AccueilPortailFAQPublications internesRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Académie de Poudlard ~¤~ :: Les couloirs :: Bibliothèque
Page 11 sur 11
Un coin tranquille
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 9, 10, 11
Aoi Baskerville
Serdaigle
Serdaigle

Re: Un coin tranquille

Message par : Aoi Baskerville, Mer 24 Mai 2017, 09:45


La jeune rousse était venue s’installer à côté d’Aoi. Bien que cette dernière aurait dû se sentir mal à l’aise, elle qui n’aimait pas trop la proximité physique, elle se sentait bien. L’autre aiglonne dégageait une aura apaisante, qui donnait l’impression à la nippone d’être en présence d’un membre de sa famille. Imperceptiblement, elle se détendit.

La rouquine était plus avancée qu’elle dans leur devoir, mais de peu. La Baskerville trouvait étrange que sa comparse ait délaissé sa rédaction en plein milieu, chose impensable pour elle qui ne supportait pas de ne pas finir les choses, mais elle devait avoir ses raisons. S’armant de sa plume tandis que sa camarade se présentait, Aoi allait donner le top départ lorsque l’autre bleue se leva.

- Ton ouvrage est une bonne référence en la matière mais il y a mieux. Je reviens, laisse-moi deux minutes.

L’azur la suivit des yeux alors qu’elle disparaissait au détour d’un rayonnage. Cette Mered était vraiment particulière, ce qui arracha l’un de ses rares sourires sincères à l’aiglonne. Étrangement, à ses côtés, Aoi se sentait en confiance, comme si elle pouvait tout dire à cette parfaite inconnue. Peut-être que la jeune sorcière se reconnaissait en cette élève studieuse ?

En parlant de studiosité, Aoi profita de l’absence de sa camarade pour jeter un coup d’œil à sa copie. Une belle écriture élancée, très différente de celle ronde de la japonaise, couvrait le parchemin. La métisse pût lire des réponses intelligentes et argumentées, à l’image des siennes, à l’image de la maison Serdaigle. Satisfaite, elle se redressait sur sa chaise lorsque Mered revint, les bras chargés d’un gros livre, qu’elle posa sur la table.

- Tient, avec ça, ce devoir va être une formalité ! Par contre comme tu peux le voir, il ne date pas d’hier, va falloir déchiffrer son contenu parfois illisible, mais crois-moi que ce bouquin est une véritable bible pour la métamorphose. Ça en vaut le coup.

Mais Aoi ne l’écoutait plus. Ses yeux gris perle brillaient d’intérêt en détaillant l’ouvrage. Gros, vieux et abîmé étaient les adjectifs qui le qualifiaient le mieux. Sur la couverture rouge, le titre avait été effacé par le temps. Mêlées à l’odeur de poussière qui manqua de la faire éternuer, la bleu et bronze pouvait sentir les effluves du parchemin vieilli. Sous la table, sa main gauche tremblait d’impatience de pouvoir tourner les pages de ce trésor. Bien qu’elle ait passé la plupart de son temps libre dans la bibliothèque, à scruter les grimoires en tous genres qui encombraient les rayonnages, Aoi n’avait jamais vu celui-ci. Une bible, disait Mered. La brunette voulait bien la croire, tant qu’elle brûlait d’impatience de le parcourir. La jeune fille était tellement absorbée par sa contemplation qu’elle n’entendit pas les dernières paroles de sa camarade. Relevant les yeux vers elle, elle lui demanda :

- Où as-tu trouvé ce livre ? Il faut absolument que je l’emprunte.

Dans sa voix transparaissait l’avidité que lui inspirait cet ouvrage. Elle avait les yeux d’une archéologue qui venait de déterrer le squelette complet d’un dinosaure inconnu. Totalement hypnotisée, elle ne pût résister plus longtemps et tendit sa main vers la couverture vieillie. Comme on manipule du cristal, l’asiatique touchait les pages du bout des doigts, le plus délicatement possible. Ce livre devait avoir traversé des péripéties avant d’atterrir dans les étagères miteuses de la bibliothèque de Poudlard. Certaines pages étaient brûlées, déchirées, sur certaines autres l’eau avait fait disparaître l’encre, si ce n’était pas le soleil. En plus de connaissances approfondies de la Métamorphose, ce livre contenait des bouts de vie. A travers les années, il avait acquis une sorte de sagesse qui pénétra Aoi par tous les pores de sa peau.

Son intérêt plus stimulé que jamais, l’adolescente avait retrouvé le goût du travail. Sortant un nouveau parchemin de son sac avec empressement, l’azur s’adressa à sa camarade :

- Il faut que je recommence tout, je suis sûre qu’il me manque plein de détails !

Peinant à restreindre son enthousiasme, Aoi se saisit de sa plume et recommença son devoir. Elle imaginait déjà dépasser de très loin les pauvres vingt-cinq centimètres demandés par Mr Lival, et sa fierté d’aigle n’en était que plus grande : elle faisait honneur à sa maison. Mais relevant les yeux vers Mered, Aoi se rendit compte que sans son aide, sans sa proposition qu’elle avait failli refuser, elle serait passée à côté d’un savoir inestimable. La rousse faisait elle aussi honneur à sa maison, en étant si studieuse et en ayant su deviner la valeur de cet ouvrage malgré sa couverture miteuse. Prise d’un élan de sympathie pour cette aiglonne, encore inconnue il y a à peine une heure, Aoi se fendit d’un sourire, un vrai. Pas timide ou forcé, un sourire sincère, éblouissant.

