AccueilPortailFAQPublications internesRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Académie de Poudlard ~¤~ :: Les couloirs :: Cachots
Page 3 sur 10
Perdu dans le dédale des couloirs
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  Suivant
Alisyala Parkeri
Gryffondor
Gryffondor

Re: Perdu dans le dédale des couloirs

Message par : Alisyala Parkeri, Mar 28 Juil 2015 - 2:22


Alisyala avait regardé le jeune homme en face d'elle. Il sembla chercher une réponse à ce qu'il lui avait dit. Après tout, elle n'avait pas commencé ce jeux et si on s'aventure la dedans, on doit bien penser à la façon dont ça se terminera.

" Et qui t'a dit que j'y voyais un jeu dans ce que je viens de faire ? C'est vrai qu'on pourrait le croire mais si je te disais là tout de suite que je veux être avec toi, que je te désire plus que tu ne le penses et que si là tout de suite si je ne me retenais pas, je recommencerai mes baisers et plus encore... comment réagirais tu ?"

Alisyala le regarda dans les yeux. Etait-il sérieux ou il cherchait à voir sa réaction. Ali avait beau aimer la franchise, la situation lui déplaisait.
Elle commença à ouvrir la bouche pour parler mais fut interrompue par un lancer de craies. Elle eut le réflex de protéger son visage, regardant en direction du lanceur.

"c'est quoi ce truc" pensa-t-elle.

Elle soupira et se dit que ça pouvait soit être un professeur soit quelqu'un se faisant passer pour. Mais un professeur utiliserai-t-il de tel moyens ? pas vraiment pour Ali'.... une remarque aurai été plus appropriée. Elle ne pu se retenir de rire en regardant les craies. En prenant une en main, elle releva la tête vers Gohan et pointa la crie sur lui.

-C'est à voir

Elle lui lança un sourire narcissique et parti sans rien rajouter, retournant à son lit.



~Fin du Rp~
Revenir en haut Aller en bas
Hayleah Moonrose
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Perdu dans le dédale des couloirs

Message par : Hayleah Moonrose, Mer 19 Aoû 2015 - 15:41


PV avec Nills Kane
Dans l'obscurité des cachots

Hayleah, son sac de cours à la main, sortit en trombe de la salle de classe du cours de Potions et se pressa en direction de la tour de Gryffondor. Le dernier cours de la journée venait de se terminer, et elle savait que si elle ne se dépêchait pas, il ne resterait plus un fauteuil de libre pour étudier au coin du feu réconfortant de la salle commune. Après avoir annoncé le mot de passe à la Grosse Dame, qui la laissa passer avec une moue pour bien lui fait comprendre qu'elle la dérangeait, la jeune fille se dirigea vers le premier fauteuil en vue et y jeta son sac pour réserver la place. Puis, elle alla chercher dans le dortoir des filles son "Livre des Sorts et Enchantements avancés" et redescendit en trombe s'installer confortablement dans son fauteuil. Il y avait plusieurs sorts qu'elle ne maitrisait toujours pas à la perfection, et elle voulait s'y exercer avant d'aller prendre son dîner dans la Grande Salle. Après avoir feuilleté les quelques pages qui concernaient les sorts qui l'intéressaient, ce n'est que lorsqu'elle porta la main à sa robe pour passer à la pratique qu'elle réalisa qu'elle avait oublié sa baguette magique dans la salle des Potions, située dans les cachots. Hayleah laissa échapper un soupir. Elle détestait cet endroit, sombre et frigorifique, et l'idée d'y retourner seule après la fin des cours ne l'enchantait guère. Elle n'avait pourtant pas le choix, une sorcière ne devait jamais se séparer de sa baguette et elle se maudissait d'avoir reposé la sienne à côté du chaudron au lieu de la remettre directement dans la poche de sa robe, comme elle le faisait d'habitude après avoir terminé (ou plutôt raté en l'occurrence) une potion.  
Se maudissant à haute voix de son étourderie, la jeune sorcière abandonna son fauteuil et dérangea une nouvelle fois la Grosse Dame, direction les cachots. Elle avait tout de même laissé son sac et son livre de sorts sur le fauteuil, en espérant que ses camarades Gryffondors comprendraient le message : 'pas touche à mon fauteuil'.

Les cachots. Il n'y avait bien que les Serpentards pour pouvoir aimer un tel endroit. L'atmosphère y était étouffante et les petites torches accrochées aux murs étaient aussi efficaces qu'un petit briquet (petit dispositif dont se servent les moldus pour créer une petite flamme). En se baladant ainsi dans la quasi-obscurité des cachots, Hayleah réalisa qu'en six ans, elle ne s'était jamais rendue toute seule dans les cachots. D'habitude, elle ne s'y rendait qu'en compagnie de ses camarades de classe pour les cours de potions. Ma foi, il y a bien un début un tout. Ça pouvait être l'occasion d'explorer un peu les lieux, même si elle aurait préféré le faire en étant en possession de sa baguette…Sans elle, elle se sentait impuissante, et elle détestait cette sensation.

La jeune fille pressa le pas et se retrouva soudain devant deux couloirs, menant chacun à une autre partie des cachots. Elle avait dû passer devant sa salle de classe sans s'en rendre compte et maintenant, elle ne savait plus vraiment où elle se trouvait. A droite ou à gauche ? Après une minute de réflexion, la sorcière préféra finalement rebrousser chemin, elle aurait plus de chance de retrouver la salle des Potions ainsi – si tant est qu'elle était réellement passée devant sans le remarquer…
Elle marcha pendant plusieurs minutes, en tentant de se souvenir quels couloirs elle avait empruntés, mais elle avait tout de même la vague impression qu'elle s'enfonçait de plus en plus profondément dans les couloirs du cachot. Tout ce qu'elle recherchait maintenant, c'était un escalier menant à l'étage supérieur, au rez-de-chaussée. Elle pourrait toujours retourner à la salle commune et demander à un ou une de ses camarades de redescendre avec elle.
Le couloir dans lequel elle s'aventurait désormais s'étendait sur plusieurs mètres de long avant de tourner en angle droit sur la droite. Oppressée, elle accéléra le pas, se mit presque à courir. Arrivée au bout du couloir, elle tourna à droite et se cogna à quelque chose de dur. Elle crut un instant avoir tournée trop tôt, mais elle réalisa qu'elle ne s'était pas cognée contre un mur, ni même contre une porte, mais bien contre quelqu'un.

