AccueilPortailFAQPublications internesRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Académie de Poudlard ~¤~ :: Les couloirs
Page 7 sur 7
Salle de bain des Préfets.
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7
Hugh Dey
Ministère de la Magie
Ministère de la Magie

Re: Salle de bain des Préfets.

Message par : Hugh Dey, Lun 13 Mar - 20:56


[Chers petits camarades, la tentation étant trop forte, j’use de ma fonction de concierge de Poudlard pour m’incruster dans ce RP. Je ne veux pas faire le lourd, juste interrompre un moment de séduction intense…]

A pas de loup dans le château, j’essayais de me rendre discret. Je rasais les murs. J’évitais tous les couloirs bondés. On aurait pu, à me voir vagabonder comme cela, savoir que je m’apprêtais à faire une chose peu recommandée. Et c’était le cas, évidemment…

Pourtant, j’étais concierge de Poudlard ! J’aurais pu vagabonder comme bon me semblait au sein du château sans que personne me pose de question. Mais là, comme je voulais aller dans la Salle de bain des Préfets, mes réflexes d’adolescent ne souhaitant pas être pris en flagrant délit revenaient à la surface.

Alors vous me direz sans doute : mais pourquoi toi Ô grand et magnifique concierge de Poudlard, tu veux squatter la salle de bain des préfets alors que t’as une douche privative ? Mais précisément parce que j’avais une douche. Et que je ne dormais que très peu en ce moment. Alors je voulais me relaxer. Dans un bain. Ou une piscine, parce que c’était une piscine celle salle de bain.

Le tout était surtout d’y aller discrètement et au bon horaire pour que personne ne me dérange…

Alors j’arrivais au cinquième étage, et après avoir donné le mot de passe – que je connaissais évidemment, j’étais concierge, je devais veiller partout dans le château ! – j’entrais dans la pièce. J’étais vêtu légèrement, d’un jogging et d’un T-shirt, un peu ma tenue du dimanche en pyjama. Et j’allais retirer mon jogging, mais je me stoppais, la main sur le falzar. Y avait du monde dans la baignoire. Et pas qu’une personne hein ! Y en avait deux !

« Tiens tiens… On s’amuse bien ? »

Oh le coup de flip que je devais leur coller ! Mais le pire pour eux était encore ce qui devait venir. Je retirais mon T-shirt et mon jogging pour me retrouver en boxer et j’entrais dans l’eau si peu vêtu. Je me mettais loin d’eux cependant, ne souhaitant pas être associé à des pratiques étranges.

« Je vous dérange peut-être ? »
Revenir en haut Aller en bas
Shae L. Keats
avatar
Personnel de Poudlard
Personnel de Poudlard
Spécialité(s) : - Métamorphomage
- Permis de Transplanage


Re: Salle de bain des Préfets.

Message par : Shae L. Keats, Ven 17 Mar - 7:47


Same.

Journée peu datée, du moins tu savais plus. Le combien en tout cas, mais en même temps c'est quelque chose que tu ne sais jamais. Tu t'amusais encore à déambuler dans les couloirs glacés, toujours aussi bondés. Mais l'idée était là, à trottiner gaiement, creusant son chemin entre pensées parasitées et esprit embrouillé d'un lendemain de soirée non arrosée. T'avais plus l'habitude, et la gueule claire du lendemain, t'y étais plus trop habitué.

Du coup, faute de pouvoir boire pendant tes heures de travail, et n'ayant pas vraiment envie que le grand barbu là-haut t'associe à tes déboires, t'avais trouvé un autre moyen de te shooter, et de te détendre un peu: L'idée de prendre un bain bien chaud avait fait son chemin, parce qu'il est bien connu que la chaleur engourdissait les sens. Puis bon, malheureusement les appartements de fonction n'étaient pas vraiment doté de baignoires olympique, donc prendre un bain dans le petit bassin de ta douche ne devait pas être la chose la plus aisée qui soit, et l'envie de te plier en deux sans avoir la garantie de pouvoir encore faire des bulles ne te tentait pas des masses. Du coup t'étais content de la pensée qui t'avait traversé l'esprit malgré la sobriété de celui-ci: Tu t'étais souvenu de l'existence d'un lieu secret: La fameuse Salle de Bain des préfets. T'imaginais bien qu'avec un nom pareil, il devait forcément y avoir une baignoire, c'était obligé. Sinon pourquoi mettre "Bain" dans le nom si on ne pouvait que s'y doucher. C'était absurde. Ça faisait bien longtemps que tu avais tristement rebaptisé la tienne "Salle de douche", ou "Salle sans bain", selon si l'humeur du jour était à moitié vide, ou à moitié pleine.