- Merci d’avoir partagé ça avec moi. On s’y met ?
Revenir en haut Aller en bas
Mered Adand
avatar
Modération GSerdaigle
Modération G
Serdaigle
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Un coin tranquille

Message par : Mered Adand, Sam 27 Mai 2017, 16:46


LA mutuel accordé pour la suite du rp


Allô ya quelqu’un ? Aoi semblait partie, son esprit du moins, probablement prisonnier des lignes du livre que je venais de lui présenter. Ses yeux gris fixaient l’ouvrage, je devais être comme elle lorsque j’avais découvert ce trésor par hasard l’année dernière. Le pouvoir du savoir, capable de captiver les âmes, bienvenue dans ce monde merveilleux Aoi, monde qui ne t’étais pas inconnu mais que tu n’avais pas encore totalement exploré. Je suis là quand même, ne m’oublie pas s’il te plait… Je m’apprêtais à baisser ma tête et la poser devant son visage pour la ramener sur terre quand elle se réveilla d’elle-même et m’observa.

« Où as-tu trouvé ce livre ? Il faut absolument que je l’emprunte. »

Sourire enjoué face à sa question, j’avais vu juste quant à son intérêt pour les connaissances. Patience camarade, je te dévoilerai mes secrets si tu t’en montre digne, tu devras d’abord faire tes preuves !

« Il vient d’un rayon reculé que je m’amuse à appeler le rayon des oubliés. Il regorge de vieilleries comme celle-ci, enfin, je devrais dire de trésor ! »

Mes yeux s’illuminèrent à mes paroles, malgré le temps, la magie de la première fois opérait toujours. Je caressais la couverture et me rappelais de présence de l’azur à mes côtés avant de partir comme elle l’avait fait précédemment.

« Je te montrerai d’où il se situe à notre départ, promis. »

Aoi semblait déçue de son travail, se dévalorisant et sortant un parchemin flambant neuf de son sac pour tout refaire. Hé on se calme de suite ! J’étais certaine que ses réponses ne pouvaient pas être si nulle quelle le prétendait. Vérifions ceci, ça serait une base pour envisager la suite des évènements. Je posai ma main sur son épaule pour accaparer son attention. Émeraudes dans ses orbites grises, une petite voix rassurante sortit de ma bouche.

« Aoi, je suis sûr que ton devoir est très bien fait. Par exemple t’as répondu quoi pour la première question ? »

L’aiglonne m’exposa sa réponse qui était remplie d’arguments organisé à la suite des autres. Ce n'était pas fouillis et c'était extrêmement complet. Je lui montrai ma propre copie qui traînait sur la table. Notre professeur aurait presque pu nous prendre pour des tricheuses tant nos répliques étaient jumelles à quelques mots et virgules près. Plus de doute possible, tu étais réellement une alliée ! Merci destin, merci de m’avoir présenté cette fille !  Ma main s’enleva et repris ma plume.

« Ben tu vois, tu es douée ! », sourire sincère, limite admiratif. « Ce bouquin va nous être utile à partir de la quatrième question là où le devoir se corse. Le prof n’y est pas aller de main morte sur la difficulté de l’exercice mais ça ne nous arrêtera pas hein ? », question rhétorique, t’étais pas de ce genre-là, j’en aurai mis ma main à couper. « J’ai pas pu terminer de rédiger faute de temps et la fermeture de la bibliothèque l’autre fois. Enfin à nous deux, composer sera un jeu d’enfant », poursuivis-je.

Je parlai trop, bizarre c’était pas dans mes habitudes, à croire que je me sentais à l’aise avec cette brune. Elle me remercia et avait hâte de fusionner nos cerveaux et d’en découdre. Moi aussi à vrai dire, la métamorphose n'était qu'une étape dans ce marathon des écrits à réaliser. Un de moins, ça serait déjà un bon début et me mettrait en confiance avant de replonger dans celui de potion. A nous trois devoir !

« De rien Aoi. Ouais on s’y met ! Pas la peine de s’attarder sur les trois premières questions, ta réponse à la une m’a convaincu de ton sérieux. C’est parti pour la quatre alors, Décrire chacune des étapes pour devenir Animagus… » Après une brève pause, je déposai ma main sur le livre, interdisant à ma camarade de s’en servir. Faisant non de la tête, je tapotais ma tempe avec mon index pour m'expliquer « Non Aoi, d’abord cherche dans ta tête, c’est ta meilleure source de connaissance, ne l’oublie jamais ! »

J’avais endossé un rôle de formateur, ça n’allait pas durer longtemps, je n’étais pas ici pour lui donner une leçon ou encore lui montrer une quelconque supériorité mais bien pour partager. On clôturera cet exercice à deux et on fera la fierté de notre maison. Je souriais seule, ces pensées me rappelèrent maman, c’est pour toi que je réussirai et je te présenterai cette asiatique, elle ne pouvait que te plaire, c’était mon portrait craché.


