AccueilPortailFAQPublications internesRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Académie de Poudlard ~¤~ :: Cours :: Vol
Page 2 sur 4
Cours n°6 : Face à la nature
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
Ashton Parker
LégendeGryffondor
Légende
Gryffondor

Re: Cours n°6 : Face à la nature

Message par : Ashton Parker, Lun 05 Jan 2015, 21:49


Ashton était arrivé parmi les premiers élèves au premier cours de la première journée après les vacances. Ce qui, en soit, constituait un véritable exploit. Lorsqu'il était arrivé il n'avait pas défait son manteau ni son écharpe de sorte que si le professeur n'était pas là il puisse ressortir aussi vite de la serre. Malin, non ? Il répondit au salut de Morgan par un signe de tête puis regarda les élèves arriver un par un et faire leurs pronostiques sur l'endroit où était passé le prof. De l'avis du Gryffondor, la raison la plus plausible était celle d'Izsa comme quoi il se serait perdu dans un champs de salades. D'ailleurs, en parlant d'elle, un bel insigne de préfet tout neuf était épinglé sur sa poitrine. Ashton haussa un sourcil pour marquer son étonnement, car c'était à peu près aussi raisonnable que de le nommer préfet lui.

Malheureusement, leurs chances de ne pas avoir cours s'évanouirent lorsqu'Aleor Smith entra dans la serre. Enfin, entrer était un bien grand mot puisqu'il se contenta de leur demander de les suivre dehors immédiatement. Par le temps qu'il faisait c'était assez insensé. Pourquoi ils pouvaient pas faire des excursions au mois de juin plutôt ? C'était bien le mois de juin. Tous les élèves le suivirent donc à travers la neige jusqu'à... la forêt interdite. Jetant un coup d’œil à Eléna, Ashton se remémora sa dernière sortie là-bas avec elle et leur magnifique rencontre avec des araignées géantes, génial.

- J'avais prévu l'étude d'une plante exotique aujourd'hui, vous vous doutez bien que j'ai changé le programme, commença le professeur. J'ai eu vent de certaines critiques quant à mon cours ou quant à la botanique en général.

En même temps il enseignait la botanique, hein. C'était pas la matière la plus fun du monde non plus, observer des plantes. Qu'ils étudient une plante exotique aurait bien été égal au Gryffondor tant qu'ils l'auraient fait à l'intérieur et au chaud.

- Il y a de fortes chances que vos camarades qui me connaissent déjà voient le cours de botanique comme une obligation, mais je suis convaincu que les nouveaux, ici présent, en pensent tout autant. Je me trompe ? Qui, parmi vous, vient par obligation ? Je veux dire, par obligation encore plus grande qu'aux autres cours ?

Ashton vit que personne ne disait rien, d'abord, puis Morgan prit la parole pour dire qu'il aimait bien la botanique. Mais bien sûr. Il avait beau être sympa, là c'était du lèche-botte. Fallait avoir une vie vraiment pourrie pour aimer la botanique.

- Ben moi c'est clair que si c'était facultatif je serais pas forcément là ce matin, intervint-il.

Il s'en fichait si le prof le prenait mal, au moins lui il était honnête. Le sang-mêlé croisa les bras et attendit que d'autres personnes prennent la parole.
Revenir en haut Aller en bas
Aiko Wilkerson
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Cours n°6 : Face à la nature

Message par : Aiko Wilkerson, Lun 05 Jan 2015, 22:19


Eléna était seule dans la serre avec Morgan. Elle décida de s'asseoir et de sortir un manuel qu'elle commença à lire. Les élèves arrivaient petit à petit, puis au bout d'une bonne dizaine de minute, le professeur de botanique se pointa enfin. Eléna pensait qu'il ne viendrait jamais, elle aurait pu consacrer cette heure à de la lecture, mais lorsqu'elle vit le professeur, elle ferma son manuel et le rangea. Elle regarda ensuite le professeur s'approcher des élèves et leur demander de le suivre.

Arrivée à la lisière de la forêt interdite, Eléna comptait bien écouter ce que le professeur allait leur dire. Mais il ne commença pas par le sujet du cours puis il continua à avancer dans la forêt suivit des élèves. Tout d'abord, il informa aux sorciers le fait qu'il espérerait qu'ils aient passé de bonnes fêtes, ce lui valu un sourire de la lionne. Apparemment, il avait prévu l'étude d'une plante exotique, mais avait abandonné cette idée. Il posa ensuite une question qu'aucun autre professeur n'avait jamais posé.

-Qui, parmi vous, vient par obligation ? Je veux dire, par obligation encore plus grande qu'aux autres cours ?

Morgan affirma qu'il aimait bien la botanique et qu'il y voyait des plantes sympathiques. Asthon lui affirma clairement qu'il aurait préféré rester dans son lit au lieu de se lever et d'aller en cours. Eléna prit la parole.

- Au début je devais aller en cours de divination, mais le professeur n'est pas rentré à Poudlard, la matière à été suspendu. J'ai alors décidé de venir en cours de botanique, car je trouvais ce cours assez intéressant. Les plantes ne m'ont jamais réellement attiré, mais je m'y intéresser quelques fois. Puis elle fit un sourire au professeur.
Revenir en haut Aller en bas
Ariana Hastings
avatar
DirectionSerdaigle
Direction
Serdaigle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Cours n°6 : Face à la nature

Message par : Ariana Hastings, Lun 05 Jan 2015, 22:42


[Bonne idée Izsa, du coup j'ai continué comme toi, sans qu'Ariana ne connaisse ton perso.]


Comme elle le redoutait, Laurae aborda Ariana dès que celle-ci s'installa.

- Salut Nana, je suis contente de te voir. J'ai quelque chose à te montrer...

Quoi ? pensa la jeune fille. La tombe de son frère ? Elle soupira en attendant de voir ce que son amie avait encore inventé. Et, en effet, la Poufsouffle lui tendit la photo d'une chouette. Ariana la prit du bout des doigts. Qu'est-ce que c'était que ça ?

- C'est Eira. Si tu as besoin d'elle, n'hésite pas à l'emprunter, je te laisse la photo, au cas ou.

- J'ai déjà une chouette, répliqua Ariana sans aucun effort de gentillesse.

Et elle se tourna vers la porte en espérant voir arriver le professeur. Elle avait hâte que le cours commence afin de plus avoir à parler à Laurae. Les deux élèves de Serpentard ne tardèrent pas à arriver. Et l'une d'elle, la nouvelle préfète apparemment, fut charriée par quelques uns de ses camarades pour son nouveau poste.
Et, enfin, la porte s'ouvrit brutalement sur Professeur Smith. Il ne salua pas ses élèves, mais se contenta de leur demander de le suivre à l'extérieur de la serre. Les jeunes sorciers obéirent en silence, traversant le parc enneigé jusqu'à... la Forêt Interdite ! Pas encore, soupira Ariana. Elle avait l'impression que les élèves comme les professeurs de cette école avait la fâcheuse habitude d'aimer aller se faire peur dans la Forêt.
Cette fois-ci, le Professeur s'arrêta dans un canyon formé par deux hauts murs de terre et annonça à ses élèves que son programme avait été en premier lieu d'étudier une plante exotique, mais, qu'évidemment, cela avait changé. Cependant, avant d'annoncer l'étude du jour, le Professeur posa une question à laquelle la jeune Serdaigle ne s'attendait pas :

- Qui, parmi vous, vient par obligation ? Je veux dire, par obligation encore plus grande qu'aux autres cours ?

