AccueilPortailPublications internesRechercherS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Londres ~¤~ :: Rues de Londres :: Hôpital Ste-Mangouste
Page 3 sur 5
[Ste-Mangouste] Service des urgences
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
Wilum Järviden
Serpentard
Serpentard

[Ste-Mangouste] Service des urgences - Page 3 Empty
Re: [Ste-Mangouste] Service des urgences
Wilum Järviden, le  Lun 30 Mar - 18:21

S'il y a bien une chose que Wilum déteste par-dessus tout, c'est jurer. Par Salazar qu'il déteste ça. Jurer : c'est pour les brutes, les débiles qui n'en pas suffisamment d'intelligence et de tact pour réfléchir et parler comme une personne civilisée. Oui, il fait définitivement parti de cette catégorie de personnes. Il laissa lourdement retomber sa tête contre le matelas en jurant de nouveau. Depuis plus d'une demi heure ou moins, sa langue est comme un couteau aiguisée. Et en ce qui est de jurer, la liste de " gros mots " est assez longue :

-La ferme tocard ! Ça c'est quand son camarade de chambrée lui avait touché un mot au sujet de sa petite taille : -Oh fait, t'as quel âge ? Onze ans ? Onze ans et tu t'promènes sur un p*tain de balai...

-M*rde tu me les casses ! Ça c'est quand ce même type décida de faire un remix de " Darkgold " des Mettal'Witch. Il avait eu beau utiliser un coussin comme des bouchons d'oreilles, il entendait toujours la voix grave et lugubre du biker.


Oh Merlin, si son père était là, il lui aurait sûrement mis sous impérium jusqu'à à la fin de sa vie... bon disant trente ans ? D'accord dix ans... Bon d'accord, il ne le mettra jamais sous impérium. Premièrement, il y tient à son petit Kyle et deuxièmement, il n'en sera pas capable. Quelques minutes plus tard, Wilum s'assoupit en pensant à son père.

Il était un peu plus tard dans la journée, quand Wilum ouvrit enfin les yeux. Il remarqua tout de suite les bandes sur ses avant-bras, sa main droite et son flan gauche. Mais il ne remarqua pas la jeune femme qui se trouva dans le lit d'en face, alors il sursauta violemment en se tournant vers elle quand elle s'adressa à lui :

-Salut, moi c'est Astrid. Qu'est ce qui t'amène dans ce ma-gni-fi-que lieu ?


Il l'examina sous tous les angles. Encore embrumé par son récent réveil, il crut être au château, à Poudlard.

-Cet endroit est tellement ma-gni-fi-que que j'aimerais y rester pour l'éternité, , déclara-t-il en prenant un air abbatu pour enfoncer le clou.

-Enchanté, Wilum ! Et bien, j'ai eu un accrochage avec ce type là-bas ! Il lança  un regard meurtrier au biker qui le lui rendit avec plus de férocité. Alors qu'est-ce qui t'amènes ici ? Un petit sourire étire alors ses lèvres.
Astrid N. Reckless
Astrid N. Reckless
Gryffondor
Gryffondor
Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


[Ste-Mangouste] Service des urgences - Page 3 Empty
Re: [Ste-Mangouste] Service des urgences
Astrid N. Reckless, le  Dim 5 Avr - 23:29

Le jeune homme sursauta quand je lui adressai la parole, sans doute avais-je dû le prendre par surprise, et d'un regard amusée, je le détaillais sous toute les coutures, remarquant rapidement les bandages sur ses avants-bras, sa main et son flanc. Enfin, c'était plutôt le genre de trucs qui sautent aux yeux. En plissant les yeux, je balayai la salle du regard, du blanc partout -erk, pourquoi tous les hôpitaux se coltinaient ses couleurs fades ? C'était déprimant, l'avantage c'est que ça donnait envie de se tirer d'ici le plus vite possible. Sans doute une stratégie machiavélique d'un gourou de la médicomagie qui avait déposé une théorie comme quoi plus les Médicomages et l'hôpital étaient à vomir, plus vite la populace guérirait. Bah moi, je l'emm*rde ce gourou de la médicomagie. Ou peut-être que je m'étais chopée une fièvre d'un certain pays tropical reculé qui me faisait délirer. C'était peu probable, n'est ce pas ? Je n'avais jamais mis les pieds dans un pays tropical et reculé. Ou peut-être que la fièvre me faisait tellement délirai que je pensais ne pas avoir fais des choses que j'avais, en fait, fais. Autant, je ne m'appelai même pas Astrid ! OK, du calme, Reckless. Inspire à fond. Expire. Ouais voilà. Je me suis juste fracturée le bras. OK. Je n'étais pas atteinte du quelconque fièvre, tropicale ou non. OK. Tout va bien. En fait, non pas du tout. Je m'étais tout de même fracturée le bras et j'étais ici, dans cet enfer où des gens armés de baguettes se promenaient avec une blouse blanche sur les épaules.

« Cet endroit est tellement ma-gni-fi-que que j'aimerais y rester pour l'éternité. » Dit le jeune homme, d'un air abattu mais sa voix avait suffit pour diminuer légèrement ma panique et permettait ainsi à mes pensées de voguer loin de fièvre imaginaire.

Je poussai un long soupir, exagéré fallait le reconnaître, un brin théâtral aussi. Avant de grimacer de douleur, gâchant ainsi mon petit effet. Puis songeant aux paroles du blond, je finis par laisser échapper un léger ricanement.

« Reste ici, s'tu veux, pour l'éternité, moi je préfère récurer toutes les armures de Poudlard pour quitter ce lieu maudit ! » M'exclamai-je, entre l'ironie et l'amusement, exagérant un peu beaucoup.

La cerise sur le gâteau ? J'étais presque sérieuse au sujet du récurage des armures... pauvre de moi !

« Enchanté, Wilum ! Et bien, j'ai eu un accrochage avec ce type là-bas ! Alors qu'est-ce qui t'amènes ici ? » Me demanda t-il en souriant.

Je lui rendis son sourire et je tournais le regard vers le mec aux allures de grosse brute qui occupait un lit non loin. Vu sa carrure, je m'étonnai de ne pas l'avoir remarquée plus tôt. Les deux mecs s'échangèrent un regard meurtrier et j'aurai bien aimée en savoir plus sur cet « accrochage ».

« Un p'tit accrochage, hein ? Duel sur le toit d'une maison avec mon cousin, j'ai glissée et j'ai atterri sur le sol. C'était con. Mais j'ai au moins remporté le duel, c'est déjà ça ! » Répondis en me tournant vers lui, en poussant un microscopique soupir.

Fallait absolument que je quitte cet endroit.

« Tu sais pas par hasard par où je pourrai m'enfuir ? Cet endroit me rend malade. » Marmonnai-je en jouant avec un fil de mon pull.
Wilum Järviden
Wilum Järviden
Serpentard
Serpentard
Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


[Ste-Mangouste] Service des urgences - Page 3 Empty
Re: [Ste-Mangouste] Service des urgences
Wilum Järviden, le  Jeu 9 Avr - 23:13

La jeune fille remarqua enfin le biker assit sur le troisième lit. L'homme avait paru vexé qu'on l'ignore ainsi et Wilum s'avoura cet instant. Se délectant de voir ce funambule sur patte afficher une mine mi-sévère, mi-contrariée. S'il n'est pas content, il peut toujours quitter cet endroit, avec son gabarit, il peut passer à travers le médicomage de garde et ne parlons surtout pas du stagiaire, il va l'écraser. Et bien, il semblerait qu'il soit dans l'incapacité de le faire. C'est sûr avec les pieds et les mains attachés...

-Un p'tit accrochage, hein ? Duel sur le toit d'une maison avec mon cousin, j'ai glissée et j'ai atterri sur le sol. C'était con. Mais j'ai au moins remporté le duel, c'est déjà ça !

