AccueilPortailFAQPublications internesRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Académie de Poudlard ~¤~ :: Cours :: Métamorphose
Page 6 sur 6
Cours n°2 : (Dés)Illusion
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6
Invité
Invité

Re: Cours n°2 : (Dés)Illusion

Message par : Invité, Sam 26 Juil 2014 - 18:09


Aussitôt eut-elle donné ses consignes pour ce premier exercice, la jeune professeure descendit de son estrade et se mit à arpenter les rangées d’élèves. Il fallut quelques minutes avant que les binômes ne se forment et que les premiers ne se hasardent à expérimenter le sort. Il était toujours curieux de constater que pour chahuter ou manigancer des mauvais coups, tout le monde était présent… mais que lorsqu’il s’agissait de participer au cours, c’était une autre paire de manche !

Après avoir félicité des élèves de la rangée de devant qui venaient de parfaitement exécuter le sortilège d’Illusion en faisant disparaître respectivement une tache de naissance et une petite blessure, Clíodhna se tourna vers la seconde rangée :

« Eh bien, Miss Wells, qu’est-ce qui vous arrive ?! déplora-t-elle face aux piètres résultats de la jeune préfète qui, jusqu’à présent, s’était pourtant toujours montrée plutôt prometteuse en métamorphose. Allez, concentrez-vous et recommencez ! Je veux que vous visualisiez bien votre nævus et que vous l’imaginiez incolore. Ce n’est pas sorcier, je vous assure… Enfin, façon de parler ! », avant d’esquisser un sourire en coin comme pour reprendre de la contenance après ce trait d’humour on ne peut plus pathétique.

« Miss Gilbert, n’avez-vous pas un signe distinctif plus grand sur lequel Miss Wells pourrait s’exercer ? demanta-t-elle alors à la voisine de la première. Ne vous en faites pas, j’ai confiance en vos niveaux respectifs et je ne vois pas comment le sort pourrait mal tourner… Je disais surtout ça à l’intention de… », mais elle ne termina jamais cette phrase, se contentant de poser un regard désolé sur Miss Riddle, installée deux places plus loin dans la même rangée.
Revenir en haut Aller en bas
Aiko Wilkerson
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Cours n°2 : (Dés)Illusion

Message par : Aiko Wilkerson, Lun 28 Juil 2014 - 15:50


West était parti chercher la péfète. Spencer venait de réussir son sortilège puis Liam le remercia en lui expliquant la cause de sa cicatrice, un bout de verre. La rouge et or y avait prêté attention, car c'était maintenant à son tour d'essayer. Miss Quinn avait formé des groupes de deux, la brunette se retrouvait avec la verte et argent, Heather. La Gryffondor se mit à côté de son binôme à la place de William qui n'était toujours pas revenu. Sans surprise, la Serpentarde ne fit pas confiance à Eléna qui elle, en rigola.

- Par contre, ce serait cool que tu testes sur toi avant. C'est pas contre toi, mais je préfère juste éviter de perdre un bras aussi bêtement, lui fit-elle avec un sourire amical.

Son sourire devait être un peu faux pensa la rouge et or. Sans prendre la peine de lui répondre par des mots, elle lui rendit son sourire puis elle l'observa. Heather s'entraînait au sortilège, mais sans succès. Son grain de beauté était intacte alors la brunette pensa bon de prendre sa baguette et de soulever sa manche. Sur son bras se trouvait une cicatrice puis elle la montra à Heather.

- Bon j'y arrive pas. Tiens, dès que t'as essayé, fais là, fit-elle en désignant toujours le même grain de beauté.
- Je vais essayer. Dit-elle avec calme.
-Eh bien, Miss Wells, qu'est-ce qui vous arrive ?! Allez, concentrez-vous et recommencez ! Je veux que vous visualisiez bien votre naevus et que vous l'imaginiez incolore. Ce n'est pas sorcier, je vous assure... Enfin, façon de parler ! Un peu d'humour sur un jeu de mot ne fait pas de mal après tout. Miss Gilbert, s'adressa alors la professeure à la rouge et or, n'avez-vous pas un signe distinctif plus grand sur lequel Miss Wells pourrait s'exercer ? Eléna confirma d'un signe de tête en montrant la cicatrice sur son bras. Ne vous en faites pas, j'ai confiance en vos niveaux respectifs et je ne vois pas comment le sort pourrait mal tourner... Je disais surtout ça à l'intention de... Puis elle ne termina pas sa phrase, la Gryffondor était assez contente que miss Quinn ait confiance en elle et en son niveau.
- Je vais essayer sur ma cicatrice et ensuite j'essaierais sur ton grain de beauté, ça te va ? Dit-elle en fixant Hetaher.

La rouge et or soufflât un bon coup puis elle prit sa baguette en main. Elle fixa sa cicatrice une bonne minute puis elle se concentra sur l'image d'une peau beige, sans cicatrice, une peau nue immaculée. La brunette sentit sa baguette sur sa peau puis dans sa tête elle prononçât discrètement la formule, #Aelusionem. La cicatrice était à moitié caché, les élèves n'étaient pas des sorciers et ne pouvaient pas réussir à chaque coup alors calmement sans s'énerver, la rouge et or repointa sa baguette avec l'idée une peau nue, #Aelusionem, cette fois-ci la cicatrice était invisible, comme si elle n'avait jamais existé.

-Tu me fais confiance maiantenant? Il n'y a eu aucun dégât si?

Sans lui laisser le choix et avec un vrai sourire, la Gryffondor pris le bras de la verte et argent et son concentra sur le grain de beauté de celle-ci, pointant sa baguette en se concentrant sur l'idée d'une peau nue sans couleur appart celle de la chair, Eléna prononçât la formule, #Aelusionem, et.. oui ! Elle avait réussi, le grain de beauté était également invisible, la brunette avait bien réussit son coup.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Re: Cours n°2 : (Dés)Illusion

Message par : Invité, Mer 30 Juil 2014 - 1:10


Il y eut quelques secondes à blanc, latentes.
Violaine se sentait comme délivrée d'un poids, maintenant qu'elle avait réussi à extérioriser la question qu'elle gardait, lancinante, dérangeante, dans un coin de sa tête.
Le plus amusant dans tout cela -si amusement il y avait- c'était que jamais elle n'aurait pensé formuler cette confidence auprès de quelqu'un comme William. Après tout, n'était-ce pas celui qui avait rejeté d'un bloc le cours de Monsieur Maddison qui portait sur les Moldus et leur histoire ? Peut-être devait-il penser que tout serait pour le mieux...la Moldue retourne chez elle...

"Hors de question."

Le Serpentard avait pris son menton dans sa main pour l'obliger à le regarder en face. Lui, et la bêtise qu'elle venait de débiter.
C'était le regard dur et sur un ton cassant qu'il avait décrété cela. Si bien qu'elle ne pu rien y rajouter alors qu'elle s'apprêtait une fois encore à geindre. C'est vrai, il fallait être réaliste.
Cela faisait bien longtemps qu'elle n'était plus du niveau et qu'elle se traînait de cours en cours en enchaînant les échecs. Penser qu'à la fin d'année, elle avait ses BUSES à passer la tétanisait et qu'elle parvienne un jour à décrocher les Aspics tenait de l'utopie pure et dure.  
Une moue affligée se peignit sur les traits de la préfète. Il n'avait rien compris. Pourquoi devrait-elle s'acharner encore et vivre dans la honte, elle qui ne savait même pas lancer un Accio convenablement ?

"La magie est un don, peut importe la forme ou la puissance qu'elle prendra. Elle fait partie de nous, abandonner ça voudrait dire renoncer à ce que nous sommes, à qui nous sommes. Je suis sûr que tu peux faire aussi bien voire même mieux que n'importe qui dans cette salle et au fond de toi tu le sais aussi. Quinn t'aime pas et s'amuse à penser le contraire ? Tu t'en fout. Au contraire, prouve lui qu'elle a tort. Montre lui a quel point tu vaux mieux qu'elle."

