AccueilPortailPublications internesRechercherS'enregistrerConnexion
-54%
Le deal à ne pas rater :
Maillot Paris Saint-Germain 2019 / 2020 à 41€ seulement
41 € 90 €
Voir le deal

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Académie de Poudlard ~¤~ :: Le Parc
Page 15 sur 16
Le potager
Aller à la page : Précédent  1 ... 9 ... 14, 15, 16  Suivant
L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
Violet O'Toole
Violet O'Toole
Serdaigle
Serdaigle
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Le potager - Page 15 Empty
Re: Le potager
Violet O'Toole, le  Mar 18 Avr 2017 - 11:29

   Mered avait écouté attentivement Violet, puis après un très court moment pendant lequel elle sembla perdue dans ses souvenirs, elle répondit : « Ok ma jumelle. J'te suis, il faut sauver cette fleur! Je suppose que tu as un plan? ». Un... plan ? À vrai dire, elle avait pensé à l'après, à l'endroit où elle allait mettre la plante - ensoleillé, près de la fenêtre, mais pas trop chaud non plus -, elle avait même prévue d'aller approfondir ses connaissances en matière de géranium à la bibliothèque. Mais concernant le kidnapping en lui même...
« Euuh... oui ! Enfin... pas vraiment en fait. », a priori il n'y avait pas cours en ce moment aux serres... mais elle ne savait même pas si il y aurait du monde. Leur professeure ? Le concierge...? D'autres élèves ?! Elle n'avait pas envie d'avoir à mentir si elles croisaient un adulte ou qui que ce soit.
« On va à la serre numéro 2, on prend le géranium, et on rentre au dortoir ! ». Bon, c'était pas un plan à proprement parler. Elles allaient forcément croiser du monde dans le château. Il était encore tôt, mais d'ici là, l'intérieur fourmillerait d'activité.

Peut-être que Mered pourrait faire diversion si jamais ? Après tout, ils n'étaient qu'une petite poignée d'élève et Mlle Lynch à être au courant de cette histoire de géranium... Quoi qu'il en soit, il fallait agir !
« On y va, on réfléchira à un plan en route ! » et elle tira Mered par le bras en direction des serres...      
L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
Violet O'Toole
Violet O'Toole
Serdaigle
Serdaigle
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Le potager - Page 15 Empty
Re: Le potager
Violet O'Toole, le  Lun 24 Avr 2017 - 14:49

   Mered collait son oreille à la porte, bien qu'on distinguait assez correctement à travers les parois vitrées de la serre que personne ne l'occupait. Cela dit, mieux valait-il redoubler de prudence.
« J'te propose que j'aille à l'intérieur, dans ta tenue tu vas faire peur aux plantes et nous faire repérer, tu m'attends ici et si quelqu'un arrive, tu, euh..., tu.. tu improvises! Tu es maîtresse en la matière après tout. T'en penses quoi? », lui avait adressé son binôme, d'une traite. Violet réalisa qu'elle n'avait pas précisé que le compost se trouvait en dehors de la serre : « Ah, mais, le compost est dehors ! On n'a pas besoin d'entrer... », elle marqua une pause. « Quoique... J'aimerais bien récupérer le truc que j'ai mis dedans, il est dans l'armoire, au fond, derrière le bureau du prof... c'est un petit pot, le couvercle est un peu rouillé. Il y a comme des petites billes dedans, comme des œufs de poisson, blanc, un peu nacré... Bon. Attends moi là, je vais faire le tour de la serre pour aller au compost, et je vais voir si le géranium est toujours là !»

Sans laisser vraiment le temps à Mered de réagir, elle courut et disparut au coin de la serre. Le compost était un peu plus loin, elle regarda de nouveau autour d'elle, puis s'avança. Par chance, la plante était toujours posée au sol, tenant tant bien que mal dans son pot cassé. Elle était toujours vigoureuse, et malgré le froid mordant, les fleurs semblaient s’épanouir au cœur d'un chaud printemps... Elles formaient de grosses grappes de bien plus d'une vingtaine de centimètres de diamètre chacune, tout était démesuré sur ce géranium ; feuilles, tiges, racines ! Elle jeta de nouveau un œil aux alentours et s'arrêta sur une collection de pots en terre cuite, alignés et rangés par taille... prudemment, elle s'approcha des plus gros : il allait falloir en trouver un adapté au monstre qu'elle voulait adopter. Elle en choisi un d'une quarantaine de centimètres de diamètre. Il était lourd, elle le prit dans ses bras et l'amena auprès de l'imposant géranium. Elle boucha le trou au fond avec un morceau du précédent pot cassé, saisi la base de la plante, et la plaça dans son nouveau réceptacle. C'était déjà mieux ! Ça manquait de terreau, mais elle pourrait s'occuper de ça une fois revenue à la porte de la serre.

Elle souleva comme elle pu le pot maintenant occupé, l'entourant de ses deux bras serrés autour comme une étreinte et entreprit de rejoindre Mered.            
L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
Galatéa Peverell
Galatéa Peverell
Serpentard
Serpentard
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Pas de matière optionnelle

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Le potager - Page 15 Empty
Re: Le potager
Galatéa Peverell, le  Mer 28 Juin 2017 - 21:02

HRP : Nous vous invitons à répondre à la suite des posts pour écrire la réaction de votre personnage s'il tombe sur l'un des tracts.

Un sort conditionnel a été lancé sur les prospectus par Morrìgan (ressemble à un journal lambda jusqu’à ce qu’un sorcier/moldu en rapport avec la magie ou autre le touche)

RP unique
Se déroule au petit matin

Les fleurs, elle avait toujours aimé les fleurs. Et les papillons aussi. Pourtant depuis quelque temps elle s'évertuait à les gardé loin d'elle, comme si leur présence allait empirer les choses. Comme si un peu trop de couleur autour d'elle ne ferait que ressortir sa vie un peu trop sombre. Comme si une fleur et un papillon avait déjà put faire du mal à quelqu'un. Ester vira alors de bord avec son balai. A défaut de voir des belles plantes, elle irait voir des légumes. Peut-être auraient-il meilleur goût après avoir goûté à un message de paix.