Enfin bref, du coup, t'étais presque arrivé, t'avais d'abord jeté un œil pour vérifier que personne ne te voyait avant de te souvenir que tu avais le droit d'aller partout maintenant, voir même dans la salle de bain du barbu. M'enfin, tu préférais garder ton job quand même, donc tu n'irais pas tenter le diable, même si le russe ressemblait plutôt à un ange de ton point de vue. Mais là n'était pas la question. Tu entrais doucement dans la pièce... pour découvrir que le bain était déjà bien occupé. Par un gars que tu reconnu vite comme ce bon vieux Hugh Dey, et deux adolescent qui batifolaient peut-être. Ce qui t'importait peu en fait. Ils auraient pu être en train de danser que ç n'aurait rien changé. Ouais, parce que même si cette salle de bain ne t'était pas réservée.. Bah ça restait ton bain*. Les ignorant royalement, t'entreprenais de te déshabiller, oui oui, entièrement, faisant disparaître au passage les cicatrices peu glorieuses de ton ventre et de tes jambes. Les deux jeunes ne s'étant pas privés, tu ne te voyais pas conserver une pudeur faussée. T'entrais donc entièrement nu dans la baignoire, les gardant tout de même à distance pour ne pas que la situation puisse se prêter à de nouvelles rumeurs, ou à de fausses interprétations, puis t'allait t'asseoir aux côté de Dey. Dissimulant tout de même ta vertu sous la mousse.

C'est sympa par ici, ça a l'air chaleureux.


Dernière édition par Shae L. Keats le Mar 19 Déc - 15:41, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Hugh Dey
avatar
Ministère de la Magie
Ministère de la Magie
Spécialité(s) : Métamorphomage
Permis de transplanage
Manumagie (niveau 2)


Re: Salle de bain des Préfets.

Message par : Hugh Dey, Lun 3 Avr - 17:56


[Je relance ici, en espérant qu’Emily puisse répondre prochainement]

Si je les dérangeais ? Probablement. Si j’en avais quelque chose à foutre ? Aucunement. Ou plutôt, plus je les dérangeais, plus ça me faisait plaisir. Nan mais… Deux élèves qui s’incrustent dans mon bain, fallait pas exagérer non plus.

En plus de ça, la porte s’ouvrit de nouveau, et je tournais la tête. Bordel, je croyais être dans une salle de bain moi, pas dans un moulin. Mais au moins, bonne surprise, c’en était que je connaissais. C’était Leo, mon poto, qui venait pour prendre son bain lui aussi. Aaaah ! Bon bah pourquoi pas hein ! Après tout, ça ferait moins bizarre si j’étais pas tout seul tout seul avec deux élèves. Là, deux adultes, deux élèves, ça équilibrait.

Alors il commença à se déshabiller, et je regardais d’ailleurs, parce que c’était pas toujours un spectacle que j’avais l’occasion de voir. Il était pas si moche. Pas un gros musclé, plutôt une petite crevette toute fine, mais au moins il avait pas mon bide à bière. Seulement, quand il enleva son boxer, je détournais les yeux. Ah ouais, il était à poil ? Et il venait dans le bain comme ça, tranquille.

C'est sympa par ici, ça a l'air chaleureux.

« C’est plutôt cool ouais mais j’savais pas qu’on pouvait y aller à poil ! »

Sur cette révélation, je commençais à remuer dans l’eau, me tortillant tout en essayant d’enlever mon caleçon sans trop faire bouger l’eau. Lorsqu’enfin je réussis, je rabattis les bulles vers moi et lançais mon caleçon dans les airs, pour le faire retomber d’un splaf derrière les deux tourtereaux. Ca les avait éclaboussés j’espère.

« Ca va, tout le monde est bien à l’aise ? »

Moi ça allait en tout cas.
Revenir en haut Aller en bas
Peter McKinnon
avatar
Responsable RPGSerpentard
Responsable RPG
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Salle de bain des Préfets.

Message par : Peter McKinnon, Mer 10 Mai - 9:20


- Tiens tiens… On s’amuse bien ?

*Oh la poisse ...*

Le jeune préfet des serpentards, qui s'était perdu un temps dans les yeux de sa collègue, détacha soudain son regard pour le porter vers la porte de la Salle de Bain. Qu'elle ne fut pas son étonnement de constater que, non seulement ce n'était pas l'un de leurs collègues qui venait les rejoindre, mais qu'en plus il s'agissait du concierge. Les joues de Peter s'embrasèrent instantanément, et un sentiment de gène se mit à courir le long de son échine. Ce genre de privilège ne leur avait pas été accordé pour faire ce genre de choses ...

- Je vous dérange peut-être ?

La question était cocasse, le concierge venait d'envoyer valser ses vêtements à une vitesse que Peter n'avait encore jamais imaginé possible et avait plongé dans leur bain bien chaud. En définitive, était-ce réellement si étonnant de sa part ? Le concierge de Poudlard était une personnalité notoirement excentrique, ce que ne manquait d'ailleurs pas de souligner Riri, un autre préfet, lorsqu'il avait affaire à lui. Peter ouvrait la bouche pour répondre, le visage plus vif que jamais lorsque la porte s'ouvrit une nouvelle fois !

*C'est pas possible, c'est quoi ce défilé ?!*

Cette fois, c'était le tour du gardien de Poudlard de faire son entrée. Peter n'avait jamais bien compris à quoi servait un gardien, le concierge n'avait-il lui même pas toutes les clés de l'Ecole ? Mais ce n'était pas le moment pour se poser ce genre de questions. Le vert et argent aurait bien pris la poudre d'escampette, mais contrairement au concierge, il n'avait pas pris soin de conserver de quoi protéger son intimité dans le bain, suite à l'invitation d'Emily. C'était d'ailleurs le choix que faisait également le gardien qui plongeait nu comme un ver dans leur eau bien chaude.

