AccueilPortailFAQPublications internesRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Académie de Poudlard ~¤~ :: Cours :: Métamorphose
Page 1 sur 6
Cours n°2 : (Dés)Illusion
Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
Invité
avatar
Invité

Cours n°2 : (Dés)Illusion

Message par : Invité, Lun 26 Mai 2014 - 2:40


Cours n°2 : Dés-Illusion
Lundi, premier cours de la matinée. Après un weekend sous le signe du travail puisque les examens de fin d’année approchaient à grands pas, les élèves de Poudlard étaient attendus en classe de Métamorphose. Ils avaient intérêt à être bien réveillés et à avoir pris un copieux petit déjeuner, car c’était un cours pratique qui les attendait aujourd’hui ! Quelques semaines étaient passées depuis le fiasco qu’avait été son premier cours et Clíodhna espérait que ce nouveau cours se déroulerait sans embûche. Au cours des dernières semaines, ils avaient fait le tour de la théorie magique concernant la métamorphose, ainsi que des rappels les plus rudimentaires. Ils étaient donc prêts à s’aventurer sur de nouveaux terrains !

Spacieuse et lumineuse, la salle de cours était du même style médiéval que le reste du château, avec son haut plafond, ses tapisseries et ses vitraux. Son organisation était par contre assez classique : sur une estrade, un tableau noir devant lequel se trouvait le bureau du professeur et, lui faisant face, deux rangées de bancs de quatre. Enfin, le long des murs, de grandes étagères sur lesquelles était entreposée une multitude d’objets nécessaires pour les exercices. Mais ce qu’il y avait de plus remarquable dans cette pièce, c’était sans doute… Eh bien elle, la professeure ! Vêtue d’une longue robe d’un violet foncé qui la mettait particulièrement en valeur, les cheveux lâchés et son éternelle paire de stilettos, elle était en train de s’affairer sur un drôle d’objet à mi-chemin entre un accordéon et une grosse paire de jumelles… Un appareil photo datant d’un autre âge !

« Par la barbe de Renata, tu vas finir par marcher, oui ?! fit-elle par gronder, ce qui eut pour effet de déclencher un flash. Ah bah tu vois quand tu veux ! », après quoi elle ne résista pas à l’idée de se prendre en selfie, ce qui ne fut pas aisé vu la taille de l’appareil.

Le but de la démarche ? Il était on ne peut plus simple… Notre pauvre professeure avait un mal fou à mémoriser le nom de ses élèves si bien que, après trois mois d’enseignement, il y avait toujours quelques têtes sur lesquelles elle ne parvenait pas à mettre de nom. Ou peut-être l’inverse ? Enfin bref, elle se donnait un mal de chien pour évaluer des élèves dont le nom ne lui inspirait rien de particulier et était bien décidée à prendre les choses en main, il était temps maintenant que la fin de l’année était imminente ! En un coup de baguette, elle ensorcela donc l’appareil photo qui se mit à léviter dans les airs, prêt à sauter sur la première personne qui franchirait la porte de la classe. Les élèves avaient intérêt à sourire, car aucun n’y échapperait !

Une fois que ce fut chose faite, la jeune enseignante alla prendre une chaise au fond de la classe et la plaça à côté d’une armoire. Elle grimpa alors sur celle-ci. Trop petite pour atteindre le haut du meuble, elle se percha sur le dossier de la chaise qui manqua de basculer…

« Swiipy, Swiipy, Swiipy ! », invoqua-t-elle alors vivement.

Un elfe de maison, son elfe de maison, le susnommé Swiipy, apparut aussitôt à ses côtés :

« Swiipy à votre service, madame ! avait déclaré l’elfe de maison, perplexe devant les acrobaties de sa maîtresse.
– Madame… ? le reprit-elle, blasée d’avoir à se répéter.
– Mademoiselle, Swiipy voulait dire mademoiselle ! s’excusa alors la créature. Qu’est-ce que Swiipy peut faire pour vous ?
– Eh bien, comme tu vois, je suis en mauvaise posture… lui fit-elle remarqué, tandis que la chaise sur laquelle était perchée commençait à vaciller dangereusement. Qu’est-ce que t’attends, viens m’aider ! J'veux monter là-haut ! ».

Ne posant pas de question, Swiipy s’exécuta et vint maintenir ladite chaise pendant que Clíodhna se hissa au-dessus de l’armoire. Il dût même pousser sur ses fesses pour l’aider à grimper, cette dernière n’étant visiblement pas des plus agiles.

Un instant plus tard, la belle était donc cachée au-dessus de l’armoire :

« Merci pour ton aide, Swiipy, tu peux y aller ! », lança-t-elle alors à son elfe, qui s’éclipsa aussitôt dans un plop sonore.

Afin de parfaire le tableau, Clíodhna sortit sa baguette qu’elle gardait dans son décolleté et se rendit invisible, de telle sorte qu’aucun élève ne puisse déceler sa présence. Quelle ne serait pas leur surprise lorsque ses étudiants pénétreraient dans sa classe et que, non seulement, ils seraient agressés par l’appareil photo, mais qu’en plus il n'y aurait aucune trace de leur bien-aimée professeure. Tout ce qu’ils verraient, c’était l’indication qu’elle avait laissée au tableau, à savoir : ‹ Installez-vous, je ne vais pas tarder à arriver. Miss Quinn ›. Pour sa part, elle se délectait d’avance de les observer à leur insu et, pourquoi pas, d’écouter ce qu’ils se disaient en l’absence de représentant du corps enseignant. Quand on voyait comment ils se comportaient parfois en temps normal, elle n’osait même pas imaginer ce qui l’attendait…
Merci de lire attentivement ce premier post qui plante le décor du RP. Vous avez jusqu'au 8 juin (23h59, UTC+1) pour faire acte de présence, sans quoi votre inscription sera annulée ; le cours ne débutera qu'à ce moment-là. D'ici là, portez-vous bien et bons RPs !


Dernière édition par Clíodhna Quinn le Mar 7 Oct 2014 - 15:19, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Nemesis Whisper
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Cours n°2 : (Dés)Illusion

Message par : Nemesis Whisper, Lun 26 Mai 2014 - 12:47


Assise à la table des Gryffons, Mortissia lisait son nouveau livre de Potion envoyé par son parrain suite à ses bonnes notes de ses dernières semaine ‘’ Potions ou Explosions ? ‘’. Plusieurs passages faisaient sourire la jeune femme, ce bouquin recelait de témoignage de Professeurs de Potions ou de Potionnistes qui racontaient leurs mésaventures ou celle de leurs élèves. Certaines étaient à mourir de rire, quand on s’y connaissait un minimum. Tournant une nouvelle page, la rouge et or jeta un rapide coup d’œil à la pendule de la Grande Salle et fit la moue. C’était bientôt l’heure de son premier cours : Métamorphose. Elle n’était pas aller au premier cours du professeur Quinn, et elle avait bien fait. D’après plusieurs bouches ça avait été un véritable fiasco. *Où est passé ton sens de la connerie ?* Haussant une épaule, la jeune Evenblood se dit simplement que se concentrer de nouveau sur ses cours serait une belle façon de remercier son parrain pour ce merveilleux livre. Cette idée ne semblait pas plaire à sa Magie qui n’était pas sortie depuis quelques jours, elle bouillonnait dans ses veines mais Mortissia était à présent assez expérimentée pour savoir la contenir sans problème. *Moué... Fait gaffe quand même.* Levant les yeux au ciel, la Gryffondor marmonna « Lâche-moi la grappe toi. » avant de marquer sa page et de glisser le livre dans son sac. Finissant d’une traite son jus de citrouille et se saisissant d’un bout de brioche qu’elle mit dans sa bouche, la jeune femme prit le chemin de la classe.