Direction le potager donc. Ester devait bien avouer que tout ceci l'amusait beaucoup. Elle trouvait presque dommage que cela ne touche à sa fin. Peut-être aurait-elle dut prendre un peu plus son temps, ainsi elle aurait put profiter du calme de la nuit. La sorcière l'aurait d'ailleurs fait sans la moindre hésitation, s'il n'y avait eu qu'elle en jeu. Mais se faire prendre signifiait aussi ne pas pouvoir tenir sa promesse, alors la verte ne s'attarda pas. Juste le temps de transformer les affiches en pliage en forme d’oiseaux et elle était partie. Ceux-ci au moins, ne mangerait pas les récoltes.



L'Étincelle




Cher.e.s étudiant.e.s, professeur.e.s, membre du personnel.



Ces derniers jours ont été une grande épreuve. La prise en otage de certain d'entre vous, l'attaque au sein même de l'école de magie la plus réputée au monde, et la disparition d'un directeur qui ne vous protège plus par son absence. Ce message est pour celles.ceux qui doutent, celles.ceux qui ont peur, celles.ceux qui sont dégoûté.e.s, celles.ceux qui se rebellent, celles.ceux qui n'en peuvent plus de ces situations.

Nous vous demandons de vous relever de ces épreuves. Cette expérience face aux attentats ne vous ont pas rendu plus faible. Seulement, pour certain, plus vulnérables encore par la fatigue et l'habitude. Nous vous demandons de ne pas céder à toute avance des mages-noirs autant dans la vie que dans vos esprits, dans vos cœurs comme dans vos corps. Certains ont été blessés, certains sont indemnes. Mais votre résistance font de vous des combattants contre l'injustice, le doute et la peur. Certain d'entre vous ont-il déjà reçus des cours sur les Patronus, ou en ont peut-être déjà enseigner ce thème: un formidable bouclier, défenseur contre la peur. Et bien, cher étudiant.e.s, professeur.e.s, membre du personnel, nous vous demandons de lever ces boucliers face à la peur d'un attentat nouveau. Nous vous demandons de résister aux Mangemorts, véritables Détraqueurs de notre société. Mais n'oubliez pas, étudiant.e.s, professeur.e.s, membre du personnel, que les Mangemorts sont de piètre Détraqueurs. Il est plus facile de se battre contre un homme, une femme, un adolescent emplit de haine et chercheur d'un faux pouvoir que de se battre contre la peur elle même et son baiser de mort. La peur de la faiblesse ont fait d'eux des illuminés capable de tuer leurs familles, et de se briser eux-mêmes. Cher ami.e.s, l'humanité n'est pas une faiblesse. C'est une force qui se nourrit de ce que nous avons de plus commun. De plus ancien. Chaque pas vers la solidarité, vers le courage et vers la tolérance vont vous rapprocher d'une magie ancienne, plus combative et plus forte encore. Les meilleurs boucliers ne se forment pas avec plusieurs baguettes ? Les Patronus ne viennent pas en aide grâce à vos meilleurs souvenir ? Ceux-ci ne sont pas emprunt d'amour ? D'amitiés ? De compassion ? D'empathie ?

Étudiant.e.s, professeur.e.s, membre du personnel. Nous ne vous demandons pas de vous battre sous un même étendard. Nous ne vous demandons pas de vous battre sous les feux du Phénix. Nous vous demandons de vous battre et de résister pour vous, et avec vos propres armes. Vous qui formez l'individualité dans la société. Vous, qui, par vos actions individuelles, sauvez l'Humanité et votre intégrité,  telle une fourmilière. Si chacun d'entre vous se bat pour lui… Alors c'est toute la société qui se rassemblera sous une seule et même force, une seule et même puissance : Votre renoncement à la peur, au doute, afin de participer au combat contre les ténèbres qui vont si souvent vous priver de quelque chose, de quelqu'un, et même parfois de votre propre vie. Que vos baguettes se lèvent. Que les Patronus se rassemblent. Luttons tous contre l'obscurité pour être encore libre de nos propres choix, et nos propres vies. N'oubliez pas, si vos baguettes vous ont choisies, ce n'est pas pour être esclave des ténèbres, mais pour être manipulés par vous et par vous seuls. Pour vos propres capacités, vos propres pensés. Brandissez là, faite lui confiance. Vous vous protégerez mutuellement.





L'Ordre du Phénix.

Codage de Louna ©


Edit Lizzie : Bonjour Rachel. Conformément au Règlement RPG, en zone RPG, votre post doit contenir un minimum de 600 caractères, citations et formulaires exclus. Celui-ci en fait 506. Merci de bien vouloir éditer votre message pour le compléter et de faire plus attention à l’avenir. Cordialement.
Violet O'Toole
Violet O'Toole
Serdaigle
Serdaigle
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Le potager - Page 15 Empty
Re: Le potager
Violet O'Toole, le  Mer 30 Aoû 2017 - 17:31

Flashback, reprise du RP avec Mered, avec son LA. Elles sont toutes les deux en première année.



Violet s’apprêtait à tourner à l'angle de la serre et à interpeller sa camarade quand elle entendit du bruit de l'autre côté des vitres, là où elle était il y avait encore deux minutes. Elle jeta un œil à travers les fenêtres toutes vertes de mousses et de lichens et distinguât une silhouette. Plutôt grande et corpulente, les cheveux visiblement courts, ou attachés, elle en déduit que ça devait être un homme. Son cœur fit un looping et entrainât son estomac avec, elle manquât de pousser un cri ; c'était pas du tout prévu au programme !

