AccueilPortailFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Autres Lieux Magiques ~¤~ :: A l'étranger
Page 4 sur 6
[Habitation] La Luce nelle Tenebre
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
Valentina Boccini
Serpentard
Serpentard

Re: [Habitation] La Luce nelle Tenebre

Message par : Valentina Boccini, Dim 20 Déc 2015 - 23:22


____________________


You can ask anything. Flirter avec l'absolue perfection chaque jour n'était pas tâche aisée. Il dévorait la pièce des yeux, presque tremblant, passionné, vivant lui aussi pour contempler l'étendue de l'entière puissance de la magie. La découvrir, se l'approprier, la respecter, la porter à son paroxysme... à la manière d'un simple réceptacle, jouet de la grandeur aux desseins noirs et effrayants, démons aux richesses inavouables et inavouées, fantômes d'une ardeur que seul les vrais sorciers peuvent démasquer et faire fleurir à leur tour. Azphel et moi étions faits de cette pierre-là. Nous avions l'étoffe même de la grandeur.

Sa beauté, toute en clair obscure dans ce décor familier, me nouait le ventre. Le durcissement de ses traits par la pénombre le rendait mystérieux, presque dangereux, oscillant entre une splendeur rugissante et une discrétion sereine. Son nez droit, son oeil d'émeraude luisant de malice, sa bouche, ne demandant que mes lèvres, tandis qu'il découvrait mon antre, mon temple. Je me glissais jusqu'à lui, contractant l'abdomen pour ne pas le déshabiller ici-même et m'abandonner à nos étreintes dévorantes sur la pierre glaciale.

Un baiser. Intense, furieux, puis léger, tendre. Caresse discrète, lèvres douces et fermes qui se rencontrent, s'effleurent, dansent et puis se séparent, chagrines, pour mieux se retrouver plus tard. Iris heurtant l'iris, bleu dans le vert, nous restâmes ainsi avant que sa voix, fluide, ne heurte et n'emplisse le silence.

- Tu es parfaite mon amour. Je sais... Mais je m'interroge, depuis combien de temps entasses-tu tout ça ? Et qui est enfermé dans ton sous-sol ?

Je souriais, mystérieuse, attrapais sa main, tout contre mon dos, et l'entraînais à nouveau hors de la pièce, la verrouillant magiquement en marmonnant, puis le menait dans la cellule d'à côté. Je ne comptais pas ouvrir la porte, je le laissais simplement ouïr les cris et gémissements du misérable résidu de sorcier qui pourrissait là. J'avais presque, au fil du temps, oublié la présence de cette ordure. Mon oeil se fit méchant, mon sourire, en coin, révélateur.

- Ici, tu veux dire ? je désignais la porte d'un mouvement de la tête. Quelqu'un qui a osé s'en prendre aux miens.

Je dévoilais mon bras, où l'inscription m'injuriant apparaissait encore, rougeâtre, bien que moins visible. Sans William, j'aurais succombé de cette blessure, imbibée de poison. Le professeur de Potion de Poudlard m'avait sauvé la vie, ce jour là. Je ne comptais cependant pas raconté cet histoire à l'homme qui partageait ma vie.

- Je vis ici depuis quatre ans, et j'ai commencé mes... acquisitions vers l'âge de dix-sept ans, avant mon tour du monde. C'est une passion qui mérite que l'on s'y adonne.

Je remontais ensuite, lentement, tout en étant certaine que le ténébreux sorcier me suivrait. Les quelques marches enjambées, je reverouillais l'entrée de la cave, replaçais la table et laissais le directeur des serpentard m'embrasser. Nous fîmes une halte au salon, toujours étrangement silencieux, mais pourtant parfaitement apaisés, en harmonie parfaite. Rien d'autre que lui ne comptait en cet instant parfait.
Je répondais à ses caresses, à ses baisers. De fil en aiguille la chaleur remontait. Je le conduisais sans douter un instant à l'étage, dans ma chambre, et basculant à la fois sur le lit et dans un univers parallèle où le temps n'existait plus, nous sombrâmes sans réfléchir plus dans les dérives du plaisir, de l'amour et de la passion, emportés par l'éternité. Les draps de soies, témoins secret d'une attraction aussi sexuelle qu'amoureuse, ne retinrent pas longtemps les corps alanguis qui tanguait sur la mer du désir. C'est par terre, entremêlés, que nous profitions de cette délicieuse soirée, inépuisables, en communion, priant pour que rien ne cesse tout en sachant que nous arrachions, à chaque fois, des parcelles de l'infini.


[fin du rp]

Revenir en haut Aller en bas
Valentina Boccini
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus : Corbeau
Occlumens
Manumagie (Niveau 1)


Re: [Habitation] La Luce nelle Tenebre

Message par : Valentina Boccini, Jeu 3 Mar 2016 - 23:51


pv Cale Hale - libre arbitre autorisé
comme je te l'ai dit, je prends le gris comme toi sinon je vais encore avoir mal aux yeux
____________________


Cale était boiteux, puant et surtout évanouis. Peu après être sortis de la ruelle, j'avais tapoté de ma baguette sur sa tête et avais fait en sorte de le plonger dans un sommeil profond. J'avais transplané pour la côte anglaise, puis pour la France, puis pour l'Italie. Fatiguée, les étapes étaient nécessaires si je ne voulais pas laisser un bout de nous en chemin. J'étais arrivée à la Luce Nelle Tenebre en vie et en un seul morceau, et je réussis à traîner le sorcier jusque dans la baignoire. Sans prendre a peine de le déshabiller, je le passais sous le jet d'eau, l'aspergeant généreusement de savon.

