AccueilPortailFAQPublications internesRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Autres Lieux Magiques ~¤~ :: A l'étranger
Page 4 sur 4
Floride
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4
Gohan Fox
Gryffondor
Gryffondor

Re: Floride

Message par : Gohan Fox, Dim 4 Sep - 15:57


- Je vais devoir y aller ... Ma grand-mère me prend encore pour une petite fille, et je dois être à la maison pour 18h. Si tu le veux bien ... Je pense pouvoir m'eclipser ce soir, quand elle dormira. Enfin, si tu veux.

Avait-il bien entendu ? Elle lui proposait de se revoir ce soir, ou plutôt cette nuit ? En douce qui plus est....

Il devait bien avouer que cette idée d'une escapade amoureuse en douce la nuit avec la belle Aysha était on ne peut plus séduisante... Il serait fou de refuser...

- Déjà ? Ok... je comprends ta grand mère. Quand on a une aussi jolie petite fille que toi, je comprends qu'elle ne veuille pas te voir trainer avec des mecs comme moi !

Puis il ajouta :

- Je serais ravi de venir t'enlever cette nuit car je ne voudrais pas te savoir seule dans les rues... Puis il s'arrêta, il commençait à être un peu trop prévenant et il pensa qu'une sublime créature comme cette moldue audacieuse trouverait ça ennuyeux car il fallait bien reconnaitre qu'à priori ce n'était pas son romantisme qui avait charmé la jeune femme...

- Tu préfères sortir quelque part ou qu'on se se retrouve que tous les deux dans un endroit tranquille ?
Revenir en haut Aller en bas
Aysha Brayd
avatar
Préfet(e)/Serdaigle
Préfet(e)/Serdaigle
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Floride

Message par : Aysha Brayd, Sam 17 Sep - 18:56


Gohan lui adressa un sourire charmeur et la flatta à plusieurs reprises, ce qui ravit Aysha de plaisir. Elle se garda bien de le montrer, ne voulant passer pour une gamine à l'eau de rose.

- Tu préfères sortir quelque part ou qu'on se se retrouve que tous les deux dans un endroit tranquille ?, ajouta son ... petit ami ?

Amour de vacances ? Elle ne savait pas vraiment comment le définir. Etait-ce bien nécessaire de mettre un nom sur tout ? Non. Alors, sortie ou endroit calme ? Sortie puis endroit calme ? Aysha trépignait d'impatience. Elle était aux anges.

- Peut-être pourrions-nous commencer par sortir en ville, et puis... nous verrons. En fonction de l'évolution de la soirée !

Elle lui adressa un sourire charmeur accompagné d'un clin d'oeil. Peut-être en faisait-elle trop ? Je pense surtout que tu te poses trop de questions ! Elle devait partir, elle le savait. Il lui tardait déjà de retrouver Gohan alors même qu'elle ne l'avait pas quitté.

- Bon, je dois vraiment y aller, dit-elle en griffonnant l'adresse de sa grand-mère un bout de papier. A ce soir ?

Elle passa un bras autour des épaules de Gohan et glissa le papier dans sa main. Elle fixa son regard dans les yeux du garçon et sourit.
Revenir en haut Aller en bas
Katerina Bennett
avatar
LégendeGryffondor
Légende
Gryffondor
Année à Poudlard : Cinquième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Floride

Message par : Katerina Bennett, Mar 18 Juil - 13:06


RP unique ~ BAF



Le soleil dardait ses rayons matinaux à travers les rideaux carmins de la chambre de Katerina. Une douce chaleur commença alors à envahir la jeune fille, dont le lit se trouvait sur le trajet de la lumière. Encore à moitié endormie, elle se sentait bien dans son cocon de draps et de coussins ; le soleil qui lui caressait la peau rendait le tout encore meilleur. Une sorte de torpeur régnait dans la pièce, dans l'attente que la propriétaire des lieux daignât se lever. Cela n'allait pas tarder à se produire car l'adolescente avait plusieurs choses à faire aujourd'hui. Dans quelques jours, elle déménagerait en Ecosse, ce qui serait bien différent de la Floride où elle résidait depuis sa plus tendre enfance. Aussi, Katerina avait prévu de profiter un maximum de la région et de ses quelques amis Non-Maj' qui habitaient dans les environs. Au programme pour la journée : plage et glaces à profusion !

