bien, pu*ain.
Ça fait tellement du bien de la retrouver.

C'est la première fois que je me sens bien. J'ai l'impression de n'avoir été qu'un livre poussiéreux, une vieille fable qu'on aurait oublié et qui, par un heureux hasard, se retrouve en haut d'une pile de bouquins honnêtes. Et qu'on aimerait la relire, pour le bien qu'elle nous a procuré quand nous étions enfants.

Sasha A. Zakharov
Sasha A. Zakharov
Serpentard (DC)
Serpentard (DC)
Année à Poudlard : Cinquième année

Matière optionnelle : Pas de matière optionnelle

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


[La Grande Salle] : En journée - Page 14 Empty
Re: [La Grande Salle] : En journée
Sasha A. Zakharov, le  Mer 22 Jan 2020 - 22:52

Cette étreinte... Un peu comme de l'aigre-doux, elle te rappelle tout ce que tu as manqué ces dernières années et tout ce que tu retrouves maintenant, telle une plume se posant sur ton cœur pour apaiser toutes tes blessures. Mais tu le sais, elle est de retour et tout ceci est bien réel. Alors tu n'as pas pu t'en empêcher : malgré la présence d'autres personnes autours, tu as lâché quelques larmes, tu as brisé le masque car cette douceur que tu ressens surmonte toute l'amertume que tu as pu accumuler ces derniers mois, ces dernières années. Rien que pour sa présence, tu n'es plus si malheureuse d'être de retour en Angleterre.

Tu te sens à ta place et pourtant, cette personne qui a été par le passé si chère a ton cœur semble avoir bien souffert elle aussi. Tu brûles de lui demander pourquoi, mais tu ne souhaites pas la brusquer et tu te doutes que ça ne sera pas une histoire facile à raconter. Alors tu patientes et tu profites de l'instant présent, comme tu sais si bien le faire. Et tu te dis que les questions viendront, mais plus tard.

Tu la sens soudain se tendre et tu te retires de l'étreinte, espérant ne rien avoir fait de mal.

- Ça te dérange si...  on va... ailleurs ?

Tu souris doucement et fait non de la tête, en amorçant le mouvement. Tu ne sais pas trop où aller à vrai dire. En même temps, tu es comme d'habitude imperméable aux regards tournés vers vous, tu n'en as rien à faire d'eux et tu n'y as jamais fait tellement attention. Alors même si tu n'aimes pas briser ton masque en public, qu'ils te voient ou pas discuter avec quelqu'un ou serrer quelqu'un dans tes bras, tu n'en as rien à carrer. Mais si ça lui tient à cœur, tu la suivras où elle le souhaite.

- Je te suis.

Et puis, peut être qu'un endroit plus... agréable ? vide ? intimiste ? vous aidera à mieux échanger sur ce qui s'est passé entre ce passé lointain et fort et ce présent qui l'est tout autant.

En tout cas, tu l'espères.

Info:
 
Elhëna Felagünd
Elhëna Felagünd
Gryffondor (DC)
Gryffondor (DC)
Année à Poudlard : Cinquième année

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : - Origine Demi-Vélane (pouvoirs éteints)


[La Grande Salle] : En journée - Page 14 Empty
Re: [La Grande Salle] : En journée
Elhëna Felagünd, le  Mer 29 Jan 2020 - 22:44

J'arrive pas à y croire, sérieusement. Comme si le paradis nous est offert, un petit jour de pacotille - l'air de rien. J'arrive pas à y croire, c'est simple. J'ai retrouvé mon amie d'enfance, elle est là et je suis ici. Il s'est passé tant de choses depuis notre dernier souvenir ensemble, ce me semble n'être qu'un vieil oubli laissé dans un grenier poussiéreux comme un vieux bouquin d'astronomie.

L'astronomie vous savez, c'est pas si évident que ça non plus. Il y a beaucoup de noms compliqués, inventés et nominatifs. C'est un labyrinthe insensé, difforme et bordélique. C'est cette terrible addiction de l'Homme que de vouloir toujours tout contrôler, tout nommer, tout caser dans des tiroirs bien étiquetés - y compris cette espace qui nous sera toujours qu'une belle inconnue. C'est maladif. Ça me rend folle.

