AccueilPortailFAQPublications internesRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Pré-au-Lard ~¤~ :: Rues de Pré-au-Lard
Page 3 sur 6
Honeydukes
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
Sinéad Quinn
Poufsouffle
Poufsouffle

Re: Honeydukes

Message par : Sinéad Quinn, Mer 9 Mar - 14:09


Sinéad regardait Asclépius prendre un peu de distance, comme s’il fuyait les contacts physiques. Ce n’était pas réellement une surprise pour la jeune Poufsouffle qui ne put s’empêcher de rire. Oh, pas un rire méchant ou moqueur, mais bien un rire délicat qui traduisait un certain amusement. Il commençait à lui plaire ce Serpentard, avec ces manières de prude. Loin l’idée de le frustrer d’avantage, elle le lâcha lorsqu’il se décala sans le quitter des yeux. La malicieuse pinça sa bouche sans cesser de sourire et se contenta d’hausser un fin sourcil en l’écoutant lui proposer des sucreries dont elle n’avait encore jamais goûtée. Sinéad n’était pas très courageuse lorsqu’il s’agissait de découvrir de nouvelles saveurs culinaires. Bien que culinaire était un bien grand mot pour des sucreries. Alors elle se contenta de faire une moue adorable en secouant la tête de droite à gauche.

« Oh non merci… Je vais me contenter de ma plume en sucre… »  Qu’elle lui soufflait de sa voix de sirène tout en ramenant son visage vers le Directeur de Serpentard qui revenait, armé de ces diverses sucreries. Son regard pétillant se posa sur la plume en  sucre qu’il lui proposa, sans perdre de son sourire. Cet homme c’était-il trompé de maison ? Sinéad se posait la question. Les Serpentards n’étaient pas réputés pour leur bonne humeur à vrai dire. Alors en voir un garder le visage rayonnant, la jeune Poufsouffle trouvait cela un brin… déroutant. Comme quoi, les étiquettes parfois n’étaient pas justifiées.
La Métisse avança alors d’un pas lorsqu’Azphel tendit les bonbons dans leur direction. Elle le regarda se servir d’une dragée surprise… Le pauvre… C’était le genre de friandise que sa bouche détestait d’avaler ! Sucrerie signifiait sucre, ce qui voulait dire bien-être, se faire plaisir… Du moins, chez les Moldus. Du côté des sorciers, ils aimaient bien se torturer les papilles. Très peu pour la demoiselle, qui ne voulait pas passer pour une compliquée, préféra se servir d’une plume à sucre.

« Merci Monsieur Azphel. » Disait-elle avec politesse. Mais elle ne mangea pas sa plume. Elle la glissa dans sa poche. Elle se la réservait pour plus tard. Un sourire délicat pour le Directeur de Serpentard, puis son regard se braqua sur son camarade à la langue bien pendue. Camarade dont le nom lui était encore inconnu…

« Je ne te pensais pas aussi aventureux en prenant des dragées surprises… » Amusée, elle attendait de voir quel sort lui réservait le Destin des sucreries. En tout cas, Azphel venait de tomber sur une dragée au goût bien prononcé vu la tête qu’il tirait. Et dire que ça amusait les élèves ! Beurk… Elle se souvenait encore de la pauvre Serdaigle qui avait hérité d’une dragée surprise au goût infâme d’une crotte de nez…

« Souhaitez-vous ma plume en sucre pour faire passer le goût, Monsieur Azphel ? » Proposa gentiment la métisse qui sortait déjà son bonbon de sa poche.
Revenir en haut Aller en bas
Asclépius Underlinden
avatar
Modération RPGSerpentard
Modération RPG
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Fourchelang


Re: Honeydukes

Message par : Asclépius Underlinden, Mer 9 Mar - 21:42


Tiens, elle ne voulait pas tenter les crèmes canaris ou les Suçacides ? Dommage, mais rien n'était perdu. Après tout, les élèves ne faisaient jamais bien attention à ce qu'ils ingurgitaient le matin au petit-déjeuner. Un peu logique quand on y pense : Poudlard n'a pas exactement la même réputation que Durmstrang. Mais lui portait la réputation de sa maison avec une certaine arrogance : le Choixpeau, après examen de sa personne, avait jugé qu'il était roublard, ambitieux et rusé. Ambitieux, très certainement. Roublard et rusé ? Nous verrons bien au prochain petit-déjeuner.

Les courants de sympathie qui se dégageait simultanément des deux autres protagonistes finirent par faire leur effet sur l'anxieux jeune homme, qui se décrispa peu à peu. Même si la situation n'était pas objectivement hostile, il ne pouvait empêcher son rythme cardiaque de s'accélérer et ses mains de trembler. Cette situation n'était pas des plus facile au quotidien : surtout lorsque l'on passe un examen décisif en fin d'année. En effet, il passerait ses BUSE en Juin. Les aurait-il ? Et si par miracle, il y arrivait, que choisir pour l'année suivante ? Vers quoi devrait-il s'orienter ? Il n'avait aucune idée de quoi serait fait le lendemain et en était passablement angoissé.

Il remercia poliment son Directeur de maison quand ce dernier revint, les victuailles dans les mains. Bien qu'il ne connaisse l'homme que de très loin (à savoir, un salut poli et respectueux quant il le croisait dans les couloirs), il ne pouvait s'empêcher de le trouver fort sympathique. Les sucreries semblaient receler un pouvoir magique bien plus attractif et enchanteur que n'importe quelle Vélane...
Et le bonhomme lui parut encore plus amical quant il fit la grimace, suite à l'ingestion d'une Dragée surprise. Tiens, goût cigare ? C'était nouveau ça.

Asclépius se permit d'esquisser un sourire sincèrement amusé, en réponse à l'interrogation de sa camarade de Poufsouffle : " Moi, aventureux ? Je n'irais peut-être pas jusque là. Disons plutôt que je suis aventureux de façon conventionnelle. "

ça, si l'on omettait ses expériences en matière de Potion lors de ses nuits d'insomnie, terré au fond d'un cachot sombre et humide. Le Serpentard ne se considérait pas comme particulièrement fantasque ou aventureux, même s'il lui arrivait d'agir de façon assez imprévisible, et ça lui arrivait bien souvent ces derniers temps. Il prenait cela plutôt comme une bonne chose : savoir qu'il avait la possibilité de s'extraire de sa condition de petit Sang-Pur maladif et angoissé, lui permettait de respirer un peu plus sereinement au quotidien.
Pensif, le jeune homme prit la première dragée qu'il s'offrit à lui dans le paquet, comme il le faisait toujours : il aimait l'aléatoire, l'imprévu... Et manger des dragées surprises selon les désirs de la Fortuna, était l'une de ses fantaisies.

Mais rapidement, il arbora une grimace presque similaire à celle d'Azphel : à la seule différence que la sienne était un peu plus sceptique, puisqu'il avait du mal à reconnaître le goût. Il était déjà tombé sur pire (et n'avait pas spécialement envie d'en parler), et sur mieux (tous les goûts sont dans la nature), mais là.. C'était spécial.. Pas bon, mais familier... Il reconnaissait l'odeur, mais certainement pas le goût.. Pouah, mais qu'est-ce que c'est.. ?
Il déglutit avec difficulté, avant de jeter un œil sur la liste des saveurs, au dos de la boîte de dragée :

" - Mmh... Je crois que je suis tombé sur "pelouse"... Pas ma meilleure expérience avec les herbes, si vous voulez mon avis.. " Puis, se tournant vers la jeune fille, il lui proposa une dragée en tendant le paquet dans sa direction. " En veux-tu ? Ah moins que tu ne sois trop effrayée par une petite dragée ? " Finit-il par demander, le plus innocemment du monde.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Azphel
avatar
Maitre de JeuSerpentard
Maitre de Jeu
Serpentard
Spécialité(s) : Loup-Garou
Occlumens
Permis de Transplanage


Re: Honeydukes

Message par : Azphel, Jeu 10 Mar - 8:37


¤ ¤ T ¤ ¤Manger des bonbons qu’il n’avait jamais goûté auparavant n’était pas la meilleure idée qu’Azphel ait eu. Les dragées surprises, c’en était terminé ! Il regarda la boîte avec dégoût, se demandant ce que les sorciers trouvaient d’amusant à manger pareilles cochonneries et pire, qui pouvait bien avoir validé l‘idée ridicule de créer des bonbons de la sorte ? Dans bonbons, il y a deux fois « bon ». Ces dragées auraient dû s’appeler « Dégdégeu ». La jeune Poufsouffle avec son regard tendre et amusé lui proposa sa plume en sucre qu’elle ressortit de sa poche. Clairement, elle avait l’air appétissante et salutaire pour se sortir du piège des dragées.



