AccueilPortailFAQPublications internesRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Académie de Poudlard ~¤~ :: Cours :: Vol
Page 2 sur 2
Cours n°4 : L'effet hallucinogène
Aller à la page : Précédent  1, 2
L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
Haplo Mitrium
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Cours n°4 : L'effet hallucinogène

Message par : Haplo Mitrium, Lun 21 Juil 2014, 12:27


Alors que Haplo et Harel se trouvaient toujours accroupis au fond de la serre, une voix énergique s'éleva dans leur dos. Le cours avait commencé. Le scandinave se hâta de gagner la place la plus proche et songea en s'asseyant au dernier rang que l'heure était trop matinale pour faire face à un tel enthousiasme de la part du Professeur Smith. D'autant plus que le cours devait porter sur les plantes halogènes... allons bon, non seulement fallait-il endurer le dynamisme de leur enseignant, la chaleur croissante des serres mais aussi devraient-ils s'exposer à la lumière crue émises par des plantes magiques! En s'écoutant songer, Haplo réalisa qu'il n'avait d'ailleurs jamais entendu parler de plantes magiques avec de telles propriétés ... et il en connaissait un rayon. Des plantes fluorescentes, oui, il y en avait pléthaure, mais "halogènes"...
- Ben... l'effet halucinogène c'est quand tu vois des trucs que t'es pas censé voir, genre un éléphant qui danse ou un détraqueur qui est enceinte.
Justin Davis, un Serpentard d'un an son cadet, venait de prendre la parole et par la même occasion d'éclaircir la situation. Le front pâle du scandinave se dérida : il était question de plantes hallucinogènes. Il avait juste compris de travers !

Se redressant sur sa chaise pour lutter contre la fatigue, Haplo prêta attentivement l'oreille à ce que ses camarades racontaient. Outre la description caucasse du Serpentard de ce que le terme "halucinogène" recouvrait , un example de plante ayant semble-t-il cette propriété, la Mandragore, fut donné par le sympathique aigle-en-chef McKane. En toute honneté, Haplo ignorait que la Mandragore était susceptible d'avoir de tels effets mais le croyait bien volontier : cette plante-racine était une véritable panacée, et ce qui pouvait soigner le corps pouvait certainement affecter l'esprit. Une élève de Poufsouffle qu'il n'avait encore jamais vu au cours de botanique pris ensuite la parole timidement. Le scandinave songeait qu'il y avait quelque chose d'adorable dans cette timidité combatue qui faisait un naitre un sourire gené et creusait deux lègères faussettes sur son visage. D'autant plus que la jeune fille n'avait pas à rougir de ses idées : l'hypothèse formulée était tout à fait recevable. En effet, elle faisait la distinction entre l'effet d'une même substance végétale, la sève en l'occurence, selon différentes voies d'administration.

- Oui, qu'un composant halucinogène soit injecté par voie intraveineuse ou administré par voix orale fera varier la durée et l'intensité des effets. J'ai grandi dans une île entre l'Ecosse et la Norvège...plutôt sinistrée... et je peux vous dire que les Moldus qui s'injectent directement dans le sang des psychotropes s'exposent bien plus dangeseurement aux contre-effets pervers des halucinations. Je pense notament à la mal nommée hér...
Le sorcier des iles s'intérompit un instant en regardant le professeur de botanique dans les yeux. Il semblait que l'épuisement dans lequel il se trouvait ce matin avait dénoué sa langue et éteint sa raison... Il n'était probablement pas approprié de faire mention de ce genre de drogues dans un cours où se retrouvaient des apprentis-sorciers de tous âges et Haplo rectifia le tir :
- Enfin, bref, il me semble en tout cas que les sorciers ont peut-être un peu plus de sagesse à ce se sujet : les communautés magiques centre-américaines utilisent les hallucinations de l'ayurdeva à des fins curatifs et pour cela ils optent pour une lente et progressive diffusion du composé actif au sein de l'organisme que seule procure la voie digestive. Par chez nous, il en va de même, la Faiseuse de Rêves est un exemple de potion...
Haplo s'intéreompit à nouveau... Voilà qu'il s'était remis à déblatérer sans surveiller ses paroles. Il ne pouvait pas monopoliser ainsi la parole plus lontemps, et d'autant plus que, visiblement, il n'y avait pas grand monde de réveillé pour l'écouter dans la salle. Pas plus de quatres personnes s'étaient exprimées jusqu'à présent. Le sujet était pourtant intéressant ! Le gryffondor supposait que tout le monde était aussi vanné que lui et n'avait pas le coeur à faire preuve d'une participation zèlée. La séance pratique réveillerait surement les esprits, se dit-il en songeant à ce que Smith avait bien pu leur mijoter ...!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Re: Cours n°4 : L'effet hallucinogène

Message par : Invité, Lun 21 Juil 2014, 13:52


Deux ou trois élèves arrivèrent après Mark dans la serre et une fois la dernière élève arrivée, le professeur commençait maintenant son cours, il avait l'attention de tout le monde, il n'y avait aucun bruit dans la serre. Il demanda aux élèves de se positionné en arc de cercle avec un signe de la main et se plaça lui-même au milieu. Mark se déplaça lentement, encore un peu fatigué du réveil, puis attendit que le professeur commence ses explications, sur le cours.