Vêtue d’un slim gris style Moldu, de ses chères cuissardes noires et d’un chemisier noir à manches remontées par dessus quoi sa cape d'étudiante à l'effigie des Gryffondors, elle gravit les quelques escaliers qui l’a séparait de son premier cours. Levant les mains pour coincer ces longs cheveux sanglants en un chignon décoiffé, elle passa le pas de la porte mais fut stopper net par un flash presque aveuglant. *Waah c’était quoi ça ?!* Aveuglée quelques secondes, la jeune femme cligna plusieurs fois des cils avant d’observer l’appareil photo ensorcelé. C’est une plaisanterie ? Tournant son regard de glace entouré d’Eye Liner noir vers l’estrade, Mortissia s’aperçu que le professeur n’était pas présent. ‘’ Installez-vous, je ne vais pas tarder à arriver. Miss Quinn ‘’

« Eh beh... ça commence bien s’t’histoire. »

Poussant un soupire blasé, la jeune femme balança son sac sur le 3e bureau de la rangé de gauche, près de la fenêtre sans aller s’y asseoir. Décidant alors de profiter de l’absence d’autre sorcier dans la pièce, la Gryffy tendit sa main vers la porte toujours ouverte, le bras parfaitement droit, et visualisa sa Magie traverser son membre jusqu’à l’extrémité de ses doigts d’où un fluide violet partie en flèche vers la porte de la classe pour cogner cette dernière qui, sous l’impact, se ferma violemment. Grimaçant de son indiscrétion, Mortissia ramena rapidement sa main vers elle, rappelant ainsi sa Magie à elle.

« Bon… Faudra travailler la délicatesse. »

*Nan, tu crois ?*

« Ta gueule toi. »

Clignant ses yeux d’un gris irréel, l’élève finit par aller s’asseoir sur sa chaise, l’envie d’en faire plus la titillant, mais si on l’a surprenait, ça pourrait aggraver les murmures dans son dos. Fermant ses yeux après avoir posé sa tête contre le bureau, elle se permit un petit moment de somnolence. Sa Magie fonçait ses veines jusqu’à les rendes presque noires. C’était fatiguant.

Info:
 


Dernière édition par Mortissia Evenblood le Sam 31 Mai 2014 - 16:00, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Re: Cours n°2 : (Dés)Illusion

Message par : Invité, Lun 26 Mai 2014 - 15:37


Comme tous les matins, l'arrivée du courrier fut son signal : il était temps pour elle de quitter la Grande Salle. Elle avait compris cela dès sa première semaine à l'école de sorcellerie, regarder les autres ouvrirent joyeusement le courrier qu'ils recevaient de leur famille ou de leurs amis n'était pas un spectacle réjouissant lorsqu'elle même ne recevait que la Gazette du Sorcier. Elle glissa les cinq mornilles qu'elle devait dans la bourse accroché à la patte de l'oiseau puis, son sac sur l'épaule et son journal sous le bras, elle se dirigea vers son premier cours. Sa journée débutait avec un cours de métamorphose et elle anticipait un peu. Surtout que les rumeurs qu'elle avait entendu sur l'enseignante, Clíodnha Quinn, n'étaient pas bien rassurantes. Il paraissait qu'elle était plus sévère encore que le professeure Mcgonagall ce qui, au vu des récits historiques, n'étaient pas peu dire et qu'elle avait horreur des retardataires et des bavards. Bref, la poufsouffle avait donc mis toutes les chances de son côté pour que le cours se passe bien et cela était passé par la révision totale de ses notes de cours. Avec de bonnes bases et beaucoup de discrétion elle ne risquait rien, non? Elle était enfin arrive dans le bon couloir, et se dirigeait vers la salle de classe, lorsque la porte de ladite salle claqua bruyamment. Surprise, la fillette s'arrêta où elle se trouvait, à quelques mètres de la porte.
*Oh Merlin, dites-moi que je ne suis pas en retard!!*
Indécise, la brunette se rapprocha de la porte, sans oser y frapper. Elle était pourtant sûre d'avoir encore un quart d'heure avant le début du cours, quand elle avait quitté la Grande Salle. Et aussi mauvais que soit son sens de l'orientation, elle n'aurait jamais eu besoin de plus de dix minutes pour trouver son chemin. Elle s'était pourtant promise de ne pas se faire remarquer négativement par le corps enseignant.  Et bien c'était raté, car au vu de la violence avec laquelle la porte avait claqué, elle était presque sûre à cent pour cent qu'une professeure mécontente l'attendrait de l'autre côté et que son retard n'arrangerait pas son humeur.
*Oui, mais son humeur ne s'améliorera pas si je suis carrément absente en cours et après je risque de me faire coller ...*
Juste à l'idée d'être collé, un frisson parcourut la poufsouffle.  Que devait-elle faire? Si elle entrait dans la classe de suite, elle serait reçue par une enseignante en colère qui lui retirerait certainement des points. Si elle patientait un peu pour que la colère de l'adulte diminue, elle serait plus en retard encore et risquerait en plus de la perte de points, une heure de colle. La première année ne savait que faire. Toisée par la lourde porte de bois qui devait être au moins cinq fois plus haute qu'elle, la fillette se trouvait devant un dilemme de taille.
*Dans tous les cas, je ne peux pas juste rester bêtement devant cette porte!*
A chaque nouvelle seconde passée, elle pouvait voir un diamant supplémentaire quitter le sablier des jaunes et noirs, à cause de son retard. Non, elle ne pouvait pas faire sa à sa maison. Inspirant un grand coup pour se préparer à l'avalanche de colère qui allait bientôt l'ensevelir, elle frappa à la porte, avant d'entrer dans la salle de classe.
"Je vous prie de ..."
Mais elle n'eut même pas le temps de finir sa phrase d'excuse qu'un flash aveuglant lui explosa au visage, l'aveuglant momentanément.
"Put ...réfaction!"
Ce semi-juron était une vieille manie de sa défunte mère, dont les nombreuses nourrices qu'elle avait eu n'étaient pas parvenues à la débarrasser. Quelque peu remise de sa surprise, Ainsley se mit à regarder autour d'elle et, malgré une vision brouillée par les larmes, la jeune sorcière remarqua que la pièce était quasiment vide. L'appareil photo qui l'avait aveuglé, un appareil ensorcelé qui semblait dater du siècle dernier, et une élève étaient les seuls "personnes" présentes. Sur le tableau, il y avait un mot.
"Installez-vous, je ne vais pas tarder à arriver. Miss Quinn"
*C'était bien la peine de paniquer!*
Après avoir pris soin de laisse la porte grande ouverte, Ainsley alla s'installer au dernier rang et à la table la plus éloignée de la porte. Elle se demandait ce qui avait causé le claquement de la porte. Peeves, l'esprit frappeur du collège n'était pas dans les parages et toutes les fenêtres de la pièce était fermées, donc ça n'avait pas été dû à un courant d'air. Est-ce que la jeune fille à la chevelure flamboyante dont la tête reposait sur son bureau et qui paraissait endormie aurait pu en être à l'origine? Posible. Mais pourquoi aurait-elle fait cela? A moins que ... elle secoua la tête. Pour l'instant, peu importait qui, comment ou pourquoi la porte avait claqué, elle était à l'heure. Détournant son attention de l'élève somnolente, elle installa ses affaires sur son bureau et sortit son journal. Elle avait mieux à faire en attendant l'enseignante et le reste de la classe, que de réinventait une vie à la pauvre fille qui dormait innocemment. Après tout, quel intérêt aurait-elle eu à faire claquer la porte?


