AccueilPortailFAQPublications internesRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Académie de Poudlard ~¤~ :: Cours :: Vol
Page 3 sur 4
Cours n°5 Les plantes du lac noir
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
Aleor Higgs
Serpentard
Serpentard

Re: Cours n°5 Les plantes du lac noir

Message par : Aleor Higgs, Lun 8 Déc 2014 - 14:36


Levine, de serpentard, fut le premier à répondre à la question du professeur. Aleor hocha la tête, dans un premier temps, afin d'approuver ce que disait le jeune Koenig. En revanche, Smith tira une grimace lorsque l'élève énonça le fait que les plantes aquatiques pouvaient tenir hors de l'eau, en ayant seulement leurs racines dedans. Toutefois, le professeur ne répondit pas de suite à l'élève et laissa les autres s'exprimer.
Toutefois, les premiers bavardages se firent remarquer bien tôt. Il fallait admettre qu'Aleor cherchait particulièrement les les élèves qui bavardaient. A vrai dire, cela ne le dérangeait pas du tout. Mais il s'était trouvé un malin plaisir à reprendre les élèves, telle une frustration remontant au temps où il avait lui-même été élève à Poudlard. Cette fois-ci, il avait rapidement repéré Miss Avery qui chuchotait bien discrètement avec Mr d'Almenarc'h. A ces deux là, Aleor ne manqua pas de leur faire remarquer :


Si la théorie des plantes aquatiques vous ennuie, je peux vous proposer un tour dans le lac pour nous ramener quelques spécimens, Miss Avery et Mr d'Almenarc'h, la température y est idéale.

Suite à cela, l'attention du professeur se tourna vers Miss Berlotty qui donna plusieurs éléments de réponse intéressants. Aleor lui répondit de suite :

En effet, comme vous le dites, les plantes magiques aquatiques auront certaines capacités... magiques évidemment. Cela permet de répondre à votre réflexion : je suis désolé, Miss Berlotty, mais le lotus ne peut être qualifié de plante magique.
Quant à savoir si elles peuvent vivre en dehors de l'eau, cela va dépendre de leurs propriétés, mais sachez que la plupart des plantes magiques aquatiques nécessitent tout de même de se trouver dans leur environnement, immergées ou partiellement dans l'eau. La Branchiflore aura besoin d'eau, et pas de n'importe quelle eau, une eau hautement minéralisée.


Miss Shake ajouta une autre remarque sur la branchiflore qui était correcte, ce à quoi le professeur acquiesça d'un signe de la tête.

Peu de mains se levaient pour apporter des réponses à la question du professeur. Etait-ce le sujet du cours ou bien l'heure matinale qui endormait les élèves ? Peut-être les deux.
Enfin, Severus Storm intervint en apportant une réponse bien poussée, sans doute avait-il prit le soin d'étudier un peu le sujet récemment car il apportait des termes bien savants. De même, Miss Chaitan posa une question. Le professeur réagit à la réponse du serpentard tout d'abord :


Vous avez raison, mais attention à une chose, M. Storm, ne dites pas que les plantes sont capables de vivre dans l'eau ; il s'agit plus que d'une possibilité, mais d'une nécessité : elles vivent dans l'eau. De même, ces plantes ne s'adaptent pas vraiment, elles s'installent là où elles le peuvent. Autrement, leurs graines ne germeront p...

Aleor s'arrêta subitement lorsqu'il réalisa la question de Harel. Le professeur plissa les yeux, perplexe, et se retourna tout-à-coup vers la jeune élève de serpentard et répéta plusieurs fois d'un air étrange :

Les plantes magiques, les plantes magiques...

Il cessa de répéter lorsqu'il s'aperçut que tous les regards le regardaient étrangement. Sans bouger la tête, il balaya doucement de ses yeux l'ensemble de la classe réunie devant lui. Il demanda :

Je n'ai jamais indiqué ce qu'étaient les plantes magiques ?

Il remua la tête et s'exclama :

Je suis désolé, j'ai oublié la base de notre cours ! Alors attention, écoutez-bien la définition des plantes magiques car cela vous sera utile tout au long des cours de botanique : la plante magique est toute espèce végétale qui possède directement des propriétés magiques.

Joignant ses mains derrière son dos, il marcha autour du groupe d'élèves et précisa :

J'ai dis "directement", cela signifie que la plante elle-même suffit à faire révéler des propriétés magiques ; pas besoin de mélanges ou autres. Donc, le lotus n'est pas une plante magique. Si on continuait comme ça, le pamplemousse serait une plante magique...

Le professeur donna à nouveau la parole aux élèves et Miss Hilswood intervint. Aleor sourit en la voyant raconter ses explications complexes. D'ailleurs, Miss Berlotty ne cacha pas son incompréhension en demandant d'expliquer cela. Le professeur intervint :

Vous avez raison, Miss Hilswood, on aura tendance à trouver des plantes aux tons plus rouges en fonction de la profondeur à laquelle on les trouvera. D'ailleurs, si vous descendez sous l'eau, vous ne vous en apercevrez pas car la couleur rouge ne se voit pas au bout d'une dizaine de mètres sous l'eau et tout a tendance à devenir vert.
Toutefois, attention, car cette règle s'applique aux plantes non magiques. En effet, vous pouvez trouver des plantes magiques de toutes les couleurs, et à toutes les profondeurs !


Roch, de serpentard, celui qu'Aleor avait reprit auparavant, fit une remarque en soulignant le fait qu'il n'y avait pas de différence entre les plantes terrestres et les plantes aquatiques. Aleor s'exclama alors :


Ai-je demandé, Mr d'Almenarc'h, s'il y avait une différence entre les plantes terrestres et les plantes aquatiques ? Il ne me semble pas. J'ai demande quelle était la différence, car il y en a une. Vous me donnez toutefois l'occasion de synthétiser les réponses de vos camarades. Les plantes aquatiques sont celles qui ont besoin de se développer dans un milieu aquatique, c'est-à-dire sur ou dans l'eau. Parmi ces plantes, on peut trouver d'autres catégories de plantes telles que les plantes maritimes ou lacustres, par exemple. Bien, passons à l'étude d'une plante qui a déjà été citée par plusieurs d'entre vous...

Aleor se déplaça vers sa mallette et commença à ouvrir les crochets qui servaient à la maintenir fermée. A peine eut-il commencé à l'ouvrir que la mallette s'ouvrit seule, laissant apparaître un petit elfe de maison.
Avant que les élèves ne soient choqués de ce petit être contenu dans dans la mallette, Aleor précisa :


Ne vous en faites pas, cet elfe de maison passe sa vie à s'enfermer quelque part... On va d'ailleurs lui donner l'occasion de sortir un peu.

Alors que l'elfe de maison avait été sorti de la mallette, il ne bougea pas d'un pouce et restait timidement blotti contre lui. Il n'avait même pas osé regarder les pieds des élèves qui étaient à côté de lui, il s'était contenté d'un bref petit regard vers Aleor qu'il connaissait un peu. Ce n'était pas l'elfe du professeur mais un elfe de Poudlard qui servait aux cuisines qu'Aleor avait repéré un jour, caché dans son propre bureau. Les deux n'avaient jamais conversé car l'elfe n'avait jamais osé parler, ce qui avait d'ailleurs eu tendance à énerver Aleor dans un premier temps, même s'il l'avait laissé chez lui. Enfin, était venue l'occasion de rendre cet elfe utile par un travail pratique près du lac noir. Aleor demanda aux élèves :

Notre camarade adorerait faire un tour dans le lac, sous l'eau. Que lui conseillerez-vous ? Je tiens à dire que je ne pense pas forcément à une plante...


