AccueilPortailFAQPublications internesRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Londres ~¤~ :: Rues de Londres
Page 10 sur 12
St. James's Park et ses environs
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 9, 10, 11, 12  Suivant
Elhiya Ellis
Responsable RPGSerpentard
Responsable RPG
Serpentard

Re: St. James's Park et ses environs

Message par : Elhiya Ellis, Ven 28 Juil - 10:04


Nouveaux propos, nouvelles explications, décidément, ce garçon passait son temps à se justifier. Pourtant, elle ne lui avait rien demandé. Elle le regardait sans rien dire alors qu’il lui avouait que ses relations avec l’alcool étaient chaotiques. Pas de bol pour lui, Elhiya, elle, ne pouvait pas dire ça, elle n’en avait jamais vraiment abusé, pas même avec la préfète des Gryffondor. Encore heureux, sinon elle aurait très certainement fini par faire des avances au serveur du bar. Mais non, la rouge avait été de très bonne compagnie et elle avait préféré se marrer avec elle qu’autre chose. Aux mots « regret », la blonde glissa sur Daemon un regard moqueur, et s’avisa bien de rajouter que c’était franchement dommage pour lui de ne pas être capable d’agir en conséquence. Remord ou regret, il fallait souvent choisir, la blonde n’avait aucune préférence et n’était intime avec aucun de ces deux sentiments. C’était assez pratique de se moquer complètement des états d’âme d’autrui en fait.

Nouvelle gorgée de cocktail pendant que le brun, piqué à vif sur sa maison, rétorquait acerbement que sa couleur ne le définissait pas lui. Un sourire amusé avait ourlé les lèvres rosées de la blonde, imperceptible, alors qu’elle coinçait sa paille entre ses dents. Elle n’avait ni démenti, ni confirmé, après tout, elle s’était toujours insurgée de cette façon d’être rangé dans des petits boites à Poudlard, elle ne pouvait qu’être d’accord avec lui. Sauf qu’elle ne partagerait pas sa pensée avec lui, du moins, pas pour l’instant. Autant le laisser râler, il était marrant. De plus, son rôle de petite écailleuse lui allait parfaitement quand elle n’était pas d’humeur sociable, alors, rien ne la poussait à le rassurer sur le sujet.

Par contre, impossible de rester impassible sur a petite pique comme quoi elle serait éventuellement intéressée par son physique. Elle haussa les yeux au ciel, soupirant doucement en tachant de ne pas trop rigoler.


« C’pas la modestie qui t’étouffe en tout cas Princesse. Mais,  navrée, je préfère les hommes plus âgés. »

Petit clin d’œil rapide avant de s’abreuvoir légèrement. C’était vrai en plus. Elhiya n’avait, jusqu’à lors été troublée que par des hommes, pas par des étudiants, sans réelle raison précise en fait. Autant même dire que ça avait été totalement déraisonné. Et pourtant…Elle n’avait su dire ce qui avait  pu l’attirer hors mis leur capacité à la mettre en rogne en une fraction de seconde… Elle n’avait même pas réagit à la main mal placée de l’autre Vert, sachant parfaitement que le houspiller n’aurait fait que le pousser à faire plus... Mais Daemon la tira de sa réflexion, assurant qu’il ne jouait pas. Elle lui adressa un regard circonspect, hésitant entre une réflexion acerbe ou une nouvelle question et opta pour un haussement d’épaule accompagné d’un faible « si tu le dit » désinvolte.

En fait, le brun commençait à se montrer un poil agaçant, Elhiya avait un peu de mal à se montrer patiente quand les gens tournaient autour du pot, et ce n’était pas car il pouvait la déstabilisé avec une facilité déconcertante que son irritabilité s’en voyait revue à la baisse. Cependant, elle se contenta d’un simple mot pour réponse.


« Bien »

Sous couvert d’un regard quelque peu méfiant. Les mots c’était facile à manier, facile à oublier, facile à détourner et changer en un quiproquo. Or là, Daemon la noyait de paroles et rien de plus. Elle lui adressa un sourire en coin, pas bien sûr de savoir sur quel pied danser avec lui. Il paya la note et se leva, visiblement pressé d’aller faire un tour. Surprenant. Sirotant la fin de son cocktail, la blonde récupéra ses affaires et se leva en acquiesça d’un signe de tête. Le parc était à coté, et le brun avait clairement énoncé que l’aspect rendez-vous lui convenait parfaitement. Autant donc occulter totalement le semblant de malaise qui aurait pu s’insinuer alors qu’il se dirigeait vers les grilles de l’espace vert.

En fait, vu que le brun se complaisait même dans une situation qui pourrait être ambigu –selon ses dire- la blonde ne voyait pas vraiment pourquoi elle devait se poser plus de questions. Du coup, elle lui agrippa la main droite et l’entraina sur un des petits sentiers mal entretenu que peu de personne empruntait. Le coin était relativement calme, le peu de promeneurs présent devaient être des habitués car ils s’arrêtaient de temps à autre pour admirer un petit monument recouvert de lierre. Si on passait trop vite devant, on ne les voyait pas, c’était un peu dommage. Mais elle n’était pas là pour faire le guide touristique au près du jeune homme, elle avait fini par glisser ses doigts entre les siens, les enlaçant doucement pour le guider au milieu des herbes hautes qui débordaient sur le petit chemin de gravier.

Au bout de quelques minutes de marche ou la blonde n’avait pas vraiment été très bavarde, le lac ainsi que la vielle bâtisse du club littéraire pointèrent le bout du nez. D’un sourire très doux, elle montra d’un signe de tête la vue.


« On est pas très loin du coin que Lucy et moi squattons régulièrement, quand tu verras Millennium Whell surplomber correctement le bâtiment on y sera. Peu de gens passent dans le coin à cause de la végétation, du coup on est pas mal coupé du monde. Pas de bruit de la ville, pas mal d’écureuils et d’oiseaux qui s’approchent, un fois, j’en ai un qui m’a volé un crayon de papier pendant que je dessinais... Ça devrait te faire oublier que tu semblais vouloir rentrer rapidement à Poudlard. »

Hum, l’alcool commençait surement à faire son effet, la sensation d’avoir l’esprit dans le coton était toujours là, elle se faisait plus prenante à chaque instant mais la tête ne lui tournait pas. Ce deuxième verre terminé à la va vite ne serait certainement pas aussi doux qu’elle l’avait espéré. Tant pis, à l’heure actuelle ce ne lui déliait que la langue. Quant à ses doigts entrelacés à ceux du brun, ça n’avait rien à voir avec le cocktail, enfin, lui semblait-il. En tout cas, elle ne lui avait toujours pas lâché la main, et l’entrainait un petit peu plus loin dans les fourrés

D’un point de vue extérieur, ils donnaient l’image de deux adolescents en train de rechercher un coin isolé du monde, pour batifoler, niveau ambiguïté et quiproquo, Daemon était servi. Mais il avait bien dit que ca ne le dérangeait pas non ? Et puis, pour Elhiya, le carré d’herbe à la vue dégagée sur les splendeurs du parc n’était qu’une zone de repos où elle aimait dessiner et papoter avec Lucy. Finalement, la blonde s’arrêta, abandonnant son sac sur le sol et rompant le contact physique qu’elle avait noué avec le métisse. Pendant une brève seconde, elle avait voulu garder sa main dans la sienne, le conserver un peu plus près d’elle et ne pas aller s’assoir contre son tronc d’arbre favori.

Voilà, ça y est-elle déraillait complètement, comme si le brun avait fait quoi que ce soit qui puisse justifier qu’elle désirait se rapprocher de lui. Franchement, ca n’allait pas ce matin. Du coup, esquivant son regard elle se calla sur le sol, assise en tailleur, lui faisant signe de venir s’assoir à coté pour voir ce qu’elle regardait. A cette hauteur, le lac se parait de milles étoiles scintillantes, reflétant doucement l’ancienne construction romaine lui donnant des allures fantomatiques. Tout comme elle l’avait dit, l’agitation de la ville s’était fanée, laissant place à la nature.


