AccueilPortailPublications internesRechercherS'enregistrerConnexion
Le Deal du moment : -49%
Table de cuisson induction – ROSIERES RPI2S0 ...
Voir le deal
204 €

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Académie de Poudlard ~¤~ :: Les couloirs :: Salle sur Demande
Page 3 sur 4
Salle des Mystères
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
Vanille Fleury
Serpentard
Serpentard

Salle des Mystères - Page 3 Empty
Re: Salle des Mystères
Vanille Fleury, le  Jeu 01 Juin 2017, 06:26

Je suis un objet, un rire cassé, une mélodie, la noirceur qui se cache en nous, la douleur des êtres perdus. Je suis la traîtresse d'une vie de mensonge, la terreur des petits quand le noir vient. Je suis un son, une image, un peu de vie aussi, la photo brisée d'une famille parfaite, les premières larmes des regards innocents, le cœur en miette des romance brisée. Je suis le fil d'une danse macabre, l'horreur de la dernière seconde envolée. Je suis le rouge d'un dessin sans couleur, la déchirure de la trahison, je suis une poupée de chiffon, un pantin qui tend de couper ses fils, la caresse d'un nuage devant la lune, le reflet des astres dans l'eau. Je suis un fantôme perdu à l'harmonie et l'unique larme de la nuit sans jolies dorées.

J'oublie, je m'oublie, je ne veux plus voir, plus savoir. J'ai peur. On m'a brisée trop vite, coupé les ailes ensuite. J'entends encore les pas, le grincement de l'escalier qui mène jusqu'à ma chambre,le son de sa voix qui s'accentue de plus en plus. Et cette frayeur qui grandit, cette horreur qui persiste, je ne peux plus me battre, ne veux plus non plus. L'existence bien trop injuste à mon égard tendis que je perds mes mots. Une larme tombe, j'ai fini de parler, une seconde, je n'ai pas envie de montrer. Pourtant je ne retient pas, ne reteints plus, j'ai bien assez perdu, les étoiles brilleront toujours plus fort et je m'éteindrais sans le moindre regret. parce que ma place n'est pas ici, que quoi que je fasse je finirais par trébucher. Alors qu'importe les beaux discours qui ne parle que de joie. je les laisse aux jaunes, moi je n'ai plus envie de lutter, je ne pourrais pas le faire éternellement. Et se serait tellement plus facile, oui, de m'enfuir lâchement, de sauter de cette fenêtre qui s'ouvre sur le ciel, d'aller directement rejoindre les jolies dorées, mais je ne peux pas, ne me le permets pas, plus vraiment le choix, quand bien même un jour je l'aurais eu...

Je la regarde dans un soupire, elle parle, je laisse glisser ses mots sur moi comme la pluie par temps d'orage. Je ne veux pas lui dire qu'elle a tord, que bientôt elle n'aura plus cet avis, parce que je le sais, que c'était pareil pour moi. Mais on se bat, sans cesse on continue, même quand on ne veux plus, qu'on en pense plus avoir la force. On garde la tête haute par défis, peut-être par choix aussi. parce qu'on fond, tout au fond, subsiste une lueur, un brin de vie, un peu d'espoir. Faible bougie allumée dans le noir qui nous maintient en vie. mais pour combien de temps encore ? Je ne compte les les échecs, les renouveaux, habituée à avoir ce goût de poussière et de sang dans la bouche. Connaître la torture de chaque nouvelles déceptions et la perte de mon souffle petit à petit. Je voudrais être autre, avoir des yeux comme elle, un regard vibrant de vie, d'envie. mais elle semble être à des années lumière de moi. Et j'ai peur que sa planète ne puisse accueillir.

Pourtant j’espère, je la regarde, voulant apprendre, mes les seuls mots qui sortent de mes lèvres de serpent ne seront jamais à l'image des siens. Je me suis enfoncée trop profondément, il me faut sans doute payer le prix à présent, mais je n'ai pas peur, je sais que mon heure finira par arriver, qu'elle soit ou non à mes côtés. et je n'ai pas envie de parler, plus envie de m'exprimer. je n'en suis de toute manière pas capable, pas comme elle le fait, elle. cette petite étoiles, comme l'autre jaune enfantine croisée au détour d'un couloir sous un clair de lune brillant. Peut être qu'elle lui ressemble, qu'ensemble elle pourraient construire une nouvelle galaxie. Un endroit resté secret pour ne pas se faire contaminer par les trous noirs de l'espace.

Mais un jour ou l'autre, tout finira par cesser, parce qu'on ne peut guère rester ainsi indéfiniment, que l'on fini par en avoir marre de cette identité de jaune qui se fait marcher sur les pieds, alors un jour tout explose, on perds le contrôle et les alarmes sonnent. parce que c'est tout simplement comme ça. Puis on regrette, cette époque ce temps bénis ou le monde était bien plus gentil, plus doux des yeux inconscients des dangers qui peuvent survenir de n'importe où. Et moi je voudrais tant retournée à cette époque bénie qui a duré si peu de temps, avant que l'on ne transforme mon regard. Que toute ma vision n'en soit changée. Oui, ce sont ses yeux que je veux... Avançant vers cette autre d'un soir, j'approche une main de son visage avant de me raviser. Non, il faut que je me calme, je ne peux pas lui arracher les yeux comme ça, c'est de la folie; Tu te rends compte quelles idées peuvent te traverser l'esprit ? Allez reprend toi Ellana, tu vaux mieux que ça...

Mes dents se serrent tendis que je mène une lutte intérieur, tiraillée entre le désir de lui voler ses yeux et celui de la laisser tranquilles. Loin d'être perdus, mes yeux deviennent fous et je montre les dents tendis que l'ultime barrage cède. Donne... Donne moi tes yeux !! Je veux ton regard ! Donne le moi, tu n'as pas le droit d'en avoir profiter tant de temps alors que moi... Moi... Des larmes de fureur s'échappent de mes yeux tendis que ma respiration rendue irrégulière par l'effort de mon combat intérieur résonne à mes oreilles comme une mélodie cruelle. Je lève ma baguette vers elle est crie un #diffindo !! qui résonne dans la pièce... Qui avait dit que j'étais stable encore ? pardonne moi petite sœur... Je n'ai pas été à la hauteur... Je suis désolée, tellement désolée... Tu pourrais comprendre peut-être, savoir j'espère. Je ne sais pas, n'imagine pas. Il n'y a plus que moi et cette folie qui me tend les bras...


Lina Park
Lina Park
Poufsouffle
Poufsouffle
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Salle des Mystères - Page 3 Empty
Re: Salle des Mystères
Lina Park, le  Jeu 01 Juin 2017, 21:35

Elle met du temps a me répondre, pourtant ce n’est pas une question compliqué. Peut être a t’elle mal interpréter mes mots, serai ce cela la cause de son profond silence ? Je ne sais pas. Cette Ellana me parait bien sombre….

Ses dents se serrent, je peux lire de la haine sur son visage. Ha la regarder on pourrait penser a une bête enrager. Es ce de la haine envers moi ? Qu’ai-je donc bien pu faire de travers pour avoir droit a un telle regard ? C’est ça le problème avec les gens qui ont perdu espoir, quand on leurs parlent il faut prendre des précautions pour ne pas les briser encore plus, et ne pas éteindre a tout jamais le peu de flammes qui lutte difficilement pour rester envie dans leurs cœurs.

Peut être es ce pour ça qu’il m’a laissé en vie alors qu’il aurait pu me déchiqueter en un seul coup de crocs si facilement…… Lune m’as me l’as sûrement envoyé pour que je reste en vie et que je répare les âmes errantes. Comme Ellana. Te laisser envie pour ça ? Le pense tu vraiment Lina ? Aurai tu par hasard oublier le sacrifice qu’il a fait ? Conscience. Là revoilà pour me rappeler les souvenirs oublier…. Je me souviens maintenant. Ma phrase que j’ai pensée il y a quelque seconde est stupide. Si Lune m’as laisser envie ce n’est pas pour que j’accomplice le sale boulot. C’est a cause de son sacrifice…. Comment ai-je pu l’oublier…


" Plus c'est amer, mieux c’est, même la lune a fermé ses yeux cette nuit
Au sommet du sombre nuage, nuage de la douleur, au seuil des adieux
Même si j'ai subi une chute brutale, je peux le supporter si c'est pour toi
A la place je me donnerai à toi, toi qui ne me connais même pas
Ne pleure pas, plutôt que ces larmes chaudes montre-moi ton rire froid"


De telles paroles d’enfants s’oublient si facilement mais avec le temps, peu à peu,  les souvenirs reviennent. Finalement elle ouvre sa bouche pour parler me sortant du monde dans le quel j’étais submergé. J’avais presque oublié sa présence.

-Donne... Donne moi tes yeux !! Je veux ton regard ! Donne le moi, tu n'as pas le droit d'en avoir profiter tant de temps alors que moi... Moi...

Mon regard ? Ma vision du monde ? Elle devient folle…. Voilà qu’elle se mets a vouloir mes yeux. Mes précieuses pupilles. Soudainement elle tends sa baguette vers ma direction, mais que fait t’elle ?! Elle va m’attaquer ? Par précaution je prends discrètement ma baguette dans ma mains et vient la dissimulé dans mon dos. Il ne faut jamais oublier de prendre sa baguette.

-#diffindo !!

Je tends rapidement ma baguette vers elle afin d’éviter le sort.

-#Protego !!

Pile attends. Ce que je viens de faire vient de me permettre d’éviter un sort qui aurait pu me coûter cher. Le diffindo  se détourne de ma direction et va atteindre une armoire au fond de la pièce.  Je relève la tête. Mon sourire aimable disparaît et laisse la place à mon air froid. A-t-elle ne serai ce qu’une seule idée de ce qu’elle vient de faire ? Elle a osé m’attaquer. Stupide fille. Je serai bien tenter de répliqué mais je ne vais pas le faire, je ne vais pas dépenser mon énergie pour de telle sottise. Mais si elle refait un truc pareil, là je n’hésiterai pas a répliqué. Je m’avance près d’elle, je me penche légèrement vers son oreille.

- Fait attention, la prochaine fois que tu fais ce genre de chose, peut être que la personne ne sera pas aussi clémente que moi. Ha et pour lancer ce genre de sort, il existe des salles de classes.

J’ai dit cette phrase sur un ton tellement froid que ça m’étonne moi-même. Froid, mais calme. J’avais raison, toujours se méfier des inconnu.  Je me redresse et pousse un léger soupire.
Vanille Fleury
Vanille Fleury
Serpentard
Serpentard
Année à Poudlard : Cinquième année

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Salle des Mystères - Page 3 Empty
Re: Salle des Mystères
Vanille Fleury, le  Dim 04 Juin 2017, 06:47

Je pars du principe qu'Ellana se trouve à plus de trois mètre de Lina, du moins que le premier sortilège ne la touche pas...

Je ne devrais pas, non, n'aurais jamais du. Entrer dans cette pièce, lui parler, me perdre. Je ne suis pas stable, j'ai bien trop de démons pour espérer être sans cesse épargnée. Il faillait si attendre pas le choix, plus le choix, je ne suis plus rien d'autre qu'une marionnette possédée de haine. perdue entre les bras de la folie qui me berce doucement avant de me renvoyer sur terre, mes yeux perdus transformé en perle de colère pure. Car c'est la seule chose immaculée qui reste encore dans ce monde. Je ne cherche plus rien, dévorée par cette envie de voir son sang couler qui me consume petit à petit. Je n'ai pas le choix, plus le choix. Elle dévie mon sort mais j'en veux encore, elle n'est pas assez forte, un simple Poufsouffle sans expérience de rien, tu es trop petite gamine, trop jeune pour comprendre, pour me comprendre. Ses horreurs par lesquelles je suis passée, cette douleur qui le soir vient me rapproche un peu plus de la mort chaque nuit. Je n'ai plus très longtemps à me battre, un jour je finirais complétement dépassée et on ne pourra plus rien pour moi.

