AccueilPortailFAQPublications internesRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Académie de Poudlard ~¤~ :: Cours :: Métamorphose
Page 5 sur 6
Cours n°3 : Animagie
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
Ebenezer Lestrange
Serdaigle
Serdaigle

Re: Cours n°3 : Animagie

Message par : Ebenezer Lestrange, Jeu 25 Déc 2014 - 19:36


Des questions, des questions, toujours plus de questions et encore des questions... Sur la métamorphose en plus... Ebenezer avait décroché depuis bien longtemps, retournant à sa contemplation des fourmis du coin. C'étaient rudement bien organisés ces trucs-là, genre il en avait écrasé une et toutes les autres fuyaient dans un désordre total. Rudement bien organisés donc... Mais au moins, ça n'allaient pas en cours de métamorphose, comme quoi faire trois millimètres, ça avait du bon. Il y avait cependant du mouvement du côté de Quinn, s'arrachant de sa contemplation champêtre, le brun s'efforça d'écouter.

Blablabla... transformer en animaux... Blablabla... ministère de la magie... Blablabla... patronus corporel... Blablabla... se lancer... Aaarg... Il aurait bien aimé être une fourmi. Il ne maîtrisait absolument pas le sortilège du patronus car, partant du principe qu'on ne croisait que rarement de détraqueurs au coin d'un couloir, il n'avait jamais pris la peine d'essayer. Il avait prévu de s'y mettre un jour... Plutôt un jour lointain... N'ayant aucune envie de s'afficher devant toute la classe à la Delaube qui, après avoir misérablement échoué, avait déclaré que le sien serait certainement un truc petit et mignon... Petit et mignon... Les poufsouffles faisaient vraiment pitié, ou pas en fait. Morgan donnait juste une brusque envie de sang, remède idéal à la niaiserie. Il ne prêta pas attention aux patronus des élèves suivant, ne relevant la tête que lorsqu'Izsa se lança.

- Mon Patronus est une moufette. Cette animal me symbolise bien, je pense, car elle n'est pas très grande ou très impressionnante, mais ses couleurs particulières font qu'on les reconnait en quelques secondes. De plus, possèdent une arme secrète, leur odeur, peuvent faire fuirent les prédateurs plus gros qu'elle.

Un putois donc... La classe internationale. Ebenezer lui envoya un sourire moqueur. S'il n'avait pas été autant dans les vapes, il lui aurait volontiers demandé si son arme secrète était la même que celle de la moufette.
Revenir en haut Aller en bas
Harel Chaitan
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Cours n°3 : Animagie

Message par : Harel Chaitan, Lun 29 Déc 2014 - 12:02


Pour un cours principalement orienté vers la pratique, il semblait à Harel que la partie consacré aux échanges théoriques s'éternisée. Néanmoins, elle n'était pas dénuée d'intérêt, bien au contraire pensa la septième année. Celle-ci admettait que le sujet de l'Animagi avait de quoi fasciner ainsi abordé. Et au regard du taux de participation, ses camarades partageaient son point de vue. A croire que la curiosité des adolescents étaient inversement proportionnelle à leur chance de réussite. Quant à l'asiatique, elle n'avait jamais prit, de sa propre initiative, le temps de se s'attarder sur cet aspect de la métamorphose, parce qu'elle se moquait bien de découvrir son animal intérieur. Elle préférait de loin découvrir ses propres qualités et les exploiter.

Mais ce jour-là, confortablement installée dans son rôle d'étudiante, elle n'était pas mécontente de participer passivement au débat. Le parc du château comme décors, il n'était pas aisé de se mettre en situation d'apprentissage. La fin de journée baignée par les rayons du soleil invitait les esprits à flâner, d'autant plus avec la lisière de la forêt interdit à quelques mètres. Espace de découverte tout à la fois terrifiant et attractif du fait de son réservoir inépuisable d'espèces en tout genre. La jeune Chaitan s'efforça, toutefois, de ne pas s'écarter des sentiers battus. Elle n'oubliait pas qu'à la fin de l'année un examen crucial aurait lieu. Par conséquent, une écoute active lui économiserait des heures de révisions fastidieuses, et superflues. L'Animagie n'était certes pas abordable en terme de pratique; même à des apprentis sorciers en fin de cycle, néanmoins ça n'en restait pas moins un chapitre important en la matière, puisqu'il chevauchait d'autres sujets comme la simple transformation animal, les loups-garou, et certaines personnalités qui avaient contribuées à façonner l'histoire de la communauté magique.

Le cours prit un tournant inattendu, lorsque Quinn invita ses étudiants à invoquer leur patronus. Suivant l'exemple de l'enseignante, un à un les étudiants se levèrent, puis les uns après les autres les plus aptes réalisèrent l'exercice. Harel se contenta d'observer les sortilèges se matérialiser les animaux fantomatiques. Ils dégageaient une lumière censée repousser les ténèbres les plus sombres, pourtant elle n'agressait pourtant pas la rétine diffusant un aura apaisante. Absorbée par les silhouette qui se reflétait sur ses prunelles comme émerveillée par le spectacle, une pointe de déception l'arracha à sa contemplation lorsque le flot s'interrompit. Elle ne pouvait pas contribuer à maintenir son débit puisque ce sortilège ne lui était toujours pas accessible. Et bien évidemment, il n'était pas envisageable de s'y essayer en public.

Ses bras se croisèrent sur sa poitrine, et son visage retrouva son masque d'indifférence. Que prévoyait la suite du cours ?

Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Re: Cours n°3 : Animagie

Message par : Invité, Jeu 1 Jan 2015 - 12:25


Autumn avait écoutée patiemment les réponses de tout le monde, car elle n'avait pas eu la grande forme ce jour-ci. Prenant le temps de suivre ce que la professeure disait -ou demandait-, les réponses fusaient déjà alors franchement, ce n'était vraiment pas la peine qu'elle réponde. Puis, elle demanda quelque chose de très intéressant... Des Patronus. "Si certains d’entre vous sont capables de réaliser un Patronus corporel, je les invite à nous les présenter et à nous exposer en quoi ils pensent que l’animal dont il prend la forme les représente." Souriant à cette réplique, elle leva la tête pour regarder attentivement tous les Patronus qui fusaient des élèves. Un chevreuil, un loup, un... hérisson -pour ceci, elle s'était retenue de rire devant Spencer... Un hérisson ?!-, un guépard, une moufette et un rhinocéros. Tout ceci lui avait fort plu, mais elle avait bien eu envie de montrer le sien, sauf qu'elle en est incapable. Elle continua donc ainsi le cours et si la professeure lui ferait un signe pour qu'elle se montre un peu, elle ferait tout simplement un signe de tête, signifiant qu'elle ne pouvait pas car elle n'en était pas capable... Elle n'avait pas envie d'avoir honte devant les autres élèves, elle, ayant 15 ans, ne pouvant toujours pas faire un Patronus, c'était juste impossible, ça la bloquerait. Tout simplement.
Revenir en haut Aller en bas
Renésmée
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Cours n°3 : Animagie

Message par : Renésmée, Ven 9 Jan 2015 - 21:48


Même si Renésmée adorait la métamorphose, la partie des questions était beaucoup trop longue. Elle écouta distraitement les élèves citer des animagis célèbres et Miss Quinn répondre. La jaune et noire connaissait bien l'histoire de Peter Petigrow, mais elle écouta attentivement le point de vue de la Professeure. Elle espéra ne pas avoir encore d'autres questions, car elle n'était pas d'humeur et son voeux se réalisa.

Alors que Renésmée commençait à s'endormir, Miss Quinn commença la partie pratique. La Poufsouffle se redressa sur son pouf, mais fut vite deçue, car elle n'arrivait pas à faire un patronus. Elle tenta cependant discrètement, sortit sa baguette, ferma les yeux et se concentra sur un souvenir heureux. Elles les reouvrit et ne vit que quelques filaments argentés sortir. La Poufsouffle haussa les épaules et regarda les différents patronus prendre formes parmi les élèves. Certains l'étonnaient vraiment nottamment le hérisson, le rhinocéros et le putois. Elle haussa les épaules en direction de la Professeure lorsqu'elle vit qu'elle la regardait.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Re: Cours n°3 : Animagie

Message par : Invité, Ven 6 Fév 2015 - 18:42


Après une longue série de questions destinées à introduire le sujet du jour, l’Animagie, Clíodhna avait donc décidé de passer à la partie pratique en invitant les élèves qui en étaient capables à présenter leurs Patronus au reste de la classe et, si possible, à établir une correspondance entre la forme de l’animal et leur propre personnalité. En effet, il semblait que la forme du Patronus et la forme animagique étaient bien souvent liées et il paraissait donc pertinent à notre professeure de commencer par là. Au moins une partie de la classe aurait donc une idée de quel côté commencer à explorer leur animal intérieur, ce qui leur faciliterait grandement la tâche pour la suite des événements. Les autres, par contre, ne pourraient compter que sur leur intuition et devraient donc faire un plus grand travail d’introspection.

Debout, la jeune femme surplombait ses élèves qui étaient tous assis par terre et c’est à Morgan Delaube qu’elle permit de se prêter en premier à l’exercice. Malheureusement, son sortilège ne se révéla pas très concluant dans la mesure où le jeune homme n’était pas encore capable de réaliser un Patronus corporel. Cela qui n’avait en soi rien de particulièrement problématique, mais il était tout de même curieux que le Poufsouffle se soit proposé si rapidement. Les Blaireaux étaient décidément de bien drôles de créatures !

« Je suis désolé, professeure, mais je n'y arrive pas, avait effectivement admis le garçon lorsque seule une petite lueur argentée jaillit du bout de sa baguette. J'imagine que mon Patronus doit être un animal petit et mignon…
– Peut-être, oui… admit la jeune enseignante, qui n’en savait en réalité pas grand-chose, ne connaissant pas le garçon suffisamment intimement. Réfléchissez également au type d’animal que ça pourrait être : volant, nageant, rampant… ? », l’imaginant pour sa part bien incarné en un petit chien, le genre qui sautillait dans tous les sens et qui ne vous lâchait pas d’une semelle, vous léchant à la première occasion et n’hésitant pas à prendre votre jambe pour une partenaire potentielle.

La seconde à se manifester fut Jasmine Vagneur, élève de Serdaigle, qui maîtrisait quant à elle déjà l’art de produire un Patronus corporel. En l’occurrence, il s’agissait d’un chevreuil auquel elle prêtait justement un certain nombre de qualités, telles que la douceur et la curiosité. Anticipant la suite, Clíodhna ne put s’empêcher de la catégoriser mentalement dans la catégorie ‘Terre’, puis l’enjoignit à se rasseoir et invita Eléna Gilbert à s’essayer à son tour à l’exercice. La jeune Gryffondor n’eut elle non plus pas de mal à jeter le sortilège qui prit la forme d’un loup majestueux qu’elle associa, peut-être un peu maladroitement, au courage. Sans doute y avait-il autre chose, comme une certaine vivacité d’esprit, un goût de la liberté et de l’indépendance ou encore un fort instinct de protection… Qui sait ?

Après elles, ce fut au tour de Spencer McKane, plus hésitant que ses camarades, de faire l’étalage de ses capacités magiques :

« Euh… balbutia-t-il après avoir fait apparaître un petit hérisson fantomatique et argenté. Je ne vois pas trop en quoi ça me représente.
– C’est à vous d’y réfléchir, rétorqua simplement Clíodhna pour se dédouaner, étant loin d’être experte en matière de symbolisme animal. Peut-être que cela illustre simplement l’adage ‘Qui s’y frotte s’y pique’, bien que vous me semblez plutôt posé comme garçon… ? », cherchant une fois de plus le soutien de son vautour qui continuait à rester impassible, tu parles d’un ami !