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Roch D'Almenarc'h
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Cours n°5 Les plantes du lac noir

Message par : Roch D'Almenarc'h, Lun 8 Déc 2014 - 17:49


Roch avait tous gagné à vouloir jouer les jolis coeurs avec Autumn. Il se fit remarquer par le professeur Higgs en train de chuchoter avec la Poufsouffle. L'enseignant leurs proposa donc pour la peine, d'aller faire un tour dans le lac pour lui ramener quelques spécimens de plantes si son cours les intéressés pas . Á ce que le vert et argent répondit en levant la main en signe de contestation, avec un faux air navré au visage cachant un petit sourire aux lèvres.

-" Non merci, professeur, excusez ma camarade et moi d'avoir dérangé votre cours."

Heureusement pour les deux étudiants, que les menaces proférés par l'enseignant n'était pas  à prendre au sérieux. Il fallait mieux pour les deux compares, qu'ils se calment avant que Monsieur Higgs mette son ultimatum à exécution.

La suite cour continua sans encombre. Du moins à peu près. Roch ne comprit pas trop la réponse du prof à sa suggestion qu'il fit sur la différence entre les plantes magiques aquatiques et les plantes magiques terrestres. Il c'était à parement bien loupé et avait mal compris la question répondant complètement hors sujet. C'était la deuxième fois qu'il se faisait remarquer, mais pas dans le bon sens. Cela commençait à lui chauffer tous doucement les oreilles. C'était décidé, il ne dirait plus rien jusqu'à la fin du cours. Toute suite après altercation avec l'enseignant, ce dernier, se tourna vers sa valise et commença à ouvrir les crochets de celle-ci.Au grand étonnement du vert et argent impatient de savoir ce quelle contenait, un elfe de maison en sorti. Il était de petite taille comme tous les êtres de son espèce en général. Il avait de grands yeux verts, un long nez crochu et un crane dégarnie de cheveux. Il avait comme tous habit, un simple torchon attaché au tour de sa taille. La pauvre créature surement de peur, ne bougea pas d'un pouce et resta blotti contre la jambe de celui qui l'avait fait sortir de cette valise tous en laissant son regard baissé vers le sol. Monsieur Higgs prit à ce moment la parole afin de calmer les futures esprits réfractaires.

-"Ne vous en faites pas, cet elfe de maison passe sa vie à s'enfermer quelque part... On va d'ailleurs lui donner l'occasion de sortir un peu
". il continua. Notre camarade adorerait faire un tour dans le lac, sous l'eau. Que lui conseillerez-vous ? Je tiens à dire que je ne pense pas forcément à une plante..."

Une idée lui vint à l'esprit. Il le va la main en toute hâte regardant par la même occasion la pauvre Autumn en train de se ronger les ongles. Il prit soudain pitié d'elle. La voir si triste lui fendait le coeur. S'approchant d'elle discrètement, afin de ne pas éveiller les soupçons de l'enseignants, il lui donna un léger cou de coude dans le bras et lui dit discrétement.

Propose au professeur une bouteille d'oxygène. Ça fera gagner quelques points pour ta maison et par la même occasion tu te feras bien voir par Monsieur Higgs. Tu me remercieras plus tard dit il avec humour.
Revenir en haut Aller en bas
Célya L. Shake
avatar
LégendeSerdaigle
Légende
Serdaigle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus (Cygne)


Re: Cours n°5 Les plantes du lac noir

Message par : Célya L. Shake, Mar 9 Déc 2014 - 2:32


Une petite brise fraîche courait sur le visage de Célya. Ne pouvant s'empêcher de réprimer un léger tremblement, la jeune fille roula des épaules et sentit un frisson lui parcourir tout le corps. Elle qui avait espéré rester à l'intérieur des serres ! Mais le sujet du cours de botanique, à savoir les plantes magiques aquatiques, imposait qu'il faille se rendre jusqu'au bord du Lac, et ce même si le temps n'était pas très clément. La blondinette n'avait juste qu'une demande : ne pas tomber malade. Au moins, elle avait la présence d'esprit de s'enrouler dans son épaisse cape et son écharpe. Peut-être que cela suffirait. Néanmoins, le bout de son nez était déjà rougi et froid au toucher.

Après avoir posé ses questions préliminaires, le professeur Higgs attendit que les élèves réagissent. Un Serpentard fut le premier à donner un élément de réponse, suivi bientôt par Apoline, une camarade Serdaigle de Célya. Celle-ci décida également de réagir ; le contraire aurait été étonnant, au vu du passé pédagogique de sa défunte mère. La blondinette choisit de parler de la Branchiflore, ce à quoi l'enseignant réagit en hochant la tête. Severus, un autre Serpentard, qui partageait d'autres cours avec la bleu et bronze, apporta à son tour une réponse. Deux autres vert et argent suivirent son camarade. Pour une fois, les Serdaigle étaient dépassés.

« En effet, comme vous le dites, les plantes magiques aquatiques auront certaines capacités... magiques évidemment. Cela permet de répondre à votre réflexion : je suis désolé, Miss Berlotty, mais le lotus ne peut être qualifié de plante magique. Quant à savoir si elles peuvent vivre en dehors de l'eau, cela va dépendre de leurs propriétés, mais sachez que la plupart des plantes magiques aquatiques nécessitent tout de même de se trouver dans leur environnement, immergées ou partiellement dans l'eau. La Branchiflore aura besoin d'eau, et pas de n'importe quelle eau, une eau hautement minéralisée. Vous avez raison, mais attention à une chose, M. Storm, ne dites pas que les plantes sont capables de vivre dans l'eau ; il s'agit plus que d'une possibilité, mais d'une nécessité : elles vivent dans l'eau. De même, ces plantes ne s'adaptent pas vraiment, elles s'installent là où elles le peuvent. Autrement, leurs graines ne germeront p... » disait le professeur Higgs, répondant chaque fois qu'un élève intervenait.

L'enseignant s'arrêta au beau milieu de sa phrase, percutant sur le fait qu'il n'avait pas encore précisé en quoi une plante était magique ou non. Il haussa la voix pour que tout le monde puisse entendre ses paroles, en particulier deux des élèves auxquels il avait fait une remarque dès le début du petit quiz, qui bavardaient. Le professeur Higgs se mit à marcher autour des élèves, les mains croisées derrière son dos. On entendait par plante magique toute espèce végétale possédant directement des propriétés magiques. Cela infirmait donc les propos d'Apoline, qui avait parlé du lotus. Si en effet, c'était une plante aquatique, elle ne possédait pas à l'état naturel des propriétés magiques. La petite comparaison de l'enseignant avec le pamplemousse fit sourire Célya.

