AccueilPortailRechercherS'enregistrerConnexion
-30%
Le deal à ne pas rater :
FAGOR – Appareil combiné 3 en 1 Raclette + Fondue + Grill pour 8 ...
42.49 € 60.40 €
Voir le deal

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Autres Lieux Magiques ~¤~ :: Grande-Bretagne
Page 8 sur 14
Stonehenge
Aller à la page : Précédent  1 ... 5 ... 7, 8, 9 ... 14  Suivant
Evan
Serpentard
Serpentard

Stonehenge - Page 8 Empty
Re: Stonehenge
Evan, le  Ven 18 Mar 2016 - 14:56

LA de Violette.

~ Parfois, une demande anodine venait égayer une journée. Cela avait été le cas cette fois-ci. Le mage avait reçu une invitation, pour donner un cours particulier à quelques élèves. Etrange comme demande, mais les trois élèves en question ayant participé à son dernier cours en date, il avait donc accepté sans rechigner, plutôt enthousiaste à l'idée d'aider certains de ses élèves à se perfectionner. Ce petit groupe de magiciens à la recherche d'expériences,  était composé d'Asclépius, brillant élève de Serpentard, Violette, une Poufsouffle plutôt discrète, et Esteban, qui était l'exacte opposé de la demoiselle, un mélange d'excentricité et de mystérieux.

~ Ils s'étaient donné rendez-vous, le jeune Serdaigle et lui. Enfin, plutôt, le jeune Serdaigle n'ayant pas son permis de transplanage, Evan avait accepté de l'emmener où aurait lieu le fameux cours. Stonehenge, emblème chargé d'histoire. Le mage avait fait simple, il avait revêtit sa grande cape noire, et transportait avec lui une petite sacoche contenant tout son attirail de potions. Avec ce qu'il leur réservait, il était possible que l'un d'entre eux s'en sorte avec plus que des égratignures, aussi devait-il être paré à les secourir si besoin était. Puis, ce petit cours n'étant pas vraiment réglementaire, quelques précautions étaient de rigueur. Au fond de la sacoche, un ami à lui qu'il avait été récupéré le matin même dormait profondément, attendant son heure... Il l'avait briefé sur sa mission, avant de l'endormir à l'aide d'un sortilège.

~ Dans leur brève rencontre, le garçon avait parlé de nouveau des chats de Fumsackrirk, et il était resté muet. Il n'avait pas fait de recherches depuis la perturbation de son dernier cours sur le sujet, aussi préféra-t-il laisser le jeune sorcier dire ce qu'il souhaitait, l'important de leur journée n'étant pas là. Le transplanage s'était déroulé presque sans accroc. Le seul notable était le fait que son "passager" lui avait mordu le bras. Heureusement qu'il était habitué à la douleur, aussi ne sermonna-t-il pas le garçon. Puis, il avait appris à un peu le connaître depuis son dernier cours, aussi s'était-il attendu à quelques passages de ce type. Il verrait bien ce qu'il ferait une baguette en main, quand le danger se ferait sentir, et qu'il le laisserait se démerder.

« Houhouuu... Par-ici ! »

~ Ils étaient arrivés à Stonehenge, et le Serdaigle avait jugé bon d'alerter ses deux camarades d'un jour par un cri strident qui lui fit crisper la mâchoire. Asclépius vînt à leur rencontre suivit de Violette, et le Serpentard répondit à Esteban en bafouillant le nom des fameux chats, ce qui le fit décrocher un grand sourire.

- Salut à vous deux ! lança Evan. J'espère que vous êtes bien motivés, car ça ne sera pas de tout repos ce cours ! Je vous invite d'ailleurs à aller au centre de ce magnifique cercle de cailloux...

STONEHENGE

~ Le mage, sans attendre que ses élèves d'un jour ne soient exactement au centre, délimita en marchant autour des pierres un cercle à l'aide de sa baguette, informulant au passage un #Licens Saeculum Nobstatis, laissant un cercle d'or à environ un mètre des pierres extérieures. Il fixa la limite à trente ans histoire que ses élèves soient prisonnier du cercle jusqu'à ce qu'il décide d'y mettre fin.

~ Il entre ensuite à l'intérieur du cercle de pierre où attendait ses élèves. Il ouvrit sa sacoche le plus calmement possible et en sortit son ami qui dormait encore. Une vipère qui oscillait entre le beige et le marron connue chez les moldus sous le nom de vipère heurtante. Cette dernière, outre possédant un venin extrêmement dangereux obligeant à l'amputation s'il une blessure qu'elle donnait n'était pas traitée rapidement, avait pour particularité d'émettre un sifflement et de bouger rapidement sa tête avant d'attaquer. En Fourchelang, notre cher ami Evan l'avait conditionné le matin même pour attaquer à son réveil quiconque serait près d'elle.

~ Le mage déposa donc le reptile le plus naturellement possible au milieu du cercle de pierre et, après avoir lancé un regard à ses trois élèves, recula de quelques pas. Il lança à trois reprises un #Amplificatum sur l'animal, si bien que la vipère se transforma en un reptile qui faisait presque la moitié d'un basilic adulte. Compte tenu du l'endroit où ils se trouvaient, la vipère était quelque peu démesurée, mais ça allait être un bon test. Le fait qu'il lui envoie les trois sorts consécutifs avait réveillé l'animal. Et visiblement, cela ne lui avait pas plu... Evan recula jusqu'à sortir du cercle qu'il avait tracé, duquel était prisonnier ses élèves.

- Bien, je suis impatient de voir qui va gagner ! dit-il tout en croisant les bras, gardant tout de même sa baguette en main au cas ou il devrait intervenir... Puis, si au contraire, se débarrasser de la vipère s'avérait un peu trop facile, il leur réservait une autre surprise...
Invité
Anonymous
Invité

Stonehenge - Page 8 Empty
Re: Stonehenge
Invité, le  Dim 20 Mar 2016 - 10:46

" - Comment allez-vous ? Vous n'imaginez pas à quel point j'ai la pêche ! "

" - Je me porte on ne peut mieux, merci bien. Comment vont les chats de Fumsa.. Fumcra.. "

Au moins, j'était tombé sur deux camarades que j'avais déjà aperçu. Deux qui m'avait marquer, de surcroît. Le premier, un Serpentard semblait plutôt gentil. Je n'avais pas pu m'empêcher de rire, a l'entente de son accent. Le deuxième était un Serdaigle, particulièrement excentrique. Génial. Moi qui était le parfait exemple de banalité sur la planète, j'allais sûrement faire tâche dans le décor.
Le professeur Evan préparait quand a lui le terrain d'entrainement. Je ne lâchais pas un mot. Saleté de timidité. Pas le temps de rêvasser, c'était le moment.

- " Bien, je suis impatient de voir qui va gagner ! "

Enchaînement. Cercle. Serpent. Vachement gros serpent. Beaucoup trop gros serpent. C'était peut être le moment de préciser que j'était nulle en combat, non ?
Je me positionnais sur le flanc gauche, sans trop m'éloigner de mes camarades. Baguette a la main. Curieusement, je n'était pas réellement effrayé. Plutôt nerveuse. Pas franchement une combattante.
Allez, stop. Je fronçais les sourcils, tout en observant les deux garçons.

- " Vous ... vous connaissez un sort pour vaincre ce ... truc ? "

Pour ma part, je me contentais d'un #Protego Maxima. Non pas que je doutais des réflexes de mon professeur, mais ... Si, un peu quand même. L'était sacrément gros ce serpent, tout de même. Est-ce que je tente quelque chose ... ? J'allais pas laisser les garçons tout faire ...