Revenir en haut Aller en bas
Aoi Baskerville
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Un coin tranquille

Message par : Aoi Baskerville, Mar 20 Juin 2017, 05:12


La rouquine avait parlé d’un rayon oublié, un petit bout de paradis regorgeant de vieux grimoires de ce genre, un lieu de pèlerinage encore inconnu. Aoi se senti à la fois contrariée de ne pas avoir décelé cet endroit merveilleux la première, et avide à l’idée de découvrir de nouvelles choses. Elle était impressionnée par la capacité qu’avait cette académie de continuer à la surprendre après tant d‘années. Un instant, elle pensa à la pauvre vie qu’elle aurait eue si elle avait été une Moldue. Elle ne les méprisait pas, mais elle les plaignait du plus profond de son âme bleue de Serdaigle, ces pauvres gens privés pour toujours d’une partie de la connaissance universelle. A travers le filtre de ces pensées, les nés-Moldus apparaissaient telle une lueur dans les ténèbres, un éclat de génie dans ce monde d’ignorants.

Alors que la nippone allait recommencer son devoir, Mered l’arrêta d’un geste. Le contact physique désarçonna la jeune fille, qui plongea son regard acier dans les prunelles vertes. La rousse voulait avant tout qu’elles comparent leurs réponses, marque de confiance qu’Aoi apprécia à sa juste valeur. Les réponses des deux aiglonnes étaient quasiment identiques, ce qui eut le don d’impressionner l’asiatique. Elle lança un regard approbateur à sa camarade, elles n’étaient pas toutes deux des aigles par hasard, leur convergence de pensées illustrait à elle seule à quel point elles étaient similaires.

L’autre aiglonne était plus bavarde que la métisse, mais sa propension à guider la petite équipe ne gêna pas Aoi outre mesure, après tout, elles étaient sur la même longueur d’onde. Mered était gentille et réconfortante, encourageante. Bien que la Baskerville n’ait pas véritablement besoin de ça pour avoir confiance en elle, elle appréciait de voir son travail plaire à une jeune sorcière qu’elle considérerait comme son égale. La japonaise eut enfin l’explication au fait que sa condisciple n’ait pas terminé son devoir d’une traite, et cela lui tira un sourire. Ah, elle aussi se retrouvait souvent la dernière dans la bibliothèque, jetée dehors par la gardienne des lieux.

La rousse avait l’air hyper motivée à travailler. Aoi ne se fit pas prier. Même si les deux filles sautaient les trois premières questions, il leur restait la suite du devoir, qui promettait de leur donner du fil à retordre. Enfin quoi que, maintenant qu’elles s’y mettaient à deux, elles allaient carburer et terminer ces questions en deux temps trois mouvements. Mered prit un ton pédagogique qui intrigua l’azur. Sa camarade se prenait-elle pour supérieur ? Sans doute que non, elle avait assez prouvé son respect pour le travail de la brunette pour que cette dernière ne se sente pas lésée, et après tout, elle s’en sortait mieux en Métamorphoses alors allons-y, la nippone pourrait étaler sa science lorsque son tour viendrait.

Sous les conseils de Mered, la brune se mit à formuler dans son esprit une réponse, condensant tout ce qu’elle savait sur les Animagus. Satisfaite de ce qu’elle avait en tête, elle l’exposa à la rousse. Sa réponse était à l’image des autres, complète et argumentée, parsemée d’exemples et de détails. D’ordinaire, la brune se sentait un petit peu mal à l’aise lorsqu’elle déballait ainsi toutes ses connaissances à ses camarades. A ses professeurs cela ne posait aucun souci, mais elle avait conscience de l’image d’elle qu’elle présentait et elle n’aimait pas particulièrement être rejetée sous prétexte d’en connaitre plus que les autres. Mais avec la rousse c’était différent, là Aoi se savait en présence d’une égale, qu’elle n’essayait pas d’impressionner ou qui ne se sentirait pas idiote et ignorante. C’était un simple moment de partage, entre deux passionnées de connaissances et de savoir. Une étincelle triomphante brilla dans son regard lorsqu’elle eut fini de dérouler sa réponse, elle espérait que ça conviendrait à sa camarade.
Revenir en haut Aller en bas
Mered Adand
avatar
Modération GSerdaigle
Modération G
Serdaigle
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Un coin tranquille

Message par : Mered Adand, Dim 25 Juin 2017, 19:56


Aoi fit presque l’erreur que je faisais avant que maman ne m’apprenne la meilleure technique. Non fallait pas foncer tête baisser dans les ouvrages à notre disposition. D’abord chercher dans sa tête, poser des idées, des mots au brouillon puis ensuite affiner sa réflexion à l’aide d’autres sources comme des livres. Ça permettait de travailler sa mémoire et de ne pas être totalement dépendant des ouvrages. Puis ça aidait pour la confiance en soi. Je ne comptais plus le nombre de fois où j’étais certaines de mes réponses sans même avoir besoin de consulter une référence en la matière pour confirmer mes pensées. Bien sûr je n’étais pas infaillible mais j’avais néanmoins développé mon cerveau en ce sens, des capacités à mémoriser de multiples et diverses connaissances et surtout à les mobiliser le moment venu. Montre-moi Aoi, es-tu réellement mon miroir de l’âme ?

