AccueilPortailFAQPublications internesRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Autres Lieux Magiques ~¤~ :: Grande-Bretagne
Page 8 sur 9
Un port
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant
Lorelaï Peony
Modération GSerdaigle
Modération G
Serdaigle

Re: Un port

Message par : Lorelaï Peony, Jeu 14 Juin - 23:18


Tu semble figé.

Je penche la tête sur le côté.

Comme souvent, quelque chose me passe à côté, je ressens fort, mais parfois pas juste.

Alors je me rapproche, et me pose à tes côtés, face à la mer qui pourtant nous recouvre jusqu'au torse.

Je pose ma tête contre ton épaule, tente une ouverture entre tes bras pour placer mes doigts entre les tiens.

Et je ferme les yeux.

Serrant ta main, les yeux clos, et les pieds plantés dans le sable, aussi stable que possible, je me laisse basculée par les vagues.

Tu es en sécurité petit confetti. La mer est douce aujourd'hui. Laisse toi porter. Je suis là.

Le soleil sur la peau.

Ta peau dans ma main.

Le sable entre les orteils.

Et le bruit du vent dans les cheveux.

Laisse la mer porter ta peine.

Élius ?
Je demande.

Élius ?

Tu danses ?

J'ai bien l'impression que l'océan te propose une danse là.


Et je souris.
Revenir en haut Aller en bas
Élius Askin
avatar
Préfet(e)/Serpentard
Préfet(e)/Serpentard
Année à Poudlard : Sixième année

Spécialité(s) : Métamorphomage


Re: Un port

Message par : Élius Askin, Ven 22 Juin - 18:06






Comme une vague, inlassablement...


Aucune tempête n'a jamais été si silencieuse que celle qui me fige aujourd'hui, détruisant jusqu'à l'ordinaire plaisir charnel qui m'anime. Annihilé par une camisole cousue d'impalpables hurlements d'incompréhension, je ne réagis pas à ton corps qui m'aborde, qui profite d'une vague pour jeter son ancre autour de mon bras. L'enfant de Merlin, dans sa colère, n'a pas emporté les mille violons qui continuent de lacérer mes boyaux à coups d'archets. Encore une fois, tes mots me raccrochent au monde. Tu parles de sécurité, alors que chaque rouleau léchant mes épaules fait davantage trembler mes lèvres anémiées de sourires. Tu évoques la douceur, mais la brise écorche ma peau couverte de papilles ; frissonnants monticules que le soleil ne semble pas pouvoir réchauffer. Comment la mer pourrait-elle bercer cette plainte indomptable ? Tu m'appelles, et mon menton rencontre ton front brûlant. Une fièvre accompagnée de la vision qu'il me manquait.


Je ne sais pas nager,
On ne m'a jamais appris.
Pas plus qu'aimer,
N'en soyez pas surpris.



Transformer en danse,
De l'aube à la nuit.
Diluer de transe,
Chacun de mes cris.



Alors, je plonge mes iris entières - buvards détrempés - au creux d'une obscurité qui n'appartient qu'à moi. Paupières closes, le flottement n'en parait que plus impressionnant, à faire basculer ma nuque éprise de fourmillements. La gorge se déploie et ma poitrine aussi, gonflée d'un souffle ravageur. Puis, l'expiration. Je vacille de deux, trois, quatre, pas en arrière, lâchant ta main, sous l'effet d'une cage thoracique secouée par l'envolée de quelques notes. Mmm... Mmm, mmm ; mélodie que fredonne un squelette imprégné. Me voici soudain, enfant de cabaret, à enjamber la mer comme on valse, pieds entremêlés. Sans pudeur les bras se tordent, enlacent les rayons d'une lumière prisonnière de son coucher. Rien n'existe plus que l'eau enveloppant mon ballet, que l'eau s'échappant de mes yeux, que l'eau délavant ma peine, que l'eau dévalant mes joues. Dompteur d'éléments, dresseur de sentiments ; la lutte se fera en mouvement.




Fin du RP pour moi, merci Libellule !


Dernière édition par Élius Askin le Mar 17 Juil - 23:53, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Lorelaï Peony
avatar
Modération GSerdaigle
Modération G
Serdaigle
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Un port

Message par : Lorelaï Peony, Sam 14 Juil - 1:15


Mes mots te rassurent-ils petit confetti ? Quels mots murmurer pour t'apaiser ? Ton corps, raidi,  ne semble plus t'appartenir. Toi qui sait en jouer, de chaque muscle, chaque tendon. As-tu perdu ton instrument ? N'entends-tu plus la musique qui appelle ton corps ? Ton menton sur mon front nous rapproche un instant avant de te perdre emporté par les vagues. Tu t'éloignes, t'envoles. Je te perds. Pas longtemps. Je te retrouve. Ton corps se délie. Se meut. Petit confetti. Te revoici. Dans cet instant, chaque muscle. Chaque tendon. Ta valse au creux de l'océan. Tu es présent.

Et de ma place, bercée par la mer qui me manque tant. Par les vagues froides d'Angleterre. J'observe tes mouvements. Privilégiée de ce moment de toi à toi où tu bouges ton être. Ou tu te retrouves surement. Je t'observe et je ferme les yeux un instant. La tête en arrière, le ventre remonté, les bras et les jambes en étoile. Que la mer m'emporte. Qu'elle m’accueille en son centre. Dans ses bras qui me manquent tant. Qu'elle me dise. Qu'elle m'explique comment on triomphe d'un craquement de cœur. Que de ses mots, dans ses yeux gris, cette mer me redonne la vie.

Une fois encore.

Qu'elle réveille mon cœur endormi.

