AccueilPortailFAQPublications internesRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Académie de Poudlard ~¤~ :: Cours :: Vol
Page 3 sur 4
Cours n°6 : Face à la nature
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
Aleor Higgs
Serpentard
Serpentard

Re: Cours n°6 : Face à la nature

Message par : Aleor Higgs, Ven 23 Jan 2015 - 11:38


Ashton, de gryffondor, faisait le rebelle à la matière de botanique. Pourtant, Aleor ne s'en offusqua pas. D'ailleurs, ce dernier avait donné droit aux élèves de critiquer la botanique et son cours, en demandant tout de même une argumentation convaincante. Aleor répondit au gryffond en reprenant, sur un ton moqueur, ce qu'avait lui avait dit Ashton :

Avec tout le respect que je dois à vous, Mr Parker, ce que vous soutenez est dénué d'arguments. Si vous aviez écouté ce que j'ai dis à l'instant, la connaissance des sorts peut se révéler inefficace bien rapidement...

Aleor saisit sa baguette et la pointa sur la baguette de l'élève en lançant le sortilège, de façon informulée, d'accio. La baguette magique de l'élève se retrouva dans les mains du professeur. Le professeur adressa un clin d’œil provocateur à l'élève démuni de son arme. Aleor reprit :

Vous avez choisi la solution la plus difficile, Mr Parker : soutenir l'inutilité d'un cours est chose audacieuse, mais l'argumentation doit être d'autant plus bonne. Pour cette audace, je vous accorde 5 points.

Provocateur comme il était, Aleor lui confia encore :

A défaut de pouvoir frimer sur les points rapportés, je vous conseille de vous rabattre sur la connaissance de la botanique.

La réponse de Laurae avait l'air en revanche bien plus complète, elle qui n'avait pas encore participé jusqu'à cet instant. La poufsouffle défendait l'utilité de la botanique et Aleor acquiesça d'un signe de tête et lui dit :

Très bien, Miss Avery. Les plantes magiques, effectivement nous précèdent, nous sorciers. La magie est issue de la botanique pourrait-on dire. Mais au-delà de l'aspect historique, il y a l'aspect pratique avec l'utilisation des plantes dans diverses sources magiques, particulièrement les potions. Mais attention, ne négligez pas l'effet direct des plantes, 10 points pour poufsouffle !

Apoline, la jeune serdaigle, se risqua à soutenir l'inutilité de la botanique. Les propos de la serdaigle semblaient un peu plus poussés mais quelque chose n'allait pas car le professeur remua la tête de droite à gauche et il lui répondit :

Miss Berlotty, Miss Berlotty, vous n'auriez pas de potions si vous n'aviez pas de botanistes. De plus, pour faire de bonnes potions, il faut être un botaniste confirmé ! Et... dans la vie de tous les jours, croisez-vous plus souvent des potions dans les parcs ou des plantes ? Toutefois, je vous concède qu'il faut beaucoup de connaissances en botanique, tout comme dans d'autres matière d'ailleurs, et cela passe par un travail théorique intensif. Oui, la botanique est peut-être moins rapide, mais elle vous entoure au quotidien, et bien plus que vous ne le pensez. J'ai aimé votre argumentation osée, je vous donne 15 points.

Le professeur ne voulait pas lui attribuer la plus haute note qu'il avait promit étant donné que l'argumentation de l'élève n'était pas convaincante au point de penser que la botanique était inutile. Mais Aleor avait tenu sa promesse en attribuant une note supérieure à ceux qui osaient et qui arrivaient, un tant soit peu, à soutenir l'inutilité de la botanique.

Le préfet de Poufsouffle soutint la botanique était utile à la médicomagie mais aussi il fit allusion à un sorcier qui s'était fait assassiner à cause d'une plante et de l'effet utile de certaines plantes pour certaines actions. Le professeur pointa son doigt vers Morgan et lui dit :


C'est très bien, Delaube, vous avez juste : un bon Aurore se doit de connaitre la botanique ! Par ailleurs, les plantes magiques ont un effet curatif indispensable pour les médicomages. Savoir reconnaître une plante est une chose très importante dans notre monde, 15 points pour poufsouffle.

Miss Hilswood, la préfète de serpentard, vint s'opposer à la botanique en répondant particulièrement aux réponses de Morgan. Le professeur de botanique lui répondit :

C'est en commençant par rempoter des mandragores que l'on apprend à déplacer le Saule Cogneur, Miss Hilswood. L'épisode de l'assassinat au filet du diable à Saint Mangouste ne serait pas arrivé si l'infirmière avait reconnu la plante. La faille était là :  l'ignorance des plantes. Par ailleurs, il existe des situations dans lesquelles l'utilisation des plantes est la meilleure solution. Et puis, quant à la baguette, encore faut-il en avoir une...

Là aussi, il lança un sortilège d'accio vers la baguette de la préfète et la saisit dans sa main, à côté de celle de Mr Parker. Il conclut par dire :

10 points pour serpentard.

Harel intervint en demandant au professeur le sujet du cours. Aleor pensa discerner les pensées critiques de sa fidèle élève. Néanmoins, il occulta la question pour écouter d'abord Eléna Gilbert. Cette dernière défendit la matière mais n'insista pas suffisamment, d'après le professeur, sur le caractère important de la matière, Aleor ajouta simplement :

Miss Gilbert : 1er et 2 mai 1998, bataille de Poudlard, vous connaissez, je suppose ? N'avez-vous pas étudié, en histoire de la magie, le moment où certains professeurs et élèves s'étaient armés de tentacula vénimeuses en les lançant sur les mangemorts ? La matière de botanique est de première importance, si vous voulez être de bons sorciers. 10 points pour gryffondor.

Le professeur jeta un regard vers Miss Chaitan et choisit de revenir à la question qu'elle avait posé précédemment. Il regarda tous les élèves, haussa légèrement le ton de sa voix et son visage se voulait plus pragmatique :

Le sujet du cours d'aujourd'hui ? Vous. Vous êtes à Poudlard pour devenir de bons sorciers, pour savoir trouver un métier plus tard mais aussi pour pouvoir vivre dans un monde que vous devez comprendre.
La magie, est une chose formidable et les possibilités qu'elle offre sont quasiment illimitées ! Mais la magie présente des dangers : certains vont se servir de la magie à mauvais escient, parfois vous rencontrerez des obstacles magiques... Dans toutes ces situations, vous pourrez avoir à faire à des plantes.


Il examina sa baguette qu'il tenait dans sa main gauche et il continua :

Vous aimez et vous souhaitez de l'action. Mais vous dites cela car vous avez vos baguettes qui vous permettent d'agir. Si vous n'appréciez pas les plantes, c'est parce que vous n'avez aucune emprise sur elles. Vous voulez être de bons sorciers ? Alors soyez de bons sorciers...

Aleor lança, tour à tour, à l'aide de sa baguette magique, le sortilège d'accio sur toutes les autres baguettes des élèves bien rapidement avant qu'ils n'eurent le temps de réagir.

Un bon sorcier est un sorcier qui sait se débrouiller sans baguette, finit-il par dire.

Ensuite, il pointa sa baguette vers le fond du couloir de terre, long d'une centaine de mètres, et il lança :


Herbivicus !

Des plantes poussèrent de toutes parts dans le long fossé : c'étaient les plantes qu'Aleor avait planté toute la nuit afin de préparer ce qui semblait être un espèce de parcours d'obstacles. Le professeur déplaçait la pointe de sa baguette vers d'autres coins du couloir et d'autres plantes se mirent à pousser rapidement. Enfin, il se recula légèrement des élèves et finit par pointer sa baguette juste devant eux et un grand filet du diable poussa de façon à séparer le professeur de ses élèves.
Une ou deux minutes plus tard, Aleor parut au dessus des élèves, se tenant près du bord du fossé, toutes les baguettes dans sa main. Il regarda les élèves.