- " #Incacerem ! "

Le sortilège laisserait a Serpy et Serdy le temps de réfléchir.
Invité
Anonymous
Invité

Stonehenge - Page 8 Empty
Re: Stonehenge
Invité, le  Dim 20 Mar 2016 - 23:44

Rapidement, tout dérapa. Ou était-ce lui qui se faisait des idées ? S’il avait suivis du regard le petit tour de son mage de professeur autour des ruines, il n’avait pas tout à fait pris pleinement conscience de la trace doré qu’il laissait sur son passage. Et maintenant qu’ils se trouvaient face à un énorme serpent, il comprenait un peu mieux : les voici laissés en toute intimité avec cette charmante bestiole. Merci monsieur, vraiment, il n’aurait pas pu rêver mieux...
De fait, il laissa tomber sa sacoche, et attrapa fermement sa baguette : à choisir entre sa vie et ses cours, il préférait sa vie. Oui, il lui arrivait parfois de se montrer bien égoïste.

Le jeune homme prêta grande attention au serpent qui lui faisait face : belle bête au demeurant… Mais visiblement de mauvaise humeur... Eh bien, lui n’y était pour rien ! Après tout, il ne l’avait pas dérangé pendant sa sieste ! En voilà de stupides pensées qui n'avaient guère leur place dans un moment pareil... Qu'importe la raison de l'énervement de ce serpent : ça ne dépendait pas de lui. Par contre, sa survie dépendait entièrement de son auguste personne...
Et cette question-là, était bien dur à résoudre… Bon sang, il n’avait jamais joué de la baguette pendant un duel, ce n’était pas son genre… Il n’en était pas capable… Que faire…

Pas le temps de penser, enfin si… Il avait toujours le temps de penser. Mais surtout, il lui fallait agir, maintenant que sa brave camarade de Poufsouffle avait démarré les hostilités… L’était plutôt douée d’ailleurs, avec son sort de protection, et son sort d’entrave sur la bête… Au moins une qui avait la décence d’esprit de ne pas perdre le Nord ! A son tour maintenant…
Avant de lancer un quelconque sort, il se tourna vers ses camarades, afin d’exposer l’embryon d’idée qui pouvait vaguement s’apparenter à un plan rudimentaire et mal ficelé, destiné à retarder leur mort obscure et atroce de quelques misérables secondes :

« - Mr. Evan a lancé trois sorts consécutifs sur cette charmante bestiole, et au vu de son soudain grossissement, je penche pour un triple Amplificatum. Je me sens incapable de lancer un quelconque Stupéfix ou Incarcerem, pouvez-vous vous en charger ? De mon côté, je vais essayer de lancer des Reducto : je pense qu’il sera plus aisé de faire face à une vipère de taille… Moins conséquente… »

Parlons beaucoup et parlons mal : telle était sa devise. Mais surtout, il fallait garder la tête froide. Alors, Geronimo !

« - Il n’y a rien de petit chez les Grands ! #Reducto ! » Lança le Serpentard en visant l’animal de compagnie de son serpent de professeur. Et comme trois sorts valent mieux qu’un seul, il recommença, par deux fois, à lancer des #Reducto, avant de s’appuyer contre un dolmen pour reprendre sa respiration chaotique…

Mouais, ce n’était vraiment pas très glorieux tout ça… Son vague instant de ténacité semblait s’être rapidement envolé… Avait-il seulement réussit son coup ? Il n’osait pas trop jeter un coup d’œil à la bestiole, même si se serait probablement la chose la plus sage à faire pour le moment. Mais que voulez-vous ? Asclépiousse était plutôt du genre… Peureux asthmatique ? Oui, exactement, comme un cochon d’Inde, jolie analogie !
Esteban R. Lefebvre
Esteban R. Lefebvre
Serdaigle
Serdaigle
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Étude des moldus

Spécialité(s) : Métamorphomage


Stonehenge - Page 8 Empty
Re: Stonehenge
Esteban R. Lefebvre, le  Mer 23 Mar 2016 - 13:01

Esteban refréna un fou rire quand Asclépius essaya de dire "Fumsackrirk". Cela l'étonne toujours que les gens ne comprennent pas cette langue vernaculaire, cela tient presque du dialecte, mais il est vrai que seuls ses frères et sœurs parviennent à la déchiffrer. « C'est Fumsackrirk ! » S'exclama le français en imitant le professeur Evan. Euphorique. Il l'était vraiment, et par chance sa chevelure était d'un blond vénitien. Il arrive plus facilement à contrôler les changements brusques que subissent ses cheveux.

« J'espère que vous êtes bien motivés, car ça ne sera pas de tout repos ce cours ! Je vous invite d'ailleurs à aller au centre de ce magnifique cercle de cailloux... » Esteban fit comme ses deux comparses, et il pénétra dans le cercle , émerveillé par le monument mégalithique. Le petit manège de l'enseignant fit un peu douter sur le programme du cours. Est-ce des runes ? Sans doute, ou un sort quelconque tiré de sa collection. Imperturbable, Evan déposa un petit reptile qui prit une taille gigantesque après l’utilisation de l'amplificatum. Esteban déglutit péniblement.

« Mr. Evan a lancé trois sorts consécutifs sur cette charmante bestiole, et au vu de son soudain grossissement, je penche pour un triple Amplificatum. Je me sens incapable de lancer un quelconque Stupéfix ou Incarcerem, pouvez-vous vous en charger ? De mon côté, je vais essayer de lancer des Reducto : je pense qu’il sera plus aisé de faire face à une vipère de taille… Moins conséquente… » Quel est le but alors ? Il est drôle ce prof, il les laisse comme des c*ns, sans aucune explication, rien, grogna intérieurement l’adolescent. Par contre, les deux autres aventuriers étaient déjà en plein dans l'action, et cela l'angoissa davantage.

Lentement et discrètement, Esteban se positionna derrière Asclépius, sa baguette magique dans sa main. Non, non, il n'a pas l'intention de les laisser se débrouiller seuls, au contraire ! Il sera l’éclaireur ! Les sorts fusèrent, et il resta à l'abri derrière son bouclier humain. Et l'autre, là, il était observateur, les jaugeant de son regard de sorcier expérimenté.

« Je sais ce qu'on peut faire ! » Cria brusquement le Serdaigle en quittant sa position initiale. Il ouvrit son sac et il en sortit un paquet de gâteaux, puis il y prit un gros bout. Le tenant dans sa main il formula un #Sapidum tout en ayant dans la bouche un gout de jambon... périmé. Qu'est-ce que ça mange les serpents ? De la viande non ? » Sans attendre la réponse des deux élèves il balança le pseudo "jambon" au serpent. Bon, le repas est un peu -très- minuscule pour la grosse bête. Enfin, il est probable que cela ait un gout différent, en tenant compte de son pourcentage de réussite pour ce sort. En voyant le Serpent fixer étrangement sa main, Esteban eut un mauvais pressentiment.
Invité
Anonymous
Invité

Stonehenge - Page 8 Empty
Re: Stonehenge
Invité, le  Dim 27 Mar 2016 - 23:04

HRPG:
 

Les deux garçons semblait ... perdu ? Du moins, c'est l'impression que j'avais. L'un tentait quelques sorts mais était déjà épuisé, l'autre .. donnait a manger a la bestiole ?! Le serpent, lui, regardait le bras du garçon d'un air alléché.
L'incarcerem ne le retiendrais certainement plus longtemps. Mais si je protégeais Esteban, qui me protégerais moi ... ? Peut être que je pouvais retenter un protego, en espérant que celui ci tienne le coup.
Hein ?
Mes jambes tremblent ? Ma main est crispé sur ma baguette. Pourvu que le professeur est de bon réflexes. Pitié.
Juste avant que le monstre ne se jette sur la main du garçon, je m'interposais en hurlant un #Protego maxima. Je fermais si fort les yeux. Incapable de les rouvrir. Je n'était sûre de rien. Les sorts défensif avait toujours été mon point fort, mais la bête était si ... énorme. Si terrifiante.