La petite rousse entreprit d’accélérer le pas mais c'était sans compter le poids et la taille, par rapport à la sienne, du pot hébergeant son cher Géranium. Elle tentait d'alerter Mered en chuchotant le plus fort possible ;
« Mered !! Mereeed !!! », mais c'était peine perdue. Elle décida, à contrecœur de laisser son ami végétal ici. Elle pose le pot et commençât à trottiner en essayant de faire le moins de bruit possible.

Elle se trouvait à deux mètres de l'entrée de la serre quand elle entendit un voix gronder ;
« Hé ?! Qui est là ?! », elle faillit se faire pipi dessus. Elle se mit à courir et avant que sa copine n'ait pu prononcer un mot, elle l’attrapât par le bras et s'enfuit le plus vite possible, Mered protestant à sa suite, trainée de force dans cette course, avait elle aussi lâché sa prise. Des pas se firent entendre derrière elles et la voix réitéra :
« Vous deux là bas ! Arrêtez vous ! Vous n'avez pas le droit d'être ici ! », mais les deux fillettes s'enfoncèrent entre les serres et elles étaient plus agiles, en plus d'être poussées par la peur, que leur poursuiveur...

Elles réussirent finalement à semer le fauteur de trouble, qui ne devait pas être bien motivé et qui devait se dire que la trouille leur servirait de leçon, et sortirent par un petit portillon qui donnait sur le parc, de là elles allèrent se cacher, haletantes, derrière un énorme chêne...
« On l'a... échappée... belle ! » souffla Violet, les joues rouges écarlates du froid et de l'effort. Un grand sourire s'affichait sur sa face malgré la terreur qu'elle avait ressentie quelques minutes plus tôt.

Dans tout ça, le Géranium était resté orphelin, là bas. Peu importe, les deux gamines avaient l'impression d'avoir vécu une aventure extraordinaire, elles se regardèrent et éclatèrent de rire. Elles ne surent jamais qui était cette personne, ni ce que devint le géranium !


Fin !
Artemis Wildsmith
Artemis Wildsmith
Référent·e ModérationPoufsouffle
Référent·e Modération
Poufsouffle
En ligne
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Étude des moldus

Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Loup-Garou


Le potager - Page 15 Empty
Re: Le potager
Artemis Wildsmith, le  Dim 5 Nov 2017 - 1:38

Le bal des légumes
Avec Matt Jayer


C’est tranquille le jardinage. Une des nombreuses passions d’Arty, cela avait l’immense qualité de lui permettre d’être au calme, en contact avec la nature, propice à l’introspection, réflexion intérieure et spirituelle. Faire le vide et penser à sa vie. Non vraiment, en cette belle après-midi il s’était dit qu’il prendrait du recul pour aller prendre soin des légumes. C’est important de revenir aux essentiels, à la véritable forme de vie. De sentir la terre s’emmêler dans le creux des mains, on a l’impression d’exercer une activité philosophique.
Oui, vous aussi vous y avez cru. C’est drôle.
Non, en réalité le Blaireautin avait une toute autre idée derrière la tête en se rendant dans le potager. Et c’était loin d’être tranquille. Il s’y était dirigé en mode furtif, l’uniforme tout de travers, pour ne pas changer, et accompagné de Bélésaire – son sac à dos. Mais ce n’était pas n’importe quel sac, puisqu’il faut le rappeler. Il s’agissait du sac à dos baptisé par Azarty, enfin, surtout Arty parce qu’Aza n’était pas du genre à donner des noms fameux aux objets.

Anyway. Mais alors, pourquoi cette démarche de félin en pleine mission secrète d’espion ? Effectivement, il n’était pas jusqu’à ramper dans les hautes herbes, mais presque. Parce que l’idée lui avait traversé l’esprit lors de sa sieste du jour. S’ils avaient divers objets de farces et attrapes pour leurs bêtises, ce n’était pas suffisant. Ainsi le Poufsouffle s’était mis dans la tête de capturer des légumes, les enlever avec Bélésaire afin qu’ils servent de munitions lors d’une prochaine bataille, ou du moins d’un glorieux coup sponsorisé Azarty. Un lancer de navets, franchement, c’était pas génial ? Les gens ne s’y attendraient pas, clairement, il avait eu une pensée de génie qui avait monopolisé toute la flamboyance cervicale.

Rien n’avait entravé le début de son aventure, il parvient au potager sans encombre. Tantôt en friche, tantôt propre. Légumes et fruits alignés, ils prenaient calmement le soleil. C’est qu’ils avaient la belle vie, franchement, qui n’échangerait pas sa place avec une tomate en train de bronzer ? Personne. Alors il leur lance un joyeux « Bonjour ! » aux habitants du potager - les légumes donc. Absolument ravi d’avoir atteint la première étape de sa vaillante mission. Il dépose Bélésaire à ses pieds, c’est qu’il était lourd, enfin non, puisqu’il était ensorcelé. Il s’accroupit afin de l’ouvrir, préparer le récipient parfait pour les munitions végétales. C’est alors qu’il plisse les yeux en observant les légumes présents. Il penche légèrement la tête, chien fidèle dans le doute. Puis, plus pour lui même, ou à Bélésaire, mais il n’était pas certain que le sac puisse répondre, même s’il en avait envie. « Ça ressemble à quoi un navet en fait ? »

Il est sérieux là ?
Il savait pourtant à quoi ça ressemblait, à peu près, puisque visiblement c’était le légume préféré de son pote. Mais là, il hésitait, alors que le végétal devait être enterré, caché. Il inspecte, mine réfléchie. C’est que ça commençait plutôt mal en réalité, s’il ne trouvait pas les munitions parfaites, il pouvait dire adieu à une bataille de légumes.
Invité
Anonymous
Invité

Le potager - Page 15 Empty
Re: Le potager
Invité, le  Mar 7 Nov 2017 - 20:33



Le bal des légumes

Pv ~ Artemis O'Toole



Désolée pour l'attente, pas beaucoup de temps le week-end pour passer ici !