Mais ce soir, à l'heure ou les jolies dorées brille au rire de l'astre argenté, je veux me battre, pas contre cette chienne de vie mais bien contre toi. petite démones qui vient empiéter sur mon existence et me mettre des bâtons dans les roues comme si je n'en avait pas encore assez et j'ai peur, si peur, non pas de toi mais de cette souffrance qui grandit en moins comme un ouragan, une tempête se préparant et vois les éclairs dans mes yeux fous.Et j'ai besoin d 'évacuer, besoin de te donner cette souffrance, cette horreur, qui me consume de plus en plus, vais-je donc finir en cendre à cause de mes propres flamme ? Je ne suis pas immunisé, simplement pas assez forte et je doute, je doute terriblement. Je suis un monstre, on me l'a maintes fois répété, oui j'ai fait du mal, oui j'en ai besoin mais tous ces visages à qui j'ai promis, c'est personne qui ont volée une place dans mon cœur, que j'ai regardée dans le blanc des yeux en leur promettant qu'il n'y avait rien que je regrettais plus que cette dernière crise de folie dans les cachots lorsque j'ai fait du mal à cette rouge et or; Et c'est vrai, non je n'ai pas mentis je regrette encore, chaque soir, chaque matin, son nom sur mes lèvres tendis que le passé s'acharne sur moi.

Mais j'ai été trop loin en faisant couler son sang sans remord. Je pensais avoir compris la leçon, en être débarrassée, mais la douleur revient au galop et je n'ai rien pour la contrôler. La peur grandit en moi tendis que les yeux noircissent et deviennent durs. Calme toi, Ellana, je t'en prie, reprend le contrôle, tu peux le faire, tu peux... Sa voix s'élève à nouveau d'un tout autre ton et me perd totalement le contrôle. Mes points se serrent, mes membres se crispent. Que cherche elle donc à me provoquer ainsi ? Tout ce que je sais c'est que c'est très très mauvais pour elle de me parler de la sorte mais bientôt mon cerveau décroche, ma raison vacille et c'est le noir complet.

J'évolue parmi les flammes de ma haine. Comme une ombre, comme un mensonge. je n'ai pas de doute, pas de remord, parfaite machine à tuer, j'avance vers elle comme une ombre noire. Faucheuse prête à ôter la vie d'un simple coup de baguette après avoir vu suffisamment de sang couler entre mes doigts. J'oublie toute mes craintes pour ne plus voir que ce visage angélique dansant au milieu des feux ardents sans tout à fait comprendre. Je suis plus rapide qu'elle plus puissante aussi, je me suis entrainée, acharnée à la tâche sans baisser les bras au risque de voir le sang maculé ceux-ci. J'ai entendu le chant de la ceinture avant de savoir ce que voulais dire le mot "tortionnaires" et je me suis abandonnée à la douleur privée de tout échappatoire. Je ne peux pas supporter de la voire ainsi sentir son regard haineux posé sur moi alors qu'elle ne sais pas, qu'elle n'a jamais su.

Et je lève ma baguette vers elle, je ne souhaite plus que de la voir mordre la poussière, goûter le parfum de son sang et voir ses yeux aussi torturés que les miens, j'ai besoin qu'elle sorte de son insouciance pour affronter la réalité en face, elle veut que j'arrête mais ce n'est qu'une bonne raison de plus pour m'inciter à continuer. Je la regarde et je souris, mes lèvres s'étire en un rictus cruel et sadique. Elle ne pourra pas tout éviter, n'en serait pas capable, trop faible, trop faible... Alors arme pointée je laisse une première formule s’échapper de mes lèvres. #Aresto Momentum Certes je ne doute pas vraiment de ma capacité à pouvoir l'atteindre sans qu'elle n'ai le temps de fuir mais je préfère prendre des précaution, on se sai jamais ce qui aurait pu passer par sa petite tête.

Ne lui laissant plus une secondes de répit, surtout que celle ci me son comptée étant donné que mon sortilège ne durera qu'une trentaine de secondes je prononce presque instantanément à la suite un #Metalo scencio suivit directement d'un #Obscuro. À on tour de souffrir petite vermine à ton tour de voir à quel point ça fait mal, la douleur qui grandit de plus en plus, jusqu'à ce qu'on en peuvent plus, que l'on doive exploser, souffre mais consume toi de l'intérieur comme je me suis consumée, vois ce que ça fait que d'être impuissante à se libérer, vois le et un jour tu comprendra, sens le puis tu m'aduleras, un jour... Un sourire cruel étire mes lèvres. Tu n'es rien d'autre à mes yeux, petite chose, qu'un insecte trop arrogant, une gamine trop gâtée... Une petite larve, voilà c'est tout. Et tu sais ce que je fais avec la vermine moi ? Je l'extermine !

Vu que je suis sympa:
 

Lina Park
Lina Park
Poufsouffle
Poufsouffle
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Salle des Mystères - Page 3 Empty
Re: Salle des Mystères
Lina Park, le  Mar 27 Juin 2017, 13:25

Cette jeune fille me débecte. Sérieusement, lancer des sorts pour de telles idioties en prétendant '' je veux tes yeux '' c’est pathétique. Ça doit pas totalement tourner rond dans sa tête. Peut importe les épreuves qu’on doit traverser il ne faut jamais baisser les bras, sinon comme pour Ellana la folie nous emporte. Au début, je me suis dit qu’elle avait juste eu la malchance d’être tombé sur les durs périples de la vie. Mais finalement, on ne récolte que ce qu’on le sème. D’habitude je n’utilise pas ce genre de citation mais là elle lui correspond bien. Bien fait pour elle. Sans espoir sans vie, je serai bien tenté de lui faire mordre la poussière mais je ne le ferai pas. C’est donnant donnant, si  la sorcière m’attaque je l’attaque.

Sa baguette est tendue. Alors que je réfléchissais à son sujet cette idiote a recommencé. Malheureusement il est déjà trop tard pour agir. Mon oreille peut entendre un léger #Aresto Momentum. Le temps se ralentit. Mais pas mes pensées. Voilà ce qu’il faut que je fasse, vu que le temps est dépassé pour me protéger de sa magie, autant encaisser tout d’un coup mais pensées déjà a ma prochaine contre attaque. Comme je m’en doutais, le reste ne tarde pas à arriver. Un #Metalo scencio suivi d’un #Obscuro. Il faut avouer que même avec sa folie elle connaît bien ses sortilèges. Un filet d’acier se forme autours de moi m’empêchant de me débattre. Si j’essaye de bouger le filet va me couper, il faut donc je fasse très attention a mes moindre déplacement pour ne pas me blesser idiotement. L’obscuro me plonge dans le noir et m’empêche de voir. Cette fille a vraiment un problème avec mes yeux.  Après tout ce ne sont que de simples pupilles brunes, mais elles ont vues tant de choses avec une visions du monde qui leurs est bien propre, peut être est ce ça que la jeune sorcière veut acquérir. Si je ne me trompe pas ce sort dure environ  minutes. Je dois donc attendre patiemment et puis frapper au bon moment. J’entends le bruit de ma montre. Un tic tac régulier, cela va pouvoir m’indiquer le temps qui passe et quand se sera à mon tour d’entrer en scène

En ce moment je suis incapable de faire quoi que ce sois. J’ai horreur de ça, de me sentir impuissante. ''Vraiment ? N’est ce plus tôt que ça te rappelle cette fameuse nuit pendant laquelle tu as été pathétique ? '''Non…. Non… Pas maintenant… Il ne faut pas que je me remémore cette soirée maintenant, je risquerai de perdre le contrôle et de faire des choses que je ne ferais pas en temps normale. Mais ce moment est beaucoup trop similaire a ce maudit souvenir qui me suit comme une ombre errante depuis bien trop longtemps. Des mystères, le noir, une ennemie, une attaque, le fait que je sois impuissante. Mais un détail est différent, elle au moins je connais son identité. Et puis l'attaque d’Ellana n’est qu’éphémère. Et puis, elle n’est pas importante pour moi, cette soirée avec ce cadavre ambulant n’est pas une chose qui va prendre une grande place dans ma mémoire. Mais surtout je sais quoi faire. Il faut juste être patiente. Hors j’ai horreur de ça, devoir attendre. Malheureusement cet adjectif ne fait pas parti de mes qualités, bien au contraire il s’agit d’un de mes défauts. Peut être qu’un jour cela causera ma perte…

Cette Ellana me dérange beaucoup trop, il y a trop de similarité. Cela commence sérieusement à me déranger, il faut y remédier. Maintenant. Si je ne me trompe pas il reste encore 10 secondes avant que je retrouve la vue et que je sorte de cette obscurité totale. Ça va faire mal mais tant pis, si je veux m’en sortir il faut le faire. C’est un mal pour un bien.#Lashlabask. J’ai prononcé ce mot en pointant le filet avec ma baguette que j'avais précieusement garder dans mes mains. Comme je m’y attendais, vu que j’ai bougé l’acier m’as blessé à l’épaule. Je sens un liquide couler le long de ma peau, sûrement du sang. Ça fait mal, mais j’ai déjà vécu pire moralement. Maintenant grâce à ma parole, je suis délivrée de ce filet. Les couleurs me revienne peu a peu. Ma vue reviens, même si j’ai les yeux qui piques. J’arrive a l’apercevoir, il faut enchaîner, vite et correctement je tends ma baguette en sa direction# Impedimenta. Normalement ce sortilège devrait arrêter sa progression. J’enchaîne directement avec un #diffindo en direction de son épaule.

J’aime bien laisser un souvenir aux personnes que je rencontre. Une petite coupure en plus de celle qu’Ellana a déjà ne devrait pas lui faire trop de mal. Au contraire, j’aurais pu faire pire, elle devrait m’être reconnaissante. Sa phrase de tout a l’heure me reviens en mémoire. Ne pas lui répondre serais impoli Moi une larve ? Tu me traite de larve alors que toi tu n’es qu’un pauvre cadavre ambulant vidé de toute vie et d’émotions… Tu mériterais de périr  tel un pauvre déchet. La vermine tu l’extermine ? Regarde toi deux secondes, tu es bonne a enfermée pauvre folle.

J'ai prononcée ces mots sur un ton glaciale. Calme, il ne faut pas que je le perde, surtout pas.

Pour te rendre l'appareil:
 
Vanille Fleury
Vanille Fleury
Serpentard
Serpentard
Année à Poudlard : Cinquième année

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Salle des Mystères - Page 3 Empty
Re: Salle des Mystères
Vanille Fleury, le  Jeu 29 Juin 2017, 10:31

Mes trois sortilège trouvent leur cible.
Cruel sourire qui se dessine sur mes lèvres.
Elle se retrouve prisonnière de cette cage dans laquelle je me suis déjà retrouvée enfermée.
Souffre, souffre petite chose. Sens donc le filet se resserrer sur toi.
Ses maillon de fer t'entailler délicatement la peau.
Je montre les dents, me délectant de cette scène.
Arya. C'est cette rouge qui m'avait emprisonnée.
je me suis débattue, j'ai senti les fils me ronger la chaire avant de comprendre.
Mais il était trop tard, bien trop tard.
Pouvant à peine respirer, avouant une douloureuse défaite.
La souffrance s'était emparée de mon être.
Pas un geste, pas un mot.
La douleur pure et simple contre ma peau mutilée.

Elle a l'air d'au contraire connaitre parfaitement ce sort.
Pas un geste pas un mouvement.
Je contemple mon œuvre la pensant totalement hors d'état de nuire.
Quand le troisième sort ne fera plus effet, je m'arrangerait pour lui brûler ses yeux.
Oui, dans quelques secondes ce sera son tour de souffrir.

Mais alors que je m'apprête à lui relancer un sort.
Mes plans sont soudain bousculés.
Elle se libère d'un sort de son filet de métal et je fait un pas en avant.
Mais à peine ais-je eu le temps d'avancer qu'elle me lance un sort qui m’empêche d'avancer vers elle.
Déception, grimace douloureuse.
Non par son sort mais bien par mon échec.
Je m'en veut de m'être laissée faire aussi facilement.
J'aurais du directement l'achever.
Il faut croire que je l'ai surestimée.