Ariana n'était pas particulièrement fan de botanique à la base et avait plutôt choisi le sujet pour avoir le curriculum magique le plus complet possible. Les quelques élèves qui répondirent furent plutôt honnêtes, la jeune fille décida donc de faire de même.

- Personnellement, je n'ai pas d'affinités particulières avec la botanique ou les plantes en général, mais j'aime apprendre et je veux ouvrir  le plus possible mon champ de connaissances.
Revenir en haut Aller en bas
Laurae Syverell
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Cours n°6 : Face à la nature

Message par : Laurae Syverell, Lun 05 Jan 2015, 23:23


En attendant les réponses des autres élèves, et surtout celle d'Ariana, l'Irlandaise repensa à la scène dans les serres. L'humeur exécrable de son amie commençait à l'énerver.  Il fallait vite que celle-ci ce calme ou elle ne pourra pas empêcher son poing arriver dans la jolie figure de son amie. Elle resta cependant calme. Elle était vraiment devenue différente. *Peut-être allons nous nous affronter un jour... vu comme c'est parti...* En magie ou seulement avec les poing, Laurae s'en fichait. Ce qu'elle voulait c'est tuer la nouvelle Ariana pour faire apparaître l'ancienne. Sachant bien sur qu'une personne ayant perdu quelqu'un de si proche changeait a jamais il y avait tout de même des limites! 


Elle haussa les épaules. Son air était devenu plus sombre. Elle savait bien qu'elle ne pourrait jamais remplacer sa soeur, mais elle devait savoir qu'il ne fallait pas non plus entrer dans cet état de demi-zombie. Et encore, si ce n'était qu'un zombie! La jeune brune tripota sa baguette dans la poche de sa cape et sentit une forte chaleur envahir son corps... *non pas maintenant et pas ici...* La Poufsouffle rangea discrètement sa baguette. Ce qu'elle avait le don de l'énerver. Elle faillit murmurer le nom de la victime sous ses pensées, mais s'arrêta juste à temps.
Revenir en haut Aller en bas
Izsa Hilswood
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Cours n°6 : Face à la nature

Message par : Izsa Hilswood, Ven 09 Jan 2015, 23:44


Dans le genre niveau des blagues, Apoline comme Izsa tendait vers le zéro absolu en cette matinée de reprise. La Serpentard eut également la sympathie de rire, elle n'allait pas faire la fine bouche en matière de trait d'esprit.

- J’approuve... répondit la Serdaigle après qu'elle est émis l'idée de partir de cours. Elle continua, tapotant son tout nouvel insigne : "Mais qu'est-ce que c'est que ça ?  Toi préfète? Est-ce que le monde a basculé dans une autre dimension pendant les vacances et on aurait oublier de me prévenir? "

Izsa lui offrit alors un large sourire, très fière de sa nomination. Faisant écho à la remarque d'Apoline, Morgan appuya :

- Ou alors tu as torturé la vieille Harsing jusqu'à qu'elle consente à te donner l'insigne ? J'espère pour toi que tu sais où est la Salle des Préfets, c'est le seul endroit où on peut vraiment être tranquille au château !

Elle-même ne comprenait pas les raisons de sa nomination. Elle était loin d'être une élève modèle, d'ailleurs Blanchet pouvait bien le confirmer après la retenue qu'elle lui avait mis. Mais d'un autre côté, Izsa était plutôt appréciée du corps professoral. Riu avait bien réagit suite au bazar qu'elle avait mis à son premier cours, elle était une des chouchoutes de West, et les autres enseignants n'avaient aucune raison de lui en vouloir. Un bilan plutôt positif, en fin de compte, mais d'autres élèves auraient été bien plus qualifiés qu'elle.

- Ne rejetons pas tout de suite la théorie de la dimension parallèle... Enfin je compte bien profiter de mes nouvelles fonctions ! Et en terme de tranquillité, je pense que la Salle sur Demande est pas mal non plus dans le genre.

Elle ponctua sa phrase d'un clin d’œil amusé, lui rappelant leur petit entraînement de la dernière fois.
Harel arriva finalement, faisant comme si elle n'avait pas remarqué tous les autres élèves. Pas bavarde, dis donc... M'enfin, Izsa s'y était bien habituée avec tous ses cours qu'elles avaient en commun.

Juste après, Smith entra dans la classe, et sans plus d'explication leur demanda de le suivre. Ils finirent pas s'arrêter au cœur de la forêt interdite. Il partit alors dans un discours selon lequel les élèves n'aimaient pas la botanique, etc etc... Izsa leva un sourcil. Tous les élèves avaient des préférences, et, certes, la botanique en faisant rarement partie, mais il ne fallait pas exagérer non plus.

- Qui, parmi vous, vient par obligation ? Je veux dire, par obligation encore plus grande qu'aux autres cours ?

Izsa écouta un instant les autres répondre. Mis à part Parker, personne n'exprima une aversion envers le cours. Après, peut-être qu'il n'y avait que lui qui en avait le courage...

- Je ne vois pas en quoi ce cours est si différent des autres cours... En botanique, il y a des choses qui m'intéresse moins que d'autre, comme dans n'importe quelle autre matière.

Le plus gros problème d'Izsa, c'était bien plus la SACM. La branchiflore du dernier cours avait été peut édifiante pour la jeune fille, mais quand on parlait de filet du diable ou de saule cogneur c'était une tout autre affaire.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Harel Chaitan
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Cours n°6 : Face à la nature

Message par : Harel Chaitan, Dim 11 Jan 2015, 22:35


L'entrée de Chaitan ne provoqua aucune réponse particulière, à peine un coup d’œil. Armée de son mutisme et de son indifférence, il avait fallu pas moins de sept années à l'étudiante pour parvenir à un tel résultat. Transparente. Alors que d'autre aurait été chagriné d'un tel constat, blessé par le rejet de ses camarades à cause d'une personnalité introverti, Harel s'en félicitait. Elle n'eut cependant pas le loisir d'y réfléchir plus en détails, ses doigts achevèrent tout juste de dénouer son écharpe, aux couleurs de sa maison, qu'une vague de froid s'engouffra dans la chaleur tropicale de la serre.

Tous les visages juvéniles convergèrent en direction de l'auteur de ce brusque, et désagréable, changement de température, dont la silhouette masculine, enveloppait de tissus sombres, se dessinait dans l'embrasure de la porte vitrée. Loin de ses traits d'humour coutumier, Smith se contenta de lancer une injonction à ses élèves, sans autre forme de politesse, avant de se détourner pour s'éloigner à bon pas. Oui, l'année commençait bien, pensa l'asiatique avec amertume.

