AccueilPortailFAQPublications internesRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Pré-au-Lard ~¤~ :: Rues de Pré-au-Lard
Page 2 sur 6
Honeydukes
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
Invité
Invité

Re: Honeydukes

Message par : Invité, Sam 06 Fév 2016, 14:49


Super. Le nain avec les peaux sur les épaules. Manquait plus que lui tiens.
Coincer entre deux cinglés, j'allais avoir du mal a m'en sortir.

- " - Обратите внимание наконец! "

Je lançais un regard de surprise a l'individu qui venait d'entrer. Cela ressemblait pas mal a du russe, mais je n'en ai était pas certaine. Peut importe de quel langue il s'agissait, je n'avais pas compris ce que le gamin essayait de me dire. Sous le coup de la surprise de m'avoir rentrer devant, cela ne pouvait être qu'une insulte.
Je haussais les épaules, avant de m'écarter pour laisser passer le petit homme. Le vendeur quand a lui, était retourner vaquer a d'autre occupations.

- " Excuse moi, je ne regardais pas ou j'allais. "

J'était presque sûre qu'il ne comprenais pas ce que je disais. Pourtant, il était sans doute lui aussi élève a Poudlard. Bizarre qu'il ne sois pas a Durmstarng(lel). J'arrêtais mon regard une minute sur les peaux de loup, sans me rendre compte que cela pouvait paraître impolie. Mes yeux devinrent soudain accusateur. J'avais dû mal a concevoir que l'on puisse volontairement porter des peux de bêtes mortes. Pauvre loup. Je me contenterai de ma cape.

Je lâchais enfin le gamin du regard. Regard qui avait d'ailleurs sans doute durer plusieurs minutes.

- " Je ... m'appelle Violette. " Dis-je en détournant les yeux, histoire d'excuser mon comportement, et toujours pas persuader qu'il comprendrais la moindre de mes paroles.
Revenir en haut Aller en bas
Meskalyn Korval
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Honeydukes

Message par : Meskalyn Korval, Dim 07 Fév 2016, 13:11


Ha ça oui, il avait bien remarqué qu'elle ne regardait pas où elle allait. En un instant il s'était retrouvé le nez dans une fourrure rousse. En fronçant les sourcils il rajusta sa tenue. Un petit rat blanc comme neige pointa le bout de son museau sous les peaux de loup. Il semblait tout ébouriffé. Il se frotta un peu la tête, vont se poser sur l'épaule du jeune garçon, et se rendormit. Meskalyn observa la jeune fille. Elle était en civil, impossible de savoir dans quelle maison elle était, mais cela avait il vraiment de l'importance? N'était ce pas l'occasion de passer outre les rivalités inter maisons? Elle n'était sans doutes pas de Serpentard, sinon il l'aurait remarqué dans la salle commune.

- Ça pas grave.

Elle se présenta sous le nom de Violette. Pas de nom de famille? Son père lui avait toujours dit de se présenter sous son nom complet. Le nom de Korval avait de l'importance en Russie. Mais ici? En Angleterre? Personne n'avait du l'entendre.

- Je s'appelle Meskalyn. Meskalyn Korval.

Il jeta un regard circulaire sur leur environnement. la boutique regorgeait de sucreries, de toutes les formes, de toutes les couleurs, certaines bullaient, d'autres bourdonnaient, d'autres sautillaient. Tout cela était fascinant. De tels magasins n’existaient pas en Russie. Tout semblait beaucoup plus vivant et animé qu'en Russie. La jeune fille restait là à fixer ses peaux de loup. Pourquoi les gens d'ici n'utilisaient ils pas des peaux d'animaux pour se protéger du froid? Il fallait dire quelque chose pour ne pas passer pour un demeuré.

- Tu acheter sucreries?

Regarde. C'est la banalité. On repassera pour l'originalité Meska.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Re: Honeydukes

Message par : Invité, Dim 07 Fév 2016, 20:18


- " Ça pas grave. "

A première vue, le garçon semblait moins hostile qu'il n'en avait l'air. Un rat blanc se percha sur son épaule. Par chance, j'adorais les rongeurs. Je me serais presque laisser attendrir.

- "  Je s'appelle Meskalyn. Meskalyn Korval. "

Meskalyn ? Jamais entendu parler. Drôle de nom d'ailleurs. Je n'avais pas non plus entendu parler de " Korval " en Angleterre, ou encore en Ecosse. Au vue de son accent, je ne m'était pas trompé, et il venait bien d'un pays de l'est, probablement la Russie.
Le gamin semblait lui aussi émerveillé par la boutique, tout comme moi quelques minutes auparavant. Cela me faisais penser que je n'avais même pas pris le temps d'acheter quoi que ce soit.

- " Tu acheter sucreries ? "

Je souriais. Je n'aurais sans doute jamais parler au jeune garçon si je ne lui était pas rentré dedans par inadvertance. J'était du genre a croire au destin, et a ne pas lui tourner le dos.
M'écartant un peu, j'empoignais quelques bulles baveuses, et réglait le montant au comptoir.

- " Tiens, tu devrais essayer sa ! " Lui dis-je en lui déposant quelques friandises dans le creux de la main.

J'était a nouveau de bonne humeur, sans raison particulière. Je grattait légèrement la tête du petit rat avant de pousser la porte de la boutique, direction Poudlard, en lançant un " A bientôt, peut être ? " a la voler.
Revenir en haut Aller en bas
Meskalyn Korval
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Honeydukes

Message par : Meskalyn Korval, Mar 09 Fév 2016, 23:27


Le jeune garçon ne comprenait pas du tout ce qui venait de se passer. En quelques instants, il venait de se retrouver en quelques instants au milieu d'une tornade rouge, puis plus rien, il avait juste quelques bulles baveuses dans la main. Et il se retrouvait seul dans la boutique. Est ce que ce qui venait d'arriver s'était vraiment passé? Il ne connaissait même pas son prénom. Une chose était sure, cette fille était bizarre. Mais d'instinct, Meskalyn se disait qu'elle était bizarre dans le bon sens du terme.