On finit par longer un couloir, puis deux — Sasha me pousse jusqu'à ce qu'on arrive près d'une statue de gobelin. Mes mains tremblent encore de joie. Je ne me suis jamais sentie aussi contente depuis longtemps que j'en avais oublié son goût sucré. Ça fait du bien. Ça fait du bien de briller, rien qu'un peu. Je ne sais pas trop par où commencer. Sans doutes par ce qui semble être le plus remarqué : « j'ai eu un accident... » c'est que je ne sais pas si je dois tout avouer « mais... mais maintenant je suis là... » J'ai pas envie de l'importuner avec toute ma sombre histoire. J'ai bien failli mourir, oui, trois ans au moins dans le coma en état végétatif sans rien pouvoir faire. Mais ce n'était certainement pas le moment pour tout lui raconter - la faire culpabiliser (même inconsciemment) serait une honte pour moi.

— Qu'est-ce qui t'a fait revenir en Angleterre ? Je marque une pause avant de poursuivre. « Je suis si contente de t'avoir retrouvée... tu peux pas savoir. » Je crois que mon cerveau part en vrille. Et je vibre. Et je brille.

Sasha A. Zakharov
Sasha A. Zakharov
Serpentard (DC)
Serpentard (DC)
Année à Poudlard : Cinquième année

Matière optionnelle : Pas de matière optionnelle

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


[La Grande Salle] : En journée - Page 14 Empty
Re: [La Grande Salle] : En journée
Sasha A. Zakharov, le  Mar 4 Fév 2020 - 23:39

Vous partez et - naturellement ou pas, tu ne sais pas trop - tu la pousses selon le chemin qu'elle indique. Après quelques couloirs, vous arrivez auprès d'une statue à laquelle tu accordes peu d'attention, toute concentrée que tu es sur ton amie d'enfance. Vous vous arrêtez et tu te poses contre un mur pour la regarder, l'observer. Tu observes mais tu ne fixes pas, pour ne pas la mettre mal à l'aise. Cela doit déjà être assez embêtant pour elle d'être dans une chaise roulante alors tu ne vas pas non plus la regarder comme une bête de foire.  

- j'ai eu un accident...
mais... mais maintenant je suis là...  


La question te brûle les lèvres. Tu veux savoir ce qui s'est passé et si c'est quelqu'un qui l'a mise dans cet état-là, tu sens des envie pas tout à fait angéliques se former dans ton esprit. Mais rien ne sert de la brusquer, ni de lui faire peur. Il faut que tu sois là pour elle comme tu n'es jamais là pour personne. Il faut qu'elle puisse te faire confiance, qu'elle soit la seule capable d'ouvrir la porte de fer qui protège ton cœur. Seule elle peut te rendre douce et préventive.

- Si tu veux en parler, si tu veux me raconter ce qui est arrivé, je suis là. Si tu ne veux pas, je serai la aussi. Je ne te lâcherai pas.

Que t'est-il arrivé ? Toi qui d'habitude fuis à toutes jambes quand les personnes t'adressent la parole et te demandent quelque chose, te voilà offrant ton aide et ton soutien à quelqu'un. Mais ce quelqu'un ce n'est pas n'importe qui et ça, ton cerveau l'a bien compris. Alors il s'est éteint, laissant libre court au cœur aux barrières fondues pour l'expression et les gestes prévenants. Comme si rien n'avait changé après tout ce temps.  

- Qu'est-ce qui t'a fait revenir en Angleterre ?
Je suis si contente de t'avoir retrouvée... tu peux pas savoir.


Elle semble heureuse et cela te rempli de joie, même si la question te fait grogner. Bon clairement, tu ne vas pas passer trois heures à disserter sur cette question-là, même si actuellement tu détestes un peu moins ton père de t'avoir fait subir ces voyages.

- Mon père, encore. C'est à cause de lui qu'on était parti pour la première fois et c'est une nouvelle fois par son action que nous sommes revenus. Je t'avoue que je n'étais pas très contente. Mais qui aurais cru que je te retrouverai ?! Je suis contente aussi...

Un doux sourire habille ton visage tandis que tes yeux la dévisagent avec une tendresse certaine. Mélange de souvenirs du passé et de retrouvailles qui te donnent l'impression que ton cœur vit de nouveau. Mais une pointe d'honnêteté passe - comme un rappel que tout n'a pas toujours été rose.

