AccueilPortailFAQPublications internesRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Académie de Poudlard ~¤~ :: Cours :: Soins aux Créatures Magiques
Page 1 sur 4
Bureau du professeur
Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
Kyara Blanchet
avatar
Fondatrice AdjointeHarryPotter2005
Fondatrice Adjointe
HarryPotter2005
Spécialité(s) : Chercheuse en Dragonologie
Permis de Transplanage
Fourchelang


Bureau du professeur

Message par : Kyara Blanchet, Mar 1 Juil 2014 - 3:00


Le bureau de Kyara se trouve dans une pièce attenante à sa salle de classe. On y accède par deux entrées, soit par la salle de classe, soit par le couloir. Dedans on y trouve un grand bureau en bois massif doté de nombreux tiroirs contenant des choses diverses comme des potions, des parchemins vierges des plumes, des friandises ... Dessus se trouve un encrier, une plume et des romans. Dans un coin du bureau, c'est Joe's la tête réduite de Kyara qui monte la garde. La serpentard possède un confortable fauteuil afin de s'asseoir tandis que ses invités devront se contenter de simples chaises.

Dans le reste de la pièce on retrouve une grande bibliothèque garnie de livres ainsi qu'une armoire contenant quelques effets personnels appartenant à la Française. Il y a aussi un petit canapé, permettant à une personne de taille moyenne de s'allonger ou à trois personnes de s'installer dessus, cela dépendait de la corpulence. Près de l'entrée se trouve un miroir ainsi qu'un porte manteau.

La décoration reste assez sobre, il y a deux grandes fenêtres qui éclairent suffisamment la pièce afin de ne devoir se servir des bougies que lorsque la nuit est tombée. Dans un coin se trouve le perchoir de Hou-Hou le "magnifique" hibou de Kyara qui a décidé de le mettre ici à cause de sa santé fragile.
Revenir en haut Aller en bas
Malena Kane
avatar
DirectionSerdaigle
Direction
Serdaigle
Spécialité(s) : Permis de transplanage


Re: Bureau du professeur

Message par : Malena Kane, Jeu 21 Aoû 2014 - 12:47


Rp Malena-Kya



Le coucher de soleil avait été magnifique, et la lune était montée, presque entière, déversant sa lumière argentée sur la menaçante forêt interdite, qui entourait le château de Poudlard. C’était un décor paisible et idyllique mais sachant ce qu’il se cachait entre les arbres, on devait apprendre à la haïr. Oui, haïr la lune moqueuse, Reine des glaces, Reine des peurs, haïr la forêt interdite, berceau de monstruosités infernales. Haïr tout ce paysage nocturne, pourtant empreint d’une lueur argentée féerique, mais tourmenté par des puissances malfaisantes, tapis dans les ombres, à l’affut, prêt à vous attraper, vous, la proie, et vous emmener vers leurs abysses ténébreuses.

Sauf que. Sauf que moi, moi, j’aimais ce monde diabolique, avec ces fantômes, ces montres, ces loups garous qui gueulent, ces morts, ces Hommes qui, la nuit, remontent de l’Enfer à la Terre pour danser sur le rythme soutenu de vos peurs. Oui, j’aimais ce monde, je l’aimais cette nuit en tout cas. J’avais l’impression d’en faire partie, de remonter des Enfers moi aussi. Aussi, incapable de dormir, j’avais laissé mon lit sans rêves, et depuis plusieurs minutes maintenant, je glissais et silence dans les couloirs de l’école, vide, austère comme une prison.

Je me déplaçais comme un chat noir dans la nuit, laissant trainer ma robe noire de sorcier comme une cape. J’exécutais une danse mystique avec les ombres et le clair de lune, chut. Il ne suffisait que d’une seule fois, que d’une malchance, que d’une d’imprudence, que d’une fausse note, pour que notre rime s’envole. J’étais dans une sorte d’état second, créature de la nuit touchée par la grâce. J’étais, là, ici, ailleurs, impalpable, invisible, éphémère. Je portais un masque noir, un masque noir d’une sauvage, d’un félin, qui jouait avec le monde. De mon visage, seuls ma bouche et mes yeux étaient visibles. Je riais silencieusement, je riais. Mais qui étais-je ?

« Je suis Catwoman, écoutez-moi rugir », soufflais-je avec une voix de femme délicieusement damnée ; envoûtante. Je me sentais envoûtante, sous ce masque, sous cette robe, à voguer sur les vagues silencieuses d’un château endormi. Je suis Catwoman, écoutez-moi rugir.  Mon chaton avait faim. Un chaton avec des écailles rougeoyantes, des yeux jaunes, et des petites ailes, déjà, oui déjà majestueuses. Le bébé dragon que ma cousine Malena m’avait demandé de récupérer, gisait toujours quelque part dans le château, dissimulé aux yeux du monde et ça me crevait. Un dragon ne doit pas se cacher au monde, c’est le monde qui devrait s’agenouiller devant sa puissance.

Le bébé dragon avait faim, et, je devais le nourrir. Je devais voler pour nourrir mon bébé dragon. Rien de plus facile pour la voleuse que j’étais. Je suis Catwoman, je suis la Reine des Ombres, l’ombre de ton ombre. J’étais devant la porte où se cachait mon butin. Je crochetais la serrure –s’était bien plus amusant que de le faire avec une baguette, et entrais dans la pièce. Je refermais la porte délicatement. Celle-ci était plongée dans l’obscurité, mais – grâce à mes pouvoirs ou seulement parce que la lumière de la lune était assez forte, mais j’aimais à imaginer que c’était grâce à mes pouvoirs que je pouvais apercevoir la grande masse d’un bureau, violemment ancré dans le sol.

Je me levais, et marchais, sensuelle quand une voix grinçante surgit de nulle part : « Ce n’est pas souvent qu’une belle chatte vient me rendre visite héhé », et je souris. Sur le coin du bureau, une tête réduite me regardait. « Qu’est-ce que tu viens faire ici ma jolie ? », me demanda-t-il avec malice. J’aurai juré qu’il m’avait fait un clin d’œil. La situation pouvait perturber le but de ma mission… mais fort du parfum de mon âme, une âme sensuelle, irrésistible, je me penchais vers la tête réduite, jusqu’à n’être qu’à quelques centimètres de son oreille avec ma bouche :
« Qu’est-ce que je viens faire ici ? Hi, hi, je ne sais pas. Mais, peut-être que… oui peut-être bien que. »,
« Peut-être bien que ? », répéta-t-il, visiblement charmé.
« Peut-être que si tu es sage, je pourrais faire ma jolie chatte pour toi, toute la nuit. » La tête réduite ria, enthousiasmée par cette perspective. « Alors, silence mon beau, #ensoporis »,

Et la tête réduite s’endormit sous l’effet du sortilège. Après m’être assuré de son sommeil, je commençais la traque de nourritures. Je cherchais dans les tiroirs, l’armoire mais ne trouvais pas grand-chose. Les minutes passèrent et mon butin se résumait à une petite pomme qui avait été disposée sur le bureau. Rien de bien consistant pour un dragon. J’étais un peu embêté et déçu. Et puis, en tournant la tête, j’aperçus la cage d’un hibou. Une peur s’empara de moi, et des visions de mon enfance au manoir des Kane, et de ces innombrables hiboux terrifiants qui peuplaient la salle principale du manoir, me revinrent à l’esprit. Les hiboux… les hiboux étaient ma peur. Une peur dont je ne parvenais pas encore à comprendre, mais quelque chose en eux me terrifiaient.