« Bref, généralement, je bouge pas d’ici »

Elhiya avait pris soin de ne pas le regarder dans les yeux, et fixait un papillon citron qui virevoltait au tour de son sac.[/b]
Revenir en haut Aller en bas
Daemon Stebbins
avatar
Préfet(e)/Gryffondor
Préfet(e)/Gryffondor
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: St. James's Park et ses environs

Message par : Daemon Stebbins, Ven 28 Juil - 14:35



L'alcool est l'aspirine de l'âme il purifie tout... soit disant..
Pv Elhiya EllisThème musical d’Elhi sur ce texte



Je me sentis étrange quand la serpentarde me balança qu'elle préférait le hommes plus mûres. J'étais partagé entre déception et colère. Pourquoi le fait qu'elle m'ait dit une chose pareille m'atteignait autant. Ce n'était absolument pas logique. Quand on y réfléchissait, je ne la connaissais même pas encore ce matin. Rien de ce que j'éprouvais ou faisait depuis qu je l'avais croisé, ne me ressemblait. Où était donc passé ce type qui ne se préoccupait pas des filles, réfléchissait avant d'agir et savait se contrôler. Comment pouvait-il avoir disparu si brusquement ?

*Merlin, quel maléfice a-t-elle employé sur moi ? Que dois-je faire pour que cela cesse ?*

Il fallait que je réplique. Cependant mon cerveau était comme anesthésié.

- Je ne crois pas à la modestie. Les gens qui jouent là-dessus en public, ne le font que pour être reconnus et complimentés par les autres. Tu peux agir pour aider sans la faire au grand jour.

Elle finit rapidement sa boisson, se leva. La verte prit ma main comme si cela était naturel et m'entraina derrière elle. La senation était agréable. La chaleur s'insinua rapidement dans mon corps par l'intermédiaire de nos doigts liés. Mon humeur changea malgré moi. Elle m'emmena sur un sentier que je découvrais pour la première fois. Il faut dire que lorsque je venais voir Jamie, ce n'était pas pour faire une escapade au parc mais discuter entre hommes. Malgré le pas rapide, j'arrivais à observer le décor autour de nous. Ici un buste, par là, une statue. Soudain, Elhiya m'annonça que nous étions presque à destination.

- On verra bien si tu as raison.

Je n'étais pas capable de plus pour le moment car mon cœur cognait comme jamais. J'avais peur aussi de ne pas être cohérent dans mes paroles et de casser la magie de cet instant pour moi. Je ne voulais pas qu'elle sépara sa main de la mienne. J'avais la certitude que je ne pourrais plus me passer de sa présence. Quelques centaines de mètres plus loin, la blonde défit ses doigts et me montra le lieu de ses escapades avec la fameuse Lucy que j'avais vu précédément. Je buvais ses paroles. Mon regard se porta sur notre environnement. Oui, c'était beau. Oui, cela donnait envie d'y rester mais c'était surtout la blonde assisse contre ce tronc qui m'intéressait beaucoup plus que le reste. Je me pliais à son invitation et me colla prés d'elle. Son épaule se collait par moment à la mienne. Je me tournais vers elle pour l'admirer sans qu'elle le remarque :

- Oui, tu as raison, c'est vraiment beau.

Je détaillais son physique, profitant de son inattention pour me repaître de lumière qui passait à travers le feuillage et caressait sa chevelure. Le sourire léger qui naissait sur les lèvres. La finesse de ses traits soulignait par le rose de ses lèvres charnues. Oui ce que j'observais était merveilleux. Je n'ai pu m’empêcher de remettre une de ses mèches blondes et de faire filer encore une fois ma main le long de sa joue.

- Comment fais-tu pour me fasciner autant ?

Je ne comprenais pas comment elle réussissait à m'hypnotiser encore et encore sans vraiment en avoir conscience. J'avais plongé totalement de l'océan de ses prunelles. Je ne me suis pas rendu compte que mon visage se rapprochait du sien. La distance se réduisait. Je ne la voyais pas bouger. Je n'avais rien calculé. Mon visage s'inclina sur la gauche. Ma bouche se retrouva alors contre la sienne. Le baiser s'intensifia. Mon autre main vint se caler sur sa nuque. J'en voulais toujours plus. Je percevais son odeur qui décuplait mon envie. Je savourais ce qui se produisait. Jamais un échange physique aussi simple ne m'apporta une telle palette d'émotions...


Dernière édition par Daemon Stebbins le Ven 28 Juil - 17:57, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Elhiya Ellis
avatar
Responsable RPGSerpentard
Responsable RPG
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus (Furet)


Re: St. James's Park et ses environs

Message par : Elhiya Ellis, Ven 28 Juil - 16:09


Ah bah bien sûr, la petite pique sur sa modestie ne risquait pas de passer tranquillement, il fallait forcement que Monsieur-je-veux-avoir le dernier-mot trouve à redire. Et dire qu’elle avait osé trouver miss-je-sais-tout- totalement exaspérante, il faudrait qu’elle les présente l’un a l’autre ces deux-là, juste pour voir si un des deux arrivait finalement à avoir le dessus sur l’autre. Pas dit du tout en fait, ce serait éventuellement à tester, un soir, peut-être. Si ca se faisait, elle devrait prévoir un énorme sceau de pop-corn, histoire de ne pas en rater une miette. Bien sur, elle ne dit rien, laissant brun épiloguer sur l’usage de la modestie. Faudrait vraiment que quelqu’un se dévoue et lui apprenne à ne pas prendre chaque mot au pied de la lettre, ca pouvait être épuisant à force. Marrant, mais fatiguant, un peu comme un énième verre d’alcool qu’il ne fallait pas boire.

Heureusement, pendant qu’elle le trainait entre les hautes herbes, il n’avait pas jugé bon d’analyser la diversité de la flore Londonienne, elle n’aurait pas supporté, et ignorait comment elle se serait débrouiller pour le faire taire. Pas nécessairement de la bonne façon à bien y réfléchir. Mais bizarrement, le brun ne décrochait aucune de ses répliques d’une logique implacable et venait se poser à côté d’elle.

*Trop près*

Elhiya n’avait pu s’empêcher de remarquer qu’au lieu de s’installer un peu plus en avant pour observer ce qu’elle tachait de lui monter, il était venu se positionner franchement à côté. Dommage, les roseaux lui cachaient une partie de la vue, mais de toute évidence il s’en moquait éperdument, trouvant un intérêt soudain à une de ses mèches de cheveux qui s’étaient détachée de ses barrettes. Elle le laissa faire, sentant faiblement ses joues rosirent instantanément. Qu’est-ce qu’il lui prenait ? Elle n’était pas la seule blonde l’école à avoir les cheveux longs, ça ne méritait pas une si grande observation de sa part, d’autant plus qu’il y’avait nettement mieux à voir.

Un effleurement, encore un, un simple effleurement de ses doigts sur sa joue, comme il l’avait déjà fait ce matin. Il n’y avait pas besoin de plus pour que la blonde sente à nouveau le trouble l’assaillir. Pourtant, elle faisait des efforts pour le faire taire. Cette attirance incongrue n’avait rien à faire là. Il n’avait rien de diffèrent d’un autre, et avait le don de l’agacer avec son coté sérieux. Mais malgré tout, elle n’arrivait pas à ignorer cette douce caresse.

Son cœur rata un battement, son estomac se vrilla esprit à une douce chaleur et il ne fallut que le temps d’un simple battement de cil pour qu’elle tourne la tête vers le brun. Elle avait beau avoir essayé de ne pas se noyer dans ses yeux que le simple scintillement des pépites d’ambres dans son regard acajou, lui donnait envie de se perdre en lui. A nouveau. Comme plutôt dans la matinée, la petite voix quelle avait essayé de faire taire en elle prenait possession de son être la faisant glisser lentement jusqu’à lui. Elle avait voulu qu’il ne la lâche pas dans le parc de l’école, elle avait voulu qu’il resserre son étreinte, elle avait voulu qu’il ne soit pas joueur, elle avait voulu qu’il l’embrasse, et elle le voulait toujours maintenant. Elle n’était pas capable de lutter plus longtemps..