Dernière édition par Ainsley Bryan le Lun 26 Mai 2014 - 16:21, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Aiko Wilkerson
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Cours n°2 : (Dés)Illusion

Message par : Aiko Wilkerson, Lun 26 Mai 2014 - 16:16


Lundi, premier jour de la semaine et également premier cour du matin. La fin de l'année était proche et les examens n'allaient pas tarder à tomber. Après un weekend chargé de travail et d'émotion, la rouge et or était pressé d'avoir cour avec mademoiselle Quinn, l'une de ses professeur préféré. Le fiasco de la dernière fois avait marqué les esprits et l'ancienne Gryffondor comptait bien remettre les conteurs à zéro et repartir sur de bonne base. Eléna voulait aussi se remettre sur de bonnes bases avec Cliodhna. Elle voulait également apprendre des choses sans être perturbé par des élèves inconscient.

Lorsqu'elle quitta la salle commune des Gryffondors, Eléna se dirigea dans la grande salle, elle avait besoin d'un bon petit déjeuner. Les tableaux se parlaient entre eux sans prêter attention au moindre élève. Il n'y avait que la concierge qui rodait dans les couloirs, elle était stricte et les jeunes sorciers qui habitaient le château ne l'aimaient pas beaucoup. Celle-ci aimait plus que tout coller et punir les élèves. La grande salle était totalement remplie. Eléna ne prit pas la peine de s'asseoir, elle mangea seulement quelques toast avant de filer dans la salle de classe.

La porte était fermé, quelqu'un avait du la claquer pourtant la cloche n'avait pas retentie et les cours n'avaient pas commencés. Souflant un bon coup, elle toqua puis ouvrit la porte. La salle avait toujours eu un décor médiéval et des bibliothèques étaient installées contres des murs ornés de tableaux. Sur ces bibliothèques, toutes sortes d'objets étaient posés afin de pratiquer l'art de la métamorphose. Quelques bijoux étaient posés et plusieurs livres occupaient l'espace.

-Bon...jour avait-elle commencé d'une voix claire.

Il n'y avait que deux personnes dans cette pièce, une Gryffondor, nommé Mortissa, son sac était posé sur une table pres des fenêtres et également une Poufsouffle. La rouge et or leur adressa un sourire avant de s'installer sur une table au milieu de la deuxième rangé, c'était ça l'avantage d'arriver dans les premiers, on pouvait choisir sa place.

Sur le tableau seulement une information était marquée, la professeure allait bientôt arriver.
Revenir en haut Aller en bas
William West
avatar
AdministrationHarryPotter2005
Administration
HarryPotter2005
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Occlumens
Legilimens


Re: Cours n°2 : (Dés)Illusion

Message par : William West, Lun 26 Mai 2014 - 20:35


William grogna en regardant sa montre, posée sur la table de chevet. Le jeune homme n'avait absolument aucune envie d'aller en cours, au contraire il aurait largement préféré rester couché pour le restant de la journée. Le serpent songeait d'ailleurs de plus en plus à ceci lorsqu'il finit par se remémorer le cours auquel il était censé assister.

*Chier, je peux pas sécher la métamorphose... Un cul comme celui de Quinn ça ne se rate pas.*

Finissant par se lever, le vert et argent s'étira du mieux qu'il put avant de se diriger vers la salle de bain, prenant quelques vêtements au passage. Will baillait sous la douche, ayant encore du mal à conserver les yeux ouvert.

Le petit déjeune lui fit le plus grand bien, les quelques fois où il avait dut sauter un repas avant d'aller en cours restaient d'assez mauvais souvenir et le serpent ne souhaitait pas réitérer l'expérience s'il pouvait l'éviter. Une fois rassasié, le jeune homme jeta un coup d’œil à sa montre et se leva de table en souriant : pile dans les temps. William se dirigea vers la sortie de la Grande Salle en marchant d'un pas tranquille, pour une fois qu'il n'avait aucun besoin de se presser autant en profiter. La salle de classe ne se trouvait pas bien loin, aussi arriva-t-il rapidement face à la porte qui ne semblait attendre que lui. Prenant une légère pose, le jeune homme s'écarta de façon à ce qu'on ne puisse pas le voir de l'intérieur puis vérifia sa coupe de cheveux dans un miroir qu'il sortit de son sac, le rangeant quelques instant plus tard, satisfait. Après tout, mieux valait être présentable. Un sourire accroché aux lèvres, le Poursuiveur repris son chemin.

Le vert et argent franchit le seuil de la porte et fut aussitôt surpris par un flash lumineux légèrement sur sa droite. Instinctivement, le serpent s'empara de sa baguette et la pointa en direction de son potentiel agresseur... Pour découvrir un objet étrange qu'il eut le plus grand mal à reconnaître.

*C'est quoi ce truc ? Un appareil photo moldu ? Qu'est-ce que ça fout là ?*

Des étincelles jaillissaient de sa baguette d'un noir intense et Will finit par la baisser, reprenant son chemin en observant la classe. Seulement trois personnes étaient présente ? Dont Mortissia qui semblait en train de terminer sa nuit. Un message sur le tableau indiquait que Quinn n'arriverait que plus tard. Seul homme présent dans la salle, le serpent ne pouvait pas compter pour le moment sur la présence de l'un de ses condisciples pour plaisanter sur la probable tenue de la prof.

Posant son sac sur l'un des bureaux de la rangée du milieu, côté couloir à sa gauche, William s'assit donc sans le moindre commentaire, sortant simplement un morceau de parchemin qu'il posa à plat sur la table, pointant sa baguette sur lui pour lui donner différente forme selon ce qui lui passait par la tête. La baguette était trop récente pour qu'il la maîtrise à la perfection, aussi avait-il besoin de s'entraîner un peu. Le bois était parfait, ses doigts étaient en totale osmose avec lui, mais le cœur ne se livrait pas encore totalement.
Revenir en haut Aller en bas
Spencer McKane
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Cours n°2 : (Dés)Illusion

Message par : Spencer McKane, Lun 26 Mai 2014 - 20:56


Effort Exceptionnel. C’était la note qu’avait obtenu Spencer au dernier cours de Métamorphose, et il n’en était pas vraiment satisfait. C’était l’Optimal qu’il visait. L’Optimal, et même plus, parce qu’on doit toujours aller au-delà de ses capacités. C’est donc avec une détermination sans faille que l’aiglon se leva ce lundi, pour son deuxième cours avec Miss Quinn. Ses préparatifs ne furent pas bien longs, comme d’habitude, il se contenta d’enfiler son uniforme, de nouer sa cravate et de passer un rapide coup de peigne dans ses cheveux indisciplinés avant de quitter le dortoir. Il n’attendit pas de terminer son assiette de bacon pour sortir son manuel et potasser les quelques notions qu’ils avaient vu les années passées, et ignora superbement le regard dépité de certains de ses camarades. On ne se refait pas. Une relecture rapide des exceptions à la loi de Gamp entre deux coups de fourchettes, et Spencer se décida à quitter la table. La salle de cours n’étant qu’à deux pas, il ne se pressa pas vraiment. Il était en avance en plus.