Après avoir terminé ses remarques aux autres réponses des élèves, le professeur Higgs révéla enfin le contenu de la mysérieuse mallette qu'il trimbalait avec lui. La surprise s'afficha sur le visage de la Serdaigle quand elle constata qu'elle renfermait un elfe de maison. L'enseignant se répandit alors en explications, comme quoi cette créature avait tendance à se cacher n'importe où. Après quoi il dit aux élèves que l'elfe de maison irait faire un tour dans le Lac. Il demanda ainsi ce qui pourrait lui être utile, sans que ce soit forcément une plante. Derrière elle, Célya entendit un élève chuchoter à un autre, et capta le mot bouteille d'oxygène. Haussant un sourcil, la jeune fille secoua la tête et réfléchit, avant de lever la main.

« Outre l'utilisation d'une plante aquatique magique, on peut faire appel au sortilège du Têtenbulle, qui créé une  poche d'air autour du visage du lanceur, ce qui lui permet alors de respirer. » dit Célya.
Revenir en haut Aller en bas
Levine Koenig
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Cours n°5 Les plantes du lac noir

Message par : Levine Koenig, Mar 9 Déc 2014 - 4:23




Alors que le russe essayait de réponse du mieux qu'il pouvait à la question qu'il avait choisie au préalable, le professeur Higgs hochait la tête, montrant ainsi que le jeune homme ne se trompait pas jusqu'au moment où il exprima sa pensée, comme quoi les plantes aquatiques magiques n'avaient pas besoins de vivre dans l'eau totalement. L'enseignant eut alors une magnifique grimace. Avait-il oublié de préciser qu'il ne pensait pas que toutes les plantes en étaient capables ? Ce n'était pas vraiment important, après tout, le but étant de venir apprendre et pas de tout déjà savoir sur le bout de la baguette.

Écoutant tranquillement les réponses de ses camarades ainsi que celle du professeur, le sinople fut assez surpris, sans pour autant le montrer, quand l'enseignant s'arrêta en plein milieu de l'une de ses phrases, commençant à répéter de manière étrange le sujet du cours. Ce prof' n'était pas commun, c'était le moins que l'on pouvait dire... Quoi que, y avait-il un seul professeur normal dans Poudlard ? L'équipe éducative de Dumstrang paraissait presque normal, quoique plus violente, que celle de Poudlard.

Revenant à la réalité, le Serpentard remarqua que le professeur avait repris ses réponses tout à fait normalement, ou presque, puisqu'il avait haussé la voix. Suite aux explications sur ce qu'était une plante magique, Izsa fit une remarque... incompréhensible. D'accord, il l'aimait bien, elle était plutôt sympa, mais elle pouvait faire un effort et expliquer avec des termes que tout le monde connaissait ce qu'elle voulait dire, non ? Enfin, il ne s'en soucia finalement pas et préféra écouter la réponse du professeur, une expression neutre collé sur le visage.

Suite à la réponse d'un dernier Serpent et celle du professeur, ce dernier se décida à enfin ouvrir sa malle... et il en sortit un elfe de maison. Levine n'était même pas surpris, après le coup du "bug" de l'enseignant, il s'était entendu à tout. Et il n'était pas déçu, il fallait bien l'avouer.

- Ne vous en faites pas, cet elfe de maison passe sa vie à s'enfermer quelque part... On va d'ailleurs lui donner l'occasion de sortir un peu.

L'elfe en question n'avait pas l'air très à son aise, ce qui était normal, selon le sinople. Après tout, il n'avait pas vraiment l'habitude de faire partie d'un cours, ce devait peut-être même être une première dans l'histoire des écoles magiques.

- Notre camarade adorerait faire un tour dans le lac, sous l'eau. Que lui conseillerez-vous ? Je tiens à dire que je ne pense pas forcément à une plante...

Plutôt cool, comme elfe ! Hum, oui. Ce n'était quand même pas commun, un elfe qui voulait aller dire bonjour au kraken, aux strangulots et au Selkies vivant dans le lac, sans compter sa manie de se cacher... Tout comme la plupart de la classe sans doute, le Vert et Argent entendit un chuchotement à propos d'une bouteille d'oxgène... d'oxyguène.. D'une bouteille d'une boisson inconnue, peut-être un truc Moldu qui permettait de respirer sous l'eau après l'avoir bu ? Après tout, les Moldus étaient quand même assez fous, preuve en était, il avait inventé l'ascenseur. Finalement, ce fut une Serdaigle qui prit la parole en premier lieu, parlant du sortilège de Têtenbulle, ce qui n'était pas idiot du tout. Toutefois, le russe avait déjà une idée de proposition autre que ce sortilège, donc il n'était pas gêné du tout. Quand l'aiglonne eut fini de proposer son idée, le Serpentard leva la main, attendant qu'on lui donne la parole, puis se lança.

- La métamorphose complète ou partielle, si l'on s'y prend bien, le permet également. Il suffit de décider de se métamorphoser en un animal aquatique, allant du requin au simple poisson. Toutefois, cette technique reste dangereuse parce qu'un être humain prenant la forme d'un animal avec l'aide d'un sortilège se met à agir comme lui, sans compter les prédateurs naturelles que peut avoir l'animal choisi. Un requin aurait tendance à attaquer s'il a faim ou pour se défendre, par exemple, alors qu'un poisson peut très facilement être la proie de nombreux animaux aquatiques.
Revenir en haut Aller en bas
Apoline Berlotty
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Cours n°5 Les plantes du lac noir

Message par : Apoline Berlotty, Mar 9 Déc 2014 - 9:01


Avant d'éclairer leurs lanternes en validant ou non leur réponses, le professeur prit d'abord la peine d'adresser une petite pique à Roch et sa demoiselle Poufsouffle afin de leur faire comprendre qu'il réclamait pour son cours une attention constante. Apoline leva les yeux au ciel. Décidément, Roch ne savait pas y faire avec la discrétion. Le professeur se recentra vite sur le cours et répondit à sa question.

« En effet, comme vous le dites, les plantes magiques aquatiques auront certaines capacités... magiques évidemment. Cela permet de répondre à votre réflexion : je suis désolé, Miss Berlotty, mais le lotus ne peut être qualifié de plante magique.  »

Elle hocha la tête en signe de bonne compréhension quand il la regarda. Elle se doutait un peu de cette réponse, et cela ne l'a dérangeait pas le moins du monde d'avoir eu tort – enfin, elle avait quand même formulé sa réponse comme une interrogation, donc en soi elle n'avait pas vraiment eu tort -  tant qu'elle soulevait un point sujet à controverse.
Il prit le temps de leur expliquer que les plantes aquatiques avaient bien besoin d'eau – information très pertinente et absolument pas évidente - puis il donna une définition plus précise de ce qu’était une plante magique, chose qui pouvait paraître simple au premier abord mais qu'il était toujours bon de connaitre avec le maximum de précision possible. Ensuite il eut la bonté de traduire le charabia molduesque d'Izsa en quelque chose de compréhensible pour le commun des mortels, et il se trouva que ce n'est pas si compliqué que ça, voir même pas très intéressant pour le cas qui les occupait.

Une fois la partie explications terminée, le professeur se décida enfin à leur révéler le contenu de sa mystérieuse mallette. Au très grand étonnement d'Apoline, c'est un petit elfe qui sortie de la valise. Un elfe!