- Partir en Russie m'a déchiré le cœur à l'époque. Je me suis fermée à toute relation sociale jusqu'à ce que je trouve enfin quelques potentielles amies à Durmstrang quelques années plus tard. Avant de me faire d'être arrachée au peu de sentiment que j'avais retrouvé quand nous avons du repartir en Angleterre. J'en ai beaucoup voulu à mon père et je lui en veux encore, même si tout ça en valait la peine, si je peux te retrouver au final.

As-tu été un peu trop honnête ? Sans doute. Mais il faut qu'elle sache que tout n'est pas rose chez toi. Tu es toujours cette petite fille qui aime faire ce qui lui plait quand il lui plait. Tu es toujours cette petite fille espiègle qui aime bien provoquer et courir jusqu'à en perdre le souffle. Mais ce souffle de vie qui brillait si fort à ses côtés, il s'est éteint pendant un temps. Le temps loin d'elle.


Dernière édition par Sasha A. Zakharov le Jeu 13 Fév 2020 - 22:34, édité 1 fois
Elhëna Felagünd
Elhëna Felagünd
Gryffondor (DC)
Gryffondor (DC)
Année à Poudlard : Cinquième année

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : - Origine Demi-Vélane (pouvoirs éteints)


[La Grande Salle] : En journée - Page 14 Empty
Re: [La Grande Salle] : En journée
Elhëna Felagünd, le  Mer 12 Fév 2020 - 19:12

Elle est là. Juste là, en face de moi comme si je me tenais devant un miroir. Il s'agit d'un vrai reflet. Un reflet intemporel, marqué au fer rouge - trace indélébile du passé du présent et de l'avenir. Rien n'est flou. Rien n'est sombre. Ses yeux verts me rappellent les collines de campagne irlandaise. / Les mots qu'elle porte me rassurent. Il y a comme un poids qui se libère de mes épaules. Ça me réconforte de la savoir près de moi maintenant. Je ne suis pas prête à lui dire ce que j'ai vécu. Le serai-je vraiment un jour, d'ailleurs ? Mais ses mots me donnent du courage, un courage que je n'avais pas connu depuis longtemps.

Je lui presse le bras, signe de mon affection : un « merci » murmuré comme simple réponse réconfortée. Et puis je l'écoute parler de son père, de la Russie et de la solitude qui lui a collée à la peau pendant toutes ces années. C'est assez terrifiant quand on y pense. Même si je me sens seule aujourd'hui, j'imagine pas ce que ça a pu être - pour des raisons différentes - pendant plusieurs années consécutives. L'adaptation a quelque chose de dramatique, de profond et d'angoissant je trouve. Ça nous montre à quel point nous n'avons aucune valeur dans ce monde.

— Je suis sûr qu'il t'aime et qu'il ne fait pas ça à mal... il fait quoi comme travail, déjà ? J'essaie d'apporter moi aussi, du réconfort pour elle même si je peux rien y faire davantage. Je crois que son père travaille au Ministère, mais c'est un de ces détails que je ne sais plus et qui me rendent folle.

J'tente de tourner la conversation à un avantage supérieur. Je ne suis pas très agile avec les mots, quand il s'agit de parler ou quoi. Mais je fais ce que je peux, je ferai tout ce que je peux pour Sasha. « Parle-moi de Durmstrang ! C'est chouette comme école ? C'est comment la vie, là-bas ? » c'est un sujet passionnant je trouve. C'est là qu'on voit que la culture est loin d'être la même partout. Elle est infatigable. Infaillible. Inconsciente et fascinante. Sommes toutes métamorphe.
Sasha A. Zakharov
Sasha A. Zakharov
Serpentard (DC)
Serpentard (DC)
Année à Poudlard : Cinquième année

Matière optionnelle : Pas de matière optionnelle

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


[La Grande Salle] : En journée - Page 14 Empty
Re: [La Grande Salle] : En journée
Sasha A. Zakharov, le  Ven 6 Mar 2020 - 0:00

Désolée pour le retard :x

Tu lui as montré et dis que tu étais là pour elle, et son remerciement ainsi que son geste, bien que simples, t'ont fait chaud au cœur. Tu penses qu'elle a compris que ton intention était - pour une fois - sans aucune autre intention que celle d'être là pour elle. Mais bien vite, ton visage se ferme tandis que tu parles de ton père, que tu as été contente de quitter en venant à Poudlard.

