AccueilPortailRechercherS'enregistrerConnexion
Le deal à ne pas rater :
SEAGATE – Disque Dur Externe – Expansion portable – 4To – USB ...
79.99 €
Voir le deal

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Autres Lieux Magiques ~¤~ :: Grande-Bretagne
Page 10 sur 14
Stonehenge
Aller à la page : Précédent  1 ... 6 ... 9, 10, 11, 12, 13, 14  Suivant
Everard Lloyd
Serpentard
Serpentard

Stonehenge - Page 10 Empty
Re: Stonehenge
Everard Lloyd, le  Dim 6 Nov - 0:31

Il est vrai que la remarque du Nordique était assez maladroite. En voulant faire passer le message comme quoi ils n'étaient pas si ennemis que ça, il avait presque dévoilé son passe-temps au Ministère de la magie. Tandis que le mangemort riait, Vhagar abordait un sourire glacé et glaçant. Ça ressemblait à une moquerie de la part de l'étranger. Tiens, Ordre du Phénix. Encore un truc qui lui était parfaitement inconnu. Il se sentait comme un ignorant face à un homme dont il ignorait même l'identité. Ne pas se laisser démonter. Au final il apparaissait qu'il n'était plus en danger de mort. Enfin, il lui fallait encore se débrouiller pour arriver à temps chez Parker et se faire injecter un antidote à cette mort qui lui commençait à le démanger sous la force du garrot.

Au final, même s'il lui demander de développer sa remarque, la mage noir connaissait déjà la réponse. Vhagar en fût certain lorsque ce dernier lui lança comme une invitation. La tournure que prenaient les événements étaient vraiment déstabilisante. Quelques minutes plus tôt, il pensait provoquer la mort de son ennemi de toujours ou la sienne, et maintenant il avait l'impression d'un entretien de motivation.

- Avant que chacun retourne vivre sa vie, je voudrai savoir si tu ne souhaiterais pas te joindre au mouvement qui se met en marche. Cela ne veut pas dire que tu n'avais pas entendu parler de nous jusqu'à présent que nous étions inactifs pour autant. Comment pourrais-tu m'être utile ?


- J'suis plutôt du genre à la jouer en solo. Mais puisque t'en parle, il est possible qu'on trouve un accord.

Un accord avec le diable. D'un autre côté, ils partageaient vraisemblablement des idées semblables, et Vhagar venait de plein gré renier son appartenance aux défenseurs du secret magique. Il était tout aussi diable que lui, à ce moment. Mais contrairement à ce que le mangemort semblait croire, il n'était pas du genre à servir.

- Par contre, je ne fais rien gratuitement. C'est bien beau, tes idées et ton Ordre, mais j'ai aussi mes ambitions.

Le Nordique se releva lentement. Le moindre effort trop important pouvait générer une augmentation du rythme cardiaque, et donc une accélération de la propagation du venin dans son corps. Parce-qu'un garrot, c'est bien beau, mais ça coupe pas 100% de l'afflux. Et tant mieux, sinon il aurait déjà perdu l'usage de son bras. Il mit bien quinze bonne secondes à se retrouver sur ses deux pieds. Non pas que a douleur le contraignait, mais c'était pas bien facile de ce faire, aussi amoché qu'il l'était, sans s’essouffler.
Mangemort 67
Mangemort 67
Mangemort à la retraite
Mangemort
à la retraite
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Transplanage
Fourchelang


Stonehenge - Page 10 Empty
Re: Stonehenge
Mangemort 67, le  Sam 12 Nov - 11:48

Le Meraxès resta silencieux sur sa réelle identité, sur sa vie et ses opinions. La méfiance s'installa en moi. Était-ce un ennemi qui voyait là un moyen de pénétrer dans les coulisses de l'Ordre Noir ? Sois proche de tes amis mais encore plus de tes ennemis. Il fallait que je me renseigne. Peut-être qu'un ou une Mangemort en avait déjà entendu parler de ce nom de famille peut commun. Je verrai bien une fois rentré à Hollow, je devais penser à ma santé. La tête commençait à me tourner, la fatigue encore plus oppressante sur mon corps.

Se la jouer solo ? C'était rarement une bonne idée. Surtout lorsqu'on pouvait voir la situation dans laquelle il se trouvait à présent. Bien que j'étais amoché, j'étais debout, lui pas. Il me faisait "l'honneur" de m'accorder un marché ? Quel prétentieux ! Il n'était pas vraiment dans une position où il pouvait jouer les malins. J'allais le remettre à sa place de façon glaçante et sifflante mais il se décidait à continuer dans sa voie de prétention.

- Tu as donc un prix ? Crois-tu vraiment être en position de marchander ? Dis-je en ricanant.

Je laissais l'idée faire son petit chemin dans son crâne. Plus il parlait, moins il avait le temps pour extraire le venin du serpent. La vie, bien qu'il ne semblait pas le remarquer, devait gentiment le quitter. J'avais affaire à un bon élément, c'était certain. Mais le voilà à vouloir jouer avec moi.

- Et si je te laisse en vie ? Tu auras une dette envers moi. Ajoutai-je calmement, levant ma baguette, la pointant dans sa direction. La tension revint contre toute attente.

Je n'avais pas eu l'intention de l'achever et je tentais de lui faire croire le contraire à présent. Ce n'était pas du tout certain que cela fonctionne mais il fallait tenter. Qu'espérait-il ? Des Gallions ? Connaître mon identité ? Mon corps ? Aucune idée. Je ne devais plus trop tarder à le savoir.
Everard Lloyd
Everard Lloyd
Serpentard
Serpentard
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Stonehenge - Page 10 Empty
Re: Stonehenge
Everard Lloyd, le  Mer 16 Nov - 11:51