Elle releva les yeux et aperçu un jeune garçon d'à peu près son âge, habillé de bleu et de bronze. Les couleurs de Serdaigle.
Avec un sourire remontant jusqu'aux oreilles et tout en se retenant de sauter sur ce garçon venu à sa rescousse, Hayleah s'écria :

" - Oh, génial !! "
Revenir en haut Aller en bas
Nills Kane
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Perdu dans le dédale des couloirs

Message par : Nills Kane, Mer 19 Aoû 2015 - 16:57


Nills sortit en dernier de la salle. Il faisait parti des rares élèves à avoir réussit la potion demandée par l’enseignant. C'est donc avec un fin sourire triomphant sur les lèvres que le brun déambula dans les couloirs des sombres Cachots. Ce lieu ne lui faisait pas peur et le calme qui y régnait était véritablement plaisant. L'éclairage tamisé des flammes ondulantes des torches rendait l'endroit unique et fort séduisant. Le bruit feutré des pas du garçon résonnaient sur les parois de pierre. Tout en cet endroit lui rappelait le dernier étage de sa demeure familiale. Lieu qu'il affectionnait particulièrement étant donné qu'il était le seul à s'y risquer. La joie qu'il avait éprouvé quelques minutes plutôt s’évanouit et une expression de calme intense inondait son visage. Il tenait contre son torse quelques cahiers et un parchemin distribué précédemment par son professeur. Nills, qui trouvait que le travail qu'il fournissait en cours était amplement suffisant, était bien décidé à le jeter. Contrairement aux autres membres de sa maison, l'élève à la peau pâle travaillait peu. De plus, il ne passait que très rarement du temps à la Bibliothèque du château. Se promener dans le Parc accompagné d'un ami, voire seul, était plus divertissant que de lire un livre ou rédiger un devoir. Les pensées du Kane allaient et venaient au gré de ses pas et il avançait mécaniquement vers les escaliers menant au dortoir des serdaigles. Le sixième année connaissait ce chemin par cœur et il était certain de ne jamais pouvoir s'égarer. Poudlard était son foyer depuis longtemps, maintenant, et il connaissait le château comme le fond de sa poche. Ses yeux couleur noisette glissaient sur les murs des couloirs, s'accrochaient au petits détails qui importaient peu les autres élèves et observaient les flammes danser à l'infini. Mais un bruit de course interrompit net ses réflexions. Il ne fut pas surprit de voir débouler une jeune lionne vers lui et s'écraser sur le mur infranchissable que formait le brun. L'inconnue paraissait heureuse de le voir, sans qu'il ne sache bien pourquoi. Nills se rappela avoir assisté à un cours en sa compagnie. Elle devait avoir son âge. Le garçon la dépassait d'une vingtaine de centimètres et, étant large d'épaule, il l'écrasait physiquement. La griffondor était typée asiatique, ses longs cheveux noirs s'écoulaient le long de son visage aux yeux bridés et  l'expression de son petit minois qui affichait un soulagement certain lui donnait l'air d'une jeune fille innocente et naïve. Il l'a regarda d'un œil désintéressé avant de s'adresser à elle, d'une voix grave et posée.

-Bonjour, demoiselle. Puis-je vous aider? Questionna-t-il avec un aimable sourire.
Revenir en haut Aller en bas
Hayleah Moonrose
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Perdu dans le dédale des couloirs

Message par : Hayleah Moonrose, Mer 19 Aoû 2015 - 19:04


"- Bonjour, demoiselle. Puis-je vous aider? "

Hayleah fut surprise par la voix du jeune homme, plus grave que ce à quoi elle s'attendait. Elle aimait bien ce genre de voix, ça avait quelque chose de rassurant. Ou alors c'était par ce qu'il allait probablement pouvoir la sortir de ces maudits cachots, allez savoir.

Elle recula d'un pas, tout d'abord pour pouvoir respirer, mais aussi pour pouvoir observer le visage du jeune inconnu à la lumière de la torche accrochée au-dessus de leur tête. Il se trouva que l'inconnu n'en était pas réellement un. Elle chercha dans sa mémoire, et soudain il lui revint ! Elle l'avait croisé près du lac noir la veille, et ils avaient suivi un cours commun, mais lequel, mystère. D'ordinaire, la jeune fille faisait rarement attention aux élèves de sa classe qui ne faisaient pas partie de sa maison. Tout d'abord parce que lors des cours commun, les mêmes binômes intra-maison se formaient depuis la première année, et ensuite parce que ce n'était pas trop son genre d'aller parler aux autres sans raison particulière. Si la situation y était propice, elle restait ouverte à toutes les amitiés (avec une certaine méfiance à l'égard des Serpentard tout de même..), mais les occasions étaient plutôt rares et de fait, elle n'avait que très peu de connaissances n'appartenant pas à Gryffondor.
Si Hayleah se souvenait vaguement du garçon qui se tenait en face d'elle c'est qu'il avait l'air un peu différent des autres Serdaigle et comme tout ce qui sortait de l'ordinaire, cela avait attiré son attention et l'avait marqué. Alors que les autres Serdaigle se battaient presque pour être celui ou celle que le professeur interrogera (cela faisait bien rire les Griffondors de les voir presque se lever de leur chaises pour être celui qui lèvera la main le plus haut), le garçon, lui, semblait être au-dessus de tout ça.
Enfin, une chose était sûre : les deux élèves ne s'étaient jamais adressé la parole. D'ailleurs, Hayleah ne se souvenait même pas de son prénom.

" – Oui, tu peux m'aider. Bonjour. "

Elle se mordit les lèvres et roula des yeux intérieurement. Elle se sentait stupide de devoir avouer qu'elle s'était perdue alors qu'elle étudiait à Poudlard depuis six ans, et cela s'en ressentait dans ses paroles. Elle reprit d'une voix calme et assurée :

" – Comment dire, ça peut paraître bête mais je crois bien que j'ai réussi à me perdre. J'ai voulu explorer un peu  les lieux et voilà voilà. Tu ne saurais pas où se trouve la salle de cours de Potions par hasard ?

Puis, elle ajouta-t-elle rapidement pour justifier sa question :

" - Je devrais pouvoir retrouver mon chemin à partir de là"

La jeune sorcière s'en voulait déjà d'avoir réussi à se perdre, elle ne voulait pas en plus lui avouer qu'elle avait oublié sa baguette en classe.
Revenir en haut Aller en bas
Nills Kane
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Perdu dans le dédale des couloirs

