AccueilPortailFAQPublications internesRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Autres Lieux Magiques ~¤~ :: Grande-Bretagne
Page 13 sur 14
Stonehenge
Aller à la page : Précédent  1 ... 8 ... 12, 13, 14  Suivant
Elhiya Ellis
Modération RPGSerpentard
Modération RPG
Serpentard

Re: Stonehenge

Message par : Elhiya Ellis, Mer 29 Nov - 18:07


[Ah non aucun souci t’es pas en retard comparé à moi :kiss:]

La brise légère s’engouffrant dans ses cheveux, la luminosité faiblarde des étoiles, les croyances ancestrales courantes au milieu des pierres, l’impression d’être à sa place, sur une terre où la magie avait été acceptée et la mémoire préservée. Ca semblait si simple, si facile, perdu au milieu de la nuit, seules sans personne pour troubler leur visites. Elhiya regrettait de ne rien savoir de la communion avec la nature. Le site portait tellement d’histoire qu’elle était persuadé qu’il pouvait emplir leurs esprits de milles images oubliées pour peu qu’elles sachent tendre l’oreille correctement.

L’envie de se mettre pieds nus, de marcher dans l’herbe fraiche, de laisser chaque brun lui chatouiller les orteils se faisait sentir, mais Aysha, à son tour passait de l’autre côté de la barrière, intimant les premiers pas au milieu des pierres gigantesques. Un arret admiratif sur la structure. Présentes depuis des siècles, intrigante ayant été foulé par des milier de curieux, de croyant, mais disponible maintenant juste pour elles deux. Un petit trésor émotionnel à garder en mémoire. Des frissons imposé face à la grandeur de l’endroit..

Du regard, la blonde suivait sa partenaire déambuler naturellement, les doigts frôlant la matière brut adoucie par des siècles de corrosion pluvieuse. Les lieux précieux s’offraient à elles, généreux, indescriptible par de simples mots, enivrant, étourdissant. Pas de meilleure place, pas de meilleur moment. un rendez-vous raté, une chasse perdue leur conférait une opportunité bien plus unique que ce à quoi elles s’étaient prédestinées ce soir. Magique tout simplement.

Tout comme le regard émerveillé de l’aiglonne qui venait de s’être plantée devant elle. Oui, elle avait raison, cette soirée faite d’aléa n’aurait pas pu mieux se passer. Cette rencontre fortuite était celle qui fallait pour cette nuit douce en ode à la beauté du monde qui les entourait. Pour apprécier la beauté du spectacle, qui pouvait être plus approprié qu’Aysha ? Sa joie de vivre, sa douceur, son œil artistique, poétique, faisait-elle celle qui devait être là ce soir. D’un doux sourire Elhiya confirmait ses propos et glissaient les yeux sur le bloc de dessin, se laissant parcourir d’une vive excitation.


« Ho oui tu as raison, débutons ! »

S’installant au sol, au milieu du cercle, Elhiya extirpait son matériel à son tour de son sac, laissant la trousse entre elles deux, les genoux repliée pour faire un support à son bloc. D’un doux sourire, elle s’adressa à la bleu tout en récupérant un fusain

« Je suis vraiment contente d’être tombée sur toi moi aussi. Je n’ai jamais eu l’occasion de dessiner accompagnée, mais je dois dire que je ne pouvais avoir une meilleure partenaire à mon avis »

La petite-amie de sa meilleure amie pour vivifier le concert du morceau de bois brulé frottant la feuille blanche dans un chant grisant et délassant. Noircir sous des mouvements de poignet souples ses impressions, son ressentit. Plus aucun bruit n’existait hors mis le grattement de l’œuvre d’Aysha prenant forme à ses coté. Plus rien n’existait que ce monde qui se déployait sous son regard, une lune d’argent, haute et ronde, dont les rayons caressait la pierre avec délicatesse, offrant une danse étrange à ses dernières lors du balet d’un nuage avec l’astre de nuit.

Elhiya laissait parler ce sentiment de liberté, de grandeur, de magie qui émanait du cercle de pierre, modérant la dureté de la nuit du bout des doigt, se tachant la manche de noir comme à son accoutumé. Mais il était hors de question de laisser les ombres dévorer la représentation, celle-ci se devait d’être aussi douce que ce qu’elle paraissait.

Le silence avait repris ses droits, abandonnant les deux filles à leurs ouvrages, leur offrant la concentration nécessaire. Jusqu’alors La blondinette avait toujours aimé colorer le bout de ses doigts dans la solitude, trouvant avec plus de facilité ce qu’elle désirait représenter, mais la présence de la méditerranéenne sur cette lande antique nourrissait ses traits de plus de douceur qu’à l’accoutumé. Aura bénéfique de l’aiglonne.
Revenir en haut Aller en bas
Aysha Brayd
avatar
Préfet(e)/Serdaigle
Préfet(e)/Serdaigle
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Stonehenge

Message par : Aysha Brayd, Mer 27 Déc - 19:18


Houlà, presque un mois ! Le temps passe trop vite...