Arrivé au bout du couloir, il entendit le claquement sec d’une porte et constata qu’il s’agissait de celle de la salle de Métamorphose. Bizarre. Spencer fronça les sourcils et sentit un coup de vent sur sa gauche. Une Poufsouffle venait de le dépasser, et il soupira en la voyant prestement entrer dans la salle en question. Les premières années étaient toujours pressées, c’était vraiment étrange. A croire qu’ils étaient toujours en retard partout. Spencer vit Elena et William suivre le mouvement à l’autre bout du corridor, d’une démarche plus légère que la jaune et noire. Il entendit distinctement le bruit d’un appareil, et un flash illumina le devant de la pièce l’espace d’une demi-seconde. Quoi maintenant, Quinn prenait des photos de ses élèves ? Spencer grommela dans sa barbe. Il n’aimait pas les photos.

Resserrant sa prise sur la lanière de sa sacoche, il s’arma de son sourire le plus ironique et leva deux doigts en l’air avant de passer le pas de la porte. Il avait vu juste, à ceci près que l’appareil n’était pas tenu par leur professeur mais suspendu dans les airs, flottant entre le bureau et l’entrée de la pièce. Un sortilège. Forcément, ils étaient dans une école de magie après tout. Spencer avisa la présence de Mortissia, à demi-assoupie sur sa table, et se demanda si elle était à l’origine du claquement de porte entendu précédemment. Peut-être bien que oui, peut-être bien que non. Mais si oui, pourquoi ? Bof, il n’y avait tellement plus de logique dans le comportement de la jeune femme dernièrement que Spencer ne se pencha pas plus de temps que ça sur la question. Il salua rapidement les présents et s’installa sur la même rangée qu’Elena, mais du côté de la fenêtre. Autant profiter un peu du soleil, tant qu’à être enfermé dans une salle de classe.

Ce n’est qu’après avoir sortit ses affaires qu’il constata l’évidence. Quinn n’était pas là. Une inscription au tableau indiquait qu’elle le serait bientôt, et Spencer se demanda quelle course urgente avait leur professeur pour manquer le début de son cours et laisser flotter un appareil photo devant l’entrée de sa salle de classe. Cette femme était décidément étrange dans sa manière de faire les choses. Étrange, mais originale. Spencer espéra que le cours d’aujourd’hui ne commencerait pas par le même fiasco que la dernière fois. Pas qu’il n’ait pas apprécié la jolie vue que lui avaient offert Ethan et Liam, mais il préférait apprendre de nouvelles choses et pratiquer la magie pendant ses heures de classe. Et voir Serdaigle chuter de deux cents points d’un coup ne faisait pas partie des expériences qu’il souhaitait revivre, surtout depuis qu’il avait hérité du statut de préfet. Voyant les minutes s’écouler, Spencer se décida à passer le temps autrement qu’en dessinant des croquis sur son parchemin. Mortissia. Il avait des questions pour la jeune femme, et ce depuis un moment, mais n’avait jamais pris le temps de les lui poser. Il se tourna donc vers la concernée.

« Hey, Mortissia ! » Il attendit qu’elle se redresse. « Comment tu vas depuis la dernière fois ? »

Il parlait bien entendu de leur chasse aux œufs, qui avait été des plus fructueuses.

« J’ai vu que t’avais mis le grappin sur Matty, la chasse a été plus que bonne apparemment… » Plaisanta t-il avec légèreté.

Spencer aurait aimé évoquer le changement fulgurant de comportement chez la Gryffondor, mais il ne savait pas trop comment. Peut-être qu’il le comprendrait sans avoir besoin de la questionner outre mesure. Il n’y avait que trois options aux yeux de Spencer. Un événement important dans la vie de la jeune femme, un sortilège à effet longue durée, ou une potion ratée. Car il ne connaissait pas une seule potion existante ayant le pouvoir de faire changer de personnalité à quelqu’un. Du moins, pas à ce point, et pas aussi longtemps.
Revenir en haut Aller en bas
Nagaï Arasi Vikal
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Cours n°2 : (Dés)Illusion

Message par : Nagaï Arasi Vikal, Lun 26 Mai 2014 - 20:58


Ce matin là, Eiyline décida que ça faisait bien longtemps qu'elle n'était pas passée par la case petit déjeuner. La jeune femme prit la direction de la grande salle tranquillement sans se presser. Une fois de plus la brune avait décidé de faire l'impasse sur l'uniforme traditionnel. La lionne avait opté pour un t-shirt sombre,lâche qui dénudait une de ses épaules, et un short en jean clair, légèrement délavé. Elle avait complété sa tenue d'un petit foulard rouge noué autours du cou à la manière d'un collier.

Les talons de la rouge et or claquèrent sur le sol tandis qu'Eiyline s'approchait de la grande salle. Elle partit s'installer à la table de sa maison et se délecta de ces croissants qui lui rappelait la France. La sorcière accompagna son petit déjeuner d'un jus de citrouille qui quoique délicieux, n'arrivait pas aux chevilles de cette boisson ambre, pétillante et sucré dont les moldus raffolaient * Et depuis quand une boisson a des chevilles dis moi?*. La jeune femme ignora tout bonnement la remarque de celle qui se disait être sa conscience, et se releva prête à rejoindre son cour de métamorphose.

La brune, laissa ses pas la diriger se perdant dans ses pensées. On lui avait dit que le cour de la Quinn Clio machin chose, était plutôt mouvementé (Une histoire de strip tease, et d'heure de colle ). La jeune femme était d'ailleurs plutôt déçu de  ne pas avoir été présente au cours précédent. Par ailleurs leur professeur aimait apparemment un sport particulièrement amusant à ses yeux: La perte de points vertigineuse (oui c'est sport à sensation), Eiyline sourit d'anticipation se demandant si elle aurait le droit à une de ses remarques bien sentit qu'elle aimait offrir à ses élèves.

La lionne arriva enfin devant la porte de la salle où aurait lieu le cours. Sans prendre la peine d'annoncer sa présence, Eiyline replaça ses cheveux correctement et pénétra dans le sanctuaire de la métamorphose.
A peine eut elle fait quelques pas, qu'un puissant flash vint la surprendre. Sérieusement, une photo? La jeune femme leva les yeux au ciel; les profs ne savaient plus quoi inventer décidément! La brune promena son regard sur la pièce spacieuse, à l'image du vieux château qui l'abritait. Celui-ci, intrigué de ne pas voir la célèbre Miss Quinn, se posa un instant sur le message qu'elle leur avait vraisemblablement laissé:  

"Installez-vous, je ne vais pas tarder à arriver. Miss Quinn"

Et bien, si elle même ne montrait aucun signe de présence à l'heure indiquée pourquoi la lionne devrait-elle obéir à une règle quelconque à son cour?
Sur ces instructives pensées, la rouge et or inspecta le reste de la pièce: Cinq personnes étaient déjà présente, une poufsouffle, une gryffondor, Spencer, William et Mortissia qui visiblement avait décidé de rejoindre le pays des rêves.
La sorcière décida de se diriger vers sa camarade, et s'installa sur sa table, sortant le livre moldu qu'elle lisait ces derniers temps. Eiyline jeta un cou d'oeil espiègle à la jeune fille aux cheveux de sang et lui chantonna amusée:

Bah alors Ssia, tu rêves de moi là ?