Je dus prendre sur moi pour ne pas défaillir et la pensée de mon bébé dragon m’aida à reprendre le dessus sur ma peur. Je reportais alors mes deux yeux rugissants sur le vieil hibou, et en vint à la conclusion qu’il serait –à défaut de mieux et de plus appétissant, le prochain repas de mon bébé dragon. Je m’approchais de lui, prudent,  mais encore troublé, je fus surpris de la voir commencer à s’exciter, à prendre lui aussi peur. Je me dépêchais et ouvrais la cage avant d'attraper avec mes griffes imaginaires l'animal. Je le tenais, mais Le hibou se débattait dans sa cage en faisant un boucan monstre. Et ce fut quelques instants plus tard que nous avons tous les deux, le hiboux et moi, entendus : des pas. Quelqu’un qui vient. Quelqu’un qui tourne la serrure. Le silence. Et Quelqu'un qui entre.

Revenir en haut Aller en bas
Kyara Blanchet
avatar
Fondatrice AdjointeHarryPotter2005
Fondatrice Adjointe
HarryPotter2005
Spécialité(s) : Chercheuse en Dragonologie
Permis de Transplanage
Fourchelang


Re: Bureau du professeur

Message par : Kyara Blanchet, Jeu 21 Aoû 2014 - 15:49


Il était tard lorsque Kyara émergea de la forêt interdite. De la boue maculée sa robe ainsi que du sang, mais heureusement ce n'était pas le sien. A son épaule droite, il y avait un sac qui tentait à chaque pas que faisait la jeune femme. Sur celle de gauche, Panpan se prélassait attendant patiemment le moment où il pourrait se blottir contre sa maîtresse pour faire un petit somme.


---


Tout avait commencé en début de soirée. La brune aimait bien faire un petit tour dans la foret avant de prendre son repas dans la grande salle. C'était dans ses moments qu'elle avait ses idées pour ses prochains cours et alors qu'elle allait faire demi-tour son regard s'était posé sur une tâche argentée, brillant grâce aux quelques rayons de lune traversant les arbres. S'avançant, Kyara avait constaté qu'il s'agissait de sang de licorne. Il y avait une licorne blessée dans les parages. Sans s'accorder le temps de la réflexion, la brune avait fait demi-tour afin de rejoindre rapidement le château. Allant dans son bureau, elle avait pris un sac, des fioles et Panpan avant de se mettre en route.

Retrouvant facilement le chemin, la brune s'était lancé à la recherche de la licorne sans savoir si elle arriverait à temps. Ce fut après une heure de marche, luttant contre la végétation, que Kyara avait retrouvé l'animal. Allongé sur le sol, il était encore vivant, mais on pouvait voir une vilaine plaie lui barrant le flanc. S'approchant lentement, ordonnant au serpent de rester en retrait, la Française observa la blessure et grimaça. Elle en savait assez pour dire que la licorne était condamnée. Personne ne pouvait la sauver .. ou peut-être un très bon médicomage spécialisé, mais il n'y en avait pas de le coin. Caressant l'animal et lui murmurant des paroles douces à l'oreille, Kyara fit alors son devoir. Ouvrant son sac, elle prit une fiole qui contenait du poison. Elle allait abréger les souffrances de la bête, qui ne souffrirait plus. Continuant ses caresses, sans se soucier que sa main se tachait de sang, Kyara donna le poison à boire à la licorne.

En quelques secondes, les yeux de l'animal se fermèrent avant que son corps ne soit prit d'une seule convulsion et retombe inerte sur le sol. Poussant un soupir, la brune se releva alors et prit les autres fioles qui étaient vides. Elle se chargea ensuite de prendre le sang. Remplissant six fioles, elle les rangea avec précaution dans son sac et avec douceur récupéra aussi une partie du crin avant de brûler la dépouille afin que les charognes ne s'en chargent pas.


---


A présent de retour, la brune était d'une humeur instable. D'un côté elle était triste pour la licorne, de l'autre elle était contente d'avoir fait le stock. Elle s'interdisait de faire du braconnage quand l'animal était vivant, quand il était mort par contre c'était une autre histoire et encore elle aurait pu prendre sa corne aussi !

Arrivant dans le château, Kyara fit un crochet dans ses appartements afin de se changer avant de prendre le chemin menant à son bureau. Il fallait qu'elle envoie une lettre à Junie pour savoir si elle ne cherchait pas du sang. En attendant, les fioles étaient au frais dans sa chambre. Hou-Hou étant dans son bureau, autant écrire la lettre là-bas ! Alors que la professeur s'approchait, Panpan lança un sifflement d'alerte. S'arrêtant, la brune entendit les hululements de protestations de Hou-Hou.

- Quelqu'uuuuuuuun, il y a quelqu'uuuuuun Lança Panpan.

Super. Un visiteur malvenu ! Accélérant le pas, Kyara prit sa baguette et ouvrit la porte à volée. Les bougies s’enflammèrent alors aussitôt que la présence de la brune fut détectée. Il fallut quelques secondes à la brune pour analyser la scène. Une ... fille ? Avec un masque tenait Hou-Hou qui se débattait comme un diable. Fermant la porte d'un coup de pied, Kyara pointa sa baguette sur l'intruse avant de prendre la parole d'une voix froide.

- Tu as une minute, pour reposer mon hibou, enlever ton masque, me donner ta baguette, t'asseoir et commencer à m'expliquer qu'est ce que tu fiches ici. Donne moi une seule occasion de te faire du mal et je te jure que je ne m'en priverais pas, je défigurerais ta petite tête de fouineuse à tel point que plus personne ne te reconnaîtra.