Elhiya répondit à son appel avec son sourire, celui qui parcourait son visage depuis le début de la soirée. Elle s'assit à côté de la bleue, dans l'herbe, laissant le sol et le vent l'emporter elle aussi, glissant dans la brume du silence nocturne. Le poids de la nuit pesait sur les épaules, puis s'envolait, et ainsi de suite au rythme de leur respiration. Aysha, suivant les mouvements d'Elhiya, posa son crayon dans l'herbe. Elle ouvrit son carnet de croquis, faisant tourner les pages à la manière des ailes d'un oiseau. Puis elle prit son crayon, jeta un oeil autour d'elle et commença à esquisser les contours des pierres devant elle, crayonnant le ciel noir, imaginant des silhouettes presque fantomatiques dans le cercle.

Par moment, elle jetait un regard au carnet de croquis de sa comparse. leur style était bien différent mais le paysage qui s'étirait sur la papier de sa camarade était sublime. Elle avait un bon coup de crayon. Enfin de fusain. Le bruit du granit sur le papier était le seul qui troublait le silence de la nuit. Aysha se sentait apaisée. Leur danse effrénée des heures précédentes lui semblait loin, très loin. Il y avait dans l'air cette atmosphère caractéristique des soirée, quand l'ambiance était retombée et qu'on se plongeait dans une léthargie agréable et silencieuse, observant le monde, écoutant les bruits tout autour. Aysha adorait ça. L'idée parfois traversait son esprit que cette soirée était sublime. Qu'elle s'en souviendrait toute sa vie. Elle avait quelque chose d'une parenthèse onirique. Un petit bout de bonheur concentré, qui se déversait sur elle comme un miracle. Elhiya, cette partenaire de bonheur. Belle rencontre. Alors un sourire se dessinait sur le visage de la méditerranéenne qui voulait que ce moment ne s'arrête jamais.

Sur son carnet étaient désormais apparues des silhouettes évanescentes, vaporeuses. On pouvait distinguer des courbes féminines le plus souvent. Aysha se plaisait à imaginer que l'une d'elle était Elhiya, même si aucun détail ne pouvait le prouver. Ces âmes tendaient les bras, effleuraient les pierres, s'envolaient par instants. Certaines d'entre elles s’enlaçaient, se mêlaient presque. Elle étaient comme des êtres d'air ou d'eau. Aysha avait voulu dégager toute la poésie du lieu dans son dessin. Elle n'aurait jamais pu réussir totalement. Ce que l'on ressentait dans cet endroit était tout bonnement indescriptible, intranscriptible. Cette beauté éphémère et insaisissable. Aysha traça un dernier trait, crayonna une dernière ombre, et observa son dessin. Elle se tourna avec un sourire vers Elhiya.

- J'ai l'impression que le temps s'arrête.
Revenir en haut Aller en bas
Elhiya Ellis
avatar
Modération RPGSerpentard
Modération RPG
Serpentard
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Stonehenge

Message par : Elhiya Ellis, Mer 10 Jan - 17:54


Le frottement des pigments sous ses doigts, une sensation délectable qu’elle avait toujours appréciée. Le bruissement de la feuille malmenée ronronnait agréablement. Le temps pouvait s’arrêter dans ces moments ; Plus rien n’existait. Juste la tentative de reproduire un ressenti avec quelques pastel. La lune d’argent ronde et belle conférait à la beauté du site des allures féérique. Pour peu, il lui suffisait de fermer les yeux, d’apprécier la brise légère dans ses cheveux pour se sentir privilégiée d’un moment exceptionnel. Après tout, cet instant l’était. Grace à l’aiglonne à ses coté.

Une rencontre fortuite, empli de douceur et de simplicité comme il était rare de donner à croiser. Combien de personne savait rester dans le silence juste pour apprécier un paysage comme celui-ci ? Pas assez très certainement. Aysha, de par son aptitude à savoir profiter des simplicités la nature en venait à gagner une profonde sollicitude de la part de la blonde. La magie des étoiles et de des craies de pastels…

Le chant melodieux du feutre ou fusain sur le bloc de dessin avait pris fin, forçant la jeune verte à lever le nez et tendre le cou vers le travail de sa comparse. Sans surprise, la même douceur émanait de son dessin que de sa personne. Un doux sourire s’était logé sur ses lèvres en croisant le regard foncé de la demoiselle. Elle avait raison. Tout semblait s’étere figé, juste pour leur donner l’occasion de s’émerveiller un peu plus de la beauté d’un passé presque oublié. D’un hochement de tête, ses prunelles retournait vers le cercle de pierre

– oui, on dirait que ces pierres attendent éternellement. Qu4elle chantent une histoire passée jusqu’à ce que l’érosion des intempéries les fasse taire. Ça te dirait de reste encore un peu ici ? Loin des bruits de la ville ? J’aimerai encore dessiner..

