AccueilPortailRechercherS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Autres Lieux Magiques ~¤~ :: Grande-Bretagne
Page 5 sur 9
Un port
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant
Anthony Adams
LégendePoufsouffle
Légende
Poufsouffle

Un port - Page 5 Empty
Re: Un port
Anthony Adams, le  Ven 29 Juil 2016 - 23:56

En reconnaissant le Calda ça aurait été trop simple :P
___________________________________________________________________

Le serveur avait posé l'addition près d'Anthony. COOL, il allait pay... Ah non. Elle était rapide en fait. A peine déposée, Azénor avait déjà choppé l'addition et bam, elle déposa l'argent dedans. Bon bah, il avait de l'argent moldu en trop maintenant. C'était malin ça. Nan mais j'vous jure, l'égalité des sexes, c'était bien beau, mais à cause de ça, il avait beaucoup trop d'argent dans sa poche maintenant. Euh... Ok. Cette phrase était très bizarre. Et pouvait être très mal prise aussi. Donc, ce qu'on va faire, c'est oublié ça.

Et passer à un nouveau paragraphe. Voilà. Avant de répondre à Anthony, elle attendit que le serveur soit assez loin. C'était toujours plus prudent. Même si, généralement, les moldus croyaient qu'ils parlaient d'une série un peu obscure ou même une organisation secrète. C'était tout de même plus sûr de ne pas parler du monde magique en présence de moldu.

- Alors comme ça tu travailles chez Ollivander ! Je suis impressionnée, et très satisfaite de mon abricotier soit dit en passant, même si je devrais p'têtre faire un petit tour à la boutique t'as raison! Serdaigle peut-être ?

Travaillant chez Ollivander's, ton Serdaigle ? Hm... Joli cliché. Ceci dit, lors de la répartition d'Anthony, le choixpeau avait surement but. Parce qu'Antho n'était pas Poufsouffle pour un sou. Mais il était pas assez bosseur pour être chez les bleus. Il bossait que dans les matières qu'il aimait. Métamorphose, défense contre les forces du mal et enchantement. Dans cet ordre. Le reste, il était... Absent à 90% du temps. Il s'était rendu au nombre de cours minimum pour pouvoir passer ses BUSES. Ni plus, ni moins. Fallait pas déconner. Le gérant d'Olly n'était pas un cancre. Il avait même pas mal de facilité. Mais, quand ça l'intéressait, il ne cherchait pas à s'y intéresser. La grande ambition et la détermination de l'attrapeur aurait peut-être put le mener à Serpentard. Sa hardiesse et sa tolérance, aurait même put l'emmener chez les Gryffondors. Mais non, au milieu de tout ça, c'était seulement la patience qui avait fait pencher la balance chez les blaireaux. Tristesse. S'il avait su, il aurait fait comme un imminent personnage. "Tout sauf Poufsouffle, tout sauf Poufsouffle...". S'il avait su. Avec des si, on mettrait Poudlard en chaudron ouais. Mais bon. Il avait fait sa scolarité dans une maison qui lui correspondait pas un iota, entouré de personnes qui ne lui correspondait pas plus. A part Ailyne. Encore et toujours Ailyne. Aaaarg.

- Je suis gérant en fait ! J'aime pas l'autorité, donc j'ai tout fait pour ne pas en avoir, répondit Antho en prenant sa tasse pour la tendre vers Azénor. A ton sauvetage !

Il passait du coq à l'âne. De la licorne au griffon si vous préférez. Il arrivait pas à organiser ses pensées. Sans doute encore sous le coup de l'émotion. Ses pensées arrivaient comme ça, et il les disait. D'ailleurs pour ça qu'il avait parlé de la baguette de la fille sans absolument aucune transition. Ça lui était venu comme ça, alors il l'avait dit. C'est donc comme ça que Lyne pensait. AAARG, mais pourquoi toujours elle ? Il but pour oublier. Ah m*rde, c'était du café. Aïe c'était chaud. Il n'en montra rien.

- Et donc non, j'étais chez les Poufsouffles. Si tu veux mon avis, le pouvoir des fondateurs s'amenuise dans le choixpeau, il fait des belles bourdes parfois, continua l'attrapeur. Tiens d'ailleurs. Mais bon, je suis attrapeur et capitaine de l'équipe des jaunes et noirs, donc je vais pas trop les renier non plus, rajouta-t-il en souriant. Et toi... Je dirais Gryffondor vu ta baguette... Abricotier et poil de Boursouflet, c'est ça ?

Quoi, que ça pourrait être Poufsouffle. Mais il était tout de même à peu près sûr qu'il ne l'avait jamais vu trainer dans les rangs de jaunes. Il n'avait pas retenu les visages, mais quand même, il était pas aveugle. Il arrivait à reconnaitre les personnes quand même. Surtout quand ils dormaient dans les mêmes lieux quoi. Il but à nouveau son café. Tiens, il n'avait pas mis de sucre. C'était un poil amer. Mais mettre du sucre alors qu'on avait déjà but deux gorgées, ça faisait c*n. Alors il n'en mit pas. Tant pis. Il se passerait de son demi sucre pour cette fois.

- Avant que je fasse une gaffe, il s'arrêta un court instant. T'es encore à Poudlard ?

Façon subtile de demander l'âge d'une femme. Oui, c'était pas poli, mais là, c'était mieux pour continuer la conversation. Il était presque sûr qu'elle y était encore, mais dans le doute, mieux valait demander. Il commençait doucement à se réchauffer. Tant mieux, parce qu'il ne pouvait pas se lancer un sort sur lui-même sans sortir sa baguette au grand jour. C'était pas top. Le soleil tapait fort. Il allait vite être sec. Cette phrase est inutile. Mais c'était les pensées d'Antho, j'y peux rien moi. Bon, on va arrêter là, il partait encore dans tous les sens. Difficile à suivre.
Azénor Philaester
Azénor Philaester
Gryffondor
Gryffondor
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Pas de matière optionnelle

Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus : Coyote
Legilimens
Manumagie (Niveau 2)


Un port - Page 5 Empty
Re: Un port
Azénor Philaester, le  Lun 22 Aoû 2016 - 17:23

Pardon pardon! Me revoilà! J'ai écris à la va vit désolée :x



Le parfum des fleurs, la brise, le vert des arbres, le bruit des passants, la dureté du chemin. C'est tous les petits détails qui forment la nature douce et apaisante. L'air satiné débouchant tes narines et le vent doux frissonnant ton être. Wow, tu divagues -vague. Là t'es avec Antho, c'est pas le moment de partir loin, de devenir hors de contrôle.
C'est sa voix, que tu apprécies heureusement, qui te réveilles et te ramènes à ta liberté factice.

- Je suis gérant en fait ! J'aime pas l'autorité, donc j'ai tout fait pour ne pas en avoir. A ton sauvetage !
Ah. Quand même. Travailler chez Olive c'est bien, y être gérant c'est mieux. Youhou Azé redescendant sur Terre t'es avec Antho le pro d'la baguette (à ne pas prendre dans un quelconque sens maladroitement tourné). Profite!
- Santé! Ahah

- Et donc non, j'étais chez les Poufsouffles. Si tu veux mon avis, le pouvoir des fondateurs s'amenuise dans le choixpeau, il fait des belles bourdes parfois, continua l'attrapeur. Mais bon, je suis attrapeur et capitaine de l'équipe des jaunes et noirs, donc je vais pas trop les renier non plus. Et toi... Je dirais Gryffondor vu ta baguette... Abricotier et poil de Boursouflet, c'est ça ?

Ah oui donc non. Tout faux. Bon bah t'avais une chance sur quatre. Voire trois. Voire deux. Gryffondor, tu l'aurais sans doute croiser, vu son "jeune" âge, et puis il a pas une tête de Serpy l'franjo. Mais comme quoi, dixit lui-même, il n'y avait pas sa place, chez les jaunes et noirs. Donc c'est bon enfait, t'as eu bon. Hum.
- Avant que je fasse une gaffe. T'es encore à Poudlard ?

- Ah...Ca arrive.  Tu ne te trouves pas à ta place chez les... Ne dis pas blaireau Azé c'est carrément péjorative, ne dit pas blaireau ne dit pas blaireau!...Blaireaux! Elle a dit blaireau...Oh euh Bah voilà, teh, rattrapes toi. Tu te sens...Pas mal à l'aise non, oh bah non. Pire. Ca a toujours été péjoratif de "traiter" quelqu'un de blaireau. C'est vrai quoi, à côté du serpent, du lion, de l'aigle, le blaireau c'est...Différent. J'adore les blaireau c'est tout doux on dirait des ours. Hum...Petit moment ultra gênant, mais qui dure moins longtemps que ce tu le ressens.
-Eh oui, dernière année ehe! Hmm le petit rire gêné.