Nouvelle formule en direction de mon épaule,
je vois le tissus de mon uniforme se déchirer et une plaie si créer.
Le liquide rouge commence immédiatement à en sortir et je lance un regard assassin à la jaune.
Pour qui se prend elle donc ? Mon cerveau se retrouve soudain déserter de la plus petite trace de raison.
Si tu t'attends à ce que je crie c'est bien dommage pour toi ma petite.
Sais-tu donc combien de diffindo j'ai encaissé ?
Connais-tu donc la cruauté dont l'homme peut faire preuve ?
Même sur son enfant ?
Tu me juges sans connaître mon histoire.
Sans même connaître mon nom...

Je ne vois plus que de la haine.
Une rage qui me consume autant qu'elle m'alimente.
Mes yeux ne sont plus qu'éclair d'un orage si noir.
je pourrais presque entendre le ciel de ma tête gronder.
Je veux la voir morte, là, maintenant.
Que son sang coule au sol sous la morsure de mes crochets.
Un battement de cœur non régulier.
Le fracas d'une arme moldue.
Que tout s'arrête, que tout se taise.
Je ne veux plus la voir ainsi debout devant moi.
Tendis que mon sang bout dans mes veines.
Je la hais de s'être trouvée sur mon chemin.
D'avoir osé se trouver innocente.
Comme pour me rappeler ma propre impureté.

Un instant je vois mes mains se serrer autour de sa gorge.
Ses yeux révulsés. Corps brisé en un éclair de lumière verte.
Aurais-je donc le moindre remord à lui faire du mal ?
Je n'en crois rien. Je me suis enfoncée trop loin.
Pas dévorée par une quelconque envie de pouvoir.
J'ai juste besoin de survivre et de continuer à me battre.
Même si je devrais le faire contre moi et non contre elle.
Je serre les dents, je pourrais lui faire mal, jouer de mes poings,
comme avant, il y a si longtemps.
dans les cachots insalubres.
Parce que je n'étais qu'un monstre, un être de haine.
J'avais besoin d'évacuer mais il m'a surprit et je suis devenu un fantôme.
Me suis perdue dans les enfers de la vie.
Oh si tu savais comme je te hais...

Sans lui laisser le temps de réagir ou de se remettre
je pointe ma baguette vers elle.
#Vicero
Premier sortilège qui m'est venu à l'esprit.
Elle ne doit pas avoir l'habitude.
Je n'en suis pas a mon premier duel mais je ne connais pas son expérience.
Au font tout peut encore être possible.
Décidant de la pousser dans ses retranchement.
Je lui envoie l'un des sorts que je maîtrise le mieux,
depuis le cours de défense contre les forces du mal.
#Terorim
J'éclate alors de rire,
si elle arrive à sortir de cette terreur je viendrais surement la félicité en personne.
Sinon je risque surement de la trouver à l'infirmerie pour traumatisme.
Sourire sadique aux lèvres, je jette un coup d’œil vers mon épaule et grimace.
#Episkey
La douleur de mon épaule disparait et la plaie se referme.
Parfait. Je sort de la pièce sans un regard en arrière.
J'espère ne plus jamais devoir recroiser cette sale gamine.

[Fin du RP pour moi, à la prochaine fausse bourge Ange]


Voici donc l'appareil:
 
Lina Park
Lina Park
Poufsouffle
Poufsouffle
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Salle des Mystères - Page 3 Empty
Re: Salle des Mystères
Lina Park, le  Jeu 29 Juin 2017, 21:22

Je l'observe, Ellana n'avait pas l'air de se douter une seule seconde que moi aussi je pouvais l'attaquer. J’espère que ce sort lui aura remit les idées en place. Mais il faut quand même avouer que la serpentard connais bien ses combinaisons de sortilèges. Mais heureusement pour moi, je connaissais aussi les sorts, et une simple petite réflexion m'as permis de ne pas trop souffrir. Comme de quoi, aller en cours et étudier ça sert a quelque chose. Mon plan a l'air de marcher. La jeune fille ne peut plus bouger, et l'attaque que je lui ai porté atteint sa cible a savoir son épaule. Le liquide rougeâtre coule lentement le long de sa peau... Je ne suis pas vraiment du genre sadique mais je dois avouer que voir Ellana souffrir est loin d’être déplaisant.

Le spectacle s’arrête bien trop vite a mon goût. C'est tellement dommage... La satisfaction n'auras été qu’éphémère. Étrangement en voyant Ellana, on a du mal l'imaginée dire de simple mots telles que '' Ne t’inquiète pas je suis là'' ou bien un simple '' ça va ?''. Sûrement parce que la jeune sorcière fait partie des personnes égoïste qui ne pensent qu'as eux et qui ne se doutent pas une seule seconde que ce ne sont pas les seules a souffrir. Sans compassion, c'est ce qui la qualifie. Le genre de personne qu'on doit toujours tiré vers le haut mais qui , quand tu auras besoin de leur aide, disparaîtront. Ce sont les êtres vivants que je supporte le moins, enfin si on peut les qualifiées '' d’être vivants''. Je hais Ellana. J’espère sincèrement pour la serpentard que je ne la recroiserai plus jamais sur mon chemin, sinon, la prochaine fois je me montrerai beaucoup moins tendre avec elle. Ce ne sera plus donnant donnant, mais plutôt laquelle des deux survivra.

Sa baguette se pointe encore une fois vers moi. Puta** mais elle me cherche vraiment celle la. Elle l'auras voulu. Je n'écoute même pas ses paroles, et me concentre pour rapidement me défendre. Comme un éclair, juste avant que le sort ne me touche je lance un #Protego j'évite le sort facilement. Mais la jeune fille prononce  d'autres paroles avec sa baguette, toujours pointées vers moi. Non... Pas ce sort là... Le sortilège de la terreur. La frayeur est une des choses que je déteste le plus. La peur...Le sentiment le plus horrible, qui m'atteint le plus, et qui malheureusement, me suit comme mon ombre depuis 6 ans maintenant. Cette soirée...Il...et lui... Les cauchemars se transformes en réalités et les malheurs émerge de mes pensées afin de me détruire. Les souvenirs que j'essaye tant d'oublié reviennent de là où je les avaient soigneusement rangées dans ma mémoire afin qu'ils ne puissent pas m'atteindre. Si ce sortilège m'atteint ce sera la fin... Je perdrai le contrôle et redeviendrait un glaçon impossible a réchauffer. Je ne veux plus redevenir comme j'étais avant pendant les soirées de mystères... D'ailleurs nous sommes dans la salle des mystères. Tout cela serais liée ? Ma fin ? Ma chute ? Ici ? Maintenant ? Non. C'est encore trop tôt. Je ne veut pas périr ici et encore moins a cause de ce stupide cadavre ambulant.

Je crie dans un bruit assourdissant la seule chose qui peut me sauver #Protego. Mon précieux, lui qui me sauve toujours des situations les plus étranges.... Un sortilège, simple, basique, mais efficace. Je l'ai déjà utiliser plus d'une fois, et je continuerais encore pour l'avenir. J'évite de justesse le sortilège. Une seconde plus et ma vie était terminée. Entre temps, Ellana a disparu. Elle va certainement continué de vagabonder dans les couloir du château. Tant mieux, je commençais en avoir marre de voir sa sale face de cadavre. Et puis la soirée commence a être longue. Je baisse délicatement ma baguette et pousse un soupire. Cette bataille stupide est enfin terminé. Je quitte la salle et la laisse totalement vide, submergée par un calme absolu.

Fin du RP, bye bye Blasé Ange
Daemon Stebbins
Daemon Stebbins
Gryffondor
Gryffondor
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Salle des Mystères - Page 3 Empty
Re: Salle des Mystères
Daemon Stebbins, le  Dim 27 Aoû 2017, 12:43




Nuit féerique

Elhiya Ellis - Daemon Stebbins
L.A mutuelle

C’est juste un million de petites choses qui, quand vous les additionnez, me disent que nous sommes faits pour être ensemble… et j'en suis persuadé. Je l’ai senti la première fois que je l’ai touchée. C’était comme si je l’avais toujours connue...

• ♫♫♫ Choix de Dey








J'avais entrainé Elhiya jusqu'à l'étage où se situait la salle sur demande sans avoir, une seconde, lâché sa main. Parce que ce contact était vital pour moi à cet instant. Il chassait au loin, les doutes et l'appréhension de celui que je pouvais être et que je voulais bannir à jamais de mon existence. Tout à l'heure, elle avait dit une vérité importante. Elle n'était pas elle et surtout nos sentiments étaient partagés et si puissants. Je fis le rituel habituel en passant trois fois devant la tapisserie. concentrant mon esprit sur chaque détail que j'estimais important de faire apparaître derrière la porte qui allait se matérialiser.

*Respire tout va bien allait *

Je m'arrêtais enfin devant le rectangle de bois, tournais la poignée et pénétrais avec ma verte et argent dans ce lieu que je voulais si particulier. C'était une chambre avec un mélange des couleurs rouge et de vert afin de nous représenter. Il y avait une coiffeuse dans un coin. Près de la cheminée, où un feu crépitait joyeusement déjà, se trouvait un tapis visiblement moelleux sur lequel, il y avait une table accompagné de deux chaises. On pouvait trouver divers boissons et quelques encas en cas de nécessité. Sur le manteau de celle-ci, on pouvait voir aligné trois bouquets de roses qui rependaient leur parfum à travers tout la pièce. Un canapé se situait non loin également. A côté, il y avait une bibliothèque fournis en livres de toute sorte. On aurait pu croire que la lumière serait venue de l'âtre mais ce n'était pas le cas. Quand on se rendait vers le lit à baldaquin entouré deux petites tables assorties, on s'apercevait rapidement que la luminosité était diffusée depuis le haut. Et en levant la tête légèrement, on était saisi par le plus magnifique des spectacles qui s'offrait à nous. Il s'agissait d'une verrière qui servait de plafond, laissant admirer les étoiles dans l'immensité du ciel. Cela donnait l'atmosphère d'un lieu féérique, hors du temps et magique. L'ambiance qui se dégageait de sa tableau était chaleureuse et apaisante. C'était le genre de lieu que j'avais toujours désiré obtenir un jour.

- Entre et dis-moi si cela te plait.

Sur le dessus de lit était disposé deux tenues. L'une se composait d'un tee-shirt avec un short et l'autre était une nuisette rose pale, qui devait s'arrêter au niveau du genou, sans être trop décolleté et surtout absolument pas transparente. Posait sur le vêtement, un ours souriant en peluche était utilisé pour la garder.

* Ouf, j'ai réussi à maîtriser mes envies *

- Je pense que nous n'aurons aucun mal à savoir pour qui sont les vêtements. Tu vois j'ai même pensé à un nounours même s'il n'y en a aucun dessiné sur la jolie tenue qui t'es destinée.

Je lui souris, espérant avoir su toucher sa sensibilité avec ce que j'avais imaginé.

- c'est le genre d'endroit que j'aimerai un jour posé dans ma future demeure.

Tout me semblait parfait.

A droite, Je découvris qu'il y avait une autre porte. Je m'étais dirigé vers elle et constata qu'il s'agissait d'une salle de bain. Contrairement à la chambre, elle était d'un blanc immaculé. Il y avait deux vasques avec tout le nécessaire à toilette. D'un côté, il une douche coulait en continue et de l'autre, une baignoire à l'ancienne avec des pieds en forme de patte de lions était rempli d'une mousse parfumée et colorée. Je ressortis et demandais :

- Veux-tu utiliser la salle de bain, la première ou préfères-tu que ce soit moi ? Comme tu vois, j'ai prévu de la lecture pour patienter qui pourrait convenir à chacun de nous.

J'espérais qu'elle me laisse aller le premier, par crainte que quand elle n'en ressortirait, j'ai du mal à ne pas l'entrainer sans attendre vers le lit pour profiter de la délicieuse odeur qui émanerait de son corps et du ravisement qu'elle m'offrirait dans cette nuisette.

- A moins que tu ne désires une boisson chaude et que l'on discute encore un peu avant de se préparer pour la nuit ?