Il fit un petit tour de la boutique et acheta quelques malices réglisses avant de prendre le chemin du retour. Tandis qu'il mâchonnait les sucreries qui remplissaient ses poches, il pensait encore à l'étrange jeune fille. Il ne l'avait jamais vu dans les couloirs de l'école. Il aurait voulu la revoir, ne serait ce que pour la remercier de lui avoir offert quelques bonbons. Il ne savais même pas à quelle maison elle appartenait. Comment la retrouver? Il y avait tant d'élèves à Poudlard. Il n'allait quand même pas commencer à interroger des élèves au hasard. Il se promit de la chercher au moins des yeux lors du prochain repas. Dans la salle commune, tous les élèves étaient réunis, il ne tarderais pas à retrouver la trace d'une élève aux cheveux rouges.

Revenir en haut Aller en bas
Asclépius Underlinden
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Fourchelang
Legilimens


Re: Honeydukes

Message par : Asclépius Underlinden, Sam 05 Mar 2016, 18:25


Meskalyn m'a confirmé que le sujet était libre, donc je poste~ ! MDR
RP avec Sinéad Quinn et Azphel


" - Aaah... aaaah... "

Rapidement, le jeune homme pinça l'arrête de son nez à l'aide de son pouce et de son index. Il ferma les yeux, attendit un instant puis libéra son orifice nasale avant de soupirer. Il l'avait échappé belle, pour un peu et il- ...

" - Atchoum ! "

... éternuait bruyamment. Bien joué Asclépius, vraiment. Grommelant, le Serpentard resserra davantage son écharpe (d'une jolie couleur carmin, soit-dit en passant), autour de son cou. Félicitation, il avait encore trouvé le moyen de s'enrhumer sans aucune raison. Ou peut-être était-ce ses allergies ? Avec l'arrivée prochaine du Printemps, ce ne serait pas étonnant... Peut-être devrait-il profiter de sa sortie du week-end dans le village sorcier de Pré-au-lard pour investir - de nouveau - dans des vêtements plus chauds ?
Mmh.. Après de sérieuses considérations et un coup d’œil dans sa bourse à Gallions, ce ne serait pas possible. Tant pis, il n'aura plus qu'à se balader dans les couloirs de Poudlard avec sa couverture sur son dos, ou bien à hiberner près du feu ronflant de sa Salle commune. Ou plus simplement, de continuer la concoction de potions diverses et variées. Oui, voilà une activité qui le tiendrait au chaud : pratiquer l'art délicat des Potions faisait toujours monter en lui une adrénaline jusque là insoupçonnée. ça et la Métamorphose ; ses passions du moment..

Peut-être devrait-il rentrer au château ? Il n'avait plus rien à faire dans le village sorcier. Il était sortit pour s'aérer l'esprit, mais il avait du mal à penser à autre chose qu'à ses soucis, ses angoisses plus ou moins existentielles et sa frêle constitution. Etre asservit à son métabolisme était épuisant tant physiquement que mentalement. Toute cette fatigue, cette douleur.. Cela vous rongeait tout simplement l'esprit. Au moins, il avait de nombreuses distractions qui lui permettait de penser à autre chose : les Potions (entre autres), ses cours, la littérature, son cousin dans un état plus déplorable que le sien... Ses amis ? En avait-il seulement ?
Oui, il était mauvaise langue. L'Underlinden avait récemment fait la connaissance d'un jeune camarade avec qui il entretenait une relation cordiale - voire amicale -, d'un Auror pour qui il éprouvait une certaine fascination mêlée d'admiration, et une Serdaigle avec qui il avait beaucoup aimé discuter. En cela, il n'était pas complètement seul. Il irait même jusqu'à dire que désormais, la vie à Poudlard était moins désagréable qu'auparavant.

D'ailleurs, pourquoi ne profiterait-il pas de sa sortie pour se rendre chez Honeydukes ? Il avait toujours eu un sérieux faible pour les sucreries. Pourquoi ne pas encourager ce vice ?
C'est satisfait de sa décision qu'Asclépius franchit la porte du magasin. De sa vie, il n'avait jamais vu une confiserie si bien fournie : les propriétaires du magasin devaient probablement faire de sacrés affaires ! Et lui se voyait comme un bon client. Surtout après avoir considérés les chocolats, nougats, sachets de dragées de Bertie Crochue, fondants au chaudrons, Patacitrouilles, Chocogrenouilles, Bulles baveuses, Malices réglisses, gnomes au poivre et plumes en sucre ! Que prendre ? Que choisir ? Pourquoi choisir ? Autant prendre un peu de chaque, tant qu'il en avait l'occasion !
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Sinéad Quinn
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Honeydukes