La brune se prêta à mon exercice sans broncher, à croire qu'elle me faisait confiance. Ce n'était pas un test, elle m'avait déjà prouvé sa valeur, je voulais juste lui faire prendre conscience de cela, si besoin en était. Après un temps de réflexion, elle m’exposa sa réponse. Mes yeux s’écarquillèrent devant ses mots. J’étais subjuguée tant je croyais m’entendre, c’était fou, je m’y attendais un peu je l’avoue mais à ce point c’était troublant. J’aurai pu la croire Legilimens tant nos pensées semblaient connectées, nous nous formions plus qu’un. Toute heureuse de ma nouvelle rencontre je me demandais pourquoi je ne l’avais jamais croisé depuis mon arrivée à l’école. Son métissage était peut-être une des raisons, Poudlard n’était possiblement pas la seule qu'elle avait fréquenté depuis son entrée dans le monde magique. Je lui poserai la question, me promis-je, mais pas maintenant, le devoir en priorité.

Ma main libérant le bouquin fraîchement apporté fut mon approbation de sa réponse. Non pas que je lui aurais interdis l’accès si cette dernière ne me convenait qu'en partie, j'étais là pour partager avec elle. Je prenais plaisir à le faire avec elle, elle que je cherchais depuis le début de ma scolarité. Je lui souriais et lui montrais certains passages nous permettant d’approfondir le sujet, nous voulions toutes deux aller au bout des choses, sans omettre le moindre détail. Nos échanges se limitèrent à des contacts visuels voire des passations de cette bible sur la métamorphose qui vagabondait de mains en mains qui caressaient sa reliure tant nous apprécions ce trésor livresque. Nous avancions si bien et si vite qu’il ne me restait plus qu’un seul parchemin vierge pour conclure ma rédaction. D’un côté il ne nous restait que la dernière question, tout un symbole, régulièrement la plus difficile et je devais admettre que c’était le cas ici. Notre professeur s’était lâché, seuls les rares élèves sérieux trouveraient un semblant de réponse car il me semblait utopique d’être exhaustive devant une telle demande. Intriguée, je pris le risque de rompre le silence qui régnait autour de nous, avec de la chance Aoi serait plus inspirée que moi, je touchais à mes limites.

« Une idée Aoi ? Définissez la communication entre un animagus et les autres animaux… Perso je sèche, c’est hyper compliqué… J'suis pas animagus et j'en connais aucun... »

Mon acolyte avait dû comprendre à mon ton, mon désespoir. Je ne lui serais pas d’une grande aide pour cette ultime question. Me rester ses connaissances qui étaient grandes et ce bouquin pour me permettre d’écrire un semblant de réponse. Un dernier effort camarade, la fin est proche.


Revenir en haut Aller en bas
Aoi Baskerville
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Un coin tranquille

Message par : Aoi Baskerville, Dim 09 Juil 2017, 09:52


La réaction de Mered était tellement éloquente qu’il ne suffit à la brunette que quelques secondes pour déterminer si oui ou non sa réponse était convenable. Apparemment, les cerveaux des deux bleues étaient connectés, c’en était fascinant. La main de la rousse se décolla de la couverture du vieux grimoire et les deux aiglonnes y plongèrent avec plaisir et avidité, Mered montrant à la japonaise des passages plus utiles les uns que les autres. Discrètement, alors que sa camarade feuilletait le livre à la recherche d’une formule bien particulière, Aoi sourit en se rendant compte de pourquoi les deux filles avaient un phrasé si similaire. Depuis toute petites, elles avaient toutes deux dû être plongées dans les livres, et à force, elles en avaient imité la syntaxe, assimilé le langage. Aujourd’hui, elles s’exprimaient donc comme des vieux ouvrages.

La suite du devoir coula sous leurs plumes comme un ruisseau clair. Les deux élèves n’avaient pas besoin de se parler pour se comprendre, pas besoin non plus de discuter sur la formulation de leurs phrases, tout était tellement naturel et similaire. De temps à autre, elles se montraient un passage de leur bible, sans aucune objection, elles l’intégraient à leur composition. C’état une symbiose silencieuse des plus apaisantes. L’horloge semblait à la fois s’être arrêtée et avancer deux fois plus rapidement que d’ordinaire. Bien vite, les deux bleues arrivèrent à la dernière question, et pas des moindres.

Comme la plupart des professeurs, Mr Lival leur avait gardé le meilleur, le plus difficile pour la fin. Une question à la réponse tellement vaste qu’elle serait a elle seule plus longue que tout le devoir précédemment rédigé. Mered fut la première à prendre la parole, et son ton mal assuré ne rassura pas Aoi. Dans sa tête, les idées affluaient anarchiquement, des bouts de réponse émergeaient pour disparaître en un battement de cil. Se contraignant au calme, l’asiatique s’empara du grimoire et l’ouvrit à un chapitre où elle se souvenait avoir vu quelque chose d’instructif. Les deux jeunes filles se penchèrent silencieusement sur les lignes, leurs yeux parcourant les phrases. S’éclaircissant la gorge, l’azur prit la parole :

- Je pense que déjà, grâce à leur côté animal, les Animagus intègrent…
- Le langage corporel !