Message par : Nills Kane, Mer 19 Aoû 2015 - 21:01


Nills n'était pas de ceux qui se moquaient ouvertement des autres, pour les enfoncer. Il resta donc de marbre aux aveux de la jeune lionne. Il s'interrogea juste quelques instants de la véracité de ses propos. Il était idiot de retourner à la salle d'où il venait, celle-ci se trouvant loin derrière eux. De plus, la sorcière aurait put lui demander directement de l'accompagner jusqu'à l'étage supérieur, dans lequel il était bien plus aisé de se repérer. Le britannique l'observa d'un œil suspicieux, avant de hausser les épaules. Cela ne le concernait pas et, s'il voulait retrouver un temps soit peu de calme, il serait plus avisé de répondre à la demande de sa camarade. Cette dernière était dans tous ses états, surement honteuse de la situation dans laquelle elle s'était fourrée. En effet, elle tentait de masquer son trouble en reprenant le ton calme de Nills, sans vraiment y parvenir. Le grand brun ne pouvait pas comprendre ce genre de personnages. Pourquoi craindre de paraitre idiot aux yeux des gens et par la même occasion se rendre encore plus ridicule? Nouvelle question sans réponse pour le serdaigle. Il avait été éduqué à la dure, dans la résidence des Kane, et avait apprit le maintient et le contrôle de soi. Contrairement à cela, la fille qui se tenait devant lui devait surement avoir été élevée par des parents aimants et bien peu sévères. Et, comme beaucoup d'autres élèves avant elle, elle s'était permise de tutoyer le brun à la peau de neige tandis que lui la vouvoyait. Ne lui tenant pas rigueur pour cette marque d'impolitesse, le garçon décida de lui indiquer le chemin. Il se saisit donc du parchemin qui aurait dut tenir le rôle de devoir. Ce dernier se trouva étonnamment être prit pour une carte. Tout en griffonnant un plan approximatif des couloirs, Nills se prit à observer la jeune élève aux cheveux de jais. Elle était assez mignonne, après tout. Avant qu'il ne commence à avoir l'esprit confus, il lui tendit la feuille d'une main amicale. Un rapide regard au plafond lui remit les idées en place et il retrouva un calme olympien.  

-Bien, souhaitez-vous quelques explications ou pensez-vous être capable de retrouver vôtre chemin? Demanda le jeune homme de son éternelle voix de centaure.

Cette voix, il la tenait de son père. Comme à peu près toute son anatomie. Seul son caractère différait de celui de son géniteur. Lui était calme, sûr de ses convictions et en rien démonstratif. Tandis que son père se montrait froid, colérique et bien trop maniéré au goût de son descendant. Pour stopper ses pensées concernant son créateur, le Kane plongea son regard dans celui de sa camarade rouge et or. Cette fois-ci, il ne ressentit absolument rien, ayant refusé de se laisser aller à de telles futilités. S'amouracher d'une jeune fille perdue dans les Cachots ne l'aiderait en rien dans la vie. Autant la laisser filer et retrouver le silence naturellement présent en ce lieu qu'il aimait tant.
Revenir en haut Aller en bas
Hayleah Moonrose
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Perdu dans le dédale des couloirs

Message par : Hayleah Moonrose, Jeu 20 Aoû 2015 - 14:37


Hayleah se demanda un instant si le Serdaigle allait bel et bien l'aider à retourner à la salle de potions. Après tout, rien ne l'y obligeait et il pourrait très bien lui répondre qu'il n'avait aucune idée du chemin à suivre à partir du lieu où ils étaient. Néanmoins, quelque chose lui disait que le garçon connaissait assez bien les Cachots, d'une part parce qu'il était d'un calme glaçant dans ses lieux pourtant austères, et d'autre part parce qu'il se saisit du parchemin qu'il tenait à la main et se mit à gribouiller quelque chose dessus. La jeune fille se pencha en avant pour voir ce qu'il écrivait, mais la lueur de la torche ne lui permettait pas de distinguer quoi que ce soit.
En fait, il ne semblait pas écrire quelque chose, mais plutôt dessiner quelque chose. Probablement un plan des cachots ? Si c'était le cas, la sorcière ne serait pas prête de récupérer sa baguette. Son grand manque de sens de l'orientation était le sujet de taquineries récurrentes de la part de ses camarades, et même avec une carte détaillée en main, elle pouvait mettre une bonne heure à repérer ne serait que l'endroit où elle se trouvait sur la carte.

Enfin, le jeune sorcier releva les yeux et après un moment de flottement, lui tendit le parchemin.
Hayleah s'en saisit et le souleva au-dessus de sa tête pour pouvoir l'observer correctement à la lueur de la torche. C'était bel et bien un plan approximatif des couloirs du Cachot, dessiné à main levé dans une quasi-pénombre. Elle fit pivoter le parchemin-carte plusieurs fois, pour essayer de repérer sa position (qu'elle finit par voir indiquée par une croix) puis pour définir les couloirs à emprunter pour rejoindre la salle. Elle n'était pas très sûre du sens dans lequel elle devait partir, mais une chose était certaine : l'endroit où elle se trouvait était très éloigné de sa destination.
Alors que la jeune fille observait la carte avec un air confus, le Serdaigle lui demanda :

" - Bien, souhaitez-vous quelques explications ou pensez-vous être capable de retrouver vôtre chemin ? "


Il l'avait encore vouvoyé. Hayleah n'avait pas relevé la première fois, pensant qu'il s'agissait simplement d'un acte de politesse maladroit, mais cette fois, c'était vraiment étrange. Personne d'autres que ses professeurs ne la vouvoyaient, et se faire vouvoyer par un élève avait quelque chose de perturbant et ma foi, d'un peu inquiétant. Pour elle, le vouvoiement était non seulement une marque de respect aux aînés, mais aussi et surtout une façon de mettre de la distance entre soi et son interlocuteur. Pourquoi ce garçon s'entêtait-il à la vouvoyer ? Elle décida de garder sa question pour une autre fois et lui répondit :

" – Je pense que ça devrait aller, merci beaucoup. Pour la carte. On se reverra peut-être plus tard dans la Grande Salle !"

Reconnaissante, elle lui sourit, inclina la tête, puis après un énième coup d'œil à la carte gentiment dessinée par son camarade, elle le contourna et avança dans la direction d'où il venait. Elle arriva au bout du couloir en quelques pas seulement et se retrouva à une intersection. La jeune fille soupira. Elle retourna la carte dans tous les sens, mais vraiment, elle ne voyait pas du tout s'il fallait tourner à droite, à gauche ou carrément revenir en arrière et emprunter ce curieux couloir en zigzag. En plus, elle n'y voyait rien et le fait de devoir soulever le parchemin au-dessus de sa tête pour l'éclairer avec la torche ne l'aidait pas à s'y retrouver.
S'il y avait bien quelque choses qu'Hayleah détestait, c'était bien déranger quelqu'un qui venait tout juste de l'aider, d'autant plus quand elle avait besoin d'aide pour quelque chose d'apparence simple, en l'occurrence lire une carte. Elle jeta un coup d'œil derrière elle et vit que le garçon était toujours en vue.
Prenant sur elle, la Gryffondor se dirigea vers lui, le rattrapa en quelques pas et lui demanda avec son plus beau sourire :

" – Excuse-moi ? En fait, puisque les cours sont terminés pour aujourd'hui, ça te dérangerait de m'accompagner jusqu'à la salle ? Je ne suis pas vraiment douée pour lire un plan, et en plus on y voit rien avec ses torches."