- C'est sympa par ici, ça a l'air chaleureux.

Peter, qui avait détourné le regard quelques instants par respect pour le personnel de l'Ecole, reporta son attention sur les deux sorciers qui leur faisaient face. Le Dey (comme il arrivait à Peter de l'appeler compte tenu de sa personnalité unique et hors-norme) se mit alors à remuer, il semblait pris de remords, c'était bien triste ... Il finit par extirper son caleçon de l'eau. Peter était atterré, ils étaient désormais tous les quatre nus dans le même bain, qu'est-ce qui était en train de se passer ? Mais son caleçon ne lui resta pas en main bien longtemps, il finit par s'écraser à l'arrière des nuques des deux préfets, les éclaboussant de petites gouttelettes éparses au passage.

- Ca va, tout le monde est bien à l’aise ?

Peter ne savait pas tellement comment réagir. Aussi, prit-il le pari étonnant de se détendre. Après tout que risquait-il ? Il avait au contraire bien plus à gagner de ce moment tout à fait inattendu avec des membres du personnel en pleine détente !

- Oh ben pas trop mal, ça manque d'un petit truc à boire mais on ne se plaint pas ...
Revenir en haut Aller en bas
Rachel Ester Pasca
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Salle de bain des Préfets.

Message par : Rachel Ester Pasca, Mer 28 Juin - 22:13


HRP : Nous vous invitons à répondre à la suite des posts pour écrire la réaction de votre personnage s'il tombe sur l'un des tracts.

Un sort conditionnel a été lancé sur les prospectus par Morrìgan (ressemble à un journal lambda jusqu’à ce qu’un sorcier/moldu en rapport avec la magie ou autre le touche)

RP unique
Se déroule au petit matin

Ester se baladait, tranquillement, discrètement. Filant, passant, serpentant dans les couloirs telle une ombre. Toute vêtue de noire, c'était ceux  quoi elle ressemblait. Son sac, semblait ne pas vouloir se vider. La sorcière, ne comptait pas rentrer avec des preuves sur elle. Alors, dès qu'elle croisait une salle ouverte, elle s'y engouffrait. Tout le monde avait le droit, le devoir de savoir. Surtout les préfets ! Petit clin d’œil à notre duo Peter !

L'étudiante entra dans la salle de bain, ne s'attarda pas sur sa taille. Une piscine géante pour prendre son bain c'était plus flippant qu'autre chose. Plus encore avec la magie. C'était un coup à se refaire les dents de la mer dans sa tête. Ou attaque de piranhas. Ou d'un truc plus sorciers mais dont j'ai oublié l'orthographe. Bref. Faire trempette tout seul ça ne l'avait jamais attiré. Néanmoins pour faire une soirée en douce... C'était à réfléchir.



L'Étincelle




Cher.e.s étudiant.e.s, professeur.e.s, membre du personnel.



Ces derniers jours ont été une grande épreuve. La prise en otage de certain d'entre vous, l'attaque au sein même de l'école de magie la plus réputée au monde, et la disparition d'un directeur qui ne vous protège plus par son absence. Ce message est pour celles.ceux qui doutent, celles.ceux qui ont peur, celles.ceux qui sont dégoûté.e.s, celles.ceux qui se rebellent, celles.ceux qui n'en peuvent plus de ces situations.

Nous vous demandons de vous relever de ces épreuves. Cette expérience face aux attentats ne vous ont pas rendu plus faible. Seulement, pour certain, plus vulnérables encore par la fatigue et l'habitude. Nous vous demandons de ne pas céder à toute avance des mages-noirs autant dans la vie que dans vos esprits, dans vos cœurs comme dans vos corps. Certains ont été blessés, certains sont indemnes. Mais votre résistance font de vous des combattants contre l'injustice, le doute et la peur. Certain d'entre vous ont-il déjà reçus des cours sur les Patronus, ou en ont peut-être déjà enseigner ce thème: un formidable bouclier, défenseur contre la peur. Et bien, cher étudiant.e.s, professeur.e.s, membre du personnel, nous vous demandons de lever ces boucliers face à la peur d'un attentat nouveau. Nous vous demandons de résister aux Mangemorts, véritables Détraqueurs de notre société. Mais n'oubliez pas, étudiant.e.s, professeur.e.s, membre du personnel, que les Mangemorts sont de piètre Détraqueurs. Il est plus facile de se battre contre un homme, une femme, un adolescent emplit de haine et chercheur d'un faux pouvoir que de se battre contre la peur elle même et son baiser de mort. La peur de la faiblesse ont fait d'eux des illuminés capable de tuer leurs familles, et de se briser eux-mêmes. Cher ami.e.s, l'humanité n'est pas une faiblesse. C'est une force qui se nourrit de ce que nous avons de plus commun. De plus ancien. Chaque pas vers la solidarité, vers le courage et vers la tolérance vont vous rapprocher d'une magie ancienne, plus combative et plus forte encore. Les meilleurs boucliers ne se forment pas avec plusieurs baguettes ? Les Patronus ne viennent pas en aide grâce à vos meilleurs souvenir ? Ceux-ci ne sont pas emprunt d'amour ? D'amitiés ? De compassion ? D'empathie ?