Le mangemort semblait vouloir changer de ton et d'attitude. Le Nordique avait-il dépassé la limite de la provocation, où avait-il juste touché une corde sensible ? Peut importait, l'homme en noir était en forte position, et le menaça, quelque peu. Mais malgré sa défaite, Vhagar ne se sentait pas dominé. A cet instant précis, si, bien sûr, mais un unique duel n'engageait pas forcément la victoire du meilleur. Il ne jugeait pas sa faute d'inattention comme révélatrice de son véritable niveau, et commençait même à considérer le mangemort non pas comme un danger mais comme un égal. Sa situation était plutôt mauvaise, il était vrai, mais le mangemort n'allait pas le tuer. Il en était convaincu. Sinon, il l'aurait exécuté à l'instant même ou il avait connu ce nom qu'il ne connaissait pas. Il avait d'ailleurs révélé des informations importantes, bien qu'elles ne le paraissaient. Il lui proposait il y a de ça quelques secondes de rejoindre le mouvement. Il manquait donc d'alliés, son Ordre n'avait pas encore assez de poids. C'était évident. Ce genre de gars cherchait la puissance, tout comme lui, de renverser la balance. Des objectifs différents sur des voies similaires. Idéal pour l'un, idée pour l'autre. Vhagar se positionna sur ses genoux. Et comme pour feinter sa soumission, il leva la première cuisse, et posa le pied au sol. Il se releva doucement, non sans fatigue inapparente. Le temps commençait à lui manquer. Il lui faudrait rapidement mettre un terme à cette conversation, mais pas question de serrer la queue entre les jambes. Debout. Une goutte de sueur, mélangée à l'humidité des cheveux encore trempés, vint glisser le long de sa tempe, et plonger sur l'épaule  ensanglantée du Nordique depuis sa large mâchoire. Ça piquait un peu. Mais il ne perdit pas l'autre du regard. Sans illustrer la moindre sympathie, ou même la moindre colère ou le moindre mépris à l'égard du masque rouge, il retrouva ses appuis, et conforta son dos sur la roche, en essayant de dissimuler cette canne de fortune. Il était intégralement appuyé, mais bien sur ses deux pieds.

La bonne nouvelle, c'était que malgré l'omniprésence des noirs nuages, la pluie avait complètement cessé. Bien que son vêtement lui collait littéralement la peau, il extirpa de sa poche arrière son paquet de cigarette, et trahit un soulagement en en trouvant une unique qui avait survécu à l'intempérie. Il l'alluma non sans peine et non sans briquet, cette fois. Tira un bon coup, et souffla sa fumée vers le mangemort. Vu les précautions que ce dernier avait prise, ça ne risquait pas d'atteindre la cible. Et il le savait. Quelques longues secondes se déroulèrent avant qu'il ne daigne lui répondre, le Nordique ne savait pas vraiment quoi rétorquer. Rester lui même, et risquer plus de minutes avant de Parker ne lui vienne en aide, ou jouer le fragile et concéder la domination de son adversaire. A vrai dire, le doute fût bref. Sa fierté comptait plus que son bras, mais ce combat n'était pas fini. Ils se retrouveraient, c'était certain. Et cette fois-là, il serait bien mieux préparé. Il avait besoin de ce gars. Qui qu'il soit, il venait de trouver un adversaire de grande valeur, qui avait su le tenir en respect, et cela méritait tout le sien. Et il avait de nouveau l'arme brandit sur Vhagar.

- Certes. On va dire que, pour l'attaque surprise, je t'en dois une. Mais pour le reste... Pour le reste, on verra. Il s'était arrêté un moment. Entre pur bon sens et ambition, il n'y avait qu'un ou deux mots. Il aurait aimé pouvoir camper sur ses positions, mais il lui fallait abréger.  Il savait le poison plus dangereux chaque seconde tant qu'il le gardait en lui, et ce malgré les précautions prises. Mettre en place un second rendez-vous, une fois sur pied.
Mangemort 67
Mangemort 67
Mangemort à la retraite
Mangemort
à la retraite
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Transplanage
Fourchelang


Stonehenge - Page 10 Empty
Re: Stonehenge
Mangemort 67, le  Sam 19 Nov - 16:30

Le silence qui suivit mes derniers mots laissèrent la tension diminuer tandis que l'homme remontait. Il avait compris que rester au sol face à un adversaire était rarement une bonne chose pour marchander et imposer le respect. C'était non sans mal qu'il me faisait face, debout, certes appuyé mais debout malgré tout. Mais ne dit rien. Si l'on avait pas essayé de se tuer mutuellement, si le venin d'un serpent ne coulait pas dans ses veines et que je n'avais pas un bras réparé bizarrement, l'on aurait pu croire qu'il attendait que mon corps vienne se coller au sien. Trop d'hypothèses pour ne pas penser que c'était uniquement ce que j'avais envie et non la situation qui s'y apprêtait.

L'odeur de cigarette vint malgré tout chatouiller mes narines, ce que ça puait ce truc. Et après une douche pareille, mon adversaire en avait encore une utilisable. C'était étonnant. De la magie devait avoir été utilisé pour que cela soit possible. Toutes ces pensées traversaient ma tête alors qu'elles étaient loin d'être importantes. Ce qu'il fallait était une réponse pour que chacun puisse reprendre des forces et faire en sorte de ne pas avoir trop de séquelles suite à ce duel destructeur. Si les deux sorciers finissaient manchots, leur avenir allait être difficile.

La réponse vint, loin d'être convaincante mais un futur était possible sans pour autant compter un nouveau puissant allié dans les partisans. Je ferai en sorte qu'il nous rejoigne complètement.

- Je vois, tu n'es pas facilement convaincu. Je te propose une rencontre, dans pas trop longtemps mais suffisamment pour que tu te remettes de ce combat. Je ne voulais pas ajouter que du repos me ferait du bien aussi. Je reprendrai contact avec toi, tu sauras que c'est moi ou traîne sur les toits de Londres, peut-être qu'une nuit je serai là.

Il était temps de partir. Et sans attendre de réponse, je tournai le dos, sans craindre d'attaque, et je transplanai à Hollow.
Everard Lloyd
Everard Lloyd
Serpentard
Serpentard
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Stonehenge - Page 10 Empty
Re: Stonehenge
Everard Lloyd, le  Dim 27 Nov - 19:06

Le silence avait repris ses droits. Le calme après la tempête. Le mangemort disparu dans un bref fracas en transplanant, si bien que Vhagar n'eut à peine le temps de clore par un "On se reverra". De plus en plus intrigué voire intéressé par le discours du masque rouge, il n'en avait plus pour autant le temps de le retenir, pour son bien et le propre sien. Il était largement temps de rentrer. Il resta là, las, un moment, puis rangea sa baguette qui pendait à sa main encore fébrile pour un moment. Le garrot commençait à le démanger. Heureusement qu'il pouvait conduire son guidon d'une main, et heureusement qu'il n'y avait pas de limite de vitesse lorsque l'on roule dans les airs. Il serait rapidement chez son médicomage personnel, Parker.