A vous de sortir du couloir, je vous déconseille de faire demi-tour... leur confia-t-il en regardant le filet du diable qui se mouvait dans l'attente d'attraper un élève.

HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Laurae Syverell
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Cours n°6 : Face à la nature

Message par : Laurae Syverell, Ven 23 Jan 2015 - 16:33


Laurae fut toutefois contente d'avoir fait gagner quelques points à sa maison. Et vit sa baguette magique s'envoler dans la main de son professeur. Suites aux différents dialogues entre prof et eleve, elle devina qu'elle devrait se "battre" sa baguette magique. *Désolée frérot magique... Aujourd'hui, je me débrouillerai seule.* Elle respira l'air frai de la forêt quand elle vit les plantes apparaitre peu à peu... et son prof s'éloigner


A vous de sortir du couloir, je vous déconseille de faire demi-tour...



Demi-tour... Elle regarda derrière elle et vit un filet du diable apparaître. Effectivement. Il avait penser à tout. En face, il y avait des tentacula vénéneuses... Non seulement, il fallait faire attention à leurs dents, aux lianes rouges... mais aussi a leurs immenses fleurs violettes à forte odeur, qui pouvait les aphixier... Plus elle attendrait devant, plus elle manquerait d'air.  


*Filet du diable, n'aime pas la lumière... Et Tentacula vénéneuse, antidote... mandragore?* Un petit sourire se dessina sur les lèvres de l'Irlandaise qui s'assit tranquillement sur le sol pour mieux réfléchir. Il fallait qu'elle trouve des pousses de mandragore et commença à remuer le sol. Si elle trouvait une pousse, elle pourrait en extraire le composant lui permettant de survivre aux tentacules. Une fois qu'elle trouva ce qu'elle cherchait, en utilisant ses compétences de deuxième année pour extraire le bien fondé de la plante, elle se releva puis s'avança seule vers la plante. Si elle ne réussissait pas, elle ne serait pas un boulet pour ses camarades au moins.  Celle-ci paraissait largement plus grande de près et fit frémir la Blairelle. *A nous deux ! * 


La jeune brune essaya d'esquiver toutes les attaques de la tentacula en se faufilant entre ses tentacules, prenant bien soin de poser ses mains sur la zone verte et non rouge. Cependant, plusieurs attaques la toucha et quelques larmes montèrent. Cependant, elle ne cria pas et enfin sortie, elle s'agenouilla et prit un antidote fraîchement récolté, avant de reprendre des forces. Ce fada de botanique devait bien rire percher de là-haut. Elle lui lança un regard plein de défi et se dirigea vers la seconde plante.


Un filet du diable... Bon sang, il voulait les tuer ! L'irlandaise leva les yeux cherchant quelconque lueur qui pourrait faire reculer la plante... sans succès. Bon... Elle regarda aux alentours et vit une petite parcelle vide entre la paroie du filet et elle, et lentement tenta de passer en s'adossant à la paroi et réussit tant bien que de mal a passer. Un soupir s'échappa de ses lèvres. Était-ce fini? Elle avait l'impression d'être resté dans ce trou depuis plusieurs heures...


Un autre petit sourire vint étiré ses lèvres. Qu'est ce que c'était que.. cette odeur? ... *M*rde ! * Elle déchira un morceau de son t-shirt pour le poser sur son nez et sa bouche, espérant que ça atteigne moins bien ses poumons. Bien sûr, elle ne devait pas trop rester par ici. Un coup d'oeil aux alentours montra qu'elle était proche d'une plante assez... hallucinogène. Vu la forme... Ouais, une Désoxylia. La jeune Syverell se sentait flotter dans les airs...


*Je ne peux pas foncer comme ça dans le tas...* La jeune fille sentit sa tête s'embrouiller, alors prit une pierre et la lança sur une des plantes.... ça ne marchait pas. Tremblante, elle s'avança en coupant sa respiration et enleva une des boule rouge des feuilles avant de la lancer au loin. Puis courut vers la toute dernière plante.


Quoi? ... Un autre filet du diable...? La vue de la Jeune Syverell commençait à s'embrouiller et elle s'écroula sur le sol. Rampante, et determiné, elle toucha doucement la plante qui vient s'enrouler autour d'elle. Ça y est... c'est terminé. De peur, la Jeune Syverell ne bougea pas... Elle se laissa enfoncer toujours plus dans la plante. Et ferma les yeux. Les gazs hallucinogènes prirent emprise sur elle. Elle ne senti pas son corps relevé vers le haut de la fosse auprès de son professeur. Mais elle voyait des papillons et des cochons se balader partout, se transformant en petits êtres folkloriques. Des secondes? Des minutes ? Des heures? Laurae ne savait pas combien de temps elle garda les yeux fermés... Allongé sur le sol froid. *J'ai... échoué*. Malgré sa détermination, elle s'était faite avoir par les Désoxylia. Du moins, c'était ce qu'elle croyait. 
Revenir en haut Aller en bas
Izsa Hilswood
avatar
Ministère de la Magie
Ministère de la Magie
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Cours n°6 : Face à la nature

Message par : Izsa Hilswood, Ven 23 Jan 2015 - 16:52


Encore une fois, Izsa ne semblait pas avoir brillé.

- C'est en commençant par rempoter des mandragores que l'on apprend à déplacer le Saule Cogneur, Miss Hilswood. L'épisode de l'assassinat au filet du diable à Saint Mangouste ne serait pas arrivé si l'infirmière avait reconnu la plante. La faille était là :  l'ignorance des plantes. Par ailleurs, il existe des situations dans lesquelles l'utilisation des plantes est la meilleure solution.

La Serpentard soupira. Ce qu'elle voulait dire, c'était un maître des potions n'avait pas besoin de rempoter des mandragores, alors déplacer un Saule Cogneur... Smith était passé complètement à côté de son argumentaire.

- Et puis, quant à la baguette, encore faut-il en avoir une...

Pour appuyer ses dires, il lança un Accio sur la baguette d'Izsa, et le bois d’oranger s'échappa de ses mains. Elle laissa échapper un rire sarcastique, mais avant qu'elle ai eu le temps de lancer une pique au professeur, tous les autres élèves se retrouvèrent dépouillés de leur baguette.

- Un bon sorcier est un sorcier qui sait se débrouiller sans baguette.

Un bon sorcier est un sorcier avec une baguette de rechange, pensa Izsa. Elle caressa du bout des doigts sa baguette de pin, qu'elle se l'était fait fabriquée elle-même durant les vacances de Noël. Elle hésita un moment à la remettre à Smith, avec un sourire de défi, puis décida que quitte à être insolente, autant l'être jusqu'au bout. Il voulait leur prouvé qu'il fallait connaitre les plantes au cas où ils se retrouveraient sans baguette ? Elle allait lui montrer qu'un sorcier ne se faisait pas avoir aussi facilement ! Et tant pis si cela ne lui plaisait pas, qu'il considérait qu'elle avait triché, et que Serpentard perdait des points. C'était sa façon de jouer le jeu.

Le professeur lança alors un Herbivicus, et le décors triste et froid de la forêt interdite se changea vite en un long couloir végétal. Juste derrière eux se trouvait un filet du diable de dimension effrayante.

- A vous de sortir du couloir, je vous déconseille de faire demi-tour...

Ah oui ? Izsa offrit un sourire froid. Elle en avait marre. Oui, marre. Marre qu'on la prenne pour une imbécile, et encore plus marre de toutes ces plantes qui lui semblaient de plus en plus inutile à mesure que Smith s'évertuait à leur prouver le contraire. Elle croisa les bras, faisant dos aux Tentaculas Vénéneuses.

- Je m'apprête à faire un truc stupide, lança-t-elle à Apoline et Morgan. Alors il vaut mieux que vous me laissiez seule.