Étudiant.e.s, professeur.e.s, membre du personnel. Nous ne vous demandons pas de vous battre sous un même étendard. Nous ne vous demandons pas de vous battre sous les feux du Phénix. Nous vous demandons de vous battre et de résister pour vous, et avec vos propres armes. Vous qui formez l'individualité dans la société. Vous, qui, par vos actions individuelles, sauvez l'Humanité et votre intégrité,  telle une fourmilière. Si chacun d'entre vous se bat pour lui… Alors c'est toute la société qui se rassemblera sous une seule et même force, une seule et même puissance : Votre renoncement à la peur, au doute, afin de participer au combat contre les ténèbres qui vont si souvent vous priver de quelque chose, de quelqu'un, et même parfois de votre propre vie. Que vos baguettes se lèvent. Que les Patronus se rassemblent. Luttons tous contre l'obscurité pour être encore libre de nos propres choix, et nos propres vies. N'oubliez pas, si vos baguettes vous ont choisies, ce n'est pas pour être esclave des ténèbres, mais pour être manipulés par vous et par vous seuls. Pour vos propres capacités, vos propres pensés. Brandissez là, faite lui confiance. Vous vous protégerez mutuellement.





L'Ordre du Phénix.

Codage de Louna ©


Edit Lizzie : Bonjour Rachel. Conformément au Règlement RPG, en zone RPG, votre post doit contenir un minimum de 600 caractères, citations et formulaires exclus. Celui-ci en fait 382. Merci de bien vouloir éditer votre message pour le compléter et de faire plus attention à l’avenir. Cordialement.
Revenir en haut Aller en bas
Esteban R. Lefebvre
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Métamorphomage


Re: Salle de bain des Préfets.

Message par : Esteban R. Lefebvre, Dim 17 Sep - 19:00


RP avec M. Drake
LA accordé ♥


Notre Majesté est nu comme un ver.
Quoi, cela ne vous intéresse pas ?
Sérieux ?! Et si on vous disait qu'il est beau à se damner ?
Toujours pas ?
...
Vous êtes nazes !


La raison pour laquelle Esteban est dans cette "tenue" indécente ne doit vraiment pas vous surprendre. Vous devez déjà savoir qu'il aime être ainsi. Mais pauvre de lui, il ne peut pas se permettre d'arpenter les couloirs du château sans rien sur le dos ou si quand tout est calme et paisible. Cela n'arrive qu'après le couvre feu et encore ! Les préfets et préfètes mettent à mal certains projets durant leur ronde quotidienne. Mais par chance, l'homme est un être qui sait s'accommoder à toutes les situations. La preuve en est Esteban justement.

Mais vous ne savez toujours pas pourquoi il ne porte rien sur lui actuellement. Et bien... C'est une longue histoire. Tout à commencé il y a quelques jours quand au détour d'un couloir il a surpris une conversation entre Mary, la préfète de Serdaigle et une élève. Combien fut-il heureux d'apprendre le fameux mot de passe de la salle de bain des préfets.préfètes tant convoité regrettant le manque de discrétion des deux filles pendant une seconde. Juste le temps de trouver une disponibilité et enfin il a pu profiter du grand bain -qui d’ailleurs est plus grand que celui dans son appartement-.

Peut-être s'est-il endormi, car à son "réveil" il a constaté avec effroi que ses vêtements avaient disparu. Panique totale à bord ! Il pourrait genre essayer de se camoufler et courir jusqu'à son appartement, mais c'est loin et il n'a pas sa baguette sur lui. Cette mésaventure justifie sa nudité et indirectement le pourquoi il se tient devant la porte de la salle de bain en essayant vainement d'imiter une statue -sans oublier de cacher les bijoux de famille ahem-. Voyez-vous, il est effrayé ; n’ayant toujours pas mis la main sur la personne qui lui a fait ce coup bas. Peut-être est-ce l'oeuvre d'un fantôme ? Glups. Il a trop peur pour y retourner et c'est la même peur qui le tétanise.
Revenir en haut Aller en bas
Mary Drake
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Salle de bain des Préfets.

Message par : Mary Drake, Jeu 28 Sep - 5:12


Depuis combien de temps n'ai-je pas pris une douche ? Un bail en tous cas, je n'arrive pas à m'en souvenir. C'est un peu râlant cette première conclusion, nous n'avançons pas là, c'est un peu un tour tout rond. J'ai eu envie ce soir, alors voilà, j'y vais. Peut-être que je ne souhaite pas puer. Peut-être que je vais me brosser les cheveux. Peut-être ouais. C'est beau les suppositions. Dans les faits je n'y suis pas encore, alors j'ai un peu le temps avant de m'y préparer. Dans le doute je prends quand même une brosse. Bah quoi. On sait jamais. Et un essuie. C'est important. Du savon aussi. C'est important, pas tous les jours que je fais ça, j'ai complètement oublié. Un shampoing ! J'avais zappé ce détail. Une fois que je pense tout avoir rassemblé, je vais jusqu'à la salle de bain des préfets. C'est bien le seul avantage que je trouve à ce post. En plus d'avoir une excuse quand je sors la nuit. Ouais mais en fait y'a une élève qui a disparu je la cherchais. Oh bah zut alors elle était dans son lit. Bon je retourne me coucher du coup. Et oui, ça passe à chaque fois.