Une vague. Une autre. Et le souffle du vent sur mon ventre qui frissonne mon corps. Je me relève et me lève.
Mes mains salées regagnent la berge.
Tout près de toi.
Un baiser sur ta joue.

Un nom.
Une main.
Je disparais.

Fin du RP
LA d'Élius
[Merci à toi mon Confetti]
Revenir en haut Aller en bas
Aidan Cray
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Un port

Message par : Aidan Cray, Ven 10 Aoû - 16:37


PV Loredana & Arty

Il y a quelques jours j'avais proposer à Loredana de partir en voyage, de visiter le Texas en compagnie de ma fiancée et de son compagnon, la jeune femme avait accepter avec joie. Je l'avais donc inviter à passer une après-midi au port avec moi. Se balader, profiter des rayons du soleil, manger une ou deux glaces et parler voyage. C'est un bon programme ça... Et puis ça me fera du bien de parler avec quelqu'un que j'aime, ces derniers temps furent un peu difficile... Entre mes cours catastrophiques à Poudlard, Azénor qui me convoque, Elhiya qui me traite d'idiot... Pfffiiiooouuu... J'avais besoin d'un peu d'air libre là ! Besoin de respirer...

Le port de Londres, quelques bateau de pêches voguer sur la Tamise, d'autres bateaux transporter d'énormes container, certains était attachés, leur propriétaire se dorant la pilule. J'avais donner rendez-vous à Loredana devant un petit glacier au bord du fleuve, quelques bancs se trouvaient à proximité, donnant une belle vue sur le fleuve et ces occupants. Cela me fait penser à Assouan et à ma péniche... A ma demande en mariage... Je soupire. J'espère que Loredana acceptera ma demande, qu'elle soit mon témoin pour ce jour si exceptionnel pour Ariana et moi ! Juste de penser mariage le stress monte en moi... Les préparatifs, les plans de mariage, la liste des invités... Mon dieu...
Revenir en haut Aller en bas
Loredana Sparks
avatar
Modération GGryffondor
Modération G
Gryffondor
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Un port

Message par : Loredana Sparks, Sam 11 Aoû - 10:31



Maybe it's not a good day

ft. Aidan Cray et Arty Wildsmith


Ils s'était rencontrés à la boutique d'Animaux Magiques quelques temps auparavant. Loredana, toujours souriante au travail, avait cependant eu une grosse baisse de tension ce jour-là. Ce qui avait réveillé l'inquiétude d'Aidan qui était d'abord venu pour acheter un chien et qui était reparti avec deux. Et non, ce n'était pas une technique de l'ancienne Gryffondor pour faire dépenser les sorciers. Elle aurait préféré que cette journée se passe comme toutes les autres, mais avec les évènements passés, elle manquait cruellement de sommeil et son corps le lui avait bien fait comprendre.

Après ce jour, Loredana était devenue une sorte de protégée pour Aidan, son côté paternel ayant fait surface en voyant la jeune femme si mal en point. De son côté, elle n'avait jamais vraiment eu de véritables parents, les siens étant deux personnes ignorantes voulant seulement qu'elle se marie avec un sang-pur afin de ne pas briser cette pûreté du sang qui unissait la famille Sparks... Pitoyable. La jeune sorcière n'avait donc pas eu la chance d'avoir un vrai père et une vraie mère et avait été élevée comme au XIXème et XXème siècle, d'une manière brutale afin de s'assurer qu'elle soit parfaite. Evidemment, cela avait été tout le contraire.

Le nouveau professeur de Défense Contre les Forces du Mal de Poudlard lui avait donné rendez-vous sur un port à Londres, un endroit agréable où ils pourraient passer une après-midi en paix, à profiter de cette belle journée. Elle ne travaillait pas aujourd'hui, ce qui était une bonne chose, car elle n'aurait pas les yeux rivées sur sa montre inexistante pour vérifier si elle est bien à l'heure ou non.
Sa démarche était ni trop lente, ni trop rapide. Elle voulait profiter de ce qui l'entourer. Elle observait les devantures de magasins qu'elle ne connaissait pas, regarder les touristes se prenant en photo devant tout et n'importe quoi, un sourire aux lèvres et les yeux pleins d'étoiles. Loredana reconnaissait des italiens, parlant leur langue couramment, mais certains touristes parlaient une langue qu'elle ne connaissait pas. Du russe ou quelque chose dans le genre, probablement.
Quelques pas plus loin, elle était enfin arrivée sur les lieux où Aidan se trouvait déjà. Esquissant un sourire, elle s'avança vers lui, espérant ne pas avoir pris trop de retard à flâner.

- Salut, j'espère que je ne t'ai pas trop fait attendre ! Je viens rarement dans ce coin de Londres, j'en ai peut-être un peu trop profiter !

Elle fit une pause avant d'ajouter.

- Je suis contente que tu m'aies proposer ce genre d'activité tranquille, j'en avais bien besoin en ce moment.

Besoin de se vider un peu la tête, de sortir de sa routine qui s'était déjà installée et de penser à des choses positives.

Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Arty Wildsmith
avatar
Modération RPGPoufsouffle
Modération RPG
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Loup-Garou


Re: Un port

Message par : Arty Wildsmith, Sam 11 Aoû - 15:37


LA piqué.s


Perché sur un container, les lunettes de soleil rivées sur ses rétines attentives, absolument pas tournées sur la Tamise calme de l’après-midi, mais vers la berge. Ainsi posté, on pourrait peut-être penser que le gamin méditait, confortablement installé sur un bateau de marchandises – mais c’est mal le connaître - ou alors il préparait son prochain coup. Cela faisait quelques temps qu’il n’avait pas admiré les moldus et leurs activités banales, ça le rendait un peu plus normal, obligé de faire attention, d’être prévenant, lui qui avait entièrement embrassé son côté sorcièrement magique, né-moldu qui se déguise, il en oubliait que le monde ne se constituait pas seulement de sorciers.
Alors il bronzait là. Tentant de réveiller la partie moldue qui sommeillait en lui, plus que la partie maudite. Mais c’était sans compter cette silhouette qui se dessine à se promener tranquillement sur la berge, elle s’arrête, semble attendre un quelqu’un qui se fait lui-même attendre. Arty connaît ce mec. Ses lèvres s’étirent dans un sourire satisfait. Déjà terminées les bonnes résolutions de rester calme parmi les non-magiciens. L’irrépressible envie d’embêter, d’enquiquiner, résolument plus forte. Surtout que. Il plisse les yeux, croit reconnaître aussi la jeune fille qui s’approche du gars qu’il avait autrefois brûlé au visage. C’était surprise. C’est-à-dire que même lorsqu’il demeurait calme, le destin lui envoyait de quoi pétiller son moment de sage solitude.

D’un bond il se remet sur ses baskets et sans faire attention, parce que de toute façon il n’en avait strictement rien à fiche – vous parlez d’un Auror – il disparaît dans un CRAC pour réapparaître brusquement entre les deux protagonistes fortement intéressants. Bonjour ! Alors que ses boucles étaient toujours en suspension, il s'accoude sur l’épaule du monsieur-à-la-piscine. Même pas un regard pour les moldus se trouvant aux alentours et qui auraient pu être choqués de son apparition soudaine. C’est en se montrant inopinément que personne ne vous remarque de toute façon. Vous avez déjà fait une partie de cache-cache dans une foule ? Je vous explique. Tout le monde va chercher à se cacher derrière un mur, une porte, un banc, mais c’est justement là que les yeux du chercheur vont se faufiler. Alors que si vous vous promenez comme les autres, vous resterez invisible. Essayez. Ainsi Arty savait que son transplanage était passé inaperçu. Elle est pas un peu jeune pour toi Spack ? Spirck ? Spock ? Il a oublié le nom de la jeune fille, ça reste là, sur le bout de sa langue taquine. Puis non, pas Spock, ce nom aurait trop la classe pour la Gryffondor qu’il avait déjà croisée. Est-ce qu’il insinuait que le bonhomme avait des vues sur Loredana ? Sans aucun doute, de la provocation. Et puis l’autre, comment s’appelait-il déjà ? Il hausse les épaules d’indifférence avant de tourner sur lui-même, éclabousser les deux autres de son humeur boute-en-train-tine et de s’approcher de la brune. Ses lunettes de soleil l'interrogent : Pourquoi tu traînes avec lui ? Il est relou. C’était peu de le dire, vraiment. Le genre de type qui refuse de prêter sa piscine alors qu’il fait une chaleur étouffante.
Revenir en haut Aller en bas
Aidan Cray
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Un port

Message par : Aidan Cray, Sam 11 Aoû - 17:03


Profitant du soleil sur ma peau, je regarde les moldus s'amusant sur le bord du fleuve. Voilà que Loredana s'approche de moi souriante s'excusant d'être en retard. La jeune fille continue en me remerciant de l'avoir invitée, je lui souris et me lève, mais avant d'avoir pu dire quoi que se soit, un jeune homme apparaît entre nous me faisant sursauter. Je regarde autour de moi effrayé, si des moldus nous ont vu, on est dans la grosse m*rde là... Et apparemment personne n'a fait attention, ils n'ont plus les yeux en face des trous ces moldus sérieux... Bon qui est celui qui nous déranQUOI ? AH NON ! PAS LUI ! Tu m'as assez fait ch*er comme ça toi... Prenant discrètement ma baguette entre les doigts, je lance un regard plein de colère au jeune Auror.

Cela te regarde pas Wildsmith. Dégage de là et vas jouer ailleurs.

Je jette un coup d'œil à Loredana, lui intimant de rien faire, ce mec est ultra dangereux. Il faudrait pas qu'il s'amuse sur nous, devant des moldus en plus. Qu'il me touche, j'en ais rien à faire, Matt s'occupera de lui quand je lui aurais montrer mes souvenirs. Si par contre il touche à un seul cheveux de Lore... Je lui casse le cou...

On a autre chose à faire que de faire mumuse avec toi. Vas donc retrouver ton copain.
Revenir en haut Aller en bas
Loredana Sparks
avatar
Modération GGryffondor
Modération G
Gryffondor
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Un port

Message par : Loredana Sparks, Sam 11 Aoû - 17:42



Son sourire avait disparu en une fraction de seconde. Aidan et elle n'avait même pas eu le temps d'avoir eu une petite conversation que l'autre ancien Poufsouffle qui se prenait maintenant pour un Auror avait débarqué en transplanant en plein milieu d'un coin moldu. Complètement barge le gars. Heureusement pour lui, personne ne semblait avoir réagi à sa venue inhabituelle pour eux, ce qui était une bonne chose parce que Loredana tenait à rester discrète envers les moldus et il en était sûrement de même pour Aidan. Pour ce qui était du petit c*n, elle s'en fichait un peu, tant qu'il restait loin d'eux.

L'ex-Serdaigle fut le premier à intervenir tandis que la jeune femme serrait les dents. Il faut dire qu'avec tous ses problèmes plus ses auto-destructions, elle avait un peu de mal à contenir sa colère et pouvait se comporter comme une vrai furie si on avait le malheur de la contrarier. Elle avait bien compris qu'Aidan ne souhaitait pas vraiment qu'elle intervienne, mais elle se doutait bien qu'un « va voir ailleurs si j'y suis » ne suffirait pas à faire fuir l'ancien préfet des Poufsouffle. Afin de ne pas craquer, parce que son poing avait une forte envie de toucher la gueule du gamin, elle préféra jouer la carte de l'ignorance. Est-ce que cela allait fonctionner ? Elle en doutait sérieusement, mais il fallait bien faire quelque chose.