A cette pensée, la métisse ouvrit les yeux et sourit. Elle n'avait pas besoin de bronzer, étant donné sa peau déjà halée et chocolat au lait, mais le soleil lui donnait la vitamine D dont elle avait besoin et contribuait à lui donner une encore plus belle couleur de peau. Impatiente à l'idée de sortir, Kat finit par se redresser dans son lit. Elle regarda vers sa fenêtre mais ses rideaux rouges lui masquaient la vue de son jardin. Toutefois, elle pouvait sentir que la journée serait belle et chaude, idéale pour aller bronzer au bord de l'eau sans trop étouffer. La jeune fille se leva après s'être étirée et s'approcha de la fenêtre qu'elle ouvrit en tirant les rideaux. Un air chaud et à connotation d'été s'engouffra dans la chambre. Le paradis, avec ce paysage qui s'étirait devant ses yeux. Des palmiers, un ciel bleu azur. Comment serait l'Ecosse ?

Ne voulant pas y penser, la brune bloqua sa fenêtre en vasistas et prit la direction de la salle de bains attenante à sa chambre. Une petite préparation était de mise avant d'aller retrouver ses amis sur la plage, où ils prendraient un déjeuner ensemble. Pas de petit-déjeuner, il était déjà tard. Kat bâilla et ouvrit le robinet de sa douche pour tester l'eau. Celle-ci était froide, et le temps qu'elle devint chaude, elle avait le temps de se déshabiller. Maintenant parfaitement réveillée, la métisse se sentait tout à coup bizarre. Quelque chose n'allait pas mais elle avait bien de mal à trouver quoi. Elle retira son short de pyjama et passa au haut en prenant garde de ne pas accrocher ses boucles d'oreilles. C'est alors que son cœur se figea ; elle laissa retomber le vêtement et se tourna vivement en direction du miroir qui ornait le mur au-dessus de l'évier, tout en portant ses mains à sa tête.

— HIIIIIIIIIIIIIIIIIII !

Plus de cheveux. Plus de cheveux. Plus de cheveux. Katerina avait le cœur qui tambourinait dans sa poitrine, le sang battant à ses oreilles. Plus de cheveux. Plus de cheveux. Plus de cheveux. Sous ses doigts, son crâne lisse et chauve était doux. Plus de cheveux. Plus de cheveux. Plus de cheveux. La jeune fille allait manquer de s'évanouir, sentant son souffle s'accélérer brusquement. PPlus de cheveux. Plus de cheveux. Plus de cheveux. Comment était-ce arrivé ? Quelqu'un lui faisait-il une mauvaise blague ? Plus de cheveux. Plus de cheveux. Plus de cheveux. Ce n'était pas possible... C'était forcément un mauvais rêve ! Un véritable cauchemar ! Plus de cheveux. Plus de cheveux. Plus de cheveux. Qu'allait-elle faire ?

— Kaaaaaat ?! Sa mère. Tu es réveillée ? Il y a Dorothy en bas.

Dorothy était sa voisine la plus proche en termes de distance. Elle venait la chercher pour qu'elles aillent ensemble à la plage rejoindre les autres. La panique commença à envahir Katerina. Elle ferma les yeux et tenta de se calmer. Lorsqu'elle rouvrit les paupières, son crâne était toujours chauve. Des larmes commencèrent à couleur sur ses joues, sans qu'elle puisse y faire grand-chose. Elle resta là, devant le miroir, les mains posées sur le lavabo, à pleurer durant plusieurs minutes. Cela dût inquiéter Ellen car celle-ci toqua à la porte de la salle de bains et demanda si tout allait bien. L'adolescente se força à respirer calmement et prit une voix encourageante pour répondre à sa mère. Peut-être qu'elle allait se réveiller bientôt, aussi dit-elle qu'elle préférait ne pas partir car elle ne se sentait pas bien. C'était sans compter Dorothy qui n'y croyait pas et tambourina à sa porte en la harcelant.

— Oh aller, je sais que tu mens ! Tu ne veux juste pas venir parce que Kyle sera là ! disait-elle. Mais je te rassure, il sera accompagné par son grand frère Jimmy et je n'ai pas envie d'être toute seule face à lui ! J'ai besoin de toi !