Le brun l'observa un instant avec scepticisme. Il n'arrivait pas à choisir entre rire et pleurer. Pleurer non pas par pitié vis-à-vis de la brune, comme il faut dire les choses telles quelles sont, ils n'en a fichtrement rien à faire qu'elle soit tombé et qu'elle se soit fait mal.... Bon d'accord, il est cruel, mais c'est cet endroit qui le rend complètement fou : tout ce blanc, toute cette lumière, cette odeur de désinfectant, de plante et de ciment qui flotte dans l'air comme le pire des gaz qui soit.

- Tu sais pas par hasard par où je pourrai m'enfuir ? Cet endroit me rend malade.

Le canadien lui fit un sourire un peu crispé.

-À moins que tu ne veuilles sauter par cette fenêtre là, commença-t-il en désignant la petite fenêtre.-Sinon, tu as le choix de franchir cette porte, mais il y a de fortes chances que Queth te tombe dessus comme un ouragan !

En parlant du loup ! Queth, le médocomage suivit de près par son jeune stagiaire, franchit le seuil de la porte.

-Et voilà nos trois écrevisses en quête d'aventure...

Il lorgna les personnes présentes dans la pièce, puis il s'adressa au biker qui somnolait déjà. Le pauvre... !

-Vous resterez avec nous jusqu'à demain si tout se passe bien, je vous conseillerais de ne pas trop forcer sur les lanières vous risquerez de vous blesser !

Ce fut le blond qui s'adressa au deux plus jeunes, les yeux fixant le sol et les joues rouges.

-Monsieur pense que bientôt vous pourrez sortir, il suffit juste que vous prenez une potion que je m'empresse d'aller vous chercher. Puis il quittèrent tout les deux la chambre d'hôpital. Wilum grogna. Ne pouvaient-t-ils pas penser à récupérer la potion avant, au lieu de leur donner de faux espoirs. Il se tourna alors vers sa comparse, des ronflements résonnaient dans la pièce.

-Je pense qu'ils ne nous laisserons pas sortir, il ne nous reste plus qu'à élaborer notre plan d'évasion !
Laurae Syverell
Laurae Syverell
Poufsouffle
Poufsouffle
Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


[Ste-Mangouste] Service des urgences - Page 3 Empty
Re: [Ste-Mangouste] Service des urgences
Laurae Syverell, le  Lun 3 Aoû - 19:22

A Cœur Ouvert
RP avec July Swann




-CRAC-
Un transplanage qui avait fait le même bruit que pouvait avoir la souffrance de la Syverell quand son coeur avait cesser de battre. Son pouls devenu plus régulier était contrôlé par les doigts frêle d'un elfe de Poudlard qui à transplané directement entre les patients des Urgences, demandant à voir de suite un médecin pour le corps inerte allongé sur le sol froid de l'Hopital. Le craquement de son arrivée avait été entendu dès que les voluptes de fumées magique d'un Patronus s'étaient évaporés. Les yeux clos de l'Irlandaise montrait que celle-ci était toujours inconsciente. 
- Excusez Moi ! Je voudrais un Médicomage! Cette jeune fille à besoin d'elle !
La voix criarde du petit elfe vint perturbé les cris de souffrances des autres patients bien conscient de leurs mal-être. Mais qui avait-il de plus important entre des douleurs atroces du à une magie non contrôlée ou une douleur non ressenti par une personne sur le point de mourir? Peu importe. C'était au choix des médecins qui ne manquaient pas dans l'hôpital. Ce qui était assez ironique pour une sorcière qui avait un mal non-magique... Simple caillot de sang coincé dans une artère... L'empêchant d'entendre ou de sentir son cœur battre normalement. 
Vite! S'il vous plaît on m’envoi!
Mais qui écouterai un simple elfe de maison? Esclave, salarié de Poudlard? Si inférieur aux yeux de certains, et si minable ou pathétique aux yeux des autres? Pendant ce temps là, le pouls de la jeune femme continuait être contrôlé par un elfe, qui avait pour le moment, le rôle de celui qui devait sauver, bien malgré lui, et malgré son incompétence médicinale. Tout ce qu'il voulait, c'était d'obéir aux ordres, et de bien vouloir mettre en sécurité la Poufsouffle dans les mains d'un Homme ou d'une femme capable de la soigner... qu'elle vive, ce qui serait bien, ou qu'elle meure, ce qui signifiait qu'il n'aurait pas fait sa tâche aussi vite que possible... 
July Swann
July Swann
Poufsouffle
Poufsouffle
Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Chercheuse en Sortilège
Médicomage (SE)


[Ste-Mangouste] Service des urgences - Page 3 Empty
Re: [Ste-Mangouste] Service des urgences
July Swann, le  Jeu 6 Aoû - 12:38

Ce jour-là, July était de garde aux urgences de St Mangouste. Tous les blessés graves arrivaient ici pour être examinés, stabilisés si besoin était, et envoyés le plus rapidement possible dans le service adéquat. C’était un poste stimulant qui nécessitait de faire travailler ses méninges à plein régime afin de répondre au plus vite aux problèmes posés. Il fallait être capable de gérer plusieurs choses en même temps, arriver à travailler sous pression et être réactif. Autant dire que si la journée, July s’amusait comme une folle, le soir, elle rentrait totalement lessivée.

Depuis son arrivée, le matin, plusieurs cas s’étaient succédés. Quelques maladies graves, des accidents idiots et un malade imaginaire. Ce dernier prétendait souffrir d’un mal de ventre abominable. Après quelques examens infructueux il avait commencé à se tordre de douleur à cause d’un mal de tête. Na sachant d’où pouvait venir le problème, July l’avait fait transférer en psychiatrie. Preuve que l’hypocondrie n’était pas réservée aux moldus.
Le paroxysme de la journée avait été atteint avec l’arrivée d’un patronus. Une petite hirondelle, aux battements d’aille précipités, était venue délivrer un message de l’infirmière de Poudlard, prévenant de l’arrivée d’une élève. La jeune fille, dénommée Laurae Syverell, souffrait d’un infarctus provoqué par un caillot.

A peine le messager disparu, un elfe de maison arriva par transplanage, accompagné de la malade.
- Excusez-Moi ! Je voudrais un Médicomage ! Cette jeune fille à besoin d'elle !, couina immédiatement le petit efle.
July eut à peine le temps de finir le sortilège qu’elle était en train d’exécuter qu’il reprenait :
- Vite ! S'il vous plaît on m’envoi !
- Marx, envoie-le au deuxième étage, j’ai lancé un sortilège pour ne pas qu’il contamine tout le monde, je pense que c’est une simple dragoncelle qui a dégénéré. Voilà pourquoi on fait de la prévention, marmonna finalement la rouquine avant de se précipiter auprès d’un autre patient et de l’examiner rapidement. Donnez-lui une potion de régénération sanguine et conduisez-le au premier étage. Puis, elle s’arrêta enfin auprès de la jeune élève.
- Je m’en occupe, prévint July à l’intention de l’elfe qui disparut aussitôt dans une grimace, comme si cette mission lui avait déplu.

July souleva la belle endormie, afin de l’installer sur un brancard. Elle lança un sortilège d’augmentation de l’ouïe localisé et plaça le bout d sa baguette à côté du cœur de sa patiente pour l’écouter battre. Le pouls était irrégulier et le cœur, trop sollicité, ne tarderait surement pas à lâcher. La soignante s’empressa donc d’enchainer avec un #Cordisistero (Sortilège du subterfuge de la mort). Ceci fait, elle put appliquer un sortilège de fluidification du sang afin d’éliminer le caillot. Le sortilège était complexe et, en plus de demander une grande concentration, il nécessitait plusieurs minutes de travail. Afin de s’assurer que l’effet soit optimal, July le répéta une deuxième fois, toujours avec autant de minutie.