Message par : Sinéad Quinn, Dim 06 Mar 2016, 15:58


Encore un week-end glacé. Le vent soufflait son froid dans le village sorcier de Pré-au-lard, soulevant les quelques mèches brunes qui s’étaient échappées de son chignon bordélique. Armée de son manteau noir à capuche dont le liseré était en fausse fourrure, Sinéad aimait bien ce genre de temps, froid et sec, souvent accompagné de Neige. Un temps idéal pour se balader, à la recherche d’un peu de tranquillité. Poudlard était certes une magnifique école, mais question intimité, voir même un simple endroit de quiétude pour se poser et étudier en toute sérénité n’existait pas. Disons que c’était compliqué. La salle commune grouillait toujours de monde, sans parler des dortoirs. Sa chambre n’avait rien de bien intime avec ces camarades qui adoraient papoter jusqu’à tard le soir. Sinéad n’était pas contre un peu de conversation, mais parfois, l’envie d’être enfermée dans sa bulle lui manquait terriblement.
Son côté Moldu ressortait parfois, avec ces envies de musique, de chanter, de danser. Des loisirs simples pourtant, mais qui était quasiment infaisable dans l’enceinte de Poudlard. Sinéad devait patienter jusqu’au vacances pour pratiquer ces passions de jeune Moldu. Dans le château, elle se concentrait uniquement sur ces cours, notamment ceux de Botanique. La Métisse vouait une passion pour les diverses plantes –magiques ou non- ainsi que les fleurs. Elle trouvait cela fascinant de découvrir ce que la nature offrait et ce que l’on pouvait en faire, comme des remèdes.

Alors ces sorties dans le village sorcier, était une bénédiction pour la Métisse. Elle se sentait moins sorcière en déambulant entre les différentes boutiques, limite en mode shopping malgré sa maigre bourse, mais c’était un excellent moyen pour échapper quelques heures à Poudlard. Sa bouille souriante, elle marchait seule dans la rue commerçante, les prunelles ambrées à la recherche d’une boutique qui pourrait l’intéressée. Les mains gantées dans ces poches, Sinéad remarqua le magasin de sucrerie, très réputé auprès des élèves. Honeydukes. Elle haussa l’un de ces fins sourcils en remarquant le peu de monde à l’intérieur… Elle hésita en s’arrêtant devant la porte. Pourquoi irait-elle ici ? Elle n’était pas très friande  de ce genre de bonbons ensorcelés… Elle avait encore le goût immonde des gommes de limace qu’un Poufsouffle lui avait si gentiment offert… Ah elle donnerait n’importe quoi pour avoir un sachet de dragibus. Autant faire une croix dessus et se faire une raison… Les bonbons Moldus, oui, mais en vacances ! Si elle voulait quelque chose de sucré, il fallait entrer dans cette boutique. Elle lâcha un soupire qui se transforma instantanément en un petit nuage de buée devant ses lèvres couleur framboise. Puis elle sortie l’une de ces mains de son cocon pour pousser la porte.

« Bonjour ! » Disait-elle de sa voix de sirène en prenant bien soin de refermer derrière elle, limitant l'insertion du froid dans le magasin.
L’intérieur était coloré et alléchant, à l’image des sucreries que la boutique proposait. Sinéad ne savait pas où regarder tellement de marchandises s’exposaient à ces yeux curieux. Oh, elle n’irait pas pousser la curiosité à tenter des sucreries qu’elle n’avait jusqu’à lors jamais goûté, de peur de se retrouver avec un trou dans la langue ou la tête dans les toilettes, l’estomac retourné. Il faut dire que Sinéad se méfiait. Elle n’était pas très bonbons magiques à la base. La seule chose qu’elle pouvait tolérer à la rigueur, était les plumes en sucre. Et vu son maigre argent de poche, elle pouvait s’offrir ce petit bonus. Son regard pétillant vogua sur les quelques personnes présentes dans la boutique. Elle remarqua la silhouette d’un élève. Ce dernier étant de profil, elle ne pût deviner de quelle maison il provenait. Il avait le teint blanchâtre et semblait fébrile. Visiblement… malade ?  Un détail qui frappa la jeune Poufsouffle. Son visage lui disait rien… Sans doute c’étaient-ils déjà croisés dans les couloirs ? … Ou peut-être pas… Quoiqu’il en soit, elle détourna les yeux –parce qu’elle ne voulait pas paraître indiscrète- pour chercher ses plumes en sucre. Le menton relevé vers les hauteurs, elle scrutait les différentes étiquettes, à la recherche de son précieux sésame sans faire attention où elle se dirigeait.
Revenir en haut Aller en bas
Asclépius Underlinden
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Fourchelang
Legilimens


Re: Honeydukes

Message par : Asclépius Underlinden, Dim 06 Mar 2016, 18:58


Non, rien à faire, il n'arrivait toujours pas à se décider. Mais désormais, la situation était différente, et le choix qu'il devait faire également. Le Serpentard était finalement enclin à dévaliser la boutique, parce qu'il le valait bien, tout simplement. Mais par quoi commencer ? Les Chocogrenouilles ? Les réglisses ? Les Dragées ? Ou... Oh ! Des plumes en sucres ! Toutes proches et.. Sucrées, à sa portée, ce n'était pas bien difficile de les atteindre..

L'Asclépius sauvage se rapproche de sa cible à pas feutrés : il l'a en ligne de mire, connaît ses faiblesses ; il est le prédateur des plumes en sucre. Il ne peut que réussir, sa proie ne se doute pas de sa présence, et est donc incapable de fuir. Plus que quelques pas, et il met la main dessus... Attention, il s'agit d'une opération de précision, et le moindre écart peut être fatal pour l'Asclépius sauvage... Tout est mesuré, calculé, prévu à l'avance et-... Qu'est-ce donc que cette masse inconnue sur son chemin ?
Déconcentré, le prédateur trébuche. Il n'avait pas intégré dans son plan cette faille dû à la Fortuna, à l'aléatoire : une de ses comparses de Poufsouffle, également en quête de sucreries. Il ne pouvait y avoir deux prédateurs : ainsi, l'Asclépius sauvage tomba lourdement sur la jeune fille, ou était-ce l'inverse ? Miraculeusement, aucun dégât n'était à noté dans la confiserie, même si le gros "BOUM" qui résulta de leur chute, fit trembler les dragées dans leurs bocaux. Pour la souplesse et la délicatesse, on repassera.