Soucieuse d’enchaîner rapidement, la jeune femme l’invita ensuite à se rasseoir et c’est Ashton Parker, de Gryffondor, qui se leva après lui, faisant apparaître un Patronus en forme de guépard qu’il liait directement à sa maison, sans chercher d’interprétation plus profonde... Après lui, Eileen Hilswood, élève de Serpentard, jeta elle aussi le fameux sortilège et c’est une moufette qui vit le jour au bout de sa baguette, inspirant un sourire en coin à la professeure qui trouvait que cet animal convenait parfaitement à cette petite fouine…

« J’espère en tout cas que cela ne fait pas référence à votre propre odeur corporelle… », ironisa la brunette en invitant son élève à se rasseoir.

La dernière à présenter son Patronus fut Heather Wells qui impressionna tout le monde avec son animal pour le moins imposant, un rhinocéros ! Voilà qui trahissait une vraie nature d’esprit. Il était encore un peu flou, mais c’était bel et bien le plus gros animal de l’assemblée. La Serpentard les éclaira ensuite sur la signification, assez sensée, qu’elle prêtait à ce rhinocéros. Jetant un regard circulaire au reste de la classe, la jeune enseignante déduit que plus personne n’était capable de jeter de Patronus corporel ou, en tout cas, qu’ils ne souhaitaient pas le faire devant les autres. Tant pis pour eux, ça ferait des points en moins pour leur maison !

« Bon, eh bien je suppose qu’on a fait le tour… conclut alors Clíodhna, gratifiant de quelques points tous les participants à l’exercice. Étant donné que je vais moi aussi tenter de découvrir ma forme animagique, je suppose que je dois à mon tour vous présenter mon Patronus », après quoi elle s’écria : « Spero Patronum ! » en pensant à l’un des souvenirs les plus heureux de sa courte existence.

De sa baguette magique jaillit alors une brume argentée qui, rapidement, s’intensifia et se constitua en un gros poisson qui paraissait nager dans les airs, voguant majestueusement au-dessus des têtes des élèves avant de finir par s’évanouir comme l’avaient fait les autres Patronus avant lui.

« D’après mes recherches, il s’agirait d’une carpe commune, expliqua alors la jeune femme qui, depuis le temps qu’elle était capable de réaliser un Patronus corporel, n’avait jamais très bien su si elle devait être fière ou avoir honte de la forme peu ordinaire qu’il prenait. Je suppose que c’est une sorte d'héritage familial, car mon père a à peu près le même genre de poisson. D’après ce que j’en sais, la carpe représente la réussite et la persévérance, puisqu’elle tente toujours de remonter les fleuves à contre-courant… », s’interrompant volontairement avant d’entrer dans les détails, ne souhaitant pas forcément se livrer davantage devant ses étudiants.


*

Une fois cette petite parenthèse refermée, Clíodhna se dit qu’il était plus que temps d’introduire son invité du jour. En effet, l’heure tournait dangereusement et non seulement la fin du cours allait sonner avant qu’ils n’aient eu le temps d’aller au bout de ce qu’ils voulaient faire, mais en plus le soleil n’allait pas tarder à se coucher, rendant tout allongement horaire impossible. Cours en extérieur ou pas, l’enseignante se serait de toute façon sans doute heurtée à un cuisant manque de coopération de la part de ses élèves qui, c’était bien connu, n’étaient jamais aussi ponctuels que lorsqu’il s’agissait de ranger leurs affaires à la fin de la journée !

Faisant quelques pas jusqu’au poteau où était toujours posé le vautour, la jeune femme tâcha de l’introduire aussi dignement qu’il se devait :

« Comme nombre d’entre vous l’ont déjà deviné, ce drôle d’oiseau est loin d’être un vautour ordinaire… commença-t-elle en faisant encore un peu durer le suspense. En effet, il s’agit d’un Animagus et plus particulièrement de l’illustre Edward F. Fitzgerald, naguère professeur de Divinitation ici à Poudlard et aujourd’hui un éminent chercheur en Magicozoologie dont vous avez sans doute récemment entendu parler à l’occasion de la publication de son premier ouvrage, De cendres et d’écailles, qu’il a dédié à l’étude des dragons ; un livre passionnant dont je vous recommande d’ailleurs vivement la lecture ! Mais c’est aussi un ami et c’est pour cet raison qu’il nous fait l’honneur d’être parmi nous aujourd’hui afin de répondre aux questions que vous vous posez sur l’Animagie, mais surtout pour nous guider dans notre quête de notre animal intérieur… », concluant son monologue par un gracieux geste de la main supposé indiquer au vautour qu’il pouvait reprendre forme humaine.

Bizarrement, l’oiseau ne sembla pas réagir, restant de marbre face à la sorcière qui lança un sourire gêné à son assemblée :

« Je pense que c’est le moment où tu interviens… », murmura-t-elle à l’emplacement où elle supposait que se retrouvait l’équivalent d’une oreille sur le vautour, bien qu’elle avait d’évidentes lacunes en matière d’anatomie animale.

Mais le vautour ne réagit pas davantage, ce qui eut don de contrarier la jeune enseignante. Est-ce vraiment le moment pour l’une des légendaires blagues de Fitz ? Certainement pas ! Prenant sur elle, elle qui n’aimait d’ordinaire guère d’autre contact avec les animaux que sous la forme de manteaux en fourrure, de sacs de cuir ou autres boas en plumes, Clíodhna essaya de remuer l’animal pour le rappeler à la réalité. Celui-ci ne parut pas apprécier et, s’il se mit effectivement à bouger, ce fut pour chasser l’enseignante d’un violent battement d’ailes, après quoi il prit son envol et se mit à planer au-dessus du lac, dessinant des cercles de plus en plus larges avant de finir par disparaître dans les cieux…

Vous imaginez donc l’embarras de notre brunette lorsqu’elle s’adressa à nouveau à ses élèves :

« Hum, je suppose qu’on va donc devoir se débrouiller par nous-mêmes, lança-t-elle passablement déstabilisée, ne sachant pas comment poursuivre ce cours dont la seconde partie était supposée être prise en main par cet imbécile de Fitz. Je vous préviens, je n’ai jamais été très portée sur le mystique et tout ce qui ressemble à de la méditation, mais on va essayer… Très bien, il me semble qu’on peut commencer par essayer de former un cercle. Allongeons-nous sur le dos, tête vers le centre et pieds vers l’extérieur… », montrant elle-même l’exemple en s’allongeant entre deux élèves, leur indiquant d'un signe de la main comment elle visualisait le cercle.