La nuit ne se déroulait pas exactement comme prévu. J'étais sortie voler un peu, profiter des courants de l'air et me détendre, puis j'avais heurté un mur. Pour combler ma stupidité, j'étais tombée sur un sorcier complètement paumé dans sa tête qui avait fini par commettre un meurtre, que j'avais bien sur du couvrir. Voyons, Tina, pourquoi tu te plains, hein ? J'étais crevée et en colère. Laissant le clochard mariner dans son jus, j'allais jusqu'à la cuisine. Je récupérais deux verres et une bouteille de sky. J'attrapais dans le frigo de quoi faire des sandwiches et posais le tout sur un plateau.

En rentrant dans la salle de bain, le plateau dans les mains, j'eu l'immense plaisir de voir que Cale était réveillé. L'oeil hagard, il détaillait son environnement. Je m’asseyais en tailleurs au pied de la baignoire et commençais tranquillement à remplir les verres.

-Détends-toi, on est chez moi. Tu te sens comment ?

Je lui tendais un sandwich et un verre, puis, voyant qu'il ne réagissait pas, les posais sur le rebord de la baignoire.

-Hésite pas sers toi. je marquais une pause. Tu te rappelles de la soirée, là ?

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

Re: [Habitation] La Luce nelle Tenebre

Message par : Invité, Ven 4 Mar 2016 - 0:19


Le noir. Le noir absolu dans sa tête en un instant. Endormi ? Mort peut-être. Son corps était inerte. Comme dans un sommeil profond duquel il n'allait jamais se réveiller. La chaleur l'enveloppant et l'impression de flotter eurent raison de son sommeil. Il mit du temps avant d’émerger. L'eau n'était pas un rêve il se trouvait réellement dans une baignoire. Cependant le lieu exact lui était totalement inconnu. Pensant qu'il venait d'être enlevé, il se calma lorsque Tina entra dans la pièce. Elle avait un plateau dans les mains, de quoi boire et manger un peu.

Toujours en train de planer comme un camé qui venait de finir sa troisième ligne Cale se leva, retira sa chemise trempée, enleva le pantalon et se rassit dans la baignoire. L'eau lui montait jusqu'au dessous des épaules. Quelle agréable sensation que celle de l'eau qui détend tous vos muscles. Passer d'une sensation de froid généralisé dans tout le corps à celle de la douceur d'un été qui s'annonçait ensoleillé.

Ils étaient chez elle. Et elle lui demandait comment il se sentait. A vrai dire lui même ne savait pas exactement.


Je sais pas… C'est bizarre… Déjà j'ai un mal de tronche…

Elle lui fit signe de se servir, et la première chose qu'il prit ne fut pas un sandwich mais le verre de sky. Il en avait besoin, besoin d'oublier, besoin de se détendre.

Merci… Je sais pas comment te remercier pour tout ça… Je suis un peu en galère ces derniers temps…

Puis finalement elle lui demanda si il se souvenait de ce qui venait de se passer, de la soirée. Drôle de question sachant que ce n'était que quelques minutes auparavant. Bien sûr qu'il s'en souvenait, elle avait abattu de sang froid un homme sous prétexte qu'il les espionnait.

Je m'en souviens. Ce pauvre bonhomme avait rien demandé… C'était vraiment nécessaire de le tuer ?

Il récupérait ses facultés mentales au fur et à mesure. Bien que la récupération était amoindrie par l'alcool qui glissait lentement dans son œsophage et la température de l'eau qui ralentissait son rythme parce qu'il le détendait.

Pourquoi tu me poses cette question ? C'était il y a quelques minutes à peine, ou quelques heures... Je te cache pas que je suis perdu temporellement parlant.
Revenir en haut Aller en bas
Valentina Boccini
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus : Corbeau
Occlumens
Manumagie (Niveau 1)


Re: [Habitation] La Luce nelle Tenebre

Message par : Valentina Boccini, Ven 4 Mar 2016 - 0:36


____________________


Je choppais le verre de sky dans une parfaite synchronisation avec Cale. La chaleur au creux de la gorge me détendis presque instantanément. Oui, c'était mieux. Mieux là. Il avait une tête de paumée, et tandis qu'il se déshabillait, se rasseyait, et picolait encore un peu, je pesais le pour et le contre. Lui dire, ou non ? Parce qu'au final, le petit vieux, ce n'était pas moi qui l'avait fendu en deux. Ce n'était pas moi qui avait réduit à néant son existence et tâché de rouge passion les murs de cette ruelle. Il l'avait tué, mais était-il prêt à l'assumer ? Je ne connaissais pas ce type, certes, mais c'était écrit sur son visage qu'il était paumé, paumé complet et que tout en lui était chaotique. Anarchique. Comme un terrain où une guerre venait toujours de se terminer, mais qui, la nuit, quand l'ombre descendait, rejouait en secrets les scènes maîtresses de la bataille.

Ce pauvre bonhomme avait rien demandé… C'était vraiment nécessaire de le tuer ? il marqua une pause, me jeta un regard décontenancé. Pourquoi tu me poses cette question ? C'était il y a quelques minutes à peine, ou quelques heures... Je te cache pas que je suis perdu temporellement parlant.

Je me taisais un peu, faisais lentement tourner le liquide ambré dans le creux du verre, buvais d'un trait, me resservais. Qu'est ce que je pouvais bien lui dire hein ? "Mais chéri, c'est toi qui l'a coupé en deux, ce type." ? Sûrement pas. Cale, couché dans ma baignoire, un verreà la min et un sandwich non loin me paraissait relativement jeune. Vingt ans, un peu plus ? Mentir était une seconde nature et de toute façon, c'était mieux ainsi. Un de plus ou un de moins à mon compte...