Kyle. Un beau jeune homme plus âgé de un an qui travaillait comme étudiant dans un bar en bordure de plage. Là où Katerina l'avait rencontré avec son frère, deux ans plus vieux, et dont Dorothy s'était épris. La métisse aimait bien Kyle mais en tant qu'ami, et Dorothy pensait qu'elle avait le béguin pour lui. Si elle ne venait pas, cela prouverait cette fausse idée et Kat ne voulait pas partir sur un faux-semblant. La jeune fille prit une grande inspiration et annonça à son amie qu'elle viendrait, le temps de s'habiller. L'autre adolescente poussa un cri de victoire et la laissa tranquille. Kat se laissa cinq minutes pour réfléchir à ce problème de calvitie et finit par prendre une rapide douche avant de sortir dans sa chambre à la recherche de quelque chose. Elle finit par dénicher un foulard qu'elle mettait parfois dans ses cheveux et dont elle laissait pendre deux bouts sur son épaule.

Vingt minutes plus tard, l'adolescente se présentait à sa famille et à Dorothy qui buvait une citronnade dans le patio. Personne ne fit de remarques sur sa tenue : un petit short en jean clair, un débardeur blanc à fines bretelles et le fameux foulard recouvrant son crâne avec un nœud formé par les bouts sur le devant. En soi, la tenue était élégante et ne donnait pas l'impression que Katerina était chauve. Celle-ci fit un sourire forcé et se laissa entraîner par son amie, faisant un rapide signe d'au revoir à ses parents qui la regardaient, amusés. La journée, qui promettait au départ d'être magnifique, s'était transformée en cauchemar et la jeune fille était persuadée que cela n'allait pas aller en s'arrangeant.

Cependant, alors que les minutes passaient, se transformant doucement en une heure puis en deux heures, elle dut avouer que tout se passait bien pour le moment. On lui avait peut-être fait un commentaire sur son foulard, car elle ne le mettait pas comme ça d'habitude, mais l'effet de style était apprécié. Ainsi, Kat put déjeuner tranquillement en compagnie de ses amis, Kyle et Jimmy y compris. Dorothy essayait de faire bonne figure devant ce dernier, au grand amusement de Kyle qui avait compris l'attirance de la jeune fille pour son frère. Après s'être rempli l'estomac, la petite bande comprenant au total dix membres, se rendit sur la plage pour y jouer au volley et se prélasser au bord de l'eau, peut-être même faire trempette. Ainsi, malgré le cauchemar que vivait Katerina, tout se passait bien pour le moment. Elle se détendit, se mit en bikini en faisant attention à laisser son foulard bien en place, puis s'allongea tranquillement.

C'était sans compter les petits malins de la bande. Après un match à deux contre deux au volley, les quatre amis de l'adolescente revinrent vers leur camp et commencèrent à chahuter. L'un des garçons eut la charmante idée d'embêter les autres filles du groupe et Kat n'en réchappa pas. Il attrapa son foulard et le lui retira brusquement, dévoilant son crâne. L'intéressée poussa un cri d'horreur et essayer de récupérer le précieux foulard mais l'autre s'était déjà éloigné, hilare de sa blague. Mais lorsqu'il constata la calvitie de la métisse, il se tut, comme choqué. Les autres en firent autant, l'observant curieusement. Katerina sentit son cœur battre plus fort et son souffle se bloquer dans sa gorge. Ça y était. La cauchemar continuait. Plus de cheveux. Plus de cheveux. Plus de cheveux.

Tout le monde se mit alors à rire en même temps, la pointant du doigt, mentionnant la perte de ses cheveux. Ses neuf amis, mais aussi les autres gens autour d'eux sur la plage. Les enfants, les adultes, les vieux. Debout au milieu d'eux, Kat commença à pleurer, tandis que leur visage riant se rapprochaient d'elle. Elle entendait leurs rires, leurs commentaires, et n'avait qu'une envie : s'enfoncer sous le sable tel un crabe faisant sa tanière. La jeune fille mit son visage entre ses mains et sanglota comme jamais elle n'avait pleuré auparavant. A ses oreilles, tout le monde scandait son nom : Katerina. Katerina. Katerina. Katerina. Katerina. Katerina !

— Katerina !