Hayleah se mordit les lèves. Elle était sûre que le Serdaigle allait lui dire qu'elle pouvait tout simplement utiliser sa baguette et éclairer les lieux d'un simple Lumos, et alors, elle devrait tout lui avouer. Pour brouiller les pistes, elle ajouta :

" – Et puis, ça fera l'occasion de se connaitre un peu. On a déjà suivi un cours ensemble, pas vrai ? Je m'appelle Hayleah Moonrose. "

La jeune fille le regarda droit dans les yeux, priant intérieurement pour qu'il accepte de l'accompagner et pour qu'il ne voie pas dans son regard celui d'une pauvre brebis égarée. Ça porterait un sale coup à sa fierté de Gryffondor.
Revenir en haut Aller en bas
Nills Kane
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Perdu dans le dédale des couloirs

Message par : Nills Kane, Sam 22 Aoû 2015 - 13:25


D'un hochement de tête, Nills acquiesça les paroles que la jeune fille prononça. En l'observant déchiffrer la carte, il sut qu'elle n'arriverait pas si facilement à atteindre la salle où elle voulait aller. Elle avait, contre toute attente, refusé la proposition du Kane et ce dernier ne devait plus se préoccuper de son sort. Sur cette pensée, le garçon reprit sa route, de la même démarche mesurée qu'une poignée d'instants auparavant. En casant l'image de l'inconnue dans un recoin de son esprit, il visualisa le trajet qu'il lui restait à parcourir et jugea qu'il retrouverait son dortoir une dizaine de minutes plus tard, si rien ne ralentissait sa progression. Malheureusement, il y avait peu de chances que cela arrive. En effet, en six années passées dans l'enceinte du château, il n'avait cessé d'être apostrophé par les autres élèves.; pour des raisons diverses et variées. Sa maison le faisait surement passer pour un informateur en tous genre. Il n'en était rien. Et aimant le calme et ne pas être dérangé durant ses réflexions, ces préjugés l'irritaient quelques peu. De nature profondément calme, le jeune sorcier ne perdait que très rarement son sang froid et il avait aidé chacune de ces personnes sans la moindre animosité apparente. Néanmoins, dans ce genre de situations, aucun sourire ne décorait son visage pâle et ses yeux ne trahissaient pas la moindre trace d'amicalité. Soudain, Nills sentit une présence derrière lui. Il fit volte face et tomba nez à nez avec la lionne qu'il venait de rencontrer. Il croisa les bras tout en écoutant ce qu'elle avait à dire. Il réprima un soufflement exaspéré et se contenta de rester immobile. Quand elle eut terminé de s'expliquer, la brune se présenta comme étant Hayleah Moonrose, élève ayant déjà assisté à un cours en compagnie du britannique. Ses yeux sombres se plantèrent dans ceux de l’adolescent sans que ce dernier ne change quoi que ce soit à son attitude.  

-Refuser l'aide de quelqu'un, se rendre compte de son incapacité à se débrouiller seul et revenir sur ses pas en implorant de nouveau l'appui de celui qu'il a délaissé. Voilà une attitude typique d'un élève de griffondor. Lui lança-t-il finalement  de sa voix communément détendue.

Nills avait prononcé ces mots dans le seul but de rappeler à la fille qu'il n'était en rien obligé de l'aider et qu'elle était dans une position de faiblesse face au Kane. De plus, il se trouvait que le garçon figurait parmi les plus grands élèves de Poudlard, la dominant par conséquent . Elle était ainsi donc invitée à lui parler sur un ton bien moins familier. Malgré son discours pour le moins agressif, sa sérénité ne paraissait aucunement ébranlée. Sans attendre la réponse d'Hayleah, il passa devant elle et se dirigea vers un couloir qui tournait à angle droit. Il se déplaçait rapidement, ne voulant pas perdre trop de temps pour la rouge et or. Le chemin à emprunter était long et la position de la salle de cours très éloignée des escaliers menant aux dortoirs des serdaigles.  
Revenir en haut Aller en bas
Hayleah Moonrose
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Perdu dans le dédale des couloirs

Message par : Hayleah Moonrose, Sam 22 Aoû 2015 - 19:01


La réponse de son camarade ne se fit pas attendre.

" - Refuser l'aide de quelqu'un, se rendre compte de son incapacité à se débrouiller seul et revenir sur ses pas en implorant de nouveau l'appui de celui qu'il a délaissé. Voilà une attitude typique d'un élève de Gryffondor. "

Elle qui avait pensé pouvoir se faire un nouvel ami, c'était mal parti.
Il avait gardé le même ton calme et froid, et ses paroles n'en étaient que plus blessantes. Elle savait très bien qu'elle n'aurait pas dû revenir le déranger, mais en avoir une confirmation aussi directe la choqua quelque peu. C'était comme si on lui avait lancé du jus de citrouille à la figure. Dans le pays d'où elle venait, il était naturel d'aider les autres sans même qu'ils le demandent et jamais on ne lui aurait fait remarquer son 'incapacité à se débrouiller seule'. En fait, en y réfléchissant bien, elle n'aurait même pas eu besoin de lui demander de l'accompagner puisqu'il le lui aurait proposé de lui-même. A cette réflexion, la Gryffondor se sentit encore plus frustrée. Cela faisait déjà 8 ans qu'elle était revenue en Angleterre, mais elle avait néanmoins été élevée dans une société et une culture aux règles bien différentes, d'ailleurs toujours appliquées par ses parents à la maison, et elle avait parfois, comme aujourd'hui, du mal à comprendre l'attitude de ses camarades.
Malgré tout, il semblait que le jeune Serdaigle allait bel et bien l'accompagner jusqu'à la salle des Potions puisque, sans ajouter un mot, il se remit à marcher. Hayleah ravala sa fierté, et par la même occasion la réplique cassante qu'elle s'apprêtait à lui répondre. Elle marmonna un timide 'merci' qu'elle-même eu du mal à entendre et lui emboita le pas.