-Oui... je suis désolée que ça t'ai brusqué comme ça, mec. Si ça peut te rassurer, il puait la maladie. Il en avait plus pour longtemps. je grognais légèrement. Heu... Cale ? On est en Italie, là. Tu t'es évanouis alors je t'ai transporté ici. C'est plus calme et tu peux rester autant que t'as besoin. J'te filerais des vêtements propres, tu dois faire à peu près la même taille que mon frère. Y a des chambres en plus.


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

Re: [Habitation] La Luce nelle Tenebre

Message par : Invité, Ven 4 Mar 2016 - 1:00


Il était à l'aise, un peu trop d'ailleurs. En réalité il ne connaissait pas du tout Tina, ni d’Adam ni d’Eve. Elle l'avait juste bousculé. Elle aurait pu le laisser sur le bord du trottoir mais non. Elle l'avait couvert, ramené chez elle et lui proposait même le gîte le temps nécessaire à ce que la situation se calme.

Il en avait plus pour longtemps.. Il puait la maladie. Ce sont ses propres mots. Comment pouvait-elle en être aussi sûre. Il n'arrivait pas à mettre les choses dans l'ordre… Quelque chose lui bloquait le scénario. Comme si une chose n'avait rien à foutre au milieu et que cela en modifiait la suite. Ils étaient en Italie.


Ce que j'arrive pas à comprendre, c'est pourquoi. Pourquoi lui ôter la vie et pas simplement le laisser crever là sur le bord… J'ai un p*tain de black out c'est horrible…

Des flashs, il avait des flashs de ce qui s'était passé il y a peu dans la demeure familiale. Le même black-out. Mais celui-ci s'estompait progressivement. A présent il pouvait distinguer sans le moindre problème le fouet enflammé qui s'abattait sur lui. La suite se dissimulait encore derrière un sombre rideau de fumée.

Le sky lui calmait les idées. Il se sentait en sécurité avec Tina. Etrange comme sensation lui qui depuis des années ne pouvait compter que sur lui même. Est-ce qu'il pouvait vraiment lui faire confiance.


C'est la première fois ? Il marqua une longue pose. C'est la première fois que tu tues ?

La confiance découlerait de sa réponse. Cale espérait inconsciemment que oui c'était le premier, mais il n'en avait aucune foutue idée. Avalant une autre gorgée de sky il s'enfonça un peu plus dans la baignoire. Il se sentait comme dans les bras d'une mère. Au chaud. A l’abri de toutes ces atrocités.
Revenir en haut Aller en bas
Valentina Boccini
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus : Corbeau
Occlumens
Manumagie (Niveau 1)


Re: [Habitation] La Luce nelle Tenebre

Message par : Valentina Boccini, Ven 4 Mar 2016 - 1:50


____________________


C'était dingue. Dingue la façon dont j'étais différente quand le corbeau se taisait. Le mec dans ma baignoire, j'aurais pu le laisser se briser la nuque sur la trottoir, sombrer seul dans sa folie. Pourtant il était là, j'étais gentille et courtoise. Les choses étaient presque normales, sans l'oiseau. J'avais oublié l'effet que ça faisait. Normal ? Non. Cale avait tué un homme sur un coup de tête. Le mensonge s'épaississait mais il y croyait vraiment, et c'était tout ce qui importait. C'était la seule chance que ce type avait d'ailleurs, ne pas capter qu'il était l'auteur de ce meurtre.

Que c'était-il passé dans son esprit pour que sa baguette fende l'air et découpe ce pauvre homme en deux ? Quel pièce du puzzle avait foutu le camps pour que Cale, si choqué de l'acte à présent, est sur le moment ressentit le besoin impérieux de prendre cette vie ? *Et toi, Tina ? Qu'est-ce qui te pousse à tuer... ? Toi...

C'est la première fois ? Je l'interrogeais du regard. C'est la première fois que tu tues ?

Georgio. Cette femme italienne. Cinq hommes de Jouvok. Trois hommes de mon oncle. Mon oncle. Deux inconnus.

Plus ou moins. La première fois, c'était un accident.

Je n'allais très certainement pas révéler à Cale l'étendue de ma perfidie, de ma noirceur et de mon inhumanité. Chaque crime avait une histoire et un motif, chacun deux correspondait à un changement dans ma vie, mais seul le premier n'était pas volontaire. Georgio était mort par ma faute, oui. J'avais tué mon propre frère. Cela allait faire dix ans... dix p*tains d'années passées à vivre avec ce poids, cette sentence. C'était ma plus grave erreur, celle qui faisait que oui, j'avais la preuve que j'étais capable de remords.

Je mordais dans mon sandwich, indiquais le sien à Cale en lui conseillant de manger, que ça lui rendrait des forces. Je ne savais pas trop quoi dire. C'était ainsi. J'étais là, à aider un inconnu dans ma baignoire, l'inconnu était là, dans un lieu que jamais il n'aurait du connaître, et le vieillard n'était plus que cendres, parce que la folie était souveraine.

Tu as déjà tué, toi ?


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

Re: [Habitation] La Luce nelle Tenebre

Message par : Invité, Ven 4 Mar 2016 - 3:37


Ce n'était pas sa première fois. La première était un accident. Comme Cale. En soit ils se ressemblait énormément même s'ils ne le savaient pas vraiment. L'âme de Tina semblait noircie depuis longtemps déjà tandis que celle de Cale devenait grise à mesure que les jours passaient. Déjà deux victimes. Deux de trop. La première était un accident aussi, ou plutôt de la légitime défense. La deuxième le jeune homme n'en avait pas conscience et était persuadé que c'était l'italienne. Le début de la fin. Allait-il passé le restant de ses jours a ruminer en boucle le soir où son père a laisser la vie. Finirait-il par trouver le repos ou bien serait-il torturé au point de sombrer dans la folie. Tant d'options qui effrayaient le serpent.