Elle attendit que tous les élèves ai fait quelques mètres vers l'avant, puis sortit sa minuscule baguette de rechange. "#Lumus Solem" lança-t-elle rageusement sur le filet de diable qui bloquait le fond du couloir. La lumière était aveuglante, bien plus que lorsqu'elle lançait ce sort avec sa baguette principale. Plissant les yeux, elle entendit le filet se rétracter avec un gémissement meurtrit. Elle en profita pour le traverser, avec un pas plus décidé que jamais.

Voilà, elle était sortit du couloir. Fin de l’exercice en un temps record ! Bien joué Zaza ! Elle rejoignit le professeur en trombe, bonne première puisqu'elle n'avait affronté aucun obstacle. Elle lui lança alors d'une voix blanche.

- Si un Auror n'est pas capable de faire cela, il mérite le licenciement.

Elle ne lâchait pas l'adulte des yeux, attendant la sentence avec impatiente.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Apoline Berlotty
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Cours n°6 : Face à la nature

Message par : Apoline Berlotty, Ven 23 Jan 2015 - 21:48


Monsieur Smith répondit à chacun d'entre eux, démontant ou confirmant les arguments proposés avec un biais évident envers ceux favorisant sa matière. Quand vint le tour d'Apoline de prendre la parole le professeur ne cessa de secouer la tête tout en l'écoutant, ce qui n’annonçait rien de bon.

« Miss Berlotty, Miss Berlotty, vous n'auriez pas de potions si vous n'aviez pas de botanistes. De plus, pour faire de bonnes potions, il faut être un botaniste confirmé ! Et... dans la vie de tous les jours, croisez-vous plus souvent des potions dans les parcs ou des plantes ? Toutefois, je vous concède qu'il faut beaucoup de connaissances en botanique, tout comme dans d'autres matière d'ailleurs, et cela passe par un travail théorique intensif. Oui, la botanique est peut-être moins rapide, mais elle vous entoure au quotidien, et bien plus que vous ne le pensez. J'ai aimé votre argumentation osée, je vous donne 15 points. »

Mouais, Apoline n'était pas vraiment convaincue. Elle ne rechignait pas devant le travail théorique, c'est juste qu'elle préférait avoir à penser par elle-même plutôt que d'apprendre un bouquin par cœur. Et puis l'histoire avec les potions, c'était quand même bancale. Elle se permit d'adresser une petite remarque supplémentaire à son professeur.

« Evidemment qu'il faut s'y connaitre aussi en plante pour être bon en potion. Mais ce genre d'argument consiste à réduire la botanique à une matière de second ordre car subordonnée à une autre plus importante, ce qui n'est pas vraiment le but de l'exercice il me semble. »

Apoline aimait bien débattre, quelque soit le sujet, et avait le vilain défaut de toujours chercher à avoir le dernier mot, associé avec un fâcheux esprit de contradiction. D'habitude, en cours, elle refrénait ses inclinations, mais ce type là semblait ne pas se formaliser de ce genre de chose. Au contraire.

Elle trouva les arguments des autres plutôt bons, et pour finir serpentarde-la-silencieuse posa une question très pertinente en demandant l'intitulé du cours. C'est vrai tient, pour l'instant le professeur les traînait au fin fond de la forêt et  les accusaient de tout les maux, mais il ne leur avait même pas encore dit ce qu'il attendait d'eux. Après qu'il ait débité quelques généralités sur la magie et ses dangers, Apoline se demandait encore où il voulait en venir.
Puis il fit quelque chose de vraiment effrayant en leur confisquant à tous leur baguette.

« Un bon sorcier est un sorcier qui sait se débrouiller sans baguette. Herbivicus ! »

Non, il n'était pas sérieux? Apoline avait bien remarqué qu'il avait chipé les baguettes de quelques uns d'entre eux, mais elle pensait que c'était juste une façon mesquine de les titiller. La jeune sorcière ne quittait presque jamais sa baguette et se sentait mal à l'aise d'en être  ainsi dépossédée, comme si elle se retrouvait subitement toute nue.

Le fossé boueux dans lequel ils se trouvaient se transforma en couloir de la mort rempli de pièges. Et Smith ne semblait pas en avoir assez puisqu'il n’arrêtait pas d'agiter sa baguette, faisant surgir ses maudites fougères par tout les cotés. Ils se retrouvèrent bientôt encerclés, avec comme seule issue possible le parcours du combattant que leur professeur avait prévu de leur faire traverser. Ô joie.

Laurae fut la première à s'élancer, sans rien dire à personne. Elle avait apparemment décidé de la jouer perso. Grand bien lui fasse. Izsa s'approcha ensuite de Morgan et Apoline. Cette dernière pensait qu'elle allait leur proposer un plan, mais elle déchanta très vite.

« Je m'apprête à faire un truc stupide. Alors il vaut mieux que vous me laissiez seule.

Alors comme ça elle les abandonnait? C'était pas cool. Apoline ne répondit pas et attendit la suite des événements. Elle ne pu s'empêcher se sourire quand elle vit Izsa sortir une deuxième baguette de sa poche. Décidément la jeune fille était pleine de ressource. Elle dédaigna l'épreuve du professeur et préféra s'échapper par derrière. Ce coup là, Apoline ne l'aurait pas tentée. Certes Smith était tolérant, mais mieux vaut ne pas réveiller le dragon qui dort.

Quand à elle, elle était plus du genre "travail en groupe", alors après avoir observé un instant les obstacles qui leur faisaient face, elle se tourna vers ses camarades en espérant que l'un d'eux au moins réponde favorablement à sa requête.

« Bon. J'ai une idée. Il me manque juste un instrument tranchant, genre couteau, ciseaux ou même plume un peu trop aiguisée... Quelqu'un? »
Revenir en haut Aller en bas
Ashton Parker
avatar
LégendeGryffondor
Légende
Gryffondor
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Métamorphomage
Occlumens
Manumagie (Niveau 1)


Re: Cours n°6 : Face à la nature

Message par : Ashton Parker, Ven 23 Jan 2015 - 22:51


Autorisation de Morgan pour son libre arbitre

Bien qu'Ashton soit particulièrement sérieux en ce qui concernait son manque d'intérêt profond pour la botanique, le professeur eut l'air de le prendre un peu à la légère.

- Avec tout le respect que je dois à vous, Mr Parker, ce que vous soutenez est dénué d'arguments. Si vous aviez écouté ce que j'ai dis à l'instant, la connaissance des sorts peut se révéler inefficace bien rapidement... Vous avez choisi la solution la plus difficile, Mr Parker : soutenir l'inutilité d'un cours est chose audacieuse, mais l'argumentation doit être d'autant plus bonne. Pour cette audace, je vous accorde 5 points. A défaut de pouvoir frimer sur les points rapportés, je vous conseille de vous rabattre sur la connaissance de la botanique.

Là il pouvait toujours courir, c'était pas aujourd'hui que le Gryffondor déciderait qu'il était utile d'observer trois feuilles et deux bâtons. Au moins il avait rapporté cinq points à sa maison. Certes il aurait espéré mieux mais c'était déjà ça. Le point négatif de cette tirade était surtout que la baguette d'Ashton se retrouvait désormais dans les mains du professeur. Celui-ci récupéra tour à tour celles des autres élèves pendant qu'il faisait ses remarques, puis il lança soudainement un sort autour d'eux. Des plantes divers poussèrent d'un coup de toutes parts dans le fossé de terre où ils se trouvaient.

- A vous de sortir du couloir, je vous déconseille de faire demi-tour...

Un rapide coup d’œil derrière lui suffit à Ashton pour comprendre que le filet du diable derrière eux les empêcheraient de sortir. Et le professeur se contentait de les observer d'en haut, super sympa. Jetant un regard sur l'espèce de parcours du combattant qui les attendait, il essaya de voir ce qui lui barrait le passage. *Oh tiens Morgan*

- Eh Morgan ! Ca te dirais pas qu'on fasse équipe ? demanda le Gryffondor.