Il repensa un instant à sa soirée. Ce combat épique qui avait été livré sur un monument maintenant plus en ruine qu'il ne pouvait l'être. Avant de repartir il leva une dernière fois de la nuit sa baguette, en direction de Stonehenge. Les monolithes déplacés reprirent lentement leur place pendant qu'il continuait sa route vers sa bécane, et les éclats de pierre s’entremêlèrent dans un silence rocailleux pour reformer les parois lisses parsemées d'impact de puissants sortilèges, alors qu'il enjambait la selle.

Il démarra d'une traite, laissant derrière lui un décor semblable à celui qu'il avait trouvé. Plus aucun trace de duel, si ce n'était les quelques aires d'herbes réduites en cendre, là ou il avait chuté, et là ou le dragon de feu avait frôlé le sol. Maintenant que presque tout était comme normal, les pensées vinrent agiter la tête du Nordique. Plus il avançait, et plus il aurait fait demi-tour, peut-être même rallié la cause du mangemort. Le dilemme s'installait, il venait de rencontrer la mort et la vie à la fois. Ils allaient se revoir, et ce peut-être pour la troisième fois. Après tout, on ne rencontre que ceux que l'on a déjà rencontré. Le bruit de moteur quitta Stonehenge, avec lui l'allégorie du doute et de la détermination, laissant nulle autre sonorité que la pluie retombant de plus belle.
Invité
Anonymous
Invité

Stonehenge - Page 10 Empty
Re: Stonehenge
Invité, le  Lun 30 Jan - 22:37

Rp libre

La baguette en main, j'avançais. Que venais-je faire ici ? Bonne question. Le silence m'entourrait de ses bras doux et froids. Mes pas résonnaient dans l'obscurité la plus totale. J'étais seule. Comme d'habitude. La lune brillait au dessus de ma tête de sa lumière argentée derrière les nuages qui cachaient les étoiles. La nuit était triste ce soir là. Aucune émotion ne se dégageait de ce paysage pourtant si grandiose. Même mon corps était vide. Vide de tout. Vide de sens. Les pierres trônaient tout en haut de la colline. Ruines de temps passé. Ce site ressemblait de plus en plus à ma vie. Même ces rochers, qui d'habitude émanaient d'une atmosphère magique, sur qui on pouvait rêver de lutins et de fées, ne ressemblaient, ce soir, qu'à un tas de de voeux cailloux que des hommes en peaux de bêtes avaient plantés là des années de ça. Je n'avais pas peur. Je n'avais pas froid. J'étais creusée de tous ces fantômes pleurant et criant dans cette tête. Épuisée de toute cette vie désastreuse à courir après le temps et l'amour, à essayer de rattraper le futur qui ne m'attends pas et oublier un passé qui ne veut pas s'en allé. Découragée. C'est ce que je suis. Le mal est fait et je ne m'en débarrasserais jamais. C'est un poids que j'ai sur les épaules maintenant et je dois le porter et assumer. Claquée, je regarde les minutes s'écouler sur ma montre en cuir. Les minutes qui défilent et m'entraînent dans leur course folle. Je suis desséchée, excédée de cette absence constante, de ce dépeuplement total de mon corps. Rejetter et abandonner par mon esprit qui s'en est allé pour des contrées lointaines de la solitude. Je serais née seule et morte seule. Ma vie avait été destinée comme ça. Rythmée par les pluies et les orages. Je me cachais les jours de soleil pour ne pas montrer mon vrai visage. Des océans de pleurs ont bordés mon lit les soirées d'été seule dans mon lit en Suède. Qu'ai-je demandé pour finir comme ça, allongée sur le sol d'une colline aux herbes vertes à me demander comment en finir ? Des centaines de kilomètres me séparent de l'époque où j'allais presque bien, cette belle époque, cette époque que je regrette maintenant.

Laissez moi vivre
Laissez moi vivre p*tain


J'aimerais juste connaître, juste connaître un peu de bonheur, une personne qui m'aime et me protège, une personne pour qui je compte. Une vraie. Je ne connais pas ce sentiment où tu ne peux pas penser une seule minute à un être cher et où tu rêves juste d'être dans ses bras et le serrer fort, très fort avant qu'il parte. Non, je connais pas ça. J'aimerais, pourtant, j'aimerais avant de partir de pouvoir lire dans les yeux de quelqu'un un "je t'aime" ou un "ne pars pas". Ma vie n'est  qu'un ramassis de personne de passage, de promesses brisées et de soirées seule, seule et encore seule. Je n'attire personne, et personne m'attire. Enfin tout le monde peut être. Mais pourquoi suis-je en train de me plaindre ? Toujours, je pleure et je regarde le monde de mes yeux vides. Mais je n'arrive pas à me lever et à agir. Tout est trop flou, trop noir. Tout se mélange et vacille, et je tombe de nouveau. Alors je n'essaye plus. J'ai abandonné il y a quelques temps de cela. J'ai fermé les yeux et j'attends, j'attends que le temps passe. Les jours s'enchaînent et se ressemblent tous et parfois je me demande pourquoi je suis encore là. Je suis inutile, plate et inintéressante. Qui voudrait de moi ? Je me le demande bien. Une personne folle et perdue. Mais deux minutes après elle serait déjà repartie. Et je serais à nouveau seule. La vie est comme ça, c'est un cercle vicieux, un cercle pervers. Elle détruit et casse sans pouvoir réparer. Mais on la suit toujours, on ne l'abandonne pas, accroché à des espoirs débiles. C'est comme ça et c'est tout. On y peux rien non ? Même moi j'ai des espoirs. J'en avais. Je ne m'en rappelle plus. J'attends dans le noir une route qui pourrait s'ouvrir à moi, un chemin lumineux et de tendresse qui saurait m'accueillir. Si seulement, si seulement un peu de courage venait m'aider comme celui des oiseaux qui chantent dans le vent glacé. Non. Je n'ai rien. À part des pieds pour avancer. Et encore. Ils refusent parfois. Ils décident de ce qu'ils veulent. Comme la plupart de mon corps. Tout est parti en bordel. Je ne contrôle absolument plus rien. Parfois tout me quitte. Et puis. Quelques minutes après. Ils se réveillent. D'un coup. Je sursaute et je me remets à penser. Et à me morfondre dans ce vide et cette solitude.