Alors qu'elle le suivait dans les dédales des Cachots, elle se prit plusieurs fois à ouvrir la bouche avant de se raviser. Le garçon n'avait même pas pris la peine de se présenter à son tour, et elle voyait mal comment réengager la conversation sans avoir l'air de lui faire passer un interrogatoire, ou pire, d'agir comme une 'typique élève de Gryffondor'. Veillant à laisser au moins deux bons mètres de distance entre eux, elle remarqua qu'il avait les épaules plutôt larges et marchait en se tenant toujours aussi droit qu'un piquet. Il lui faisait penser à ces moines bouddhistes qui habitaient au monastère situé sur la plus haute montagne en bordure de son village, se tenant toujours droit, le visage fermé et parlant de façon très calme tout en était toujours prêt à asséner un coup fatal la seconde suivante.
Les deux élèves marchèrent ainsi en silence jusqu'à ce qu'enfin, la sorcière aperçoive la salle de cours. Soudain, elle eut peur de ne pas retrouver sa baguette là où elle l'avait laissée. Heureusement, la porte était restée ouverte et elle put vérifier en un coup d'œil que sa baguette était toujours là, posée sur la table à côté du chaudron, à l'endroit exact où elle l'avait oubliée un peu plus tôt.
Hayleah se planta alors devant la porte, et se retourna vers le Serdaigle. Après ce qu'il lui avait dit tout à l'heure et ces dernières dix minutes passées dans un silence oppressant, elle ne savait pas trop comment tourner sa phrase.
Finalement, elle se contenta d'un "Merci beaucoup" avant tout de même d'ajouter :

" - C'est gentil de m'avoir accompagné jusqu'ici. Je te- hum, vous en suis reconnaissante."

Elle n'osait même pas sourire pour montrer sa gratitude et resta plantée là en attendant qu'il la traite encore d'imbécile avant de s'en aller.
Revenir en haut Aller en bas
Nills Kane
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Perdu dans le dédale des couloirs

Message par : Nills Kane, Sam 29 Aoû 2015 - 22:03


Nills offrit un de ses rares sourires à la jeune femme. En observant le comportement de cette dernière, il s'était rendu compte qu'il avait peut être été trop dur avec elle. Il chercha quelque chose à dire pour améliorer leur relation naissante et partir sur de meilleures bases, en vain. Il n'était pas habitué à s'excuser ou à rassurer une personne de son âge. Son regard se posa alors sur le siège qu'avait occupé quelques minutes plutôt un de ses ennemis. Ce dernier avait tenté de saboter la potion qu'il avait entreprit de préparer, lorsqu'il eut le dos tourné. Le brun s'était contenté de lui envoyer une pique, en se retournant et en le regardant de haut en bas. En se rappelant la scène, il sentit la rage s'emparer de lui. Tandis que son visage restait de marbre, une veine gonfla sur sa tempe. Autre point commun qu'il avait avec son père. Après quelques secondes d'intense réflexion et avoir pesé le pour et le contre, il se tourna vers la lionne. Elle paraissait toujours aussi perturbée. Le britannique ignorait tout d'elle mais, étant élève dans la maison des têtes brûlées, il était peu probable qu'elle refuse sa proposition. En posant une main sur l'épaule de la fille aux cheveux de jais, il partagea ses pensées avec elle.

-Il se trouve qu'un petit malin a essayé de me mettre des bâtons dans les roues, le cours précédant. Et la salle est vide pour un bon moment. Voudriez-vous m'aider à rendre la pareille à ce camarade pour le moins gênant? Exposa-t-il avec un clin d'oeil.

Cette attitude, de la part d'un serdaigle, pouvait paraître insensée. Mais le Kane était avant tout un homme rusé qui connaissait la vengeance et qui pouvait, sans aucun regret, sortir de la course un élève qui le dérangeait trop. Sans attendre de réponse, il abaissa son bras, tourna les talons et se dirigea vers la place du garçon avec qui il avait eu un accrochage. La crasse semblait en être la reine, recouvrant tout objet se trouvant à cet emplacement. Les elfes de maison allaient avoir un sacré boulot. Nills leva les yeux au ciel en découvrant un graffiti le représentant de façon caricaturale. Pour ne pas éveiller les soupçons de son camarade, il se retint de l'effacer. Nullement gêné que la fille qui l'accompagnait puisse le découvrir, il passa à autre chose. Le brun étudia chaque recoin de la place du garçon, cherchant un moyen de lui faire une délicate surprise qui, l'espérait-il, enverrait ce singe en heure de colle. Se plaindre au professeur n'était pas la méthode qu'il avait décidé; la trouvant trop fade à son goût. Il n'était pas aventurier, mais ce genre de petits coups en douce le faisaient jubiler. De plus, la victime de ses machinations avait bien mérité son sort. Le Kane avait supporté ces âneries pendant plusieurs semaines et il était inconcevable qu'il continue sans recevoir de représailles. En espérait que la graoux le rejoigne, il continua ses recherches. La suite promettait d'être amusante...
Revenir en haut Aller en bas
Hayleah Moonrose
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Perdu dans le dédale des couloirs

Message par : Hayleah Moonrose, Lun 31 Aoû 2015 - 10:59


Le Serdaigle sembla réfléchir un instant mais la Gryffondor n'avait aucune idée de ce à quoi il pouvait être en train de penser. Peut-être était-il en train de se demander s'il devait simplement la laisser planter là ou s'il devait au contraire s'excuser de lui avoir parler de façon si froide ? En tout cas, elle ne s'attendait absolument pas à ce que ce garçon dont elle ignorait toujours le nom lui pose la main sur l'épaule et lui dise :

" - Il se trouve qu'un petit malin a essayé de me mettre des bâtons dans les roues, le cours précédent. Et la salle est vide pour un bon moment. Voudriez-vous m'aider à rendre la pareille à ce camarade pour le moins gênant? "


Puis il lui fit un clin d'œil.
Ce soudain changement de personnalité figea la jeune fille sur place. L'atmosphère entre eux était passée de totalement pesante à totalement étrange. Mais peu importe, l'idée lui plaisait. Elle ne disait jamais non quand il s'agissait de remettre à leur place ceux qui s'adonnaient à ennuyer les autres pour leur simple plaisir sadique et cela serait en plus une bonne occasion de prouver à ce Serdaigle ce dont les Gryffondors étaient vraiment faits.
Avant même qu'elle est pu dire accepter la proposition, le sorcier entra dans la salle de classe et se dirigea vers une table de la seconde rangée. Même de loin, on pouvait voir toute la saleté qui recouvrait le bureau et Hayleah se demanda bien comment l'élève qui y était assis avait réussi à le rendre aussi crasseux.

Alors que le garçon observait avec attention le bureau qui serait bientôt une victime collatérale de sa vengeance, Hayleah en profita pour récupérer discrètement sa baguette magique et la fourra dans la poche de sa robe, ni vue ni connue.
Puis, elle rejoignit le garçon de l'autre côté de la salle. Elle jeta elle aussi un coup d'œil au bureau, mais à part une caricature plutôt réussie du jeune Serdaigle, il n'y avait rien de bien intéressant. Elle se pencha alors sous le bureau et découvrit une boîte cachée sous tout un tas de cochonneries. Elle la sortie, la dépoussiéra un peu et la posa sur le bureau.  