Les deux Serdaigle se regardèrent, les yeux brillants. C’était exactement ce qu’allait dire Aoi, encore une fois elles s’étaient mutuellement prouvées qu’elles étaient liées, comme un original et son reflet dans un miroir. Pendant quelques minutes encore, elles s’amusèrent à terminer les phrases de l’autre avec une précision chirurgicale, mot à mot. La réponse à la dernière question s’étoffa avec une rapidité vertigineuse. Les deux filles avaient la capacité d’écrire et de parler à la fois, et elles étaient synchronisées comme deux engrenages. La nippone était exaltée par cet échange si enrichissant.

Un point final vint clôturer ce devoir qu’Aoi avait tant rechigné à commencer. Elle eut un pincement au cœur lorsqu’elle se rendit compte que c’était la fin de leur collaboration, mais s’illumina bien vite lorsqu’elle se souvint ce que faisait la rouquine avant qu’elles ne se parlent : elle planchait sur les potions. Sans hésiter, ce qui l’étonna quelque peu, elle apostropha sa condisciple.

- Je pourrais t’aider pour ton devoir de potions si tu veux, je l’ai…

Elle n’eut pas le temps de terminer sa phrase que la bibliothécaire fit irruption dans leur petit coin tranquille, leur annonçant qu’elles devaient partir. Un coup d’œil à la fenêtre apprit à la brune que le soleil s’était déjà couché. Surprise de s’être tant laissée emporter, au point de ne plus avoir conscience du temps qui passait, elle rassembla ses affaires en vitesse et les rangea dans son sac, qu’elle balança au dessus de son épaule. Au moment de quitter la table, elle se tourna une dernière fois vers Mered, ses yeux gris dans les prunelles émeraude.

- Demain même heure ?

Fin du RP pour moi
Merci à Mered
Revenir en haut Aller en bas
Mered Adand
avatar
Modération GSerdaigle
Modération G
Serdaigle
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Un coin tranquille

Message par : Mered Adand, Lun 10 Juil 2017, 12:45


Je n’avais pas abandonné l’idée de ne pouvoir répondre à cette ultime question. Interrogeant Aoi, mes méninges cherchèrent et puis notre bible nous donnerait bien des éléments. Nous scrutions l’ouvrage en quête d’indice et ma camarade se dirigea vers un chapitre intéressant. Je me penchai dessus et lus les lignes se présentant à moi. Bien sûr c’était tellement bête ! Je m’apprêtais à énoncer le brouillon de mon esprit quand l’azur prit les devants. Ses mots furent les miens, incroyable connexion. Trop excitée je fis mon impolie et lui coupai la parole pour terminer sa phrase, ma phrase, notre phrase.

Une drôle de mécanique se mit en place dès cet instant. Chacune commençant une phrase et laissant sa binôme la conclure. Tantôt l’une, tantôt l’autre. Aucune de nous deux ne commit une erreur. Nous ne formions plus qu’une, la force de la symbiose des esprits telle des jumelles. Étrange lien de télépathie entre deux être encore inconnus il y quelques heures comme s'ils avaient toujours vécu ensemble.

Tout amusement avait une fin et cet exercice ne dérogea pas la règle. Clôturé avec bien plus que le nombre de ligne requis par notre professeur, nous pouvions souffler après tant de réflexion. J’étais exténuée, vidée. L’énergie cérébrale avait tendance à disparaître rapidement quand vous vous en serviez sérieusement. Totalement épuisée, je ne souhaitais qu’une chose, décamper et aller me reposer.

Aoi avait un tout autre programme. Observatrice elle se souvint qu’à mon arrivée, je trimais sur une rédaction concernant le cours de potion et elle me proposa son aide. J’appréciai son geste spontané mais mon cerveau n’en pouvait plus. Accepter malgré tout et me laisser porter par notre dynamique ou refuser poliment et repousser cet énième devoir à plus tard et prendre le risque de briser mon miroir ?

La bilbiothécaire me sauva de ce dilemme et nous poussa vers la sortie. Il était déjà si tard ? Je n’avais rien venir ! Bon ce n’était pas la première fois que je faisais la fermeture des lieux en sa compagnie non plus. Ma camarade semblait pressée à l’entente de cette nouvelle et remballa ses affaires en quatrième vitesse comme pour s’enfuir de ma compagnie. Interloquée, je scrutais cette scène bizarre. Doucement Aoi, tu n’as rien fait de mal hein ! Tu veux te débarrasser de moi ou quoi ?

Il ne restait plus que mes effets personnels et notre bouquin de métamorphose utilisé sur la table. L’azur avait déjà enfilé son sac sur son épaule, prête à déguerpir. Un dernier regard et un rendez-vous. Ah non tu me zappais pas ! Merci, j’ai eu peur… Enthousiaste je ne pouvais rejeter son offre tant l’idée de la revoir au plus vite me remplissait de joie.

« Oui Aoi, puis je te montrerai le fameux rayon des oubliés par la même occasion. »

Sur ces paroles, mon reflet disparu. Séparation difficile, j’aurais aimé prolongé ce moment. Ce n’était que partie remise. La gérante de la salle était bien présente elle et je compris que je devais m’activer. Je rassemblai mes fournitures et les posai dans mon sac. Un dernier tour dans les étagères pour y ranger mon trésor et notre recoin était comme neuf, plus aucune trace de notre passage. Je saluai la bibliothécaire avec un « Bonne soirée Madame, à demain » courtois comme j’avais l’habitude de le faire et rentrai dans mon dortoir. Le sommeil m’appelait, il me fallait me ressourcer mes forces mentales pour le lendemain.