Kyara ne savait pas qui était l'idiote devant elle. Un mangemort ? Nah, peu probable, mais elle serait quand même contente si s'en était un. Elle pourrait se défouler et lui mettre une dérouillée. En fait, elle se fichait de qui était devant elle, elle n'avait qu'une envie, lui mettre une grosse raclée. Ainsi, dans son intérêt il valait mieux qu'elle se tienne à carreau. Panpan de son côté était descendu de l'épaule de Kyara et se trouvait à présent derrière la voleuse se tenant près à bondir à la moindre occasion. La lettre allait finalement attendre encore quelques minutes.
Revenir en haut Aller en bas
Malena Kane
avatar
DirectionSerdaigle
Direction
Serdaigle
Spécialité(s) : Permis de transplanage


Re: Bureau du professeur

Message par : Malena Kane, Ven 22 Aoû 2014 - 1:34


Au moment où la poignée de la porte tournait, nous nous regardâmes avec le hibou. Je lisais dans ses yeux apeurés qu’il partageait le même sentiment que moi. Nous nous demandions tous les deux ce qui allait bien pouvoir nous arriver dans les prochaines minutes, lorsque, de cette porte ouverte, nous découvrirons ce quelqu’un… ou ce quelque chose. Je sentais qu’à cet instant, la petite bestiole, pourtant au cœur de mes cauchemars, n’avait plus aucune méfiance à mon égard, mais qu’elle voulait simplement être rassurée ; qu’elle recherchait en son agresseur que j’étais, une sorte d’affection, de protection. La fragilité évidente du petit hibou, et la sincérité de son regard me touchèrent au plus profond de mon âme. Je desserrais alors mon étreinte et avançais un doigt vers sa tête pour la cares-aie !

Le hibou venait de me becter à l’instant même où il aperçut l’intruse. Qui, en réalité, n’était pas l’intruse puisque c’était moi, qui me trouvais dans ses appartements, et non l’inverse. Attristé par l’attitude du volatile, je fixais sa maitresse. Kyara Blanchet, professeur aux soins de créatures magiques. Un métier plus qu’honorable et que je respectais. La jeune femme ne devait pas se trouver là ce soir –enfin, c’est ce que j’avais supposé mais je n’en avais aucune certitude en réalité. Rien, absolument ne se passait comme prévu, mais Catwoman devait et devra toujours se battre pour survivre. Sauf qu’en face de moi, j’avais une coriace, et la perspective d’un combat âpre me fit sourire, et jubiler de l’intérieur.

La professeure ferma la porte d’un coup de pied assuré. Elle marquait son territoire. C’était son territoire. J’augmentais mon emprise sur le hibou sans éviter ses coups de griffes. Une maman chat n’a pas peur des griffures. Mais des baguettes…La jeune femme pointait en effet à sa baguette dans ma direction tandis que son serpent glissait sur le sol, et se positionnait derrière moi. J’étais encerclé.

- Tu as une minute, pour reposer mon hibou, enlever ton masque, me donner ta baguette, t'asseoir et commencer à m'expliquer qu'est-ce que tu fiches ici. Donne-moi une seule occasion de te faire du mal et je te jure que je ne m'en priverais pas, je défigurerais ta petite tête de fouineuse à tel point que plus personne ne te reconnaîtra.

J’avais écouté avec une certaine fascination. Elle était si fascinante. Quel aplomb ! Quel charisme ! J’étais impressionné. Vraiment. Néanmoins, et malgré la colère évidente de la jeune femme, je ne fis rien de ce qu’elle me demandait. Un large sourire éclatait sur mon visage. Je ne bougeais toujours pas, maintenant ma proie entre mes griffes. J’avais une minute. Top Chrono.

Je restais silencieux quelques secondes et écoutais la présence du reptile juste derrière moi. Je n’avais pas peur. Non, je n’avais pas peur. Cette nuit, j’étais le prédateur. J’étais le chasseur. Nous étions face à face, et alors que je détaillais rapidement mon adversaire, quelque chose m’intrigua. Quelque chose qui… il y a un temps, me faisait saliver. Quelque chose qui par sa simple présence, me rendait complètement fou. Où était le bébé ? Où était son bébé ? Où était ce morceau de chair que je m’étais tant imaginé à dévorer –avec la mère (tant qu’on y est) ?

- Il est où votre bébé ? Vous avez accouchée ?

La trotteuse avait fait une dizaine de sauts dans le cadran de la pendule située sur le mur en face de moi. Plus que 50 secondes pour trouver une solution pour déguerpir avec ou sans le hibou.

- Enfin bref, désolé Miss. Blanchet, mais j’ai besoin de votre hibou pour nourrir mon dragon. Il n’a pas l’air très appétissant, mais bon… il fera l’affaire, le temps que je trouve plus approprié.
Revenir en haut Aller en bas
Kyara Blanchet
avatar
Fondatrice AdjointeHarryPotter2005
Fondatrice Adjointe
HarryPotter2005
Spécialité(s) : Chercheuse en Dragonologie
Permis de Transplanage
Fourchelang


Re: Bureau du professeur

Message par : Kyara Blanchet, Ven 22 Aoû 2014 - 14:24


Kyara attendait baguette à la main que l'idiote fasse une erreur. Ça la démangeait, d'ailleurs elle ne savait même pas pourquoi elle était aussi indulgente à lui donner une minute. C'était trop, elle aurait du lancer un sort et poser les questions après. Hou-Hou de son côté semblait tenir le coup. Il n'en avait pas l'air avec sa tête d'oiseau dépressif, mais il était résistant. En tout cas, les deux femmes étaient face à face. Comme dans les duels qu'on pouvait voir dans des westerns moldus. Il manquait juste les armes, les chapeaux et la musique à suspense.

Tic tac tic tac, la trotteuse avançait à son rythme, mais pas assez rapidement au gout de Kyara. Dix secondes à peine, c'est fou à tout ce qu'on pouvait penser en dix secondes. La fille se décida enfin à prendre la parole. Le timbre de voix ne revenait pas en tête à la brune, mais elle ne l’oublierait pas de sitôt si toute cette histoire se terminait mal.

- Il est où votre bébé ? Vous avez accouchée ?

La brune tiqua légèrement en entendant ses paroles. Il y avait quelques années, Kyara et Liam avaient fait circuler une rumeur pour se payer la tête de ceux ne croyant pas en leur couple. Cette fille ne faisait apparemment pas partie de ceux était au courant que ce n'était qu'une blague. Elle haussa alors les épaules avant de répondre.

Il est tombé dans les toilettes, j'ai tiré la chasse.
- Enfin bref, désolé Miss. Blanchet, mais j’ai besoin de votre hibou pour nourrir mon dragon. Il n’a pas l’air très appétissant, mais bon… il fera l’affaire, le temps que je trouve plus approprié.

WHAT ?! Elle avait fait tout ça, pour prendre Hou-Hou, pour le donner à son dragon ?! Mais ... mais ... c'était complètement stupide ! Ne pouvant pas se retenir, Kyara éclata de rire pendant vingt secondes avant de se reprendre. Le pire était qu'elle croyait avoir une chance de passer devant la brune. Qu'elle tente seulement, elle n'en reviendrait pas voir ce dont était capable une simple prof de Soins aux Créatures Magiques. S'essuyant l'oeil de sa main de libre, elle ravala un autre éclat de rire et répondit à la demoiselle.