J'étais suspendu à ses lèvres à cette seconde qui indiquerait quelle serait la voie vers les prémisses du paradis...




by Daemon



Dernière édition par Daemon Stebbins le Dim 26 Nov 2017, 22:21, édité 2 fois
Elhiya Ellis
Elhiya Ellis
Serpentard
Serpentard
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus (Furet)


Salle des Mystères - Page 3 Empty
Re: Salle des Mystères
Elhiya Ellis, le  Lun 28 Aoû 2017, 11:20

♫♫♫

Légèrement vaseuse, la tête qui tournait encore un peu grâce au transplanage, Elhiya n’avait même pas pu prendre le temps d’être contente de n’avoir eu aucun soucis sur son escorte jusqu’au grille de l’école depuis Pré-au-Lard. Elle s’était laissée entrainée jusqu’au couloir de la salle de sur demande, prenant soin de ne pas rendre le contenu de ses entrailles sur un escalier, ou un quelconque chat du coin qui avait décidé de se promener à la nuit tombée. Heureusement que daemon n’avait pas eu la brillante idée de lui demander si elle se sentait bien, car il était impossible de prononcer un seul moment tant qu’il lui fallait marcher.

Finalement, les deux adolescents s’arrêtèrent, du temps que la porte apparaisse, dévoilant la pièce composée par le brun, laissant quelques minutes de répits à l’estomac déjà bien malmené la veille de la jeune fille. Inspirant profondément, non de nervosité mais pour calmer l’étourdissement récalcitrant du voyage, Elhiya pénétrait dans la salle qui s’offrait à eux, quelques détails lui arrachèrent un sourire amusé. Que ce soit les couleurs choisies, ou la coiffeuse dans le coin, ou la table avec les boissons, pour juste passer une nuit à dormir, le brun avait essayé de soigner l’intérieur. Par contre le rouge et le vert ca jurait un peu. D’un sourire amusé, Elhiya acquiesça d’un signe de tête


« Voui, par contre rappelle moi de ne jamais te laisser choisir les couleurs des murs si jamais me prenait l’envie de vouloir avoir ton avis.. »

Mais bon, elle ne comptait pas scruter les murs de cette pièce indéfiniment non plus, donc à la limite ça passait. Elle alla le rejoindre au niveau du lit à baldaquin, c’était suffisamment grand pour qu’elle ne le fasse pas tomber si elle gigotait de trop. Quoi que techniquement, le brun prenait plus de place que Muffin, elle devrait ne pas le virer des oreillers avec autant de facilité en plein sommeil. Mais ce qui la fit rire doucement était l’ours en peluche qui trônait sur sa tenue de nuit. D’un léger pouffement, elle le récupéra dans ses bras pour vérifier la douceur de la chose. Adressant un regard malicieux à son petit ami, la blonde dodelina de la tête

« Ça va, grâce à l’ours je passerai outre le fait que je déteste les nuisettes »

Elhiya préféra taire les raisons qui la mettait en froid avec ce genre de tenue de nuit, soit elle bougeait trop dans son sommeil, soit ce bout de tissus n’était clairement pas un allié. Résultat, désormais elle en restait au pyjama, ou débardeur-mini short, mais tant pis. Par contre, la verrière l’empêcha de taquiner Dey sur son choix de nuisette –rose, un ciel céleste aux luminosités étoilées, parfait. Rester sous le manteau de velours ébène dont se parait l’école avait toujours été parmi les activités préférée de la blondinette, et pour une fois que ce serait sans la brise fraiche ou le risque de croiser un individus importun, elle ne pouvait que trouver l’idée sublime. Le nez vers les scintillements, ours abandonné sur le lit, et doux sourire pour simple réponse au brun, ses yeux le suivirent alors qu’il partait vers une porte qu’elle n’avait pas remarqué. Une salle de bain, décidément, elle n’aurait jamais pris autant de douche dans la même journée, mais abandonner ses talons et sa robe la démangeait depuis qu’ils avaient remis un pied dans le château. Agrippant son bout de tissus rose qu’elle allait devoir apprendre à dompter, Elhiya se faufilla jusqu’à la salle d’eau, posa un léger baiser sur les lèvres du brun et s’éclipsa rapidement.

« Preum’s là-dedans ! C’est parfait t’as pensé à tout »

La porte s’était refermée derrière ses talons pendant qu’elle hésitait un instant entre douche et bain moussant. Le bain l’appelait, mais elle savait qu’elle allait finir par lambiner dedans pendant trop longtemps, du coup, se débarrassant de ses souliers, du zip de sa robe, et du tissu gênant, les gouttelettes d’eau commencèrent à tomber lentement sur son dos, délassantes et bienfaisantes.  Elle aurait peut-être dû se sentir légèrement angoissée de savoir que derrière la simple porte qui la séparait de l’autre pièce se trouvait son petit ami qui avait tendance à se laissait facilement déborder par ses envies. Pourtant, jouant à faire des clapotis dans l’eau, ça ne lui était même pas venue à l’esprit, pas plus que de fermer la porte à clef. Elle s’occupait à faire de la mousse avec le gel douche aux effluves sucrée qu’elle avait trouvés, se demandant comme le brun avait pu penser à prendre un parfum aussi sympa.

Rester sous l’eau chaude pendant des heures aurait pu être une option envisageable s’il ne fallait pas laisser la place pour le suivant. Du coup, se séchant, enfilant la nuisette rose pâle en grimaçant légèrement en la regarder tomber u niveau de ses genoux, Elhiya sorti de la salle de bain avec un nuage de vapeur tout en séchant les pointes de ses cheveux avec une serviette éponge.


« Suivant ! J’ai essayé de ne pas rester un siècle sous l’eau ! Tu noteras l’effort hein ! »

Et surtout elle avait enfilé le bout de tissu sans rechigner. Se faufilant pied nu vers le lit, elle s’assit au bord, tentant de retirer le maximum de surplus d’eau de ses cheveux et leva le nez vers Daemon en souriant.

« Je suis curieuse de voir si t’as pourvu la bibliothèque de choses intéressantes. Allé file avant que je change d’avis, ou que je decide de te sortir de la salle de bain car tu traines de trop »

La serviette humide vola dans les bras du brun, alors qu’elle pouffa doucement. Elhiya se dirigea vers la bibliothèque pour voir ce qui pourrait l’occuper 5m du temps qu’elle restait seule.
Daemon Stebbins
Daemon Stebbins
Gryffondor
Gryffondor
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Salle des Mystères - Page 3 Empty
Re: Salle des Mystères
Daemon Stebbins, le  Mer 30 Aoû 2017, 21:22




Nuit féerique

Elhiya Ellis - Daemon Stebbins

C’est juste un million de petites choses qui, quand vous les additionnez, me disent que nous sommes faits pour être ensemble… et j'en suis persuadé. Je l’ai senti la première fois que je l’ai touchée. C’était comme si je l’avais toujours connue...

• ♫♫♫ Choix de Dey








Visiblement les lieux lui plaisaient. J'eus une simple remarque sur le mélange du rouge et du vert. Visiblement ce dernier n'était pas très heureux par rapport au goût de ma verte et argent. C'est vrai qu'à y regarder de plu prêt ce n'était peut-être pas le meilleur choix. Je haussais les épaules d'une manière détachée.

- Si tu veux. Je ne te contrariais pas sur ce point.

Je l'observais entrain de la détailler en faisant le tour de la pièce. Scrutant chaque détail et mimiques de ses réactions. J'aurais aimé être légilimance pour connaître ce qu'elle pensait de tout cela à cette seconde. Je vis un sourire apparaître sur son visage et cela me rassura grandement. Néanmoins tout cette scène n'enlevait pas les doutes qui continuaient de tirailler mes entrailles. Même si je savais que Elhiya m'avait dédouané de toutes responsabilités envers son comportement, cela n'enlevait rien au fait que je restais un jeune homme, empli d'hormones, qui avait tendance à avoir des désirs, certes normal pour mon âge, mais bien trop explicites pour être aisément canaliser par moment. Oui ma blonde savait imposer des limites, toutefois elle se trouvait dans une situation identique. Et des hormones plus d'autres hormones ne menaient pas forcément à une nuit paisible et calme entre deux jeunes gens. Je me reconcentrais sur ma petite tentant d'oublier les idées qui venaient de se former dans mon esprit.

-  Je te ferai remarquer qu'elle descend quand même jusqu'aux genoux. Ce qui démontre déjà une certaine maturité. J'aurais pu te créer une tenue beaucoup plus suggestive. Et ne t'attache pas trop à ce nounours. Je compte bien te tenir dans me bras sans cette chose.

Oui je voulais sentir sa présence près de la mienne et me repaitre de la chaleur de son corps pour me prouver que je pouvais me contrôler comme elle l'avait déjà exigé la dernière fois. C'était cela la différence entre un béguin d'ado et une relation plus sérieuse, plus adulte. Elle se précipita vers la salle de bain comme une gamine fasse à une nouvelle robe. Je ne pus n’empêcher de rire en voyant son comportement léger et ses eux pétillants de joie. J'aimais la voir ainsi. elle semblait différente de la jeune femme que j'avais rencontrée voilà plus d'un mois. D'ailleurs j'avais encore du mal à réaliser qu'en si peu de temps, elle était devenue la personne la plus importante de mon existence. Pourtant c'était le cas. Je l'avais dans la peau, dans les veines au plus profond de moi. Je ne pensais pas qu'on pouvait aimer avec tant de force et aussi vite en si peu de temps. pour je devais l'admettre, j'en étais le parfait exemple. Et surtout j'en avais démontré tous les symptômes.  Les yeux qui brillent quand elle apparaissait devant moi. L'esprit ailleurs lors des cours. Le cœur qui battait trop vite quand se rapprochait de moi. L'impression de quitter la terre quand nous échangions un baiser. Je vivais au paradis et il était hors de question qu'on m'y déloge. Qu'importe le prix que je devais en payer. Je protégerais par tous les moyens ce bonheur qui était mien.

- Pas de soucis. Vas-y.

Pendant qu'Elhiya se délassait dans la salle de bain. Je me dirigeais vers la bibliothèque. Je devais me détendre et la lecture était le meilleur des moyens. visiblement, il y avait autant de livres moldus que de grimoires sorciers. Les domaines étaient divers. Cela allait de romans à l'eau de rose à de sujets beaucoup plus épineux comme l'histoire de la deuxième victoire d'Harry Potter contre Voldemort et qui avait pour sous-titre ou la défaillance du Ministère de la magie face à l'un des plus machiavéliques mages noirs. Evidemment mon attention se porta la-dessus. Je savais qu'un de mes ancêtres y avait participé et je me demandais si on pouvait lire son nom. Je commençais à feuilleter le bouquin, m'immergeant totalement dans cette période de l'histoire. Ce que je lisais me fit me rendre compte que la situation n'était pas différente. Malgré les efforts, les lois et tous les moyens pour effacer les différents sortes de sangs. Rien n'avait réellement changé. Même pire, les mangemorts étaient réapparus. J'avais la sensation que tous les ingrédients étaient réunis pour qu'une nouvelle période sombre s'ouvre de nouveau. C'est alors que la porte s'ouvrit brusquement laissant apparaître ma blonde. J'avais le souffle coupé devant la beauté qu'elle démontrait. Ce vêtement l'avait rendu si sexy faisant apparaître un désir encore plus fort pour elle. Je posais le livre sur le canapé et alla récupérer précipitamment les fringues pour dormir. Elle m'avait balancé sa serviette mouillé pour diminuer la tension qui régnait.

* Dans quel piège, me suis-je laissé entrainer *

Il fallait que je me calme et la douche derrière elle était la meilleure des solution pour elle. Tandis que la serpentarde allait vers le lit, je me rendais dans l'autre pièce pour prendre sa place et vite.

- Calme -toi, Dey. Tu vas prendre une bonne douche et reprendre le contrôle de ton corps. Rappel toi, tu es un être doté d'intelligence et de raison. Non un primate dominait par ses hormones.

L'eau coula le long de mon corps. Délassant chacun de mes muscles qui s'étaient contractés à l'apparition de ma verte et argent. Je poussais un soupir de soulagement. Je pris alors le gel qui se trouvait. La senteur était agréable, fraîche et masculine. Je me savonnais énergiquement pour dépenser un peu d'énergie. Je ne cessais de penser à Elhiya de l'autre côté.  Etait-elle aussi troublé que moi ? Réussirait-elle réellement à remettre à ma place, si j'en voulais plus que ce qu'elle était prête à accepter.