Je… Pas vraiment… C'était un accident aussi. De la légitime défense même.


En était-ce vraiment ? Son père méritait-il vraiment le châtiment suprême pour son geste ? Le destin en avait décidé ainsi. Pendant que son cerveau se retournait dans tous les sens pour répondre à sa conscience, son ventre lui faisait clairement comprendre qu'il était temps d'avaler quelque chose. Il attrapa le sandwich que la demoiselle lui avait montré et l'englouti en deux bouchées, pas une de plus.

Il voulait en savoir plus sur elle, qui elle était, d'où elle venait vraiment. Mais était-ce le bon moment pour ça ? Elle lui offrait gîte et couvert, l’embarrasser ne semblait pas être une bonne idée. Mais comme d'habitude Cale ne gardait jamais ses questions pour lui. De même qu'elle l'intriguait, elle était désirable, étrange mais désirable. Quel homme pouvait s'empêcher de lui tomber dans les bras telle une araignée attrapant son déjeuné tout frais. Cale n'avait pas cette sensation là. Elle était belle oui, mais il y voyait quelque chose de plus intime. Lui qui n'avait jamais eu de frère ou de sœur ne pouvait clairement définir ce qu'il ressentait.


Raconte moi ton histoire. Après tout on est là tous les deux, on peut toujours apprendre à se connaître. Enfin j't'oblige pas… C'est juste que j'ai pas l'habitude de parler sincèrement avec des gens d'ordinaire…

L'eau était noire, et le jeune homme en déduisit qu'il était temps d'en sortir. Se relevant péniblement il fit quelques pas pour atteindre le peignoir qui se trouvait non loin et s'enroula dedans. Clac. Encore ce bruit. Identique. Du bois. Qui était la jeune femme avec lui. Où était-il ? Dans un élan brusque il recula afin de se retrouver dos au mur en fixant avec des yeux perçant Tina.

De longues minutes de silence passèrent comme ça avant que de nouveau ce bruit, si reconnaissable entre tous, fit de nouveau son apparition. Clac. La fatigue. La peur. L'incompréhension. Black-out.


Pardon… je… je comprends pas tout ce qui se passe depuis plusieurs jours… J'ai comme des absences...

Des micros coupures dans son esprit. Comme si on lui tendait la feuille de sa vie à laquelle on avait arraché des petits morceaux. Il fallait juste espérer que ça ne deviendrait pas plus long.
Revenir en haut Aller en bas
Valentina Boccini
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus : Corbeau
Occlumens
Manumagie (Niveau 1)


Re: [Habitation] La Luce nelle Tenebre

Message par : Valentina Boccini, Ven 4 Mar 2016 - 15:31


____________________


De ce qu'il me disait, il avait déjà tué, par légitime défense. Pauvre gosse... Pour moi, un meurtre, c'était de sang froid, pas en réponse à une agression. Alors c'était un peu comme s'il n'avait jamais prit de vie, puisque je ne comptais pas lui dire que cette nuit, il était devenu fou. Je ne voyais pas l'utilité de le faire, si ce n'est pour le troubler et le paniquer. Alors je me contentais de hocher lentement la tête, pour ne pas rester immobile. Ce n'était pas chose évidente que de me montrer calme alors qu'au fond, je lui mentais pertinemment.  Je n'étais pas si innocente et blanche que cela, j'étais une tempête en perpétuel mouvement, une tornade avec la sale habitude de tout briser sur son passage...

Seconde question de Cale. A propos de mon histoire. Que dire vraiment, puisque je devais me taire sur la plus grande partie ? Taire la magie noire, taire la mafia, taire les meurtres à répétition. Au final que pouvais-je vraiment dire de moi sans en révéler trop et me mettre en danger ? Et le mettre en danger... Avant que je n'ai le temps de refuser, il se levait pour sortir de l'eau. Il attrapait un peignoir et je me relevais. Et il y eu un flottement. Son regard se fit vide, il se recula, paniqué, puis redevint Cale, habité de démons, et m'expliquant ces moments d'absences. Je hochais simplement la tête en silence avant de lui demander de me suivre. En sortant de la salle de bain, nous traversâmes le salon, où Speranza lézardait sur le divan couleur crème. J'eut un sourire en empruntant les escaliers qui menaient à l'étage.

Je me rendais dans ma chambre, ouvrait les placards et récupérais un caleçon sec, un pantalon noir et un t-shirt assortis que je tendais à Cale. Ces vêtements étaient à Léon mais ils devraient lui aller. Pour ma part j'attrapais un jean et un débardeur et montrais la salle de bain au garçon, qui obtempéra et alla se changer (LA accordé oc). Je fis de même avant de le rejoindre. Je gagnais une troisième pièce de la villa, la salle de méditation. Les tapis au sol étaient bleus nuits et je m'asseyais en tailleurs avant de l'inviter à faire de même.

-Je m'appelle Valentina Boccini, commençais-je, et j'ai fêté cette année ma vingt-sixième bougie. J'suis née à Florence, en Italie. J'ai été élevée par mon oncle et ma mère, mon père est mort quand j'étais gosse. J'étais à Serpentard, à Poudlard, et j'en suis ressortie avec mes ASPICs. J'ai voyagé un peu autour du monde, avant de revenir. J'ai ensuite été professeur de Défense Contre les Forces du Mal pendant trois ans. Maintenant je bosse pour la Société de Sécurité Magique, la SISM. Rien d'exceptionnel.

J'avais réussi à ne pas mentir, ou presque.

-Et toi, c'est quoi ton histoire ?


