AccueilPortailFAQPublications internesRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Académie de Poudlard ~¤~ :: Cours :: Vol
Page 4 sur 4
Cours n°6 : Face à la nature
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4
Aleor Higgs
Serpentard
Serpentard

Re: Cours n°6 : Face à la nature

Message par : Aleor Higgs, Jeu 5 Fév 2015 - 17:23


Après que Parker eut terminé son parcours et demandé immédiatement la baguette au professeur, Aleor se souvint de la quantité d'armes magiques qu'il avait en sa possession. Il distribua les baguettes aux élèves qui avaient terminés mais aussi à ceux qui arrivaient au fur et à mesure.

Par ailleurs, alors que Izsa et Laurae débattaient sur les mangemorts, Aleor ricana. Il s'agissait-là d'un sujet discuté depuis longtemps et par tous les sorciers. Mais le professeur de botanique, avec son esprit de contradiction, avait tendance à ce moquer du comportement des mangemorts mais aussi de ceux qui les craignaient. Pour lui, une partie comme l'autre était faible, mais l'une était plus imbécile que l'autre. Vivre dans l'innocence et la joie illusoire était chose stupide, pour Aleor, mais semer la terreur pour seule fin de semer la terreur l'était d'avantage.

Une chose plus intéressante se déroula sous les yeux d'Aleor, c'était Miss Chaitan, qui termina le parcours par terre, allongée dans les épaisses racines du voltiflor. La chute avait semblé brutale, car l'élève avait basculé droit au sol. Pourtant, Harel resta fidèle à son comportement et aucun son ne sortit de sa bouche. D'ailleurs, elle ne demanda aucune aide et tenta de sortir des mailles de la plantes en roulant sur le côté. Finalement, Higgs arriva à sa hauteur et lui tendit la main pour l'aide à se relever. Il lui jeta un bref regard, lui confia sa baguette magique et retourna à tous les élèves qui s'étaient rassemblés.

Aleor leur dit :


Bravo à tout le monde. Vous avez su choisir connaissance, solidarité, agilité... malignité... pour parvenir à bout des plantes. Rappelez-vous que vous ne devez pas réfléchir par votre baguette mais par votre tête et c'est cela qui fera de vous des bons sorciers. Vous devez être capables de gérer tout ce que vous rencontrerez.

Aleor s'arrêta, une pensée lui traversa l'esprit. Celle que les élèves, à aucun moment, n'avaient bronché à l'idée de se faire retirer leurs baguettes magiques ou bien de devoir affronter un parcours aussi dangereux. Même miss Chaitan n'avait pas son regard poignardant qu'elle avait pu avoir parfois. D'ailleurs, ses yeux semblaient plus fatigués, s'était-elle fait mal en tombant ? En tout cas, d'autres élèves avaient pu être blessés, notamment Miss Syverell. Pour ceux-là, Aleor annonça :

Si vous avez besoin de quelques remèdes, demandez-moi.

C'était là une occasion de ne pas informer l'infirmière du danger qu'Aleor faisait prendre à ses élèves.

En tout cas, il raccompagna tout le monde jusqu'à la lisière de la forêt, où il s'arrêta en laissant passer tout le monde. Lui devait retourner sur le champ de bataille, ranger son bazar botanique en pleine forêt magique, sinon, Miss Wells la Garde-chasse n'allait pas être contente !



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Morgan Delaube
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Loup-Garou


Re: Cours n°6 : Face à la nature

Message par : Morgan Delaube, Jeu 5 Fév 2015 - 17:30


Morgan lança un regard discret mais appuyé à Laurae. Ce genre de discours ne devait pas avoir lieu en plein cours, même si c'était une partie pratique. Le Blaireau tenait très à coeur son rôle de préfet, mais vu que le professeur ne semblait pas réagir, il aurait été idiot que le Jaune et Noir le fasse. Il laissa donc tomber s'empressa de récupérer sa baguette auprès du Maître de Botanique, tout en le remerciant poliment.