Bon gré, mal gré les jeunes gens emboîtèrent le pas de l'enseignant à l'humeur anormalement sombre. En retrait, à quelques pas du groupe composé par pair de couleurs, à mesure qu'ils se rapprochaient de la lisière angoissante de la Forêt Interdite, Harel envisageait de plus en plus de mettre à l'épreuve sa discrétion pour rebrousser chemin, et ainsi éviter une telle expédition. Ses projets furent cependant compromis par Smith qui énuméra ses étudiants avant de pénétrer sur le domaine forestier, jugé comme peu fréquentable selon sa désignation.

La première rangée d'arbre dépassée, l’inquiétude de l'asiatique grimpa d'un cran, sensibilisant ses sens qui furent à l'affût du moindre mouvement, du moindre bruit. Puis, une petite bêtes griffus s'installa au creux de son ventre, et s'affaira à gratter son contenue lorsqu'elle remarqua que l'enseignant ne suivant aucun sentier. La tapis neigeux était tirait comme un drap immaculé que l'on venait de tendre sur un matelas. A cette époque de disette pour les animaux, fallait-il s'inquiéter des créatures abrités par la Forêt ? Assurément !

Ils s'arrêtèrent finalement au creux d'un couloir naturel. Les sens toujours en éveille, Harel ne pouvait s'empêcher de tourner la tête dés que la vent sifflet entre les branches dénudées ou faisait craquer le bois fragilisé par les basses températures. Par conséquent, elle n'écouta que d'une oreille distraite le discours de l'homme. Sa voix semblait avoir retrouvé son intonation, et ses cordes vocales leurs fonctions. Mais, elle s'en moquait. Tout ce qui lui importait été cette espèce de troue dans lequel les avait mené Smith. Elle se sentait exposée à la première menace venue.

Bien sûr, la Serpentard conserva son visage inexpressif, et profita de la question posée aux étudiants pour se détourner de l'appréhension qui persistait à envahir son buste.

- Qui, parmi vous, vient par obligation ? Je veux dire, par obligation encore plus grande qu'aux autres cours ?

Cette introduction ne manquait pas de singularité. Smith douterai-t-il de la qualité de son enseignement ? Tout du moins suffisamment pour interroger clairement sa classe à propos de leur motivation. N'était-ce pas un rôle incombant à l'enseignant que de rendre motivant ses cours ? Manifestement, ce n'était pas l'avis du botaniste, nota l'étudiante. Fidèle à ses convictions, elle ne formula aucune réponse. Si, Aleor Smith souffrait d'une blessure à l’ego qu'il prenne rendez-vous avec un Psychomage.
La plupart des présents abondèrent dans le sens de la pédagogie, seul un Gryffondor admit qu'il remplissait seulement son devoir d'étudiant. Peut-être le plus honnête se dit Chaitan, néanmoins pas le plus futé. Mieux valait aborder un discours modéré en présence d'un représentant du corps enseignant, détenteur de l'autorité, surtout quand on ne connaissait pas son intention.
Revenir en haut Aller en bas
Apoline Berlotty
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Cours n°6 : Face à la nature

Message par : Apoline Berlotty, Lun 12 Jan 2015, 01:53


Elle n'était pas seule à avoir remarqué le nouvelle écusson sur la robe d'Izsa. Morgan, le préfet de Poufsouffle, y alla lui-même de sa remarque.

« J'espère pour toi que tu sais où est la Salle des Préfets, c'est le seul endroit où on peut vraiment être tranquille au château ! »

Apoline sourit et se tourna vers la serpentarde. La Salle des Préfets, seul endroit tranquille? Peut-être plus pour longtemps.

« Si j'étais toi, je pourrais prendre ça pour un défis... »

Ils continuèrent gentiment à bavarder pendant que les derniers élèves arrivaient puis le professeur Smith leur fit enfin l'honneur de sa présence. Avec dix minutes de retard quand même. Il avait l'air préoccupé, si ce n'est énervé, et leur ordonna de les suivre sans ajouter la moindre précision avant de partir sans se retourner.

Apoline rassembla rapidement ses affaires et pressa le pas pour suivre le groupe. Une fois encore, le professeur les amena dans le parc. Quoi, le potager, par ce temps? Mais à quoi bon avoir construit des serres si c'était pour passer tout l'hiver dehors?

Mais non, ils dépassèrent le potager et ne prit pas non plus la route du lac. En fait il les amena tout droit dans la Forêt Interdite. Tout en cheminant il leur adressa des vœux laconiques sans prendre la peine de les regarder. Il les conduisit par un chemin connu de lui seul dans un coin qui n'avait rien de rassurant, coincé dans une faille dans la terre. Il s’arrêta et leur fit enfin face. Il était agité. Apoline commençait légèrement à s'inquiéter. Un prof en colère qui les perdait sans rien dire dans la forêt interdite n'avait rien de rassurant. Ses craintes se confirmèrent quand il commença son discours en arrêtant son regard un peu plus longtemps que nécessaire sur Apoline qui fit de son mieux pour rester impassible.

« J'ai eu vent de certaines critiques quant à mon cours ou quant à la botanique en général. Il y a de fortes chances que vos camarades qui me connaissent déjà voient le cours de botanique comme une obligation, mais je suis convaincu que les nouveaux, ici présent, en pensent tout autant. Je me trompe ?  Qui, parmi vous, vient par obligation ? Je veux dire, par obligation encore plus grande qu'aux autres cours ? »

C'était donc ça. Apoline elle-même ne considérait pas la Botanique comme un de ses cours favoris, mais elle ne s'en plaignait pas. Du moins pas trop fort... elle se demandait à quelles rumeurs exactement leur prof faisait référence et comment il en avait eu vent.
Autout d'elle les réactions étaient mitigées. Après un silence à peu gênant Morgan formula une remarque toute gentille et un peu lèche-cul, tandis qu'Ashton lui jeta carrément son mépris à la figure. Au moins il avait le mérite d'être honnête mais stratégiquement Apoline doutait que cela soit la meilleur réponse à apporter. Elena, Ariana et Izsa n’apportèrent pas vraiment plus d'enthousiasme. Pauvre professeur Smith, Apoline commençait à comprendre son désarrois. Elle décida d'y aller elle aussi de sa petite remarque en essayant de positiver.

« En fait je crois que ce n'est pas tant la matière que la façon de faire cours qui importe. Apoline se stoppa en se rendant compte qu'elle était plus ou moins en train d'insulter leur prof. Par exemple là, le truc avec la forêt interdite c'est plutôt stimulant. »

Tout en parlant elle fit un petit geste de la main pour désigner son environnement. Elle espérait s'être rattraper et que le professeur Smith ne lui tiendrait pas rancune.
Revenir en haut Aller en bas
Aleor Higgs
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Cours n°6 : Face à la nature

Message par : Aleor Higgs, Mer 14 Jan 2015, 11:50


Le professeur de botanique regarda attentivement les visages de chaque élève en quête d'une réponse. C'est Delaube qui commença par dire :

Personnellement, j'aime bien la Botanique. On y voit des plantes amusantes, je trouve. 