Les deux jeunes femmes s'entendaient plutôt bien, et avait fait de la plaisanterie leur maître mot.
Revenir en haut Aller en bas
Nemesis Whisper
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Cours n°2 : (Dés)Illusion

Message par : Nemesis Whisper, Lun 26 Mai 2014 - 21:50


Bah alors Ssia, tu rêves de moi là ?

Orh, la ferme. *Eh ! Mais ce n’est pas moi !* Hein ? Pourtant il n’y avait que sa Petite Voix qui l’appelait ‘Ssia. Curieuse, la rouge et or ouvrit un œil pour observer … Eiyline. Elle était assise à côté d’elle et elle l’a fixait. Oppressant dit donc. Refermant son œil, c’était trop fatiguant de le laisser ouvert, Mortissia fronça simplement du nez. *Ca te fatigue trop cette connerie.. Tu devrais plus le faire.* Trop tard, maintenant qu’elle avait réussi à libérer sa Magie, elle ne pouvait plus la séquestrer de nouveau, et plus ça allait et moins sa Magie acceptait la baguette.

« Hey, Mortissia ! » Nom de Diouse… Allait-on lui lâcher la grappe ?! « Comment tu vas depuis la dernière fois ? »

Relevant son visage lentement vers le propriétaire de cette voix-ci, la jeune femme reconnu immédiatement le mec avec qui elle avait gagné la chasse aux œufs. Ouais, celui avec le pti’ cul, c’est ça. Elle se souvenait. Spencer.

« J’ai vu que t’avais mis le grappin sur Matty, la chasse a été plus que bonne apparemment… »

Posant son coude sur le bureau pour appuyer son menton dans le creux de sa main, Mortissia fixait le Serdaigle fixement. Elle devait rire, là ? *Oui ! Rigole !* La jeune femme se mit alors à sourire, elle était tellement fatiguée qu’elle ne savait même plus quoi faire et à quel moment.

« Mm.. Ouais. Enfin, c’est encore un peu compliqué mais je suppose qu’il m’aime bien tu vois. »

Tournant son regard vers la salle, justement pour voir si le garçon en question était arrivé, la rouge et or tomba sur William West. Le chaud lapin par excellence. Une autre Gryffondor, Eléna. Et pour finir… Ooooh une Pouuuffy ! *Vient on va lui faire des bisous *-* * Se levant d’un coup, prise d’une montée d’énergie, Mortissia se dirigea vers la petite jaune et noir pour lui coller un baiser sur la joue sans hésitation.

«  T’es trop miiigggnooooooone ! … Voilà. C’est tout. J’vais éviter de trop rester près de toi, je fais fuir les Poufsouffles du château tu sais. » Petit clin d’œil à Vestia toujours portée disparue.

Et elle retourna s’installer à sa place non sans faire un petit geste de la main à la jeune fille. Réalisant soudainement que Eiyline était toujours à côté d’elle, ouais fallait le temps que ça monte au cerveau, elle lui colla à elle aussi un baiser sur la joue avant de poser sa tête sur son épaule pour continuer sa mini sieste. *Et beh, t’es en manque d’amour ou quoi ?* Ouais. Non. Peut importe. Elle avait envie de rouler des pelles aujourd’hui, vivement que Matthew arrive tien.


Dernière édition par Mortissia Evenblood le Mar 27 Mai 2014 - 17:49, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Heather Wells
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Cours n°2 : (Dés)Illusion

Message par : Heather Wells, Lun 26 Mai 2014 - 22:00


Comme habituellement, Heather se leva en avance. Elle se déplaça discrètement pour ne pas réveiller ses camarades qui dormaient encore et elle habilla son uniforme de Serpentard, glissant par le même coup son badge de Préfète sur sa poitrine. Elle se dépêcha dans la salle de bain pour dessiner son trait d'eye-liner puis décida de laisser ses cheveux détachés. Elle prit donc ses affaires et se dirigea vers la Grande Salle.

Une fois le ventre bien plein, elle prit les escaliers pour aller en salle de Métamorphose. Les couloirs commençaient peu à peu à se remplir et la brune fut bousculée plus d'une fois par des élèves qui, semble-t-il, s'étaient levés en retard. Elle ne se gêna pas pour sortir quelques insultes biens placées. Les gens avaient intérêt à la respecter. Elle remarqua ensuite une lumière blanche et forte lorsque l'une des Gryffondors franchit les portes de la salle de cours. Heather eut un sourire vicieux, croyant que quelqu'un venait de lancer un sortilège pour piéger un autre. Sauf que la même lumière aveuglante l'accueillit lorsqu'elle entra à son tour et son sourire se fana aussitôt. Une espèce de truc noir et immense sortit de nulle part voletait difficilement devant elle et la verte et argent poussa un petit cris étonné, sursautant si fort que son sac se délogea de son épaule pour tomber sur son bras, arrachant douloureusement quelques cheveux au passage. pour une fois qu'elle ne les avait pas attaché, c'était bien sa veine...

- Mais quel est le con qui a fait ça, soupira-t-elle, voyant que l'enseignante était absente et que le monstre la laissais désormais tranquille.

Le regard de la Préfète glissa sur les élèves déjà présents. Damien ne semblait pas être arrivé mais elle savait qu'il devait venir. Elle s'assit donc à côté de William, autant profiter des quelques minutes avant son arrivé pour discuter avec un ami. Elle plaça tout de même son sac sur la place libre à ses côtés, histoire que tout le monde comprenne que cette place était déjà occupée.

- Alors le moche, quoi de neuf ?

Connaissant le Serpentard comme elle le connaissait, elle savait qu'il allait apprécier le compliment. Après tout, il se revendiquait lui-même comme étant le meilleur coup de Poudlard et l'un, si ce n'est le, mec le plus sexy du château. Orgueil quand tu nous tiens. La brune sortit alors ses parchemins et ancres, puis sa plume et sa baguette. Sachant que l'enseignante n'était pas encore là, elle déchira un bout de parchemin et inscrivit de son écriture ronde: Alors ? Il parait qu'on est devenue folle ? Comment ça va depuis la dernière fois ? La Sixième année plia ensuite le petit bout de parchemin et d'un Wingardium Leviosa informulé atteint une Mortissia en pleine tête. Elle n'était pas poursuiveuse pour rien ! La fille au cheveux de sang était en pleine séance de bisous avec sa voisine, Heather espérait qu'elle ai vu son petit mot mais pour en être sûre, elle fit rebondir le mot jusqu'à ce que la Gryffondor ne l'attrape. La verte et argent ne se serait pas permise d'écrire un tel mot à Mortissia avant, mais après avoir découvert son nouveau caractère, elle espérait fortement que la nouvelle elle ne prendrait pas mal ses quelques mots. Celle-ci semblait tellement plus pétillante et intéressante que la précédente, une fille avec qui on pouvait déconner sans problème. Du moins c'était ce que l'Irlandaise pensait. Un sourire joyeux aux lèvres, elle attendait la réaction de la lionne.


Dernière édition par Heather Wells le Mar 27 Mai 2014 - 16:55, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Ethan Wood
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Cours n°2 : (Dés)Illusion

Message par : Ethan Wood, Lun 26 Mai 2014 - 22:38


Le lundi, c'était un jour horrible à mes yeux. La semaine recommençait, une semaine de durs labeurs où il fallait travailler de plus en plus pour se donner assez de chances pour espérer avoir une mention aux Aspic's. Bien sûr, pour les élèves qui n'avaient pas d'examens qui les attendaient, ils étaient peinards et pouvaient attendre la fin de l'année calmement, sans se dire que leur avenir reposait sur une seule journée remplie d'examens. J'avais beau être mal moralement, je n'avais aucun signe physique sur mon visage qui pouvait démontrer que j'étais mort de fatigue. C'était le cas bien sûr, après avoir fait la fête toute une soirée avec les Serdaigles de mon dortoir, c'était difficile de réussir à trouver le sommeil.