Pied Pied Pied
Marche Marche Marche
Avance Avance Avance
Choc percutant

Déjà, déception ; quelqu'un y est, présent, hors de question que je le rejoigne. En m'approchant, un professeur. Mais qu'est-ce qu'il fiche ici ? Esteban, un ancien serdaigle qui plus est. Et des vêtements. Ici et là. Bon bah il le cherche, fallait pas me déranger quand je comptais me laver. Je dépose mes affaires dans un coin du couloir puis m'en vais discrètement attraper ce qu'il a laissé traîner. Puis je sors, fait un petit tour du château. Où est-ce que je peux bien les laisser ? Heu. Le mieux c'est de les faire disparaître à jamais. Un coup de baguette et pouf, plus de vêtements. La solution est là. Je retourne, pars prendre mes affaires, espérant qu'il soit partit. Autant dire que c'est foireux. Qui est, nu, devant la porte ? Pas moi nan. L'autre. Il aurait pu je sais pas, courir, faire quelque chose. Se couvrir. Puis revenir. Mais non, loin de là, il a cru bon, du moins c'est que ça semble être, de se prendre pour une statue, là, tout de suite, devant mes yeux ébahis. Je ne décrirais rien pour l'innocence de la narratrice, mais heureusement qu'il cache ce qu'il y a à cacher.

- Oh bonjour ! Je vous prêterai bien de quoi vous couvrir, malheureusement, je doute que cela ne soit à votre taille. Voix fleurette, innocence, yeux qui papillonnent. Je fais même pas attention au fait que une Mary hypocrite, ce n'est pas digne des deux Mary que je connais déjà. Il y en a-t-il une troisième ?

J'entre dans la salle de bain. Vide. Y'a rien. Rien du tout. Où est donc passé la baignoire, les murs aussi ? La seule chose qui demeure reste la porte, doit y'avoir un problème quelque part, c'est pas possible, non je peux pas y croire. Je ne vois même plus mes mains tout court. J'm'empresse de sortir, là, tout va mieux. Noir et blanc, mais c'est déjà moins flippant. Nouveau regard sur l'homme nudiste. C'est vous qui avez pris les couleurs ? Mais pourquoi ? Pas d'hallucination cette fois-ci, s'il vous plaît, j'ai pas que ça à faire moi. Bon bah euh. Allez, nouvelle tentative. C'est toujours pas ça. J'ai mal aux yeux, cette salle à la tête d'un dentifrice. Je tiens à vous dire que si c'est vous, la blague est de très mauvais goût.
Revenir en haut Aller en bas
Esteban R. Lefebvre
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Métamorphomage


Re: Salle de bain des Préfets.

Message par : Esteban R. Lefebvre, Sam 21 Oct - 18:26


Sorry du retard

Au départ, une excitation adorable
Ensuite, une sensualité débordante
Enfin, la censure
comme un aspect qu'il n'est pas préférable de voir


Debout. Attendre. Cacher. L'indécence. Franchement quelle idée ! Il aurait dû s'abstenir pour cette fois ; rester bien sagement dans ses appartements et faire de la gym en collant rose fluo ultra moulant. Mais on ne peut récrire le passé, même sur un court laps de temps. Maintenant, il doit assumer. C'est difficile, car il n'est plus maître de la situation et tout cela à cause d'un.e ou des enquiquineurs.euse.

Le résultat aurait été parfait avec une grappe de raisins et une couronne de laurier. La mode grecque de l'Antiquité est ce qu'Esteban regrette le plus. Un regret oui, car tout ceci reste de l'idéalisation. En attendant de trouver une solution à son problème actuel, il prie Merlin avec conviction qu'aucun élève ne soit dans les parages. Mais Merlin a sans doute mieux à faire, car voilà qu’apparaît Mary Drake la coupable parfaite de sa situation dégradante. Si seulement elle avait fermé sa bouche...

C'est lui, ou elle  se fiche de lui là ? Il détourne la tête, un tic nerveux à la lèvre, tout en essayant de cacher la partie la plus intime de son corps. Il la laisse parler, partir, revenir et poser la question ultime qui le fait arquer un sourcil. Puis une remarque qui le laisse perplexe compte à sa santé mentale. Rire sardonique. - Mlle Drake, sachez que je me fiche complètement des choses futiles qui ont disparues. Je sais que je suis votre fantasme, bien que cela ne me dérange aucunement de monter ainsi mon corps sublime, sachez que vous êtes mon élève, encore un enfant, pour préserver votre innocence donnez-moi le bas de votre tenue. Cette jupe n'est sans doute pas à ma taille, mais elle m'ira mieux qu'à vous.
Revenir en haut Aller en bas
Mary Drake
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Salle de bain des Préfets.