L'adolescente releva brusquement la tête en entendant cette voix familière. Sa mère se tenait penchée sur elle, l'air inquiet. Au-dessus d'elle, le ciel était blanc et non plus bleu azur. L'air et le vent marins avaient disparu pour laisser place à une atmosphère pesante et hagarde. Katerina cligna des yeux, se rendant compte qu'ils étaient mouillés, tout comme ses joues.

— Tout va bien ma chérie ? Tu étais en train de pleurer !

Kat eut comme un électrochoc et porta la main à sa tête. Ses doigts rencontrèrent ses cheveux crépus. Elle se redressa alors brusquement dans son lit, faisant sursauter sa mère. Elle l'étreignit fortement, heureuse de se réveiller de ce cauchemar horrible. Ellen ne comprit pas tellement ce que faisait sa fille mais elle laissa faire et accompagna son étreinte. Katerina essuya ses yeux et se mit à rire bêtement, une main toujours sur ses cheveux, bien réels et bien présents !
Revenir en haut Aller en bas
Castielle Colt
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Année à Poudlard : Sixième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Floride

Message par : Castielle Colt, Sam 2 Sep - 20:41


RP avec
~ Mary Drake ~


Retour au pays.

Pas exactement un retour à la maison, puisque celle-ci se situait à l'opposé de la côte est où elle avait atterri la veille. C'était assez amusant de se dire que la distance qui séparait l'hôtel où sa famille était descendue de leur maison du Connecticut était égale (à une vache près) à presque deux fois la hauteur totale du Royaume-Uni. Les pays d'Europe sont si minuscules ! Ce n'est pas étonnant que les gens pensent que le monde est petit quand tu n'as que cinq minutes de vélo à faire pour aller dans le village d'à côté. Ici tu peux traverser des plaines et des déserts de centaines de miles avant de rencontrer un signe de civilisation humaine. Autant dire qu'un véhicule en état de marche et un sens de l'orientation efficace n'est pas du luxe quand tu pars en voyage.

Mais là c'était différent. Castielle n'était pas au Connecticut avec ses forêts et ses plaines immenses, elle était en Floride et dans une zone assez touristique. Les parents voulaient des vacances et en procédant à un vote à main levée il avait été décidé de retourner au bercail, outre-Atlantique.
La sorcière ne s'en plaignait pas ! Elle aimait retrouver les accents, les poignées de main vigoureuses, la nourriture trop riche, les mots simples, ... L'hôtel n'était pas en reste, bien typé lui aussi ! En plus elle avait sa propre chambre !

Assise près de la fenêtre, un livre ouvert sur les genoux, elle se perdit dans la contemplation du paysage. La plage et la mer étaient juste en face. Le sable fin était recouvert de partout par des essuies de plage, des parasols, des jouets pour enfants et des gens qui allaient avec tout ça. Castielle aurait largement préféré que ses parents choisissent une destination un peu moins estivale... Rien que la vision de cette espace noir de monde, collés les uns au autres, grouillant de partout, ça lui filait une de ces angoisses ! La jeune fille détestait les bains de foule, elle en avait vraiment horreur et les évitait comme la peste.
Heureusement que l’entièreté de la plage n'était pas ainsi envahie par les vacanciers. Comme les moutons de Panurge ils s'étaient tous agglutinés à l'endroit le plus proche des hôtels et de la place du village de vacances. En marchant quelques centaines de mètres plus au nord ou au sud de cette marrée humaine, Castielle pensait pouvoir trouver un coin tranquille.

Ses yeux caressaient la ligne d'horizon. Le bleu de l'océan et celui du ciel se rencontraient dans un mélange de teintes absolument fascinant. L'océan. Depuis qu'elle était là, et ça ne faisait pas très longtemps, elle n'arrêtait pas d'y penser. Sa rencontre avec ce garçon, sur les Docks de Londres (*Osvald l'enfant de la terre, rien que ça !*) l'avait bouleversée. La journée s'était bien terminée par des éclats de rire mais il n'empêche qu'il avait mis le doigt là où ça la démangeait. L'eau l'avait toujours attirée mais elle n'avait jamais osé aller vers elle...