Fin de rp. A bientôt et merci miroir ♥ :kiss:
Revenir en haut Aller en bas
Loredana Sparks
avatar
Préfet(e)/Gryffondor
Préfet(e)/Gryffondor
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Un coin tranquille

Message par : Loredana Sparks, Lun 31 Juil 2017, 17:01


RP avec Rewynia


Une mauvaise journée. Elle passait une mauvaise journée. Elle avait l'impression que la chance ne lui souriait plus désormais. Enfin, lui avait-elle seulement souri un jour ? Elle savait qu'elle descendait bien bas, mais finalement, ça lui faisait du bien. Elle rencontrait des personnes aussi mal qu'elle qui pouvait un peu la comprendre. Elle n'avait pas envie d'être tranquille, elle voulait simplement s'amuser, c'était déjà bien non ? Tout ça ne l'avait pas empêché de recevoir son badge de préfet. Oui, désormais la jeune femme était préfète de sa maison, elle avait le droit de faire sa ronde et de reprendre les élèves qui s'amusent à enfreindre le règlement. Non pas qu'elle ne le faisait pas elle non-plus, mais personne n'est parfait. Elle était contente d'être préfète ça l'aiderait sûrement pour son avenir qui sait ?

Aujourd'hui, elle n'avait envie de rien, même pas de se poser dans le parc de l'école, couchée dans l'herbe à regarder les nuages. Bon. A vrai dire, elle avait horreur de faire ça. Non elle était plus du genre à s'en aller, prendre le train et se rendre là où il souhaitait. Elle voulait voyager, visiter d'autres pays, elle ne voulait pas rester ici. C'était l'une des raisons pour laquelle il lui tardait que Poudlard se termine, bien qu'elle ne souhaitait tout de même pas partir de la Boutique d'Animaux Magique où elle travaillait. Elle aimait ce boulot.
Elle ignorait comment elle s'était retrouvée à la bibliothèque. Elle avait dû suivre un mouvement de foule où des élèves se ruer dans la bibliothèque afin d'y avoir les meilleurs places. Ridicule. Mais c'était comme ça et il fallait qu'elle le respecte.
Elle s'installa dans un coin éloigné et resta simplement assise à ne rien faire, à surveiller les élèves. On ne sait jamais s'il y avait une quelconque dispute, au moins, elle serait là.

Elle se mit à penser, à rêvasser, c'était comme ça qu'elle apprenait les choses, grâce à son savoir personnel, à son cerveau et aux choses dont elle rêvait. Loredana avait pris l'habitude d'apprendre toujours en pratiquant, jamais grâce à la théorie. Ses fréquentations ont sûrement eu une influence sur ce trait de caractère qu'elle possédait. Elle se demandait ce qu'elle allait bien pouvoir faire après sa scolarité. Allait-elle voyager ? Où espérait-elle secrètement que Finrod Elensar, son patron, l'engage en tant que vendeuse une fois ses ASPICS en poche. Elle l'ignorait. Ces questions trottaient dans sa tête encore et encore. Elle se trouvait dans un train et ne savait pas à quelle gare elle devait s'arrêter. Tout était confus, flou, ça faisait presque peur, mais la Gryffondor n'était pas le genre à avoir peur. C'était un défi comme un autre qu'elle allait devoir relever. En était-elle capable ? Evidemment, sinon elle ne serait pas arrivée jusqu'ici aussi facilement.
Elle regardait un groupe de Poufsouffle se hâter dans les rayons afin de trouver LE livre qu'il leur fallait pour leur devoir. Elles cherchaient un livre sur les Créatures Magiques qu'un groupe de serpentard possédait déjà. Quel dommage. Quel ennui.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Rewynia Scoffdyssa
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Un coin tranquille

Message par : Rewynia Scoffdyssa, Lun 31 Juil 2017, 17:42


RP avec Loredana

Rewynia n'avait envie de rien, aujourd'hui. Elle s'ennuyait, un peu comme d'habitude. La vie était ainsi, une continuité d'événements. Sauf qu'il ne se passait rien de très intéressant dans la vie de la jeune fille. L'ennui était une chose qu'elle détestait, elle en était victime chaque jour. La majorité du temps, elle se rendait dans la bibliothèque pour pouvoir être tranquille avec ses pensées. Parfois, elle discutait avec des élèves ou bien, elle faisait une réflexion à cause du bruit. Oui, la bibliothèque était normalement un lieu calme, mais parfois, celle-ci s'avérait bruyante et cela ne plaisait pas à la demoiselle. Comme elle aimait bien tout ce qui concernait la magie noire, elle décida d'aller voir si un livre n'en parlait pas à la bibliothèque. Elle se questionnait beaucoup sur cette forme de magie. On lui avait appris ce qu'était la magie blanche, mais elle en savait très peu sur la magie opposée à celle-ci.