Intéréssant. Le nombre de choses qui peuvent défiler devant nos yeux, lorsque l'on pense que notre dernière heure est venue. Des banalités . La famille, les amis. Même ce stupide garçon du lac. Il ne reverrait jamais sa cape si je mourrait maintenant. Superbe motif pour rester en vie.
Je me risquais a ouvrir un oeil. La violence du choc m'avait projeter a côté du garçon de Serpentard. Le serpent quand a lui semblait légèrement étourdit. Esteban n'avait pas perdu son bras. Léger signe de la main en direction d'Asclépius.

- " Coucou ! "

Parfait. Même a demi morte je n'avais pas perdu mon sens de l'humour
.
Evan
Evan
Serpentard
Serpentard
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Arithmancie

Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Fourchelang
Occlumens
Loup-garou


Stonehenge - Page 8 Empty
Re: Stonehenge
Evan, le  Dim 3 Avr 2016 - 18:29

LA du Bleu, du Vert, et de la Jaune Smile

~ Clairement, à la vue de la tête de ses élèves, Evan se dit qu'il avait peut-être était trop loin avec le serpent. Mais bon, il fallait bien ça pour qu'ils se trouvent eux-mêmes, qu'ils repoussent leurs limites par l'entraide. Puis ce qui allait suivre n'allait pas forcément être plus clément pour eux... Violette exprima une légère crainte et lança un sort défensif en guise de rempart, suivi d'un #Incarcerem.

~ Le reptile, bête agile bien que sa taille imposante, arriva à se mouvoir pour s'extirper des cordes lancées par la Poufsouffle.

~ Asclépius se fit orateur, imaginant un semblant de stratégie pour le petit groupe dont il était le Vert représentant. Il envoya des #Reducto sur la bête, mais ceux-ci, avaient une image d'insuffisance. Leur effet avait été atténué, en conflit avec les sorts puissants qu'il avait lancé sur le serpent. Du coup, bien que ce dernier avait réduit d'au moins un quart de sa taille précédente, il n'en restait pas moins particulièrement imposant. Et, pour le coup, revanchard des sortilèges qui vinrent tutoyer sa peau reptilienne.

~ Esteban, qui s'était peu avant offusqué de la mauvaise prononciation du nom de ses matous préférés, fit preuve d'un courage exemplaire, en allant se positionner derrière son camarade Vert, des fois que le serpent réplique. La scène amusait le mage, car, au contraire, il avait imaginé le Bleu prendre les devants, même si le vent de la mort pouvait aisément être compréhensible pour changer le caractère du garçon. Finalement, il sortit un éclair de génie, comme si se retrouver derrière Asclépius avait servi au Bleu pour renouer avec l'essence de courage.

~ Il avait sorti de son sac, une artillerie culinaire. Des gâteaux, qui, accompagnés d'un #Sapidum, se retrouvaient avec comme mission de nourrir et de distraire l'ami qui glisse. Quel goût avait-il donné ? Le serpent avait l'air de s'en foutre, bien que la scène l'intriguant, imaginant certainement plus le Bleu comme un repas tentant, que ce que sa main contenait.

~ La Jaune, ne riait pas. (oui c'est un jeu de mot pourrit) Elle tremblait, et semblait paralysée par une peur certaine de l'animal, où était-ce plutôt son appréhension quant à sa possibilité de le neutraliser qui lui insufflait cela ? Quoi qu'il en était, elle effaça ses craintes en l'espace d'une seconde, s'interposant entre Esteban et le monstre reptilien. Le choc n'avait pour autant calmé l'avancée du serpent. Il observait, se mouvant de droite à gauche presque sur place.

- Il serait peut-être temps d'arrêter de vous amusez non ? cria-t-il à ses élèves. Vous ne connaissez donc pas de sort pour le neutraliser ? Attendez-vous peut-être qu'il vous morde pour réagir ? Un combat, quel qu'il soit, n'a pas de mérite si vous vous trouvez dans le camp des perdants ! Alors recommencez, attaquez-le vite ! Ou alors, vous allez avoir deux problèmes à gérer en même temps ! #Radicis Perfudum !

~ Tout autour du site de Stonehenge, le mage fit apparaître de grandes racines qui lui obéissaient. Il avait veillé à ce qu'elle ne soit pas trop robuste, afin de ne pas mettre ses apprentis d'un jour trop dans l'embarras. Elles étaient sous son contrôle et certaines claquèrent sur le sol pour déstabiliser les trois élèves. Mais il ne les attaquerait pas de suite avec. Le message était clair, le serpent devait y passer, et rapidement...
Invité
Anonymous
Invité

Stonehenge - Page 8 Empty
Re: Stonehenge
Invité, le  Dim 3 Avr 2016 - 19:55

Dans toute cette confusion, le troisième du nom ne savait guère où se positionner… Clairement pas devant l’énormité reptilienne… Voilà au moins quelque chose de certain dans sa piteuse existence… Qui risquait bien de voir son terme arriver, bien plus tôt que ce qu’il s’était imaginé, quelques heures auparavant… Quoique…
Mmh… Ce n’était guère le moment de se perdre en élucubrations, comme il en avait la fâcheuse habitude… Rêvasseur, il l’était… Bretteur, pas beaucoup…

C’est pour cela qu’il ne put s’empêcher de lancer un vague regard agacé en direction de son très respectable professeur de Métamorphose. Yes Sir ! Tout de suite sir ! Mais au risque de vous décevoir, il ne se considérait nullement comme un combattant…
Et le fait d’être face à un fait accompli, où peu de choix s’offraient à lui, l’irritait plus qu’autre chose… Individualiste borné comme il était…

C’est pour cela qu’il fit signe à ses camarades de s’écarter du serpent, et potentiellement des racines… Ouais… Ils allaient avoir des problèmes eux…
Se rapprochant de la Jaune et du Bleu, le Vert au milieu prononça ces mots :

« - Changeons de stratégie : essayons de l’attaquer en même temps… Ou alors, allez-y au feeling. L’important, c’est de le neutraliser… Quitte à lui faire pousser des bouquets de fleurs entre les écailles… Si nous voulons nous sortir de cette Schlamassel, il va nous falloir… Coopérer ? Ce qui exclut donc les agissements potentiellement dangereux, slash suicidaires, slash malvenus. Verstanden ? Bon, et bien allons-y… »

Et suite à son éminent discours, prononcé plus sous le coup de l’adrénaline et de l’angoisse qu’autre chose, il s’avança à pas vifs devant le reptile, histoire d’attirer son attention, avant de partir en courant sur un de ses flancs, avec une vitesse acquise grâce à ses longues jambes, ses entraînements matinaux, et le poids superficiels de son corps…

« - Dis-moi beauté, ne voudrais-tu pas ouvrir la bouche un instant… ? #Bloclang ! Lança-t-il avec force et détermination. Merci bien ! »

Fort de son audace, il se réfugia derrière un dolmen, réfléchissant à ce qu’il pourrait bien faire, et lançant par moment des regards peu, ou prou, inquiets à ses camarades… Il espérait seulement qu’ils aient un peu de jugeote pour savoir s’en sortir… Par il ne savait trop quel sort de protection… Mais bon sang… Pourquoi ne devaient-ils pas affronter une racine de gingembre particulièrement tenace ? Mettez-le devant un chaudron, et il serait en mesure de venir à bout de n’importe quelle recette ! (ou presque)
Mais face à un ennemi… Il semblerait qu’il n’ait guère hérité des talents de son grand-père, Ladonius IVe du nom… Très grand duelliste, en son temps…
Bref, ce n’était clairement pas le moment de diverger… Il avait bien une idée…