" – Haha ! " , s'exclama la Gryffondor en ouvrant la boîte. " J'ai bien l'impression qu'il avait encore plus d'un tour dans son sac ! "

A l'intérieur de la boîte se trouvait dans un tas de bricoles tout droit sortis de chez Waddiwasi : différentes sortes de bombes magiques, des leurres explosifs et même une boîte à flemme qui avait apparemment déjà servie.
Revenir en haut Aller en bas
Esteban R. Lefebvre
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Métamorphomage


Re: Perdu dans le dédale des couloirs

Message par : Esteban R. Lefebvre, Lun 26 Oct 2015 - 13:06


Rp avec Lizzie Benet
Carambolage

Mourir c'est terrible. Encore, crever d'une mort subite sans aucune douleur ça passe. Mais souffrir avant d'être six pieds sous terre, ça craint. Oh mais non, n'allez pas croire qu'Esteban soit pessimiste ou voit la vie en gris et noir. Non. Son esprit était un peu torturé après le cours d'arithmancie. Hein ?! Mais non, l'arithmancie est une matière passionnante ! Ce n'est pas la matière en elle même qui l'a rendu aussi furieux et défaitiste. C'est plutôt le temps qu'il y a perdu à attendre, assis sur sa foutue chaise. Il s'était rendu compte rapidement que la professeure n'avait pas renouvelé son programme. Donc, il s'était retrouvé à réfléchir sur les mêmes diagrammes complexes de la semaine dernière et ça... son esprit intelligent n'a pas pu le supporter. C'est donc, très bougon une heure plus tard que Gabriel l'avait retrouvé. Son jumeau avait vite fait de lui raconter le cours de botanique et les deux heures de colles qu'il s'était pris pour lui changer les idées et cela avait très bien marché.

C'est donc tout souriant qu'il se rendait aux sous-sols de Poudlard. Mais cela ne réussit pas à enlever ce sourire trop grand de son visage trop petit. Franchement, il a horreur des cachots, mais il se devait de surmonter cette répugnance pour mener à bien sa mission. Il était convenu -entre Gab' et lui- qu'ils débuteraient le plan aujourd'hui. Pour ne pas éveiller les soupçons, l'un devait rester dans la salle commune des Aigles, à la vue de tous. Pour soulager son frère et lui permettre de se reposer avant ses deux heures de colles, le blond s'était porté volontaire pour mettre en place l'amorce du plan. Il faisait un peu trop sombre à son gout dans les couloirs. A quoi servent ces torches ? Surtout pas à éclairer. Non, ils servent seulement à accentuer le côté sinistre du décor. Voilà !

En plus, il est tout seul. Est-ce que quelqu'un va entendre son cri de détresse s'il est attaqué. Sans doute pas. C'est triste, mais trop excitant ! Jusque là, il n'avait croisé personne, t'façon, c'est pas l'heure du couvre-feu. Il s'était écoulé plusieurs minutes et il avait l'impression de retourner sur ses pas. Est-il perdu ? Ah non, c'est pas le moment là. Il se remit en route après avoir déplacé un caillou sur le côté gauche de la paroi humide du mur. Il va se la jouer Petit Poucet. Ce bon vieux truc, marche à tous les coups. Arrivé devant une intersection, il ne savait plus quelle direction prendre. Le chemin de gauche était bien trop étroit.... Cela lui donna des sueurs froides. Le chemin de droite trop sombre... Il se sentit trembler. Et si quelqu'un de mal intentionné est tapis là dedans, attendant le moment opportun pour lui arracher le nez... ou pire les dents. Aaaah... Que faire ?
Revenir en haut Aller en bas
Lizzie Bennet
avatar
Personnel de Poudlard
Personnel de Poudlard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Manumagie (Niveau 1)
Loup-garou


Re: Perdu dans le dédale des couloirs

Message par : Lizzie Bennet, Lun 2 Nov 2015 - 11:48


Pv Esteban
Sorry I'm late
« Je suis un caillou
Un petit caillou
Un joli caillou
Le petit Poucet m'a laissé tomber
Il m'a oublié
Il a pris mes frères, il a pris mes soeurs
Et m'a laissé là, tout seul avec ma peur »


C’était la galère. Depuis le temps que les autres préfets la bassinaient sur l’importance d’un rassemblement des maisons, d’une solidarité croissante tout ça, surtout parce que les mioches avaient peur de Kholov mais étaient trop frileux pour se sociabiliser en Rébellion… Pis non. Il avait fallu que les jours passent, s’enchainent, s’enfilent sur le fil d’aiguille, et tournait le rouet prêt à mettre au tapis, et tournait les mains attachées à ses poignets déterminées à la faire flancher. Comme si elle avait le temps de se charger de ces banalités. M’enfin, étant au rebours l’occasion de prouver qu’elle était la gentille pitite préfète à qui il fallait faire confiance –ouais bon, blairelle ou pas, ils gardaient l’habitude de s’alarmer, avec des « C'est la préfète des Poufouffle, on est mal, très mal ! » pour ne pas citer Elaliel–  à qui l’on pouvait confier la prochaine fête, cette lumineuse occasion où elle déciderait de l’intelligence ou non de l’ouverture de son commerce.

Du coup, il fallait bien se résoudre à aller faire les achats pour l’équipe. Elle en avait un peu marre d’être prise pour le hibou de commande, le Front lui avait déjà fait le coup… Mais après tout, tant qu’elle gagnait leur confiance, c’était safe. Sauf qu’elle ne pouvait le faire sans franchir les limites de Nutbush. Alors il fallait bien piquer de la tune là où elle pouvait. Généralement, pour les vêtements, elle allait chez les Pouffys ; pour les articles de la BAMN, les Gryffys, enfin Parker quoi, était top ; les grimoires ne nécessitaient de larcins, vive les passe-droits ; là, pour le pognon, autant taper chez les héritiers. Préfète altruiste rpz. Hop, plus qu’à choper un idiot en écailles et s’introduire chez eux- enfin, c’était jusqu’à ce qu’un détail attire son attention. Un petit Poucet trainait dans le coin. Deux possibilités : un type qui voulait attirer un responsable dans un piège, ou un effaré perdu en zone étrangère. Dans le premier cas, elle avait appris à se défendre. Dans le second, elle avait toujours du temps pour les humiliations.