Aleor leva les yeux au ciel, ou plutôt vers les épais feuillages des hauts arbres de la forêt interdite. La réponse de l'élève était naïvement flatteuse de la botanique pour essayer de faire bonne impression auprès du professeur. Aleor commenta :

C'est bien, vous êtes gentil, Delaube.

Ashton Parker, de Gryffondor, osa toutefois avouer que si le cours avait été facultatif, il ne serait pas venu. Enfin un léger sourire se dressa au coin des lèvres du professeur. Il était naturel qu'un élève n'assiste pas à un cours facultatif, Aleor aurait fait de même en tant qu'élève.
La voix d'une jeune fille survint et Aleor se retourna vers l'élève qui parlait :


Au début je devais aller en cours de divination, mais le professeur n'est pas rentré à Poudlard, la matière à été suspendu. J'ai alors décidé de venir en cours de botanique, car je trouvais ce cours assez intéressant. Les plantes ne m'ont jamais réellement attiré, mais je m'y intéresse quelques fois.

C'était Miss Gilbert, de Gryffondor également. La réponse de la jeune élève avait l'air sincère. Aleor s'exclama soudainement :

5 points pour Gryffondor ! La sincérité est une bonne chose.

Il regarda Eléna Gilbert et ajouta :

Si les plantes ne vous attirent pas, c'est que vous ne vous y êtes jamais suffisamment intéressée, Miss Gilbert.

Immédiatement après, Ariana Hastings déclara qu'elle n'appréciait pas spécialement la botanique mais qu'elle aimait apprendre et acquérir davantage de connaissances. Aleor ricana légèrement et, se retournant vers la serdaigle, rétorqua :

Vous êtes très gentille également, Miss Hastings.

Aleor se retourna vers Morgan et Ariana et leur confia :

Méfiez-vous, on ne gagne jamais à être gentils...

Izsa, la nouvelle préfète des serpentards, c'est ce que le professeur avait pu déduire de l'insigne qui figurait sur le vêtement de l'élève, indiqua :

Je ne vois pas en quoi ce cours est si différent des autres cours... En botanique, il y a des choses qui m'intéressent moins que d'autres, comme dans n'importe quelle autre matière.

Aleor fronça les sourcils. Etait-ce préférable de dire que la botanique n'intéressait pas plutôt que de ne pas la distinguer des autres matières ? Miss Hillswood avait adopté une approche assez neutre qui agaça le professeur. Toutefois, Aleor réagit :

J'espère qu'il y a des choses qui vous intéressent plus que d'autres également.

Alors qu'il y avait un petit moment de pause entre les réponses des élèves, le regard d'Aleor croisa celui de Miss Chaitan. Le professeur de botanique avait toujours été curieux de ce à quoi l'élève pouvait autant réfléchir, sans doute, aucune pensée bien positive ne devait se trouver dans la tête de l'élève de serpentard. Aleor, souhaitant la provoquer, lui remarqua :

Détendez-vous, Miss Chaitan, on a l'impression que vous allez attaquer quelqu'un.

La dernière élève à intervenir était Miss Berlotty, qui avait, semblait-il, fait une remarque sur l'enseignement du professeur mais elle avait essayé de se rattraper en soulignant l'effet stimulant de l'idée du professeur Smith de faire cours dans la forêt interdite. Un grand sourire se dessina sur les lèvres du professeur et celui-ci dit à la serdaigle :

C'est bien, vous êtes honnête... et gentille. J'espère que vous serez toujours aussi "stimulés" par ce qui va venir.


Enfin, il s'adressa à tous ses élèves :

La botanique, une matière bien peu passionnante... On est jeunes, on veut de l'action, on veut voir des petites lumières au bout de nos baguettes ! s'exclama-t-il en s'étant saisi de sa propre baguette magique et en la secouant devant les élèves.

Rangeant sa baguette, il continua, en se mettant à marcher d'un pas lent d'un côté à l'autre de la fosse terre dans lequel il se trouvaient :


Aujourd'hui, vous êtes des gamins, à vous trouver derrière les épais murs de Poudlard et ceux de votre maison lorsque vous rentrez. Des plantes magiques, vous n'en connaissez pas.

Où voulait-il en venir ? Le professeur allait le dire :

Il y a toutes sortes de sorciers sur cette terre, et vous savez que certains sont moins bien intentionnés que d'autres. Bon, pour l'instant, ceux que je connais sont très mal organisés. Mais s'ils étaient plus... réfléchis, ils pourraient se saisir de matières qui sont très mal connues des autres sorciers, notamment de la botanique, et cela pourrait s'avérer dangereux.

Le professeur leur dit enfin :

Alors à présent, j'aimerais que vous m'en disiez plus. Certains ont critiqué la matière, d'autres l'ont flatté, d'autres n'ont rien dit, il regarda tout particulièrement les Miss Syverell et Chaitan, je veux voir si vos avis sont réellement fondés : je donnerais jusqu'à 15 points à ceux qui sauront défendre correctement la botanique, j'en donnerais jusqu'à 25 à ceux qui réussiront à argumenter que la botanique n'est pas importante, et j'en enlèverais 5 aux autres, car la passivité est dangereuse dans notre monde de sorciers.

HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Ashton Parker
avatar
LégendeGryffondor
Légende
Gryffondor
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Métamorphomage
Occlumens
Manumagie (Niveau 1)


Re: Cours n°6 : Face à la nature

Message par : Ashton Parker, Mer 14 Jan 2015, 19:37


Visiblement, soit la plupart des élèves mentaient sur leur vision de cette matière, soit Ashton était tombé au beau milieu d'une classe de futurs botanistes, ce qui serait plus que déprimant. Chose plutôt surprenante, le professeur esquissa un sourire lorsque le Gryffondor lui avoua son intérêt quasi inexistant pour son cours. Il dû écouter les élèves dire qu'ils appréciaient (plus ou moins) la botanique, chacun prenant beaucoup plus de pincettes que le sang-mêlé. Ce dernier leva les yeux au ciel en se désespérant intérieurement que les gens ne soient pas plus francs.

- Alors à présent, j'aimerais que vous m'en disiez plus. Certains ont critiqué la matière, d'autres l'ont flatté, d'autres n'ont rien dit, je veux voir si vos avis sont réellement fondés : je donnerais jusqu'à 15 points à ceux qui sauront défendre correctement la botanique, j'en donnerais jusqu'à 25 à ceux qui réussiront à argumenter que la botanique n'est pas importante, et j'en enlèverais 5 aux autres, car la passivité est dangereuse dans notre monde de sorciers.

Alors là c'était le jackpot pour Ashton ! Pour une fois qu'on lui demandait d'argumenter pourquoi il trouvait une matière inutile et qu'il pouvait être récompensé sur ça, c'était pas tous les jours que ça arrivait. Il avait hâte de voir les autres se battre pour les 15 points, ou bien changer d'avis pour essayer d'en avoir plus. Ah ça, à tous avoir annoncé plus ou moins la même opinion c'était leur problème. Bien que l'objectif pédagogique de donner des points aux élèves qui dénigreraient la botanique échappait à Ashton, il décida de se lancer le premier.