- Mon Dieu, tu es encore plus stupide que je le pensais. Sérieusement, tu débarques dans mon bureau tout ça pour donner mon hibou à bouffer à ton dragon ?! Tu sais qu'il y a une volière ? Ça aurait été beaucoup plus simple. Tu as vu la tronche de mon piaf ? Personne n'en voudrait ! Blague à part, il te reste vingt secondes, pour le poser, virer ton masque ridicule, me donner ta baguette et t'asseoir. On discutera de "ton" dragon après, je pense pouvoir t'aider.
Revenir en haut Aller en bas
Malena Kane
avatar
DirectionSerdaigle
Direction
Serdaigle
Spécialité(s) : Permis de transplanage


Re: Bureau du professeur

Message par : Malena Kane, Mer 27 Aoû 2014 - 12:51


Pourquoi ? Pourquoi riait-elle aux éclats ? Avant qu’elle ne me donne la réponse, je me disais –avec exactitude, qu’elle se moquait de moi. Oui, c’était cela, la jolie brune se moquait de moi. Je n’étais toutefois pas certains de la raison, mais quand un éclair de ce que la race humaine appelait lucidité me traversa l’esprit, et que cette lucidité fut de nature semblable à celle des autres Hommes, je savais. Oui, je savais. J’étais trop naïf. Trop naïf de penser que mon honnêteté envers le professeur pouvait m’être favorable. Trop naïf de penser que Kyara aurait pu être honorée de donner à manger un vieil hibou dégoutant à la plus majestueuse des créatures célestes : un bébé dragon.

- Mon Dieu, tu es encore plus stupide que je le pensais. Sérieusement, tu débarques dans mon bureau tout ça pour donner mon hibou à bouffer à ton dragon ?! Tu sais qu'il y a une volière ? Ça aurait été beaucoup plus simple. Tu as vu la tronche de mon piaf ? Personne n'en voudrait ! Blague à part, il te reste vingt secondes, pour le poser, virer ton masque ridicule, me donner ta baguette et t'asseoir. On discutera de "ton" dragon après, je pense pouvoir t'aider.

Je regardais l’horloge ; il ne me restait en effet qu’une vingtaine de petites secondes avant. Avant quoi ? Avant de trouver un arrangement avec la jeune femme, ou de trouver un moyen de m’enfuir avec quelque chose à manger pour mon dragon. La situation paraissait de plus en plus tendue, et un silence, un silence de quelques secondes s’installa. Je réfléchissais. Il était vrai que le hibou n’était pas des plus appétissants. Surement que mon dragon aurait préféré un repas plus copieux. Mais c’était mieux que ceux de la volière. Oui, vraiment mieux. Et je réfléchissais.

- Vous avez raison, répondis-je en parlant de ce hibou en piteux état. Mais les hiboux de la volière… n’ont que très peu de saveur, vous savez. Je l’ai lu dans le regard de mon dragon. Celui-ci aura un surplus… un surplus de gout. La saveur de l’interdit.

Et les dernières paroles du professeur me percutèrent… et si ? Et si ? Peut-être avais-je mal compris ? Peut-être… mais si ? Mais si. Elle pouvait m’aider, m’avait-elle dit.

- Mais, puisque vous voulez m’aider, je suis certains que mon dragon vous préféra à ce hibou, disais-je avec un sourire éclatant. Je commençais finalement à apprécier la jeune femme ; à la tenir en grande estime. Elle souhaitait se sacrifier, se sacrifier pour mon dragon… et lui offrir sa bonne chair, ses ses os croquants. Et c’était beau, j’étais ému.

J’allais poser le hibou dans sa cage quand une autre chose me troubla. Je regardais de nouveau Miss Blanchet, curieux, intrigué : - Votre bébé est vraiment tombé dans les toilettes ? Vous avez vraiment tiré la chasse ? Un comportement on ne peut plus animal qu’une mère tue ses petits.
Revenir en haut Aller en bas
Kyara Blanchet
avatar
Fondatrice AdjointeHarryPotter2005
Fondatrice Adjointe
HarryPotter2005
Spécialité(s) : Chercheuse en Dragonologie
Permis de Transplanage
Fourchelang


Re: Bureau du professeur

Message par : Kyara Blanchet, Dim 21 Sep 2014 - 15:42


- Vous avez raison. Mais les hiboux de la volière… n’ont que très peu de saveur, vous savez. Je l’ai lu dans le regard de mon dragon. Celui-ci aura un surplus… un surplus de gout. La saveur de l’interdit. 

La saveur de l'interdit ? Mais il débitait des conn*ries à la seconde lui ! Hou-Hou passait la moitié de son temps dans la volière. Kyara ne voulait pas qu'il termine en pâté car c'était un cadeau de sa cousine. La brune accordait une importance particulière aux cadeaux venant des membres de sa famille. Pas du côté de sa mère bien évidemment. Bref, la n'était pas la question et la Française commençait vraiment à perdre patience. Elle avait été plus que conciliante en te mettant pas directement k.o l'andouille voulant nourrir son dragon.

- Mais, puisque vous voulez m’aider, je suis certains que mon dragon vous préféra à ce hibou.

Plait-il ? Il pensait que Kyara voulait se sacrifier afin de sauver son hibou ? Alors qu'elle était en position de force ? Par le caleçon de Merlin, elle en avait marre. Il fallait qu'elle tombe sur une crétine de première qui ne comprenait rien à rien. Elle allait la buter. Rien à foutre des lois, elle allait la butter et donner son cadavre à son p*tain de dragon avant de le buter aussi !

- Votre bébé est vraiment tombé dans les toilettes ? Vous avez vraiment tiré la chasse ?

Kyara était prête de lancer son sort, mais s'arrêta en entendant la question. Ouah, l'humour ne semblait pas être dans le caractère de sa future victime. Poussant un soupir, la serpentard grinça des dents avant de répondre.

- Je ne compte pas me sacrifier pour ton dragon andouille ! J'accepte de te donner des conseils, mais si tu n’enlèves pas ton masque autant que tu te casses de suite et ne revient jamais ici ou je t'arrache les tripes. Pour le bébé les accidents arrivent plus souvent qu'on ne le pense, mais je suis sure qu'il doit être heureux dans les égouts.
Revenir en haut Aller en bas
Kyara Blanchet
avatar
Fondatrice AdjointeHarryPotter2005
Fondatrice Adjointe
HarryPotter2005
Spécialité(s) : Chercheuse en Dragonologie
Permis de Transplanage
Fourchelang


Re: Bureau du professeur

Message par : Kyara Blanchet, Ven 7 Nov 2014 - 23:07


[Malena si tu dois répondre, tu pourras toujours, en attendant je me fais un rp unique !]