« Ne vous en faites pas, cet elfe de maison passe sa vie à s'enfermer quelque part... On va d'ailleurs lui donner l'occasion de sortir un peu. »

Mouais. Apoline n'était pas convaincu. Elle ne comprenait pas cette manie des sorciers anglo-saxon de s'entourer d'esclaves. Chez elle, sa mère avait fait un scandale pour que jamais il n'y en ait entre les murs sa maison, et ce malgré les réticence de sa belle-famille. Apoline n'avait pas été habituée à avoir des elfes tout autour d'elle avant d'arriver à Poudlard. Elle trouvait cette habitude étrange, et aussi quelque peu dérangeante.

« Notre camarade adorerait faire un tour dans le lac, sous l'eau. Que lui conseillerez-vous ? Je tiens à dire que je ne pense pas forcément à une plante... »

La réponse évidente était bien sûre la Branchiflore, toutefois Apoline n'était pas sûre que les effets sur les elfes soient semblables à ceux sur les humains. Ses camarades recommandèrent l'utilisation des sortilèges Têtenbulle et de Métamorphoses, mais elle même avait une autre idée sur la question.

« Je ne pense pas que l'utilisation d'un sortilège serait judicieux. Après tout, dans ce pays, les elfes de maison ne sont pas autorisé à posséder une baguette, ce qui peut se révéler... problématique pour lancer un sort nécessitant une incantation. Mais les elfes possèdent une puissante magie naturelle, ne pourrait-il pas tout simplement s'en servir pour accomplir son escapade? »
Revenir en haut Aller en bas
Jasmine Vagneur
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus : Hirondelle


Re: Cours n°5 Les plantes du lac noir

Message par : Jasmine Vagneur, Mar 9 Déc 2014 - 13:08


Jasmine ne prêta qu'une semi attention à la suite des événements. Elle entendit vaguement le professeur reprendre deux élèves, mais elle ne savait même pas à qui il s'adressait. Puis, il valida -ou non- les réponses données et passa aux explications. Malheureusement, malgré son intérêt pour les cours, elle ne parvenait pas à se concentrer. Ses pensées étaient sans cesse tournées vers autre chose, et elle n'arrivait pas à fixer son attention sur le sujet du cours. Cependant, elle parvint tout de même à saisir les dernières phrases données par son professeur.

« Notre camarade adorerait faire un tour dans le lac, sous l'eau. Que lui conseillerez-vous ? Je tiens à dire que je ne pense pas forcément à une plante... »

Notre camarade ? Le regard de la blonde glissa jusqu'à la malle ouverte, à côté de laquelle se trouvait un petit elfe de maison tout craintif. Les sourcils haussés dû à la surprise, la préfète fourra un peu plus ses mains dans ses poches, essayant de les réchauffer du mieux possible.
Comme il fallait s'y attendre, des élèves prirent la parole afin de donner les réponses. On parla du sortilège #Têtenbulle, de la métamorphose, de la magie des elfes... Mais même pas de la chose la plus évidente. Bon, c'était peut-être tellement évident que personne n'avait jugé nécessaire de le dire. Pourtant, Jasmine voyait là une chance de participer malgré ses faibles connaissances en matière de Botanique. Elle leva la main, avant de prendre la parole.

"Je suppose que tout le monde a pensé à ça, mais il peut très bien prendre la Branchiflore. Cette plante lui permettra de respirer sous l'eau, et d'y nager à l'aide de palmes. Mais, je ne sais pas si les effets sur les elfes sont semblables à ceux sur les humains..."

On ne pouvait pas dire que sa réponse était très recherchée. Néanmoins, elle avait participé, cela la rassurait de ne pas demeurer muette comme une tombe dans un cours.
Revenir en haut Aller en bas
Izsa Hilswood
avatar
Ministère de la Magie
Ministère de la Magie
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Cours n°5 Les plantes du lac noir

Message par : Izsa Hilswood, Jeu 11 Déc 2014 - 9:39


Après l'intervention d'Izsa, la Serdaigle - Pauline ou quelque chose du genre, s'approcha d'elle et lui dit tout bas :

"C'est pas pour te vexer, mais j'ai presque rien compris à ce que tu viens de raconter. D'où tu tiens tout ça?"

Évidemment, cela ne la vexait pas du tout. A vrai dire, elle était plutôt contente de voir qu'elle avait éveillé la curiosité chez au moins un élève. De plus, la Serdaigle était assez haute dans son estime, de part le fait qu'elle ai parlé de la Fleur de Lotus, et non de se contenter de la Branchiflore, comme à peu près tout le monde dans la classe.

Mais avant qu'Izsa ai pu lui souffler de plus amples informations, Smith intervient :

- Vous avez raison, Miss Hilswood, on aura tendance à trouver des plantes aux tons plus rouges en fonction de la profondeur à laquelle on les trouvera. D'ailleurs, si vous descendez sous l'eau, vous ne vous en apercevrez pas car la couleur rouge ne se voit pas au bout d'une dizaine de mètres sous l'eau et tout a tendance à devenir vert.
Toutefois, attention, car cette règle s'applique aux plantes non magiques. En effet, vous pouvez trouver des plantes magiques de toutes les couleurs, et à toutes les profondeurs !


Izsa hocha la tête, appréciant qu'au moins le professeur l'eut comprit. Elle se doutait bien que les plantes magiques ne dépendaient pas des mêmes lois que les plantes non-magique, mais au moins elle avait participé. Elle se tourna alors vers Apoline et lui dit avec un sourire.

- C'est de la science moldue. Je t'en parlerais plus en détail après le cours, si tu veux.

Le professeur ouvrit ensuite sa malle, laissant sortir un petit être humanoïde. Un elfe de maison façon Mary Poppins quoi. Izsa fronça les sourcils mais ne tiqua pas. Elle n'aimait pas la façon dont les sorciers utilisaient les elfes de maison, et l'excuse "on le fait parce que ça leur plait de servir les sorciers" ne marchait pas avec elle.
Cela mit de côté, Izsa se concentra sur la suite du cours. Elle ne voyait pas trop qu'elle était le but de tout cela, si le professeur avait vraiment l'intention de le mettre à l'eau ou si c'était juste pour la mise en scène, mais tout ceci lui semblait un peu creux.

Une Serdaigle proposa le sortilège de Têtenbulle, très efficace pour ce genre de petite virée aquatique. Izsa l'avait d'ailleurs utilisé peu de temps auparavant, à ce même endroit, en cours de Soin aux Créatures Magiques. Levine proposa une technique plus compliquée, et sûrement plus risquée, la métamorphose.
Mais ce fut Apoline qui donna la seule réponse vraiment intéressante aux yeux de la Serpentard. Elle émit l'hypothèse que les elfes avaient un moyen de se rendre dans l'eau différent des sorciers, de part leur magie différente. Izsa ne s'y connaissait pas du tout en capacités des elfes de maisons, c'était une excellente occasion d'en apprendre plus. Cette Serdaigle se révélait tout à fait intéressante ; si elle avait un moment hors des cours, elle ferait bien connaissance, et pourquoi pas l'engager dans une des ses expériences bizarres dont Izsa avait le secret.

Elle lui adressa alors un sourire indiquant qu'elle avait quelques idées derrière la tête, mais ne lui dit rien, préférant donner une réponse au cours.

