AccueilPortailRechercherS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Autres Lieux Magiques ~¤~ :: Grande-Bretagne
Page 3 sur 9
Un port
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant
Invité
Invité

Un port - Page 3 Empty
Re: Un port
Invité, le  Ven 16 Oct - 22:01

Who are you guy?
PV - Tybalt Maitland


L’odeur de la mer. A la fois irritante et agréable. Enfin, ce n’était pas tant les effluves de poisson qui amenaient cette douceur réconfortante, mais plutôt le souffle du vent venant soulever les mèches de cheveux ainsi que les quelques feuilles traînant là. Le port avait cette faculté d’attirer Jasmine autant qu’il la repoussait.

Elle n’aimait pas le poisson, ou même les fruits de mer. Les moules, les huitres, très peu pour elle. Néanmoins, elle appréciait cette ambiance chaleureuse et estivale qui appartenait à ce lieu. En automne, il faisait froid, mais il était bon de sentir cette brise rappelant l’océan sur son visage. Les gens allaient et venaient, arrivés seuls ou accompagnés pour une petite virée en bateau, ou bien se poser tranquillement dans un bar ou sur un banc. Certains profitaient seulement de la journée en se promenant tranquillement sur la digue. La Sang-mêlé faisait partie de ces personnes-là. Sans but, elle errait, s’arrêtant parfois pour observer curieusement un pigeon ou même simplement admirer l’horizon s’étendant à perte de vue. Se perdre dans ses pensées était l’une des activités qu’elle pratiquait le plus souvent, et ce, depuis très longtemps. Pour ne pas dire depuis toujours en fait. Parfois, elle était simplement heureuse et une masse de souvenirs débordant de joie refaisait surface. A d’autres moments, des idées sombres ou des réflexions obscures prenaient une place importante dans sa tête. Mais souvent –et surtout ces derniers-temps– elle était mélancolique. Les souvenirs d’enfance, de Poudlard… D’une certaine manière, ça lui manquait. Son innocence des premières années et sa soif d’adrénaline au château. Elle ne les avait pas entièrement perdues, mais ces caractéristiques étaient bien moins présentes. Néanmoins, il lui fallait trouver des distractions riches en sensations fortes, ça, elle en était certaine.  

Même si la vie d’adulte était bien mouvementée, des moments d’ennui persistaient. C’était ainsi, la vie était rythmée par ces jours où toutes les tâches à accomplir perdent soudainement de leur importance. Elle avait pas mal de projets, des choses à faire –comme se mettre aux heures supplémentaires au bar par exemple, aller s‘entrainer au QG des Phénix, ou même simplement lire, chose qu’elle appréciait particulièrement. Elle avait également prévu depuis pas mal de temps de se remettre au piano. Elle avait ramené son ancien de chez ses parents pour l’installer dans sa nouvelle demeure. Et pourtant, elle n’avait rien trouvé de mieux à faire que de se rendre dans un port sans intérêt pour s’évader. Parfois, il ne valait mieux pas chercher à comprendre ce qui amenait la blonde à prendre ces décisions.

Une bourrasque surprit l’Animagus dans ses pensées et la poussa presque contre un inconnu. Déboussolée pendant un instant, elle sortit difficilement ses mains des poches de son manteau pour pousser les mèches de cheveux devant ses yeux. Un jeune homme se tenait face à elle, visiblement surpris par cette tornade blonde s’étant malencontreusement précipitée vers lui.

- Désolée, j’ai failli m’envoler, déclara-t-elle avec un sourire d’excuse et une moue partagée entre la plaisanterie et l’ironie.
Invité
Anonymous
Invité

Un port - Page 3 Empty
Re: Un port
Invité, le  Mar 20 Oct - 22:39

RP privé avec Jasmine Vagneur

C'était le cri d'une mouette qui avait tiré Tybalt du sommeil ce matin-là, alors qu'il faisait un rêve étrange dans lequel une fillette -dont il ignorait tout mais qu'il était certain de bien connaître- l'appelait en rigolant. Un tel réveil n'avait rien de bien original pour de nombreuses personnes, cependant le jeune homme habitait bien trop loin de l'eau pour que les goélands ne s'aventurent jusque chez lui. Il ne restait alors que deux solutions : soit l'un volatile avait fait le chemin tout spécialement pour le réveiller en sursaut, soit il avait tout bonnement rêvé l'oiseau et son chant. Même amnésique, l'ancien Gryffondor était encore capable de faire fonctionner son cerveau et il était évident que seule la seconde hypothèse était plausible.

Au début, il s'était simplement levé sans trop prêter attention à cet éveil étrange, mais toute la matinée le cri de l'oiseau avait continué de résonner à ses oreilles, comme lorsqu'on a une chanson dans la tête sans pouvoir s'en débarrasser.
*Mais l'avantage d'une chanson, c'est qu'on peut au moins se laisser aller à chanter les paroles à haute-voix pour se débarrasser du refrain nous trottant dans l'esprit* s'était dit le jeune homme.

Finalement, la sérénade d'une mouette aura eu raison de la patience qu'il n'avait de toute façon jamais possédée puisqu'il décida de se rendre au bord de l'eau pour entendre de vrais oiseaux.

C'est ainsi que Tybalt s'était retrouvé à errer sur le port, le vent rendant ses boucles plus indisciplinées que jamais.

En réalité, il ressentait un certain malaise à sortir de chez lui, à entrer en terre inconnue. C'était très paradoxal puisqu'il ne supportait pas de rester enfermé à ne rien faire, l'ennui le tiraillant. En fait, ces derniers temps, quand il agissait il craignait de tout faire de travers à cause de sa perte de mémoire et, quand il ne faisait rien il se morfondait des heures sur ladite perte de mémoire ou tentait -en vain- d'y remédier.

L'interrompant dans sa contemplation des ondes troubles du port, une tornade blonde se précipita à sa rencontre -tout de moins c'est ce qu'il lui sembla- et vint se placer juste devant lui.

- Désolée, j’ai failli m’envoler, déclara-t-elle avec un sourire d’excuse et une moue partagée entre la plaisanterie et l’ironie.

Tybalt ne saisit pas du tout l'allusion de la jeune femme -car c'était bien une personne d'environ son âge qui se cachait sous les cheveux blonds- à la bourrasque qui l'avait propulsée vers lui, convaincu qu'elle était venue le voir volontairement pour discuter joyeusement.

Cette situation reflétait parfaitement la cause du mal-être du jeune homme à l'idée d'être hors de chez lui : les gens. Mais pas n'importe quels gens, non, il appréciait les nouvelles rencontres et fuyait le plus possible la solitude. C'était plutôt les gens qu'il connaissait avant qui le dérangeait. Ou plutôt le fait qu'il ne les connaisse plus maintenant. Malgré son amnésie qui le rendait incapable de se souvenir des circonstances de la précédente rencontre ou de la nature du lien qu'il partageait -ou "avait partagé" ?- avec la personne en face de lui, son instinct lui disait toujours clairement que son interlocuteur n'était pas un étranger.

Et là, c'était le cas.

Il était intimement persuadé qu'il connaissait la jeune femme qui venait de l'aborder, mais était strictement incapable de savoir qui elle était.

Problématique, n'est-ce-pas ?

Ce qui le bloquait toujours dans l'explication de sa situation délicate à ceux qu'il avait connu, c'était la peur de les blesser en leur disant qu'il ne savait plus qui ils étaient. Alors, comme il le faisait d'habitude, il se maudit pour ce comportement totalement à l'encontre des valeurs de Gryffondor et de ses propres valeurs morales et se décida à mentir allègrement en faisait semblant de se rappeler parfaitement de la personne.

- Hey ! Salut... toi ! se réjouit-il avec un sourire un peu forcé. Ça fait un moment qu'on ne s'est pas vu, qu'est-ce que tu deviens ?

En théorie, une question de ce genre devait lui permettre de récolter des informations sur ses interlocuteurs afin de ne pas paraître trop ignorant à leur sujet. Après une petite conversation bateau -Comment ça va ? Ça va et toi ? Oui moi ça va aussi !- il prétexterait alors un rendez-vous urgent et s'enfuirait avant que le pot-aux-roses ne soit découvert.

C'était un plan absolument parfait !
Mais en réalité, ça ne fonctionnait jamais...
Invité
Anonymous
Invité

Un port - Page 3 Empty
Re: Un port
Invité, le  Lun 26 Oct - 12:54

Légèrement gênée par la situation, Jasmine s’apprêtait à se remettre en route afin de poursuivre son chemin tranquillement. Après tout, ce n’était pas très commode d’être catapulté juste devant quelqu’un qui n’avait pas demandé à être si surpris par cette approche. Le jeune homme devait la trouver carrément étrange.
Sauf qu’elle fut arrêtée dans son geste par un sourire ravi –quoique, peut-être un peu crispé…– de la part de l’inconnu, ainsi que quelques paroles ;

- Hey ! Salut... toi !