Une fois les félicitations terminées, le Poufsouffle suivit Monsieur Smith en sens inverse pour retourner vers le château. Le pauvre français était essoufflé en arrivant, cela faisait trop de sport en une journée pour lui. Mais il préféra voir le côté positif : au moins, il perdrait quelques kilos, ce qui n'était pas négligeable.

Le Pouffy salua son professeur et les autres élèves avant de prendre la direction de sa Salle Commune.
Revenir en haut Aller en bas
Laurae Syverell
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Cours n°6 : Face à la nature

Message par : Laurae Syverell, Jeu 5 Fév 2015 - 18:59


Morgan, le préfet des Poufsouffles, lui avait lancé un petit regard discret... ça ne lui plaisait pas vraiment que Laurae débate sur le sujet apparemment. Mais celle-ci haussa les épaules. Il fallait bien qu'on en parle à un moment donné. Il y avait tellement de b*rdel dans ce monde...


M'enfin, il ne lui dit rien de plus, et la jeune Syverell le remercia du regard. Certes, c'était gentil de prévenir. Mais c'était comme ça. La jeune femme détestait ces cagoulés. Et elle n'avait pas peur de le dire. Même pendant un cours. Impréssionnant pour quelqu'un qui reste généralement silencieuse et discrète pour n'importe qu'elle autre sujet.


Le cours avait pris fin, et les baguettes furent rendu. La jeune brune récupéra son frère de magie en bois d'Aulne et le glissa doucement dans sa manche. Toujours à porté de main. Pur réflexe. Elle avait beaucoup apprécié ce cours, et remercia son professeur d'un regard.


Si vous avez besoin de quelques remèdes, demandez-moi.



La Blairelle sortit de ses pensées et regarda sa blessure. Son antidote avait bien fait effet, alors elle n'en avait pas vraiment besoin et remercia encore le professeur et cette fois d'un signe de tête avant de refuser poliment. Le cours était terminé, elle n'avait plus qu'à renter. Après tant de sueur, pourquoi pas piquer une tête dans la salle de bain? Elle salua son professeur et marcha en direction du château. 
Revenir en haut Aller en bas
Aiko Wilkerson
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Cours n°6 : Face à la nature

Message par : Aiko Wilkerson, Jeu 5 Fév 2015 - 21:26


Une fois sortit de cette espèce de parcours du combattant, Eléna s'approcha d'une jeune femme, une Poufsouffle pour être précis, elle s'appelait Laurae, elle semblait intelligente. Une vraie plaie ces Desoxylia déclara-t-elle, Eléna acquiesça le souffle encore un peu cours. La jaune et noir fit allusion à leur gaz, cette plante était vraiment désastreuse.

- Je vais bien merci, et toi ça va ? Tu n'es pas blessé j'espère ?

En parlant de blessures, la jaune et noir informa la lionne de son antidote, celui qu'elle avait récolté elle-même. Pour les tentaculas. Eléna confirma ses impressions, elle était intelligente et douée, elle aurait peut-être pu se retrouver à Serdaigle. De toute façon la lionne n'eut pas le temps répondre, c'est la grosse voix grave du professeur qui s'installa dans les discutions. Il les félicita et leur fit un mini discourt avant de les lâcher. La brune lui adressa un sourire ainsi qu'à Laurae puis elle prit direction du château, c'était parti pour une heure d'enchantement.
Revenir en haut Aller en bas
Ashton Parker
avatar
LégendeGryffondor
Légende
Gryffondor
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Métamorphomage
Occlumens
Manumagie (Niveau 1)