- Non merci, refusa-t-il poliment d’un geste de la main. Je ne suis pas un grand consommateur de sucreries d’ordinaire, je voulais juste goûter, mais c’est pas ce que j’ai fait de mieux de ma journée !
Suite à cela, le jeune Asclépius piocha à son tour dans la boîte, et resta un moment avec la dragée en bouche, ses papilles cherchant sans doute un écho mémoriel du goût qui s’emparait de lui.


" - Mmh... Je crois que je suis tombé sur "pelouse"... Pas ma meilleure expérience avec les herbes, si vous voulez mon avis.. "



Azphel esquissa un sourire, se retenant de demander davantage d’explications au Serpentard. Il était des choses qu’il avait mieux ne pas savoir parfois ! Et même si écouter le jeune homme pouvait se révéler amusant, ce n’était surement pas le bon moment pour ça ! Le jeune Serpentard proposa une dragée à la Poufsouffle, presque par défi, et Azphel la regarda en se demandant si elle en accepterait une. Il fallait être Gryffondor pour accepter une telle offre, comprenez avoir du courage, après avoir vu deux personnes savourer des goûts aussi surprenants qu'immondes.


- Vous êtes en quelle année, demanda Azphel à l’asiatique au visage de chaton tout mignon.  

Sa frimousse lui évoquait vaguement quelque chose et il pensait l’avoir déjà croisée dans l’école, bien qu’il était incapable de mettre un nom sur elle. Puis, posant son regard sur Asclépius l’herbivore, il le questionna :
Vous allez passer vos BUSE cette année, je me trompe ? Une idée de ce que vous voulez faire plus tard ? Et vous… miss… ?

Ne pas connaitre un élève ne voulait pas dire ne pas s’y intéresser. Bien que parlant d’Azphel c’était plus complexe que cela et surtout, cela dépendait de sont humeur. Même si, il devait le reconnaître, depuis qu’il état redevenu Directeur de maison, il se comportait toujours en tant que grand frère, voire « père » avec les étudiants, jamais dans la réprimande, mais au contraire dans l’écoute et le conseil. Cela tranchait avec le sorcier qu’il était en extérieur, résolument plongé dans les tréfonds de la magie noire, révulsé par les moldus et bien pensants qui condamnent la magie noir comme une maladie meurtrière.
Il accorda un nouveau sourire aux deux étudiants, se disant que, dans le fond, il aimait ces deux facette de sa personnalité.
Revenir en haut Aller en bas
Sinéad Quinn
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Honeydukes

Message par : Sinéad Quinn, Jeu 10 Mar - 14:50


Honnêtement, il fallait avoir le goût du risque prononcé pour vouloir manger ce genre de bonbons. ‘Cigare’ et ‘pelouse’… Comment avaient-ils fait pour ne pas tout renvoyer dans la seconde qui suivait leur premier coup de dent dans cette satanée dragée ? Les sorciers étaient fous. Sinéad ne voyait que cette hypothèse pour s’infliger une telle torture. Elle grimaçait avec eux en voyant la torsion des deux visages masculins, sous la surprise qui devait dégouliner dans leur bouche… Une expérience infâme. Alors dès qu’Asclépius lui tendit si gentiment ses dragées empoisonnées avec une lueur de défi dans les prunelles, la Poufsouffle ravala sa fierté et, du bout de son index, repoussa doucement le paquet en lui offrant son plus adorable sourire.

« Tu as peut-être une bouche qui avale tout et n’importe quoi, mais ce n’est pas mon cas. C’est très aimable de ta part de te montrer bon Prince en me proposant ces… choses, mais sans façon. Je ne suis pas très friande de ce genre de bonbons. Et j’imagine que ça colle aux dents… » Non, Sinéad ne faisait pas sa délicate, mais pas sa courageuse non plus. Elle savait qu’elle tomberait forcément sur une dragée au goût de crotte de nez, ou pire… vomit… donc elle préféra ne pas tenter le Diable et tant pis si son orgueil en prenait un coup, mais elle refusa le défi. Puis sa charmante bouille se tourna vers le Directeur. Ce dernier venait de refuser sa plume en sucre. Elle haussa doucement ces frêles épaules en glissant de nouveau la sucrerie dans sa poche. Ses prunelles regardèrent Azphel qui prit la parole, s’imposant comme un professeur à ces élèves… Ce qui était le cas en même temps. Il leur posa des questions sur leurs examens, à tour de rôle. Il mentionna les BUSE en ce qui concernait son camarade de Serpentard. Sinéad braqua son regard pétillant sur ce dernier et en déduisit qu’il était en cinquième année. Tiens donc ! Monsieur le Prude était plus jeune de deux ans. Amusant. En réalité, elle ne savait pas donner d’âge à une personne… ou approximativement. Elle le pensait un peu plus âgé sous ces airs de garçon malade. Un petit sourire amusé étira sa bouche.

Puis la métisse sentit que le regard du Directeur était posé sur elle. Sans doute attendait-il qu’elle se présente tout simplement. Azphel devait voir tellement d’élèves dans une année, qu’elle ne lui en voulait pas de ne pas lui mettre un nom sur sa jolie bouille métissée. Voyant que son camarade ne prenait pas la parole, peut-être par galanterie –ou pas-, la Poufsouffle posa de nouveau son regard malicieux sur le Directeur. Elle replaça l’une de ces mèches rebelles derrière son oreille, petite manie typiquement féminine, avant d’ouvrir la bouche pour s’exprimer sans crainte, avec une petite pointe de fierté dans le son de sa voix de sirène.

« Miss Sinéad Quinn, Monsieur Azphel. » Commença-t-elle pour décliner son identité aux deux Serpentards. Puis elle poursuivit tout en gardant ces mains jointes devant son propre ventre. En bonne petite élève studieuse…

« Je suis en septième année et je me prépare pour l’ASPIC, Monsieur. Quant à ma vocation, j’aimerais devenir un Médicomage… ou guérisseur. » Le menton relevé, Sinéad exposait ses désirs avec fierté. Elle était bien décidée à suivre les traces de son paternelle, mais dans le Monde des Sorciers. Elle avait toutes les caractéristiques pour devenir un bon médecin. Elle se mordit doucement sa lèvre inférieure et inclina la tête en direction d’Asclépius.