Alors là, dire que la blonde fut surprise serait un euphémisme. Son sourire embarrassé prit en intensité et ses doigts vinrent automatiquement s’entortiller entre eux. Elle était nerveuse. Cet homme paraissait correct à première vue, mais alors pourquoi la tutoyait-il alors qu’ils ne se connaissaient pas ?

- Ça fait un moment qu'on ne s'est pas vu, qu'est-ce que tu deviens ?

Rectification ; ils se connaissaient. La gêne de la Sang-mêlé se transforma bien vite en une angoisse qu’elle n’avait que rarement ressentie ; habituellement, elle avait peur lorsqu’elle se trouvait en situation de danger, comme tout être normalement constitué. D’aussi loin que remontaient ses souvenirs, elle ne se rappelait pas avoir été un jour effrayée lors d’une conversation tout-à-fait banale en apparence. Le problème actuel était qu’elle était tout bonnement incapable de se souvenir du lien qu’elle entretenait avec le jeune homme. Etait-il un ami proche ? Impossible, elle n’était pas amnésique et se serait souvenue de lui à coup sûr. Une connaissance de Poudlard peut-être ? Plausible, mais elle avait en général une bonne mémoire, et si lui l’avait reconnue, elle aurait dû en faire de même…

Autant avouer qu’elle était dans une impasse ; garder contenance en simulant de se souvenir de lui, ou bien jouer franc jeu en avouant qu’elle ne savait tout simplement pas qui il était. Jasmine était une jeune femme prônant la franchise. Ce fut donc avec une surprise dissimulée qu’elle s’entendit répondre ;

- En effet, ça fait longtemps ! Eh bien tu sais, la routine, le service au bar et tout ça…

Une fois de plus, ses talents de  comédienne dus à ses nombreuses années de pratique du théâtre lui sauvèrent la mise. Mais pour combien de temps ? L’inconnu –qui ne l’était pas tant que ça apparemment– allait finir par comprendre qu’elle ne faisait que mentir, c’était évident. Elle ne connaissait même pas son prénom, chose essentielle dans une amitié, inutile de le préciser.

- Et… et toi, tout va comme tu le veux ? reprit-elle avec un sourire amical.

Cette situation était comique au même point qu’elle était dérangeante. Se maudissant une fois de plus pour son manque soudain de mémoire, Jasmine laissa passer un homme qui semblait pressé et énervé par ces jeunes qui se permettaient d’encombrer son chemin. D’un signe de tête, elle invita son interlocuteur à se décaler un peu sur la gauche, afin qu’ils ne gênent le moins possible les autres passants.

Tout en attendant sa réponse, elle tenta de le détailler discrètement, dans l’espoir de voir ressurgir un souvenir des méandres de son esprit. Châtain bouclé, yeux très bleus –certainement semblables aux siens… La Bleue et Bronze avait en effet une impression de déjà-vu en l’observant… Mais toujours aucun signe d’une potentielle rencontre antérieure à celle-ci.
Invité
Anonymous
Invité

Un port - Page 3 Empty
Re: Un port
Invité, le  Mer 4 Nov - 20:23

RP privé avec Jasmine Vagneur

En engageant ainsi la conversation avec la jeune femme qu'il était absolument persuadé de connaître, Tybalt n'avait pas voulu la mettre mal à l'aise ou la déranger dans sa promenade, il voulait simplement faire bonne figure et ne pas la blesser en l'ignorant. Malheureusement, l'effet escompté ne semblait pas vraiment atteint puisque cette dernière entortilla nerveusement ses doigts entre eux.

*Peut-être met-elle simplement un instant pour se souvenir de moi ?* se suggéra-t-il à lui-même.

Pourtant, elle se ressaisit rapidement et lui répondit d'un air naturel.

- En effet, ça fait longtemps ! Eh bien tu sais, la routine, le service au bar et tout ça…

*Un bar ? Peut-être est-ce là qu'on s'est rencontré ?* songea-t-il aussitôt.
Pourtant, il avait l'intime conviction que la jeune femme lui était familière d'une autre manière. Ses traits en eux-mêmes ne lui évoquait rien. Cependant, sa silhouette faisait naître en lui un sentiment abstrait d'habitude, comme si elle avait appartenu à son paysage quotidien et qu'il l'avait croisée tous les jours pendant des années.

- Et… et toi, tout va comme tu le veux ? reprit-elle avec un sourire amical.

Tybalt ne parvint pas à dissimuler un léger sourire amer face à la question de celle qui était peut-être son amie.
Pouvait-on répondre que tout allait bien quand on s'était réveillé à Sainte Mangouste après plusieurs mois de coma, sans savoir ce qui nous était arrivé pour être dans cet état ? Pouvait-on répondre que tout allait bien quand nos souvenirs avaient tous disparus et que nos tentatives pour recouvrer la mémoire s'avéraient toutes plus inefficace que probantes. Pouvait-on répondre que tout allait bien quand chaque nuit, une fillette ou une jeune fille -dont il était persuadé de connaître l'identité sans pouvoir s'en rappeler- nous apparaissait en rêve et réveillait en nous un profond sentiment de tendresse, qui se transformait en un profond sentiment de détresse lorsque, au matin, elle nous quittait ? Pouvait-on répondre que tout allait bien quand nos parents -pour lesquels on ne ressentait pas la moindre émotion alors même qu'une jeune fille croisée sur le port nous semblait familière- nous traitaient sans la moindre compassion comme un gamin fou ?

- Oui tout va très bien, répondit-il avec un nouveau sourire crispé.

Décidément il faisait un mauvais menteur.

Un homme passa près d'eux d'un air furieux et Tybalt se permit de le regarder attentivement s'éloigner. Cet individu ne lui évoquait rien du tout, il lui était parfaitement inconnu. S'il avait le pressentiment de connaître la blonde face à lui, c'est qu'il l'avait réellement déjà rencontré.

Soudain, un détail tilta à son esprit.

- Tu as une jolie voix... murmura-t-il à la fois surpris et choqué de sa réalisation.

En effet, le choc était grand : bien que la jeune fille lui soit familière, le son de sa voix lui était totalement inconnu. Personne n'avait des amis dont il ne connaissait pas la voix.
Invité
Anonymous
Invité

Un port - Page 3 Empty
Re: Un port
Invité, le  Ven 13 Nov - 22:49

Sa question entraîna un sourire amer de la part de son interlocuteur. Discrètement, Jasmine mordilla sa lèvre inférieure, soucieuse d’avoir demandé quelque chose qu’elle n’aurait pas dû. Pourtant, le « Ça va ? » était on ne peut plus utilisé dans les conversations banales. Et même si la plupart des gens mentait en y répondant, il était d’usage de poser cette question. Elle ne pourrait pas l’assurer, mais il lui sembla que le jeune homme lui répondit à contrecœur, son sourire se faisant toujours légèrement crispé –au moins, elle n’était pas la seule à être quelque peu dérangée par la situation ;

- Oui tout va très bien.

Bien. Parfait. Il suffirait désormais d’un sourire amical, d’une excuse bidon pour s’éclipser, d’une bise et elle pourrait couper court à cette discussion qui ne rimait à rien. Avec un peu de chance, son attitude en apparence naturelle suffirait à la sortir de ce mauvais pas. Elle était bonne comédienne, certes, mais ne pourrait pas éternellement faire semblant. L’angoisse que son interlocuteur découvre le pot-aux-roses était déjà bel et bien présente. Qui sait comment il réagirait en comprenant qu’elle était en fait incapable de se souvenir de lui ? Il serait vexé sans aucun doute. Et Jasmine n’avait aucune envie de blesser ce jeune homme qui paraissait sympathique... On pouvait appeler cela une Impasse. Avec un grand I.

Alors, pour masquer son trouble on ne peut plus désagréable, elle continuait à sourire amicalement. Ses méninges s’acharnaient à trouver une solution, sans grand succès. Ce furent finalement les mots de l’inconnu qui parvinrent à briser son masque faussement confiant, dévoilant au grand jour sa surprise et son malaise ;

- Tu as une jolie voix...

Ok, ok, ok. Là c’était carrément bizarre. D’accord, c’était plutôt flatteur, et n’importe qui aurait rougi en retour, accueillant ce compliment avec joie. Sauf que le jeune homme paraissait étonné, voire même choqué, par cette constatation. Comment devait-elle réagir finalement ?
Sourire faussement détendu, disparu ! Air vaguement confiant, envolé !

- Euh… merci, balbutia-t-elle tant bien que mal.

Il n’avait pas franchement l’air méchant. Mais son comportement était plutôt… bizarre. Désormais, il était grand temps de mettre fin à cet étrange échange. C’était la suite logique des choses après tout. Elle pouvait dire qu’elle avait son service au bar à commencer justement. Ce qui serait plausible étant donné qu’elle avait déjà rapidement parlé de son travail. La solution était de prétexter que le devoir l’appelait.
Mais bien sûr, Miss Vagneur étant faite toute en contradiction, elle ne fit pas ce qui aurait paru le meilleur moyen de se tirer de là pour tout le monde. Au contraire, elle croisa les bras sous sa poitrine et s’entendit demander, nouveau sourire aux lèvres ;

- Mais dis-moi, qu’est-ce que tu viens faire par ici ? Tu avais prévu quelque chose en particulier ?