Tournant à gauche, longeant un mur dont l’humidité l’étonna avant qu’elle se souvienne que maintenant qu’il n’y avait plus de prof de Potions dans les parages, Dey ne devait pas recevoir les coups de fouets hebdomadaires pour faire le ménage, elle ne tarda à croiser la silhouette à l’origine de l’affaire Petit Caillou. 3 ans qu’il était là, et elle ne se souvenait pas de l’avoir épinglé par le passé. Se rappelait pas de son nom, non plus, mais ça c’était une habitude. Les seuls infos que la fouine avait sur l'aiglon étaient qu’il était effroyablement chou, naïf et manichéen, bosseur et melon. Trop bien sapé aussi, comme Windernewb. Infernal, quoi. Et apeuré en l’occurrence, ses petits bras tremblants, la totale. Un pas lupin l’amena juste derrière le petiot, et elle souffla dans son cou un « bouh ! ».
- Qu’est-ce qu’tu fous perdu par ici ? On t'a pas dit que West donnait plus cours, et que toutes les Serpyllères étaient des vilains ? Sourire carnassier aux lèvres, elle réfléchit à comment le cuisiner.
Revenir en haut Aller en bas
Esteban R. Lefebvre
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Métamorphomage


Re: Perdu dans le dédale des couloirs

Message par : Esteban R. Lefebvre, Mer 4 Nov 2015 - 13:48


Les rouages de son cerveau tournaient à plein régime afin de trouver une échappatoire. Ce n'était pas une mince à faire. Esteban était toujours aussi paumé et.... terriblement angoissé. Des images horribles défilèrent dans son esprit, accentuant indirectement son angoisse palpable : une main toute sale touchant sa peau si belle et propre ; des doigts affreusement fripés proches de son visage. Beurk ! Promis, une fois sorti de ce labyrinthe, il prend une douche et ne pas oublier de se brosser les dents, on n'sait jamais, les bactéries se prolifèrent n'importe où. Il n'est pas maniaque, c'est juste qu'il n'aime pas se salir et tient à ce que son environnement ne ressemble pas à une porcherie, vue ?

Tout d'abord, un souffle près de son oreille puis : « Bouh ! »

Le cri peu viril qui franchit ses lèvres le fit penser à son frère -lui avec ses manières d'aristo' et sa swagitude-. Bref, pas l'temps de penser à ce paresseux. Son visage resta momentanément figé dans une expression de pure frayeur. « Qu’est-ce qu’tu fous perdu par ici ? On t'a pas dit que West donnait plus cours, et que toutes les Serpyllères étaient des vilains ? Une fille ? Une fille ! Une fille. Waaah, c'est dément ! Il n'aurait jamais cru possible de voir une fille dans cet endroit, c'est bête hein, mais voilà, ses émotions avaient pris le dessus sur sa raison. C'est avec une légère rougeur aux joues et un ton incrédule qu'il s'adressa à elle : - T'aurais pas un truc à manger ? Nooon. Ce n'est pas ce qu'il était censé dire ! Mince, c'était quoi sa question... Ah oui, "qu'est-ce que tu fous là". - Euh bah, j'me promène. En fait non, je fais du repérage et... Ah j'suis perdu. J'savais pas que les cachots étaient si grands haha ! En plus il fait sombre tu n'trouves pas ? Euh... moi si et j'n'aime pas ça, mais tu t'enfiches hein parce que... Tais-toi, tais-toi, tais-toi ! N'en dis pas plus, elle va te prendre pour un dingue. Que faire ? Trouve une alternative viiite. - Ah euh, ça va toi ? » Super Esteban t'es trop fort.

Un peu confus par la soudaine apparition de la jeune femme et de sa question, Esteban ne savait ne savait plus quoi dire ou quoi faire. Deux options s'offraient à lui : prendre ses jambes à son cou ou... supplier "l’Apparition" de le sortir de là. Adieu mission et bienvenue coup foiré ! Il opta au final pour la deuxième option.  Il en oublia aussitôt qu'auparavant, il faillit faire un infarctus par sa faute. Son sourire était étrange et cela surpris le français. Comment fait elle pour sourire d'une manière aussi grimaçante et tordue ? C'est trop... dare. Il faut qu'il lui demande comment faire.
Revenir en haut Aller en bas
Lizzie Bennet
avatar
Personnel de Poudlard
Personnel de Poudlard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Manumagie (Niveau 1)
Loup-garou


Re: Perdu dans le dédale des couloirs

Message par : Lizzie Bennet, Jeu 5 Nov 2015 - 11:21


Pv Esteban - Affaire préfectorale

Spécimen élève à midi. Pivot en cours. 97 décibels dégainés contre la préfète. Véritable cri du nourrisson. Qu’elle le bâillonne, et ça deviendrait drôle. Et ça y allait, les rongeurs aux fossettes, et même pire, aux oreilles, pris en faute et- ah bah non. Il sortait pas une excuse pourrie, il lui demandait à manger. Elle était pourtant pas venue fournir le singe en cacahuète, pis non pas les singes, c’était des animaux plus futés que les moldus, pis pas les cacahuètes, c’était bon en beurre, fin en pâte quoi, sur des pains de mie avec de la confiture, v’là que cet imbécile lui avait donné faim. Il agitait encore ses lèvres pâlottes, hésitant, perdu, sentant qu’il avait dit une ineptie, qu’il fallait se rattraper avant qu’elle sévisse. La connaissait-il, ou tout au moins, avait-il ouï dire de sa réputation, des «on dit» la concernant ?

Peu probable vu la suite qu’il proposa à leur échange. Je suis perdu. J’ai peur du noir. Je fais des cauchemars la nuit quand j’ai pas mon boursouflet à étrangler de caresses. Je peux te faire un câlin ? Berk berk berk les gosses c’était décidément pas pour elle. Pis genre il prenait de ses nouvelles. Non, elle avait des choses à faire et tombait encore sur un chou dégoulinant de pouffytude, elle allait faire un infarctus. Elle pouvait pas aller. Pis comment il regardait ses lèvres l’autre, il faisait ça avec tout le monde parce qu’il était trop petit pour regarder les gens dans les yeux, elle avait rien à foutre de ses maux de nuque, c’était pas elle qui allait lui faire un massage pour dénouer quoique ce soit. Ou p’t-être qu’elle avait un truc entre les dents. Ou p’t-être qu’il était de ses gosses qui prennent l’admiration pour un désir et ont envie d’embrasser 80% de leurs aînés. Merlin, ça courrait les rues cette pourriture, alors qu’elle ne s’appelait Lilou ou Dybil, elle affectionnait plus les expérimentés.