Son souffle chaud et citronné lui parvint comme une brise d’été, un frisson parcouru l’échine de son corps, alors que ses lèvres effleuraient les siennes avant de s’y agripper. La surprise du contact suave, doucereux, s’évanoui quasi instantanément, elle répondait à son appel pressant, brulant, comme si les prémisses de la matinée ne l’avait promise qu’à ce moment précis. Elle s’abandonna entièrement à ce baiser glissant, le lui rendant avec passion et fougue. Une de ses mains dans se cheveux, l’amenant à elle un peu plus, toujours un peu plus, souhaitant ne jamais rompre le contact qu’elle savait pertinemment fugace.

Les battements de son cœur s’emballaient, l’odeur de son parfum l’enivrait, la douceur de ses cheveux ébène ne faisait que renforcer l’envie de glisser les doigts dedans, encore plus longtemps. Elle ne voulait pas quitter ses lèvres, pas de suite, pas maintenant, pourtant, il faudrait bien au bout d’un moment. Ses mains avaient glissées sous sa chemise, bien loin du simple effleurement qu’elle lui avait prodigué pour le taquiner, ce ne fut qu’a ce moment qu’un bref éclair de lucidité la frappa. Depuis quand s’abandonnait-elle aux bras d’un garçon qu’elle ne connaissait depuis quelques heures ?

Elle se détacha soudainement de lui, mettant fin à leur baiser, baissant une seconde les yeux, rougissante, tachant de faire taire les cognements dans sa poitrine. Et releva le nez vers Daemon se mordant la lèvre inférieure.


« Euh… Hum.. désolée, ce n’était pas tout à fait ce que j’avais en tête en t’amenant ici »

Pas tout à fait effectivement, mais elle ne comptait pas s’en plaindre. Ses joues étaient encore en feu, sa main encore sur lui. Elle la retira rapidement Et fixa le morceau de tissus mauve
Revenir en haut Aller en bas
Daemon Stebbins
avatar
Préfet(e)/Gryffondor
Préfet(e)/Gryffondor
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: St. James's Park et ses environs

Message par : Daemon Stebbins, Sam 29 Juil - 10:53



L'alcool est l'aspirine de l'âme il purifie tout... soit disant..
Pv Elhiya EllisThème musical d’Elhi sur ce texte


Je planais totalement. Mon sang battait mes tempes comme jamais. Je n'imaginais pas que l'on puisse éprouver autant de sentiments intenses, troublants et magique au même instant. En particulier seulement, avec un baiser. Il était en rie comparable avec ceux que j'avais déjà connu car c'était la première fois que je choisissais de partager cette expérience et non un effet du hasard, après une soirée bien trop arrosée. C'était cela qui changeait des autres fois. Je percevais sa main dans mes cheveux tandis que l'autre était passée sous ma chemise. Je me serais, sans aucun doute dit avec une autre, qu'elle était un peu trop entreprenante à mon goût. Que ce qui se déroulait été dû hormones. Toutefois avec Elhiya, j'appréciais même plus je savourais chaque frôlement de ses doigts sur la peau de mon torse. J'entendais d'ailleurs mon cœur accélérait à un rythme incroyable dés que sa bouche renforçait notre échange. J'étais enivrais d'elle et je pris conscience à cette seconde que je pourrais être ou faire n'importe quoi juste pour profiter de sa présence.  

Puis la serpentarde se détacha rapidement de moi. La descente fut brutale. Néanmoins, je me suis maîtrisais, cachant ainsi ma déception que l'échange ne dure pas encore un peu. Elle baisa le regard et m'expliqua qu'elle n'était pas là pour ça. Je la sentais réticente, perdue. Néanmoins j'avais une certitude malgré son comportement inconstant. c'était qu'elle avait apprécié ce qui s'était produit . Pour preuve, ses joues colorés mais également parce qu'elle n'était pas resté passive durant ce moment merveilleux. Je répondis légèrement tendu par ses mots :

- Je comprends. Par contre, je ne regrette pas ce qui vient de se passer entre nous.

La blonde retira précipitamment sa main et je perçus alors un vide quand le contact physique entre nous fut rompu. J'avais l'impression d'être dans la descente d'une montagne russe et franchement, je ne m'en réjouissais pas. Que devais-je faire ? Je n'en avais aucune idée. Jamais ce genre de situation ne m'était arrivé au par avant. Pourquoi tout devenait si compliqué dans les relations entre garçons et filles ? Pourquoi avait-elle cette capacité de me faire sourire la seconde d'avant et puis me mettre au supplice la suivante. Est-ce que tout le monde était affecté de la sorte la première fois qu'on se retrouver en présence de quelqu'un qui avait cet effet sur vous ?

Le silence dura quelques minutes tandis que toutes ces interrogations se percutaient dans mon cerveau. Je n'aimais pas ne pas avoir les réponses et être dans l'ignorance. Cependant je n'étais pas suffisamment confiant pour évoquer le sujet. Simplement parce que j'avais peur que l'on se moque de moi. Depuis toujours, je m'étais montré impartial et dur concernant les sentiments, coup de foudre et autres fadaises du genre. Et voilà que je me retrouvais prisonnier de ce même type de situation sentimentale. Morgane devait bien rire de moi en voyant mon désarroi. J'en aurais moi-même ri si cela ne me désarmait pas autant.

Le paysage avait perdu sa saveur. Le charme avait disparu. Rester ici, ne plaisait pas. Car cette sensation d'être à la fois si proche de ce que l’on désire et en même temps si loin, était totalement frustrant. De ce fait, je n’étais pas persuadé de pouvoir garder encore longtemps le contrôle de ma personne. J'avais donc estimé qu'il était peut-être préférable de rentrer. Je me suis tourné vers la blonde et lui avais dis :

- Je pense qu'il serait préférable de rentrer. A moins que tu veuille rester seule ici encore. Dans ce cas, je retournerai seul à la gare pour rentrer à Poudlard.

Mon ton devait paraître monochrome. C'est-à-dire sans vie ni intonation dans un sens ou un autre. Je ne désirais pas lui montrer combien je sentais perdu face à son attitude et à mon questionnement intérieur. Je me rendais compte que l'équilibre précaire maintenu, ne durerait pas longtemps. L'envie que j'avais de la toucher était encore présente. Cependant je n’avais pas envie d'expérimenter, à nouveau, la sensation de rejet. Et me connaissant, je ne garderais pas ma langue dans ma poche. J'avais besoin de réfléchir pour comprendre voir même me confier afin de savoir comment agir face à Elhiya. Je me levais et tendis la main à la demoiselle afin de me montrer le plus naturel possible. La balle était dans son camp à présent...
Revenir en haut Aller en bas
Elhiya Ellis
avatar
Responsable RPGSerpentard
Responsable RPG
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus (Furet)


Re: St. James's Park et ses environs

Message par : Elhiya Ellis, Sam 29 Juil - 14:32


« Les p'tites blondes comme toi, on en fait c’qu’on veut de tout’facon. »

Sans grand étonnement, ce sont les mots de Charli qui lui étaient revenus instantanément à l’esprit alors qu’elle avait glissé ses mains sous l’étoffe de coton mauve. Elle avait refusé ses dires, s’était offusquée bruyamment avait fini par se mettre en colère. Elle n’avait jamais été et ne le sera jamais pourtant… Pourtant… c’était volontairement qu’elle s’était abandonnée au baiser d’un garçon quelle ne connaissait que depuis quelques heures. C’était en tout état de conscience qu’elle avait promené ses mains sous sa chemise. C’était toujours avec la même ardeur que son cœur cognait dans sa poitrine lorsqu’il la regardait. C’était avec le même frisson qu’elle se délectait de sa main sur sa joue. Pourtant… Pourtant elle n’était pas comme ça. Elle n’était pas la frêle gamine qu’on pouvait voir en elle, ingénue et fébrile comme le suggèrait sa petite taille et ses cheveux couleurs d’or. Ses yeux pouvaient bien se parer d’étoiles aussi brillantes qu’un lapis-lazuli en plein soleil, ses sourires pouvaient bien se faire suaves et sucrés, elle n'était pas ce qu’on pensait d’elle au premier regard…. Non… elle ne le serait jamais…

Pourtant… alors qu’elle venait elle-même de rompre tout contact avec Daemon, elle ne voulait plus qu’une chose : sentir à nouveau la chaleur de son être tout contre elle. Entremêler ses doigts aux siens une nouvelle fois, ne serait-ce que pour un instant de plus, oser croiser son regard piqué d’ambre un peu plus longtemps, se perdre dans un frisson, disparaitre en un baiser… mais l’alcool n’était pas assez fort, ou elle, pas assez courageuse, incapable d’accepter qu’elle ne voulait pas qu’il parte, pas maintenant, pas de suite... les mots restaient bloqués dans sa gorge, ses yeux fixaient toujours le sol timidement alors qu’il lui disait qu’il comprenait.