En ce moment-même, j'étais assise sur le banc de la table de ma maison dans la Grande Salle et laissais l'heure tourner. Je croisais et décroisais mes bras tout en observant tout ce petit monde qui s'agitait devant moi. Les professeurs se dépêchaient d'avaler leurs dernières tartines et de filer en classe pour accueillir leurs élèves, les étudiants recevaient leurs courriers, finissaient leurs bols de chocolat chaud ou sortaient de la Grande Salle pour rejoindre leurs salles de classe respectives. De mon côté, je ne vouais pas aller de suite en cours. Je ne voulais pas arriver en retard mais je ne voulais quand même pas être le premier à arriver en classe.

Finalement, alors que la plupart des élèves avaient quitté la Grande Salle et se bousculaient dans les couloirs, j'attrapai mon sac de cours et sautai du banc tout en prenant la direction du couloir où se trouvait la salle de Métamorphose. À mesure que j'avançais, une boule d'angoisse se formait dans ma gorge. J'appréhendais énormément ce nouveau cours de Métamorphoses que j'espérais moins foireux que le dernier. Je ne savais toujours pas pourquoi je m'étais inscrit à ce cours d'ailleurs, c'était comme me porter le coup fatal. Je ne savais pas ce que pensais Cliodhna à mon propos, si elle pensait toujours que j'étais un imbécile complet ou si elle avait fait le vide dans son esprit pour "recommencer à zéro". Ça m'étonnerait quand même qu'elle oublie ce qui s'est passé aussi vite mais j'espéras tout de même.

Pressé d'arriver en cours mais tout de même anxieux, je marchais d'un pas assez lent en accélérant la cadence quelques fois. Après quelques bonnes minutes à escalader de nombreuses marches et à arpenter de longs couloirs, j'arrivai pile poil devant la salle de mademoiselle Quinn où de nombreux élèves s'étaient déjà installés. J'avalai une dernière fois ma salive et pénétrai dans l'antre de la belle brune tout en prenant la peine de toquer trois coups avant d'entrer. J'attendis quelques secondes mais aucun signe de la professeure, alors, impatient, je décidai de faire comme si la brune m'avait invité à entrer et ne me fis pas prier pour m'incruster. Dans la salle, je reconnus plusieurs têtes qui étaient plus pour moi des connaissances plutôt que des amis.

Juste après avoir jeté un coup d'oeil dans la salle avant de passer le pas de la porte, je fis mon plus beau sourire histoire de me faire pardonner par la Quinn et fus aveuglé quelques instants par un flash qui m'éblouit. Tout en me frottant les yeux, je les rouvris et essayai de m'habituer à la lumière sombre de la pièce. Je ne savais pas d'où venait cette lumière aveuglante mais je savais qu'elle m'avait totalement détruit les pupilles. Intrigué, je vis un vieil appareil photo flotter dans l'air, comme s'il me narguait et revenir se poser sur le bureau de Ms. Quinn, comme s'il attendait chaque arrivant pour les photographier. Peut-être que Cliodhna avait concocté cette petite surprise spécialement pour moi mais vu la mine renfrogné des élèves et leurs yeux plissés, je me doutais que je n'avais pas été le seul à être victime de cet appareil photo maléfique.

Tout en fixant les personnes présentes dans la salle de classe, j'essayais de déceler la présence de Mme Quinn mais celle-ci restait absente. Alors que les élèves discutaient entre eux, mon regard croisa le tableau noir où une inscription avait été inscrit d'une écriture fine et légère, sans nul doute celle de notre chère professeur. "Installez-vous, je ne vais pas tarder à arriver. Miss Quinn". Comme pour obéir à ses ordres, je me laissai tomber sur un pupitre juste devant le bureau de la jeune brune histoire de faire mon "premier élève super lèche-bottes" et de rattraper le fiasco du dernier cours. Bien que j'ai su bousiller tout le cours à la perfection, Cliodhna m'avait quand même accordé un Optimal pour mes bons résultats en mettant de côté mon comportement exécrable. Sans tenir compte des gens qui m'entouraient, j'ouvris mon sac, sortis mes feuilles de cours ainsi qu'une plume et de l'encre et passai une main dans mes cheveux tout en me penchant sur ma chaise et jouant avec celle-ci. Vivement que le cours commence !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Re: Cours n°2 : (Dés)Illusion

Message par : Invité, Mar 27 Mai 2014 - 9:21


Ainsley ne parvenait pas à se concentrer sur son sudoku magique. Quand il lui avait explosé au visage, la poufsouffle ne s'était pas rendu compte qu'en plus d'être particulièrement aveuglant, le flash de l'appareil photo antique était très bruyant. Mais, avec les entrées successives des élèves elle ne pouvait plus l'ignorer. C'était un véritable défilé et d'ailleurs, les uniformes qui pour la plupart n'étaient pas conformes au règlement donnaient un côté artistique à la séance.

Le flash retentit pour la quatrième fois, déconcentrant de nouveau Ainsley, qui ne pu s’empêcher d'admirer la réaction de la nouvelle arrivée, une gryffondor. Stoïque, cette dernière s'était contenté de lever les yeux au ciel devant l'accueil surprise. C'était moins impressionnant que les réflexes d'aurors qu'avait démontré un serpentard quelques instants auparavant, en se mettant en position de défense, baguette à la main dans la seconde après s'être fait agressé par le flash, mais plus classe qu'elle-même qui n'avait pas su retenir son semi-juron. Mais bon, au moins personne ne l'avait entendu et c'est tout ce qui comptait.

La nouvelle venue jeta un rapide coup d'oeil à la classe puis, ayant visiblement vu ce qu'elle voulait, alla s'installer près de la rouquine qui était arrivée toujours en train de dormir et Ainsley retourna à son sudoku. Elle pouvait entendre les autres élèves discuter, chantonner et rire, mais refusant de faire preuve d'indiscrétion elle faisait tout pour rester concentrer sur son journal, ne saisissant que quelques bribes de conversation par ci, par là. Elle venait tout juste de comprendre où se plaçait le balai dans la case centrale, quand un bisou lui atterrit sur la joue
«T’es trop miiigggnooooooone ! … Voilà. C’est tout. J’vais éviter de trop rester près de toi, je fais fuir les Poufsouffles du château tu sais.»
La rouquine s'était enfin décidé à se réveiller et il semblait que ces quelques minutes de sommeil supplémentaires lui aient fait un bien fou. Fasciné par le regard d'un gris irréel de son aînée, Ainsley ne savait comment réagir. Qu'était-elle censé dire à une parfaite inconnue qui l'embrassait par surprise et la complimentait? Le comportement était certes totalement déplacé, mais depuis la rentrée la fillette n'avait reçu ni baisers, ni embrassades de personnes, alors elle n'allait pas se plaindre.
"Heu ...merci?"
Sa voix était hésitante, mais cela importait peu car la rouquine était déjà retournée à sa place et c'était maintenant à sa voisine qu'elle offrait des baisers.
*Le gryffondor est vraiment une créature étrange ...*
Le bruit d'un objet entrant lourdement en contact  avec le sol attira de nouveau l'attention de la fillette vert la porte. L'appareil ensorcelé venait de surprendre une autre élève qui n'appréciait visiblement pas la farce.
"Mais quel est le con qui a fait ça?"
Même si la formule n'était pas des plus polies, c'était une excellente question. Qui donc avait installé cette monstruosité à l'entrée? Un autre élève se fit attaquer par l'appareil ensorcelé et la fillette ne pu retenir un petit sourire devant son visage plissé et son air surpris. Aurait-elle une grimace aussi expressive sur sa photo? Qui que soit l'auteur de la farce, il pouvait être certain qu'il rirait bien en regardant les portraits. Et sur cette pensée, la fillette retourna à son sudoku magique.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Re: Cours n°2 : (Dés)Illusion