Par chance, ce dernier accepta, ce serait quand même un sacré avantage d'avoir quelqu'un qui connaissait la botanique avec lui. Parce que pour tout dire Ashton ne s'y connaissait pas réellement en botanique. Bon, il était peut-être nul mais au moins il avait reconnu la première plante qui leur faisait face : deux Tentacula vénéneuses. D'un autre côté ça l'aidait pas beaucoup parce qu'il ne savait pas trop quoi faire. Il envisagea rapidement de lâcher un pet dessus afin de les faire crever mais cette technique avait peu de chances de réussites. Prenant son courage de Gryffondor à une main, et le bras de Morgan dans l'autre il couru d'un trait entre les deux en traînant le Poufsouffle derrière lui.

Heureusement pour eux ils passèrent au travers avec quasiment aucun dégât. Derrière eux, Ashton aperçut une intense lumière. Il s'agissait d'Izsa qui avait sortit une deuxième baguette (pas bête) et qui venait de neutraliser le filet du diable du fond du couloir. Du coup c'était un peu c*n d'avoir déjà passé le premier obstacle mais bon, au moins ils avaient fait preuve de bonne volonté. Prochaine étape pour les deux élèves : un filet du diable. Le Gryffondor se tourna vers Morgan pour avoir son avis sur la situation.

- Bon, moi j'aurais dis qu'on passe par le petit espace laissé sur la gauche, t'en pense quoi ?
Revenir en haut Aller en bas
Morgan Delaube
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Loup-Garou


Re: Cours n°6 : Face à la nature

Message par : Morgan Delaube, Lun 26 Jan 2015 - 17:43


Libre Arbitre d'Ashton.




Morgan était fier de lui. Malgré les réticences d'Izsa, sa plaidoirie avait beaucoup plus au Professeur, qui lui accorda ses quinze points pour Poufsouffle. Écoutant d'une seule oreille la suite, il fut surpris lorsque sa baguette lui échappa des doigts. Le Jaune et Noir découvrit le professeur Smith qui tenait dans ses mains sa baguette en Palétuvier, ainsi que la baguette des autres. Puis, le Maître de Botanique fit pousser tout un parcours de plantes, aussi dangereuses les unes que les autres. "Ca explique son retard" pensa le Poufsouffle.

Le Préfet se mit à réfléchir à une tactique, laissant les autres passer les premiers, lorsqu'Ashton vint à sa rencontre.


-Eh Morgan ! Ca te dirais pas qu'on fasse équipe ? proposa le Gryffondor.

-Pourquoi pas ! J'aurais bien besoin d'une bonne dose de courage ! plaisanta le Pouffy. C'est alors que le Rouge et Or l'attrapa par le bras et entraîna le pauvre Morgan entre ce qui semblait être des Tentaculas. Le Blond lâcha un petit "Aïe" faussement exagéré lorsqu'une des dents de l'abominable plante lui érafla le bras. C'est à ce moment là qu'il mit sa main devant ses yeux : une lumière intense était apparue avant de disparaître. Izsa avait donc une deuxième baguette ?

-Bon, moi j'aurais dis qu'on passe par le petit espace laissé sur la gauche, t'en pense quoi ?

-Moi j'en pense que c'est à mon tour de rire ! Ah et ... Garde ton calme ! termina le Poufsouffle en poussant Ashton dans le filet du diable, et en se jetant dedans ensuite. Morgan respira paisiblement, dans son esprit rien ne pouvait lui arrivé. Il en sourit même, et la plante le laissa passer. Il tomba derrière d'ailleurs et se rattrapa sur les genoux. Le Jaune et Noir pensa qu'Ashton ne réussirait pas, mais ce fut tout le contraire; il le rejoignit assez rapidement.

-Bon ! On continue, on avance bien je trouve. Le Poufsouffle s'avança parmi trois grosses feuilles qui possédaient des boules rouges avec un trou dessus. C'était assez répugnant...

-Fais gaffe, je ne sais pas ce que c'est. prévint Morgan. Même si je pense en connaître l'effet... pouffa-t-il. En effet, il voyait le Gryffondor se couvrir du pustules en forme de bisounours. Certains chantaient une drôle de chanson assez joyeuse tendit que d'autres bougeaient sur le corps d'Ashton pour aller se faire des câlins entre eux. Le Jaune et Noir se mit à rire de plus belle, ce qui vexa les Bisounours. Ceux-ci s'armèrent de lances et se jetèrent du corps de Rouge et Or. Hurlant de peur, Morgan se précipita en direction de la prochaine plante sans le vouloir. Une fois les grosses feuilles dépassées, il se tourna pour regarder derrière lui. Les Bisounours avaient disparus...
Revenir en haut Aller en bas
Aleor Higgs
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Cours n°6 : Face à la nature

Message par : Aleor Higgs, Lun 26 Jan 2015 - 19:04


Aleor observait les élèves qui commençaient à s'élancer, ils avaient tout de même l'air un peu perturbés. En même temps, le danger était considérable, et puis... le professeur ne semblait pas forcément inquiet à cet égard là. Ce qui l'inquiéta d'avantage, c'était Miss Hilswood. La préfète malicieuse avait trompé le botaniste en sortant une deuxième baguette qu'elle utilisa pour lancer un éclat lumineux sur le grand filet du diable qui se trouvait derrière les élèves. Immédiatement après le passage de l'élève de serpentard, Aleor se dépêcha de lancer un "repulso" sur la plante ce qui permit à cette dernière de se ressaisir. Ainsi, Aleor bloqua à nouveau le passage pour les autres élèves. Quant à Izsa, elle vint jusqu'au professeur et lui dit, toute fière :

Si un Auror n'est pas capable de faire cela, il mérite le licenciement.

L'élève regardait le professeur, attendant certainement sa réaction. Aleor fixa, pendant plusieurs dizaines de secondes l'élève, avant de finir par dire :

Vous aurez su manier la ruse à des connaissances en botanique en utilisant la lumière sur les plantes, c'est au moins cela de gagné. Maintenant que vous avez une parfaite vue comme la mienne sur les autres, regardez comment vos camarades affrontent ce que vous avez choisi de fuir, Miss Hilswood.

Aleor essaya de ne pas sourire et de garder un air sérieux, provoquant la préfète provocatrice. Il retourna sa tête vers les autres élèves. Il vit Miss Syverell terminer le parcours seule, tombant néanmoins dans les bras du voltiflor. Pendant ce temps, Miss Berlotty se tournait vers les autres afin de monter une équipe. En tout cas, ni Parker ni Delaube ne répondirent à la serdaigle puisque les deux garçons filèrent dans le couloir.

En attendant, Aleor alla d'un pas rapide au bout du couloir pour voir ce qu'il se passait avec Laurae. Rapidement, il atteignit le voltiflor dans lequel la poufsoufle était allongée.
Le professeur de botanique se baissa, passa le bras droit de l'élève autour de son cou et l'aida à se relever et la fit asseoir contre le tronc d'un arbre pour qu'elle reprenne ses esprits. Il observa les pupilles dilatées de miss Syverell à cause de l'effet hallucinogène. L'élève n'avait pas trop de marques à cause du passage dans les tentaculas vénéneuses.


Félicitations,
lui confia-t-il, vous êtes la première à avoir traversé grâce à votre ingéniosité.
Revenir en haut Aller en bas
Laurae Syverell
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Cours n°6 : Face à la nature

Message par : Laurae Syverell, Lun 26 Jan 2015 - 20:20


Le noir, il n'y avait que de ça. Mais même les yeux fermés, la Jeune Syverell vit farfadets diablotins et banshees voler autour d'elle. *Lâchez moi...* La plante hallucinogène ne l'avait pas totalement atteinte, elle restait lucide et sentait la plante s'enrouler autour d'elle. La jeune Syverell comprit que ce n'était que la plante inoffensive quand elle décida de la tester courageusement en bougeant un peu. Elle en rit presque. *Se faire avoir par un voltiflor... Sérieusement?*

Une force la remit sur pied lentement. Un parfum assez "sauvage" vient aux narines de la jeune irlandaise. Elle comprit que son professeur l'aidait à s'éloigner un peu plus du voltiflor. Ils marchèrent quelques mètres et Laurae s'obstina à ouvrir les yeux. C'était très flou... Mais un tronc d'arbre vient à sa rencontre et Aleor Smith l'installa contre lui. La jeune sorcière leva un regard intense et plongea dans les yeux de son professeur. Ils n'avaient perdu aucune détermination, même si elle avait peut être échoué l'épreuve. Elle le recommencerais si nécessaire. Elle n'avait pas peur.  Après tout, aucun dégât ne lui avait été fait par la plante épineuse et vénéneuse, elle avait su gérer le plus gros danger grâce aux plantes disponibles. C'était mieux que rien. 