Anthony Adams
Anthony Adams
LégendePoufsouffle
Légende
Poufsouffle
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Étude des moldus

Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus : Husky
Manumagie (Niveau 1)


Un port - Page 5 Empty
Re: Un port
Anthony Adams, le  Dim 28 Aoû 2016 - 15:00

Pas de soucis, étant moi-même en vacances, t'aurais eu le temps :P
____________________________________________________

Ne pas se trouver à sa place ? Ouais. D'ailleurs, il la cherchait toujours sa place. Il avait eu l'impression de la trouver un jour, à Olly. Puis, Liv était partie. Évaporée. Il était resté là, c'était battu pour monter en grade mais... Il manquait quelque chose. Immanquablement. Il aimait son taff, sans aucun doute. Il aimait la relation client, il aimait gérer une équipe, il aimait percer les petits secrets de chacun en quelques minutes. Mais... Olly n'était pas sa place. Il s'y sentait bien dans cette boutique, pour ça qu'il y restait longtemps. Trop longtemps. C'était presque devenue sa deuxième maison cette boutique. Et son appart ? Que ça soit Liv ou Lyne, les deux étaient parties. Ailyne... P*tain, pourquoi toujours elle ? Elle la désarmait. Il avait envie de la rayer de sa vie, de ne plus y penser mais il n'y arrivait pas. Il y avait toujours un truc qui le ramenait à elle. Pourquoi ? Pourquoi elle essayait de se rattraper ? Rattraper quoi d'ailleurs ?

- J'adore les blaireaux c'est tout doux on dirait des ours. Hum... Eh oui, dernière année ehe !

Pourquoi elle parlait d'animaux d'un coup ? Les blaireaux, des ours ? Tout doux ? Hmm... Mouais. L'ours était loin d'être doux quand même. Puis, il paraitrait que le blaireau peut tuer un serpent quand il se sent menacer. M'enfin, ça restait à prouver et le réveiller. Du coup, ça n'expliquait pas pourquoi elle s'était perdue en considération zoologique.

- Euuh... Ouais si on veut, répondit-il pas franchement convaincu. Dernière année ! Cool, pas trop stressée par les ASPIC ?

Il savait que certains stressaient à mort de devoir passer leurs ASPIC. A croire que c'était un exam compliqué. Anthony avait passé ça comme le reste de sa scolarité. En mode j'enfoutisme. Et il avait eu O. Grâce à ses matières préférées. Il avait visé tout juste la moyenne pour les autres. Et avec tout ça, il avait réussit à s'en sortir plutôt bien au final. M'enfin, tout ça c'était finit. Heureusement. Poudlard, c'est bien beau, mais on avait aucune liberté, c'était pénible . L'attrapeur reprit une gorgée de café. Décidément, sans sucre, ce breuvage était amer. Il réprima une grimace en parlant. Pratique.

- C'est quoi tes matières préférées ?

La conversation était relativement bateau. Mais bon, il s'était rencontré il y a 20 minutes, ils n'allaient pas se raconter leur vie non plus. Puis, Azénor était tout de même une compagnie charmante, il n'allait pas la fuir.
Azénor Philaester
Azénor Philaester
Gryffondor
Gryffondor
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Pas de matière optionnelle

Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus : Coyote
Legilimens
Manumagie (Niveau 2)


Un port - Page 5 Empty
Re: Un port
Azénor Philaester, le  Lun 29 Aoû 2016 - 11:37

Petit changement de style, j'essaie!


Antho a l'air de penser à autre chose, disons tant mieux pour la dernière minute, mais c'est un peu gênant d'être avec quelqu'un qui, vraisemblablement, pense à autre chose. Voire aimerait être ailleurs qui sait. Je crois qu'il a à peine écouter ce que je viens d elui dire. M'enfin ça m'arrive, comment pourrais-je le blâmer pour ça.
- Euuh... Ouais si on veut. Dernière année ! Cool, pas trop stressée par les ASPIC ?

Pafait, changement de sujet.
- Oh euh stresser pour un examen...Très peu pour moi. J'ai appris à disons, ne pas m'en faire pour du futile. Non pas que les ASPIC ne soient pas importants, mais il y a pire!

J'espère que cette réponse lui suffira. Et puis au final, peut-être qu'il fait juste la conversation, pour ne pas créer de blanc gênant. Je n'ai,jamais débordé de confiance en moi, c'est sans doute pour cette raison que je doute sans arrête de l'intérêt que me portent les gens, en particulier les nouvelles rencontres...
Il boit une gorgée de son café. Ah oui c'est vrai, j'avais presque oublié mon ananas. Alors je bois une gorgée aussi, de ce verre quasiment plein.
- C'est quoi tes matières préférées ?

Ni une ni deux,
-Ah facile, Défenses contre les Forces du Mal, et Métamorphose. Bon ce n'est pas très original, mais c'est ce que je préfère. J'attends l'âge pour passer la formation d'animagus, j'en ai déjà parlé avec des animagus experimentés disons. Et toi c'était quoi tes matières préférées ? Tu as l'air d'avoir l'âge d'avoir passé la formation...Tu t'es laissé tenté?

Le sujet Poudlard est mis au tapis. Bien. Plutôt bonne en cours, je pense au moins ne pas paraître pour une ignorante.

Antho parle, moi je l'écoute sagement en mâchant la paille de mon jus d'ananas, et tout d'un coup quelqu'un sortit de nulle part, pose sa main sur mon épaule. Je me retourne à la hâte et voit un homme plutôt âgé nous chuchoter, assez fort de façon à ce que Anthony placé à l'autre bout de la table entende,
-Vous avez dit animagus?
Anthony Adams
Anthony Adams
LégendePoufsouffle
Légende
Poufsouffle
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Étude des moldus

Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus : Husky
Manumagie (Niveau 1)


Un port - Page 5 Empty
Re: Un port
Anthony Adams, le  Jeu 1 Sep 2016 - 15:28

Azénor ressemblait à Anthony au final. Elle non plus, elle ne semblait pas stressée pour ses ASPICs. Ça semblait être une formalité pour la fille. "Ne pas s'en faire pour du futile". Aaaaah, si seulement tout le monde pouvait être pareil. Quand le gérant voyait ces gens qui pensaient qu'avoir une mauvaise note, ou avoir quelques contrariétés dans la vie, étaient la fin du monde, il avait juste envie de leur mettre le nez sur des vrais problèmes. Les personnes étaient concentrées sur leur petit nombril, leur petit monde et oubliaient de regarder autour d'eux. Ils oubliaient les vrais problèmes. Ils oubliaient qu'une vie sans problème ne sers à rien. Sans problème, il n'y avait rien à raconter. Rien qu'aujourd'hui, Azénor pourrait raconter qu'elle avait faillit se noyer, mais qu'une personne l'avait sortie de l'eau. Et, alors qu'elle était à deux doigts de devoir lancer un sort d'amnésie à un moldu, à cause d'une malheureuse pièce tombant de son porte-monnaie, elle avait appris que ce mec qui l'avait sauvé était en fait un sorcier trainant par là. Deux situations délicates, deux "problèmes" et autant d'histoire à raconter. Une vie sans histoire est une vie triste.

- Ah facile, Défenses contre les Forces du Mal, et Métamorphose. Bon ce n'est pas très original, mais c'est ce que je préfère. J'attends l'âge pour passer la formation d'animagus, j'en ai déjà parlé avec des animagus expérimentés disons. Et toi c'était quoi tes matières préférées ? Tu as l'air d'avoir l'âge d'avoir passé la formation...Tu t'es laissé tenté?

Et encore un point commun. Au moins pour la méta. Même si Anthony aimait bien la DCFM, il préférait de peu les enchantements. Mais bon, effectivement, ça restait des matières qui faisaient l'unanimité auprès des élèves. Moins souvent le prof, mais ça c'était une autre histoire. Les profs de DCFM ont une lourde histoire derrière eux.

- La métamorphose sans hésiter... commença-t'il doucement. C'était un terme trop magique pour un endroit aussi moldu.

Mais il fut coupé par un type sortit de nul part qui se permit de poser la main sur l'épaule d'Azénor. Si ça avait été une connaissance de la jeune fille, Anthony n'aurait pas été aussi surpris et n'aurait pas, par instinct, mit la main dans sa poche pour prendre sa baguette. Au cas où. Effectivement, la manière dont s'exprimait ce PNJ la personne indiquait que c'était un total inconnu pour Azénor. Et bien sûr, si Anthony le connaissait, il l'aurait sut.

- Vous avez dit animagus?
- Anima quoi ? répondit Anthony du tac au tac. Mademoiselle m'a simplement demandé si les animaux étaient autorisés dans le bus. Elle a un HUSKY, et je suis chauffeur de bus. Vous avez dû vous méprendre. C'est quoi un animatruc ?