Lui qui détestait se donner en spectacle, avait été servi par cette chute mémorable ! Surtout qu'il était empêtré dans sa cape, ou peut-être celle de sa camarade ? Quoiqu'il en soit, il tenta de se relever, trébucha et atterrit un peu plus loin, avant de se relever brusquement, le pelage décoiffé et le regard furieux, malgré son air outré de dignité sang-purienne outragée :

" - Tu pourrais faire attention où tu mets les pieds. Siffla-t-il avec arrogance, avant de lisser les pans de sa cape. "
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Sinéad Quinn
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Honeydukes

Message par : Sinéad Quinn, Dim 06 Mar 2016, 22:51


Que de choix dans cette vaste boutique. Sinéad ne savait plus où poser ces yeux sur ces immenses bocaux.  Elle semblait tellement petite, bien que ce soit vraiment le cas. Elle marchait sans réellement faire attention, regardant les étranges sucreries, parfois s’animer dans leur prison de verre. Lorsqu’elle tomba enfin sur les fameuses plumes en sucre. Son sourire gourmand étira sa bouche joliment. Son pas hésitant pris de l’élan en se dirigeant vers le précieux sésame mais c’était sans compter sur sa maladresse légendaire. Sinéad heurta une masse sur son passage. Quelque chose d’assez dur qui tomba sur elle, aussi lourd qu’une pierre, et la fit chuter contre une étagère. Heureusement, plus de bruit que de mal et de dégât ! La Métisse lâcha un râle de surprise en se réceptionnant sur  le sol, capuche sur la tête.
Non, Sinéad ne portait pas de cape. Bien trop encombrant pour la jeune femme qui préférait être à l’aise dans son manteau H&M. Sorcière oui, mais Moldu avant tout !
Elle rumina des choses incompréhensibles tout en se redressant sur ces jambes, légèrement chancelante. Elle pensait avoir heurté une colonne ou autre chose de la boutique, mais pas une personne… Les mots de la voix masculine perçaient le silence. Des mots qui la firent légèrement grincer des dents devant tant d’audace.

« Je… quoi ?! » Tonna Sinéad qui retirait brusquement sa capuche de sa tête, dévoilant sa jolie bouille encadrée de mèches brunes rebelles. Elle avait l’air sauvage, les yeux braqués sur le Serpentard qui avait le culot de la rendre responsable de leur carambolage. Le regard plissé, elle reconnut l’élève qu’elle venait de remarquer quelques minutes plutôt.

« Il me semble que nous sommes deux à ne pas avoir regarder où l’on mettait les pieds… » Qu’elle disait en reprenant son calme légendaire, tandis que la frustration quittait son corps pour laisser place à sa bonne humeur. Ses prunelles ne le lâchaient pas alors qu’elle remettait correctement sa capuche dans son dos.

« …Tu n’as rien de casser au moins ? » S’inquiéta Sinéad en le regardant de la tête au pied. Elle était loin d’être mauvaise la petite Poufsouffle, et elle s’en voudrait que ce Serpentard souffre d’une quelconque blessure par sa faute… Enfin, à moitié sa faute. Il ne fallait pas abusé non plus, ils étaient deux à s’être rentré dedans.
Revenir en haut Aller en bas
Asclépius Underlinden
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Fourchelang
Legilimens


Re: Honeydukes

Message par : Asclépius Underlinden, Lun 07 Mar 2016, 00:43


Non, Asclépius n'avait pas du tout tressaillit en se prenant le regard furieux de sa vis-à-vis : il était un méchant Serpentard, en plus d'être un parfait Underlinden. Et un parfait Underlinden de Serpentard prénommé Asclépius, bah ça ne tressaille pas devant les petites Poufsouffles colériques. CQFD. D'ailleurs, elle avait un drôle d'accoutrement, la Poufsouffle. Sûrement un truc moldu passé de mode.
Alors oui, culotté il l'était, merci bien, mais têtu, il l'était encore plus.

" - Il me semble que tu faisais bien moins attention que moi à l'endroit où tu posais tes pieds. "

Et pour appuyer son propos, il arqua un sourcil aristocratique, sang-purien et un brin méprisant. D'un geste sec, il tenta de redonner à sa masse capillaire une forme convenable. Personne n'avait un miroir dans le coin ?
Visiblement, son "adversaire" avait retrouvée son calme. Bon, elle semblait si ce n'est conciliante, au moins plus sage que lui. Mais que voulez-vous ? La fougue de la jeunesse parfois... Cela faisait dire certaines choses, à certains moments... Et puis, il fallait le reconnaître, Asclépius était loin d'avoir bon caractère : surtout après avoir fait connaissance avec le sol d'une confiserie ; il devait probablement être recouvert de poussière ! Quelle horreur !

" - Non, je n'ai rien de cassé, je te remercie de ta sollicitude. Siffla-t-il d'un ton acide. Vous les Poufsouffles, êtes décidément de sacrés empotés, pas fichus d'aligner deux pas correctement. "

La petite pique grinçante et méprisante ? C'était gratuit, inutile de le remercier.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Sinéad Quinn
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Honeydukes