Alors quand ta précieuse Elhëna le défend et dit qu'il ne te veut pas de mal, tu serres les dents et ris un peu jaune. Si elle savait... Elle saurait que ce n'est pas quelqu'un a approcher. Elle saurait que si tu as toujours cherché à la voir plus, c'est non seulement parce que tu adorais sa présence mais aussi parce que cela te permettait de le fuir, quand tu étais un peu plus vieille. Il a fait de ta vie un enfer parce que tu n'étais pas qui il voulait que tu sois et cela a créé un fossé entre vous.

Je n'en serais pas si sûre... Il voulait avoir un garçon, d'où mon prénom mixte. Il voulait un héritier qui aime les évènements mondains et le luxe, qui lui obéisse au doigt et à l’œil. Il m'a eu moi à la place. Quant à son travail, il n'a jamais voulu en parler.

Faisant la grimace, regardant un peu autours pour vérifier que personne n'écoute, tu te penches un peu, peu fière de dire ce que tu vas dire. Et espérant que cela ne te fasse pas perdre la Gryffondor...

Honnêtement, je ne suis même pas sûre que ça soit légal...

Tu as envie de lui poser plein de questions, mais tu n'en as pas le temps. Peut être qu'elle ne souhaite pas en parler ? Tu ne fais aucune remarque mais tu te dis intérieurement qu'il faudra que tu lui retournes toutes ces interrogations quand elle semblera plus ouverte à cela. Car toi aussi, tu veux tout savoir sur elle. Les bon comme les mauvais souvenirs.

Parle-moi de Durmstrang ! C'est chouette comme école ? C'est comment la vie, là-bas ?

De nouveau, ton regard se perd dans tes souvenirs. Durmstrang était une école que tu as vraiment apprécié, bien qu'elle ait la rigueur de ton père - ça doit être pour ça qu'il l'aimait autant d'ailleurs. Mais grâce à elle tu as découvert le Quidditch qui te permet de t'évader et de voler plus loin, plus vite, plus haut. Et tu espères qu'un jour ça te permettra de t'envoler loin de lui, hors de son gant de fer qui t'étouffe à chaque fois que tu es en sa présence. Alors oui, les cours étaient parfois un peu violents - même si tu t'y es faites - mais tu gardes quand même de bons souvenirs de là-bas. Et même si tu ne l'avoues pas, la Russie te manque.

- C'est une école assez stricte mais qui était bien. Tout le monde y était très sportif, j'ai vite appris le Quidditch et j'ai adoré ça. Je m'étais fait des amis qui comme moi n'aimaient pas trop le côté strict des cours mais du coup, ils passaient plus vite quand nous étions tous ensemble. Il y faisait beaucoup plus froid qu'ici par contre. A côté de la Russie, les hivers ici sont très doux.

Tu aurais sans doute plein d'autres choses à dire mais tu t'arrêtes là pour le moment. Il est venu le temps de lui retourner ses questions. D'en apprendre plus sur elle et d'arrêter de livrer ton cœur sur une table. Car même si tu l'adores, cela commence à te rendre inconfortable car la cage fond, et tu n'en as pas l'habitude.

- Et toi alors ? Tu as des choses à me raconter ? Ce que tu veux, ce que tu sens de me raconter. Ta famille ? Poudlard ?

Tu as eu envie de lui demander aussi pour ses amis, mais un instinct te fait t'arrêter avant de finir d'exprimer cette pensée. Tu la regardes attentivement, buvant ses futures paroles. Il est venu le temps de savoir ce qu'elle a fait elle, ce qu'elle vit et les bonheurs - et malheurs si elle veut les raconter - qu'il y a dans sa vie.

Tu veux tout savoir.
Elhëna Felagünd
Elhëna Felagünd
Gryffondor (DC)
Gryffondor (DC)
Année à Poudlard : Cinquième année

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : - Origine Demi-Vélane (pouvoirs éteints)


[La Grande Salle] : En journée - Page 14 Empty
Re: [La Grande Salle] : En journée
Elhëna Felagünd, le  Mer 18 Mar 2020 - 15:43

Je me rappelle de la petite fille rebelle et renfrognée qu'elle était. C'est vrai qu'elle n'avait jamais beaucoup aimé les gens, même quand elle était plus jeune. Elle préférait de loin faire les quatre cent coups avec ses plus fidèles amis, passer du temps à philosopher autour des feuilles ou à dessiner sous un arbre. — Je vois que sa relation avec son père ne s'est jamais vraiment améliorée, si ce n'est pire. Je ne l'avais vu qu'une seule fois quand on était encore que des enfants. On avait plus l'habitude de jouer dans un parc que de venir sonner chez nos parents respectifs.