Léger sous-entendu sur la réponse à la question de la jeune fille et débarassage express d'un type un peu trop curieux. Nan mais pour qu'il se prenait le mec ? Déjà, on accostait pas quelqu'un en plein conversation. Ensuite, on écoutait pas les conversation. Enfin, on mettait pas la main sur une épaule d'une inconnue. Mais il se démontait pas le type... Quel chieur.

- Je suis sûr d'avoir entendu "Animagus" dans votre conversation !
- Donc vous écoutez les conversations des gens comme ça ? Ça vous arrive souvent ? Et encore une fois, je vous assure que je n'ai jamais entendu ce mot.

Anthony n'était pas franchement aimable avec ce type. Mais il était particulièrement agacé pour les raisons déjà invoqué un peu plus tôt. Comment on se débarrassait d'un type aussi collant ? L'attrapeur but une gorgée de café et arriva à la fin de sa tasse. C'était vraiment un café court. L'arnaque. Le jeune homme posa la tasse sur la sous-tasse et s'appuya sur le dossier de sa chaise. Chose qu'il ne pouvait pas faire un peu auparavant, à cause de ses habits trempés. Maintenant, ils étaient plus trempés, ils étaient rêches et désagréables. Mais au moins, il n'avait plus cette sensation mouillée dans le dos. Quitte à choisir, il préférait un habit qui tenait debout tout seul, plutôt qu'un habit trempé. Azénor allait peut-être rembarrer le type aussi. Il pourrait voir qu'il est pas le bienvenu. A moins qu'elle soit plus sympa qu'Antho.
Azénor Philaester
Azénor Philaester
Gryffondor
Gryffondor
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Pas de matière optionnelle

Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus : Coyote
Legilimens
Manumagie (Niveau 2)


Un port - Page 5 Empty
Re: Un port
Azénor Philaester, le  Jeu 1 Sep 2016 - 16:59


Alors comme ça on a des points communs. Je vois qu'on pense pareil. Qu'au final, personne ne se rappelle du facile. C'est sans doute le passé qui forge l'avenir, quels que soient nos choix. C'est peut-être le but, la douleur, la peine, la difficulté. C'est peut-être grâce à ça qu'on peut avancer. Peut-être qu'il faut être un peu amoché, avant d'être à la hauteur.

Doucement, Antho délcare:
- La métamorphose sans hésiter... , mais il se fait couper par l'homme qui touche mon épaule. Ni une ni deux, Adams entame une réponse:
- Anima quoi ? Mademoiselle m'a simplement demandé si les animaux étaient autorisés dans le bus. Elle a un HUSKY, et je suis chauffeur de bus. Vous avez dû vous méprendre. C'est quoi un animatruc ?

J'ai cru entendre un sous entendu, tant il a accentué le 'HUSKY'. A voir. M'enfin c'est pas maintenant qu'on va en reparler. L'autre insiste il a vraiment entendu.
- Je suis sûr d'avoir entendu "Animagus" dans votre conversation !
- Donc vous écoutez les conversations des gens comme ça ? Ça vous arrive souvent ? Et encore une fois, je vous assure que je n'ai jamais entendu ce mot.

J'suis partagée entre l'idée de regarder Antho, de lui demander quoi faire par le regard et de me tourner vers l'homme qui a désormais lâché son étreinte sur mon épaule. Je n'ai d'autre choix que de partir dans le sens d'Antho, qui est vraisemblablement la meilleur des décisions à prendre.
- Moi non plus, jamais. Maintenant si vous le permettez, j'aimerais reprendre ma discussion sur les animaux dans les bus avec mon ami, merci.

Il me regarde. Il sait tellement que je mens. Pourtant habituellement je gère aux mensonges. Oh eh ne jugez pas, tout le monde ment. Plus ou moins. Il ne bouge pas. Me fixe. Regarde Anthony adossé à sa chaise de temps à autres. Je pensais être infaillible, il est très fort. Il a vu juste et j'ai peur qu'il ne soit pas décidé à s'en aller.
- Je ne suis pas sénile, encore moins un imbécile. Comment connaissez-vous les animagis?

Oh. Donc s'il conclue qu'on connaît l'existence des animagis, c'est que lui même sait. Donc qu'il est des nôtres...Non?
J'essaie d'interpeller Anthony du regard. Que faire... Rentrer dans son jeu? Nier encore une fois? Trop de coïncidences pour une seule journée. Et hop, une nouvelle histoire à raconter.



Anthony Adams
Anthony Adams
LégendePoufsouffle
Légende
Poufsouffle
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Étude des moldus

Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus : Husky
Manumagie (Niveau 1)


Un port - Page 5 Empty
Re: Un port
Anthony Adams, le  Sam 3 Sep 2016 - 0:57

Azénor était sur la même longueur d'onde qu'Antho. SUS AU GÊNEUR. Mais non, il s'accrochait le bougre. Azénor tenta une ultime bafouille pour se débarrasser de ce type.

- Moi non plus, jamais. Maintenant si vous le permettez, j'aimerais reprendre ma discussion sur les animaux dans les bus avec mon ami, merci.

Le gérant d'Olly se retint de rire. Avouez que vous avez toujours rêvé d'avoir une discussion sur les animaux dans les bus. Franchement, c'était la conversation la plus passionnante qu'Antho aurait put avoir. Mais malheureusement, il parlait simplement d'animagus. De simple sorcier qui, par le pouvoir de la simple pensée, arrivaient à se transformer en animal. Franchement décevant. C'était tellement banal comme conversation quand on pouvait parler d'animaux dans le bus. Puis, l'autre là qui s'accrochait.

- Je ne suis pas sénile, encore moins un imbécile. Comment connaissez-vous les animagis?

Bon ok, c'était vraisemblablement un sorcier. Mais ça restait un chi*ur quand même. Il aperçut le regard d'Azénor qui cherchait du soutien venant d'Anthony. De toute façon, ça servait à rien de nier à présent. Ce mec savait apparemment.

- Vous connaissez beaucoup de personnes qui puissent connaître les animagi ? répondit simplement Anthony.

Il ne dit rien de plus. Il avait finit son café et attendait juste qu'Azénor finisse son jus d'ananas, pour partir dans un endroit où ils n'auraient pas besoin de se cacher pour parler de trucs sorciers. Mieux, ils pourront même être tranquille des chi*urs comme l'autre. Hélas, le verre d'Azénor était presque plein. Elle avait but à tout casser une gorgée. Bon, en attendant, ça serait bien de se débarrasser du mec quand même. Parce que, s'ils voulaient partir ailleurs après le verre d'Azénor, ça serait cool que l'autre les suivent pas. Non pas qu'il voulait particulièrement se retrouver seul avec Azénor quoi que. Mais il voulait surtout ne pas rester trop longtemps avec l'autre incruste. L'attrapeur attendit donc la réaction de l'homme.

- Je le savais ! Vous êtes un animagus ?
- Vous devriez parler encore plus fort, répondit Anthony toujours aussi sèchement. Et cela ne vous regarde pas vraiment.

L'animagus jeta un rapide coup d’œil à Azénor pour lui faire comprendre son envie... DE PARTIR. Bande de pervers. Il n'était pas très doué pour réellement viré quelqu'un. Il arrivait généralement à faire comprendre à l'indésirable qu'il l'était. Mais quand l'indésirable était une incroyable mule, ça lui était plus compliqué à gérer. Anthony regardait donc Azénor. En fait, c'était la première fois qu'il la regardait vraiment. Malgré son maquillage qui a un peu coulé, ses longs cheveux maintenant en bataille en train de sécher, elle restait une belle femme. Très belle même. Ses yeux marrons clairs, son sourire, son visage angélique. La jeune fille était une charmante compagnie, à n'en pas douter. Anthony était tellement peu attentif à ce qui l'entourait en ce moment, qu'il n'avait pas remarqué l'incroyable beauté de la Gryffondor. Il se détacha difficilement du visage de la jeune fille et se dit que la meilleure solution pour se débarrasser du mec, c'était de lui faire sentir qu'il était VRAIMENT de trop.

- On va y aller chérie ? Pas que je m'ennuie, mais bon, au soleil comme ça, je commence à avoir chaud, dit-il avec un clin d’œil cliché et appuyé.

Voilà, il y avait tout. L'intrus pensait qu'ils étaient en couple. Et en plus qu'ils étaient pressés de rentrer pour une raison qui ne regardait qu'eux. Il allait partir après ça. Pas vrai ? Que d'aventure à raconter. Une histoire qui s'écrit. Page après page, chapitre après chapitre, retournement après retournement. La vie n'était qu'une longue histoire à raconter. On l’embellissait, on omettait des détails, on ré-arrangeait parfois. Mais avec ça, la vie était un peu plus belle, un peu plus étonnante encore.
Azénor Philaester
Azénor Philaester
Gryffondor
Gryffondor
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Pas de matière optionnelle

Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus : Coyote
Legilimens
Manumagie (Niveau 2)


Un port - Page 5 Empty
Re: Un port
Azénor Philaester, le  Mer 7 Sep 2016 - 18:07

LA d'Antho le narvalo accordé.