Message par : Sinéad Quinn, Lun 07 Mar 2016, 13:55


« Pardon ?! » S’exclaffa cette fois la brunette qui n’en revenait pas de l’impertinence du Serpentard. En même temps, Sinéad n’était pas vraiment étonnée en remarquant le blason des Serpentards. Les personnes de cette maison n’avaient pas la meilleure des réputations, niveau caractère. Et leur manque de savoir vivre était légendaire ! A aucun moment elle s’était montrée grossière à son égard, se préoccupant même de son bien-être. Car vu la mine qu’il avait, il ne pétait pas la forme. En revanche, sa langue fourchue fonctionnait bien !
La Métisse gonfla ces joues sous la contrariété d’être traînée, ainsi que sa propre maison, dans la boue. Ces petits poings serrés le long de son corps se contractaient nerveusement… L’envie de sortir sa baguette et d’en découdre avec lui dehors lui démangeait les entrailles… Mais Sinéad n’était pas une violente, et encore moins une petite chieuse qui cherchait les conflits. La seule chose qu’elle détestait, c’était de courber l’échine devant un petit snob !
Ôh elle l’avait cerné. Ces airs hautains. Ces manies arrogantes et son regard prétentieux  trahissaient bien une certaine noblesse ou petite bourgeoisie, peu importe. Mais au final, ils étaient tous les mêmes. Et celui qui se dressait devant elle, dégoulinait d’insolence. Elle ravala un juron –parce qu’elle avait une certaine éducation- et fit quelques pas pour le rejoindre. Sinéad se planta devant lui, bras croisés contre sa propre poitrine. Elle venait de s’introduire dans son espace vital et c’était bien volontaire. Les sourcils froncés de contrariété, son regard se planta dans le sien sans ciller.

"Je préfère être une empotée de Poufsouffle qu’une méprisante Serpentard.» Qu’elle lui souffla sans baisser les yeux. Un petit soupire exaspéré s’échappa de sa bouche. Un conflit, c’était la dernière chose qu’elle souhaitait en sortant de Poudlard. Tout ce qu’elle désirait, c’était remplir sa boite à bonbon de plumes en sucre. Mais au lieu d’en sortir au bout de quelques minutes, la voilà face à un Serpentard, de mauvaise foie.  Il avait l’air têtu et borné par dessus le marché. Elle inclina sa tête sur le côté droit tout en arborant un petit sourire adorable. Il ne devait pas avoir que des défauts quand même, en grattant bien ...

« Admet au moins ton erreur. Tu n’es pas mieux que moi. » Disait la Métisse en reculant d’un pas. Elle souhaitait juste effacer cet incident pour repartir sur de bonnes bases… Si c’était encore possible. « Nous n’allons pas polémiqué là-dessus encore des heures, non ? » Question purement rhétorique.  

« Parfait ! Alors, comment t’appelles-tu ? » Demanda-t-elle dans l’idée d’apaiser un peu le Serpentard.
Revenir en haut Aller en bas
Azphel
avatar
Maitre de JeuSerpentard
Maitre de Jeu
Serpentard
Spécialité(s) : Loup-Garou
Occlumens
Permis de Transplanage


Re: Honeydukes

Message par : Azphel, Lun 07 Mar 2016, 16:06


¤ ¤ T ¤ ¤Une journée banale de plus s’écoulait à Poudlard dans la monotonie de l’école couplée à celle de l’hiver, une mélodie de rengaine qui fatiguait Azphel. La demie journée était déjà derrière eux et le début d’après-midi avait vu un convoi d’élèves quitter l’enceinte de l’école en direction de Pré-au-Lard pour aller y crier leur jeunesse, et par la même occasion faire un peu de vacances aux oreilles du château. C’était le moment idéal pour le Directeur des serpents de faire une pause lui aussi, de s’échapper à la couleur des murs devenu un quotidien oppressant.



L’air frais. L’hiver continuait son bonhomme de chemin et même s’il ne faisait excessivement froid, il n’était pas prêt de s’avouer vaincu face à un automne qu’on ne faisait encore que rêver. Mais ce parfum d’extérieur avait quelque chose de délicieux, comme un arôme que le renfermé des murs de l’école cachait à longueur de journée ; il était, en définitive, la plus agréable odeur que l’on pouvait ressentir quand les journées dans l’enceinte de l’école en venait à vous excéder. C’était pour cette raison que le mage noir avait choisi de prendre la direction du village sorcier un peu en retrait des élèves cependant, pour éviter le tapage qui accompagnait en général la sortie.



Comme à chaque fois, la rue principale voyait naître des cris d’euphorie et d’excitation qui se mêlait à l’ambiance si particulière du petit hameau. La cheminée des Trois Balais crachait une colonne grise et on devinait grâce à la buée sur les vitres la tiédeur qu’il devait faire à l’intérieur. Cependant, Azphel prit la direction d’un tout autre magasin, une boutique où il mettait rarement les pieds. Honeydukes, s’il était un paradis pour la majeure partie des étudiants en manque de caries, n’avait jamais amusé le sorcier. D’une part, les bonbons moldus étaient meilleurs et ne recèlaient que rarement de mauvaises surprises, d’autre part, le magasin attirait bien trop de braillards qui défiaient ses envies de tranquillité.



Pourtant, il franchit la porte pour se plonger dans cet océan de douceur, ces mille saveurs qui agressent les narines de reflets dorés quand on pénètre dans la boutique. Oui ça donnait faim, et les couleurs par centaines qui illuminaient les étals accentuaient cette envie de dévorer quelque chose, et inconsciemment, Azphel passa sa langue sur ses lèvres. Il marcha dans les allées, en posant son regard sur toutes les curiosités du monde sorcier, sans envie particulières. Quelques gamins râlaient sur les prix, d’autres pleuraient le trop large choix disponible. Au détour d’une étagère des éclats de voix attirèrent son attention :


" - Non, je n'ai rien de cassé, je te remercie de ta sollicitude. Vous les Poufsouffles, êtes décidément de sacrés empotés, pas fichus d'aligner deux pas correctement. "
"Je préfère être une empotée de Poufsouffle qu’une méprisante Serpentard."
[...]