Durmstrang a la réputation d'être une école austère, c'est le Grand Est dans toute sa splendeur. Le froid. Le froid et l'autorité. Mais ce ne sont que des lignes calligraphiées et il n'y a jamais plus précis que notre propre expérience. Alors elle récite. Elle récite sa propre histoire et j'en bois tous ses mots. Elle a toujours eu ce brin de mystère dans sa voix qui attise la curiosité de tous les gamins. / J'ai des frissons dans tout le corps - l'impression qu'ils parcourent un marathon de mes chevilles à mes racines de cheveux. Je pense pas que je serai capable de rester une semaine en hiver là-bas. J'ai déjà du mal à m'adapter au climat ici, c'est pas dans un champ de glaçons que je vais m'y faire.

Moi ? Si j'ai des choses à dire ? On en vient finalement à ce que je redoutais le plus dans nos retrouvailles mais... mais il faut bien passer par là. C'est nécessaire. Sinon, je perdrais mon lien avec ma meilleure amie - c'est un fait. Si je ne suis plus capable de tout lui avouer, c'est que je ne suis plus digne d'être son amie. J'hésite un instant. Il y a beaucoup de choses que j'aimerais lui raconter, mais très peu sont à ma portée. J'y arrive pas. J'y arrive pas, c'est tout. Je ferme les yeux pour mieux visualiser ce que je vais lui dire.

— Mes parents sont... tristes, je trouve. Enfin, mélancoliques. Comme si ils étaient déçus de voir à quel point je suis démunie aujourd'hui. Déçus ou compatissants, mais trop compatissants. Ils se comportent comme si j'étais morte. Mais je veux pas qu'on ait pitié de moi. Je veux seulement qu'on me voit comme tous les autres adolescents... J'ouvre les yeux pour mieux les refermer. J'ai honte de dire tout ça. Je l'ai jamais dit. Jamais dit à personne. « Et puis ils en veulent à mon frère parce qu'il était là quand... il était là quand j'ai eu mon accident. » J'ai du mal à déglutir. Je préfère passer à autre chose, comme je l'ai toujours si bien fait : fuir comme une lâche face à la réalité qui me rattrape tous les jours.

— J'ai eu un parcours spécialisé l'année dernière. Et j'ai décidé de redoubler pour passer mes BUSES correctement cette année. C'est pas facile, j'ai tout à refaire. Tout à réapprendre. Mais ça va de mieux en mieux à Poudlard, même si j'ai pas vraiment d'amis... Ce n'est pas ma priorité aujourd'hui. Même si... je consens. Je consens que Sasha est ce qui m'est arrivée de mieux depuis mon réveil. Et que je me sens terriblement seule ici.

Sasha A. Zakharov
Sasha A. Zakharov
Serpentard (DC)
Serpentard (DC)
Année à Poudlard : Cinquième année

Matière optionnelle : Pas de matière optionnelle

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


[La Grande Salle] : En journée - Page 14 Empty
Re: [La Grande Salle] : En journée
Sasha A. Zakharov, le  Jeu 26 Mar 2020 - 21:56

Tu lui demandes à ton tour de lui raconter ce qu'elle devient, mais en essayant de ne pas trop la pousser, de l'inviter à ne dire que ce qu'elle souhaite dire. Après tout, elle a dû en baver, ne serais-ce que pour arriver dans ce fauteuil. Et tu es intriguée mais tu ne veux en aucun cas la faire fuir. Depuis quand tu es si prévenante d'ailleurs ? Tu sens bien qu'elle, c'est différent. Que c'est l'une des rares à savoir ce que tu caches au fond, alors tu veux tout faire pour la garder à tes côtés, maintenant que tu l'as retrouvée.

Elle commence alors à te raconter son histoire. La réaction de ses parents te fait fermer le poing de colère : tu leurs en veux. Tu leurs en veux de faire ressentir à Elhëna de telles émotions. Ils devraient la soutenir, lui montrer qu'elle est bien plus forte que ce qu'elle ne pense, ils devraient être forts pour elle et au lieu de ça, tu as l'impression qu'ils font l'inverse. Cela te révolte.

- Tu es comme les autres adolescents. Il n'y a aucune différence entre toi et moi.