Étrange rencontre. Dérangeante. Persistante. C'est bon. J'laisse la parole à Antho, il saura quoi faire, c'est un mec. Bouh le cliché, j'ai juste la flemme d'encore ouvrir ma bouche inutilement.
Simplement, calmement, tranquillement et je pourrais en trouver d'autres, mon collègue de noyade rétorque:
- Vous connaissez beaucoup de personnes qui puissent connaître les animagi ?
- Je le savais ! Vous êtes un animagus ?
- Vous devriez parler encore plus fort. Et cela ne vous regarde pas vraiment.

J'ai bien fait de me la fermer, j'aurais pas fais mieux. Je remarque qu'Antho a regardé mon verre de façon un peu présomptueuse si bien que j'ai bien compris qu'il fallait qu'on abrège. Allé une gorgée, deux et puis trois. Je vide le reste de la petite bouteille en verre dans le...Verre vert. D'un trait je termine ma boisson pendant que le vieil homme continue de nous regarder comme si on avait inventé l'eau chaude. J'ai une forte envie de faire un genre de grimace débile pour qu'il soit gêné et qu'il parte en courant, mais après j'aurai à affronter le jugement d'Antho (non je n'exagère jamais), et ça, j'assumerai pas.
J'me rend pas compte pendant que j'essaie d'imaginer des plans pas du tout diaboliques pour nous débarrasser de cet énergumène, qu'Antho me regarde. Comme s'il ne m'avais jamais vu avant, alors que ça doit faire plus d'une heure que dis-je, j'en sais rien, qu'on se connaît maintenant. C'est assez déconcertant, mais j'aime bien. J'aimerais pouvoir lui demander ce qu'il pense, mais je sais pas si j'ai vraiment envie de savoir.
Et puis comme un ch'veu sur la soupe, sans que je m'y attende, Antho a la meilleure idée du siècle:
- On va y aller chérie ? Pas que je m'ennuie, mais bon, au soleil comme ça, je commence à avoir chaud

Rigole pas. Agis normalement. Comme si t'étais folle de ce quasi inconnu.
L'idée m'enchante.
- Oh oui j'avoue ça tape un peu, on rentre à la maison doud'?
DOUD. Rigole pas rigole pas.
J'me pince les lèvres, me lève, prend les quelques affaires laissées sur la table. Je vérifie rapidement que ma baguette se trouve toujours dans ma poche. (Si ça vous intéresse, c'est bon elle est à sa place). J'attends Anthony se lève, chose qu'il fait très rapidement. Je contrôle mon rire pour aborder un merveilleux sourire amoureux vers mon faux cher et tendre. Je m'approche vite de lui, attrape de ma main droite sa taille de sorte à ce que mon bras contourne son dos, m'enfin j'vais pas vous faire un dessin vous avez compris. Je peux donc remarquer qu'il est plutôt bien bâtit le coco. En plus d'être grand. Bon vous me direz, pour moi tout le monde est grand. Et il sent bon, c'est drôle ça. Parce qu'il a quand même fait un p'tit plouf lui aussi. M'enfin tant mieux. En bref, pas mal du tout le jaune !
On s'éloigne, je ne regarde pas derrière, j'ai aucune idée de ce que le vieux fait. Il nous regarde sans aucun doute. Faut qu'on joue encore un peu. Ça me déplaît pas hein, alors tant mieux.
Je chuchote l'air de rien:
- Mmmh du coup on va où? J'pense qu'il nous observe encore...

J'me mord tellement le joues que la douleur n'est plus. Si j'avais pas été une sorcière, j'aurais voulu être actrice.

Anthony Adams
Anthony Adams
LégendePoufsouffle
Légende
Poufsouffle
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Étude des moldus

Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus : Husky
Manumagie (Niveau 1)


Un port - Page 5 Empty
Re: Un port
Anthony Adams, le  Mer 7 Sep 2016 - 23:02

Merci pour le fou rire !
_____________________________
Elle avait parfaitement compris les regards d'Anthony. Azénor avait rapidement finit son verre pendant qu'il se frittait plus ou moins avec l'autre. Encore mieux, elle joua parfaitement le jeu du couple transit. Le jeune homme remarqua tout de même un semblant de sourire apparaître sur les lèvres d'Azénor qui illuminait son visage.

- Oh oui j'avoue ça tape un peu, on rentre à la maison doud' ?

DOUD ? Vraiment ? Elle allait chercher ça où ? Elle appelait vraiment son mec doud' ? Nan ? P'tain le pauvre quand même. Le jeune homme fit tout pour cacher sa surprise, mais aussi son fou rire qui commençait doucement à pointer son nez. Zen soyons zeeen. La belle jeune fille se lève, suivit rapidement d'Antho qui évite le regard d'Azénor pour ne pas se mettre à rire devant l'inconnu. Malheureusement, le sourire angélique de sa complice le fit presque craqué. Pour éviter de partir, il se mordit la lèvre presqu'à sang, mordillement, qu'il essaye tant bien que mal de faire passer pour de l'envie pour la jeune fille, au risque d'accentuer sa crise de fou rire imminente. Heureusement, il n'eut pas à affronter le sourire de la Gryffon trop longtemps, puisque celle-ci se posta à côté de lui, à sa gauche. Non pas pour lui prendre la main et partir. Azénor voulait jouer la carte du couple d'amoureux transit jusqu'au bout. L'attrapeur fit de même en prenant Azénor par la taille et c'est donc dans cette position plutôt proche qu'ils partirent dans une direction. D'ailleurs, quelle direction ?

- Mmmh du coup on va où? J'pense qu'il nous observe encore...

Le gérant d'Ollivander's craqua. Il ne pouvait plus se retenir de rire. Il explosa de rire pour de bon, tout en continuant de marcher ; Azénor à ses côtés. La situation était improbable. Le jeune homme ne pouvait s'arrêter. Tout en riant, il tourna à un angle de rue pour être à coup sûr hors du champ de vision de l'autre lourd. Malgré le fou rire, il ne perdait pas l'objectif premier de vu. Fuir ce type trop encombrant. Il essaya tant bien que mal de reprendre son sérieux pour réussir à parler un peu.

- J'en ai absolument aucune idée, réussit-t'il finalement à dire. Je ne sais pas du tout où on est pour tout t'avouer. Mais en tout cas, je pense qu'il nous voit plus. A moins qu'il nous suive. il arrêté de parler, car une nouvelle vague de rire le prit une nouvelle fois. Franchement, t'es une super actrice ! Mais vraiment, Doud ? Rassure-moi, t'appelle pas ton copain comme ça hein ?

Ce qui serait flippant du coup. Mais il ne dit rien et continua de marcher en direction de... Bonne question. Il marchait. Toujours avec Azénor près de lui. La presque-noyade était oubliée, les vêtements étaient secs et ils avaient commencé un brin de conversation qui se devait d'être terminée. C'est donc tout naturellement qu'il reprit là où ils s'étaient fait interrompre.

- Pour répondre à ta question d'il y a 10 minutes, commença-t'il. Cette fois, la crise de fou rire était passée. Étant fan de métamorphose, j'ai voulu aller plus loin. Donc, je me suis lancé dans la recherche de mon double animal oui.

Il repensa aux stress des premières transformations. Puis au passage de l'examen. Il ne voulait pas être dans l'illégalité pour ce don. C'était simplement, pour lui, un sujet d'étude passionnant. Pas besoin de se cacher pour cela. Il se rappellera sans aucun doute toute sa vie de la première rencontre avec son double animal. Cette espèce de vision ultra réaliste, comme un rêve, mais en plus cohérent. Si on conçoit que, se transformer en un animal est cohérent.

- Du coup, je l'ai trouvé. C'est un husky. Un magnifique husky si tu veux mon avis.

Il avait rajouté cette phrase non sans un brin d'humour teinté de fausse modestie.
Azénor Philaester
Azénor Philaester
Gryffondor
Gryffondor
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Pas de matière optionnelle

Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus : Coyote
Legilimens
Manumagie (Niveau 2)


Un port - Page 5 Empty
Re: Un port
Azénor Philaester, le  Jeu 8 Sep 2016 - 17:19

Ahah, avec grand plaisir !
Oh, j'ai changé d'âge pour un futur poste, donc Azénor a encore 17ans dans ce rp.