Dessiner et s’inspirer de la quiétude de l’endroit. Unique en son genre, la blondinette ne savait pas quand elle serait amenée à le revoir. Alors, s’il était possible de rester là encore un peu plus longtemps, de noircir quelques pages de plus, cette soirée, et cette nuit auraient des notes de perfection rarement croisées
Revenir en haut Aller en bas
Aysha Brayd
avatar
Préfet(e)/Serdaigle
Préfet(e)/Serdaigle
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Stonehenge

Message par : Aysha Brayd, Mer 17 Jan - 15:25


La voix d'Elhiya résonnait comme une mélodie chantée par les pierres elles-mêmes. Elle était douce et s'envolait dans le silence de la nuit calme. Elle laissa s'échapper quelques mots qui sonnaient comme les vers d'un poème. Elle voulait rester là encore un peu, dessiner. Aysha hocha la tête avec un sourire doux. Elle aussi voulait rester là. Elle voulait que cette nuit s'éternise, qu'elle ne s'arrête jamais. Que le temps soit figé une bonne fois pour toutes et que le soleil patiente encore un peu avant de se lever. Ce n'était pas possible, évidemment. Mais il n'était pas si tard. Elles avaient encore le temps. Aysha avait l'impression que tout était possible, qu'elle avait tous les droits et que des ailes avaient poussé dans son dos pour l'emmener aussi loin qu'elle le voulait. Elle avait l'impression de maîtriser le monde, seule dans la nuit avec Elhiya.

- Oui, on reste là.

Jusqu'à ce que le soleil se lève, jusqu'à ce que la vie reprenne sou cours, jusqu'à ce que la lumière du jour les sépare. Pas pour longtemps. Aysha en était sûre désormais : elles allaient se revoir. La nuit était trop belle pour qu'elle ne se revoie plus jamais. Non, la bleue voulait passer d'autres moments avec Elhiya, l'inconnue rencontrée par hasard dans un bar. Elle avait partagé trop de choses avec elle pour qu'un lien ne ce soit pas crée. Les étoiles avaient tissé un fil entre elles qu'elles ne pouvaient rompre.

Aysha reprit son crayon, et tourna la page. Elle se mit à dessiner de nouveau, fermant les yeux par instants, griffonnant, traçant, coloriant. Le bruit de leur crayon sur le papier sonnait comme une musique au rythme variable et incertain. Par moments, Aysha tournait la tête vers Elhiya avec un sourire, puis se remettait au travail, comblant le vide de plusieurs pages à la suite. Cet endroit avec le don de l'inspirer pour que n'importe quel autre. Le dessin était son exutoire.

Les deux jeunes femmes dessinèrent ainsi pendant longtemps. Le temps s'écoulait de manière étrange, si bien que la bleue aurait été incapable de dire si elles avaient esquissé pendant une heure, ou trois. Elles remplirent toutes deux plusieurs pages blanches de leur carnet de croquis. Les dessins étaient ancrés dans le papier comme des souvenirs impérissables. Aysha savait que, plusieurs jours après, elle pourrait les regarder en se souvenant de cette soirée mémorable. Elle était heureuse d'avoir le dessin pour sceller de tels moments.

Au bout d'un long moment, Aysha lâcha son crayon et posa son carnet de croquis dans l'herbe. Une bourrasque ébouriffa ses cheveux un instant et le vent se tût à nouveau. La sorcière s'allongea sur le sol, les mains sous une joue, et ferma les yeux. Elle murmura quelques mots à Elhiya, puis détendit les muscles de son corps. Elle se laissa bientôt emporter par le sommeil, sous les étoiles, au milieu des pierres, tout près de sa rencontre inattendue, un brin d'herbe serré dans un main, les cheveux étalés dans l'herbe.

Fin du RP pour moi.
Merci, j'ai vraiment beaucoup aimé ♥
Revenir en haut Aller en bas
Elhiya Ellis
avatar
Modération RPGSerpentard
Modération RPG
Serpentard
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Stonehenge

Message par : Elhiya Ellis, Mer 17 Jan - 20:11


Un accord. Un peu de temps volé au rythme effréné de vie qui n'avait de cesse de s'écouler. Une pause illusoire dans leur quotidien bien trop préfabriqué par les têtes pensantes et autres adultes qui savaient soit disant mieux qu'elles. Un simple sourire lumineux, comme reflet des astres de nuit qui leur tenaient compagnie, et un hochement de tête. La lune comme observatrice, le frottement du papier comme chant mélodieux, la douce aiglonne comme partenaire de partage . Il n'y avait de meilleur endroit où se trouver cette nuit. Elhiya en était certaine.

Un merci silencieux dessiné à la lueur malicieux de ses prunelles, la blondinette avait ramené des genoux contre sa poitrine pour caler son menton dessus. La danse des étoiles éclairait doucement le site, alors qu'un nuage jouait avec l'astre de nuit. L'ombre crée au sol captiva la blonde qui désirait reproduire au mieux ce trou sombre qui semblait grignoter la pierre.

Récupérant son bloc et son fusain, le grattement sur support s'éleva rapidement dans le silence de la nuit. Cet écho doucereux à son esprit, répondait à celui que la brune avait déjà intimé avant elle. C'etait simple, très simple et pourtant suffisant. Les mots étaient inutiles, le partage de l'instant nécessitait uniquement attention et sensibilité.

De temps à autre, un coup d'oeil échangé, un sourire discret partagé, juste la validation que l'enchantement naturel officiait toujours. Les pages changeaient vite , les croquis courraient si rapidement que le sommeil ne semblait arriver à combattre les muses enlacant les deux demoiselles. La blonde aurait pu continuer jusqu'à tomber sur des dessins, mais la mort de quelques étoiles l'avait invité à s'arrêter, à s'allonger sur l'herbe un peu humide pour observer.