Re: Cours n°6 : Face à la nature

Message par : Ashton Parker, Jeu 5 Fév 2015 - 23:09


Ashton avait été l'un des premiers élèves à réussir l'épreuve imposée par le professeur. Et il y était arrivé en équipe, de façon plutôt coordonnée si on exceptait la fois où Morgan l'avait jeté dans le filet du diable. Apparemment Izsa avait triché mais n'avait pas été sanctionnée plus que ça, c'était bien en correspondance avec la pédagogie douteuse dont avait été l'objet du cours. Vu d'en haut, le parcours du combattant botaniste ne paraissait pas si horrible que ça, voire même assez simple. C'était évidemment tout autre chose lorsqu'on se trouvait en bas au milieu des plantes. Quoiqu'il en soit, le Gryffondor avait réussi et demanda sa baguette au professeur, qui lui rendit, heureusement d'ailleurs. Petit à petit les autres élèves passèrent eux aussi le parcours. Une fois tout le monde réunit, le petit groupe se dirigea vers le parc du château et leur professeur annonça que le cours était terminé. Ashton avait une petite pause avant de reprendre les autres matières, il se dirigea donc vers sa Salle Commune.

Départ d'Ashton
Revenir en haut Aller en bas
Apoline Berlotty
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Cours n°6 : Face à la nature

Message par : Apoline Berlotty, Lun 9 Fév 2015 - 13:34


HRP:
 

Apoline déchanta rapidement. Apparemment personne n'était intéressé par l'idée faire équipe avec elle. Ô monde cruel et sans pitié sacrifié sur l'autel de l'individualisme...  Bref. Ce n'est pas se plaindre qui allait faire avancer son affaire. Elle ravala donc son ego et s'engagea à la suite des autres, prenant soin d'observer comment ils s'y prenaient. Première étape, des tentacula vénéneuses. Qui n'avaient pas l'air  très vivace à ce qu'elle pouvait voir. La jeune fille prit quand même soins de se déplacer avec le maximum de précautions, fixant les tentacules mouvantes avec grande vigilance... Alors qu'elle était presque passée, quelque chose attira son attention. Du cœur d'une des deux plantes on entendait distinctement un bruit de crépitement, et quand on y regardait suffisamment attentivement on apercevait des petits granulés noirs et desséchés... des graines de tentacula! Apoline n'en revenait pas, ce truc était hyper-rare et pratiquement impossible à trouver dans le commerce, et pour cause. Était-elle assez inconsciente pour ne pas laisser passer sa chance? Il faut croire que oui. La serdaigle s'accroupit et tendit son bras au raz du sol pour atteindre le précieux sésame sans se faire repérer. Tout ce passait bien, jusqu'au moment où elle referma la main sur son butin. La plante, apparemment peut ravie de se faire déposséder, agrippa furieusement son le bras de la jeune sorcière de ses tentacules dentelés. Apoline siffla de douleur et se projeta en arrière pour échapper à la prise. Elle atterrie les fesses dans la boue, mais heureusement hors de porté du végétal infernal. Elle glissa ni vu ni connu sa précieuse récolte dans la poche intérieur de sa robe et examina son avant bras. On y voyait nettement les petites traces sanglantes laissés par les dents de la tentacula, et la sensation irritante laissé sans doute par un quelconque poison était tout sauf agréable, mais à part ça rien de bien grave. Elle n'était pas experte dans ce genre de plante, mais de toute façon Smith ne les auraient jamais laissé avec quoi que ce soit qui fusse réellement dangereux, n'est-ce pas? Elle recouvrit donc de sa manche la marque de son échec et se tourna vers la seconde épreuve.
Filet du Diable. Un classique, et sans aucun intérêt potionologique de surcroît. Apoline se plaqua contre le mur opposé à la plante et avança de coté toujours sans gestes brusques, se stoppant à chaque fois qu'elle croyait distinguer un mouvement. Avec ce genre de bestiole, la patience était de mise, elle n'avait pas de doute à se sujet. Non, ce qui l'inquiétait un peu plus était la sensation dans son bras. Loin de s'atténuée, la douleur allait en augmentant, et ce plutôt rapidement, et elle était presque sûre que sa température était en train d'augmenter.
Une fois le filet du diable passé, elle arriva dans un champs de machin qu'elle ne prit pas la peine d'identifier, et qui sentait mauvais. Non, Apoline n'avait pas la tête à la botanique. Elle avait mal, et elle était presque sûr que ce n'était pas bon signe, et tout ce qui l'importait était de rejoindre le prof le plus vite possible. Elle traversa l'étendue aux effluves probablement elles aussi empoisonnées en étant uniquement focalisée sur la sortie. Mais ce n'était pas finie, puisqu'elle fit face à un nouveau filet du diable. Encore un autre. Droite, gauche, elle avait beau regarder, elle ne trouvait pas d'issue. Oh, et puis qu'importe. Après tout si elle se plantait, le prof serait bien obligé de venir la secourir. Une élève décédée, ça faisait tâche sur le CV. Elle s'avança donc parmi les gros appendices verdâtres, s'attendant à être agrippée de toute part, mais par elle ne sait quelle miracle ils restèrent totalement inerte. Qu'importe, elle n'était pas en état de se poser la question.