- La métamorphose peut-être une solution, comme l'a dit Levine. Je pense qu'avec un Sortilège de Mutation animale partielle, il y a moyen de ne pas être influencé par un instinct animal, si on se contente juste de faire apparaître de branchies. Mais comme l'a dit Apoline, les elfes de maison n'ont pas le droit d'utiliser une baguette magique, alors ce sort ne lui sera pas très utile...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Re: Cours n°5 Les plantes du lac noir

Message par : Invité, Ven 12 Déc 2014 - 13:57


Après que le professeur eut reprit Autumn et Roch en pleine discussion, elle avait eu un geste qu'elle faisait toujours quand elle se faisait remarquer, mettre ses bras croisés autour de son ventre, croiser les pieds et baisser la tête en regardant donc le sol. Il répondit aux différentes réponses donnés par les élèves et il fit sortir de sa malle un elfe de maison. Ses petites créatures avaient toujours été sympathiques envers Autumn depuis qu'elle était allée chercher à manger dans les cuisines avec Levine quand Calista était encore vivante et ils l'avaient aussi soutenu quand elle avait eu ses problèmes de santé -qu'elle a toujours en passant vu son état physique.

Il expliqua donc qu'ils devaient faire appel à leur imagination pour que l'elfe puisse aller dans l'eau et surtout, pour qu'il puisse y respirer. Alors que plusieurs idées avaient été donné, Roch avait bien sûr glisser à l'oreille d'Autumn une idée non-farfelue puisqu'elle connaissait l'objet en question. Elle prit donc la parole après l'intervention d'Izsa, une Serpentard avec qui elle avait beaucoup eu de cours en commun.

"Pardon professeur pour le dérangement avec Roch, nous ne recommencerons plus. Sinon comme solution une bouteille d'oxygène. C'est un objet moldu qui permet donc aux moldus de respirer une quantité d'air pendant une durée qui peut être plus ou moins longue. Après, puisque nous sommes en botanique, je suis d'accord avec ceux qui l'on proposé, il faudrait de la branchiflore à mon avis."

Elle se tue, fit un clin d'oeil discret à Roch et sourit en rebaissant la tête tout en écoutant les autres réponses.
Revenir en haut Aller en bas
Harel Chaitan
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Cours n°5 Les plantes du lac noir

Message par : Harel Chaitan, Mer 17 Déc 2014 - 5:21


Le groupe immobile à quelques pas du lac noir était livré aux facéties du vent qui s'amusait à slalomer entre les étudiants leur rappelant l'espace d'enseignement particulier choisit par Smith. Sans doute devaient-ils s'estimer heureux de ne pas se voir imposer une virée sous-marine comme durant l'un des derniers cours de Blanchet ... ou peut-être cela devrait-il les interroger ? Etudier les plantes magiques aquatiques sur la terre ferme cela avait de quoi laisser sceptique. Bien que cela arrangeait l'orpheline, le cours empathissait de cette touche d'originalité. Certes, il progressait dans le temps - indépendamment de sa volonté - or le contenue semblait suspendu à l'introduction, stagnant comme les eaux sombres du lac.

Un soupir discret s'échappa de la bouche de l'asiatique, formant un nuage vaporeux, lorsque l'enseignant reprit deux étudiants occupés à bavarder. Qu'y avait-il de mieux à faire ? Pensa Harel dont les yeux balayèrent ses camarades pelotonnés dans leur cape - à quelques exceptions pré sûrement enorgueilli par les timides rayons du soleil - qui attendaient patiemment la suite du cours. L'attention générale commença cependant à fondre comme neige au soleil lorsqu'il clôtura l'échange de courtoisie, durant lequel il prit la peine de définir l'expression " plante magique " et évasivement la notion " aquatique ". Plongeant le nez à l'abri de son écharpe, la septième année échappa un instant à l'intervention professorale afin de synthétiser les éléments amener pêle-mêle par l'enseignant. En deux minutes, elle arriva à la conclusion qu'ils perdaient leur temps. Qu'avait-il appris sur les plantes aquatiques magiques ? Quelles vivaient en milieu aquatique complètement ou partiellement immergées, qu'elles n'étaient pas soumis aux effets de la photosynthèse, qu'elles possédaient intrinsèquement des propriétés magiques. Est-ce que cela suffirait comme élément de réponses lors des ASPICs ?

Il n'y avait pas là de quoi inspirer des vocations. Lorsqu'elle l'observait la jeune Chaitan avait l'impression que l'homme enseignait pour combler une vie pleine de troue. Il ressemblait à un enfant fanfaronnant sur une air de jeu, non pas à un professeur censé transmettre un savoir en matière de botanique. Aussi ne fut-elle pas plus étonné en découvrant un elfe de maison recroquevillée à l'intérieur de la mallette en cuir.

- Notre camarade adorerait faire un tour dans le lac, sous l'eau. Que lui conseillerez-vous ? Je tiens à dire que je ne pense pas forcément à une plante...

Le cours partait lentement mais sûrement à la dérive. Pourtant quelques secondes plutôt, il disait " Bien, passons à l'étude d'une plante qui a déjà été citée par plusieurs d'entre vous...", pour quelle obscur raison déviait-il maintenant vers des solutions extérieures à la botanique ? Est-ce que la spécifité des plantes magiques étaient d'agir de concert avec des sortilège ? Ce n'était pas le cas de la branchiflore, mais peut-être n'était-ce que l'exception qui confirme la règle. Plusieurs étudiants entrèrent dans le jeu de Smith, et se creusèrent les méninges pour imaginer un procédé qui permettrait à l'elfe d'aller faire un tour sous l'eau. Elevée parmi les moldu, l'orpheline connaissait peut de choses à propos de ces créatures chétives, ce qui n'était pas le cas de certains de ces camarades - inconsciemment son regard dériva vers Shake - , pourquoi donc personne ne faisait référence à leurs facultés magiques ? Pourquoi se mouiller quand on pouvait faire tant de choses en un claquement de doigt ?

Prudente la Serpentard ne se lança pas sur un terrain inconnu. La ridicule ne tuait pas, mais pouvez-vous coller longtemps à la peau, et elle n'y tenait pas. D'autant plus entourée par une majorité d'étudiants portant les couleurs de sa maison. Néanmoins, elle ne se contenta pas de rester muette désirant éclaircir la situation, après avoir entendu une référence au sortilège, à la métamorphose, puis à un moyen moldu.

- Quel rapport cet elfe entretient-il avec le cours de botanique ? Questionna-t-elle à la suite de la pouffsouffle.

Revenir en haut Aller en bas
Aleor Higgs
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Cours n°5 Les plantes du lac noir

Message par : Aleor Higgs, Ven 19 Déc 2014 - 12:07


Plusieurs solutions furent proposées, celles auxquelles s'attendaient Aleor d'ailleurs, notamment le sortilège de têtenbulle avancé par Miss Shake.
Mr Koenig avait proposé la métamorphose, il fallait admettre l'imagination des élèves. D'ailleurs, Aleor ne manqua pas de le faire remarquer à l'élève :


C'est bien, Mr Koenig, de proposer de tels sorts. Cela atteste de votre connaissance et de votre ouverture d'esprit. Mais cela prouve que vous manquez de pratique dans la magie. Comme vous l'avez remarqué, d'autres solutions bien plus simples et rapides vous permettraient d'atteindre le but souhaité.