Aysha s'était arrêtée également, un murmure indistinct porté par le vent annonçait la fin du voyage onirique. Histoires, mytes et souvenirs viendraient se mêler à leurs songes teinté de milles pigments colorés. Pour cela, il suffisait de se laisser bercer lentement par le chuchotement du vent. Il suffisait de rendre l'oreille un peu plus et de fermer les yeux, pour entendre cette douce mélodie oubliée par les vivants toujours trop pressés. Un dernier battements de cils dorés et Elhoya pouvait les écouter.

Fin du Rp - Merci Aysha pour ce rp tout en douceur amour ]
Revenir en haut Aller en bas
Morgan Delaube
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Loup-Garou


Re: Stonehenge

Message par : Morgan Delaube, Mer 14 Fév - 12:12


Suite de cette lettre
RP privé avec Mangemort 40


Morgan attendait, posé sur un pilier, accroupi tel un rapace attendant sa proie. Un sortilège de l'oeil du chat lui permettait de voir beaucoup mieux, même si l'éclat de la demie-lune permettait une visibilité plutôt potable pour un oeil humain. Vêtu de noir de pied en cape, il était sensible au moindre bruit. Il avait vérifié les lieux plusieurs fois, tentant de détecter tout piège qui pouvait se déclencher. Il n'était pas bête, il s'était fait avoir une fois, par surprise, mais pas la deuxième. Perceval était prévenu, au moindre signal il rappliquerait pour venir le récupérer. Les autres Phénix aussi étaient au courant de son escapade et il ne doutait pas qu'ils avaient tous leurs gallions d'urgence en main. Oh non, cette fois c'était lui le prédateur, et pot de fleur la proie. Il tenait Ehlaumel, sa nouvelle baguette, fermement. S'il en avait l'occasion, il capturerait son ennemi sans la moindre pitié. Peut-être que s'il en avait l'occasion, il le changerait en rat ou en blopfish. Ouais, il y réfléchirait plus tard.

La vengeance était un plat qui se mange froid. Mais personne ne sait à quelle point l'ardeur de sa passion à tenter de louer son honneur après l'incident pouvait être puissante. La pleine Lune était dans une semaine, mais il sentait déjà la rage bouillonnante du loup affamé gronder en lui. Le Loup. Aaaah, l'autre le connaissait maintenant, ils s'étaient rencontrés, et de ce que le Loup lui a dit, ils avaient fuit comme on souffle de la poussière. Au moins, maintenant il avait cet avantage sur pot de fleur. Surtout depuis qu'il lui avait rendu sa potion vive-loup. Morgan n'était pas idiot, il avait quand même vérifié que c'était bien la même potion que lorsqu'on lui avait prise. Mais il manquait des objets. Il manquait Gabriel. Le seul qui avait vraiment compté dans sa vie. Celui pour qui il s'était battu, qu'il se battait et qu'il se battrait encore et encore jusqu'à que le Phénix ne puisse plus renaître de ses cendres.

Le Blaireau avait apporté un petit changement à son habit habituel lorsqu'il était en mission : il avait découpé une partie de son masque pour que sa cicatrice soit bien visible. Maintenant que la population sorcière était au courant... Trouver Côme Entateur ne fut pas difficile, il était assez bavard et aimant de sa fanbase. Le convaincre fut encore plus facile : il suffisait de lui faire croire qu'il tenait le scoop du siècle... Et pas manqué ! Il avait accepté. Mais pas mesure de sécurité, l'ancien Jaune et Noir l'avait oublietté. Au moins, les Mangemorts ne pourraient tirer aucunes informations de lui, et le Phénix s'en était bien assuré. Mais l'interview était là, et elle s'était diffusé à travers l'Angleterre. Et maintenant tout le monde était au courant des moyens utilisés par l'Ordre Noir. Morgan eut un rictus satisfait.

Qui s'élargit encore plus lorsqu'un bruit de pas retenti non loin. Tous ses sens en éveil, il se fit plus petit pour tenter de disparaître dans l'obscurité présente du lieu. Le loup se tapissait dans sa tanière avant de refermer ses crocs sur sa proie.
Revenir en haut Aller en bas
Mangemort 40
avatar
Mangemort
Mangemort
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Stonehenge

Message par : Mangemort 40, Sam 3 Mar - 16:08



Rendez-vous annoncé sous la Lune sans outrage. Quelque chose dans l’air qui pousse à l’action, au dynamisme. Peut-être les vagues particules de papier en décomposition. Propagande de tous les côtés : aucun ne détient la Vérité. Seuls ses yeux sont Clairvoyants. Fous, tous autant qu’ils sont. Temps d’y mettre un terme, de finir ce qui a été commencé. L’Oubliette est une arme redoutable et pleine de potentialités, ce cher et regretté Lockhart le savait bien. Remettre les pendules à l’heure en purgeant la corruption et les idées faramineuses. Non pas par la mort, ce n’était pas son style : ne pas se prendre pour un démiurge, comme la plupart de ses petits camarades masqués : simplement se prendre pour soi, pour ce qu’on est. Telle est la philosophie affichée.
Etre arrivé en avance et avoir attendu, dans son coin, retournant l’image du Gabriel entre les doigts. Ça manquait d’indices tout ça. Sans compter sur l’incompétence de Nonante-et-Un : aucune nouvelle depuis. N’étaient-ils pas allés voir à Ollivander’s ? Tous des corrompus, mis à part le Maître. Seul Lui était un Juste. Lui, et les Juste disparus : 39, 28… Presque en regretter 87, tiens. Mais ça, c’était la faute à la fausse nostalgie de la rouquine sous la lanterne. Elle n’était pas idéaliste, elle ne pouvait pas comprendre. Avoir pensé que les Phénix avaient un idéal, qu’ils pourraient comprendre le renouveau dont la société a besoin. Tort. Tort. Eux aussi, ont le cerveau corrompus par les humeurs : comme du sirop qui les entoure, les enserre. Pour cela qu’ils sont aussi volatiles. Penser à Reyes, penser à ses cris : sourire. La douleur l’aura peut-être rendu plus perceptif, plus réceptif, plus compréhensif. C’était toujours une bonne leçon, comme l’échec : les meilleurs professeurs qui soient. En être persuadé.e, vu qu’on est pédagogue.