Message par : Mary Drake, Ven 3 Nov - 12:01


Le professeur a une drôle d'allure, un peu de désinvolture. Peut-être que ce n'est pas très gracieux de se retrouver nu devant l'une de ses élèves. Peut-être qu'il se fiche aussi. À moins qu'il trouve cela plaisant. Je n'en ai pas la moindre idée. En tous cas il est loin de donner... Ouais en fait je sais pas ce qu'il pense. Puis vous n'aviez rien à faire là. J'ai pas envie de me terrer, et sans que je le veuilles réellement, mes yeux viennent s'attarder sur ce corps dénudé qui n'est pas très dérangeant à regarder. J'arrive à me reprendre vivement, sous l’œil impératif de Stella reste innocente petite Mary d'accord, j'ai compris la leçon. Pourtant des fois, il s'éloigne de mes pieds à nouveau mais je termine par planter mon regard dans celui du professeur, appréhension des réactions en face suite au sourire narquois que doit sans doutes afficher mon visage c'est un peu comme si je n'avais pas envie d'être une petite Mary gentille aujourd'hui. Désolée Poupée.

Il prononce ensuite un monologue un peu long que j'ai du mal à écouter jusqu'à la fin. Il veut que je lui passe ma jupe et s'en fiche de ce qui a disparu. Un rictus transforme mon expression. C'est étrange, vous ne vous inquiétez pas d'une pièce blanche mais bien de vos vêtements, pourtant si vous comptez retourner dans cette salle de bain il serait pratique que tout revienne. Quelques secondes de réflexions, je peux lui donner ce qu'il veut à condition qu'il fasse de même pour moi. Haussement d'épaules, j'espère arriver à un compromis. Cette scène absurde peut éviter d'être infinie si nous convenons à un accord, je vous donne ma jupe et vous vous venez voir cet endroit terrifiant qui se trouve là derrière. Tirade terminée, la main envolée vers la porte à présent refermée. Il y a des moments de blocages, si il s'en fiche c'est que ce n'est pas sa faute. Mais jouer ainsi, fin du moins tenter, avec un professeur ce n'est pas une très bonne idée. Alors pour montrer une certaine bonne foi je fais passer ma jupe par dessous mes jambes avant de la poser sur l'épaule du professeur toujours découvert.

C'est un peu étrange d'être en chaussette hautes et culotte devant lui, mais j'écarte cette image étrange d'un haussement d'épaules. Il n'y a rien de très grave, enfin je ne pense pas. J'espère juste qu'il fera preuve de sympathie en venant chercher une solution, parce que là ça me fait un peu peur. Je disparais encore une fois derrière la porte, me retrouvant sur cette pièce blanche à en faire mal aux yeux. Qu'est-ce qu'il y a bien pu se passer ? On a cassé quelque chose ? J'avance prudemment en essayant de frôler les murs, de trouver des limites, mais décidément, c'est comme si il n'y en avait pas. Par contre, la sortie est toujours à la même distance. En fait c'est un peu comme si je faisais du surplace. De l'extérieur on a l'impression que la salle de bain n'a pas changé mais de l'intérieur, bah y'a rien. Simplement.

~ Vous vous dépêchez ?
Revenir en haut Aller en bas
Lydie Nouël
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : - Permis de Transplanage


Re: Salle de bain des Préfets.

Message par : Lydie Nouël, Sam 13 Jan - 17:08


Plus d'un mois depuis le dernier post, MP si problème!
PV with Ulysse
LA d'Azé pour les paroles rapportées blabla

Le moment est donc venu.
Elle déambule dans les couloirs, sa dernière ronde nocturne. La tête haute et l'insigne à la cape, elle sait où elle se rend. Le regret est grand, mais pas plus que l'impatience de liberté. Elle a eu l'autorisation d'Azénor, pour faire cela elle-même. Sa directrice lui fait confiance. C'était donc sa dernière mission. L'élève en question ne pourrait refuser les deux propositions qu'elle s'apprêtait à lui faire. Était-il prêt à supporter de telles responsabilités? Ce sera à lui de le démontrer.

Un bout de parchemin, son écriture fine grattée contre le papier, délicatement glissée sous l'oreiller du jeune sorcier la veille. Seul lui pourrait le trouver. Elle lui avait lancé plusieurs fois dans la journée des hochements de tête entendus, neutres. Elle espérait qu'il saurait retrouver le lieu de rendez-vous. Elle n'en avait jamais réellement profité au cours de son mandat, avait opté pour un lieu à l'abris des oreilles baladeuses. Bientôt elle ouvrit la porte de la Salle de bain des préfets. C'était symbolique, Ulysse saurait pourquoi elle lui donnait rendez-vous dans un tel lieu.

Elle se déchaussa et plongea ses pieds nus dans une eau chaude qu'elle avait fait couler quelques minutes auparavant. Elle agitait le bout de ses orteils engloutis en patientant. Elle avait fait attention de bien porter l'uniforme sous sa cape, maintenant retirée, par peur d'être réprimandée. Elle perdrait bientôt son pouvoir, et ne savait pas encore de quelle façon son successeur s'apprêtait à l'exercer.
Revenir en haut Aller en bas
Ulysse Daiklan
avatar
Préfet(e)/Gryffondor
Préfet(e)/Gryffondor
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Salle de bain des Préfets.

Message par : Ulysse Daiklan, Lun 15 Jan - 12:14


Dans l'ombre des Gryffonds

PV Lydie
LA de Lydie


Un réveil.

Encore un. Compliqué.

Tôt, toujours trop tôt. En temps normal, pas grave, mais là j’avais envie que la journée passe rapidement. Un simple papier qui j’avoue laisse un peu trop de place à l’imagination. Du temps, j’ai besoin de temps pour comprendre. Ce n’est pas le même rendez-vous que j’aurais eu avec Lhiya, ou Jade. Je sens quelque chose de différent, je n’arrive pas à mettre le doigt dessus.