Est-ce que le professeur aimait se montrer aussi strict dans ses paroles ? Peut-être... Mais il était certain que Aleor était persuadé de la nécessité de former de façon durable les élèves et qu'il estimait que l'enseignement devenait trop mou parfois, et que les embûches que rencontraient les sorciers dans leurs vies post-scolaire ne l'étaient pas, alors il fallait être fort. Evidemment, il s'agissait ici bien d'une façon de penser d'un ancien Auror qui avait subi suffisamment pour se convaincre de la dangerosité du monde sorcier.

Miss Berlotty eut une approche intéressante, elle sortit des propositions de sortilège pour en soutenir une relevant du domaine des créatures magiques, à savoir les propriétés des elfes de maison. Aleor rit à la réflexion de la fille de serdaigle et répondit :

Vous savez, Miss Berlotty, les elfes évitent, en principe, d'aller dans l'eau. Effectivement, ils n'utiliseront pas de sorts sur eux pour plonger. Enfin, rien ne leur permet en eux de se "transformer" de quelconque façon pour atteindre l'effet que nous désirons. Ici, c'est nous qui voulons envoyer cet elfe dans l'eau et pour cela, tout nous est permis.

Enfin, Miss Vagneur proposa ce qu'avait tant attendu le professeur Smith, à savoir l'utilisation de la branchiflore. Aleor acquiesça d'un signe de tête.

Izsa, de serpentard confirma ce qu'avait dit précédemment Jasmine et revint sur la proposition de la métamorphose en disant qu'une mutation partielle pouvait suffire. Là aussi, il s'agissait d'une sacrée imagination de la part de l'élève. Et si la théorie était vraie, la pratique en était douteuse. L'élève conclut par dire qu'en tout état de cause, l'elfe n'avait pas de baguette pour lancer les sorts. Aleor lui répondit :  


Croyez-moi, Miss Hilswood, que notre cher elfe n'aura pas l'envie ni l'intelligence non plus pour consommer de la branchiflore. C'est bien pour ça que j'ai dis que c'est à nous d'envoyer l'elfe dans le lac.

Miss Avery, de poufsouffle, s'excusa du bavardage et proposa aussi une solution bien curieuse, celle d'une "bouteille d'oxygène", une solution moldue apparemment, mais l'élève avoua que la branchiflore était bien plus adaptée. A vrai dire, Aleor connaissait cet objet moldu car il avait eu beaucoup de cours sur la façon de vivre des moldus, et le professeur ne manqua pas de répondre :

Le pauvre elfe n'irait pas bien profond, je le crains, s'il respirait de l'oxygène à l'état pur, mais je pense que vous vouliez plutôt dire : une bouteille d'air, celle utilisée par les moldus pour plonger... Enfin, ne nous attardons pas sur de telles solutions primitives.

Jamais, Aleor n'avait remarqué un objet ou une façon de faire de moldus qui pouvaient être mieux que ne l'étaient les objets ou les us et coutumes sorciers.
Aleor s'était tourné vers l'elfe de maison afin de continuer son cours mais une voix s'éleva parmi les élèves :


Quel rapport cet elfe entretient-il avec le cours de botanique ?

Oh, il n'était pas difficile de deviner de qui venait la question. D'ailleurs, Aleor ne ressenti pas le besoin de se tourner vers les élèves. Il sortit de sa poche une plante verte et visqueuse qu'il leva rapidement en l'air pour que les élèves ne la voient. Ensuite, il se baissa vers la créature se tenant debout, sans bouger, et lui présenta la plante. L'elfe, d'un regard apeuré, fixa un instant la plante que lui présentait le sorcier. Comprenant la volonté du professeur, l'elfe prit timidement la chose et la fourra dans sa bouche.
Tout en regardant attentivement l'elfe de maison, Aleor s'exprima d'une voix haute :


Voici que notre elfe vient de consommer une branchiflore. Auriez-vous préféré manger la plante et plonger dans le lac en guise de démonstration, Miss Chaitan ? Cet elfe entre parfaitement dans le cours de botanique car il va nous démontrer l'effet d'une plante présentant les meilleurs propriétés, à mon goût.

L'elfe porta subitement sa main au cou et l'on put constater les premiers effets apparaître. Aleor reprit :

Objets moldus, sortilèges, métamorphoses, potions ou toutes autres solutions ne pourront atteindre un effet aussi simple et efficace que la branchiflore.

Aleor se saisit du bras de l'elfe et le leva vers le ciel en tournant la face de la main vers les élèves. Ils purent tous constater que les doigts de la créature étaient devenus palmés. Le cou de l'elfe comportait à présent des branchies. Aleor commenta :

La simple consommation de branchiflore vous confère des branchies, permettant ainsi de respirer sous l'eau. Les pieds et les mains comportent des palmes de façon à pouvoir avoir une mobilité simplifiée dans l'eau. Par ailleurs, c'est tout le corps qui se trouve parfaitement adapté aux conditions aquatiques et ce, quelle que soit la température de l'eau. Non seulement la branchiflore permet à notre corps une vie adaptée aux conditions aquatiques mais elle permet aussi de pouvoir ressortir à la surface sans la moindre gêne. Cela signifie que la branchiflore rend hybride.

Avant de conclure, Aleor ajouta encore :

Je souhaitais vous montrer la force des plantes aujourd'hui. Elles sont très diverses, aujourd'hui nous avons pu avoir un bref aperçu des plantes à environnement aquatique. Et aujourd'hui, on ne peut être un bon sorcier sans savoir les possibilités que nous offrent les plantes. Je veux dire par là que les plantes ne servent pas seulement aux potions, mais elles peuvent avoir de nombreux effets directs sur nous sans avoir à chercher grand nombre de combines.
A présent, avant de nous quitter, voyons si ce que je vous ai présenté est vrai...


Il se pencha vers l'elfe de maison et lui confia à l'oreille :

Tu peux retourner au bureau maintenant.

Sans se poser d'avantage de questions, l'elfe se tourna vers le lac et parti d'un bond en sa direction. Il sauta dedans sans hésitations et s'enfonça dans l'eau si bien qu'il disparu rapidement. On pouvait seulement apercevoir une petite ombre qui se mouvait dans le lac sombre.

Aleor se tourna, satisfait, vers ses élèves et annonça :


L'étude des plantes aquatiques n'est pas finie, elle ne fait que commencer, nous nous pencherons davantage sur des questions théoriques la prochaine fois [HRP : pas en RP :P], après les vacances. Je vous souhaite de bonnes fêtes de...

Le professeur s'arrêta subitement, et s'exclama :

Ah ! J'allais oublier ! En guise de cadeau de fin d'année, j'ai un petit devoir à la maison que vous devez m'envoyer !

Oh, c'était vache ça...

Il ne s'agit pas d'un travail obligatoire. Vos réponses pourront apporter jusqu'à 15 points par élève à vos maisons respectives en revanche ! Précisa-t-il.

Il se saisit de sa mallette qui se trouvait à terre. En sortant un paquet de feuilles, plein de chocogrenouilles sortirent en direction des élèves.


Je vous souhaite de bonnes fêtes de Noël !, finit-il par dire, tout en remettant une feuille à chaque élève.

Devoir maison:
 


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Re: Cours n°5 Les plantes du lac noir

Message par : Invité, Ven 19 Déc 2014 - 12:39



Libre Arbitre de Roch pour ses paroles.