Violaine fronça les sourcils.
Décidément, West était à côté de la plaque. Elle avait essayé et encore et encore sans pourtant avoir ne serait-ce qu'un quart du résultat espéré. Finalement, elle en avait trop dit. Ce garçon était comme les autres. Il pensait qu'elle manquait de confiance en elle ? De détermination ? De persévérance ?
Et bien non, monsieur West vous avez tort ! Pourquoi serait-ce forcément de sa faute à elle ? Elle avait tenté s’apprivoiser sa magie, par la force, par la logique, par la patience. Mais celle-ci demeurait parfaitement hostile à ses efforts. Comme si un mur invisible l'empêchait d'agir de connivence avec elle. Deux entités séparées.
Et cela, elle ne pouvait l'expliquer car elle ne le comprenait pas. Et c'était précisément un point qu'elle se refusait à aborder, car elle se sentait diminuée par ce lien que les autres savaient maîtriser naturellement, et souvent depuis toujours ou presque et qu'elle n'avait pas. Cela l'insupportait.  Cela l'exaspérait même.
Alors le West lui lâcha le menton et lui proposa pourtant gentiment d'essayer le sort sur lui. Et alors quoi ? Il s'inventerai psy en Magie si elle n'y arrivait pas? Alors, elle évacua toute cette frustration et cette contrariété qui la rongeait et se mit à hurler sur le vert et argent :

- Renoncer à qui nous sommes ? Et je suis qui à ton avis ? Tu crois que je suis quelqu'un ?? Je vais te le dire, moi ! Je suis Corrigan, le fardeau ! Corrigan la Moldue ! Celle qui sait pas agiter sa baguette, celle qu'on confond avec une Cracmole ! Est-ce que ça vous amuse, tous ? Vous vous sentez mieux hein quand celle qui foire tout est là ? Vous êtes à votre avantage, ça va ? Tu crois quoi toi ? Ethan a bien compris de quel côté il fallait être ! Elle pointa sa baguette sur le pan de chemise déchiré, où l'on voyait très aisément le tatouage imposant de William. Tu veux que j'te fasse de la magie ? Tu veux voir par toi-même ? Ah oui t'as pas peur de Corrigan toi, c'est pas comme Riu ! Parce que tu sais déjà que tes encouragements ne suffiront pas à influencer quoique ce soit ! Toi t'es bien, t'as tout prévu, bah vois un peu : #Aelusionem !

Elle avait lancé le sortilège après avoir débité toutes ces insanités, sans vraiment s'y être préparée. Heureusement, malgré son bras qui tremblait, elle était parvenue à viser juste. C'était un peu près la seule chose de bonne qu'on pouvait retenir, à vrai dire.
Elle soupira lourdement en lançant un regard perçant à West. Comprenait-il maintenant ?
Ce n'est que quelques secondes plus tard que le sortilège fit son oeuvre (sous le regard abasourdi de Violaine). Le tatouage changea superficiellement de teinte passant du noir de jais au gris souris. L'intérieur de la marque était restée la même, on distinguait toujours les formes irrégulières du dessin mais les contours semblaient s'être estompés de moitié. La préfète leva un sourcil, puis l'autre. Puis enfin, elle regarda William.

Elle ne savait plus quel comportement adopter désormais. S'excuser. Le remercier. L'ébahissement laissait place à la honte. Honte de s'être emporté comme elle l'avait fait. Elle bégaya.

- Eh bien j...je....Excuse-moi. J'aurai pas dû.... C'est la première fois... Je..je peux ?

Sans attendre la réponse, elle s'approcha pour mieux contempler l'illusion qu'elle venait de créer. Assurément, c'était une avancée qu'on pouvait considérer comme spectaculaire, venant de Corrigan. Dommage qu'il faille s'énerver pour en arriver là....

Revenir en haut Aller en bas
William West
avatar
AdministrationHarryPotter2005
Administration
HarryPotter2005
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Occlumens
Legilimens


Re: Cours n°2 : (Dés)Illusion

Message par : William West, Jeu 31 Juil 2014 - 21:55


William ne s'était pas attendu à une telle réaction. Après un court instant, Violaine se mit littéralement à lui hurler dessus, cela contrastait complètement avec le comportement qu'elle avait adopté plus tôt. Visiblement, la jeune Gryffondor avait besoin de sortir tout ce qu'elle avait sur le cœur, Will n'aurait pas été surpris que des larmes de rage jaillissent également. Le temps de sa déclaration, Corrigan finit par pointer sa baguette vers le Serpentard. Elle n'était tout de même pas suffisamment énerver pour l'attaquer ?

*C'est bien ma veine, pour une fois que j'essaie de me montrer sympa je me fais hurler dessus et elle s'apprête à m'attaquer... Ça m'apprendra tiens.*

Toutefois la rouge et or ne comptais pas s'en prendre à lui, visiblement persuadé de sa propre incompétence, Violaine semblais vouloir le lui prouver en lançant le sort demandé. Dans son dos, sa main s'était crispé sur sa baguette au moment où la formule fut prononcé, le serpent pensant toujours être sur le point de se faire attaquer par la préfète. Pourtant il fut soulagé de reconnaître le sort, et plus encore de ne pas ressentir la moindre douleur. Face à lui, les yeux de la Gryffondor s'arrondirent comme des billes et un simple regard à son tatouage lui fit comprendre pourquoi. Peu à peu le dessin s'estompait, ne laissant plus que quelques traces informes ça et là sur son biceps et son épaule.

*Elle a l'air hyper surprise ? Elle a donc si peu confiance en elle que ça ?*


- Eh bien j...je....Excuse-moi. J'aurai pas dû.... C'est la première fois... Je..je peux ?

William approuva d'un simple hochement de tête avant de concentrer à son tour son regard sur ce qu'il restait du tatouage. Quelques fines traces blanches commençaient à apparaître là où le tatouage avait disparut mais pour le moment, à moins de savoir qu'elles étaient là, il était bien difficile de les remarquer. Posant sa baguette sur son bras, le serpent usa de geste lent pour effacer le reste du dessin et laisser ainsi apparaître les cicatrices qui marbraient son bras. Fines, elles recouvraient une grande partie du biceps. Les voir n'étaient pas agréable, le jeune homme n'aimait pas se remémorer ce souvenir.

"Un souvenir de ma première tentative de transplanage. C'était ya un peu plus d'un an, je pensais pouvoir parfaitement m'en sortir seul et sans l'aide de qui que se soit... J'ai faillit y laisser mon bras.
En attendant, tu viens de me prouver que tu en était capable. Alors je ne veux plus te voir baisser les bras. Et si ton copain est pas capable de te soutenir, alors c'est qu'un abruti*."


Un fois ceci dit, le jeune homme répara la manche de sa chemise d'un coup de baguette puis fit demi-tour, se dirigeant de nouveau vers la salle.

"T'es pas obligé de revenir si tu ne le veux vraiment pas. Mais je pense que tu devrais. D'ailleurs je pense que je vais m'amuser un peu moi."

Pointant sa baguette sur lui même, West le vert marmonna un "Kaleidem." plus qu'efficace puisque le serpent disparut peu à peu, la totalité de son corps se confondant avec le décors alentours. Un sourire amusé sur les lèvres, le jeune homme finit le trajet le séparant de la salle et entra avec silence, ne poussant que très légèrement la porte qu'il avait laissée ouverte.