Pourquoi là, pourquoi ici, très bonne question - idée. J'avais juste eu envie de me balader, de courir, me dépenser. Malgré le froid, j'avais même eu le courage de mettre un short. Une idée stupide - totalement. Il fait trop froid pour certaines extrémités, j'ai plutôt intérêt à bouger - voler, vite - très - TRÈS vite. J'accélérais le pas par-ci, par-là, bougeant mes hanches plus rapidement, progressivement, en crescendo avant de baisser la cadence, j'observais par quelques balayages de tête, gauche - droite. Pas grand chose d'intéressant à l’horizon. Quoiqu'une personne semble s'avancer vers le potager. Le pourquoi, bonne question, une envie de courgette peut-être. Je pourrais toujours me proposer.

Et c'est ce qui m'amena au final dans le potager, à suivre l'autre élève de plus ou moins près. Pour le coup, je ne crois pas lui avoir déjà vraiment parlé, mais je sais qui il est, un des préfets de la maison des Blaireaux. Ils ont plutôt de bons éléments apparemment. Intellectuellement je ne sais pas.  « Bonjour ! » Et bien non, clairement, quand quelqu'un s'en va saluer des légumes, ça ne peut être quelqu'un d'intellect. Et moi qui suis là à l'écouter. Le voilà qui observe de plus belle les produits vegans présents. « Ça ressemble à quoi un navet en fait ? » Grand Dieu. Nous voilà dans de beaux draps. L’hésitation me vint, déguerpir et rire ou garder mon sérieux et répondre sans paraître trop curieux.  

Le choix numéro deux dut me sembler plus amusant car je m'avançais maintenant vers lui, non sans sourire souhaitant lui apporter une petite aide. « Ça dépend du type de navet que tu recherches. Un coup de main, à nous deux, nous devrions pouvoir retourner le potager pour en trouver sans trop de problèmes. » Enfin, sans se faire attraper non plus, j'imagine pas l'engueulade et punition que nous pourrions avoir à faire cela. Quoi que pour gagner du temps, je suis certain d'avoir aperçu des navets dans les rayons de la bibliothèque. Mais ce n'était peut-être pas le moment de faire dans les jeux de mots. « Tu es un des préfets de Poufsouffle non ? » Je pose un genou à terre - bordel que c'est froid - un soupir invisible. Mes yeux se posèrent sur le sol à la recherche de potentiels navets pour le jaune présent à côté de moi. En y réfléchissant bien, voir un Pouffy dans le potager n'a rien de trop étonnant, ils aiment manger je crois. Bonne bouffe, grosse bouffe... Je gratte la terre vite fait du bout des doigts, j'ai bien évidemment pas embarqué ma baguette de bois, enfin si mais pour cela, je préférais la garder à l'abris. « Non, ce n'est pas ça... C'est la saison au moins ? » J'avais dit ça à haute voix, pour lui ou pour moi, qu'importe, le but étant d'avoir une réponse. Il me semblait assez étrange comme garçon, s'en était presque mignon.


~ ♠ ~





Dernière édition par Matt Jayer le Ven 22 Déc 2017 - 18:02, édité 1 fois
Artemis Wildsmith
Artemis Wildsmith
Référent·e ModérationPoufsouffle
Référent·e Modération
Poufsouffle
En ligne
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Étude des moldus

Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Loup-Garou


Le potager - Page 15 Empty
Re: Le potager
Artemis Wildsmith, le  Mer 8 Nov 2017 - 15:32

F*ck. Il sursaute imperceptiblement. Qu’est-ce que. Il tourne la tête. Nouvel arrivant surprenant. Tout de suite ça parle de navet. Une aide hasardeuse proposée. Arty cligne des yeux, plusieurs fois, il ne comprend pas trop. Peut-être qu’il était censé le connaître ce monsieur, ce jeune homme, ce garçon. Mais ça ne lui revient pas. Du tout. Alors il passe sa main dans ses cheveux, marque de nervosité soudaine. On venait de l’interrompre dans son opération navet-commando. Ça ne se faisait pas. Où étaient passées les bonnes manières ? Pourtant cela semblait partir d’une bonne intention. A la recherche des légumes. Franchement, certains ont des activités bizarres, aider les autres à chercher des végétaux nutritifs. Ouais, on parle des tiennes Arty ou bien ? Comment ça se passe ?  Une team navet.
Puis ça s’enchaîne, il évoque le statut du Blaireautin, le mot Préfet retentit dans les tympans du gamin. Comme par réflexe, il va pour couvrir son insigne. L’air de dire, non pas du tout j’vois pas d’quoi tu parles où est-ce que tu vas chercher des trucs pareils. Mais c’était bien trop tard. A découvert. Il ne comprend même pas pourquoi il veut le cacher, pourquoi il revêt encore son insigne tous les jours.
Ah oui. C’est vrai, un fameux prétexte pour se trouver ici-même et voler des navets.

C’est que l’autre partait avec un avantage sur lui qui fout le doute dans l’esprit du Poufsouffle. Tout de suite, il se méfie. Parce qu’il a l’air tout à fait sérieux en plus, à remuer la terre de ses doigts, comme s’il avait fait ça toute sa vie. Étrange. C’est-à-dire que sur tous les élèves de l’école sur lesquels il aurait pu tomber, le voici en face d’un apprenti jardinier.
Ou alors.
Évidemment. Parce qu’il y avait toujours cette idée mangeuse de raison qui se propage dans son cerveau. Cric. Cric. Cric. Peut-être qu'on lui voulait du mal, comme d'habitude, victime qu'il était dans sa tête. Alors forcément, ça s’échappe brutalement, mais même pas du bout des lèvres. « Pourquoi tu veux m’voler mes navets ? T’es spécialiste des navets ? T’es navetologue ? » C’est qu’il rigolboche. Ses éclats de voix partent dans tous les sens.