Quinze minutes s’étaient écoulées, il était temps de réanimer la jeune femme. #Moverecordis, informula l’Anglaise. Telle une machine obéissante, le cœur se remit à battre et le diaphragme à se contracter. July appliqua de nouveau le sortilège d’augmentation de l’ouïe localisé, afin de vérifier l’efficacité du traitement. Le battement du cœur semblait plus régulier. Restait à voir si la patiente se réveillerait ou si elle serait victime d’une rechute.
Laurae Syverell
Laurae Syverell
Poufsouffle
Poufsouffle
Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


[Ste-Mangouste] Service des urgences - Page 3 Empty
Re: [Ste-Mangouste] Service des urgences
Laurae Syverell, le  Ven 7 Aoû - 11:50

Une bouffée d'air, cette simple  chose que chacun fait naturellement, ni pensant peut-être jamais... Mais se doutent-ils que cette bouffée d'air est précieuse? Que chaque inspiration signifie que l'être vit encore? C'est une bouffé douloureuse, mas au combien bienvenue qui survint sur le diaphragme de la Syverell. Les poumons se levant et descendant à la verticale... La jeune femme avait l'impression de réapprendre à respirer, de renaître. Elle entendait les soins auprès d'elle. Mais peinait à ouvrir les yeux.  C'était étrange en y pensant, elle vivait oui, de manière physique, mais elle n'était pas encore là, vivant le monde réel qui était plus large qu'un simple brancard ou lit qui lui maintenait le dos et le corps dans une position horizontale. D'ailleurs, elle le sentait ce lit... Comme si elle était à nouveau accrochée à la terre. Pourtant, elle avait aimé voler..

Une autre inspiration des plus profonde, et elle réussit à ouvrir les yeux. La lumière l'avait éblouit quelques instants, et les formes floues devenaient de plus en plus nette. Quelques autres clignotement des yeux, et elle avait devant elle cette femme... Aux visage rond mais bienveillant, et à cette cascade de cheveux flamboyant comme le feu... Si l'Irlandaise avait eu l'esprit clair, elle se serait certainement écriée "Chouette! C'est une jolie femme qui s'occupe de moi" pour apaiser un peu la tension de son mal... Mais étant un peu dans les choux, la jeune femme parla juste d'une voix un peu faible seulement ces quelques mots.

- On dirait un Phénix... C'est beau un Phénix... Comme maman...

Oui, un phénix... Bizarre sachant qu'elle venait de mourir et de renaître tout aussitôt... Les yeux pâles de la jeune femme observait son diaphragme. L'esprit de la jeune femme commençait à être moins embrouillée. Elle tenta de bouger les bras, mais fatiguée ne parvint qu'à bouger ses poignets et ses doigts sans trop forcer. Non, la jeune femme en face d'elle n'était pas sa mère. Mais qu'importe, elle était tout aussi là pour lui sauver la vie. Plongeant le regard dans cette Lune venue du ciel, la jeune femme tenta un sourire, comme pour la remercier de l'avoir ramenée, et s'exprima de manière plus mature.

- Excusez moi...Que s'est-il passé...? 

Elle luttait pour contrer sa fatigue immense. C'était pas une Syverell pour rien. Elle avait même réussit à se garder en vie avec l'aide des médecins... Enfin, c'était surtout grâce à l'aide des médecins... Enfin, surement. Sinon elle ne serait pas dans cette salle immaculée avec cette femme aux allures minces et petite qui lui allait comme un gant d'ailleurs. 
July Swann
July Swann
Poufsouffle
Poufsouffle
Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Chercheuse en Sortilège
Médicomage (SE)


[Ste-Mangouste] Service des urgences - Page 3 Empty
Re: [Ste-Mangouste] Service des urgences
July Swann, le  Jeu 13 Aoû - 21:58

Les cils de la jeune fille papillonnèrent. Elle reprenait vie. A chaque battement cardiaque, le sang ravitaillait les organes vitaux en nutriments. La machine bien huilée qu’était le corps humain se remettait doucement en marche. Pour autant, rien n’était gagné. Syverell était probablement en proie à une lute intérieure : l’envie de continuer à dormir pour reposer son corps meurtri et la volonté de vivre. Encore quelques clignements de paupières, pour s’habituer à la luminosité ambiante, puis deux iris verts apparurent. Elle avait de jolis yeux, cette brune au visage anguleux.
A voir la jeune fille aussi affaiblie, avec l’insigne de Poufsouffle apposé sur l’uniforme qu’elle portait toujours, July éprouva un élan de sympathie. L’ancienne jaune et noire avait toujours une sympathie accrue envers les Poufsouffles, se figurant qu’appartement à la maison des blaireaux, cela faisait forcément d’eux de bonnes personnes. Evidemment, cela ne voulait rien dire. Preuve en était, sa meilleure amie du château s’était faite enrôlée dans l’ordre des Mangemorts. Rien que d’y repenser, un frisson parcourut l’échigne de July. Elle n’avait jamais vraiment réalisé que la jeune femme si pleine de vie qu’elle avait connue avait sombré dans les ténèbres.

Comme tous les patients qui se réveillaient à l’hôpital, Syverell semblait désorientée. D’ailleurs elle bafouilla quelques mots incompréhensibles et dénués de sens. La sang-mêlé ne chercha pas à clarifier les choses et lui laissa le temps de reprendre ses esprits doucement.
La surprise passée, la jeune fille commença à s’agiter. Elle ne bougeait pour l’instant que ses mains, mais July tenta tout le même de la calmer :
- Doucement, dit-elle en plaçant une main apaisante sur l’avant-bras de l’élève. Vous avez été transféré à Sainte Mangouste. Je suis la Médicomage Swann.
La malade tenta un sourire avant de questionner sur la raison de sa venue dans l’établissement.
- Vous avez fait un arrêt cardiaque à Poudlard. Cela a été provoqué par un caillot mais il a été éliminé avec un sortilège. Vous être hors de danger.
July voyait bien que sa patiente était faible et fatiguée, mais elle avait quelques questions à lui poser avant de la laisser dormir.
- Pouvez-vous me décliner votre identité ? Nom, prénom, date de naissance. J’aurais aussi besoin des coordonnées de vos parents afin de les prévenir de votre présence à l’hôpital.

July imaginait déjà l’arrivée d’un Mr et d’une Miss Syverell paniqués. Elle trouvait toujours très désagréable d’avoir à faire aux parents. Ils se montraient souvent trop protecteurs envers leur progéniture et méfiant envers le corps soignant. Les questions incessantes qu’ils posaient avec leur air suspicieux étaient des plus agaçantes. Il arrivait néanmoins que certaines familles se désintéressent totalement du sort de leur enfant malade. Ce comportement était encore plus détestable. A quoi bon avoir des enfants si c’était pour les délaisser ? C’était bien pour cela que July n’en voulait pas. Elle n’avait pas envie de gâcher son temps de recherche à changer des couches et à supporter des braillements. Elle ne se sentait absolument pas capable de donner tout l’amour, le temps et la patience que sa mère lui avait transmis durant son enfance. Elle n’avait pas la fibre maternelle, voilà tout. Ce n’était pas une honte. Après tout, tout le monde ne pouvait pas l’avoir.
Laurae Syverell
Laurae Syverell
Poufsouffle
Poufsouffle
Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


[Ste-Mangouste] Service des urgences - Page 3 Empty
Re: [Ste-Mangouste] Service des urgences
Laurae Syverell, le  Lun 24 Aoû - 15:33

L’agitation de la Syverell semblait être un point tout a fait récurrent puisque la médicomage tenta de la rassurer le plus paisiblement possible, comme un effet qu'elle avait répéter encore et encore. Celle-ci se présenta d'ailleurs comme de coutume, Swann. Elle était vraiment magnifique, la jeune femme ne savait pas si c'était la cause de son reveil ou si c'était vraiment parce que la médecin avait la grâce d'un phénix et la voix d'un chant d'Augurey les jours de pluie. 