Il était fort probable que personne ne l'ait encore remarqué même si l'on était à l'abris de rien, toutefois le serpent fut surpris de voir qu'une Gryffondor s'était assise à sa place. Elle ne manquait pas de toupet celle-là. William se glissa lentement jusque sa table et s'assit dessus d'un coup, attirant inévitablement l'attention des deux jeunes femmes. Le caméléon humain prit alors la parole, les coupant dans ce qu'elles étaient en train de faire.


"Dis Gilbert, t'as pas l'impression d'être sur ma chaise là ? Je comprend que tu souhaite être si proche de moi mais il y a des manières plus subtils de le faire savoir tu sais... Aller, retourne à ta place, Heather à besoin d'un vrais partenaire."

*Will, tu sais que t'agis comme le dernier des cons par moments ?*

Le serpent s'était en effet montré un peu dur mais s'en fichait éperdument, souriant au contraire de toutes ses dents, même si cela ne se voyait pas.

* Le mot réellement employé par William n'est pas abruti, mais je doute que le mot réel serait approuvé par la censure.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Re: Cours n°2 : (Dés)Illusion

Message par : Invité, Ven 1 Aoû 2014 - 11:33


Durant la session d’exercices, Clíodhna avait donc décidé de laisser ses élèves fonctionner par paires, se contentant de parcourir la salle pour juger leurs performances, leur donner des conseils et éventuellement répondre à leurs interrogations. Voilà ce qui l’avait menée à l’une des tables du milieu où Eléna Gilbert et Heather Wells s’appliquaient à travailler en harmonie, ce qui n’était pas gagné puisqu’elles semblaient incapables de se faire confiance. S’y reprenant certes à deux reprises, Gilbert parvint pourtant à un résultat nettement plus concluant que celui de sa camarade de Serpentard. Comme quoi, on n’était parfois surpris… Ce n’était pas toujours ceux qu’on croyait qui réussissaient le mieux !

« Bravo ! », l’encouragea sa professeure en jetant un regard défiant à Wells, l’air de dire ‘Tu vois, tu feras moins la maligne la prochaine fois !’.

Mais la Gryffondor n’était de toute évidence pas aussi vindicative qu’elle, puisqu’elle se tourna aussitôt vers sa binôme :

« Tu me fais confiance maintenant ? lui avait-elle lancé, avenante. Il n'y a eu aucun dégât, si ? », ce qui ravit Clíodhna, bien aise de voir que la Lionne commençait à s’affirmer un petit peu face à la préfète.

Continuant sur sa lancée et sans vraiment attendre de réponse, la jeune fille saisit d’ailleurs le bras de son amie et, après un bref instant de concentration, exécuta une nouvelle fois l’Aelusionem. Une fois encore, ce fut une réussite puisque le grain de beauté disparût aussitôt, du premier coup ! C’était franchement bien joué et Clíodhna lui lança un sourire complice pour l’encourager, elle pouvait en effet être fière d’elle ! Voilà qui allait jouer en sa faveur au moment de la notation…

« Allez Miss Wells, à votre tour maintenant ! enjoignit alors la jeune enseignante. Prenez donc exemple sur votre partenaire et n'hésitez pas à lui demander conseil, il n’y a pas de honte à cela ! », avant de poursuivre son tour à travers la classe.


Voyant que la plupart des élèves rechignaient à faire l’exercice demandé, Clíodhna crut bon de faire une petite annonce :

« Allons, dépêchons ! les encouragea-t-elle d’une voix forte et claire. Le sortilège d’Illusion est un sort basique, vous ne devriez avoir aucun mal à le lancer ! L’idée était surtout que vous en compreniez le fonctionnement afin de pouvoir vous assez au Kaleidem qui, lui, est nettement plus complexe… Si vous avez besoin d’aide, appelez-moi mais ne restez pas les bras croisés en attendant que l’heure tourne ! ».

Tandis que la brunette motivait ses troupes comme elle pouvait et sans que personne n’y prête attention, la porte de la classe s’entrouvrit doucement…

C’était West qui venait d’en finir avec Corrigan, même si on ne savait pas encore s’il avait réussi sa mission. Toujours prompt à faire le malin et à se donner en spectacle, il avait décidé d’expérimenter le sortilège de Désillusion et était parvenu à pénétrer dans la salle de cours sans que personne ne le remarque. Il n’était pourtant pas complètement invisible, ce genre de camouflage ayant ses limites et ne pouvant aucunement rivaliser avec les propriétés d’une cape d’invisibilité par exemple. Non, le Kaleidem était surtout efficace dans un décor uniforme ou si le lanceur restait immobile, contre un mur par exemple. Ce n’en était pas moins une réussite !

À vrai dire, ce n’est que lorsqu’il s’installa sur le bureau d’Eléna Gilbert et surtout qu’il prit la parole que Clíodhna remarqua sa présence :

« Mister West, vous êtes de retour ! l’interpella alors sa professeure. Vous avez été long, comment ça s’est passé ? Je ne vois pas Miss Corrigan, j’en déduis qu’elle n’a rien voulu entendre… Tant pis pour elle ! Enfin bref, comme vous pouvez le voir, Miss Gilbert et Miss Wells sont en plein exercice, alors vous serez gentil de ne pas les déranger.

Puisque vous maîtrisez déjà le sortilège de Désillusion, je ne vous ferai pas l’affront de vous demander de vous exercer sur l’Aelusionem. Que diriez-vous plutôt de réfléchir à l’utilité du Kaleidem, par exemple pour le Ministère de la Magie ? Ainsi que de mettre des mots sur la marche à suivre pour le réussir, sur les sensations qu’il provoque ? De cette manière, vous pourrez m’assister lorsque nous passerons à l’exercice suivant ! »
, un programme sur mesure pour occuper l'élève doué qu’il était…
Revenir en haut Aller en bas
Heather Wells
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Cours n°2 : (Dés)Illusion

Message par : Heather Wells, Dim 3 Aoû 2014 - 2:19


La Préfète était agacée. Elle avait fait tout ce qui avait été demandé et ne comprenait pas ce qui avait pu rater et pourquoi son grain de beauté était toujours bien visible. Elle observa son grain de beauté sous toutes les coutures, ne serait-ce que pour déceler le moindre début de changement de couleur. Mais non, rien, absolument rien. Et évidemment, Miss Quinn, n'avait absolument rien raté de son fiasco et ne perdit pas une minute pour le lui faire remarquer. Pour la discrétion, on repassera. D'ailleurs, elle lui proposa de s’entraîner sur une particularité plus grande. Quelle maligne celle-là ! Déjà qu'elle y arrivait pas sur une petite mais alors sur une plus grande... Échouer avait mit la Préfète de très mauvaise foi. D'ailleurs, Eléna y arriva sur elle-même, puis sur le grain de beauté de la brune. Cela eu d'ailleurs le don de la mettre encore plus hors d'elle. Elle n'était donc pas décidé à recommencer l'exercice. Elle avait essayé une fois, elle avait raté, fin.

Quinn l'enfonça encore plus en souligna la réussite de la rouge et or, lui expliquant qu'elle pouvait même lui demander conseil. Elle rêvait celle-là ! La professeur réclama aussi qu'elle recommence à nouveau l'exercice. Elle la lâcherait donc jamais ? La verte et argent attrapa rageusement sa baguette et s'apprêtait à lancer le sortilège quand une voix, qu'elle attribua à William, s'éleva tout prêt d'elle. Pourtant, elle avait beau regarder partout, aucune trace de lui. Tout ce qu'il voulait s'état dégager la Gryffondor pour récupérer sa place. D'après l'enseignante, si elle ne pouvait le voir, c'était car il avait utilisé le sortilège du caméléon. Bon, si elle voulait avoir la paix, il faudrait peut-être recommencer l'exercice une dernière fois.