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

Re: [Habitation] La Luce nelle Tenebre

Message par : Invité, Lun 7 Mar 2016 - 14:48


Les moments d'absence était le lot quotidien de Cale depuis quelques temps déjà. Tout allait bien quand, sans raison, il perdait la tête, ne reconnaissait plus personne et se méfiait de tout. Une véritable horreur lorsque cela arrivait avec des gens qu'il connaissait depuis longtemps. Ce fut exactement la même chose lorsqu'il sortit du bain. Même sensation, même ressenti. Cela n'avait cependant pas choqué la jeune femme qui n'avait pas bougé le petit doigt.

Finalement elle lui fit signe pour que Cale la suive. La paranoïa était encore présente et le serpent se préparait à la pire possibilité. Peut-être qu'elle l'aidait dans l'unique but d'en faire son esclave ou de le torturer des heures durant. Aucune idée. Ils traversèrent le salon, montèrent des escalier avant de se rendre dans une chambre. Tina attrapa des habits dans un placard et les donna au serpent qui s'empressa de se changer dans la salle de bain.

Une fois habillé, et elle changée aussi, ils se rendirent dans une espèce de salle de méditation dont le sol était recouvert de tapis de méditation -ceux que l'on utilise pour la gym- d'un bleu sombre. Tina s’assit en tailleur et invita Cale à faire pareil.

Elle s’appelait Valentina Boccini et était d’Italie, Florence plus précisément. Elle le tenait donc de là bas son charme. 26 ans, soit trois de plus que Cale et pourtant elle en paraissait plus jeune. Serpentard aussi, ils avaient donc sûrement du se croiser pendant plusieurs années sans faire pour autant attention à l'autre. Il faut dire que Cale passait la majorité de son temps libre à faire des crasses aux élèves de première et deuxième années. Élevée par son oncle et sa mère, un père décédé, des voyages, un poste de professeur de DCFM et maintenant agent de la société de sécurité magique. Un parcours atypique et rempli. Puis elle lui demanda son histoire.


Cale prit une inspiration avant de répondre afin de taire les émotions qui se bousculaient à la surface lorsqu'il repensait à certaines choses.


Moi c'est Cale Hale, dernier héritier légitime de la famille. Je n'ai pas de frère et sœur, seulement deux parents que je n'ai presque pas vu pendant mon enfance. Élevé par les surveillants et tuteurs de mon pensionnat. J'ai également eu mes ASPICs à Poudlard et comme toi j'étais dans la maison des verts et argents. Après c'est parti en sucette… J'ai commencé à voyager dans le monde mais pas pour les paysages, puis à mon retour cela a été très difficile. Pas d'emploi, un père qui était devenu violent etc. Je me retrouve donc là, avec ma famille qui s'est retournée contre moi. C'est pas glorieux…

D'un côté il était soulagé de pouvoir parler librement -enfin plus ou moins- avec quelqu'un, mais il se sentait coupable de ce qu'il avait fait. Il avait détruit la famille des Hale. Peu importait maintenant, on ne revient pas dans le passé, ce qui est fait est fait.
Revenir en haut Aller en bas
Valentina Boccini
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus : Corbeau
Occlumens
Manumagie (Niveau 1)


Re: [Habitation] La Luce nelle Tenebre

Message par : Valentina Boccini, Lun 7 Mar 2016 - 18:48


____________________


La pièce où j'avais emmené Cale était un véritable exutoire. Tout ce qui entrait ici ne pouvait en ressortir et c'était l'endroit idéal pour discuter de nos vies, puisque c'était apparemment ce qu'il souhaitait faire. Après mon tour, le sien, en commençant par me donner son nom de famille, la maison à laquelle il avait appartenu. C'était un de ces gosses tout droit sortis des grandes et vieilles familles qui rageaient de voir le sang pur bafoué par de plus en plus de sorcier, je connaissais le principe pour être précisément née dans ce genre de milieux. Je hochais simplement la tête quand il ajouta avoir voyagé après Poudlard et avoir retrouvé sa famille démolie, anéantie. Il avait du porter un poids conséquent pour paraître si touché par les événements.

Que dire ? Nous étions deux inconnus, deux inconnus qui ne s'étaient croisés que par hasard. Le trouble qui hantait les yeux de Cale, je le connaissais pour l'avoir vécu et porté de nombreuses années durant. Jusqu'à ma rencontre avec un loup dans les bois de l'école de sorcellerie écossaise. Je n'ajoutais rien cependant, gardant un silence prudent et attendant de voir s'il avait quelque chose à rajouter. Visiblement non.

-Comment t'en es arrivé là ?

Les choix des uns et des autres nous menaient là où nous n'avions pas forcément prévu d'aller, pourtant, nous n'avions alors plus d'autres choix que de les emprunter, de s'aventurer dans l'inconnu en priant pour qu'il y est une issue, à un moment ou à un autre, et que nous trouvions tous la force de la trouver, de l'entrouvrir et de fuir vers une vie que nous nous étions choisis. Ils appelaient cela "prendre en mains son destin".

-La haine, la peur, la rue... l'odeur ?

J'eu un mince sourire. Quels étaient les chemins que Cale avait du emprunter pour en arriver là, à accepter l'hospitalité d'une sorcière inconnue qui lui était tombé sur le coin de la figure ?
Tous mes choix avaient été portés par deux désirs profond : tout d'abord, la puissance. Non pas celle de l'influence ou celle d'une bonne place dans la hiérarchie, non, la puissance magique, celle qui vous donne une force que nul ne peut imaginer avant de la posséder. Cette même puissance qui entraînait un second désir : la survie. Vivre pour trouver un jour l'immortalité, cette branche si rare et inconnue dont je me promettais de saisir un jour le rameau éternel. C'était ça, ma motivation. La puissance et la vie éternelle. Quelles étaient celle de l'ancien Serpentard ?