Tant qu'elle était en Angleterre, elle avait encore eu des excuses pour reléguer ces questionnements au second plan. Avec l'école et tout ce qui allait avec, il était facile de se dire "Je ferais ça plus tard, c'est pas grave".
Maintenant elle était en vacances. En Floride. Sur le bord de la mer. Entourée de planches de surf et de bateaux en tous genres. Plus d'excuses possibles, pas vrai ? Il fallait qu'elle prenne des décisions. Sauf que ça lui faisait un peu peur de sauter le pas, tout en sachant que si elle ne faisait rien et repartait en Angleterre sans avoir rien tenté elle s'en voudra jusqu'à la fin de sa vie.
*D'ici la fin du séjour, j'aurais été à bord d'un bateau. Il le faut.*

Castielle referma son livre d'un coup sec comme pour rendre officielle sa décision et sortit. Direction la plage.

Elle voulait se balader le long de la plage, les chevilles caressées par les vagues. Elle contourna la foule et marcha vite pendant au moins dix minutes vers le nord. Finalement elle arriva vers une sorte de baie, enclavée par des gros rochers ronds. On aurait dit d'énormes galets. Après une courte escalade : la terre promise !

Castielle s'assit une seconde sur un rocher, profitant de la vue et du calme.
Revenir en haut Aller en bas
Mary Drake
avatar
Préfet(e)/Serdaigle
Préfet(e)/Serdaigle
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Floride

Message par : Mary Drake, Dim 10 Sep - 20:19


Depuis quelques temps j'ai une fascination qui devient un peu une obsession, c'est dingue parce que elle est venue comme ça, d'un coup. Peut-être que sauter pour atterrir dans la mer m'a donné cette drôle d'envie. Je ne sais pas. En tous cas, je voyage depuis quelques temps, seule ~ faut bien des avantages à être sorcière ~ à la recherche d'eau, d'eau, d'eau, encore, encore, encore. J'aime ça, je me sens bien entre les courants, dans les étendues vastes. Y'a une impression de solitude un peu faussée dans ces cas-là, y'a une vie qui grouille là-dessous, c'est fou. Une fois en voyage j'ai vu des crabes, des poissons d'espèces diverses et variées, d'énormes oursins, des bébés Bernard-l'ermite. J'adore les fixer, les frôler, puis juste regarder avec une étincelle pétillante dans le regard. C'est un peu terne oui, mais j'essaie de deviner ce qu'il pourrait en être si je voyais les couleurs, et ça me fait plaisir. Des choses simples, peut-être même ridicules, qui rendent le sourire. J'trouve ça bien. Alors je continue, dans l'espoir de voir une fois une teinte se détacher, tout en continuant à m'acharner, en découvrant, visitant. Un genre de passe-temps plutôt sympathique, j'espère qu'il pourra déboucher sur quelque chose de chouette à l'avenir.

Ce qui est bien c'est que tant que je suis là aux voyages familiaux, maman me laisse partir où je veux, à conditions que je fasse des photos. Elle en devient presque parano avec ses idées de bourges toutes vieillottes, enfin soit elle fait ce qu'elle veut, c'est sa vie, moi je m'amuse, et puis on évite les sujets fâcheux, elle me renie, me lance des regards haineux. J'hausse les épaules, elle fulmine, et fin de l'histoire je m'en vais. Dites à mes amis que je m'en vais, je pars vers un nouveau pays. Je sais plus trop pourquoi j'ai choisi la Floride. Je pense que ça m'intriguait. Puis il y a eu des phénomènes naturels énormes ici. Alors j'aime bien cet endroit. J'aime bien me balader ici, ça me détend, puis c'est assez calme. Et agité à la fois. Je ne sais pas comment expliquer, mais je me sens plutôt bien. Enfin soit, c'est pas l'important. Je suis au bord de l'eau, un sac à dos sur une épaule. Je compte bientôt me rendre dans l'eau, c'est ça qui compte. Un sourire au bord des lèvres, j'avance vers un rocher. Il y a souvent des petites bêtes aux pieds des pierres. J'sais pas, je verrai bien.