- Vous avez fait un arrêt cardiaque à Poudlard. Cela a été provoqué par un caillot mais il a été éliminé avec un sortilège. Vous être hors de danger.

Un arrêt cardiaque. La jeune femme leva un sourcil. Elle n'avait que 17 ans. Et les caillots se formaient souvent? La jeune femme avait été soumise à un traitement pour asthmatique il n'y avait pas si longtemps à cause de sa toux assez fréquente, mais jamais elle n'aurait pensé avoir de soucis avec son coeur qui était plutôt musclé et qui n'avait jamais faillit. 

- Pourtant je ne m'agitait pas trop à cause de mon traitement. 

La jeune femme haussa les épaules, et commença à s'étirer. Ses muscles lui faisait plutôt mal, et se simple geste fit craquer tout ses ligaments. Se sentant plus libre, la jeune femme était prête à écouter la suite, plongeant ses yeux verts aux paillettes dorées dans ceux de la médicomage Swann, sa sauveuse.   

- Pouvez-vous me décliner votre identité ? Nom, prénom, date de naissance. J’aurais aussi besoin des coordonnées de vos parents afin de les prévenir de votre présence à l’hôpital.

La jeune femme fit un petit sourire. Ses parents? Pas qu'ils l'avaient abandonnée ou autre, mais il étaient plutôt loin, et si ils venaient tous (car ils allaient venir avec Grand-Père Edd), ils ne pourraient pas pêcher et donc, ne pas avoir assez d'argent pour se nourrir, sans compter que la mort de la Grand mère était beaucoup trop récente... Ils allaient forcément craquer, et mourir de peur, voir eux aussi avoir un infractus. 

- Je suis Laurae Carmilla Syverell. Née le 1er janvier, et j'ai actuellement 17 ans. Pouvez vous me faire la faveur de ne rien dire à mes parents?... Je vous expliquerai tout en détail si vous le souhaitez, mais je pense que ma majorité est déjà un fait légal pour refuser une quelconque prévenance de ma situation ici...a qui que ce soit... 

La jeune femme se mordit la lèvre. Elle connaissait ses droits bien sûr, mais ne savait pas si ils étaient applicables en lieu de soin, surtout après avoir été au bord de la mort.  Si ce n'était pas possible, elle pourrait toujours faire une demande via la situation financière et funèbre de ses parents... Sans en avoir honte bien évidemment. 
July Swann
July Swann
Poufsouffle
Poufsouffle
Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Chercheuse en Sortilège
Médicomage (SE)


[Ste-Mangouste] Service des urgences - Page 3 Empty
Re: [Ste-Mangouste] Service des urgences
July Swann, le  Sam 5 Sep - 15:59

Comme demandé, Syverell déclina son identité. Elle ne semblait pas avoir de problème de mémoire, en revanche, elle devait être face à une situation familiale compliquée. En effet, la jeune femme demanda que ses parents ne soient pas prévenus, sous couvert de sa majorité. Bien qu’intriguée par le drame familial qui pouvait bien se trouver derrière une telle requête, July ne posa pas de questions indiscrètes. Syverell était majeure et donc suffisamment grande pour prendre soin d’elle toute seule.
- Effectivement, si vous êtes majeur je ne suis pas tenue de prévenir votre famille. Y a-t-il d’autres personnes que vous aimeriez voir ? Un professeur, un camarade de Poudlard ? Je peux les demander. Je vais vous garder en observation 24h, pour m’assurer que tout va bien, c’est toujours agréable d’avoir un peu de compagnie, conclut-elle dans un sourire compatissant.
July n’aimait pas voir des patients seuls. Elle supposait que ce devait être particulièrement déprimant d’affronter un accident ou une maladie sans personne à ses côtés. La sang-mêlé veillait à passer du temps avec ses patients, autant que son emploie du temps chargé le lui permettait. Ceci était autant pour les aider à garder le moral que pour établir une relation de confiance. Bien sûre, avec certains, le courant ne passait pas du tout. Dans ce cas elle faisait le minimum. Cela lui laissait plus de temps pour les autres.

- Je vais vous transférer dans une chambre privée afin de vous poser quelques questions supplémentaires. Max, appela July, est-ce que tu peux dire à Suzan de venir me remplacer aux urgences ? Le temps que j’installe Miss Syverell.
Sur ce, l’Anglaise agita sa baguette et le lit sur lequel était allongée la jeune fille s’éleva dans les airs.
Une fois parfaitement installée dans une chambre individuelle, July sortit une plume et un parchemin afin de noter toutes les informations sur sa patiente. Elle lui demanda d’épeler son nom puis passa à des questions précises :
- Est-ce le premier incident de ce genre ? Etes-vous sujettes aux malaises ? Y a-t-il des antécédents dans votre famille ? Avez-vous des problèmes de santé particuliers ? Suivez-vous un traitement ? Avez-vous bu une potion où été atteinte par un sortilège dans les trois heures précédant votre malaise ?, ainsi que tout un tas d’autres questions dont le but était de déterminer la cause de ce caillot.
Dix-sept ans, c’était extrêmement jeune pour avoir un infarctus. Surtout chez les sorciers qui semblaient protégés contre ce genre de maladie, fréquente chez les moldus âgés. Les sorciers souffraient normalement de maladies magiques, mais la petite qu’elle avait devant elle était particulière. Une énigme que l’Anglaise allait devoir résoudre.

Suite à son interrogatoire, July passa à un examen un peu plus poussé. D’un mouvement sûr, elle s’appliqua le sortilège de vision par le son, afin d’observer le cœur de la jeune fille. C’était un sortilège qu’elle faisait machinalement, comme on lance un « accio », tellement elle avait l’habitude de s’en servir.
July n’observa ni souffle, ni anomalie. Le problème devait donc venir du sang. Certaines potions mal préparées pouvaient causer ce genre de choses. Ou des sortilèges. Dans les deux cas, le traitement serait relativement simple. Mais si la cause n’était pas magique, cela serait bien plus compliqué pour la Syverell. Elle serait sans doute contrainte de prendre une potion fluidifiante à vie et de faire régulièrement des contrôles à St Mangouste.
L’ancienne Poufosuffle préleva un peu du fluide vital rouge dans le but de réaliser quelques analyses. Une fois placé dans une fiole et bien étiquetée, l’échantillon fut envoyé au centre de concoction des potions. Les préparatrices se chargeraient des tests.
- Je devrais avoir les résultats d’ici la fin de la journée, expliqua la sang-mêlé. Est-ce que vous avez des questions ?
Laurae Syverell
Laurae Syverell
Poufsouffle
Poufsouffle
Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


[Ste-Mangouste] Service des urgences - Page 3 Empty
Re: [Ste-Mangouste] Service des urgences
Laurae Syverell, le  Dim 6 Sep - 23:18

La réponse de la dénommée Swann était l'effet d'un baume sur le coeur de la Blairelle. Elle avait donc le droit de garder silence sur ce qui lui était arrivé. Elle en parlerai un peu plus tard, quand elle irait mieux, c'était une promesse à elle même. En attendant, la fatigue était toujours présente, et les paupières se refermaient parfois dans un micro sommeil, sur les pupilles vertes et dorés. Le regard autrefois mystérieux et vif se transformait au fur et à mesure pour devenir plus terne et plus inexpressif. Cependant, la Syverell se battait encore contre cette fatigue, écoutant son coeur battre dans ses tempes. La Médicomage n'en avait pas fini avec elle. Lorsque celle-ci lui demanda si quelqu'un pouvait venir la voir, la jeune femme la fixa longuement, et puis dans un sourire doux, refusa poliment son offre. C'était peut-être égoïste, mais le fait que l'on retrouve une Laurae faible et fatigué dans un lit d(Hopital n'était ps un souvenir que la jeune femme voulait ancré dans la tête de son entourage. Hors de question qu'ils s'inquiètent plus. Un regard inquiet serait un poignard en plus dans le cœur de la jeune femme. 