- Viens, on va ailleurs, il ne cherche que l'attention.

Elle attrapa le bras d'Aidan pour qu'il la suive loin de l'autre. Elle n'avait pas spécialement envie de s'agacer pour aujourd'hui. Elle était tellement contente de passer cette après-midi ici avec Aidan et tout ça était tombé à l'eau. Parce qu'elle savait au fond d'elle qu'ils n'étaient pas près de se débarrasser de lui. Pourquoi fallait-il toujours que ça tombe sur elle ?

Elle essayait de faire en sort qu'aucun moldu ne remarque cette petite altercation. Elle tentait donc de forcer un sourire pour montrer que tout allait bien, qu'il n'y avait absolument aucun sorcier à l'horizon. À l'intérieur, elle bouillonnait et son coeur battait à tout rompre. Il lui en faudrait peu pour la faire monter en ce moment...
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Arty Wildsmith
avatar
Modération RPGPoufsouffle
Modération RPG
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Loup-Garou


Re: Un port

Message par : Arty Wildsmith, Sam 11 Aoû - 20:13


LA piqués. Bien évidemment vous avez le mien !


Ouh. Il pourrait très bien s'en frotter les mains. C’est que ça commence immédiatement tout de suite à pétiller d’énervement. Décidément, à peine atterrissait-il devant certaines rétines que les gens étaient exaspérés. Il n’en demandait pas tant, vous flattez son égo. Il passerait l’étape de la non politesse, c’est que lui avait fait l’effort de les saluer et s’était mangé dans la figure le vent de l’année. Mais soit. Il était d’humeur magnanime, il ne leur en voudrait pas. Il sourit au son de nom prononcé par le Brûlé. Monsieur Wildsmith, c’est mieux, surtout pour les vauriens comme celui-là, qu’il parvient à prononcer avec son air fripon avant qu’ils ne se mettent en route pour lui échapper. Tenter, du moins.
Mais ils étaient son divertissement de l’après-midi, jamais il ne les laisserait s'extraire de ses griffes malicieuses. A se demander pourquoi exactement, il savait pertinemment qu’ils ne pouvait pas devenir copains, qu’il les pousserait à bout, alors quoi ? Qu'est-ce qu'il y trouvait ? Juste le grésillement d’adrénaline qui le poussait à les énerver, les faire sortir de leurs gonds, pour le plaisir. Surtout qu’il n’avait jamais pu finir l’altercation avec le bonhomme, lorsqu’il l’avait choppé au Heurtoir. Vous partez déjà ? Z’êtes pas drôles ! N’abandonnez donc pas tout de suite ! Une éclatante pique lancée à travers les passants qu’ils essaient de fendre rapidement afin de se sauver.

Une seconde durant laquelle il se dit qu’il pouvait pivoter, faire demi-tour. Une grimace plus tard, il s’élance à leur suite, s’attache au bras de l’ancienne Préfète. J’peux venir avec vous ? Avant qu’il ne chuchote à l’oreille de la brune, j’te promets que j’suis de bien meilleure compagnie qu’lui. Et ce n’était clairement pas un mensonge, tout Fripon qu’il était. Au moins il n’avait pas peur de s’amuser, lui. A travers les verres de ses lunettes, ses yeux étincèlent, il sent à quel point la jeune fille risque de lui en coller une, pourquoi tu souris bizarrement ? c’est moche, mais après tout, pour lui, le sentiment d’affection et celui de répulsion étaient sensiblement très proches. On va où ? Et bien oui, peut-être qu’il se trompait, peut-être qu’ils prévoyaient une activité tout à fait plaisante et peu commune. Enfin, en se penchant légèrement vers l’Adulte, il doute, avant de s’apercevoir. Oooh ! T’as une cicatrice ! De sa main, de sa baguette, de son fouet flamboyant à lui. De sa main libre il relève ses lunettes qui se logent dans ses mèches folles - mieux observer son oeuvre d'art. Tu penses à moi tous les jours ? Marquer le quotidien des autres, qu’ils se souviennent de lui, être légendaire. Son but ultime.  
Allez, combien de temps allaient tenir avant de faire une scène au milieu de tous ces moldus. Lui n'avait peur de rien, Odette derrière l'oreille glisserait rapidement entre ses doigts bagarreurs, sans hésitation.
Revenir en haut Aller en bas
Aidan Cray
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Un port

Message par : Aidan Cray, Sam 11 Aoû - 23:31


LA piqué d'Arty amour
Alerte Violence - TW

Loredana attrape mon bras et m'éloigne du jeune Auror, il n'a pas intérêt à nous suivre. Juste de l'avoir vu je suis de mauvaise humour. Tss y'aura jamais de Monsieur avec toi... Tu n'est qu'un gamin, tu mérite pas ce rang. Ouais on pars et reste là-bas, t'a qu'a piquer un p'tite tête dans la Tamise, les moldus seront ravis de te voir nager dans cette eau. Prenant le bras de Lore je m'avance sur le trottoir, en direction d'un marchant de glace se trouvant un peu plus loin. Mais voilà que l'Auror arrive en courant et attrape le bras de Lore pour chuchoter à son oreille. Tous mes muscles se crispent mais je ne bouge pas et ne dis rien, sinon cela risque d'empirer. Ce sourire c'est celui de la colère espèce de débile ! Tu dois pas la connaître toi la colère...