Arrivée à destination, je remarque que quelqu'un est là. Ce n'est pas très haut, je la vois distinctement. Un peu curieuse, je décide de monter voir la vue de là, peut-être que c'est beau, que ce n'est pas pour rien que la fille est sur ce perchoir. Je grimpe, sans la peur du vide que j'avais il y a encore quelque jours. Finalement j'arrive, je me place silencieusement à côté de la personne que j'ai cru apercevoir. Faut pas être de mauvaise foi, c'est plutôt pas mal, j'aime beaucoup. Je prends l'appareil photo et capture l'instant, à la moldue, comme elle le veut. Puis je soupire en y pensant. T'es ici pour faire quoi ? je demande finalement à l'inconnue, allant à l'encontre de tous mes principes habituels. Je compte aller voir les poissons de mon côté, tu veux m'accompagner ? Peut-être qu'au fond de moi je me sens un peu seule, l'air de rien, dans cette solitude que j'entretiens avec grand soin. Mais là, je sais pas, j'ai envie de partager mon amour pour le poissons ? Est-ce grave ? Sans importances ? J'en sais fichtrement rien pour changer.
Revenir en haut Aller en bas
Castielle Colt
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Année à Poudlard : Sixième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Floride

Message par : Castielle Colt, Jeu 14 Sep - 10:40


Castielle savourait chaque rouleau de vague qui s'échouait sur le sable, dévorant des yeux ce spectacle hypnotisant. L'écume allait et venait, dessinant des formes humides éphémères sur la plage, aussitôt asséchées aussitôt remplacées par l'écume que d'autres vagues venaient déposer au même endroit. Elle profitait également de la chaleur. Le rocher sur lequel elle s'était assise, soumis aux rayons du soleil, dégageait une tiédeur plus qu'agréable. Les mains de Castielle, à plat sur la roche, étaient presque comme réchauffées de l'intérieur. C'était une sensation assez étrange mais apaisante.

La jeune fille aurait sans doute remarqué la présence d'une autre personne si elle n'était pas aussi perdue dans ses pensées. Elle se demandait ce que ça faisait de se retrouver isolée au milieu de nulle part, seulement entourée d'eau. Que l'on regarde au nord, à l'est, au sud, ou l'ouest, seulement de l'eau. De l'eau à perte de vue. Et comment réagirait-elle si cette eau, si fascinante, si belle, se mettait à gronder à et frapper la coque de son hypothétique navire ? Que ressent-on quand nous, si petits, si fragiles humains, devons faire face à la puissance démesurée d'une mer déchaînée ?
Castielle appréciait d'autant plus la chaleur rassurante du rocher qu'elle frissonnait à l'image mentale d'une vague immense fonçant sur elle.
C'est un faible clic! d'appareil photo et un soupir qui l'a sorti de ses interrogations.

Elle observa, un peu curieuse, la fille qui s'était installée près d'elle. Une grande brune à l'air fatigué. Sans trop y réfléchir elle pensa directement que c'était une Américaine qui avait elle aussi fuit la foule. Une touriste qui plus est, vu l’appareil photo qu'elle trimbalait avec elle. Castielle s'apprêtait à répondre à des questions du style Où est l'hôtel machin-truc ? Vous savez où il y a un bon resto pas loin ?
Sa surprise fut donc encore plus grande quand la brune lui demanda si elle voulait aller voir des poissons, le tout avec un accent bien européen ! Son étonnement eut pour effet de teinter la monture de ses lunettes en argenté discret.

C'était une bonne surprise, à vrai dire, alors elle répondit spontanément :
- Ok !
Puis se rendant compte que c'était une trop expéditif comme réponse, elle ajouta :
- Je ne faisais rien de spécial de toute façon. Et moi, dès qu'on est dans l'eau, tout me va !

Regarder les poissons, ça pouvait être amusant, pas vrai ? Même si la jeune fille n'était pas particulièrement fan des poissons en général. Ce n'est pas qu'elle ne les aimait pas, elle était juste assez indifférente à leur égard. Elle n'avait jamais eu de poissons à la maison et si on lui avait demandé si elle voulait adopter un animal, "poisson" était très bas dans sa liste de préférence. Cependant, admirer la vie marine dans son élément - pas dans un parc ou un aquarium donc - c'était un plan qui lui plaisait bien !
Revenir en haut Aller en bas
Mary Drake
avatar
Préfet(e)/Serdaigle
Préfet(e)/Serdaigle
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Floride