Il était plus de minuit quand Kyara rentra dans son bureau. Elle avait eu une journée exténuante et tout avait commencé dès sept heures du matin.


*FlashBack*


Kyara marchait d'un pas rapide pour se rendre dans sa salle de classe afin de préparer son cours. Aujourd'hui, elle avait des premières années qui étaient particulièrement agités. Lors du précédent cours, la brune avait donné une colle à la classe entière qui était tout bonnement infernale. La Française avait vu dans les yeux de ses élèves qu'ils n'en resteraient pas là et ils avaient choisi le mauvais jour pour se venger.

Lorsque la brune poussa la porte un seau contenant de la bouse se renversa sur sa tête déclenchant l'hilarité de ses élèves qui fuyérent à toute vitesse. La bouche ouverte de stupeur, Kyara se passa les mains sur son visage pour dégager sa vue avant de sentir la colère monter en elle. Ok, la récréation était terminée, ils allaient morfler, les uns après les autres, mais avant toute chose, Kyara fila prendre une douche. L'odeur resterait surement pendant quelques heures, mais au moins elle était un minimum présentable ! S'habillant, la professeur de Soins Aux Créatures Magiques entra ensuite en mode ninja en enfilant sa cape d'invisibilité. Que la chasse commence.

Le premier crétin sortait des toilettes des garçons quand Kyara lui lança un Hysteriauricule. Sans qu'il comprenne ce qui venait de lui arriver, ses oreilles se mirent à frétiller toute seule. Un sourire narquois illumina le visage de la Française. Elle ne comptait pas les blesser, enfin pas trop ! Le prochain lui était dans un couloir en train de rigoler avec un de ses camarades, il devait surement lui raconter le coup qu'il venait de jouer à Blanchet ! Pouf un pecus udis  pour qu'il se prenne pour un mouton ! Se mordant les lèvres pour ne pas éclater de rire, Kyara continua toute la journée sa petite vengeance en lançant divers sorts.

Le suivant perdu pendant quelques minutes la vue à cause d'un Obscuro, un autre qui était particulièrement laid gagna un ravalement de façade grâce à un petit Furunculus. Un poufsouffle qui tentait d'entrer dans les toilettes des filles reçu un Ensoporis. Il allait faire une drôle de tête en se réveillant sans son pantalon ! Le plus pénible dévala les escaliers sur les fesses à l'aide d'un petit Eolo Procella et ses amis ne manquèrent pas de se moquer de lui ! Un recurvite par ci, un seismus par là !

Kyara s'amusait follement et ne voyait pas le temps passer ! Elle avait volontairement sauté le repas du midi pour ne pas avoir le droit à des moqueries. Tant que sa vengeance n'était pas accomplie, elle resterait sous sa cape ! Il ne restait plus qu'une victime qui n'arriva plus à prononcer un seul mot à cause d'un classique Bloclang. La mission de Kyara était accomplie, elle pouvait à présent rentrer pour prendre un repos bien mérité !

*Fin du flashback*

Un petit soupir s'échappa des lèvres de la brune. Chasser des élèves prenait du temps, mais le message était assez clair. Il ne fallait pas plaisanter avec Kyara. Levant sa baguette qui brillait, elle lança un nox et la pièce se retrouva dans l'obscurité.
Revenir en haut Aller en bas
Severus Storm
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de transplanage


Re: Bureau du professeur

Message par : Severus Storm, Dim 16 Nov 2014 - 8:00


Le vent était froid, glacial même. Glacial au point de flageller le visage du jeune homme assis là dans l'obscurité à admirer le paysage. Cependant, il n'y prêtait pas attention. Les yeux clos, il écoutait l'eau d'une cascade se fracasser sur les pierres non loin de là. Tout était calme ce soir, même du côté de la Forêt Interdite. Tout à l'exception de ce déferlement continu d'eau, qui était un peu comme l'étudiant dans le fond : il passait par la violence de son jet avant d'atteindre la sérénité des eaux en contre-bas. C'est pourquoi, Severus s'était dirigé de ce côté-là plutôt que du côté du lac. Son besoin de se retrouver seul l'avait encore emporté sur lui. D'ailleurs, il devait avoir loupé le dîner à cette heure. Ne pas manger n'était pas vraiment un soucis chez lui, mais une habitude. Arrivé bien avant que les ténèbres ne prennent possession des lieux, le Serpentard ouvrit les yeux et se retrouva plongé en pleine nuit. Combien de temps était-il resté assis là à contempler ce calme ambiant que lui était incapable de ressentir ? Un frisson le parcourut, signe qu'il devait jeter un coup d'oeil à sa montre. Vingt heures trente. Ainsi, il avait passé près de trois heures et demie encerclé par les montagnes écossaises.

S'il était seul, c'était pour la bonne raison qu'il ne pouvait pas se trouver au milieu de ses comparses. Severus savait qu'un mot, un geste pouvait le pousser à éclater la tête de l'innocente personne s'étant retrouvée sur son chemin. Au moins, l'étudiant de dernière année possédait encore un peu de bon sens pour éviter des ennuis. Parmi les autres, il y avait Spencer, Dorian et Emma-Lee qui sortaient du lot. Alors que ces derniers temps, le Serpentard passait ses nuits à arpenter la Salle Commune de long en large, ses amis lui avaient recommandé d'aller parler à quelqu'un. A cette pensée, Severus secoua la tête. * Parler de quoi ? De mes cauchemars ? Tout le monde fait des cauchemars... De l'été dernier ? Cela ne regarde que moi. Du combat avec les Mangemorts dans la Cabane Hurlante ? Des choix que je suis en train de faire ? Et Mer** ! * se dit-il en se prenant la tête dans les mains. Serrant ses cheveux de ses poings serrés, Severus ferma les yeux si fort qu'il arrivait à distinguer des couleurs.

« Le secret de la volonté est quelque part entre la fureur et le calme total. » lui avait dit Sindar un soir d'été. Fou de rage, le jeune homme l'était la plupart de son temps. Quant au calme total, il s'étendait autour de lui. La volonté ? Volonté de quoi ? De se lever et de trouver celui qui hantait ses nuits afin de se venger ? * Bordel, qu'est-ce que tu veux Sev' ?! * C'était tout simple au fond. Le jeune homme était sûr de ne pas vouloir retourner dans sa Salle Commune, de ne pas vouloir dormir. Il se fichait du couvre-feu. Il voulait hurler. Il avait juste besoin d'ouvrir les vannes et de pouvoir parler à quelqu'un, n'importe qui. Parler de quoi ? De son besoin d'être porté par un espoir, d'exprimer son désir de vengeance...