Pour parfaire le jeu, parce qu’il commençait à la fatiguer, elle informula deux sorts, l’un visant à déboussoler le petiot, un Promptus Nebulae, l’autre à garder la main, un Occulo Cati.Bon, outre la crainte du noir, il y avait autre chose qu’elle avait retenu de la tri-intervention. Je faisais du repérage. (Il aurait pu dire : à me faire repérer, vu sa discrétion. Passons.) Elle s’y connaissait, en repérage, elle faisait ça partout, en bonne fouine qu’elle était, pour ne pas être prise au dépourvu, peu importe le nombre de marches. Pour duper, savoir. Toujours. Restait à savoir ce que le minion avait lui en tête.
- Tu cherchais à te repérer, c’est ça ? Je crois pouvoir t’aider, je connais Poudlard comme ta poche. Si t’es cool, je te filerais à manger. J’ai des cookies. Sinon c'est comme les Pouffys, le fouet et les épinards. Expose moi tout. C'est quoi ton plan ? glissa la reine de la fraude dans un rire ironique. Son but n’était pas tellement de le coincer, juste de voir de quel type de fraudeur il s’agissait. Si c’était un bon, elle l’embauchait pour la Rébellion. Le cas échéant, elle l’offrait en pâture à l’Elite. Double casquette, bi-efficacité.
Revenir en haut Aller en bas
Esteban R. Lefebvre
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Métamorphomage


Re: Perdu dans le dédale des couloirs

Message par : Esteban R. Lefebvre, Jeu 19 Nov 2015 - 22:58


Désolé pour ce long retard. =]

Qu'est-ce que c'est ? Bizarre qu'il se sente tout drôle. Sûr qu'il a trop faim... « Tu cherchais à te repérer, c’est ça ? Je crois pouvoir t’aider, je connais Poudlard comme ta poche. Si t’es cool, je te filerais à manger. J’ai des cookies. Des cookies ! Miam. Enrobés de chocolat ? Encore un peu, et un filet de bave glissa sur sa lèvre inférieure. Hum hum. Mais soyons sérieux et... civilisé. - Merci t'es trop gentille ! » Elle n'a pas l'air commode au premier abord. Cependant, elle a ce petit quelque chose de désagréable qui plait au jeune Serdaigle. Machiavélique. Elle ne s'est pas moquée de lui en plus, et généreuse de surcroit... Plus aimable qu'elle, la malnutrition n'existera pas dans le monde. Tant de sensibilité en l'espèce humaine...

« Expose moi tout. C'est quoi ton plan ? Son plan ? Quel plan ? Esteban fut un instant confus, mais rapidement un sourire aussi grand que le rayon de son pied éclaira son visage. - Bah non j'ai pas de plan, mais j'ai une variable. Fier comme un coq qui vient juste de s'accoupler, il fit un petit tour sur lui-même. Sombre à gauche. Éclairé à droite. Parfait ! Il commença à faire un autre tour sur lui-même, mais à mi-chemin il fit le tour dans le sens inverse. Bah oui, respecter le sens horaire fait partie des schémas qu'il a imposés à son cerveau. Toujours cette impression qu'il va lui arriver un malheur s'il ne tourne pas dans le sens des aiguilles d'une montre. C'est diamétralement impossible ? Impossible n'est pas Esteban. C'est une question de superstition. « J'ai entendu dire qu'il y a une salle vide abandonnée par ici et qu'elle est fermée avec un énoooorme cadenas... Un air songeur sur le visage et avec une détermination sans faille il ajouta : - Tu peux m'y emmener s'il te plait... Vu que tu connais Poudlard comme ma poche ! ». C'est si facile de s'attarder sur des futilités. Peut-être avait-elle voulu dire "Je connais Poudlard comme ma poche." et qu'un des neurones de son cerveau rationnel a buggé d'un coup. Rooooh, mais ça arrive de se tromper. Hum... C'est peut-être une autre expression réinventée pour... les personnes lentes d'esprit. Ahah ! Tout le monde ne peut pas avoir un esprit sophistiqué. Ah ! Et vous pensez qu'il avait délaissé le plan ? Soyez réaliste. Il n'en fera qu'une partie, mais c'est mieux que rien.
Revenir en haut Aller en bas
Lizzie Bennet
avatar
Personnel de Poudlard
Personnel de Poudlard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Manumagie (Niveau 1)
Loup-garou


Re: Perdu dans le dédale des couloirs

Message par : Lizzie Bennet, Mer 25 Nov 2015 - 10:00


Vu qu’on a commencé un 26, je post une merdouille de peur que tu soies bloqué :s

L’abruti. Qui diable osait la traiter impunément de gentille ? Pour qui se prenait la vermine, un Choixpeau peut-être ? Fallait pas abuser, ce vieil objet au sens défaillant avait la fâcheuse tendance à faire des regroupements familiaux, et logique, il l’avait foutue avec Jane. Fin bon, entre les deux sœurs, y avait un monde tout de même, un monde qui chaque jour s’étiolait se brisait rendant tout parcours délicat. Toute retrouvaille improbable. Elle savait que sa sœur aimait qui elle avait cru être, le reste était plus flou. Au pire on s’en fout, c’est pas un p’tit bleu de rien du tout qui va déclencher une introspection de mon personnage, il y a emploi plus urgent à faire de ces quelques caractères.

Non j’ai pas de plan, je suis une variable. Wut. Allez, on propose même plus de cours d’arithmancie, alors tes « maths » tu les gardes pour toi, à moins de vouloir être la variable de Lizzie. Qu’elle avait besoin de deux plusieurs variables expérimentales : du sang mêlé, pour comparer les effets du venin d’acrochoue selon le degré d’ascendance magique, pour pouvoir ou non témoigner d’une supériorité sorcière, et d’une variable plus directement touchée, à savoir un testeur de ses drogues. Ahempf. 13 ans. Pas le système le plus robuste, sans doute, il faisait bien palot, mais y avait personne et il la fatiguait, alors c’était parfait, non ?

Le pire étant sans doute que l’imbécile lui demande de le conduire dans un lieu isolé et clos. Alors oui, les intellos c'était pas à Serdaigle, confirmation officielle. Pis plus urgemment, ok, sa tête était faite. Malheureusement, elle se baladait pas avec ses échantillons partout, alors tout ce qu’elle pouvait faire c’était prendre un peu de sang, le séquestrer, revenir avec une montre à gousset et une ou deux fioles. Ouais, tout ce qu’elle pouvait faire était déjà vachement sympa. Pis en plus, les jeunots, personne les connaît, pas de risque que leur absence soit remarquée !

Freinant le sourire carnassier s’agrandissant doucereusement sur son visage, la préfète se contenta d’acquiescer.
- Oh, les salles abandonnées, on en a quelques unes, mais je vois celle à laquelle tu fais référence. C’tait là que Windernewb l’avait chopée sous véritasérum, là qu’elle avait séquestré son ex après avoir découvert qu’elle n’était que sa barbe et qu’il n’osait même lui en parler, donc bon, ça aidait à limiter le surplus de satisfaction. Tu viens ? Une main douce sur l'épaule de l’aiglon, elle le guida donc, déverrouilla d’un petit Alohomora et le laissa passer devant elle, baguette innocemment au poing.

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Re: Perdu dans le dédale des couloirs

Message par : Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
Page 3 sur 10

 Perdu dans le dédale des couloirs

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Académie de Poudlard ~¤~ :: Les couloirs :: Cachots-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005. Affichage optimisé sous Firefox.