La baguette finit par grincer contre les gants noirs. Trop d’impatience. Le cœur qui s’emballe d’appréhension. Mauvaise stratégie, mais il faut savoir compter sur autre chose que du philtre de paix dans la vie : ne pas être un faible, être un Juste. Merdre. C’était pour 28. Etre sa tête. Assumer l’héritage après l’Oubliettes. Assumer ce que l’on est. Oui, s’y accrocher. Peut-être l’autre serait-il plus réceptif ce soir.
Peut-être. Dans l’éventualité négative : être prêt à se battre. Ou à fuir. Fuir étant l’option la plus envisageable. Ne pas être fol : l’autre était un lupin. Tenir un tant soit peu à son reste de carcasse et aux potentialités pour l’Ordre. S’accrocher à l’idée d’être encore utile pour la Cause. Oui. Ne pas décevoir le Maître. Arracher ce soir l’identité du margoulin, vu que ces incapables de 9&1 n’avaient pas de résultats…

Tous pourris, tous corrompus.
Mains qui tremblent. Le risque embellit la peur.

On est caché, les oreilles protégées afin de résister à une mandragore… Ou tout autre cri du genre…
#Periculosa Undae



[Statistique Création : 70 – Pas de Bonus/Malus]

Réussite critique (1-10) : Une onde de choc qui s'épanouie dans les alentours : l'effet est fulgurant. Rayon d'action de 100 mètres autour de sa personne : migraines atroces garanties pendant une minute avant l'évanouissement abrupte de tout être vivant l'ayant entendu, tout en restant indétectable. Bien joué !
Réussite (11 - 70) : L'onde s'épanouie aux alentours, à 100 mètres autour de sa personne. Personne pour réchapper aux migraines et bientôt, l'évanouissement. Bientôt... En attendant, sa position est identifiable.
Echec (71 - 95) : Rien. Vous vous attendiez à quelque chose ? Le seul cri qu'on peut entendre est celui de la déception d'un incapable. Ce qui lui fait un peu mal aux oreilles.
Echec critique (96 - 100) : Une onde de choc qui se propage ! Mais contre la mauvaise cible... Visiblement, le cache-oreilles était mal mis et y avait personne dans un rayon de 100 mètres. Un bien bel échec pour cette carcasse soumise à d'atroces migraines, avant de s'évanouir.
Revenir en haut Aller en bas
Maître de jeu
avatar
PNJ
Arbitre neutre
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Stonehenge

Message par : Maître de jeu, Sam 3 Mar - 16:08


Le membre 'Mangemort 40' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Dé 100 faces' : 50
Revenir en haut Aller en bas
Morgan Delaube
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Loup-Garou


Re: Stonehenge

Message par : Morgan Delaube, Ven 9 Mar - 0:02


Ce bruit n'était rien. Rien de bien intéressant. Le suivant lui était plus... Incompréhensible ? Comme un prêtre plasmaudiant à un dieu inconnu. Et juste après, les maux de tête. Maudit pot de fleur, il était beaucoup moins bavard cette fois. Est-ce qu'il avait peur de s'en prendre plein la tronche ? Allons, Morgan n'était pas de ce genre là. Mais quand même, il aurait aimé s'amuser un peu. Et cette douleur qui lui donnait l'impression que sa tête allait exploser. Un #Curo As Velnus informulé soulagea rapidement ça. Mais pour combien de temps ? Il fallait débusquer le lapin, le pousser à sortir. Une vieille technique de chasse était d'enfumer un terrier par un côté pour pousser la proie à sortir de l'autre. Et si vous pouviez savoir ô combien l'instinct de chasseur du lycanthrope était puissant à ce moment là.

Un éclair rouge passa à travers ses yeux. Il humait l'air, mais ne sentait rien de si intriguant que ça. Des plantes, toujours des plantes. Même avec le sortilège d'oeil de chat, il ne voyait pas où se trouvait sa future victime. Faisant craquer sa nuque, sa nouvelle baguette dégainé, il se déplaça d'un côté où il y avait moins de cailloux. Il descendit de son pilier, faisant de son mieux pour rester silencieux. Telle une ombre, il alla jusqu'à un endroit éparse où il y avait moins de pierre. Il se positionna de façon à admirer une arche en pierre totalement à l'opposé. De là, un #charme de désillusion fut lancé sur lui-même. Ce fut comme si un oeuf se brisa sur la tête du Blaireau qui frissonna. Il n'était pas invisible, mais plutôt transparant. Disons que dans la nuit, si on ne faisait pas attention à lui, on ne le verrait pas. Un chasseur sait qu'il ne faut pas terroriser sa proie, sinon la viande était moins tendre. De toute façon, pour avoir une viande très tendre, il fallait la battre bien fort. Et ça, ce n'était pas l'envie qui manquait.