« Sans plus attendre, je vous présente le sujet du jour : l'effet hallucinogène des plantes.
Certains des fidèles au cours de botanique ont pu apercevoir, avec moi ou mes prédécesseurs, les effets plus ou moins violents, plus ou moins physiques, qu'avaient certaines plantes. Comme vous vous doutez bien, les effets des plantes magiques sont très divers, et aujourd'hui il conviendra d'en voir un très intéressant et qui peut s'avérer très dangereux. »


L'effet hallucinogène. C'était donc ça le sujet. Mark n'y connaissait strictement rien. C'était du n'importe quoi, jamais on lui en avait parlé, jamais un seul prof n'avait évoqué le fait des plantes pouvaient avoir un effet hallucinogène. Il était déconcerté. Il regardait le professeur avec de grands yeux, se demandant si celui-ci allait être plus explicite. Mais non. Il avait bien décidé à nous demander ce qu'était cet effet hallucinogène. Pourquoi pas, mais Mark était presque certain que tous ne savait pas ce que cela voulait dire. Il chercha dans ses souvenirs. C'est chimique, ça c'est une évidence. Ça porte sans aucun doute aux hallucinations tout ça. Bon Mark n'en savait tout simplement rien. C'était simple et il se contenta d'écouter ce que disait les autres. Certains parlaient de Détraqueurs enceintes et d'autres de drogues moldues, comme l'héroïne. Mark connaissait cette drogue, étant né-moldu. Chaque été il retourne dans le monde moldu et agit comme eux. Il sait très bien ce qu'est l'héroïne.

Une Poufsoufle avait dit quelque chose d'intéressant sur la provenance de l'effet hallucinogène. Elle se trouverait dans la sève de la plante. Oui c'était probable. Fortement probable. Mark n'avait rien d'autre à dire, ainsi il hocha simplement la tête après que la Poufsoufle se soit exclamée et regarda par la suite le professeur. Pour les potions ça devrait sûrement être très utile cet effet hallucinogène.
Revenir en haut Aller en bas
Aleor Higgs
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Cours n°4 : L'effet hallucinogène

Message par : Aleor Higgs, Mar 22 Juil 2014, 23:59


Le premier à répondre fut Justin Davis de serpentard. Sa réponse était un peu... légère... Du moins, c'est ce qu'avait estimé Aleor en écoutant le jeune homme parler. D'ailleurs, le professeur ne manqua pas de lui faire savoir :

Hmm... Vous avez assez raison dans le fond... dans le fond. Même en botanique il nous arrive de communiquer, Mr Davis, et par conséquent l'éloquence est importante. Faites attention à la façon dont vous vous exprimez, sinon, les plantes seront les premières à ne pas vous écouter

Mr McKane de serdaigle vint éclairer la pensée de son collègue Davis, Aleor lui accorda raison en hochant la tête. Toutefois, Spencer demanda :

Après je sais pas trop comment ça marche. C’est… du gaz, en gros ? Qui agit sur le cerveau… Me semble que la mandragore est hallucinogène sinon, donc ça concerne pas que les plantes moldus.

Aleor fronça les sourcils et s'exclama :

Les mandragores sont hallucinogènes ?

Il se déplaça jusqu'à une table sur laquelle étaient entreposées quelques mandragores. D'un air étrange, il arracha une feuille d'une des plantes et, après l'avoir mis dans sa bouche, la mâcha. Tout en mâchant la feuille qui n'avait vraiment pas bon goût, le professeur répondit d'un air banal :

Mmm... en tout cas... sachez que ce n'est pas forcément sous forme de gaz que l'effet hallucinogène peut venir. Hmm, d'ailleurs, c'est souvent dans les tiges que se trouve ce qui va nous donner ces hallucinations.

Une fois qu'il eut avalé la feuille, il ferma les yeux un instant et les rouvrit en regardant curieusement les élèves présents. Après avoir cligné de ses yeux plusieurs fois, il les ouvrit grandement et conclut :

Non, pas d'effet hallucinogène chez les mandragores.... à première vue.