Jasmine, jouer avec le feu ? Exactement. Pourtant, l’Animagus était bel et bien consciente qu’elle risquait un moment de gêne très embarrassant si le jeune homme découvrait qu’elle ne faisait que jouer la comédie depuis le début de leur discussion. Mais, qui sait, peut-être retrouverait-elle subitement la mémoire en passant du temps avec lui ?
Invité
Anonymous
Invité

Un port - Page 3 Empty
Re: Un port
Invité, le  Dim 15 Nov - 12:57

RP privé avec Jasmine Vagneur

- Tu as une jolie voix... avait-il murmuré à la fois choqué et surpris.

*Mais quel idiot !* se fustigea-t-il mentalement dès qu'il comprit la portée de ces propos.

Pourquoi diable avait-il formulé cette réflexion à voix haute ?! En toute logique face à cette remarque étrange, le sourire détendu et amical de la jeune fille fondit comme neige au soleil en entendant cette remarque. Pourquoi parlait-il toujours avant de réfléchir ? Était-ce vraiment trop dur pour lui de penser aux conséquences de ses mots avant de les prononcer ?

A la base, Tybalt avait engagé la conversation pour être sympathique avec cette personne qu'il avait apparemment connu par le passé. C'était de la pure pure politesse, mais finalement il allait surtout la mettre mal à l'aise. Avec un peu de malchance, elle allait même finir par le prendre pour un psychopathe pervers !

- Euh… merci, balbutia-t-elle tant bien que mal.

L'ancien Gryffondor eut un sourire gêné car ce qu'il avait prédit était définitivement arrivé : son interlocutrice était terriblement mal à l'aise.
Cette constatation attrista le jeune homme. En effet, même s'il ne se souvenait pas d'elle, il savait qu'il la connaissait au moins vaguement. Or, depuis son réveil à Sainte Mangouste, l'amnésique recherchait désespéramment des réponses sur son passé et peut-être que cette jeune fille aurait au moins pu lui en fournir quelques unes. Pourtant maintenant, il était peu probable qu'elle accepte de continuer la conversation plus longtemps.

- Mais dis-moi, qu’est-ce que tu viens faire par ici ? le détrompa-t-elle en reprenant la conversation avec un sourire aux lèvres. Tu avais prévu quelque chose en particulier ?

Cette jeune fille était stupéfiante. Les bras croisés sous sa poitrine tendaient à indiquer qu'elle n'était pas en confiance, qu'elle était mal à l'aise. Pourtant, elle continuait de lui parler comme si de rien n'était.

Maintenant, une seule chose obsédait le jeune homme : il voulait savoir qui elle était, quel lien les unissait avant.
Si c'était une de ses amies, pourquoi sa voix ne lui était pas familière ? Et même s'il l'avait seulement rencontrée en tant que serveuse dans le bar où elle travaillait, il lui avait forcément parlé aussi donc il aurait dû connaître sa voix. Dans tous les cas, sa silhouette lui était familière comme celle de quelqu'un qui fait partie de notre quotidien.

- Oh ! Rien de très spécial, j'avais juste besoin de m'aérer l'esprit, répondit-il d'un ton faussement badin. Et toi alors ?

Il mourrait d'envie de lui dire la vérité, de lui parler de son séjour à l'hôpital sorcier et de sa perte de mémoire. Cependant, il avait peur que cette dernière information ne blesse la jeune femme. Il ne se voyait pas du tout lui dire "Hey ! Bon je sais qu'on se connait et qu'on discute depuis tout à l'heure mais en réalité je n'ai pas la moindre idée de qui tu es !". Non, clairement il ne pouvait pas...
Invité
Anonymous
Invité

Un port - Page 3 Empty
Re: Un port
Invité, le  Mer 18 Nov - 18:30

Conserver un air confiant et chaleureux n’était vraiment pas une tâche facile. Les bras toujours croisés, Jasmine fut soudainement prise d’un frisson quasiment imperceptible. Sa seule envie à ce moment-là était de prendre sa forme animale. De déployer ses ailes et de prendre son envol. Elle voulait sentir le vent battre ses tympans, lutter contre cette force de la nature pour échapper à la situation. Trouver la liberté qu’elle n’avait jamais autant appréciée que sous son apparence d’hirondelle.

Mais c’était impossible. Durant ses nombreux mois d’apprentissage et de pratique, elle avait appris à ne pas laisser son instinct animal prendre le dessus sur sa nature d’humaine. Pourtant, la tentation était forte de tout plaquer. Néanmoins, s’enfuir en battant des ailes chaque fois que la situation devenait ingérable n’était pas la solution.

Point positif –enfin, si l’on pouvait considérer ce fait comme tel– le jeune homme avait un sourire qui paraissait gêné aux lèvres. Peut-être avait-il remarqué son malaise ? Si c’était le cas, comment se l’expliquait-il ? Avait-il des soupçons quant à la crédibilité de la blonde ? Questions qui n’auraient certainement jamais de réponses appropriées…

Sans réellement s’en rendre compte, Jasmine baissa les yeux sur le sol, triturant inconsciemment un fil dépassant de sa manche.

- Oh ! Rien de très spécial, j'avais juste besoin de m'aérer l'esprit. Et toi alors ?

Elle releva son regard pour le poser sur le jeune homme. Une étrange sensation s’empara alors d’elle, entrainant un froncement de sourcils de sa part. Comme un bref écho de sa mémoire remontant des abysses. Une impression de déjà-vu sans parvenir à mettre entièrement la main sur ce vague souvenir. Son interlocuteur lui apportait une once de familiarité disparue depuis longtemps. Au lieu de la rassurer, cette constatation l’effraya un peu plus ; cela signifiait qu’elle avait réellement connu ce garçon, que sa mémoire était bel et bien déficiente… Mais c’était impossible. Elle n’avait encore jamais eu ce genre de problèmes. Elle se souvenait toujours de ses proches, habituellement. Mais à présent, elle ne parvenait tout simplement pas à mettre un nom sur ce visage ni même à retrouver le lien les unissant. C’en devenait vraiment inquiétant…

- La même chose, murmura-t-elle vaguement, laissant son regard vagabonder sur le port.

Elle était surtout venue pour se détendre, profiter de l’air marin. Car sa vie n’était pas de tout repos et que ce lieu avait été le premier à se faire une place dans son esprit lorsqu’elle avait songé à sortir… Elle avait besoin d’adrénaline, de ressentir cette sensation grisante d’enfreindre les règles. Choses qu’elle avait expérimenté plus d’une fois à Poudlard, et qui lui manquait énormément.

Son regard s’arrêta justement sur un petit bateau à moteur, délaissé par son propriétaire à l’instant. Celui-ci se dirigeait vers un marchand de glaces, ayant certainement pour but de ré-embarquer après ses achats. Une idée plus que tentante et osée fit son chemin jusqu’à l’esprit de la Sang-mêlé. Et, pour contraster avec son air embarrassé et mal-à-l’aise, un grand sourire malicieux s’installa sur ses lèvres entrouvertes. Oubliant soudainement la tension entre les deux jeunes, elle approcha sa bouche de l’oreille de l’inconnu pour lui chuchoter quelques paroles ;

- Qu’est-ce que tu dis d’un petit tour en bateau ? Je suis sûre que ce charmant Monsieur ne verrait aucun inconvénient à ce qu’on lui « emprunte » son bien…


Elle désigna l’homme au stand de glaces d’un geste de la main nonchalant. Elle n’avait aucune idée de la réaction à venir du bouclé. Allait-il se montrer emballé par cette proposition ou, au contraire, choqué ? Au moins, c’était un excellent moyen d’être sûre de la potentielle amitié qu’ils entretenaient. S’il la connaissait en effet, il ne trouverait pas ses propos surprenants.
Invité
Anonymous
Invité

Un port - Page 3 Empty
Re: Un port
Invité, le  Mer 18 Nov - 20:54

RP avec Jasmine Vagneur

Sa réponse, pourtant des plus simples, provoqua un froncement de sourcil chez son interlocutrice. Cela surprit vivement Tybalt car le jeune homme avait fait exprès de formuler une réponse vague et banale. Peut-être avait-elle justement été surprise par le fait qu'il n'ait pas du tout développer les raisons de sa promenade. Après tout, s'ils étaient réellement amis -ce dont l'amnésique commençait à douter étant donné que sa voix ne lui évoquait toujours pas grand chose- il aurait dû être content de la retrouver et de lui parler.