- Donc moi, je pense que j'avais été assez équivoque, je vais défendre que la botanique n'est pas importante. Avec tout le respect que je dois aux cours en général et à vous, monsieur, je pense que ce n'est pas spécialement utile dans la vie de tous les jours. En comparaison, la Défense Contre les Forces du Mal me paraît plus essentielle par les temps qui courent. A mon avis il vaut mieux connaître des sorts pratiques et efficaces plutôt que de savoir reconnaître telle ou telle plante. A part pour frimer niveau culture générale je vois pas trop à quoi ça sert.

Le Gryffondor s'arrêta là, prenant soudain conscience qu'il était peut-être allé trop loin. A vrai dire il n'avait pas mâché ses mots et espérait que le professeur ne le prendrait pas mal.
Revenir en haut Aller en bas
Laurae Syverell
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Cours n°6 : Face à la nature

Message par : Laurae Syverell, Mer 14 Jan 2015, 21:25


Le prof de Botanique avait l'air de largement apprécier honnêté... *Normal tu me diras* mais Laurae ne comprenait pas le principe de récompenser les gens honnêtes. Cela devrait être naturel. M'enfin bon, elle était pas là pour juger. 

Il y a toutes sortes de sorciers sur cette terre, et vous savez que certains sont moins bien intentionnés que d'autres. Bon, pour l'instant, ceux que je connais sont très mal organisés. Mais s'ils étaient plus... réfléchis, ils pourraient se saisir de matières qui sont très mal connues des autres sorciers, notamment de la botanique, et cela pourrait s'avérer dangereux. Alors à présent, j'aimerais que vous m'en disiez plus. Certains ont critiqué la matière, d'autres l'ont flatté, d'autres n'ont rien dit.  

Laurae vit son professeur la regarder elle et une autre fille, verte et Argent. Elle soutient son regard de ses yeux verts émeraudes. Elle souriait... air de défi, de calme... et une grosse part de sincérité mélangé... il voulait savoir ce qu'elle en pensait?



Je veux voir si vos avis sont réellement fondés : je donnerais jusqu'à 15 points à ceux qui sauront défendre correctement la botanique, j'en donnerais jusqu'à 25 à ceux qui réussiront à argumenter que la botanique n'est pas importante, et j'en enlèverais 5 aux autres, car la passivité est dangereuse dans notre monde de sorciers.



Encore ce principe de points.. certes c'était intéressant. Mais nullement moral pour l'Irlandaise. La Poufsouffle écouta déjà les arguments d'Ashton:

- Donc moi, je pense que j'avais été assez équivoque, je vais défendre que la botanique n'est pas importante. Avec tout le respect que je dois aux cours en général et à vous, monsieur, je pense que ce n'est pas spécialement utile dans la vie de tous les jours. En comparaison, la Défense Contre les Forces du Mal me paraît plus essentielle par les temps qui courent. A mon avis il vaut mieux connaître des sorts pratiques et efficaces plutôt que de savoir reconnaître telle ou telle plante. A part pour frimer niveau culture générale je vois pas trop à quoi ça sert.

Laurae ria intérieurement. A quoi ça servait? C'était le principe même de toute pratique magique. Donner un argument et se battre pour des points était un enjeux débile pour elle.  M'enfin bon, elle n'avait qu'a suivre le troupeau, et elle n'en parlerait plus.  

- Contrairement à mon camarade, je trouve la botanique très importante dans le cadre de la magie. Même si je n'en ferais pas mon métier. La botanique est l'essence même de la magie dans ce monde. Ce sont certaines plantes qui ont été les première à drainé cette énergie magique. Ces mêmes plantes deviennent des ingrédients pour diverses pâtes ou potions. Et ces potions deviennent un atout majeur dans le cadre d'un affrontement ou de soin magiques. Pas de botanique veut aussi dire pas d'expériences en matière d’approfondissement magique. Nous pouvons par ailleurs relié la botanique avec tout autres matières enseignées: potions, médicomagie...  C'est en quelque sorte grâce à la botanique qu'aujourd'hui nous avons de nombreuses connaissances magiques, qui ne cessent par ailleurs de s’accroître au fils des diverses recherches faites sur les caractéristiques des plantes et leurs facultés. Cependant, la manière d'enseigner est, certes, importante mais assez difficile et parfois ennuyante pour certains. Car beaucoup de choses ont été découvertes et beaucoup d'autres reste encore un mystère, c'est lourd et complet en enseignement, et en même temps incomplet, car nous n'avons pas tout découvert, et car de nouvelles espèces poussent chaque jours. C'est tout ce que j'ai à dire. 
Ouais, c'était tout. Et pas question pour elle de faire de la lèche au professeur. C'était son opinion point final. Elle croisa les bras, et fronça les sourcils. Maintenant, ce qu'elle voulait, c'était de commencer le cours. C'était bien beau d'avoir des points pour honnêté ou pour ses arguments, mais elle espérait aussi en avoir durant son apprentissage. Et c'était ça la vraie valeur du concept des points des maisons selon elle. Patiente tout de même, elle attendit les autres arguments des élèves.
Revenir en haut Aller en bas
Apoline Berlotty
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Cours n°6 : Face à la nature

Message par : Apoline Berlotty, Mer 14 Jan 2015, 21:47


«5 points pour Gryffondor ! La sincérité est une bonne chose.  »

Apoline leva un sourcil perplexe. Cet homme était-il masochiste? Il fulminait quand quelqu'un lui faisait un compliment et était ravie chaque fois qu'un élève faisait une remarque orgueilleuse ou impertinente – chaque fois qu'un gryffondor parlait en fait... De l'avis d'Apoline, il se contentait seulement de favoriser les élèves qui allaient dans le sens de sa petite théorie sur la persécution de la botanique. Apoline elle écopa d'un « Vous êtes honnête et gentille », ce qui dans son langage devait correspondre à une sorte de semi-insulte.

Il parti ensuite dans un des discours enflammé dont lui seul avait le secret sur "Ah la jeunesse de nos jours" qui dévia rapidement vers quelque chose de plus inquiétant.

« Il y a toutes sortes de sorciers sur cette terre, et vous savez que certains sont moins bien intentionnés que d'autres. Bon, pour l'instant, ceux que je connais sont très mal organisés. Mais s'ils étaient plus... réfléchis, ils pourraient se saisir de matières qui sont très mal connues des autres sorciers, notamment de la botanique, et cela pourrait s'avérer dangereux. »

Apoline allait de surprise en surprise. Elle ne rêvait pas, il venait bien d'annoncer à demi-mot connaitre des mangemorts? Apparemment elle était la seule à s'en inquiétait donc elle ne fit aucune réflexion mais elle se promis de chercher de ce coté quand elle en aurait le temps. Entre temps, le professeur leurs promis 25 s'ils arrivaient à argumenter sur leur dédain de la Botanique. Apoline sourit largement. Elle n'attendait que ça.