Aidez moi
Aidez moi s'il vous plaît


Le sol m'acceuille
Mes genoux explosent
L'herbe fraîche
Me soutient
Les bêtes
Grimpent sur mon dos
Le monde est noir
La nuit est noire
Le noir
Partout

Aidez moi
Aidez moi s'il vous plaît
Adonys Montgomery
Adonys Montgomery
G. TechniqueHarryPotter2005
G. Technique
HarryPotter2005
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Legilimens


Stonehenge - Page 10 Empty
Re: Stonehenge
Adonys Montgomery, le  Mar 31 Jan - 17:58


Fleur de la lune

avec Arya Chamelet


Epiphyllum oxypetalum, j'étais pourtant sûr d'en avoir aperçu une dans le coin. Cette fleur aussi belle que fragile et éphémère. J'étais arrivé depuis de longues heures à la base de Stonehenge, attendant dans l'ombre que la lune soit au sommet. J'ai parcouru de nombreux kilomètres depuis ... mais je n'ai toujours pas retrouvé la fleur qui m'a fait me sortir de mon lit.


La lune entamait sa lente descente à travers le ciel et l'obscurité ambiante n'aidait pas à localiser les pétales caractéristiques de la plante. La lumière abimait sa couleur et pouvait détruire la fleur en cas d'exposition prolongée. Hors de question que je prenne un tel risque. Je continuais à parcourir la colline, perdant, petit à petit, l'espoir de pouvoir admirer cette plante et, surtout, de pouvoir vérifier ma théorie sur ses propriétés magiques.


Alors que je relevais la tête pour vérifier à nouveau la trajectoire de la lune dans le ciel, une silhouette attira mon regard. Immobile au sommet de la colline, elle semblait observer quelque chose, la baguette à la main. Je sorti la mienne par réflexe et observait la silhouette se mouvoir doucement, comme si elle tournait en rond.


De longues minutes s’écoulèrent sans que rien ne vienne perturber ses longs va et viens au centre de Stonehenge. Soudain, la silhouette sembla s'effondrer sur elle même, se recroqueviller, s'écrouler sous le poids d'un sort invisible qu'elle seule semblait connaître.


Je remontait doucement la colline, m'approchant et distinguant à travers le pâles rayons de la lune, une chevelure d'un noir profond qui tombait en cascade sur un visage encore trop lointain pour être distingué. Je levait ma baguette, vérifiait les alentours et ...


#Lumos ...


Un mince trait de lumière vint éclairer le visage de la charmante brune recroquevillée sur elle même.


- Quelque chose ne va pas ?


Bravo Arty ... quelle délicatesse ... j'espère au moins qu'elle n'est pas animée de mauvaises intentions. Que pouvait-elle bien faire ici et maintenant ..? Peut-être cherchait-elle, elle aussi, la fleur de la lune ?



Dernière édition par Artemis Lhow le Mar 21 Fév - 13:16, édité 8 fois
Invité
Anonymous
Invité

Stonehenge - Page 10 Empty
Re: Stonehenge
Invité, le  Mer 8 Fév - 19:13

Merci d'avoir répondu ♥


Docteur, regardez dans mes yeux
Je respire mais aucun signe de vie
Doctor, le problème est dans ma poitrine
Mon cœur est froid comme la glace, mais personne ne s'en rend compte

C'est vrai ça. Je suis seule au fond de mon trou, en haut de ma montagne. Je pensais que je savais, je sais pas, je comprends pas. Plus aucun sentiment. C'est le vide. Total. Trouée, déchiquetée par toute cette vie si difficile, si éprouvante. Je me sens mourir mais je sais que que lorsque j'ouvrirai mes yeux de nouveau, je serais de retour sur la surface de la Terre, vivante et essoufflée. Pourtant j'aimerais rester dans mes rêves, où tout est rose, où la vie est faite de bonheur et de joie, et où tout le monde s'aime. Mais non, la réalité me poursuit sans cesse. Je n'arrive pas à savoir si je suis vide ou si il y a trop, beaucoup trop de sentiments qui se bousculent dans ma tête. D'abord la colère, La colère contre tout ce monde qui s’abat sur moi, toute cette vie que je n'ai pas choisis et qui m'enlève toutes les plus belles personnes, contre les gens qui me tournent le dos à la moindre occasion, contre mon père qui m'a abandonné, qui m'a lâché dans cette fausse aux lions, contre la société qui ne soutient que les forts et lâche les faibles, contre ses soi-disant amis qui parlent dans mon dos et me critiquent, contre ces gens qui te promettent un rôle mais qui ne font de toi qu'une petite m*rde, qu'un sorte de truc qu'on jette sur le côté parce que je suis soit trop différente, soit trop pareil, contre moi même, qui ne sait pas se battre, qui n'a pas le courage de rester debout, qui prend sa place de victime alors qu'il suffirait qu'elle se démène pour avoir une place, mais pourtant je reste les bras croisés, dans ma cachette, entourée de morts, à attendre et se faire ronger par les petites bêtes. Et puis je passe à la mélancolie, à penser à tout ce que j'aurais pu faire et comment j'aurais pu agir, pourquoi reste-je si faible et abattue, pourquoi ne me lève-je pas pour admirer le monde de mes yeux d'enfant, je pense à tous ces souvenirs, à tout ce que j'ai gâché, à tout ce que j'aurais pu réussir, à toutes les marches que j'aurais pu gravir, pour monter haut, haut, haut, pour ne pas rester si bas, à tous les tours d'horloges que j'ai contemplé, toutes les secondes que j'ai examiner s'écouler, et puis à moi, à cette belle personne gâchée, à cette fille qui aurait pu bien tourner. Mais non. Je suis devenue ça. Cette chose qui se traîne par terre à la recherche d'une identité et d'une vérité.