La journée est longue, entremêlés de plusieurs signes de ma préfète. Je comprends pas, j’ai l’impression d’être dans une énorme farce. Je n’ai jamais été aussi heureux de finir les cours. L’heure du rendez-vous est encore loin, je suppose après ses rondes. C’est étrange, tellement étrange, mon cœur bat fort dans un malaise constant. J’enlève la moitié de ma tenue, ne gardant que ma chemise blanche, ma cravate desserrée, pantalon et ceinture. Une pause dans la salle de repos.

M*RDE. J’suis en retard. Enfin, je ne sais pas trop parce que c’était pas une heure bien précise, mais le temps que je trouve… Bref. Je sors de la salle sans même prendre le temps de remettre mon pull ou ma robe, préférant arriver à l’heure que de perdre du temps à me rhabiller. Quelques minutes, avant de comprendre que l’accès était bloqué par le mot de passe indiqué sur le papier.

J’entre dans la salle, débraillé comme pas permis et légèrement essouflé avant de regarder autour de moi. Wow. C’est ça la salle de bain des préfets ?! Trop bien. Je baisse les yeux sur une tête rousse au bord de l’eau. Un sourire, toujours cet appréhension étrange. Ma cravate toujours dénouée je fais pareille qu’elle, enlevant chaussures et chaussettes pour aller me mettre au bord de l’eau.

- Hey.

Un sourire normal. Le regard tourné vers elle. Elle compte m’apprendre que je suis viré parce que je traine trop avec Artémis ? Je ne sais pas. Quelque part au fond de ma tête, peut-être que je sais. Mais ce serais tellement... impossible, improbable. Je ne sais pas.

- Tu vas bien ? Tu voulais me dire quelque chose ?

Question stupide. Non non, elle t’as fait venir pour que vous vous regardiez dans le blanc des yeux pendant milles ans. C’est fou ce qu’elle est jolie d’ailleurs, sans pour autant que j’ai envie d’elle. C’est encore plus étrange comme sensation, m’enfin on verra bien. Revenons à la discution.
Revenir en haut Aller en bas
Lydie Nouël
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : - Permis de Transplanage


Re: Salle de bain des Préfets.

Message par : Lydie Nouël, Sam 17 Fév - 14:17


PV with Ulysse


Les pieds plongés dans l’eau chaude, la jeune rousse profitait une dernière fois des avantages que lui attribuait cette salle de bain. Distraite, elle moussait de ses orteils l’eau pourpre et chaude qu’elle avait choisie avec la même attention. Les yeux perdus dans un néant de beauté elle se concentrait et profitait de cette sensation offerte par son coeur nostalgique, l’oreille régalée par la mélodie des flots. Elle jouissait d’une nostalgie anticipée d’un rôle qui saurait lui manquer. Bien évidemment, cette nostalgie avait tendance à dorer tout ce qui lui entourait, même si elle n’avait jamais réellement profité de cette salle de bain.

La née-moldue levait puérilement son pied, en espérant retenir l’eau pourpre et ses bulles. Cette attraction enfantine lui permettait de ne pas penser à son successeur, et de ne pas s’impatienter. Elle lui permettait de ne pas réfléchir sur ses compétences, ses responsabilités. Elle lui permettait de ne pas soupeser le rôle qu’elle lui transmettait et de ne pas  faire de rapprochement entre ce dit-successeur et son pied qui était incapable de soutenir l’eau s’écoulant de chaque côté. Sur ce moment d’insouciance elle n’était qu’une enfant, profitant quelques minutes des derniers privilège qu’une telle salle avait à lui offrir.

L’agitation lui fit sortir de sa rêverie et le retour à l’inévitable lui empoigna tendrement le coeur. Il y eut un « Hey » auquel elle répondit par un sourire niais comme ceux que l’on offre au supermarché à ces gens que l’on connaît vaguement et salue sans prendre la peine de s’arrêter. Ulysse s’installa comme elle auprès de l’eau avant d’y plonger ses pieds.

- Tu vas bien ? Tu voulais me dire quelque chose ?

Elle pousse son diaphragme pour laisser entrer l’air et d’un soupir l’expulse. L’idiotie dégageant de cette question suscite une brève hésitation chez la gryffondor. Craignant que celle-ci ne prenne davantage de place, elle s’empresse de lui répondre :

- Oui ça va, bon écoute, je vais aller droit au but. Si je t'ai demandé de me rejoindre ici, c'est pour deux choses précises. La première est celle-ci.

Première chose. Elle porte la main à son uniforme et en détacha son insigne de préfète avant de le tendre à Ulysse le visage munis de ce même sourire qu’elle lui avait offert plus tôt. Du bout de ses doigts, l’insigne miroitait le visage fureteur de la Sirène qui trônait derrière eux.


ce RP n'est pas fini svp contactez moi avant de poster
Revenir en haut Aller en bas
Ulysse Daiklan
avatar
Préfet(e)/Gryffondor
Préfet(e)/Gryffondor
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Salle de bain des Préfets.