« Et je pense reconnaître un patient dès que j’en croise un. N’est-ce pas Monsieur-je-ne- connais-pas-ton-nom ? Tu devrais venir me voir quand tu auras un moment, j’ai peut-être quelque chose pour toi. Pour ton rhume… » Disait-elle avec sincérité. Son regard de chaton se posa sur lui, sans méchanceté. Maintenant qu’elle venait de répondre courtoisement au Directeur de Serpentard, Sinéad s’attendait à ce qu’il fasse de même.
Revenir en haut Aller en bas
Asclépius Underlinden
avatar
Modération RPGSerpentard
Modération RPG
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Fourchelang


Re: Honeydukes

Message par : Asclépius Underlinden, Jeu 10 Mar - 20:48


Le jeune homme haussa les sourcils, bien narquois, lorsque la Poufsouffle déclina son offre. Et bien, cela lui semblait lui coûter, tant pis. Mais il commençait à apprécier le fait de lui chercher des noises. Et comme pour mettre en évidence ce fait, il prit une autre dragée.. Et se retint de grimacer. Bon sang, il détestait les bonbons au goût fraise... Pourquoi ne tombait-il jamais sur les bons ? Peut-être étaient-ils au fond du paquet ? Il referma la boîte avant de la secouer légèrement, espérant ainsi mélanger suffisamment les dragées pour que ses préférées arrivent au-dessus des autres. Comment ça, ça ne marchait pas ainsi ? Suffisait d'essayer, voilà tout. Lui, en tout cas, y croyait suffisamment fort.. Parfois.

Mais ce qui lui laissa un goût amer dans la bouche par la suite, n'était certainement pas lié à la sucreries.. La question de son Directeur de maison le prenait de court.. Il passait un entretien d'orientation surprise, au milieu de la confiserie ? Drôle d'initiative.. Mais.. Que pouvait-il décemment répondre à cela.. ? Il ne savait pas, et n'avait pas spécialement envie d'en parler, suffisamment honteux d'être incapable de faire un choix. Non... Ce n'était pas tant une question de choix, que de non-choix.. Quand on a ni talent particulier, ni capacités magiques parvenant à se hisser au niveau, ne serait-ce que du médiocre, l'on évite de songer trop longuement à ce que l'on sera plus tard...
Allait-il encore se rendre ridicule en public ? Face à son Directeur et à la petite Poufsouffle ? Il préféra ne pas répondre tout de suite, et laisser parler sa camarade avant lui ; après tout, il n'y avait pas grand-chose à dire sur ses possibilités de carrière, alors autant en profiter pour écouter les autres...

Sinéad Quinn... Drôle de patronyme.. Et comment ça, elle était en septième année ? Vu sa tronche, il la voyait davantage en cinquième. Pas possible qu'elle soit plus âgée que lui..
Il se contenta de froncer légèrement les sourcils face au sourire triomphant de Sinéad. Oui, il était plus jeune, et alors ? Pff.. Il fallait vraiment ne pas être très mature pour se réjouir d'une si petite information... Comme si ça pouvait influencer quoique ce soit, n'importe quoi... Bon ça suffit avec le sourire amusé là, il était quand même un brin plus grand que la demoiselle, en taille. C'était toujours ça de gagner.
Cependant, il ne put cacher son air de surprise lorsqu'il entendit la jeune fille énoncer sa future vocation : Médicomage... Le Serpentard détourna le regard, pensif. Il ne pensait pas rencontrer quelqu'un d'autre, ayant le meêm penchant que lui.. Et surtout pas une Poufsouffle, un brin trop mignonne pour être honnête, foi de Serpentard.

Cependant, lorsque la jeune fille prit la parole de nouveau, Asclépius s'assombrit, le regard glacial et le sourcil dédaigneux. Il fit un vague geste de la main en direction de la demoiselle pour signifier que cela n'avait aucune importance : de quoi ce mêlait-elle, cette chaman en herbe ?

" - Tu peux garder ta Pimentine, je préfère la Biéraubeurre. Rétorqua-t-il en s'efforçant d'être le plus neutre possible. "

Il n'y avait pas de raison de se fâcher pour si peu, mais il ne comprenait tout simplement pas son intérêt pour sa santé. Oui, il avait mauvaise mine, mais il croyait en les vertu du philtre de paix, et non de la Pimentine : à chacun sa soupe.
Bon... Maintenant qu'il faisait sa diva, il devait poursuivre.. Surtout que ce n'était pas bien poli de ne pas répondre lorsque quelqu'un pose une question, encore plus lorsque cette personne connaît votre bulletin scolaire et a une place privilégiée pour y noter ses appréciations...

" - Je n'ai pas encore pleinement choisit vers quoi m'orienter, monsieur. Répondit-il poliment. "

Au fond, il savait très bien ce qu'il souhaitait faire plus tard, mais une fois encore, revenait la question des moyens.. Etait-il capable de réaliser ses projets ? Qu'on ne lui pose pas la question, le jeune homme n'avait jamais été en mesure de faire fi de ses angoisses.
Il lança un coup d’œil à la Poufsouffle, avant de lui tendre la main, d'un air peut-être un brin trop coincé :

" - Asclépius Underlinden, IIIe du nom. Je préfère préciser, puisque mon patronyme peut s'avérer être douloureux à prononcer lorsque l'on retire une lettre.. "

Une ancienne légende dit qu'un jour, Asclé-pousse-de-bambou sera capable de faire une blague correcte sur son patronyme, en évitant toute allusion à un artefact de magie noire, qui pourrait faire mauvais genre. Quoique.. Le problème de cette blague résidait peut-être dans le fait que personne - à part lui bien sûr - n'avait compris de quoi il parlait jusqu'à présent.. Il devrait peut-être revoir ses punchlines, avant de se lancer, la prochaine fois...
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Azphel
avatar
Maitre de JeuSerpentard
Maitre de Jeu
Serpentard
Spécialité(s) : Loup-Garou
Occlumens
Permis de Transplanage


Re: Honeydukes

Message par : Azphel, Ven 11 Mar - 14:22


¤ ¤ T ¤ ¤Le nom de la Poufsouffle évoqua un agréable souvenir au Directeur de maison. Celui d'une femme d'une gentillesse inouïe et très charmante, quelqu'un qui avait la main sur le coeur.

- Sinéad, c’est Irlandais, je me trompe ? demanda Azphel à la jeune Poufsouffle.


Le prénom avait de quoi surprendre pour quelqu’un qui ne l’avait jamais entendu, mais il était très joli à porter. Sa prononciation, par ailleurs, n’avait rien à voir avec la manière de l’orthographier. La jaune et noir dégageait énormément d’assurance et de certitudes quand à son avenir, ce qui était troublant, puisque Asclépius semblait être l’exact opposé. Ou alors entre deux chaises, un peu indécis, ce qui l’avait contraint à garder ses ambitions pour lui alors que Sinéad paraissait si sûre d’elle quant à son avenir.



L’assurance que le Directeur croisait d’ordinaire chez les élèves de sa maison était absente chez Asclépius. Peut-être était-ce parce qu’il était intimidé, ou.... charmé, par Sinead ? A cette pensée, Azphel leur adressa un sourire dont ils devaient ignorer l’origine. La Poufsouffle était maniérée et se tenait  bien droite, presque trop parfaite, tant dans ses réponses polies que son attitude. Asclépius tranchait grandement par la réserve qu’il affichait. En y pensant, Azphel se demanda comment aurait tourné leur rencontre s’il n’était pas intervenu. 



- Je suis sûr que vous avez un brillant avenir dans la magie et la médecine, assura Azphel à la jeune Poufsouffle, le plus sincèrement du monde. Puis, préférant ne pas laisser Asclépius de côté, il lui dit :

- J’étais un peu comme vous à votre âge, je n’étais pas certain de ce que je voulais faire. En partie parce qu’il y avait beaucoup de branches qui m’intéressaient, et que c’était dur de faire un choix. Quoi qu’il en soit, je me suis toujours tourné vers des postes qui m’ont permis d’accroître mes connaissances sur la magie sous toutes ses formes, ça a toujours été un moteur pour moi, et je ne le regrette pas aujourd’hui ! Si jamais ça peut vous aider ! Et si vous voulez quelconques conseils, n’hésitez pas à venir me demander.