Elle laissa alors le temps à ses élèves de suivre le mouvement, après quoi elle reprit :

« C’est bon, tout le monde est installé... ? s’enquit-elle, ne voyant elle-même pas grand-chose si ce n’était le ciel, toujours aussi bleu, et la cime des arbres qui bordaient la Forêt Interdite. Maintenant, fermez les yeux et concentrez-vous sur votre respiration, c’est le moment de faire le vide dans votre esprit. Essayez de tout oublier, il n’y a plus que vous-même qui compte, ainsi que ma voix pour vous guider… », tandis que, intérieurement, elle se disait qu’elle allait passer pour une illuminée et qu’elle aurait perdu toute crédibilité aux yeux de ses élèves à l’issue de ce cours pour le moins… particulier !


NB : Une fois de plus, je vous présente platement mes excuses pour le délai de réponse. Entre les partiels et l'absence de mon invité spécial, j'avoue que j'ai eu du mal à gérer. J'espère que nous allons maintenant pouvoir reprendre avec ceux qui sont encore motivés...
Revenir en haut Aller en bas
Morgan Delaube
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Loup-Garou


Re: Cours n°3 : Animagie

Message par : Morgan Delaube, Ven 6 Fév 2015 - 19:22


Le Poufsouffle ne savait pas du tout comment répondre à Miss Quinn. Il n'arrivait pas à visualiser un animal qui pourrait lui correspondre. Il espérait juste que son patronus n'était pas un rampant, car le seul animal qui lui vint à l'esprit était un ver de terre... Brrr... Rien que d'y songer, cela lui fit froid dans le dos.

Morgan regarda le rhinocéros de Wells. Il retint un petit rire. D'ailleurs, il avait entendu dire que l'un des plus puissants patronus connus était une souris. Il regarda la prof s'approcher de son ami le Vautour et le présenta comme un auteur à succès sur les animaux magiques. Le Jaune et Noir lança un regard à Noa.
"C'est une bonne idée de cadeau pour Noël, ça." pensa-t-il. Il garda sa pensée dans un petit coin de son esprit et lança un regard plein d'espoir à l'oiseau sur son poteau, attendant que celui-ci se transforme.

Au lieu de ça, le piaf fit sa sourde oreille et finit par s'envoler, sous la moue déçu du Blaireau. Sous les ordres de la professeur de Métamorphose, le jeune français
-qui avait encore 14 ans à l'époque du cours-, s’allongea par terre, tête au centre du cercle. Il ferma aussi les yeux et se concentra sur sa respiration, tentant d'éliminer tous les bruits extérieurs, ou tout ce qui pourrait le perturber dans, ce que le pouffy pensait être, sa future transe.
Revenir en haut Aller en bas
Ashton Parker
avatar
LégendeGryffondor
Légende
Gryffondor
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Métamorphomage
Occlumens
Manumagie (Niveau 1)


Re: Cours n°3 : Animagie

Message par : Ashton Parker, Ven 6 Fév 2015 - 20:30


Ashton avait réussi avec succès l'exercice demandé : formuler un patronus corporel afin d'analyser la forme qu'il prenait. Bon, évidemment les explications qu'il avait fourni n'étaient pas les plus approfondies mais il avait encore pas mal d'années devant lui pour creuser sur la signification que pouvait bien avoir le guépard. Quoiqu'il en soit, le Gryffondor trouvait que cela lui correspondait bien, quelque soit la raison. Les élèves qu'il restait se lancèrent à leur tour pour tenter l'exercice. Ariana n'en était pas capable, pas très étonnant à son âge. Izsa était représentée par une moufette, mouais bof, Ashton préférait le guépard. Quand à Heather, son patronus était étonnamment un rhinocéros. Enfin, lorsqu'on la connaissait un peu ce n'était pas vraiment surprenant, seulement une représentation de son côté de bourrin qu'elle cachait sous des airs de personne civilisée. Lorsque la Serpentard le décrivit comme "très peu agressif", le sang-mêlé leva les yeux au ciel, lui qui avait déjà largement testé le côté "peu agressif" ce celle-ci. Ebenezer avait un putois, pas top non plus.

Miss Quinn se décida enfin à leur introduire l'invité spécial qui volait toujours autour d'eux. Il s'agissait d'Edward F. Fitzgerald. Le Gryffondor avait donc vu juste en début de cours, car c'était la seule personne qu'il connaissait dont l'animagus était un vautour. Ce dernier décida donc de montrer son mauvais caractère et de ne pas reprendre sa forme humaine, ce qui prit l'enseignante au dépourvu. L'oiseau décida finalement de s'envoler dans le ciel, laissant le petit groupe en plan.

- Hum, je suppose qu’on va donc devoir se débrouiller par nous-mêmes [...] Essayez de tout oublier, il n’y a plus que vous-même qui compte, ainsi que ma voix pour vous guider…

La tournure que prenait le cours était un peu étrange. Ashton essaya au maximum de se concentrer mais ce n'était pas sa qualité principale. Cependant, la professeur faisait un peu de peine au Gryffondor, qui décida de lui faire plaisir en faisant ce qu'elle demandait. Mais une fois allongé par terre, le menu de la cantine occupait plus son esprit qu'autre chose.
Revenir en haut Aller en bas
Aiko Wilkerson
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Cours n°3 : Animagie

Message par : Aiko Wilkerson, Sam 7 Fév 2015 - 11:22


Chacun semblait avoir réussi son patronus, certains l'avaient découvert, comme Spencer qui ne s'attendait sûrement pas à un tel résultat. Puis quelques élèves plus jeunes n'y étaient pas parvenus. Quoi qu'il en soit, tout le monde semblait s'y être donné à fond. La parenthèse se ferma sur l'essai d'une jeune brunette qui malheureusement n'eut réussi qu'à produire un simple filament argenté. Le prochain serait le bon, Eléna en était persuadé.