*Merlin, faites que je ne gâche rien et que je ne fasse pas n'importe quoi comme ces abrutis de types qui ne visent le filles que pour obtenir une satisfaction charnelle.*

Je finis par sortir. Je me passais une serviette épaisse et moelleuse autour de la taille. Je me rapprochais d'une des vasques, nettoyer le miroir avec ma main pour contempler mon reflet. J'observais mon corps musclé comme il fallait.

- Tout va bien se dérouler. Tu n'es pas enfant balloté par ses envies. Tu es un adulte réfléchi et maître de lui.

Je pris ma baguette et me sécha d'un geste les cheveux. J'attrapais la bouteille de parfum et m'en passa sur le torse. Je me brossais ensuite les dents et finis par m'habiller. Toujours nerveux, je sortis rejoindra ma verte et argent. Je la découvris sur le canapé entrain de lire. Je ne prêtais pas attention et alla la rejoindre. Je m'installais à ses côtés et demanda :

- As-tu trouvé quelque chose t'intéressant selon tes critères ?

Machinalement, je remis une de ses mèches rebelles derrière son oreille afin de dégager on merveilleux visage.





by Daemon

Elhiya Ellis
Elhiya Ellis
Serpentard
Serpentard
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus (Furet)


Salle des Mystères - Page 3 Empty
Re: Salle des Mystères
Elhiya Ellis, le  Jeu 31 Aoû 2017, 09:41

    La bibliothèque de cette salle sur demande ressemblait plus ou moins à celles qui trônaient dans la chambre de la petite maison de ville de ses parents. Ouvrage moldus côtoyaient grimoires sorciers, proposant choix divers et variés, en soit rien de surprenant. Sauf qu’il semblait à la gamine que le brun lui avait dit être issu d’être une famille de sorciers, les romans moldus ne trouvaient pas toujours leur place dans la collection de livres de certains mages. Il suffisait de voir les étagères de sa grand-mère, incapable d’avoir autre chose que des ouvrages sorciers, bien plus intéressant aux yeux de la vielle dame, alors qu’elle n’avait jamais essayé de lire autre chose. La logique des gens, surtout des personnes âgées dépassait bien souvent l’entendement, tout du moins dans sa propre famille.

    Du coup, la question des origines de sang du garçon lui effleurait l’esprit une fraction de seconde. Ca n’avait que peu de valeur à ses yeux, mais à ceux de ses parents, beaucoup plus qu’il ne le devrait. Et avoir réussi à faire venir Artémis chez eux pendant les vacances d’été n’avait pas le gout savoureux de la victoire à laquelle Elhiya s’était attendu. Certes le né-moldu n’avait pas été rabroué violement, il avait même eu droit à des fournées de biscuits, mais la leçon de morale à son départ n’avait pas loupé. Son père avait prétexté qu’elle arrivait à l’âge où elle allait devoir commencer à faire des choix autres que ce qu’il estimait être des caprices de gamine trop gâtée, et que une fois sa septième année finie, il escomptait bien que son comportement soit conforme à ses attentes. Bien entendu, la discussion s’était conclue par des éclats de voix, une porte qui claquait et la sortie de la blonde par la fenêtre de sa chambre, sous l’œil amusé de Lucy.

    Ce jour ci, elle lui avait d’ailleurs prêté un bouquin qu’elle avait sur sa liste d’étude au lycée, Hernani, une espèce de drame auquel la blonde n’avait pas réussi à accrocher, mais avec lequel les deux filles avaient rigolé à essayer d’interpréter quelques scènes. Elhiya n’était franchement pas douée pour l’art théâtrale, pas besoin du cours de Mr Lefebvre pour s’en rendre compte, pourtant, cette mise en scène comptait dans les souvenirs de l’été passé qu’elle chérissait. Inconsciemment, son doigt parcourait les tranches colorées des ouvrages de la bibliothèque à la recherche de cet écrit du nommé Hugo, ou Victor, elle ne savait plus trop. Mais rien qui y ressemblait. Tant pis. La blonde récupéra un vieil ouvrage sur les créatures oublier du monde magique. Le bouquin était poussiéreux et dans le même état pitoyable que la version existante chez Luna. Ce machin devait dater un peu, et c’était assez étonnant de le trouver ici. Mais pour le coup, il serait pratique pour l’attente à venir.

    Récupérant ses lunettes dans son sac, l’ouvrage sous le bras, la blonde avait voulu s’étaler sur le canapé comme elle avait l’habitude de le faire chez elle, mais l’espèce de nuisette lui rappela rapidement que c’était impossible. Un soupire lui avait échappé pendant qu’elle s’asseyait normalement, bouquin sur les genoux, tirant sur le tissu pour qu’il reste à la bonne taille.

    *Franchement, ça a quoi de pratique ce machin ? Ça remonte tout seul. Je vais finir par aller chercher mes affaires dans le dortoir à force. *

    Quoi que le trajet jusqu’aux cachots était assez long depuis la salle sur demande, et elle avait beau avoir plusieurs fois arpenté les couloirs en pyjamas, l’envie de le faire avec ce semblant de robe d’été rose pâle n’arrivait pas à la gagner, bien au contraire. Résignée, elle parcourrait les pages du grimoire sans vraiment le lire, regardant juste quelques illustrations, s’arrêtant sur les double pages, tournant le bouquin dans tous les sens.  Luna voulait qu’elles partent en Australie après les fêtes de fin d’année, et aucune des deux n’avaient commencé leur planning de parcours. Et à en croire ce registre, le continent océanique accueillait des loup-garou Wagga wagga, des insectes à la forme bizarre et des dragons de montagne. Si la présence des canidés intéressait forcement l’irlandaise, la blonde pariait déjà qu’elles iraient arpenter quelques hauteurs dans l’espoir inespéré de trouver des traces de présence d’opaloeil. A moins que les gamines décident plutôt de camper tranquillement avec un filet à papillon sans rien chercher de bien précis. Mais il y’avait peu de chance.

    Une nouvelle bouffée de vapeur s’infiltrant dans la pièce arracha Elhiya à son questionnement. Les vacances d’hiver n’étaient pas pour de suite, et elle avait largement le temps de préparer leur voyage tranquillement, d’autant plus que la blonde ignorait si elles seraient que toutes les deux ou non. Ce serait l’idéal, que le duo se retrouve comme il était à l’origine, sans Aysha et Dey pour les « canaliser » inconsciemment. Car il fallait être réaliste, si la Serdaigle et le Gryffondor avaient été avec elles lors de leurs baladent nocturnes, ils auraient forcément hurlé à un moment ou a un autre face à leurs attitudes somme toute irresponsable. Et malgré leur chance insolente, les deux filles se seraient forcément ravisées. D’ailleurs, depuis l’histoire du Morempli, les deux petits serpents ne s’étaient plus top essayé à ce genre de chose, et étonnement, ça coïncidait avec l’arrivé de la méditerranéenne dans la vie de Luna…

    Etre grande, mature, adulte. C’était bien beau, ses parents le lui rabâchaient en continue, sa meilleure amie commençait à dévier vers cette pente, même son cousin se permettait de lui faire la morale, pourtant ca ne lui disait rien. Et elle avait beau avoir levé le nez vers son Rouge & Or, sentit l’envie de se blottir contre lui l’étreindre, Elhiya n’avait certainement pas envie de jouer les adultes maintenant, ni même à la fin de l’année. C’était bien trop contraignant et barbant. Un peu comme cette nuisette en fait, un peu comme la tête trop sérieuse qu’affichait le brun. Soit les deux pintes de biereaubeurre ne passaient pas, soit il avait un peu trop cogité sous la douche, dans les deux cas, cela fit sourire Elhiya qui referma le grimoire et le fourra sur les genoux de son petit ami qui jouait avec une de ses mèches de cheveux dorées.


    « Ouaip, la liste de animaux magiques en Australie, y’a pas grand-chose au final, limite les kangourou sont plus intéressants au final. Enfin, ce n’est pas important. D’ailleurs, comment ca se fait que tu ais matérialisé une bibliothèque avec des ouvrages des deux parties ? Sorciers et moldus ? Tu n’avais pas dit avoir des parents sorciers ? »

    Quitte à être à parler de bouquin, autant poser la question qui lui avait frappé l’esprit alors que le brun avait disparu dans la salle de bain. Non pas que la réponse était indispensable, mais juste que ça l’avait intriguée. Et puis, si Deamon devait venir la chercher chez elle pendant ses vacances scolaires, autant savoir si elle aurait droit à une énième leçon rébarbative sur le fait que ses décisions impactaient toute la famille et que bien entendu on ne pouvait pas s’attendre à autre chose de sa part et qu’elle devait prendre exemple sur son cousin et autre palabres que la blonde n’écoutait jamais.

    Lunettes gênantes, Elhiya les retira et les posa sur le côté du canapé avant de s’occuper de la mèche de cheveux rebelle qui continuer à lui glisser sur les yeux. Sa question pouvait paraitre un peu hors contexte vu la situation, du coup, dodelinant doucement de la tête Elhiya s’expliqua, une pointe d’amusement dans la voix


    « En fait, ma meilleure amie veut à tout prix être là quand tu rencontras mes parents.  Autant te dire qu’elle se marrait déjà en imaginant la tête de mon père juste en apprenant ton existence, puis en découvrant qu’elle n’était pas une pur-sang au final et que ça fait plus de 6ans qu’elle lui ment. Je crois qu’elle veut l’achever. »

    La blonde avait fini par rire doucement également en recalant une autre mèche blonde derrière son oreille

    « Quoi que pour bien l’achever, il suffirait de parler de cette nuisette, ce serait encore plus rapide je crois »

    Nouveau pouffement de la part de la blondinette qui se levait du canapé. La voute stellaire lui avait bien plu quand elle l’avait aperçu, et maintenant que son rouge était revenu de sa douche, elle n’avait plus de raison de rester à attendre. Lui agrippant la main avec douceur, le couvrant d’un doux sourire, elle l’entraina vers le seul point d’observation possible

    « Viens ? Bouquiner au coin du feu c’est sympa, mais t’as créée mieux. »
Daemon Stebbins
Daemon Stebbins
Gryffondor
Gryffondor
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Salle des Mystères - Page 3 Empty
Re: Salle des Mystères
Daemon Stebbins, le  Jeu 31 Aoû 2017, 12:09




Nuit féerique

Elhiya Ellis - Daemon Stebbins

C’est juste un million de petites choses qui, quand vous les additionnez, me disent que nous sommes faits pour être ensemble… et j'en suis persuadé. Je l’ai senti la première fois que je l’ai touchée. C’était comme si je l’avais toujours connue...

• ♫♫♫ Choix de Dey









Je fus étonné par la question de ma petite-amie. Certes, j'avais dit que mes parents étaient tous les deux sorciers. Mais ce n'était pas le cas de tous mes ancêtres. Alors je me demandais si Elhiya avait déjà remarqué combien les sang-purs étaient encore si nombreux à notre époque. Je me tourna vers elle et interrogea la blonde :

- Tu ne t'es jamais demandé pourquoi à notre époque, nous avions encore autant de sang-purs alors que c'était une chose extrêmement rare à l'époque d'Harry Potter, il y a deux siècles. Et ne me répond pas qu'ils se sont multipliés car à part exception, il n'ont généralement qu'un ou deux enfants. Est-ce que ton père aurait occulté cette partie de l'histoire ou alors il se peut aussi qu'on l'ait tenu dans l'ignorance afin de préserver ses croyances.

Je me levais pour me diriger vers la bibliothèque pour récupérer un livre. Je savais que je l'avais vu tout à l'heure et il me le fallait  pour que ma verte et argent comprenne.

* Ah le voilà *

Je m'en emparais :


Histoire de la Grande Bataille de Poudlard,
La fin de Voldemort


Je me réinstallais à côté de ma serpentarde en réduisant l'espace entre nous. Non pour en profiter mais pour lui montrer les choses. Comme quoi l’histoire était une matière importante et j'allais lui démontrer à cet instant.