Message par : Mary Drake, Mar 26 Sep - 19:38


L'eau a sur moi un effet de calmant. Il suffit que je l'entende pour que tout paraisse mieux. Le calme passe sur ma peau, je me sens libérée, l'air frais de la mer me supporte. Mes pieds balancent en dessous de l'eau. Je pose l'appareil photo à côté de moi, je n'en ai plus besoin. J'attrape le sac que j'ai pris avec moi. Ouais y'a de quoi pour deux personnes, au pire on s'y prend de façon sorcière t'façon. Fin sa tête me dit quelque chose, après si je me trompe... Bon au pire, c'est pas très grave, y'a moyen de faire oublier avec l'oubliette. Aucune raison de m'inquiéter. L'eau n'est pas si loin de là où nous sommes, aucune raison de faire de grands détours. J'inspire une bouffée d'oxygène avant de l'expirer sinon c'est pas drôle. J'ai un peu mal à la tête, m'en aller sous l'eau me fera le plus grand bien. J'espère qu'il fera bon là dessous. Je n'ai pas encore pu expérimenter la mer de Floride. En vrai, je suis là depuis un moment mais je n'ose pas. Je crois que j'ai peur d'aimer trop et d'y rester. Je me raconte des conneries sans que personne ne me demande rien. Si c'est pas triste.

La personne à côté de moi est d'accord pour qu'on parte toutes les deux. Parfait. En plus elle a l'air de bien aimer l'eau. Je me sens si bien en son coeur, j'espère que pour elle c'est pareil. Copine de liquide toussa. Génial, dis-je du coup. Me relevant d'un bon, je me change sans grande pudeur. Une fois ma combinaison enfilée, j'entreprends d'attacher le morceau de moi magique à ma jambe. Comprendra qui pourra. La corde s'enroule autour de ma jambe. Je vérifie si c'est bien accroché. On est bon. Je regarde autour de moi si je ne vois pas Stella, mais elle n'est pas là. Tant pis pour elle, il faut être présente aux rendez-vous, sinon on rate les poissons. Moi qui pensait qu'elle ne raterait ça pour rien au monde. Elle m'étonne et me déçoit à la fois, c'est dommage. Un jour elle aura fini d'être un fantôme et disparaîtra pour toujours du coup je serai trop triste. Mais ne parlons pas de malheur. Je connais un type, Malure, il est pas sympa, même un peu flippant sur le bord. Bah autant dire que lui, c'est un vrai malheur. Eh ouais. Y'en a qui ont des totems qui leurs vont bien, que voulez vous que je vous dise.

- Je suis sorcière, dis-je en montrant ce qui est accroché à ma jambe. On sait jamais, si elle pose la questions. Bon j'y vais moi, tu me retrouves en bas ?

Je lui passe sans faire très attention le sac qui contient le matériel de plongée, place une paire de lunettes sur mes yeux puis entreprend de descendre la falaise, côté eau, histoire d'atterrir sans me cogner la tête contre un rocher. Je m'en suis bien sortie la dernière fois que c'est arrivé, mais je crains qu'une deuxième tentative ne soit aussi chanceuse que celle-ci. Puis si l'autre n'est pas sorcière. On ne sait jamais, ça pue quoi. Mes mains sur les prises, je fais très attention. Quelques minutes plus tard, mes pieds frôlent la pierre glissante car imbibée d'eau. Et une deuxième. Je fais très attention, puis je termine en un bébé plouf plutôt satisfaisant. La tête hors de l'eau, je recule un peu histoire de laisser de la place si la comparse me rejoint. Horloge mentale enclenchée, si après dix minutes elle ne se pointe pas, je pars sans elle.
Revenir en haut Aller en bas
Castielle Colt
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Année à Poudlard : Sixième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Floride

Message par : Castielle Colt, Sam 7 Oct - 13:57


HRP:
 


D'un coup tout alla très vite. Sans présentation ni aucun autre échange de base du style "Moi c'est X au fait, let's gooo", la brune se changea, lui passa les équipements nécessaires et plongea à l'eau. Sur le coup Castielle mit un peu de temps à digérer toutes ces informations mais finit par secouer la tête pour remettre ses pensées en ordre.
Déjà, ce dont elle était sûre, sans pour autant pouvoir l'expliquer, c'est qu'elle avait un bon feeling avec cette fille. Elle avait l'air sympa, puis elle était directe. Peut-être limite inconsciente, entre le "Je suis une sorcière" et le fait de faire de la plongée avec une inconnue... ceci dit sur ce dernier point, sa conscience lui fit remarquer qu'elle n'avait pas vraiment de remarque à faire, puisqu'elle s'apprêtait elle-même à suivre une inconnue. Qu'est-ce qu'il lui avait pris ??
Pourtant elle ouvrit tout de même le sac. Et pendant qu'elle se changeait, à un rythme un peu ralenti par son cerveau qui carburait aux questions sans réponses. Elle attendait quelqu'un ? Sinon pourquoi avoir deux fois plus d'équipements qu'il n'en fallait ? Elle lui faisait confiance pour être aussi peu prudente avec son identité magique ? Et elle, elle faisait confiance à cette fille ou pas ? Trop tard, elle était habillée.