Retournant à sa place d'origine, il écouta ce que Miss Lightwood avait à dire et il acquiesça vivement d'un signe de tête en sa direction et lui répondit :

Vous avez tout à fait raison, cela est utilisé chez les moldus et c'est d'ailleurs sous cette forme qu'on va retrouver les drogues qu'ils ont.

La tête d'Aleor se retourna subitement vers Haplo Mitrium qui commençait à partager ses connaissances approfondies sur les drogues et ses effets. Mr Mitrium avait de grandes connaissances en matière de botanique, cela se voyait, le professeur lui répondit d'ailleurs d'un ton ironique :

C'est très bien, Mr Mitrium, vous seriez un grand drogué que ça ne m'étonnerais même pas !

Après cette blague sans doute déplacée, le professeur tapa dans ses mains et s'exclama :

Bien ! Passons au sérieux. Les hallucinations, comme vous avez pu le constater à travers les interventions de vos camarades, peuvent arriver de différentes façons, les facteurs d'hallucinations étant divers. Un des facteurs, notamment est le manque d'oxygène, quelque chose qui n'a pas encore été dis jusque là.
Connaissez-vous la Desoxylia ?


Il fixa tour à tour les regards de ses élèves puis, voyant que ce nom n'évoquait rien de connu chez les apprentis sorciers, il reprit :

Autrement appelée la Mangeuse d'Oxygène. Connaissant son surnom, vous aurez compris son principe. Cette plante, comme toutes les autres d'ailleurs, mais de façon bien plus prononcée, respire l'oxygène, la nuit. Par ailleurs, elle a la particularité de ne pas recracher du dioxyde de carbone, comme les autres plantes, mais un gaz aux effets assez néfastes puisqu'il provoque, à haute dose, des hallucinations qui vont se manifester de façons différentes chez les personnes.
A présent, suivez-moi.


Le professeur ouvrit la porte de la serre recouverte du tissu noir et y entra. Dedans, l'obscurité était telle qu'on ne distinguait pas le bout de ses pieds. Seule une étrange odeur assez désagréable et pas naturelle du tout remontait au nez. Lorsqu'Aleor aperçut que le dernier élève avait passé l'entrée, il veilla à refermer la porte et ils se retrouvèrent alors dans le noir total. Le professeur tira sa baguette et jeta un faible "lumos", assez pour distinguer les visages des élèves.
Il éclaira ensuite faiblement le sol et il montra le nombre incroyable de plantes étranges qui étaient disposées partout sur le sol, il y en avait des centaines. Elles avaient une forme bizarre. Les plantes avaient toutes trois grosses feuilles sur lesquelles se trouvaient une grosse boule rouge avec un trou sur le dessus.


Voici les Desoxylias, commenta-t-il fièrement. J'ai réussi, la semaine dernière, à faire venir ces petites merveilles en grosses quantités, elles me seront très utiles pour quelques expériences. Aujourd'hui, vous aurez l'occasion de voir leurs eff...

Le professeur s'arrêta soudain car il ressentit un fort sentiment de vertige lui monter à la tête : l'atmosphère étouffante des plantes était en train de faire effet sur lui.
Il secoua légèrement la tête pour se reprendre et continua :


... leurs effets, je disais. Regardez ces plan...

Il s'interrompit lorsqu'il s'aperçut que les plantes du sol avaient disparu. Fronçant les sourcils, ne comprenant pas ce qu'il se passait, il se retourna vers ses élèves. Il sursauta en voyant que les têtes des élèves avaient été remplacées par des Mangeuses d'Oxygène. Aleor comprit alors que l'hallucination commençait à le prendre, il ignora ses maux et dit :

Voyez ces plantes, certaines se rétrécissent et crachent un étrange gaz, c'est l'odeur que vous avez pu ressentir. J'ai caché la serre pour que ces plantes se sentent en pleine nuit et fassent leurs effeeeeeeeeeeets...

Aleor se sentit tout mou d'un coup, comme si on lui avait retiré les os. Il avait l'impression de flotter entre le ciel et la terre, mais que faisait-il réellement devant ses élèves, il l'ignorait. Aleor glissa son bras le long de son torse pour tenter d'attraper une fiole qu'il avait dans la poche gauche de sa robe. Après avoir peiné mais tout en s'étant concentré le plus qu'il pouvait, il réussit à saisir la fiole.