Il ne voyait pas en quoi dire cela au jeune Serpentard pourrait l’aider, mais pourquoi pas après tout. La boutique de bonbons, avec leur petite discussion en plein milieu, donnait l’impression d’être reconvertie en bar ou lieu de rencontre amicale, ce qu’Azphel faisait rarement avec des élèves. Il ne connaissait pas vraiment Asclépius, en dehors des notes des professeurs qu’il avait à son sujet. Quand à Sinéad, il l’avait peut-être vue dans le château, mais sans qu’elle l’ait marqué auparavant, comme de nombreux autres.

- Je trouve que dans l'ambition et face à la grandeur de la magie, Poufsouffle et Serpentard se ressemblent plus qu'on ne le croit. Azphel parlait toujours aux deux adolescents, mais cela ressemblait plus à une réflexion personnelle qu'une affirmation qu'il leur faisait. Il pensait en effet à la Directrice des poufsouffle, Face, ainsi qu'à Lizzie... mais il restait possible que de nombreux représentants de cette maison soient de vraies peluches vivantes...
Dommage que je ne sois plus professeur depuis longtemps, je vous aurais bien donné un devoir commun à me fournir, pour voir ce qu'il en ressortirait.
Revenir en haut Aller en bas
Sinéad Quinn
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Honeydukes

Message par : Sinéad Quinn, Sam 12 Mar - 22:22


Sinéad, silencieuse, écoutait son camarade de Serpentard se prononcer enfin sur son possible choix de carrière professionnelle… Et contre tout attente, il n’avait pas encore réellement choisi sa voie. Pourquoi n’était-elle pas étonnée ? Il ne savait pas simplement où regarder en marchant, alors regarder vers son avenir semblait être périlleux. Trèves de sarcasme. Elle ne jugea pas. Il était encore jeune, avec quelques années d’enseignement devant lui pour se décider. C’était humain –ou sorcier- de ne pas savoir sa voie. Il fallait la chercher, tout simplement en s’écoutant. Sinéad, ce choix de métier s’était imposé à elle, comme une évidence. La médecine coulait dans ces veines, comme un héritage paternelle. Elle ne se voyait pas faire autre chose que d’aider les gens à les soulager de leurs maux, de leur souffrance, mettant ses compétences Moldu aux services des sorciers… Un certain avantage pour cette jeune altruiste qui ne se voyait pas faire autre chose.
Très douée en botanique comme en potion, la jolie métisse comptait bien se faire un nom dans le cercle médical. Ambitieuse ? Il fallait bien l’être un minimum… Et ne pas se décourager devant un patient réticent, n’est-ce pas Asclépius ! Ce n'est pas parce qu'elle n'a pas répondu à sa réticence de se faire soigner par la demoiselle en question, qu'elle a jeté l'éponge...

Pour le moment, Sinéad écoutait les échanges sans s’imposer. Mais le Serpentard eut un geste qui la fit sursauter, non pas de frayeur, mais de surprise. Il venait de se tourner vers elle en lui tendant sa main. Quoi ? Il comptait vraiment se présenter de la sorte ? En imposant une poigné de main froide et hautaine ? Lui qui refusait tout contact physique… C’était bien mal connaître la petite Quinn qui refusa de la serrer pour la simple et bonne raison qu’elle imposa sa méthode. Elle leva les yeux au plafond en souriant de manière désinvolte avant de braquer ces prunelles dans les siennes, provocatrice. D’une enjambée, Sid’ était déjà face à lui et les mains posées sur les épaules masculines, ignorant la main qu’il continuait de lui tendre.

« Enchantée de te rencontrer, Asclépius IIIème du nom. » Disait la jeune Poufsouffle en lui claqua deux bises sur les joues. C’était beaucoup moins coincé et protocolaire. Du Sid’ tout craché ! Elle se retenait de rire avant de reculer et de relâcher As’ avant qu’il ne se mette à courir à l’autre bout de la boutique en criant au scandale. Elle baissa légèrement sa bouille adorable en relevant cette fois son regard sur le Directeur. Elle ne savait pas si c’était l’endroit qui faisait rajeunir Azphel, mais ce dernier semblait retirer sa cape de responsable de Maison pour redevenir un simple élève, bavardant avec ces camarades dans la confiserie du coin. Il lui demanda l’origine de son prénom, ce qui lui fit relevé l’un de ses fins sourcils sous la surprise. Peu de personne connaissait ce détail. De quoi réveiller ces origines Irlandaises et la faire briller de fierté.

« C’est exact Monsieur. Rien ne vous échappe. » Souffla la Métisse dont les joues se teintèrent de rose. De plus, il l’encouragea dans sa voie en lui confiant qu’elle sera probablement, un bon guérisseur. De quoi bomber un peu plus la fierté de la Poufsouffle. Puis elle se replongea dans le silence lorsque ce dernier se tourna vers Asclépius… Ah… Elle n’avait pas encore pensé à ce qu’il lui avait dit lorsqu’il s’était présenté. Si elle retirait le ‘i’, elle obtenait Asclépus… Moui… Pas très mâture à vrai dire. Un jeu de mot qu’il ne la fit pas sourire. Le pauvre devait sans doute en souffrir… Surtout dans sa Maison adoptive. Perdue dans ses pensées, Sinéad chuta dans le présent lorsqu’Azphel les ramenèrent à la réalité, à savoir qu’ils se trouvaient en face d’un ex-professeur. Non mais, était-il sérieux en parlant de devoir à leur donner ? … Il en avait l’air en tout cas. Dieu merci ! Il n’avait plus ce pouvoir. Bien qu’Azphel était d’une compagnie très agréable, Sinéad était venue se balader comme As’… Alors parler de devoir au beau milieu d’Honeydukes lui fit grincer les dents.

« Heureusement que vous êtes Directeur ! » Taquina Sinéad qui lui offrit son sourire adorable accompagné de son regard de chaton. Il manquerait plus que ça qu’ils repartent d’ici avec un sujet de devoir sous le bras…
Revenir en haut Aller en bas
Asclépius Underlinden
avatar
Modération RPGSerpentard
Modération RPG
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Fourchelang


Re: Honeydukes

Message par : Asclépius Underlinden, Dim 13 Mar - 0:46


Le jeune homme était un brin mal à l'aise, mais n'en faisait pour le moment rien paraître. Oui, il ne savait pas de quoi demain serait fait, et alors ? En tant que troisième fils, il n'était pas destiné à reprendre les affaires familiales, lui laissant ainsi toutes possibilités pour choisir ce qu'il souhaiterait faire de sa vie.. Quel beau cadeau que cela.. Ses pensées dérivèrent un court instant vers un souvenir qui, malgré les années, avait du mal à s'estomper.
Il fut tiré de ses pensées par les paroles de son Directeur de maison... Et les écouta avec une certaine attention. Azphel était intéressant, et presque paternel envers les élèves. Cela le surprenait, puisqu'il ne l'avait pas imaginé de tel façon. Mais pour être exact, il préférait ne pas se faire une idée des gens avant de leur avoir parler en face à face devant un bon café.. Ou dans une confiserie. Quoiqu'il en soit, il prit bonne note des mots de l'adulte avec presque.. Une sorte de reconnaissance ? Peut-être, ou pas. Mais ses traits se détendirent légèrement : que risquait-il à aller demander des conseils pour son orientation ? Cependant, il ne le ferait certainement pas devant la Poufsouffle : qui sait ce qu'elle pourrait bien faire des informations qu'il pourrait divulguer ? Ses longs cils et son regard de biche devaient forcément cacher un truc louche : mangeait-elle le cœur de Boursouflets innocents une fois la nuit tombée ? Il n'irait pas vérifier : la nuit, il potionnait.

Mais plus important... Venait-elle de refuser sa poignée de main ? C'était bien la peine qu'il fasse des efforts pour être un minimum sociable, si c'était pour se faire éconduire de la sorte ! Et.. Mais pourquoi elle s'approchait elle ? En souriant en plus ! Ouhlah, ça sent mauvais.. Alerte, on recule.. Aaah ! Trop proche ! C'est pas ses mains sur ses épaules là ? Mais si et...