La Préfète choisit de prendre la petite griffure qu'elle avait sur le pouce gauche. Elle se concentra pour imaginer une peau nue de et parfaitement lisse. Sauf qu'elle se concentra si fort qu'elle en oublia même l'effet voulut. Lorsqu'elle prononça le sortilège, il se produisit quelque chose. Non seulement la griffure disparut, mais le pouce en entier avec. La brune regardait sa main dont l'un des doigts avait disparut. Paniquée à l'idée de ne plus voir son pouce, elle voulut vérifier qu'il n'avait pas vraiment disparut mais était simplement devenue invisible. Alors elle le fit mouvoir puis voulut reposer sa main sur la table. Sauf qu'elle évalua mal les distances et son ongles buta douloureusement sur le bois.
Revenir en haut Aller en bas
Damien J. Eales
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Cours n°2 : (Dés)Illusion

Message par : Damien J. Eales, Dim 3 Aoû 2014 - 14:53


--------Cours n°2 : Dés-Illusion.


Bah mince alors... Quinn vient de mettre un terme à la meilleure partie que j'ai pu faire depuis des années... elle veut pas faire une petite exception ? On la laissera même jouée si elle veut ! Bon, c'est pas dit que ça l'intéresse, mais voilà... arrêtant à contre cœur - parce que c'est vraiment rare que je joues bien aux cartes - je fis un clin d’œil à ma petite amie qui s'était retournée vers moi, me lançant un regard amusé en comprenant ce que j'étais en train de faire pendant le cours. Désormais, j'étais forcé de suivre le reste du cours... c'est pas que ça me dérangeais, mais... j'suis vraiment obligé ? Finalement, c'est peut-être plus sympa une partie de carte avec Harshing... sauf si elle joues bien, dans ce cas, je veux pas. La prof' demanda à deux élèves de faire une démonstration devant l'ensemble de la classe. Le premier devait posséder une particularité physique ce qui m'incluait dans le tas puisque j'avais une large cicatrice sur le torse, mais je n'avais pas trop envie de faire un strip-tease comme ça, devant la salle de classe. Je laissais cette honneur à Quinn qui avait perdue sa jupe lors du dernier cours.

Liam Riu se porta volontaire, dévoilant l'énorme cicatrice qui se trouvait sur son dos. Je ne savais pas vraiment comment il s'était fait ça, mais une chose était sûre, ça a du faire mal. Enfin... même moi, je n'étais pas capable de me rappeler comment je m'étais fait ma propre cicatrice... ne sachant même plus si elle datait de Poudlard ou avant. Enfin... l'autre personne se portant volontaire n'était autre que ma meilleure amie, Violaine. C'était une bonne chose qu'elle se porte volontaire, cela l'aiderait sans doute à avoir d'avantage confiance en elle et... c'était sans compter sur les railleries de Quinn, mais aussi d'élèves... sérieusement, était-ce trop demander que de foutre la paix à Violaine. Je sais pas, vous voyez bien qu'elle même doutes et vous en rajoutez une couche en doutant de ses capacités. Un comportement très intelligent, n'est-ce pas ?


S'en fut d'ailleurs trop pour la rousse qui quitta la salle de classe, n'en pouvant plus de toutes ces réflexions totalement puériles... la professeure s'adressa ensuite à moi afin de me demander d'aller rechercher Violaine en lui précisant que si elle revient, je ferrait gagner des points à Gryffondor, même si je doutais que ça la déciderais à bouger de là... néanmoins, je pourrais au moins la réconforter et lui faire comprendre qu'elle ne devait pas du tout rentrer dans le jeu de toutes ces personnes. Mais alors que je comptais y aller, William West fut plus rapide et quitta la salle de classe à ma place... bon bah.... bonne chance William !

Autant je savais que je pouvais convaincre Violaine, autant je me demandais si Will' pouvait faire quelque chose pour elle. Quoi que... il savait peut-être mieux que quiconque ce qu'elle pouvait ressentir en ce moment. Du coup, autant le laisser faire et si jamais je vois qu'ils ne reviennent pas, j'irais m'ajouter afin de ramener ma meilleure amie. Pour l'heure, je devais effectué l'exercice donné par la prof' qui consistait à lancer l’Aelusionem sur la personne assise à nos côté. Dans mon cas, il s'agissait donc de Mark. Mais sans pour autant douter de ses capacités, je préférait utiliser le sortilège sur ma propre personne, comme ça, si jamais je ratais, au moins, il s'agissait de mon corps et non du sien.


Je déboutonna donc ma chemise afin de l'enlever - je n'avais pas vraiment le choix si je voulais voir ma cicatrice dans son intégralité - m'appuyant un maximum contre le dossier tout en bombant le torse afin d'avoir la meilleure vision possible. Après cela, je pointa ma baguette en ma direction pour ensuite me concentrer. J'imaginais une peau parfaitement lisse, comme le reste de mon tronc qui lui, n'avait aucune cicatrice dans le genre. Après m'être assuré que l'image s'encre bien dans ma tête, je me lançais donc sans tarder.

D A M I E N ---E A L E S
Aelusionem.

Le sortilège fut lancé et au moment où il toucha ma cicatrice, celle-ci se mit à disparaitre petit à petit pour finalement s’effacer totalement. Superbe, j'avais réussi ! Restant ainsi, j'attendais donc que Quinn observe le résultat de ma réussite avant de remettre ma chemise.


DAMIEN J. EALES.--------
Revenir en haut Aller en bas
Harel Chaitan
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Cours n°2 : (Dés)Illusion

Message par : Harel Chaitan, Mar 5 Aoû 2014 - 17:17


{ Autorisation de Valentina pour son libre-arbitre }


- J'espère juste n'avoir jamais à expérimenter ce genre de choses sur toi.

Le regard sombre de Chaitan s'attarda un bref instant sur sa voisine, s'interrogeant sur le sérieux de l'affirmation. Que pensait-elle faire en Métamorphose : un cours théorique sur la structure moléculaire d'un vase ? Ou peut-être nourrissait-t-elle le vain espoir de s'entraîner durant ses sept années de scolarité sur un verre ou tout autres objets inanimés ? Harel profita du départ de Corrigan pour se détourner de Riddle et ainsi éviter de formuler une réplique acide, injustifiée. Ne connaissant pas les projets de Quinn, elle songeait qu'il valait mieux préserver une entente cordiale plutôt que de risquer un conflit.

Le menton posé au creux de sa main, elle observa la démonstration finalement réalisée par Spencer. Riu semblait bien moins nerveux en présence du Serdaigle, l'enseignante aussi ! A la fin de l'exercice, cette dernière invita les autres étudiants à s'exercer avec leur voisin de table. La préfète des lions vite oubliée, chacun se tourna vers son binôme sans rechigner. Baguette en main, Harel ne faisait pas exception et, en silence, s'était tournée vers sa camarade, dont les paroles prononcées un peu plutôt annonçait la couleur. Pour sa part, la maîtrise de ce sortilège lui était parmi les première acquise. Par nécessité de cacher, autrement que par des bandages, une de ses cicatrices.

La jeune fille ne se souvenait pas avoir ressenti d'appréhension lors de ses premiers essais, trop émerveillée par le fait de pouvoir pratiquer la magie. Les risques d'un sort raté lui étaient apparus quelques mois plus tard. A présent, elle ne s'exposerait plus de manière aussi inconsciente. Et ce malgré que la demande fut émise par un professeur dans le cadre d'un exercice.

- La divination, voilà une matière dans laquelle tu excellerais, dit Chaitan d'un ton monotone qui se voulait emprunt d'une note humoristique. J'utilise régulièrement cette incantation, je te propose donc de commencer, ensuite on avisera de la manière d'opérer te concernant.