Comprendre ? Elle ne lui demandait pas de comprendre. Comment le pouvait-il de toute façon ? elle-même ne se comprenait même plus depuis… depuis qu’il lui avait dit à la terrasse qu’il ne jouait pas… non, en fait, c’était depuis qu’elle l’avait laissé glisser sa main au tour de sa taille… depuis qu’elle l’avait giflé… Elle aurait dû tout simplement partir, ne pas se retourner, mais elle n’avait pu, comme inexorablement appelée par sa présence…. Elle avait espéré qu’il ne viendrait pas à la gare, qu’il ne l’accompagnerait pas sur Londres… Elle avait surtout essayé de se mentir à elle-même, avec plus ou moins de vigueur… Mais preuves étaient qu’elle ne pouvait pas, non, ne VOULAIT pas qu’il s’éloigne d’elle... ni maintenant, ni plus tard….

La voix du brun s’était élevée pour préciser qu’il ne regrettait pas son geste, enfin, leur geste. Un léger sourire avait ourlé les lèvres d’Elhiya en l’entendant dire ça. Il aurait été mal avenu que le brun soit soudainement pris de remord ou de regret, effectivement. Ses yeux glissèrent sur lui, alors qu’elle essayait de dire qu’elle non plus ne regrettait pas, qu’elle en avait eu envie depuis que ses lèvres avaient effleurés son cou, mais aucun mot ne put franchir les barrières de ses lèvres. Hésitante, elle avait pu entre-ouvrir la bouche, inspirer profondément, et laisser la douleur de son cœur la forcer à se taire. Elle n’arriverait pas à lui dire ce qu’il en était vraiment, même si elle prenait sur elle… elle le savait parfaitement et resserra ses mains sur ses genoux, impuissante.

Partie au loin la répartie habituelle, disparues les répliques piquantes et les réflexions acerbes, Daemon avait su la déposséder entièrement de son système de défense naturel. Elle ne pouvait juste que lui sourire faiblement, le rouge encore au joues, l’estomac noué douloureusement, et le cœur toujours affolé dans sa poitrine. Mais rien de plus…. C’était pitoyable. Elle n’avait jamais fui devant personne, n’avait jamais laissé quiconque l’atteindre de cette façon, jamais ne permis qu’on la dépossède de cette image de parfaite petite Serpentard qui lui collait à la peau avant même d’arriver à Poudlard. Et s’en rendre compte, de cette façon était encore plus perturbant qu’une douche glacée en plein milieu de la nuit.

Quelques minutes de silences semblables à des heures avaient suffi au brun pour se décider : il allait rentrer, et éventuellement seul. Elhiya avait levé sur lui des yeux ternis, gagnés par l’incompréhension de l’instant qui faisait encore rage en elle. Elle regarda la main qu’il lui tendait, douce invitation à l’accompagner dans le train, où deux heures d’un silence pesant les poursuivraient à nouveau... Ce n’était vraiment pas la meilleure de choses à faire. Elle serait incapable de lui faire face sans se confondre en un flot ininterrompu de justifications stupides. Comme lui un peu plus tôt. Ce n’était vraiment pas une bonne idée. Pourtant, elle attrapa doucement sa main, se leva et décida dans un dernier effort de planter ses yeux dans les siens, priant pour ne pas vaciller, espérant ne pas succomber une nouvelle fois… Pourtant, elle n’était pas vraiment capable de le repousser réellement, elle ne pouvait que subir les méandres des idées confuses et contradictoire que lui imposait ses pensées.

Non, elle ne rentrerait pas avec lui maintenant. Ce n’était pas possible… il ne lui avait fallu que d’une infime fraction seconde pour se rendre compte qu’elle se rapprochait de lui dangereusement, emmêlant ses doigts aux siens une nouvelle fois, son cœur ratant encore un battement, et son être désirant se nicher dans ses bras… Elle ne se le permettrait pas, pas tant qu’elle ne comprendrait pas pourquoi elle se sentait autant dépourvue de volonté devant lui….. Difficilement elle lui adressa un faible sourire empli d’une douleur incompréhensible et secoua la tête négativement. Elle dégluti avec peine, et tenta de combattre une nervosité naissante alors qu’elle ne le lâchait pas du regard


« Je… je pense que tu devrais rentrer seul.. je ne peux juste pas… »

La fin de sa phrase s’était perdue en elle, incapable de la prononcer… « je ne peux juste pas te laisser m’atteindre autant ».. Sa main glissa lentement le long de la sienne, alors qu’elle rompait une nouvelle fois le contact physique entre eux. Elle ne le voulait pas, mais elle le devait, cette proximité autorisée ne lui était pas coutumière. S’il restait avec elle, s’il la prenait dans les bras alors qu’elle venait de lui tourner le dos, elle savait parfaitement qu’elle ne voudrait plus qu’il la lâche. Aussi, la blonde ferma les yeux un instant, inapte à ignorer l’étau qui enserrait son cœur à chaque seconde de silence qu’elle affrontait, attendant juste qui parle pour arriver à reprendre sa respiration…
Revenir en haut Aller en bas
Daemon Stebbins
avatar
Préfet(e)/Gryffondor
Préfet(e)/Gryffondor
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: St. James's Park et ses environs

Message par : Daemon Stebbins, Sam 29 Juil - 18:27



L'alcool est l'aspirine de l'âme il purifie tout... soit disant..
Pv Elhiya EllisThème musical d’Elhi sur ce texte


Elhiya venait de rompre définitivement les instants que nous venions de partager. Son refus de venir avec moi était une douche froide pour moi. La montagne russe était définitivement arrêter. J'étais déçu voir même blesser néanmoins je n'en montrais aucun signe. Je relâchais la prise sur sa main et dit :

- Très bien. Je te reverrai à l'école alors.

Il n'y avait rien d'autre à faire de toute façon. Bien sûr, j'avais remarqué cet étrange lueur dans ses prunelles cependant vu mon état, je n'en avais pas tenu compte. J'étais donc parti sans me retourner n'ayant pas la force d'affronter son regard bleuté une fois encore. J'avais donc fais le trajet inverse. Me noyant dans la contemplation des statues dont je n'avais pas pu profiter à aller. J’espérais surtout pouvoir sortir la blonde de mon esprit. Je repris ma remontée et c'est seulement au bout d'une heure que j'avais atteint la sortie du parc.

J'avais alors parcouru d'un pas rapide les rues de Londres pour arriver à la gare. J'avais emprunté donc la voie 9, 3/4. Je suis monté dans un wagon désert . Mon regard s'est perdu sur le paysage qui défilait au grès du roulis du train. J'étais hanté par elle et cela me déplaisait. Pourquoi continuait elle de m'obséder ? Je me le demandais encore. Le trajet me parut bien trop long vers l'école. Je marchais toujours perdu dans mes pensées. Combien de temps allais-je être ainsi ?

J'avais fini par grimper dans mon dortoir et m'étalais sur mon lit. Mes yeux fixèrent le plafond cherchant à comprendre toute cette situation si troublante et extraordinaire à mes yeux...



[Fin du Rp pour nous 2 – suite plus loin]
Revenir en haut Aller en bas
Rewynia Scoffdyssa
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: St. James's Park et ses environs

Message par : Rewynia Scoffdyssa, Dim 30 Juil - 21:28


Rp avec Mered Adand
Libre-Arbitre de Mered accordé.
Plongeon dans les activités moldues

Il ne manquait plus que ça. L'ennui, l'ennui, l'ennui. Trouver une activité correcte qui fasse passer le temps n'était pas une chose facile pour Rewynia, elle finissait toujours par se lasser de ce qu'elle faisait. Dire que les vacances d'été venaient à peine de commencer, ça allait être très long. La jeune fille poussa un soupir d'exaspération, en ayant marre de la vie en général. Être une sorcière n'était pas simple tous les jours, sachant qu'elle croisait toujours des incapables à droite et à gauche. Cette après-midi, elle avait donc décidé d'aller faire un tour du côté de St. James's Park. Faire une balade dans un parc devrait pouvoir lui faire perdre une bonne heure. Elle posa son regard sur l'entrée du parc, hésitant quand même à y aller.