Elle vit sa camarade de Serpentard juste derrière son professeur. Debout sans séquelles. La Blairelle fronça les sourcils... Avait- elle était plus rapide ? Comment elle avait fait pour ne pas paraître fatiguée? *Elle était derrière quand j'ai commencé le parcours...* 

Félicitations, vous êtes la première à avoir traversé grâce à votre ingéniosité.

La jeune Syverell ouvrit les yeux ronds, étonnée, et se leva petit à petit et doucement, s'appuyant contre un arbre. Elle était assez forte pour ne pas rester assisse et attendre les autres. Il fallait qu'elle reste debout pour accueillir les autre.. question d'égo peut être, mais surtout envers la promesse qu'elle s'était faite elle même. Être forte. Pour sa famille, pour elle. Elle le devait aussi pour son frère. Un nouveau regard vers la verte et argent lui confirma les dires de son Professeur. Non, elle ne paraissait même pas essoufflée. 

Laurae sourit à la "vipère", avec un air de défi, mais gardant un ton d'un profond respect. Son esprit revenait petit à petit, et d'après les dires de son professeur, soit elle avait abandonné, soit...

- Ingénieux... vraiment. Seconde baguette? 

Laurae pensa qu' Izsa avait préparé une seconde baguette. Elle n'était pas lâche et n'aurait en aucun cas abandonné... Du moins, dans les règles. 

Si tu étais mangemort, tu m'aurais attendue... là. Et m'aurais achevée. Comme quoi, je vais devoir un peu plus m’entraîner pour franchir se parcours sans la moindre séquelle. ET pouvoir me battre avec toi, quitte avec les poings. C'est le soucis des mangemorts ça. Ils comptent trop sur leurs baguettes. Si tu les prend par surprise avec un bon coup de poing dans le nez... ils en seront plus qu'étonnés... mais bon. Gare aux représailles comme on dit hein? 

Ce n'était pas dans l'esprit de la Blairelle de contourner les règles. Elle leva à nouveau ses yeux, non dilatés à présent, verts et dorés vers ceux de son professeur.

- J'aimerais récupérer ma baguette, Monsieur. Généralement, je la garde sur moi, même si je ne m'en sers pas. Surement une question d'habitude? Et... Merci pour le coup de main.

Laurae lui sourit. Non elle savait bien que ce n'était pas qu'une question d'habitude. La baguette représentait sa promesse. Et sa magie, c'était la réincarnation de son frère. Alors le temps de contrôler assez bien la puissance magique qui est en elle pour ne plus avoir besoin de sa baguette, et d'utiliser cette magie sans "générateur" magique, elle garderait son beau bout de bois d'Aulne jusqu'à la fin. 

Les courbatures commençaient à apparaître dans le corps de la jaune et noir. Un sourire crispé tira alors ses traits anguleux. Elle relâcha le tronc et s'étira lentement. *Rester debout*. Elle n'était pas qu'un gentil pouffy tout mignon non. Son endurance et sa détermination faisait d'elle un adversaire redoutable et une bonne alliée.
Revenir en haut Aller en bas
Ashton Parker
avatar
LégendeGryffondor
Légende
Gryffondor
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Métamorphomage
Occlumens
Manumagie (Niveau 1)


Re: Cours n°6 : Face à la nature

Message par : Ashton Parker, Lun 26 Jan 2015 - 21:00


Libre-arbitre de Morgan

- Moi j'en pense que c'est à mon tour de rire ! Ah et ... Garde ton calme !

Et avant qu'Ashton ait le temps de se rendre compte de quoi que ce soit il se retrouva empêtré dans un filet du diable et essaya de bouger ses jambes pour les libérer des lianes ce qui s'avéra désastreux. En effet, la plante se resserra autour de lui et le Gryffondor commença à paniquer. S'il avait eu sa baguette il aurait immédiatement transformé cette chose en filet du diable râpé. Mais là c'était la catastrophe et plus il gigotait plus il avait l'impression de se faire étrangler, ce qui était presque le cas. Puis, jetant un coup d'oeil à Morgan, il s'aperçut que celui-ci venait de passer au travers juste en étant calme. Il fallait l'imiter, mais c'était clairement plus facile à dire qu'à faire. Ashton détendit tous ses muscles au maximum et se laissa glisser, un peu trop parce qu'il s'écrasa violemment par terre lorsque la plante le relâcha.

- Bon ! On continue, on avance bien je trouve. Fais gaffe, je ne sais pas ce que c'est. Même si je pense en connaître l'effet...

Si même Morgan connaissait pas cette plante c'était que le professeur s'était bien cassé la tête pour trouver un truc vicieux. Le Poufsouffle à côté de lui commença soudain à agir bizarrement, souriant un coup, puis criant un autre. En tout cas les grosses boules rouges puaient bien et Ashton fut tenté de se boucher le nez pour traverser. Sauf que c'était trop tard, il avait repéré des petits flocons de toutes les couleurs qui volaient autour de lui et comme un petit enfant il essaya de les attraper. Mais dès qu'il en toucha un tous les autres disparurent pour laisser place à un essaim d'abeilles. Toutes les bestioles se jetèrent sur le Gryffondor qui fut prit de panique et couru de toutes ses forces droit devant lui pour leur échapper. Quelques mètres après avoir dépassé les plantes, il se retourna et s'aperçut que les insectes avaient disparus, ouf ce n'était que des hallucinations. Les deux élèves pensèrent être sortis d'affaire mais Ashton aperçut soudain un filet du diable à leur pieds et stoppa Morgan juste devant. Mais en regardant de plus près le Gryffondor reconnu la plante en question, qui était loin d'être aussi dangereuse qu'un filet du diable. C'était tout simplement un Voltiflor, qui n'avait aucune chance de leur faire du mal et dont le but était uniquement de leur faire peur pour terminer.

Le sang-mêlé rejoignit donc le professeur, pas peu fier d'avoir réussi l'épreuve dans les premiers.

- On s'en plutôt bien débrouillé quand même, je pourrais avoir ma baguette ? demanda-t-il.
Revenir en haut Aller en bas
Morgan Delaube
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Loup-Garou


Re: Cours n°6 : Face à la nature

Message par : Morgan Delaube, Mer 28 Jan 2015 - 16:49


Morgan fut vite rejoignit par Ashton. Il vérifia tout de même si les Bisounours avaient bien disparus, ce qui était assurément le cas. Le Jaune et Noir allait faire un pas en avant lorsque le Gryffondor le stoppa en lui barrant le passage de son bras. Le benjamin Delaube suivit le regard de son compagnon. "Encore un filet du diable ?! C'est une plaisanterie j'espère..." pensa-t-il.

Mais il s'avéra que le Rouge et Or perça le secret de la plante : ce n'était rien d'autre qu'une pauvre petite plante pas bien méchante. Du moins, c'est ce que déduit le Préfet en voyant son collègue avancer. Il le suivit docilement et se retrouva à côté de Mr.Smith. Morgan eut le plaisir de découvrir que c'était une Poufsouffle qui était arrivée première, sans tricher bien sûr. Elle semblait tout de même assez fatiguée.