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

Re: [Habitation] La Luce nelle Tenebre

Message par : Invité, Lun 7 Mar 2016 - 19:12


Tina semblait impassible comme presque dépourvue de sentiment. Elle ne parlait que très peu, hochait la tête pour montrer qu'elle était encore vivante et qu'elle écoutait. Sans doute ne voulait-elle pas révélé toute sa vie à un inconnu. Après tout ils s'étaient rencontré par hasard dans la rue, elle tombant, lui la retenant involontairement. Elle devait certainement penser que Cale était un de ces sales gosses de riche pour qui la pureté du sang vaut plus que tout. Il n'était pas comme ça. Ce qui l'intéressait n'était que dans ses propres intérêt. Aider les autres ? Non, agir pour le bien de la communauté ? Encore moins.

Comment en était-il arrivé là… Voilà la bonne question. Cale se tenait ici, dans un lieu qui lui était parfaitement inconnu, avec certes une charmante demoiselle mais dont il ne connaissais que son nom et vaguement ses origines. Cale aimait la magie, sa puissance, mais aussi l'argent que cela pouvait amener. Tout ce qu'il faisait était dans le but de remplir son coffre. La magie n'était qu'un moyen d'y parvenir. Vénal. Certainement.


Je ne sais pas. Besoin de repos. Dit-il avec un calme surprenant comme si le fait d'avoir pénétré dans cette pièce l'avait complètement calmé.

A vrai dire, quand on y pense, je l'ai tué. La légitime défense n'était qu'un prétexte pour ma conscience. J'ai peur d'y prendre goût et de devenir un monstre… Depuis mes grands parents et une bonne partie de la police magique doivent être à ma recherche.

Tina avait parlé de haine, elle avait pas tord. Cale en voulait à ses parents de ne pas s'être occupé de lui quand il était jeune, l'aider à se construire, trouver en son paternel un modèle. Mais il en voulait encore plus à ses grands parents qui ne l'avaient jamais considéré comme leur petit fils. Enfant d'un sorcier de sang pur et d'une mère de sang-mêlé. Une erreur, une honte et ça ils lui avaient bien fait comprendre.

A vrai dire, la seule chose dont j'ai peur c'est de ne pas vivre assez longtemps pour leur prouver que je suis digne des Hale. Pourquoi ne m'as-tu pas dénoncé aux Aurors pour le vieil homme ? J'ai fini par comprendre que ce n'était pas toi, mais ma paranoïa ajoutée à mes absences.

Elle travaillait dans le domaine de la sécurité, devait certainement être en contact avec les Aurors et pourtant il était là, dans son manoir hors d’Angleterre. Pourquoi ?


Revenir en haut Aller en bas
Valentina Boccini
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus : Corbeau
Occlumens
Manumagie (Niveau 1)


Re: [Habitation] La Luce nelle Tenebre

Message par : Valentina Boccini, Lun 7 Mar 2016 - 23:19


____________________


-A vrai dire, quand on y pense, je l'ai tué. La légitime défense n'était qu'un prétexte pour ma conscience. J'ai peur d'y prendre goût et de devenir un monstre… Depuis mes grands parents et une bonne partie de la police magique doivent être à ma recherche.

Alors c'était ça ? Aux yeux de Cale, on devenait un monstre en prenant goût au crime ? Mais qu'étais-je alors, après presque dix ans passés depuis mon tout premier meurtre ? Avais-je encore un semblant d'humanité, ou n'étais-ce plus que le sang et les os qui me permettais de me prétendre une femme et plus une bête ? Le corbeau avait altéré mes sens en me faisant décrouvrir le monde animal où règne la loi du plus fort. Là bas; c'est à celui qui sera assez rusé pour survivre et tuer de la plus juste et équilibrée des manières. La maison Serpentard doit avoir tiré ses principes du monde animal. Pourtant, Cale est un vert et argent. Alors... suis-je oui ou non une atrocité de la nature ?

Et puis en quelques mots, il me fit comprendre qu'il avait comprit qu'il était le seul responsable de la mort du vieillard, que j'avais donc mentis et il voulait en découvrir les raisons. Oui, pourquoi étais-je si prévenante avec ce clochard inconnu ? Qu'était il pour moi pour que je m'abaisse à prendre des risques pour une autre personne que moi-même ? Pour que je daigne m'intéresser à qui n'était pas moi ? Miracle. Je fronçais les sourcils, posais la paume de mes mains sur mes genoux en tailleurs et m'accordais un certain silence.

La magie coulait dans nos veines et nous étions deux représentants de Serpentard : mais cela je l'ignorais lorsque j'avais accepté de prendre à sa place le poids d'un nouveau meurtre. Voila, la clef. Nouveau meurtre.

-Je ne savais absolument pas si c'était pour toi la première fois ou pas. Je voulais t'éviter les tourments de l'esprit. Je puis les supporter sans peine à force, je doutais fortement que tu en sois capable.


J'eu un petit sourire.

-Et au vu de tes réguliers moment d'absence, je sais que ce n'est pas le cas. J'aurais préféré que tu continues à me croire responsable.

Je soupirais et jouais légèrement de ma baguette, informulant en laissant apparaître quelques étincelles, or, argent, vertes, scintillantes en tout cas, qui venait hanter le vide entre Cale et moi. Un vide physique, mais aussi psychologique. Les étincelles pétillaient puis éclataient dans un petit craquement.

- Crois-tu que je sois un monstre ? Ai-je l'apparence d'un monstre ?