...

...

Elle lui.. Avait fait la bise ? Asclépius était livide, et en aurait presque défaillit, s'il n'avait pas eu une telle maîtrise de lui même. Lentement, il sortit de sa poche son mouchoir de soie, brodé de son blason et de ses initial, avant de le passer sur ses joues, l'air un brin précieux et méticuleux. Lui, psychorigide ? Non, plutôt allergique au contact physique.

" - Je te serais bien gré de vouloir cesser ces manières de moldus en ma présence ; tout ceci est fort déplaisant. " Finit-il par lâcher d'un ton sec, rangeant son mouchoir à sa place. Il n'était plus si enchanté que cela d'avoir fait la connaissance de la jolie métisse. Au moins, il espérait ne plus jamais la croiser en sortant de cette confiserie..

Mais là encore, les mots d'Azphel lui furent secourables. Non pas tant son discours sur les Maisons de Poudlard - il ne doutait pas un seul instant que ce qui faisait la grandeur d'une Maison était ses élèves - mais plutôt ce qu'il ajouta. A ses mots, un fin sourire se dessina sur les lèvres du Serpentard, et son regard clair s'illumina d'une malice, commune à pas mal de ses camarades. La jeune fille, s'il en jugeait par sa mine et ses dernières paroles, ne semblait pas particulièrement encline à se voir gâcher son après-midi de repos par du travail supplémentaire. Peut-être que ce projet pourrait se concretiser ? Allez savoir.
Avec assurance, il se tourna face à Sinéad, le sourire aux lèvres et la voix doucereuse :

" - Et bien, rechignerais-tu au travail ? Moi qui croyais les Poufsouffle de fieffés travailleurs, toujours à pointer vaillamment leur museau lorsque du travail était à faire... Me serais-je trompé toutes ces années ? Serais-tu celle qui me ferait changer mon opinion sur cette Maison, Miss Quinn ? Je ne saurais exprimer mon sentiment face à cette nouvelle... "

Il afficha une mine faussement désolée, avant de se tourner en direction de l'adulte ; ses manières redevenant alors neutres et polies :

" - Je serais également curieux de voir ce qu'il ressortirait de ce devoir commun, monsieur. Qu'enseigniez-vous ? "
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Azphel
avatar
Maitre de JeuSerpentard
Maitre de Jeu
Serpentard
Spécialité(s) : Loup-Garou
Occlumens
Permis de Transplanage


Re: Honeydukes

Message par : Azphel, Lun 14 Mar - 9:07


¤ ¤ T ¤ ¤Azphel passait de l’amusement à la consternation avec le Serpentad et la Poufsuffle devant lui. Leur comportement d’adolescents le faisait sourire tant certaines de leurs réactions étaient prévisibles pour lui, autant que ridicules. Le poids de l’âge accordait à certaines banalités ce dont elle méritaient : aucune importance. Le Directeur éclata de rire quand Sinéad refusa la poignée de main d’Asclépius et qu’elle alla lui claquer deux bises sur les joues. Elle avait du culot la petite, et s’improvisait presque en reine de provoc’. Etait-ce parce qu’il était intervenue ? En tout cas, Azphel rigolait de les voir se détester faussement, car à bien lire entre les lignes, de cette rencontre impromptue les deux jeunes sorciers s’amusaient autant que lui.



La réaction d’Asclépius, cependant, le fit froncer les sourcils, surprit. Il s’était essuyé les joues avec un mouchoir. Azphel, qui méprisait les moldus, n’aurait banalisé un geste amical, même s’il y avait eu derrière l’acte de Sinéad la volonté de déplaire au Serpentard, assurément.

- Ne soyez pas trop distant, Mr Underlinden, dit Azphel avec douceur, sans l’intention de le sermoner. Les contacts humains n’ont jamais fait de mal à personne et quelque soient vos origines, on ne refuse pas un accolade polie.



Le mage noir s’efforçait de sourire et de banaliser l’incident, qui était plus, selon lui, une preuve d’arrogance d’Asclépius qu’un réel dédain. Sinead devait être le genre de fille qui lui plaisait pensait le Directeur ; peut-être un peu trop sûre d’elle et un peu trop innocente avec ses regard de chatons et ses sourires d’ange qui apparaissaient au détour de n’importe quelle conversation.

Mais la fierté du Serpentard qui coulait dans le jeune Underlinden revint rapidement sur le devant de la scène, quand Azphel évoqua l’amusement qu’il aurait à les voir faire un devoir commun. Le Directeur croisa les bras et les regarda à tour de rôle. Aucun ne connaissait le second degré visiblement et ils avaient pensé qu’il était tout à fait sérieux en disant cela, alors qu’il s’amusait simplement de les voir se chamailler cordialement et qu’il aurait été curieux de voir ce qu’il en ressortirait.



- J’étais professeur de Métamorphose il y a quelques années, leur expliqua Azphel, pas l’idéal pour vous donner quelque chose en commun ! Je n’étais pas sérieux pour le devoir, mais je voulais dire que dans les cours, on devrait encourager les devoirs inter-maisons ; du moins je me dis qu’il pourrait en ressortir de bonnes choses quand je vous vois tous les deux.



Le regard pénétrant, ses yeux émeraude plantés sur les visages des deux étudiants, Azphel épiait leurs réactions. Celles d’Asclépius étaient plus intéressantes, parce que visiblement réfractaire au contact humain à un point qu’Azphel n’avait encore jamais vu. Il se demandait d’ailleurs si c’était là dans les habitudes de sa famille ou une simple façon de défier la jeune Poufsouffle devant son Directeur de maison, statut qu’Azphel avait laissé devant la porte de la boutique en entrant.
Le sorcier resta appuyé contre une étagère, les yeux rivés sur la boîte de Dragées surprises entamée.
- Néanmoins, dit-il sans cesser de fixer l'emballage, si vous voulez disons... dimanche prochain, venir dans mon appartement à Poudlard, avec chacun un objet que vous auriez métamorphosé, sur l'idée de l'autre, ce pourrait être intéressant de comparer vos résultats.

Son regard passa dans leurs yeux, montrant tout son sérieux dans la proposition, attendant une réponse de leur part.
Revenir en haut Aller en bas
Sinéad Quinn
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Honeydukes

Message par : Sinéad Quinn, Mar 15 Mar - 14:36


Le sourire amusé, Sinéad écoutait Azphel faire une remarque sur son comportement suite à la bise qu’elle venait de lui claquer sur les joues. Bien entendu que c’était purement amical et bonne enfant. Même si ça amusait la jeune Poufsouffle de voir qu’Asclépius rechignait au moindre contact physique. Cela ne l’étonna pas quand il sorti son mouchoir joliment brodé pour s’essuyer les joues. Un mouchoir brodé… Elle ne voyait ça qu’à Poudlard ! L’envie de lui dire que les kleenex existaient et que, de surcroît, étaient bien plus hygiénique que son bout de tissu lui dévora la langue… Mais elle n’en fit rien. Ce n’était qu’un sang pur qui ignorait tout des Moldus. Elle aura bien l’occasion de lui offrir un paquet de mouchoir. Pour le moment, la jolie métisse se contentait d’écouter le Directeur en ignorant Asclépius qui essaya de la titiller sur ces motivations à faire des devoirs. Sinéad ne rechignait pas à la tâche. C’était une bosseuse qui n’avait pas peur de crouler sous les livres. Elle adorait alimenter ces connaissances, et ainsi, gonfler son puit de savoir. Une tête bien remplie était un atout majeur pour la jolie demoiselle.
Mais en toute franchise, en dehors des murs de Poudlard, elle préférait ramener des vêtements, des friandises ou autres babioles qu’un sujet de devoir… Donc oui, elle faisait la moue. D’autant plus que le Directeur leur avoua son passé de professeur de Métamorphose. La belle nouvelle ! Une matière dont elle n’excellait pas vraiment, ou peu. Ce n’était pas non plus une torture, mais elle ne pouvait nier que cette matière était l’une des plus complexe de toutes réunies. Alors comme ça, Azphel était un pro de la métamorphose, ce qui ne présagea rien de bon pour la demoiselle qui sentait gros comme maison, un exercice pratique potentiel, là dans la boutique…