Néanmoins, il était resté parfaitement sincère dans sa réponse car il considérait donc qu'il lui mentait déjà suffisamment par omission, sans avoir besoin de lui dire en plus volontairement quelque chose de faux. Mais toujours est-il qu'il lui dissimulait un élément majeur et que, plus le temps passait, plus il craignait qu'elle ne découvre la réalité. En effet, si elle avait trouvé le pot-aux-roses au début de la conversation, il aurait simplement dû justifier son manque de mémoire, mais maintenant il lui faudrait également justifier son jeu d'acteur.
*Comme quoi, tenter de tromper les autres ne profite jamais* se critiqua-t-il mentalement.

- La même chose, murmura-t-elle vaguement, laissant son regard vagabonder sur le port.

Un nouveau silence vint prendre place entre les deux jeunes gens. Tybalt ne savait pas du tout comment relancer la conversation ou, mieux encore, comment prendre congé sans éveiller les soupçons. Et si, lorsqu'ils repartiraient chacun de leur côté, la jeune fille lui demandait de lui donner des nouvelles, lui proposait de la revoir ou désirait garder le contact : que dirait-il ? que ferait-il ? Jouer le jeu un moment était déjà passablement compliqué, mais faire semblant de la connaître -ou plutôt de se souvenir d'elle- sur le long terme paraissait définitivement impossible.

Pendant qu'il commençait à paniquer intérieurement, l'inconnue-qui-ne-l'était-pas-tant-que-ça s'était mise à sourire malicieusement en observant un bateau à moteur et son propriétaire qui venait d'en descendre.
*Oh non ! Pourvu que ce ne soit pas encore une ancienne connaissance* pria le jeune homme en cherchant à reconnaître la démarche de l'homme.
Il gérait déjà avec difficulté une presque-inconnue, alors il ne comptait pas se trouver face à deux personnes dans ce même cas en même temps. Heureusement pour lui, l'idée de la blonde était toute autre.

- Qu’est-ce que tu dis d’un petit tour en bateau ? lui chuchota-t-elle à l'oreille en désignant l'homme qui était désormais parvenu jusqu'à un stand de glaces. Je suis sûre que ce charmant Monsieur ne verrait aucun inconvénient à ce qu’on lui « emprunte » son bien…

Cette fois-ci ce fut au tour de Tybalt de hausser les sourcils. Elle lui proposait purement et simplement de voler un bateau et le pire c'est qu'elle le faisait avec un air tout ce qu'il y a de plus naturel, comme si elle le faisait tous les jours. Mais, par Merlin, où pouvait-il avoir rencontré une telle fille ?!

Le plus surprenant, c'est que si elle le lui proposait à lui, c'est sûrement parce qu'elle s'attendait à ce qu'il accepte. D'après ce que ses parents lui avaient raconté, il avait toujours était un enfant puis un adolescent obéissant et docile avant son coma. D'ailleurs, aujourd'hui, il avait un côté aventureux plutôt prononcé, mais restait dans le cadre légal. Enfreindre la loi ne lui avait même jamais effleuré l'esprit.
Peut-être devrait-il revoir son jugement sur lui-même si une fille qu'il connaissait lui proposait naturellement d'enfreindre la loi.

*Mais après tout pourquoi pas ?* se dit-il soudain.
Cela faisait bien trop longtemps qu'il n'avait pas réellement profité de la vie. Ne pas réfléchir aux conséquences, voilà un comportement qui lui ressemblait bien. Et s'il ne le faisait depuis son réveil que dans un cadre légal, c'était sûrement pour l'unique raison qu'il n'avait pas eut l'occasion de le faire hors de la loi, comme le sous-entendait le comportement de la jeune femme.

Saisissant la main de la jeune femme -il avait décidé que le fait qu'elle chuchote en se penchant à son oreille était une preuve qu'ils avaient entretenu une relation amicale plutôt tactile-, il se tourna vers elle avec le même sourire malicieux qu'elle avait arboré quand elle lui avait posé la question.

- Avec grand plaisir ! Prête pour une petite course, Princesse ?

Tirant délicatement mais vivement sur le bras de la jeune femme, il s'élança en courant vers le bateau pour sauter dedans avant que son propriétaire ne revienne. La subtilité ce n'était pas son truc de toute façon !
Invité
Anonymous
Invité

Un port - Page 3 Empty
Re: Un port
Invité, le  Mar 24 Nov - 21:05

Plusieurs réactions étaient à prévoir. Tout d’abord, celle qu’aurait tout humain normalement constitué et un minimum sérieux ; écarquiller les yeux et secouer résolument la tête. Dans ce cas-là, Jasmine n’aurait plus qu’à renoncer à cette balade en bateau et détaler avant que l’inconnu ne décide de la dénoncer.

Ensuite, il pouvait également hausser un sourcil, la détailler un moment, puis faire simplement demi-tour. A ce moment-là, elle devrait se résigner à abandonner son idée beaucoup moins tentante sans compagnie.

Dernière possibilité : s’enthousiasmer autant qu’elle et accepter sans réfléchir. Malgré tous ses efforts, la Sang-mêlé ne connaissait pas le jeune homme. Du moins, elle n’avait pas le souvenir d’en avoir été proche. Pourtant, si l’inconnu se comportait comme s’il n’en était pas un, il y avait bien une raison ; peut-être avaient-ils déjà commis un petit délit à Poudlard, ensemble, juste une fois ? Voilà qui expliquerait certainement son manque de mémoire… Dans ce cas-là, le garçon ne devrait pas réellement être surpris par sa proposition. S’il l’avait vraiment accompagnée dans une de ses conneries, il devrait savoir qu’elle était du genre à rechercher l’adrénaline par tous les moyens.

Alors que son cerveau tournait à plein régime, une nouvelle potentielle relation fit son chemin ; et s’ils s’étaient tout simplement rencontrés dans un cadre extérieur au monde sorcier ? Après tout, son esprit ne faisait qu’émettre une possible fréquentation au château, mais il était tout-à-fait plausible qu’ils se soient croisés dans l’univers moldu… Lors d’une soirée un peu trop arrosée dans un bar, une simple balade dans un parc, sur le lieu de travail du jeune homme… Les possibilités étaient infinies !

Toujours en pleine réflexion, elle mit un certain temps avant de remarquer les sourcils froncés du bouclé. Oups, mauvais signe. Remballer sa motivation et s’apprêter à courir. Trois, deux…

Avec naturel et spontanéité, il s’empara de la main de la blonde, un sourire tout aussi espiègle parcourant son visage. Surprise, Jasmine perdit son sourire joueur durant un millième de seconde, avant de le retrouver tout aussi vite à l’entente de ses paroles ;

- Avec grand plaisir ! Prête pour une petite course, Princesse ?

Waw. Que demander de mieux qu’un partenaire tout aussi motivé pour une petite excursion divertissante ? Franchement, rien. A part peut-être une capacité de mémorisation non défaillante… Mais bon, elle comptait sur son cerveau pour l’aider à se remémorer le lien qu’elle entretenait avec le jeune homme. Après tout, s’ils trafiquotaient des trucs pas très légaux tous les deux, elle aurait certainement l’occasion de retrouver quelque peu ses souvenirs qu’elle ne savait pas perdus.

Grand sourire aux lèvres –le même qu’elle arborait fièrement lorsqu’on mettait en application ses idées farfelues pour tuer l’ennui– la jeune femme suivait celui-dont-elle-ne-connaissait-pas-le-nom qui tirait sur sa main et s’élançait dans la direction du bateau. Il faudrait peut-être qu’elle pense à lui demander son prénom, d’ailleurs… Wait… Non, c’était une très mauvaise idée. Plus idiote tu meurs. On ne demandait pas le prénom de ses amis tout de même ! L’avoir oublié pour une quelconque raison n’était tout simplement pas une excuse.

Les deux délinquants sautèrent en même temps dans l’embarcation, faisant légèrement tanguer celle-ci au passage. Prochaine étape : démarrer la machine. Toujours bourrée d’enthousiasme, Jasmine chercha le moyen de mettre le bateau en marche. Sauf qu’elle n’y connaissait tout simplement rien, et était complètement larguée. Oui, elle n’était jamais montée dans un bateau à moteur. Oui, c’était la honte. Ne perdant néanmoins pas espoir, elle posa sa main sur l’épaule de son accompagnateur, prenant un air solennel malgré l’urgence de la situation –il ne s’agissait pas de se faire prendre la main dans le sac par le propriétaire ;

- Désolée, mais tu vas devoir t’occuper du démarrage. Je vais essayer de défaire ce ramassis de nœuds là.

D’un vague geste de la main, elle désigna les cordes qui retenaient leur moyen de transport au quai. Sans perdre davantage de temps, elle se mit à tirer sur les bouts, passant les boucles les unes au dessus des autres pour finalement pouvoir détacher les cordes au bout de deux longues minutes. Le marin avait désormais sa glace dans la main et s’apprêtait à faire demi-tour pour rejoindre son bateau.