Que quelqu'un vienne me sauver
Que quelqu'un vienne me sortir de là

J'aimerais que ces fantômes disparaissent, qu'ils me laissent passer à autre chose, qu'ils me laissent m'exprimer. J'aimerais que quelqu'un s’intéresse à moi, au moins une fois, qu'il me regarde avec des yeux de chats et qu'il me dise qu'il tient à moi. Juste quelqu'un pour me garder en vie. Quelqu'un à qui je pourrais penser lorsque je voudrais que mon souffle s'éteigne, que mon image s'efface. Qu'il rallume la lumière dans mes yeux, qu'il ravive la flamme de la vie que j'ai perdue, qu'il me sauve et me ramène des enfers que j'essaye d'atteindre, qu'il arrête ce vent qui souffle tranquillement sur moi, qu'il me montre le soleil qui a quitté mes vies, mon âme. Juste quelqu'un qui sache m'exfiltrer de cette tombe qui s'est refermé sur moi.

Cas désespéré
Je suis un cas désespéré
   

Des bruits de pas dans l'obscurité. C'est le bon vieux dieu qui vient me chercher pour me condamner, le juge qui vient arbitrer ma vie. Ma pauvre vie lourde et sale. Ma pauvre vie si triste. La lumière s'allume. Le jugement du bon dieu a commencé. Je sens ses yeux me percer, me lire comme dans un livre ouvert. Il m'observe, me scrute, m'examine, m'estime bonne ou mauvaise. Que suis-je ? C'est une bonne question. Entre les deux peut être. Perdue, ça c'est sur. Bonne chance monsieur le juge. Même moi je ne serais dire de quel côté je pense. Je suis l'équilibre entre les deux.

- Quelque chose ne va pas ?  

Ange tombé du ciel
Sauveur de l'humanité
De mon humanité
Tu n'es donc pas le dieu tout puissant
Petit bonhomme
Homme bâton
Soleil de feu
Serais-tu un gardien
Un protecteur
Serais-tu arrivé ici pour me défendre
Me secourir
Me soutenir
Me retenir pour que je ne tombe plus
Je te remercie alors
Prends moi dans tes bras
Sers moi fort
Et rassure moi
Dis moi que la vie est belle
Ensoleillée et resplendissante
Que tout vaut de l'or
Que je vaux de l'or
Lis moi et vois mon mal
Qui me ronge
Sers moi dans tes bras

Se relever
Au moins sur les genoux
Tu te dresses devant moi avec ta baguette-soleil
Je laisse mes mains toucher le sol
Pour sentir un appui sous moi
Ton sourire m'illumine
Et ça commence
A couler le long de mes joues
Perles glacées et luisantes
Eau salée
Larmes et pleurs retenus si longtemps
Lâche toi
Mais ne me lâche pas
Reste là
S'il te plait

J'ai besoin de quelqu'un.


Adonys Montgomery
Adonys Montgomery
G. TechniqueHarryPotter2005
G. Technique
HarryPotter2005
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Legilimens


Stonehenge - Page 10 Empty
Re: Stonehenge
Adonys Montgomery, le  Lun 20 Fév - 2:21



- Quelque chose ne va pas ?


Cette phrase semble encore en suspend dans les airs  ... la jeune fille a entendu la question, cela ne fait aucun doute. Elle a relevé la tête, m'a regardé dans les yeux pendant quelques longues et gênantes secondes avant de faire naître sur son visage un sourire qui mourut quelques fractions de secondes plus tard pour laisser place à un torrent de larmes.


Il y a des nuits ou je me dit que je ferai bien mieux de retourner me coucher, des nuits ou les choses que je suis amené à faire ou à voir me font presque regretter la tiédeur de mon lit, des nuits ou toute humanité semble avoir quitté bon nombreux de personnes en ce bas monde et il y a des nuits comme celle-ci.


Des nuits où tout semble étrange, comme si l'on vivait dans un rêve aussi beau qu'absurde. Des nuits où chaque instant est précieux parce que chaque action a un sens. Des nuits où les rencontres les plus impromptues sont les plus enrichissantes. Des nuits où voir une jeune femme s’effondrer de tristesse vous laisse aussi impuissant qu'un nouveau né.


C'est alors que je l’aperçois, à la base d'une des pierre de Stonehenge ... Epiphyllum oxypetalum ... j'esquisse un mouvement en sa direction avant de me raviser. Je baisse doucement ma baguette afin de ne pas l'éblouir et cherche quelque chose à dire à ce pauvre être en souffrance.


Je ne sais ni son nom, ni son origine. Je ne sais pas si elle me comprend ni même si c'est une sorcière. Je ne sais rien d'elle, mais je me sent étrangement proche d'elle. Elle ne semble pas être particulièrement dangereuse et ses émotions sont pures et sincères.


Tant de détresse ... j'avance doucement vers elle et me met à sa hauteur, genoux pliés je plante mon regard dans le sien et pose délicatement ma main sur sa joue.


- Laisse s'exprimer ta douleur, ne la retiens jamais
Je peux rester ou si tu le souhaite m'en aller
Je peux te parler ou encore t'écouter
Je peux te regarder ou plutôt me détourner
Je peux m'assoir à tes côtés ou t'aider à te lever
Mais je ne peux rien faire si tu ne veux me parler ...


Note à soit même, arrêter les tirades ... je dois être rouge pivoine à l'heure qu'il est, mais peut importe. Je laisse doucement ma main glisser sur sa joue et me relève avant de faire un pas en arrière attendant sa réaction.