En passant la tête, Azphel reconnut Asclépius, un jeune Serpentard de sa maison. * Et mer*de, j’y vais ou pas ? * Dans ces situations sa qualité d’adulte et de Directeur de maison lui donnait l’envie de fuir au plus vit le problème - ce qu’il ne faisait que rarement. Il avait appris à prendre en considération les élèves à force de diriger, et il devait reconnaître que sa fonction lui accordait une part d’humanité qu’il n’avait pas auparavant. Azphel arriva dans le dos de la Poufsouffle et croisa les bras dans un geste patient.

- Je crois que vos deux maisons abritent de parfaits empotés, ce qui n’est en général pas de leur faute. En revanche, on choisit de mépriser, ou au contraire de parler poliment.


En dépit de l’apparence rigide de son discours, Azphel souriait, amusé de voir que les querelles entre maisons débutaient pour les maisons raisons que de son temps : pour rien.

- Vous voulez grignoter quelque chose ? leur proposa-t-il.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Asclépius Underlinden
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Fourchelang
Legilimens


Re: Honeydukes

Message par : Asclépius Underlinden, Lun 07 Mar 2016, 17:01


Attention ! Alerte ! Intrus dans l'espace vital ! Intrus dans l'espace vital !
L'alarme intérieure du jeune homme résonnait avec force dans sa boîte crânienne quand la Poufsouffle vint se planter juste devant lui. Asclépius fit de son mieux pour ne pas se laisser intimider : certes, elle n'était guère plus petite que lui, mais son regard contrarié et sa moue décidée, ne laissaient pas présager les meilleurs augures...

" - Je préfère être une empotée de Poufsouffle qu’une méprisante Serpentard. "

Tiens ? C'est tout ? En même temps, de la part d'une petite Poufsouffle, il ne s'attendait pas non plus à grand-chose... Mais il prendrait cela comme un compliment : lui préférait être méprisant qu'empoté. Pardon ? Vous avez dit puéril ? Mais que nenni, c'est juste l'exposition objective d'un fait, voilà tout.

Mais une fois de plus, la colère de la jeune fille ne dura pas bien longtemps. Son attitude avait le don de mettre le jeune homme mal à l'aise. Bon... Pendant un instant, il la voyait presque l'éborgner avec sa baguette, et l'instant d'après, la voici de nouveau conciliante... Arriverait-il seulement un jour à la faire sortir de ses gonds ?
Mmmh... Même la stupidité avait ses limites : il préférait ne pas s'y risquer. Les conflits qui se résolvent par un combat, ce n'était pas trop son style : trop brutaux et pas assez distingués. Et puis, il était un Serpentard, pas un Gryffondor par Merlin ! Qu'on ne lui demande pas en plus d'assumer ses erreurs, ce serait vraiment le comble !

" - Admet au moins ton erreur. Tu n’es pas mieux que moi. "

Et la brunette avait le culot de lui dire ça avec un sourire adorable. Pour qui la prenait-il ? Un Poufsouffle ? Bon, elle avait eu la décence de réculer, c'était déjà ça. Enfin un peu d'air... Allez Asclépiousse, on respire, on se détend, ce n'est pas grave, tu vas t'en remettre... Quelle chochotte celui-là alors...

" - Nous n’allons pas polémiqué là-dessus encore des heures, non ? "

Il ne lui répondit que par un haussement de sourcil, savamment contrôlé pour être tout à fait méprisant. Que voulez-vous, l'entraînement, y a que ça de vrai. Surtout, que visiblement, la jeune fille n'attendait pas de réponses de sa part puisqu'elle enchaîna rapidement pour lui demander son nom. Allons bon, ils faisaient connaissance maintenant ? C'était à n'y rien comprendre.

" - Tu n'as qu'à cherch- "

Euh, ce n'était tout de même pas son directeur de maison qu'il apercevait là ? Mais si, juste derrière la Poufsouffle, les bras croisés et le regard amusé. La simple vision du bonhomme fit fermer son clapet au Serpentard. Oui, il lui arrivait de faire profil bas, et plus souvent qu'on ne le croit.

" 
- Je crois que vos deux maisons abritent de parfaits empotés, ce qui n’est en général pas de leur faute. En revanche, on choisit de mépriser, ou au contraire de parler poliment.
 "

C'était son imagination où son directeur leur passait un savon ? Il pinça les lèvres avant de détourner le regard, vaguement penaud, mais pas désolé pour autant : l'on appelle cela de la fierté mal placée. Seul le sourire amusé de l'adulte l'empêcha de proférer un simulacre d'excuses. Bon, tout allait bien alors.

"
- Vous voulez grignoter quelque chose ? proposa ensuite le responsable des Serpentard. "

Alors oui, il grignoterait bien quelque chose. Sinon, son aimable présence n'avait rien à faire dans ces lieux. La situation lui semblait complètement surréaliste. Que faire, que dire ? C'était un piège ou pas ? ça y est, il allait paniqué.

" - Vraisemblablement... finit-il par lâcher en observant Azphel, puis Sinéad, puis de nouveau Azphel. "

Non, il n'avait pas trouvé mieux comme adverbe. Il se sentait, pour le coup, complètement empoté. Voilà qu'il se prenait un #Reversus en pleine face. Allez gardons la tête haute. Et pour ce faire, il fixa la jeune demoiselle, dans l'espoir fou qu'elle apporte une meilleure réponse que la sienne. N'avions-nous plus le droit de rêver ?
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Sinéad Quinn
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Honeydukes

Message par : Sinéad Quinn, Lun 07 Mar 2016, 21:16


Sinéad était comme ça, un brin versatile. Elle avait cette faculté de stabiliser en jouant sur deux facettes de sa personnalité. Ce n’était pas calculé… La brunette était franche et sincère. Etait-ce un mal ? En tout cas, la situation n’avait rien d’habituel et de se prendre le nez en pleine boutique de bonbons était au final, si peu de chose. Sinéad voulait juste calmer le Serpentard et le faire redescendre de son statut de petit bourgeois en faisant simplement connaissance pour effacer cet incident.