Se sentant mélancolique, Severus laissa ses pieds le mener machinalement vers le château. Fatigué de se battre, le Serpentard décida qu'il était temps de prendre les choses en main. Une bonne fois pour toutes. Arrivé dans le hall d'entrée, au lieu de descendre dans les sous-sols, le jeune homme monta les escaliers, parcourut les couloirs et s'arrêta devant la seule porte qui lui semblait être ce qu'il recherchait depuis un moment. Il hésita. Pourquoi ? Parce qu'il ne voulait pas être catalogué comme l'un de ses ado' en manque d'affection, en manque d'attention, souffrant d'une névrose ou autre. Le courage lui revint lorsqu'il se dit qu'après tout il était un être humain avec ses sentiments et ses faiblesses. A lui de les assumer et d'y faire face. Aujourd'hui, le jeune homme avait juste besoin de parler, de se confier à quelqu'un d'expérimenté. C'est pourquoi, il se trouvait là devant le bureau d'un prof. Avait-il choisi Kyara inconsciemment ? Sûrement. Globalement, le Serpentard respectait l'ensemble de ses professeurs. Mais, Kyara suscitait son admiration autant que le Maître des Potions. Pourquoi ? Parce qu'ils paraissaient plus sûr d'eux et de leurs compétences ? Peut-être. Blanchet était intransigeante. Jamais, elle ne se laissait marcher sur les pieds. C'était en partie pour cela que les pas de son élève l'avaient mené jusqu'à son bureau. L'étudiant s'arrangea un peu. Retirant son écharpe qu'il noua à la lanière de sa sacoche, il rajusta sa chemise blanche, sous son trench, dont le deux premiers boutons étaient dénoués comme à son habitude. Ses chaussures étaient cirées et son pantalon noir impeccable. Satisfait de son apparence, le Serpentard arrangea enfin ses cheveux. La seule chose pour laquelle il ne pouvait rien faire était les cernes qui commençaient à se dessiner sous ses yeux. Malgré les questions qui se bousculaient dans sa tête à lui en donner la migraine, Severus soupira et frappa à la porte.
Revenir en haut Aller en bas
Kyara Blanchet
avatar
Fondatrice AdjointeHarryPotter2005
Fondatrice Adjointe
HarryPotter2005
Spécialité(s) : Chercheuse en Dragonologie
Permis de Transplanage
Fourchelang


Re: Bureau du professeur

Message par : Kyara Blanchet, Dim 16 Nov 2014 - 18:51


Le soleil n'était pas présent ce jour là, le vent semblait l'avoir poussé dans des contrées bien lointaine du château. Il faisait frais dehors et Kyara était bien contente d'être dans son bureau au chaud. Assise confortablement dans son fauteuil, Kyara lisait le dernier Chicaneur tout en mangeant quelques friandises. Elle n'avait pas envie de rentrer chez elle même si elle n'avait pas beaucoup de distance à parcourir. Il y avait des avantages à vivre à Pré Au Lard, surtout pendant l'été, c'était désert ! Pas de morveux voulant refaire le stock de friandises ou s'agglutinant dans les bars.

De toute manière, Liam avait encore du travail, alors elle rentrerait en même temps que lui ! La brune aurait ainsi une seconde protection contre le froid. Certes, l'ancien poufsouffle n'était pas bien épais, mais cela lui convenait amplement ! Tournant la page de son journal, Kyara croqua dans une nouvelle friandise quand quelqu'un toqua à la porte. Poussant un soupir et grommelant entre ses dents que ce n'était pas possible d'avoir la paix dans ce fichu château, la brune prit le temps de ranger son magazine et ses friandises. Après tout, elle ne savait pas qui était en train de toquer, même si elle se doutait que ce n'était pas Renata qui était plus du genre à entrer dans une pièce et toquer ensuite. Il n'empêche qu'il fallait que la Française montre une certaine image de prestance, même si c'était un elfe de maison qui se trouvait de l'autre côté.

Se levant, la brune alla ensuite ouvrir la porte, ça lui faisait faire son sport de la journée ! Elle constata que ce n'était ni Renata, ni un elfe qui était devant elle, mais Severus, un serpentard qui suivait ses cours. Intriguée la brune le détailla de haut en bas et constata que comme à son habitude il était toujours aussi tiré sur quatre épingles.

- Monsieur Storm, je vous en prie.

Sans regarder si l'élève suivait, la professeure de Soins Aux Créatures Magiques retourna sur son fauteuil avant de reprendre.

- Que puis-je pour vous ?
Revenir en haut Aller en bas
Severus Storm
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de transplanage


Re: Bureau du professeur

Message par : Severus Storm, Lun 17 Nov 2014 - 16:34


* Mais qu'est-ce que je fous là? * se demanda Severus avant que la porte ne s'ouvre. À cet instant, il espérait légèrement qu'il n'y aurait personne, qu'il pourrait repartir avec ses pensées et ... Et quoi? Aller se coucher et faire de beaux rêves? Il eut un sourire narquois devant ses propres réflexions.

La porte s'ouvrit et Blanchet apparut devant lui. Il retint son souffle un quart de seconde alors qu'elle le toisait du regard. L'étudiant était habitué à ce genre de chose. Cela ne l'importunait guère. Son besoin de se confier le reprenait.

- Monsieur Storm, je vous en prie.

Soulagé, le Serpentard s'avança dans la pièce à la suite de Kyara. C'était la première fois qu'il se retrouvait dans le bureau de sa professeure de Soins aux Créatures Magiques. L'étudiant détailla rapidement les lieux. Il y avait un grand bureau en bois massif, un canapé, une armoire, un miroir et un porte-manteau. Ses yeux s'arrêtèrent tout de suite sur une grande bibliothèque. Kyara Blanchet alla s'assoir derrière son bureau, sur un fauteuil confortable.

- Que puis-je pour vous?

Ces mots, Severus s'y était préparé... Plus ou moins. * Que pouvait-elle pour lui dans le fond? Oh reprends-toi! Tu es venu pour discuter. Juste pour discuter Sev'... * Déposant son sac à ses côtés, l'étudiant se demanda s'il était mieux pour lui de s'assoir ou de rester debout. Autant s'assoir, debout il ferait les cents pas et cela énerverait certainement Kyara. Le Serpentard prit donc place sur une des chaises situées face à sa professeure.

Le jeune homme était plutôt sûr de lui d'habitude. Mais, là, malgré le respect qu'il éprouvait pour Kyara Blanchet, il était un peu tendu de lui avouer la raison de sa présence. Pour se donner du courage, il inspira et se lança.