**Ne la fait pas tomber Al', ne la fait surtout pas tomber...** se dit le sorcier.

Il la remonta avec la même peine jusqu'à son nez et après lui avoir enlevé son bouchon de liège, il la sniffa un grand coup. Une grosse quantité de fumée étrange lui remonta aux narines et d'un coup, il reprit conscience d'où il était et de ce qu'il faisait : il était allongé par terre. En fait, il venait d'inhaler une potion qu'il avait prévu spécialement pour le cours qui refaisait fonctionner le cellules nerveuses correctement pendant un court instant. Pendant ce temps, Aleor retourna à ses élèves...

HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
Spencer McKane
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Cours n°4 : L'effet hallucinogène

Message par : Spencer McKane, Jeu 24 Juil 2014, 09:13


« Les mandragores sont hallucinogènes ? » s’étonna le professeur.

Spencer n’était sûr de rien, mais il lui semblait avoir lu quelque chose là-dessus. Il haussa les épaules. Smith déambula dans la serre et s’arrêta devant les pots de Mandragore. Il en arracha quelques feuilles, qu’il glissa dans sa bouche et mâcha énergiquement, sous les yeux ronds du Serdaigles. Il vérifiait une théorie comme ça lui ? Il faisait pareil avec les potions ? Parce qu’il y avait quand même un haut risque dans certains cas ! Le Smith mâchonnant expliqua plus précisément d’où venait l’effet hallucinogène des plantes avant d’ouvrir les yeux et de décréter que la Mandragore n’en avait pas les propriétés. Soit. Spencer ne manquerait pas de vérifier ça dans un bouquin prochainement. Plusieurs élèves mirent leur grain de sel dans la conversation, et le professeur prit soin de répondre à chacun d’entre eux avant de passer à autre chose. La Desoxylia, ou mangeuse d’oxygène et cracheuse de de gaz hallucinogène. Spencer n’en avait jamais entendu parler, aussi prit-il quelques notes sur un bout de parchemin. Smith les entraîna ensuite dans une autre serre, couverte d’un tissu noir. Il allait pas les exposer au gaz hein ?

Sauf que si, apparemment. Les élèves et le professeur se retrouvèrent enfermés dans la serre, éclairé d’un faible lumos de Smith. A leurs pieds courraient un nombre incalculable de plantes que le professeur leur présenta comme étant les fameuses Desoxylias. Elles avaient trois immenses feuilles, et en leur centre, une boule rouge avec un trou sur le dessus. Spencer resta les fixer un moment, et se retrouva bientôt incapable de savoir ce que Smith racontait. Il parlait, c’était sûr, puisqu’il y avait un bourdonnement constant venant de lui. Et puis ses lèvres bougeaient. Spencer leva les yeux pour vérifier. Oui, ses lèvres bougeaient. Mais alors elles étaient grosses comme des haricots mangetout ! Et puis elles avaient l’air toute molle. A côté de lui, une fille se balançait de gauche à droite comme si elle savait plus vraiment comment qu’on se tenait debout. Spencer se sentit nauséeux de la regarder. Pis elle criait aussi, c’était insupportable. Le Serdaigle se mit à marcher pour s’éloigner. Il faisait des pas de géants ! Son visage se fendit d’un large sourire. Il aurait enfilé des bottes de sept lieues qu’ç’aurait été pareil ! Il reporta son attention sur les plantes, juste sous ses pieds, et tacha de tendre un doigt pour les toucher. Sauf qu’elles étaient toujours plus loin. Toujours, toujours plus loin. BOUM ! Spencer porta une main à son front. Il voyait rien. Mais il faisait noir alors c’était normal. Il s’était fait mal. L’était tombé ? Peut-être bien oui. Tombé en avant comme un gosse qui sait pas marcher. Et il faisait tout noir. Noir, noir, noir.

« J’y vois plus rien ! » baragouina t-il à l’intention de… ben à l’intention de n’importe qui en fait.

Tout noir, pis il sentait des trucs qui courraient sur ses mains. Des trucs tout petit, tout dégoûtant. C’était quoi que ça encore. Spencer mit une main sur l’autre pour dégager les trucs. C’était des blattes. Il hurla. Y en avait partout, partout, partout ! Blattes grouillantes et répugnantes qui grimpaient, grimpaient sur lui ! Eurk ! L’avait envie de vomir, de gémir, de taper des pieds. Il détestait ces trucs là !
Revenir en haut Aller en bas
Harel Chaitan
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Cours n°4 : L'effet hallucinogène

Message par : Harel Chaitan, Ven 25 Juil 2014, 18:17


- Tu te fais des amies, Harel ?