Ça le fait rire, beaucoup, trop d’ailleurs, ça remue ses entrailles tellement qu’il doit se tenir les côtes. Puis il s’arrête, brusquement, d’un coup, après tout, qu’est-ce qu’il en savait, c’était peut-être une vraie discipline la navetologie, qui était-il pour juger, franchement. C’était forcément faux en plus, puisque l’inconnu venait de poser cette question sur la saison des navets. Arty hausse les épaules, il ne savait même pas qu’il y avait une saison pour les légumes. Ou peut-être que si, quelque part lointain. Finalement il se recule. Se penche en arrière et s’appuie sur une main. Le sol froid, peu importe. Il toise le garçon en face de lui, tête légèrement penchée. L’heure de l’inspection. C’est que ce n’est pas si pénible ce qu’il a là, devant les yeux. Regard à la fois taquin et réfléchi, les yeux légèrement plissés. Qu’est-ce qu’il faisait là exactement ? Demande lui.

« Qu’est-ce que tu fais là ? Comment tu sais ? T’es qui ? » Trop de questions. Comment il sait quoi ? On va mettre ça sous le coup de l’émotion du Blaireautin, ça se voit que tu es à Poufsouffle enfin, réfléchis, plus ton insigne, un peu de bon sens. Mais c’est qu’il n’aimait pas ça. Il fallait qu’il sache, qu’il ait les détails. Alors il avait enfilé son costume invisible de détective privé, parce qu’il avait une grande perspicacité, it is known – référence. Il secoue ses mèches folles, envolées. « Je sais pas moi, pour la saison, j’cherche juste des munitions. » En même temps, il balance son plan et sa mission, comme ça, sans réfléchir davantage. Il aurait pu attendre, tâter le terrain, l’autre. Voir s’il était digne de confiance. Non, il sautait à pieds joints, pas nouveau.
Invité
Anonymous
Invité

Le potager - Page 15 Empty
Re: Le potager
Invité, le  Jeu 16 Nov 2017 - 9:48



Le bal des légumes

Pv ~ Artemis O'Toole



Décidément, désolée pour l'attente !

S'il me semblait presque mignon dans sa façon d'être, de faire, ce n'était qu'avant qu'il ne s'adresse à moi. « Pourquoi tu veux m’voler mes navets ? T’es spécialiste des navets ? T’es navetologue ? » Et BIM, il se tapait une barre. Pourquoi, je ne sais pas. Peut-être le mot navet. Pour navetologue. Ou alors parce qu'il venait de se rendre compte que sa maison n'était qu'une blague. M'enfin, je les aime bien quand même les jaunes. Sont pas mauvais...

Et BIM il s'arrête de rire. Une tempête à lui tout seul. Vraiment étrange comme garçon, très étrange. Je m'attends presque à le voir pleurer d'un coup, puis piquer une colère, pour finir par me prendre dans ses bras. « Qu’est-ce que tu fais là ? Comment tu sais ? T’es qui ? » Comme si les préfets étaient invisibles. Mais quel relou en fait. Puis comment de quoi. Que je sais quoi. Il ne sait même pas être explicite dans ses propos. Il n'a pas mangé ou quoi. Moi qui souhaitais aider. Au final je regrettais presque. Mais je pourrais aussi le manger, c'est peut-être pour ça que j'étais encore là, devant lui les genoux dans la terre à l'écouter délirer à moitié. Comme les bébés, c'est mignon quand ça dort.

Puis. « Je sais pas moi, pour la saison, j’cherche juste des munitions. » Ok, là, il m’intéressait davantage. Je me relevai, me nettoyant les jambes de quelques coups de main avant de le regarder en souriant. « Tu m'intéresses là. Les citrouilles ou courges c'est trop gros ? Sinon, je sais que tu es préfet parce que je t'ai déjà croisé dans les couloirs, puis tu as un insigne aussi. » Comme s'il ne le savait pas. Vraiment bizarre comme garçon. Je souriais malgré moi. « Des munitions pour faire quoi exactement ? » Prions qu'il ne soit pas trop dans la paranoïa. Parce que bon, franchement parler avec un fou ce n'est pas franchement mon dada. J'aime bien les gens loufoques, parfois. Mais à d'autres moments, ça fait flipper. Puis bon, là j'ai quand même froid, je me les gèle grandement à rester debout comme un poireau.


~ ♠ ~



Artemis Wildsmith
Artemis Wildsmith
Référent·e ModérationPoufsouffle
Référent·e Modération
Poufsouffle
En ligne
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Étude des moldus

Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Loup-Garou


Le potager - Page 15 Empty
Re: Le potager
Artemis Wildsmith, le  Ven 17 Nov 2017 - 16:35

L’autre se lève. Oh non tu pars déjà. Les mèches folles tressaillent, c’est qu’il s’était habitué à la brève présence du détective élève sportif inconnu. Mais pas du tout, il ne décide pas de quitter les lieux. Au contraire. Arty l’intéressait. Voilà le retour de la pétillante espièglerie dans son regard. Evidemment qu’il intéressait, ça allait de soi, lui qui était obligé d’être au centre de toutes les attentions, tout le temps, constamment. En plus d’être flatté. C’est alors qu’il lui parle de courges et de citrouilles. Le Blaireautin accompagne sa mine réfléchie d’un lever d’yeux en l’air. Mmmmm. Ce n’était pas bête ce qu’il disait le garçon. Un navet, c’était plutôt petit. Mais discret par la même occasion. « Ouais. J’suis Arty. » Il a toujours l’impression que ça va réveiller des lumières chez les autres. Ah oui c’est toi ! Mais en fait pas du tout, tout le monde s’en fichait de leurs exploits avec Aza. Peut-être un jour ils atteindraient la fameuse réputation voulue et les affiches des fans dans les couloirs. Parce que c’était vexant que les autres retiennent qu’il était le Préfet de Poufsouffle. Il n’avait rien qui collait à son statut, il ne l’aimait pas, lui crachait pas dessus, mais presque. L’inspection continue pourtant, il décide de se relever aussi et de se poster là. Concentré. La question était de savoir s’il devait se dévoiler complètement ou pas. Même pas peur. Le jeune homme n’avait pas la tête d’un espion, même si on l’a déjà répété, un vrai espion n’a pas la tête d’un espion, question d’intelligence professionnelle.