HRPG : merci de ne pas reprendre le sujet, Arya y répondra d'ici peu :-)



Dernière édition par Artemis Lhow le Ven 5 Mai - 14:36, édité 2 fois
Invité
Anonymous
Invité

Stonehenge - Page 10 Empty
Re: Stonehenge
Invité, le  Jeu 9 Mar - 21:27

Musique

Deux pas
Dans ce monde de fou
Deux pas
Entre les flammes brûlantes
La chaleur glaciale
Et ce silence intranquille
Ces bruits
Sortis de nul-part
Ces sons
Criant et gémissant
Cadavres mortels
La tombe est quelque part
Plus loin ou par ici
Dans les jardins et les cieux
Dans le creux de ton coeur
Et sur le sable d'une plage
Les oiseaux chantent, mais où sont-ils ?
Je les cherche des mes yeux aveugles
Disparus
Recherchés
Comme l'amour dans tes yeux
Comme la tendresse de ta main

Je suis perdue. J'ai les yeux en feux. Mais pourtant si humides. C'est un ange qui se dresse en face de moi, avec ses yeux d'argents, c'est un ange qui me regarde, là, pendant que je suis au sol, que je me traîne, que j'essaye de me relever. La lumière m'éblouit alors que j'ai besoin d'elle, ma peau me démange, me gratte, mais je n'ai pas la force de lever la main pour me soulager. Je reste là, les yeux fixés sur ce jeune homme sorti d'un monde parallèle. Je ne veux pas le quitter. Est-ce le destin qui l'a amené ici, pour me sauver ? J'aimerais paraître forte, puissante mais je ne le suis pas alors pourquoi me cacher ? Pourquoi ne pas dire la vérité ? Pourquoi ne pas crier au monde que je ne vais pas bien ? J'ai perdue ma famille, j'ai perdue le seul amour que j'avais. Alors je n'ai plus rien. Seulement Chloris, mais depuis combien de temps ne l'ai-je pas revu ? Elle me manque, son sourire, sa voix. J'essaye de vivre pour elle, car je ne veux pas la laisser seule. Dans ce monde de brutes. Mais elle n'est pas là aujourd'hui. Que fait-elle ? Je l'attends. Mais pourquoi faire ? Elle ne viendra pas. Mais il est là lui. Il me sourit, m'apporte un peu de chaleur, un soutient auquel je m'y attendais le moins. Il est là lui. Et il ne partira pas, j'en suis sur.

Cette nuit, tout semble magique. La lune brille et le monde est transformé. De la poussière de fée tombe sur la Terre. Le vent souffle, doucement, rassurant. Il ne fait pas froid. Il ne fait pas chaud. Tout se tait, comme pour observer les faits qui se passent sur la colline. Les pierres ont ouvert grands leurs oreilles, se sont réveillés après des mois de sieste, et enfin, quelque chose se passe ici. Une rencontre, un lien. Qui se crée. Un hasard, le destin peut être, le festin de la nuit, une coïncidence jusqu'à demain matin. Les minutes qui se croisent, s'entrelaçent. La paix, qui s'insinue dans les esprts et les coeurs. Le repos qui arrive, l'apaisement et la sérénité. Tant de sentiments qui s'entrechoquent, se cognent et s'assemblent. Et puis, avant que la nuit n'ait le temps de crier, il y a eu cette main. D'une tendresse infinie, de cette douceur incomparable.

Je te sens

Tout près de moi
Ta respiration si douce
Tes yeux luisants remplis de bonté
Ta main qui veut tout dire
D'une délicatesse que je ne serais décrire
Je la sentirai toute ma vie
Tu as laissé une marque
Si brûlante
Je pourrais retranscrire les marques de tes doigts
Tellement je les sens
Ta patience
Pourtant tu pars déjà
Mais je la sens encore
Ta main
Reviens
Tu pars déjà
Quelques pas en arrière
Pourquoi ?
Ne m'abandonne pas s'il te plait
Les larmes coulent encore un peu
Mais j'ai baissé les armes
Et ce vacarme dans ma tête
Se calme
Disparaît
Pour ne plus que laisser un silence
Un silence qui fait du bien
Un silence qui apaise

J'entends ta voix. Qui me berce. Me rassure. Ta voix si douce. Si chantante. Qui me dit de belles choses. Qui me transmet de l'amour. L'amour dont j'ai tant besoin. Alors je m'allonge sur le dos, laisse mes bras sur le côté, et la tête dans les étoiles, je me calme et t'appelles. D'un signe de la main, je te montre la place libre pour que tu viennes, si tu le souhaites. Je ne t'oblige rien. Mais pourtant, j'espère que tu viendras. Et puis je me tais. Je laisse les choses se dérouler. Je te laisse vivre et assumer tes actes. Et moi, je suis là, la tête dans les étoiles, à la recherche d'une vie meilleure.
Adonys Montgomery
Adonys Montgomery
G. TechniqueHarryPotter2005
G. Technique
HarryPotter2005
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Legilimens


Stonehenge - Page 10 Empty
Re: Stonehenge
Adonys Montgomery, le  Jeu 9 Mar - 22:15


Elle semble me comprendre ... alors que je commençais ma tirade, ses pleurs firent comme un soubresaut avant de calmer peu à peu. Son regard planté dans le mien, elle exprime tant de choses sans même avoir besoin de le dire. Au contact de ma main sur sa joue, je la sent frisonner, mais elle ne me repousse pas. Elle semble apprécier ce moment de tendresse si infime soit-il. Peut-être est-ce là tout ce dont elle avait besoin, d'un peu de tendresse.

Je rompt le contact et son regard alors semble se questionner sur mes intentions futures, une pointe de peur passe dans ses yeux avant de disparaitre sous ses larmes qui continuent à couler. Comment un si petit corps, si frêle, si fragile, peut-il contenir tant de peine ..? Elle semble reprendre contenance, mais je reste là, tel une pierre au sommet de Stonehenge, je ne bouge pas et l'observe, attendant une réaction.

Elle semble si jeune ... je n'avais pas encore fait attention, mais elle est sans doute encore en âge d'être à Poudlard. Elle n'a pas semblé surprise à la vu de ma baguette et pas troublé le moins du monde par le faisceau lumineux qui s'en dégage. Sans doute une sorcière, mais que fait-elle ici et qu'est-ce qui l'a mise dans un tel état de détresse ? Existe t-il en ce monde des êtres assez maléfiques pour provoquer tant de douleur à une seule personne ?

Alors que mon esprit s'égare, elle se met en mouvement. S'allonge non loin de moi, la tête dans les étoiles, le regard vers l'infini et sa respiration se stabilise. Elle semble enfin s'être apaisée. Son visage n'exprime aucune émotion particulière lorsqu'elle désigne un lopin de terre à côté d'elle. Une invitation ? Souhaite t-elle que je m'installe à ses côtés ? Devrais-je seulement me laisser aller à tant de familiarité ?

Mais n'est-il également pas trop tard pour se poser pareils questions ? L'abandonner ici et maintenant équivaudrait sans doute à la replonger dans le gouffre dans lequel elle semble juste sortir. J'avance vers elle à nouveau, m'accroupit d'abord à ses côtés, regardant les étoiles, avant de m'allonger près d'elle. Nos corps si proches, nos ressentis si différents, qui est-elle ?