C'est en s'approchant du vautour perche sur un poteau -quelques minutes après- que Cliodhna révéla la surprise du cours. Le dit oiseau qui semblait relativement tranquille se révéla être un Animagie et connu des élèves. Effectivement, cet homme métamorphosé en vautour n'était autre que l'ancien professeur de divination. Qui maintenant chercheur en Maziologie avait édité récemment un livre qui était paru avec les nouveautés à la bibliothèque de Poudlard. Eléna le savait, elle s'y rendait au moins trois jours par semaines.

Malheureusement, l'oiseau ne semblait pas emballait par l'idée, Miss Quinn essaya de le réveiller, en vain. L'oiseau déploya ses ailes et s'éleva dans le ciel. Il prit ensuite la direction du lac et le survola. Eléna le suivit des yeux jusqu'à ce qu'il disparaisse à l'horizon. À cet instant précis, la lionne n'aurait pas apprécié être à la place de Cliodhna.

- Hum, je suppose qu'on va donc devoir se débrouiller par nous-mêmes, lança-t-elle passablement déstabilisée.

Eléna acquiesça d'un signe de tête et attendit les moindres instructions de Cliodhna qu'elle exécuterait à la moindre perfection. Avant toute chose, elle pensa préférable de prévenir ses élèves qu'elle n'excellait pas dans le mystique et la méditation. Ce n'était pas non plus la tasse de thé d'Eléna. Suivant les instructions de sa professeur, Eléna se mît en cercle avec ses camarades et elle s'allongeant ensuite sur le dos..dans l'herbe les pieds vers l'extérieur et la tête au centre. À la demande de sa professeur, Eléna ferma les yeux et se concentra sur sa respiration. Elle essaya de faire le vide total, bien que cela fût une tâche difficile. Elle ne pouvait s'empêcher d'imaginer : élèves et professeurs regardant le parc à travers l'une des fenêtres du château. Cette situation était vraiment... Très bizarre.
Revenir en haut Aller en bas
Heather Wells
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Cours n°3 : Animagie

Message par : Heather Wells, Lun 9 Fév 2015 - 18:30


Le patronus de Heather avait été si impressionnant que personne n'avait osé essayer derrière elle. Ce qui était très compréhensible. Enfin si, Quinn montra son patronus à ses élèves, un espère de thon ou un truc du genre. Ensuite, la prof commença à taper la discussion avec son pote le vautour. Elle pensait qu'il s'agissait de Fitzgerald, celui qui lui avait enseigné la divination avant et qui, selon elle avait écrit un super livre. Mais Heather songeait plutôt que la prof était un peu folle. Et cela semblait se confirmer. Non seulement le vautour ne se transforma pas en humain mais il se barra carrément, laissant Quinn en plan.

Un sourire en coin étira les lèvres de l'élève tandis que l'enseignante semblait quelque peu désarçonnée par ce brutal départ. Elle tenta donc de reprendre le cours comme elle pouvait. Après le cours pique nique au bord du lac, le cours sieste. En effet, le nouvel exercice était de se mettre tous en rond et de se "relaxer". La Serpentard ne se fit pas prier, elle fut même l'une des premières à se mettre en position. Le regard rivé sur le ciel, elle sentait toute la fatigue accumulée depuis les jours précédents l’assaillir et ses paupières s'alourdir.
Revenir en haut Aller en bas
Izsa Hilswood
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Cours n°3 : Animagie

Message par : Izsa Hilswood, Jeu 12 Fév 2015 - 14:56


Izsa ne voyait pas son Patronus si drôle. Une moufette, c'était mignon non ? Un peu comme un furet, mais en mieux. Pourtant, au sourire moqueur d'Ebenezer et à la remarque amusée de Quinn, son petit mammifère était le summum de l'hilarité.

Elle répondit au Serdaigle par un sourire en coin : "Et toi, Eb, tu nous fait pas une démonstration ?". Une petite pique pour le remettre en place ne pourrait pas lui faire de mal. Quel animal pouvait bien être son patronus ? Izsa voyait bien un oiseau. Un dodo par exemple... Enfin, c'était peut-être un simple préjugé étant donné qu'il venait des aiglons.

Une fois que tout le monde eu montré son Patronus, le dernier ayant été celui d'Heather, un impressionnant rhinocéros, l'enseignante reprit la tête du cours. Elle montra son propre repousse-Détraqueur, un joli poisson - une carpe, elle a dit - original dans le genre. Tous les élèves avaient des animaux marchant, comme la grande majorité de sorcier en fin de compte.

Cependant l'Animagus qui était sensé prendre la suite du cours, le vautour du début du cours, leur fit faux bond. Son instinct d'animal avait du reprendre le dessus, et il s'envola sans demander son reste. Izsa pesta silencieusement. Qu'est-ce-qu'elle n'aurait pas donner pour parler à un authentique Animagus ?

Quinn n'abandonna tout de même pas, et leur proposa une petite pause médiation, histoire de trouver leurs animaux intérieurs. Izsa obéit sans plus d’enthousiasme. D'accord, l'Animagie représentait pour elle un rêve des plus génialissimes, mais d'un autre côté la méditation n'était pas son truc. Et encore, c'était un euphémisme.
Ils avaient l'air d'une belle brochette de champion, tous allongés dans l'herbe, comme ça. Limite secte. Izsa ferma les yeux, mais le vide ne vient pas.
Elle entendait le vent, son ventre grogner... Quelle heure était-il au fait ? Elle commençait à sérieusement avoir la dalle. Il faudrait qu'elle pense à ramener de la bouffe en cours la prochaine fois. Allez, Izsa, concentre toi. Animal intérieur, animal intérieur.... A tout les coups c'était une moufette, tout simplement. Non mais vraiment, la plupart des Animagus avait leur eux-animal de la même forme que leur Patronus. Et la moufette, c'était mignon, mais pas trop discret. Par contre, elle pourrait faire chier le monde, en empestant leurs affaire.