« D'abord je dirais que l'étude de la botanique n'est pas très stimulante intellectuellement. C'est presque que du par cœur : description, classification, effets... et la partie pratique type rempotage n'est pas des plus exaltante. En plus, contrairement à Laurae, je pense qu'en Botanique il est difficile de faire des recherches, d'innover comme on pourrait le faire en potion par exemple, et c'est ce qui m’intéresse personnellement. Les plantes poussent toujours de la même façon. Même les croisement sont extrêmement long, fastidieux et au final n'apportent pas grand chose de neuf. Un peu comme le Soins aux Créatures Magiques en fait. Sauf que les animaux sont quand même plus communicatifs, et la pratique plus musclée. Et puis tout ce qu'on peut faire avec des plantes, on peut aussi le faire avec des potions ou des sortilèges, qui sont plus facile à utiliser, conserver et trouver. Donc à moins d'être du type ermite-des-forêt, la botanique n'est pas, comme le disait Ashton, très utile dans la vie de tout les jours. »

Apoline était plutôt fière de son discours en deux-parties-deux-sous-parties ou presque, dans le pure style Serdaigle. Elle n'avait pas repris Laurae sur le fait que les Potions ne se composaient pas forcément de plantes magiques, parce que pour le tout ça aurait vraiment fait miss-je-sais-tout, mais elle espérait quand même décrocher les 25 points.
Revenir en haut Aller en bas
Morgan Delaube
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Loup-Garou


Re: Cours n°6 : Face à la nature

Message par : Morgan Delaube, Dim 18 Jan 2015, 12:17


Morgan commençait à trouver le cours de plus en plus bizarre. Tout d'abord le prof arrive en retard, ensuite il les emmène dans un endroit super reculé, déjà que le Jaune et Noir n'est pas très sportif, il avait failli cracher ses poumons, Mr.Smith le prenait pour un lèche-botte, et de plus le benjamin Delaube avait la nette impression que le Maître de Botanique n'était pas non plus convaincu par l'utilité de sa propre matière.

Non vraiment, le Poufsouffle se demandait un peu ce qu'il faisait là. Il tenta tout de même de rapporter quelques points à sa maison :


-Je trouve que la botanique est une matière importante, surtout lorsque l'on désire devenir Auror ou Médicomage. En effet, l'étude des plantes dangereuses nous permet de les reconnaître, et de s'en protéger. Il me vient à l'esprit un très vieil article d'un homme qui est mort à Sainte-Mangouste, car l'infirmière n'avait pas reconnu la plante que l'homme avait reçu pour Noël, et qui s'avérait être un Filet du diable, si je me souviens bien. Ainsi, si l'infirmière avait étudié correctement en Botanique, elle aurait pu sauver une vie. D'ailleurs, notons aussi l'effet curatif de nombreuses plantes très utile en médicomagie. De plus, pour en revenir à ce que je disais au début, un Auror pourra très bien utilisé ses compétences en botanique durant son travail : imaginons qu'un Mangemort se soit approprié une grotte dont le seul accès se fait en devant traverser un lac, quoi de mieux que la Branchiflore pour rejoindre l'endroit rapidement et sans mourir noyé. Car oui, on peut aussi utiliser le sortilège de têtenbulle, mais si le Mage noir nous voit, il peut très bien utiliser le contresort et tuer rapidement la personne qui ne peut plus respirer sous l'eau. Et puis, le sortilège de têtenbulle ne protège de la pression aquatique.

Ne sachant pas quoi ajouter de plus, il lança un regard à l'assemblé, espérant lire de l'approbation dans leurs regards.
Revenir en haut Aller en bas
Izsa Hilswood
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Cours n°6 : Face à la nature

Message par : Izsa Hilswood, Mar 20 Jan 2015, 19:01


Finalement, si elle avait voulu des points, Izsa aurait mieux fait de dire "la Botanique c'est de la m*rde, venir en cours est une vrai torture". Parce que Smith était maso, et accorda 5 points aux Gryfondor.
Il répondit à la Serpentard assez sèchement :

- J'espère qu'il y a des choses qui vous intéressent plus que d'autres également.

Izsa haussa les sourcils. Il devait vraiment exprès de chercher la petite bête, là. Bien sûr qu'il y avait des choses qui l'intéressaient, c'était pourtant pas bien compliqué de lire entre les lignes.

« Il y a toutes sortes de sorciers sur cette terre, et vous savez que certains sont moins bien intentionnés que d'autres. Bon, pour l'instant, ceux que je connais sont très mal organisés. Mais s'ils étaient plus... réfléchis, ils pourraient se saisir de matières qui sont très mal connues des autres sorciers, notamment de la botanique, et cela pourrait s'avérer dangereux. »

Encore une fois, Izsa sourcilla. Parlait-il bien des Mangemorts ? Cela y ressemblait bien. Il fallait qu'elle garde cette information dans un coin de sa tête.

- Je veux voir si vos avis sont réellement fondés : je donnerais jusqu'à 15 points à ceux qui sauront défendre correctement la botanique, j'en donnerais jusqu'à 25 à ceux qui réussiront à argumenter que la botanique n'est pas importante, et j'en enlèverais 5 aux autres, car la passivité est dangereuse dans notre monde de sorciers.

Le cerveau de la jeune préfète trancha à la vitesse de l'éclair. 25 points ? Là, ça valait le coup. Elle allait même y mettre de l'entrain, à démonter cette matière. C'était Smith qui le demandait, en même temps !

Seuls Apoline et Ashton avaient essayé d'atteindre les 25 points. Et ils n'avaient pas tort, les arguments des autres paraissaient un peu léger pour Izsa. Elle prit donc la parole d'une voix claire :

- Pour moi, la Botanique n'a aucun intérêt dans la vie de tous les jours, à moins de se diriger vraiment vers un métier de Botaniste. Certes, un potionniste devra connaître les propriétés des plantes, mais à par cela, va-t-il un jour rempoter une mandragore ? De même, je trouve l'exemple de Morgan, avec l'Auror, complètement erroné. En effet, il est impossible que le seul moyen soit la Branchiflore, le sorcier pouvant parfaitement se débrouiller avec sa baguette magique.
Et de même, un Médicomage n'a pas besoin de reconnaître les plantes. Si le patient s'est fait étranglé par un Filet du Diable, c'était qu'il y avait une faille dans le système, ce n'est pas la faute de l'infirmière.
Donc à moins de travailler en tant que chercheur dans cette branche, la Botanique est tout sauf palpitante.


Izsa avait hate de voir le professeur défendre sa matière. Ils n'y étaient pas allés avec le dos de la cuillère...
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Harel Chaitan
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Cours n°6 : Face à la nature

Message par : Harel Chaitan, Mer 21 Jan 2015, 10:39


Les jambes seulement protéger de la morsure du froid par le collant prévu par l'uniforme, ses bras croisés sous sa cape profitant de la chaleur corporel, Harel se retenait d'attraper sa baguette. Non pour se laissait aller à une pulsion meurtrière, simplement pour réchauffer ses pieds gelés par la couche de neige. Les diverses pièces de l'uniformes scolaires n'étaient pas adaptés à un enseignement en extérieur à la saison hivernale, aussi si ses mocassins se mariaient joliment à l'ensemble, ils étaient inefficaces contre la neige. Mais, l'instabilité de sa magie additionnée à sa nervosité lui faisait craindre des débordements, comme ça avait été le cas en DCFM. Plantée dans un coin de la forêt interdite sur un manteau neigeux, la septième année pensa à régler ce problème au plus vite.