Quand elle arriva au paradis des livres, elle remarqua qu'il y avait quand même du monde. Qui voulait dire du monde, voulait dire du bruit. Son regard se balada sur les différentes étagères de livres, se demandant dans quelle rubrique elle pourrait trouver sa pépite. Si cela se trouvait, on interdisait la lecture de ses livres à cause des nombreux sorciers qui l'avaient pratiqué. Cependant, elle était déterminée à trouver ce qu'elle désirait. Celle-ci évita les groupes d'élèves, étant "allergique" à ceux-ci. Elle préférait rester seule, c'était plus prudent. Rewynia trouva finalement un bouquin similaire à celui qu'elle cherchait. "La Magie dans son ensemble" Peut-être que celui-ci parlait de toutes les magies existantes, que ce soit la magie blanche ou bien, au contraire, la noire. La jeune fille chercha un coin tranquille, le trouvant rapidement. Elle s'installa sur une petite table, se posant sur une chaise. Celle-ci ouvrit le livre aux premières pages, curieuse de découvrir son contenu. Elle regarda d'abord le sommaire, pour pouvoir trouver rapidement ce qu'elle était venue chercher. Cependant, il n'y avait marqué nul part "Magie Noire". La jeune fille referma brusquement le livre, déçue de ne pas avoir la moindre information. Son regard était dirigé vers la fenêtre, observant le ciel. Oui, Rewynia était une fille qui aimait rêvasser. À chaque fois qu'elle allait dans un lieu, elle se mettait proche d'une fenêtre ou d'un coin qui montrait l'extérieur.

Celle-ci poussa un long soupir, cherchant du regard une personne qui pourrait l'aider en répondant à ses questions. C'est alors qu'elle remarqua une élève qui devait être une Gryffondor, positionnée non loin d'elle. Elle vit que celle-ci était préfète, c'était l'occasion d'obtenir des informations. Même si elle avait sa fierté et qu'elle n'avait pas l'habitude de demander de l'aide, il fallait bien avoir un début à tout. Rewynia s'approcha lentement, mais sûrement de la personne en question, hésitant à aller la voir. Finalement, elle arriva devant cette personne et la regarda bizarrement. Celle-ci avait de longs cheveux roux et ondulés ainsi que des yeux bleus. Rewynia la trouvait magnifique avec son teint assez pâle. Celle-ci avait des lèvres bien dessinées, elle en était presque jalouse. Elle détourna le regard, ayant peur que la sorcière la trouve étrange.
- Euh... Désolée de te déranger. En fait, j'aurais une question à te poser. Je ne trouve pas la réponse moi-même et comme elle me ronge l'esprit depuis quelque temps, je me disais que tu pourrais peut-être m'aider. Si tu en as envie, bien sûr. Celle-ci était gênée, ne sachant quoi dire après cela. Pourtant, elle connaissait parfaitement la question qu'elle voulait poser, mais elle hésitait encore et encore à la poser. Cette fille n'allait pas la manger, elle devait faire preuve d'un minimum de courage.
- En fait, je me demandais ce qu'était la Magie Noire, son histoire, d'où elle provient, fit la jeune fille avec une assurance dont elle n'aurait jamais cru faire preuve jusqu'à présent. Elle fixa de nouveau la lionne, se demandant si elle connaissait la réponse.
Revenir en haut Aller en bas
Rachel Ester Pasca
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Un coin tranquille

Message par : Rachel Ester Pasca, Lun 25 Sep 2017, 09:55


Suite de ce RP
Avec Alice Grant
Flash Back ~ Rachel a 17 ans
LA mutuel

La verte s'était mise dans un coin un peu à l'écart. Ici, elle était certaine qu'on ne pourrait pas venir l'embêter, à moins de réellement le vouloir. C'était ici également qu'Ester avait donné rendez-vous il y avait quelques mois à Peter pour qu'ils mettent cette histoire de gallion au clair. Depuis ce jour-là, la sorcière n'avait de cesse de vouloir trouver d'autres personnes pour l'aider dans sa mission. Ou les aider eux dans leur mission. L'arrangement allait dans les deux sens puisque de toute manière, le but devait être le même pour que cela fonctionne.

Ester avait eu une peur bleu lorsqu'elle était tombée sur la jeune sorcière en pleine nuit. Sur le moment, ni l'une ni l'autre n'avait osé prendre le temps de s'attarder pour discuter, la situation ne l'avait tout simplement pas parmi. Néanmoins elles avaient eu la bonne idée de se donner rendez-vous. Enfin, vous imaginez un peu la scène. Deux étudiantes toute vêtue de noir qui se rencontre par hasard dans le parc en pleine nuit tandis qu'elles effectuaient une mission. Il y avait eu des "oh" et des "ah" de stupeur, puis quelqu'un avait lancé "rendez-vous dans une semaine". Pour qu'elles puissent discuter de l'Ordre à qui elles semblaient toutes les deux appartenir. Puis Ester avait ajouté "Dans la bibliothèque, devant le vitrail du troll". Et chacune avait disparu.