Message par : Invité, Mar 27 Mai 2014 - 18:09


Mark s'était levé à une heure tardive ce matin. Il était fatigué de son week-end et pourtant il n'avait pas fait grand chose. Comme le bon Serdaigle qu'il était, il avait fait avec attention tous ses devoirs, allant même jusqu'à préparer son tout premiers cours de Métamorphose en regardant les grands chapitres de son livre. Mark n'avait que ça à faire. Si on enlevait toutes ses soirées passées à l'extérieur du château, il ne faisait pas grand chose et restait bien souvent dans la salle commune à regarder le feu, ou à étudier, ou encore à lire les dernières nouvelles du monde Magique parues dans la Gazette du Sorcier. Il faisait aussi des allés retours avec la Grande Salle, où il prenait souvent deux ou trois trucs à manger pour l'après-midi, que ce soit des pommes ou des bouts de tarte aux fraises. En tout cas hier soir, il s'était juste promené et était même rentré tôt. Il avait un petit peu traîné dans son lit, lisant son livre de Métamorphose, le début du premier chapitre grâce au sortilège Lumos, sa baguette magique éclairant son lit, avec une petite source de lumière bleutée autour de lui, qui ne se voyait même pas à travers les rideaux de son lit à baldaquin.

Ce matin, il s'était réveillé grâce à un camarade de chambre, qui s'étonnait de voir toujours les rideaux tirés à une heure si tardive. Enfin, il faut dire que Mark est très souvent le premier levé dans son dortoir, donc ce n'est difficile d'alerter les derniers quand il ne s'est toujours pas montré. Il s'était habillé en vitesse et était certain d'avoir mis son pull bleu marine à l'envers. Son pantalon noir lui, était bien trop ample, à cause de la ceinture qu'il avait oublié, s'étant hâté d'aller prendre un petit déjeuner à la Grande Salle. De toute façon, ça ne se voyait pas à travers sa robe de sorcier. Sur le chemin, il avait dévalé tout les escaliers, excusant les personnes qu'il poussait malencontreusement et sautant les marches deux par deux. Il avait réussi à tomber deux fois, un record. Une fois arrivé, il s’assit en vitesse et avala avec rapidité ses toasts ainsi que son œuf, qu'il aimait appeler "L’œuf du Lundi Matin." Après avoir bu son jus d'orange -ayant réussi à en mettre la moitié sur ses habits- il retourna dans sa salle commune pour prendre son sac, sa ceinture qu'il prit le temps de serrer convenablement et jeta un "Recurvite" sur ses habits, afin qu'il n'arrive pas sale en cours.

Il se dépêcha d'arriver devant la salle de Métamorphose, son premier cours de la semaine avec Mademoiselle Quinn. Une fois, arrivé proche de la porte, il se regarda une dernière fois de haut en bas et se dit qu'il était fin prêt pour entrer en cours et ce, pour tout le reste de la journée aussi. Mais , une fois passé la grosse porte en bois foncé de la salle de cours, ce n'est pas ce qui l'attendait qui arriva. Il fut tout d'abord ébloui par le flash d'un appareil photo qu'il n'arrivait même pas à dater, puis chercha la professeure qu'il ne trouva pas, ayant seulement laissé un mot écrit en gros sur le tableau noir:
« Installez-vous, je ne vais pas tarder à arriver. Miss Quinn »

Il trouva cela étrange, n'ayant pas eu écho qu'une seule enseignante de Poudlard ai déjà été en retard, mais haussa les épaules et s'installa, regardant de nouveau l'appareil photo, qui l'avait prit de surprise dès son entrée en classe. Il se retourna enfin et prêta attention maintenant aux élèves déjà présents. Il n'en connaissait aucun et ils avaient l'air d'être tous dans des maisons et années différentes. Il leur lança un "Bonjour" timide, en alla s'asseoir sur une table, seul, vers le fond de la classe. Il posa son sac et s'adossa contre le dossier de sa chaise, écoutant la conversation. Il n'attendait qu'une chose: que le cours commence.
Revenir en haut Aller en bas
Jay Levinson
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Cours n°2 : (Dés)Illusion

Message par : Jay Levinson, Mer 28 Mai 2014 - 1:55


Le soleil commençait à se lever. La journée s'annonçait chaude, ensoleillée, même si c'était la fin de la fin de semaine. En ce lundi matin, j'avais avait cours de métamorphose, mais pour l'instant, je ne s'en souciait guère. Je dormais toujours, profondément, comme à mon habitude. J'étais en plein cœur d'un somme qui me mettait sous les projecteurs dans une histoire de courses de voitures, de guerre de bandes et de vol de banques. J'étais, bien entendu, le policier qui s'occupait de cette affaire, et qui réussissait toujours à attraper les bandits.

C'est après, malgré le fait que dans mon rêve, tout allait bien avant ce moment, que j'aie un accident de voiture que je me réveillai. Je regardai ma montre. Il était 6h00 du matin. J'avais amplement le temps de m'habiller et de me rendre dans la grande salle pour déjeuner. Je me levai péniblement, mes allergies printanières me picotant les yeux et me grattant le fond de la gorge.



Il fallait que je m'habilles. Je pris soin de mettre mes vêtements silencieusement, pour ne pas réveiller mes camarades de dortoir. Je pris ce que j'avais besoin pour le cours de métamorphose que j'avais ce matin-là, donc un livre, ma plume, de l'encre et quelques parchemins. Je les entassai dans mon sac, et je quittai le dortoir encore assoupi.

Je me dirigeai vers la Grande Salle, où je déjeunai somptueusement, comme d'habitude. Les cuisiniers de Poudlard, en l'occurrence des elfes de maison, faisaient toujours la cuisine parfaitement. Après avoir fini mon repas matinal, je ma perçut qu'il me restait encore une bonne demi-heure avant le début du cours. Je décidai d'occuper ce temps-là à lire le livre que j'avais emprunté la journée d'avant, soit un livre sur l'histoire du fameux Harry Potter.

Je courais vers la salle de classe, à présent. Je m'étais laissé emporter dans le livre, et j'avais oublié mon cours. J'arrivais en trombe dans la salle, en voyant, soulagé, que la salle n'était pas remplie. J'avais a peine eu le temps de penser qu'un flash lumineux m'a aveuglé. Confus, je regardai autour de moi, et vit que la salle était pareille à quand j'étais entré dans la salle. Rassuré, j'allai m'asseoir à une table libre, à côté d'une autre Poufsouffle qui était déjà installé. Je sorti mon livre, et je me décidai à lire, mais je n'étais plus intéressé à ça. J'observais les autres élèves de la classe. C'est là seulement que je vis le message au tableau, ma distraction antérieure m'ayant empêché de le voir.