*Traîner dans un parc comme celui-ci va me donner envie de vomir. Surtout si je croise des Moldus, je sens que ça va me mettre en colère. Il vaudrait mieux que j'aille voir ailleurs. Mais bon, si ça peut me faire perdre du temps, autant y aller.* Celle-ci entra donc dans le parc. Le soleil ne faisait que la gêner, il commençait même à l'énerver. Quand il faisait trop chaud, la jeune fille allait toujours à l'ombre pour éviter d'avoir trop chaud. Elle préférait largement la pluie, c'était tellement agréable d'entendre le martèlement des gouttes sur le sol meuble de la Terre. L'adolescente repéra rapidement un banc qui était à l'ombre, non loin d'elle. Rewynia s'y rendit d'un pas précipité en espérant que personne ne prenne la place avant elle.
Une fois assisse sur le banc, celle-ci sortit un morceau de parchemin de son petit sac, ainsi qu'une plume et de l'encre. C'était toujours ce qu'elle faisait quand elle s'ennuyait. Il fallait savoir que la jeune fille adorait écrire, cela lui permettait de se libérer de tout. Elle se rappelait même qu'une fois, elle avait écrit ses idées noires sous forme d'un poème. Mais, bien sûr, ce n'en était pas vraiment un. Celle-ci prit une grande inspiration, observant pendant quelques instants le ciel. Puis, elle commença à rédiger :
"Pourquoi suis-je vivante ? Pourquoi suis-je dans ce corps ? Trop de questions se bousculent dans ma tête. Elles m'empêchent de vivre pleinement ma vie, elles m'empêchent de m'épanouir. Je ne suis pas heureuse, ici. Pourtant, j'ai tout pour l'être. Suis-je quelqu'un de mauvais ? Probablement que oui. Quand je vois des personnes positives, optimistes, je n'ai qu'une seule envie : leur mettre une gifle. Essayer de les réveiller, de montrer que le monde n'est pas aussi rose qu'ils le croient. Que ce n'est qu'une perte de temps. Oui, la vie n'est rien d'autre qu'une perte de temps. On rencontre des personnes, on tisse des liens avec, on devient amis ou ennemis et puis ensuite, plus rien. C'est souvent comme ça que ça se passe. Les gens sont des lâches et ça me répugne de devoir vivre dans un monde comme celui-ci. J'ai envie de partir, mais j'ai encore du temps devant moi..."

Elle avait arrêté d'écrire. Un petit crissement, un petit bruit venait de l'interpeller. Elle tourna la tête dans tout les sens pour savoir d'où provenait ce bruit qu'elle détestait. Celle-ci repéra une fille à l'ombre d'un arbre, qui était en train de faire bouger un drôle de cube entre ses mains, comme si elle cherchait à résoudre une équation. Elle avait un magnifique visage avec des cheveux roux qui étaient probablement longs. Néanmoins, elle remarqua que la couleur de ses yeux était la même que les siens. Un point commun au niveau du physique. Celle-ci comprit que c'était probablement une invention stupide des Moldus. Voilà qui allait encore gâcher sa journée.
- Dis-moi, tu ne pourrais pas arrêter avec ce bruit désagréable ? fit la jeune fille avec un sourire narquois. Décidément, elle cherchait toujours les ennuis. Cependant, elle trouvait que jouer à ce genre de jeux était vraiment stupide et sans aucun intérêt. Elle émit donc un petit rire sarcastique tout en regardant de travers la fille aux cheveux roux.

Rewynia ne fit pas attention plus longtemps à la demoiselle, occupée à réfléchir pour ses prochaines phrases qu'elle pourrait écrire. Elle poussa un petit soupir, à la recherche de l'inspiration. "Les Moldus ne sont que des incapables, ils inventent des choses stupides et se croient supérieurs. Leurs activités sont ridicules, je préfère largement être une Sorcière. Je ne pourrais jamais les considérer comme des gens bien, bons et avec du cœur." Celle-ci fit une petite pause dans son écrit.
Revenir en haut Aller en bas
L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
Rewynia Scoffdyssa
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: St. James's Park et ses environs

Message par : Rewynia Scoffdyssa, Mer 2 Aoû - 13:57


Quelle après-midi. Elle en avait sincèrement marre. Pourquoi, quand les vacances arrivaient, elle s'ennuyait toujours ? Peut-être parce qu'elle n'avait pas vraiment d'amis et qu'elle ne sortait pratiquement jamais de chez elle ? Être enfermé n'était pas si mal, cela évitait d'être exposé aux regards des autres. Cela évitait de se prendre une remarqua dans la figure, d'être jugé par des gens qui se croient supérieurs. Rewynia trouvait que c'était ennuyeux d'être assisse sur ce banc, tout en espérant qu'un événement intéressant la fasse sortir de sa routine habituelle et lui redonne goût à la vie. Mais non, rien de spécial n'allait arriver aujourd'hui. Sauf si la fille à qui elle avait fait la remarque cherchait à se battre avec elle. Ce serait marrant et cela la divertirait.

Celle-ci était surprise de voir que la fille interpellée plus tôt était venue vers elle. Elle ne devait pas être très contente à cause de la remarque de la jeune fille. Rewynia pensait qu'elle allait se prendre une réflexion dure comme de la pierre dans la figure, mais ce n'était absolument pas le cas. La fille qui était à côté d'elle venait de parler calmement, comme si c'était normal de recevoir des remarques sur le bruit qu'on faisait dans un parc public. La jeune fille l'observa d'un œil curieux, regrettant un peu son attitude de toute à l'heure. Elle n'arrivait jamais à se contrôler. Dès que quelque chose la dérangeait, elle était de mauvaise humeur et faisait des remarques glaciales par-ci, par-là. «Je le sais parfaitement. Sauf que ma plume grinçant sur ce parchemin sert à quelque chose, comparé à cette chose que tu tiens dans tes mains», fit Rewynia d'un air détaché.

Celle-ci essaya donc de continuer à écrire comme si rien ne s'était passé : "Comme si elle pouvait m'apprendre la vie, celle-là. Faudrait peut-être qu'elle me fiche la paix. Non, ce serait mieux pour elle de ne pas me mettre en colère. Ce n'est pas de ma faute si le bruit que produit ce cube est horrible. Celui que ma plume produit est beaucoup mieux. Il est doux et agréable, l'écriture est une passion fabuleuse." Celle-ci releva la tête et se rendit compte que la fille était toujours là. Elle poussa un long soupir, trouvant cette journée ennuyante et dénudée de sens. Si elle voulait être tranquille, il fallait bien qu'elle essaye son truc. Jamais la demoiselle n'aurait cru un jour essayer un jeu inventé par les Moldus. On pouvait donc dire qu'il y avait vraiment un début à tout. Elle remarqua alors que la fille pointait le cube vers elle pour qu'elle essaye. «C'est d'accord mais il faut d'abord que tu m'expliques le principe du jeu. Je n'y ai jamais joué.» Elle lui prit l'objet des mains, l'observant d'une drôle de manière. La jeune fille ne comprenait absolument pas le but de ce cube qui était plutôt coloré. Du bleu, du rouge, du jaune, du vert. C'était un code de couleurs ou comment ça se passait ?