Hypnotisée par les couleurs vives de la composition florale, il fallut plusieurs secondes à la susnommée pour reprendre ses esprits, et décrypter les mots qui venaient de lui être adressés. Un sourire amusé fleurît sur son visage fermé en découvrant Haplo à côté d'elle. Harel s'apprêtait à lui répondre sur le même ton, lorsque Smith demanda à ses étudiants de se rassembler autour de lui. Délaissant à regret sa retraite paisible, elle emboita le pas au Norvégien avec qui elle aurait aimé échanger quelques mots avant le début du cours. Il avait une mine affreuse. Et, du fait de son retour aux sources durant les vacances estivales, l'occasion s'était peu présentée depuis son départ.

En attendant, elle se contenta d'écouter le début du cours qui de manière très originale débutait par l'explication ou la définition du terme qui ferait l'objet du cours. Ainsi ce matin-là, le mot clef était : hallucinogène. Davis, un camarade de maison, que Harel ne connaissait que visuellement, fut le premier à se lancer suivit d'autres étudiants. Les participants ne se pressaient pas pour enrichir les quelques réponses formulées par une poignée d'élèves. Plusieurs devaient être physiquement présents, mais leur esprit poursuivait leur nuit au fond de leur lit. Cependant, son petit doigt lui murmura que ça ne durerait pas. Les termes psychotropes, altérations, drogues appuyèrent ces dires. A priori ce qui allait suivre ne plairait pas à l'asiatique. D'ailleurs, elle avait du mal à croire qu'il exposait ces étudiants à un tel phénomène, quel était l'objectif de la manœuvre ? Tester les effets hallucinogènes ? Apprendre à s'en préserver ? A les reconnaitre ? A les utiliser si l'on prenait en compte l'intervention d'Haplo précisant que certaines communautés en faisait des usages curatifs.

- Connaissez-vous le Desoxylia ?

Farfouillant dans ses maigres connaissances en botanique, cette dénomination ne lui rappelait rien. Et, elle n'était pas certaine de vouloir en apprendre plus, autrement qu'en sécurité entre les murs d'une bibliothèque. La description du spécimen confirma ses craintes, et lorsque l'enseignant les invita à le suivre dans la serre voisine entièrement recouverte d'un tissu noir, elle jeta un coup d'œil à son voisin. L'inconnu la rendait nerveuse, surtout quand deux secondes auparavant on abordait le sujet des plantes hallucinogènes. Néanmoins, sa fierté remporta la bataille sur son appréhension qui continua de peser sur son estomac. Ses prunelles dardèrent méchamment Smith en passant prés de lui qui l'ignora superbement.

Sous la serre préservée de la lumière, la forte concentration de gaz dégagée une odeur désagréable qui agressait ses narines. Dans un vain effort, Harel se boucha le nez, hésitant à attraper sa baguette pour éclairer les environs. Mais ne sachant pas sa réaction face à l'exercice, elle préféra s'abstenir afin de ne pas risquer de l'abîmer. Sans s'en rendre compte, elle perdait progressivement pied. Vaguement, elle aperçut la pointe lumineuse produit par la baguette de Smit, toutefois, à ce moment-là elle était déjà bien incapable de l'identifier comme telle. Sa tête se remplit de brume l'empêchant de relativiser la situation, alors qu'elle tenta de se déplacer pour une raison qui lui échappait, ses membres lui donnèrent l'impression d'être désarticuler. Il semblait qu'il ne répondait plus aux sollicitations de son cerveau, mais faisait écho à ses mouvements. La sensation était inexplicable et inexpliquée. Autour d'elle toutes sortes de bruits s'élevaient de-ci, de-là, or aucun ne l'atteignait ça lui paraissait lointain. Puis, ses bras se mouvants de manière chaotique finirent par rencontrer un corps étranger. Cela lui fit l'effet d'une collision entre deux bloc de pierre, et l'onde de choc qui en résultat la fit basculer en arrière. Désorientée, l'étudiante asiatique de septième année resta immobile ne sachant que faire.
Revenir en haut Aller en bas
Linaewen Dementia
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Cours n°4 : L'effet hallucinogène

Message par : Linaewen Dementia, Mar 29 Juil 2014, 16:57


Le professeur, comme heureux de présenter le sujet du cours à tous ses élèves plus au moins fatigués après s'être levés tôt, répondit aux nombreux élèves qui avaient participé. Lina' appréciait tout particulièrement les plantes hallucinogènes. Enfin, pas le fait de s'amuser avec ce genre d'effets illusoires, mais celui de regarder les personnes déliraient. Une jeune fille qu'elle avait rencontrée lors de sa première année ou deuxième avait été sous l'effet de cet "drogue". L'expression de son visage était des plus jouissifs. Néanmoins, bien qu'elle put apercevoir le résultat de l’inhalation de ce genre de gaz sur d'autres personnes, elle n'a jamais su ce que cela faisait sur soi-même. Que voyait-on ? Est-ce quelque chose de désagréable ?