Il s’étire. Les bras, les jambes. Faire durer le suspense. Toujours en pensant à ces courges. Pour lui ça lui paraissait évident. Il trouvait ça triste que l’autre n’ait pas l’imagination suffisante pour trouver à quoi pouvait servir des munitions. Alors il allait lui expliquer, clairement, en posant doucement tous les mots pour que l’autre comprenne exactement de quoi il s’agissait. S’il le prenait pour un idiot ? Un peu, mais ça le faisait sourire. « Alors, sur la planète Terre mon p’tit monsieur, les munitions sont – souvent – utiles en cas d’attaque ou de défense. Développer la pensée, c’est important. Énoncer des constats. Ainsi, c’est une arme. Alors effectivement, un légume, vu comme ça, ça envoie pas du feu, mais c’est là tout l’intérêt t’sais ! Personne ne s’y attend. Il fait aller ses mains un peu partout, complètement transporté par sa petite présentation. En gros, c’est pour une éventuelle bataille, je prépare mon prochain coup. »

Il tente de glisser un clin d’œil mais il n’y arrive pas, ça demande trop de coordonner les yeux. Il penche un peu la tête, il attend la réaction, détonateur de la suite à venir. C’est là qu’il remarque, rapidement, que le garçon partait avec un avantage immense maintenant. Il savait qu’il était préfet, et que visiblement, il s’apprêtait à faire des bêtises. Le Jaune & Noir lui avait même dit son prénom ! Fichtre ! Il fallait qu’il rattrape le schmilblick. « Tu m’as pas dit qui t’étais, j’dois m’inquiéter ? » Il progressait quand même le Arty. Avant, il aurait fait une crise de panique, totalement apeuré et serait parti en courant les bras balançants. Il y avait du mieux. Aujourd'hui il assumait carrément être un voyou. Pas mal.
Invité
Anonymous
Invité

Le potager - Page 15 Empty
Re: Le potager
Invité, le  Lun 27 Nov 2017 - 21:49



Le bal des légumes

Pv ~ Artemis O'Toole





Le petit jaune semblait réfléchir à ce que je venais de dire, déblatérer, raconter, je ne sais pas, je ne sais plus, sur les légumes et autres choses qui peuvent être produits - reproduits, reproduire dans un potager. D'une semence à un radis, navet, poireau peut-être. « Ouais. J’suis Arty. » Ah, il se présentait, après quelques minutes, certes, mais quand même, il me restait plus qu'à faire de même, peut-être, là. Non pas encore attendons de voir si lui aussi est dans le genre curieux ou juste bon à parler dans le vent de légumes et autres asperges.

Voilà que lui aussi venait rejoindre le club des poireaux planté comme des piquets au centre d'un potager, chouette club mine de rien, ça peut même servir de matraqueAlors, sur la planète Terre mon p’tit monsieur, les munitions sont – souvent – utiles en cas d’attaque ou de défense. Ainsi, c’est une arme. Alors effectivement, un légume, vu comme ça, ça envoie pas du feu, mais c’est là tout l’intérêt t’sais ! Personne ne s’y attend. En gros, c’est pour une éventuelle bataille, je prépare mon prochain coup. » Okk, oui bon certes les munitions c'est utile mais, sorciers qu'il est, baguette il peut utiliser. Au moins l'explication était là. C'était quand même bizarre. Comme lui quoi. Je pensais répondre quelque chose d'idiot, mais il fit l'intelligent en me demandant mon prénom. Bon dommage, je pensais pouvoir rester personne plus longtemps. « En effet, Je m'appelle Matt. » Enfin, Matthew mais bon, ce n'était pas utile de le dire.

Puis la discussion resta là, et je partis sans rien dire ailleurs, en courant, en volant... Mais non, ça c’était l'idée qui s'était glissé quelques instants avant de voir derrière le blaireau un légume qui me semblait plutôt intéressant pour le besoin du jaune. « Et les oignons tu y as pensé ? C'est rond, simple à lancer, et si sans peau tu peux essayer de faire pleurer des gens, imagine si avec un sort tu l'exploses, les gens autour ne pourront plus voir grand-chose. Non ? » Rien qu'à y penser, j'avais la larme à l’œil. Les oignons qu'est-ce que je pouvais détester ça. Mais bon, c'était la période, ce n'était pas trop galère à sortir de terre, fallait forcer quoi, à la Hulk et tout ça. Après restait à couper la queue, tige, ouille et de retirer la première peau. Pire qu'un film d'horreur, une boucherie pour tous les oignons présent ici. J'avais bien entendu parlé tout en bougeant mes jambes vers les rangés d'oignons, espérant remettre en marche le sang qui semblait partir petit à petit de mes extrémités. J'imaginais déjà quelques scènes avec explosions d'oignons, parapluie sur le dos, pince sur le nez, lunettes de plongée sur les yeux, prêt à résister aux nombreuses larmes que peuvent me procurer ces légumes bulbeux, actuellement juste boueux.