Et le temps avait filé, les esprits s'étaient calmés et Ester s'étaient rendu sur le lieu du rendez-vous. Elle était d'avantage convaincue de son choix que la première fois avec Peter, pourtant cela ne l'empêchait pas d'être nerveuse. Qui était donc cette sorcière ? Le club des pious allait-il s'agrandir ?
Revenir en haut Aller en bas
Alice Grant
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Un coin tranquille

Message par : Alice Grant, Dim 08 Oct 2017, 13:43


Tu te doutais bien qu'il y avait d'autres alliés de l'ODP dans Poudlard, mais tu t'attendais pas à une rencontre aussi brutale, et encore moins pendant la nuit de la la propagande! Le temps était contre vous pour bavarder, un rendez-vous a été fixé. T'as hésité avant de t'y rendre, mais l'opération s'est bien déroulée, t'as pas eu de problèmes pendant ni d'ennuis après... donc pas d'excuses. Et puis c'est rassurant de savoir qu'on n'est pas seul. C'est vrai, à part Izsa, tu connais personne chez les pious. Il serait temps de rencontrer d'autres gens qui sont près à se battre pour la cause. T'évites de parler de politique, en permanence. Tes proches pensent que tu te moques de l'actualité et que t'as pas d'opinion dessus.

Mais en vérité tes escapades t'ont forgée un solide point de vue... sans parler de ton enfance. Alors d'un côté y'a les gentils tout beaux, et de l'autre les méchants en... Stop. C'est pas ton genre, la vision simplifiée. T'essaye de garder un certain recul. Mais quand même, t'as choisi ton camp. Celui qui répond à certaines valeurs, à certaines expériences. Que ceux d'en face n'ont pas. Ou alors ils sont bouchés. Une chose est sûre, personne ne doit dominer personne, peu importe les raisons. Déjà que certains moldus et sorciers se croient au-dessus des autres, alors si on leur apprend qu'il y a la magie chez certains... Tu avales ta salive. Au final, c'est une guerre pour empêcher une guerre.

T'es prête à te battre pour empêcher ça. Trouver les meilleures solutions. Mais ces idées sont nées il y a plus d'un siècle, et y'aura toujours des gens pour y croire. Peut-on vraiment détruire à jamais ces idéaux des esprits? Tu t'approches du vitrail. Elle est là. Un regard autour. Personne. Tu t'avances vers elle avec un air complice.

- Salut. Tu l'avoueras jamais mais t'as essayé d'être à peu près potable. Pour une fois. Histoire de faire bonne impression devant une autre alliée. C'est dingue qu'on ait réussi. Ça a vraiment fait du bruit. Tout s'est bien passé de ton côté? Autant essayer d'établir un réseau. Peut-être qu'elle connait d'autres pious à Poudlard?
Revenir en haut Aller en bas
Rachel Ester Pasca
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Un coin tranquille

Message par : Rachel Ester Pasca, Jeu 12 Oct 2017, 17:49


Attendant calmement, Ester hésita à prendre un livre. Certains étaient peut-être encore piégé -par elle justement- et ce n'était clairement pas le moment de refaire parler des Phénix. Plus tard peut-être, quand ni la demoiselle attendu ni elle ne serait plus là pour en pâtir. La verte s'amusa alors plutôt à faire fonctionner son bracel'ette magique. Bracelet baguette. Un tour de passe-passe qui -malgré ses sombres origines et tout ce qu'il représentait- la rendait fière. Avec ça elle le serait plus jamais au dépourvu si elle perdait sa baguette. Personne ne prenait jamais au sérieux une sorcière désarmé.

Les oiseaux volaient encore au-dessus de sa tête lorsque l'inconnue arriva, la salua. Le visage d'Ester se transforma complètement, laissant apparaître une certaine joie. Elles se connaissaient déjà. Peu, c'était vrai, mais c'était déjà cela. La verte avait au moins le sentiment qu'elle pouvait lui faire confiance, c'était rassurant. L'avenir le confirmerait ou non, mais Ester partait positive et c'était quelque chose qui n'était pas arrivé depuis de long mois.

- Alice ! Ça fait plaisir. J'ai un peu trop traîner dehors, ça a faillit me coûter chère, mais heureusement plus de peur que de mal.

C'était de sa faute, elle n'avais qu'à se contenter de faire ce qu'on lui avait demander. Néanmoins, pas de chance pour elle, sa narratrice était particulièrement motivé à polluer le forum ce soir-là. Mais oui, la mission était une réussite et c'était le plus important. Ester savait en observant Alice parler de cette soirée, qu'elle aussi avait ressentit cette folle excitation. Ce fol espoir que tout était possible, tout était réalisable. Cette soirée avait ouverte toutes les possibilités.

- Ça fait longtemps que tu en es ?

Bah oui, elle voulait savoir. En découvrir plus sur cette alliée potentielle.

- On est beaucoup dans Poudlard tu crois ?

Bah oui, ça aussi elle voulait le savoir. Curiosité, curiosité. Depuis qu'elle avait rencontré Peter, Ester ne pensait plus qu'à une seule chose -bon pas vraiment, mais vous voyez ce que je veux dire- retrouver d'autres alliés. Se constituer un petit carnet d'adresse. La sorcière voulait savoir à qui elle pouvait demander de l'aide, à qui elle pouvait se confier, avec qui elle pouvait se battre. Ester voulait être entouré d'un groupe de personne en qui elle aurait toute confiance. Cela manquait dans sa vie.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Re: Un coin tranquille

Message par : Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
Page 11 sur 11

 Un coin tranquille

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 9, 10, 11

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Académie de Poudlard ~¤~ :: Les couloirs :: Bibliothèque-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005. Affichage optimisé sous Firefox.