La médicomage avait du dire quelque chose durant le micro-sommeil de l'irlandaise, car elle sentit son corps et son lit virevolté un peu dans les air. Une chambre blanche immaculée et éclatante apparut sous les yeux de la Syverell qui regarda autour d'elle. "Personne... C'est donc une chambre individuelle". Cette situation plût un peu. Être seul signifiait ne pas parler à des inconnus eux mêmes malades ou victimes d'accidents. Cela évitait aussi les situations gênantes. Pas encore de repos pour l'étudiante en magie, puisque la belle rousse commença un interrogatoire. La jeune femme tenta d'y répondre de manière la plus détaillée possible, afin de mieux aider ce visage lunaire. 

- Est-ce le premier incident de ce genre ?

- Si en cela, vous voulez dire infractus... Oui c'est bien le premier...

 Etes-vous sujettes aux malaises ?

- Assez, mais seulement des vertiges... Parfois après quelques journées d'effort, ou la fatigue. Un peu comme tout le monde je pense... 

Y a-t-il des antécédents dans votre famille ? 

- Pas à ma connaissance. Ma grand-mère est morte d'une tuberculose... A ce qu'il paraît c'est génétique mais ma mère n'a pas ce genre de problème. 

La, ce fut plus dur pour la Syverell d'évoquer le décès survenu alors une semaine plus tôt. Ces yeux s'assombrirent un peu, mais elle repris rapidement et mentalement le dessus, pour finir de répondre aux questions. 

Avez-vous des problèmes de santé particuliers ?

- J'ai parfois une grande toux, apparemment de l'asthme mais ça c'est.... légèrement dégradé depuis peu. 

Suivez-vous un traitement ? 

- Oui, j'ai un inhalateur... Et je me procure souvent des soins avec le sortilège Apneo. 

 Avez-vous bu une potion où été atteinte par un sortilège dans les trois heures précédant votre malaise ?

Cette question aussi était difficile. En temps qu'étudiante, elle ingérait parfois des potions en cours du même noms afin de découvrir les effets. Elle se concentra pour savoir si elle avait eu potions le jour même. Avec un effort quasi-surhumain, elle se souvint pas d'un quelconque cours de ce type. Elle avait seulement eu d'autre cours, la potion étant remonté il y avait alors deux ou trois jours.

- Non, aucune...

Après l'interrogatoire, la jeune femme subit un rapide examen qui ressemblait alors à une prise de sang. La jeune femme déglutit mais ne détourna pas le regard. C'était son éducation ça. Être forte. C'était une fille de famille de marin, et chacun avait sa tâche. Dans le monde d'aujourd'hui, rien était plus important que la solidarité que l'on retrouvait dans ces fils de la mer. 

- Je devrais avoir les résultats d’ici la fin de la journéeEst-ce que vous avez des questions ?

- D'accord... et oui... C'est peut-être bête, mais... j'ai peur de retomber, donc, je vous demande pas de rester avec moi, mais... bien que votre boulot soit difficile, pouvez vous faire en sorte que l'on retrouve un médicomage pas trop loin? 

La jeune femme se pinça les lèvres. Elle ne voulait absolument pas imposer sa demande, c'était seulement le choc... Enfin peut-être. Mais elle avait encore des projets, et n'avait pas fini sa mission. pas encore du moins. Après, elle se laisserai partir sans se battre. 
July Swann
July Swann
Poufsouffle
Poufsouffle
Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Chercheuse en Sortilège
Médicomage (SE)


[Ste-Mangouste] Service des urgences - Page 3 Empty
Re: [Ste-Mangouste] Service des urgences
July Swann, le  Mar 20 Oct - 18:06

Je suis vraiment désolée pour le retard !! S'il y a un souci ma boite MP est ouverte.

July notait les réponses de la jeune femme avec application. Tous ses mots étaient un peu comme des indices qu’elle devait déchiffrer pour trouver le mal qui rongeait sa patiente. Des vertiges ? Peut-être une carence. De l’asthme ? Il lui fallait une potion plus efficace qu’un inhalateur. Tout cela ne lui donnait cependant pas de réponse sur l’origine du caillot. Elle avait besoin de l’examen sanguin, ce qu’elle fit.

L’osculation finie, July demanda à sa patiente si des questions la taraudaient. La jeune femme, inquiète d’une possible rechute, demanda à ce qu’un médicomage reste dans les parages. July lui adressa un sourire rassurant tout en répondant :
- Toutes les chambres sont équipées d’un système qui détecte lorsqu’un patient perd connaissance. Le médicomage du service est alors immédiatement alerté. Vous n’avez rien à craindre. Reposez-vous, je reviendrai vous voir en fin de journée.

Chose promise, chose due. July récupéra les résultats d’analyses autour de dix-sept heures. Malheureusement, elle ne trouva rien de probant. Rien qui explique formellement l’attaque de la jeune femme. Soucieuse de bien faire, l’Anglaise alla demander conseil à son chef de service. Il ne lui apporta pas de meilleures théories mais confirma le traitement que July pensait appliquer. C’est ainsi, armé de ses parchemins de résultats, qu’elle se rendit dans la chambre de la jeune femme.

Elle entra à pas feutrés, ne sachant pas si la jeune femme dormait ou si elle se reposait.
- Miss Syverell ?, appela doucement July pour indiquer sa présence. Comment allez-vous ? Vos analyses n’ont rien montrées d’anormal. Je vais néanmoins vous prescrire plusieurs choses. Une potion vitaminée pour vos vertiges, à prendre tous les jours pendant deux semaines. Une potion pour votre asthme, une fois par semaine, pendant au moins un mois. Mais si en l’arrêtant vous vous rendez compte que le problème revient fréquemment, il faudra sans doute penser à prendre le traitement à vie. Et enfin, pour votre cœur, une potion de fluidification sanguine et un sortilège de battement cardiaque. Je vous demanderai de revenir dans trois semaines afin de voir si vous êtes stables et si vous avez besoin de renouveler le sortilège. Voici pour la potion fluidifiante, conclut la rousse en tendant une petite fiole remplie d’un liquide turquoise. J’espère que vous aimez les artichauts.

Une fois le traitement avalé July s’attela au sortilège.
- Détendez-vous, demanda la médicomage, vous ne devriez rien sentir. C’est bon ? Je commence.
Elle réalisa une succession de mouvements complexes. A la fin, sa baguette se mit à vibrer au rythme du cœur de Syverell. July resta ainsi dix minutes puis elle rompit le sortilège et éloignant la baguette de sa patiente.
- C’est fini. Je le referai demain, juste avant votre départ. Une infirmière viendra vous apporter votre repas plus tard dans la soirée. Si vous avez besoin de quelque chose, n’hésitez pas à envoyer un patronus. Vous maitrisez le sortilège du patronus ?
Laurae Syverell
Laurae Syverell
Poufsouffle
Poufsouffle
Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


[Ste-Mangouste] Service des urgences - Page 3 Empty
Re: [Ste-Mangouste] Service des urgences
Laurae Syverell, le  Ven 23 Oct - 10:37

La phrase de la médicomage Swann lui fit plus de bien qu'elle n'aurait pu le croire. C'était rassurant. La jeune femme n'avait pas vraiment peur de la mort, mais elle savait que ce n'était probablement pas son heure. Elle ne croyait pas au destin ni à une quelconque spiritualité (ouais... bon c'est un peu le comble pour une sorcière !), mais elle l'avait sentie au fond d'elle... Même si elle ne voulait pas se l'avouer, têtue comme elle était. 

 Reposez-vous, je reviendrai vous voir en fin de journée.