-Joli baguette, Izsa... D'ailleurs, je peux récupérer la mienne moi aussi, s'il vous plaît ? Demanda poliment le Poufsouffle au Maître de Botanique, avant de se tourner en direction du parcours pour voir où en étaient les autres élèves.
Revenir en haut Aller en bas
Izsa Hilswood
avatar
Ministère de la Magie
Ministère de la Magie
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Cours n°6 : Face à la nature

Message par : Izsa Hilswood, Mer 28 Jan 2015 - 17:00


Smith ne répondit pas tout de suite, réfléchissant sans doute à ce qu'il pourrait répondre à une élève aussi décevante qu'Izsa. Allait-elle perdre des points ? Techniquement, elle n'avait rien fait de mal.

- Vous aurez su manier la ruse à des connaissances en botanique en utilisant la lumière sur les plantes, c'est au moins cela de gagné. Maintenant que vous avez une parfaite vue comme la mienne sur les autres, regardez comment vos camarades affrontent ce que vous avez choisi de fuir, Miss Hilswood.

La préfète sourit. Bien sûr qu'elle avait utilisé ses connaissances en botanique. Elle avait juste choisi la méthode la plus expéditive. On pouvait appelé ça de la lâcheté, pour le coup elle préférait l’appellation "intelligence".
Comme il le lui avait demandé, elle baissa les yeux vers ses camarades. Ashton et Morgan avaient bien avancés, et Apoline s'y apprêtait également. Izsa s'en voulait un peu de l'avoir laissé seule, elle n'avait pas voulu l'embarquer dans ses plans controversés en matières d'obéissance aux règles. De toute façon la Serdaigle était pleine de ressource, elle se débrouillerait bien sans elle.
Et...Qui était cette larve échouée ? Une Pouffy, semblait-il, le nez dans les voltiflores. Selon toute vraisemblance, elle avait foncée tête sans réfléchir, et était tombée de fatigue sur la ligne d'arrivée.
La Serpentard suivit donc Smith lorsqu'il se dirigea vers elle.

- Félicitations, vous êtes la première à avoir traversé grâce à votre ingéniosité.

Un sourire presque carnassier étira les lèvres d'Izsa. Décidement, le professeur aimait bien la provoquer. Mais..."ingéniosité" ? Vraiment ? Cacher une seconde baguette et s'échapper par l'arrière, ça s’apparentait à de l'ingéniosité. Foncer dans le tas tête baissée et s'échouer comme un phoque, ça s'apparentait à de la stupidité. M'enfin, s'il avait décidé de jouer sur les mots, ce n'était pas le problème d'Izsa.

- Ingénieux... vraiment. Seconde baguette ?

Izsa lui rendit un sourire sans joie.

- Exactement. Réflexe de Serpentard.

Il y avait de lourds sous-entendus la dedans, peut-être la Poufsouffle les soulèverait-elle.

- Si tu étais mangemort, tu m'aurais attendue... là. Et m'aurais achevée. Comme quoi, je vais devoir un peu plus m’entraîner pour franchir se parcours sans la moindre séquelle. ET pouvoir me battre avec toi, quitte avec les poings. C'est le soucis des mangemorts ça. Ils comptent trop sur leurs baguettes. Si tu les prend par surprise avec un bon coup de poing dans le nez... ils en seront plus qu'étonnés... mais bon. Gare aux représailles comme on dit hein?

Qu'est ce qui la retenait de lui faire ravaler ses mots, là, maintenant ? Rien du tout. D'un haussement, Izsa lui transmit tout son mépris.

- Si j'avais été un Mangemort, je t'aurais attaqué dans le dos, pendant que tu te jetais sur les tentaculas sans aucune protection. Tu serais morte avant même de comprendre ce qui t'arrivais. Et, désolée de douter de tes capacités, mais cela m'étonnerais fortement que tu parviennes à vaincre un mage noir, baguette en main. Je te conseille de ne pas juger les Mangemorts comme si tu les connaissais, le jour où tu en rencontrera un, un coup de poing sera aussi utile qu'une piqure de moustique.

Son ton était cassant. Comment allait-elle réagir la Poufsouffle ? Bien ? Peu probable. Elle espérait l'avoir un minimum secouer, voire même vexé. Son assurance et sa vantardise l'agaçait. Elle était prête à parier que les seuls Mangemorts qu'elle avait vu, s'était dans la Gazette du Sorcier.
Rien qu'à repenser à sa rencontre avec un masqué, Izsa avait des frissons dans le dos. Ils étaient là, dans la château. Partout. Pourquoi personne ne s'en rendait-il compte ? La Pouffy ne vivrait pas jusque sa trentième année si elle continuait à être aussi aveuglée par sa confiance.
Une Serpentard faisant une leçon d'humilité à une Poufsouffle, qui aurait pu y croire ?

Peu de temps après, un autre Poufsouffle bien plus sympathique s'approcha :

-Joli baguette, Izsa... D'ailleurs, je peux récupérer la mienne moi aussi, s'il vous plaît ?

Elle hocha la tête montrant qu'elle appréciait le compliment.

- Je l'ai faite moi-même. Mais bon, elle ne vaut pas mon autre baguette.

Elle ne réclama cependant pas sa baguette d'oranger. Le professeur finirait bien par la lui rendre, en attendant elle faisait preuve de patience.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Laurae Syverell
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Cours n°6 : Face à la nature

Message par : Laurae Syverell, Mer 28 Jan 2015 - 18:48


Réflexe de Serpentard.. Bah voyons.  La jeune Syverell gardait son sourire. Pour elle les maisons n'avaient pas la même significations que les autres élèves. Toutes les maisons représentait tout le monde. Seulement une était plus marquante dans la tête d'un élève et c'était à lui d'apprendre des autres maisons pour qu'a la fin, il devienne les quatre maisons. C'est à dire, un majeur accomplit. Elle voulait juste provoquer. C'est tout. 


- Si j'avais été un Mangemort, je t'aurais attaqué dans le dos, pendant que tu te jetais sur les tentaculas sans aucune protection. Tu serais morte avant même de comprendre ce qui t'arrivais. Et, désolée de douter de tes capacités, mais cela m'étonnerais fortement que tu parviennes à vaincre un mage noir, baguette en main. Je te conseille de ne pas juger les Mangemorts comme si tu les connaissais, le jour où tu en rencontrera un, un coup de poing sera aussi utile qu'une piqure de moustique.



La blairelle leva un sourcil vers la Serpentarde, toujours. Puis ria doucement. Sans protection vraiment? Elle avait eu l'audace de prendre un antidote présent sur les lieux. C'était le gaz hallucinogène qui l'avait mis hors course. Et pas les tentaculas.


- J'espère seulement que les mangemorts analyses mieux les situations que toi.


La Poufsouffle se massa doucement la nuque et regarda les autres élèves dans la fosses, pour voir ou ils en étaient.


- Et contrairement à certains... Je sais qu'ils peuvent se cacher partout. Et qu'ils agissent pour terroriser. Or, ce petit jeu ne fonctionne pas avec moi. Je sais qu'ils peuvent me tuer... rapidement comme lentement sans que je le vois. Mais je sourirais. Parce que des gars comme eux. Elle désigna ses camarades. Peut importe qui ils seront, ou qui ils sont. Ils seront là. Je ne suis qu'une personne. Les mangemorts s'attaquent qu'aux personnes, ou aux symboles. Sans se douter que c'est une communauté entière qui va contre-attaquer. Moi seule je ne fais surement pas le poids. Mais avec la peur, on ne peut pas se battre. Et en traversant cette fosse, j'ai au moins eu le courage de me battre contre le danger. Sans chercher la facilité. Et il y a encore du monde derrière qui traverse la fosse. Peut importe qui les attends devant, peu importe le nombre de baguette qu'il a dans les mains. On ne se bat pas avec la peur ou le nombre. On se bat avec la détermination. On a déjà vaincu les mages noirs, et si il le faut, je me battrais pour aider à leurs destructions. Et si jamais je meurs tué par un de ses cagoulés d'Halloween, grand bien leurs fasse.