Occupée à surveillée les alentours, comme une créature aux aguets, consciente du danger, mais contrainte de sortir à découvert, la provocation de l'enseignant ne reçu qu'une œillade ennuyée. S'il mettait autant d'esprit dans le contenu de ses cours, plutôt que dans des remarques inutiles, ils n'en seraient certainement pas là. Ils s'étaient tous levés tôt pour assister à ce cours, la premier de la journée, pour en apprendre plus sur la botanique, non pour participer à un groupe de parole. Pourquoi diable Smith tournait-il autour du pot ? Que préparait-il ? Après un duel avec le saule cogneur de Poudlard, des exposés sur les plantes dangereuses, une immersion dans l'obscurité d'une serre envahit par une plante inconnue des manuels scolaires productrice d'une substance volatile hallucinogène, d'un monologue à propos des plantes magiques aquatiques, et ce jour, l'homme les contraignait à s'exprimer quant à la matière qui l'enseignait.

Par quel biais ? A grand renfort de points. C'était grossier. Ils venaient de gratifier la plupart d'un " vous êtes gentils " à l'ironie à peine voilée, et maintenant il les contraignait à critiquer sa matière. En offrant une plus forte récompense à ceux qui prononcerait une plaidoirie convaincante contre. Décidément, tout se monnayer dans ce bas monde, nota amèrement Chaitan, même la liberté d'expression. Dis-moi ce que je veux entendre et tu recevras une récompense en conséquence. Les moldus utiliser ce type de méthode pour obtenir ce qu'il désirait d'un animal, cela s'appelait le renforcement positif. A leur insu, il participait à un débat aussi vieux que l'Homme : existait-il une opposition entre nature et culture ? Manifestement le doute était encore permis.

Tandis que ses camarades répondait favorablement aux sollicitations de Smith, un idée s'insinua à travers le mépris de l'asiatique. Qu'y avait-il à étudiait à une saison que l'on définissait comme morte ? C'était stupide, mais la serpentard gratta le sol du bout de sa chaussure. A la normale, le filet du diable ne s'épanouissait qu'au sein d'un environnement chaud et humide, mais les expériences d'Haplo lui avait démontré qu'en botanique aussi il y avait des exceptions qui confirmaient la règle. La magie ouvrait un champ d'infini. Mais, tout ce que sa semelle rencontra fut de la terre. Sa respiration repris un rythme plus régulier. Pour autant, l'impression qu'il chercher à gagner du temps ne l'abandonna pas complètement.

Smith usait de son autorité, légitimé par sa fonction, pour les mener en bateau. En cela, la jeune femme préférait la passivité à l'assujettissement. Mieux valait s'abstenir que d'obéir aveuglément.

Progressivement, le flot de paroles se tarit. Elle choisit se moment pour intervenir.

- Monsieur, cela à dû m'échapper, mais quel est le sujet du cours ?

Une étude moldu, menée au XXe sièle par un certain Milgram, prouvé que la majeur partie de la population était soumise à l'autorité (légitime), et ne pouvait se soustraire à son influence même lorsqu'il s'agissait de faire une entorse à la morale. Selon elle, c'était cela le véritable danger. Par ailleurs, la septième année ne se souvenait pas avoir aperçu le professeur de botanique durant l'assiègement de l'école au printemps ... en plus de ne pas être crédible, il se rendait suspect en faisant allusions à ses connaissances mal intentionnées.
Revenir en haut Aller en bas
Aiko Wilkerson
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Cours n°6 : Face à la nature

Message par : Aiko Wilkerson, Mer 21 Jan 2015, 18:34


L'intervention d'Eléna lui valut cinq points bonus. Ça c'était un bon début entre la lionne et le professeur. Un sourire aux lèvres, elle écouta la suite du cours ainsi que l'avis de ses camarades. Quelques minutes après, le professeur commença à parler plus sérieusement. Pour lui, les élèves du château étaient des gamins, ils étaient à l'abri derrière les murs de Poudlard et qu'ils ne connaissaient aucune plante magiques. Eléna baissa les yeux, il avait raison.

- Alors à présent, j'aimerais que vous m'en disiez plus. Certains ont critiqué la matière, d'autres l'ont flatté, d'autres n'ont rien dit, je veux voir si vos avis sont réellement fondés : je donnerais jusqu'à 15 points à ceux qui sauront défendre correctement la botanique, j'en donnerais jusqu'à 25 à ceux qui réussiront à argumenter que la botanique n'est pas importante, et j'en enlèverais 5 aux autres, car la passivité est dangereuse dans notre monde de sorciers.

Eléna opta pour la première option, car elle n'était pas contre la botanique, elle trouvait cela très intéressant. Plusieurs de ses camarades commencèrent à parler et à exprimer leur point de vue. La lionne ne savait pas trop quoi dire, elle allait y aller au felling. Asthon lui opta pour la deuxième option, il n'aimait pas la botanique, ça c'est sur.

- Pour ma part, je défendrais la botanique. D'un côté il est vrai qu'un bon nombre d'élève n'aiment pas la botanique. Pour la plupart d'entre-eux, c'est une matière inutile. C'est vrai que la botanique ne sert pas pendant un combat. Mais je pense que déjà, connaitre les bases de la botanique, c'est bien pour se forger une culture générale. C'est également intéressant. De plus il ne faut pas oublier qu'un bon nombre de plantes magiques servent à la préparation des potions. Enfin bon toujours-est-il que même si on n'y accorde pas beaucoup d'importance, il faut en tenir rigueur.
Revenir en haut Aller en bas
Aleor Higgs
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Cours n°6 : Face à la nature

Message par : Aleor Higgs, Ven 23 Jan 2015, 11:38


Ashton, de gryffondor, faisait le rebelle à la matière de botanique. Pourtant, Aleor ne s'en offusqua pas. D'ailleurs, ce dernier avait donné droit aux élèves de critiquer la botanique et son cours, en demandant tout de même une argumentation convaincante. Aleor répondit au gryffond en reprenant, sur un ton moqueur, ce qu'avait lui avait dit Ashton :

Avec tout le respect que je dois à vous, Mr Parker, ce que vous soutenez est dénué d'arguments. Si vous aviez écouté ce que j'ai dis à l'instant, la connaissance des sorts peut se révéler inefficace bien rapidement...

Aleor saisit sa baguette et la pointa sur la baguette de l'élève en lançant le sortilège, de façon informulée, d'accio. La baguette magique de l'élève se retrouva dans les mains du professeur. Le professeur adressa un clin d’œil provocateur à l'élève démuni de son arme. Aleor reprit :

Vous avez choisi la solution la plus difficile, Mr Parker : soutenir l'inutilité d'un cours est chose audacieuse, mais l'argumentation doit être d'autant plus bonne. Pour cette audace, je vous accorde 5 points.