Courant en essayant de trouver une vague protection derrière les monticules de pierre, il revint, essoufflé auprès de ses camarades :

« - Hey, dites, vous savez lancer un Incendio, non ? Et un Atshum Draconis ? On pourrait essayer de cramer quelques trucs ? Comme… Je ne sais pas moi… Ce serpent ? »

Avec des plans pareils, il n’avait plus qu’à attendre qu’on l’engage comme stratège officiel, pour il ne savait quel groupuscule d’incompétents congénitaux… Mais bon, on ne pouvait pas tout avoir… Et clairement pas au beau milieu d’une telle agitation… Bon sang, son cœur tambourinait si fort contre sa malheureuse cage thoracique !
Esteban R. Lefebvre
Esteban R. Lefebvre
Serdaigle
Serdaigle
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Étude des moldus

Spécialité(s) : Métamorphomage


Stonehenge - Page 8 Empty
Re: Stonehenge
Esteban R. Lefebvre, le  Mer 6 Avr 2016 - 21:38

Désolé pour ce Rp bof bof :/

Violette fit preuve d'un courage surprenant ; elle s'interposa entre le reptile et Esteban. Son acte héroïque le sauva d'un arrachage de bras inévitable. D'ailleurs le serdaigle lui fut très reconnaissant, mais il n'eut pas le temps de la remercier convenablement que celle-ci fut éjectée près du Serpentard (hum... elle a sûrement trébuché). Les yeux d'Esteban s'écarquillèrent légèrement, hésitant face à l’attitude à prendre. Alors, il ne fit rien, oubliant par la même occasion d'être galant et de lui tendre sa main.

Finalement, Asclépius (le leader ?) déclara que leur stratégie n'était pas la bonne. Quelle stratégie ? Esteban ne savait pas qu'il fallait établir un plan pour vaincre cette... chose-mignonne-et-adorable. Allé au feeling. Il ne s'agit pas d'une rencontre mon pote ! Enfin bon, il faut suivre le Maître. C'est ainsi, qu'Esteban s'arma à nouveau de sa baguette près à en découdre.  

« Dis-moi beauté, ne voudrais-tu pas ouvrir la bouche un instant… ? #Bloclang ! Merci bien ! » Cette réplique fit sourire Esteban. Un peu d'humour pour détendre l'atmosphère. Contrairement à lui, Asclépius était déterminé à en finir, usant de de moyens peu pacifistes. Il voulait qu'ils lancent des Incendio et des Atshum Draconis pour cramer le serpent... Mais il est malade ou quoi ?! Pour sa part le Français était contre, et pour de très bonnes raisons.

« Non, non et non ! On n'va pas griller le serpent, je refuse ! T'imagine ce que fera la fumée toxique sur ma peau ?! Et mes poumons n'en seront que plus fragilisés ! » Une grimace dégoûtée naquit sur son visage en pensant aux ravages de cette action sur son corps si parfait. Le mieux est d'y aller mollo : #Gonflus, lança-t-il au serpent. Un serpent gonflable c'est plus drôle non ? Étrangement son sort fonctionne, mais le résultat est éloigné de celui attendu. Oh bien sûr que le sort a touché sa cible, mais la taille du serpent n'en sera pas que plus problématique ?
Invité
Anonymous
Invité

Stonehenge - Page 8 Empty
Re: Stonehenge
Invité, le  Jeu 21 Avr 2016 - 11:50

C’est le regard abruti – non, non, pas comme à son habitude – que le serpentin observa le gros serpent devenir de plus en plus grand, jusqu’à enfler et grossir, et grossir, et se gonfler… Comme un ballon…
Pensif, l’Underlinden se demandait si les sifflements de la beauté écaillée seraient également sous hélium. Encore une autre question fondamentale, bien plus que de savoir s’ils s’en sortiraient ou non, bras cassés comme ils sont...

En parlant d’interrogations fondamentales, v’là une élucubration qui le tourmentait diablement :
« - Dis-moi, les chats de Fumsackrirk, c’est parce qu’ils sont originaires de Fume-sa-crique ? Interrogea-t-il son comparse aiglonné. Un peu comme la chenille bleue sur son champignon ? Sauf que là, ce serait plutôt à Etretat… »

Et il repartit dans la contemplation invasive de ses chaussures de cuir, songeant à ce qu’il pourrait bien faire, mais avec une telle dose d’adrénaline dans le sang, il avait beaucoup de mal à se concentrer…

« - Ton Gonflus était pas mal… Mais je pense qu’il y a matière à faire mieux… Je n’ai juste pas encore trouvé quoi, mais ça devrait venir… Je crois que j’ai un peu de mal à me concentrer… »

Si seulement il avait son sacro-saint philtre de paix avec lui…
Oh, mais…
Dis donc…
C’était qui le maniaque méticuleux du groupe, craintif pour sa petite santé précaire ?
Et ouais, c’était Asclepsydre, et ses méandres de solitude existentielle.
Mais la voilà la bonne idée qu’il attendait !
Ça y est, le voici à avoir une illumination !

Le regard fiévreux, et le sourire aux coins des lèvres, il se tourna vers le préfet des aiglons, sembla vouloir dire quelque chose, mais se ravisa et partit en direction de sa sacoche, abandonnée près d’un menhir. Là, il prit le temps de chercher convenablement parmi ses affaires – parce qu’Asclairvoyant a toujours eu un sens aigu des priorités – et sortit avec ferveur une petite fiole de potion.
Une fois ceci fait, il revint auprès d’Esteban, avant de parler, le regard sérieux : « Si jamais je me retrouvais dissout par les sucs digestifs de cette dame persifflante, sache que je bois mon café noir et sans sucre. Et que j’aime danser le menuet. »

Depuis le temps qu’il préparait son testament, il fallait bien qu’il en sorte quelques lignes un jour ! Sinon, son action perdrait de sa superbe.
La peur au ventre, il s’approcha le plus près possible de la bête gonflée, et pointa avec détermination le sol sous ses pieds de sa baguette : « #Ascencio ! » Et c’était dans des moments comme celui-là, qu’il chérissait le fait d’être une carcasse osseuse et chétive, nullement encombrée par une masse corporelle bien trop attirée par la gravité terrestre.
Comme le lecteur averti pourrait s’y attendre, suite à un tel sort, le serpentin se trouva propulsé dans les airs. Volait-il pour autant ? Eh bien il ne manquait pas de grâce, ni de panache : il avait fait ses premiers pas de danse au Conservatoire après tout.

Et le voici qui s’élève ; fort heureusement, le serpent n’était pas bien haut. Et bien qu’il maîtrisât avec perfection la technique du « je bats des mains et des pieds dans les airs comme une poule effrayée afin de m’orienter dans une direction imprécise », cela ne fut pas suffisant pour atterrir à l’endroit escompté : il manqua de peu le serpent, mais comme il était tenace, il parvint à se hisser sur ses écailles.
Bon, en voilà une bonne chose de faite !