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

Re: [Habitation] La Luce nelle Tenebre

Message par : Invité, Lun 7 Mar 2016 - 23:44


Elle voulait visiblement le protéger contre lui même, contre son « autre » qui allait devenir lui avec le temps. Voilà ce que redoutais Cale. Devenir quelqu'un d'autre. Les tourments de l’esprit, même s'il n'en avait pas forcément conscience bien qu'il commençait à s'en douter, il les portaient déjà en lui. Cette nuit là, la part d'ombre que chacun garde bien profond afin de ne pas la laisser s'échapper, celle que l'on ne doit en aucun cas laisser libre dans notre société était sortie. Le serpent n'y pouvais plus rien y faire désormais. La seule chose qu'il était en mesure d'effectuer était de vivre avec, essayer de trouver une certaine forme d'harmonie pour en garder le contrôle. Une course contre la montre perdue d'avance.

Elle eut un sourire. Elle ne croyait visiblement pas le jeune homme suffisamment fort mentalement pour encaisser le poids qui incombe un meurtrier après son acte. Il était fatigué, ruiné et en cavale depuis plusieurs mois, autant dire qu'actuellement en effet il en était pas forcément capable. Il lui faudrait du temps, beaucoup de temps avant de pouvoir exploiter cette chose noire en lui.

De petites étincelles venait combler le vide entre lui et elle, d'une couleur qui lui rappelait son école et sa maison. Il les fixa attentivement, imaginant chacune d'elle comme une partie de son âme. On aurait dit qu'elles dansaient, qu'elles savaient exactement où se positionner. Il assistait à un balai. Puis finalement Tina le sortit de ses pensées.


Était-elle un véritable monstre ? En quelque sorte. Si elle avait vraiment tué des gens, peu importe le nombre, alors oui, cette masse noire enfouie grossissait de jour en jour, de meurtre en meurtre jusqu'à la réduire -elle et sa part d'humanité- à néant.

Psychologiquement oui. Être un monstre ne signifie pas lui ressembler. C'est quelque chose de beaucoup plus compliqué que probablement 99 % des gens ne peuvent comprendre. J'en suis un, je le deviens petit à petit et c'est une lutte perdue d'avance. Tu as choisi de lui ouvrir tes bras, de cohabiter avec lui.

Il n'était pas encore assez en bon état et en forme. L'acceptation de soit et de « lui » allait être longue -bien qu'en ayant conscience de cela, la souffrance sera moindre et le temps plus court- et qu'il lui fallait commencer sans plus tarder.

Cette idée l'effrayait un peu, comme tout le monde. L'inconnu n'est pas rassurant, il fait peur. Mais cela peut aussi ouvrir d'autres perspectives, permettre à Cale de devenir ce qu'il voulait être, avoir ce qu'il désirait le plus au monde. Le pouvoir. Qui se mettrait sur son chemin volontairement si l' « autre » avait plus de poids que maintenant ? Probablement personne si ce n'est un fou.


Il faut que je me rende à l'évidence. J'ai juste peur de ce qu'il va se passer après. Que vais-je devenir une fois que cette partie de moi sera devenue actionnaire majoritaire de mon corps. Dois-je la laisser grossir à ce point…

[HRPG : l'autre ou lui sont en réalité la deuxième personnalité de Cale : Alec.]
Revenir en haut Aller en bas
Valentina Boccini
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus : Corbeau
Occlumens
Manumagie (Niveau 1)


Re: [Habitation] La Luce nelle Tenebre

Message par : Valentina Boccini, Mar 8 Mar 2016 - 0:01


____________________

Alors, oui, j'étais un monstre. L'autre-moi était un monstre, le corbeau qui me soufflait à l'oreille les gestes à accomplir, les mots à souffler, il était le dangereux possesseur de la moitié de mon être et Cale n'avait pas tord en disant que je m'étais abandonnée à lui. Si je maintenait cette raison derrière la mienne, si je restais le chef de cette assemblée de deux, l'équilibre était de plus en plus fragile, la ligne, de plus en plus simple à traverser, pour lui comme pour moi. L'oiseau avait gagné du terrain ces derniers temps et je ne voyais aucune raison de pratiquer le chemin inverse puisque j'avais tout à gagner avec ce partage de corps, cet alignement de deux esprits.

Lui, cruel, avide et lâche. Intelligent, aussi, masculin pourtant, sans que je n'ai vraiment eu à réfléchir pourquoi. "Le Corbeau", alter-égo de mon âme. Commanditaire des mes pires actions, mais pas moins mon sauveur pour autant. Et il aimait toujours celui qui m'avait détruite, brisant mes plus belles certitudes dès que la nuit et le silence tombaient
Moi, femme de chair et d'os, brûlante et froide à la fois, égoïste et opportuniste, pourtant fidèle mécène de ma propre liberté. Amoureuse de la puissance et de la magie, appartenant corps et âme à ma destiné, si différente de cet oiseau de malheur.
Deux personnalités, deux voix, deux corps, qui s'entremêlaient sans cesse pour ne former qu'une seule et même personne que tous connaisse sous le nom de Tina. Un mélange savant et instable de deux esprits furieux.

Visiblement, Cale était dans un cas similaire. Il posa à voix hautes des questions au sens profond pour une personne comme moi. Car être deux signifiait obligatoirement une lute sans merci pour la supériorité, pour être le principal, le transformé et non la transformation.

Je connais le problème, crois-moi. J'ai décidé de lui céder une part de moi quand j'ai faillis mourir. Je désignais mon crâne, comme s'il était parfaitement évident que j'abritais une seconde entité. Depuis c'est comme si la seule chose qui l'empêchait de prendre le contrôle, c'est ma propre peur.

En moi s'imposait l'image de la cage de brume, et du corbeau soigneusement tapis dans les nimbes.