Visiblement confiante en les capacités de sa coéquipière, l'italienne lui exposa la cicatrice qui abîmait la paume de sa main gauche, empêchant la lecture de son avenir entre les lignes. Harel resserra sa prise sur le bois de sa baguette qu'elle pointa sur la surface épidermique offerte. Et puis, elle suggéra à Valentina de lui montrer son autre main afin d'en mémoriser schématiquement l'aspect. Seulement ensuite, ses yeux concentrés se reportèrent sur la maudite, visualisant le grain de peau et l'illusion qu'elle souhaitait obtenir.

- Aelusionem, formula-t-elle à voix basse craignant de voir sa représentation mentale disparaître, et échouer.

La surface abîmée se lissa, et des lignes la strièrent comme sa coéquipière. Le résultat comportait des imperfection, toutefois, il suffirait amplement à berner les apparences. Son exercice réussit son corps se détendit, tandis que sa baguette regagnait sa manche. Au tour de sa partenaire, dont le niveau en métamorphose n'avait, d'après son attitude, rien à envier à celui de botanique. Sauf que dans le cas présent, elle ne pouvait rien faire à sa place. Survolant les autres tables en quête d'inspiration afin d'éviter de prendre des risques inutiles alors que Riddle admettait ses piètres capacités à haute voix, une idée lui vint :

- Avec aussi peu de confiance en tes aptitudes, je ne prendrais pas le risque d'être ton sujet d'expérience, expliqua-t-elle à Riddle sans une once de compassion. A la place, tu vas t'entraîner sur ce parchemin.

Chaitan s'empara d'un morceau de parchemin qui traînait noircit de plusieurs mots d'une écriture peu soignée. Ca ne répondait pas précisément à la consigne, or Harel jugeait que ce n'était pas elle qui percevait chaque mois un salaire pour prendre ce type de risque.
Revenir en haut Aller en bas
Valentina S. Riddle
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Cours n°2 : (Dés)Illusion

Message par : Valentina S. Riddle, Sam 9 Aoû 2014 - 14:13


- La divination, voilà une matière dans laquelle tu excellerais.

À cette remarque, Valentina se contenta de tourner un visage impassible vers le tableau. D'un murmure méprisant, elle souffla :

- Ca n'aurait malheureusement aucun intérêt.

Elle aurait largement préféré être douée en métamorphose afin de ne pas être en proie à un ridicule aussi pesant.

- J'utilise régulièrement cette incantation, je te propose donc de commencer, ensuite on avisera de la manière d'opérer te concernant.

Bien qu'elle ne doutât pas des capacités scolaires et magiques de l'asiatique, Valentina éprouva une réserve indéniable à confier à sa camarade le soin d'avoir accès à sa peau. Elle fut tout d'abord tentée de décliner l'invitation entreprenante de Chaitan, songeant toutefois au mots de cette dernière.
"j'utilise régulièrement cette incantation"
Valentina tourna son visage vers le bras de Chaitan. Elle ne se souvenait que trop bien de la cicatrice qu'elle avait entraperçu sur le poignet de sa camarade bien des mois plus tôt.

À contrecœur, l'italienne remonta sa large manche au dessus de son poignet et ouvrit la main gauche, dévoilant une marque de brûlure à la vue de Chaitan.
Avec appréhension, elle observa attentivement l'asiatique pointant sa baguette au creux de la marque calcinée, résistant à grand peine à l'envie de la refermer et de l'enfouir dans les profondeurs sûres de ses manches.
La formule retentit au creux des oreilles de Valentina qui contempla avec toujours autant d'admiration l'œuvre de la magie. La cicatrice s'effaça en périphérie avant de se séparer en stries, accompagnée d'une désagréable sensation de fourmillement.

Valentina ferma le point, le rouvrît détaillant avec satisfaction la surface autrefois abîmee d'une marque dont elle ignorait même la provenance.

D'un murmure dénué d'émotion elle souffla un vague merci avant de rabattre sa manche.


- Avec aussi peu de confiance en tes aptitudes, je ne prendrais pas le risque d'être ton sujet. A la place, tu vas t'entraîner sur ce parchemin.

Valentina tourna son visage figé vers Chaitan. Résistant à la pulsion qui aurait été celle de lui répondre sarcastiquement qu'effectivement, elle n'avait pas à s'inquiéter, elle n'avait pas l'intention de lui immoler le bras par un sort raté et de rajouter une cicatrice à sa collection.

Valentina fut loin d'apprécier le ton et l'attitude qu'avait adoptées sa camarade. Elle lui jeta un regard noir se résignant à exprimer plus amplement son amertume.

Elle fit glisser le papier vers elle, sur lequel Chaitan avait noté deux mots qui ressemblaient presque à des kanji japonais tant leur calligraphie était négligée, songeant avec dédain qu'ils auraient très bien pu être une provocation délibérée.

Le menton calé dans sa paume remise à neuf, Valentina pointa sa baguette sur le bout de parchemin avant de murmurer la formule sans trop de conviction.


- Aelusionem.

N'attendant aucun miracle, Valentina observa les deux mots sans grand intérêt.
Il n'y eut d'abord rien. Mais au bout d'une minute, les deux mots s'épaissirent pour devenir encore plus nets qu'ils ne l'étaient déjà.

Aucune réaction n'anima le faciès impassible de Valentina à la vue de cet échec cuisant, qui repoussa le papier devant elle avec dignité.

Elle releva la tête, croisa les bras devant elle et plongea son regard écarlate dans la contemplation immobile de sa baguette magique espérant de toutes ses forces que Quinn ne commenterait pas ses exploits devant toute la classe.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Re: Cours n°2 : (Dés)Illusion

Message par : Invité, Jeu 4 Sep 2014 - 13:14


Un souvenir de ma première tentative de transplanage. C'était ya un peu plus d'un an, je pensais pouvoir parfaitement m'en sortir seul et sans l'aide de qui que se soit... J'ai faillit y laisser mon bras.
En attendant, tu viens de me prouver que tu en était capable. Alors je ne veux plus te voir baisser les bras. Et si ton copain est pas capable de te soutenir, alors c'est qu'un abruti.


Violaine baissa la tête. Ethan n'en était pas à son premier coup d'essai lorsqu'il s'agissait de faire le mort à son sujet. Et William n'était pas le premier à le lui faire remarquer non plus. Une moue contrite passa furtivement sur son visage et elle s'en retourna aux fines cicatrices qui barraient le bras du Serpentard.
Transplanage, vraiment ?
Rien que d'y penser, la préfète eut un léger frisson. Jamais elle n'avait songé à essayer, surtout dans protection et sans spécialistes à ses côtés. Trop dangereux. Trop difficile. Il était fou le West.
Impressionnée, elle lâcha son bras en louant Merlin d'être pourvue de si peu d'audace. Au moins elle restait entière.

Puis elle lui adressa un sourire en répondant :

Oui j'ai réussi cette fois...mais j'aurai aussi très bien pu te réduire en bouillie sans le vouloir. En fait t'aurais dû venir à Gryffondor, t'es le plus brave cobaye que j'ai jamais eu. Merci...

En fait, il était gentil William.
Sur ces entrefaites, ce dernier tourna les talons en se jetant un sortilège dessus pour disparaître de la circulation. Revenir en classe ? Elle n'en était pas certaine, vu ce qui venait de se passer. Mais la perspective de s'amuser et surtout l'éventuel retrait de points qu'il y aurait par sa faute lui firent changer d'avis. A la suite du Serpentard, elle s'engouffra dans l'embrasure de la porte laissée entrouverte à son attention et repris sa place le plus discrètement possible, en souriant à Damien.

Vous avez été long, comment ça s’est passé ? Je ne vois pas Miss Corrigan, j’en déduis qu’elle n’a rien voulu entendre… Tant pis pour elle !
"Ratééééé !" ne put s’empêcher de s'écrier Violaine.