Le souffle court à cause de la peur, de l’adrénaline, et de la folie de son action, il commença à se hisser le long du corps sinueux, avec une sagacité et une souplesse qu’on ne lui devinerait point au premier abord. Car en effet, Ascléfrousse avait tout du vieux garçon coincé… Pour ne pas dire qu’il était l’incarnation sensible de la rigidité corporelle et émotionnelle…

Son but ? Atteindre la gueule du serpent, jeter la fiole et repartir vivant. Mais chaque chose en son temps, tout d’abord poursuivre son ascension… Et espérer que son camarade n’aurait pas la bonne idée de continuer à lancer des Gonflus… Ou pire…
Esteban R. Lefebvre
Esteban R. Lefebvre
Serdaigle
Serdaigle
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Étude des moldus

Spécialité(s) : Métamorphomage


Stonehenge - Page 8 Empty
Re: Stonehenge
Esteban R. Lefebvre, le  Dim 8 Mai 2016 - 19:21

Asclépius - Asclépios - Asclépiades. Prénom arithmétique-ment atypique. Asymétrie et parallèle au personnage ; perle rare à classer dans les "Phénomènes et variables inconnues". Suite à sa remarque ou la supposée blague, le Français avait détourné le regard, outré. Il fit mine d'accorder plus d'importance à ses vieilles baskets qu'au Serpentard. Interdiction informelle de toucher à ces chats ! Son visage fut momentanément parcouru d'un tic nerveux jusqu'à ce que le Serpentard change de sujet. « - Ton Gonflus était pas mal… Mais je pense qu’il y a matière à faire mieux… Je n’ai juste pas encore trouvé quoi, mais ça devrait venir… Je crois que j’ai un peu de mal à me concentrer… » Oui revenir sur le sujet inquiétant est plus... approprié. Un sourire fier -malgré lui- fendit les lèvres d'Esteban. Le sort avait eu l'effet escompté.

Le fait que le Serpentard lui parle de ses dernières volontés aurait dû lui mettre la puce à l'oreille. Les yeux figés dans une expression de pur effarement, le Français vit Asclépuis tel un conquérant à la quête d'un trésor inestimable s'élever et... se hisser à la force de ses bras et de ses jambes sur le serpent. C'est... surprenant et paradoxalement ridicule. Il retint un rire nerveux. Ses mains devenues soudainement moites était un signe de nervosité. Le Vert monta ; grimpa. Homme agaçant pour le reptile qui voulait en faire son déjeuner. Esteban eut à nouveau un mauvais pressentiment....

« J'ai une idée ! » Cria vivement Esteban en voyant qu'Asclépius poursuivait son ascension. Il prit une grande bouffée d'air avant de s'élancer à vive allure vers la bestiole à éradiquer. Il réfléchissait en même temps aux sorts à utiliser puis un inconnu entra dans l'équation : PAM. De la terre dans la bouche ; vêtements salis et coudes égratignés. Comment a-t-il pu tomber bon sang !

Ah Zut ! Ces fichus lacets. Encore ?! Sérieusement, si cela continu il adoptera la mode pieds nus. Il se releva avec peine, mais il le fit.  Que faire ?! Fut la question qu'il se posa durant quelques secondes puis son regard eut cette lueur indéchiffrable des gens qui réfléchissent trop. Il jugea bon d'avertir le Vert : « Je vais lancer un sort de retardement. Et euh... saute et je te rattraperai. Il n'y croyait pas ; il a la force d'une écrevisse anorexique. La baguette fermement en main, et pointée sur le serpent il formula. - Bombarda Retardum ! » Sans commentaire... Enfin, le sort a 99,99 % de chance de... rater.
Invité
Anonymous
Invité

Stonehenge - Page 8 Empty
Re: Stonehenge
Invité, le  Lun 9 Mai 2016 - 21:52

Se hissant sur la surface anguleuse du reptile, le Sinople avait officiellement entamé un nouveau chapitre dans l’histoire du Ridicule. Et il en était un fier représentant, bien loin d’abandonner ses convictions ! Allant même jusqu’à tenter un #Duro sur la bestiole qu’il était en train d’escalader, afin d’entraver toute tentative d’atteinte à sa personne… Qui pourrait se traduire par un aller-simple dans les boyaux de la vipère… Ce dont – étrangement – il ne souhaitait que bien peu. Pour ne pas dire qu’il ne le souhaitait pas du tout. Et oui, Asclépius Underlinden était un être exigeant, qui avait des principes. Et des grands !
Dont le premier d’entre eux était assez surprenant : rester en vie. Ce qu’il tentait de faire par son Duro presque-inefficace, étant donné sa puissance… En effet, seule la surface sur laquelle il se trouvait avait été touché par son sort. Mais peut-être, en suivant la propagation du sortilège, le serpent deviendrait pierre d’ici… Quelques années ?
C’était important d’espérer, surtout dans une situation aussi précaire que la sienne.

Jetant un regard sur ce qui se passait plus bas – par Merlin, ce qu’il pouvait être haut ! – défiant ainsi toute prudence, le Vert-et-Argent aperçu son comparse qui se ratatinait dans la boue. Face à cette vision digne d’un Don Quichotte, il ne put retenir un petit rire moqueur. Puis, il entendit – ou plutôt vit – l’aiglon reprendre la parole… Sans parvenir à réellement distinguer les sons qui sortaient de sa bouche.

« - Plaît-il ? Cria-t-il avec noblesse de son côté, à l’adresse du Serdaigle. »

Un vrai dialogue de sourds que cet échange surréaliste… Qui fut précipitamment écourté, et ce d’une manière complètement inattendue (quoiqu’il aurait dû s’attendre à une tentative de ce genre, venant de la part d’un adorateur des matous de falaise)… Par une explosion. Une explosion totalement imprévue par les protagonistes, et surtout par le pauvre serpent qui partit encore plus loin dans les airs, sans avoir explosé. Drôle d’explosion du coup. Plutôt une secousse.
Secousse qui eut pour conséquence la chute d’une fiole de philtre de paix… Ainsi que l’heureux détenteur de ladite fiole.

S’il n’avait pas été Asclépius Apophis Underlinden (troisième du nom), il aurait probablement usé ses cordes vocales afin de crier sa peur de la mort. Mais il n’était pas fait de ce bois-là. L’Underlinden était fait de racines de tilleul. Donc, ses ressources, il savait les puiser au plus profond.

« - #Aranea Telam !! S’égosilla-t-il, pointant un dolmen de sa baguette. »

Puis, tout alla très vite. Si vite, que l’auteur eut du mal à suivre. Mais une chose était sûre : le sort fonctionna : un filament de toile d’araignée alla se ficher sur la surface de pierre d’un dolmen et, accroché qu’il était à sa baguette, le Serpentard suivit la trajectoire du fil. Cependant, il finit par lâcher son précieux bout de bois magique, après avoir fait un demi-cercle (la faute à la force centrifuge ça) acrobatique. Le serpentin était de nouveau dans les airs, mais pas bien haut puisqu’il ne tarda pas à faire connaissance avec le sol garni d’herbes et de boue. Après quelques roulades qui ne lui permettaient guère de conserver un minimum de dignité, il finit par se stabiliser dans la position gymnastique dite du « poirier » : tête en bas, et pieds en l’air. Mais de nouveau, la force d’attraction terrestre fut plus forte ; et c’est dans un bruit sourd que l’auguste postérieur de l’aristocrate vint s’échouer sur le sol.
Complétement sonné, il tâcha tout de même d’envisager le côté positif de sa situation : il était toujours en vie, bien posé qu’il était sur le plancher des vaches (ou moutons, vu la géographie des lieux). Certes, il voyait complètement flou, n’avait plus sa baguette, était couvert de boue, et n’avait pas la force de recouvrer un semblant de dignité en se relevant… Mais il était toujours là. Sans trop savoir pourquoi, le Vert-Argent avait la désagréable impression que tout était en train de partir en vrille. Volonté de puissances supérieures ? Simple malchance ? Incompétence maladive ? Allez savoir.

Avec peine et fracas (et au bout de plusieurs tentatives hasardeuses), le jeune homme finit par se remettre sur pieds. Ça tanguait abominablement autour de lui, il avait mal au cœur, trébuchait sans marcher, et ne distinguait plus grand-chose. Qu’était-ce donc que cette déchéance ?
Bon, pas de questions existentielles à se poser pour le moment… Sa priorité étant de retrouver sa baguette.