Bien, débusquons ce petit lapin maintenant. Reyes releva sa baguette, de profil, le regard pointé vers un des piliers opposé, et murmura :

-Bombarda Retardum.
[Statistique Destruction : 60 – Pas de Bonus/Malus]

Réussite critique (1-10) : La perle explosive fonce jusqu'au pilier central et explose, déstruisant la structure. Des pierres retombent et le souffle de l'explosion expulse Morgan plus loin sans douleur. Les autres piliers sont ébranlés et certains s'écroulent. Un débris conséquent retombe sur la jambe de Pot de Fleur. Oupsi.
Réussite (11 - 60) : Un des piliers central explose. Le souffle de l'explosion projette Pot de fleur qui se cogne contre un des piliers encore debout
Echec (61 - 95) : La perle explose mais moins violemment que prévu. Le pilier s'écroule mais rien de plus à part du bruit et de la poussière.
Echec critique (96 - 100) : Le sort explose plus proche que prévu, repoussant Morgan qui s'écroule plus loin, se cognant la tête contre une pierre.
Revenir en haut Aller en bas
Maître de jeu
avatar
PNJ
Arbitre neutre
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Stonehenge

Message par : Maître de jeu, Ven 9 Mar - 0:02


Le membre 'Morgan Delaube' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Dé 100 faces' : 86
Revenir en haut Aller en bas
Mangemort 40
avatar
Mangemort
Mangemort
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Stonehenge

Message par : Mangemort 40, Mar 13 Mar - 21:43



Malgré les appendices sur ses oreilles sensibles et masquées, le bruit était perceptible. Bien heureusement, pas tant que ça. Et visiblement, pas assez, bien qu’on soit certain.e qu’il n’ait pas été raté. Pour une fois. Froncer les sourcils. #Occulo Cati. La maîtrise de la métamorphose chez cette Ombre était moins puissante que celle de la création, de l’esprit ou de la destruction : les trois piliers principaux. Mais ça restait appréciable. Avoir eu, dans sa jeunesse à Poudlard, un bon professeur dans le domaine.
Et soudainement, la vision s’éclaire : pas de corps qui tombe, mais une base ancestrale. Un pilier, loin de lui, qui s’effondre, s’affaire. Monument de mort, si l’on avait été dessous. Ou cible idéal.

De nouveau, sous l’argile, froncer les sourcils. L’autre semblait être en mouvement. Et ne semblait pas vouloir qu’on le repère. Confrontation indirecte : son attaque passive-agressive-sonore-visuelle-antique, le démontrait bien.
Ne pas être le meilleur dans tout ce qui était infiltration. Ou le fait de se cacher. Caresser la marque noire apparente sur son avant-bras, du bout de la baguette. Légère nervosité qui allait très certainement provoquer une sudation importante. Se rappeler que l’autre est un loup.

La lune se cache, mais il demeurait un prédateur. Et n’être pas décidé.e à finir comme proie. Tenter un #Olentia Evanesca… Mais la manipulation était assez loin dans son domaine de compétence. Pour combien de temps ce sortilège serait-il efficace sur sa personne ? Et dans combien de temps la peur le rattrapera-t-elle, en l’enserrant dans ses bras stridents ?
C’était une chasse. C’était une course. Au meilleur entre eux deux. Il fallait agir sans se faire voir. Et sortir de ce moule de proie et… Victime. Tâcher de ne pas se faire mettre en terre trop tôt. Pas maintenant. Pas comme ça.

L’angoisse commence à peser, mais l’adrénaline se disperse peu à peu dans son corps en tension. Longer les édifices rapidement pour finir derrière un. Ne pas avoir remarqué l’autre. Où se trouve-t-il ? Visiblement, le sortilège de perforation auditive n’avait pas si bien marché, sinon, on aurait perçu une forme à terre. Ne pas s’être approché du pilier qui avait chuté, remarque, c’était peut-être dans ce coin-là qu’il se trouvait, le coin qu’on avait préféré fuir. Remarque, il ne s’y trouvait peut-être pas non plus.

Corps sous tension, il n’y avait pas lieu à l’hésitation : opter pour la destruction. Pointer sa baguette si particulière dans la direction qu’on venait de quitter, avec le pilier effondré : #Abstergeo !

Semblables à des lames, des coupures de vent. La distance est grande, suivant le geste ample de sa baguette, les blessures ne risquent pas d’aller au-delà du superficiel… Tant pour les pierres que pour les chairs.

Opter pour la fuite, de nouveau : profiter de la distraction potentielle du sort pour se réfugier ailleurs, pour ne pas se faire repérer. N’avoir toujours pas repéré l’adversaire. Prendre le pari que le sort précédent l’a au moins égratigné.
Prendre le parti d’avoir de la chance, avant que l’angoisse n’éclate comme l’orage.