Le jeune se penche vers moi tout en relevant ces lunettes, je lâche Loredana en faisant de gros yeux. Recule de suite gamin... Ouais... Ouais je pense à toi tous les jours, je réfléchit au comment je pourrais me venger, peut-être même te tuer tiens... Faire disparaître ton corps, et ricaner dans le futur en pensant à mon acte. Mes yeux louchent sur la baguette du jeune homme, un rictus sur les lèvres je pose mes mains sur les épaules du jeune et balance violemment ma tête contre la sienne. CRAC Je crois bien qu'un nez n'a pas résisté, du sang coule à flot du sien. Je ricane tandis que je ramasse la baguette tomber à ces pieds, la rangeant sous mon tee-shirt. Du sang coule sur mon front et certains moldu crient. Mais je m'en fous. Moi aussi j'ai des amis Auror p'tit con.

Ouais. A te tuer. A cramer ton corps frêle de bébé. A ricaner sur ta tombe. A torturer ton collègue.
Revenir en haut Aller en bas
Loredana Sparks
avatar
Modération GGryffondor
Modération G
Gryffondor
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Un port

Message par : Loredana Sparks, Dim 12 Aoû - 3:55




Loredana n'eut pas vraiment le temps de réagir sur ce qu'il se passa par la suite. Au départ, elle était à deux doigts de flanquer un coup de poing à l'auror qui se tenait devant eux et qui les narguait d'une manière qu'elle n'appréciait guère. Lorsqu'elle était encore à Poudlard et que le sorcier se trouvait dans sa classe, elle n'avait jamais vraiment réagi à ses provocations, à tout ce que lui et son fidèle acolyte pouvaient faire subir aux élèves et aux professeurs. Tout simplement parce qu'elle n'en avait jamais été la cible.

Malgré tout, en quelques secondes, elle avait enfin compris pourquoi il dérangeait tant et pourquoi la majeur partie des personnes lui en voulaient. C'est un sorcier provocateur et immature et la jeune femme appréciait de moins en moins ce comportement qui n'était pas digne d'un auror. Que faisait-il dans ce groupe-là d'ailleurs. Il avait pourtant été viré de Poudlard sans avoir l'occasion de passer ses ASPIC, non ? Il avait sûrement fraudé ou magouillait pour parvenir à intégrer ces sorciers censés défendre les leurs et non pas les provoquer comme il était en train de le faire.

Encore une fois, Aidan la devança et, sans qu'elle n'est eu le temps de réagir, le coup était parti. La jeune femme se sentait incapable de réagir à ce moment-là. Aidan avait parlé à sa place et un étrange sentiment de soulagement s'était fait ressentir au fond d'elle-même. Pourtant, elle ne pu s'empêcher d'esquisser un sourire qui s'était mêlé à sa surprise, c'était assez bizarre d'ailleurs. Elle gardait tout de même sa main dans sa poche, près de sa baguette au cas où le gamin se mettrait dans une colère noire, ce qui allait sans doute arriver après ce qu'il venait de ce passer.

- Je te conseille vivement de te barrer d'ici et de rentrer chez toi, sinon c'est pas uniquement le nez que tu auras de cassé. C'est pas le moment de me prendre la tête, alors fous-nous la paix et barres-toi.

Elle restait sur ses menaces pour le moment, espérant, peut-être en vain qu'il se déciderait à s'en aller, quitte à remettre son spectacle à plus tard. Elle ne voulait pas se servir de sa baguette devant des moldus, elle risquerait bien trop gros pour cela...

Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Arty Wildsmith
avatar
Modération RPGPoufsouffle
Modération RPG
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Loup-Garou


Re: Un port

Message par : Arty Wildsmith, Lun 13 Aoû - 15:14


Bon tout le monde a le LA de tout le monde pour tout le RP.
Je rappelle qu'Odette ne meurt pas ici, donc on reste souple 😇



Il adorait cette idée, qui s’était mise à papillonner dans son cerveau de Brigand, être un Auror hors-la-loi, quand ça lui chantait, faire ce qu’il voulait, s’amuser. Certes combattre les grands méchants Masqués, mais il fallait l’avouer, ils ne sortaient pas tous les jours, le reste du temps donc, que lui restait-il à faire si ce n’était de chercher une occupation pour ne pas s’ennuyer ? Bagarreur qu’il était, furieux impulsif, que pouvait-il entreprendre d’autre que chercher le conflit ? Tenter d’éponger la colère qui remuait à l’intérieur avec la violence, plutôt que de faire face aux soucis qui lui accaparaient les plis du front. Ainsi, il se retrouvait là, en face de ce bonhomme bien trop sérieux pour son bien, à risquer les représailles d’Artemis. Quelques secondes de calme, de silence dans les tympans du Louveteau, le temps que la première goutte de sang de faufile sur sa lèvre supérieure, le temps de ne pas entendre les cris d’effroi surpris des moldus qui s’étaient arrêté de gesticuler à leurs occupations. Il avait déjà eu le nez cassé, et clairement, ça n’allait pas être la dernière fois, il aurait pu se mettre à hurler, se rouler par terre de douleur, exagérer. Pourtant il ne bouge pas – à peine un léger mouvement de recul. C’est que les os explosés, il connaissait. Une mensuelle habitude, merci Dame Lune. Tandis que sa langue vient essuyer l’écoulement, ses doigts viennent frotter le philtrum ensanglanté. Il n’a pas vraiment entendu ce qui se voulait être des avertissements, des menaces aussi, sûrement. C’était clairement passé au dessus de ses mèches en suspension – le vent qui présageait l’orage. Parce qu’il aurait bien voulu leur dire, qu’ils lui faisaient que bien trop plaisir en agissant de la sorte. Et c’est légitimement que la colère surgirait d’ici un quart de seconde, même pas. Après tout, il n’avait pas attaqué le premier.