- Donc avant tout, je m'excuse parce que je vais faire deux choses qui ont plutôt tendance à t'agacer. L'une plus que l'autre mais à t'agacer tout de même. Je vais devoir parler un peu plus que tu n'espère et surtout je vais devoir aborder des points de l'histoire de notre monde, en particulier après qu'Harry Potter ait tué Voldemort.

Je respirais et ajoutais :

- Alors je t'en prie ne me tue pas. Mais cela a eu des conséquences sur notre monde que visiblement tu ne soupçonnes pas et aussi sur ma famille. Donc pour répondre à ta question. Oui mes deux parents sont bien des sorciers. Ce qui fait que l'on me considère comme un sang-pur comme toi. Cependant c'est un mensonge éhonté.

Je tournais les pages du bouquin afin d'arrivé à la page désirée. C'était une liste de nom d'élèves qui avaient participé à la victoire finale. Je parcourais des yeux la colonne afin de trouver ceux que je cherchais :


Participants - Camp de Harry Potter - Liste des élèves

 
Spoiler:
 


Voilà, j'avais trouvé les deux noms de mes ancêtres pour confirmer mes dires.

- Regarde les deux noms là. Oui c'est exactement le même que le mien. Si dans ma famille, certains d'entre nous sont considérés comme des sang-purs. C'est juste à cause d'une loi. Si on observe mon arbre généalogique, on se rend compte rapidement qu'il y a des sang-mêlés, des moldues et je crois même une cracmole. Donc logiquement, je devrais être un sang-mêlé.

Je repris mon souffle et expliqua ensuite :

- Cependant au vu des dégâts qu'avaient causés les idées immondes de Voldemort dans la société magique, il a été décidé la création d'une loi par le Ministre qui stipulait :

Tout enfant manifestant des pouvoirs magiques et ayant deux parents sorciers serait considéré comme un sang-pur.


Evidemment les gens n'ont pas fait vraiment attention sur le moment. Ils devaient être soulagés que l'autre dingue soit enfin détruit et mort pour de bon. Et d'être débarrassés de ses acolytes de mangemorts en même temps. La répression a été terrible même si Harry Potter a fait joué sa réputation pour calmer les désirs de vengeance. Avec les décennies qui se sont écoulées peu se souviennent de cela ou veulent s'en souvenir. D'ailleurs cela a fonctionné pendant un temps. Mais regarde aujourd'hui où nous en sommes. Les mangemorts et leurs idées sur le sang ont fait leur retour et contaminent de nouveau notre monde. Tous les ingrédients pour une nouvelle période sombre sont quasi réunis.


Je la regardais afin de savoir si je ne l'avais pas perdu dans ma démonstration.

- C'est pour cela que dans ma famille, on considère que c'est important de connaître les deux mondes. C'est une tradition qui remonte à eux et qui a été transmise par l'éducation mais aussi par testament. Je suis allé à l'école moldue jusqu'à mon entrée à Poudlard. Et si je veux hériter des biens familiaux un jour, je devrais remplir les conditions. A savoir que si j'ai des enfants, ils devront vivre avant Poudlard dans le monde moldu. Tu comprends mieux maintenant pourquoi je parlais de cette façon dans le parc la première fois que nous nous sommes rencontrés. Quand mon père m'a expliqué tout cela et que j'ai ensuite approfondi le sujet par moi-même, je ne me suis plus considéré comme la loi me l'imposait. Mais comme je le ressentais. Toutefois, officiellement selon le ministère, je suis un sang-pur.

Je déposais le bouquin à côté de moi. Je connaissais déjà le jugement d'Elhiya sur ses histoires de sangs. De ce fait, je ne redoutais pas une mauvaise réaction de sa part sur mon statut.

- En prime ajoute à cela, la double culture que j'ai vu que je suis Japo-anglais. Dans le pays de ma mère, certaines familles dite traditionnelle pense comme les mangemorts. Même si elle vient tout comme toi, d'une vraie famille de sang-pur. Mes grand-parents ont abandonné cette voie dés qu'ils ont été mariés et libres de l'influence parentale. De ce fait ma mère n'a pas été élevée dans le culte du sang. Toutefois ils ont conservé la dureté et le prestige de l'éducation. Tu en vois le résultat sur moi. Pourtant tu peux t’estimer heureuse, ma mère a été sévère et exigeante cependant beaucoup moins à cause de l'influence déraisonnable, selon ma grand-mère, de mon père. J'aurai pu être encore pire niveau sérieux et compagnie.

Là, je me mis à éclater d'un rire franc en voyant l'expression de ma verte et argent.

- Par contre concernant ce voyage en Australie, je ne suis pas emballé par cette idée. Néanmoins, je ne tenterai pas de te persuader d'abandonner ton projet. J'ai seulement un peu d'appréhension au fait que tu sois loin, qu'on puisse pas se voir pendant des semaines, que tu tombes amoureuse d'un autre type mieux que moi ou encore que tu finisses blessée ou perdue au fin fond du désert sans personne pour vous secourir.

J'avais rapidement énoncé tout cela pour noyer surtout l'histoire du type mieux que moi. Même si la plus part du temps, j'affichais une assurance à toute épreuve, lorsqu'il s'agissait d'Elhiya, ma confiance fondait comme neige au soleil et j'étais pris de doutes et d'interrogations. Ce n'était pas une question de confiance envers elle mais bien envers moi. Certainement parce que le passé me hantait encore même si je venais de décider de ne plus m'y attarder pour elle.

- En ce qui concerne le désir de ta meilleure amie, j'y suis totalement opposé. Le jour où je ferai la connaissance de tes parents, il n'y aura que toi et moi. La situation sera déjà assez tendue non à cause de mes origines mais parce que je n'hésiterai pas à afficher mes idées, qu'elles leurs plaisent ou non. La seule personne dont la considération m'importe, c'est toi. Cependant je ferai quand même les choses biens parce que c'est ainsi que ma mère m'a éduqué. Pour ce qui est des miens, tu choisiras quand tu te sentiras prête à les voir. Il n'y a rien à redouter de leur part. La seule dangereuse de ma famille, c'est ma sœur. Mais bon si je veux que tu sois ma cavalière à son mariage, il faut bien que tu les vois tous avant et qu'ils comprennent l'importance que tu as pour moi.

A la remarque sur la nuisette, je n'avais rien dit. J’imaginais bien que tous les pères ne devaient pas franchement imaginer cette partie là de la vie de leur fille, voulant conserver certainement l'image de la petite princesse qui n'aimait qu'eux.

Ma blonde se leva alors. Elle s'empara de ma main et enlaça nos doigts pour m'entrainer vers le lit. Le doute était encore là mais avoir eu une telle discussion avant, avait été un excellent moyen de me détendre. Avant que nous nous installions sur le lit, je m'étais emparé d'elle collant son dos contre mon torse en passant mes mains sur sa taille avant de les joindre sur son ventre. Je nichais ma tête sur son épaule et dit :

- Bouquiner sera très agréable, je n'en doute pas. Toutefois, j’espère que je pourrai profiter également un peu de ta personne, d'une autre manière.

Je joignis le geste à la parole et déposa une pluie de baisers dans le creux situé à la base de cou jusqu'à la naissance de sa clavicule. Je la sentis frisonner sous ma caresse et j'adorais cette sensation que je provoquais en elle et cela me démontrait le pouvoir que j'avais quand même sur son corps. Ce qui était gratifiant vu comme la demoiselle était indépendante...




by Daemon

Elhiya Ellis
Elhiya Ellis
Serpentard
Serpentard
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus (Furet)


Salle des Mystères - Page 3 Empty
Re: Salle des Mystères
Elhiya Ellis, le  Jeu 31 Aoû 2017, 14:54

Non, elle ne s’était jamais demander pourquoi il y’avait autant de pur-sang actuellement vu que l’origine des gens ne l’intéressait absolument pas. Quant à l’histoire, pas besoin de faire un dessin au jeune homme pour qu’il comprenne que ce n’était pas le genre de chose qui l’intéressait. Pourtant, se moquant bien de savoir si elle voulait un cours particulier sur la guerre des sorciers ou autre bataille stupide qui avait eu lieu par le passé, Daemon été parti chercher un bouquin dans la bibliothèque pour farfouiller quelque chose dedans.

N’importe qui se serait contenté d’une réponse sommaire du genre « Bah non chez nous on a les deux littératures » ou encore un « bah c est quoi le soucis », mais pas le rouge et or. Et le pire c’était qu’il avait conscience qu’il aurait pu accéder à sa question d’une façon bien plus simple vu qu’il s’excusait pour le cours magistral qu’il s’apprêtait à lui prodiguer. Amusée, Elhiya avait juste sourit en coin en le regardant avant de porter son attention sur le livre qu’il avait ramené. Une liste d’élève, tous très certainement mots depuis au moins un siècle, pour peu, elle aurait baillé. Les lois ministérielles, les origines de sang, c’était des sujets qui n’avaient jamais réussi à attirer son attention. Et ce n’était pas car le brun essayer de lui expliquer quelque chose que son paternel avait déjà du tenté de lui inculqué par divers moyens, que ça fonctionnait mieux.

N’empêche, c’était fou qu’un garçon de son âge soit capable de palabrer autant sur un sujet qui n’intéressait que ses grands-parents, à croire qu’il avait un souci personnel avec ce genre de chose. Pourtant ce n’était pas à lui qu’on avait refourguer un grimoire poussiéreux en lui disait de corriger des erreurs qui n’étaient même pas les siennes. D’ailleurs ça n’allait pas lui plaire, la blonde allait très certainement devoir fouiner dans les archive pour retrouver le nom d’un oncle ou d’un grand père, ou d’elle ne savait trop quoi qui avait fait un petit carnage dans le village écossais il y’avait quelques années. Blond, habillé en noir et mort… C’était pire que le Cluedo… Peut-être que retrouver la vielle pomme ridée des Becker qui avait fuguée était la meilleure des choses à faire, mais là, Elhiya sentait le regard acajou du brun sur elle. D’un haussement de sourcil interrogatif, elle se demanda s’il lui avait poser une question, car elle serait bien incapable de lui répondre. Il l’avait perdu quand il avait trouvé son nom et son prénom dans l’ouvrage. La blonde s’était dit qu’elle était bien contente de ne pas porter le prénom d’une de ses aïeules et son esprit avait dériver sur le psychopathe du village...

Quoi que là, le brun était encore en train de la perdre à parler de marmots qui devraient aller à l’ecole moldu avant Poudlard. Seconde fois dans la soirée ou il parlait de gosses, il devait avoir un souci avec ca, c’était pas possible autrement, qui, à 17ans parlait déjà de braillard et de l’éducation à leur donner ? Elhiya papillonna des yeux bien malgré elle, trahissant son manque de concentration sur toutes les paroles qui sortaient de la bouche de son petit-ami. Sincèrement, il faudrait qu’elle lui apprenne à être plus concis quand il voulait s’exprimer, pour le bien de toute le monde, pour son propre bien aussi… Au moins, il avait fini par reposer son bouquin pour glisser sur.. Ah ! sa famille et non son éducation qu’il jugeait trop strict, quoi que, il y’avait toujours cette pointe de reproche quand il en parlait. Et visiblement la tête qu’elle avait fait quand il assurait qu’il aurait pu être encore plus sérieux le faisait rire… Elle roula des yeux un instant, conservant son sourire en coin légèrement moqueur alors qu’il glissait sur le voyage en Australie.

D’un simple haussement d’épaule à ses réflexions stupides, Elhiya n’avait préféré ne pas revenir là-dessus tant qu’elle ignorait si Luna avait prévu de faire venir sa petite-copine avec elle ou non. Cependant elle ne put s’empêcher une raillerie.


« Grillée à mort par un coup de soleil ! C’est de ça que tu devrais t’inquiéter surtout. Le reste n’a pas de probabilité d’arriver »

Elle avait pouffé de rire. En tant que sorcières, même si elles en venaient à être blessées, elles avaient l’éventail de base des premiers soins en tête. Enfin surtout Luna, Miss je sais tout ne risquait pas de les laisser avec la moindre éraflure de ronces à découvert de peur que ça puisse s’infecter. Quant à un autre type, il croyait qu’elles allaient prendre un tour opérator et trainer avec des gens ? Non franchement cette remarque était encore plus ridicule que les autres. Et quand bien même, la blonde n’était pas du genre à porter attention aux autres, que ce soit des garçons ou des filles. Mais le jeune homme avait vite changé de sujet, ne lui laissant pas le temps de rétorquer quoi que ce soit si elle en avait eu envie, énonçant son refus de la présence de l’irlandaise lors d’une éventuelle présentation.