~ Un de mes patrons m'a donné des oignons gros comme des ballons de handball mais, bien entendu Matt pense plutôt à ceux gros comme des boules de Noël ! ~



Artemis Wildsmith
Artemis Wildsmith
Référent·e ModérationPoufsouffle
Référent·e Modération
Poufsouffle
En ligne
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Étude des moldus

Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Loup-Garou


Le potager - Page 15 Empty
Re: Le potager
Artemis Wildsmith, le  Jeu 21 Déc 2017 - 8:28

En fait, il s'appelait Matt. Cool. Très intéressant. Haussement de sourcil, qu'est-ce qu'il en avait à faire ? Ah oui, effectivement, il venait peut-être de poser la question au jeune homme, mais bon, c'est qu'il était déjà passé à autre chose. Dans la tête d'Arty ça fuse, il ne s'attarde pas, ça ne l'intéresse pas. Toujours est-il qu'il tente de conserver l'information dans un petit coin méandreux de sa tête, des fois que. Non, ce qui attise sa réellement sa curiosité à cet instant c'est la furtive étincelle qui passe dans les yeux de l'autre alors qu'il observe un quelque chose situé derrière le Blaureautin. Le premier réflexe est de penser qu'au moins ce n'était pas de la peur sur le visage de Matt, non parce qu'on a tous vu cette fameuse scène dans les films où un monstre légendaire se glisse derrière le personnage. Surprise. Non, il s'agissait d'une découverte positive ici. Alors Arty suit le déplacement de son camarade des yeux, jusqu'à se retourner tout à fait.

Il parle d'oignons. Arty observe ces fameux légumes au sol – oui la narratrice ayant dû vérifier que les oignons ne poussaient pas sur des arbres. Il n'empêche, ce Matt savait trouver les mots pour faire flancher le Poufsouffle. Il énumère les qualités évidentes de l'oignon pour une éventuelle bataille, le gamin est conquis. Il ne lui en fallait pas plus. Surtout cette technique imparable, cachée et fourbe de faire pleurer les adversaires. Ils ne s'y attendraient pas, le coup de maître. Ainsi après la mine circonspecte, l'index réfléchi recourbé sur le menton et le « Mmmmm » de tergiversation, Arty s'exclame : « Décidément, t'es pas aussi bête que t'en as l'air ! » Oui, c'était lui qui jugeait ainsi les qualités intellectuelles des autres alors même qu'il était... bref. Mais lui était parfait, donc ça ne comptait pas.

Accompagné d'un petit saut, le Jaune & Noir s'élance vers le carré d'oignons, s’accroupit. C'est qu'ils étaient plutôt jolis, il approche l’œil, les observe, les touche. Il prétend désormais être oignotologue. Finalement, il en serre un dans sa paume de main et l'arrache, enfin, tente de. C'est coincé. Il grogne. « Alleeez, saperlipopette ça veut pas ! » Finalement il y met tous ses soi-disant muscles inexistants, il tire de toutes ses forces. Ça craque, ça part et voici le Blaireautin expulsé par terre par le mouvement, mais un oignon à la main. Un « Ha Ha ! » de victoire. Relevé d'un bond il jongle avec le légume rond, l'autre n'avait vraiment pas tort, c'était d'une taille et forme parfaite. Il s'approche de Matt. « Ils sont parfaits. Mais attention, j'partage pas la gloire hein. » Oui, fallait pas pousser, si le coup des oignons se révélait glorieux, petit succès qui traverse les couloirs de Poudlard pour se faire une réputation, non, il ne dirait pas que l'idée ne venait pas de lui. A la limite, il pourrait évoquer un bel inconnu rencontré dans un potager, mais c'est tout.

Le légume toujours dans le creux de la main, il se dit alors qu'il voulait tester cette théorie de faire pleurer l'adversaire. Et geste étrange du Blaireautin, il n'a pas le réflexe d'éplucher avec ses doigts. Il s'empare de sa baguette, qui hésite alors. « Il y a un sort pour éplucher les légumes ? » Plus pour lui-même que pour l'autre. Parce que vous croyez qu'Odette sait éplucher un oignon vous ? Pas du tout, absolument pas. D'un autre côté, c'est qu'elle n'en avait jamais eu l'occasion, c'était peut-être le moment opportunément parfait pour tenter. Face au jeune homme, une brillante idée jaillit. Odette pointée sur la boule terreuse, un fameux et simple #Diffindo. L'oignon se retrouve alors coupé en deux, lacéré en son cœur, le pauvre. Arty sourit et l'agite devant ses yeux, ainsi que devant ceux de Matt, tout à fait fier.

Puis ça le prend brusquement. Il cligne des yeux, plusieurs fois, rapidement, ça picote, il veut se gratter les paupières, faire quelque chose, mais avec l'oignon et Odette dans les mains, impossible. « Oh non, j'perds la vue ! Il commence à paniquer, ses rétines roulent dans les orbites. Il secoue sa tête dans tous les sens. Frotte moi les yeux ! » Parce que c'est quelque chose qui se fait, oui.
Invité
Anonymous
Invité

Le potager - Page 15 Empty
Re: Le potager
Invité, le  Ven 22 Déc 2017 - 19:41



Le bal des légumes

Pv ~ Artemis O'Toole


LA du Jaune, je n'aurais jamais osé sinon...

Le jaune observa ce dont je parlais avant de me faire comprendre que d'une certaine façon, il me prenait pour un idiot, une personne stupide, un comble pour un Poufsouffle... Mais je gardais cela pour moi, ce n'était pas le moment de faire des vagues, la conversation commençait tout juste à devenir... Intéressante. L'oignon devait le démanger car il vint jusqu'à moi, a la ligne, carré de bulbe planté pour s'essayer à en déraciner. L'effort était mignon, réellement. Je gardais enfoui le fou rire qui semblait vouloir pointer le bout de son nez, replongeant mon regard dans la terre qui résistait à la force démesurée du préfet.