Son regard croisa celui du Directeur. Oh elle ne le fuyait pas, bien au contraire. Ces prunelles ambrées plantées dans les siennes, fixaient Azphel sans ouvrir la bouche. Son visage ne souriait plus. Elle écoutait l’ancien professeur leur faire la proposition de venir chez lui, avec un objet qu’ils auraient métamorphosé à l’image de l’autre camarade, autrement dit, Asclépius. Et vu son regard, Azphel était sérieux. Voilà là une proposition qui figea la belle quelques secondes, les yeux ronds. Un ange passe…

Sinéad se tourna vers son camarade de Serpentard en haussant ces fins sourcils. Elle le dévisagea, en espérant voir la moindre parcelle de réaction qui pouvait aller dans son sens… Même si l’idée des devoirs inter-maison était intéressante, cela s’appliquait dans l’enceinte de l’école, et non en dehors. Mais puisque As’ l’avait quelque peu irrité en pointant du doigt son désaccord avec l’idée de sortir d’ici, un devoir sous le bras, elle voyait là une belle opportunité de relevé le défi et de défendre ces couleurs.

« Hé bien… Pourquoi pas. » Finit-elle par dire en se tournant de nouveau face au Directeur, croisant ces bras contre sa propre poitrine. Le sourire aux lèvres.

« C’est une excellente idée Monsieur Azphel. Je suis prête à montrer de quel bois se chauffe une Poufsouffle. Ca peut être amusant. Tu en penses quoi, Asclépius ? » Demanda la métisse en inclinant son visage vers le Serpentard, une lueur de malice dans les prunelles.
Revenir en haut Aller en bas
Asclépius Underlinden
avatar
Modération RPGSerpentard
Modération RPG
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Fourchelang


Re: Honeydukes

Message par : Asclépius Underlinden, Mar 15 Mar - 21:28


" - Ne soyez pas trop distant, Mr Underlinden. Les contacts humains n’ont jamais fait de mal à personne et quelque soient vos origines, on ne refuse pas un accolade polie.
 "

Le ton employé par l'ancien professeur était doux, mais son sourire un brin crispé laissa Asclépius sur la défensive, avant qu'il ne se renferme dans un mutisme salutaire. Il semblerait qu'il n'ait que trop parlé... Ou exprimé quelque chose qu'il ne fallait pas. Les regards d'Azphel et de Sinéad qu'il percevait quant à sa réaction étaient.. Etranges, selon lui. Non, il n'était en aucun cas familier d'un quelconque contact physique : c'est à peine si on se serrait la main chez lui. Et "faire la bise" ? Une accolade polie ? On croirait rêver. Il ne supportait pas  que l'on se permette une telle familiarité avec sa personne : il était bien trop mal à l'aise et anxieux pour ça. Et objectivement, il n'était pas du tout habitué à ce genre de chose. L'affection, le contact humain.. Ce n'était pas une marque de fabrique de la famille. Ses parents étaient stricts et rarement présents, ses frères occupés, et il ne se mélangeait pas avec les serviteurs. C'est donc seul, et confortable avec cette situation, qu'il avait décidé de le rester. Mais il faisait des efforts, pour l'apparence, le faste, les contraintes sociales.. Si après on lui refusait son salut... Il n'était pas en tord, mais n'allait en aucun cas argumenter sur le sujet : l'affaire était close, puisque l'adulte responsable en avait décidé ainsi. Et le jeune homme n'était pas le genre de personne qui défiait ouvertement l'autorité.

Il suivit la suite des événements, avec une certaine distance, mais prêta tout de même plus d'attention aux propos de son Directeur quand ce dernier leur révéla son ancienne profession : professeur de Métamorphose. Et là, son regard pétilla, bien qu'il souhaitait conserver un visage neutre. Il avait un bon souvenir de ses derniers cours de Métamorphose, enseignés par Evan. Le Serpentard y avait apprit beaucoup : tant sur la matière que sur lui-même. Ces cours l'aidaient à avoir une certaine confiance en lui, et bien qu'il se sache pas particulièrement doué, il lui semblait avoir, peut-être, progressé légèrement. Etait-ce le cas ? Il n'oserait jamais demander. Si son professeur ne l'avait pas corriger et réprimander sur sa mauvaise utilisation de sa magie, cela ne saurait tarder. N'était-il pas, après tout, quasi-cracmol ? C'était bien la peine de mépriser les Moldus..

Mépris, oui, mais mêlé d'un autre sentiment : la peur.

Asclépius observa le joli visage de la Poufsouffle. Elle semblait soucieuse et peu ravie de se retrouver dans un tel traquenard. Pourtant, elle ne faillit pas et accepta de relever le défi, sans une once d'hésitation. Vraiment, cette demoiselle était des plus étranges.. N'avait-elle jamais d'états d'âme, même pour effectuer les actions les plus communes du quotidien ? En même temps, si elle se mettait à hésiter pour un rien, cela risquait de faire tâche pour une future Médicomage.. Si elle parvenait à son but, elle serait d'autant plus intéressante à observer.
Finalement, le Serpentard leva son regard clair pour rencontrer celui de son Directeur de maison. Il semblait calme, un brin fatigué, mais fier avant tout : il ne reculerait pas alors qu'il avait lui-même insisté pour que cette situation prenne vie. Bien qu'il soit un angoissé notoire, il avait comme principe - quasi-ancestral -, de tenir sa parole, quelque soit la situation. Question d'honneur sang-purien, vous voyez ?

" - Je partage le sentiment de Miss Quinn, monsieur. Répondit-il sobrement, mais avec beaucoup de sérieux. "
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Azphel
avatar
Maitre de JeuSerpentard
Maitre de Jeu
Serpentard
Spécialité(s) : Loup-Garou
Occlumens
Permis de Transplanage


Re: Honeydukes

Message par : Azphel, Ven 18 Mar - 9:33


[HRPG: je fais partir Azphel, ce qui me semble logique vu le déroulement du RP]

¤ ¤ T ¤ ¤Le visage animé de mille émotions de la jeune Poufsouffle se figea un tant soit peu quand Azphel les mit en compétition amicale et leur proposa de venir le voir tous les deux un après-mid. Asclépius et Sinead semblaient être très différent l’un de l’autre, et c’est ce qui avait motivé la proposition du Directeur. De prime abord, deux personnes peuvent avoir peu de choses en commun mais pourtant être beaucoup plus proches qu’elles ne le pensent, dans la façon de penser, les origines, le rapport à la magie. Il en avait encore eu l’exemple récemment après sa journée passée dans l’appartement de la Directrice des Poufsouffles.

Rarement Azphel avait côtoyé un élève si distant qu’Asclépius. Il le connaissait un peu mais le découvrait vraiment aujourd’hui. Son éducation devait probablement jouer sur la distance qu’il affichait avec la sorcière, car il n’avait aucune raison censée de la repousser, à moins que la fierté et l'arrogance de Serpentard ne soient trop présentes dans ses veines.

Pourtant, le visage du jeune Asclépius s’était illuminé complètement quand Azphel avait parlé de Métamorphose. Il savait Evan revenu au château un peu avant lui et que le lycan enseignait maintenant cette matière. Nul doute que son ami mage noir devait apprendre des choses nouvelles à ses élèves. 