Alors brusquement la main d’Arty vient s’emparer du col de Cray, aucune délicatesse, il le soulève presque du sol, l’embarque avec lui sans même se froisser un muscle. Le bonhomme aurait peut-être préféré qu’Azaël soit là finalement, il aurait pu calmer le gamin. Quelques mètres avant d’atteindre l’arrière du glacier, il n’a pas entendu les protestations de l’adulte, sa poigne ne s’était pas desserrée, l’autre ne pouvait rien faire. Pris dans les griffes du Louveteau colérique. Le gamin le plaque alors contre le mur, il remarque à peine que la Gryffondor les avait rapidement suivis. T’as pas encore compris ? Faut vraiment que j’t’explose la gueule pour qu'tu saisisses ? C’est une voix extraordinairement calme qui s’extirpe des lèvres du jeune Auror, calmement mais bestialement rugissante en réalité. Parce que ce n'était pas la première fois que le bonhomme le provoquait, se pensait naïvement supérieur. Il hésite à montrer les crocs, pas tout de suite, il resserre son emprise alors que sa main libre se jette sur le bras ballant de Loredana.

C’est dans un CRAC qu’ils disparaissent tous les trois pour se retrouver dans une ruelle de la capitale. Est-ce qu’il avait chassé un vampire ici un jour ? Aucune idée. Dans l’atterrissage il jette la jeune fille dans la rue, qu’elle s’explose la gueule sur un mur, la bordure du trottoir ou le bitume, il n’en avait rien à fiche. Il ne lâche pas celui qui avait osé lui casser le nez, de nouveau avec une brutalité sauvage qui ne présageait rien de bon, le dos du l'agresseur rencontre un mur. Arty ne lui laisse pas le temps de respirer. C’est son poing qui vient rencontrer le visage de l’Affligeant, une fois, il y met toute sa force, deux fois, et c’est pas peu dire, trois fois avant qu’il ne se retrouve essoufflé. Il se recule, reprend sa respiration, expirer la fulmination qui grésillait dans son gosier. Voilàààààà ! Il écarte magistralement les bras. P’tet qu’tu comprendras mieux maintenant ! Puis il masse doucement ses phalanges abîmées en souriant, ça lui faisait un bien fou, à nourrir la Bête maudite à l’intérieur qui se frottait déjà les pattes à l’idée de sortir sous sa forme lupine. Il regarde sa victime du jour, il ne sait pas exactement pourquoi, mais son visage – même mutilé par les coups qu’il venait de lui donner – l’horripilait. A lui créer un rictus persécuteur sur les lèvres. Rends-moi Odette. Ça ne lui avait pas échappé, il tend la main, effectivement, il pourrait s’en emparer par la force, sans problème, mais c’est surtout, surtout, qu’il voulait la soumission de l’Agaçant.
Revenir en haut Aller en bas
Aidan Cray
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Un port

Message par : Aidan Cray, Mar 14 Aoû - 2:43


Quelques secondes passent, qui me semblent-être une éternité, avant que le jeune Auror n'esquisse une geste. Je n'ai pas le temps que bouger et me voilà quelque centimètres au dessus du sol, la main du jeune serrant fortement mon col, m'emmenant derrière le glacier. Comment fait-il pour me soulever ? Je suis plus grand ! Et sûrement plus costaud que lui ! Je tiens la main d'Arty entre mes doigts, essayant de le repousser, mais mon dos se plaque contre un mur. Loredana est derrière l'Auror, d'un regard je lui demande de partir, de fuir, d'aller chercher de l'aide. Mais elle n'a pas le temps de bouger que nous transplanons quelque part dans les rues de Londres. Mon amie se fait bousculer par Arty, tombant sur le sol, je me débat violemment mais rien n'y fait, la poigne ne se relâche pas.

Me revoilà de nouveau contre un mur, dans une ruelle à l'abri des regards, rien qui présage quelque chose de bon... Je garde un rictus sur mes lèvres tandis qu'un poing rencontre mon visage. Les os de mon nez se brisent instantanément. Un deuxième coup de poing. Plus violent. Ma mâchoire tiens je ne sais pas comment. Troisième coup. La mâchoire se brise. Je fait glisser mon dos sur le mur, mon visage est ensanglanté. Le rictus toujours sur mes lèvres, je crache sur les pompes d'Arty suite à sa question puis le fait un doigt d'honneur. Je sors ma propre baguette et la pointe vers son visage beaucoup trop blanc à mon goût, beaucoup trop souriant.

Vas bien te faire foutre. J'ai rien ressenti. Tu frappe comme un vrai bébé. Tu était plus violent lors de notre première rencontre. Ton copain t'a calmer peut-être ? Un vrai toutou à sa mémère...

Je pouffe de rire puis me lève, posant le bout de ma baguette contre la jugulaire de mon adversaire. Toutou à sa mémère... Et s'il en était un ? De toutou ? Mais en plus féroce, plus violent, plus incontrôlé... Il a une force incroyable. Et ce regard... Il est tellement bestial. Si c'était un Loup-Garou ? Il pourrait se transformer sous la violence. Et m'attaquer. Nous attaquer. Je me fiche de moi, nous avons un compte à régler tous les deux. Mais Loredana ? Elle n'a rien demander, elle est juste venue passez du bon temps avec moi...

J'aimerais bien tester le Sortilège de l'Impérium sur toi... T'obliger à attaquer des moldus aux yeux de tous, faire des dommages... Tu serais viré de l'élite magique. De toute façon tu n'est pas digne d'être un Auror. Je suis Prof, j'ai lu ton dossier. Tu n'a pas passer tes Aspic's. Tu sais que je peux te dénoncer ? Puis te lancer un petit Oubliette aussi. Range tes poings, rentre chez toi, oubli moi, oublie Lore. Fait plus de conneries. Et ma bouche restera fermer à clé.