Sophrologie, cet art que les moldus chérissent tant pourrait bien trouver toute son utilité ici même. Je me centre d'abord sur ma respiration, j'examine son rythme, sa fréquence sans chercher pour autant à la contrôler. Je prend peu à peu conscience de chaque partie de mon corps, restant là, allongé aux côtés d'une parfaite inconnue ...après quelques minutes, mon esprit est vide de toute émotion et prêt à recevoir ce qui se présentera à lui. J'attends alors, l'âme en paix.
Invité
Anonymous
Invité

Stonehenge - Page 10 Empty
Re: Stonehenge
Invité, le  Dim 30 Avr - 11:22

Il y a la lune, qui brille, brille, brille de mille feux au dessus de la vie. Il y a les pierres, les grandes pierres qui se dressent tels des rois. Il y a l'herbe qui chatouille. Il y a les bruissements des feuilles. Il y a le vent qui siffle. Il y a les bêtes qui courent non loin, l'eau qui coule, quelques part. Il y a les oiseaux qui s'envolent, les étoiles qui illuminent la Terre, les nuages qui dansent, les glands qui tombent. Mais il y a surtout deux corps, allongés en haut de la colline. Deux corps qui se soutiennent, deux respirations égales, deux torses qui se soulèvent, quatre yeux fixés au ciel, deux têtes perdues dans les étoiles, quatres mains tombantes dans la pelouse et quatres pieds immobiles, quatres paupières qui se ferment et se rouvrent, deux corps qui frissonnent, deux corps tremblants sous l'émotion, mais qu'un corps couvert de larmes, de tristesse et de mélancolie.

Je te sens, juste à côté de moi, presque me touchant. Ta présence est si rassurante, si calmante. Quelle situation bizarre tout de même. Mais ça me plait. Ça me plait alors que je sais que la fin est bientôt proche. Ça me plait de savoir que quelqu'un m'aura soutenu. Ça me plait de pouvoir, pendant quelques minutes me reposer sur une personne. Et c'est tombé sur toi, et personne d'autre. C'est le destin que veux-tu. On ne pouvait l'éviter. Mais je partirai bientôt, pour toujours, même si tu ne te souviendra peut être plus de moi. Sûrement. Ça se passe toujours comme ça : j'arrive, on "m'aime", je repars, on m'oublie. Je ne changerai jamais ce monde. Et je le sais. Même si toute ma vie, j'ai essayé, je sais que ce fut inutile. Alors maintenant, j'ai arrêté. Je ne sers plus à rien. Je peux m'en aller en paix. Et puis voilà, ce sera ma fin. Mais pas devant toi, je ne veux pas te faire souffrir.

- Je suis désolé ... que, que ... tu ai du me voir comme ça. Ce n'est pas vraiment une situation de rencontre très normal.

Quelques larmes coulent encore sur mes joues mais je n'essaye pas de les chasser. À quoi bon se battre. Autant les laisser s'échapper très loin, où qu'elles veuillent aller, je les laisserais faire. Je ferme les yeux quelques secondes et en les rouvrant, je prends la main du jeune homme. Elle est fraîche et douce. Apaisante. Et je me laisse perdre dans les plis de sa peau.
Adonys Montgomery
Adonys Montgomery
G. TechniqueHarryPotter2005
G. Technique
HarryPotter2005
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Legilimens


Stonehenge - Page 10 Empty
Re: Stonehenge
Adonys Montgomery, le  Ven 5 Mai - 14:35

Après de longues minutes d'un beau et triste silence, la jeune fille prit la parole. Sa voix était douce, tendre, mais encore saccadée par quelques sanglots. Elle avait toutefois raison dans ses propos, ce n'était pas une situation de rencontre "normale". Le simple fait qu'il croise une autre personne en ce lieu n'était pas "normal". Reprenant un rythme cardiaque libre, Artemis prit la parole d'une voix quelque peu enrayée par ces longues minutes de silence.

« Nul besoin de vous excuser, ce sont des choses qui arrivent ... que faisiez vous dehors en tel endroit, à une telle heure ? Vous auriez pu faire de mauvaises rencontres ... »

Prenant appui sur ses coudes, le jeune homme se releva et observa la jeune fille, attendant une réaction de sa part. Peut-être parviendrait-il à connaitre le fin de mot de cette drôle d'histoire...
Invité
Anonymous
Invité

Stonehenge - Page 10 Empty
Re: Stonehenge
Invité, le  Mer 24 Mai - 23:38

Toujours allongée sur le dos, les bras ballants sur les côtés. Le ciel ouvre ses bras pour moi, et le silence règne sur la plaine. Rien ne se dit, tout se tait. Les oiseaux se taisent, le vent se calme. La nuit observe le couple particulier. Ils ne se touchent pas, ne se regardent pas. Pourtant on sent un lien fort qui s'active entre les deux. Une lumière. Un cristal.

Je ne bouge pas. Je n'arrive pas à bouger. Je suis bloquée, paralysée. Mes muscles tétanisés se figent sous l'émotion. Mes os sont durs comme de la pierre et mon sang est froid, très froid. Mes mains tremblent, mes jambes tremblent, tout mon corps tremble. Mes doigts sont pâles, comme mon visage d'ailleurs. Un zombie. Je suis un zombie.

- Nul besoin de vous excuser, ce sont des choses qui arrivent ... que faisiez vous dehors en tel endroit, à une telle heure ? Vous auriez pu faire de mauvaises rencontres ...

Je ne le sais même pas moi même. J'aimerais bien le savoir. Mais je ne sais plus rien. Je fais des choses sans m'en rendre compte. Et je compte les heures qu'il me reste avant la fin. Avant le départ. Et c'est long, très long. Les secondes sont des heures, les heures des années. Les visages des morts me hantent, les visages de tous les gens qui ont fait de ma vie un enfer l'accompagnent tous les jours dans ma vie.

- Je sais pas, je m'échappe, du moins j'essaye.