Smith bougea vers le table se trouvait une mandragore. Arrachant une feuille, il la mangea. McKane avait posé une simple question et cet individu, courageux comme il l'était sembla-t-il, ne trouva pas autre solution que de prouver ces dires par la pratique. A son plus grand désespoir, le professeur ne tomba pas à terre ou autres conséquences de l'effet hallucinogène. Après avoir lancé une plaisanterie que se devait amusante à un Gryffondor, Smith expliqua théoriquement les effets hallucinogènes. Puis, il partit sur un sujet inconnu pour la jeune demoiselle. La Desoxylia, nom déjà entendu, se trouve être une plante assez dangereuse. Ceci dit, elle ne la connaissait et nota dans un coin de sa tête, la définition-même de cette plante ainsi que ces effets néfastes.

Le professeur de Botanique s'avança vers la serre entourée d'un drap noir opaque et entra. La politesse lui était inconnu ? Le noir emplissait la pièce. L'obscurité si accueillante l'appelait. Smith semblait lancer un faible #Lumos. Les plantes, ou les Desoxylia, se comptait par centaine, ce pouvait être effrayant. Il sembla que l'homme commença à parler d'une façon hésitante, quand ses yeux se voilèrent soudainement. Une odeur des plus nauséabondes s'insinua en elle, et ses yeux se fermèrent comme s'ils voulaient fuir cette senteur. Son corps bougea de lui-même et avança. Elle s'enfonçait petit à petit dans l'obscurité. Une joie incontrôlable la prit. La couleur sombre l'enveloppait avec tendresse, la caressait avec tout l'amour possible. Ses yeux se fermaient petit à petit, et son chuchotement ne s'entendait qu'à peine. Elle était bien là. Seule, au milieu de toutes ces plantes. Ces plantes qui lui donnaient l'opportunité d'être dans son élément. Sa bouche s'ouvrait et des petits gémissements en sortit. Des cris … déjà entendus lui enlevèrent en quelques secondes tout le bonheur reçu. Une main effleura sa peau. On ne devait pas la toucher. Ses bras cherchèrent un appui quelconque. Quelque chose qui pouvait soutenir tout le poids de sa peur. Sa main tremblante rencontra une sorte de mur. Son dos s'y apposa et son corps glissa avec toute la lenteur du monde le long de celui-ci. Les voix s'élevèrent, l’assaillirent. Oui, elle avait fait quelque chose de mal, vivre peut-être ? Les cris tantôt violents devinrent des murmures. Cependant, son corps encore faible, se balança en un mouvement régulier.
Et elle sourit. C'était fini n'est-ce pas ?
Revenir en haut Aller en bas
Haplo Mitrium
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Cours n°4 : L'effet hallucinogène

Message par : Haplo Mitrium, Jeu 31 Juil 2014, 00:47


Haplo pénétra en dernier dans la serre obscure où se cachaient les mystérieuses Mangeuse d'Oxygène. Cette espèce lui était totalement inconnue et la perspective de découvrir leurs propriétés magiques l'enthousiasmait au plus au point. Et il n'était pas le seul : Smith ferma la porte derrière le gryffondor et sans perdre une seconde se plaça au centre du petit groupe avant de leur présenter fièrement les denommées Desoxylias ! Le professeur portait visiblement un grand intérêt à ces plantes et s'était donné beaucoup de peine pour préparer cette séance matinale. Le contre-coup de la fatigue semblait toutefois le ratrapper alors que sa tête, aussi bien que son élocution, commencait à vaciller ...

Etait-ce réellement Smith qui tanguait cela dit ...? Le sol tout entier semblait danser à chaque battement de coeur. Amusé, le scandinave perdit rapidement toute trace d'intérêt pour ce que le professeur racontait et préféra s'attarder sur ces sensations étonnantes. Il lui semblait être pris dans un mouvement de balancier, s'élevant dans les airs de quelques centimètres et redescendant sur terre, rythmé par ses inspirations et expirations. Iiiiiinspiire ....... Expiire. Inspiiiiiiiiiiiiiire ......... Expi. La tête lui tournait. Le haut, le bas, tout ses repères dans l'espace avaient été balayés comme s'ils n'avaient jamais eu qu'une existence toute relative. La gravité n'imposait désormais plus aucune limite et les plantes en pots flottaient au milieu des élèves en robe noire et de poissons aux écailles scintillantes. Finalement, Haplo se décida à rejoindre tout ce beau monde, et, d'une vigoureuse brassée, il s'élanca à la conquète de l'air !