Elhiya haussa les yeux au ciel avant de secouer doucement la tête de gauche à droite, rigolant doucement.


« Ho chéri, je doute que tu puisses décider de quoi que ce soit là-dessus. Les filles savent quand je rentre sur Londres, et elles n’ont besoin de l’autorisation de personne pour s’inviter. En tant que fille unique mes parents n’ont pas vraiment eu le choix. C’était soit ça, soit ils ne me voyaient plus. »

Cela dit, c’était mignon de vouloir croire qu’il pouvait venir s’opposer à ce qui faisait la relation fusionnelle des filles. L’ignorance et parfois source d’espoir. Ce qui arracha un large sourire rayonnant à la blondinette. Pour le moment, elle voulait bien lui laisser croire qu’il avait son mot à dire sur les liens qui unissaient les 3 petites serpentardes. Mais comme il lui avait parlé de ses parents à lui, Elhiya avait dodeliné de la tête, ce n’était pas vraiment le genre de chose qui la perturbait. Les convenances et autres politesses superflues l’importait guère, Daemon avait dû oublié ce détail.

« Bah, je m’en fiche, maintenant, plus tard, c’est pareil. Ce n’est pas comme si c’était obligatoire en même temps. Faudra nécessairement que tu me présentes si je dois venir te récupérer chez toi pendant les vacances, après, le reste ne les concerne pas plus que ça. Quant à ta sœur, je doute qu’elle me perturbe vraiment. Par contre j’en conclue que là t’es en train de proposer que je t’accompagne à un mariage. Celui de ta sœur je suppose ? y’a pas a dire, ta façon de dire les choses est très…. Compliquée !

D’un nouveau pouffement de rire, Elhiya s’était levée du canapé, elle ne voulait pas avoir droit à un nouveau cours d’histoire de la magie, ou des convenance sociale à adopter en public. Mais avant de lui prendre la main, ses yeux clairs s’étaient reposé avec malice sur son petit-ami

« Tu ne veux pas faire enseignant plus tard ? J’suis sure que ca collerait bien ! »

Sans demander son reste, la blonde l’avait trainé vers la voute céleste, regrettant un peu qu’il n’avait pas voulu composer un carré d’herbe dessous à la place du lit à baldaquin, et avant qu’elle n’ait pu attraper l’ours en peluche abandonnée, elle se retrouvée perdue dans une étreinte surprise. Râler pour lui dire que ce n’était pas sympa lui avait bien effleuré l’esprit, mais le frisson des baisers lui avait fait perdre le fil de ses pensées. D’un léger soupire désapprobateur, sa main s’était tout de même glissé dans ses cheveux ébènes, les caressant avec douceur, fermant les yeux un instant, au prise à une douce chaleur qui se diffusait en elle.

« C’est pas gentil ca .. »

Ces simples mots lui avait couté, plus qu’elle ne l’aurait cru. Depuis qu’elle était revenue de Londres elle ne voulait que se perdre dans ses bras, laisser son cœur battre au rythme du sien, s’oublier un peu plus longtemps avec lui, mais rester planté debout ne lui plaisait que peu. Aussi, au prix d’un autre effort, elle s’était dégagée lentement de son étreinte et s’était assise au bord du lit en le fixant avec une moue moqueuse.

« Prochaine fois que tu veux rester debout, évite de matérialiser quelque chose de confortable sur le chemin hein ! »


D'une main, elle agrippa l'ours en peluche en attendant que le brun se décide à la rejoindre
Daemon Stebbins
Daemon Stebbins
Gryffondor
Gryffondor
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Salle des Mystères - Page 3 Empty
Re: Salle des Mystères
Daemon Stebbins, le  Ven 01 Sep 2017, 19:39




Nuit féerique

Elhiya Ellis - Daemon Stebbins

C’est juste un million de petites choses qui, quand vous les additionnez, me disent que nous sommes faits pour être ensemble… et j'en suis persuadé. Je l’ai senti la première fois que je l’ai touchée. C’était comme si je l’avais toujours connue...

• ♫♫♫ Choix de Dey









Elhiya fit de l'humour au sujet du voyage afin d'essayer de me rassurer. Je lui répondit par un sourire. Apprendre à me détendre et être moins sérieux n'était pas franchement des choses aisées pour moi. Cela me paraissait si étrange de me la couler douce comme dise les moldus ou de ne pas anticiper toute situation qui pourrait se présenter. Toutefois avec ma verte et argent, je devais composer de la sorte si je voulais suivre son rythme mais plus encore que notre histoire fonctionne. Si seulement, j'avais pu hériter un peu plus du tempérament de mon père, cela aurait été une bénédiction de Merlin. C'était la première fois qu'une telle idée me traversait l'esprit.

* Ca y est, je deviens dingue à cause de cette fille *

J'étais choqué parce que je venais de songer. Jusqu'à présent je n'avais jamais envier mon père ou Aya pour leur nature. Mais visiblement, il y avait une première fois à tout. Je continuais de la contempler lorsqu'elle parlait. elle dégageait cette lumière si attirante pour mon être. Un truc qui me rendait incapable de détourner mon regard de sa personne. Si envoutante, si désirable sans qu'elle ne se rende compte. Comment avait-elle fait pour qu'aucun autre garçon ne devient fou d'elle. Ils devaient être franchement tous aveugles pour ne pas avoir découvert une telle perle. Certes avec un caractère fort mais elle était précieuse et je ne comptais pas laisser quelqu'un me la prendre. Parce que je savais au fond de moi que je le regretterait pour toujours et que j'aurai beaucoup de mal à surmonter la douleur que je recevrais si c'était le cas.

Concernant, la visite chez ses parents, ma blonde m'informa que sur la présence de ses amis, je n'aurai absolument pas voix au chapitre et que je devais me faire à cette idées comme ses propres géniteurs avaient dû 'y résoudre.

- Franchement, si tu veux que tes parents te renient, je crois que tu fais le bon choix en organisant une telle réunion explosive. Mais réfléchis bien avant de la mettre en place. Parce qu'une fois que cela sera fait, il n' aura aucun retour en arrière. Par contre, je t'avertis hors de question que tu implore jamais l'adoption par mes parents pour compenser le futur désastre. Il n'y aura qu'un seul moyen pour le devenir.

Cependant j'arrêtais là ma phrase parce que si je prononçais le mot suivant. La serpentarde se moquerait de moi et me reprocherait d'être encore trop adulte une fois de plus. Et je n'avais franchement pas envie de l'entendre. Oui j'étais persuadé qu'il n'y aurait qu'elle dans mon avenir. C'était à la fois rassurant et terrifiant. Car ça voulait dire que j'allais dépendre d'elle de plu en plus. Ce n'était pas une pressentiment mais bien une certitude viscérale. Elle affichait sa cool attitude en parlant d'être présenter à mes parents. Disant qu'elle saurait gérer et que toute façon, c'était moi et elle qui comptait pas le autres. Cette remarque me toucha en plein cœur, me permettant de lui offrir un de mes vrais sourire si rare qui n'avait d'autre but que de montrer mon contentement suprême.

- Dans ce cas, nous arrangerons une visite lors d'un week-end ainsi tu constateras la vie de dingue de mon père, la manière d'être de ma mère, la gentillesse de Jaimie et pour Aya, je ne sais pas de quelque côté, elle penchera. Soit la grande sœur protectrice, soit celle qui tente de me mettre dans mes petits souliers en sortant tous les anecdotes pourries qu'elle a sur moi afin de te faire fuir. Tu verras aussi enfin Ratus. Ca me permettra de leur présenter Titou également. Ils ne l'ont pas encore vu.

Je repirais attend son consentement afin de mettre la chose en place. Après elle me demanda sur un ton joyeux si je ne voulais pas être prof plus tard et ma réponse se fit sans attendre.

- Jamais de la vie. Rien que d'imaginer que je devrais supporter des élèves comme le déchu, Trystan ou toi. La fuite est de mise. J'hésite encore entre archéomage ou Auror. Cependant je ne suis pas certain que la seconde possibilité soit tout à fait à ma portée vu le niveau exigé. Vu que je ne suis pas un as en potion. On verra bien.

Je m'attendais à me prendre une attaque sauvage au vu de mon commentaire. Mais si cela se produisait, j'avais déjà envisagé le meilleur moyen de la stopper sans risquer ma peau. Et cela ne manqua pas. Heureusement un léger baiser traite suffit à apaiser ma verte et argent. Par précaution je m'empare de sa main droite ce qui me permet d'éviter plus de représailles que cela.

- Rester debout ne me dérange pas vrai à une exception prêt. Je ne peux pleinement profiter de toi.

A cet instant, je me rapprochait et posais un genou sur le lit avant d'entrainer ma verte dans ma chute en plaçant un bars sur ses épaules. Nous nous sommes retrouvés allonger en travers, l'un à côté de l'autre. J'étais sur le ventre la tête tournait vers elle. Mes yeux étaient plongés dans les siens. Je savourais le contact de mon bras qui était resté à la même place. Nos visages étaient très proche, à peine quelques centimètres de séparation. C'était qu'une petite chose et pourtant c'était du bonheur pour moi. Je me rapprochai d'elle en cet instant parfait et lui souffla avec un peu d'appréhension au creux de son oreille :

- Je t'aime.

Je n'ajoutai rien. Je n'attendais rien. J'avais juste eu besoin que ce sentiment sorte à cet instant. Après tout, j'avais dit à Aria que le ferait et cela venait de se produire sans que je l'ai calculé mais le plus naturellement du monde dans mon univers...








by Daemon

Elhiya Ellis
Elhiya Ellis
Serpentard
Serpentard
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus (Furet)


Salle des Mystères - Page 3 Empty
Re: Salle des Mystères
Elhiya Ellis, le  Sam 02 Sep 2017, 19:01

Etre reniée par ses parents ? La remarque avait fait sourire la blondinette, son père adorait ce genre de remarque, surtout quand Lucy était dans le passage, arrachant un ricanement moqueur à sa fille. Les coutumes, les traditions, ce n’étaient pas ce qui faisait se lever Elhiya. C’était surement pour ça qu’on lui avait refilé son grimoire de famille, pour réussir à y mettre un terme, et finir complètement déshéritée. Peut etre que ça aurait dû la déranger, mais en fait non, suivre les traces de son père ne l’inspirait pas, pas plus que lui faire plaisir en adoptant un seul de ses principes. Alors les retours en arrière, ce n’était pas au programme non plus, et puis trouver des parents de remplacement ne lui viendrait jamais à l’idée. Marrant que Dey n’ai pas encore compris ce genre de chose la concernant, mais s’il voulait à tout prix la présenter à sa famille, ça ne la dérangeait pas plus outre mesure. Elle avait accepté d’un simple signe de tête, lui souriant avec douceur. Il tergiversait beaucoup trop pour si peu de chose, de base c’était agaçant, avec le temps c’était devenu amusant.

Un peu comme cette façon de dire que l’enseignement ne pouvait être une voie possible pour son futur professionnel, juste car il y’avait des élèves pénibles. C’était réducteur quand même, ça revenait à dire que comme il y’avait trop d’abruti sur terre il était impossible de voir autre chose. Quelque peu dubitative sur cette analyse, la blonde avait juste adressé un sourire en coin et un haussement d’épaule à son Lionceau, occultant ses éventuels futurs métiers évoqués. Peut etre qu’une faible grimace s’était dessinée sur ses lèvres en entendant le mot « Auror » mais elle avait prit soin de faire en sorte que l’ourlet de sa lèvre soit imperceptible.