Et puis d'un coup, c'est le choque. Je le vois, devant moi, brandir la baguette qu'il a toujours renié. Il essaye de m'appeler mais sa voix se brise. Il essaye d'avancer vers moi, mais une barrière invisible le bloque et il est obligé de reculer. Mais ça ne peut être qu'un rêve. Mon pere ne peut pas être là, il est mort. Pourtant il paraît si réel, si vrai. J'ai envie de me lever et de lui sauter dans le bras mais je sais que je ne trouverais que du vide. Je commence à crier et à paniquer. Mes mains tremblent de plus fort. Non, je ne peux pas rester là, dans cet état, devant lui. Je dois partir, au plus vite. Alors tout se passe à la vitesse de l'éclair. Mon corps se relève et se pose sur mes pieds. Mes jambes commencent à me porter et à courir très vite, avant que le jeune homme ne puisse me rattraper. Je ne dois pas me retourner, je ne dois pas me retourner, je ne dois pas me retourner. Je ne pense qu'à ça, et mon corps fait le reste. Quelques mètres plus loin, alors que je suis hors de portée, je laisse ma bouche murmurer "Désolé jeune homme, désolé pour tout" dans le vent et espère que mon message sera porté jusqu'à lui.

Fin du rp pour moi !
Merci beaucoup ♡
Adonys Montgomery
Adonys Montgomery
G. TechniqueHarryPotter2005
G. Technique
HarryPotter2005
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Legilimens


Stonehenge - Page 10 Empty
Re: Stonehenge
Adonys Montgomery, le  Ven 26 Mai - 15:31

De longues minutes s'écoulent avant qu'elle ne formule une ébauche de réponse dont le sens m'échappe profondément. Qui est-elle, pourquoi est-elle ici en ce moment même ? Avant même que je pu ouvrir la bouche pour formuler mes questions, la jeune fille se leva d'un bond et en quelques enjambées rapides, s'éloigna de moi.

Je me redresse en toute hâte, baguette à la main et scrute les alentours. Qu'est-ce qui l’affole ainsi ? Quelques secondes d'observation me poussent à affirmer que les seuls ennemis qui la pourchassent sont invisible à mes yeux, mais présents dans les siens. Portant à nouveau mon regard sur elle, je  me rend alors compte qu'elle est déjà loin et descend la colline. Pourquoi ? Je ne le saurai sans doute jamais ...

Fin du RP pour moi également, merci à toi !

Invité
Anonymous
Invité

Stonehenge - Page 10 Empty
Re: Stonehenge
Invité, le  Ven 28 Juil - 20:29

Solo-Unique
Nel Queen



Je ne m'étais pas reposé depuis un temps fou, un temps sacralisé dans l'étude d'une forme de magie qui n'est ni obscure, ni lumière. J'ai parcouru de nombreux chemins, seul, à l'affront de tout et à la fois de rien. Mon retour en Angleterre me semble d'un calme polaire. Je ne me suis fais à la raison que mon destin pourrait être bien scellé dans les immenses pierres de Stonehenge. J'ai entendu bon nombre de légendes sur ce site et pas une seule ne parle de l'effroyable Udyr. Un étrange phœnix à la particularité de vous octroyer un pouvoir sans limite ou de vous donner la mort en une seule griffure. Étrange... Et quel serait l'essence de ce pouvoir si mystérieux ? Ma quête ne va pas en ce sens, cette soif n'étanchera pas mes convictions.

Dans le décor spirituel et formel des pierres disposées en cercle, je me repose au centre. Il fait nuit noir comme dans la plupart de mes aventures, à croire que je préfère me mouvoir dans les ténèbres. Brillantes lumières au ciel m'observent et rient en cœur pour réchauffer mon être. Et je suis plongé dans une pensée me menant à l'introspection dans le but de vous perdre, de me perdre.

Je me perds dans les images, les couleurs et les étoiles rieuses sont maintenant silencieuses. Te souviens-tu du temps cloîtré entre les murs de ce château ? Te souviens-tu un jour d'avoir été Nel Queen ? Le wagon va à pré-au-lard, mais tu es resté à King Cross. Es-tu perdu mon grand, bien que tu n'as jamais eu le sens de l'orientation, tu n'es pas plus au nord que le pélican à l'autre bout de la terre. As-tu oublié tes propres intrigues et les êtres qui ont un jour été chers à tes yeux. Que vois-tu en ce moment ? Amer, T'humes le parfum des sentiers et une femme s'approche de toi...


- Non, tu ne te souviens plus de rien. On t'a jeté un mauvais sort pour te faire oublier tes souvenirs, ta peine, ta douleur. Non, tu ne te souviens à peine de ton nom, encore moins celui de tes amis. Mais, tu n'es pas perdu. Tu es là avec moi. Tu n'as pas oublié les intrigues, ce sont les pièces de puzzles qui te restent en main, à toi de le construire. Tu me vois, moi. Et non l'amertume d'une ombre que les hommes n'oublient pas les armes quand ils ne savent plus pleurer.


- Qui es-tu ?

- Je suis la réponse.

L'introspection s'efface dans le méli-mélo qui m'apporte une réponse déstabilisante. Une femme à l'âge d'une mère aimante, d'un sage professeur ou bien l'âge de ces pierres. La confusion est limpide et commment peut-on être clair dans le chaos. Elle me relève de ses deux mains et regarde mon innocence dans ses prunelles.

- Ne sois pas prudent, car tout n'est pas fragile. Tu trouveras sur ton chemin, des gens sur qui compter, rire à nouveau. Méfies-toi d'Udyr, son pouvoir n'est pas aussi grand que le mien... Maintenant réveille-toi !

Éveille-toi !


Dit-elle en m'embrassant le front d'une délicatesse semblable à une mère aimante, un sage professeur ou bien ces propres pierres. Et dans ces balivernes, je me réveille de l'inconscience dont j'ai été plongé. Je me lève avec le sentiment d'avoir vécu un rêve lucide, une rencontre aussi vraisemblable que mes chaussettes trempées.


Je suis encore debout.
Comme une rengaine.
Je m'éveille...


Fin.
Contenu sponsorisé

Stonehenge - Page 10 Empty
Re: Stonehenge
Contenu sponsorisé, le  

Page 10 sur 14

 Stonehenge

Aller à la page : Précédent  1 ... 6 ... 9, 10, 11, 12, 13, 14  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Autres Lieux Magiques ~¤~ :: Grande-Bretagne-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright Bureau RPG.