Message par : Ulysse Daiklan, Dim 1 Avr - 20:51


Dans l'ombre des Gryffonds

PV Lydie
LA de Lydie


L’air ça fait vivre. C’est un constat simple, mais au combien terrifiant. Tout ce qui constitue l’air es tellement minuscule que vous ne pouvez pas le voir. Et toutes ces choses minuscules, peuvent vous tuer par leur absence. Oui parce que, surprise, si on arrête de respirer : on meurt. Enfin je crois. Faudrait tenter pour être sûre. Mais visiblement ce n’est pas l’envie première de Lydie qui absorbe tellement d’air qu’elle finis par me faire penser aux poissons qui deviennent ronds comme des ballons. Je me demande si ça existe chez les humains.

De toute façon pas le temps d’y penser qu’elle me répond. Deux choses précises ? Deux ? Je sens le sang quitter mon visage. J’ai pas fait trois tonnes de choses qui puissent réclamer l’attention de ma préfète. A tout moment je me dis que ça peut déraper pour quelques malheureuses paroles que j’aurais balancées avant de réfléchir. Ecouter jusqu’au bout, se justifier après.

En plus, je me dis que oulah qu’est-ce qu’elle fait là ? Ah non ça va elle enlève juste son insigne, j’ai cru que ça allait déraper bien trop vite pour moi. Ah bah si, c’est allé bien trop vite pour moi. Pourquoi elle me tend son insigne ? C’est quoi tout ça je ne comprends pas ? Mes sourcils se froncent d’eux-mêmes alors que je capture entre mes doigts la petite plaque aux couleurs de notre maison. Les reflets disparaissent alors que j’approche l’insigne de mon visage et la fait tourner à la recherche du moindre indice.

- Quoi y’a une tâche ? Un secret à découvrir ?

Je continue quelques secondes, réalisant que tout ceci n’a strictement aucun sens. Purement et simplement aucun sens. Sérieusement, pourquoi ma préfète m’inviterait dans la salle de bain des préfets, pour me tendre son insigne avec une tête toute déconfite comme ça ? J’avoue-je ne comprends pas.  Puis en ce moment je n’arrive pas à réfléchir donc bon. Déjà que d’habitude ce n’est pas ça, là c’est carrément la déchéance. L’insigne toujours dans ma main, je me mets à la frotter contre l’un des pans de ma robe, regardant la rouquine les sourcils toujours légèrement froncés.

- Tu m’avais dit deux choses ?

Je vérifie que l’insigne brille et la lui tends de nouveau, haussant les épaules a la suite. J’ai pas trouvé le mystère, désolé. En même temps c’est son insigne, si elle a caché un truc dedans elle devrait se souvenir de ce que c’est, non ? Je ne sais pas. Hâte de savoir la seconde chose en tout cas.
Revenir en haut Aller en bas
Lydie Nouël
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : - Permis de Transplanage


Re: Salle de bain des Préfets.

Message par : Lydie Nouël, Mer 30 Mai - 20:38


Désolée im late but you were worse so :3. + LA d'Azé


Lydie rigola simplement de la réaction d'Ulysse, ne s'en étonnant point. C'est vrai qu'il était difficile, peu importe le point de vue, de juger son attitude d'exemplaire, mais l'était-elle à sa nomination? Ce n'était pas ça, le plus important. Pas sous une maison dirigée par Azénor.

- Non non! C'est à toi maintenant, Azénor m'a autorisée à te passer le flambeau directement.

Voilà, l'annonce était lâchée. L'ancienne préfète scrutait le visage du lion avec curiosité. En fait, elle n'avait pas réussi à imaginer sa réaction à l'avance. Elle n'aurait jamais pu deviner le déni dont il avait fait preuve un instant plutôt, tout comme elle se demandait s'il allait la remercier, se confondre dans sa confusion, s'enthousiasmer, contredire la décision de la directrice, détendre l'atmosphère en blaguant. Oui, c'était ça qu'elle verrait le plus, malgré les cernes prononcés de l'adolescent.

Dans le creux de sa main, elle avait déjà préparé la deuxième annonce. Elle la faisait rouler doucement entre ses doigts, sans que le blond ne le remarque. Elle la gardait au chaud pour l'instant. Elle ne savait pas encore ce qu'elle allait lui dire précisément, c'était aussi une première pour elle. Allait-elle aller jusqu'à dévoiler son identité? Ou bien elle lui donnerait sa couverture ? Quoi qu'il en soit, elle allait devoir le tester, une dernière fois, pour être sûre. Elle emprunta une piste sensible, en espérant ne pas s'être éloignée de son objectif.

- Tu dors mal ?

La rousse avait joint ses mains devant elle, penché la tête sur le côté, attendant la réponse du jeune homme. Elle était devenue grave, sans s'en rendre compte. Ce n'était pas son genre mais elle ne prenait pas sa mission à la légère. Il fallait qu'Ulysse comprenne qu'il lui devrait quelques minutes de sérieux. Qu'il pouvait lui faire confiance à elle, et que, tout ce qu'elle demandait, c'était de pouvoir lui faire confiance à son tour.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Re: Salle de bain des Préfets.

Message par : Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
Page 7 sur 7

 Salle de bain des Préfets.

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Académie de Poudlard ~¤~ :: Les couloirs-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005. Affichage optimisé sous Firefox.