- Je me demandais si je pouvais discuter un peu avec vous, Madame, répondit-il d'un ton peu rassuré. Je ne veux pas vous déranger ou vous empêcher de rentrer chez vous.

Severus marqua une pause avant d'avouer ce pourquoi il se retrouvait ici.

- Je... J'ai juste besoin de parler avec une personne expérimentée, avoua-t-il. J'aurais bien été voir quelqu'un d'autre, mais je me suis dit que je serais plus à l'aise avec vous.

S'il était nerveux, c'était avant tout car il n'avait jamais fait ça: discuter avec quelqu'un de compétent de ses soucis. Espérant que sa professeur de Soins aux Créatures Magiques ne lui demande pas de dégager iliquo presto de son bureau pour diverses raisons, Severus tourna ses yeux vers les deux grandes fenêtres qui éclairaient la pièce. L'obscurité avait le don de le calmer.
Revenir en haut Aller en bas
Kyara Blanchet
avatar
Fondatrice AdjointeHarryPotter2005
Fondatrice Adjointe
HarryPotter2005
Spécialité(s) : Chercheuse en Dragonologie
Permis de Transplanage
Fourchelang


Re: Bureau du professeur

Message par : Kyara Blanchet, Lun 17 Nov 2014 - 17:31


Le serpentard semblait ne pas savoir où se mettre, après avoir regardé la pièce, il posa son sac sur le sol et trois secondes plus tard s'installa sur une chaise en face de Kyara. Cette dernière qui était toujours dans son fauteuil ne loupait pas un seul geste de son élève. Elle était curieuse de connaitre la raison de sa venue. C'était un élève sérieux, alors peut-être qu'il voulait lui parler du dernier sujet ou encore du devoir. Peut-être même qu'il voulait connaitre les coordonnées du dresseur de dragon. Les secondes s'écoulaient et le silence était de plus en plus pesant, néanmoins la brune ne voulait pas brusquer son élève. Il devait surement être en train de chercher ses mots pour formuler sa demande avec sa ou ses questions.

Je me demandais si je pouvais discuter un peu avec vous, Madame. Je ne veux pas vous déranger ou vous empêcher de rentrer chez vous.

D'accord. Ils faisaient un peu du surplace, mais il marquait quand même des points en demandant d'abord l'autorisation. Kyara avait encore du temps devant elle, cela ne la dérangeait donc pas de parler un peu bien que c'était inhabituel. Généralement, les élèves ne l'aimaient pas et préféraient la fuyez plutôt que de lui parler. Il y avait toujours une exception à la règle !

- Je... J'ai juste besoin de parler avec une personne expérimentée. J'aurais bien été voir quelqu'un d'autre, mais je me suis dit que je serais plus à l'aise avec vous.

Plus à l'aise avec elle ... c'était la première fois qu'un élève lui sortait un truc dans le genre ! En tout cas Severus semblait mal à l'aise ... hésitant ... Ce n'était pas un problème de cours, mais probablement un problème personnel. Kyara n'aimait pas avoir affaire aux histoires des autres, parce qu'elle s'attirait généralement des soucis. Néanmoins, elle ne pouvait pas dire non à un élève. Se penchant légèrement, la brune posa ses coudes sur le bureau, ce qui releva ses manches laissant voir au passage ses cicatrices, avant de répondre au serpentard.

- Vous piquez ma curiosité, vous pouvez parler sans craintes, tout ce qui sera dit ici n'en sortira pas. De quoi voulez-vous me parler ?


Revenir en haut Aller en bas
Severus Storm
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de transplanage


Re: Bureau du professeur

Message par : Severus Storm, Lun 17 Nov 2014 - 18:30


Après avoir prononcé sa demande, Severus fut surpris de voir sa professeure se pencher sur son bureau. Sous ses manches, le jeune homme put y voir quelques cicatrices. Lui-même dissimulait quelque chose sous sa manche gauche.

- Vous piquez ma curiosité, vous pouvez parler sans craintes, tout ce qui sera dit ici n'en sortira pas. De quoi voulez-vous me parler ?

Ses muscles se décontractèrent imperceptiblement. Mais, par où commencer? Par le fait qu'un Mangemort connaisse son prénom? Non. C'était son problème. Il ne tenait pas à y mêler Kyara. Par ses cauchemars? Oui. C'était sa priorité s'il voulait passer ses ASPIC tranquillement et assister aux cours avec toutes ses capacités.

- Depuis l'été dernier, je fais des cauchemars, expliqua Severus d'une voix fatiguée. Je suis tout à fait conscient du fait que les cauchemar arrivent à tout le monde. Cependant, ils deviennent de plus en plus récurrents. Et... Je n'arrive plus à passer une nuit correcte. La fatigue s'accentue de jour en jour et je... deviens plus irritable. Je vais devoir passer mes ASPIC dans peu temps et je dois disposer d'un moyen de pouvoir trouver le sommeil... Auriez-vous quelque chose contre ça? Une potion de Sommeil sans Rêves ou autre chose? Je n'en peux plus de me réveiller chaque nuit en sueur avec certaines visions.

Severus serra les dents. Il aurait aimé avouer le contenu de ses visions cauchemardesques à Kyara, mais quelque chose le retenait. Sa fierté peut-être...

- S'il vous plait, acheva Severus la gorge serrée.

Ce n'était pas dans son habitude d'être dans cet état-là. Il avait pour ligne de conduite de ne jamais dévoiler ses émotions. Le fait que sa voix ait déraillée ne lui plaisait pas du tout. Absolument pas. Il ferma un instant les yeux et tenta de se calmer. * C'est la fatigue... * se rassura-t-il avant de rouvrir les paupières. Reprenant un peu de constance, l'étudiant se demanda si parler de son orientation ne serait pas une option envisageable. Depuis le temps qu'il en avait envie... Si la professeure de Soins aux Créatures Magiques lui conseillait un remède ou autre, Severus aurait bien le temps de réfléchir à ses problèmes personnels plutôt que de les confier à une personne extérieure, et potentiellement la mettre en danger.
Revenir en haut Aller en bas
Kyara Blanchet
avatar
Fondatrice AdjointeHarryPotter2005
Fondatrice Adjointe
HarryPotter2005
Spécialité(s) : Chercheuse en Dragonologie
Permis de Transplanage
Fourchelang


Re: Bureau du professeur

Message par : Kyara Blanchet, Mer 19 Nov 2014 - 16:37


Kyara attendait patiemment, physiquement elle était présente, mentalement elle était ailleurs en attendant que Severus se décide de lui parler. Peut-être qu'il avait des problèmes au sein du château. Il avait beau être un serpentard, il ne semblait pas être agité comme la plupart de ses camarades. Toujours tiré aux quatre épingles, la Française le voyait bien se faire bousculer par d'autres serpentard. Peut-être que c'était cela, bien qu'il ne portait pas de traces de blessures. Autant elle se plantait totalement sur le sujet, mais de toute manière le suspense ne durerait pas bien longtemps vu qu'il allait tout lui raconter. A moins qu'il ne se défilait, mais Kyara en doutait, il n'aurait pas fait tout ça pour finalement repartir.