Discuter de l’utilité et de l’endoctrinement des agents du ministère ne l’enchantait pas pour le moment. Cela l’obligerait à donner les raisons de sa petite aversion pour les gens qui appliquaient bêtement des règles sans se poser de question. Elle aurait du parler de son passage au ministère de la magie de façon très brève, et de la proposition offerte le jour de la rentrée par une personne qui s’avérait être une aurore. Il fallait qu’elle écrive à cette femme, qu’elle trouve le temps, qu’elle se présenter avec les bonnes questions et les bonnes requêtes, aspect un peu compliqué à l’heure actuelle où rien de ce qui était hors de cette pièce arrivait à atteindre son esprit pour le moment.

Pourtant, la verte aurait dû être incapable de se concentrer sur autre chose que ce qu’elle avait appris la veille, elle aurait dû être enfermée dans les archives à chercher quelques noms qui avaient été oubliette par la grand-mère de Jace, et sécher les cours du lendemain pour continuer sur Londres. Néanmoins, dans cette salle sur demande, plus rien n’existaient réellement, ni la gamine disparue 15ans auparavant, ni ses rancœurs sur le système ministériel, ni même la gamelle de Muffin désespérément vide dans son dortoir. Non rien, n’arrivait à perturber ce moment volé au temps avec son Rouge & Or. Rien alors qu’il avait récupéré sa main droite dans la sienne, rien d’autre une fois de plus avait d’importance…

D’un petit cri de surprise en se sentant basculée en arrière sur le dos, Elhiya avait fini par maugréer avec douceur en lâchant l’ours en peluche qui s’était retrouvé de trop


« Heeeeey ! »

Couchée alors qu’elle ne l’avait pas décidé, son regard s’était posé dans les prunelles acajou du jeune homme, prête à continuer à râler, mais la proximité à nouveau crée l’en empêcha. A la place, un léger sourire avait fleuri sur ses lèvres, dispensant toute autre forme de communication. Rester ainsi, ne la dérangeait pas, mais elle ne formula pas la demande. Supposant que le brun finirer par se tourner vers le plafond pour admirer ce qu’il avait fait apparaitre dans la pièce. Mais au lieu de ca, il s’était approché avec douceur pour lui souffler quelques mots des plus inattendus.

Ses joues s’empourprent immédiatement alors qu’elle ne trouvait rien à répondre. Ces simples mots que tant de filles se languissaient d’entendre lui faisaient baisser les yeux. Ces simple mot emplis de tellement de promesses ne trouvèrent pas d’écho immédiat en retour. Ces simples mots qu’elle n’avait même pas demandé à entendre lui étreignait douloureusement le cœur… C’était la même douleur que la nuit après que Daemon l’avait enfermée dans la salle de classe vide pour discuter, c’était la même que lors de leur premier échange au parc St james, c’était la même qui la suivait doucement dès que le brun était à ses côtés. Jace avait mis des mots là-dessus, des mots logiques qu’elle n’avait jamais prononcé à personne, pas même à sa mère ou son amie d’enfance. Des mots qui lui coutait juste en les entendant et en les vivant…

Les gestes étaient plus simples pour elle, pourtant, à l’instant présent, son esprit, ou tout du moins sont cœur était en train de la trahir, la dépossédant de réponse valable à fournir à son petit copain. Les longues secondes de silence ne semblaient pas prendre fin jusqu’à ce qu’un soupire pénible lui échappe. Ses yeux glissèrent très lentement sur le brun alors que les commissures de ses lèvres s’étiraient doucement en un sourire en coin. Oui les mots amis, tellement facile à manier pour remettre quelqu’un à sa place, pour défier, pour tenir tête étaient bien absent dès qu’il fallait exprimer quelque chose d’autre. C’était pénible. Les gestes quant à eux étaient traites également, car, aucune étreinte qui lui était accessible ne pouvait combler les mots manquants. Aussi, sa main droite s’était levée pour décaler quelques mèches de cheveux ébènes qui tombaient sur le visage du jeune homme, glissant d’une caresse sur sa joue. Une longue inspiration avec suivit le geste alors que ses lèvres se desserraient enfin pour le gratifier d’un léger baiser pour simple réponse.

Se décollant légèrement pour le fixer avec tendresse, quelques mots réussirent finalement à s’échapper en un souffle


« .. Moi aussi… »

Ces deux petits mots lui coutaient bien plus qu’elle ne l’avait cru, pourtant, ils étaient étonnamment salvateurs même s’il étaient encore incomplets pour le moment. Un nouveau soupire lui échappa alors qu’elle n’arrivait pas à se defaire de ses yeux. Elle aurait voulu être capable de s’exprimer mieux, de s’exprimer plus, d’exprimer réellement ce qu’il en était réellement. Elle aurait voulu être capable de trouver les mots nécessaires pour décrire combien sa seule présence était capable de chasser tout ce qui la préoccupait au loin. Lui dire qu’elle ne pouvait plus se passer de son simple sourire lumineux, le vrai, celui qu’il lui offrait quand ils n’étaient que tous les deux. Lui dire qu’elle était incapable de composer sans lui désormais même si elle le mettait de côté pour son bien quand elle devait partir en Ecosse. Lui dire combien il lui était devenu essentiel en si peu de temps… Mais elle ne connaissait pas ses mots là, ou du moins ils ne savaient pas franchir la barrière de ses lèvres, aussi, les joues toujours en feu avait-elle préférée se taire

hors jeu:
 
Daemon Stebbins
Daemon Stebbins
Gryffondor
Gryffondor
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Salle des Mystères - Page 3 Empty
Re: Salle des Mystères
Daemon Stebbins, le  Lun 04 Sep 2017, 19:07




Nuit féerique

Elhiya Ellis - Daemon Stebbins

C’est juste un million de petites choses qui, quand vous les additionnez, me disent que nous sommes faits pour être ensemble… et j'en suis persuadé. Je l’ai senti la première fois que je l’ai touchée. C’était comme si je l’avais toujours connue...

• ♫♫♫ Choix de Dey









Ma verte et argent n'avait fait que répondre un moi aussi. Cependant il m'avait réchauffé le cœur. Je savais que déjà juste ces deux petits mots lui coûtait. J'espérais qu'avec le temps, elle se sentirait de plus en plus à l'aise pour expliciter ses sentiment à mon égard. Je déposais alors un baiser sur son front pour montrer combien cette phrase m'avait touché et lui montrait mon attachement. J'aurai désiré m'emparer de ses lèvres mais je voulais respecter sa vitesse dans notre histoire. A cet instant, je détournais le regard vers le ciel étoilé que nous pouvions voir depuis le lit. Je l'interrogea et demanda :

- Alors à quoi tu penses ma douce ?

Mon bras gauche était toujours sous la tête de la serpentarde tandis que ma main droite caressait en remontant et descendant l'avant bras gauche de la blonde en un touché léger comme celui d'une plume. Je voulais qu'on puisse échanger un peu sans qu'il y ait de tension entre nous. Apprendre à établir un lien profond entre nos deux esprits comme il commençait à en exister un entre nos deux corps. Comme je le disais, j'en voulais toujours plus. J'avais envie de découvrir une Elhiya qui expose ses idées, ses désirs avec sincérité car c'était le seul moyen d'établir petit à petit une confiance entre nous deux. Nous avions besoin de nous découvrir sur un autre plan et cela m'éviterait aussi de m'égarer sur des chemins de travers. J'étais conscient qu'il était temps que je sache ce qui lui trottait dans la tête. Car étrangement, je m'étais énormément ouvert à elle. Fait qui ne s'était jamais produit avec une demoiselle.

Je décalais ma tête de sorte de pouvoir respirer l'odeur agréable qui se dégageait de sa chevelure dorée. J'aimais la sentir ainsi prêt de moi. J'aurai adoré que cela dure jusqu'à la fin des temps. Je me sentais à ma place, complet. Cependant j'étais conscient qu'avec les événements qui se déroulaient avec les mangemorts, ce sentiment de sérénité ne pourrait durer.Je soupirais malgré moi à cette constatation...





by Daemon

Elhiya Ellis
Elhiya Ellis
Serpentard
Serpentard
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus (Furet)


Salle des Mystères - Page 3 Empty
Re: Salle des Mystères
Elhiya Ellis, le  Mar 05 Sep 2017, 15:07

Un baiser sur le front, récompense d'enfant, surprise d'un tel acte de douceur, tendresse silencieuse délectable. Aucune question, aucun geste de plus, le regard s'était juste tourné vers le ciel étoilé sans rien demander de plus, arrachant un soupire de soulagement aux mots silencieux de la jeune fille. Les pensées échauffées s'apaisèrent, nul besoin de chercher à se divulguer plus en vaines palabres. Il lui concédait cette faiblesse qu’elle détestait, car lui seul la provoquait...

La voute stellaire pour observatrice, Elhiya se perdait dans le scintillement de quelques étoiles esseulées, amenant en elle le souvenir d'une soirée aux effluves froides et oniriques, à la supplique poétique d'un oiseau brisé face  aux griffes d'un petit prédateur mélancolique. Les mots avaient dansés seuls, face au regard moqueurs de la lune, ils avaient su s'exprimer, rassurer, partager, se mêler, chanter, sans la présence d'un seul geste. Juste de lourds soupires et quelques sourire perdu d'agrément. Ca avait été si simple, si naturel, un versant caché dévoilé sans le vouloir....

Pourtant ce soir,  les mots n'avaient pu glisser avec simplicité, trop douloureux, trop complexes, ils restaient confus, interdits. Comme timides et hésitants, agaçants par leur caprice. Comme elle, dépourvue de sa cape de vipère en un simple regard.  Et la voix qui l'extirpait de cette constatation ne pouvait comprendre ou se douter, aussi avait elle soupiré doucement, se pelotonnant tout contre lui, gardant le nez levé vers le plafond....


"A rien qui ne trouverait sa place ici, ne t'inquiète pas"

Les pensées s'envolaient, elle étaient futiles perte de temps face à ce que le brun lui offrait. Les astres de nuits pouvaient bien scruter, hautains, distants, glacés, le spectacle n'était plus apte à la captiver une éternité, à vriller son esprit de pensées littéraires ou à lui arracher un semblant d’intérêt. Même les étoiles, face au Rouge et Or semblaient pales et ternes, vide et polaire, incapable de se parer de leurs meilleurs atouts. La chaleur du corps prés d'elle, la symphonie du cœur qui la berçait, la douceur des bras qui l’enlaçaient, balayaient n'importe merveille de la nature.... Avec tant de simplicité et la blonde le savait, l'avait intérieurement toujours su, depuis que le garçon avait niché sa tête dans son cou. Et ce n'était pas quelques étoiles qui arriveraient désormais à lui faire détourner les yeux de ce qu'elle voulait ne plus jamais perdre.

Il était fini le temps ou l'idée l'aurait perturbée, non, elle l'avait accepté un peu plus à chaque nuit ou le brun n'était pas là, à chaque mot de réconfort prodigué par une autre voix que la sienne, par chaque marque d'affection qui n'était sienne. Et lovée contre lui, resserrant son étreinte, le blonde n'avait à juste profiter de cet instant de douceur qu'il lui offrait. Les longs cils blond se reposèrent doucement, elle n'avait pas besoin d'artifice pour se délecter  de sa présence, pas besoin de cheminée crépitante, pas besoin d'un parfum enivrant, pas besoin d'une voie lactée, pas besoin d'un décor féérique. Juste besoin de lui, juste besoin de sentir son souffle chaud caresser doucement sa peau, juste besoin d entendre la mélodie apaisante de son être juste besoin de lui.

La musique des braises crépitantes se faisaient lointaine, le chant de leur essence de vie cognant dans leurs poitrines se faisaient plus lente, les pensées diverses disparaissaient lentement, le sommeil tendait ses bras. Doux pour une fois, tendre, salutaire, attendu. Il s'était fait désirer, ne donnant qu'encore plus de valeur à l'instant enfin partagé



[Parce que dormir c'est la vie Wink merci mon coeur amour ]
[FIN du Rp pour nous 2]
Contenu sponsorisé

Salle des Mystères - Page 3 Empty
Re: Salle des Mystères
Contenu sponsorisé, le  

Page 3 sur 4

 Salle des Mystères

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Académie de Poudlard ~¤~ :: Les couloirs :: Salle sur Demande-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005.