La jeune femme hocha doucement la tête. La fatigue l'envahissait de plus en plus, et n'était pas contre un peu de repos. Malgré cela, elle poussa encore sa volonté plus loin, pour voir partir le joli minois qui sortait de la chambre d'hopital. La jeune femme n'était pas à l'aise dans un lit si blanc. Elle n'amait plus cette couleur... ça rendait fou... C'était la couleur du mort, du malade et de la guérison en même temps. Et puis, la jeune femme ne savait pas pourquoi, mais elle avait toujours froid dans un tel endroit. Froid... intérieurement en tout cas... Pas de peur mais des frissons, pas de l'angoisse mais une totale envie de s'enfuir... loin... un monde meilleur... 

- Miss Syverell ?Comment allez-vous ? 

Hmmm? La jeune femme ouvrit peu à peu les yeux... Et sursauta. Merdoum, sur le coup, elle avait cru avoir fait une rechute. Automatiquement, elle prit son propre poul sous sa machoire, vers sa jugulaire.... C'est bon ça marche. Et puis elle se rendit compte de ce qu'elle avait fait... devant la médicomage... Genre la pauvre médecin qui l'aurait laissé mourir... Raaalalaa, n'importe quoi ma Syverell! Sa propre bêtise lui fit répondre un "ça va" à peine imperceptible, mais avec une mine sans expression... C'était un peu son crédo pour éviter que le rouge de la honte lui monte aux joues, ne rien laisser percevoir. 

- Vos analyses n’ont rien montrées d’anormal. Je vais néanmoins vous prescrire plusieurs choses. Une potion vitaminée pour vos vertiges, à prendre tous les jours pendant deux semaines. Une potion pour votre asthme, une fois par semaine, pendant au moins un mois. Mais si en l’arrêtant vous vous rendez compte que le problème revient fréquemment, il faudra sans doute penser à prendre le traitement à vie. Et enfin, pour votre cœur, une potion de fluidification sanguine et un sortilège de battement cardiaque. 

La jeune femme, encore un peu sonné, reprit la voix de la belle Swann intérieurement pour un récapitulatif. "Potions vitaminées...tout les jours deux semaines....Potion asthme... une fois par semaine pour un mois...sinon..à vie?" La jeune femme dégluti... Elle espérait que son asthme s'arrangerai... Sincèrement. Avec ce qu'elle avait en tête de faire, elle n'avait pas le choix...Ce serait trop dangereux de ne pas pouvoir prendre de traitement si elle se faisait prendre. "Et en plus... il y a le sortilège de battement cardiaque... si j'en avait besoin plus souvent, je ne sers absolument à rien..." La jeune femme avait l'impression d'être un déchet ambulant à l'heure présente.  C'était juste... il y avait pas de mots.. Rien que dit penser ça lui serrait la gorge. C'était mieux que mourir certes, mais, dépendre d'un traitement n'était pas non plus une partie de plaisir. C'était un oiseau la Syverell... une oisive qui était faite pour être libre, et n'avoir qu'une accroche: seulement l'amour et rien de plus... La ça lui avait quelque peu coupé les ailes...

- Bien... Miss Swann.

Voici pour la potion fluidifianteJ’espère que vous aimez les artichauts.

La jeune femme ne repondit qu'intérieurement "au point ou nous en sommes.. c'est pas le plus important". Toutefois elle avait senti un peu d'humour dans cette phrase. Pas forcément voulu de la part de la médicomage, mais voilà, un humour qui fit quand même du bien. La jeune femme prit la potion, la bu, et ne grimaça même pas. Oui c'était pas bon, mais l'humour de sa médicomage lui permettait de tenir le coup... Elle était douée pour son boulot ça c'était sûr. C'était chaleureux, rien avoir avec cette pièce froide et éclatante de blanc... Non, quand elle était là, elle réchauffait tout avec sa chevelure de feu, et sa voix au chant de sirène. La jeune femme leva sa baguette... certainement pour le sortilège. 

- Détendez-vous,  vous ne devriez rien sentir. C’est bon ? Je commence.

La jeune femme était tout a fait détendue. Et se laissa faire, elle ne ferma même pas les yeux sous la peur... Non, elle la regarda tranquillement du début à la fin de ses gestes graciles et complexes... Pendant dix minutes la jeune femme aurait cru avoir sentie cette même chaleur qui se dégageait d'elle directement dans son coeur. Si cela avait été une scène romantique d'un film un peu culcul la praline, elle le lui aurait dit la maintenant, au risque de perdre la vie en la déconcentrant, mais non, la Swann était pro, la Swann était belle, et c'était beaucoup mieux comme ça. Ce serait égoïste de vouloir la destabiliser pour draguer. Dix petites minutes plus tard, ce fut finit, et la jeune Syverell remercia en sourirant sa protectrice, sa sauveuse. 

- C’est fini. Je le referai demain, juste avant votre départ. Une infirmière viendra vous apporter votre repas plus tard dans la soirée. Si vous avez besoin de quelque chose, n’hésitez pas à envoyer un patronus. Vous maitrisez le sortilège du patronus ?
- Merci, à vous... Vraiment. Et oui, ne vous inquietez pas, c'est l'un des sorts que je maitrise parfaitement. 

Elle ne plaisantait pas, ses dizaines et dizaines d'entraînement lui avait valu de faire un patronus corporel des plus magnifiques. Elle pensait que c'était l'un des sortilège les plus important. Ignorant la peur, son frère représenté en animal serait avec elle à tout instant. Et serait aussi son guide. Si il y avait un danger, il intervenait pour demander de l'aide, ou servirait même de messager. C'était un sort qui lui était familier.. Un sort des plus personnifié et des proche de l'irlandaise. Sa seule accroche avec son frère... et elle n'avait qu'à imaginer de voir son patronus et de ressentir ça pour le faire...
July Swann
July Swann
Poufsouffle
Poufsouffle
Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Chercheuse en Sortilège
Médicomage (SE)


[Ste-Mangouste] Service des urgences - Page 3 Empty
Re: [Ste-Mangouste] Service des urgences
July Swann, le  Dim 25 Oct - 11:03

C’est dans un dernier sourire que July quitta sa patiente, rassurée par sa maitrise des Patronus. Aux yeux de l’Anglaise, c’était l’un des sortilèges les plus utiles. Et aussi l’un des plus beaux, le plus gracieux. La fumée lumineuse qui les composait avait quelque chose d’hypnotique. Leur lueur bleuté, pourtant froide, était apaisante, rassurante. Toutes les pensées positives qui les animaient étaient un baume au cœur. Pourtant, certains messages qu’ils portaient n’avaient rien de joyeux. Comme la fois où July avait appris l’attaque de Poudlard. Comme le patronus envoyé par Liv pour la prévenir de l’arrivée d’une jeune femme en danger de mort.  
La rousse se demanda un instant quelle forme pouvait bien prendre le patronus de Laurae. Elle imagina un oiseau. Une mésange jaune et noire, comme son uniforme.

Un coup d’œil sur sa montre à gousset appris à July qu’il était quasiment l’heure pour elle de quitter l’hôpital. Elle n’avait pas vu passer cette journée bien chargée. Consciencieuse, elle profita de ses dernières minutes pour remplir le dosser de Syverell.
De retour chez elle, la sang-mêlé se délecta du calme de son appartement. Elle rédigea une lettre à sa meilleure amie, pour laquelle elle n’avait pas eu de nouvelles depuis un petit bout de temps, lui proposant de se voir prochainement. Les deux jeunes femmes avaient un emploi du temps bien chargé et des horaires changeants, il n’était pas aisé pour elle de se trouver un créneau commun. July s’attela ensuite à la préparation de son repas, en notant intérieurement qu’il fallait vraiment qu’elle investisse dans un elfe de maison. La cuisine, ce n’était pas son truc.
Une bonne douche chaude et au lit, avec Quidditch-Magazine et une tisane fumante.