- C’est bon ! On lève les voiles, même s’il n’y en a pas ! s’exclama l’Animagus en se retournant pour constater l’avancée du jeune homme sur le démarrage.
Invité
Anonymous
Invité

Un port - Page 3 Empty
Re: Un port
Invité, le  Mer 25 Nov - 17:00

RP avec Jasmine Vagneur


Tybalt s'amusait beaucoup trop pour un jeune homme en théorie calme et obéissant. Quand cette histoire sera terminée, il faudra qu'il pense à réviser l'image qu'il se faisait de lui-même car l'inconnue-qui-ne-l'était-pas-tant-que-ça lui avait fait découvrir une nouvelle facette de sa personnalité regorgeant d'un désir d'adrénaline et d'aventure.

Après leur course vers le bateau à moteur, les deux jeunes gens avait sauté dans le bateau, le faisant tanguer dangereusement au passage. C'est d'ailleurs à ce moment que l'amnésique se rendit compte qu'il adorait le fait d'être sur un bateau. Le simple fait d'être au plus proche de l'eau avait suffit à calmer en un instant les incertitudes et le malaise qui planaient sur son esprit depuis leur rencontre sur le port. Au lieu d'être effrayé à l'idée de chavirer, un grand sourire se dessina sur ses lèvres. Quand cette histoire sera finie, il faudra également qu'il cherche à savoir d'où provenait un tel amour de l'eau et de la navigation.

Pendant qu'il souriait bêtement en observant les reflets du soleil et des mouettes qui se devinaient sur la surface plane de l'eau -seulement troublée par le vent qui y dessinait quelques vaguelettes de temps à autre-, la blonde s'affairait à tenter de mettre en marche le moteur de leur embarcation "empruntée".

- Désolée, mais tu vas devoir t’occuper du démarrage. Je vais essayer de défaire ce ramassis de nœuds là, expliqua-t-elle en désignant les cordages qui rattachaient le bateau au quai.

- Chef, oui chef ! s’enthousiasma le jeune homme en mimant un vague salut militaire.
A cet instant, il se sentait bien plus adolescent qu'adulte.

S'agenouillant devant le moteur, il chercha un bouton de mise en marche mais -bien évidemment- n'en trouva aucun. Puisque c'était un bateau à moteur, il n'y avait naturellement ni voile, ni rame pour lui venir en aide. Fermant les yeux, Tybalt décida de se fier à son instinct en la matière. Après tout, s'il était autant à l'aise sur un bateau, il devait bien avoir un minimum de bases. Même avec sa mémoire consciente défaillante, il devait bien lui rester un petit quelque chose de technique au fond de son inconscient.

Il tourna alors une sorte de poignée rouge sur laquelle était inscrite la mention "coupe batterie". Il contrôla rapidement la fixation du tuyau d'arriver d'essence, puis amorça le circuit de carburant en actionnant la poire à plusieurs reprises.

- C’est bon ! On lève les voiles, même s’il n’y en a pas ! s’exclama l’Animagus en se retournant pour constater l’avancée du jeune homme sur le démarrage.

Après avoir vérifié d'un coup d’œil que rien n'était susceptible de bloquer l'hélice, Tybalt tourna la clé de contact que le propriétaire avait bêtement laissé sur son véhicule aquatique. Dans un ronronnement parfaitement satisfaisant, le moteur se mit en marche.

- C'est parfait, je suis prêt aussi ! lui répondit-il en souriant.
Il était lui même impressionné par le fait qu'il s'y connaisse en bateau à moteur. Décidément, conserver ses connaissances sans se souvenir du contexte dans lequel il les avait acquises était pratique mais très déstabilisant !

Soudain, un cri retentit sur le quai : le marin qui léchait tranquillement sa glace venait de remarquer la présence de deux jeunes délinquants sur son bateau et accourait pour les déloger.

Le jeune homme lança un regard inquiet vers sa camarade de délit. Maintenant que les risques de se faire attraper étaient réels, l'enthousiasme qu'il avait ressenti jusqu'à présent venait de fondre comme neige au soleil. Il hésita un instant entre couper le moteur, s'excuser et prier pour que le propriétaire n'appelle pas la police moldue, ou bien filer le plus rapidement possible en encourant une sanction encore plus importante.

Contre toute logique, il choisit la seconde solution.

Se postant devant le tableau de bord, il effectua une marche-arrière maladroite afin de s'écarter du quai -qu'il heurta au passage- et réenclencha la marche avant pour s'enfuir. Malgré les insultes et les hurlements de protestation du marin, il prit de la vitesse et s'éloigna du port. Ce ne fut que lorsqu'ils étaient hors de vue qu'il se calma enfin et ralentit le rythme.

- Oups... murmura-t-il en constatant qu'un voyant lumineux venait de s'allumer sur le tableau de bord. On dirait que j'ai oublié de vérifier le niveau d'essence, ajouta-t-il en se tournant vers la jeune fille avec un sourire gêné.

Il semblerait qu'il soit désormais bloqué au milieu de nulle part dans un bateau volé, sans essence et en compagnie d'une personne dont il ne se rappelait même plus le nom. Que pouvait-il arrivé de pire maintenant ?

HRPG:
 
Invité
Anonymous
Invité

Un port - Page 3 Empty
Re: Un port
Invité, le  Sam 5 Déc - 11:02

HRPG:
 

Le bruit caractéristique du moteur se mettant petit à petit en marche lui répondit. Parfait ! Le jeune homme avait l’air de s’y connaître en bateau à en juger par la rapidité dont il avait fait preuve. Les cordages ayant désormais quitté le quai, ils allaient pouvoir se mettre en route avant l’arrivée du monsieur à la glace.

- C'est parfait, je suis prêt aussi ! s’exclama l’inconnu en souriant.

Un grand sourire trônant sur son visage, Jasmine s’apprêtait à crier un « en avant ! » enthousiaste, mais un cri non loin la stoppa complètement dans son élan. Le propriétaire de l’embarcation les fixait, l’air ahuri. Sous le coup de la surprise, sa main avait lâché sa glace, à présent élégamment étalée sur le sol. Le pauvre, non seulement il allait devoir s’acheter une autre glace, mais en plus son bateau aurait bientôt quitté le large. Nullement impressionnée par le risque grandissant, plutôt sous l’effet de l’adrénaline, la blonde incita son compagnon à démarrer au plus vite. Ils avaient encore l’occasion de décamper pendant le temps de réaction de la part de l’homme. Temps beaucoup trop court d’ailleurs, étant donné qu’il était déjà en train de se précipiter vers eux…

- Eh m*rde ! Démarre !

Maintenant qu’ils étaient installés, pas question qu’ils ne capitulent et quittent finalement l’objet de leur prise de risques. Il fallait qu’ils quittent le quai au plus vite ! Alors que la Sang-mêlé bouillait d’impatience, son camarade semblait hésitant. Prenait-il enfin conscience de leur acte ? Allait-il regretter d’avoir « emprunté » ce bateau une fois le moment venu de le rendre ? Comptait-il couper le moteur et espérer s’en tirer sans sanction ? Aucun moyen de savoir ce qu’il pensait. Et c’était dans ce genre de moments que Jasmine regrettait de ne pas être legilimens.

Après un temps d’attente interminable, le jeune inconnu se décida enfin à quitter le port, laissant le pauvre homme seul avec un air dépité ancré sur la peau. Mais il se réveilla bien vite et commença une série d’insultes tandis que les deux délinquants s’éloignaient du quai. Soulagée de ne pas devoir se confondre en explications foireuses s’ils avaient finalement attendu que le marin ne vienne à leur rencontre, l’Animagus s’appuya au rebord de l’embarcation, laissant un soupir apaisé s’échapper de ses lèvres. Bon, ils avaient volé un bateau. Ils allaient prendre cher à leur retour. Certes. Mais en attendant, elle comptait bien s’amuser !

- Bravo cap’tain ! Le port est désormais hors de vue ! s’exclama-t-elle, tout sourire.

Désormais sûr de ne pas être rattrapé, le blond ralentit. Sans réellement réfléchir, Jasmine déposa rapidement ses lèvres sur la joue de son accompagnateur, partageant ainsi sa joie de se trouver libre en pleine mer. Elle n’était pas totalement rassurée lorsqu’elle se penchait pour contempler l’eau, mais la sensation que le vent fouettant son visage lui procurait était trop agréable. Elle se sentait délaissée de tous problèmes. Il n’y avait que la mer, le bateau à moteur, le garçon et elle. C’était grisant de se dire qu’ils venaient d’enfreindre les règles pour passer un peu de bon temps. Tout aurait pu être parfait si la jeune femme arrêtait de maudire sa mémoire défaillante à chaque instant. Parce qu’ils avaient beau être tranquilles loin de la civilisation, elle était toujours incapable de se souvenir du prénom du jeune homme. Inutile de dire que c’était légèrement problématique. De plus, elle était désormais quasi-certaine qu’ils avaient entretenu une forte complicité, puisqu’il avait accepté de l’accompagner dans son délire d’adolescente sans préméditation. Ce n’était pas rien.

Un voyant rouge attira soudainement l’attention de l’ancienne Serdaigle. Son sourire se crispa en même temps qu’elle comprenait ce qui leur arrivait.