Après s'être esclaffée devant la petite farce de Will, elle avait maintenant les bras croisés derrière la tête et fixait son professeur, que sa présence n'enchantait pas vraiment.
Elle était prête désormais, à retenter l'expérience si elle le lui demandait. Peut-être arriverait-elle à faire disparaître ce visage boursouflé de suffisance qu'arborait Quinn ?


Hrp : Pardon pour le retard et pour la réponse assez médiocre ._.
Revenir en haut Aller en bas
William West
avatar
AdministrationHarryPotter2005
Administration
HarryPotter2005
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Occlumens
Legilimens


Re: Cours n°2 : (Dés)Illusion

Message par : William West, Jeu 2 Oct 2014 - 1:58


[Libre arbitre de Schiavo accordé par Valentina Boccini. Libre arbitre de Zoey Higgs accordé par... bah par Zoey Higgs elle-même.]

William s'ennuyait. Il avait annulé son sort de désillusion avant de se trouver une chaise vide au fond de la classe, s'appuyant contre le dossier en fermant les yeux, bien décidé à piquer un petit somme avant la fin du cours. Auparavant, il était passé près de Damien histoire de discuter un peu.

"Excuses d'être sortit à ta place tout à l'heure, j'avais envie de me promener et j'suis tombé sur Violaine. Faut croire que j'ai trouvé les bons mots... Bref, salut."

Le jeune homme avait ensuite rejoins une table au fond de la classe, laissant les autres à leur travail sans plus se préoccuper d'eux. Mais désormais, le serpent avait l'impression d'être assis depuis des heures, les autres étaient-ils donc si incompétent que cela pour que Quinn juge bon de leur faire poursuivre les exercice encore et encore ? Durant un instant, William se mit à songer qu'il était très nettement le meilleur élève de cette école. Quoi qu'en réalité il avait toujours pensé cela, le vert et argent n'étant pas connu pour sa grande modestie. Le jeune homme croisa les bras derrière sa tête, étouffant de peu un bâillement. Avec un peu de chance, il finirait peut-être par réellement s'endormir. Cependant un bruit désagréable vint le tirer de ses rêveries. Une sorte de craquement sonore parfaitement reconnaissable, heureusement masqué par les bruits des sorts fusant à tout va. Le Serpentard n'y prêta pas la moindre attention jusqu'au moment où l'on se mit à tirer sur sa manche.

Ouvrant les yeux, Will prit l'air le plus désagréable possible et tourna la tête vers la droite, prêt à incendier son interlocuteur avant de s'arrêter brusquement, surpris. Face à lui se trouvait Schiavo, l'elfe de maison de Valentina. Que pouvait-il bien faire ici ? En fait, le plus étonnant était peut-être le petit paquet recouvert d'aluminium qu'il tenait à la main. Faisant son possible pour rester discret, Will chuchota aussitôt à l'adresse de l'elfe.


"Schiavo ? Qu'est-ce que tu fout là ?"

- Le Jeune Maître avait demandé à Schiavo de lui préparer un sandwich au bacon alors Schiavo l'a fait.

"Un sandwich ? Mais je n'ai ja... Je t'ai demandé ça il y a trois jours Schiavo !"

Se rendant compte qu'il avait légèrement haussé la voix, Will s'arrêta un instant, son regard parcourant la classe avant de se concentrer à nouveau sur l'elfe.

- Schiavo avait oublié de l'apporter au Jeune Maître...

"Te fout pas de moi... Bon aller file ça, je commence à avoir la dalle."

Le serpent s'empara du paquet tenu par l'elfe et arracha l'aluminium, tentant de faire aussi peu de bruit que possible, ce qui était probablement peine perdu. Toutefois il put rapidement se rendre compte d'un léger soucis.

"C'est pas du bacon ça..."

- C'est du Jambon de Parme, c'est italien, c'est meilleur que votre précieux bacon...

"Mouais ça fera l'aff... Qu'est-ce que tu as dit ?"

Le bras du jeune homme se détendit, saisissant l'elfe par le tissu lui servant de toge, l'attirant face à un William furieux.

"Rien n'est meilleur que le bacon triple crétin d'andouille ! Rien !"

Cette fois le vert et argent s'était carrément levé, faisant décoller l'elfe du sol en le soulevant. Il le relâcha ensuite, le laissant retomber sans s'en préoccuper. Pourtant l'elfe souriait, comme s'il se fichait totalement des remontrances du sorcier. Will se rassit et faillit prendre une bouchée avant de se raviser au dernier moment, une étrange odeur s'en élevant.

"Tu as préparé ça quand... ?"

- Schiavo l'a préparé il y a trois jours, lorsque le Jeune Maître l'a demandé.

"Espèce de..."

Will lui jeta le sandwich mais l'elfe transplana et le tout s'écrasa simplement contre le mur. Voilà pourquoi l'elfe souriait, à croire qu'il était bien plus sournois qu'on ne pourrait le penser. Un simple coup de baguette et le sandwich disparut sans laisser de trace. Le serpent se renfrogna, désormais affamé. Quelques instants plus tard il sortit un morceau de parchemin de son sac et y inscrit un court message. Une fois ceci fait, le jeune homme plia le parchemin pour en faire un avion et tapota dessus avec sa baguette, le faisant voleter jusque Zoey.

Le message était simple et le tempérament de la lionne ne laissait aucun doute sur sa réaction : elle approuverait certainement.




Je me fais chier, on se casse ?



La réponse n'attendit pas, après avoir lut le parchemin en vitesse, la rouge et or le lui renvoya avec un clin d’œil et une réponse positive. Le temps que William lise le message, la jeune femme s'éclipsait déjà en lui adressant un sourire aguicheur. Le serpent fit disparaître le morceau de parchemin puis prit le temps de rassembler ses affaires. Le serpent se leva alors avant de sortir de classe en tentant de se faire aussi discret que possible, chose peu aisé, se dirigeant vers une salle vide du même étage. Son estomac et le déjeuner attendraient, il avait rendez vous.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Re: Cours n°2 : (Dés)Illusion

Message par : Invité, Lun 6 Oct 2014 - 19:42


Appuyée contre un bureau tout proche, la jeune professeure de Métamorphose n’en avait pas encore tout à fait terminé avec les demoiselles Gilbert et Wells. Si la première n’avait rencontré aucune difficulté particulière dans l’exécution de l’exercice demandé, le moins qu’on puisse dire c’était qu’il n'en allait pas de même pour sa camarade de Serpentard. En réalité, c’était à n’y plus rien comprendre ! La jeune préfète, d’ordinaire élève plutôt douée bien que particulièrement tête à claques, venait d’échouer une nouvelle fois. Lamentablement, même. L’Aelusionem étant pourtant ce que l’on pouvait qualifier de sort basique, il était surprenant qu’elle rencontre tant de mal. Pire encore, les effets obtenus étaient pour le moins... interpellants. Comment diable avait-elle fait son compte pour faire disparaître tout son doigt ?! Elle ne devait visiblement pas être dans son assiette…

« Allez, la troisième sera peut-être la bonne ! lui lança sa professeure en se redressant. Un coup de Réparifagex et c’est parti, vous allez y arriver. Concentration, visualisation, exécution. Il n’y a pas de secret ! », avant de continuer son tour de la classe en ne pouvant s’empêcher de penser que la moyenne en métamorphose de la jeune fille allait fatalement en prendre un sérieux coup.

Derrière elle se trouvait justement Mister Eales, un garçon de Gryffondor qui avait eu la merveilleuse idée de faire tomber le haut, dévoilant une plastique avantageuse que Clíodhna n’avait jamais soupçonnée. Comme quoi, ça avait aussi du bon de travailler la métamorphose humaine !