J'me retiens tellement. Et lui aussi c'est sur, j'le sens crispé. C'est quand même marrant, en y repensant, cette situation. Tomber dans l'eau, se faire sauver par un inconnu, aller boire un verre, le penser moldu, découvrir qu'il ne l'est pas, discuter de magie, se faire Emmerd*r par un vieux sénile mais néanmoins, encore une fois sorcier, mentir pour s'en sortir, prendre l'inconnu dans ses bras, faire semblant d'être en couple, l’appeler DOUD. Pololo que d'émotion. Journée chargée en rebondissement, mais c'est ça qu'on cherche, c'est ça qui rend la vie un peu moins monotone.

On marche encore dans une direction totalement improvisée et là, il craque. Il éclate d'un rire perçant et bruyant alors bien sûr, j'essaie de tenir vous voyez, de ne pas lâcher! Mais bon, comme toute personne censée dans ce monde, j'explose de rire à mon tour. Un rire mélangé entre bruit d'âne et pouffements (mot inventé pour dire qu'elle fait pffrrrrrahaha). Il me fait tourner dans une rue à un angle. J'espère que le vieux nous a pas suivit. Au pire, et bah on verra (zéro idée exprimée).
Antho lui essaie de se calmer pour en placer une, alors que je commence à avoir une sacrée crampe à la mâchoire.
- J'en ai absolument aucune idée. Je ne sais pas du tout où on est pour tout t'avouer. Mais en tout cas, je pense qu'il nous voit plus. A moins qu'il nous suive. Le voilà qu'il rigole de plus belle. Franchement, t'es une super actrice ! Mais vraiment, Doud ? Rassure-moi, t'appelle pas ton copain comme ça hein ?

Oh l'angoisse. J'avoue, j'avoue, avec la précipitation c'est sortit tout seul bon voilà, on va pas couper un poil de cul en quatre (pardon). Entre fou rire et sourire pas si gêné que ça finalement, j'essaie d'argumenter une réponse, comme pour me justifier:
- Au pire on court, ou on transplane hein, dis-je tout en vérifiant que cette fois-ci, aucun moldu ne puisse entendre ce que je dis. Ahah, ne juge pas, j'ai fais ce que j'ai pu! Avant oui, pour me foutre de lui, pourquoi pas!
J'suis pas crédiiiiiible. J'arrive à me calmer mais pas tout à fait, mon gros rire bien moche s'est effacé pour laisser place à des petits ricanements, des sourires bien prononcés. C'est drôle quand je revois la scène.

On continue de marcher, c'est à ce moment que je remarque qu'on est toujours assez proche. J'hésite à enlever mon bras, mais du coup je sais pas trop quoi faire, c'est gênant. Bref, si bien qu'on continue, bras d'ssus bras d'ssous à marcher. De toute façon l'important c'est pas la destination c'est le voyage.
- Pour répondre à ta question d'il y a 10 minutes. Étant fan de métamorphose, j'ai voulu aller plus loin. Donc, je me suis lancé dans la recherche de mon double animal oui. Du coup, je l'ai trouvé. C'est un husky. Un magnifique husky si tu veux mon avis.
"Un magnifique husky si tu veux mon avis" aha. Ça me fait sourire. Bon faudrait que j'arrête de sourire, ça fait mal à force.
Ok alors ce mec m'impressionne un peu, mais faut pas lui montrer non mais et puis quoi encore? Lui demander un autographe aussi non? Bref, proprio de Ollivander's, Animagus, il est pas directeur de Poudlard? Décevant. Ceci était du second degré merci.
-Wooaw la classe, un husky c'est trop beau en plus. Oups c'est sortit tout seul. Magnifique? Ça je peux pas valider si j'ai pas vu, eheh.
J'sais pas si ça se fait de demander à un animagus de se transformer, mais là je viens presque de le faire. J'aimerais bien le voir, cet Anthonusky.
J'espère aussi plus tard, moi aussi faire preuve de fausse modestie en disant que mon deuxième moi est "magnifique, si tu veux mon avis."

Anthony Adams
Anthony Adams
LégendePoufsouffle
Légende
Poufsouffle
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Étude des moldus

Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus : Husky
Manumagie (Niveau 1)


Un port - Page 5 Empty
Re: Un port
Anthony Adams, le  Sam 10 Sep 2016 - 15:53

Toutes mes félicitations pour ton nouveau poste !
LA autorisé

_____________________________________________

C'était vraiment irréaliste. Ils se connaissaient à peine, mais les voilà en train de délirer sur le surnom qu'elle donnait potentiellement à son copain tout en se tenant l'un et l'autre par la taille. D'ailleurs, il ne savait pas trop quoi faire actuellement. La raison lui disait qu'enlever son bras, c'était ce qu'il y avait de plus logique à faire maintenant qu'ils étaient loin de l'autre type. Mais la logique dans ce genre de cas, elle avait tendance à pointer aux abonnés absents.

- Au pire on court, ou on transplane hein

Pas c*n. Mais où ? Puis à partir d'où aussi ? Parce que transplaner là, au milieu d'un quartier moldu, c'était pas franchement conseillé. Deux personnes qui disparaissent d'un seul coup dans la rue, c'était pas facile à expliquer scientifiquement. Ils étaient bons pour les gros titres des journaux et tout le bordel.

- Ahah, ne juge pas, j'ai fais ce que j'ai pu ! Avant oui, pour me foutre de lui, pourquoi pas !

Son rire ne s'arrête pas. Elle affiche toujours un sourire jusqu'aux oreilles et par moment, des petits rires (du genre "hihihi") lui échappent. Ce qui n'aide pas Antho à se calmer, lui-même pris de relent de fou rire, à chaque rire de la jeune fille lui rappelant la scène qu'ils venaient de vivre. Malgré tout, il essayait de se calmer en prenant doucement son souffle et en évitant de croiser le regard d'Azénor. Mais son rire lui suffisait à repartir la plupart du temps.

- Wooaw la classe, un husky c'est trop beau en plus. Ouais c'est vrai. Magnifique? Ça je peux pas valider si j'ai pas vu, eheh.

Donc, en plus de transplaner, là voilà qui lui proposait de se transformer en animal, là, devant des moldus. Pas de problème, ça leur arrivait régulièrement ce genre de choses. La SPA était remplie d'animaux anciennement humains transformés en pleine rue. Un drâme j'vous jure. Le jeune homme chercha une ruelle, ou un endroit pas du tout fréquenté... Ok. Je sais ce que vous pensez. Un mec qui cherche un endroit pas fréquenté quand il est en compagnie d'une fille, c'est louche. Mais j'vous assure qu'il n'avait aucune idée bizarre en tête. Pas qu'il serait contre hein. Mais... Roo et puis m*rde, je m'enfonce là. Enfin non, pas ce que je voulais dire... J'aime pas être narrateur. J'vous jure, un jour je vais démissionner.

Bref, le jeune homme sourit en entendant Azénor lui demander subtilement (avec toute la subtilité d'un dragon dans un magasin de baguette magique j'entends), de lui montrer sa forme animal. C'était la première personne à lui demander. Généralement, les personnes n'osaient pas et lui demandait seulement des infos sur son apparence, sans lui demander directement de se transformer. Cette fille lui plaisait. Au moins, elle était directe. Il rit légèrement avant de lui répondre :

- Si on allait dans le Chemin de Traverse ? On pourra parler plus tranquillement !

Du coup, ils trouvent rapidement par trouver un coin tranquille, puis, après s'être assuré qu'il n'y avait personne, que ça soit dans la rue ou au fenêtre, CLAC, ils transplanèrent pour atterrir dans le chemin de Traverse.

Chemin sorcier par excellence, où ils n'avaient pas à se soucier des autres sorciers justement. Tout le monde l'était, donc deux personnes qui apparaissaient au milieu de la rue, ça dérangeait pas. Et un type qui se transformait en animal, ça ne surprenait pas non plus. Ils avaient transplané dans un endroit néanmoins pas des plus fréquentés. Un petit coin sympa où ils pouvaient se poser tranquillement, loin du grouillement habituel du chemin. Bon, se transformer après un transplanage, c'était peut-être pas ce qu'il y avait à faire, mais bon, pour les beaux yeux d'une fille, on faisait parfois des trucs un peu c*n.

- Voilà, on sera plus tranquille ici !

C'est d'ailleurs après cette phrase, qu'il se décida enfin à lâcher la jeune fille. Bizarrement, la lâcher lui fit un petit pincement au cœur. Pincement qu'il réprima rapidement pour enchaîner.

- Bon, normalement, je me transforme pas pour le spectacle mais bon...