Après quelques minutes de réflexion, elle reposa le cube sur le banc. Comme si ça servait à quelque chose. De toute manière, elle avait apporter des livres pour s'occuper et elle n'aimait pas qu'on vienne la déranger comme si de rien n'était. Le soleil était là, il faisait une chaleur pas possible. Déjà qu'elle ne le supportait pas, il fallait qu'il tape fort. Son regard se balada dans le parc, observant les différentes personnes passer, rigoler et s'amuser. Comme si le monde était aussi beau. Elle fronça les sourcils, n'aimait pas vraiment satisfaite d'être venue dans ce parc. Quand elle était devant l'entrée du parc, elle aurait du continuer son chemin sans rentrer dans ce maudit parc. Au moins, désormais, elle savait qu'elle ne reviendrait plus ici. La bibliothèque était bien mieux pour pouvoir écrire dans le calme tout en réfléchissant tranquillement.


Dernière édition par Rewynia Scoffdyssa le Sam 5 Aoû - 11:39, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
Rewynia Scoffdyssa
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: St. James's Park et ses environs

Message par : Rewynia Scoffdyssa, Sam 5 Aoû - 14:02


La jeune fille en avait déjà eu marre au bout de quelques secondes. En même temps, ce n'était pas un jeu facile. Celui-ci demandait beaucoup de patience, ce qu'elle n'avait pas. Juste avant d'essayer le cube, la sorcière lui avait expliqué le but de ce cube. Elle lui avait montré comment faire pour avoir les faces du cube avec une couleur. Cependant, ce n'est pas pour autant que la jeune fille avait réussi à le faire. Après tout, chacun était doué dans quelque chose. Elle, elle préférait largement les jeux de stratégie comme les échecs. Rien que de s'imaginer la Reine sur le plateau, et le tour était joué. Il suffisait de déplacer ses pions, d'avoir le sens de l'analyse, de prévoir les mouvements de l'adversaire. Comme un combat en vrai. Une fois que le Roi tombe, la partie est finie. Celle-ci esquissa un sourire, comprenant très bien le sens de ce qu'elle venait de dire. On se battait toujours contre quelqu'un, et une fois que cette personne était morte ou neutralisée, la bataille était terminée. Il suffisait de faire pareil pour les jeux, gagner était le plus important. Rewynia était peut-être une fille pessimiste, qui semblait stupide pour certaines personnes, mais elle avait quand même compris certaines choses à la vie. Ce n'était pas une enfant ordinaire qui se laissait doucement caresser dans le sens du poil. Pour pouvoir avoir ce qu'elle désirait, il suffisait qu'elle fasse semblant de sourire, d'être amicale, d'être gentille et la personne concernée tombait toujours dans le panneau. Celle-ci secoua légèrement sa tête, revenant à la sorcière qui se tenait toujours debout devant elle.

L'adolescente releva la tête, étant surprise des paroles de la fille. Elle venait de dire que l'esprit de Rewynia était occupé. Ce qui signifiait qu'elle avait probablement lu ce qu'elle avait écrit sur le parchemin. Celle-ci ne savait pas comment réagir, sachant qu'elle avait dit du mal de cette personne sur le parchemin. Comment pouvait-elle rester aussi calme après ses mots blessants ? Pourquoi elle ne partait pas en laissant la jeune fille dans son ennui quotidien ? Pourquoi elle était aussi gentille avec la demoiselle ? La jeune fille l'observa d'une drôle de manière, se demandant si elle était vraiment sérieuse. Après tout, peut-être qu'elle essayait de l'amadouer en faisant semblant de la comprendre. C'était tout à fait possible. Celle-ci resta sur ses gardes, ne faisant pas vraiment confiance à cette personne. Quand elle vit que celle-ci se rapprocha d'elle en s'agenouillant à sa hauteur, elle avait l'impression que la sorcière parlait à un enfant. Ou plutôt, que celle-ci la prenait pour une enfant perdue et qui ne comprenait rien à la vie. Rewynia détourna la tête, n'aimant pas qu'on la regarde d'aussi près. -Ne me parle pas comme si tu pouvais me comprendre ! grogna la demoiselle en se relevant du banc. Qu'est-ce que tu sais de moi ? Absolument rien ! Alors évite de me parler comme à une enfant qui ne comprend pas la vie, ça m'agace. Au fait, je n'ai absolument pas besoin de ta pitié. Comme si tu pouvais savoir ce que je ressentais, comme si tu pouvais savoir que mon esprit est occupé, murmura la jeune fille en serrant les dents.

La jeune fille tapa une pierre de son pied droit, l'envoyant rouler à quelques mètres. Elle essayait tant bien que mal de garder son calme, mais c'était impossible. L'adolescente en avait assez qu'on lui parle comme à une enfant, qu'on essaye de lui faire changer d'avis sur la vie. Quel était le problème des gens ? Elle l'ignorait. Ce qui était sûr, c'était que la sorcière avait raison. Elle n'aimait pas la vie, son esprit était préoccupé par des questions dénudées de sens. Le pire, pour elle, c'était que la sorcière avait regardé ses écrits ! Elle aurait dû se douter que cette fille allait venir regarder ce qu'elle écrivait. Maintenant, elle s'en voulait pour ce qu'elle avait écrit. Néanmoins, elle ne l'admettrait jamais. Comme si elle avait voulu lui faire délibérément du mal. Celle-ci inspira et expira, laissant quelques minutes s'écouler. Décidément, elle détestait vraiment la nature des sorciers. Des remords, des remords, des remords. Comme si elle avait besoin de ça maintenant ! Rewynia observa les alentours pour voir si quelqu'un l'avait entendu parler, mais elle fut soulagée de voir qu'il n'y avait que deux Moldus.

Celle-ci se retourna de nouveau vers la sorcière, étant étonnée de sa proposition. Elle ne connaissait absolument pas le jeu que venait de lui proposer son interlocutrice. Encore une invention des Moldus, probablement. Cependant, elle n'avait pas envie de s'énerver pour un rien et si elle refusait, la sorcière allait être déçue. Puis, celle qui se trouvait devant elle n'avait pas l'air d'être méchante, ni même de faire semblant d'être gentille avec elle. -Les activités manuelles ? Qu'est-ce que c'est, le bowling ? Je ne connais pas ce jeu. Tout comme je ne connaissais pas le jeu du cube, avant. Après tout, je ne me suis jamais intéressé aux jeux qui ont été faits par eux, soupira la demoiselle en ayant repris une voix normale. Puisque c'est toi qui m'invite, pourquoi pas ? Mais je suis mauvaise perdante, je te préviens d'avance, fit celle-ci avait un sourire joueur.

Rewynia observa la main tendue par la sorcière, elle se demandait ce qu'elle voulait. Certainement pas de l'argent, elle n'en avait pas sur elle ! La personne qui était devant elle s'appelait Mered, ce qui était un plutôt beau prénom. Elle ne l'avait jamais entendu auparavant. Cependant, elle ne comprenait pas pourquoi elle tendait la main. Peut-être, pour qu'elle la serre ? Pourtant, avant, elle n'avait jamais serré la main à personne, surtout pour se présenter.
-Je suis Rewynia, fit celle-ci en lui tendant la main en retour.

Une poigne de mains pour un probable début d'amitié ? Qui sait.
Revenir en haut Aller en bas
L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
Rewynia Scoffdyssa
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: St. James's Park et ses environs

Message par : Rewynia Scoffdyssa, Mer 23 Aoû - 14:58


Celle-ci évitait désormais de poser son regard sur la sorcière qui était à côté d'elle. Comme si elle avait besoin de son aide, comme si elle avait envie de jouer avec cette personne qu'elle ne connaissait même pas. La demoiselle considérait qu'elle n'avait absolument pas besoin d'aide, qu'elle pouvait très bien se débrouiller toute seule. Elle ne voulait pas de la pitié des autres, juste le plaisir de la solitude. Effectivement, la jeune fille changeait rapidement d'humeur. Celle-ci avait pourtant serré la main de son interlocutrice, mais elle l'avait directement repoussée après une réflexion. On pouvait dire que c'était vraiment une fille compliquée quand elle s'y mettait, elle ne savait jamais vraiment ce qu'elle voulait. Rewynia repensa à ce qu'elle venait de dire et de faire, se rendant compte que c'était contraire à ses habitudes. Accepter une partie d'un jeu fait par les Moldus en compagnie d'une étrangère qui se permettait de lui faire une leçon de morale, ce n'était vraiment pas elle. Elle essaya donc de se reprendre, secouant légèrement la tête de droite à gauche comme pour appuyer ses pensées. Cependant, se montrer amicale de temps en temps, ça faisait du bien. Elle devait bien se l'avouer, même si elle allait cacher cette partie d'elle-même. Ce qui voulait dire qu'elle n'allait plus faire un seul sourire, qu'elle allait de nouveau parler d'un ton glacé, se montrer distante, éviter la conversation. Néanmoins, elle avait accepté cette partie avec Mered, elle se devait d'assumer ses choix jusqu'au bout. Elle poussa un long soupir de frustration, se demandant si ce qu'elle faisait était vraiment une bonne idée. Après tout, cette personne lui était inconnue. L'adolescente ne connaissait que son prénom, rien de plus. *Quand on fait des jeux avec une personne, c'est que celle-ci est notre amie, non ?* Pourtant, c'était loin d'être son cas.