Malgré le fait que Evan et lui se retrouvaient maintenant au château, ils n’avaient pas plus de contact que cela. L’époque de leur opposition commune, effronté et insouciante face aux bien-pensants, paraissait bien loin. Mike et Jagang s’étaient éloignés du monde magique et la marque sur leur bras n’était plus que le vestige d’un engagement passé, d'une allégeance de l'ombre. Il y avait eu Tina entre temps, bien qu’elle entretenait la noirceur du Directeur de Serpentard plus qu’elle ne l’atténuait.…
En y pensant, il espérait Evan heureux de son côté, lui aussi.



Sinead s’était empressée d’accepter la proposition d’Azphel, lançant un regard interrogateur au jeune Underlinden, qui ne se fit pas prier pour accepter lui aussi. Azphel n’avait jamais fait ça auparavant, mais il était curieux de voir ce qu’il ressortirait du travail des deux élèves et… de voir comment aurait évolué leur « relation » quand il les reverrait. Le but était aussi de stimuler leur esprit, justement en leur demandant de pratiquer en dehors des cours.

- Parfait alors ! Je vous donne rendez-vous dimanche la semaine prochaine, dans mon appartement à Poudlard. Ca ne rapportera aucun points à votre maison mais essayez de me surprendre ! Venez vers 15 heures, tranquillement. J’aurais du gâteau pour goûter.
Sur ces paroles, il leur souhaita une bonne fin de journée et quitta la boutique en direction du château.
Revenir en haut Aller en bas
Sinéad Quinn
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Honeydukes

Message par : Sinéad Quinn, Ven 18 Mar - 14:43


Ce fut une drôle de sortie pour Miss Quinn qui ne pensait pas rentrer de cette balade avec un ‘devoir’ sous le bras, mais plutôt avec des sucreries et peut-être d’autres achats d’objets pour lesquelles elle aurait eut un coup de cœur. Mais la voilà dans Honeydukes, en compagnie d’un élève de Serpentard et du Directeur de sa maison. Comme quoi, le Destin était parfois étrange avec ces idées loufoques. Sinéad ne croyait pas au hasard, et si ces deux personnes venaient de croiser sa route, ce n’était pas sans raison. Alors elle acceptait cette providence comme une sorte de cadeau dont elle tira quelques conclusions.
As’ n’était sans doute pas aussi prude et arrogant qu’il en avait l’air… Sans doute son éducation l’avait modelé pour en faire un parfait petit soldat de la famille Underlinden. Et quelque part, ça attristait son petit cœur de Poufsouffle. Elle ne pouvait nier que cette rencontre avec ce Serpentard venait de lui apporter un peu de soleil dans son après-midi. Même si tout était basé sur de la taquinerie, elle appréciait son camarade. Différents ? Le mot était bien faible. Ils étaient de parfaits opposés, mais cela ne signifiait pas qu’ils allaient passer leur temps à se faire des coups bas en se croisant au détour d’un couloir… Du moins, Sinéad l’espérait ! Oui, elle avait cette fâcheuse manie de voir que le côté positif des gens. Bien qu’Asclépius n’avait pas montré grand-chose de bien concluant niveau gentillesse… Mise à part son intérêt pour montrer ces talents en métamorphose. Hmm… Si ça l’amusait d’être en compétition, cela lui décocherait peut-être un sourire !
Quoiqu’il en soit, la demoiselle se tourna vers le Directeur qui concluait sur leur rendez-vous du prochain dimanche, dans son appartement. Et pour rendre le tout moins protocolaire, il leur annonça qu’il y aurait du gâteau, de quoi faire sourire la jolie métisse.

« Nous y serons, Monsieur. Au plaisir. » Répondit Sid’ sans perdre de son charmant sourire. Puis elle le regarda quitter la boutique. Cet homme s’était montré fort agréable avec eux, et n’avais porté aucun jugement sur leur comportement qu’elle qualifierait tout simplement d’immature ! Cette idée la fit légèrement rire. Oh, un rire doux et non de moquerie. Sinéad n’avait pas une once de méchanceté en elle. Juste un peu de malice. D’ailleurs, ces billes ambrées se braquèrent de nouveau sur Asclépius, et haussa l’un de ces fins sourcils.

« Ne crois pas gagner aussi facilement As’. Ma tête fourmille déjà d’idées. En tout cas, j’ai été ravie de te rencontrer. Sincèrement… » Qu’elle lui confia en le fixant. La jeune femme fit un pas vers lui, puis un second, provocant une certaine proximité qui pourrait déplaire au Serpentard. Mais elle garda bien une main dans sa poche, la seconde plongea dans son paquet de dragées surprises pour en choisir une, au hasard bien évidemment, sans le lâcher du regard. Elle se mordit la lèvre inférieure en reculant, le bonbon enfermé dans la paume de sa main.

« Je ne dis pas que je vais la manger… Mais si l’envie me prend de faire l’expérience, j’aurai la tienne à déguster. » Elle la rangea dans sa poche, une lueur espiègle dans les iris.
Revenir en haut Aller en bas
Asclépius Underlinden
avatar
Modération RPGSerpentard
Modération RPG
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Fourchelang


Re: Honeydukes

Message par : Asclépius Underlinden, Sam 19 Mar - 18:05


« Essayez de me surprendre », qu’il disait. Plus facile à dire qu’à faire… Mais en rien irréalisable. Il trouverait quelque chose d’original à présenter à son Directeur, non pas tant pour l’impressionner ou faire preuve de ses talents devant la Poufsouffle, mais simplement pour son plaisir personnel : qu’y avait-il de plus réjouissant que de savoir que l’on n’était pas un Carcmol – voire un Moldu –, et qu’il était en mesure de faire un usage pertinent de sa Magie ? Rien que l’idée, lui réchauffait un tantinet le cœur. Il se savait bien fragile et complexé, paralysé et anxieux… Mais il tâchait de s’améliorer… En mettant ses « talents » à profit de la fabrication de philtre de paix en quantité industrielle. Il pouvait le faire, histoire tout simplement, de satisfaire sa fierté…

Et puis, son Directeur leur avait promis du gâteau… En voilà une bonne raison de ramener son museau ! L’aurait-il fait lui-même ? Ou aura-t-il demander à un des elfes de Poudlard de le confectionner ? Il s’amusait – intérieurement bien sûr – à s’imaginer son Directeur en train de faire de la pâtisserie. C’était au moins aussi réaliste que si le professeur McKinley décidait de se montrer aimable avec des êtres vivants autres que sa chouette – très jolie, soit dit en passant.

La douce voix de sa camarade le fit sortir de ses élucubrations. Ou peut-être pas complètement, puisqu’il ne réagit pas face au surnom employé par la Poufsouffle… Et pourtant, il y aurait bien à dire ! Mais la familiarité dont elle pouvait faire preuve au cours d’une discussion, lui convenait davantage qu’une familiarité un peu plus physique : son refus du contact physique était lié à beaucoup de choses, toutes plus déraisonnées les unes que les autres : la peur de l’autre, l’éducation, la fierté, l’emprise du corps, l’angoisse de la maladie… Toutes ces choses qui faisaient qu’il était dans l’incapacité physique de répondre à une accolade. Qu’y avait-il de mal à cela ?
C’est pour cela qu’il sentit son épine dorsale et ses épaules se raidirent lorsque Sinéad s’approcha de lui. Vraiment, cette fille était tout bonnement impossible… Mais au moins, elle semblait avoir pris la sage décision de ne pas l’importuner plus que nécessaire : il ne lui en était pas reconnaissant, mais appréciait le geste, au fond, peut-être.