Et dans tout ça, elle n'avait toujours pas fait le vide dans son esprit...
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Renésmée
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Cours n°3 : Animagie

Message par : Renésmée, Jeu 12 Fév 2015 - 21:53


Renésmée écoutait miss Quin expliquer les differentes significations des patronus. Lorsque le patronus de la Professeure se montra, la jaune et noire fut très intriguée. On aurait dit un espèce de gros poisson, ce ne devait pas être facile de l'utiliser tout les jours, car il avait une forme vraiment inhabituelle.

Ensuite, elle commença à parler du vautour, mais il semblait qu'il y ait un léger problème. Le vautour faisait sourde oreille  et ne semblait pas décidé de montrer sa vraie forme. La situaton devint donc comique, lorsque la Professeure lui murmura à l'oreille et qu'il ne bougea pas d'un poil. Les élèves purent donc observer miss Quinn ne sachant pas trop quoi faire et cette dernière se décida finalment de les faire méditer.

La jaune et noire s'allongea donc par terre comme demandé, la tête vers le centre du groupe. La situation était assez comique, mais Renésmée s'appliqua à fermer les yeux et à vider son esprit, mais elle avait trop peur de s'endormir. Elle pensa donc à cette situation comique, bizarre et étrange. La Pouffy dut retenir un gloussement et se dit que finalement, c'était peut-être mieux qu'elle s'endorme.
Revenir en haut Aller en bas
Ebenezer Lestrange
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Cours n°3 : Animagie

Message par : Ebenezer Lestrange, Lun 16 Fév 2015 - 16:01


Et voilà qu'Izsa était vexée. On avait même plus le droit de se moquer du patronus des gens sans qu'on lui demande où était le sien... C'était pas de sa faute s'il y arrivait pas. Fouiller dans ses souvenirs pour trouver un moment heureux le gonflait. A quoi bon ressasser le passé d'abord?

- N'ayant pas prévu de rencontrer de détraqueurs prochainement, j'avoue ne pas m'y être entraîné. Contrairement à toi... Tu comptes faire une escale à Azkaban? demanda-t-il innocemment.

Pas terrible comme réplique mais tant pis. Il aurait aussi pu se la jouer enfant battu qui n'avait pas de souvenir heureux mais c'était cliché. Il la kidnapperait quand même un de ces quatre pour qu'elle lui apprenne le sortilège. Il regarda d'ailleurs la prof le lancer. Quinn avait beau se moquer d'Izsa mais son patronus ne valait pas mieux. Une carpe quoi... Ça avait combien de QI ces bêtes là, au juste? Puis elle semblait avoir des problèmes de communication avec son animagus de démonstration. Ebenezer regarda le vautour décoller, l'enviant un peu dans le fond. Etre oiseau, se devait être le rêve.

Quinn ne resta pas sans idée très longtemps. S'improvisant maîtresse de cérémonie bizarre, elle demanda à tous de s'allonger dans l'herbe, en rond. Un peu plus et ils devraient psalmodier de longues phrases de latin incompréhensibles pour faire venir leur animal intérieur, ou invoquer un démon ce qui pourrait être autrement plus amusant. Il ne mit pas longtemps à faire le vide dans sa tête, les vertus soporifiques de la métamorphose n'ayant plus aucun secret pour lui. Il piquerait bien une sieste tout de suite et tant pis pour son soi-animal, de toute façon, être un humain lui allait tout aussi bien.
Revenir en haut Aller en bas
Harel Chaitan
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Cours n°3 : Animagie

Message par : Harel Chaitan, Lun 16 Fév 2015 - 18:47


Tout en regardant le patronus de Quinn se matérialiser, Harel réfléchissait à un moyen de parvenir à ce résultat. La septième année se souvenait vaguement du cours d'enchantement à l'époque où Warren occupait la fonction d'enseignante, l'explication pour réussir l'incantation spero patronum se résumait à se concentrer sur un moment heureux, puis de formuler le sortilège. D'ailleurs ainsi présenté ce sort semblait dés plus abordable, mais il n'en était rien, comme beaucoup d'autres aspects de la Magie. Depuis ce premier échec lors de l'exercice, Chaitan s'y réessayait en suivant la même consigne, pour se confronter systématiquement au même résultat : un flux sombre et vaporeux s'échappait de l’extrémité de sa baguette ou il ne se passait simplement rien.

Tandis qu'elle réfléchissait à un autre moyen de parvenir à un résultat plus concluant, l'enseignante continua de faire progresser le cours, quoi que bien moins vite que la course du soleil, dont la lumière déclinai de plus en plus. La silhouette gracile de la Miss s'était rapproché de celle dépenaillée et voûtée du volatile toujours perché, immobile depuis le début du cours. C'était à se demander s'il s'agissait d'un spécimen vivant ou d'une simple réplique. Le mystère fut rapidement levé lorsqu'il déploya ses ailes aussi larges qu'une rangée d'étudiants, repoussant au passage sa supposée collaboratrice, pour prendre son envole. Il n'y avait dans ses mouvements rien de la prestance de l'aigle, ni la puissance associée aux dragons, ou de la superbe des Abraxan, seulement un décollage un peu brutal.

Le ridicule ne tuant pas, ce départ précipité, et surtout imprévu, eu au moins l'avantage de remobiliser une partie des étudiants. Manifestement les atouts féminins ne constituaient pas un argument fiable, ne résistant pas à toutes les situations. Alors comment poursuivre un cours dont l'un des personnages principaux prenaient la fuite ? Bien que le trouble de la spécialiste en métamorphose était visible, celle-ci garda son sang-froid, et en l'espace de quelques secondes trouva une alternative : la méditation. Sceptique quant à la direction que prenait le cours, Harel se plia à la consigne comme ses camarades.