Le lendemain, July commença par deux consultations urgentes. Un enfant avait dérobé la baguette de ses parents et s’était retrouvé avec une marmite greffée sur le bras. La deuxième était une jeune femme qui n’avait pas correctement réussi sa transformation d’animagie. Les deux s’en sortirent sans séquelle, avec un rappelle des règles de sécurité basiques. Ne JAMAIS laisser sa baguette à porter de main des enfants. July en savait quelque chose. Comme d’autres sorciers elle avait, de nombreuses fois, tenté de dérober la baguette de son père. Par chance, il n’y avait jamais eu de drame. Elle mesurait à présent à quel point elle avait pu être inconsciente.

La matinée était donc bien entamée lorsqu’elle frappa à la porte de Laurae.
- Bonjour jeune fille !, s’exclama July avec son habituel entrain. Comment allez-vous ce matin ? J’ai l’impression que vous avez déjà repris des couleurs. L’infirmière a pensée à vous donner la potion vitaminée au petit déjeuné ?
Tout en parlant, July attrapa le poignet de la jeune fille pour y chercher son pouls. Ses mains étaient telle une brise sur la peau. Légères, douces et fraiches. La sang-mêlé veillait toujours à ne pas brusquer ses patients. Elle savait d’expérience que certains acceptaient mal les contacts physiques.
Elle s’attela ensuite à un examen rapide, avant de réitérer le sortilège de battement cardiaque.
Laurae Syverell
Laurae Syverell
Poufsouffle
Poufsouffle
Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


[Ste-Mangouste] Service des urgences - Page 3 Empty
Re: [Ste-Mangouste] Service des urgences
Laurae Syverell, le  Mer 28 Oct - 10:43

Une mine ravie, la magnifique infirmière sortie de la chambre tout en saluant la jeune femme en souriant. La Syverell lui fit de même, après tous même les infirmiers devait aussi être rassuré par leurs patients non? Comme ça ils avaient une bonne nuit de sommeil, et revenaient sauver les vies en pleine forme le lendemain matin. Bon tout ne semblait pas non plus si rose... Mais bon, un sourire pouvait changer la donne, la jeune femme en était sûr !... Après quelques minutes la jeune femme vit son sourire s'atténuer en une petite grimace... Ah ouais, elle n'avait pas pensé à ça... elle devra dormir là, cette nuit... Frissonnant à l'idée de dormir dans un hôpital, la jeune femme revoyait le moment ou les medecins avaient tenter de réanimer Carmin. Si ça avait été un sorcier, peut-être qu'il aurait survécu... mais non... Nouveau frisson.

Les lumières de l'hôpital s'éteignèrent un part un. Toutefois, une légère lueur restait dans le couloir. Certainement le médecin de garde et quelques infirmières. Peut -être que la belle rousse qui s'était occupée d'elle était là aussi? La Syverell n'en savait rien, mais pu s'endormir rapidement en se rassurant. Bien sûr qu'elle savait que ce n'était pas forcément le cas. Mais le sourire et les gestes de l'infirmière avait apaisé sa peur et son angoisse, en une lueur d'espoir de revivre pleinement sa vie saine, enfin saine... Sans compter l'alcool bien évidemment.  

Le lendemain matin fut assez rapide. La jeune femme avait un peu fait la grasse mat' (oui, ne plus être à Poudlard pendant la semaine était aussi bénéfique pour le sommeil). Mais le fait de ne pas pouvoir s'entraîner au combat ou relire ses cours la perturbait un peu. Tant pis, elle rattrapera ça le plus vite possible. C'était une grosse travailleuse! Un petit toc à la porte, et une nouvelle infirmière arriva, lui présenant un petit dejeuner assez copieux et un petit flacon. La jeune femme la remercia, mais l'infirmière resta jusqu'à ce qu'elle s'assure que la jeune femme prenne le flacon. Le petit déjeuner était très bon ce qui étonna la Syverell. Elle avait toujours entendu que les repas n'étaient pas si bon à l'hôpital. Mais bon c'était pas leur métier de cuisiner hein? Une fois le dejeuner avalé, l'infirmière revint chercher le flacon vide et le plateau, laissant Laurae. Le soleil étant présent à son point culminant, la matinée semblait déjà être bien entammé lorsque la chevelure rousse passa le pas de la porte.

- Bonjour jeune fille ! Comment allez-vous ce matin ? J’ai l'impression que vous avez déjà repris des couleurs. L’infirmière a pensée à vous donner la potion vitaminée au petit déjeuné ?

- Bonjour Miss Swann. Je vais très bien merci, j'espère qu'il en est de même pour vous ! 

Après avoir assurée sa prise de vitamine au visage bienveillant au dessus d'elle, l'irlandaise lui sourit sincèrement. Celle-ci commença à lui prodiguer le sort complexe et gracieux. L'endroit ou avait touché les doigts fin de l'infirmière la picota agréablement. C'était comme une brise matinale dans laquelle elle pouvait s'envoler sans la moindre peur. Une fois le sortilège terminée, et la vague de douce chaleur passée dans le corps, la jeune femme se risqua une question... peut être un peu trop personnelle. 

- Vous avez l'air d'aimer les patronus.. je veux dire, au vu de votre sourire d'hier...

La jeune femme se massa la nuque, soudainement stressée de part le comment la belle infirmière le prendrais. Bon c'est vrai que la jeune femme avait tendance à être attirée par les femme un peu plus agée qu'elle, mais c'était pas non plus de la drague... juste de quoi parler un peu plus avec la Miss Swann... La pluie et le beau temps c'était les moldus qui en parlait... les sorciers c'était les sortilèges... horriblement banal comme question en fait... "Ohlala Lau'..."
July Swann
July Swann
Poufsouffle
Poufsouffle
Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Chercheuse en Sortilège
Médicomage (SE)


[Ste-Mangouste] Service des urgences - Page 3 Empty
Re: [Ste-Mangouste] Service des urgences
July Swann, le  Lun 2 Nov - 16:11

Comme à chaque fois qu’elle voyait un patient, July commençait par l’interroger sur son état. Par cette question, elle ne cherchait pas seulement à connaitre sa condition physique ou l’effet des traitements appliqués. Il était tout aussi important pour elle d’évaluer et maitriser la douleur psychique que la douleur physique. La médicomage était là pour réparer les blessures, qu’elles affectent le corps ou l’esprit. Un patient déprimé se rétablissait bien moins vite que quelqu’un d’optimiste, July en était persuadée.
L’Anglaise s’inquiétait donc toujours du bien-être de ses patients et rares étaient ceux qui lui rendaient la politesse. Les gens se figuraient qu’ils étaient à l’hôpital pour parler de leurs problèmes et ils se fichaient bien de savoir comment allaient leurs soignants. July le comprenait aisément et ne se formalisait pas de leur nombrilisme. En revanche, elle était agréablement surprise lorsque quelqu’un lui montrait un signe d’intérêt. Une simple politesse qui mettait du baume au cœur. Elle n’était pas une de ces machines moldue qui réalisait des tâches répétitives sans état d’âme. C’est donc avec un sourire sincère qu’elle répondit « Très bien, merci » à la jeune fille bien élevée qui lui faisait face. En cet instant, July se fit la réflexion que Laurae avait vraiment tout pour plaire. Elle affrontait ses problèmes de santé avec maturité et courage et restait ouverte aux autres.