Bien sûr que si, il y en a, tu le sais, c'est une image. Elle est si douce et toi si piquante. Elle est la rose et toi tu es les épines qui se trouvent dessus. Mais ces différences de caractères sont les seules choses qui vous séparent. Elle ne mérite pas moins que toi le respect et de n'inspirer la pitié à personne, encore moins à ses proches.

Quand elle parle de son frère, tu as envie de demander s'il aurait pu empêcher que ce drame se produise. Tu as envie de l'interroger, de savoir ce qui s'est passé, de savoir s'il y a quelqu'un que tu peux aller attaquer pour avoir fait du mal à ta précieuse amie. Mais tu sais pertinemment que cela la blesserait, alors tu gardes ta question pour toi. Si elle veut t'en dire plus un jour, elle le fera. Quand elle sera prête.

En attendant, elle te parle de Poudlard. Tu l'écoutes attentivement te parler de son parcours spécialisé et de son redoublement, avant de sourire légèrement en entendant qu'elle passera ses BUSES cette année. Ça veut dire qu'elle sera dans ta classe et que vous partagerez probablement certains cours, ce qui ne peux que te faire sourire. Sourire qui disparaît bien vite quand tu entends qu'elle n'a pas d'amis.

- Tu m'as moi maintenant. Et comme je passes aussi mes BUSES cette année, n'hésite pas si tu veux qu'on travaille ensemble.

Toi ? Pff. Piètre consolation si on demande ton avis. Mais tu ressens ce besoin de la protéger, et peut être que savoir que tu ne la lâcheras pas l'aidera ? En tout cas, ton cœur se serre à la simple idée de tout ce qu'elle a dû traverser. Tu ne la prends pas en pitié non, tu aurais juste voulu que tous ces malheurs ne lui arrivent pas à elle, ton amie d'enfance que tu as associé à de si doux souvenirs. Elle ne méritait pas ça. Alors maintenant que tu l'as retrouvé, tu comptes bien la protéger.

A tout prix.
Elhëna Felagünd
Elhëna Felagünd
Gryffondor (DC)
Gryffondor (DC)
Année à Poudlard : Cinquième année

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : - Origine Demi-Vélane (pouvoirs éteints)


[La Grande Salle] : En journée - Page 14 Empty
Re: [La Grande Salle] : En journée
Elhëna Felagünd, le  Dim 5 Avr 2020 - 13:38

Au fond de moi, j'ai toujours su qu'elle ne me laisserait jamais tomber. C'est une de ces amies qui est toujours là, quoi qu'il arrive. Une épaule sur laquelle pleurer. Un bras sur lequel se rattraper. Une jambe pour avancer. Une main tendue. Un cœur ouvert. Un corps de verre. On m'a toujours dit que le cristal était limpide, transparent, clair, pur, précieux et infaillible. Incassable. C'est l'image de notre relation que je m'en fait.

J'ai cette fâcheuse tendance à me gratter l'avant-bras gauche indépendamment de mes tourmentes psychotiques. Il est écarlate, irrité par ce manque d'hydratation. On dirait un vieux désert rouge. Sans oasis. Sans arbrisseaux. Sans animaux. Ma peau hurle ce que je ne peux dire à haute voix.

Je lui prends la main. « Merci. Sasha. Vraiment. » C'est à dire que le destin me sourit pour la première fois et je veux en profiter. En profiter librement.

Les fameuses cloches font leur cinéma au-dessus de nos têtes. Les rideaux de notre conversation se referment et la projection est aux heures de cours. Plus qu'une fin du monde : elles indiquent chaque heure de la journée, une nouvelle qui m'insurge davantage puisque je ne peux rester plus longtemps à ses côtés. « Je dois y aller... On se voit bientôt ? » Le plus tôt possible serait le mieux, en toute honnêteté. Je l'ai retrouvée et je ne veux plus la lâcher. Si j'étais un objet, alors je vouerais ma dépendance à cette personne. En toute impunité et sans aucune autre ambition que de rester à ses côtés.

DÉPART D'ELHËNA
MERCI POUR CE RP - J’ESPÈRE QU'ON REMETTRA CA RAPIDEMENT !
♥


Contenu sponsorisé

[La Grande Salle] : En journée - Page 14 Empty
Re: [La Grande Salle] : En journée
Contenu sponsorisé, le  

Page 14 sur 15

 [La Grande Salle] : En journée

Aller à la page : Précédent  1 ... 8 ... 13, 14, 15  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Académie de Poudlard ~¤~ :: Les couloirs :: Grande Salle-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005.