Les jambes en coton, le cinquième année faisait un pas après l’autre, tout doucement, tel un vieillard croulant en maison de retraite moldue. Mais il avait un tel mal de dos… Il faudrait vraiment qu’il songe à arrêter d’essayer de s’envoler sans balais… ça ne lui réussissait que bien peu…
Et également arrêter de tenter de se justifier pour chaque actes complétement déraisonnés qu’il commettait. Diantre, ne pouvait-il donc pas agir comme bon lui semblait ?

Oh, sa baguette ! Là, pas loin, suspendue à un fil d’araignée ! C’était cocasse.

N’ayant pour le moment aucune maîtrise de la magie sans baguette, le jeune homme adopta une toute autre technique afin de récupérer l’un de ses biens les plus précieux, qui lui permettait de se révéler en tant que sorcier et d’ainsi, porter honneur au sang qui était le sien : il sauta plus ou moins habilement à plusieurs reprises, tout en tendant et agitant ses bras chétifs, afin d’attraper l’objet convoité. A bien y regarder, cette tâche n’était pas des plus aisées.
Cependant, contre toutes attentes, il parvint à son but ! Comme quoi, quand ça marchait pas, suffisait d’insister. Mais bon, il se sentait désormais encore plus ridicule qu’auparavant, et ceci était un véritable exploit, étant donné sa présente situation. En effet, bien qu’il soit désormais cramponné à sa baguette, le sort lancé précédemment était toujours efficace. Par conséquence, le Serpentard pendait lamentablement au bout de sa baguette, oscillant cependant parfois à droite ou à gauche, au gré d’Eole.

Mouais.
Pas terrible tout ça.

Puisant dans ses ressources, Ascléplouf tâcha de faire peser le poids de son corps un maximum, n’hésitant ainsi ni à se dandiner, ni à agiter ses jambes dans tous les sens.
Peut-être cette technique avait-elle finie par payer ? Ou bien peut-être que, tout simplement, le sort avait cessé ? Quoiqu’il en soit, il ne fallut pas attendre plus longtemps, avant que l’orvet ne se retrouve sur son fondement, une fois de plus.
Aïe.
Son coccyx.
Si ça continuait ainsi, bientôt, il ne se relèverait plus, tout simplement !

Mais bon, c’était sans compter sur sa hargne légendaire, qui lui permettait de se relever de n’importe quelle situation embarrassante. Comme quoi, le ridicule ne tue pas, mais permet au contraire la survie.
Tandis qu’il se hissait plus difficilement que les autres fois sur les pattes de poulet qui servaient d’échasse à son torse (dont l’utilité résidait toute entière dans le fait d’ingurgiter des substances approuvées par ses papilles gustatives), il aperçut son comparse de mésaventures un peu plus loin. Clopin-clopant, il se mit alors en tête de venir le saluer, voir si ça allait, et puis, peut-être établir une stratégie ?

« - Le serpent… Pff… Pfiou… ! Fut tout ce qu’il parvint à dire, mimant une envolée spectaculaire à l’aide de ses bras, tandis qu’une limace oubliée s’était installée confortablement sur le nez underlindennien. Alors, racines maintenant ? On fait comme prévu ? Morve puis embrasement ? »

Et sur sa face, se trouvait, fièrement épinglé, un sourire que seule la fatigue pouvait prodiguer.
Le regard fixé sur le Serdaigle, le Serpentard avait pris la liberté de s’appuyer contre l’une des ruines ancestrales, afin de récupérer le souffle qui lui manquait. C’est que c’était pas évident… Pis il commençait à avoir mal aussi… Faudrait lancer un « Est-pisse-quai », ou un truc dans le genre… C’était quoi la recette déjà ? Non, la formule…
Pfiou…
Esteban R. Lefebvre
Esteban R. Lefebvre
Serdaigle
Serdaigle
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Étude des moldus

Spécialité(s) : Métamorphomage


Stonehenge - Page 8 Empty
Re: Stonehenge
Esteban R. Lefebvre, le  Dim 15 Mai 2016 - 16:59

Esteban avait eu raison de s'inquiéter. Le premier fait notable, eut lieu quelques secondes après qu'il ait lancé le sort Bombarda Retardum. Non pas qu'il s'attendait à ce que la métamagie utilisée mette plus de trente secondes à réagir, mais il fut très surpris quand il eut une explosion. cinq petites secondes. Il est censé être un sorcier expérimenté oui ou non ? Sans être modeste, il dira oui compte tenu de ses... probables capacités. Oui, probables, car son incommensurable stupidité est une preuve outrageante de ses limites. Donc, la métamagie n'est pas à la portée d'Esteban. Uniquement en cas d'extrême urgence. Néanmoins, sa ténacité est sa plus honorable qualité.

Le deuxième fait notable, lui, le laissa tout d'abord perplexe. D'une part, voir Asclépius se la jouer Indiana Jones des temps modernes le fit froncer les sourcils d'incompréhension. Le Vert ne sauta non pas dans ses bras (encore heureux ! Il l'aurait aplati comme une crêpe.), mais il battit des ailes comme un oiseau. D'autre part, le serpent se mit à rebondir, encore et encore. Il ricana bêtement. Cependant, il ne s'attendait sûrement pas à ce qu'Asclépius dans un acte héroïque digne de Spiderman... et bien imite Spiderman...

Boing. Boing. Esteban avait jugé bon d'accompagner la présentation du Serpentard par du bruitage en fond sonore. Le Serpent gonflable n'était plus la priorité à présent. Après tout, la consigne du professeur Evan n'était-elle pas de s'en débarrasser. Et ben voilà ! Une rétrospective sur Asclépius lui apprit qu'il rebondissait toujours. Le métamorphomage ne savait pas quoi faire, alors il resta sur la terre ferme peu désireux de se retrouver les quatre fers en l'air.

Il éclata de rire mais rapidement son visage se figea et son corps se statufia. Son crâne fut momentanément vide. Le spectacle qu'offrait Asclépius le perturba fortement, et c'est la bouche ouverte et les yeux globuleux qu'il l'observa atterrir sur la terre ferme. Depuis quand sait-il exécuter la danse du ventre ? Ses mouvements chaotiques-ment saccadés et son expression corporelle fut un un réel régal visuel pour le petit sorcier à l'allure de militaire.

« Alors, racines maintenant ? On fait comme prévu ? Morve puis embrasement ? » Esteban resta figé, ne sachant quoi lui répondre. Il faut tout d'abord qu'il sache de quoi il parle... Réfléchissons : pourquoi ont-ils besoin d'embraser des racines ? De plus, l'idée ne l'enchante pas vraiment. Il observa autour de lui, et c'est en baissant la tête qu'il vit des racines... rampantes. C'est quoi ce délire ? Depuis quand sont-elles là ? « Ah mince ! J'avais pas remarqué ! Bah, on utilise le sort que tu avais proposé pour le serpent. »

Il est vrai qu'il s'était opposé à la proposition du Vert de... "griller le serpent". Mais il faut avouer qu'utiliser le sort de la morve de dragon suivi d'un incendio par exemple peut s'avérer efficace (enfin, il ne le sait pas vraiment, mais on prend de l'avance sur son intelligence). « T'as qu'à lancer un incendio après que j'ai lancé le sort ok ? Dicta-t-il à Asclépius la baguette ciblée sur une racine. #Atshum Draconis ! »
Invité
Anonymous
Invité

Stonehenge - Page 8 Empty
Re: Stonehenge
Invité, le  Mar 7 Juin 2016 - 16:09

L.A. d'Esteban



« - OK ! Gargouilla le Serpentard, avant de virer la limace qui bavait sur son nez aristocratique. #Inc… Ince… Insensé ! »

Et il pouffa.
Parce qu’il était fatigué, avait froid, était fourbu, couvert de terre, d’herbe, les cheveux en bataille, et le cerveau à l’envers. Donc lancer de la morve de dragon du bout de sa baguette, sur des racines, afin de cramer le tout… Et bien... ça devenait drôlement rigolo, comme activité !