Celle-ci baissa lentement la tête. Ce n'était pas un signe d'une quelconque défaite ou d'une soumission, non. Juste qu'elle en avait assez de l'entendre. "Fuir encore". Ses mots avaient du mal à passer. Elle se demandait ce que Mered voulait dire, mais elle n'osa pas demander. La colère qu'elle ressentait à ce moment-là, ce n'était pas une simple colère passagère qui finirait par se calmer avec des mots doux. La demoiselle jeta un regard empli de haine vers l'adolescente plus âgée qu'elle. Même si elle semblait avoir déjà vécu des périodes similaires, la jeune fille restait persuadée qu'elle ne pouvait pas la comprendre. Comme si la vie était simple, comme si elle avait déjà fui ses responsabilités. Son regard était perdu dans le vague. C'est vrai que Rewynia se comportait parfois comme une enfant, mais elle ne demandait l'avis de personne et surtout pas de cette fille prétentieuse qui voulait lui montrer de l'empathie. -Au mieux de m'exposer le problème, donne-moi la solution, cracha la demoiselle. Puis, balaye devant ta porte avant de venir vers la mienne. Tu peux bien me dire ce que tu veux par rapport au fait que je dois te montrer que je ne suis pas une enfant, tu devrais faire pareil. Ce n'est pas très mature de dire "c'est toi qui à commencé donc...". Arrête de me dire que ce n'est pas la solution, arrête de tourner autour du pot. Je ne fuis pas, fit la demoiselle en restant toujours assise sur le banc.

La demoiselle n'aimait pas quand on venait lui faire la leçon de morale, quand on venait lui expliquer ce qui n'allait pas vraiment chez elle. Le problème, c'est que Mered ne lui donnait absolument pas de solution. Elle ne faisait que l'enfoncer en lui disant qu'elle prenait la mauvaise route, qu'elle devrait mieux se comporter. Qui ne serait pas furieux en entendant des propos d'une telle envergure ? C'était bien beau de dire que ce n'était pas la bonne solution, mais elle n'aidait pas vraiment la jeune fille à aller mieux. Cela ne faisait que l'agacer d'avantage. Celle qui se tenait non loin d'elle venait de dire qu'elle le savait de son vécu, preuve qu'elle était déjà passé par une période similaire à la sienne. Sauf que le problème, c'est qu'elle n'avait pas vraiment une raison précise pour détester la vie. Non, c'était comme ça. Elle n'aimait pas le monde, elle était parfois associable au point de cracher des mots blessants, mais c'était tout elle. On ne pouvait pas la forcer à sourire, à discuter avec les autres, à se faire des amis. Pourquoi il fallait toujours trouver une bonne raison pour ne pas aimer une chose ? Ce n'était pas nécessaire de se poser autant de questions, c'était une chose qui arrivait du jour au lendemain et qui nous enlevait toute notre motivation.

Une crispation. Un corps raidit. C'était probablement la centième fois qu'on lui disait une phrase dans ce genre. La magie ne fait pas tout du monde, elle le savait parfaitement. Seulement, elle plaçait la magie bien au-dessus des Moldus. Pourquoi ? Elle avait quelques raisons par-ci, par-là. Mais était-ce vraiment des raisons ? Bien sûr que non. Juste des excuses pour que les gens lui foutent la paix avec leurs questions. Elle commençait déjà à se lasser de cette fille. On aurait dit qu'elle souhaitait des louanges, des applaudissements, des félicitations. Tout cela pour avoir défendu la cause humaine, pour avoir dit quelque chose que nombreux disaient comme "mature" ou "raisonné". Elle se demandait vraiment pourquoi elle avait accepté son invitation, cela n'allait servir à rien, encore une fois. En fait, elle n'était pas la première personne à lui parler de cette manière et à tenter de la raisonner. Rewynia trouvait cela drôle. Voir des personnes se démener pour aboutir à une chose, alors qu'au final, cette chose reste toujours la même. *Ce n'est pas à moi de changer pour les autres, quand est-ce qu'ils comprendront cela ?* La demoiselle venait de prendre une grande inspiration, comme pour se calmer. -Tu ne voudrais pas faire philosophe, plus tard ? Non parce que ta manière de parler est détestable. Comme si tu savais tout, comme si tu te pensais supérieure et comme si tu pensais réussir un exploit. Effectivement, me traîner dans un coin fait pour les Moldus est un exploit, mais tu n'y gagnes absolument rien. C'est cela que je trouve regrettable, marmonna la jeune fille en observant la sorcière plus âgée. Celle-ci décida de ranger toutes ses affaires, que ce soit son encre ainsi que son parchemin et ses livres.

L'adolescent suivait Mered sans un mot, n'aimant pas vraiment s'enfoncer. Si elle disait quoi que ce soit qui ressemblait à du refus, elle serait accuser une nouvelle fois de fuite et il en était hors de question. Elle avait beaucoup trop de fierté pour se défiler. La jeune fille pensait que ça n'allait pas lui faire de mal de remettre en place une sorcière un peu plus âgée qu'elle, ça l'excitait même. Au moins, celle-ci arrêterait de l'embêter et d'essayer de l'aider. Avant de passer l'entrée d'un endroit étrange qui lui était inconnu, elle regarda la façade. Quel mauvais goût ! Elle préférait ne pas s'éterniser devant ce lieu et décida donc de suivre son interlocutrice dans le bâtiment. Une lueur mauvaise se refléta dans ses yeux quand elle remarqua la présence de nombreux Moldus. -Mes premières impressions ? Beaucoup trop de monde, endroit qui est très suspect à mon goût, qui ne possède pas un sens de l'esthétique très développé et qui n'a pas non plus une très bonne odeur. En bref, c'est suspect, fit la demoiselle.

Revenir en haut Aller en bas
Ariana Hastings
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: St. James's Park et ses environs

Message par : Ariana Hastings, Jeu 28 Sep - 16:01


HRPG : Dernier message posté il y a plus d'un mois, me MP si problème.


PV avec Laurae Syverell



Mains moites, doigts qui tripotaient l'ourlet de son T-shirt, Ariana était nerveuse. Elle ne l'avait pas vue depuis… des années, et la dernière fois ça ne s'était pas si bien passé que ça… Sa lettre avait été bien reçue pourtant, et la réponse avait été encourageante, mais elle n'était toujours pas sûre… Les retrouvailles se passeraient-elles bien ? Elles étaient toutes les deux adultes maintenant, les deux adolescentes inséparables mais torturées qui arpentaient les couloirs de Poudlard étaient bien loin.

La tasse de thé fumante devant elle, à côté du cupcake coloré qu'elle n'avait pas encore entamé, elle laissait son regard vagabonder en direction des cygnes qui nageaient calmement sur le lac près du café, en plein centre de St James's Park. Elle avait choisi cet endroit moldu justement parce qu'elle était nerveuse, être au milieu des moldus la rassurait toujours, peut-être était-ce l'héritage d'Emily, ou peut-être était-ce parce qu'elle se savait différente sans que eux ne le sachent. Même le plus léger sentiment de pouvoir pouvait être grisant.

Le ciel londonien était gris, menaçant, il allait pleuvoir. Ça aurait pu être un mauvais signe, un avertissement céleste que ces retrouvailles ne devraient pas avoir lieu aujourd'hui. Ça aurait pu, si seulement elles ne vivaient pas en Angleterre où le ciel était gris un jour sur deux.