Et il entama sa transformation. Il retrouva son double animal, comme d'habitude, il était dans les montagnes. Le nez humain d'Antho se transforma en truffe. Ses oreilles s'allongèrent avant de se recouvrir de poil. Ce n'était pas le moment de se déconcentrer. Pourtant, c'était le moment le plus compliqué. On était pris par toutes les sensations décuplés de l'animal, on sentait ce qu'il sentait, entendait ce qu'il entendait. Le monde était bruyant et odorant. Malgré cela, Anthony continua de faire place à l'animal. Il diminua de taille, pour se retrouver à quatre patte, alors que les poils blancs et gris lui recouvraient le corps. Ça y est, Anthony était un husky, d'un bon demi mètre au garot, mais presque d'une taille humaine quand il se mettait sur ses pattes arrière. Le husky ouvrit les yeux que le gérant avait fermé pour mieux se concentrer. Quand il ouvrit les yeux, son regard se dirigea immédiatement vers Azénor. Les yeux vairons (un vert, un bleu) se plantèrent dans ceux, marrons, de la Gryffon. Il pencha sa tête légèrement de côté, comme s'il la découvrait pour la première fois. Dans un sens, c'était le cas, puisque l'animal ne l'avait jamais rencontré... "Anthonusky" voulait courir. Il voulait toujours courir, c'était sa nature. Malgré cela, il resta là, à la demande du sorcier piégé dans son corps. La seule trace du jeune homme qui était là quelques instants plus tôt, c'était un épi en haut de la tête. Exactement le même que l'attrapeur essayait de camoufler sans succès.

HRP : Je t'autorise à prendre mon LA par la suite, si tu veux qu'Antho se retransforme etc...

_____________________________________________

Sujet libre, suite du RP ici
Emily Lynch
Emily Lynch
LégendePoufsouffle
Légende
Poufsouffle
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Arithmancie

Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Occlumens


Un port - Page 5 Empty
Re: Un port
Emily Lynch, le  Dim 18 Sep 2016 - 2:00

RP avec Amnesius Croupton

Cette soirée ne devait pas être trop compliquée, malgré la nuit, on arrivait à y voir plus moins bien, la lumière réfléchie par la lune transperçait les fins nuages qui couvraient le ciel. Il devait être environ une heure trente du matin, Emily ne savait plus trop depuis combien de temps elle attendait. Attendre, encore et toujours, à croire qu’elle ne faisait que ça de sa vie, mais n’ayez crainte, elle n’attend pas pour le plaisir. La rouquine voulait comme à son habitude être en avance, histoire de pouvoir faire son petit repérage et surtout parce qu’elle avait toujours été en avance, du moins la plupart du temps. Adossée contre la paroi métallique de ce bâtiment désaffecté, elle attendait dans ce vieux port qui était sur le déclin. Certes il y avait encore de l’activité, mais pas suffisamment  pour que les lieux soient occupés vingt-quatre heures sur vingt-quatre. Il y avait probablement un gardien, mais ce dernier était plus que probablement endormit dû au fait qu’il ne se passait absolument rien, c’était même à se demander pourquoi il avait été engagé. Enfin quoi qu’il en soit, c’était un lieu parfait pour une rencontre, du moins c’est ce qu’avait laissé supposer la piste trouvée complètement par hasard sur un adepte de la magie noire. Bien que peu inquiétant, il valait tout de même mieux vérifier que de prendre le risque de voir cet individu le visage recouvert d’un masque.

C’était donc à deux que cela allait se faire, question de sécurité, même si Emily se sentait capable de gérer cela toute seule, savoir que l’on peut compter sur quelqu’un en cas de coup dur était un élément non négligeable. La personne avec qui elle allait bosser cette nuit n’était autre qu’Amnesius, un collègue si on peut dire ainsi, ou plutôt un frère d’arme. Emily ne le connaissait que de réputation, elle savait bien deux trois choses sur lui, mais elle était loin de le connaitre aussi bien qu’Amy. D’ailleurs lui non plus ne devait pas savoir grand-chose sur la rousse et ce n’était pas plus mal, du moins pour certains éléments. Enfin, temps qu’il n’essaye pas d’en savoir trop sur Emily, celle-ci était persuadée qu’ils allaient bien s’entendre. Du moins en théorie…

La rencontre n’avait même pas duré dix minutes que l’individu prenait déjà la fuite. Fuyant à toute vitesse, la poursuite était donc lancée. Courir encore et toujours, pourquoi fallait-il toujours que les gens partent en courant ? Pourquoi ne tranplanaient-ils pas tout simplement, là au moins il n’y aurait pas besoin de courir dans tous les sens dans cet endroit assez labyrinthique. Du coup, afin d’optimiser leurs chances d’intercepter la personne, les deux compères avaient décidé de se séparer. En soit ça n’était pas une mauvaise idée, mais à première vue, aucun des deux ne semblait avoir une connaissance du terrain, mais bon, c’était sans aucun doute leur meilleure chance pour attraper le fuyard.

Mélangeant discrétion et rapidité, Emily poursuivait sa cible avec détermination, car même si elle détestait quand les gens partaient en courant, il lui était impossible d’admettre qu’une poursuite n’en valait pas la peine. Il fallait absolument interrompe la course de cet inconnu. Tournant à gauche, puis à droite, fonçant tout droit, plus la distance parcourue augmentait, plus elle avait le sentiment de tourner en rond ! D’ailleurs, elle était persuadée d’être déjà passé à côté de cet empilement de gros tuyaux en acier. Mais le pire était qu’elle ne voyait plus sa cible ! La rouquine venait tout juste de la perdre de vue. Se tapant le front avec la paume de sa main, elle se décida tout de même à continuer la poursuite qui venait de se transformer en recherche. Avançant doucement, elle aperçut une silhouette au loin, malheureusement il lui était impossible de dire si c’était la personne qu’elle poursuivait ou s’il s’agissait d’Amnesius… Non, c’était impossible, ça ne pouvait être lui, il n’était pas aussi castard, enfin quoi que… Elle ne savait plus trop, mais elle en pouvait pas prendre de risque, elle devait tenter quelque chose ! Elle décida alors de lancer un #Petrificus Totalus en faisant attention de l’informuler afin de rester discrète…
Invité
Anonymous
Invité

Un port - Page 5 Empty
Re: Un port
Invité, le  Dim 25 Sep 2016 - 21:33

Sorry I am late

Il avait plu toute la journée dans ce petit coin de l’Angleterre. Mais vers huit heures du soir, la bruine avait cessé et s'était changée en un crachin puis en un vent d'automne, humide et ombragé. Les nuages étaient encore éparses le long des docks et la pleine Lune les traversaient comme les grains de la peau d'une femme à travers la dentelle. Minuit était passé lorsque le dernier bateau porte-conteneurs quittait, là, ce port sans vie, le ventre remplis de marchandise en partances pour des contrés inconnues, pays de la mondialisation ou midi devait sonner. Amnesius marchait dans ce décor sombre mais rarement éclairé de quelques clairières de préfabriqués, les bottines dépareillées de l'homme foulait un sol crasseux sur lequel s'étendaient plusieurs flaques d'huiles. Aussi, quelques lampadaires réverbérant la lumière autour d'eux comme une aura mécanique constellaient le décor d'une spécieuse luminosité factice dont l'effet artificiel se faisait voir en de dizaines d'ombres mouvantes au rythme de la marche du sorcier. Une pyramide de tuyaux de taille égale devenaient au sol un monstre gigantesque, un géant taillé en V et aux yeux globuleux sur toute la surface de son corps. Un conteneur de ferraille ondulé était transfiguré en une bête immonde rebroussant ses poils le long de son encolure pétrifiée dans le goudron noir. En regardant l'eau aux paisibles remous sur laquelle se penchaient des grues géantes de fer rouges et rouillant, on constatait aisément qu'elle n'était en rien différente de la Tamise. L'eau d'un noir saisissant comme l'encre des entreprises tentaculaires qui délaissaient ce port masquait sa profondeur. Seul une atmosphère iodée et une écume inhabituel faisait ressentir le dépaysement au sorcier de la ville ; quoi que l'on notait également le silence de plomb qui s'était abattu sur les quais à la tombée du nouveau jours alors que Londres ne dormait jamais vraiment.