- Depuis l'été dernier, je fais des cauchemars.

Ah ... bon, il ne se faisait pas défoncer la tronche alors, dommage.

- Je suis tout à fait conscient du fait que les cauchemar arrivent à tout le monde. Cependant, ils deviennent de plus en plus récurrents. Et... Je n'arrive plus à passer une nuit correcte. La fatigue s'accentue de jour en jour et je... deviens plus irritable. Je vais devoir passer mes ASPIC dans peu temps et je dois disposer d'un moyen de pouvoir trouver le sommeil... Auriez-vous quelque chose contre ça? Une potion de Sommeil sans Rêves ou autre chose? Je n'en peux plus de me réveiller chaque nuit en sueur avec certaines visions.

Effectivement, tout le monde avait des cauchemars, mais cela devenait alarmant s'ils arrivaient de plus en plus souvent. Néanmoins, Kyara ne voyait pas pourquoi il venait la voir elle. La française était professeure de Soins Aux Créatures Magiques, pas de potions. Il aurait du voir William s'il avait vraiment des soucis à ce niveau. La fatigue se lisait bien sur le visage du serpentard, mais quelque chose disait à la brune qu'il voulait plus qu'une potion.

- S'il vous plait.

Poussant un soupir inaudible Kyara regarda son élève. Elle avait la potion qu'il voulait. Cinq années dans l'Ordre, ça laissait des séquelles et des mauvais souvenirs et prendre une potion n'était pas la solution. Se levant, Kyara fit quelques pas traversant la pièce avant de retourner dans son fauteuil et de reprendre à Severus.

- Je suis professeure de Soins Aux Créatures Magiques. Pas de potions. Pourquoi venir me voir moi et non pas monsieur West ? Vous devez avoir eu un sacré traumatisme pour faire des cauchemars à répétition. Que vous est-il arrivé monsieur Storm ?
Revenir en haut Aller en bas
Severus Storm
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de transplanage


Re: Bureau du professeur

Message par : Severus Storm, Mar 2 Déc 2014 - 11:23


- Je suis professeure de Soins Aux Créatures Magiques. Pas de potions. Pourquoi venir me voir moi et non pas monsieur West ? Vous devez avoir eu un sacré traumatisme pour faire des cauchemars à répétition. Que vous est-il arrivé monsieur Storm ?

- Je comprends votre réaction et j'entends bien que vous n'êtes pas professeure de potions, répondit l'étudiant d'une voix calme. Si je viens vous voir, c'est que j'ai confiance en vous. Ne me demandez pas pourquoi. C'est comme ça.

Severus n'était pas du genre à dévoiler ses émotions, alors expliquer ce qui le poussait à aller vers Kyara Blanchet lui paraissait ridicule, risible même. D'ordinaire, il refoulait ses sentiments au fond de lui ou s'empêcher de les ressentir tout simplement. Après avoir marquer une courte pause, le jeune homme reprit:

- Cet été, j'ai eu quelques mésaventures. Pour faire court, mon oncle s'est fait assassiner sous mes yeux. J'ai été torturé. Depuis je ne jure que par la vengeance. Je ne suis pas fier de le reconnaître, mais c'est le cas. Parfois, il m'arrive de ressentir les effets des Doloris, de revivre ces événements. Mes cauchemars venaient de ce fait. J'arrivais à les contenir jusqu'ici... Toutefois, le week-end dernier, il s'est produit quelque chose qui les a accentué au point de ne plus me laisser de répit.

Severus inspira profondément, sortit sa baguette et la pointa sur son visage. Levant le sortilège d'illusion, qu'il maîtrisait à présent, il fit apparaître une profonde coupure située sur son arcade gauche. Seul signe visible du combat qu'il avait mené avec les Mangemorts. Parfois, le jeune sorcier avait le souffle coupé et des douleurs au niveau de la poitrine, il y avait peut-être des dégâts internes. Le Maléfice du Souffle de l'Ennemi l'avait touché de plein fouet après tout. Mais, Severus ne s'était pas alarmé plus que nécessaire. N'étant pas doué dans l'art de la médicomagie, Severus n'avait pas réussi à se débarrasser des séquelles.

- J'ai des problèmes avec les Mangemorts, avoua-t-il à Kyara avant de poursuivre. Il semblerait que les Mangemorts me connaissent... Et qu'ils souhaitent attirer mon attention. Je vous dois quelques précisions: donc le weekend dernier, j'avais prévu de rejoindre des amis près de la Cabane Hurlante. Des Mages noirs s'y trouvaient déjà. Ils s'en sont pris à mon amie. La première chose, stupide je vous l'accorde, qui m'est venue à l'esprit était de la sortir de là. Elle n'était qu'un simple jouet à leurs yeux. J'aurais dû aller chercher un prof' ou un adulte, mais... elle n'aurait peut-être jamais survécu si je n'avais pas attiré leur attention sur moi. Je ne pouvais pas faire demi-tour sans avoir tenté quelque chose, aussi inconsciente fut mon action. Je n'ai pas prétendu pouvoir m'en sortir seul. Mais, j'y fonçais sans réfléchir et, par là-même, j'ai délibérément mis mes amis en danger. J'ai provoqué les Mangemorts et ainsi appris qu'ils connaissaient mon nom.

C'était la peur au ventre et le désarroi qui l'avait poussé à se précipiter dans la Cabane Hurlante. C'est à haute voix que Severus revint sur ces actes.

- Intéressant... Les émotions... Elles nous poussent à commettre des actes irraisonnés... Jamais, je ne me laisserais de nouveau entraîner par elles.

L'étudiant savait que Kyara ne serait pas tendre avec lui. Il s'était plus ou moins préparé à s'en prendre plein la gueule. Et puis, la situation ne pouvait plus durer. C'était trop dur. Il avait besoin de demander des conseils auprès d'un adulte. Auprès de Kyara. Pourquoi? Car malgré son aspect froid et ses répliques cinglantes, elle était la seule personne envers qui Severus se serait tourné. Il n'avait pas besoin de compassion, mais de solutions. Et Kyara n'était pas du genre à compatir.

- Je ne vous demande pas d'intervenir, car j'imagine que cela pourrait vous mettre en danger. Ce n'est pas mon but. Je viens juste requérir des conseils.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Re: Bureau du professeur

Message par : Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 4

 Bureau du professeur

Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Académie de Poudlard ~¤~ :: Cours :: Soins aux Créatures Magiques-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005. Affichage optimisé sous Firefox.