Elle remua sa cuillère dans sa tasse. Elle était arrivée en avance, elle voulait se préparer. Mais peut-être qu'elle était arrivée trop en avance, parce qu'elle commençait déjà à s'impatienter. Ses nerfs allaient lâcher, elle avait besoin de voir le sourire de Laurae pour se rassurer que tout allait bien entre elles...
Revenir en haut Aller en bas
Laurae Syverell
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: St. James's Park et ses environs

Message par : Laurae Syverell, Lun 2 Oct - 23:04


Au Fil du Temps


Les doigts froissèrent une nouvelle fois le petit morceaux de parchemin. Ce message, cette lettre, était apparue d'outre tombe. C'était comme si le passé avait pris les devants et doublé le présent dans une course effrénée. Une claque. Oui, ça lui avait fait comme une claque. Comme si le passé ne voulait plus se taire. Comme si c'était la seule manière pour lui de crier, d'hurler, de murmurer à une oreille sourde. La seule manière de communiqué. Combien de fois Laurae avait-elle lu, relue ce petit morceau de parchemin que ses longs doigts avait traversé de toute part. Elle reconnaissait chaque détail de ce papier du touché. Chaque recoin. Chaque bavure d'encre. Combien d'année avait passé? Depuis quand avait-elle quitté Poudlard? Le temps semblat suspendu depuis ce jour, depuis cet instant où Ariana lui avait tourné le dos, près de l'Horloge aux engrenages si complexes. Et si beaux. Depuis cet instant, le temps avait pris une allure folle. Cours, Peverell, attentats, Phénix, Elenna, voyage, recherche, Cheffe de Phénix et maintenant quoi? Loup Garou. Et le temps s'était à nouveau suspendu au souvenir de cette horloge, de ce dos qu'elle ne pensait jamais revoir et qu'elle ne voulait plus jamais revoir. Surtout maintenant qu'elle avait besoin du plus grand des soutiens. Mais pourquoi parler des étranges malheurs de la vie quand on pouvait parler de nouvelles rencontres. Parce que oui, après toutes ses années, la jeune femme avait changé. C'était plus la jeune fille des couloirs au tempérament de feu. C'était aujourd'hui une jeune femme, hors la loi de surcroit, qui se battait avec sagesse sur tout les fronts. 

Il était l'heure. La jeune femme garda ce petit morceau de parchemin, comme une sorte de porte bonheur, et le glissa dans sa poche arrière. Nemain était bien rangée dans son étui. La jeune femme enfila une longue veste noire par dessus un débardeur moulant, cachant les cicatrices et les tatouages qui "vivaient" sur ses bras. Deux attaches sur la poitrine li permettait de l'enfiler rapidement. Elle ne plaça pas la capuche sur la tête, elle n'était pas en mission pour l'Ordre, seulement en mission pour l'Ancienne Syverell. Le rendez vous était prévu dans St James's Park, un lieu prisé par certains jeunes couples, des enfants, des vieillards endormis, des lecteurs... souvent sans une once de magie que leur inventivité. En déambulant parmis ces silhouettes, ces visages, la jeune femme les plaignait. C'était eux les premières victimes d'un massacre. Eux a qui l'on mentait, prétextant que leurs morts étaient victimes d'un accident de gaz, ou de travaux au lieux d'un assassinat, un meurtre. Que penseront-il de tout cela quand la vérité leur sera dévoilée? Intérieurement, la jeune femme repoussait ce jour qui annonçait la guerre la plus terrible de tout les temps. Mais dans son coeur, elle esperait que ce soit dans la souffrance qu'on voyait les plus belles actions humaines. 

Elle était là, assisse. Son visage s'était allongé. Mais son regard restait le même. Un cupcake à la main et une boisson. Le coeur fragile de la jeune femme bondit dans sa poitrine. Comme pour en sortir, comme pour fuir. Il ne voulait plus avoir mal. Ne voulait plus être blessé alors qu'il souffrait déjà. La jeune femme allait mourir. Son coeur lâchait. Lui faisait mal. Mais étrangement, ses nouvelles capacités lui permettait de tenir plus longtemps, de soulager peu à peu sa douleur. Effet psychologique? Illusion? La belle ne le savait pas. Ce qui était sure, c'est que son cœur avait sans cesse besoin de soin. Syptômes fantôme. Maladie psychosomatique. Les troubles apparaissaient. Comme si ils étaient réels. Au fond, c'est qu'ils étaient réels. Syverell souffla un bon coup, le premier pas était toujours le plus difficile. Mais le premier pas décida de se diriger en avant. Suivit du deuxième pas, puis du troisième. Jusqu'à la source de tant de bonheur, de malheur. Jusqu'à cette pendule brisée qui avait remplacé son cœur. Jusqu'à cette femme. 

La main sur Nemain. La baguette lui procurait du courage. Il lui semblait même ressentir une douce chaleur au creux de sa paume. Sa magie, son corbeau, sa baguette. Tout ça lui était intimement lié. Et tout ça semblait l'encourager. Arrivée à hauteur d'Ariana, la jeune femme aux yeux verts et or observa le visage baissé et songeur de celle qui l'avait appelé. Messagère d'une bonne ou mauvaise nouvelle? Le temps, et la vie, avait rendue notre Syverell bien prudente. Mais la bouche pulpeuse ne pu se retenir plus longtemps. Fascinée par ce que la vie allait devenir. Tremblantes, certes, mais immuables. Une voix douce, légère, malgré le ton grave et chantant de l'Irlandaise qu'elle était, sorti de l'âme de a jeune femme. Les doigts de la main se détachèrent de Nemain pour courir sur sa clavicule. A la recherche du petit pendentif d'argent représentant un Mjöllnir. Une fois tâtonner, les phalanges se plièrent, se joignant à l'étreinte contre le métal froid. 

- Bonjour, Ariana.. 
Revenir en haut Aller en bas
Ariana Hastings
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: St. James's Park et ses environs

Message par : Ariana Hastings, Jeu 5 Oct - 16:24


Deux mots, deux petits mots et son cœur bondissait dans sa poitrine.

« Bonjour, Ariana... »

Et Laurae était là, en chair et en os devant elle, dans son long manteau noir, adulte. Elle n'avait pas tellement l'air plus âgée qu'elle avait l'air vieillie, comme si elle avait vécu plus d'une vie depuis la dernière fois qu'Ariana l'avait vue, comme si cinquante années s'étaient enchaînées, et pas seulement trois. Mais, après tout, Ariana elle-même avait peut-être cet air aussi, cette maturité que l'on doit seulement aux plus dures épreuves de la vie.

Elle se leva et hésita un instant. D'instinct, elle aurait tendu ses bras pour une étreinte chaleureuse, mais quelque chose la retenait, la peur du rejet peut-être, ou la peur de la réalité, réaliser que Laurae n'était qu'une illusion, qu'elle n'était pas vraiment là, et qu'Ariana hallucinait de nouveau. Alors elle se contenta d'un sourire, un sourire ne brise pas les mirages.


« Laurae. »

Elle avait la voix rauque, comme si le prénom ressortait des abîmes de sa mémoire et que le prononcer à voix haute demandait un bon coup de dépoussiérage.

« Ça faisait longtemps. »

Une banalité, une évidence, mais il n'y avait que ça qui lui venait. Oui, ça faisait longtemps, trop longtemps, la facilité qu'elles avaient à communiquer autrefois était enfouie trop profondément, il fallait creuser plus pour pouvoir la ressortir et l'utiliser. Elles avaient besoin d'exercice.

« Tu veux boire quelque chose ? »

Ariana se rassit, elle n'aurait pas pu tenir debout une minute de plus de toute façon, ses jambes étaient molles, faibles, elle avait besoin de soutien. D'un signe de la main, elle invita Laurae à s'asseoir en face d'elle, et lui tendit le menu du petit salon de thé moldu qu'elle avait choisi. Gestes simples, banals, elle avait besoin de temps pour se réhabituer.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Re: St. James's Park et ses environs

Message par : Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
Page 10 sur 12

 St. James's Park et ses environs

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 9, 10, 11, 12  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Londres ~¤~ :: Rues de Londres-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005. Affichage optimisé sous Firefox.