De ma main libre je caresse ma mâchoire endolorie, plus aucun sourire n'est visible, seulement de la colère dans les yeux, une envie de vengeance, du sérieux. Je n'hésiterais pas à lui lancer un sortilège en pleine face. Il a intérêt à descendre d'un étage. Parce qu'il risquerais rapidement de perdre sa vie. Je me fiche de partir à Azkaban pour le restant de mes jours, au moins j'aurais débarrasser ce monde d'un couillon, d'une personne qui met en danger ces semblables au lieu de les aider.
Revenir en haut Aller en bas
Loredana Sparks
avatar
Modération GGryffondor
Modération G
Gryffondor
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Un port

Message par : Loredana Sparks, Mar 14 Aoû - 7:32




Qui était réellement ce Wildsmith qu'elle avait uniquement connu en cours à Poudlard ? Jamais ils ne s'étaient adressés la parole. Jamais il ne l'avait pris en victime comme elle le voyait faire parfois. Et jamais elle ne lui a fait de réflexions ou quoique ce soit, même lorsqu'il avait transformé sa chaise en gelée. Elle l'avait toujours ignorée et il avait fait de même. Elle se demandait alors pourquoi c'était vers eux qu'il était allé pour se la jouer provocateur à deux noises. Elle avait bien compris qu'il ne semblait vraiment pas porter Aidan dans son cas, mais elle ne savait pas pourquoi. Une chose était sûre, d'après les menaces de mort de l'ancien Serdaigle, elle avait rapidement compris que ce n'était pas la première fois qu'ils se rencontraient.
Il était évident que le coup de boule ne laisserait pas le jeune sorcier indifférent. Il avait attrapé Aidan par le col pour l'amener derrière le glacier. Sans un mot, Loredana les avait suivi afin de s'assurer d'être là et de pouvoir réagir si jamais la situation dégénérer davantage. Bizarrement, elle avait un mauvais pressentiment. Il s'en tenait à des menaces pour le moment, avant de prendre le bras de Loredana et de disparaître ne laissant aucune trace derrière eux.  

En quelques secondes, l'ex-Gryffondor se retrouvait à terre sur le sol, légèrement sonné par le choc. Une douleur s'était faite ressentir au niveau de sa tête. Elle sentait quelques choses couler de son front, le long et sa joue et jusque dans son cou. Elle passa une main sur la blessure et regarda ensuite ses doigts salis par un liquide rouge. Rien de bien méchant cependant, la plais ne semblait pas bien grave. Elle regarda rapidement autour d'elle et aperçu vaguement l'auror amener Aidan et le plaquer contre un mur. Dans la tête de la jeune femme, ça commençait à bouillonner. Il était clair qu'elle avait du mal à contenir sa colère et qu'elle la ressentait toujours très profondément. Ce sentiment de rage, cette sensation d'avoir besoin de se défouler pour être soulagée de ce poids. Elle n'avait jamais été une personne calme, mais ses derniers temps, elle n'avait plus de patience, plus de self-control. Elle se demandait parfois si elle ne devenait pas folle. C'était peut-être le cas. Sans plus réfléchir, Elle se rua à leur rencontre, bien décidé à neutraliser ce fauteur de trouble qui commençait sérieusement à l'agacer.

Elle vit les points partir. Un, Deux, et puis trois. Il était à bout de souffle, fatigué par la force qu'il venait de mettre dans ses coups. Il souriait. Tandis que Loredana était bien décidée à réagir. Les moyens moldus ne servaient à rien. Cela pouvait faire mal, mais ça n'était pas suffisant pour arrêter un sorcier. Elle voyait bien qu'Aidan commençait à perdre patience, mais il restait dans la provocation, menaçant même la jeune Auror de lui lancer un Impero. Ok, elle ignorait s'il en était capable, mais il risquait gros et elle n'avait aucune envie qu'il finisse à Azkaban. Elle l'entendait bien tenter de trouver un genre de "terrain d'entente" pour se débarrasser du sorcier. Pourtant, ce n'était pas terminé. Pas dans la tête de la jeune femme. Sans plus attendre Lore s'empara de sa baguette magique et lança un #Electrocorpus à l'Auror. Les nerfs à vif, elle ressentait soudain le besoin de se défouler. Le regard noir, elle ne lâchait pas l'ex-jaune et noir des yeux. Elle prit la baguette d'Arty sans même savoir si Aidan était d'accord ou pas et la balança au pieds du sorcier comme un bâton que l'on lance à un chien. Aidan semblait avoir déjà assez pris pour son grade, il était tant que l'autre change de cible. Elle ne dit rien de plus et se contenta de se poser devant lui en écartant les bras, lui laissant le champs libre pour attaquer. Une poussée d'adrénaline, mélangée à de l'appréhension. Après tout ce chemin qu'elle avait parcouru, elle avait l'impression que tout était fade, insipide. Elle avait besoin... de ressentir quelque chose.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Arty Wildsmith
avatar
Modération RPGPoufsouffle
Modération RPG
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Loup-Garou