Sur ces mots, elle s'éloigna doucement de la fosse et s'adossa à un tronc. Elle avait garder son calme tout le long. De toute manière, il n'y avait pas de quoi être vexer. Les gens avait peur, elle le savait. Soit ils avaient peur, soit ils ignoraient ou faignaient de ne rien voir. Les pires mangemorts ne pouvaient retirer la volonté d'une communauté, même si un des membre flanchait. Le pire des systèmes avaient toujours une fin. Et Laurae le savait. Ils pouvaient prendre le pouvoir et le garder 20... ou 200 ans. A un moment, ils devront décliner. 
Revenir en haut Aller en bas
Aiko Wilkerson
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Cours n°6 : Face à la nature

Message par : Aiko Wilkerson, Ven 30 Jan 2015 - 23:54


- Un bon sorcier est un sorcier qui sait se débrouiller sans baguette. A vous de sortir du couloir, je vous déconseille de faire demi-tour...

La lionne donna sa baguette puis elle se retourna. Une sorte de parcours d'obstacle composé de plantes venait d'apparaitre. Les plantes poussèrent rapidement pour former un couloir. D'après ce qu'elle pouvait constater, le professeur venait de faire pousser un filet du diable, cela allait être compliqué sans baguette. Les élèves commencèrent à passer, puis vint le tour d'Eléna, courageuse comme une vraie Gryffondor, elle se lança dans le parcours.

Ok, elle se retrouva devant quelque chose qui semblait être.. des tentaculas vénéneuses. C'était une plante épineuse, rouge foncé et munie de dents, d'ailleurs, il fallait faire très attention à ce qu'elle ne se "fasse pas les dents". Eléna observa bien ses tentacules, généralement cette plante s'en servait pour pouvoir attraper ses victimes.

Après avoir scruté les aspects de cette plante, Eléna devait passer entre. Alors, doucement elle s'en approcha puis d'un seul coup elle courra le plus vite possible. Une fois de l'autre côté, le souffle lourd, elle avança devant le filet du diable, il y avait une issue à gauche, mais c'était trop simple, les filets du diable étaient vicieux.

Alors sans réfléchir elle s'élança, mais du tac au tac, elle fut retenue par l'une des liane de la grosse plante verte. Puis peu à peu, Eléna fut engloutie par le filet du diable. Elle essaya de se relaxer, c'était le meilleur moyen contre cette, puis au bout d'une minute elle tomba à terre et sortit immédiatement. Lorsqu'elle se releva, elle tomba nez-à-nez avec des plantes hallucinogènes. Génial.

Ces espèces de plantes avaient une forme bizarre. Elles avaient toutes trois grosses feuilles sur lesquelles se trouvaient une grosse boule rouge avec un trou sur le dessus. Eléna eut un véritable sentiment de vertige qui lui monta à la tête. Elle mit alors sa main sur son crane et bascula sur le côté avant de tomber. Elle se releva avec difficulté et continua à marcher, mais après une dizaine de pas, la lionne eut de nouveau vertige, mais pas que, elle commençait à voir flou, mais elle continuait à marcher avec difficulté. Elle ne voyait presque plus les choses devant elle lorsqu'elle se cogna contre quelque chose à la fois dur et moue. Elle ne le savait pas encore, mais la lionne venait de tomber encore une fois contre un filet du diable

La plante attrapa Eléna et enroula ses liane autour de sa taille, de sa poitrine et d'à peu près tout son corps. Reprenant peu à peu conscience, la lionne se rendit compte qu'elle était prise au piège, elle commença donc à se débattre oubliant dans quoi elle était. Elle reprit peu à peu son calme puis petit à petit elle reprit un rythme respiratoire calme, puis la plante finit par la lacher.

Exténué, la lionne sortit enfin de l'espèce de labyrinthe. Elle retourna vers les autres puis se posa aux côtés d'une poufsouffle, Laurae plus précisément. La lionne récupéra ensuite sa baguette et se posa en tailleur. Presque tout le monde semblait avoir terminé l'épreuve, Eléna ne savait pas si elle avait correctement réussi, mais en-tout-cas, elle avait survécu à ces plantes tueuses.
Revenir en haut Aller en bas
Laurae Syverell
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Cours n°6 : Face à la nature

Message par : Laurae Syverell, Sam 31 Jan 2015 - 13:24


La Jeune Syverell suivait les autres camarades dans la fosses de sa position. Beaucoup d'élèves réussissait avec brio le premier obstacle et c'est souvent les plantes hallucinogènes qui étaient l'obstacle le plus difficile. Ce fut le cas pour la jolie brune mais aussi pour une Gryffondor qui, comme elle, faisait le parcours seule. Ceci fit sourire Laurae. Malgré les gazs psychotiques, elle réussit avec brio le parcourt. *Elle s'est beaucoup mieux débrouiller que moi... pas de toute la dessus!*. La jeune Syverell était contente pour sa camarade, nommé plus tôt Miss Gilbert par le professeur. L’irlandaise fit de suite le rapprochement avec son prénom, la liste des participant de ce cours avait été accroché sur le panneau d'affichage de son dortoir. Elle s'appelait Eléna


D'ailleurs elle se posa à ses côtés. Ayant récupérer sa baguette, elle avait l'air de souffler un peu, ne sachant pas trop quoi dire de sa performance. La jeune Syverell se massa la nuque et attendis qu'elle ait repris son souffle avan de lui glisser gentiment et avec un gentil sourire.


Une vraie plaie ces Desoxylia...Leurs gazs te prenne par surprise avant même que tu ne tente quoi que ce soit !  Tu vas bien? 


Elle posa sa main sur son épaule. Et s'agenouilla devant elle, plongeant son regard verts dorés dans les siens pour s'assurer qu'ils n'étaient pas dilatés.


Tu as l'air en meilleure forme que lorsque je suis remonté... J'ai récolté un antidote pour les tentaculas si tu as été touché. Demande le moi quand tu veux.
Revenir en haut Aller en bas
Harel Chaitan
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Cours n°6 : Face à la nature

Message par : Harel Chaitan, Lun 2 Fév 2015 - 0:44


Sept années d'études, dont la moitié à apprendre à se servir correctement de leur baguette, pour s'entendre dire qu'un bon sorcier était un sorcier qui savait se débrouiller sans baguette. Un bon sorcier est un sorcier qui s'ignore ! Si elle avait eu des doutes quant à orientations politiques, ils venaient d'être clarifié. Un partisan Mangemort ne tiendrait pas un tel discours où alors il faisait un bien piètre élément. A l'inverse, bien que la question fusse un peu simpliste, Harel ne pu s'empêcher de se demander : qu'est-ce qu'un sorcier sans baguette ? L'artefact était le symbole de la Magie par excellence sans doute pas par hasard. La plupart des communautés sorcières y avaient recours pour pouvoir produire des sortilèges. Cela appartenait aux domaines des innovations, comme les machines du côté moldu. Elle était d'accord sur le fait que des magies primitives, comme le chamanisme, ne s'en encombrait pas, mais son usage se restreignait à bien moins qu'à l'heure actuelle.

Plantée à une extrémité du petit canyon forestier, sa baguette envolée vers des mains étrangères, la terre tremblante tandis que des spécimens de la flore magique s'érigeaient tout le long du chemin, formant progressivement un parcours végétal ; Harel tentait de garder son sang-froid. Et quoi de mieux que de rationaliser pour ce faire, malgré que le moment fut bien mal choisit. Autour d'elle ses camarades mirent relativement peu de temps à se mobiliser pour répondre à la consigne du botaniste, tranquillement perché au bord du ravin.