Soucieuse d’aller examiner cette musculature d’un peu plus près, notre brunette s’approcha donc de son élève :

« On dirait que j’arrive trop tard pour assister à vos exploits, mais à en juger par votre peau immaculée, j’en déduis que vous vous êtes plutôt bien débrouillé ! lui lança-t-elle avec un sourire timide. C’est parfait, vous pouvez vous rhabiller ! Quant à vous, Mr Hopye, je vous invite à vous activer un peu, on ne va pas passer la matinée à vous attendre… », après quoi elle continua sa ronde entre les bancs des élèves.

C’est ainsi qu’elle revint à une table un peu plus au devant de la salle, où se trouvaient les demoiselles Chaitan et Riddle. Si la première avait toujours été une élève brillante, on ne pouvait pas franchement en dire de même de la seconde. Valentina, de son prénom, faisait malheureusement partie de ces quelques cas désespérés que la jeune professeure, malgré tous ses efforts pour leur venir en aide, craignait de ne voir jamais réussir leur A.S.P.I.C. de Métamorphose. Mais qui sait, peut-être qu’un miracle allait subvenir ? Après tout, elle avait réussi à se débarrasser de Corrigan pendant la majeure partie de son cours, alors c’était peut-être sa journée…

« Le dispositif est astucieux, souligna-t-elle lorsqu’elle remarqua que la Serpentard s’exerçait sur un morceau de parchemin plutôt que sur elle-même ou sa camarade. C’est vous qui y avez pensé, Miss Chaitan ? L’idée du cours d’aujourd’hui était de s’attaquer à la métamorphose humaine, mais ça ne me dérange pas que vous commenciez par quelque chose de plus basique. Après tout, le principe est le même et ça vous évitera de faire des dégâts… ».

Dans un premier temps, le sortilège lancé par Valentina S. Riddle n’eut pas le moindre effet. Sans doute un peu trop pressée, Miss Quinn s’apprêta à l’encourager à réessayer, mais c’est alors que quelque chose se produisit…

De façon très étrange, les inscriptions du parchemin gagnèrent en netteté plutôt que de s’estomper :

« Miss Riddle, vous êtes sûre que vous avez bien saisi le principe de ce sortilège ? s’enquit alors la jeune enseignante, pour le moins déstabilisée. Allez-y, recommencez. Essayez de suivre exactement le processus inverse dans votre tête. Je sais que la métamorphose n’est pas votre fort, mais elle n’a pourtant rien de sorcier… Façon de parler ! Le sortilège d’Illusion n’a rien de particulièrement complexe et je suis sûre que vous pouvez y arriver, accrochez-vous et n’hésitez pas à me poser des questions si vous n’y parvenez pas ! », sur un ton qu’elle voulut le plus rassurant que possible.

Elle se remit alors en marche, car l’exercice n’était pas encore terminé. Elle passa en particulier un certain temps avec ses plus jeunes élèves, les deux Poufsouffle qu’elle avait installés au premier rang, pour revenir sur quelques principes de base de la métamorphose et les encourager à se lancer. Il ne fallait en effet pas avoir peur, les risques de dégâts importants de ce sortilège n’étaient que très faible. Quoi que, lorsqu’on voyait les résultats aléatoires qu’avaient obtenus certains Serpentard, il y avait de quoi se poser des questions… Mais tout se déroula finalement sans embûche et, si les jeunes Poufsouffle ne parvinrent pas tout à fait à l’effet escompté, leur professeure en conclut néanmoins qu’ils avaient compris le principe.

C’est ainsi que s’achevait son petit tour, il n’y avait plus qu’à aller voir Miss Corrigan qui avait fini par reprendre place au dernier rang :

« J’espère que ce petit bol d’air vous a fait du bien, jeune fille, lui lança Clíodhna non sans une certaine froideur. Vous avez l’intention de vous essayer au sortilège proposé, l’Aelusionem, ou bien vous êtes définitivement décidée à faire grève aujourd’hui ? », persuadée que le sort en question était à la portée de la préfète malgré sa gaucherie légendaire.

Mais c’est alors que la porte claqua. Des élèves venaient de profiter qu’elle ait le regard tourner pour filer, visiblement au-dessus des règles de disciplines les plus élémentaires. Après avoir jeté un regard circulaire à la classe, Clíodhna ne s’étonna pas de constater qu’il s’agissait de Higgs et West, encore eux. Aussi doués et sympathiques soient-ils, ils avaient toujours été d’une insolence crasse. La fin du cours approchant de toute façon à grands pas, la brunette décida de ne pas relever et d’en finir là.

« Très bien… lança-t-elle d’une voix forte afin de capter l’attention de tout le monde, tandis qu’elle regagnait son estrade. L’exercice d’aujourd’hui a malheureusement été plus long que prévu et nous n’avons, je le crains, plus suffisamment de temps à consacrer au Kaleidem. Je ne tiens effectivement pas à faire ça à la hâte pour me retrouver avec une classe d’estropiés ! C’est dommage, car c’est un sortilège aussi intéressant qu’amusant, mais c’est comme ça. Je vous propose donc d’en réviser la théorie en devoir pour la fois prochaine, voire de vous y essayer pour les plus aventureux d’entre vous, et nous commencerons par là à la prochaine séance. Merci à tous pour vos efforts d’aujourd’hui et bonne semaine ! Que ceux dont les résultats n’ont pas été très concluants ne baissent pas les bras, la métamorphose demanda rigueur et persévérance… Merci à tous ! ».

D’un coup de baguette, elle fit venir à elle les débris de l’appareil photo que Zoey Higgs avait détruit au début du cours et les enfuit soigneusement dans son sac à main, magicalement apte à accueillir bien plus qu'on ne pouvait soupçonner. Elle remit ensuite un peu d'ordre sur son bureau, puis décida de retourner voir la jeune Corrigan avec laquelle elle n'en avait visiblement pas terminé...


NB :
 


Dernière édition par Clíodhna Quinn le Mar 7 Oct 2014 - 12:40, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Re: Cours n°2 : (Dés)Illusion

Message par : Invité, Mar 7 Oct 2014 - 9:38




Devoir : Charme de Désillusion
Je ne savais pas si je pouvais poster à la suite du cours ou pas, vu que tu as pris la poudre d'escampette.

« J’espère que ce petit bol d’air vous a fait du bien, jeune fille. Vous avez l’intention de vous essayer au sortilège proposé, l’Aelusionem, ou bien vous êtes définitivement décidée à faire grève aujourd’hui ? »

La-dite gréviste délogea ses mains du derrière de son crâne pour les poser à plat sur son pupitre.
Elle s'était attendue à une réaction autrement plus virulente de la part de son professeur, et ce manque de réactivité l'inquiétait un peu : était-ce parce qu'il fallait crainte une sanction cachée ? Un retour de flamme à venir ? Elle ignorait ce qui s'était déroulé en classe durant son absence, mais il semblerait que Quinn se soit soudain ramollie. Comme un répugnant Veracrasse. Flasque. Repoussant.
Etat d'esprit assez contradictoire avec celui de la préfète qui était toujours un peu remontée d'avoir eu à faire à tant de railleries de la part de 'ses camarades' de classe.
Elle haussa les sourcils et adopta un ton assez condescendant avant de répondre :


«Mais certainement. Ainsi, vous vous rendrez vite compte que Mr.West est doté d'une pédagogie autrement plus efficace que celle que nous avons pu apercevoir ici et je veux bien vous en montrer les résultats. Que vous pourrez comparer avec ceux obtenus...par Wells , dont la réussite fait pâlir d'envie le reste de la classe. »


Soucieuse de lui transmettre un peu de la rancœur qu'elle avait éprouvé en début de l'heure, Violaine ne s'était pas gênée pour lui faire remarquer qu'elle n'était pas la seule à ne pas avoir de résultats. D'autre part, si son sortilège réussissait, Quinn aurait de quoi se remettre en question, ce qui était une petite récompense personnelle au yeux de la préfète. Joignant le geste à la parole, elle sortit sa baguette, prête à en découdre avec son professeur. Car c'était sur cette dernière, et pas sur ses camarades qu'elle voulait retenter l'expérience (on ne sait jamais!). Après tout, c'était ça aussi être professeur, savoir prendre des risques.