Un cri retentit soudain. C'etait la voix d'une jeune fille en detresse. Comme une bulle qui éclate, la félicité ambiente retomba en pluie drue sur les apprenti-sorciers. Finie l'insousciante aventure: Haplo se sentait vidé, comme le pont d'un navire balayé par le flot. Seul restait le gout âcre du sel sur sa langue, la torpeur de son esprit frigorifié et les fantômes de son âme abandonée. Ceux-ci prenait forme sous ses yeux : deux sirènes... un homme, une femme ... leurs longs cheveux blancs ondulant lentement autour de leur visage pâle de noyés. De nouveaux cris retentissaient. Etaient-ce des voix d'outre-tombe, ou bien de ce monde ? Haplo peinait à faire la part du réel de ce qui appartenait au royaume maudit de ses souvenirs d'orphelin.

Ignorant les silouhettes fantomatiques comme il l'avait fait depuis l'âge de quatre ans, le sorcier des îles parcouru la serre du regard, ou du moins, l'espace faiblement éclairé dans lequel s'agitait ses camarades. Ceux-ci semblaient tous souffrir de leurs hallucinations. McKane se roulait par terre, tapant des pieds en tous sens pour se défaire d'un énemi invisible. La jaune et noir se débattait farouchement, ses mignones petites faussettes balayées par la terreur qui déformait ses traits. Harel titubait comme une marionnette dont les fils casseraient les uns après les autres... Lui-même sentait son regard irrestibliment attiré vers ses propre démons qui flottaient en silence dans la lumière blafarde du Lumos ambient.

Le pouvoir hallucinogène des Mangeuses étaient trop puissant pour qu'il n'y résiste ! Mais, à choisir, autant fanstasmer Joie et Insousciance plutôt que Peine et Détresse. Et si un cri avait suffit à ternir l'éclat merveilleux de son délire initial, peut-être une note positive ferait-elle de nouveau pencher la balance vers une hallucination plus agréable. Combattons le feu par le feu, songeat Haplo en sortant sa baguette !
- Voluptas Gaaarden
S'il y avait bien une chose pour laquelle le Gryfondor n'était pas doué, c'était bien ses sortilèges. Il y avait mis toute la chaleur, toute la lumière qu'il pouvait trouver en lui mais cela suffirait-il à le guider, lui et ses camarades vers un monde onirique plus serein ? Haplo n'eut pas le temps de s'atarder sur la question, ni d'examiner les nouvelles sensations qui le gagnaient à mesure que le Charme du Plaisir du Jardin opérait. En effet, un choc dans son dos le fit trébucher, l'entrainant au sol avec celle qui l'avait percuté. Haplo tourna la tête endolorie pour voir avec soulagement qu'il ne s'agissait seulement que d'une Harel désorientée.


Dernière édition par Haplo Mitrium le Ven 01 Aoû 2014, 18:50, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Justin Davis
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Cours n°4 : L'effet hallucinogène

Message par : Justin Davis, Ven 01 Aoû 2014, 00:37


- Hmm... Vous avez assez raison dans le fond... dans le fond. Même en botanique il nous arrive de communiquer, Mr Davis, et par conséquent l'éloquence est importante. Faites attention à la façon dont vous vous exprimez, sinon, les plantes seront les premières à ne pas vous écouter

Justin grogna simplement en signe d'approbation, il était vrai qu'il n'avait été très "éloquent" sur le coup, le vert et argent hésitait lui-même presque à continuer mais il ne pouvait pas s'arrêter en plein milieu d'une explication, ça serait... Troublant ? Enfin bref, le blondinet écarta ces mauvaises pensées de son esprit pour en revenir au cours, où McKane le Serdaigle venait de faire une remarque à Davis. Des psycho-quoi ? Il ne comprenait absolument rien et écarquilla les yeux en signe de perturbation mentale, jamais il n'avait été aussi perdu dans un cours. Le Serpent essayait tant bien que mal de ressortir tous ses cours de botanique surement enfouis quelque part à l'intérieur de son cerveau mais rien n'y faisait, sa tête se moquait de lui et faisait ressortir des trucs drôles, à cet instant un singe jouait de la guitare dans son cerveau.

Le reste du cours était flou pour lui, ce qu'il retint c'est que le professeur Smith bouffa une... Une feuille de Mandragore ? Surement pour faire une expérience en rapport avec le cours mais le sixième année préféra se taire que de dire de nouveau une absurdité.