- Oups... On dirait que j'ai oublié de vérifier le niveau d'essence.

« Oups », c’était le cas de le dire. Ils étaient un peu dans la mouise là. Enfin, pas au moment-même étant donné que leur but premier avait justement été de se retrouver en mer avec ce bateau. Mais, dans une petite heure, ils seraient légèrement embêtés de n’avoir aucun moyen de regagner le port si ce n’était la nage. Il y avait bien la magie aussi, sauf que la blonde ne voulait pas se risquer à l’utiliser en présence de l’inconnu. Elle ne savait toujours pas s’il était un sorcier ou non après tout.

- Bon, eh bien, je suppose qu’on va être obligés d’appeler à l’aide, non ? demanda-t-elle en sortant son téléphone portable, technologie moldue au combien utile.

Elle contempla l’écran pendant une bonne minute avant de finalement le ranger dans sa poche.

- Mais pas tout de suite.

Sur ce, elle cala sa tête sur le rebord et ferma les yeux, profitant des faibles rayons caressant sa peau. Se détendre, voilà qui était tellement agréable.
Mais bien sûr, quiconque connaissait Jasmine savait pertinemment qu’elle était incapable de rester immobile bien longtemps –excepté pour travailler ou dormir, et comme elle ne comptait pas piquer un petit somme actuellement… D’un mouvement bref, elle se redressa, plongea ses doigts dans l’eau et, avec un sourire espiègle, envoya les gouttes en direction du garçon. Comme elle y avait seulement trempé le bout des doigts, l’éclaboussure ne fut pas de grande ampleur. C’est pourquoi elle immergea ses deux mains, lançant cette fois-ci une importante giclée d’eau vers son visage.

- Alors, elle est bonne ?
Invité
Anonymous
Invité

Un port - Page 3 Empty
Re: Un port
Invité, le  Mar 15 Déc - 19:26

RP avec Jasmine Vagneur

Le jeune homme s'en voulait de n'avoir pas pensé à vérifier l'essence avant de partir maisn dans la précipitation et l'adrénaline qui avaient suivies leur découverte par le propriétaire de l'embarcation, tout cela lui était complètement sorti de la tête. En soi, se retrouver bloquer sur un bateau n'était pas tellement problématique pour Tybalt qui venait tout juste de s'apercevoir qu'il adorait naviguer. En revanche, sa passagère ne le prendrait peut-être pas aussi bien que lui : il appréhendait beaucoup sa réaction.

Quand la jeune femme s'était réjouie de leur fuite et avait déposé un baiser sur sa joue, l'ancien Gryffondor avait trouvé ce contact très réconfortant et chaleureux. Cependant, il était quasiment certain qu'un tel geste lui était inconnu -tout comme la voix de son "amie". Il commençait donc à sérieusement douter de la nature de la relation qu'ils avaient pu entretenir par le passé. L'inconnue lui était familière, certes, mais pouvait-il vraiment dire qu'ils avaient été amis ? Dans tous les cas, Tybalt ne voulait pas risquer de tout gâcher avec sa camarade qu'il venait de retrouvée, donc il espérait sincèrement qu'elle ne lui tiendrait pas rigueur pour la panne d'essence.

- Bon, eh bien, je suppose qu’on va être obligés d’appeler à l’aide, non ? demanda-t-elle en sortant de sa poche un petit boitier sous le regard curieux du jeune homme.

Alors qu'elle fixait l'objet en question, l'amnésique allait lui demander ce dont il s'agissait mais il fut pris de cours par le revirement de sa camarade.

- Mais pas tout de suite, décida-t-elle finalement.

Il semblerait que la jeune femme apprécie tout autant que lui le calme de l'eau et la berceuse du courant. Appuyée contre le rebord du navire, elle ferma les yeux et Tybalt crut même qu'elle allait s’assoupir là, enveloppée dans la douce chaleur du soleil et dans l'air salé. N'osant pas déranger ces rêveries, il laissa son regard vagabonder de l'horizon jusqu'au ciel, s'attardant sur les oiseaux qui tournoyaient gaiement sous le vent.

Il fut néanmoins tiré de sa propre rêverie par de fines gouttelettes d'eau qui vinrent s'écraser sur son visage. Craignant qu'il ne se mette à pleuvoir, il était sur le point de paniquer quand il remarqua le sourire espiègle et les doigts humides de sa camarade de délit. Avant même qu'il n'ait eu le temps de dire quoi que ce soit, une grande giclée d'eau lui détrempa la tête.

- Alors, elle est bonne ?

Ah oui ? Elle voulait jouer ? Et bien elle allait être servie !

S'approchant d'elle avec une démarche féline et un sourire frondeur, il se plaça à quelques centimètres à peine en face d'elle et se pencha vers son oreille.

- Je ne sais pas, murmura-t-il d'un ton doucereux. Donne-moi ton avis !

Sur ses paroles, il l'attrapa dans ses bras et les fit tous deux basculer par dessus bord. Lui avait déjà le visage et les cheveux mouillés, il ne risquait plus grand chose de toute façon. Un grand "splash" accueilli leur entrée dans l'eau qui, malheureusement, était plutôt fraiche malgré les rayons du soleil qui réchauffait l'atmosphère. Avec un éclat de rire insolent, il plongea la tête de la jeune femme sous l'eau.

- Alors, elle est bonne ? répéta-t-il mot pour mot en imitant la presque-inconnue-qui-ne-l'était-peut-être-pas.

Ses cheveux à présent complètement détrempés lui tombaient devant les yeux et dans la nuque, tandis que ses vêtements lui collaient le corps. Tout compte fait, ce n'avait sûrement pas été sa meilleure idée !
Invité
Anonymous
Invité

Un port - Page 3 Empty
Re: Un port
Invité, le  Sam 9 Jan - 23:51

Vraiment désolée pour le retard ! Promis, ça ne se reproduira plus. ♥


C’était franchement comique de contempler le jeune homme aux cheveux mouillés qui réalisait difficilement ce qui venait de lui arriver. Finalement, il s’approcha lentement de Jasmine qui, alertée par une possible vengeance, ôta le téléphone de sa poche pour le poser sur le tableau de bord. Le regard malicieux du soi-disant inconnu ne lui disait rien qui vaille. Et pourtant, elle ne pouvait empêcher un sourire joueur d’étirer ses lèvres.

- Je ne sais pas, murmura-t-il à son oreille d'un ton doucereux. Donne-moi ton avis !

Quoi ? Avant qu’elle n’ait le temps de protester, la Sang-mêlé se retrouva prisonnière de ses bras. La seconde suivante, ils tombaient tous les deux, le cri de surprise de la jeune femme s’estompant brusquement quand l’eau s’infiltra dans ses vêtements. Un frisson glacé remonta le long de son corps alors qu’elle battait des bras pour ne pas couler. Ses doigts s’agrippaient aux épaules de son partenaire de conneries et leurs rires résonnaient dans cette vaste étendue déserte. Rire qui disparut soudainement quand le garçon plongea sa tête sous l’eau. Fermant les yeux pour éviter qu’ils ne soient agressés par le sel, Jasmine tira sur les bras du blond pour qu’il se retrouve également submergé. Tentative échouée, elle remonta à la surface en riant comme une adolescente heureuse. Certainement ce qu’elle était encore, malgré ses vingt bougies consumées.

- Alors, elle est bonne ?

Tout en tentant vainement de reprendre sa respiration, elle le poussa gentiment en souriant jusqu’aux oreilles. Même si le fait de ne pas se souvenir de lui était bizarre, elle devait bien avouer beaucoup l’apprécier. Il était certainement plus naturel que n’importe qui. Elle-même avait l’impression de se comporter plus normalement qu’elle ne l’avait jamais fait, comme si elle n’avait pas besoin de réfléchir à ses actions lorsqu’elle était en sa compagnie. Pourtant, ce n’était pas tout-à-fait vrai ; elle mentait sur un point. Elle ne le connaissait pas.

Mais cela n’avait plus aucune importance à ce moment-là. Elle se contentait de s’amuser, l’adrénaline du vol courant encore dans ses veines. La complicité qu’elle entretenait avec le jeune homme avait pour effet de faire resurgir certaines émotions enfouies dans les méandres de sa mémoire.

- Pour être franche, non, pas du tout ! J’ai froid maintenant ! s’exclama-t-elle en prenant une moue faussement boudeuse.

L’eau était vraiment fraiche, et, même si quelques rayons caressaient leurs visages, la température ambiante n’arrangeait rien. Peu désireuse de mourir d’hypothermie –pas si jeune quand-même !– Jasmine s’aida du soutien de son accompagnateur pour remonter à bord. Une fois les deux pieds sur le sol, elle tendit son bras pour aider le jeune homme à se hisser sur le bateau. Frissonnante, elle s’apprêtait à recourir à la magie pour les réchauffer, mais changea d’avis à temps. Pas question de dévoiler sa nature de sorcière alors qu’elle n’avait aucune certitude concernant l’inconnu-ou-peut-être-pas. Entourant son corps gelé de ses bras, elle se plaça aux côtés du jeune bouclé, toujours aussi enthousiaste quant à leur promenade improvisée.