Autumn n'avait pas été du genre très présente pour ce cours-ci, surtout quand il s'agit du premier cours de la journée. Il avait donc dit que l'idée "d'Autumn" qui était en fait de Roch n'était pas très bonne et que c'était, je cite : "ne nous attardons pas sur de telles solutions primitives."

Relevant la tête lorsqu'il annonça que c'était presque la fin du cours et qu'ils pouvaient partir, il annonça La mauvaise nouvelle... Un devoir maison à envoyer par hiboux durant les vacances et, lorsqu'il annonça que c'était facultatif, elle avait sourie sauf qu'il rajouta le fait que ça faisait tout de même gagner 15 points de plus à la maison et vu qu'elle était la seule de Poufsouffle normalement, elle se décida assez rapidement de le faire puisqu'après tout, elle avait le temps. Oui, elle allait passer Noël seule chez elle, car son père n'est normalement toujours pas au courant de la mort subite et inexplicable de Brooke, la chère et tendre mère d'Autumn, mais qui sait... une surprise sera peut-être là pour elle quand elle rentrera.

Elle partit dehors en compagnie de Roch et elle lui fit lorsqu'ils étaient dans le hall, quand leur chemin se séparait,

"Bon bahhh, à une prochaine et merci pour l'aide en cours encore une fois."

"Mais de rien, c'était un plaisir. Nous nous recroiserons sûrement, à bientôt jeune demoiselle."

Et les voilà à se sourire mutuellement avec un signe de main tout en repartant chacun dans leur salle commune respective.
Revenir en haut Aller en bas
Apoline Berlotty
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Cours n°5 Les plantes du lac noir

Message par : Apoline Berlotty, Ven 19 Déc 2014 - 13:45


Après l'intervention de professeur, Izsa se tourna vers elle.

« C'est de la science moldue. Je t'en parlerais plus en détail après le cours, si tu veux.
- Ce serait avec grand plaisir. » Lui répondit-elle en lui rendant son sourire.

Une serpentarde spécialiste de la science moldue? Ça promettait d'être une histoire intéressante. Et la curiosité d'Apoline ne fut que renforcée par l'attention du'Izsa lui accordait, lui souriant de manière énigmatique et écoutant attentivement les réponses qu'elle donnait. Décidément, Apoline avait hâte d'en savoir un peu plus sur elle.

Deux autres solutions furent proposée; la Branchiflore, bien évidement, et aussi un truc moldu qui avait l'air efficace mais aussi terriblement moins fun que le reste. Sérieusement, c'était quoi ce cours où tout le monde se référait à des moyens moldus? Même si sa mère travaillait coté moldu, Apoline ne s'était jamais intéressé à leurs sciences. C'était un comble que s'être focalisé sur le monde magique la desserve aujourd'hui dans ses cours de magie. Il faudra qu'elle pense à faire quelque chose au sujet de cette lacune. Elle jeta un coup d’œil discret à Izsa en songeant qu'elle allait bientôt devenir sa serpentarde préférée.

Le professeur repris la parole et répondit aux élèves avec plus ou moins de sarcasme. Il rit même de sa proposition en soutenant que la magie des elfes n'aiderait en rien puisque les elfes n'étaient pas eux même des créatures aquatiques, et que de toutes façon c'étaient aux sorciers ici présent que revenait la tâche de l'envoyer dans l'eau. Apoline haussa les épaules. Elle n'avait pas l'habitude de réfléchir à une solution où elle devait être assistée par quelqu'un d'autre. Le professeur n'avait apparemment pas beaucoup de respect pour les elfes. Ni pour les moldus d'ailleurs, ce qui en un sens la rassurait quand à son manque de connaissance dans ce domaine, mais d'un autre coté lui inspirait une certaine gêne qu'elle ne saurait expliquer.

Finalement il mit la main dans sa poche et en sortit – ô suspens insoutenable – une branchiflore. Il la tendit à l'elfe qui l'avala malgré ses réticences, servitude oblige. Les élèves eurent ensuite droit à un discours prônant la supériorité indéniable des plantes sur tout autre solution, ce qui était totalement impartial provenant d'un professeur de botanique, et ils purent observer la transformation en direct de l'elfe.

Le cours se termina ainsi. Le professeur leur distribua un devoir facultatif et leur souhaita de bonnes vacances. Apoline était un peu déçue. Avec une classe en extérieur elle s'attendait à quelque chose d'original, mais en fait la seule différence notable d'avec un cours entièrement théorique était la température désagréable. Elle fourra la feuille dans son sac, attrapa une chocogrenouilles au passage en remerciant leur professeur et se mit un peu à l'écart en attendant voir ce que faisait Izsa.
Revenir en haut Aller en bas
Levine Koenig
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Cours n°5 Les plantes du lac noir

Message par : Levine Koenig, Sam 20 Déc 2014 - 16:34




- C'est bien, Mr Koenig, de proposer de tels sorts. Cela atteste de votre connaissance et de votre ouverture d'esprit. Mais cela prouve que vous manquez de pratique dans la magie. Comme vous l'avez remarqué, d'autres solutions bien plus simples et rapides vous permettraient d'atteindre le but souhaité.

Ce n'était pas faux et Levine le savait. Le fait que le professeur lui parle assez durement ne fit ni chaud, ni froid au Serpentard. Quand on portait le nom des Koenig, qu'on était destiné à hériter de la fortune et des affaires familiales, on n'y était plus qu'habitué. Le Koenig écouta les réponses de ses camarades d'une oreille distraite, regardant le paysage lointain plus qu'autre chose, après cela. Il ne fut sorti de sa rêverie que quand le professeur leur parla du devoir ; il avait bien remarqué tout le manège de Mr Higgs, par rapport à l'elfe, à la branchiflore ou encore ses trop longues explications sur la suprématie des plantes sur les autres discipline magique, mais n'y avait pas vraiment prêté attention. En même temps, sans vouloir l'offenser, on aurait dit un politicien prônant la suprématie du Sang-Pur, sauf qu'à ce moment, c'était celle des plantes... Haussant les épaules, le russe, revenant sur le devoir, se demanda vaguement s'il le ferait. Il n'aimait pas particulièrement la botanique, bien qu'il y avait certaines informations à savoir sur les plantes ; tous les sorciers dignes de ce nom le savaient. Il récupéra tout de même le devoir, après tout, s'il n'avait rien pour s'occuper, il pourrait toujours le faire pour tromper son ennui.

- Je vous souhaite de bonnes fêtes de Noël !

Saluant le professeur d'un signe de tête neutre, le noble héritier se retourna, partant en direction du château. Tout en marchant, il plaça la feuille de devoir dans son sac, qu'il portait en bandoulière. Il arriva assez rapidement à l'intérieur, se dirigeant d'un pas tranquille vers la salle commune se trouvant dans les cachots ; celle des Serpents.
Revenir en haut Aller en bas
Roch D'Almenarc'h
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Cours n°5 Les plantes du lac noir

Message par : Roch D'Almenarc'h, Dim 21 Déc 2014 - 13:34


l'objet qu'avait proposé Roch à Automne, n'avait nullement l'air d'être inconnu de cette dernière. Temps mieux pour elle. De voir si mal dans sa peau cette pauvre jeune fille, avaient mis à l'aise le vert et argent, même s'il la connaissait à peine.
Après qu'une Serpentard eut fini de donner son point de vue sur le fait que l'elfe de maison puisse faire un tour de lac, ce fût jaune et noir qui prit la av suite de la conversation avec le professeur.