Re: Un port

Message par : Arty Wildsmith, Mar 14 Aoû - 11:57


Arty éclate de rire. Mais oui bien sûr, il avait l’air, l’autre, de n’avoir rien senti, avec sa gueule de travers. Comme quoi, la mauvaise foi n’était pas qu’Azartyenne. Excepté qu’il ne sait pas, le Relou, que le gamin ne peut pas être d’une violence explosive, il s’en met la main sur la poitrine. Calmer l’intérieur. Parce qu’un coup d’œil au bout de la ruelle, des passants défilent, clairement pas le bon endroit pour se transformer. Il leur arracherait la tête à ces moldus vacanciers tranquilles, une action à perdre son job d’Auror, à se faire ficher par le Ministère, et accessoirement, à terminer à Azkaban. Il secoue brièvement la tête, oui, l’adulte ignorait à quel point c’était mieux si mon meilleur copain était là pour le calmer. Alors il décide de se déconnecter légèrement, tandis que la baguette adverse est pointée sur sa gorge découverte, il veut lui dire. T’es moche, oups, il le dit quand même. Avant de secouer la main signifiant son fameux cause-toujours devant les vaines menaces qui sortent de la bouche du bon à rien. Le jeune Auror avait compris que ceux qui proliféraient des menaces étaient souvent ceux qui parlaient plus qu’ils n’agissaient. Il ne tremble pas, se contente juste d’un les oubliettes c’est pour les lâches. Forcément, assumer son crime n’était-ce pas la meilleure partie ? Sorcier de pacotille, il veut lui cracher dessus, lui dire que c’est bien trop facile de mettre en joue quelqu’un qui est désarmé. Aucune valeur ce mec, et il aurait l’occasion de le mettre si en colère que la Bête sortirait tout à fait ? Jamais. Non, la contrôler, juste assez pour lui refoutre sur la gueule sans regrets. Excuse-moi, c’est censé m’faire peur ? Non parce qu’avec ta bouche défoncée on comprend pas trop c’que tu dis. Il s’apprête à rire de sa fière provocation.

Mais il est projeté au sol, moyen de défense du corps face à la déflagration électrique qui s’empare de ses membres. Fichtre. Il l’avait complètement oubliée celle-là. Il grogne alors que ses frétillantes mains essaient de s’emparer des pavés de la rue, laisser passer la douleur, il grimace. Serre les paupières à voir des couleurs partout, avant que son cœur ne se calme. SON OF A B*TCH. Ses mèches survoltées lancent un regard noir à la jeune fille. Reprendre son souffle, avant d’ouvrir les yeux. Il découvre Odette, il fallait la remercier peut-être ? Difficilement, le Louveteau se remet sur ses pieds, étire sa colonne tendue par la décharge reçue, alors que de ses doigts encore engourdis, il retrouve la baguette. C’était la meilleure solution, Odette comme canalisatrice de la rage bouillonnante. Parce que la Gryffondor avait osé. Prendre la défense de l’autre inutile, et l’attaquer lui alors qu’il ne la regardait même pas. Oui, il valait mieux pour elle qu’elle s’offre ainsi, c’est qu’elle allait être servie. Sans même tourner les yeux vers Cray, le gamin lance un explosivement informulé #Bombarda vers le mur le plus proche de l’Agaçant, il serait ainsi occupé à éviter les bouts de pierre. Alors qu’il fixe la brune, puisque tu réclames en plus ? Un geste de la main, remuer les cheveux encore électriques, pour découvrir son visage déterminé. Et il n’allait pas faire dans la dentelle, évidemment, pyromane réputé, c’est un #Sphaera ignis qui se dirige immédiatement vers Loredana.
Revenir en haut Aller en bas
Aidan Cray
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Un port

Message par : Aidan Cray, Ven 17 Aoû - 19:20


Violence

Moche ? Vraiment ? Je me demande bien pourquoi je vais bientôt me marié alors... Ni pourquoi j'ai eu de nombreux amant.es dans ma vie... Ni pourquoi je m'amuse lors des soirées... Un petit rictus apparaît sur mes lèvres. Parce que toi tu n'en est pas un ? Profiter de son statut d'Auror pour terrifier ces semblables... Je crois bien que cela s'appelle être un p*tain de lâche ! La jeune Gryffondor attrape sa baguette magique et lance un Electrocorpus sur le jeune Auror, celui-ci s'effondre à terre, son corps tressaillant sous la douleur. Celle-ci passer, il insulte gratuitement ma protégée avant de se relever, nos yeux se posent sur sa baguette, près de ces pieds. Jeté volontairement par Lore. Je lance un regard colérique vers Lore, les bras en l'air, comme si elle était prête à recevoir un sortilège. Lui dire Arrête Lore avant de se prendre un Bombarda, le mur explosant derrière moi, les pierres tombant sur mon corps, m'écrabouillant presque.

Les bras au dessus de ma tête, j'essaie de me protéger du mieux que je peux, je ne vois plus rien, je ne sais pas ce qui se passe entre les deux jeunes gens. Seul un sortilège parvint à mes oreilles, un sortilège de boule de feu. Je me débat sous les pierres, enlevant les pierres, les poussant loin de moi. Je réussis enfin à me relever, ma baguette en main, Lore... Où est-elle ? Elle vas bien ? Oh mon dieu... Non... Non... Non... Pas elle... Elle n'a rien fait... Elle est innocente... C'est entre toi et moi... Prendre par la gorge Arty, le coller difficilement contre le mur, serrer la prise, grogner Laisse ma famille tranquille ! Si tu veux faire du mal. Prend toi à moi ! RIEN QU'A MOI ! Le lâcher et se précipiter vers la jeune femme, se mettre à genoux et poser ces mains sur elle. Lore... Réveille toi. Allez ! La colère faisant bouillir mon sang, l'adrénaline prenant possession de mon esprit, j'ai envie de le frapper, de le frapper jusqu'à que mes phalanges se cassent. Jusqu'à que le sang coule...
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Re: Un port

Message par : Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
Page 8 sur 9

 Un port

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Autres Lieux Magiques ~¤~ :: Grande-Bretagne-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005. Affichage optimisé sous Firefox.