Amnesius, vêtu comme un Moldu sous les trait de Gregory Jones, aux antipodes de ce premier, peinait à savoir que faire d'une plastique si grande et maladroite. Pour autant, un certain flegme se faisait toujours sentir et dont il aurait bien voulu, pourtant, ne pas avoir à l'afficher le temps de cette nuit. Car il avait un rendez vous. Un petit sorcier de bas étages, petite frappe sans importance leur avait fixé une date pour les rencontrer et les informer. Croupton ne savait rien de cette affaire si ce n'était, qu'elle était tout à fait officieuse et que le Ministère de la Magie ne devrait jamais en entendre parler. C'était Lynch, une sœur d'arme sur laquelle Amnesius comptait beaucoup qui s'était occupé de l'enquête. Les deux membres de l'Ordre ne se connaissaient presque pas mais c'était l'occasion de voir comment elle prenait en charge les missions qui lui incombaient et d'en apprendre d'avantage sur ses alliées. (Le E est important) il connaissait Alexander, il connaissait Altaïr, regrettait de n'avoir connu leur chef que comme une Auror avant qu'elle ne soit tragiquement capturée par une bande de sorciers inconnus, non de plus haut vol que celui qu'ils allaient, espérons le, rencontrer ce soir là. Il ne restait plus qu'à rencontrer Amy, qu'il ne connaissait presque pas, Izsa, qu'il avait croisée dans les couloirs de Poudlard et, enfin, Laurae puisqu'il allait connaître un peu mieux Emily dès ce soir. C'était en suivant une liste de preuves et d'indices à la manière d'un jeu de pistes que la demoiselle était parvenu à comprendre qu'une entrevu avec l'individu était envisageable. Et le chasseur de mages noirs avait décidé de l'accompagner, sans avoir lu quoi que ce soit à propos de l'affaire. Il demeurait, après tout, plus un rempart contre les mauvais sorts qu'un enquêteur, dans cette histoire. L'homme était là, en effet. Et, comme prévu, il ne méritait pas qu'on le décrive, même un peu. Il ne devait sans doute même pas réellement ressembler à ce qui se trouvait en face des deux compagnons d'armes. Après quelques minutes de docte entretien, Amnesius fit l'erreur de soulever sa cape pour prendre appui sur sa hanche afin de se soulager d'ne position inconfortable, découvrant ainsi l'insigne d'Auror qu'il ne quittait jamais.

Tout se passa très vite. Le garçonnet qui collait sa main contre son front de rage envers lui même, l'inconnu qui prenait la fuite. Amnesus lança un Aresto Momento qui se perdit dans les airs. Désolé, dit il à l'adresse de Emily qu'il devait vraiment décevoir. Il se mirent à courir. Mais ce dédale plus sombre encore que lorsque la nuit commençait à tomber était un labyrinthique abysse de mécaniques rouillées et de désordre Moldu sans nom. Bientôt, chaque conteneur pouvait être une cachette. Chaque recoin, chaque ombre, semblait dissimuler ce fuyard. Il ne devait pas être loin. Et pourtant cela semblait faire plusieurs dizaines de minutes que Amnesius s'empressait entre les allées sombres lorsqu'un sortilège le frôla. Un rayon de lumière violette s'écrasa contre une plaque de métal à quelque centimètres de lui. Il ignorait ce qu'était ce sortilège ni qui en était à l'origine, mais instinctivement, il lança un Stupefix dans la direction opposée à la trajectoire du sortilège. Quelle idiotie, la encore. Ce pouvait tout à fait être son amie qui ne l'avait pas reconnu dans la pénombre. Quelle boulet de força il ferait pour l'Ordre s'il stupéfixiait ses alliés. D'un autre côté, le sort lui était bien destiné. Il fallait se mette à couvert et trouver un moyen de surplomber les lieux pour trouver l'ennemi. Ses yeux balayèrent l'espace et s'arrêtèrent sur les grues qu'il avait vu en arrivant. CRAC.Une singulière sensation de compression le prenait aux tripes comme à l'accoutumé lorsqu'il transplanait. Et voilà qu'il se trouvait sur un grillage au sommet de la grue de fer rouge à une trentaine de mètres du sol. Et pourtant, surplombant la scène de tout son long, il ne voyait toujours pas les deux protagonistes, ni s'affronter, ni courir comme deux petites souris de laboratoires à la recherche de fromage dans un lacis de plastique. Il songeait à la coupe d'Angleterre de duel où il avait affronté cette étrange fille, Elisabeth. Ne le trouvant plus, car elle s'était rendu invisible, il avait fait surgir de sa baguette trois gros frelons pour la retrouver grâce à la chaleur de son corps. Ce n'était pas une mauvaise idée. Bien au contraire. Mais Amnesius dû se raviser de peur, une fois de plus, que l'effet de son plan ne s'abatte sur Emily Lynch plutôt que sur sa véritable proie. Après tout, peut-être était il déjà trop tard pour retrouver ce type, sur dix sorciers aux mauvaises intentions qu'Amnesius rencontrait, il pouvait bien y en avoir un qui s'échappe sans être plus inquiété. Le fonctionnaire, quant à lui, s'en sortait avec un peu d'exercice.

Mais allons ! Ne pouvait il pas y avoir pensée plus tôt ! Hominum Revelio ! Trois vibrations. L'homme était toujours présent. Ainsi que le gardien des lieux qu'il avait assommé en entrant dans le port et Lynch, elle même.
Emily Lynch
Emily Lynch
LégendePoufsouffle
Légende
Poufsouffle
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Arithmancie

Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Occlumens


Un port - Page 5 Empty
Re: Un port
Emily Lynch, le  Mer 28 Sep 2016 - 0:11

Un moment de doute, il en faut peu pour se tromper ! En moins de quelques secondes tout peut changer et mal finir. C’est pourquoi la rouquine s’était fiée à son premier ressenti malgré les doutes qui montaient en elle. Hésitante, trop hésitante, elle se rendit compte qu’elle ne connaissait pas suffisamment celui qui l’accompagnait, chose qui lui aurait permis d’éviter un tel doute et de faire en sorte d’agir sans prendre de risques. Mais d’un autre côté elle ne pouvait pas laisser filer l’individu qui était quelque part dans le port entre les tas d’objets en tous genres complètement rouillés. Deux possibilités s’offraient alors à elle, il lui fallait faire un choix, ça n’était guère plus compliqué que cela. D’un côté elle laissait partir la personne, de l’autre elle prenait le risque de mettre hors-jeu son frère d’armes. Le choix était assez difficile, mais au fond d’elle, elle était plutôt convaincue, sans l’être réellement, qu’Amnesius ne lui en voudrait pas si elle venait le blesser ou quelque chose dans le style.

Il fallait faire un choix, elle n’avait pas beaucoup de temps, la silhouette qu’elle avait aperçue n’allait pas rester là des heures durant, le temps qu’elle fasse un choix en pensant à toutes les conséquences possibles ! Non il lui fallait agir et vite, maintenant, pas dans deux heures ! C’est alors qu’en une fraction de secondes, le sort fut lancé ! Parcourant à la vitesse de la lumière la distance qui le séparait de sa cible, le sortilège s’écrasa finalement plus loin manquant sa cible, l’attaque était purement et simplement un échec.

Grimaçant comme elle avait souvent l’habitude de faire à chaque fois qu’elle manquait un sort, Emily observa les alentours, cherchant partout l’endroit où pouvait bien se trouver son équipier. Mais pas de chance pour elle, son champ de vision était plutôt limité et il lui était impossible d’avoir une vue à trois-cents-soixante degrés. Mais alors qu’elle cherchait dans les environs, la riposte à son attaque fut lancée ! Passant très proche d’elle, Emily pu ressentir un léger picotement à son épaule. C’était moins une, la personne en face savait bien viser et avait parfaitement mis à profit le moment de distraction de la jeune femme. Se laissant tomber sur le sol, Emily se massa brièvement l’épaule avant de se relever au plus vite, cherchant l’origine de l’assaut, mais rien. Il n’y avait pas non plus beaucoup de possibilité, cela ne pouvait provenir que de la personne qu’elle avait vue, une réponse à son sortilège !

Il lui fallait à présent bouger, afin de continuer la traque, c’était primordial car même si la personne avait peu d’importance, l’échec n’était pas permis. Continuant de fouiller les alentours dans cette obscurité de plus en plus présente, elle ne fit pas attention où elle posait ses pieds et ce qui devait arriver arriva ! Un grand bruit métallique retentit alors dans tout le port tandis qu’Emily chutait, trébuchant sur objet et en emportant d’autres durant sa chute… Elle voulait rester discrète, il semblait bien qu’elle soit repérée.
Invité
Anonymous
Invité

Un port - Page 5 Empty
Re: Un port
Invité, le  Dim 9 Oct 2016 - 23:08

La nuit fondait ce décor endormi dans une page sombre de vélin. Comme si rien ne pouvait illustrer ce moment incertain sur un palimpseste où l'ombre remplace le jour. Le doute dans les yeux d'Amnesius ne se lisait pas car ses orbes se fondaient dans la froideur de cette univers sans magie. La présence des hommes dans ce monde incolore, révélée par l'ésotérisme, n'aurait pu être trahie par rien d'autre. Un silence inhabituel flottait dans l'air iodé de ce port d'occident. Seul le vent qui s'engouffrait dans les espaces des barreaux métalliques de grues sifflait comme appelant la froideur du mutisme. On entendait, toutefois, au loin, le faible remous de la mer calme, qui répétait en rengaine les même mots. Tranquille, le monde entier demeurait serein. Le port qui s'était réveillé semblait se rendormir. Et malgré cette passivité, au delà des placides apparences, le mal se cachait là et il fallait le traquer pour tenter de l'éradiquer. Pourtant, Amnesius, dans ce lieu paisible, était si esseulé qu'il entendait son cœur. Entreprenant de descendre marche après marches, l'échelle sur laquelle il se trouvait, le garçon lança son regard au loin, là où les étoiles surplombaient de leur voûtes les rivages endormis des autres continents. Que se pouvait il passer à l'opposé de ce pacifique Atlantique ? Il apparaissait que Croupton était le seul être, dans tous l'univers, qui ne partageait pas cette quiétude et que le reste du monde était plongé dans l'ataraxie.