-J'ai appris à vivre avec. Je ne serais plus moi sans lui.

J'avais essayé, d'ailleurs. En vivant avec Azphel, je m'étais dit que la relation serait plus aisée sans le corbeau pour interférer mais je m'étais ardemment trompée et j'avais débuté une nouvelle dépression; j'avais donc demandé au corbeau de reprendre sa place, malgré ses sarcasmes et sa monstruosité. C'était un tout désormais, nous étions un tout. Cale ne semblait pas encore arrivé à ce stade.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

Re: [Habitation] La Luce nelle Tenebre

Message par : Invité, Mar 8 Mar 2016 - 0:55


Elle lui avait cédé une part d'elle même et visiblement elle semblait encore avoir le dessus. Avait-elle trouvé un moyen efficace, certainement. Cale semblait, à mesure que le temps passait, à associer Alec à un animal totem le représentant. Le serpent. L’anaconda. Rapide et puissant. Étouffant sa cible. Une mort lente et douloureuse, sans émotion, à l'image de ce qu'il était dans ces moments là.

Qui est-il, cet autre toi ?

La question était simple mais pas dénuée de sens. Si elle lui avait laissé une partie de son âme, il y aurait certainement des choses dont elle serait au courant. Une fois n'est pas coutume, Alec refit surface. Plus longtemps. Plus les heures, les jours et les mois avançaient plus ils parvenaient à être stable.

Qui es-tu ? Dit-il en se relevant.

D'un geste vif de sa main droite il attrapa sa baguette qui était attachée a sa cuisse. Il se tenait debout face à elle. Dans les yeux d'Alec on pouvais y voir deux lueurs se battre, s'entrechoquer violemment pour se disputer le contrôle. L'adrénaline semblait permettre au serpent de prendre le dessus laissant Cale de côté tandis que dans les moments calme c'était l'inverse.

Ne connaissant pas celle qui lui faisait face Alec lança un
#Lumos Maxima dans le but d'éclairer complètement la salle. Dans un soucis de prévention il s'approcha rapidement d'un mur afin de ne pas avoir à regarder derrière lui. Un soucis en moins. Il se tourna ensuite vers l'unique porte qui se trouvait non loin et fit un #Collaporta afin de la sceller pour ne pas à avoir à lui courir après.

La fixant une dernière fois dans les yeux, on pouvait voir Cale essayer de reprendre le dessus, il tenta un #fitilla qui lui causerait de sacrés brûlures. Une petit voix dans l'esprit du jeune homme lui disait de ne pas frapper fort de peur de la blesser trop gravement, après tout c'était celle qui l'avait aidé mais Alec n'en avait pas la moindre idée.

Es-tu prête à affronter ton destin ? Dit-il avec une voix à la limite du fourchelang. C'était comme ça que l'on pouvait différencier Cale d'Alec. Sinon rien ne pouvait les départager.
Revenir en haut Aller en bas
Valentina Boccini
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus : Corbeau
Occlumens
Manumagie (Niveau 1)


Re: [Habitation] La Luce nelle Tenebre

Message par : Valentina Boccini, Mar 8 Mar 2016 - 14:09


____________________


Il me demanda calmement qui était cette seconde partie de moi et je me mordillais la lèvre, hésitant véritablement à répondre. Tous les animagus n'étaient pas comme moi, c'était clair et net. Le révéler m'en coûterait-il plus que ce que ce garçon savait déjà ? Qu'allais-je faire de lui, après ? Je ne pouvais pas laisser un homme vivant alors qu'il connaissait ce noir secret, c'était le pacte avec le Corbeau... Puis il eut un silence, comme un électrochoc, et la physionomie de Cale changea. Plus droite, plus fière, plus souple. Sa voix persiflante me brûla les tympans... en me demandant qui j'étais. Je n'étais plus face à la même personne, c'était son alter ego. Il tira sa baguette au même moment que moi, je reculais férocement, les babines retroussées.

Une lumière soudaine m'aveugla un instant, pas assez cependant pour ne pas voir qu'il verrouillait la porte. Il tenta un second sort que j'évitais aisément, le faisant rebondir sur mon bouclier magique. Alors, comme poussé par l'adrénaline, il poussa les barreaux de sa cage et déploya des ailes noires d'encre. Le corbeau était là et comme à chaque fois, lors des combats, je le laissais sortir. Un grondement animal dans sa gorge, ses yeux bleus qui flamboyaient tandis que l'homme tentait une approche diabolique, une phrase que je n'entendis qu'à moitié.

Alors, il y eu un crac ! la douleur était terrible. C'étai dans mon crâne. Une explosion immonde, un hurlement de douleur féroce à l'intérieur de ma tête, le corbeau qui tremblait sous le mal, et mes tympans, mes tympans qui menaçaient d'éclater sous le silence assourdissant de la salle et les cris de panique désespérés de l'oiseau qui était ma moitié.

-Mais qu'est-ce que tu fais bordel ! Cale, arrête ! Arrête où je te tue !

J'avais l'impression qu'un feu me dévorait l'esprit, embrasait chaque parcelle de mon crâne, comme un volcan en éruption, à la fois féroce et annonciateur de malheur, une fièvre hurlante, gémissante, qui me faisait peiner à garder les prunelles ouvertes et pourtant, fixées sur le brun. La tête me tournait, je basculais.

-#Sectumsempra.

Et je m'évanouis avant de voir si le sort a atteint ma cible.


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Re: [Habitation] La Luce nelle Tenebre

Message par : Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
Page 4 sur 6

 [Habitation] La Luce nelle Tenebre

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Autres Lieux Magiques ~¤~ :: A l'étranger-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005. Affichage optimisé sous Firefox.