« Hmm chercher quoi ?... » Souffla gentiment la demoiselle tout en fixant le Serpentard, toujours les bras croisés contre sa propre poitrine.
Mais alors qu’elle attendait patiemment qu’il réponde à sa question, elle sentie une présence dans son dos. Une sorte de malaise s’empara de ce petit corps qui resta, du coup, figé. Ces prunelles fixaient le visage d’Asclépius qui venait de pâlir instantanément sur place. Quoi ? Quoi ? La peur grimpa d’un cran du côté de Sinéad qui n’osa se retourner pour le moment. Lorsqu’elle entendit la voix masculine et reconnut le Directeur de Serpentard, son sang se glaça dans ces veines. Et zut ! Depuis combien de temps était-il là ?... Visiblement suffisamment longtemps pour entendre des choses pas très subtiles, il fallait l’avouer. La Métisse enfonça sa tête dans ces épaules tout en se mordant sa lèvre inférieure et pivota doucement pour faire face à Azphel en personne. Les bras à présent le long de son corps, sa bouille ainsi que son regard se releva lentement sur la haute silhouette du Directeur, peu fière pour le coup. La petite jeune femme recula d’un pas, manquant de nouveau bousculer le Serpentard sous la surprise.
Malgré un discours tranchant, Azphel souriait… et contre tout attente, il leur proposa même des sucreries. Etait-ce un moyen détourné pour enterrer la hache de guerre ?
Sinéad emplit ces poumons d’air pour reprendre une respiration normale. La peur venait de la fuir et elle retrouva un soupçon de confiance en elle… La sentence qui venait de tomber n’était pas si terrible que ça. Au final, elle sortira avec ces plumes en sucre !
La bouche framboise de la jolie Poufsouffle s’étira en un adorable sourire.

« Oh mais avec plaisir, Monsieur Azphel. » Rétorqua la Poufsouffle avec son regard de chaton. Sinéad ira même jusqu’à prendre le bras de son ‘ennemi’ d’un jour et reculer pour se mettre à ces côtés.

« Pour ma part, je ne dirais pas non à une plume en sucre. Et toi ? » Sinéad tourna sa bouille souriante vers le Serpentard qu’elle tenait doucement par le bras. Un contact qui devait sans nul doute gêné Monsieur le distingué, et c’était le but recherché. Oh, elle était certaine qu’il ne dirait rien en présence de son Directeur. Sinéad profita de la situation pour se rapprocher du jeune homme afin de lui montrer qu’elle ne mordait pas ! La Métisse ne le quittait pas des yeux, attendant sa réponse sans perdre la moindre parcelle de son sourire adorable.
Revenir en haut Aller en bas
Asclépius Underlinden
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Fourchelang
Legilimens


Re: Honeydukes

Message par : Asclépius Underlinden, Lun 07 Mar 2016, 22:43


Qu'était-ce donc que cette horreur, cette infamie ? Loin de recevoir l'aide escompté, le voici désormais bien piégé ! Mortifié par ce contact physique non désiré, le Serpentard écarta légèrement le bras pour signifier à sa voisine que quand même, dis donc, venir agripper le bras des honnêtes gens, même en arborant une moue adorable, bah ça se fait pas. Voilà tout. Est-ce qu'il venait se jeter aux pieds de Mr. McKinley lui ? Non, bah voilà. ... Mmh, mauvais exemple finalement.
Il était gêné de cette situation, pour ne pas dire horrifié. Si son cousin avait été présent, il l'aurait probablement traité de jeune prude. Moui.. Ce n'était pas faux, mais pas totalement vrai non plus. A savoir ? Il n'était pas très doué en ce qui concernait la communication. Le sarcasme, il maîtrisait. La conversation de salon ? ça roule. Les blagues au coin du feu après une journée de cours ? Inconnu au bataillon.

Ainsi, le jeune homme retint une moue vaguement agacée à l'annonce du choix de sa camarade : lui aussi aurait bien aimé des plumes en sucres... Mais pas question de prendre la même chose que la demoiselle. Question de... Euh... Question de broutilles, pas d'interrogations à avoir : il fallait faire des choix dans la vie ; il prendrait donc autre chose.

" - Peut-être des dragées surprises, alors, monsieur... finit-il par bredouiller. Je vous remercie.. "

Puis détournant la tête en direction de la Poufsouffle, Asclépius lui lança un regard autoritaire, assez aisé à déchiffrer : on s'écarte pour se placer à une distance de sécurité raisonnable, sinon... Ses cheveux risquaient bien de devenir aussi blêmes que son teint, voilà tout. Et ton sur ton, ça jurait complètement : il n'avait certainement pas aussi mauvais goût.

" - Des plumes en sucres ? Ce que tu peux être conventionnelle. Tant qu'à faire, essayes plutôt une crème canari, ou un Suçacide ; tu m'en diras des nouvelles. "

Malgré la situation, Asclépius restait le Serpentard sarcastique qu'il avait toujours été, accompagnant cependant ses paroles d'un léger sourire amusé. Certes, la présence des adultes l'intimidait : mais bien qu'il ne soit pas un modèle de courage, il ne s'était encore jamais défiler face aux difficultés. Avait-il déjà mentionné le fait qu'il était plutôt du genre têtu ?
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Azphel
avatar
Maitre de JeuSerpentard
Maitre de Jeu
Serpentard
Spécialité(s) : Loup-Garou
Occlumens
Permis de Transplanage


Re: Honeydukes

Message par : Azphel, Mar 08 Mar 2016, 11:35


¤ ¤ T ¤ ¤Son arrivée avait fait son petit effet. Asclépius et la jeune Poufsouffle l’avaient regardé, légèrement intimidés. Le jeune Serpentard dégageait la même impertinence qui était souvent propre à la maison, du moins Azphel avait eu l’occasion de voir que de nombreux sorciers de sa maison étaient fait de la même étoffe. Loin de se dépérir suite son apparition, la Poufsouffle en avait profité pour se coller au jeune Serpentard, avec de la malice dans le regard, un peu trop angélique pour être vraie. Elle semblait chercher Asclépius, comme pour le défier, voir qu’elle serait sa réaction maintenant que son Directeur se trouvait dans le magasin.