Quelques grognements de lion après, le sang qui semblait presque disparaître de ses mains, je me sentis obligé d'applaudir pour le féliciter.  « Ha Ha ! » Il lui en fallait pas beaucoup pour ressentir le sentiment de victoire. Dire que sans moi, il serait encore là, à chercher un légume sans intérêt.  « Ils sont parfaits. Mais attention, j'partage pas la gloire hein. » Suffisait d'y penser pour l'entendre dire cela. Rien d'étonnant, tant pis de toute façon ce n'était que des oignons et personnellement, je préfère m'occuper des miens, même si être présent à la poêlé-partie m'intéressait.

« Il y a un sort pour éplucher les légumes ? » Je ne pensais pas, mais de toute façon je n'avais pas le temps de répondre qu'il avait déjà sa baguette en main. L'envie de partir en courant, de m'envoler loin d'ici crispait mon estomac tandis que mes oreilles écoutèrent l'animal lancer le sort. Qu'avais-je bien pu faire à saint Lucifer pour me retrouver devant une telle horreur. Par réflexe, j'en vins à fermer les yeux avant de reculer rapidement. « Oh non, j'perds la vue ! Frotte moi les yeux ! » Bordel, mais quelle galère. Les larmes venaient déjà chatouiller mes globes oculaires, je m'efforçais de ne pas y toucher, me maudissant pour cette merveilleuse idée que j'avais eue en lui proposant l'utilisation d'un oignon. « Mais lâche cette Mer** ! » D'un mouvement, larmoient légèrement, je fis disparaître le légume loin de nos deux têtes. « J'ai une idée, ne bouge pas ! » Non, ne bouge surtout pas. Je rigolais déjà, mais c'était la meilleure idée qui me venait pour pallier ce souci présenté. #Aguamenti. J'en profitais pour me mouiller une main, m’essuyant le visage rapidement avant d'observer la chose trempée devant mon nez. « Ça va mieux ? »



Artemis Wildsmith
Artemis Wildsmith
Référent·e ModérationPoufsouffle
Référent·e Modération
Poufsouffle
En ligne
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Étude des moldus

Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Loup-Garou


Le potager - Page 15 Empty
Re: Le potager
Artemis Wildsmith, le  Dim 7 Jan 2018 - 17:28

LA de Matt


Décidément, c’était vraiment une arme de destruction massive l’oignon. Qui l’eût cru ? Arty tentait vainement de s’appliquer à secouer ses yeux dans tous les sens, sous leurs paupières puisqu’il ne pouvait rien faire d’autre. Attendre une action héroïque de la part de Matt qui, forcément, allait tout faire pour essayer de le sauver, il ne pouvait en être autrement. Alors quand le Blaireautin entend l’exclamation de l’autre criant qu’il avait une idée, l’espoir cesse brusquement la démangeaison oculaire. Il était sauvé. Même le rire de l’autre ne l’inquiéta pas, c’est que ce qui lui arrivait ne devait pas être bien grave.
Puis l’humidité flagrante vient lui ravager le visage. Le jeune homme venait de l’arroser volontairement. Arty se fige, brusquement, il n’en revient pas. Il cligne plusieurs fois des yeux, ça ne le gratte plus de façon obsédante. Une moue d’admiration vint s’imposer sur son visage tout mouillé. C’est qu’il avait eu une excellente idée en réalité.

Alors qu’il aurait pu s’énerver, lever les bras au ciel en jurant tout ce qu’il avait à l’intérieur, faire semblant de mourir, que son visage s’était mis à fondre avec le mélange d’eau et de jus d’oignon. Après tout, on ne sait pas les effets d’un tel mélange sur la peau douce d’un adolescent. Non, bizarrement, parce que ça lui arrive, il ne prend pas mal la réussite mouillée de Matt. Mieux, il rigole. Arty avait toujours été ce gamin particulièrement heureux en été, dans les plaines vertes de l’Irlande avec sa piscine pour bébé, à courir partout avec ses pistolets à eau. D’ailleurs, en parlant de ça, le sortilège d’Aguamenti le ramène brutalement en enfance. Il en oublie même la mission qu’il s’était donnée aujourd’hui pour la première fois depuis qu’il avait pénétré dans le potager.
Comme si l’eau qui ruisselait dorénavant sur son visage l’avait soudainement réveillé. Brutale envie enivrante de s’amuser, là, maintenant, tout de suite.

Alors d’un air rieur il balance à l’autre « Oui, très bien ! Merci ! » Puis mine de rien, il s’essuie le visage de sa main libre avant de se retourner, prétendre retourner à ses petites affaires, les légumes notamment. Il jette un œil aux environs, des fois qu’un végétal grandiose ferait son apparition. Mais tout ça n’est que feinte. Car très vite, il se retourne d’une vivacité à en faire pâlir un guépard rose – ouais, j’sais pas, Odette pointée sur le visage de Matt. Il aurait pu lancer un magnifique, en garde, camarade ! Mais non, au lieu de ça, il se contente de s’exclamer : « Bataille d’eau ! » Parce que c’était l’idée la plus formidablement majestueuse qu’il avait eu jusqu’ici. Le fait qu’ils soient en hiver n’y changeait rien, un parfaitement maîtrisé #Aguamenti sortit du bois magique pour aller percuter admirablement le Serpentard.
Arty se mit à rire avant de prendre la fuite, il fallait qu’il trouve une cachette avant de se prendre la prochaine riposte. Alors les bras en foufelle, au dessus de sa tête, il court, à droite, à gauche, en zigzague pour éviter les éventuels coups dans le dos. Et après quelques secondes d’euphorie durant lesquelles il cherche son chemin, il cavale se cacher derrière une brouette. Ce qui peut paraître idiot puisque l’autre l’avait vu se rendre là. Mais bon, il chuckles tout de même, l’enfant.
Contenu sponsorisé

Le potager - Page 15 Empty
Re: Le potager
Contenu sponsorisé, le  

Page 15 sur 16

 Le potager

Aller à la page : Précédent  1 ... 9 ... 14, 15, 16  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Académie de Poudlard ~¤~ :: Le Parc-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright Bureau RPG.