L'apprenti sorcière avait été initiée à la méditation par un adepte chevronné. Pour faire face à des circonstances particulières, pour garder le cap et éviter de se perdre dans la violence. Mais elle ne pratiquait plus, faute de temps et de bonne foi. Cependant, ce que proposait Quinn n'était pas aussi complexe, il suffisait de se coucher tranquillement dans l'herbe, de fermer les yeux et de respirer à un rythme régulier en s'aidant de sa voix pour fixer son esprit.
Revenir en haut Aller en bas
Jasmine Vagneur
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus : Hirondelle


Re: Cours n°3 : Animagie

Message par : Jasmine Vagneur, Lun 16 Fév 2015 - 19:12


Après avoir produit son patronus pas bien résistant, Jasmine alla se rassoir, observant Eléna qui s'essayait à son tour à l'exercice. Plusieurs personnes passèrent ensuite, et même si elle les regardait tous, la blonde ne retint pas beaucoup. Le petit hérisson de Spencer la fit sourire, surtout qu'il ne semblait pas comprendre pourquoi il avait fait apparaitre cet animal. Puis, il y eut l'impressionnant rhinocéros d'Heather qui marqua son esprit. Les autres l'intriguèrent légèrement, avant de s'effacer de son esprit.

Leur professeure décida ensuite que ce serait son tour. Elle fit apparaitre devant eux une carpe. Il était vrai que beaucoup de sorciers possédaient un patronus à pattes ou ailes. Et, jusqu'à aujourd'hui, elle n'avait encore jamais vu un poisson pour patronus. Original.

Puis, tandis que Jasmine se prenait à penser avec de plus en plus d'intensité à son lit douillet, Miss Quinn tenta de faire réagir le vautour qui se trouvait là. Mais celui-ci ne semblait pas être du même avis puisqu'il ne bougea pas d'un poil -d'une plume en l’occurrence. D'ailleurs, jugeant certainement qu'il avait été assez embêté, il décolla, plana un moment avant de disparaitre. La gène qui transparaissait sur le visage de la professeure était flagrante. Mais elle ne sembla pas se démonter pour autant puisqu'elle leur demanda de faire un cercle, puis de s'allonger sur le dos. La préfète s’exécuta sans pour autant cacher sa moue étonnée. Elle qui avait déjà envie de dormir, si en plus elle se mettait en position dodo, elle ne resterait pas éveillée bien longtemps. Miss Quinn leur dit de se laisser porter par sa voix, d'oublier le reste. Ce que la Bleue et Bronze essayait de faire, les yeux fermés.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Re: Cours n°3 : Animagie

Message par : Invité, Lun 13 Avr 2015 - 15:31


« La clef, c’est la concentration, continuait donc la jeune enseignante qui, comme ses élèves, avait les yeux fermés et tentait de se relaxer. Oubliez tout, il n’y a plus que ma voix dans votre esprit. Une voix lointaine, que vous entendez à peine… Une voix qui vous guide », laissant alors quelques minutes de battement, le temps que tout le monde tâche de faire abstraction de lui-même.

Il s’agissait là d’un exercice particulièrement difficile, mais il était pourtant crucial à en juger par les tous témoignages d’Animagi. La première étape était l’abandon de soi, l’esprit animal ne venant pallier ce vide que dans un second temps.

Appliquant l’exercice à elle-même, Clíodhna se concentra donc sur sa respiration. Inspirer… expirer, inspirer… expirer, inspirer… Devenir Animagus, c’était également oublier ce genre d’automatisme. Il fallait réapprendre à tout faire autrement, à commencer par respirer différemment. Comme l’animal que vous étiez. Faire le vide dans son esprit n’était pas facile et l’une des stratégies pour y arriver était de se concentrer sur son corps, sur soi. Cela permettait parfois de chasser les pensées futiles qui abondent dans le cerveau humain. La jeune femme sentit son corps de plus en plus lourd à mesure qu’elle se focalisait sur celui-ci et elle se mit à compter ses battements de cœur : 1-2, 1-2, 1-2…

Dans un murmure, la belle finit par reprendre la parole :

« Vous devez faire de la place pour l’animal qui est en vous, il ne trouvera jamais le chemin de votre esprit si vous vous attachez à des préoccupations humaines, précisa-t-elle effectivement, tâchant de baisser doucement la voix pour que son assemblée puisse trouver l’apaisement nécessaire. Chassez toutes ces pensées humaines qui vous perdent. Elles ne font plus aucun sens pour vous, vous n’êtes plus humain. Laissez donc votre animal intérieur prendre le dessus dans votre esprit. Trottine-t-il, saute-t-il, rampe-t-il, nage-t-il… ? Explorez les différentes possibilités. Vous devez vous laisser aller, il s’agit de lâcher prise… Libérez l’animal que vous êtes ! », insistant peut-être un peu trop lourdement sur cette dernière injonction, ce qui dût vraiment lui donner l’air d’une illuminée.

Déterminée à montrer l’exemple, Clíodhna se mit à visualiser ce à quoi devait ressembler son animal intérieur. Elle commença naturellement par la forme de son Patronus, ce gros poisson… Un poisson ?! Mais elle ne voulait pas devenir un poisson ! Chassant aussitôt cette idée de son esprit, elle se choisit elle-même un animal plus raffiné auquel se raccrocher, pourquoi pas un paon gracieux ? Voilà qui lui correspondait à merveille ! Un animal terrestre donc, bien qu’il volât sans doute un peu. Les paupières toujours closes, elle essaya de s’imaginer dans la peau du volatile, visualisant la queue majestueuse qu’elle traînerait derrière elle. Elle se voyait vagabonder dans le parc du château, sautant de temps à autres pour se percher sur des branches basses ou autres bancs. Elle cherchait de la nourriture… Des vers ? Non, pas des insectes ! Elle serait un paon végétarien, hors de question d’avaler des trucs aussi répugnants. Par contre, comment on faisait la roue ?