La scène avait quelque chose d’amusant et Azphel ne ferait rien pour les empêcher de se chercher l’un l’autre. Il se dégageait des deux jeunes gens une antipathie presque amicale, quelque chose qui était très fréquent malgré tout, même si parfois l’aversion d’une maison amenait certains jeunes sorciers à se montrer plus idiot que nécessaire. Il fallait être vraiment stupide pour se prendre réellement la tête pour une maison, mais malheureusement, l’âge bête se manifestait souvent sous cette forme à Poudlard.


- Des dragées surprise ! Voilà qui me plaît, ne jamais savoir sur quoi on va tomber ! Je reviens tout de suite.



Le sorcier n’avait jamais mangé de Plume en sucre, et il en prit une la Poufsouffle. Il alla ensuite à la recherche de dragées surprises, qu’il trouva dans de petites boîtes colorées. Un petit détour supplémentaire et il ramena un lot de cochonneries conséquent qui aurait plu à n’importe quel élève de l’école. Il se rendit à la caisse et ramena ses trouvailles aux deux étudiants. Il s’accouda à une étagère avec désinvolture, comme s’il était un élève parmi d’autres.


- Vous n’avez plus qu’a choisir ! s’exclama-t-il comme s’il s’amusait réellement, ce qui était un peu le cas.

Il piocha une dragée avant de donner la boîte à Asclépius. Le goût en bouche était aussi reconnaissable que répugnant et il se força pour ne pas la recracher.
- Beurk, je crois que c’était du cigare ! On invente vraiment n’importe quoi ! J’aurais peut-être dû prendre une plume en sucre moi aussi, finalement !
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Sinéad Quinn
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Honeydukes

Message par : Sinéad Quinn, Mer 09 Mar 2016, 14:09


Sinéad regardait Asclépius prendre un peu de distance, comme s’il fuyait les contacts physiques. Ce n’était pas réellement une surprise pour la jeune Poufsouffle qui ne put s’empêcher de rire. Oh, pas un rire méchant ou moqueur, mais bien un rire délicat qui traduisait un certain amusement. Il commençait à lui plaire ce Serpentard, avec ces manières de prude. Loin l’idée de le frustrer d’avantage, elle le lâcha lorsqu’il se décala sans le quitter des yeux. La malicieuse pinça sa bouche sans cesser de sourire et se contenta d’hausser un fin sourcil en l’écoutant lui proposer des sucreries dont elle n’avait encore jamais goûtée. Sinéad n’était pas très courageuse lorsqu’il s’agissait de découvrir de nouvelles saveurs culinaires. Bien que culinaire était un bien grand mot pour des sucreries. Alors elle se contenta de faire une moue adorable en secouant la tête de droite à gauche.

« Oh non merci… Je vais me contenter de ma plume en sucre… »  Qu’elle lui soufflait de sa voix de sirène tout en ramenant son visage vers le Directeur de Serpentard qui revenait, armé de ces diverses sucreries. Son regard pétillant se posa sur la plume en  sucre qu’il lui proposa, sans perdre de son sourire. Cet homme c’était-il trompé de maison ? Sinéad se posait la question. Les Serpentards n’étaient pas réputés pour leur bonne humeur à vrai dire. Alors en voir un garder le visage rayonnant, la jeune Poufsouffle trouvait cela un brin… déroutant. Comme quoi, les étiquettes parfois n’étaient pas justifiées.
La Métisse avança alors d’un pas lorsqu’Azphel tendit les bonbons dans leur direction. Elle le regarda se servir d’une dragée surprise… Le pauvre… C’était le genre de friandise que sa bouche détestait d’avaler ! Sucrerie signifiait sucre, ce qui voulait dire bien-être, se faire plaisir… Du moins, chez les Moldus. Du côté des sorciers, ils aimaient bien se torturer les papilles. Très peu pour la demoiselle, qui ne voulait pas passer pour une compliquée, préféra se servir d’une plume à sucre.

« Merci Monsieur Azphel. » Disait-elle avec politesse. Mais elle ne mangea pas sa plume. Elle la glissa dans sa poche. Elle se la réservait pour plus tard. Un sourire délicat pour le Directeur de Serpentard, puis son regard se braqua sur son camarade à la langue bien pendue. Camarade dont le nom lui était encore inconnu…

« Je ne te pensais pas aussi aventureux en prenant des dragées surprises… » Amusée, elle attendait de voir quel sort lui réservait le Destin des sucreries. En tout cas, Azphel venait de tomber sur une dragée au goût bien prononcé vu la tête qu’il tirait. Et dire que ça amusait les élèves ! Beurk… Elle se souvenait encore de la pauvre Serdaigle qui avait hérité d’une dragée surprise au goût infâme d’une crotte de nez…

« Souhaitez-vous ma plume en sucre pour faire passer le goût, Monsieur Azphel ? » Proposa gentiment la métisse qui sortait déjà son bonbon de sa poche.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Re: Honeydukes

Message par : Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
Page 2 sur 6

 Honeydukes

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Pré-au-Lard ~¤~ :: Rues de Pré-au-Lard-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005. Affichage optimisé sous Firefox.