Dès qu'elle fut au niveau du professeur, elle releva sa manche et constata en même temps les dégâts. La  peau au niveau des morsures avait enflée et été maintenant rouge, dure et sensible et il suintait des entailles un liquide transparent assez peu engageant.

« Vous avez quelque chose pour ça? » Demanda-t-elle d'une voix bien moins assurée que ce qu'elle aurait souhaitée.

Apoline ne se sentait vraiment pas en forme. Elle avait de la fièvre et pourtant elle frissonnait de froid, elle pouvait sentir quelques gouttelettes de sueur descendre le long de ses tempes et elle était prête à parier que son teint était plus pâle qu'à l'ordinaire. Une chose est sûre, plus jamais elle ne se risquerait à braver la nature sans sa baguette.
Revenir en haut Aller en bas
Izsa Hilswood
avatar
Ministère de la Magie
Ministère de la Magie
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Cours n°6 : Face à la nature

Message par : Izsa Hilswood, Mar 10 Fév 2015 - 13:55


Après une tirade sentant bon les arc-en-ciel et les licornes, la Pouffy c'était détournée. Tant mieux, Izsa n'était pas d'humeur à débattre. Sauf que là, elle venait de se rendre compte d'une chose : Laurae l'accusait, au pire d'être une Mangemort, au mieux d'être une de leur alliée. Et ça, en plus d'être stupide, démontrait que les préjugés sur les Serpentard perduraient, peut importe la maison. La Pouffy la jugeait bien vite, sous prétexte qu'Izsa avait camouflé une baguette et ne s'en était pas sortie "honorablement", sans la connaître un tant soit peu plus que ça.

Izsa claqua sa langue contre son palais avec dédain, mais n'alla pas continuer cette discussion. Si la Poufsouffle voulait croire que le pouvoir des bisounours battrait les Mangemorts, c'était son problème. Izsa, elle, ne gaspillerait pas sa vie pour rien dans ce combat contre les Forces du Mal.

La préfète récupéra sa baguette avec soulagement. Ce n'était qu'avec le bois d'oranger qu'elle ressentait l'étincelle de la symbiose parfaite. Le pin était plus adapté à la magie du "ça claque et ça fume".

- Bravo à tout le monde, Commença alors Smith. Vous avez su choisir connaissance, solidarité, agilité... malignité... pour parvenir à bout des plantes. Rappelez-vous que vous ne devez pas réfléchir par votre baguette mais par votre tête et c'est cela qui fera de vous des bons sorciers. Vous devez être capables de gérer tout ce que vous rencontrerez.

Malignité, sourit Izsa. Oui, c'était bien cela. D'un autre côté, elle n'était pas très douée sans baguette magique. Pas très sportive ni très agile, elle comptait plus sur son cerveau et sa magie pour la sortir des situations problématiques.

Le professeur proposa alors des remèdes, mais Izsa n'y prêta aucune attention. Si elle avait bien un mérite indéniable, c'était que son stratégie l'avait fait sortir du couloir totalement indemne.
Elle attendit Apoline avec un sourire d'excuse. La Serdaigle n'avait pas réussi le parcours, ce qui était plus que dommage car elle en avait clairement les capacités.