Nous l’aurons compris, la professeure était typiquement le genre de personne incapable de lâcher prise, elle avait toujours besoin de tout contrôler et ce n’était pas comme cela que ça fonctionnait. On ne choisissait pas sa forme animagique, tout le monde savait ça. Mais, qui sait, peut-il y avait-il quelqu’un parmi ses élèves à l’exercice réussirait davantage… ?

« Un moyen de laisser place à son animal intérieur est de s’imprégner dans son environnement… précisa ensuite la belle, toujours d’une voix qu’elle voulait la plus douce possible. C’est pour ça que je vous ai faits venir à cet endroit précis, à l’interstice entre les différents éléments. Il y a la terre, sur laquelle vous êtes allongés ; l’air que vous respirez et les arbres qui permettent de prendre de l’altitude ; l’eau du lac dans laquelle certaines de vos formes animales rêveraient peut-être de plonger… Continuez à vous concentrer, à vous décentrer, à lâcher prise. Concentrez-vous sur ces éléments… Si un Animagus garde son esprit et ses pensées humaines, il n’en est pas moins influencé par sa nature animale. Il acquière ses sens, ses impressions… Laissez donc cet animal prendre le dessus ! », se perdant elle-même dans cet exposé des plus nébuleux.

Doucement, Clíodhna rouvrit les yeux. La méditation, ce n’était décidément pas pour elle et une seule pensée régnait en réalité dans son esprit à ce moment-là : sa haine pour Fitz. Sans lui, elle n’en serait pas là à jouer les charlatanes, ses élèves auraient pu compter sur son expertise et sur ses penchants mystiques. Le plus discrètement possible pour ne pas déranger ses voisins, la jeune enseignante se redressa, puis se releva complètement, surplombant bientôt les corps de ses élèves allongés. N’étaient-ils pas mignons à… dormir (?!), couchés dans l’herbe luxuriante du parc ?

Tâchant de faire abstraction de la cloche qui sonnait la fin de la journée de cours, la jeune femme décida que le moment était venu de conclure :

« Un autre moyen d’accéder à son animal intérieur, c’est de le pousser dans ses tranchements, expliqua-t-elle donc, d’une voix plus franche. Il faut stimuler son instinct animal, il ne faut pas lui donner d’autre choix que de se manifester. Bon nombre d’Animagi disent que c’est dans une situation extrême qu’ils se sont trouvés. Je ne suis bien sûr pas en train de vous conseiller de sauter de la Tour d’Astronomie pour que des ailes vous pousse, mais c’est en effet dans des situations critiques qu’il est parfois le plus facile de complètement se laisser aller… ».

Elle embraya alors, de manière beaucoup plus pragmatique :

« Enfin bref, la fin du cours a sonné et vous pouvez donc vaquer à vos activités, lança-t-elle effectivement en allant récupérer ses affaires. Si devenir Animagus vous intéresse, je vous conseille de pratiquer ce genre d’exercice le plus souvent possible. Être capable de faire le vide, c’est vraiment essentiel. Tâchez pour cela d’y mettre un maximum du sérieux et, qui sait, peut-être serez-vous capables de passer la formation du Ministère de la Magie au sortir de vos études ? D’ici là, n’hésitez pas à venir me voir, je ferai mon possible pour vous prodiguer quelques conseils et pourrai en tout cas vous recommander certains ouvrages sur la question, voire vous rediriger vers des personnes plus compétentes que moi dans ce domaine. Merci à tous pour votre participation et à vendredi ! », les laissant venir eux-mêmes la trouver si, d’aventure, cet exercice n’avait pas été un aussi grand échec qu’elle le pensait.

Une chose était sûre en tout cas, c’est que la jeune femme tirerait des leçons de séance de ce jour-là : ne plus compter sur Fitz ni sur quiconque et éviter de trop s’écarter du programme à l'avenir, quand on voyait ce que ça donnait…


NB : Le retard que j’ai pris pour ce cours est tel que j’ai préféré clôturer ici, ayant déjà perdu bien trop de brebis en cours de route. Si vous le souhaitez, vous avez une semaine pour poster à ma suite, après quoi le sujet sera verrouillé et les points seront annoncés.


Dernière édition par Clíodhna Quinn le Sam 18 Avr 2015 - 1:49, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Ashton Parker
avatar
LégendeGryffondor
Légende
Gryffondor
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Métamorphomage
Occlumens
Manumagie (Niveau 1)


Re: Cours n°3 : Animagie

Message par : Ashton Parker, Mar 14 Avr 2015 - 0:16


Ashton avait fait beaucoup d'efforts pour se concentrer sur ce que disait la professeur. Enfin, beaucoup d'effort, pas tellement mais il avait au moins écouté les trois premières phrases. Après ce n'était peut-être pas très malin de la part de Miss Quinn de les faires s'allonger dans l'herbe et fermer les yeux si elle voulait capter leur attention. C'était la dernière heure de la journée alors autant dire tout de suite que le Gryffondor était quelque peu fatigué, donc si on lui proposait une excuse en or pour faire la sieste en cours il n'hésiterait pas à la saisir même si la métamorphose était sa matière préférée.

Du coup, tout en écoutant vaguement sa prof leur parler d'animaux, yoga et autres techniques de respiration, le Gryffondor se demandait si les raviolis méritaient ce soir plus d'intérêt que les pâtes bolognaises. Dilemme de fou, direz-vous. Oui, mais cela ne suffit pas à Ashton pour rester réveiller, et pouf en deux minutes le voilà qui dormait complètement allongé dans l'herbe. Il ne fut réveillé que par la cloche annonçant la fin des cours et les élèves autour de lui qui se relevaient.

Il se redressa donc, prit son sac et salua sa professeur avant de retourner vers le château.

Départ d'Ashton
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Re: Cours n°3 : Animagie

Message par : Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
Page 5 sur 6

 Cours n°3 : Animagie

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Académie de Poudlard ~¤~ :: Cours :: Métamorphose-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005. Affichage optimisé sous Firefox.