«Evidemment, la moitié de Poudlard a pu apercevoir certaines parties de votre anatomie durant votre premier cours.....mais je me félicite de ne pas en savoir davantage, soyez-en sûre. C'est pourquoi il me semble plus judicieux que vous m'indiquiez l’endroit où je dois lancer le sortilège, Miss.»

La gryffondor tourna son regard vers Damien, son voisin avec un petit sourire vengeur. Personne n'avait oublié cet épisode, et elle ferait en sorte que les efforts de Quinn pour l'oublier restent vains eux aussi.
C'était amusant de s'adonner à ce petit jeu. William était le seul à savoir de quoi la préfète était capable, et le voici en train de se faire la malle dans le dos de l'enseignante avec Zoey, qui semblait s'être fait jeté le Kaleidem depuis le début du cours. Situation étrange, Violaine n'avait jamais soupçonné la Higgs d'être capable de tant de discrétion. Peut-être était-ce une sorte de virus du Veracrasse qui s'était transmis de Quinn à son élève ?
Comme cette dernière tardait à lui donner sa réponse, Violaine cru bon d'ajouter innocemment :


«Comprenez bien que mon but n'est pas d'amocher mes camarades. (maisvousjem'entape!) »

Etudiant le visage de son futur cobaye, Violaine tapota négligemment du doigt sur sa baguette. Allait-elle défigurer son professeur ? C'était tentant. Très tentant.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Re: Cours n°2 : (Dés)Illusion

Message par : Invité, Mar 7 Oct 2014 - 14:26


Son cours étant désormais terminé, Clíodhna avait tout le temps de se consacrer aux éléments les plus récalcitrants... Corrigan en première ligne, cette petite vermine prenant un malin plaisir pour faire de sa vie un enfer depuis son arrivée au château. Il était loin, le temps où les élèves se brimaient les uns les autres. Cela faisait maintenant bien longtemps que toute once de respect pour l'autorité et pour la hiérarchie avait disparu et ils s'en prenaient désormais à leurs professeurs. Seulement voilà, ils ne savaient pas à qui ils avaient à faire et mieux ne valait pas chatouiller le dragon qui dort !

« Évidemment, la moitié de Poudlard a pu apercevoir certaines parties de votre anatomie durant votre premier cours... reprit sans transition l'effrontée lorsque sa professeure se pointa devant son pupitre. Mais je me félicite de ne pas en savoir davantage, soyez-en sûre. C'est pourquoi il me semble plus judicieux que vous m'indiquiez l’endroit où je dois lancer le sortilège, Miss... Comprenez bien que mon but n'est pas d'amocher mes camarades, mais vous je m'en... », des propos confus que l'intéressée eut du mal à saisir.

D'un air indigné, Miss Quinn rétorqua :

« Pardon ?! S'agit-il de menaces, Corrigan ? Je ne suis pas sûre d'avoir bien entendu... siffla-t-elle, pas franchement convaincue par ce petit numéro. Pour commencer, je tiens à vous dire que si Mister West a du temps à perdre avec des petites pestes dans votre genre, grand bien lui fasse ! Qu'il devienne professeur, si sa pédagogie est si novatrice... Pour ma part, je préfère me concentrer sur ceux qui en veulent vraiment. Vous êtes fainéante, Corrigan. Vous ne vous donnez même pas la peine d'essayer, vous vous contentez du minimum et après vous vous victimisez parce que personne ne croit en vous, vous vous étonnez de n'être qu'une bonne à rien. Mais ce n'est pas comme ça que ça marche, la magie. La Métamorphose », levant les yeux au ciel tant il lui coûtait de gaspiller de la salive pour cette petite idiote.

« Sur ce, je suis ravie que votre devoir vous tienne à coeur, mais vous aurez tout le temps que vous voudrez en une semaine pour vous y consacrer, conclut la jeune enseignante, lasse. Dépêchez maintenant, vous allez vous mettre en retard pour votre prochain cours et je doute que tous les professeurs soient aussi patients que moi », sur le point de tourner les talons et de vaquer à des occupations plus intéressantes que ce petit jeu d'intimidation avec une simple d'esprit.
Revenir en haut Aller en bas
Heather Wells
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Cours n°2 : (Dés)Illusion

Message par : Heather Wells, Mer 8 Oct 2014 - 16:58


La douleur remonta de son ongle jusque dans son pouce. Alors elle porta son membre invisible entre ses lèvres. Elle savait que ça ne l'aiderait pas à atténuer la douleur mais au moins, elle sentait son doigt. L'enseignante, qui décidément ne voulait pas la laisser tranquille, lui conseilla de recommencer à nouveau. Mais Heather songeait qu'elle avait assez fait de dégât pour aujourd'hui et qu'elle ne tenterait plus le coup aujourd'hui.

Elle suivit donc du regard sa professeure qui se dirigea vers son petit-ami. Et le regard de la femme en disait long... Perverse, il était à elle ! Même si la Préfète choisi de garder le silence, son regard devait très clairement exprimer ses pensées. Vexée, la Serpentard et son doigt invisible rangèrent ses affaires dans son sac. Dès qu'elle reçut l'autorisation pour sortir, elle le fit sans attendre personne.
Revenir en haut Aller en bas
Spencer McKane
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Cours n°2 : (Dés)Illusion

Message par : Spencer McKane, Jeu 9 Oct 2014 - 4:33


On ne pouvait pas dire que Drow vibrait d’énergie, loin de là. Elle était comme un cheval, elle s’endormait debout. C’était la seule explication. Spencer poussa un soupir, frustré au plus haut point. Il jeta un oeil autour de lui, malheureusement il n’y avait aucun partenaire vers lequel se tourner. Les élèves s’exerçaient avec application, ou baillaient au corneille, mais personne ne s’était retrouvé comme lui à devoir se trouver un nouveau camarade de pratique. Il avait au moins eu la possibilité de faire la démonstration du sortilège en début de cours. Maigre consolation. Il s’exercerait plus tard, entre les quatre murs de la salle commune, et tant pis pour le cours. Il n’y pouvait rien si on lui refilait pour partenaire des élèves incapables de tenir la route.

« Très bien…, finit par lancer Quinn pour attirer l’attention de la classe. L’exercice d’aujourd’hui a malheureusement été plus long que prévu et nous n’avons, je le crains, plus suffisamment de temps à consacrer au Kaleidem. Je ne tiens effectivement pas à faire ça à la hâte pour me retrouver avec une classe d’estropiés ! C’est dommage, car c’est un sortilège aussi intéressant qu’amusant, mais c’est comme ça. Je vous propose donc d’en réviser la théorie en devoir pour la fois prochaine, voire de vous y essayer pour les plus aventureux d’entre vous, et nous commencerons par là à la prochaine séance. Merci à tous pour vos efforts d’aujourd’hui et bonne semaine ! Que ceux dont les résultats n’ont pas été très concluants ne baissent pas les bras, la métamorphose demanda rigueur et persévérance… Merci à tous ! »

Mais de rien. C’était pour les efforts qu’il avait du fournir. Spencer maugréa quelque chose à l’intention de Drow avant de ramasser ses affaires et de quitter la classe, frustré.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Re: Cours n°2 : (Dés)Illusion

Message par : Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
Page 6 sur 6

 Cours n°2 : (Dés)Illusion

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Académie de Poudlard ~¤~ :: Cours :: Métamorphose-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005. Affichage optimisé sous Firefox.