« - Ahem… #Incendio Finit-il par marmonner, en visant les racines. »

Il avait eu raison : le combo morve + feu… Bah ça marchait bien… Mieux que sur des racines toutes seules ? Peut-être bien. Peut-être pas… Etait-ce vraiment si important de se poser une telle question ?
Eh bien… S’il se la posait, c’est que ça ne devait pas être complètement dénué d’intérêt, si ?

Mais bon, Asclépius rêvait si souvent de choses insensées, qu’il en oubliait souvent les priorités…
Ou, disons plutôt, qu’il avait ses propres priorités. Des priorités qui variaient, d’une situation à une autre… Un peu comme son échelle de valeur… Telle personne autrefois méprisée, pouvait ainsi gravir les échelons dans son estime…

Sauf Vacuitas.
Lui, était définitivement un cas perdu. Une cause perdue, même. C'était pour dire (pas grand-chose).

Quelqu’un dont il ne devrait même pas avoir à se soucier.
Quel imbécile celui-là…
Et pourquoi s’énervait-il encore pour rien ?

« - #Incendio. Marmonna-t-il de nouveau, sur la morve de dragon de son camarade. »

A eux deux, ils eurent vite fait de faire disparaître les racines rampantes… Ce ne fut pas la tâche la plus ardue auquel il avait dû faire face dans sa courte existence (quelques membres de l’aristocratie de province étaient bien pires qu’une vipère géante ou des racines perfides), mais il était épuisé.
Et c’est bien pour cela qu’il se laissa tomber au pied d’un dolmen, afin de reprendre son souffle, et de (pourquoi pas ?) dormir un peu. Juste un instant… Non ? Bon, bah… Tant pis. Il se contenterait donc de défaire ses chaussures, d’enlever ses chaussettes boueuses, et de rester pieds nus un moment, les pieds dans l’herbe. C’était agréable. Ça lui chatouillait la plante des pieds mais… C’était amusant. Et c’était triste, de ne pas s’amuser, de temps en temps.

Soupirant, le Serpentard entreprit de se débarbouiller en se lançant un #Aguamenti sur la face, et ne prit pas la peine de faire sécher le tout. Etre sous l’emprise du froid et de l’humidité, avait l’avantage de l’empêcher de sombrer dans les délicieux bras de Morphée…
Etait-ce pour cela qu’il avait quelques tendances à l’insomnie ? Parce qu’il logeait dans les quartiers du vieux mage au faciès simiesque ? Et bah ! Quelle ironie ! Est-ce que tous ses camarades subissaient cette même malédiction ?

Probablement pas… Ou peut-être que si ? Qu’importe, il n’irait certainement pas leur demander : ce n’était pas ses affaires.
Observant la figure d’Esteban non loin, il se décida finalement à prendre la parole, en attendant que leur professeur ne décide que l’exercice était terminé, et qu’ils pouvaient enfin rentrer au chaud, pour boire une tisane, et manger de la compote…

« - Dis, puisqu’il semblerait que nous en ayons finit pour aujourd’hui… Tu me parlerais des chats de Fume-sa-crique ? Foumezakrike… Il sembla perdu dans une réflexion particulièrement ardue, un petit moment, avant de s’exclamer, d’un air ravi : Fumsackrirk ! »

Et encore une victoire pour Ascléplouf !
Mangemort 67
Mangemort 67
Mangemort à la retraite
Mangemort
à la retraite
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Transplanage
Fourchelang


Stonehenge - Page 8 Empty
Re: Stonehenge
Mangemort 67, le  Sam 8 Oct 2016 - 22:55

PV Vhagar Meraxès

Nuit, ma belle amie la nuit. Il fallait reconnaître que je sortais rarement à la lumière du jour habillé de la sorte. Mon masque rouge, mon masque chéri, sur le visage, mon capuchon noir fétiche et une longue robe noire et évidemment ma baguette magique, l'extension de mon être comme tout sorcier pratiquant souvent la magie.

Cette nuit, sombre nuit, j'avais eu besoin de m'éloigner de la ville, du bruit constant. Même si un sortilège pouvait me satisfaire et rendre silencieux tout bruit nuisible, j'avais, comme on dit souvent, besoin de prendre l'air. Une envie d'être ailleurs. Être à la tête de l'Ordre Noir n'était pas une tâche facile, loin de là. Je savais que mes prédécesseurs étaient des sorcières et sorciers talentueux et nous étions les descendants du grand Lord Voldemort. Je ne l'ai malheureusement jamais connu, combattre à ses côtés aurait été un très grand honneur. Mais jamais je ne saurai ce que cette sensation aurait pu provoquer dans mes entrailles. Non, j'étais le Seigneur des Ténèbres bien loin de cette prestance et de ce pouvoir qui firent trembler toute une nation. Son nom a lui seul suffisait pour tous les effrayer.

Ce n'était pas pour me plaindre de mon sort que je m'étais retrouvé, sans réellement le savoir ici, proche de ses illustres pierres. J'avais transplané dans un village non loin et avait marché. Cela me rappelait les marches que je pouvais faire dans mon pays natal. Dans la neige ou sous le soleil, qu'importe la saison, j'aimais le faire. Porté par une envie de mysticisme peut-être ? Je ne me souvenais pas avoir vu dans des cours d'Histoire de la Magie une quelconque allusion à l'utilisation de ces pierres dans le monde sorciers de l'époque.

Mon esprit divague ce soir. Est-ce parce que la date fatidique approche ? Est-ce que me souvenir que cela fait des années qu'il m'a quitté m'affecte plus que ce que je peux imaginer ...? Fort probable. Rien que le fait de porter le masque qu'il m'avait offert alors que je n'avais nullement l'intention de commettre un délit au nom de l'Ordre était des plus révélateurs.

Je slalomais tranquillement entre les imposantes roches. Il faisait frais et les étoiles illuminaient l'endroit. Je n'allais sûrement pas tarder à rentrer, cela faisait un moment que j'étais parti de chez moi.
Everard Lloyd
Everard Lloyd
Serpentard
Serpentard
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Stonehenge - Page 8 Empty
Re: Stonehenge
Everard Lloyd, le  Dim 9 Oct 2016 - 18:35

RP 67
LA exceptionnellement accordé


Vhagar s'était encore perdu. Ou peut-être pas. Cherchant encore et toujours la solitude et l'endroit où exprimer librement ses pensées sans le regard des autres, il avait enjambé d'un membre son Xdiavel et avait roulé, aussi loin qu'il le pouvait, en direction de l'ouest, chose qu'il n'avait jusque là jamais fait. Du moins jamais plus loin que son quartier. Il n'avait jamais réellement dépassé Londres, de ce côté du pays. Dans la nuit noire, c'était les phares qui guidait sa route. Il empruntait non pas la voie des airs, mais les chaussées moldus, histoire de pouvoir croiser les panneaux susceptibles de révéler des lieux où la méditation serait propice. Bien qu'il ne les porte en haute estime, il devait reconnaître que parfois, les fragiles avait une certaine ingéniosité et un sens de la logique incontournable. Sûrement que les hauts placés qui régissaient ces lois et ses installations était tout aussi moldus que lui l'était. Difficile de reconnaître des valeurs à un peuple pour lequel on voue une haine sans faille.