HRPG:
 
Revenir en haut Aller en bas
Mangemort 91
avatar
Mangemort
Mangemort
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Stonehenge

Message par : Mangemort 91, Jeu 29 Mar - 9:27


LA de 40 incruste autorisée
15 jours sans réponse de Morgan
je tente donc une capture


Une morsure dans la chair, doublée d'un sursaut qui tire du lit. Sans savoir dùoù elle provenait, mais nulle doute qu'un de nos frères ou sœurs avait besoin de nous. Priant pour que ce ne soit ni 40 -et ses humeurs- ni 22 car il aurait été un peu tôt pour elle pour se plonger dans le pétrin, nous attrapions rapidement notre masque que nous attachions au dessus d'un visage emprunté à la va-vite à un moldu croisé un jour. La cape fut elle aussi rapidement enfilée, et nous lancions quelques recommandations à notre elfe concernant les demi portions avant de disparaître dans un Crac reconnaissable. Il fut surprenant pour nous de voir se dessiner la silhouette de l'ancien novice à nos côté dans la pénombre. Nous informulions tout de même un sortilège de l’œil du chat afin de pouvoir mieux distinguer. Quelques mots, un balayage rapide de la zone du regard pour comprendre. Un piège, pour un deux contre un pas si compliqué. Sans savoir qui était l'adversaire car peut-être aurions nous fait demi-tour si nous l'avions compris, pour ne pas recommencer la même erreur deux fois.

Et pourtant l'adversaire avait disparu sous nos yeux, sûrement un sort, alors nous espérions qu'il n'avait pas bougé, nous lancions donc un #Finite Incantatem vers le point où il se trouvait quelques minutes auparavant, priant pour le voir réapparaître, rapidement suivi d'un #Metalo Scencio. Parce qu'il était temps d'essayer d'étendre notre ombre, encore un peu.



Capture


1. Morgan est capturé avec néanmoins possibilité de fuite. [Capture mais nouveau lancé de dé]
2. 91 semble manquer de conviction, c'est un échec.
3. Le sort est imparable, 40 et nous même réagissons rapidement, Morgan est de nouveau capturé sans possibilités de fuite. [Réussite Critique]
4. Certainement trop de gaucherie, 91 se retrouve à découvert et loupe son sort [echec critique]
Revenir en haut Aller en bas
Maître de jeu
avatar
PNJ
Arbitre neutre
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Stonehenge

Message par : Maître de jeu, Jeu 29 Mar - 9:27


Le membre 'Mangemort 91' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Dé 4 faces' :
Revenir en haut Aller en bas
Morgan Delaube
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Loup-Garou


Re: Stonehenge

Message par : Morgan Delaube, Jeu 29 Mar - 13:42


Coucou la semie-absence (ninja)

L'énergie quitte le bras du Poufsouffle. Le sort marche, mais sans plus. Rien, pas de cri ni de protestations. Juste de la poussière. Dommage, ça serait pour la prochaine fois. Des sorts furent lancés, le Blaireau les entendait mais il n'y était pas. Il n'était plus dans le cercle de pierre mais bien en dehors. Un autre bruit significatif se fit entendre : quelqu'un avait transplané. Il ne savait pas si c'était Pot de fleur ou quelqu'un d'autre. Aucun Phénix ne l'avait prévenu de sa venue. Peut-être que le mangemort avait fuit ? Ca serait idiot, il avait dit qu'il lui rendrait quelques objets. Ca pouvait aussi être un de ses copains. Après tout il n'était pas exclu qu'on veille encore de lui. Cette fois il serait prêt à se couper la langue si le besoin en est. Enfin, Perceval était prévenu tout comme les autres. Un simple appel et ils débarqueraient pour l'aider.

Mais pour le moment il devait essayer de deviner ce qui se tramait. Remarquez, il ne valait mieux pas tenter le diable. La dernière fois ça c'était très mal fini. Peut-être que... L'ancien Jaune et Noir lança un #Terra Soluenta dans une zone en direction du bruit, et lâcha ensuite un #Illusionis. Le double ne bougeait pas, il s'allongea assez loin des sables mouvants. Le but étant d'attirer le mangemort dans les sables mouvants. Le vrai Morgan, toujours translucide hurla comme si on lui arrachait le pied et s'enfuit se cacher derrière un rocher, à l'opposé du bruit de transplanage. Sa baguette était levée et n'attendait plus qu'une proie tombe dans son piège. Bien sûr, il n'était pas idiot, et peut-être qu'on l'avait vu, alors il lança un #Molliare dans son dos. Si jamais quelqu'un s'approchait par là, il était sûr que son cri de surprise lorsque le sol se déroberait sous ses pieds serait un assez bon signal d'alarme.

Bon, il faudrait aussi qu'il se calme sur les sorts là le Blaireau, il commençait à allaiter un peu, la sueur perlant sur son front. Pour autant, il était très concentré sur son piège. Espérons que ça marche.
Revenir en haut Aller en bas
Mangemort 40
avatar
Mangemort
Mangemort
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Stonehenge

Message par : Mangemort 40, Jeu 5 Avr - 19:01



Inspirer, expirer,
Transpirer.