- J'ai eu de la chance de ne pas m'être fait punir, lui dit-elle doucement, pour se justifier de l'avoir laissée seule.

Du coin de l’œil, elle surveillait Chaitan qui s'était blessée. Si elle n'allait pas mieux, ce serait au rôle de la préfète de l'accompagner jusque l'infirmerie.
Revenir en haut Aller en bas
Harel Chaitan
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Cours n°6 : Face à la nature

Message par : Harel Chaitan, Jeu 12 Fév 2015 - 16:04


Des ondes de douleurs se répercutaient sur son épaule. Après avoir roulé hors de portée de la menace, l'asiatique ne se releva pas de suite, encore abrutie par les vapeurs des plantes exotiques. L'air soulevait à peine les feuilles déchues souillait par la terre, pourtant lorsqu'elle réussit à se mettre à genoux, le tapis de chair desséchée raisonna à ses oreilles de manière excessives, comme le fracas de l'orage au-dessus d'une étendue désertique. Et Harel eut à peine le temps de lever ses prunelles pour jauger son environnement en quête d'éléments de réponse que la terre trembla sous ses mains rougies par le froid.

Finalement deux jambes recouvertes d'un tissus sombre et taché par la boue ... à moins que ce ne fut une soutane. Toujours agenouillées, sa respiration s'emballa quand ses yeux cheminèrent jusqu'au visage, dont les traits appartenaient à son professeur de botanique. Cependant, durant un bref instant, une autre image se superposa sur l'initiale, celle d'un visage rondouillard, aimable et chaleureux, percé de deux yeux avenant, surmonté d'une tignasse ordonnée immaculée. Le genre de personne qui inspirait naturellement la sympathie. Néanmoins, la main secourable qui se présenta à elle ne provoqua qu'une réaction de recul, comme s'il s'agissait d'une flamme que l'on approchait trop prêt de son visage. Le réflexe conditionné la fit basculer en arrière, puis il y eu quelques secondes de flottements au cours desquelles l'orpheline fut assiégée par ses angoisses.

Ce fut l'image de sa baguette qui par sa seule présence réussit à chasser ses fantômes pour lui révéler la vérité. Les mouvements de sa poitrines reprirent un rythme plus régulier. Papillonnant des paupières, le présent s'insinua à travers les brumes de la substance hallucinogène. Les étudiants se rassemblaient, prêt à emprunter le chemin du retour. Harel se remit debout, en ignorant la main tendue, déclenchant une vague de douleur qui lui arracha une grimace. De son bras valide, la septième année récupéra sa baguette, avant de s'éloigner sans tarder de l'homme rejoignant à distance raisonnable ses camarades.

Blessée, elle n'avait qu'une hâte quitter la forêt interdit classée comme la plus dangereuse d'Angleterre. D'ailleurs, Smith pouvait bien proposer ce qu'il voulait en matière de soins, Harel ne se gênerait pas pour passer par la case infirmerie. Elle en profiterait pour demander une dispense provisoire au cours de botanique en expliquant dans le détail la nature de ceux-ci. Visiblement son articulation n'avait pas subit de morsure de la part d'une des tentaculas comme elle le craignait, mais souffrait sûrement d'une luxation ou toutes autres blessures des suites d'une mauvaise chute. Marcher était douloureux, mais à aucun moment elle ne s'exprima sur le sujet d'une quelconque manière se contentant d'avancer, les mâchoires serrées. Le désagrément avait l'avantage de dissiper, au moins partiellement, les effets des Desoxylia.

HRP : je suis sûr qu'on en a viré pour moins que ça ... Wink
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Re: Cours n°6 : Face à la nature

Message par : Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
Page 4 sur 4

 Cours n°6 : Face à la nature

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Académie de Poudlard ~¤~ :: Cours :: Vol-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005. Affichage optimisé sous Firefox.