Il roulait encore, lorsqu'il aperçu, aux abords de la route principale, des indications vers un monument mégalithique en ruine. Idéal pour se poser et évacuer les mauvaises pensées. Et repenser aux accomplissements de la journée, le rituel habituel du Nordique. Il s'arrêta non sans un bon dérapage à en faire se réveiller les sourdes taupes. En pleine nuit, en pleine campagne, il n'y avait pas grand chose d'autre à tirer du sommeil. Il gara le véhicule à deux roues à quelques pas de la nationale, sur un chemin de terre, et entreprit de marcher. Stonehenge à deux ou trois-cent mètres devant. La nuit masquait toute couleur. Les mains dans les poches comme toujours, il ne discernait rien à part la hauteur des quelques arbres, et les graviers qui roulaient à ses pieds sous sa démarche traînante. Et plus il avançait, moins de végétation, et moins de chemin il y avait. Il piétinait à présent dans l'herbe, apercevant le sommet des plus haut trilithes éclairés par une lune peu apparente tellement les nuages tendaient à vouloir assombrir davantage le paysage. Il n'était plus très loin. Même très proche.

Son ascension vers le haut de la colline arrivait à sa fin. Et à peine avait-il pu franchir les premières roches isolées qu'une pluie rapidement torrentielle vint briser le silence de la nuit. Il protégea son crâne des gouttes en attrapant les bords de sa capuche et en la posant délicatement sur ses cheveux. Et c'est là qu'il le vit. Un homme. En noir. C'est ce que l'obscurité laissait voir. Le même auquel il pensait depuis plusieurs années déjà, et dont il ne voulait surtout pas perdre les souvenirs. Tout de suite le lien fût fait. C'était lui, l'assassin de ses parents. La ressemblance était bien trop frappante. L'homme envers qui il vouait la plus grande des haines, celui qu'il voulait voir mourir dans d'atroces souffrances. Et l'homme dont il voulait surtout connaître le visage. Savoir qui il était, ses motivations, ses raisons, avant de lui planter plusieurs poignards dans le cœur, comme lui l'avait fait en lui prenant ses proches. L'homme en noir l'avait déjà vu, de toute évidence, il se tenait droit, l'air de le regarder, bien qu'on ne voyait que son regard perçant, le reste dissimulé sous un masque qu'on voyait mal tant la nuit noire régnait et tant la pluie l'aveuglait. Il avait imaginé cette scène de bien des façons, mais il n'avait jamais réalisé à quel point le meurtrier était sombre. La mort elle-même émanait de sa personne. Presque jusqu'à en dissuader Vhagar de se rendre justice. Il sentait ses pulsations s'accélérer. Il n'avait pas peur, l'adrénaline était telle qu'il ne sentait même plus les cordes humidifier et ruisseler sur son visage. Il avait visualisé l'action des centaines et des centaines de fois, il se sentait prêt et pas assez en même temps. Mais que pouvait-il bien faire là ? La dernière fois qu'il l'avait vu, c'était dans son pays natal, en Norvège, il aurait retrouvé sa trace ? Le Nordique l'avait cherché pendant des années, enquêtant et revenant plusieurs fois sur les lieux du crime, jamais il n'aurait pensé que son Némésis viendrait lui-même rendre des comptes. Le moment était donc venu. Il avait l'occasion d'assouvir enfin son éternelle soif de vengeance.

Sans même s'en rendre compte, instinctivement, il avait sorti sa baguette. Il la tenait fermement, aussi rigide qu'Odelgelse elle-même. Il révisa dans sa tête ce qu'il avait appris en prévision de ce jour. Depuis plus de dix ans il s’entraînait, travaillait à pouvoir enfin le tuer. Il en avait appris, des méthodes, et pas des plus orthodoxes. Ce soir là, il allait défaire son uniforme d'Auror, et se laisser guider par sa rage. Il ne doutait plus. Là, fixe, entre les piliers d'une arche en ruines, le regard plus noir qu'il ne l'avait jamais eu, il l'observa un instant, courroux grandissant.

- Vous...


Sans attendre une quelconque réponse, il tendit sa baguette vers l'ennemi. Toute sa volonté accompagna le sort qu'il s'apprêtait à lancer. Il n'avait aucune idée des compétences de son adversaire, mais il aurait de toute évidence de quoi répondre. Sa baguette vibrait avant même qu'il ne lance son sortilège. Les yeux ouverts depuis qu'il l'avait remarqué, et gorgés de pluie, il cria. HASTAM TENEBRIS. Le temps que le sort arrive vers sa destination, il passa sa manche sur ses yeux. Pas le temps de voir si ça touchait, se mettre à couvert restait la meilleure chose à faire, pour le moment. En attendant la réplique.
Mangemort 67
Mangemort 67
Mangemort à la retraite
Mangemort
à la retraite
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Transplanage
Fourchelang


Stonehenge - Page 8 Empty
Re: Stonehenge
Mangemort 67, le  Lun 10 Oct 2016 - 13:51

Le ciel se mettait à pleurer. Était-ce pour s'aligner sur mon cœur lourd ? Le hasard faisait drôlement les choses, comme notre cerveau. Faire des liens entre notre ressentit et la météo était absurde. Comme si nous avions une quelconque influence sur ces forces du monde. Il était bien difficile de prendre le dessus sur la société magique britannique, j'allais laisser les forces de la nature tranquille. Je crois que la fatigue me gagne gentiment. Pour tenir ce genre de propos peu cohérent, cela ne pouvait être que ça et qu'importe les grosses gouttes froides pénétrant le tissu de mes vêtements. J'étais clairement trempé jusqu'à la moelle. Je ressentais le froid tout le long de ma grande taille. Mon capuchon noir collait à mon crâne et sur une partie mon visage, les manches épousaient mes avants-bras comme pour cacher la marque qui avait pris possession de ma chair. Mon masque me permettait d'avoir mon visage sec, même si quelques gouttes coulaient dessus depuis mon crâne.

Je restai là, debout. Sans savoir ce que j'attendais, si j'attendais quelque chose. Puis un mouvement attira mon attention, un animal ? Non c'était une forme bipède. Un ours ? Non, il n'en avait pas la démarche. Je plissais les yeux pour mieux distinguer, ou du moins j'espérais le pouvoir. C'est là que je remarquai une baguette. Sans réfléchir je sortis la mienne. Un Auror qui m'avait suivi ? Un Phénix ? Je n'en savais rien. Puis j'entendis le sortilège qui m'était destiné... Quelqu'un voulait ma mort !

- Protego Horribilis Maxima ! Dis-je. Certes, j'étais un mage noir usant de la magie interdite, mais j'avais aussi pris soin d'apprendre la base pour me défendre.

Je ne savais pas à qui j'avais à faire. J'avais donc mis une certaine puissance magique pour endurer l'attaque mortel qui me faisait face. Elle entra en contact avec le bouclier que j'avais crée en quelques secondes et le fit exploser. Au moins, j'étais sauf, pour l'instant. J'étais tenté par un sortilège électrique mais vu la pluie c'était tout aussi risqué pour moi aussi.

Gladius Purpura. Je n'avais toujours pas pu distinguer mon ennemi, mais il en voulait à ma vie alors autant tenter de le mettre hors d'état de nuire rapidement. Une lame rouge se forma et d'un geste sec (étonnant vu la situation) et précis la lança en direction de la forme qui venait de commencer ce duel nocturne et humide.


Dernière édition par Mangemort 67 le Mar 18 Oct 2016 - 17:13, édité 1 fois
Contenu sponsorisé

Stonehenge - Page 8 Empty
Re: Stonehenge
Contenu sponsorisé, le  

Page 8 sur 14

 Stonehenge

Aller à la page : Précédent  1 ... 5 ... 7, 8, 9 ... 14  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Autres Lieux Magiques ~¤~ :: Grande-Bretagne-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright Bureau RPG.