Castielle s'avance et se penche pour voir l'eau en bas de la masse rocheuse. La brune était là, son nez pointé dans sa direction. La boule au ventre la jeune fille entama la descente tout en espérant au fond d'elle que la petite voix sarcastique dans sa tête allait enfin faire son apparition pour lui dire que ce qu'elle faisait était complètement stupide, absurde, imprudent, insensé, et tout le champ lexical qui allait avec ! Sauf que dans sa tête c'était silence radio. Enfin en ce qui concernait la voix, parce qu'au sinon c'était la bousculade dans son crâne. Son imagination se mit à tourner à plein régime, imaginant un milliard de scénarios possibles, dont la plupart se terminaient assez mal. Même les films catastrophes de séries Z ne lui arrivaient pas à la cheville quand il s'agissait de s'imaginer le pire.
C'était un réflexe, elle n'y pouvait rien. Heureusement - plus que deux rochers à descendre et elle serait dans l'eau - heureusement que quelqu'un l'avait décomplexée de cette manie. Elle lui avait même appris à s'en faire une force.

Castielle finit sa descente en se laissant glisser du dernier rocher. Une fois dans l'eau sa panique limite paranoïa s'était clamée, elle était prête à toute éventualité. Elle nagea jusqu'à sa camarade de plongée et, puisque l'ambiance n'était pas aux détours inutiles, demanda directement :
- T'as déjà fait ça avant ?
Puis avoua avec un sourire : Parce que moi non, c'est une première !
Revenir en haut Aller en bas
Mary Drake
avatar
Préfet(e)/Serdaigle
Préfet(e)/Serdaigle
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Floride

Message par : Mary Drake, Mer 1 Nov - 16:53


Désolée, manque d'inspi :x

Je patauge dans l'eau, mes pieds nagent, le sel est contre ma peau blanche ~ un peu trop
C'est un peu un nectar vivifiant, ce liquide, partout, ici, là, et je m'y sens bien
J'attends pas, finalement, elle prend trop de temps, j'ai pas compté, alors je plonge ma tête sous l'eau
Les lunettes placées contre les yeux, j'observe cette nature océanique
Tous ces débuts indéfinis qui nous sont offerts
Le sourire ne quitte pas mes lèvres
Malgré les légers picotis que j'ai ici et là, sur les plaies qui ne sont pas encore totalement cicatrisées
J'enfonce, je m'évade, la respiration en suspend, les bulles s'évadent, puis d'autres viennent se coller sur ma peau
C'est si beau

Finalement après un certain temps qui semble long mais qui ne l'est pas, ma compagne de découverte se décide à arriver
Je sors ma tête, je suis restée une quinzaine de secondes en apnée
Les étoiles (de mer) déjà dans les yeux, je ne peux m'empêcher de laisser échapper un petit rire satisfait, rictus inutile, comme un babillage d'enfant
Pareil pour ce qui est de ses questions, j'écoute, ce n'est pas intéressant, même un peu insignifiant
J'imagine que quelque part elle a besoin de se rassurer ou je ne sais quoi
~ Oui, une fois, et en fait, ça ne s'est pas vraiment bien passé
Discussion close, j'avance un peu, dans le vide, puis cherche, partout, si il y a une endroit particulier où nous pourrions aller
Un rocher, quelque chose où nous pourrions voir quelque chose quoi
Mais non, on doit se débrouiller, fâcheux fâcheux fâcheux

~ Bon, je pense qu'on peut dire qu'il est l'heure d'y aller

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Re: Floride

Message par : Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
Page 4 sur 4

 Floride

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Autres Lieux Magiques ~¤~ :: A l'étranger-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005. Affichage optimisé sous Firefox.