Soudain, un bruit se fit entendre. Étrange et psalmodiant comme un supplice. Un bruit rouillé, un bruit sec et dérangeant qui fait tourner la tête dans un sens et le regard dans l'autre. Un bruit terrifiant, un bruit criard, qui semblait naître d'un trouble pour briser ce silence assourdissant. Amnesius, toujours sur l'échelle, sursauta et lâcha prise. La chute fut brutale, le choc, indescriptible. Et dans ce décor noirci par la nuit, une tache noirâtre coulait elle aussi. Sortant de l'arrière du crâne d'Amnesius que le choc avait sonné d'un tintement plus fort encore que le bruit qui l'avait fait tomber. Il se releva néanmoins, tenant dans sa main, cette proéminence céphalique, aspérité saillante d'une apophyse que l'on appelle bosse. Conséquence d'un étrange paradoxe, l'assemblage de métal en ces lieux ne permettaient pas de trouver l'origine de ce son qui l'avait perturbé. Et il fallait la trouver car c'était là que se trouvait l'ennemi, il n'y avait, là dessus, aucun doute possible. Heureusement pour l'Auror, il avait en mémoire, l'endroit vers lequel il avait instinctivement orienté son regard sans rien n'y voir. Hélas, l'obscurité ambiante et la vitesse à laquelle tout cela s'était déroulé (sans compter la fatigue), ne lui avait pas permis de voir quoi que ce soit. Amnesius se rua sur les lieu, en se demandant si Emily allait bien. L'idée qu'elle puisse être à l'origine de ce brouhaha cataclysmique ne l'effleura guère, et il préféra penser que ce vacarme avait plutôt trahi la fuite de leur gibier que d'envisager que son amie ne se soit retrouvée en difficulté.


Bientôt, il parvint sur les lieux et ne remarqua rien. Il était évident que ce qui avait provoqué la chute de ces tuyaux et de ces tas devait avoir pris la fuite depuis un certain temps. Scène comme un miroir opposant les coquins, une ombre se fit voir, au détour d'un recoin. Un homme ou une femme élégamment soufflé derrière un container semblait se camoufler. Un doute, un instant le saisi mais il ne voulait pas reproduire la saisie de son adversaire. L'esprit bien amer. Prendre le risque alors de toucher Emilie malgré tous les remords que lui cachait la nuit. Il leva sa baguette, sans savoir contre qui et avança d'un pas sans ne faire aucun bruit.


Ami ou ennemie ?


Il aurait pu demander « homme ou femme », « blanc ou noir », « désir ou haine ». Mais si c'était Lynch qui se trouvait là, et si c'était elle encore qui l'avait mal visé quelques instant plus tôt, il signifiait ainsi qu'il lui pardonnait.
Emily Lynch
Emily Lynch
LégendePoufsouffle
Légende
Poufsouffle
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Arithmancie

Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Occlumens


Un port - Page 5 Empty
Re: Un port
Emily Lynch, le  Mer 19 Oct 2016 - 4:29

Discrétion était le mode d’ordre afin que cette traque se passe pour le mieux et qu’elle puisse agir efficacement avec l’aide d’Amnesius, mais contre toute attente, Emily semblait avoir oublié la définition du mot discrétion. Allongée sur le sol face contre terre, elle lâcha un juron avant de se mordre les lèvres en priant tous les dieux pour que personne n’ait entendu ce qu’elle venait de dire. Déjà qu’avec sa chute elle avait probablement alerté toutes les personnes aux alentours du port, s’ils avaient en plus de ça entendu la rouquine exprimer tout son mécontentement, autant dire que cette « missions » était finie pour de bon. D’ailleurs en parlant de cela, il était bon de se demander si l’individu qu’ils étaient en train de poursuivre était toujours sur les lieux. Parce que oui, c’était une bonne idée de vouloir l’arrêter, mais essayer de poursuivre quelqu’un qui n’est plus là, ça n’est pas très pratique. Mais à l’instant présent, Emily avait d’autres centres d’inquiétudes que de savoir si le type qu’elle chassait était toujours là, enfin oui et non, parce que dans un sens s’il était toujours là, il pouvait très bien l’avoir localisée et ainsi il lui serait alors simple de s’en prendre à elle alors qu’elle est toujours en train de se remettre de ses émotions. Et c’était justement cela qui préoccupait le plus la rouquine en ce moment. Elle devait faire au plus vite pour dégager de là et aller se planquer.

Malheureusement les choses allaient être plus compliquées car en effet, dans sa chute, elle avait emporté avec elle tout un tas d’objets qui avaient eu l’extrême gentillesse de tomber sur la jeune femme. Et bien que la plupart se soient dégagés d’eux-même, il en restait quelque-uns qui faisaient de la résistance, bloquant Emily par la cheville, retenue, pigée, il lui était alors impossible de bouger. Mais comment faire dans ce noir ? Il y avait bien la lumière de la Lune pour l’éclairer, mais le hasard fait bien les choses puisque c’est à cet instant précis qu’un nuage décida de venir se placer entre elle et le satellite naturel de la Terre. Elle pouvait essayer de tirer simplement son pied hors des objets en tous genres, mais comme il lui était impossible d’identifier avec certitude si elle risquait quelque chose ou non, elle devait faire attention à chaque mouvement d’autant plus que faire usage de la magie signifierait donner sa position. Dans un certain sens, c’était plutôt pratique, au moins Amnesius pourrait lui venir en aide, mais avec le bruit qu’elle venait de faire et sachant qu’il y avait potentiellement quelqu’un lui voulant plus de mal que de bien, c’était risqué.

Commençant alors à se dégager le plus rapidement possible tout en essayant cette fois d’être vraiment discrète, Emily entendit au loin un son qui ne trompait pas, un son qu’elle connaissait bien, inimitable il ne pouvait correspondre qu’à une seule et unique chose, quelqu’un approchait de l’endroit où elle se trouvait. Elle devait vite, se dégager avant l’arrivée de la personne qui se dirigeait vers elle. La rouquine n’avait aucun moyen d’identifier l’individu qui arrivait à grands pas vers elle. Se précipitant quelque peu dans sa tâche, ce qu’elle craignait arriva, une coupure au niveau de la cheville, certes rien de bien grave, mais un léger contretemps qui allait peut-être jouer en sa défaveur lorsque l’inconnu serait là. Plus de temps à perdre et le pire était déjà fait. Dans un dernier effort, elle s’extirpa des débris et se dirigea quelques mètres plus loin afin de se mettre à l’abri. A peine s’était-elle caché que quelqu’un arriva. Les nuages toujours présents, la faible luminosité n’aide guère la rousse à identifier avec certitude la silhouette qu’elle apercevait au loin. Elle aurait pu passer à l’attaque comme elle l’avait fait précédemment, c’est d’ailleurs ce qu’elle avait l’intention de faire, mais seulement si la personne s’approchait d’un peu trop prêt… Si c’était Amnesius, elle ne pouvait pas prendre de risque avant d’avoir identifié la personne avec certitude.

- Ami ou ennemie ?

Tout dépendait du point de vue, mais à première vue, cette voix ne lui était guère inconnue. Son acolyte d’un soir était donc là, juste en face sur les lieux de son crime. Emily hésita, si elle se trompait ? Car bien qu’elle était persuadée qu’il s’agissait de l’Auror, elle pouvait tout aussi bien avoir rêvé. Mais il fallait prendre un risque, et puis s’il s’agissait de l’homme en cavale, elle avait suffisamment de réflexes pour se protéger.

- Amie dit-elle en sortant de sa planque tout en se dirigeant vers Amnesius. L’as-tu croisé ? Je l’avais, mais je l’ai perdu… Enfin je pense que… A cet instant précis, une ombre se déplaça dans le dos de l’Auror, ils n’étaient donc pas seuls, le fuyard était toujours là et semblait vouloir en découdre. Baisse-toi ! lança-t-elle avant de lever sa baguette et d’envoyer le premier sort qui lui vint à l’esprit pour finalement se planquer à nouveau derrière le tas de tuyaux. Je pense qu’on l’a trouvé dit-elle en regardant Amnesius.
Contenu sponsorisé

Un port - Page 5 Empty
Re: Un port
Contenu sponsorisé, le  

Page 5 sur 9

 Un port

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Autres Lieux Magiques ~¤~ :: Grande-Bretagne-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright Bureau RPG.