- On parie combien qu’on se chope tous les deux la crève demain ?

Il était évident qu’ils allaient se retrouver cloîtrés au lit le lendemain, frigorifiés. Mais cela en valait la peine, non ?

- Pourquoi t’as accepté de m’accompagner dans ce délire au fait ? reprit-elle en plantant son regard dans le sien.

C’était plus fort qu’elle, elle ne pouvait s’empêcher de se questionner sur tout, et tout le temps. De plus, la raison pour laquelle le garçon avait bien voulu participer à son excursion en mer l’intriguait réellement. Qui sait, peut-être que sa réponse pourrait lui permettre de retrouver les circonstances de leur première rencontre ?
Invité
Anonymous
Invité

Un port - Page 3 Empty
Re: Un port
Invité, le  Jeu 21 Jan - 16:14

RP avec Jasmine Vagneur

Leur petit bain improvisé semblait beaucoup amuser la jeune femme qui riait aux éclats. Un large sourire était dessiné sur son visage. Pourtant, même dans cette situation de pure complicité, Tybalt était incapable de se remémorer des souvenirs d'elle. Le rire cristallin et sincère de la jeune femme ne lui évoquait pas grand chose. De plus, sa voix ne lui rappelait toujours rien non plus. C'était comme s'il la connaissait sans vraiment la connaître. Pourtant, elle semblait le connaître, non ?

- Pour être franche, non, pas du tout ! J’ai froid maintenant ! s’exclama-t-elle en prenant une moue faussement boudeuse.

L'amnésique rigola face à ce comportement enfantin et lui répondit en lui tirant la langue. Deux vrais gamins. Bien qu'elle devait avoir le même âge que lui, sa camarade se comportait encore comme une adolescente. Tybalt appréciait beaucoup ce trait de caractère : trop de gens devenait soudainement trop sérieux en grandissant, sous prétexte qu'ils étaient désormais adultes.

Prenant appuie sur lui, la blonde parvint à remonter dans le bateau. A son tour, l'ancien Gryffondor grimpa à bord à l'aide de la main qui lui était tendue. Lorsqu'il était plongé dans l'eau jusqu'au cou, il ne ressentait pas le froid, mais maintenant il avait l'impression qu'il allait littéralement mourir gelé. Il remarqua que la jeune femme était dans le même cas quand celle-ci le rejoint en frissonnant. La culpabilité qu'il ressentit en constatant qu'elle grelottait fut immédiatement dissipé par l'enthousiasme contagieux qu'elle dégageait.

- On parie combien qu’on se chope tous les deux la crève demain ?

Ce fut au tour de Tybalt d'arborer une mine boudeuse face à ce commentaire. Il ne voulait pas être malade, il ne voulait pas être enfermé chez lui toute une journée avec ses parents !

- Pari tenu ! 1 Gallion que tu es malade demain et pas moi ! se moqua-t-il en lui tirant à nouveau la langue.

Il trouverait bien un moyen pour ne pas être malade. En rentrant chez lui, il se blottirait bien au chaud dans son lit en grignotant du chocolat : c'était un remède efficace, non ?

- Pourquoi t’as accepté de m’accompagner dans ce délire au fait ? reprit-elle en plantant son regard dans le sien.

Gros blanc.

Il ne savait pas du tout ce qu'il pouvait répondre à ça sans se compromettre. Il opta pour une solution intermédiaire entre un mensonge et la vérité : un petit mélange des deux ça ne pouvait que réussir, non ?

- Oh, et bien je me suis dit que ce serait amusant, répliqua-t-il avec un air faussement naturel qui ne parvenait pas à dissimuler sa gène.

Il ne pouvait pas lui raconter que même s'il était persuadé d'être quelqu'un de plutôt calme et sage, il avait été irrépressiblement attiré  par l'interdit. Il ne pouvait pas non plus lui parler de son besoin de s'éloigner le plus possible des lieux qu'il connaissait et de sa famille un peu trop oppressante. Il ne pouvait pas lui expliquer qu'il s'ennuyait tellement depuis sa sortie de Ste Mangouste qu'il était près à n'importe quoi pourvu que ça sorte de l'ordinaire. Et surtout, surtout, il ne pouvait pas lui dire qu'il espérait, par cette petite sortie, parvenir à savoir qui était la jeune femme qu'il était persuadé connaître mais dont il ignorait jusqu'au prénom.

Voyant un changement dans l'expression du visage qu'il observait, Tybalt se demanda ce qui avait bien pu se passer pour que sa camarade fasse une tête pareille.

Jusqu'à ce qu'il réalise qu'il avait pensé la dernière phrase de sa réflexion mentale à haute-voix... Plus maladroit que ça, c'était impossible.
Lizzie Cojocaru
Lizzie Cojocaru
Personnel de Poudlard
Personnel de Poudlard
En ligne
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Manumagie (Niveau 1)
Loup-garou


Un port - Page 3 Empty
Re: Un port
Lizzie Cojocaru, le  Mer 30 Mar - 23:18

Sans réponse depuis plus d'un mois.
RP unique.

Jamais deux sans trois.


Tu étais décidée. Enfin.
Tu rentrais à la maison.

Tu ignorais ce que cela pouvait vouloir dire. « Home » avait perdu toute résonnance significative. De toute façon, tu avais choisi la rage pour seul domicile. Inutile de s’attacher à des racines. Tu ne voulais être de ceux qui rêvent à 20 ans et crèvent sans avoir rien fait.

Oh, tu n’ambitionnais pas de changer le monde, enfin un peu, mais pas par le biais politique. Plutôt en libérant l’électricité de ton être. Au risque de tout griller. Tu voulais péter tous les carcans. Toutes les menottes. Tu voulais être. Mais tu ne voulais te masquer dans le déni. Il fallait des adieux définitifs.

Et déjà que t’étais un peu à la bourre pour Jane et le reste, fallait se rendre sur place. Mary connaissait peut-être Jade, maintenant. Elle aurait pu parler. Non. Elle l’aurait jamais fait. Elle n’aurait voulu blesser qui que ce soit. Voilà, c’était décidé. Un transplanage, bye bye papa, bye maman, on modifie leurs souvenirs si besoin. On coupe les racines et se fait pousser des ailes. Oh, elles pourraient être coupées. Peu importait. Ce qu’il fallait, c’était rester en l’air. Même avec des ailes fausses. Raccommodées en écailles.

Voler.

Alors t’es rentrée dans cette maison qui n’était plus tienne. En fait, t’avais dû passer par le taff de ton père pour apprendre la nouvelle adresse, pour dire ! Une chaumière cosy, toute pleine d’amour et de sépia. Tant de chaleur. Tu suffoquais sur le pas. Tu hésitais. Voulais-tu vraiment les revoir ? Sunil s’en foutait.

Tu pénétras la demeure. Des portraits se regardaient. Ta famille qui se baladait entre les cadres. Beaucoup d’images de Lydie et Jane. Bizarrement, tu y étais aussi. Plus à l’écart, mais là. Hypermnésie. Tu te souviens ? D’avant. Très avant.

T’étant un jour, à l’âge de sept ans, perdue en forêt en compagnie de ta sœur Jane, la panique de cette dernière alliée à ta nature protectrice fut l’occasion pour toi de découvrir ses pouvoirs. En effet, prenant tendrement la main de ta sœur dans la tienne, tu murmuras ‘Ne t’en fais pas, je retrouverai le chemin. Fais-moi confiance.’ A peine ta phrase était-elle finie qu’une boussole argentée se formait entre tes doigts. Son utilisation était quelque peu particulière : l’objet émettait des cliquetis clairs pour indiquer la bonne direction. Vous fûtes vite de retour au logis. Vos parents, fous d’inquiétude, crurent au miracle – mais lorsque Jane leur raconta ce qu’il s’était passé, un grand sourire se forma sur le visage des deux géniteurs.

Tu te rappelles ? Tu cherchais la magie pour protéger. Pour créer. Pour aider. Tu cherches dans le regard de la gamine qu’ils placardent aux murs cette Lizzie perdue.
Tu te demandais où était passé la créature qu’autrefois on qualifiait de « gaie, intelligente, énergique et spirituelle » ; « caractérisée par sa loyauté, sa curiosité, son ambition, sa sensibilité, son audace et son engagement. »

Tu penses à Jade. Aux toilettes.
Tu penses à Mathéo. Au labyrinthe.
Tu penses à Delaube. A la forêt.

Tu ris. A croire que cette Lizzie n’a terminé sa peine à Azkaban. Qu’elle est restée dans la solitude des pierres.
Tu ris. Et marches. Et touches ces souvenirs qui s’accumulent sur les tables basses. Les étagères.