Quelques élèves prirent la parole, visiblement assurés dans leurs paroles, contrairement à Justin et le professeur continuait à prononcer en vain des paroles qui ne faisaient que bloquer un peu plus le vert à chaque fois. Le bon côté c'est qu'il ne pouvait pas tomber plus bas et ne pouvait que s'améliorer... Il suivit le reste de la classe dans une serre que le professeur venait d'ouvrir, invitant les élèves à y pénétrer. Justin ne se précipita pas mais fit en sorte de ne pas être le dernier non plus, simplement se fondre dans la masse et faire semblant de suivre le cours.

À l'intérieur, l'odeur était plutôt désagréable, voir trop, et Justin se retint de se bloquer les voix nasales pour éviter de sentir cette odeur. En plus de l'odeur nauséabonde, il faisait très noir, tellement qu'on ne voyait presque rien. Justin dégaina son bout de bois magique et informula un simple #Lumos pour illuminer au moins un petit peu, espérant qu'en plus du professeur d'autres élèves aient l'idée d'utiliser ce sort basique.

Il y avait tellement de plantes disposées sur le sol qu'il était presque difficile de se déplacer librement dans la serre de peur d'en écraser une ou deux ou dix. D'un coup sa vue commença à se brouiller, il tenta de voir devant lui mais déjà qu'il faisait noir, là ça devenait mission impossible. Il marcha quand même, tournoyant sur lui-même, sans même savoir pourquoi et il tomba par terre sur le coup. Il regarda au dessus de lui, les élèves se comportaient trop bizarrement, en plus Spencer était devenu un singe et il jouait de la guitare, ce qui était d'ailleurs le plus perturbant. Il tenta de se relever en fredonnant l'air que le singe jouait mais il retomba par terre immédiatement, il avait été repoussé par un macaque. Pourquoi un macaque de demanda t-il ? Puis il hurla :

- Pourquoi y a des singes dans cette foutu salle on est pas au Zoo bordeeeeeeeel !

Puis les singes sautèrent sur le vert et argent, il tenta de se débattre, bougeant dans tous les sens ou hurlant mais rien n'y faisait, il était pris au piège.

HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Aleor Higgs
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Cours n°4 : L'effet hallucinogène

Message par : Aleor Higgs, Lun 29 Sep 2014, 15:41


[HRP : Je suis vraiment désolé de terminer le cours seulement maintenant, j'avais cru pouvoir le terminer avant ma longue absence mais je n'ai pas réussi. Je vais tout de même conclure ce cours rapidement en ajoutant 15 points à ceux qui ont répondu à mon dernier message.]

Les plantes avaient rapidement fait effet sur les élèves qui tous se mirent à halluciner, en attestait leurs réactions paniquées. Aucun n'avait su gérer les effets produits par la désoxylia, et cela était tout à fait le résultat escompté par le professeur. Après avoir contemplé le spectacle en observant les élèves criant, courant voire tombant dans tous les sens, Aleor sortit la petite fiole qu'il avait utilisé sur lui-même quelques instants auparavant afin de faire reprendre la conscience aux élèves. Uns à uns, il leur fit inhaler l'étrange gaz nauséabond qui sortait de la bouteille. Parfois, il du attraper bien fort les élèves car certains tentaient de se débattre. Ce n'était qu'une question de quelques secondes car une fois le contenu de la fiole inhalé, chacun reprenait rapidement conscience ce qui avait pour conséquence de les calmer avant de reprendre leurs esprits. Tour à tour, Aleor se chargea de faire sortir les élèves de la serre obscure. Lorsque le dernier élève fut sortit, Aleor leur dit :

Voilà un effet que vous connaissiez certainement pas. La désoxylia est une plante des plus puissantes en matière d'effets hallucinogènes. Toutefois, sachez que vous pouvez trouver de telles plantes, peut-être possédant un effet plus léger, même dans la forêt interdite.
Comme vous avez pu le constater, il n'y a que peu de moyens de sortir l'hallucination et rester lucide est chose impossible si vous respirez longtemps les gaz dégagés par ce genre de plantes. Dans ce cas, il ne vous reste plus qu'à vous procurer certaines potions qui peuvent réduire les effets, temporairement.


Il leur expliqua ensuite quelques aspects théoriques sur l'effet hallucinogène, tels que l'action de tels gaz sur le cerveau, provoquant ainsi leurs effets. Il fallait dire que beaucoup d'élèves était perturbés par ce qu'ils avaient vécu et certains en oubliaient le cours théorique en échangeant leurs impressions.
Le cours se termina ensuite. Aleor regagna ses appartements, le sourire aux lèvres, car il était satisfait de sa nouvelle serre
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Re: Cours n°4 : L'effet hallucinogène

Message par : Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
Page 2 sur 2

 Cours n°4 : L'effet hallucinogène

Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Académie de Poudlard ~¤~ :: Cours :: Vol-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005. Affichage optimisé sous Firefox.