Telle une automate, July reprit les mouvements réalisés la veille. Elle savait l’importance de bien faire ce sortilège et s’appliquait. Sa concentration était totale. L’hôpital aurait pu s’effondrer elle aurait tout de même poursuivi ses gestes saccadés. Le temps du sortilège, les battements du cœur de Laurae dépendaient de sa baguette. Une interruption brutale pourrait s’avérer dommageable, provoquant un nouvel arrêt cardiaque pour la jeune femme. Le temps du sortilège, la vie de Laurae dépendait de July.
Une dernière expiration et la rousse rompit le lien qui s’état établi entre l’instrument de bois et l’organe musculaire. A nouveau, elle reprit le pouls de la jeune fille, pour vérifier que tout était normal. Le rythme régulier et rassurant du cœur se propageait dans tous les vaisseaux, jusqu’à ceux du poignet. Le gonflement imperceptible que la pulsation produisait cognait contre les doigts de July qui comptait la mesure. Soixante-treize battements par minute, c’était très bien.

Tandis que July poursuivait l’examen, la voix de Syverell s’éleva dans la pièce.
- Vous avez l'air d'aimer les patronus.. Je veux dire, au vu de votre sourire d'hier...
Les lèvres de July se tendirent pour former de petites fossettes. La rousse ne vit dans cette question qu’une façon de penser à autre chose qu’à ses problèmes de santé. Ainsi donc, la jeune femme était de celles qui avaient besoin de parler pour se rassurer ? July était prête à jouer le jeu et répondit :
- Oui, je trouve que c’est une belle magie. Un sortilège qui ne renferme que des pensées positives, c’est rare. Après une courte pause pour effectuer un sortilège, la rousse ajouta : Quelle forme prend votre Patronus ? Si ce n’est pas indiscret. J’imagine un oiseau. A la couleur de votre uniforme, je vois une mésange, mais ça n’a surement rien à voir. … Je vous mets au défi de trouver le mien, il n’est vraiment pas évident, conclut July dans un rire.
C’était vrai. Le patronus de la Swann n’était pas courant. Elle avait d’ailleurs été très surprise en le découvrant. On dit que la forme du patornus est un reflet de notre âme. Dans le cas de la sang-mêlé, elle ne voyait pas bien ce que le sien reflétait. C’était un animal vénéneux et sans grand intérêt. Avec tous les patients qu’elle soignait, elle se refusait à croire qu’elle puisse être toxique.
Laurae Syverell
Laurae Syverell
Poufsouffle
Poufsouffle
Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


[Ste-Mangouste] Service des urgences - Page 3 Empty
Re: [Ste-Mangouste] Service des urgences
Laurae Syverell, le  Lun 2 Nov - 17:20

Être bien est tout à fait relatif. On peut l'être physiquement et moralement. Ou seulement l'un des deux... On peut l'être aussi en fonction des sentiments et du contexte... être bien quand on se souvient de bons moments, être bien lorsque l'o est seul, le visage levé vers le ciel un sourire étirant les lèvres... Il y avait des milliers de bonne raison d'aller bien, comme des milliers d'autres ressentiment du "bien". Là, dans son lit d'hopital, la jeune irlandaise allait merveilleusement bien. Pourquoi d'ailleurs ne le serait-elle pas? La jeune femme en face d'elle semblait aussi apprécier la présence de la Syverell que l'étais la présence de l'anglaise pour elle. Et ce lien, Laurae n'en avait jamais eu jusqu'à présent. Parler, écouter, vivre avec un soigneur autant que le soigneur le faisait avec nous... C'était la moindre des choses, c'était même pas quelque chose que Laurae pensait, puisque c'était naturel pour elle.. ni du bon, ni du mauvais... juste du vrai.

La Miss Swann avait été formidable. Sans la juger, et sans tabou, avait répondu à la question de l'étudiante. Elle aimait grandement ce sort, et, pour les mêmes raisons que Laurae, en dehors de ce que représentait un Patronus pour la jeune femme. Son retournement de question sur la forme du patronus de sa patiente fit sourire la Syverell qui détendit les muscles de ces doigts et retirèrent ceux-ci de sa nuque douce et fraîche. En dehors de ces murs, la jeune femme n'avait jamais vraiment pu être détendue comme cela, en dehors de chez elle. Ca lui avait manqué... d'habitude, pour combler ce manque, elle s'entraînait ou faisait du sport. 

J’imagine un oiseau. A la couleur de votre uniforme, je vois une mésange, mais ça n’a surement rien à voir. Je vous mets au défi de trouver le mien, il n’est vraiment pas évident

La douce voix de Miss Swann s'envola dans les airs... Laurae avait l'impression que la médicomage voyait autre chose que sa petiente, voyait au dela de tout quand elle prononça cette phrase. Comme si son regard s'était attardé sur les ailes d'une belle mésange bleue, qui battait au rythme de ce même coeur qu'elle inspectait de ses doigts fins sur le poignet de la brune. La jeune femme ne pu retenir un nouveau sourire face à cette vision des plus magnifique. Au fond... la médicomage n'avait pas tord, il y avait bien des ailes sur le patronus de la jeune femme... noires sans doute, mais des ailes.

- Vous avez raison pour l'oiseau... Vous êtes douée ! Malheureusement, ce n'est pas une mésange, mais un corbeau.

Oui... certains pensaient que ce corbeau était maléfique. Un corbeau carnassier, aux croassement tonnitruand et l'amis de la mort et des mauvaises nouvelles. Mais... étrangement, c'était la forme de la Syverell... Bien que celle-ci sache pertinament que ce n'était pas sont elle intérieur... Pourquoi? Parce que...

- Ce corbeau, c'est quelqu'un qui m'est cher... Quant au vôtre...

La jeune femme ne laissa aucune expression démontrant de la nostalgie ou de la tristesse. Il ne fallait pas, le corbeau la protégeait de toute forme de danger... Parfois, elle le faisait apparâitre juste pour le voir, et tenter de le toucher. Ce magnifique corbeau qu'était sa magie. Son frère. Mais, l'esprit de la Syverell s'était égaré bien ailleurs... celui de trouver le patronus de sa sauveuse. Un patronus puissant... gracieux... magnifique. A force d'avoir travaillé sur son patronus et lis des livre dessus, la jeune femme visualisait quatre types de patronus réparti dans les différents éléments de la nature.. Nature qui allait avec le porteur du patronus. Feu, Terre, Eau et Air. Le feu... aussi magnifique que les cheveux flamboyant du visage lunaire qui lui faisait face.. Un feu symbole de destruction mais aussi de vie... Laurae voyait dans le feu comme une chose précieuse qui se protégeais elle même par sa chaleur... Ce qui est rare est précieux, le feu symbole de guérison et salut de l'homme se protégeait des mains néfastes qui faisait de lui un destructeur... Ce feu ne semblait pourtant pas être la nature de la jeune femme... Ni la terre, trop rude et bourrue. Il ne restait plus que de choses... l'air et l'eau. Et l'une des deux allait parfaitement avec la nature calme et douce de la belle rousse.

- Vous semblez disposer d'un patronus de forme ondine... une créature de l'eau qui suit son flux marin... Mais je ne saurais savoir laquelle de ces créatures...

Il y en avait tellement... La jeune femme était né entre les falaises de roches, l'air marin salé et l'eau de ce même sel, enivrante et sensuelle. La créature de Miss Swann était comme l'eau certainement... calme en fonction de ces sentiment, qui pouvait déboucher dans une surface de colère destructrice, violente ou même dangereuse, mais au fond toujours calme et anodin... C'était comme ça la mer... Et puis ça lui allait bien. La Syverell sorti de ses pensées et se massa à nouveau la nuque.. non, elle n'avait aucune idée de la forme du patronus de la médicomage. Son regard vert et doré plongea dans celui, magnifique, de la Miss Swann... 
Contenu sponsorisé

[Ste-Mangouste] Service des urgences - Page 3 Empty
Re: [Ste-Mangouste] Service des urgences
Contenu sponsorisé, le  

Page 3 sur 5

 [Ste-Mangouste] Service des urgences

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Londres ~¤~ :: Rues de Londres :: Hôpital Ste-Mangouste-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005.