La préfète de sa maison n'écouta pas les recommandations de Smith prenant le direction opposée à celle indiquée, c'est à dire, un obstacle visant à interdire toute désertion. Un entrelacs de racines aux diamètres impressionnants. Un filet du diable de toute évidence. Accompagnée du baguette, ça ne représentait pas de difficulté particulière, principalement pour des apprentis sorciers en fin de cycle. Plusieurs paires d'yeux intrigués suivirent sa progression, mais ne s'attardèrent pas longtemps préférant entamer le parcours, ce fut le cas d'une Poufsouffle, la même qui était venue réclamer une photo dédicacée de Santa Claus. La second Serpentard ne voulant pas se précipiter, optant pour observer les premiers passages afin d'identifier les différents obstacles, ne manqua pas les manigances de sa consœur verte et argent : un halo de lumière éclaira les alentours sombre du domaine forestier dévoilant la possession d'une deuxième baguette. A Serpentard, un bon sorcier était un sorcier prévoyant. A Serdaigle, il s'agissait surtout d'être ingénieux, l'une d'elle demanda à ses camarades si l'un deux avait un objet contondant. A Poufsouffle et à Gryffondor, le courage suffisait à remplacer le catalyseur de flux magique.

Juchés sur le promontoire en terre, l'asiatique fut surprise d'y découvrir Hillswood attendant tranquillement que les autres terminent. Elle s'était attendue à ce que Smith lui confisque sa seconde baguette, avant de la renvoyait exécuter le parcours selon les consignes. Elle s'était fourvoyée. Pour sa part, l'asiatique était confrontée à un dilemme alors qu'une paire se forma - l'unique - affronter l'adversité. Son pouls battant à ses oreilles, l'adrénaline se déversant du haut vers le bas de son corps, dompta son anxiété et activa son flux magique qu'elle senti bourdonner au creux de sa poitrine, puis de son ventre pour se répandre à travers ses membres. Pouvait-elle utiliser son entraînement extra-scolaire, qui comprenait quelques tours de passe-passe ne nécessitant pas l'usage de sa baguette, pour venir à bout d'un exercice de botanique ? D'ailleurs voulait-elle en venir à bout ? C'était moins sûr. Comme prise au piège, elle piétina sur place prise au piège entre des lianes qui ne craignaient que les lumières vives et les autres espèces qui encombraient le passage. Parmi lesquels en première position des tentacula vénéneuses, dont les tentacules gesticulaient dans l'espoir de toucher une cible avant que ces mâchoires acérées ne prennent le relais.

Son buste pivotant légèrement de sorte à visualiser le filet du diable qui patientait immobile, la septième année hésita à mettre sa magie à l'épreuve. Tous les enfants sorciers avaient à un moment donné pratiqué la magie sans baguette sous le coup d'émotion intense, telle que la peur et la colère. Il n'était donc pas impossible que cela se reproduise. Néanmoins, elle jugea rapidement les circonstances inadaptées à une telle entreprise. Harel avait bien des défauts, mais pas celui de se donner en spectacle. D'autant qu'à Poudlard, elle n'était qu'une étudiante moyenne, ni mauvaise ni bonne, l'apprentie sorcière lambda sans compétence particulière. Et, il n'était pas prévu de faillir à cette réputation.

A ce moment, elle n'était plus que deux à ne pas avoir entamé l'ascension, lorsque Gilbert s'élança à son tour. Alors qu'elle s'apprêtait à emboîter le pas à la Gryffondor, féru des stéréotypes inter-maison, une odeur désagréable vint taquiner ses narines. Fronçant les sourcils, sa mémoire ne tarda pas à lui transmettre le souvenir associé à l'information olfactive : la plante hallucinogène. Le vent rabattait le substance volatile dans sa direction, malgré la distance qui la séparait de l'obstacle, elle serait soumise à ses effets bien avant d'arrivait dessus.

Au pied du mur, la Serpentard avança d'une démarche prudente à la rencontre des deux vénéneuses. Les précédents passages semblait les avoir quelques peu excités, certainement frustrées ou seulement agacées de la gêne occasionnée. Aussi prit-elle le temps de regarder les mouvements des tentacules battants un rythme frénétique. Pendant ce temps le parfum propre au désoxylia embauma l'air atténuant les effets stimulant de l'adrénaline, diminuant son rythme cardiaque et altérant légèrement ses sens. Son visage se secoua pour se soustraire de l'emprise de la molécule, en vain. Pensant pouvoir profiter d'une faille sur la droite, l'asiatique se précipita, mais plutôt que d'éviter les lianes mouvantes, l'un de ses pieds buta contre l'une d'elles, la faisant chuter au sol à portée de mâchoire. Par réflexe ses bras protégèrent son visage, cependant un douleur aiguë éclata au niveau de son épaule. Aucun cris ne franchit la barrière de ses lèvres pincées, alors qu'elle tentait de se dégager en roulant hors de portée des portées des tentacules.

HRP : désolée en terme d'heure j'ai dépassé le délai, du coup je n'ai pas achevé le parcours Wink
Revenir en haut Aller en bas
Aleor Higgs
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Cours n°6 : Face à la nature

Message par : Aleor Higgs, Jeu 5 Fév 2015 - 17:23


Après que Parker eut terminé son parcours et demandé immédiatement la baguette au professeur, Aleor se souvint de la quantité d'armes magiques qu'il avait en sa possession. Il distribua les baguettes aux élèves qui avaient terminés mais aussi à ceux qui arrivaient au fur et à mesure.

Par ailleurs, alors que Izsa et Laurae débattaient sur les mangemorts, Aleor ricana. Il s'agissait-là d'un sujet discuté depuis longtemps et par tous les sorciers. Mais le professeur de botanique, avec son esprit de contradiction, avait tendance à ce moquer du comportement des mangemorts mais aussi de ceux qui les craignaient. Pour lui, une partie comme l'autre était faible, mais l'une était plus imbécile que l'autre. Vivre dans l'innocence et la joie illusoire était chose stupide, pour Aleor, mais semer la terreur pour seule fin de semer la terreur l'était d'avantage.

Une chose plus intéressante se déroula sous les yeux d'Aleor, c'était Miss Chaitan, qui termina le parcours par terre, allongée dans les épaisses racines du voltiflor. La chute avait semblé brutale, car l'élève avait basculé droit au sol. Pourtant, Harel resta fidèle à son comportement et aucun son ne sortit de sa bouche. D'ailleurs, elle ne demanda aucune aide et tenta de sortir des mailles de la plantes en roulant sur le côté. Finalement, Higgs arriva à sa hauteur et lui tendit la main pour l'aide à se relever. Il lui jeta un bref regard, lui confia sa baguette magique et retourna à tous les élèves qui s'étaient rassemblés.

Aleor leur dit :


Bravo à tout le monde. Vous avez su choisir connaissance, solidarité, agilité... malignité... pour parvenir à bout des plantes. Rappelez-vous que vous ne devez pas réfléchir par votre baguette mais par votre tête et c'est cela qui fera de vous des bons sorciers. Vous devez être capables de gérer tout ce que vous rencontrerez.

Aleor s'arrêta, une pensée lui traversa l'esprit. Celle que les élèves, à aucun moment, n'avaient bronché à l'idée de se faire retirer leurs baguettes magiques ou bien de devoir affronter un parcours aussi dangereux. Même miss Chaitan n'avait pas son regard poignardant qu'elle avait pu avoir parfois. D'ailleurs, ses yeux semblaient plus fatigués, s'était-elle fait mal en tombant ? En tout cas, d'autres élèves avaient pu être blessés, notamment Miss Syverell. Pour ceux-là, Aleor annonça :

Si vous avez besoin de quelques remèdes, demandez-moi.

C'était là une occasion de ne pas informer l'infirmière du danger qu'Aleor faisait prendre à ses élèves.

En tout cas, il raccompagna tout le monde jusqu'à la lisière de la forêt, où il s'arrêta en laissant passer tout le monde. Lui devait retourner sur le champ de bataille, ranger son bazar botanique en pleine forêt magique, sinon, Miss Wells la Garde-chasse n'allait pas être contente !



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Re: Cours n°6 : Face à la nature

Message par : Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
Page 3 sur 4

 Cours n°6 : Face à la nature

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Académie de Poudlard ~¤~ :: Cours :: Vol-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005. Affichage optimisé sous Firefox.