" Installez-vous, je ne vais pas tarder à arriver. Miss Quinn "

- Bon, un peu de temps libre. Pourquoi pas?

Je continuai mon examen des autres gens qui étaient dans la classe, en attendant que le professeur arrive.
Revenir en haut Aller en bas
William West
avatar
AdministrationHarryPotter2005
Administration
HarryPotter2005
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Occlumens
Legilimens


Re: Cours n°2 : (Dés)Illusion

Message par : William West, Jeu 29 Mai 2014 - 0:12


William était totalement concentré sur son morceau de papier, ne prêtant pour ainsi dire aucune attention aux personnes entrant dans la salle, tâchant simplement de ne pas laisser le bruit incessant du flash le déconcentrer. Y avait-il réellement autant d'élèves qui entraient à la suite ou bien le sort était déréglé, rendant l'appareil totalement fou ? Il ne manquerait plus qu'il se mette à les photographier durant le cours. Le parchemin venait de prendre une forme ressemblant très vaguement à un soleil alors qu'il pensait à ceci, un moyen pour son esprit de se représenter le flash ?

*Un soleil... Banal, comment je pourrais rendre ça plus vivant ? Si je l'enflamme ça dura seulement quelques secondes puis le parchemin sera en cendre, aucun intérêt... Sauf si je le combine à un sort de gèle-flamme... Oui ça devrait fonctionner. Allez on tente.*

Will réfléchissait toujours au meilleur moyen de jeter le sort, s'il pouvait tenter de combiner les deux pour faire directement apparaître des flammes froides : un exploit que même son ancienne baguette aurait eut du mal à produire, bien qu'il était sûr d'en être capable. Ou alors valait-il mieux lancer les sorts un à un ? C'était la solution la plus simple, impossible à rater, pourtant le parchemin serait abîmé durant l'action, les flammes aurait le temps de le faire un peu flambé et le serpent préférait éviter ceci.

Optant donc finalement pour la première solution, le vert et argent prit le morceau de parchemin représentant vaguement un soleil et et roula en boule, rendant la cible du sort plus simple à visualiser. La suite était plus complexe, il fallait réussir à imprégner la magie de deux sorts différents, bien que heureusement similaire sinon le résultat aurait été impossible à obtenir, même pour lui. Les flammes qui allait apparaître devaient être déjà froide, elle devaient pouvoir reposer dans la paume de sa main sans le brûler, pas même une demi-seconde.

*#Pyrpuits #Incendio*

La boule de parchemin s'enflamma aussitôt, provoquant une légère sensation de chatouillis dans la paume de la main du jeune homme qui eut aussitôt un grand sourire. Se rendant compte que lancer ses deux sorts ensemble lui avait coûté bien plus d'énergie qu'il ne l'aurait crut. A ne pas essayer avec des sorts plus complexe, pas avant d'avoir énormément plus de maîtrise.


- Alors le moche, quoi de neuf ?

Tournant la tête, vaguement surpris, Will put voir qu'Heather venait de s'asseoir à côté de lui. Quand donc était-elle arrivé ? Faisant mine de regarder autours de lui comme s'il cherchait à qui la préfète pouvait bien s'adresser, le Serpentard finit toutefois par lui répondre, un sourire en coin aux lèvres.

"Désolé, le seul moche que je vois dans le coin est assis au fond de la salle, je peux lui transmettre un message si tu veux ?"

Il avait dit cela en désignant un Serdaigle assis un peu plus loin derrière eux et qui venait certainement de rentrer, le serpent ne l'ayant pas remarqué auparavant.

"Sinon pour ce qui est de neuf de mon côté, je dirais... Ça."

Il avait prononcé le dernier mot en levant sa baguette face à lui, un grand sourire aux lèvres, plutôt fier de son achat.

"En fait, tu as compris ce que te reprochais Quinn la dernière fois ?"
Revenir en haut Aller en bas
Harel Chaitan
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Cours n°2 : (Dés)Illusion

Message par : Harel Chaitan, Sam 31 Mai 2014 - 13:43


En ce lundi matin, la grande salle s'éveillait doucement après les deux jours de repos hebdomadaires. Etonnamment, cette grande pièce rectangulaire au plafond haut et vouté composait des quatre tables représentant chacune une maison, et d'une dernière perpendiculaire attribuée aux personnels du Château, bouillonnait moins d'énergie en début de semaine. Des conversations émanaient de ci de là, mais sans effusions de rire ou de voix, les bruits les plus sonores étaient produits par les bancs qui raclaient le sol, et les couverts qui cognaient contre les récipients.

Assise à la table des Serpentards, les mains autour de son bol de chocolat, Harel lisait un exemplaire de la Gazette du Sorcier tout en sirota sa boisson favorite. L'un des articles accapara particulièrement son attention, celui débattant de la question de préserver ou non le secret de la Magie. Sa première réaction fut de s'y opposer. Il était frustrant de ne pas pouvoir se servir de sa baguette en toutes circonstances, notamment en terrain moldu.

A la fin de sa lecture, son avis n'avait pas changé, toutefois ses prunelles sombres délaissèrent un instant le journal pour fixer un point invisible. La réponse ne pouvait être aussi simple qu'un oui ou non, la situation était tellement complexe. L'inconnu, l'étranger suscitait bien souvent, trop même, la peur et le méfiance, plus que la curiosité et l'envie de comprendre. Et de ces sentiments insécurisant naissaient le rejet, voir la haine. L'orpheline ne doutait pas que si les sorciers prenaient le risque de dévoiler leur aptitude à la Magie, certains moldus s'en émerveilleraient, mais d'autres verraient cela comme une menace. Durant son enfance, l'orpheline avait été témoin de ce type de comportement. Maintenant qu'elle connaissait l'existence d'une société sorcière sa disposition à la magie était pleinement assumée, cependant à l'époque elle se souvenait prier quotidiennement pour voir ses manifestations inexpliquées disparaître. Aucun enfant qui déclarait des prédispositions à la magie ne devrait se sentir coupable. C'était cela qui gênait le plus Harel dans ce secret, l'incompréhension, et les réactions inadaptées que cela généraient.

Ses paupières clignèrent, elle porta le bol à ses lèvres rosées, vida le contenu, puis se leva du banc pour prendre la direction de son premier cours de la journée : métamorphose. En espérant qu'ils feraient l'économie, ce matin, des blagues puérils qui nuisaient au bon fonctionnement du cours. Des articulations de ses doigts pliés, l'étudiante vêtue de son uniforme estivale aux couleurs de sa maison frappa contre le bois de la porte, puis entra. Un flash agressa sa rétine, par réflexe sa baguette glissa dans sa main et pointa l'appareil. Son bras se baissa en découvrant un appareil photo. Quel était encore cette fantaisie ?

Plusieurs étudiants étaient déjà éparpillés dans la salle, a contrario de l'enseignante, dont quelques mots tracés au tableau informé de son absence momentanée. Constatant que personne ne s'alarmait du dispositif, elle s'installa sur un banc, fusillant une dernière fois l'accessoire moldu, et patienta en écoutant d'une oreille distraite les échanges des uns et des autres. Rien de bien intéressant en somme, juste de quoi passer le temps.


HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Re: Cours n°2 : (Dés)Illusion

Message par : Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 6

 Cours n°2 : (Dés)Illusion

Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Académie de Poudlard ~¤~ :: Cours :: Métamorphose-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005. Affichage optimisé sous Firefox.