"Pardon professeur pour le dérangement avec Roch, nous ne recommencerons plus. Sinon comme solution une bouteille d'oxygène. C'est un objet moldu qui permet donc aux moldus de respirer une quantité d'air pendant une durée qui peut être plus ou moins longue. Après, puisque nous sommes en botanique, je suis d'accord avec ceux qui l'ont proposé, il faudrait de la branchiflore à mon avis."

Heureusement que le professeur avait précisé que ce n'était pas forcément avec l'aide d'une plante magique que l'elfe de maison devait aller faire trempette dans le plan d'eau. De plus la réponse que donna la jolie rousse n'avait pas l'air de plaire plus que ça au professeur Higgs, qui lui répondit singulièrement.

Le pauvre elfe n'irait pas bien profond, je le crains, s'il respirait de l'oxygène à l'état pur, mais je pense que vous vouliez plutôt dire : une bouteille d'air, celle utilisée par les moldus pour plonger... Enfin, ne nous attardons pas sur de telles solutions primitives.

Le cours se termina avec la distribution d'un petit devoir maison donné par le prof. Le Français le prit et le glissa dans sa bedaine en cuir. Il salua le professeur et retourna au château accompagné d'Autumn.
Arrivé aux halles d'entrée, la jaune est noir s'adressa enfin la parole au français.

"Bon bah, à une prochaine et merci pour l'aide en cours encore une fois."

"Mais de rien, c'était un plaisir. Nous nous recroiserons sûrement, à bientôt jeune demoiselle."

Roch la salua une dernière fois et s'en alla dans la salle commune des Serpentards se réchauffait tout le corps, tellement il était frigorifié.


Dernière édition par Roch D'Almenarc'h le Lun 22 Déc 2014 - 7:04, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Jasmine Vagneur
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus : Hirondelle


Re: Cours n°5 Les plantes du lac noir

Message par : Jasmine Vagneur, Lun 22 Déc 2014 - 6:55


Après qu'elle eut proposé la Branchiflore, la blonde vit son professeur acquiescer, non surprise. C'était la première réponse à laquelle les élèves pensaient, aucune raison qu'elle ne se soit trompée.

L'air était glacé, et Jasmine frissonna une fois de plus. Elle posa ses yeux sur la surface lisse du lac, en pensant qu'elle avait été y faire un petit tour il y a peu. Elle se souvenait que, lors du cours de Soins Aux Créatures Magiques, elle avait dû y plonger, et avait découvert qu'avec les effets de la Branchiflore, elle n'avait plus ressenti le froid mordant qui s'était emparé d'elle quand elle était encore sur la terre ferme.
Actuellement, elle aurait préféré se trouver dans le lac plutôt que sur le bord. Pourquoi donc les profs décidaient de faire leur cours sur les créatures ou plantes aquatiques au mois de Décembre ?

Quand la Bleue et Bronze reporta son attention sur le professeur, celui-ci annonçait la fin du cours. Jasmine laissa échapper un soupir de soulagement, pensant déjà à la chaleur réconfortante du château... jusqu'à ce que Monsieur Higgs annonce le devoir. Qui était facultatif !
Là, dans l'immédiat, la préfète n'avait aucune envie de le faire, et n'y songeait même pas. Mais, une fois qu'elle se trouverait dans la salle commune des aigles, bien au chaud, peut-être changerait-elle d'avis ? Parce qu'elle était tout de même de nature studieuse, et faire ses devoirs étaient quelque chose qu'elle faisait plutôt bien !

Jasmine s'empara tout de même du formulaire, on ne sait jamais. Elle salua le professeur poliment, avant d'attendre Célya, les bras croisés sous sa poitrine, piétinant le sol.


Dernière édition par Jasmine Vagneur le Mar 23 Déc 2014 - 13:15, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Izsa Hilswood
avatar
Ministère de la Magie
Ministère de la Magie
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Cours n°5 Les plantes du lac noir

Message par : Izsa Hilswood, Lun 22 Déc 2014 - 19:45


Bref, baguette ou pas baguette, Izsa ne voyait toujours pas l'intérêt de faire plonger l'elfe. C'était pas comme s'il y avait une excursion primordiale là-dedans, juste un vieux prof voulant illustrer son cours.
Même si le lac devait être gelé, Izsa aurait cent fois préférer aller elle-même dans le lac. Ils auraient sans doute pu croiser quelques plantes magique autre que la Branchiflore, histoire d'élargir un peu leurs connaissances. Parce que là, à part des informations très pointues sur ladite plante (qu'elle avait déjà oublier tellement elle n'en avait rien à carrer), nada.

Juste après, une Pouffy de la plus haute intelligence proposa d'utiliser des bouteilles d'oxygène. Non mais sérieusement ? Elle comptait tuer la petite créature en l'envoyant à la flotte avec du matériel qui ne manquerait pas de déconner avec toute la magie entourant le château ? Parce qu'Izsa avait beau apprécier la technologie moldue, au moins elle avait lut l'histoire de Poudlard. Et de toute évidence, cela n'était pas le cas de tout le monde. La brunette envoya donc un regard méprisant à la championne ayant donné l'idée.

Peut-après que toutes les propositions des élèves furent terminées, le professeur sortit une plante de sa poche. Oh ! Magique ! Une branchiflore. Sérieusement, il fallait qu'il planche un peu plus sur les effets de surprise qu'il voulait leur procurer.
S'ensuivit un long discours leur expliquant à quel point "la salade, c'est cool, surtout la salade sous-marine" , en tout cas c'est ce qu'Izsa retiendrait. Elle voulait bien croire à l'efficacité de la branchiflore, elle l'avait bien constaté en SACM, mais avec un peu d'inventivité, on pouvait certainement faire mieux avec quelques sortilèges.

Smith mit fin à son tour, l'elfe partant à la flotte sous le regard désintéressé d'une grande partie des élèves. Un devoir était proposé par le professeur, pour faire gagner quelques points supplémentaire aux élèves. La Serpentard n'était pas sûre de vouloir se replonger dans le monde fabuleux des végétaux de son plein gré, mais elle prit une feuille, au cas où l'envie lui prenne. En fait, elle en profita surtout pour récupérer plusieurs chocogrenouilles. Si elle ne les mangeait pas toutes, elle pourrait toujours en refiler à Eb'. Le préfet était un véritable addict du chocolat.

Elle remarqua alors Apoline un peu en retrait. Elle s'approcha d'elle avec un grand sourire et lui proposa :

- Ça te dit qu'on retourne au château ensemble ? On sera mieux à la bibliothèque pour parler.

L'hiver n'était pas des plus conviviale pour des grandes discussions dans le parc. Elles pourraient même passer aux cuisines prendre un chocolat chaud. Comme quoi, cette saison avait du bon malgré tout.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Re: Cours n°5 Les plantes du lac noir

Message par : Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
Page 3 sur 4

 Cours n°5 Les plantes du lac noir

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Académie de Poudlard ~¤~ :: Cours :: Vol-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005. Affichage optimisé sous Firefox.