Asclépius la laissa piocher dans le paquet entamé de dragées surprises, avant de lui répondre, d’un ton neutre, voire poli, et presque taquin :

« - Oh mais je ne suis dans l’optique, ni de gagner, ni de perdre, Miss Quinn. Je souhaite simplement faire usage de mes capacités magiques pour une bonne cause : la recherche de la connaissance. Et pour te répondre, cette rencontre m’a paru peut-être moins déplaisante qu’elle ne le laissait envisager au départ… Quoiqu’il en soit, nous nous reverrons la semaine prochaine, pour cette petite compétition amicale. D’ici-là… J’espère que tu tomberas sur un goût surprenant, avec cette dragée surprise : le monde magique a cette particularité, et cultive avec amusement son excentricité. »

Et sur ces derniers mots, il resserra les pans de sa cape, avant de sortir à son tour de la confiserie, suivant les pas – littéralement – de son Directeur dans la neige.


[Fin du RP]
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Trevor Le Dragon
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Honeydukes

Message par : Trevor Le Dragon, Sam 16 Avr - 22:51


avec Keira Sanders


Y savait pas quoi faire. Y’était heureux aujourd’hui. Juste comme ça, sans avoir bu la moindre goutte d’alcool. Y c’tait levé avec un grand sourire, un sourire aussi grand qu’un croissant de lune. Ou un croissant tout court. Un croissant croustillant et doré, moelleux et tiède à l’intérieur. Gargouillement. Trevor baissa les yeux vers son ventre, recouvert du tissu de sa chemise. Il avait pas mangé ce matin. Erreur de sa part. Désolé, m’sieur le ventre ! Un souffle s’échappa de ses lèvres, un soupir affamé. Les yeux bougeaient, yeux chasseurs, yeux chercheurs. J’ai faim, qu’il criait, de plus en plus fort dans sa tête. Il faisait résonner les mots, les faisait rebondir dans son cerveau, jouait avec comme un chat et son bout de ficelle.

Éclat de couleurs. Lumière bleues, vertes, violettes, pénétrant dans ses yeux. Accrochage du regard, il céda : se détourna. Se tenait devant lui la célèbre confiserie de Pré-Au-Lard. Bonbons en vitrine, de toutes les couleurs, de tous les goûts. Plus faim. La simple vue de ces étalages le rassasiait, presque l’écoeurait. Des sucreries plein les yeux, il les engloutissait, clignait, mâchait. Y’avait presque trop de bonbons. Crise de foie. Le corps criait ‘stop les bonbons’.

Envie de peindre. L’Artiste prit les rênes, vira à gauche. Il poussa la porte de la boutique, y pénétra, les yeux grands ouverts. Éclats de couleurs, pigments intenses, teintes tenaces qui lui collaient aux rétines. L’esprit se mit en marche, moteur silencieux, engrenages rouillés prenaient place. L’Artiste respira, odeurs imposantes, bouquets sucrés et effluves prenantes. Quelques personnes, pas plus. Quelques clients, souriants, croquant dans des sucettes, des caramels mous. L’Enfant ria derrière sa main. L’Artiste observa, émerveillé. Trevor attendit, les laissa jouer.

Il n’était pas spécialement emballé, par le fait d’ainsi se promener. Les gens autour, bien que peu nombreux, pouvaient à tout les coups se retourner et décider de bavarder. C’tait pas ce que Trevor savait particulièrement bien faire. Il savait aligner les mots, les prononcer, mais il pouvait aussi parler de tout et n’importe quoi. Puis, finir par s’arrêter et se taire pour de bon. Rien n’était plus précieux que son souffle. Son souffle de dragon. Il allait pas cracher du feu pour rien dire. Son feu était son plus cher trésor, un trésor que lui seul pouvait garder. Son âme même, qui léchait les flammes et les faisait danser. Son souffle de dragon. Embué et démonté par la peur. La Peur. Celle qui le faisait se renfermer et retenir ce souffle.
Surtout : ne pas souffler. Suffoquer s’il le faut, mais ne pas souffler.


Dernière édition par Trevor Le Dragon le Sam 24 Sep - 15:23, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Keira Sanders
avatar
Admin en FormationHarryPotter2005
Admin en Formation
HarryPotter2005
Spécialité(s) : Métamorphomage
Permis de transplanage


Re: Honeydukes

Message par : Keira Sanders, Sam 16 Avr - 23:46


Ce matin, elle s'était réveillée un peu en retard. Pas grave, pas d'école aujourd'hui. Elle pouvait se permettre une petite grasse matinée de temps à autres. Parfois, le corps en avait besoin. Et le corps est maître. Le corps décide. Le corps impose ses limites. Elle préférait quand même se lever tôt. D'habitude, elle se levait à l'aube pour bien profiter de la journée. A l'aube, la plupart des gens dormaient encore. C'était son moment de tranquillité de la journée. Aujourd'hui, elle en serait privée. Tant pis. C'était pas la fin du monde.

Assise seule près du lac, elle se demandait qu'est-ce qu'elle allait faire aujourd'hui. Pas envie de travailler ses cours. Faut dire qu'elle n'en avait pas souvent envie. Elle le faisait quand cela était nécessaire, voilà tout. Là, elle pouvait se reposer, alors elle ne se faisait pas prier. Keira sortit de sa poche un paquet entamé de Fizwizbiz. Elle goba un bonbon, puis deux, puis trois. Le paquet ne tarda pas à être vide. Frustrée, elle le balança dans l'herbe en soupirant. La flemme d'aller en acheter d'autres. Le problème avec les sucreries, c'est l'addiction. Elles te stimulent les sens pour t'amener à en manger plus, toujours plus, jusqu'à ce que tu n'en puisse plus. Allez, au moins, elle avait trouvé quelque chose à faire de sa journée. Elle se releva, murmura un Accio pour ramasser le plastique après une petite poussée de conscience envers l'environnement, et partit en direction de Pré-Au-Lard.

Elle poussa la porte de chez Honeydukes, boutique qu'elle connaissait bien. Elle y avait été tant de fois, et pourtant, elle découvrait de nouvelles sucreries à chaque visite tellement le choix y était large. Il y en avait pour tous les goûts. De toutes les couleurs. Des milliers de bonbons, magiques ou non. Il n'y avait pas grand monde dans la boutique. Une dizaine de personnes, tout au plus. Elle se dirigea vers son présentoir préféré : celui vendant les Fizwizbiz et les Bulles Baveuses. Elle commença a se servir. Non loin de là, elle remarqua un homme planté au milieu de la boutique. Ce qui paraissait étrange, c'est qu'il ne faisait rien. Enfin si, il regardait les autres. On aurait presque dit qu'il s'était perdu ou endormi sur place. Keira fronça les sourcils en le regardant, et sous l'inattention, elle renversa les paquets qu'elle venait de remplir. Oups... murmura-t-elle. Elle s'accroupi afin de les ramasser en espérant passer inaperçue, puis retourna le regard vers la cause de sa maladresse. Toujours au même endroit. Cette fois, la Serpentard remarqua des pinceaux qui dépassaient de son sac. Elle n'en croyait pas ses yeux. C'était plutôt rare de croiser un sorcier peintre. Cela ne devait tout simplement pas faire partie des activités préférées dans le monde magique. Elle n'avait pas l'habitude de parler. Elle n'est pas timide, mais elle parle rarement en premier. En plus, il a l'air bizarre et plus vieux de quelques années. Il n'a plus l'air d'être élève à Poudlard. Mais elle ne pouvait pas laisser passer une occasion de rencontrer un autre peintre à ses heures perdues - ou non.

- Tu peins ? Tu utilises quoi, comme peinture ?

Elle se rendit compte qu'elle avait oublier les salutations. Trop tard. Peut-être qu'il ne ferait pas attention.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Re: Honeydukes

Message par : Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
Page 3 sur 6

 Honeydukes

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Pré-au-Lard ~¤~ :: Rues de Pré-au-Lard-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005. Affichage optimisé sous Firefox.