Ce jeu de proie et de prédateur faisait monter son angoisse de façon exponentielle. Au point qu’il en soit de plus en plus difficile de contrôler ce sort de falsification d’odeur corporelle. D’autant plus que le domaine de la Manipulation, était bien loin d’être de la préférence de cette Ombre. Préférer créer ou détruire. Ou jouer avec les esprits. Mais manipuler les éléments… Non. Trop complexe. Etre finalement assez primaire, tout comme ce loup-garou d’adversaire. Particulièrement quand l’angoisse perce et grogne et grince et gratte. L’on ne pouvait s’y soustraire et, d’ailleurs, la plupart du temps, l’on n’y parvenait pas. C’était plus fort, bientôt plus. Cela brisait les volontés. La sienne, par exemple, tandis que le sort s’évanouissait, brusquement, et que dans sa panique, l’on serre ce bras marqué, cette encre maudite dans la chair, l’on sert et l’on appelle, sans trop savoir ni qui, ni pourquoi.

L’appel est immédiat, la douleur brève et intense. Espérer que ça ne soit pas le Maître – surtout – afin que ses yeux n’aient pas à subir une perte momentanée de contrôle de soi. Espérer également que ça ne soit pas 22, sa novice : pas encore prête. Trop la couver ? Non. Peut-être. Espérer, surtout, que ça ne soit pas 91. Le malaise entre leurs deux forces est ambiant, palpable, un peu plus fluide depuis son dernier Oubliettes. Mais, bien qu’ils ne se jettent pas à la gorge à la moindre occasion (plus), ils demeuraient chacun dans une distance raisonnable. Et ce serait véritablement déplaisant de les trouver là, en ce lieu et cette place, alors qu’on doutait déjà un peu de sa façon de faire avec Reyes (jalousie ?).
Finalement, espérer que ça soit 08, qui vienne. Etre habitué.e à son regard de jugement sur sa faiblesse physique et morale, depuis la Russie. Bien qu’en Russie, des éléments purement indépendants de sa volonté ont permis sa situation désastreuse.

L’on en était à espérer que l’autre phénix n’ait pas décidé de ramener une arme à feu pour leur petite confrontation, quand dans un CRAC caractéristique, les figures de 9&1 se dessinent. Avoir du mal à paraître ravi.e de les voir, pour tout un tas de raison. Mais particulièrement parce que ces idiots ont fait du bruit en arrivant, alors on essaye d’expliquer la situation… Ils semblent avoir compris, et s’en vont pour capturer l’ennemi, une nouvelle fois ! C’est prometteur, ça se sentirait presque dans l’air, par-dessus sa sudation angoissée… Et… Non.

A son tour, l’on adopte un regard de profond jugement, bien que cela soit occulté par le masque et la nuit. Merci l’ami.e. C’était parfait. Non, vraiment.

La main gantée crispée sur sa baguette de merisier, l’on s’attend à un retour de flamme de la part de l’ennemi et… rien. Quoi ? Il a l’avantage : le bruit, l’odeur, presque les pulsations de son cœur mit à…

Un cri.

Découvert.

Se crisper davantage et risquer un regard vers le centre de ce monument historique. L’autre se tient, pas bien loin. A-t-il été touché par son sort finalement ?

Inspirer.
Ça sent le piège tout ça.

Observer 9&1, de ce même air circonspect, avant de lui remettre entre les paluches la photo du Gabriel, auquel l’autre semblait tant tenir.

Hésiter à rajouter une indication verbale, mais se contenter de lui montrer leur ennemi commun, avant de transplaner, à son tour, mais cette fois-ci pour repartir. Son cœur au bord des lèvres ne se prêtant pas à ce genre d’activité nocturne.


____________
HRPG

Départ de 40
Revenir en haut Aller en bas
Mangemort 91
avatar
Mangemort
Mangemort
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Stonehenge

Message par : Mangemort 91, Ven 27 Avr - 20:27


Nous ne comprenions pas vraiment ce qui se tramait ici. Il y avait quelque chose d'incomplet dans la fourberie de 40. Pourquoi restait-ol dissimulé·e ? et où avait bien pu disparaître l'adversaire, il y avait quelque chose d'incertain et de dangereux, qui maintenait en vie tant par l'adrénaline à chaque extrémité des doigts, que par la peur et l'excitation d'un combat qui en vaudrait le coup. Qui ne s’achèverait pas en trente secondes et trois flèches dans une gorge -de préférence celle de l'adversaire- car nous ignorions toujours de qui il pouvait bien s'agir.

Il y avait forme au sol à quelques pas, quelques mètres. 40 avait lâchement fuit, et nous ne savions plus où donner de la tête. Parce que si le tout paraissait trop simple avec un ennemi à terre à un endroit où on avait même pas lancé de sorts, il y avait l'envie d'exulter qui entravait un peu sa raison. Ce fut le cri provenant du vide qui arrêta la progression du corps honni vers un piège invisible. Nous étions à découvert et détestait ça.

Alors transplanant vers l'endroit dont s'était élevé le cri, nous n'y découvrions rien d'autre que l'invisible. Situation trop précaire, il était hors de question de nous laisser avoir aussi bêtement. 40 avait fui et notre instinct le suivit dans un crac caractéristique de la fuite.    
Loin d'ici.


Départ de 91
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Re: Stonehenge

Message par : Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
Page 13 sur 14

 Stonehenge

Aller à la page : Précédent  1 ... 8 ... 12, 13, 14  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Autres Lieux Magiques ~¤~ :: Grande-Bretagne-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005. Affichage optimisé sous Firefox.