Provocateur comme il était, Aleor lui confia encore :

A défaut de pouvoir frimer sur les points rapportés, je vous conseille de vous rabattre sur la connaissance de la botanique.

La réponse de Laurae avait l'air en revanche bien plus complète, elle qui n'avait pas encore participé jusqu'à cet instant. La poufsouffle défendait l'utilité de la botanique et Aleor acquiesça d'un signe de tête et lui dit :

Très bien, Miss Avery. Les plantes magiques, effectivement nous précèdent, nous sorciers. La magie est issue de la botanique pourrait-on dire. Mais au-delà de l'aspect historique, il y a l'aspect pratique avec l'utilisation des plantes dans diverses sources magiques, particulièrement les potions. Mais attention, ne négligez pas l'effet direct des plantes, 10 points pour poufsouffle !

Apoline, la jeune serdaigle, se risqua à soutenir l'inutilité de la botanique. Les propos de la serdaigle semblaient un peu plus poussés mais quelque chose n'allait pas car le professeur remua la tête de droite à gauche et il lui répondit :

Miss Berlotty, Miss Berlotty, vous n'auriez pas de potions si vous n'aviez pas de botanistes. De plus, pour faire de bonnes potions, il faut être un botaniste confirmé ! Et... dans la vie de tous les jours, croisez-vous plus souvent des potions dans les parcs ou des plantes ? Toutefois, je vous concède qu'il faut beaucoup de connaissances en botanique, tout comme dans d'autres matière d'ailleurs, et cela passe par un travail théorique intensif. Oui, la botanique est peut-être moins rapide, mais elle vous entoure au quotidien, et bien plus que vous ne le pensez. J'ai aimé votre argumentation osée, je vous donne 15 points.

Le professeur ne voulait pas lui attribuer la plus haute note qu'il avait promit étant donné que l'argumentation de l'élève n'était pas convaincante au point de penser que la botanique était inutile. Mais Aleor avait tenu sa promesse en attribuant une note supérieure à ceux qui osaient et qui arrivaient, un tant soit peu, à soutenir l'inutilité de la botanique.

Le préfet de Poufsouffle soutint la botanique était utile à la médicomagie mais aussi il fit allusion à un sorcier qui s'était fait assassiner à cause d'une plante et de l'effet utile de certaines plantes pour certaines actions. Le professeur pointa son doigt vers Morgan et lui dit :


C'est très bien, Delaube, vous avez juste : un bon Aurore se doit de connaitre la botanique ! Par ailleurs, les plantes magiques ont un effet curatif indispensable pour les médicomages. Savoir reconnaître une plante est une chose très importante dans notre monde, 15 points pour poufsouffle.

Miss Hilswood, la préfète de serpentard, vint s'opposer à la botanique en répondant particulièrement aux réponses de Morgan. Le professeur de botanique lui répondit :

C'est en commençant par rempoter des mandragores que l'on apprend à déplacer le Saule Cogneur, Miss Hilswood. L'épisode de l'assassinat au filet du diable à Saint Mangouste ne serait pas arrivé si l'infirmière avait reconnu la plante. La faille était là :  l'ignorance des plantes. Par ailleurs, il existe des situations dans lesquelles l'utilisation des plantes est la meilleure solution. Et puis, quant à la baguette, encore faut-il en avoir une...

Là aussi, il lança un sortilège d'accio vers la baguette de la préfète et la saisit dans sa main, à côté de celle de Mr Parker. Il conclut par dire :

10 points pour serpentard.

Harel intervint en demandant au professeur le sujet du cours. Aleor pensa discerner les pensées critiques de sa fidèle élève. Néanmoins, il occulta la question pour écouter d'abord Eléna Gilbert. Cette dernière défendit la matière mais n'insista pas suffisamment, d'après le professeur, sur le caractère important de la matière, Aleor ajouta simplement :

Miss Gilbert : 1er et 2 mai 1998, bataille de Poudlard, vous connaissez, je suppose ? N'avez-vous pas étudié, en histoire de la magie, le moment où certains professeurs et élèves s'étaient armés de tentacula vénimeuses en les lançant sur les mangemorts ? La matière de botanique est de première importance, si vous voulez être de bons sorciers. 10 points pour gryffondor.

Le professeur jeta un regard vers Miss Chaitan et choisit de revenir à la question qu'elle avait posé précédemment. Il regarda tous les élèves, haussa légèrement le ton de sa voix et son visage se voulait plus pragmatique :

Le sujet du cours d'aujourd'hui ? Vous. Vous êtes à Poudlard pour devenir de bons sorciers, pour savoir trouver un métier plus tard mais aussi pour pouvoir vivre dans un monde que vous devez comprendre.
La magie, est une chose formidable et les possibilités qu'elle offre sont quasiment illimitées ! Mais la magie présente des dangers : certains vont se servir de la magie à mauvais escient, parfois vous rencontrerez des obstacles magiques... Dans toutes ces situations, vous pourrez avoir à faire à des plantes.


Il examina sa baguette qu'il tenait dans sa main gauche et il continua :

Vous aimez et vous souhaitez de l'action. Mais vous dites cela car vous avez vos baguettes qui vous permettent d'agir. Si vous n'appréciez pas les plantes, c'est parce que vous n'avez aucune emprise sur elles. Vous voulez être de bons sorciers ? Alors soyez de bons sorciers...

Aleor lança, tour à tour, à l'aide de sa baguette magique, le sortilège d'accio sur toutes les autres baguettes des élèves bien rapidement avant qu'ils n'eurent le temps de réagir.

Un bon sorcier est un sorcier qui sait se débrouiller sans baguette, finit-il par dire.

Ensuite, il pointa sa baguette vers le fond du couloir de terre, long d'une centaine de mètres, et il lança :


Herbivicus !

Des plantes poussèrent de toutes parts dans le long fossé : c'étaient les plantes qu'Aleor avait planté toute la nuit afin de préparer ce qui semblait être un espèce de parcours d'obstacles. Le professeur déplaçait la pointe de sa baguette vers d'autres coins du couloir et d'autres plantes se mirent à pousser rapidement. Enfin, il se recula légèrement des élèves et finit par pointer sa baguette juste devant eux et un grand filet du diable poussa de façon à séparer le professeur de ses élèves.
Une ou deux minutes plus tard, Aleor parut au dessus des élèves, se tenant près du bord du fossé, toutes les baguettes dans sa main. Il regarda les élèves.


A vous de sortir du couloir, je vous déconseille de faire demi-tour... leur confia-t-il en regardant le filet du diable qui se mouvait dans l'attente d'attraper un élève.

HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Re: Cours n°6 : Face à la nature

Message par : Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
Page 2 sur 4

 Cours n°6 : Face à la nature

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Académie de Poudlard ~¤~ :: Cours :: Vol-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005. Affichage optimisé sous Firefox.