Et plus loin. Ta mère. Qui pleure.
Elle a toujours été reloue, mais elle avait sa dignité au milieu de ses superficialités. Ça lui ressemble pas. Tu sais pas comment l’interpréter.
- Qu’est-ce que tu fous là.

- Je visite, M’-. Le mot sort pas. Elle renifle. Son regard crie. « Mauvais timing. Sors. » Il hurle les incompréhensions. Les « On sort pas de la vie des gens pour y revenir à l’improviste. »

Tu la regardes.

Elle a le visage boursouflé de fatigue. Ça lui va pas au teint, il est tout asséché. Pis sa morve a terni la finition de ses narines. Tu hoches la tête. Recroquevillée comme une enfant, en position fœtale dans son plaid, elle attend. Que tu dises un truc. Que tu prouves que t’es la fille qu’elle a élevé. Toi, tu la connais plus, cette fille. Pas plus que tu connais cette femme laide et faible qui geint sur on ne saurait trop quoi.

Une photo de Mary. Frangine, pardon.

- Elle te manque ?
Silence. T'as rien à lui dire, à cette femme. C’est long, l’internat.
Elle rit. Amère. Je crois que c’est la seule fois où tu te reconnais en elle. Elle te tend la photo. T’es censée faire quoi ? L’embrasser, l’enduire d’huile ? Gosh, c’est abstrait les gens.

- Le cercueil, plutôt. Elle est morte. Ce matin, je crois. Enfin c’est là que je l’ai appris. Quelque accident avec une boîte roulante de sans-pouvoir. Ouais, Mr Bennet il avait décidément du mal avec la transmission de vocabulaire auprès de cette cruche. C’était les totos. Ou un truc comme ça. Il était jeune, il avait bu- Tu t’en battais les ovaires des excuses du type. Sa technologie de sous-homme avait vaincu ce qui était censé être le cerveau de la nouvelle génération. A coup sûr, cette sotte n’avait osé user de sa baguette en présence d’un moldu.

Tic. Tac.

C’était un gag, en fait. Les trois sœurs jouaient à tisser des nœuds en coupant régulièrement chez vous. A croire que vous aviez un virus.
Tu réprimes le rire qui te dévore la gorge, mais un sourire se dessine lentement sur tes joues émaciées.

- Ah. Ok.

- Dis moi que t’es pas sérieuse. Sa mâchoire tremble. T’es pas devenue ça. Une insensible. Une carcasse. Coquille. Vide. C’est ta sœur p*tain.
- Je sais.

Ton regard est froid. Sûr. Plus que jamais. J’aimerais te dire que maintenant, t’as la preuve de leur nuisance. Mais tu m’accuserais de récupération. Elle est faible. Si lamentable. Tu vas en cuisine. Fais un thé. Citron. Miel. Son préféré. T’ajoutes un composant. De chez toi. Une potion d’amnésie. Bois ça, et va te coucher. Je m’occupe du reste. Tu me fais confiance ?
- ... Interminable. Elle te sonde l'âme avec ses yeux de chien battu. Tu te détournes pas. Non. Je te reconnais pas. Elle s'arrête, avant de lâcher le coup fatal. Le t'es un monstre ? faussement interrogatif. Non, lui elle le dit pas. Mais elle le murmure, dans un souffle, en se brûlant les lèvres et embuant ses lunettes.

Ton sourire est dur. Elle a peur. Peur de toi, bordel. Toute cette histoire n’est qu’une belle farce. Tu replies le plaid contre sa clavicule. Attends qu’elle termine la tasse.

Elle sera triste une autre fois. Mais là, ça semblait faire trop pour elle. Et il y a peu de choses comparables à voir une femme qui est censée être notre mère s’effondrer en larmes. Comme un visage d’eau. Un visage étranger.
Le puzzle se complétait.

Voler.

Tu fais la vaisselle. Tu sors. Un gosse. Cette fois, tu te fiches de savoir s'il a l'âge qu'aurait eu ta soeur. Il est juste une vermine de plus. Combien doivent-ils encore te prendre ?

Voler.

Une vie.
Puis, au détour d'une rue. Une autre.
T'avances en automate. Pas un cri, cette fois. Pas de frénétique recherche. T'y vas en mode plus random. Tu flottes.
T'es la P. des rues de Seaford. La géante claudicante. Sauf qu'au lieu d'éponger les douleurs, tu les achèves.
Ta baguette se dresse et retombe. Te tient. Tu ne sais plus exactement quels sorts tu emploies. Ce qui importe est qu'ils soient morts quand ton pas s'éloigne.
Finalement, rien n'avait changé. Tu étais toujours l'enfant protectrice. A la différence près que tu percevais avec un regard plus large l'étendue de la perte de l'univers. C'était plus qu'une forêt. La dératisation passe en phase deux. Tu allais laver le monde, de ton savon mortel.
Quatrième. Une femme, cette fois. Plutôt canon en vérité. Kaunan, Laguz, Sunil, Lizzie s'abattaient conjointement.
Tu perds le compte.

Screw you, muggles.
Invité
Anonymous
Invité

Un port - Page 3 Empty
Re: Un port
Invité, le  Mar 7 Juin - 21:39


Macabre
feat Daniel Fitzgerald (PNJ)

RP unique.


Ce qu'il y avait de disparate, d'étrange en lui, s'évanouit dans la mer. Danny, Danny. Son œil semblait vide lorsque ses lèvres relâchèrent un ultime soupir, quasi-étouffé par la violente étreinte d'un frisson. Alors, le gamin déploya ses bras, tendit ses doigts quelques secondes avant de les resserrer dans le vide ; la chute fut rapide.

Je ne dis rien. Mes pensées me semblaient lourdes et mon corps, encombrant et dérangeant. Futilités mortelles.

Le soleil projetait sur l'eau une lumière aveuglante, ondulant avec les vagues qui allaient se heurter contre la structure des bateaux. Je me sentais comme enivré par une sensation d'équilibre hypnotique ; la fraîcheur marine me caressant la peau, mon corps se balançant légèrement au gré du vent, et mon regard suivant sans cesse la courbe des flots indomptables. Une curieuse sérénité s'imprégnait de chacun des fragments de mon être, de celui de l'Autre également.   

Pourtant, devant moi, Danny venait de glisser en dehors de la stabilité terrestre. Je vis d'abord sa silhouette juvénile se tordre, puis ses jambes s’emmêler dans les cordages qui traînaient sur le port. Il ne se passa que quelques secondes avant que le gamin ne tombe dans la mer, mais ce bref instant me parut s'étendre excessivement dans le temps. L'enfant se débattu contre une marrée montante, une marée qui l'enlaçait étroitement, inondant sa gorge et noyant ses cris inutiles. Son visage fut traversé par un rictus tout à fait fascinant -- on distinguait aisément une peur immense, la douleur de la mort et cette farouche volonté de vivre que l'on retrouve chez certaines créatures mourantes. Dommage ?

Poussé par un soubresaut inconnu, je sautai soudainement dans l'eau. Le froid me serra la poitrine, bloquant ma respiration et etouffant les froissements de plumes qui agitaient mon esprit -- obscur à moi-même. Ma vision, trouble et confuse, se mit à traquer mon fils à la surface. Les flots étaient assourdissants et je n'entendais plus la faible voix de Danny lutter contre la noyade. Bientôt, je réussis à percevoir les bulles qui, je le savais déjà, me guideraient dans la pénombre sous-marine. Une main tendue devant moi, je sondai ce vide liquide, glacial et étourdissant, dans lequel j'avais plongé pour ce (foutu) gosse. Le vide, toujours, le vide.

Jusqu'à ce que je finisse par empoigner le manteau, si jaune ! du garçon. Nous hissant vers la clarté du jour, j'évoluai à coup de pieds maladroits parmi les vagues avant d'atteindre la terre ferme. Agrippé à un quelconque rebord, je pris sur mon épaule le corps frêle et inanimé de l'enfant. Ma carrure chancelante nous porta ainsi tous deux sur les pavés, ruisselants derrière notre passage, tandis que mon souffle sifflait bruyamment entre mes dents. Après quelques pas, je posai enfin Danny sur le sol.

Son poul était faible, voire inexistant. Moi qui étais le charognard des autres, qui me repaissais de leur essence, je me retrouvais posséder par la volonté de faire vivre : enchaînant le bouche à bouche avec des pressions exercées sur la poitrine, je m'acharnai à ramener le gamin loin, loin de sa fin. Je sentais ma force augmenter à chaque effort, au point que des contusions commençaient à parsemer la peau de Danny. Des hurlements éclataient dans ma tête, ceux de Dora surtout, alors que mon humanité refusait la fatalité. Je tremblais, ô tellement ! lorsqu'un vieil homme me détacha finalement de la dépouille inerte. Le bec du Vautour claqua sept fois.

Mon fils est mort.



Contenu sponsorisé

Un port - Page 3 Empty
Re: Un port
Contenu sponsorisé, le  

Page 3 sur 9

 Un port

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Autres Lieux Magiques ~¤~ :: Grande-Bretagne-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright Bureau RPG.